Physiopathologie des vascularites nécrosantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Physiopathologie des vascularites nécrosantes"

Transcription

1 Physiopathologie des vascularites nécrosantes Luc Mouthon Pôle de Médecine Interne, Centre de référence pour les vascularites nécrosantes et la sclérodermie systémique, hôpital Cochin, Assistance Publique- Hôpitaux de Paris, Paris Université Paris Descartes, Inserm U1016, Institut Cochin, Paris

2 Physiopathologie des maladies autoimmunes Ce qui est connu Le reste.

3 CHAPEL HILL NOMENCLATURE

4 ANCA-associated vasculitis Vascular necrosis and perivascular inflammation in small vessels Systemic disease because of renal and lung involvements Diagnostic value of ANCA anti-mpo Wegener s granulomatosis 10 % 85 % anti-pr3 Microscopic polyangiitis 60 % 30 % Crescentic necrotizing GN 65 % 25 % Churg-Strauss 60 % 10 % anti-pr3 anti-mpo

5 Hémorragies intra-tubulaires Rupture de la membrane basale, hémorragie Afflux de cellules de l inflammation: croissants

6 PHYSIOPATHOLOGIE DES VASCULARITES SYSTÉMIQUES TOUCHANT LES VAISSEAUX DE PETIT ET MOYEN CALIBRE Syndrome de Churg-Strauss Granulomatose de Wegener ANCA Polyangéite microscopique Périartérite noueuse Pas d ANCA

7 Anticorps anti-cytoplasme de PNN (ANCA) C-ANCA (anti-pr3) P-ANCA (anti-mpo)

8 Valeur diagnostique des ANCA Spécificité (1-FP) ELISA IF PR3 MPO IF + ELISA 76 % 88 % 91 % 98 % Hagen EC et al. Kidney Int 1998

9 Activation chronique des PMNs ANCA atypiques ELISA IF (%) Aspect PR3 MPO autre Polyarthrite rhumatoïde Syndrome de Felty % 75 % p p Lf 4 %, Ly 2 % Lf 50 % Rectocolite hémorragique 65 % Maladie de Crohn 15 % Cholangite sclérosante 75 % p p p CG 20 % Lf 20 % BPI 28 % Mucoviscidose Endocardite Amibiase invasive Sowda (O. Volvulus ) % rare 97 % 100 % p, c c c p % BPI 90 % Défensine 100 % Élastase, Cathepsine G, Azurocidine, Lactoferrine, Lysozyme, BPI

10 Cellular and humoral actors in immune dysregulation in AAV Targets of autoimmunity Effector cells in endothelium damage Immune modulators Wilde et al Kidney Int 2010

11 Mécanismes effecteurs des polynucléaires neutrophiles 4 Mécanismes microbicides indépendants de l oxygène dégranulation 1 Chimiotactisme - Adhérence - Migration 2 Phagocytose via des récepteurs spécifiques 3 Mécanismes microbicides dépendants de l oxygène Explosion respiratoire

12 Neutrophils as effectors of endothelium damage PMN and EC priming by TNFalpha is enhanced by ANCA : Selectin-mediated process Blocking of CD18 on PMN decreased ANCA-induced adhesion to EC ANCA promote migration of flowing PMN on EC ROS PR3 MPO EC damage In vitro: PR3 trigger IL-8, MCP-1 cytokine production in EC (Taekema-Roelvink et al JASN 2001) Purified MPO generates oxidant in EC (Yang et al Al J Pathol 2001) Pivotal role of serine proteinase versus ROS (Lu et al Arthritis Rheum 2006) ANCA stabilize adhesion under flow (Radford et al Arthritis Rheum 2001) In vivo : Up-regulation of endothelial ICAM-1 and VCAM-1 in biopsies from patients with AAV (Müller- Kobold et al 1998) Activated endothelium and vasculitis in the rat model of anti-mpo glomerulonephritis (intravital microscopy, Little et al Blood 2005) Circulating EC in patients with AAV (Woywodt et al. Ann Rheum Dis. 2006)

13 Physiopathologie des Vascularites à ANCA Rôle Majeur des Neutrophiles Savige et al, Kidney Int 2000 Neutrophiles pré-activés CD11b/CD18 O 2 - basal Activation par les ANCA Métabolisme oxydatif Voies signalisation: p38 MAPK, PI3K Rôle des ANCA Intérêt diagnostic Rôle pathogène anti-mpo (modèle Rag -/- ) Xiao et al, J Clin Invest 2002 Pouvoir Pathogène anti-pr3?

