Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE"

Transcription

1 Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le maintient de son intégrité. Propriétés : Un système immunitaire efficace implique : La distinction du soi et du non soi. Le soi étant défini par l ensemble des particularités moléculaires résultant de l expression de son génome. L existence d acteurs spécialisés dans la réponse immunitaire (RI) : ce sont les globules blancs (lymphocytes B, lymphocytes T4, lymphocytes T8, macrophages, monocytes, polynucléaires) Problème : Comment l organisme réagit à une agression qui touche son propre système immunitaire : le SIDA. I Une maladie qui touche le systeme immunitaure : le SIDA (Syndrome de l ImmunoDéficience Acquise) Définition : le SIDA : se caractérise par l affaiblissement des défenses immunitaires d un sujet qui est alors atteint par des maladies opportunistes (toxoplasmose, tuberculose...). L agent infectieux responsable du SIDA est un virus transmit par voie sexuelle ou sanguine. A : Caractéristiques de l agent infectieux du SIDA : le VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine) 1) Le VIH est un rétro virus à ARN - Le virus (n est pas égal à cellule) est limité par une enveloppe lipidique contenant des protéines de surface comme la protéine gp120. L enveloppe renferme une capsule protéique : la capside, à l intérieur de laquelle on trouve le génome viral : ARN simple brin ainsi qu une enzyme : la transcriptase inverse. Pour infecter une cellule hôte, l ARN doit être transcrit en ADN double brin par la transcriptase inverse. Cf schéma : 1- Synthèse du brin complémentaire 2- Destruction de l ARNv 3- Synthèse du 2 e brin d ADN 2) Le VIH reconnaît et infecte certaines cellules du Système Immunitaire - La pénétration du virus dans la cellule hôte nécessite la reconnaissance par la protéine gp120 d un récepteur membranaire des cellules, appelé CD4. L enveloppe virale fusionne alors avec la membrane plasmique de cette cellule. Cf schéma 1- Fixation, reconnaissance 2- Pénétration du virus Gp120 Les cellules possédant des récepteurs CD4 sont des cellules du système immunitaire : lymphocytes T4 et macrophages. Transcriptase inverse ARN Capside Enveloppe lipidique La reproduction du virus à l intérieur de ces cellules se fait à partir de l intégration du génome viral à l intérieur du génome de l hôte.

2 B : L évolution de la maladie au cours du temps Figure 13 2) Les 3 étapes de l infection par le VIH 1) La détection de la séropositivité (***) Définition : SEROPOSITIVITE : fait de posséder des anticorps contre un virus particulier (Exemple : séropositif pour le VIH signifie avoir des anticorps anti-vih) a Test ELISA Cf TP La coloration dans le puit indique la présence d anticorps anti-vih. On dit alors que le patient est séropositif. Cependant on vérifie ensuite le résultat par un 2 e test. b Test Western blot Il s agit de mettre en évidence les anticorps anti-vih spécifiques de chacune des protéines du virus. On procède pour cela à une électrophorèse. - PHASE AIGUË OU PRIMOINFECTION : On constate à partir de l infection, une prolifération forte et brutale du nombre de VIH dans le sang. Puis, au bout de quelques semaines, le nombre de VIH diminue fortement. On constate également qu après l infection, le nombre de lymphocytes T4 diminue quand le VIH augmente et ré-augmente quand le VIH diminue. On en déduit que la cible du VIH est le lymphocytes T4. On constate à partir de quelques semaines que le nombre d anticorps anti-vih augmente. On en déduit que le système immunitaire réagit à l infection, ce qui explique la baisse du nombre de VIH. - PHASE ASYMPTOMATIQUE (entre 1 et 7 ans après l infection) : On constate une production forte et constante d anticorps anti-vih ainsi que de lymphocytes T cytotoxiques. On en déduit que le système immunitaire réagit efficacement contre le VIH. On constate toutefois que la charge virale ne cesse d augmenter au cours du temps. + ELECTROPHORESE Dépôt initial - PHASE SIDA DECLERE : On constate que la charge virale explose tandis que le nombre de LT4 chute, impliquant l arrêt des réponses immunitaires (baisse des anticorps). L individu peut alors être atteint par n importe quelle maladie. On parle de maladies opportunistes. Sens de migration des anticorps (du plus lourd au moins lourd) - Gp160 Gp120 P24 P17 Séropositif phase SIDA Séronégatif Séropositif phase asymptomatique II Les processus immunitaires mis en jeu Problème : le VIH se déplace et prolifère dans le sang. Il est donc présent soit dans le liquide sanguin appelé plasma ou sérum (ou humeur par les anciens) soit dans les cellules infectée (LT4 ). Pour éliminer le virus il faut que le système immunitaire apprenne à la reconnaître puis à l éliminer partout où il se trouve. Il existe ainsi deux types de réponse immunitaire : l une agissant dans le plasma, l autre agissant sur les cellules infectées :

3 A : La réponse immunitaire à méditation humorale (RIMH) Définition : REPONSE IMMUNITAIRE A MEDIATION HUMORALE : Réponse immunitaire faisant intervenir des protéines actives dans le sérum (à médiation humorale) dirigées contre un antigène spécifique. Il s agit des anticorps. Un antigène étant une partie (molécule de surface (gp120 par exemple)) d un corps étranger (virus, bactérie, microbe). Les anticorps sont produits par des lymphocytes B sécréteurs ou plasmocytes. Les lymphocytes B sont des globules blancs particuliers possédants des anticorps membranaires qui servent de récepteurs pour l antigène. Chaque lymphocyte B possède un seul type d anticorps à sa surface et est ainsi spécifique d un antigène donné. Ces cellules préexistent dans l organisme avant tout contact avec un élément étranger. 1) Les acteurs de la RIMH a Structure et fonction des anticorps (Ac) ou immunoglobulines (Ig) Définition : ANTICORPS : Les anticorps sont des effecteurs de l immunité acquise, c'est-à-dire dirigée contre un organisme étranger particulier. En d autre terme, un anticorps ne peut agir que contre un seul type d antigène (ex : Anticorps anti-gp120). Il s agit dans tous les cas d immunoglobulines, protéines circulantes dans le sang. Caractéristiques Structure moléculaire : un anticorps comprend 4 chaînes protéiques identiques deux à deux : deux chaînes lourdes et deux chaînes légères reliées entre elles par des liaisons disulfure. Chaque anticorps possède deux sites de reconnaissance de l antigène. Ces sites sont des parties très variables d un anticorps à l autre. Ainsi il existe une grande variété d anticorps différents capables de reconnaître tous les types d antigènes existant. C est la complémentarité de forme anticorps/antigène qui assure la spécificité des anticorps. La fixation d un antigène par un anticorps entraîne la formation d une structure appelée complexe immun. Un anticorps ne détruit pas l antigène, il ne fait que le neutraliser et permet ainsi sa destruction par des mécanismes innés d élimination de ces complexes. b Les lymphocytes B (LB) et plasmocytes La synthèse d anticorps est le signe d une réaction de l organisme à la présence d antigènes. Qui les produit? c Les cellules phagocytaires (macrophages (M) et polynucléaire (PN)) Les cellules phagocytaires expriment à leur surface des récepteurs de la partie constante des anticorps. Ils fixent ainsi les complexes immuns et les éliminent par phagocytose. SCHEMA (**) 1- Adhésion 2- Ingestion 3- Digestion 2) Le déroulement de la RIMH Elle comprend trois étapes et nécessite la coopération des cellules immunitaires (LB et LT4, M et PN). a La phase d induction Elle consiste en la sélection des lymphocytes B spécifiques d un antigène donné, c'est-à-dire dont les anticorps membranaires sont complémentaires de cet antigène. 1 : fixation/reconnaissance, par les anticorps membranaires des lymphocytes B, de l antigène. 2 : synthèse de récepteurs de surface à interleukine (par les lymphocytes B b La phase d amplification et de différenciation

4 Elle nécessite l intervention des LT4 aussi appelés LT auxiliaires. Ces cellules stimulent la multiplication des LB et leur différenciation en envoyant sur elle une molécule chimique (~ hormone) appelée interleukine (IL). Elle aboutit à la formation d un important clone de LB (ensemble de cellules identiques génétiquement) puis à la transformation de certaines LB en plasmocytes sécréteurs d anticorps. Les autres restent en mémoire c La phase effectrice Sécrétion des anticorps spécifiques de l antigène par les plasmocytes (plus de 1000 par seconde et par cellules!). Fixation des antigènes par les anticorps pour former des complexes immuns. Destruction des complexes immuns par les cellules phagocytaires. BILAN (***) B : La réponse immunitaire à méditation cellulaire (RIMC) Objectif : Eliminer les virus ayant déjà contaminé les cellules de l organisme. La seule possibilité consiste à détruire ces cellules infectées. La RIMC fait intervenir les lymphocytes T4 (LT4) et les lymphocytes T8 (LT8) ou lymphocytes cytotoxiques. a La phase d induction (ou reconnaissance) Elle consiste en la reconnaissance d un antigène particulier par des LT4 et des LT8 spécifiques de cet antigène. L antigène est exprimé à la surface des cellules infectées. b La phase de multiplication clonale - Les LT8 ayant reconnu l antigène, expriment à leur surface un récepteur à interleukine. - Les LT4, ayant eux même reconnu l antigène, sécrètent l interleukine dont le rôle est de stimuler les LT8. - Les LT8 stimulés se multiplient puis se différencient en LT cytotoxiques. c La phase effectrice - Exercice 1 On constate que seul les cellules infectées par un antigène donné sont détruites par les LTC qui lui sont spécifiques. En effet, les cellules non infectée ou infectée par un autre virus ne sont pas détruites. Le LTC reconnaît la cellule infectée grâce à la fixation de ses récepteurs sur les antigènes présentés à la surface de cette cellule. Le LTC détruit alors la cellule en lui injectant un poison : la perforine. BILAN (***) C : Le rôle central des LT4 Par leur production d interleukine, les LT4 stimulent la RIMC et la RIMH. Leur destruction dans le cas du SIDA est donc à l origine de l arrêt des réponses immunitaires. BILAN (******) III Les vaccins et la mémoire immunitaire - Exercice 3 1) Mise en évidence de la mémoire immunitaire Un dosage précis des anticorps montre qu il existe : Une réponse immunitaire primaire : l augmentation du nombre d anticorps n a lieu qu une semaine après le contact avec un antigène spécifique et est de faible intensité. Une réponse immunitaire secondaire : lors d un 2 e contact avec le même antigène, l augmentation du nombre d anticorps est immédiate et de forte intensité. On en déduit qu il existe des cellules spécifiques de cet antigène, gardées en mémoire par le sang (LB et LT4)

5 2) Utilisation de ce principe : la vaccination Un vaccin est un agent (virus, bactérie, anatoxine) non pathogène mais qui conserve à sa surface des antigènes susceptibles de déclencher une réponse immunitaire primaire. Ils préparent ainsi une réponse immunitaire secondaire plus efficace. 3) Les espoirs pour un vaccin contre le VIH Dans le cas du SIDA il s agit de trouver un vaccin qui n est pas vaincu par les défenses immunitaires naturelles. Le virus du SIDA mutant constamment, la difficulté pour mettre au point un vaccin est d identifier une protéine invariable et accessible à la surface du virus. - Exercice 2 De 0 à 2 : la concentration de VIH et celle de LTc augmente en parallèle. On en déduit que la RIMC n est pas efficace. De 2 à 4 : la concentration de VIH diminue. Celle d anticorps augmente et celle de LTc est forte. On en déduit que la RIMH et RIMC sont efficaces. Après 4 : les concentrations de VIH, d anticorps et de LTc sont constantes. On en déduit que RIMH et RIMC sont efficaces mais non suffisantes pour éliminer le VIH.

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes

CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 6 : Les défenses de l'organisme face aux microorganismes Obj. cognitifs : Définir le système immunitaire. Une réaction rapide-la phagocytose, réalisée

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Pour établir des liens de parenté entre les organismes vivants on se base sur le partage de caractères dérivés (homologues) ou innovations évolutives.

Pour établir des liens de parenté entre les organismes vivants on se base sur le partage de caractères dérivés (homologues) ou innovations évolutives. Correction Bac 2009 Introduction : Les principes de la phylogénie : Pour établir des liens de parenté entre les organismes vivants on se base sur le partage de caractères dérivés (homologues) ou innovations

Plus en détail

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur

Plus en détail

Sommaire. Introduction au système immunitaire Mécanismes de l immunité innée et acquise Le syndrome d immunodéficience humaine acquise La vaccination

Sommaire. Introduction au système immunitaire Mécanismes de l immunité innée et acquise Le syndrome d immunodéficience humaine acquise La vaccination IMMUNITE 1 Sommaire Introduction au système immunitaire Mécanismes de l immunité innée et acquise Le syndrome d immunodéficience humaine acquise La vaccination 2 Introduction au système immunitaire 3 Introduction

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES

CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES Comment agissent les anticorps et les LTC? Comment parviennent-ils à protéger l organisme lors de la phase asymptomatique? CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES Tout élément

Plus en détail

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Introduction : Pendant la phase asymptomatique du SIDA des mécanismes de défense immunitaire se mettent en place pour lutter contre le virus : - synthèse

Plus en détail

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise)

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise) Immunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l immunité. Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection

TP 1 Anticorps et diagnostic de l infection Anticorps et diagnostic de l infection OBJECTIFS Savoir ce qu est un anticorps, son origine et son utilisation en sérodiagnostic. Connaître la structure schématique d une immunoglobuline G (IgG). 1. Les

Plus en détail

Diagnostic Virologique du VIH

Diagnostic Virologique du VIH Diagnostic Virologique du VIH Pr S. Fafi-Kremer Institut de Virologie, CHU de Strasbourg Séminaire de Formation Jeudi 14 Novembre 2013 1 Objectifs Comprendre la cinétique des marqueurs de l infection par

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE

LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 PROFESSEURS : Belhiba Souad Ezzeddini Mohamed LYCEÉ PILOTE DE MÉDENINE LYCEÉ SIDI MAKHLOUF Epreuve : SVT Classe : 4 ème Sc-Exp Durée : 3 Heures PREMIÉRE PARTIE (8 points) A-QCM

Plus en détail

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire.

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire. I.7 Immunologie 1/4. Le SIDA Le système immunitaire est l ensemble des cellules et tissus d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des micro-organismes. Les moyens «de défense»

Plus en détail

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012 Introduction : à la suite de la contamination, l individu fabrique des anticorps anti-vih capables de se fixer sur des antigènes issus du VIH (gp120 par exemple). Cette synthèse d anticorps est la signature

Plus en détail

L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE

L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE 4 semaines - Acteurs du système immunitaire Photo lymphocytes au contact cellule cancéreuse http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/s-bac2005/images/ltc.jpg

Plus en détail

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires

NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires stage de formation 5 & 6 février 2015 atelier n 2 NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires Nathalie Noris contact nathalie.davoust-nataf@ens-lyon.fr informations et ressources http://acces.ens-lyon.fr/acces/ressources/immunite-et-vaccination

Plus en détail

Corrigé exercices de Biologie

Corrigé exercices de Biologie Corrigé exercices de Biologie I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender. Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES INTRODUCTION L organisme lutte contre des microbes grâce à son système immunitaire, qui met en jeu des mécanismes généraux comme la phagocytose et des mécanismes spécifiques,

Plus en détail

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

Immunologie. Les mécanismes de l immunité

Immunologie. Les mécanismes de l immunité Immunologie Les mécanismes de l immunité Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent étranger (bactéries, champignons,

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE I/ La réponse adaptative humorale La contamination de l organisme par un agent infectieux (ou une molécule étrangère) entraîne l apparition d anticorps dans le sérum : on

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3: Corps humain et santé Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Chez les vertébrés, le système immunitaire comprend 2 grands ensembles de défense

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T 1- Les agents du maintien de l intégrité des populations cellulaires. 1.1.Reconnaissance des cellules infectées. 1.1.1.Particularité des cellules infectées.

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Chapitre 2 : L'immunité adaptative

Chapitre 2 : L'immunité adaptative Chapitre 2 : L'immunité adaptative Table des matières Introduction 3 I - I- Les anticorps 4 1. La production des anticorps... 4 2. La structure d'un anticorps.... 4 3. Le rôle des anticorps... 5 4. L'origine

Plus en détail

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH On sait aujourd hui que le VIH est transmis par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l enfant au cours de la grossesse : il se propage donc par

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

MHN. En utilisant cette pièce tragique, vous justifierez le concept de mémoire immunitaire.

MHN. En utilisant cette pièce tragique, vous justifierez le concept de mémoire immunitaire. MHN En utilisant cette pièce tragique, vous justifierez le concept de mémoire immunitaire. Acte 1, scène 1 : On transfuse du sang de Madame Poteau (Rhésus moins : Rh-) à Madame Piquet (Rhésus plus : Rh+)

Plus en détail

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1

VIH et sida. Mots clés. Quel est le problème? Données statistiques 1 VIH et sida Mots clés VIH : virus de l immunodéficience humaine. Virus qui provoque une infection incurable transmis par les relations sexuelles, les seringues, le sang contaminé ou de la mère à l enfant,

Plus en détail

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE

TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE TP DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE 1 - DIAGNOSTIC DIRECT : le virus ou un de ses constituants Virus: Microscopie électronique Antigène viral : - immunofluorescence - immunochromatographie - ELISa en plaque ADN

Plus en détail

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction.

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction. I.7 Immunologie. Introduction. Le système immunitaire regroupe l ensemble des cellules d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des agents pathogènes. Les cellules du système

Plus en détail

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE

BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE BAUDOIN Cheyenne MEYNIER Lisa CHABAS Lisa GIBERT Thibaut GOLOLOBOV Vladimir YRLES Victor LOCURATOLO Aymeric LO Dylan IMMUNOLOGIE Introduction Pour se défendre des agressions externes, les souris dispose

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes)

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes) Les virus(acaryotes) Le virus I-Généralités : Le virus (cellule acaryote) est une entité biologique incapable de se reproduire de façon autonome, nécessitant une cellule hôte, dont il utilise les constituants

Plus en détail

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée 1 Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Défense de l organisme

Défense de l organisme Module 1 Défense de l organisme Soit par Soit par Système de défense non spécifique Système de défense spécifique Première ligne -Barrières naturelles Deuxième ligne -Défenses cellulaires et chimiques

Plus en détail

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010 S. Alain Le Cytomégalovirus (CMV) Famille des Herpesviridae Persiste sous forme latente après la primoinfection Spécificité d hôte étroite : HCMV

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA

Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA Intérêt du dosage des marqueurs immunologiques dans le diagnostic du DT1 et LADA R Raache Service d immunologie, Institut Pasteur d Algérie IPA Faculté des Sciences Biologiques (USTHB) I- Introduction

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

La science des vaccins anti-vih/sida. Introduction pour les groupes communautaires

La science des vaccins anti-vih/sida. Introduction pour les groupes communautaires La science des vaccins anti-vih/sida Introduction pour les groupes communautaires VV a c c i n s Remerciements La préparation de ce document scientifique n aurait pas été possible sans l appui d organismes

Plus en détail

Les Mécanismes de l Immunité

Les Mécanismes de l Immunité 1 CHAPITRE B Les Mécanismes de l Immunité 2 L infection de l organisme par un agent infectieux comme le VIH montre la mise en jeu du système immunitaire qui se manifeste d abord par une réaction immunitaire

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE La réponse immunitaire est induite dans les organes lymphoïdes (ganglions lymphatiques, rate, ), riches en lymphocytes et favorisant la avec les antigènes

Plus en détail

Virus. Que sont les virus? Un virion (particule virale) a trois parties majeures : www.safewater.org

Virus. Que sont les virus? Un virion (particule virale) a trois parties majeures : www.safewater.org Virus Que sont les virus? La majorité de nous ont eu un rhume ou la grippe au moins une fois pendant nos vies, alors c est facile de souvenir combien horrible nous sentons quand nous sommes malades. Comment

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

SIDA et défenses immunitaires

SIDA et défenses immunitaires SIDA et défenses immunitaires Chapitre 1 : le SIDA I- Une enquête médicale de plusieurs années a) Les débuts de l épidémie L épidémie de SIDA débute en 1981 : aux Etats Unis des hommes jeunes, toxicomanes

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine

Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Ce que nous devons savoir sur le virus VIH (HIV) et le SIDA (AIDS) Lidia Belkis Archbold Ministère de la Santé Division Interaméricaine Le virus VIH Il fut découvert, en 1983, par l équipe de Luc Montagnier,

Plus en détail

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale?

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? Les processus immunitaires mis en jeu Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? I/ Les anticorps: agents de maintien de l'intégrité du milieu extracellulaire?

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Syndrome d'immunodéficience Acquise

Syndrome d'immunodéficience Acquise Syndrome d'immunodéficience Acquise Sommaire Qu'est ce que le SIDA? Qu'elles sont les particularités structurelles d'un tel virus? Comment le VIH infecte t-il l'organisme? Comment ces cellules se multiplient-elles?

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage

Contrôle de l apprentissage Niveau 2 07 / Le sang Information pour l enseignant 1/6 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves résolvent le test. Matériel Solution Type de travail Travail individuel Durée 45 minutes

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse

Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs. Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Thérapeutiques du VIH ciblant les réservoirs Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales & INSERM UMR1043 CHU de Toulouse Guérir l infection VIH 1996-1997: l espoir initial Guérir l

Plus en détail

Intégration à la profession de technologiste médical

Intégration à la profession de technologiste médical Intégration à la profession de technologiste médical CLA.05 Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 53,33

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Dr Claude Danglot Médecin biologiste et Ingénieur hydrologue 20 Février 2013 - AG des Personnels! travaillant en réseaux d assainissement!

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 1 Introduction LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 2 La polyarthrite rhumatoïde est une maladie caractérisée par une inflammation chronique du tissus synovial. Dr Myriam RAZGALLAH KHROUF A-H-U-pharmacologie,

Plus en détail

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE L'IMMUNITE L'immunité peut être définie comme l'ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme de reconnaître et de tolérer ce qui lui appartient

Plus en détail

traitement de la SEP *

traitement de la SEP * 4 Le traitement de la SEP * * Sclérose en plaques Cette brochure fait partie d'une série de brochures sur la Sclérose En Plaques (SEP). Bien qu'il n'existe pas à l'heure actuelle de traitement capable

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

Item 85 : Infection à VIH

Item 85 : Infection à VIH Item 85 : Infection à VIH Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Informer et conseiller en matière de prévention de la transmission sanguine et sexuelle du VIH...

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Tests de paternité (fin labo électrophorèse) Un test de paternité consiste à analyser l'adn de deux personnes dans le but d'établir un lien de parenté génétique.

Plus en détail

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire

Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire UE de l agent infectieux à l hôte Janvier 2012 Mise en évidence des agents infectieux par Biologie Moléculaire Dr Isabelle GARRIGUE Laboratoire de Virologie Professeur FLEURY isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr

Plus en détail

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Introduction Lors d une infection, l organisme réagit de différentes manières pour éliminer l agent pathogène : Une réaction immunitaire innée non spécifique qui

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail