Physiopathologie des vascularites nécrosantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Physiopathologie des vascularites nécrosantes"

Transcription

1 Physiopathologie des vascularites nécrosantes Luc Mouthon Pôle de Médecine Interne, Centre de référence pour les vascularites nécrosantes et la sclérodermie systémique, hôpital Cochin, Assistance Publique- Hôpitaux de Paris, Paris Université Paris Descartes, Inserm U1016, Institut Cochin, Paris

2 Physiopathologie des maladies autoimmunes Ce qui est connu Le reste.

3 CHAPEL HILL NOMENCLATURE

4 ANCA-associated vasculitis Vascular necrosis and perivascular inflammation in small vessels Systemic disease because of renal and lung involvements Diagnostic value of ANCA anti-mpo Wegener s granulomatosis 10 % 85 % anti-pr3 Microscopic polyangiitis 60 % 30 % Crescentic necrotizing GN 65 % 25 % Churg-Strauss 60 % 10 % anti-pr3 anti-mpo

5 Hémorragies intra-tubulaires Rupture de la membrane basale, hémorragie Afflux de cellules de l inflammation: croissants

6 PHYSIOPATHOLOGIE DES VASCULARITES SYSTÉMIQUES TOUCHANT LES VAISSEAUX DE PETIT ET MOYEN CALIBRE Syndrome de Churg-Strauss Granulomatose de Wegener ANCA Polyangéite microscopique Périartérite noueuse Pas d ANCA

7 Anticorps anti-cytoplasme de PNN (ANCA) C-ANCA (anti-pr3) P-ANCA (anti-mpo)

8 Valeur diagnostique des ANCA Spécificité (1-FP) ELISA IF PR3 MPO IF + ELISA 76 % 88 % 91 % 98 % Hagen EC et al. Kidney Int 1998

9 Activation chronique des PMNs ANCA atypiques ELISA IF (%) Aspect PR3 MPO autre Polyarthrite rhumatoïde Syndrome de Felty % 75 % p p Lf 4 %, Ly 2 % Lf 50 % Rectocolite hémorragique 65 % Maladie de Crohn 15 % Cholangite sclérosante 75 % p p p CG 20 % Lf 20 % BPI 28 % Mucoviscidose Endocardite Amibiase invasive Sowda (O. Volvulus ) % rare 97 % 100 % p, c c c p % BPI 90 % Défensine 100 % Élastase, Cathepsine G, Azurocidine, Lactoferrine, Lysozyme, BPI

10 Cellular and humoral actors in immune dysregulation in AAV Targets of autoimmunity Effector cells in endothelium damage Immune modulators Wilde et al Kidney Int 2010

11 Mécanismes effecteurs des polynucléaires neutrophiles 4 Mécanismes microbicides indépendants de l oxygène dégranulation 1 Chimiotactisme - Adhérence - Migration 2 Phagocytose via des récepteurs spécifiques 3 Mécanismes microbicides dépendants de l oxygène Explosion respiratoire

12 Neutrophils as effectors of endothelium damage PMN and EC priming by TNFalpha is enhanced by ANCA : Selectin-mediated process Blocking of CD18 on PMN decreased ANCA-induced adhesion to EC ANCA promote migration of flowing PMN on EC ROS PR3 MPO EC damage In vitro: PR3 trigger IL-8, MCP-1 cytokine production in EC (Taekema-Roelvink et al JASN 2001) Purified MPO generates oxidant in EC (Yang et al Al J Pathol 2001) Pivotal role of serine proteinase versus ROS (Lu et al Arthritis Rheum 2006) ANCA stabilize adhesion under flow (Radford et al Arthritis Rheum 2001) In vivo : Up-regulation of endothelial ICAM-1 and VCAM-1 in biopsies from patients with AAV (Müller- Kobold et al 1998) Activated endothelium and vasculitis in the rat model of anti-mpo glomerulonephritis (intravital microscopy, Little et al Blood 2005) Circulating EC in patients with AAV (Woywodt et al. Ann Rheum Dis. 2006)

13 Physiopathologie des Vascularites à ANCA Rôle Majeur des Neutrophiles Savige et al, Kidney Int 2000 Neutrophiles pré-activés CD11b/CD18 O 2 - basal Activation par les ANCA Métabolisme oxydatif Voies signalisation: p38 MAPK, PI3K Rôle des ANCA Intérêt diagnostic Rôle pathogène anti-mpo (modèle Rag -/- ) Xiao et al, J Clin Invest 2002 Pouvoir Pathogène anti-pr3?