14 A. Immunisation des souris MPO-/- par la MPO murine B. Injection de à 10 8 splénocytes des souris MPO-/- immunisées par la MPO MPO -/- Purification des splénocytes anti-mpo Rag2 -/- Purification des IgG C. Injection des IgG purifiés Anti-MPO des souris MPO-/- immunisé par la MPO Ctrl Rag2 -/- Xiao, JCI 2002

15 Vascularites ANCA-positives: pathogénicité des Ac anti-mpo in vivo. Modèle d immunisation de la souris MPO -/- par la MPO murine (Xiao et al. JCI 2002) Transfert transplacentaire des ANCA anti-mpo à Transfert transplacentaire des ANCA anti-mpo à l origine d un syndrome pneumo-rénal (Bansal PJ, Tobin, PA. Ann Allergy Asthma Immunol 2004)

16 Génétique (I) Rares cas familiaux de MPA et de GW décrits des jumeaux HLA identiques >>> MPA avec atteinte rénale (Nowack et al, Am J Kidney Dis 1998) un père et son fils partageant le même haplotype HLA et vivant ensemble ont développé à 5 ans de distance un SCS et une GW, respectivement (Manganelli P et al, J Rhumatol 2003) Mutation du gène codant pour une proteine TAP >>> défaut d expression des molécules HLA de classe I, >>>syndrome proche d une GW (Moins-Teisserenc HT,Lancet 1999)

17 Génétique (2) Facteur favorisant la production d Ac: polymorphisme 620W du gène PTPN22 et GW (Jagiello et al, Arthritis Rheum 2005) La protéine du même nom serait capable d inhiber l activation spécifique du lymphocyte T qui survient après présentation d un peptide au TCR du lymphocyte T. Le polymorphisme 620W du gène PTPN22 pourrait ainsi faciliter la production d autoanticorps au cours de la GW en diminuant le seuil d activation des lymphocytes T. Autres Facteur : expression membranaire de la PR3 (cf)

18 PR3 proteolytic enzyme selective inactivation of C1 inhibitor complement activation endothelial damage stimulates IL-8 production by EC

19 Wegener autoantigen induces maturation of dendritic cells and licenses them for Th1 priming via the protease-activated receptor-2 pathway Czernok et al, Blood 2006

20 Expression membranaire de la PR3 et GW Chez un individu donné,coexisteraient dans des proportions constantes, des PNN exprimant à leur surface une grande quantité de PR3 membranaire et des PNN l exprimant faiblement. L expression de PR3 membranaire par une proportion importante de PNN : risque accru de développer une maladie inflammatoire, en particulier de GW (Witko-Sarsat VJ Am Soc Nephrol 1999). Une forte expression membranaire de la PR3 pourrait être corrélée avec l activité de la GW (Muller Kobold AC, J Rheumatol 1998) et associée à un risque plus élevé de rechutes (Rarok AA, J Am Soc Nephrol 2002) L allèle rare A-564 G du promoteur du gène de la PR3 : observé plus fréquemment chez des malades atteints de GW (Gencik et al, Kideny int 2000).

21 Different subcellular localization of proteinase 3 : different functions and different associated proteins Constitutive PR3 membrane expression PR3-CD177 association Secretory vesicles Gelatinase granules Neutrophil activation Azurophilic granules Antibiotic Extra-granular pool externalized upon apoptosis PR3 ANCA anti-pr3 Witko-Sarsat et al. Current Opin Rheumatol What is the function of apoptosisinduced PR3 membrane expression? -What are PR3 partners?

