Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004"

Transcription

1

2 Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Pr C. PERRONNE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Raymond Poincaré Faculté de Médecine Paris - Ile de France - Ouest 92 GARCHES

3 (Enquête Mortavic) Mortalité par cirrhose et hépato-carcinome liée au VHC chez les patients co-infectés VIH File active VIH Décès totaux (8,15 %) (1 %) Décès par cirrhose ou hépato K (0,12 %) (0,14 %) Décès par cirrhose 21/ /253 ou hépato K (1,4 %) (14,2 %) rapportés au total des décès E. osenthal et al. GERMIVIC Rev. Med. Interne 2002

4 ANRS HC02 (RIBAVIC) : A randomized controlled trial of pegylatedinterferon alfa-2b plus Ribavirin vs interferon alfa-2b plus Ribavirin for the initial treatment of chronic hepatitis C in HIV co-infected patients C. Perronne, F. Carrat, F. Bani Sadr, S. Pol, E. Rosenthal, F. Lunel, P. Morand, D. Salmon, G. Pialoux, P. Cacoub, on behalf of the ANRS HC02 group, ANRS, Paris, France

5 Ribavic : design (1) A multicenter, randomized, parallel-group, open-label trial PEG-IFN alfa-2b 1.5 mg/kg/week + Ribavirin 800 mg/d IFN alfa-2b 3MU x 3/week + Ribavirin 800 mg/d 48 weeks Main inclusion criteria Naive of HCV treatment HCV-RNA positive Liver Biopsy within 18 months before entry Stable HIV-1 RNA (D < 1 log10 over the preceding 3 months) Stable HAART or no HAART CD4 cell count > 200/mL

6 Ribavic : design (2) Primary end-point Long term virologic response (loss of detectable HCV RNA) at week 72 Secondary end-points Safety anf tolerability Quantitative HCV - RNA Alanine aminotransferase serum values CD4 cell count, HIV1-RNA Liver histology (second biopsy sample taken at W72)

7 Ribavic Flow chart 416 randomised 4 excluded 3 HCV RNA negative at D0 1 previous IFN treatment 205 assigned PEG-IFN and ribavirin 207 assigned IFN and ribavirin 11 (5%) never treated 77 (38%) stopped treatment 117 (57%) achieved treatment 18 (9%) never treated 72 (35%) stopped treatment 117 (57%) achieved treatment

8 Ribavic : baseline characteristics (1) Means, (%) PEG-IFN group IFN group General Age yr Male sex (%) (77) (71) Body weight - kg HIV Time from seroconversion yr CD4 cell count - per µl Plasma HIV1-RNA <400 copies /ml (%) log 10 level in > 400 copies/ml (69) 3.6 (63) 3.6 Under HAART (%) (83) (82)

9 Ribavic : baseline characteristics (2) Means (%) PEG-IFN group IFN group HCV Duration of infection - yr Source of infection (%) Intravenous drug use Transfusion Histology (Metavir score) Inflammation Fibrosis F3: bridging fibrosis (%) F4: cirrhosis (%) Genotype 1,4 (%) HCV RNA log 10 copies/ml Aminotransferases ALAT (x ULN*) Sustained ALAT < ULN ( %) (80) (6) (22) (18) (58) (17) (78) (9) (25) (14) (59) (18) * ULN = Upper Limit of Normal

10 Ribavic: Virologic response ITT analysis : sustained virologic response (SVR) PEG : 55/205 (27%) vs IFN : 39/207 (19%) -p=0.03 Virologic response (VR), in patients who did not discontinue treatment (PEG=117, IFN=117 pts) PEG-IFN IFN %VR SVR W4 W12 W24 W48 W72

11 Ribavic: Virologic response Positive and negative predictive values of virologic response at different time-points with regard to SVR in patients who did not discontinue (n=234) PPV NPV W W12 93

12 Sustained virologic response (ITT analysis) 55% 50% 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% p<0.001 p=0.01 p=0.68 PEG-IFN IFN p=0.28 p=0.002 p=0.20 p=0.013 p= ,4 others F0-F2 F3-F4 3N >3N < yes no < Genotype Fibrosis score ALAT (xuln) CD4 (/mm 3 ) Protease Inhibitor HCV RNA (cp/mm 3 )

13 RIBAVIC : Histologic response (preliminary results) SVR yes (n=38) SVR no (n=93) D0 W72 D0 W D0 W72 D0 W72 Metavir A Metavir F Ishak grade Ishak stage

14 Ribavic : safety and tolerability (ITT analysis, at least one dose of study medication PEG=194, IFN=189) Similar adverse event profiles between the two arms * Headache * Fatigue Pyrexia Myalgia Weight Loss Arthralgia General % * Insomnia Depression Irritability Anxiety PEG-IFN IFN Psychiatric Anorexia Diarrhea Nausea GastroIntestinal * Dermatitis Pruritus Injection site reaction Alopecia Dermatological Increased lipodystrophy * p<0.05 Oral candidiasis HIV-related

15 Ribavic : serious adverse events (ITT analysis) Description : 31 % (PEG group) vs 31 % (IFN group) : p = 0.9 PEG-IFN IFN Psychiatric events Sepsis 2 2 Pneumonia 3 7 Hepatic failure Acute pancreatitis 4 1 Hyperlactatemia 5 1 Haematologic disorders 12 3 Mitochondrial toxicity event : Most patients : d4t + ddi Multivariate analysis : Odds ratio for ddi : 44 (95 %, CI : 7.1-Infinity)

16 Ribavic : CONCLUSION In HIV-HCV coinfected patients, PEG-IFN alfa2b plus ribavirin: More effective than IFN alfa2b plus ribavirin Less effective than in HIV negative patients Protocol designed to be close to the real life: High proportion of severe liver disease (40% of bridging fibrosis or cirrhosis) Difficulty to maintain patients under treatment (36% did not complete treatment)

17 PEG IFN alpha 2a + Ribavirin vs IFN alpha 2a + Ribavirin ACTG A 5071 TRIAL 133 patients Cirrhosis : 11 % vs 9 % Sustained virologic response PEG IFN 27 % 12 % Genotype 1 14 % 6 % Genotype % 33 %

18 APRICOT ROCHE TRIAL 860 patients PEG IFN alpha 2a vs PEG IFN alpha 2a + Ribavirin vs IFN alpha 2a + Ribavirin Bridging fibrosis and cirrhosis : % Sustained virologic response PEG IFN 40 % 12 % Genotype 1 29 % 7 % Genotype % 20 %

19 Traitement des patients co-infectés VIH-VHC : facteurs cliniques à prendre en compte Données psycho-sociologiques Souhaits, personnalité, mode de vie Motivation, dépression Dépendances? Alcoolisme Toxicomanie active Observance? Possibilités de suivi, acceptabilité de la PBH (Fibrotest, Actitest?) Tolérance et acceptabilité d autres traitements Cirrhose décompensée?

20

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris

LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES. Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris LES CO-INFECTIONS VIH-VHC. EPIDEMIOLOGIE, INTERFERENCES Patrice CACOUB La Pitié Salpêtrière, Paris 8 Avant l introduction des traitements antirétroviraux hautement actifs (HAART), la majorité des patients

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie

Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie Prise en charge optimale du patient HVC génotype 1 sous trithérapie Jérôme Gournay Unité d Hépatologie CHU de Nantes France Symposium MSD, 14/12/2013, SMMAD, Marrakech Prise en charge optimale du patient

Plus en détail

de la coinfection VIH-VHC

de la coinfection VIH-VHC le point sur... Cet article a précédemment été publié sur vih.org 1 - Larsen C et al., «Prevalence of hepatitis C and hepatitis B infection in the HIV-infected population of France, 2004», Euro Surveill,

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Cas Clinique : Non Répondeur

Cas Clinique : Non Répondeur Cas Clinique : Non Répondeur Badreddine Kilani CHU La Rabta, Tunis, Tunisie Introduction Problème de santé publique La seule infection virale chronique dont on peut guérir Révolution thérapeutique en cours

Plus en détail

Critères de démarrage des traitements pour le VIH et le VHC. Gilles Pialoux Paris

Critères de démarrage des traitements pour le VIH et le VHC. Gilles Pialoux Paris Critères de démarrage des traitements pour le VIH et le VHC Gilles Pialoux Paris VIH & FOIE en 2004 : QUESTIONS! Quelle est la toxicité directe des ARV? Quelle est la toxicité indirecte (restauration immune)

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire Le maraviroc (Celsentri ) est un antirétroviral antagoniste des corécepteurs CCR5 sur lequel certains virus HIV-1 se fixent pour pénétrer dans les lymphocytes. Il est commercialisé en France, à la suite