14 A. Immunisation des souris MPO-/- par la MPO murine B. Injection de à 10 8 splénocytes des souris MPO-/- immunisées par la MPO MPO -/- Purification des splénocytes anti-mpo Rag2 -/- Purification des IgG C. Injection des IgG purifiés Anti-MPO des souris MPO-/- immunisé par la MPO Ctrl Rag2 -/- Xiao, JCI 2002

15 Vascularites ANCA-positives: pathogénicité des Ac anti-mpo in vivo. Modèle d immunisation de la souris MPO -/- par la MPO murine (Xiao et al. JCI 2002) Transfert transplacentaire des ANCA anti-mpo à Transfert transplacentaire des ANCA anti-mpo à l origine d un syndrome pneumo-rénal (Bansal PJ, Tobin, PA. Ann Allergy Asthma Immunol 2004)

16 Génétique (I) Rares cas familiaux de MPA et de GW décrits des jumeaux HLA identiques >>> MPA avec atteinte rénale (Nowack et al, Am J Kidney Dis 1998) un père et son fils partageant le même haplotype HLA et vivant ensemble ont développé à 5 ans de distance un SCS et une GW, respectivement (Manganelli P et al, J Rhumatol 2003) Mutation du gène codant pour une proteine TAP >>> défaut d expression des molécules HLA de classe I, >>>syndrome proche d une GW (Moins-Teisserenc HT,Lancet 1999)

17 Génétique (2) Facteur favorisant la production d Ac: polymorphisme 620W du gène PTPN22 et GW (Jagiello et al, Arthritis Rheum 2005) La protéine du même nom serait capable d inhiber l activation spécifique du lymphocyte T qui survient après présentation d un peptide au TCR du lymphocyte T. Le polymorphisme 620W du gène PTPN22 pourrait ainsi faciliter la production d autoanticorps au cours de la GW en diminuant le seuil d activation des lymphocytes T. Autres Facteur : expression membranaire de la PR3 (cf)

18 PR3 proteolytic enzyme selective inactivation of C1 inhibitor complement activation endothelial damage stimulates IL-8 production by EC

19 Wegener autoantigen induces maturation of dendritic cells and licenses them for Th1 priming via the protease-activated receptor-2 pathway Czernok et al, Blood 2006

20 Expression membranaire de la PR3 et GW Chez un individu donné,coexisteraient dans des proportions constantes, des PNN exprimant à leur surface une grande quantité de PR3 membranaire et des PNN l exprimant faiblement. L expression de PR3 membranaire par une proportion importante de PNN : risque accru de développer une maladie inflammatoire, en particulier de GW (Witko-Sarsat VJ Am Soc Nephrol 1999). Une forte expression membranaire de la PR3 pourrait être corrélée avec l activité de la GW (Muller Kobold AC, J Rheumatol 1998) et associée à un risque plus élevé de rechutes (Rarok AA, J Am Soc Nephrol 2002) L allèle rare A-564 G du promoteur du gène de la PR3 : observé plus fréquemment chez des malades atteints de GW (Gencik et al, Kideny int 2000).

21 Different subcellular localization of proteinase 3 : different functions and different associated proteins Constitutive PR3 membrane expression PR3-CD177 association Secretory vesicles Gelatinase granules Neutrophil activation Azurophilic granules Antibiotic Extra-granular pool externalized upon apoptosis PR3 ANCA anti-pr3 Witko-Sarsat et al. Current Opin Rheumatol What is the function of apoptosisinduced PR3 membrane expression? -What are PR3 partners?

22 Physiopathologie de la PR3 dans la GW Expression membranaire constitutive PR3 Externalisation à la membrane induite par l apoptose Expression de PR3 induite par cytokines («Priming») Activation par ANCA ANCA anti-pr3 Activation neutrophiles Inhibition de la phagocytose macrophagique PR3 = «don t eat-me signal?» Sécretion de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines Phospholipidscramblase1 calreticuline CD16 CD18/CD11b CD177 Witko-Sarsat et al, Curr Opin Rheumatol 2010

23 B lymphocyte maturation in Wegener s granulomatosis CD20 expression in an endonasal lesion from a case of Wegener s granulomatosis PR3 expression in a WG endonasal lesion CD38 expression in a WG endonasal lesion Voswinkel J et al. Ann Rheum Dis 2006;65:

24 Anti-endothelial cell antibodies Vasculitis type Prevalence (%) Takayasu disease Giant cell arteritis Kawasaki disease Polyarteritis nodosa Wegener granulomatosis Churg-Strauss syndrome MPA 2-60

25 AECAs - Circulating antibodies directed against ECs - Recognize EC antigens or antigens adsorbed onto EC surface - Detected in various systemic auto-immune and/or inflammatory diseases Diseases Systemic sclerosis Anti-phospholipid syndrome ANCA associated vasculitis Behçet disease Kawasaki disease Target antigens - Topoisomerase 1 (Garcia de la Peña-Lefebvre P et al. Clin Immunol 2004) - CENP-B (Servettaz A et al. Clin Immunol 2007) - Beta 2 Glycoprotein 1 (De Laat B et al. Blood 2005) - Phospholipids (Del Papa N et al. J Immunol 1998) - PR3 (De Bandt M et al. Clin Exp Immunol 1997) -MPO (Ballieux B et al. Clin Exp Immunol 1997) - Alpha-enolase (Lee Kh et al. Arthritis Rheum 2003) - Tropomyosin and T-plastin (Kaneko M et al. Microbiol Immunol 2004) Lupus, Vasculitis HSP 60 (Jamin C et al. Arthritis Rheum 2005) Guilpain et al. Clinic Rev Allerg Immunol 2008

26 Microparticules endothéliales Libération de microparticules endothéliales (CD105) en réponse à une activation endothéliale (TNF-α) PME: athérosclerose, ischémie coronaire, SAPL, PTT, HTA, prééclampsie, SEP, vascularite de l enfant PME significativement augmentées en phase active de la maladie vs rémission, corrélation au BVAS (Brogan PA, Arthritis Rheum 2004)

27 Evidence for the importance of T-cells in WG Csernok E, Gross W Ann Méd Intern, 1998 Abundance in the inflammatory lesions Linkage of WG to class II MHC alleles Circulating HLA-DR+ and CD25+ T-cell responses to specific Ag (PR3) Definition of distinct T-cell subsets T-cell cytokines abundant in blood, BAL Abnormal expression of costimulatory molecules (CD28)

28 Biphasic course of WG due to TH1 and TH2 responses Csernok E, Gross W Ann Méd Intern, 1998 Granulomatous phase Vasculitis phase Clinic limited severe Biopsy granuloma vasculitis Immun. TH1 (IFNγ) TH2 (IL4)

29 TH1 IL2 TNF IFN γ THp TH0 IL2 IL2 TNF IFN γ IL4 IL5 IL6 IL10 TH2 IL4 IL5 IL6 IL10 IL13

30 TH1 IL2 TNF IFN γ THp TH0 IL2 IL2 TNF IFN γ IL4 IL5 IL6 IL10 TH2 IL4 IL5 IL6 IL10 IL13

31 Cas particulier du syndrome de Churg et Strauss

32 SYNDROME DE CHURG-STRAUSS ANCA+ p < odd ratio Reins ANCA neg. p < odd ratio Coeur Sable-Fourtassou et al, Ann Intern Med 2005

33 SYNDROME DE CHURG-STRAUSS Deux phénotypes au moins qui reflètent des pathogénies distinctes ANCA + caractérisés par la vascularite rénale L autre, non lié aux ANCA, caractérisés par une atteinte cardiaque

34 Phénomènes nes rhéologiques: périartérite rite noueuse

35 PERIARTERITE NOUEUSE

36

37 Lésion endothéliale Formation des microanévrismes

38 Vascularites à complexes immuns

39 COMPLEXES IMMUNS Vaisseaux Complexes immuns circulants Tissus Formation in situ Ac Complément voie classique CE Dépot Anaphylatoxine C5a, C3a Recrutement, dégranulation PNN Fixation Complément voie classique Ag Paroi vasculaire

Biothérapies dans les Vascularites Systémiques. Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes

Biothérapies dans les Vascularites Systémiques. Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes Biothérapies dans les Vascularites Systémiques Pr M. Hamidou Médecine Interne CHU Nantes SAMEV. Alger 17 janvier 2014 Sources bibliographiques Silva-Fernandez L et al. +++ Semin Arthritis Rheum 2013 Unizony

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

INDIVIDUALISATION ET DESCRIPTION DES PROFILS CLINIQUES ET EVOLUTIFS DE LA MALADIE DE WEGENER ET DU SYNDROME DE CHURG ET STRAUSS

INDIVIDUALISATION ET DESCRIPTION DES PROFILS CLINIQUES ET EVOLUTIFS DE LA MALADIE DE WEGENER ET DU SYNDROME DE CHURG ET STRAUSS Centre de Référence Maladies rares INDIVIDUALISATION ET DESCRIPTION DES PROFILS CLINIQUES ET EVOLUTIFS DE LA MALADIE DE WEGENER ET DU SYNDROME DE CHURG ET STRAUSS Etude non-interventionnelle, avec collection

Plus en détail

«Les polynucléaires neutrophiles» DU maladies systémiques et autoimmunes

«Les polynucléaires neutrophiles» DU maladies systémiques et autoimmunes «Les polynucléaires neutrophiles» DU maladies systémiques et autoimmunes Véronique Witko-Sarsat INSERM U1016 Cochin Institute Team: Neutrophils and vasculitis Cochin Hospital, Paris Les neutrophiles dans

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Perturbation des mécanismes de sélection des lymphocytes 1 Perturbation des mécanismes d apoptose Maladies auto-immunes Anomalie de la régulation du système immunitaire Réseau des cytokines Réseau idiotypique

Plus en détail

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure

Rappels sur les auto-anticorps Méthodes de mesure Tests immunologiques pour le praticien Que mesure-t-on? Quelle spécificité? 17 novembre 2011 Pascale Roux-Lombard Laboratoire d Immunologie et d Allergologie Clinique Tests immunologiques : les auto-anticorps

Plus en détail

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale

Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale. Congrès UCL de médecine générale Apports et pièges de la sérologie autoimmune rhumatismale Congrès UCL de médecine générale Bruxelles, 22-24 mai 2014 Frédéric A. Houssiau Rheumatology Department Cliniques Universitaires Saint-Luc Université

Plus en détail

Lymphocytes T. Luc Mouthon

Lymphocytes T. Luc Mouthon Lymphocytes T Luc Mouthon Pôle de Médecine Interne, Centre de référence pour les vascularites nécrosantes et la sclérodermie systémique, hôpital Cochin, Assistance publique-hôpitaux de Paris, Paris Université

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Unité d enseignement n 7. Item 189 : Les vascularites

Unité d enseignement n 7. Item 189 : Les vascularites Les vascularites Pr. Patrick MERCIÉ Service de Médecine Interne et Immunologie clinique Centre de compétence des maladies auto-immunes rares Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux INSERM U897 ISPED et UMFCS

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Origine des cellules auto-réactives

Origine des cellules auto-réactives Origine des cellules auto-réactives Site de production = moelle osseuse Précurseurs des lymphocytes T ou des lymphocytes B Récepteur pour l'ag Production des récepteurs pour l'ag Phénomène aléatoire Récepteur

Plus en détail

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace

Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Le dilemme d'une réponse immunitaire efficace Pathogène Réponse spécifique - Adaptée - Mémoire Complément Macrophages NK Lymphocytes B Lymphocytes T 1) Distinguer "le soi" du "non soi" 2) Réarrangements

Plus en détail

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke

Les lupus induits par les anti-tnf-a. Thierry Schaeverbeke Les lupus induits par les anti-tnf-a Thierry Schaeverbeke Quelques raisons d imaginer un retentissement sur le système immunitaire... Lymphocytes B-T lymphokines migration prolifération B synthèse d Ac

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

DAP12-Wegener : Récepteurs activateurs et protéine DAP12 au cours de la vascularite de Wegener

DAP12-Wegener : Récepteurs activateurs et protéine DAP12 au cours de la vascularite de Wegener DAP12-Wegener : Récepteurs activateurs et protéine DAP12 au cours de la vascularite de Wegener P 081238 Promoteur Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP) représentée par le DRCD Département de la

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS

MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS M-38 Journées Nationales d Infectiologie 2013 MALADIES AUTOIMMUNES AU COURS DE L INFECTION PAR LE VIH: 62 OBSERVATIONS L IORDACHE, P CACOUB, O LAUNAY, L GUILLEVIN, O BOUCHAUD, L WEISS, V JEANTILS, C GOUJARD,

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE

INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE INDUCTION DES LYMPHOCYTES T- RÉGULATEURS PAR IL2 A TRÈS FAIBLE DOSE DANS LES PATHOLOGIES AUTO- IMMUNES ET INFLAMMATOIRES APPROCHE TRANSNOSOGRAPHIQUE Etude clinique N NCT01988506 Inves9gateur coordinateur

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Lupus érythémateux disséminé (LED) Manifestations multiples peau (rash)

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla)

LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) LES ANTICORPS ANTI-ANTIGENES SOLUBLES DU FOIE (anti-sla) 18 ième journée de biologie de Marseille, 27 ième colloque IBS-Corata Septembre 2010 Catherine JOHANET Unité d Immunologie, CHU Saint-Antoine, Paris

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Vieillissement Immunitaire

Vieillissement Immunitaire Vieillissement Immunitaire Dr Florent Guerville Service de Gérontologie Clinique Service de Néphrologie CHU de Bordeaux CNRS UMR 5164 «Composantes Innées de Réponse Immunitaire et Différenciation» 19 mars

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

L IL-1. Rôle de l IL-1 dans la PR

L IL-1. Rôle de l IL-1 dans la PR IL-1 RA D après C. Gabay, cours donné dans le service de Rhumatologie du Professeur Olivier Meyer, Hôpital Bichat, Paris, le 1er juin 2001 Rapporté par le Dr Philippe Brissaud Dr Cem GABAY Hôpital Beau

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6

1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6 1289($8;75$,7(0(176 '(69$6&8/$5,7(6 M De Bandt. La découverte de la présence des ANCA, au cours de certaines formes de vascularites systémiques a il y a une quinzaine d année, a provoqué de nombreux travaux

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE

Les biothérapies en médecine interne. Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les biothérapies en médecine interne Pr L.BOUILLET CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE INTERNE Les maladies systémiques Connectivites Lupus Syndrome de Gougerot-Sjogren Dermato-polymyosite Sclérodermie

Plus en détail

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations En savoir plus : Les médiateurs chimiques Les médiateurs de l inflammation De multiples médiateurs chimiques, provenant du plasma ou des cellules,

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2 ion 2 Jonct pidermique -é dermo e 3 Derm rme 1 Epide 4 Hypo derme évrose 5 Apon s 6 r i cula e u Tissu m Dr Céline Beauvillain Pr Pascale Jeannin Année universitaire 2011-2012 UE revêtement cutané - L2

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites

Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Attitudes thérapeutiques au cours des vascularites Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Centre de Référence Maladies Systémiques et Autoimmunes Hôpital Cochin Université Paris Descartes Classification

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs

COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs Béatrice URING-LAMBERT Déficit immunitaire primitif Définition: anomalie d un ou plusieurs éléments

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

Périartérite Noueuse

Périartérite Noueuse PériartériteNoueuse Xavier Puéchal, MD, PhD Centre National de Référence des Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites Nécrosantes et Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin Paris QCM -Périartérite

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 10 Scénario : Monsieur J., âgé de quarante-neuf ans, se présente aux urgences pour une

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Tests immunobiologiques dans le DRESS

Tests immunobiologiques dans le DRESS Tests immunobiologiques dans le DRESS PHYSIOPATHOLOGIE DE L ALLERGIE AUX MEDICAMENTS Maculo-papular exanthema (MPE) Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms (DRESS) Mortality 10% Toxic epidermal

Plus en détail

Anti-TNF dans les maladies systémiques

Anti-TNF dans les maladies systémiques Anti-TNF dans les maladies systémiques Xavier Puéchal, MD, PhD Centre de Référence Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites nécrosantes, Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin, Paris http://www.vascularites.org

Plus en détail

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique

Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique XXVIe journées nationales d'hépato Gastroentérologie Anticorps anti F-actine d isotype IgG dans l hépatite auto-immune type 1 : Fréquence et intérêt diagnostique Benrokia K 1, Djidjik R 1, Tahiat A 1,

Plus en détail

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604 Vaisseaux méningés Sinus veineux Os crânien Dure-mère Espace Périvasculaire Cortex cérébral ventricules Substance blanche Flux de LCR Villosités arachnoïdes Sinus veineux Plexus choroïdes Substance grise

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

Maladies auto-immunes du foie

Maladies auto-immunes du foie Maladies auto-immunes du foie Ouvrage réalisé sous la direction du Docteur Bach-Nga PHAM Ce cahier de formation est dédié à Annie, Catherine, Geneviève, Myrtha, Ouiza, Patricia et Régine 3 SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

Vasculites et thrombose. Dr JB Nicolas Service de Medecine Interne Generale CHU Mont-Godinne

Vasculites et thrombose. Dr JB Nicolas Service de Medecine Interne Generale CHU Mont-Godinne Vasculites et thrombose Dr JB Nicolas Service de Medecine Interne Generale CHU Mont-Godinne Plan 1. Les vasculites : rappels 2. Background 3. Bases physiopathologiques des thromboses 4. Atteintes spécifiques

Plus en détail

Syndrome de Churg et Strauss

Syndrome de Churg et Strauss Syndrome de Churg et Strauss Auteurs : François Lhote*, Pascal Cohen**, Philippe Guilpain**, Loïc Guillevin** * Service de médecine interne, centre hospitalier de Saint-Denis, 93200 Saint-Denis. ** Département

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Physiopathologie et Biothérapies de la Polyarthrite Rhumatoïde de l'université Paris 13 février 2008 Section des Unités

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille

Biothérapies en rhumatologie. Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Biothérapies en rhumatologie Elisabeth Solau-Gervais PH en rhumatologie à Lille Dans quelles pathologies utilisent -on les biothérapies? Polyarthrite rhumatoïde Spondylarthrite ankylosante Rhumatisme psoriasique

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 1 Introduction Pathologie mal connue et prise en charge

Plus en détail

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Coopération cellulaire et réponses effectrices Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Activation des lymphocytes T DC immature capture de l Ag dans les tissus cellule T activée

Plus en détail

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche 1 Molécule (Anticorps, Protéine de Fusion) dirigée contre un ou des antigènes lymphocytaires et modifiant l activité du système