22 Physiopathologie de la PR3 dans la GW Expression membranaire constitutive PR3 Externalisation à la membrane induite par l apoptose Expression de PR3 induite par cytokines («Priming») Activation par ANCA ANCA anti-pr3 Activation neutrophiles Inhibition de la phagocytose macrophagique PR3 = «don t eat-me signal?» Sécretion de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines Phospholipidscramblase1 calreticuline CD16 CD18/CD11b CD177 Witko-Sarsat et al, Curr Opin Rheumatol 2010

23 B lymphocyte maturation in Wegener s granulomatosis CD20 expression in an endonasal lesion from a case of Wegener s granulomatosis PR3 expression in a WG endonasal lesion CD38 expression in a WG endonasal lesion Voswinkel J et al. Ann Rheum Dis 2006;65:

24 Anti-endothelial cell antibodies Vasculitis type Prevalence (%) Takayasu disease Giant cell arteritis Kawasaki disease Polyarteritis nodosa Wegener granulomatosis Churg-Strauss syndrome MPA 2-60

25 AECAs - Circulating antibodies directed against ECs - Recognize EC antigens or antigens adsorbed onto EC surface - Detected in various systemic auto-immune and/or inflammatory diseases Diseases Systemic sclerosis Anti-phospholipid syndrome ANCA associated vasculitis Behçet disease Kawasaki disease Target antigens - Topoisomerase 1 (Garcia de la Peña-Lefebvre P et al. Clin Immunol 2004) - CENP-B (Servettaz A et al. Clin Immunol 2007) - Beta 2 Glycoprotein 1 (De Laat B et al. Blood 2005) - Phospholipids (Del Papa N et al. J Immunol 1998) - PR3 (De Bandt M et al. Clin Exp Immunol 1997) -MPO (Ballieux B et al. Clin Exp Immunol 1997) - Alpha-enolase (Lee Kh et al. Arthritis Rheum 2003) - Tropomyosin and T-plastin (Kaneko M et al. Microbiol Immunol 2004) Lupus, Vasculitis HSP 60 (Jamin C et al. Arthritis Rheum 2005) Guilpain et al. Clinic Rev Allerg Immunol 2008

26 Microparticules endothéliales Libération de microparticules endothéliales (CD105) en réponse à une activation endothéliale (TNF-α) PME: athérosclerose, ischémie coronaire, SAPL, PTT, HTA, prééclampsie, SEP, vascularite de l enfant PME significativement augmentées en phase active de la maladie vs rémission, corrélation au BVAS (Brogan PA, Arthritis Rheum 2004)

27 Evidence for the importance of T-cells in WG Csernok E, Gross W Ann Méd Intern, 1998 Abundance in the inflammatory lesions Linkage of WG to class II MHC alleles Circulating HLA-DR+ and CD25+ T-cell responses to specific Ag (PR3) Definition of distinct T-cell subsets T-cell cytokines abundant in blood, BAL Abnormal expression of costimulatory molecules (CD28)

28 Biphasic course of WG due to TH1 and TH2 responses Csernok E, Gross W Ann Méd Intern, 1998 Granulomatous phase Vasculitis phase Clinic limited severe Biopsy granuloma vasculitis Immun. TH1 (IFNγ) TH2 (IL4)

29 TH1 IL2 TNF IFN γ THp TH0 IL2 IL2 TNF IFN γ IL4 IL5 IL6 IL10 TH2 IL4 IL5 IL6 IL10 IL13

30 TH1 IL2 TNF IFN γ THp TH0 IL2 IL2 TNF IFN γ IL4 IL5 IL6 IL10 TH2 IL4 IL5 IL6 IL10 IL13

31 Cas particulier du syndrome de Churg et Strauss

32 SYNDROME DE CHURG-STRAUSS ANCA+ p < odd ratio Reins ANCA neg. p < odd ratio Coeur Sable-Fourtassou et al, Ann Intern Med 2005

33 SYNDROME DE CHURG-STRAUSS Deux phénotypes au moins qui reflètent des pathogénies distinctes ANCA + caractérisés par la vascularite rénale L autre, non lié aux ANCA, caractérisés par une atteinte cardiaque

34 Phénomènes nes rhéologiques: périartérite rite noueuse

35 PERIARTERITE NOUEUSE

36

37 Lésion endothéliale Formation des microanévrismes

38 Vascularites à complexes immuns

39 COMPLEXES IMMUNS Vaisseaux Complexes immuns circulants Tissus Formation in situ Ac Complément voie classique CE Dépot Anaphylatoxine C5a, C3a Recrutement, dégranulation PNN Fixation Complément voie classique Ag Paroi vasculaire

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE Etude clinique N NCT01988506 Inves9gateur coordinateur

Plus en détail

1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6

1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6 1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6 M De Bandt. La découverte de la présence des ANCA, au cours de certaines formes de vascularites systémiques a il y a une quinzaine d année, a provoqué de nombreux travaux

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

L immunité est assurée par le système immunitaire

L immunité est assurée par le système immunitaire L immunité est assurée par le système immunitaire végétations amydales 1. Organes primaires, centraux ou producteurs canaux lymphatiques thymus rate ganglions lymphatiques 2. Organes secondaires, périphériques

Plus en détail

Syndrome de Churg et Strauss

Syndrome de Churg et Strauss Syndrome de Churg et Strauss Auteurs : François Lhote*, Pascal Cohen**, Philippe Guilpain**, Loïc Guillevin** * Service de médecine interne, centre hospitalier de Saint-Denis, 93200 Saint-Denis. ** Département

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604 Vaisseaux méningés Sinus veineux Os crânien Dure-mère Espace Périvasculaire Cortex cérébral ventricules Substance blanche Flux de LCR Villosités arachnoïdes Sinus veineux Plexus choroïdes Substance grise

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires COMMUNICATION Les nouveautés physiopathologiques à la base de la révolution thérapeutique des biothérapies dans les rhumatismes inflammatoires Mots-clés : Biothérapie.

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie Evaluation du risque lié au natalizumab dans la sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie La SEP: une maladie complexe

Plus en détail

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles 19 octobre 2007 Inhibition des défenses de l hôte par les bactéries pathogènes Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux Gwennola ERMEL I Détection

Plus en détail

Syndrome de Goodpasture

Syndrome de Goodpasture Syndrome de Goodpasture et anticorps anti-membrane basale glomérulaire Alexandre HERTIG Urgences Néphrologiques et Transplantation Rénale Inserm U702 Hôpital Tenon, Paris 13è réunion annuelle du CJN, Aix

Plus en détail

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN

COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN COMPLICATIONS RHUMATOLOGIQUES DU SYNDROME DE GITELMAN Karine Briot Université Paris Descartes Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris LE SYNDROME DE GITELMAN MANIFESTATIONS RHUMATOLOGIQUES Manifestations musculaires

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Le mécanisme m d action d et les effets de l interfl interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Présentation du domaine de terminologie Fanny Jarnet Le 13 avril

Plus en détail

Régulation de la réponse immunitaire par les molécules HLA

Régulation de la réponse immunitaire par les molécules HLA Régulation de la réponse immunitaire par les molécules HLA G Sterkers, D Zeliszewski, A Eljaatari-Corbin To cite this version: G Sterkers, D Zeliszewski, A Eljaatari-Corbin. Régulation de la réponse immunitaire

Plus en détail

Etat de l art sur les mécanismes de l'allergie aux produits chimiques Pr Marc Pallardy INSERM UMR 996 Faculté de Pharmacie Université Paris-Sud

Etat de l art sur les mécanismes de l'allergie aux produits chimiques Pr Marc Pallardy INSERM UMR 996 Faculté de Pharmacie Université Paris-Sud Etat de l art sur les mécanismes de l'allergie aux produits chimiques Pr Marc Pallardy INSERM UMR 996 Faculté de Pharmacie Université Paris-Sud Société Française de Toxicologie «Relations entre Recherche,

Plus en détail

VASCULARITES NÉCROSANTES SYSTÉMIQUES

VASCULARITES NÉCROSANTES SYSTÉMIQUES GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE VASCULARITES NÉCROSANTES SYSTÉMIQUES Protocole national de diagnostic et de soins Novembre 2007 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé

Plus en détail

Mécanismes de l alloréactivité, des rejets de greffe et de la réaction du greffon contre l hôte.

Mécanismes de l alloréactivité, des rejets de greffe et de la réaction du greffon contre l hôte. Mécanismes de l alloréactivité, des rejets de greffe et de la réaction du greffon contre l hôte. Marcelo de Carvalho Bittencourt, Christophe Baron, Gilles Blancho, Myriam Labalette, Hélène Moins Teisserenc

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

Cytokines ; Chimiokines

Cytokines ; Chimiokines Cytokines ; Chimiokines I. Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l'organisme, des souris déficientes pour le récepteur CCR7 de chimiokine ont été générées par recombinaison

Plus en détail

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 Hôpital Hôtel Dieu - Service de Médecine Interne 1, place du Parvis Notre-Dame - 75181 PARIS Cedex 4 59

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Panartérite noueuse (PAN) Diagnostic, évolution, principes de traitement

Panartérite noueuse (PAN) Diagnostic, évolution, principes de traitement Pathologie de l'appareil locomoteur - rhumatologie DCEM3 Internat n 329 - Mise à jour 2011 Panartérite noueuse (PAN) Diagnostic, évolution, principes de traitement Introduction La panartérite noueuse (ou

Plus en détail

Utilisation et évaluation de la concordance de plusieurs méthodes de classification sur des données cliniques de maladies rares

Utilisation et évaluation de la concordance de plusieurs méthodes de classification sur des données cliniques de maladies rares Utilisation et évaluation de la concordance de plusieurs méthodes de classification sur des données cliniques de maladies rares Emmanuelle Besse & Damien Chimits & Eva-Maria Hüßler & Virginie Stanislas

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques

Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques Risque Cardiovasculaires au cours des Vascularites et des pathologies inflammatoires chroniques Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne et Vasculaire CHU Nantes Société Algérienne de Médecine Interne

Plus en détail

LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES

LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES LES ANTI-TNF DANS LES MALADIES AUTO-IMMUNES ET LES VASCULARITES par X. MARIETTE* Les inhibiteurs du TNFα représentent une révolution thérapeutique en rhumatologie dans le traitement de la polyarthrite

Plus en détail

La maladie de Horton Artérite temporale Artérite à cellules géantes

La maladie de Horton Artérite temporale Artérite à cellules géantes Artérite temporale Artérite à cellules géantes La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est

Plus en détail

Lupus systémique monogénique

Lupus systémique monogénique Lupus systémique monogénique B.Bader-Meunier LES systémique pédiatrique Rare:15-20% LES Sexe ratio: 1/5 à 1/8 Plus sévère que chez l adulte :atteintes rénales, neurologiques LES systémique pédiatrique

Plus en détail

Maladies systémiques et auto-immunes rares. Actes du Colloque de la Fondation Groupama pour la santé Paris, le 12 mai 2009

Maladies systémiques et auto-immunes rares. Actes du Colloque de la Fondation Groupama pour la santé Paris, le 12 mai 2009 Maladies systémiques et auto-immunes rares Actes du Colloque de la Fondation Groupama pour la santé Paris, le 12 mai 2009 Éditeur : Fondation d entreprise Groupama pour la santé Siège social : 8-10 rue

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE

NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE par M. D. STEGALL* INTRODUCTION Le rejet aigu humoral (RAH) est devenu une entité clinique clairement définie dans

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

Chapitre 16. Exploration des polynucléaires neutrophiles. Guide des analyses en immunologie 2014 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Chapitre 16. Exploration des polynucléaires neutrophiles. Guide des analyses en immunologie 2014 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés Chapitre 16 Exploration des polynucléaires neutrophiles Guide des analyses en immunologie 2014 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés 218 Exploration de l immunité cellulaire Synopsis XVIII Stratégie

Plus en détail

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique

Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Rôle des acides biliaires dans la régulation de l homéostasie du glucose : implication de FXR dans la cellule bêta-pancréatique Tuteur : Anne Muhr-Tailleux cardiovasculaires et diabète (Equipe 1) Institut

Plus en détail

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération Cellules souches & appareil respiratoire : Perpectives thérapeutiques Pr Carole Planès Physiologie SMBH Bobigny EA 2363, UFR SMBH, Université Paris 13 carole.planes@avc.aphp.fr Master 2 B2PCR Respiration

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg

G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg Les vaccins aux allergènes des mammifères: approches avec les allergènes recombinants G. Pauli Professeur Honoraire Faculté de Médecine, Strasbourg 2 èmes rencontres francophones d allergologie moléculaire,

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées 07/04/15 GRANGEON Anastasia L2 (CR : Hamza Berguigua) Revêtement cutané Dr Sophie Jego 12 pages Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées Plan A. Organisation du tissu cutané B. Fonctions physiologiques

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

La périartérite noueuse Maladie de Küssmaul-Maier

La périartérite noueuse Maladie de Küssmaul-Maier Maladie de Küssmaul-Maier La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer

Plus en détail

PLACE DU RITUXIMAB DANS LE TRAITEMENT DES VASCULARITES AANCA : ETUDE RETROSPECTIVE MULTICENTRIQUE

PLACE DU RITUXIMAB DANS LE TRAITEMENT DES VASCULARITES AANCA : ETUDE RETROSPECTIVE MULTICENTRIQUE ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BENABDELLAH FES PLACE DU RITUXIMAB DANS LE TRAITEMENT DES VASCULARITES AANCA : ETUDE

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

Inflammation chronique. Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI

Inflammation chronique. Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI Inflammation chronique Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI Lésions tissulaires microbes nécrose apoptose Lésions de la MEC PAMP DAMP PRR INFLAMMATION (d après Nathan C. Cell 2010,

Plus en détail

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014

Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité et rhumatismes inflammatoires Dr Ottaviani Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Staff du 23 Mai 2014 Obésité 1 Obesity Trends* Among U.S. Adults BRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Apport d un nouveau test Interféron Gamma

Apport d un nouveau test Interféron Gamma Apport d un nouveau test Interféron Gamma Dr D. Bonnet Service de maladies infectieuses Bichat Claude bernard Tuberculose 1/3 population mondiale infectée par BK Primo infection asymptomatique 90% des

Plus en détail

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite Communiqué de presse Bâle, 18 avril 2011 La FDA homologue Actemra dans le traitement de l arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIS) Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette

Plus en détail

La maladie de Wegener La granulomatose de Wegener

La maladie de Wegener La granulomatose de Wegener La granulomatose de Wegener La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques

Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques UE7 Cours n 9 C. LAMAZE 24.11.11 Elise GODEAU (partie1) Guillaume MERGENTHALER (partie2) Le rôle de l endocytose dans les processus pathologiques SOMMAIRE : I. L endocytose à récepteurs : la voie des clathrines

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

Interférons et anomalies thyroïdiennes : revue de la littérature

Interférons et anomalies thyroïdiennes : revue de la littérature Interférons et anomalies thyroïdiennes : revue de la littérature S. De g h i m a (1), F. Ch e n t l i (1) RESUME : Les interférons sont des immunomodulateurs utilisés actuellement dans le traitement de

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne

Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne La lutte antituberculeuse en 2013 Institut Pasteur Paris 19 Mars 2013 Interprétation et signification d un test IGRA en pratique quotidienne Dr Emmanuel Bergot Service de Pneumologie, CHU Côte de Nacre

Plus en détail

Facteurs immunologiques et environnementaux dans les MAI. Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI

Facteurs immunologiques et environnementaux dans les MAI. Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI Facteurs immunologiques et environnementaux dans les MAI Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI MAI = rupture de tolérance RI contre Ag du soi tolérance centrale = dans le thymus

Plus en détail

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie 1977 - Terme utilisé par Jonas Salk. 1983 - Rassemble tous les aspects des vaccinations : biologiques, immunologiques et cliniques ainsi

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste #

Tolérance CSCQ. Code OPAS. S-IgE multi 1447.00 Juste # IMMUNOLOGIE 1. IgE totales et IgE spécifiques d allergènes (IgA, IgG, IgM : voir fiche programme Chimie) 2. UKNEQAS Immunology 3. UKNEQAS Leucocyte Immunophenotyping 1. IgE totales et IgE spécifiques d

Plus en détail

F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite. Résumé

F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite. Résumé Allergie et environnement. F. Cousin, F. Bérard, J.F. Nicolas Centre Hospitalier Lyon-Sud Secteur Ste Eugénie Immuno-Allergologie - Pierre-Bénite Résumé La fréquence des maladies allergiques ne cesse d

Plus en détail

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV Guide méthodologique développé par l équipe de projets ci-dessous : Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV EQUIPE PROJET Chef de projet : Maryline CHARRA, Pharmacien Conseil Responsable de la mission

Plus en détail

REF 43735 ZENIT RA GBM

REF 43735 ZENIT RA GBM REF 43735 ZENIT RA GBM Distribué par INSTRUCTIONS POUR L UTILISATION 50 UTILISATION PREVUE Le test ZENIT RA GBM est un test immunologique chimioluminescent (CLIA) pour la détermination quantitative, avec

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions De quoi se compose le système immunitaire? Chaque jour, des substances étrangères, appelées

Plus en détail

- 1 - Cytokines et chimiokines Marc Humbert, Gilles Garcia

- 1 - Cytokines et chimiokines Marc Humbert, Gilles Garcia - 1 - Cytokines et chimiokines Marc Humbert, Gilles Garcia Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire, Hôpital Antoine-Béclère, Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Université Paris-Sud, 157,

Plus en détail

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010

Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Hémochromatose génétique non liée à HFE-1 : quand et comment la rechercher? Cécilia Landman 11 décembre 2010 Métabolisme du fer : hepcidine Fer absorbé par les entérocytes des villosités duodénales : transporteur

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires. Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Les rhumatismes inflammatoires Arthrite Rhumatoïde, Arthrite psoriasique, Spondylarthrite ankylosante Arthrite Rhumatoïde (RA) Voorstelling van de ziekte Arthrite Rhumatoïde Inflammation chronique des

Plus en détail

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans

rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Polyarthrite rhumatoïde DES de Biologie médicale Cours d immunologie 2012-2013 Vincent Elsermans Plan Notions cliniques Démarche diagnostique Les facteurs rhumatoïdes : techniques, performances Les anticorps

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

Société anonyme à directoire et conseil de surveillance. au capital social de 1 884 339,70 euros. réparti en 37 686 794 actions de nominal 0,05 euro

Société anonyme à directoire et conseil de surveillance. au capital social de 1 884 339,70 euros. réparti en 37 686 794 actions de nominal 0,05 euro Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital social de 1 884 339,70 euros réparti en 37 686 794 actions de nominal 0,05 euro Siège social : 117 Avenue de Luminy 13009 Marseille 424

Plus en détail

Signification des IgG4 et des IgG totaux dans les intolérances alimentaires.

Signification des IgG4 et des IgG totaux dans les intolérances alimentaires. Signification des IgG4 et des IgG totaux dans les intolérances alimentaires. En résumé Les IgG4 n interviennent que dans les allergies immédiates de type I et ne jouent aucun rôle dans les allergies retardées.

Plus en détail

La maladie de Still de l adulte

La maladie de Still de l adulte La maladie de Still de l adulte Syndrome de Wissler-Fanconi La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée

Plus en détail

Immunologie Intégrative & Biologie des Systèmes. Biologie des systèmes. Biologie des systèmes? Immunologie Intégrative & Biologie des Systèmes

Immunologie Intégrative & Biologie des Systèmes. Biologie des systèmes. Biologie des systèmes? Immunologie Intégrative & Biologie des Systèmes Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) IF-IVa Université Pierre et Marie Curie février 2011 Introduction Modèle de la différenciation T Analyse immunomique anticorps Signature transcriptionnelle "Mémoire" Modules

Plus en détail

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009 TYNDALL Bulletin d Informations 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014 Site internet : www.inflamoeil.org SOMMAIRE 1. L éditorial de la Présidente 2. Des immunosuppresseurs

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde et biologie

Polyarthrite rhumatoïde et biologie Polyarthrite rhumatoïde et biologie Le point de vue de l'immunologiste Sylvain Laboratoire d'immunologie, sdubucquoi@univ univ-lille2. -lille2.fr FR et PR Définition Auto-anticorps anti-fragment Fc des

Plus en détail

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris M. Lederlin, M. Montaudon, P. Berger, A. Ozier, F. Laurent Laboratoire de physiologie cellulaire respiratoire INSERM U885, Bordeaux 2 Unité d

Plus en détail