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C

Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C Traitement de l infection par le VHC chez les patients avec lymphome malin, résultats de l étude ANRS HC13-Lympho-C L Alric, D Bonnet, N Lapidus, Michot JM, J Jeannel, D Canioni, P Cacoub, F, H Fontaine,

Plus en détail

Hépatite C, les nouveaux traitements

Hépatite C, les nouveaux traitements Hépatite C, les nouveaux traitements Dr Ghassan Riachi CHU de Rouen QDN 2014 Revue de presse p L hépatite C est une maladie curable Peginterferon + DAAs 2011 Standard Interferon 1991 + Ribavirin 1998 2001

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 VIRAFERONPEG 50 µg/ 0.5 ml, poudre et solvant pour solution injectable B/1 : code CIP 355 189.3 B/4 : code CIP 355 191.8 VIRAFERONPEG, stylo pré-rempli

Plus en détail

Cas clinique non répondeur génotype 3

Cas clinique non répondeur génotype 3 Cas clinique non répondeur génotype 3 Vincent LEROY Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble Homme de 52 ans Diabète de type II HTA Coronaropathie (stent inerte + aspirine)

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Victor de Lédinghen CHU Bordeaux Paris 15 Octobre 2010 Intérêt des marqueurs de fibrose Bilan de gravité d une maladie

Plus en détail

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale

Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Nouvelles thérapeutiques du VHC: progrès vers l éradication virale Fabien Zoulim Service d hépatologie, Hospices Civils de Lyon & Laboratoire des Hépatites, INSERM U1052 Université de Lyon, France Prévalence

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits. Drug Regimen Unassisted Grading Scale (DRUGS) Edelberg HK, Shallenberger E, Wei JY (1999) Medication management capacity in highly functioning community living older adults: detection of early deficits.

Plus en détail

Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris

Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris Intérêt de la «Lead-In phase»? Lawrence Serfaty Service d Hépatologie, UMR S 893 Hôpital Saint-Antoine, UPMC, Paris Conflits d intérêts Schering-Plough/MSD Roche BMS Gilead Novartis Pfizer Axcan-Pharma

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir)

Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir) Trithérapie (Boceprevir et Telaprevir) GEMHEP Mardi 29 novembre 2011 Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie & INSERM U773, CRB3 Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr Trithérapie (Boceprevir

Plus en détail

Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C

Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C Peg-interféron alfa-2b «ViraferonPeg» dans le traitement de l hépatite chronique C INTRODUCTION - Peg-Interféron + Ribavirine Traitement de référence VHC - Réponse virologique soutenue «Guérison» 50% -

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements?

Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements? Hépatite C : comment traiter en 2015? Quelle est la durée optimale des traitements? Molécules disponibles en France Sofosbuvir Ribavirine PEG interféron Daclatasvir Lédipasvir Siméprévir Indications Sovaldi

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B Philippe HALFON, MD,PharmD, PhD Infectious Diseases Department Hospital Ambroise Paré, Virology, Alphabio, Marseille

Plus en détail

Avis 20 février 2013

Avis 20 février 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 février 2013 PEGASYS 135 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 (CIP 34009 359 958 1 0) Boîte de 4 (CIP 34009 359 959 8 8) PEGASYS 135

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle

GASTRO-ENTEROLOGIE. Variabilité. A des entrées. B des sites anatomiques. C inter-individuelle. D intra-individuelle GASTRO-ENTEROLOGIE Variabilité A des entrées B des sites anatomiques 2 l externe + 2 l interne 15 litres sécrétion-absorption entrée 2 l duodénum 4 l grêle 3 l côlon 0,3 l anus 0,3 l œsophage 10" estomac

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009

PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 PRISE EN CHARGE DE L HEPATITE CHRONIQUE C EN 2009 CHU BAB EL OUED DR OSMANE DR MAHIOU PR NAKMOUCHE Evolution du traitement de hépatite c Découverte du génome de l HVC 1989 1989 1989 Evolution du traitement

Plus en détail

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Dr. I. Wellemans, Pneumologue, CHIREC Dr. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC A la Une des Journaux, des Sociétés et des Meetings

Plus en détail

Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014

Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014 Traitement de l hépatite C selon le génotype en 2014 Docteur Vincent Leroy Clinique d Hépato- gastroentérologie, Pôle DIGI- DUNE, CHU et INSERM/UJF U823, IAPC, IAB, Grenoble Des progrès spectaculaires

Plus en détail

Avis 10 juillet 2013

Avis 10 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 juillet 2013 COPEGUS 200 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 362 003 9 5) B/42 (CIP : 34009 361 590 8 2) B/112 (CIP : 34009 362 004 5 6) B/168 (CIP : 34009 361

Plus en détail

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH

Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Traitement de l hépatite C aigue dans une population de patients infectés par le VIH Evaluation à 24 semaines d une bithérapie Par Interféron pegylé+ribavirine Stéphanie Dominguez (Pitié Salpêtrière) Background

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire La sitagliptine (Januvia ), un inhibiteur de la DPP-4, est autorisée en Europe pour le traitement du diabète de type 2 en association à la metformine (Glucophage ou autre) ou à une glitazone (lire dans

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

VIH-VHCVHC. Christina Orasch Service des Maladies Infectieuses. Noémie Genre Pr Darius Moradpur Dr Stéfano Giulieri

VIH-VHCVHC. Christina Orasch Service des Maladies Infectieuses. Noémie Genre Pr Darius Moradpur Dr Stéfano Giulieri Les co-infectés VIH-VHCVHC HIV-HCV HCV Christina Orasch Service des Maladies Infectieuses Noémie Genre Pr Darius Moradpur Dr Stéfano Giulieri Q1: Transmission lors d une lésion percutanée? 1. HCV > HIV

Plus en détail

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille

Best Of Hépatites 2012. XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Best Of Hépatites 2012 XIX ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 09/10/2012 Valérie Canva, CHRU Lille Hépatite virale B Contributors: George Papatheodoridis (Coordinator & EASL Governing Board),

Plus en détail

Investigation épidémiologiques

Investigation épidémiologiques Investigation épidémiologiques Y.Yazdanpanah (yyazdan@yahoo.com) Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, C.H.Tourcoing Equipe d accueil 2694, Faculté de Médecine de Lille, Laboratoire

Plus en détail

Hepatitis and pregnancy

Hepatitis and pregnancy Hepatitis and pregnancy GFMER Yaoundé 26 November 2007 José M Bengoa MD Geneva - Switzerland Maladie hépatique et grossesse: trois relations étiologiques maladie hépatique induite par la grossesse nouvelle

Plus en détail

Rash sous télaprévir : quelle prise en charge?

Rash sous télaprévir : quelle prise en charge? Rash sous télaprévir : quelle prise en charge? A rash under telaprevir, how to manage? N. Dupin 1, B. Milpied 2, L. Allanore 3, N. Wallet-Faber 1, V. Mallet 4, S. Pol 4 ( 1 Service de dermatologie, hôpital

Plus en détail

BEST OF INFECTIOLOGIE

BEST OF INFECTIOLOGIE Session «Best of Infectiologie (2)» Vendredi 12 juin 2009 BEST OF INFECTIOLOGIE Les hépatites h virales en 2008-2009 Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine, AP-HP UPMC, site Saint-Antoine, Paris Inserm UMR-S707

Plus en détail

Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC

Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC Facteurs de risque de cancer primitif du foie chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC D. Salmon, A. Gervais, J. Durant, H. Stitou, Y. Quertainmont, E. Teicher, K. Barange, F. Bani Sadr pour

Plus en détail

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux

Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Stéatose hépatique chez les patients coinfectés par VIH/VHC et traités par antirétroviraux Valérie MARTINEZ TA Ti Dieu N, MOKHTARI Z, GUIGUET M, VALANTIN MA, CHARLOTTE F, BENHAMOU Y, CAUMES E, BRICAIRE

Plus en détail

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié

Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance. Serge Paul Eholié Quelle utilisation de la charge virale en absence de tests de résistance Serge Paul Eholié Critères OMS pour le diagnostic de l échec 2002 2006 2010 Clinical * Immunological * Clinical * Immunological

Plus en détail

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs

Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs Dépistage de l Infection Virale C à partir de Sang Capillaire ou de Liquide Craviculaire Performances des TRODs S Chevaliez 1,2, L Poiteau 1,2, I Rosa 3, A Soulier 1,2, F Roudot- Thoraval 2,4, C Hézode

Plus en détail

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU TRAITEMENT DE L HÉPATITE C AU SEIN D UNE COHORTE DE PATIENTS CO-INFECTÉS VIH-VHC. N. Bertiaux-Vandaële, H. Montialoux, F. Borsa-Lebas, O. Goria, E. Lerebours, G. Riachi.

Plus en détail

Comment maitriser le risque hémorragique?

Comment maitriser le risque hémorragique? Comment maitriser le risque hémorragique? Guillaume Cayla UnitéINSERM 937 Hôpital La Pitié Salpêtrière Service cardiologie Nîmes Pr Messner Conflits d intérêt:lilly -Daishi, Abbott, Astra Zeneca, Servier,

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique

Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Marseille 25 octobre 2012 Accompagnement du traitement chez les co-infectés VHC-VIH en pratique Dominique Larrey Service d Hépatogastroenterologie et transplantation Hôpital Saint Eloi CHU Montpellier

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Les co infections VIH / VHC. Marc Bourlière

Les co infections VIH / VHC. Marc Bourlière Les co infections VIH / VHC Marc Bourlière Svc Hépato-gastroentérologie Hôpital Saint Joseph, Marseille journée mondiale Marseille 30 novembre 2012 Hépatites virales Fréquence: A>B>C puis EBV et autres

Plus en détail

Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH. Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris

Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH. Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris Le traitement de l hépatite C chez les patients co-infectés par le VHC et le VIH Dominique Salmon Hôpital Cochin, Paris Congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse, Tunis, Avril 2014 Sommaire

Plus en détail

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly

Dysphagia Risk Assessment for the Community-dwelling Elderly DYSPHAGIA RISK ASSESSMENT FOR THE COMMUNITY-DWELLING ELDERLY (DRACE) Miura, H., Kariyasu, M., Yamasaki, K., & Arai, Y. (2007). Evaluation of chewing and swallowing disorders among frail community-dwelling

Plus en détail

EPOETIN BETA (Néorecormon )

EPOETIN BETA (Néorecormon ) Situation temporairement acceptable EPOETIN BETA (Néorecormon ) Anémie (hémoglobine

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC 2015 Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Observation Chirurgien : 36 ans, poids 100 kg, Taille 180 cm, BMI 30,9. - jamais transfusé,

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales IFMT Séminaire hépatites mai 2006. IFMT-MS-Sémin Hépatites-2006 1 Principes de base 1. Hépatites aigues : on ne traite pas! (VHA, VHE, VHB aigue) aucun traitement n a fait

Plus en détail

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Mise en contexte «Connais-tu ça le Revia?» Pourquoi prescrit-on aussi peu de

Plus en détail

ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ. Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015

ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ. Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015 ACTUALITÉS SUR LA PRISE EN CHARGE DE L HÉPATITE C CHEZ LE MONOINFECTÉ Dr V.Ozenne Service d hépatogastroentérologie Hôpital Laribosière Le26/01/2015 2014 Janvier Juin Septembre Décembre Sofosbuvir Simeprevir

Plus en détail

Traitement de l hépatite C à l ere des combos

Traitement de l hépatite C à l ere des combos 11//15 Traitement de l hépatite C à l ere des combos Pr Albert Tran Hôpital l Archet 2, Hépatologie, Nice E mail : tran@unice.fr Evolution du traitement VHC Boceprevir Interferon Ribavirine Peg-Interferon

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen.

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. (AFMPS) La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. Dr. André LHOIR AFMPS - COMP 22 février 2011 1 141/2000: Rare conditions Orphan drugs

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne

Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Nouveaux développements en recherche sur le VHC et leurs répercussions sur la pratique de première ligne Marie-Louise Vachon, M.D., M.Sc. Microbiologiste-Infectiologue CHUQ- Centre Hospitalier de l Université

Plus en détail

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique

Le point sur le traitement de l hépatite C chronique nouveautés en gastroentérologie et hépatologie Le point sur le traitement de l hépatite C chronique Rev Med Suisse 2010 ; 6 : 174-9 F. Bihl I. Pache J. Hess D. Moradpour Drs Florian Bihl, Isabelle Pache

Plus en détail

Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51.

Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51. Eton Scale OR Norgine Risk Assessment Tool for constipation Kyle, G., Prynn, P., Oliver, H., & Dunbar, T. (2005). The Eton Scale: a tool for risk assessment for constipation. Nurs Times, 101, 50-51. Instrument

Plus en détail

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES HEPATITES DOCTEUR LAURENT CASTERA SERVICES D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE, C.H.U. BORDEAUX Introduction La quantification

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié?

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié? Marc LÉMANN Méthotrexate : l'oublié? Connaître les indications et modalités d'utilisation du méthotrexate dans la maladie de Crohn et dans la RCH Connaître les effets indésirables de ce traitement, notamment

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 septembre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 septembre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 septembre 2012 VIRAFERONPEG 100 microgrammes, poudre et solvant pour solution injectable en stylo prérempli B/1 (CIP : 359 428-2) B/4 (CIP : 359 429-9) VIRAFERONPEG

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240.

Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240. FRENCHAY APHASIA SCREENING TEST (FAST) Enderby P, Crow E (1996). Frenchay Aphasia Screening Test: validity and comparability. Disability and Rehabilitation 18 (5): 238-240. Abréviation FAST Auteur Enderby

Plus en détail

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 5 janvier 2015 AFEFoie @AFEFoie Association reconnue d utilité publique Traitement des hépatites virales C Avis d experts 5 janvier 2015 M. Bourlière (Marseille) JP. Bronowicki (Nancy) Ch. Hézode (Créteil) D. Larrey

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Conflits d intérêts Roche : Speaker symposium, board BMS : Speaker symposium, board, soutien recherche MSD : speaker symposium, board Gilead : speaker symposium, board Bayer : speaker symposium Janssen

Plus en détail

L hépatite C aiguë chez les patients VIH

L hépatite C aiguë chez les patients VIH L hépatite C aiguë chez les patients VIH Faiza Ajana & Valérie Canva XXIèmes JRPI 14/10/2014 Mr X né Le 12/03/1961 Travaille et vit avec en couple avec un partenaire VIH négatif Addiction : aucune Suivi

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal

Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal Les nouvelles modalités de prise en charge des hépatopathies virales chez le transplanté rénal A. Vallet-Pichard Hépatologie, Hôpital Cochin Inserm U 567 Cas clinique: VHB / TR Femme, 03/05/1952, 55 kg,

Plus en détail

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Actualités Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Diagnostiquer l infection VHB Evaluer l impact hépatique de l infection virale B Traiter Prévenir

Plus en détail

REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI)

REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) OCTOBRE 2011 Marque de commerce : Revolade Dénomination commune : Eltrombopag Fabricant : GSK Forme : Comprimé Teneurs : 25 mg et 50 mg Avis de refus

Plus en détail

The functional living index cancer

The functional living index cancer The Functional Living Index Cancer Schipper, H., Clinch, J., McMurray, A., & Levitt, M. (1984). Measuring the quality of life of cancer patients: the Functional Living Index Cancer: development and validation.

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS

USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS USAGERS DE DROGUE ET VHC ADIJA CHAMPAGNOLE MARDI 17 MARS RAPPELS Répartition des patients VHC 15% Nosocomial 20% Autres + Inconnue 3% Activité prof. 37 % Transfusion 1 % sexuel 25 % Toxicomanie IV D'après

Plus en détail

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries

Early diagnosis of failure to treatment in resource limited countries Moving Forward in the Diagnosis of Infectious Diseases in Resource Limited Countries: A Focus on HIV 3rd Forum Les Pensières, Veyrier-du-Lac, France, September 16-17, 2010 Early diagnosis of failure to

Plus en détail

Traitement de l hépatite C Actualités et perspectives

Traitement de l hépatite C Actualités et perspectives Traitement de l hépatite C Actualités et perspectives J.Boubaker SMGT décembre 2014 Virus de l hépatite C Capside Enveloppe Hélicase Protéase Polymérase 5 C E1 E2-NS1 NS2 NS3 NS4 NS5 3 Identifié en 1989

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Ag Australia HBV = HBcAg Hépatocyte infecté par HBV Ag HBe Ag HBe et Ag HBc : conformation différente

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 6- PIERRE ET MARIE CURIE THESE. Pour l obtention du DOCTORAT EN SANTE PUBLIQUE : EPIDEMIOLOGIE ET SCIENCES DE

UNIVERSITE PARIS 6- PIERRE ET MARIE CURIE THESE. Pour l obtention du DOCTORAT EN SANTE PUBLIQUE : EPIDEMIOLOGIE ET SCIENCES DE UNIVERSITE PARIS 6- PIERRE ET MARIE CURIE Année 2007 N THESE Pour l obtention du DOCTORAT EN SANTE PUBLIQUE : EPIDEMIOLOGIE ET SCIENCES DE L'INFORMATION BIOMEDICALE Présentée par Firouzé BANI-SADR PARTICULARITES

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail