EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE 1990-1999"

Transcription

1 EVOLUTION DE LA DETTE EXTERIEURE DE L' ALGERIE Bank of Algeria 1- EVOLUTION DE L'ENCOURS DE LA DETTE EXTERIEURE Au 31 Décembre 1999, l' encours de la dette extérieure totale de l' Algérie s'est élevé à 8,315 milliards de dollars US. Depuis 1990, l'évolution de l' encours a été comme suit: ; Tableau 1 Au 31 Décembre (En milliards de Dollars E.U) Dette à 26,588 26,636 25,886 25,024 28,850 31,317 33,230 31,060 30,261 moyen et 28,140 long terme Dette à 1,791 1,239 0,792 0,700 0,636 0,256 0,421 0,162 0,212 court 0,175 terme* Total 28,379 27,875 26,678 25,724 29,486 31,573 33,651 31,222 30,473 28,315 * D une durée initiale d une année et moins Tel que le montre le tableau ci-dessus, la dette extérieure à moyen et long terme à augmente entre 1990 et 1996, passant de 26,588 milliards de dollars US à 33,230 milliards de dollars US, soit une augmentation de 6,642 milliards de dollars US. La tendance à la baisse du montant de l'encours de la dette à moyen et long terme amorcée en 1997 s'est poursuivie en 1998 et accentuée en En 1999, cette catégorie de la dette extérieure à baissé de 2,121 milliards de dollars US par rapport à son encours à fin 1998, faisant suite à la baisse enregistrée entre fin 1997 et fin 1998 et qui était de 799 millions de dollars US, soit une baisse de 2,920 milliards de dollars US en deux années. L'encours de la dette extérieure à court terme à fin 1999 reste faible (175 millions de dollars US). La dette extérieure totale a ainsi enregistré une baisse de 2,158 milliards de dollars US (de 1998 à 1999), soit une baisse de 2,907 milliards de dollars US en deux années (de 1997 à 1999).

2 2- EVOLUTION DES INDICATEURS D'ENDETTEMENT Les principaux indicateurs de l' endettement extérieur de l' Algérie ont évolue comme suit : Tableau 2 Encours de la dette en % du PIB.. Encours de la dette/recettes d exportation de B&S.. Service de la dette en % des exportation B & S Au 31 Décembre 47,9 65,3 62,8 52,1 69,9 76,1 73,5 66,4 64,8 58,9 2,11 2,16 2,20 2,34 3,07 2,85 2,43 2,12 2,80 2,15 66,4 73,9 76,5 82,2 47,1 38,8 30,9 30,3 47,5 39,05 Le tableau ci-dessus montre l'évolution favorable des indicateurs d'endettement de l'algérie, a savoir : 1. Le ratio Dette/PIB (58,9 %) enregistre une baisse par rapport à son niveau de fin 1998 (64,8%) ; cette évolution est due principalement à la baisse de l'encours de la dette extérieure totale. Cette tendance à la baisse de ce ratio est confirmée depuis l'année 1995 ; 2. Le ratio Dette/Exportations de biens et services enregistre aussi une baisse (2,15) par rapport à son niveau de fin 1998 (2,80) ; cette évolution reflète l'amélioration des recettes d'exportations d 'hydrocarbures au cours de l'année 1999, grâce au redressement des cours durant la fin du second semestre 1999 ; 3. Le ratio du service de la dette en 1999 diminue notablement par rapport à son niveau en 1998 (39,05 % contre 47,5 %), en raison principalement des recettes d' exportations d 'hydrocarbures enregistrées en La durée moyenne du remboursement, qui était de 3,2 années en 1994, a connu un étalement conséquent de plus de 9 ans en moyenne, (notamment grâce aux opérations de rééchelonnement). 3- EVOLUTION DE LA STRUCTURE DE L'ENCOURS DE LA DETTE A MOYEN ET LONG TERME (P AR TYPE DE CREDITS) La structure de l'encours de la dette à moyen et long terme par type de crédits a évolué comme suit :

3 Tableau 3 Au 31 Décembre (En milliards de dollars) 2,256 3,235 3,195 3,090 4,006 4,735 6,088 5,819 6,009 6,431 multilatéraux Emissions 1,478 1,468 1,294 0,659 0, obligatoires 15,278 15,583 15,310 15,990 15,212 14,046 12,428 9,719 8,097 6,714 bilatéraux gouver. 4,716 5,055 5,487 6,555 6,362 5,896 5,365 3,350 2,747 2,269 Directs Créd. Ach.& 10,552 10,528 9,823 9,435 8,850 8,150 7,053 6,369 5,350 4,445 fourn ; Assurés financiers 5,178 4,765 4,870 4,489 3,890 2,851 1,746 1,086 0,735 0,341 fin & 4,796 4,443 3,356 2,643 2,046 1,369 0,759 0,489 0,366 0,223 crédits-bail Opération de - - 1,247 1,629 1,671 1,349 0,919 0,558 0,340 0,114 reprofilage Financement 0,382 0,322 0,267 0,217 0,173 0,133 0,068 0,039 0,029 0,004 d acomptes comm. 2,398 1,585 1,217 0,796 0,755 0,397 0,260 0,222 0,194 0,199 Non assurés Crédit s 1,096 0,839 0,753 0,646 0,569 0,336 0,257 0,222 0,194 0,199 fournisseurs Autres crédits 0,746 0,464 0,150 0,186 0,061 0, de ,640 9,288 12,707 14,204 15,226 14,455 rééchelonnement Créanciers ,850 7,570 10,350 11,440 12,305 11,455 officiels Autres ,790 1,718 2,357 2,764 2,921 3,000 créanciers Total dette à 26,588 26,636 25,886 25,024 28,850 31,317 33,230 31,060 30,261 28,140 M.&L. terme En pourcentage, cette évolution a été la suivante : Tableau 4 AU 31 Décembre (En pourcentage) 8,5 12,1 12,3 12,4 14,0 15,1 18,3 18,8 19,9 22 multilatéraux Emissions 5,5 5,5 5,0 2,6 1,2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,90 obligatoires 57,5 58,5 59,1 63,9 53,2 44,8 37,3 31,3 26,8 23,9 bilatéraux financiers 19,5 17,9 18,8 17,9 13,6 9,1 5,3 3,5 2,4 1,2 comm. 9,0 6,0 4,8 3,2 2,6 1,3 0,8 0,7 0,6 0,6 non assurés de ,4 29,7 38,3 45,7 50,3 51,4 rééchelonnement Total dette à M.&L. terme La structure de la dette extérieure à moyen terme de l'algérie à fin 1998 confirme la tendance observée ces dernières années, a savoir :

4 1- l'augmentation de la part des crédits de rééchelonnement (14,455 milliards de dollars US), qui représentent, à cette date, plus de la moitié (51,4%) de la dette extérieure à moyen et long terme ; 2- l'augmentation de la part des crédits multilatéraux, qui passe à 22,9% à fin 1999, contre 19,9% à fin 1998 ; 3- la baisse de la part des crédits bilatéraux, qui passe à 23,9%, contre 26,8% en 1999 et 31,3% en 1997 ; 4- la baisse de la part des crédits financiers, correspondant à l'absence de nouveaux crédits de ce type. La part de ces crédits passe de 2,4% à 1,2% des crédits a moyen et long terme ; 5- la stagnation de la part des crédits commerciaux non-assurés, qui ont atteint, à fin 1998, 0,6%, et qui restent à ce niveau alors que ce type de crédits représentait 9% des crédits à moyen et long terme à fin l990 et 6% en EVOLUTION DU SERVICE DE LA DETTE Le service de la dette (principal et intérêts ) a évolué comme suit : Tableau 5 Au 31 Décembre (En milliards de dollars) Principal Intérêts Total Service de la dette/recettes d exportation B&S ,729 2,162 8,891 66,4% ,222 2,286 9,508 73,9% ,004 2,274 9,278 76,5% ,150 1,900 9,050 82,2% ,130 1,390 4,520 47,1% ,474 1,770 4,244 38,8% ,025 2,256 4,281 30,9% ,354 2,111 4,465 30, ,202 1,978 5,180 47,5% ,397 1,719 5,116 39,05% Le service de la dette, qui était de l'ordre de 8,8 à 9,5 milliards de dollars US entre 1990 et 1993, s'est maintenu entre 4,2 et 4,5 milliards de dollars de 1994 à 1997 et a atteint un niveau légèrement supérieur (5,180 milliards de dollars) en 1998 avec la fin du rééchelonnement. II a atteint 5,116 milliards USD en 1999, ce qui traduit une certaine stabilisation. Tel qu'indiqué précédemment, le ratio du service de la dette (39,05%) a enregistre, à fin 1999, une baisse importante par rapport à son niveau à fin 1998 (47,5%), sous l'effet principalement de l'augmentation des recettes d'exportations des hydrocarbures. Le ratio du service de la dette, à fin 1999, s'est donc amélioré de plus de 8%. Pour mémoire, ce taux avait atteint 82,2% en 1993, avant le rééchelonnement.

