PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE

2 Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC

3 Evolution du traitement de hépatite c Découverte du genome de l HVC Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise réponse RVS<20%

4 Evolution du traitement de hepatite c Decouverte du genome de l HVC Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise reponse RVS<20% Associe de la ribavirine a l inf, amélioration des résultats RVS~40 %

5 Evolution du traitement de hepatite c Decouverte du genome de l HVC Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise reponse RVS<20% Associe de la ribavirine a l inf, amelioration des resultats Peg-IFN mono une dose par semaine RVS~40 % RVS~40 %

6 Evolution du traitement de hepatite c Decouverte du genome de L HVC Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise reponse RVS<20% Associe de la ribavirine a l inf, amélioration des résultats Peg-IFN mono une dose par semaine Peg-IFN alfa plus RBV =>gold standard RVS~40 % RVS~40 % 55% 2002

7 RVP (%) Génotype 2 ou 3 Réponse virologique prolongée % 81% 79% 80% n=96 n=144 n=99 n=153 PEGIFN α2a Riba 800 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/1200 PEGIFN α2a Riba 800 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/ semaines 48 semaines HADZIYANNIS Ann Intern Med 2004

8 RVP (%) Génotype 1 - Charge virale forte RVP % 26% 36% 47% 10 0 n=50 n=47 n=190 PEGIFN α2a Riba 800 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/1200 PEGIFN α2a Riba 800 n=186 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/ semaines 48 semaines HADZIYANNIS Ann Intern Med 2004

9 RVP (%) Génotype 1 - Charge virale faible RVP % 52% 55% 65% n=51 n=71 n=60 n=85 PEGIFN α2a Riba 800 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/1200 PEGIFN α2a Riba 800 PEGIFN α2a Ribavirine 1000/ semaines 48 semaines HADZIYANNIS Ann Intern Med 2004

10 Interféron pegylé et ribavirine

11 Evolution du traitement de hepatite c Decouverte du genome delhcv Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise reponse RVS<20% Associe de la ribavirine a l inf, amelioration des resultats Peg-IFN mono une dose par semaine RVS~40 % RVS~40 % Peg-IFN alfa plus RBV =>gold standard Optimisation therapeutique

12 Optimisation thérapeutique L observance Prise en charge des facteurs de mauvaise réponse Et gestion des effets secondaires Traitement a la carte Retraitement des non répondeurs Liver international, 2009

13 Principe du traitement 80% / 80% / 80% Le but du traitement est de donner 80% de la dose d inf pégyle associé a 8o % de la dose de ribavirine pdt 8o% de la durée de la thérapie McHutchinson JG, Manns M, Patel K et al. Adherence to combination therapy enhances sustained in genotype1-infected wich chronic hepatitis C. Gastroenterology 2002 ; 123 :

14 Interféron pégylé-a2b + ribavirine RVP selon le respect ( > ou < de 80%) des doses L observance Bithérapie PegIFNa/ribavirine Impact de l adhérence Interféron pégylé-a2a + ribavirine RVP selon la dose de ribavirine dans les 12 premières semaines p= > 80% < 80% RVP : 51% vs 34% (p=0,01) si génotypes 1 Mc Hutchinson et al. Gastroenterology >97% 80-97% 60-80% <60% Reddy et al. EASL

15 Optimisation thérapeutique L observance Prise en charge des facteurs de mauvaise réponse Et gestion des effets secondaires Traitement a la carte Retraitement des non répondeurs Liver international, 2009

16 Facteurs de mauvaise réponse Liées au patient : A prendre en charge avant le traitement Alcool Stop Surpoids Amaigrissement Insulino-résistance Traitement? Surcharge en fer Phlébotomies Psychologiques Anticiper Liées au traitement : A prendre en charge pendant le traitement Anémie EPO Neutropénie GCSF Dépression Antidépresseur Autres B-50 Traitement de l hépatite C 2008 Elsevier Masson SAS

17 Rechutes (%) RVS (%) ITT Gestion des effets secondaires 26 G1 G2 G3 Étude prospective randomisée n = ARN-VHC+, génotype 1 naïfs PEG-IFNα-2b + ribavirine environ 13,3 mg/kg/j PEG-IFNα-2b + ribavirine environ 13,3 mg/kg/j + EPO PEG-IFNα-2b + ribavirine environ 15,2 mg/kg/j + EPO Érythropoïétine et hépatite C Semaines * p < 0,05 versus G1 et G * p < 0,05 versus G1 et G2 49 * G1 G2 G * G1 G2 G3 AASLD 2005 D après M. Schiffman et al., Richmond, États-Unis, abstract 55 actualisé

18 Eltrombopag : correction des thrombopénies associées aux hépatites chroniques C Étude randomisée en double aveugle (sous-groupe) Patients avec hépatite C et plaquettes < /mm 3 (n = 26) Taux médian de plaquettes Plaquettes > /mm 3 (x 1 000/mm 3 ) (% patients à 4 semaines) Placebo (n = 6) Eltrombopag 30 mg (n = 5) Eltrombopag 50 mg (n = 7) Eltrombopag 75 mg (n = 8) % Placebo Eltrombopag 30 mg Eltrombopag 50 mg Eltrombopag 75 mg Jours AASLD 2007 Afdhal NH, Etats-Unis, Abstract 42

19 Neutropénie : si PNN < 750 : laisser le PEG pleine dose mais surveillance NFS régulière Si PNN < 500 : diminution ou arrêt du PEG ou G-CSF: surveillance NFS - Neupogen (300 ou 480 ug) ou Granocyte (13,4 MUI ou 33,6 MUI) 1 injection SC entre J-2 et J0 de celle du PEG-IFN ++ - Neulasta (Neupogen pegylé) : 1 injection SC toutes les 2 semaines Gastroenterology2002;123: Antivir Ther2005;10:769-76

20 Manifestations psychiatriques au cours du traitement : dépression Réponse au traitement par inhibiteur de la recapture de la sérotonine Réponse = amélioration des scores de dépression Non répondeurs : 14_20% Répondeurs : 80-86% Schaefer M et al. J Hepatol. 2005;42: Kraus MR et al. Aliment Pharmacol 2002;16:1091-9

21 Optimisation thérapeutique L observance Prise en charge des facteurs de mauvaise réponse Et gestion des effets secondaires Traitement a la carte Retraitement des non répondeurs Liver international, 2009

22 Clin Liver Dis 12 (2008)

23 14 Adaptation de la durée du traitement en fonction de la réponse virologique sous traitement chez les patients de génotype 1 ou 4 (1) Étude prospective randomisée en partie contrôlée d adaptation de dose et durée en fonction de la réponse à S4 et S12 : 551 patients naïfs de traitement génotype 1 ou 4 J0 S4 S12 S24 S48 S72 S96 Bras OUI Pegasys 180 µg/sem. + RBV mg/j Suivi A (n = 150) Pegasys 180 µg/sem. + RBV mg/j Pegasys 180 µg/sem. + RBV mg/j OUI Pegasys 180 µg/sem. + RBV mg/j Suivi Pegasys 180 µg/sem. (48 sem.) puis 135 µg (24 sem.) + RBV mg/j Suivi B C (n = 139) (n = 150) NON NON Pegasys 180 µg/sem. + RBV mg/j Suivi D (n = 78) ARN VHC < 50 UI/ml ARN VHC < 50 UI/ml ou diminution > 2 log AASLD 2008 Ferenci P, Autriche, Abstract 116 actualisé

24 Patients (%) Patients (%) Réponse virologique (ITT) 77 73,3 58,6 51, Taux de rechute chez les patients ayant une RVP 33,6 (IC 95 : 24,8-43,4) p < 0, Groupe B (n = 139) Groupe C (n = 150) 48 semaines 72 semaines Réponse fin de traitement RVS 18,5 (IC 95 : 11,9-27,6) 36/107 20/108 Groupe B (n = 139) Groupe C (n = 150) 48 semaines 72 semaines ASLD 2008 Ferenci P, Autriche, AbstracAt 116 actualisé

25 Prolongation de la durée du traitement, génotype 1 répondeurs lents

26

27 Proposition d un algorithme de traitement par PEG-IFNa-2a + RBV chez des malades infectés par le génotype 1 en fonction de la RVR et de la RVP Malades génotype 1 PEG-IFNa-2a + RBV Semaine 4 RVR Sans RVR Traitement 24 sem. si CV initiale basse Tous les autres cas traitement de 48 sem. Semaine 12 RVP complète RVP partielle Sans RVP Traitement 48 sem. Traitement 72 sem. Faible probabilité RVS Autres stratégies à évaluer AASLD 2007 Marcellin P, France, Abstract 1308

28 Génotype 2/3 Génotype 2 Génotype 3 ARN HVC S4(-) <400000ui/ml ARN HVC(+) >400000ui/ml ARNHCV(-) Fibrose <F3 ARN pretrt<800000ui/ml Cas Contraire Trt 16S trt24s Trt 16s 48 s Traitement a la carte, couzigou, 2006

29 Optimisation thérapeutique L observance Prise en charge des facteurs de mauvaise réponse Et gestion des effets secondaires Traitement a la carte Retraitement des non répondeurs Liver international, 2009

30 HCV RNA (log 10 IU/mL) Le traitement des non répondeurs Réponses virologiques Suboptimales PegIFN/RBV Réponse nulle Réponse partielle Breakthrough Weeks Récidive 2 log 10 decline Limit of detection Clin Liver Dis 12 (2008)

31 Analyse de la non réponse Non réponse au traitement anciens Non réponse au traitement optimal actuel INF monothérapie INF+Ribavirine INF PEG+ribavirine Faux non répondeurs Vrai non répondeurs -Insuffisance therapeutique : Dose, durée, observance -manque de gestion des effets secondaires Resistance virologique B-50 Traitement de l hépatite C 2008 Elsevier Masson SAS

32 Quand retraiter? Élément primordial, le degré de sévérité de la maladie Fibrose minime Fibrose sévère Evaluer bénéfice /risque Surveillance Faible risque : Infection récente Alcoolisme =0 Alat:nl Sexe féminin Haut risque: Infection ancienne Alcoolisme

33 Comment retraiter? Augmenter la dose d IFN-PEG Augmenter la durée du traitement Augmenter la dose et la durée du traitement Ajuster la dose de RBV au poids COMMENT TRAITER LES PATIENTS NON RÉPONDEURS ÁLA BITHÉRAPIE ANTIVIRALE C, Dominique GUYADER 2007

34 Retraitement Retraite a dose standard étude HALT C N=604 non répondeurs Retraitement, inf peg alfa-2a 180μg/kg/sem et ribavirine 1-1,2 g/j ARN VHC a S20(-) Trt 48 s RVS :18% Trt initial monothérapie RVS :28% Trt initial Bithérapie RVS :12% Génotype 2:65% Génotype 3:54% Génotype 1:11% Facteurs de Mauvaise réponse RVS:6% COMMENT TRAITER LES PATIENTS NON RÉPONDEURS ÁLA BITHÉRAPIE ANTIVIRALE C, Dominique GUYADER 2007

35 Prolongement de la durée du traitement Génotype 1 : 48 ou 72 semaines Etude randomisée multicentrique patients VHC + Peg IFNa 2a 180 mg/1sem + RBV 800 mg/j patients PCR + à S4 (48 versus 72 semaines de traitement sem (n = 165) Réponse virologique P = 0.04 P < sem (n=161) fin de traitement fin de suivi Arrêt du traitement sem (n =149) Réponse virologique prolongée 44 72sem (n=142) , , ,4 0 Avant S24 JM Sanchez-Tapias et al. Hepatogastrology 2004 ; 40 : Abstract 126

36

37 Non réponse par «résistance virologique» Augmentation des doses et de la durée Etude Repeat N = 430 patients Groupe A Groupe B 360 µg PEG-IFNα2a 180 µg plus Ribavirin 1000/1200 mg 360 µg PEG-IFNα2a 180 µg plus Ribavirin 1000/1200 mg Suivi Suivi N = 426 patients Groupe C Groupe D PEG-IFNα2a 180 µg plus Ribavirin 1000/1200 mg PEG-IFNα2a 180 µg plus Ribavirin 1000/1200 mg Suivi Suivi Marcellin EASL 2006 Abstract 11, 575 et 583

38 Bithérapie pégylé + Optimisation thérapeutique Guérison de 66%des patients

39 Evolution du traitement de hepatite c Decouverte du genome delhcv Traitement par de IFN alfa pendant 24 ou48semaines SVR <20% 3x/semaine mauvaise reponse RVS<20% Associe de la ribavirine a l inf, amelioration des resultats Peg-IFN mono une dose par semaine RVS~40 % RVS~40 % Peg-IFN alfa plus RBV =>gold standard Optimisation therapeutique Nouvelles thérapeutiques

40 ALBINTERFERON: C EST DE L INTERFERON alpha 2 b lie a de l albumine, avec une longue demi vie de 141h, ce qui réduit le nombre d injection a /14 jours INTERFERON CONSENSUS :ALFACON1, c est un INF de synthèse, possède une homologie de 89% avec INF alpha et de 30% de INF ß, et 60 % avec INF oméga. INTERFERON OMEGA :est un interféron de type 1, avec une homologie structurale de 70% avec INF alpha, il est entièrement glycosylé et possède une forte activité anti HCV LACTERON, interféron recombinant Maxy -alpha (R7025/RO , pegamax) Oral interféron (belerofon) B-50 Traitement de l hépatite C 2008 Elsevier Masson SAS Liver international, 2009

41 n = 118 Albinterféron α-2b + ribavirine chez les patients naïfs infectés par un génotype 1 Groupe A Traitement Alb-IFN, 900 µg Q2W + RBV* Données disponibles 458 patients n = 110 n = 116 Groupe B Groupe C Alb-IFN, 1200 µg Q2W + RBV* Alb-IFN, 900 µg Q4W + RBV* n = 114 Groupe D PEG-IFN α-2a, 180 µg Q1W + RBV* S0 S12 S24 S48 Semaine 12 du suivi (SVR12) S72 Groupe A* Groupe B* Groupe C* Groupe D* % ARN VHC < 10 IU/ml S S S RVS 12 s (ITT) 59,3 55,5 52,6 54,4 Si > 80 % adhérence 73, ,5 63 Effets secondaires sévères 31,4 40,9 29,3 27,2 Arrêts de traitement 24,6 31,8 25,0 15,8 * RBV = mg/jour La qualité de vie est supérieure sous albinterféron que sous PEG-IFN L albinterféron est au moins aussi efficace que le PEG-IFN à la dose de µg toutes les 2 semaines EASL 2007 Zeuzem S - Francfort, Allemagne, Abstract 779

42 La taribavirine (anciennement appelé viramidine ) c est une prodrogue de la ribavirine, avec moins d effet secondaire, en rapport avec sa charge positive du groupe carboxyamidine, elle n est pas transportée dans le globule rouge, ne s y accumule pas, ce qui n entraine pas d anémie La levovirine: est un analogue lévogyre de la ribavirine qui n est pas phosphorylé, n entraine pas d anémie hémolytique B-50 Traitement de l hépatite C 2008 Elsevier Masson SAS Liver international, 2009

43 Résultats de la taribavirine

44

45 Télaprévir : étude européenne PROVE2 - Résultats finaux

46 Avenir plus lointain Clin Liver Dis 12 (2008)

47 Demain :les combinaisons Inhibiteurs Spécifiques Interférons Ribavirine et alternatives Immunothérapies Puissance Rapidité Absence de résistance

48 L avenir ; l association des 3 thérapies Demain Aujourd hui Inhibiteurs spécifiques + + Interférons Ribavirine et analogues Guérison pour plus de 80% des patients

49 L avenir a plus long terme APRES DEMAIN INHIBITEUR DE LA PROTEASE INHIBITEUR DE LA POLYMERASE + + INHIBITEURS D ENTRÉE GUERISON POUR TOUS?

50 Conclusion Les progrès ont été majeurs dans le traitement du VHC Plus de la ½ des patients sont guéris Pour l autre ½, se dessinent des stratégies d optimisation en attendant les nouvelles molécules antivirales

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

2010 CONFLITS D INTÉRÊT

2010 CONFLITS D INTÉRÊT Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Auteur : Roche Auteur : Schering Plough Auteur : Novartis Auteur : Janssen Auteur : Boehringer Auteur :

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 -

Le Comité Scientifique a traité les questions suivantes : «Association reconnue d utilité publique» - 1 - - 1 - Prise de position de l'association Française pour l'etude du Foie (AFEF) sur les trithérapies (Peg-IFN + ribavirine + inhibiteur de protéase) dans la prise en charge des malades atteints d'hépatite

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et solvant pour solution injectable B/1 : code CIP 355 189.3 B/4 : code CIP 355 191.8 VIRAFERONPEG, stylo pré-rempli

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004

Actualités sur l hépatite C. 20 Janvier 2004 Actualités sur l hépatite C 20 Janvier 2004 Guérison sans séroconversion? CONTAMINATION 4 à 12 semaines HEPATITE AIGUE 15-45 % 55-85 % GUERISON ARN VHC- 25-40% INFECTION CHRONIQUE ARN VHC+ 60-75% ALAT

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI LES MOYENS THERAPEUTIQUES Les interférons La ribavirine Les nouveaux produits INTERFERONS 1957: activité antivirale Interférence

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Avis 20 février 2013

Avis 20 février 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 février 2013 PEGASYS 135 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 (CIP 34009 359 958 1 0) Boîte de 4 (CIP 34009 359 959 8 8) PEGASYS 135

Plus en détail

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet*

Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* Entretiens de Bichat 26 sept. 2013 Salle 352 A 17 h 30 18 h 30 Place du médecin généraliste dans la gestion du traitement de l hépatite C C. Buffet* * Hépatologue, Université Paris XI, Centre de compétence

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014

Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 Traitement de l infection par le VHC : nouvelles stratégies, nouveaux enjeux Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne 26 mars 2014 L hépatite C Les moyens thérapeutiques: le cycle viral Les moyens

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1)

Avis 5 mars 2014. PEGASYS 90 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 269 805 1 1) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 PEGASYS 180 microgrammes, solution injectable 1 seringue pré-remplie en verre de 0,5 ml avec aiguille (CIP : 34009 359 960 6 0) 1 stylo pré-rempli de 0,5

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites

Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Place des Examens de Biologie Moléculaire dans le Suivi des Hépatites Stéphane Chevaliez Centre National de Référence des Hépatites Virales B, C et delta Laboratoire de Virologie & INSERM U955 Hôpital

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015 AFEFoie @AFEFoie Association reconnue d utilité publique Traitement des hépatites virales C Avis d experts 5 janvier 2015 M. Bourlière (Marseille) JP. Bronowicki (Nancy) Ch. Hézode (Créteil) D. Larrey

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

Web Hépato Session. 45 ème congrès EASL. Post-EASL : les messages pour la pratique. Vienne du 14 au 18 avril 2010

Web Hépato Session. 45 ème congrès EASL. Post-EASL : les messages pour la pratique. Vienne du 14 au 18 avril 2010 Web Hépato Session 45 ème congrès EASL Vienne du 14 au 18 avril 21 Post-EASL : les messages pour la pratique Web Hépato Session VHC VHB et CHC Cirrhose, complications Autres hépatopathies Conclusion Denis

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 mars 2015 HARVONI 90 mg/400 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP : 34009 300 008 8 5) Laboratoire GILEAD SCIENCES DCI Code ATC (2015) lédipasvir/sofosbuvir (association

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS RAPPELS Répartition des patients VHC 15% Nosocomial 20% Autres + Inconnue 3% Activité prof. 37 % Transfusion 1 % sexuel 25 % Toxicomanie IV D'après

Plus en détail

Hépatite C. FAQs RAPIDE. guide de RÉFÉRENCE

Hépatite C. FAQs RAPIDE. guide de RÉFÉRENCE Hépatite C RAPIDE FAQs guide de RÉFÉRENCE Septembre 2013 Corrections apportées par le Dr Poliquin, que nous remercions sincèrement. Chef du service à l hôpital de Verdun en Gastro-Entérologie, UHRESS du

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici

Bonne lecture!! et si vous souhaitez consulter le document de l AFEF dans son intégralité, c est ici Un résumé des recommandations éditées par l AFEF le 1 er juin 2015 Les recommandations de l AFEF vont plus loin que celles de l EASL. Le Pr Victor De Lédinghen, du CHU de Bordeaux, et secrétaire général

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Marie-Louise Vachon, M.D., M.Sc. Microbiologiste-Infectiologue CHUQ- Centre Hospitalier de l Université

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C. Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC?

Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C. Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC? Approche clinique des patients porteurs du Virus de l Hépatite C - Nouveautés dans la prise en charge du patient VHC? Dr Caroline Jézéquel CCA Service des Maladies du Foie CHU Pontchaillou - Rennes Déclarations

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011 Cas Cliniques Dr A. NANI Cas Clinique 1 Patiente 45 ans découverte fortuite sérologie VHC(+), bilan préopératoire pour lithiase vésiculaire symptomatique. Antécédents:

Plus en détail

Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C. Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège

Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C. Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège Prise en charge des effets secondaires des traitements de l hépatite C Jean Delwaide CHU Sart Tilman Liège Efficacité de PegInterféron et Ribavirine Génotype 1 Génotype 2 Génotype 3 Génotype 4 50% 90%

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Best Of Hépatites 2012 XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Hépatite virale B Contributors: George Papatheodoridis (Coordinator & EASL Governing Board),

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Centre de Référence Maladies Systémiques et Autoimmunes Hôpital Cochin Université Paris Descartes Classification

Plus en détail

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique nouveautés en gastroentérologie et hépatologie Le point sur le traitement de l hépatite C chronique Rev Med Suisse 2010 ; 6 : 174-9 F. Bihl I. Pache J. Hess D. Moradpour Drs Florian Bihl, Isabelle Pache

Plus en détail

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52

Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Docteur Pascal Melin Hôpital de Saint Dizier UTEP CHG SAINT DIZIER CSAPA 52 Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011 Soutenir l application des mesures de dépistage

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C

Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C Santé Canada approuve INCIVEK MC (télaprévir) pour le traitement des personnes atteintes d hépatite C - Près de quatre personnes sur cinq ayant reçu pour la première fois un traitement d association à

Plus en détail

Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée

Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée Prise en charge du non répondeur à une bithérapie Pégylée Marc Bourlière Service d'hépatologie et de Gastroentérologie, Hôpital Saint-Joseph, Marseille Points clés Devant une non réponse à une bithérapie

Plus en détail

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc

Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Aspects pharmacologiques des molécules anti-vhc Caroline SOLAS Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie CHU Timone, Marseille CRO2, INSERM U911 Faculté de Pharmacie, Marseille Principales Caractéristiques

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Fabien Zoulim Service d hépatologie, Hospices Civils de Lyon & Laboratoire des Hépatites, INSERM U1052 Université de Lyon, France Prévalence

Plus en détail

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD)

RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) RECOMMANDATION DU COLLÈGE Prise en charge de l hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) Juin 2014 Ce rapport est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

1. Différentes hépatites/ différents traitements

1. Différentes hépatites/ différents traitements III. Traitements 55 1. Différentes hépatites/ différents traitements Se faire soigner 1.1 Traitements des hépatites virales D après les expériences pratiques et la littérature scientifique, le traitement

Plus en détail

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1

16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 16 e Journée annuelle du GEMHEP 2011 1 PROGRAMME / SOMMAIRE Modérateurs : Jean-Pierre BRONOWICKI (Vandoeuvre les Nancy), Jean-Pierre ZARSKI (Grenoble) 09h30 Efficacité des tri-thérapies Bocéprévir et Télaprévir...4

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales IFMT Séminaire hépatites mai 2006. IFMT-MS-Sémin Hépatites-2006 1 Principes de base 1. Hépatites aigues : on ne traite pas! (VHA, VHE, VHB aigue) aucun traitement n a fait

Plus en détail

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C

Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C Spécificité des différents génotypes du Virus de l Hépatite C 5ème Réunion Viro-Clinique Intercorevih Sandrine Castelain Laboratoire de Virologie Centre de Biologie Humaine CHU Amiens 1. Variabilité génotypique

Plus en détail

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C Réunion Tunisienne de Consensus Organisée par La Société Tunisienne de Gastro-entérologie Sous l égide de La Société Tunisienne des Sciences Médicales Traitement des Hépatites Chroniques Virales B et C

Plus en détail

Objet : Changements importants relatifs aux épreuves de détection qualitative et quantitative de l ARN du virus de l hépatite C (VHC)

Objet : Changements importants relatifs aux épreuves de détection qualitative et quantitative de l ARN du virus de l hépatite C (VHC) PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE Le 29 juillet 203 Aux responsables des laboratoires de microbiologie Aux médecins microbiologistes-infectiologues Aux médecins gastroentérologues et hépatologues Aux assistants-chefs

Plus en détail

Edito. Dossier. Social. Sommaire. La CMU de base. Traitements à la carte :

Edito. Dossier. Social. Sommaire. La CMU de base. Traitements à la carte : NUMERO 39 - Juillet 2007 B u l l e t i n t r i m e s t r i e l d i n f o r m a t i o n s d e l a F é d é r a t i o n Edito Les virus ne bronzent pas! On pourrait rêver d un monde où les virus respecteraient

Plus en détail

L hépatite chronique C et les infectiologues. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015

L hépatite chronique C et les infectiologues. Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015 L hépatite chronique C et les infectiologues Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne DESC Infectiologie 20 janvier 2015 Quel est le problème? Quel est le problème en France? InVS 2004: prévalence

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Solutions pratiques dans le traitement de l hépatite chronique virale C

Solutions pratiques dans le traitement de l hépatite chronique virale C INFECTIONS VIRALES Solutions pratiques dans le traitement de l hépatite chronique virale C DENIS OUZAN Solutions pratiques dans le traitement de l hépatite chronique virale C DENIS OUZAN Médecin hépatologue

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

HépatiteC n 5. onseil. Comprendre mes analyses biologiques

HépatiteC n 5. onseil. Comprendre mes analyses biologiques HépatiteC n 5 onseil Ma maladie traitement Ma vie sociale Mon Comprendre mes analyses biologiques Sommaire ( 1 2 Au vu de mes dernières analyses de sang successives, mon médecin m annonce que je suis porteur

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C

Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique C Guide du parcours de soins Titre ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique C Juillet 2015 ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE N 6 HÉPATITE CHRONIQUE C Ce document est

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Charge virale de l Hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 05VHC1 mars 2005 Edition : novembre 2006 Annales ARN-VHC 05VHC1 1 / 14 ARN-VHC

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite Chronique C GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite Chronique C Mai 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

EPOETIN BETA (Néorecormon )

EPOETIN BETA (Néorecormon ) Situation temporairement acceptable EPOETIN BETA (Néorecormon ) Anémie (hémoglobine

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT CHMP : 23/10/14 1

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT CHMP : 23/10/14 1 ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT CHMP : 23/10/14 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 180 microgrammes solution injectable en seringue préremplie. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque

Plus en détail

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 1)Relation médecin- malade 2)Règles hygiéno- diététiques 3)Traitements symptomatiques 4)Antidépresseurs 5)Les

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C. Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007

Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C. Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007 Co-infections VIH virus des hépatites virales B et C Lionel PIROTH CHU Dijon Paris, 10 janvier 2007 Traitement des patients co-infectés VIH-VHC Probabilité cumulée d évolution vers le SIDA Pourquoi envisager

Plus en détail

Avis 6 novembre 2013

Avis 6 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 novembre 2013 VIREAD 245 mg, comprimés pelliculés Boîte de 1 flacon de 30 comprimés (CIP : 34009 358 500 1 0) VIREAD 33 mg/g, granulés pour administration orale Boîte

Plus en détail

ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen)

ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen) Symposium Gestion Fiscalité Retraite Dr Jean-Luc Friguet ATELIER 1 : Hépatite C : Attendre ou traiter maintenant? (Salles Chagall /Van Dongen) Dr Hervé DESMORAT (clinique du Parc, Toulouse) Dr Bertrand

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

.PLAN PREMIERE PARTIE : REVUE DE LA LITTERATURE...4. I- Introduction...5. II- Rappel sur l hépatite C...7. 1- Agent viral...7. 2- Epidémiologie...

.PLAN PREMIERE PARTIE : REVUE DE LA LITTERATURE...4. I- Introduction...5. II- Rappel sur l hépatite C...7. 1- Agent viral...7. 2- Epidémiologie... .PLAN PREMIERE PARTIE : REVUE DE LA LITTERATURE...4 I- Introduction...5 II- Rappel sur l hépatite C...7 1- Agent viral...7 2- Epidémiologie...10 3- Manifestations cliniques...13 4- Diagnostic biologique...15

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015

DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015 DOSSIER de PRESSE lundi 12 janvier 2015 En finir avec l hépatite C et commencer à guérir l hépatite B Dr Marc Bourlière, Hépato-gastro-entérologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille Dr Nathalie Boyer, Hépatologue,

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Traitement des hépatites virales chroniques Treatment of chronic viral hepatitis

Traitement des hépatites virales chroniques Treatment of chronic viral hepatitis Réanimation (2007) 16, 618 625 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com journal homepage: http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ MISE AU POINT Traitement des hépatites virales chroniques Treatment

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Hépatite chronique B GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Hépatite chronique B Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France F 93218

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Mon traitement n a pas marché.

Mon traitement n a pas marché. tirer profit des différents traitements et soins disponibles être hépatant 13 Mon traitement n a pas marché. Que faire? Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge

Plus en détail