Plus en détail

IL-17 : MALADIES AUTO-IMMUNES ET TRANSPLANTATION

IL-17 : MALADIES AUTO-IMMUNES ET TRANSPLANTATION IL-17 : MALADIES AUTO-IMMUNES ET TRANSPLANTATION par B. VOKAER*, L.-M. CHARBONNIER* et A. LE MOINE** INTRODUCTION Bref historique Initialement découverte chez la souris sous le nom de «murin cytotoxic

Plus en détail

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie Evaluation du risque lié au natalizumab dans la sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie La SEP: une maladie complexe

Plus en détail

Maladies auto-immunes (MAI) définition

Maladies auto-immunes (MAI) définition Maladies auto-immunes (MAI) définition C'est la rupture des mécanismes de tolérance du système immunitaire visà-vis de constituants de l'organisme (auto-antigènes) Plusieurs caractéristiques communes aux

Plus en détail

L immunité est assurée par le système immunitaire

L immunité est assurée par le système immunitaire L immunité est assurée par le système immunitaire végétations amydales 1. Organes primaires, centraux ou producteurs canaux lymphatiques thymus rate ganglions lymphatiques 2. Organes secondaires, périphériques

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Pr Henri Roche historique Fin du XVIIIème siècle Célèbre approche thérapeutique de William Coley (1862-1936) qui en 1891 fait une première tentative

Plus en détail

Les voies de co-stimulation

Les voies de co-stimulation 8 ème Journée Scientifique du CRI Les voies de co-stimulation Jean Sibilia Rhumatologie, CHU de Strasbourg Centre national de référence "Maladies auto-immunes systémiques rares" Le dialogue intercellulaire

Plus en détail

Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique

Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique Le déficit en Proteine Kinase C-δ une nouvelle cause de Lupus Erythémateux Systémique Alexandre Belot, MD, PhD Service de Néphrologie, Rhumatologie, Dermatologie Pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires

Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires Séance dédiée aux rhumatismes inflammatoires COMMUNICATION Les nouveautés physiopathologiques à la base de la révolution thérapeutique des biothérapies dans les rhumatismes inflammatoires Mots-clés : Biothérapie.

Plus en détail

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012

Diagnostic des hépatites autoimmunes. Constance BERTHAULT 10/02/2012 Diagnostic des hépatites autoimmunes Constance BERTHAULT 10/02/2012 Les Hépatites auto immunes 0,1 à 0,2 pour 100 000 personnes (pays occidentaux) Cause indéterminée Manifestations complexes è Le diagnostic

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde Immuno-Rhumatologie pour le praticien ( Janvier 2008) La polyarthrite rhumatoïde De l immunopathologie aux traitements de la polyarthrite rhumatoïde Bernard Combe, Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie

Plus en détail

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES

MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES MALADIES AUTO- INFLAMMATOIRES PRATIQUES POUR LES FRANCOPHONES Atelier pratique du Samedi 17 octobre: La bonne utilisation des biothérapies Perrine Dusser-Benesty Chef de Clinique Service de Rhumatologie

Plus en détail

Syndrome de Goodpasture

Syndrome de Goodpasture Syndrome de Goodpasture et anticorps anti-membrane basale glomérulaire Alexandre HERTIG Urgences Néphrologiques et Transplantation Rénale Inserm U702 Hôpital Tenon, Paris 13è réunion annuelle du CJN, Aix

Plus en détail

UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB

UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB Alexis Payette SQN le 9 mai 2014 Conflits d intérêt Aucuns 1 Glomérulopathie à C3 Caractérisée par la présence de dépôts prédominants de C3 en immunofluorescence

Plus en détail

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux

COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles. 19 octobre 2007. de l hôte par les. Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux COUSIN Fabien KERGOURLAY Gilles 19 octobre 2007 Inhibition des défenses de l hôte par les bactéries pathogènes Master 2 MFA Responsable : UE Incidence des paramètres environnementaux Gwennola ERMEL I Détection

Plus en détail