5 5- STRUCTURE DE LA DETTE A MOYEN ET LONG TERME SELON L'ORIGINE GEOGRAPHIQUE A fin 1998, la structure de la dette à moyen et long terme par origine géographique confirme la prépondérance des crédits ayant pour origine les pays de l'ocde. La part de ces crédits dans la dette à moyen et long terme hors crédits multilatéraux s'élève à 80%, dont plus de 60% proviennent de l'union Européenne. 6- DECOMPOSITION DE L'ENCOURS DE LA DETTE EXTERIEURE A MOYEN ET LONG TERME PAR MONNAIES Tableau 6 Au 31 Décembre (En pourcentage) Monnaie USD 40,1 40,3 46,2 49,0 51,3 42,1 42,1 44,8 42,2 42,1 FRF 17,7 16,3 13,1 11,8 15,3 15,9 15,9 14,17 14,1 12,6 YEN 15,8 16,2 15,6 15,7 15,6 13,6 12,7 11,5 12,2 13,4 DM 11,0 10,5 8,6 6,5 6,8 6,5 6,4 6,2 6,3 5,6 Autres Monnaies 15,4 16,7 16,5 17,0 11,0 16,4 22,9 22,8 25,2 26,3 La part de la dette libellée en dollar américain reste prépondérante à fin 1999, soit 42,1 %. Les quatre principales monnaies (USD, FRF, Yen et DM) continuent a constituer l'essentiel (près de 74%) du panier dans lequel est libellée la dette extérieure à moyen et long terme.

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES 2008 ROYAUME DU MAROC MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES RAPPORT DE LA DETTE EXTERIEURE PUBLIQUE Direction du Trésor et des Finances Extérieures Mars 2009 SOMMAIRE ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS 3 PRINCIPALES

Plus en détail

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique ces dernières années, à en juger par la solidité marquée de sa position

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Les 10 principales entreprises exportatrices au Canada étaient à l'origine de près de 25 % des ventes totales à l'exportation en 2014.

Les 10 principales entreprises exportatrices au Canada étaient à l'origine de près de 25 % des ventes totales à l'exportation en 2014. Commerce par caractéristique d'entreprise : exportateurs de biens selon la catégorie de taille de l'effectif, 2014 (estimations provisoires) Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013

Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Alger, le 26 décembre 2013 Tendances monétaires et financières au cours des neuf premiers mois de 2013 Introduction L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Fonds monétaire international Washington, D.C.

Fonds monétaire international Washington, D.C. 211 Fonds monétaire international Octobre 211 Rapport du FMI No. 11/315 June 3, 211 LOT January 29, 21 July 13, 211 January 29, 21 Burundi : Demande de modification de la limite d'endettement extérieur

Plus en détail

L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004

L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004 1 OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES Mars 2005 17 ème rapport annuel L ENDETTEMENT DES MENAGES A FIN 2004 2 ème partie : Les évolutions intervenues entre décembre 1989 et novembre 2004 Pr Michel

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES

ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES ANNEXE : TABLEAUX STATISTIQUES SOMMAIRE TABLEAU 1 : Origine et emploi des ressources aux prix courants..p.188 TABLEAU 2 TABLEAU 3 TABLEAU 4 TABLEAU 5 : Répartition sectorielle du PIB aux prix courants...p.189

Plus en détail

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE

RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE 101 RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE Mai 2012 Bank of Algeria RAPPORT 2011 EVOLUTION ECONOMIQUE ET MONETAIRE EN ALGERIE SOMMAIRE INTRODUCTION... p.4 CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration 14/12/2006 Kaufman & Broad : Résultats annuels 2006 Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration Résultats 2006 supérieurs aux prévisions o Chiffre d affaires : +22% o Marge brute

Plus en détail

RAPPORT SUR LA PRODUCTION, L EXPORTATION ET LES RECETTES PETROLIERES RAPPORT DU MOIS DE JANVIER2015

RAPPORT SUR LA PRODUCTION, L EXPORTATION ET LES RECETTES PETROLIERES RAPPORT DU MOIS DE JANVIER2015 DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTIONDES ETUDES ET DES SYSTEMES D INFORMATIONS SERVICE DES ETUDES ET DES STATISTIQUES RAPPORT SUR LA PRODUCTION, L EXPORTATION ET LES RECETTES

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion?

Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie : un potentiel d expansion? RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 - N 74 Inna MUFTEEVA, +33 1 5 55 52 4, inna.mufteeva@natixis.com Ilya LAZAREV, +33 1 5 55 2 2, ilya.lazarev@natixis.com Le marché immobilier et le crédit hypothécaire en Turquie

Plus en détail

Contribution à l'audit de la dette grecque

Contribution à l'audit de la dette grecque Grèce : les vraies causes de la dette publique Contribution à l'audit de la dette grecque Michel Husson, 11 Février 2015 1 Il est très largement admis que l'explosion de la dette publique grecque entre

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Europe et Asie centrale

Europe et Asie centrale Europe et Asie centrale Tendances récentes Le taux de croissance du PIB a légèrement diminué dans la région Europe et Asie centrale puisqu'il est tombé de 6,9 % en 2006 à 6,7 % en 2007, par suite d'un

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004

COMMUNIQUE DE PRESSE. GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 juillet 2004 GROUPE DANONE : Résultats estimés du 1 er semestre 2004 Croissance comparable des ventes de +8,8% Amélioration de la marge opérationnelle de 11,9% à 12,3%

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES --------- CABINET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ------------ Union-Discipline- Travail TRIBUNE DU GEPCI ------- THÈME : QUELLE RELANCE ECONOMIQUE APRES L ATTEINTE

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE

RAPPORT SEMESTRIEL D EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission UEMOA RAPPORT SEMESTRIEL D EXECUTION DE LA SURVEILLANCE MULTILATERALE Juillet 2002 S O M M A I R E INTITULES PAGES INTRODUCTION 05 1. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

SOMMAIRE L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL. 1 PREMIERE PARTIE L EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE

SOMMAIRE L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL. 1 PREMIERE PARTIE L EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE SOMMAIRE L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL. 1 PREMIERE PARTIE L EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE CHAPITRE I : LE SECTEUR REEL 1.1-LE PRODUIT INTERIEUR BRUT 3 1.1.1-LES ORIGINES DU PIB.... 4 1.1.2-LES

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL **************************************** Un Peuple-Un But-Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ******************************* COMITE NATIONAL DE DETTE PUBLIQUE RAPPORT

Plus en détail

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale.

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale. CONCLUSION CONCLUSION L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique au cours des années 2000 à 2005, tout en réalisant une performance économique robuste. La croissance forte

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015

ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT EN 2015 ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE DE L ANNEE 2015 Page 1/26 SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département présidentiel DGI - Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2013 Présentation de la situation financière

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 July 2013 WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 Le Portugal menacé d insolvabilité Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG School of Management Lille Catholic University 3, rue de la Digue F-59000

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

Tourisme en bref Bilan de l année 2012

Tourisme en bref Bilan de l année 2012 Tourisme en bref Bilan de l année 2012 www.canada.travel/entreprise Faits et chiffres 7e édition Points saillants En 2012, le Canada a accueilli 16 millions de touristes étrangers pour des voyages d une

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change

INDICATEURS DE CONJONCTURE. Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE DES ETUDES INDICATEURS DE CONJONCTURE Production, Finances Publiques, Monnaie et crédit, Commerce Extérieur, Indice des Prix Taux de change OCTOBRE 2013 I. INTRODUCTION

Plus en détail

Résultats du 4ème trimestre et de l année 2004

Résultats du 4ème trimestre et de l année 2004 C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Service Presse - 1, Sq. de Meeûs 1000 Bruxelles - Tél. : 02 222 49 95 - Fax : 02 222 90 90 - pressdexia@dexia.be Nr. Cpte: 068-2113620-17 - RPM Bruxelles TVA BE 0458.548.296

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

Risques de contagion en provenance des marchés émergents

Risques de contagion en provenance des marchés émergents DIRECTION ECONOMIC DES RESEARCH ETUDES DEPARTMENT ECONOMIQUES Risques de contagion en provenance des marchés émergents Comme le souligne le FMI, dans la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière

Plus en détail

RAPPORT DE SITUATION SUR LE REMBOURSEMENT DU PRINCIPAL ET LE

RAPPORT DE SITUATION SUR LE REMBOURSEMENT DU PRINCIPAL ET LE Distribution: Restreinte EB 2003/78/R.9 26 février 2003 Original: Anglais Point 4 e) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration Soixante-dix-huitième session Rome, 9-10 avril 2003 RAPPORT

Plus en détail

Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur

Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Faculté d'informatique Année académique 2008-2009 Travail d analyse des comptes annuels de l entreprise POLYNOME, dans le cadre du cours ECGE B281 Comptabilité

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission en Nouvelle-Calédonie entre 1999 et 26 AGENCE DE NOUMÉA Octobre 26 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

SITUATION DU SYSTEME BANCAIRE ET EVOLUTION DU DISPOSITIF DE SUPERVISION DANS LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE

SITUATION DU SYSTEME BANCAIRE ET EVOLUTION DU DISPOSITIF DE SUPERVISION DANS LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE COMMISSION BANCAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE Secrétariat Général Boîte Postale 1917 - Yaoundé République du Cameroun TELEX BANETAC 8343 KN Tél. (237) 223.40.30 (237) 223.40.60 Fax. (237) 223.82.16 12ème ASSEMBLEE

Plus en détail

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF.

Au 31 décembre 2010, le total du bilan de la Banque s est accru de 30.093,6 MBIF, soit 3,7 p.c., passant de 805.508,9 à 835.602,5 MBIF. II. COMPTES La Banque présente, ses états financiers selon les Normes Internationales d Information Financière (IFRS) conformément aux exigences de la loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant statuts de la

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

Panorama des financements. On Point Bilan 2015 et Perspectives 2016

Panorama des financements. On Point Bilan 2015 et Perspectives 2016 Panorama des financements On Point Bilan 2015 et Perspectives 2016 Les prêteurs reprennent goût au risque pour redresser les marges. En 2015, l afflux de liquidités et la relative pénurie de produits «Core»

Plus en détail

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse 27 février 2012 1 L assurance vie en janvier 2012 une remontée

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département de l intérieur, de la mobilité et de l environnement Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2011 Présentation

Plus en détail

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE

DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------------------------- Un Peuple-Un But-Une Foi ------------------------------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN -------------------------------------

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 Rapport semestriel d activité Clôture au 30 Juin 2015 1) Principaux

Plus en détail

III. Commerce des services commerciaux

III. Commerce des services commerciaux III. Commerce des services commerciaux Les exportations de services commerciaux ont augmenté de 11 pour cent. Faits saillants de l évolution en 211: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux

Plus en détail

Bulletin statistique de la dette publique

Bulletin statistique de la dette publique RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple - Un But - Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE ET DU TRESOR DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE Bulletin statistique

Plus en détail

Tableau de Bord des Finances Publiques

Tableau de Bord des Finances Publiques Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions Financières Tableau de Bord des Finances Publiques février 2010 Sommaire Note de présentation I Tableaux des indicateurs statistiques et graphiques

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget Les finances publiques québécoises 1 Germain Belzile 2 Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget prévoyant, pour l année financière 1998-1999, un déficit de $2,2 G 3.

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre 2013

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre 2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.8.2014 COM(2014) 540 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL sur les garanties couvertes par le budget général Situation au 31 décembre

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

COMORES. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie. Indicateurs de développement. Accords internationaux

COMORES. Caractéristiques géographiques et humaines. Économie. Indicateurs de développement. Accords internationaux COMORES Caractéristiques géographiques et humaines Superficie : 1 861 km 2 : Grande Comore (1 148 km 2 ), Anjouan (424 km 2 ) et Mohéli (290 km 2 ) Population : 660 000 habitants. Densité : 354 habitants/

Plus en détail

Pierre-Jean SIVIGNON

Pierre-Jean SIVIGNON 7 MARS 2013 Georges PLASSAT Pierre-Jean SIVIGNON Remarques préliminaires 2012 Le Groupe s est recentré sur les pays où il a une position forte et un profil multi-format : Grèce : réorganisation de son

Plus en détail

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette

Ministère des Finances et de la Planification. du Développement Economique. Direction Générale des Finances Publiques. Direction de la Dette République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Direction Générale des Finances Publiques Direction de la Dette Rapport de la dette publique du Burundi :

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT Au cours des dernières décennies, les progrès en matière d intermédiation bancaire, de développement des institutions et d intensification

Plus en détail

Synthèse internationale

Synthèse internationale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Synthèse internationale Juin 1997 Document de travail n 20 Synthèse internationale La Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Plus en détail

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes)

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes) DDOPF cr 25/03/2016 Observations Compte Administratif 2015 - Séance du 28/03/2016 (à partir des documents CA 2014 et CA 2015) A NOTER, à compter de 2015, la ville dispose de 4 budgets annexes assujettis

Plus en détail

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012 RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2012 Paris, le 31 août 2012 3,6 millions d abonnés mobiles : 5,4% du parc français en moins de 6 mois 54% de parts de marché des recrutements haut débit : clair leadership sur

Plus en détail

L'octroi de crédit hypothécaire en 2013 au niveau normal d'avant la crise

L'octroi de crédit hypothécaire en 2013 au niveau normal d'avant la crise Persbericht L'octroi de crédit hypothécaire en 2013 au niveau normal d'avant la crise Bruxelles, 24 janvier 2014 En 2013, 184.000 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total d'un

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir?

Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir? Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir? Marcelin Joanis Université de Sherbrooke, GRÉDI et CIRANO Congrès de l ASDEQ, Montréal, 4 mai 2012 Raisons invoquées lors de la récente décote de

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001 Banque de la République d Haïti Janvier - Mars 2001 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10 Tableau 1.2 Situation

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

Chiffres clés de l'économie

Chiffres clés de l'économie Chiffres clés de l'économie Tous les chiffres présentés ici ont été calculés à partir des données d'eurostat telles qu'elles sont disponibles sur son site : http://ec.europa.eu/eurostat/fr Toutefois, seules

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013

RESULTATS ANNUELS 2013 RESULTATS ANNUELS 2013 Mise en œuvre de la stratégie industrielle à moyen terme Chiffre d affaires conforme aux objectifs mais résultats impactés par le contexte économique et des éléments exceptionnels

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

E 6221 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 6221 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 6221 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 4 mai 2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 mai 2011 TEXTE

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail