Epidémiologie des maladies en voyage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epidémiologie des maladies en voyage"

Transcription

1 Epidémiologie des maladies en voyage Mortalité Morbidité - Pendant le voyage : - Problèmes de santé: études par questionnaire, études de terrain, de cohortes - Maladies: paludisme, diarrhée du voyageur, - Après le retour: - Signe: fièvre,. - Maladies: paludisme, leishmanioses cutanées,.

2 Epidémiologie des maladies en voyage Mortalité Morbidité - Pendant le voyage : - Problèmes de santé: études par questionnaire, études de terrain, de cohortes - Maladies: paludisme, diarrhée du voyageur - Après le retour: - Signe: fièvre - Maladies: paludisme, leishmanioses cutanées

3 Causes de rapatriements médicalisés, par pathologie, en 2000, pour le département médical d Inter Mutuelles Assistance Traumatologie % Cardiologie % Neurologie % Psychiatrie % Gastro-Entérologie % Pneumologie % Cancérologie % Urologie 78 2 % Infectiologie 75 2 % Rhumatologie 67 2 % Gynécologie 66 2 % Divers % TOTAL %

4 Mortalité des voyageurs américains en 1975 et 1984 (d après Hargarten et al ; Ann Emerg Med 1991;20: ) Décès % Cardiovasculaire % Accident %. Voie publique 163 (26 %)*. Noyade 96 (16 %)*. Avion 43 (7 %)*. Homicide 52 (8 %)*. Empoisonnement 39 (6 %)*. Suicide 20 (3 %)*. Brûlures 21 (3 %)*. Electrocution 3 (0.5 %)*. autres 164 (27 %)* Maladies infectieuses** 25 1 % Inconnues % Total % *poucentage des décès par accidents ** pneumonies exclues

5 Etiologies of death in 2463 American travellers (1975,1984) N = % Cardiovascular % Accidents % Infectious diseases* 25 1 % Unknown % Total % * excluding pneumonia (Hargarten et al ; Ann Emerg Med 1991 ;20: )

6 Etiologies for accidental deaths in 601 American travellers (1975, 1984) N = % Car accident % Drawning % Plane accident 43 7 % Homicide 52 8 % Intoxication 39 6 % Suicide 20 3 % Burns 21 3 % Electrocution % Various % Total % (Hargarten et al ; Ann Emerg Med 1991;20:622-6)

7 Décès chez 309 voyageurs canadiens 220 H (71 %) ; 69 F (22 %) Age moyen : 56 ans (3 mois - 86 ans) Naturelle* : 62 % (192) Accidentelle : 25 % (77) Meurtre : 7.8 % (24) Suicide : 5.2 % (16) * CV : 51 % ; Infection : 3 % (MacPherson et al ; J Travel Med 2000;7: )

8 Décès d origine infectieuse chez 9 (2.9%) voyageurs canadiens Sida : 3 Gastroentérite : 2 (Cuba, Philippines) Méningite : 2 (¹ zones endémiques Ma + c) Fièvre jaune : 1 (Ghana) Anémie (paludisme) : 1 (Libéria) (MacPherson et al ; J Travel Med 2000;7: )

9

10

11

12 Epidémiologie des maladies en voyage Mortalité Morbidité - Pendant le voyage : - Problèmes de santé: études par questionnaire, études de terrain, de cohortes - Maladies: paludisme, diarrhée du voyageur - Après le retour: - Signe: fièvre - Maladies: paludisme, leishmanioses cutanées

13 Problèmes de santé chez 7886 voyageurs suisses (1) N = 7886 voyageurs suisses Age : 40 ans (1 an-87 ans) Durée voyage : 2.8 semaines Vacances : > 70 % N = 1209 (15 %) malades N = 659 (8 %) Cs médicale Paludisme : 97/ (Afrique) Steffen R et al. J Inf Dis 1987;156: 84-91

14 1209 problèmes de santé chez 7886 voyageurs suisses (2) N = 1209 (15 %) 1. Diarrhée sévère: 674 (8 % voy) 2. Vomissements, DA: 315 (4 %) 3. Common cold: 171 (2 %) 4. Fievre aigue: 152 (1.9 %) 5. Dermatoses : 97 (1.2 %) 6. Frissons: 87 (1.1 %) 7. Genital discharge: 49 (0.6 %) Steffen R et al. J Inf Dis 1987;156: 84-91

15 Problèmes de santé chez 7886 voyageurs suisses (3): facteurs de risque Age ( ans vs others): 20 % vs -- % (p < ) Visiting Fr & R (vs others) : 19 % vs --% (p < 0.01) Voyage aventureux (vs others) : 19 % vs --% (p < 0.01) Business, work (vs vacation) : 20 % vs 15 % (p < 0.01) Voyage > 4 sem (vs < 4 sem) : 26% vs 14% (p < ) Afrique Ouest (vs others) : 20% vs --% (p < ) Steffen R et al. J Inf Dis 1987;156: 84-91

16 Fréquence mensuelle des problèmes de santé pendant un séjour dans un pays en voie de développement (adapté d après Steffen et al, 1987; Peltola et al, 1983) 100% Diarrhée du voyageur (50%) Piqûre d insecte (13 %) Soleil (10 %) Paludisme (pas de chimioprophylaxie - Afrique de l Ouest) Infection aigüe fébrile de l appareil respiratoire Dermatoses (1,2 %) Ecoulement génital (0,6 %) Hépatite A Ulcération génitale (0,1 %) Morsure d animaux (0,1 %) Hépatite B (expatriés) Typhoïde (Inde, Afrique du Nord et Nord-Ouest, Pérou) Infection par le VIH Typhoïde (autres régions) Poliomyélite asymptomatique Légionellose (Méditérranée) Choléra Poliomyélite paralysante 10% 1% 0,1% 0,01% 0,001%

17 Conséquences des problèmes de santé pendant un séjour dans un pays en voie de développement (adapté d après Steffen,1987) Tout problème de santé maladie ou utilisation de médicaments Sensation de maladie Consultation à l'étranger ou au retour alitement Incapacité de travail au retour Hospitalisation à l'étranger Evacuation par avion Décès à l'étranger (mission humanitaire) Décès à l'étranger (voyageurs normaux)

18 Problèmes de santé chez 442 voyageurs suédois (1) N = 442 voyageurs Age : 37 ans (10-79 ans) Durée de voyage : 4 sem (1-26) Vacances : 77 % N = 218 (49 %) malades N = 49 (19 % malades) Cs méd Incidence paludisme : 0 Ahlm C ; Scand J Inf Dis 1994; 26:

19 Problèmes de santé chez 442 voyageurs suédois (2) N=218 pts*(49 %) 1. Diarrhée: 158 (36 % voyageurs) 2. Inf. Resp haute: 93 (21 %) 3. Piqûres d insectes: 55 (12 %) 4. Blessures et accidents: 29 (7%) 5. Autres infections: 10 (2 %) 6. Infection cutanée: 7 (2 %) 7. Infection urinaire: 7 (2 %) * 61 (14%) > une maladie Ahlm C ; Scand J Inf Dis 1994; 26:

20 Problèmes de santé chez 442 voyageurs suédois (3) Facteurs de risque Jeune âge ( < 24 ans vs > 50 ans): 65 % vs 33 % (OR=3.8; 2.2-6) Sexe féminin : OR = 1 ( ) Voyage > 4 sem (vs < 2 semaines) : 70% vs 41% (OR= 3.2; 2-5.2) Destination à haut risque (vs low risk) : 55% vs 26% (OR = 3.4; 2-5.7) Voyage aventureux (vs recreation) : 74% vs 41% (OR = 4.2; (2.5-7) (Ahlm C ; Scand J Inf Dis 1994; 26: )

21 Problèmes de santé chez 442 voyageurs suédois (3) Facteurs de risque Variable Men vs Women ans vs ans ans vs ans 3-4 vs 1-2 semaines 5-26 vs 1-2 semaimes Business vs recreation Adventure vs recreation High risk area vs low risk OR (CI 95) 1 ( ) 2 ( ) 3.8 ( ) 1.3 (0.8-2) 3.2 (2-5.2) 1.6 (1-2.6) 4.2 (2.5-7) 3.4 (2-5.7) AOR Ahlm C et al. Scand J Inf Dis 1994; 26:

22 Diarrhée chez 158 (36%) voyageurs suédois Facteurs de risque Variable Men vs Women ans vs ans ans vs ans 3-4 vs 1-2 semaines 5-26 vs 1-2 semaimes Business vs recreation Adventure vs recreation High risk area vs low risk OR (CI 95) 1.3 (0.9-2) 1.8 (1.1-3) 2.3 ( ) 1.3 (0.8-2) 2 ( ) 1.3 ( ) 3 ( ) 3 ( ) AOR Ahlm C et al. Scand J Inf Dis 1994; 26:

23 Infections respiratoires hautes chez 93 (21%) voyageurs suédois : Facteurs de risque Variable Men vs Women ans vs ans ans vs ans 3-4 vs 1-2 semaines 5-26 vs 1-2 semaimes Business vs recreation Adventure vs recreation High risk area vs low risk OR (CI 95) 0.8 ( ) 2 (1.1-4) 2.9 ( ) 2 ( ) 4.2 ( ) 2.6 ( ) 4.1 ( ) 6.6 ( ) AOR Ahlm C et al. Scand J Inf Dis 1994; 26:

24 Problèmes de santé chez 784 voyageurs américains (1) N = 784 voyageurs Age : 44 ans (1 an-85 ans) Durée de voyage : 19 jours Vacances : 74 % N = 501 (64 %) malades N = 59 (8 %) Cs médicale Incidence paludisme : 3.8%o Hill DR ; J Travel Med 2000;7:

25 501 problèmes de santé chez 784 voyageurs américains (2) N = 501 (64 %) 1. Diarrhée: 358 (46 % voyageurs) 2. Inf. Resp: 204 (26 %) 3. Inf cutanée: 63 (8 %) 4. Mal d altitude: 45 (6 %) 5. Mal des transports: 37 (5 %) 6. Blessures et accidents: 35 (4 %) 7. Fièvre isolée: 21 (3 %) Hill DR ; J Travel Med 2000;7:

26 Problèmes de santé chez 784 voyageurs américains (3) - Facteurs de risque Jeune âge (20-29 ans vs autres ; p = 0.011) Sexe féminin (68 % vs 58 % ; p = 0.008) Voyage prolongé (< vs > 30 jrs ; p < 0.001) chaque jour de voyage en plus augmente de 3,1-3,7 % l incidence prévalence de 60 % pour voyages < 30 jours vs 80 % pour voyages > 30 jours Destination : Inde (79 % ; p < 0,001) Hill DR ; J Travel Med 2000;7:

27 Risque de maladie en voyage en fonction de la destination (Hill DR;J Travel Med 2000;7: ) Southern Africa Caraïbes Afrique centrale et est Afrique de l ouest Asie du sud est Amérique du sud Amérique centrale Afrique du nord Asie centrale Sous continent indien *

28 Dermatoses in 63 (8%) American travellers (n = 784) Insect bites : 14 Sun burn : 10 Tinea : 7 Contact dermatitis : 7 Infectious cellulitis : 4 (Hill DR ; J Travel Med 2000;7: )

29 Motion sickness in 37 (5 %) American travellers (n = 784) Car / train : 17 Boat : 13 Plane : 10 (Hill DR J Travel Med 200;7: )

30 Injuries/accidents in 35 (4 %) American travellers (n = 784) minor injuries : 11 minor trauma : 10 car accident : 4 homicide, agression : 4 drowning : 2 (Hill DR ; J Travel Med 2000;7: )

31 Problèmes de santé chez 200 voyageurs israéliens (1) N = 200 voyageurs Age : 26 (3-66 ans) Durée voyage : 14 j (1-104) Asie du sud est : 60 % N = 140 (70 %) malades N = 65 (32 %) Cs médicale N = 39 (19 %) Cs retour (Winer L ; J Travel Med 2002;9: )

32 Problèmes de santé chez 200 voyageurs israéliens (2) N = 140 (70 %) 1- Gastro intestinal (43 %) 2- Inf Resp (25 %) 3- Blessures (10 %) 4- Mal d altitude (8 %) 5 - Dermatoses (5 %) (Winer L ; J Travel Med 2002;9: )

33 Problèmes de santé chez 200 voyageurs israéliens (3) Facteurs de risque (140 sick vs 60 healthy) Jeune âge : 24 ans vs 30 ans (p < 0,0001) Sexe féminin : 47 % vs 36 % (p = 0,022) Voyage prolongé* : 17 jrs vs 9 jrs (p < 0,001) Low hygiène aliment** : 57 % vs 36 % (p = 0,008) Respect précautions vacc : 56 % vs 78 % (p = 0,004) Voyageur individuel : 27 % vs 11 % (p = 0,04) * p = 0,002 et ** p = 0,04 en analyse multivariée (Winer L ; J Travel Med 2002;9: )

34 Pbs santé sérieux chez 200 voyageurs israéliens (4) Facteurs de risque (65 Cs vs 135 non Cs) Jeune âge : 24 ans vs 27 ans (p < 0,001) Sexe féminin : 50 % vs 40 % (p = 0,23) Voyage prolongé : 21 jrs vs 11 jrs (p < 0,001) Low hygiène aliment : 63 % vs 45 % (p = 0,02) Respect précautions vacc : 53 % vs 67 % (p=0,09) Voyageur individuel : 97 % vs 91 % (p = 0,02) Winer L ; J Travel Med 2002;9:

35 Epidémiologie des maladies Mortalité Morbidité en voyage - Pendant le voyage : - Problèmes de santé: études par questionnaire, études de terrain, de cohortes - Maladies: paludisme, diarrhée du voyageur - Après le retour: - Signe: fièvre - Maladies: paludisme, leishmanioses cutanées

36 On site studies: beach resorts Fidji* Maldives** Otitis externa 10% 24% Injuries (coral, shellfish...) 10% 14% Sun related 10% 13% Cutaneous Infections 13% Diarrhea 20% * Raju et al;proceedings 2nd Conf Int Soc Trav Med 1992:62 ** Plentz et al;proc 2nd Conf Int Soc Trav Med 1992:17

37 On Site Studies: mountain Népal* Népal** Patients ill (n=) Diarrhea 31 % 29 % Respiratory Infect 21 % 17 % Skin diseases 10 % 12 %. Bacterial 4,3 %. Fungal 1,8 %. Scabies 2 % * Schlim et al;proc 2nd Conf Int Soc Trav Med 1992:40-42 ** Caumes E et al;travel Med Int 1991;9:72-76

38 Pbs santé voy français au Népal: 1984 vs 2001 (Hochedez P et al. J travel Med sous presse) Problèmes 2001 (276 pts) 1984 (860 pts) P = Diarrhée 27% 29% 0.4 Altitude 16% 0 < Infect resp bas 11% 5% Dermatoses 9% 14% 0.04 Fièvre 9% 8% 0.8 Trauma 6% 3% 0.01 ORL 6% 12% Psychiatrie 6% 1% <0.001 MST 0 4% 0.001

39 Dermatoses voy français au Népal: 1984 vs 2001 (Hochedez P et al. J travel Med sous presse) Dermatoses % Pbs Santé* Bactériennes Fungiques Engelures Morsures animales Brulures Gale Allergies cutanées *P = /276 (9%) 10 (41%) 6 (25%) 4 (17%) 2 (8%) 2 (8%) /860 (14%) 39 (33%) 16 (13%) 0 10 (8%) 0 18 (15%) 13 (7%)

40 Epidémiologie des maladies en voyage Mortalité Morbidité - Pendant le voyage : - Problèmes de santé: études par questionnaire, études de terrain, de cohortes - Maladies: paludisme, diarrhée du voyageur - Après le retour: - Signe: fièvre - Maladies: paludisme, leishmanioses cutanées

41 Problèmes de santé chez 48 étudiants en médecine australiens, stage étranger (1) N= 31 pts* (64 %) 1. Diarrhée: 19 (40 %) 2. Inf. Resp haute: 6 (12 %) 3. Dermatoses: 3 (6 %) + 2 = 5 (10%) 4. Accidents: 2 (4 %) 5. Agressions: 2 (4 %) 6. Piqures d aiguilles: 2 (4 %) 7. MST: «not reported» * 15 (32%) > une maladie Golgsmid et al ; J Travel Med; 2003; 10:

42 Problèmes de santé chez 48 étudiants en médecine australiens, stage étranger (1bis) N= 31 pts* (64 %) Et aussi Leptospirose (1) Typhoide (1) Mal d altitude (1) Coup de chaleur (1) Tuberculose (exposition à)(1) «sexual harassment»(some) (Golgsmid et al ; J Travel Med; 2003; 10: )

43 Problèmes de santé chez 26 membres d une expédition de 2 mois en Amazonie, 2001 N= 19 pts* (73 %) 1. ORL: 15 (19 %) 2. Blessures**: 12 (15 %) 3. Piqures/morsures: 12 (15 %) 4. Infections Respir: 10 (13 %) 5. Dermatoses: 9 (12 %) 6. Gastro intestinal: 7 (9 %) *19 patients ont eu 78 pbs de santé ** un mort: Sir Peter Blake Shaw MTM et al ; J Travel Med; 2003; 10:

44 Problèmes de santé chez 69 PCV (age:24 ans; 15 F, 54 H) à Madagascar (séjour > de 2 ans) 625 Pbs de santé 1. Dermatoses Inf: 144 (23% pbs) 2. Inf. Respiratoires: 95 (15 %) 3. Inf gastro intestinales: 133 (21%) 4. Uro génital: 66 (10%) EPS + : 29/69 (42 %) Paludisme : 11/69 (16%) Bilharzioses : 8/69 (12%) GLeutscher DC et al. J Travel Med; 2003; 10:

45 Dermatoses chez 69 PCV (age: 24 ans; 15 F, 54 H) à Madagascar (séjour > de 2 ans) N = IST Histoire Sexe NP Acné* Effluvium télogène* Hommes 15 2 (13%) 7 (47%) 13% 6,7% Femmes 54 3 (5%) 10 (18%) 48% 33% *P < 0.05 (GLeutscher DC et al. J Travel Med; 2003; 10: )

46 Incidence (100 PCV-année) Pbs de santé c% PCV en Afrique (in Leutscher CDC et al. J Travel Med 2003; 10: ) Diarrhée Infections resp Infe dermatol Pbs dentaires Pbs psychiatriques Fièvre Paludisme IST AVP Helminthiases

47

La santé en voyage; application à l expatrié

La santé en voyage; application à l expatrié La santé en voyage; application à l expatrié Pr Eric Caumes. Département des Maladies Infectieuses et Tropicales, GH Pitié- Salpêtrière, Université Pierre et Marie Curie. Paris. www.medecine-voyages.org

Plus en détail

Vaccinations, voyages et personnes âgées

Vaccinations, voyages et personnes âgées Vaccinations, voyages et personnes âgées Pr Eric Caumes Maladies infectieuses et tropicales Hop Pitié-Salpêtrière Paris www.medecine-voyages.org La médecine des voyages peut être défini comme l art de

Plus en détail

LA CONSULTATION DU VOYAGE

LA CONSULTATION DU VOYAGE LA CONSULTATION DU VOYAGE Le fond 5 chantiers communs principaux info générales : du bonheur de voyager! + principaux risques + principaux conseils prévention paludisme vaccinations prévention turista

Plus en détail

Pathologies au retour de voyages en France. Dr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHU de Brest

Pathologies au retour de voyages en France. Dr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHU de Brest Pathologies au retour de voyages en France Dr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHU de Brest Le voyage en quelques chiffres 50 millions de personnes se rendent chaque année dans les pays

Plus en détail

I EPIDEMIOLOGIE. 1. Aperçu des principaux risques en voyage

I EPIDEMIOLOGIE. 1. Aperçu des principaux risques en voyage I EPIDEMIOLOGIE 1. Aperçu des principaux risques en voyage Les risques pour la santé durant un voyage sont très variables et dépendent entre autres: du pays de destination, de la région visitée ou traversée

Plus en détail

Médecine des voyages Médecine tropicale

Médecine des voyages Médecine tropicale BEST OF 2010 Médecine des voyages Médecine tropicale Olivier Bouchaud Bobigny Déclaration de conflits d intérêts : Olivier Bouchaud Subvention de recherche : laboratoire GSK laboratoire Biocodex C est

Plus en détail

Quelles vaccinations pour quels voyageurs? Olivier Bouchaud

Quelles vaccinations pour quels voyageurs? Olivier Bouchaud Quelles vaccinations pour quels voyageurs? Olivier Bouchaud Le dilemme du choix des vaccins du syndrome de Saint Sébastien à des indications raisonnées Risque maladie cible Temps d exposition Efficacité

Plus en détail

Dispensaire Saint Martin Dakar, le 17octobre 2011 32, rue de Reims - Rebuses BP 28077 - DAKAR SENEGAL PRESENTATION DU DISPENSAIRE

Dispensaire Saint Martin Dakar, le 17octobre 2011 32, rue de Reims - Rebuses BP 28077 - DAKAR SENEGAL PRESENTATION DU DISPENSAIRE Dispensaire Saint artin Dakar, le 17octobre 2011 32, rue de Reims - Rebuses BP 28077 - DAKAR SENEGAL PRESENTATION DU DISPENSAIRE Armé d une expérience de cinquante années au service de la santé publique

Plus en détail

Orientations diagnostiques chez le voyageur au retour dʼun pays exotique. G.E. Piérard (1)

Orientations diagnostiques chez le voyageur au retour dʼun pays exotique. G.E. Piérard (1) Orientations diagnostiques chez le voyageur au retour dʼun pays exotique. 1.- G.E. Piérard (1) (1) Chargé de Cours, Chef de Service, Université de Liège, service de Dermatopathologie Les demandes de tiré

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions

Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG. Généralités et définitions. Généralités et définitions LES ACCIDENTS EXPOSANT AU SANG Généralités Epidémiologie Facteurs de risque des Contaminations Professionnelles Généralités et définitions Objectif : éviter la transmission au personnel soignant d infections

Plus en détail

INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS

INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS INFECTIONS CHEZ LES VOYAGEURS Vignettes 1. Damien 18 ans «babacool» le fils d une de vos patiente, vient vous voir en consultation car il part 1 an en Asie avec son sac à dos. 2. Un jeune couple vient

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

Médecine tropicale et des voyages

Médecine tropicale et des voyages Médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud, Hôpital Avicenne-APHP & Université Paris 13 avec la complicité de Guillaume Le Loup, Hôpital Tenon, Paris Tuberculose / vaccin / espoir?? +/- 12 candidats

Plus en détail

Faut il une chimioprophylaxie pour les voyageurs en situation de faible risque de paludisme?

Faut il une chimioprophylaxie pour les voyageurs en situation de faible risque de paludisme? Faut il une chimioprophylaxie pour les voyageurs en situation de faible risque de paludisme? Olivier Bouchaud Hôpital Avicenne-Université Paris 13 Bobigny Société de Médecine des Voyages Une question

Plus en détail

Conseil Médical au Voyageur

Conseil Médical au Voyageur Conseil Médical au Voyageur Stratégies - Actualités Dr Thierry Pistone UF SANTE VOYAGES Hôpital Saint-André, CHU Bordeaux Qui voyage en France? 5 000 000 / an : 000 000 / an : Voyages Intercontinentaux

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA MISSION EXPLORATOIRE

COMPTE RENDU DE LA MISSION EXPLORATOIRE COMPTE RENDU DE LA MISSION EXPLORATOIRE Du 1 er avril au 19 avril 215 CONTENU COMPTE RENDU DE LA MISSION EXPLORATOIRE... 1 PARTICIPANTS... 2 DEROULEMENT... 3 LES CONSULTATIONS... 4 LOGISTIQUE... 4 Les

Plus en détail

Paludisme d importation à la Réunion 2003-2007

Paludisme d importation à la Réunion 2003-2007 Paludisme d importation à la Réunion 2003-2007 Eric D Ortenzio 1, Jean Sébastien Dehecq 2, Philippe Renault 1, Christian Lassalle 2, Vincent Pierre 1, Daouda Sissoko 1 1 Cire Réunion Mayotte - Institut

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

Fièvre au retour de voyage Dr Olivier Rogeaux infectiologie CH de Chambéry Grenoble 16 avril 2014

Fièvre au retour de voyage Dr Olivier Rogeaux infectiologie CH de Chambéry Grenoble 16 avril 2014 Fièvre au retour de voyage Dr Olivier Rogeaux infectiologie CH de Chambéry Grenoble 16 avril 2014 Quels risques pour ce voyageur? Risque sanitaire et voyages Voyage de + en + fréquent : une augmentation

Plus en détail

PATHOLOGIE INFECTIEUSE CHEZ LES MIGRANTS. Patrice MASSIP

PATHOLOGIE INFECTIEUSE CHEZ LES MIGRANTS. Patrice MASSIP PATHOLOGIE INFECTIEUSE CHEZ LES MIGRANTS Patrice MASSIP Module 7 12/11/2008 Tous les pays du monde, à l occasion de diverses circonstances sociales, économiques, politiques reçoivent ou accueillent des

Plus en détail

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Juillet 2015 Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Professeur Pierre CARLI Coordonnateur inter régional Paris Ile-de-France Faculté de Médecine Descartes SAMU de Paris,

Plus en détail

L ENFANT et LA PLONGEE. Dr P.Peslages Journée Nationale FFESSM 14 Décembre 2013

L ENFANT et LA PLONGEE. Dr P.Peslages Journée Nationale FFESSM 14 Décembre 2013 L ENFANT et LA PLONGEE Particularités et Limites Dr P.Peslages Journée Nationale FFESSM 14 Décembre 2013 EPIDEMIOLOGIE ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE CONCLUSION Certifications in 8 14-year-old children by PADI.

Plus en détail

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Cas clinique Mr X, 38 ans, homosexuel, infectépar

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE - ASSURANCE VOYAGE RAPATRIEMENT SANITAIRE Diplôme Inter Universitaire, Faculté Médecine Pitié Salpêtrière - Bichat MEDECINE DES VOYAGES SANTE DES VOYAGEURS Dr Olivier CHA Lundi 26 novembre

Plus en détail

Voyager quand on est séropositif VIH. Professeur Jean DELMONT Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Nord Marseille

Voyager quand on est séropositif VIH. Professeur Jean DELMONT Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Nord Marseille Voyager quand on est séropositif VIH Professeur Jean DELMONT Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Nord Marseille Réunion Réseau Santé Marseille Sud 31 mars 2009 Bien planifier son voyage

Plus en détail

La prévention de l'herpès néonatal

La prévention de l'herpès néonatal La prévention de l'herpès néonatal Marc Steben Institut national de santé publique du Québec Objectifs de la présentation État de la situation enjeux perspectives d'avenir 2 Herpès génital : facteurs de

Plus en détail

Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland

Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland Fiche d information pour les donneuses de sang de cordon Public Cord Blood Bank Switzerland Il est connu de longue date que le sang de cordon des nouveau-nés contient une quantité relativement élevée de

Plus en détail

PROPHYLAXIE ANTIPALUDIQUE. Olivier Bouchaud Hôpital Avicenne AP-HP Bobigny

PROPHYLAXIE ANTIPALUDIQUE. Olivier Bouchaud Hôpital Avicenne AP-HP Bobigny PROPHYLAXIE ANTIPALUDIQUE Olivier Bouchaud Hôpital Avicenne AP-HP Bobigny Le paludisme d importation 5 à 6000 cas/an 16 % enfants 71 % migrants africains Afrique : 85 % Risque / 1 mois (sans prévention)

Plus en détail

Conseils aux voyageurs

Conseils aux voyageurs Guide pratique Centre de Vaccinations internationales Conseils aux voyageurs Avant de partir Faites pratiquer les vaccinations indispensables : Vaccins Indications géographiques Schéma Vaccins Indications

Plus en détail

Belgique Situation au 15.01.2009

Belgique Situation au 15.01.2009 Situation au 15.01.2009 Statistiques utilisateurs 1. DocCheck Statistiques utilisateurs Que ce soit pour des raisons légales ou éthiques, les sites internet médicaux ne se passent plus du système de contrôle

Plus en détail

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes Évaluez vous 40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes IFMT IFMT-MS-2006-dermatologie 1 1 Impetigo (pyoderma) Enfant Localisation IFMT-MS-2006-dermatologie 2 2 eczema atopique Enfant Localisation

Plus en détail

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre IMPACT DE LA RHINITE ALLERGIQUE 50% des patients sont symptomatiques > de 4 mois par an Rhinite allergique: point de vue du pédiatre 20% plus de > 9 mois/an Aux USA: plus de 10 millions de consultations

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

MALADIES INFECTIEUSES

MALADIES INFECTIEUSES MALADIES INFECTIEUSES Le vendredi 3 octobre 2008 Hôtel Chéribourg, Magog-Orford (Sortie 118 de l Autoroute 10 Direction Orford) 2603, chemin du Parc Canton d Orford (Québec) Téléphone : 819 843-3308 1

Plus en détail

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

UNITE DE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE ATOPIE ET APTITUDE? Pour ou contre l inaptitude? Pour l inaptitude Atopie = Facteur de risque de survenue de dermatoses professionnelles Production anormale d IgE => risque de développer une hypersensibilité

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

Investigation épidémiologiques

Investigation épidémiologiques Investigation épidémiologiques Y.Yazdanpanah (yyazdan@yahoo.com) Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, C.H.Tourcoing Equipe d accueil 2694, Faculté de Médecine de Lille, Laboratoire

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU

17 novembre 2010 DCEM III. Vaccins et Voyage. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU 17 novembre 2010 DCEM III Vaccins et Voyage Docteur Sébastien PILLET Docteur Nicolas HOGU DERMG Université de Nice Sophia Antipolis Vaccins et voyages Calendrier fonction du voyageur et du type de voyage

Plus en détail

Vaccination en réanimation

Vaccination en réanimation Vaccination en réanimation CÉLINE PULCINI MCU-PH SERVICE D INFECTIOLOGIE CHU DE NICE PLAN 1. Épidémiologie de quelques maladies à prévention vaccinale 2. Réponse immunologique à la vaccination en réanimation

Plus en détail

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Une nouvelle perspective dans le parcours de soins? FOUQUET MA, CHAUSSADE H, CLEMENT A, BARON D, ALBERT D, BERNARD L, GRAS G

Plus en détail

STATISTIQUES MONDIALES

STATISTIQUES MONDIALES F I C H E D I N F O R M A T I O N 2 014 STATISTIQUES MONDIALES Personnes vivant avec le VIH En 2013, 35 de personnes [33,2 37,2 ] vivaient avec le VIH. - Depuis le début de l épidémie environ 78 de personnes

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage...

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage... Avant-propos à la deuxième édition................................. V Introduction................................................... VII Remerciements.................................................IX

Plus en détail

Statistiques utilisateurs Suisse

Statistiques utilisateurs Suisse Statistiques utilisateurs 1. Statistiques sur les utilisateurs de DocCheck Que ce soit pour des raisons légales ou éthiques, les sites internet médicaux ne se passent plus du système de contrôle d accès.

Plus en détail

Appendice: Comparatif des indicateurs

Appendice: Comparatif des indicateurs Santé publique et VIH Principes directeurs et Plans stratégiques VIH et Sida Lutte contre le paludisme Nutrition et sécurité alimentaire Santé reproductive Eau et assainissement Appendice: Comparatif des

Plus en détail

"# "#!! $%##&'(")**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1

# #!! $%##&'()**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1 ! "# "#!! $%##&'(")**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1 $,( Faciliter l accès à la prévention et aux soins des travailleurs en situation de vulnérabilité sociale («travailleurs pauvres») Cetaf

Plus en détail

Référence: B.O n 4344-27 chaabane 1416 (18-1-96).

Référence: B.O n 4344-27 chaabane 1416 (18-1-96). Référence: B.O n 4344-27 chaabane 1416 (18-1-96). Arrêté du ministre de la santé publique n 683-95 du 30 chaoual 1415 (31 mars 1995) fixant les modalités d'application du décret royal n 554-65 du 17 rabii

Plus en détail

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Quoi de Neuf au HNFC 7 Juin 2016 Vincent GENDRIN, service des Maladies Infectieuses Antibio-résistance: un péril grave Texte

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823

Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle. I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Asthme du nourrisson et du petit enfant: définitions et histoire naturelle I. Pin Clinique médicale de pédiatrie, CHU de Grenoble INSERM U 823 Particularités physiologiques du NRS Plus grande facilité

Plus en détail

Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO

Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO D. Salmon, F. Tubach, X. Mariette, M. Lemann, B. Baldin, O. Lortholary, Ph Ravaud, pour le groupe RATIO Journées de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL :

REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL : Groupement des Infirmiers de Santé au Travail REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Dr Gilles POUMEROL : Le Dr POUMEROL est médecin à l OMS, spécialisé dans les maladies infectieuses et plus particulièrement

Plus en détail

Causes des rapatriements aux âges «extrêmes» lors de voyages à l étranger

Causes des rapatriements aux âges «extrêmes» lors de voyages à l étranger JOURNEE DE LA SMV 3 mai 28 Causes des rapatriements aux âges «extrêmes» lors de voyages à l étranger L étude porte sur l année 27 Pour des événements survenant hors de France métropolitaine Dr Alain COILLOT

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Morbidité et mortalité à Ottawa, 2012

Morbidité et mortalité à Ottawa, 2012 Morbidité et mortalité à Ottawa, 212 Rapport sur l état de Santé publique Ottawa Janvier 212 ottawa.ca/sante 613-58-6744 ATS : 613-58-9656 Remerciements Ce rapport a été rédigé par : Stephanie Prince,

Plus en détail

PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS

PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS Version JANVIER 2013 1 Le respect des Précautions standard est un élément clé de la prévention de la transmission croisée dans les établissements de santé et les EHPAD. En

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins

L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins 1 1 - objectifs L Aide médicale de l Etat (AME) permet l accès aux soins des personnes en situation irrégulière. 185 000

Plus en détail

Infections de la peau

Infections de la peau Structure de la peau Infections de la peau http://www.tarleton.edu/~anatomy/ Physiopathologie peau = tissu colonisé par les bactéries (flore cutanée) MAIS très résistant aux infections conditions pour

Plus en détail

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges

DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD. Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges DEPISTAGE DE LA DEMENCE ET DECLIN COGNITIF RAPIDE EN EHPAD Dr I. DESORMAIS, Dr S. MEYER, Pr T. DANTOINE POLE DE GERONTOLOGIE CHU Limoges Démence en EHPAD? Très peu de données dans les publications scientifiques

Plus en détail

Voyager, Dans les cliniques santé-voyage comme. santé en mains! Comment retarder les menstruations? Le cas de Josianne

Voyager, Dans les cliniques santé-voyage comme. santé en mains! Comment retarder les menstruations? Le cas de Josianne Voyager, santé en mains! La rubrique Les soins au féminin est coordonnée par le Dr Pierre Fugère, professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier de l Université

Plus en détail

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE»

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» Josée e Allard et Sandra Hulmann Enseignantes à l École des métiers des Faubourgs-de-Montréal de la Commission scolaire de Montréal

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1

Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1 Programme de la formation au Diplôme de Docteur en Médecine Répartition des modules par semestres et du volume horaire FM 1 Cours magistral TD/ Simulation TP VHG Anatomie 1 MD 1 28 15 9 52 Chimie et Biochimie

Plus en détail

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 VERSION DU 23 JUILLET 2009 1 Sommaire 1. INTRODUCTION... 3 2. OBJECTIFS... 4 3. METHODE... 5 3.1. DEFINITIONS DE CAS GROUPES...

Plus en détail

PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES. Eric TENTILLIER SAMU 33

PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES. Eric TENTILLIER SAMU 33 PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES Eric TENTILLIER SAMU 33 1 Composante importante des systèmes de soins d urgence Juxtaposition en France de 2 types de prise en charge (hélicoptères

Plus en détail

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE

MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES N 12 - OCTOBRE 2003 MORTALITE AUX ANTILLES GUYANE Taux brut de Mortalité (décès pour 1.000 habitants) Guadeloupe Martinique Guyane Métropole

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

Le virus de l hépatite A (VHA)

Le virus de l hépatite A (VHA) Hépatite A Le virus de l hépatite A (VHA) Picornaviridae, genre Hepatovirus seul représentant, ubiquitaire. 6 génotypes (I à VI) ont été décrits les génotypes I, II et III correspondent aux isolats humains,

Plus en détail

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D.,

Sylvie Gravel, Ph. D Gabrielle, Legendre, MBA, Jacques Rhéaume, Ph. D., Faible participation des travailleurs immigrants aux mesures de santé et sécurité au travail dans les petites entreprises montréalaises Projet financé par l IRSST Sylvie Gravel, Ph. D., ORH, ÉSG-UQAM gravel.s@uqam.ca

Plus en détail

Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux

Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux 9 mai 2003 Intérêt de la surveillance des Accidents Exposant au Sang dans les hôpitaux Jean-Pierre RÉZETTE École de Santé Publique C.H.U. de Charleroi Danger HIV HBV HCV Risque Quelques chiffres Quelques

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée

Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Item 107 : Voyage en pays tropical:conseils avant le départ, pathologies du retour :fièvre, diarrhée Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conseils avant le départ...1 2 Pendant le

Plus en détail

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour Centre International de Vaccination Service Universitaire de Maladies Infectieuses et du voyageur XVIII ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

Années de Vie Ajustées sur l Incapacité (AVAI) ou Disability Ajusted Life Years (DALY) Indicateur synthétique créé par l'oms et la Banque mondiale au

Années de Vie Ajustées sur l Incapacité (AVAI) ou Disability Ajusted Life Years (DALY) Indicateur synthétique créé par l'oms et la Banque mondiale au Années de Vie Ajustées sur l Incapacité (AVAI) ou Disability Ajusted Life Years (DALY) Indicateur synthétique créé par l'oms et la Banque mondiale au début des années 90 (Global burden of disease (Murray

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Le codage des causes externes de morbidité et mortalité dans le PMSI : les causes de brûlures

Le codage des causes externes de morbidité et mortalité dans le PMSI : les causes de brûlures Le codage des causes externes de morbidité et mortalité dans le PMSI : les causes de brûlures Anne Pasquereau (InVS), Annabel Rigou (InVS), Jacques Latarjet (SFETB), François Ravat (SFETB), Paul Vercherin

Plus en détail

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR

LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR LE RISQUE INFECTIEUX EN GÉRIATRIE DR C LAFFITTE PH CHIELVR Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD CHU le 24 novembre 2009 Le risque infectieux en gériatrie Les particularités en gériatrie

Plus en détail

Bhoutan - Thimphu - Informations générales

Bhoutan - Thimphu - Informations générales Bhoutan - Thimphu - Informations générales Capitale: Timphou Langue: dzonkha ou dzong-ka (dialecte tibétain), anglais. Régime politique: Monarchie héréditaire de type coutumier (en voie de constitutionnalisation).

Plus en détail

Les urgences en médecine générale

Les urgences en médecine générale Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Les urgences en médecine générale Marie Gouyon n 94 avril 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI,

Plus en détail

Allergie Diversification ou l histoire d un

Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou l histoire d un G Putet Hopital de la Croix-Rousse - Hospices Civils de Lyon Université Claude Bernard Allergie Diversification ou l histoire d un Allergie Diversification ou

Plus en détail

Equateur - Iles Galapagos - Informations générales

Equateur - Iles Galapagos - Informations générales Equateur - Iles Galapagos - Informations générales Capitale: Quito Langue: espagnol, quichua et shuar. Régime politique: république unitaire à démocratie présidentiel. Habitants: 14 670 000 Monnaie: Dollar

Plus en détail

La varicelle Une maladie bénigne vous dites?

La varicelle Une maladie bénigne vous dites? La varicelle Une maladie bénigne vous dites? Denis Blais Inf. B.Sc. Clinique des maladies Infectieuses Hôpital Sainte-Justine 20 octobre 2004 réunion infirmière hémato-onco La varicelle: plan de la présentation

Plus en détail

Rapport Mission santé

Rapport Mission santé Rapport Mission santé Du 02 au 31 Août 2014 Introduction J ai réalisé cette mission en tant qu étudiante sage-femme 2 ème année dans le cadre d un stage conventionné avec la faculté libre de médecine et

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Emergence de la Sclérose en plaques aux Antilles Françaises. Service de neurologie Fort de France

Emergence de la Sclérose en plaques aux Antilles Françaises. Service de neurologie Fort de France Emergence de la Sclérose en plaques aux Antilles Françaises Service de neurologie Fort de France Epidémiologie INCIDENCE SEP ET NMO AUX ANTILLES FRANCAISES Periode Population SEP Cas Taux IC 95% NMO Cas

Plus en détail

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010

Grippe A H1N1. Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Grippe A H1N1 Pr Pierre-Marie Roger Centre Hospitalier Universitaire de Nice Septembre 2010 Epidémiologie La grippe est ubiquitaire Épidémies mondiales, brutales, imprévisibles, brèves, de diffusion rapide

Plus en détail

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson Sommaire Préface... 11 Préambule... 15 Première partie Pitchoun nouveau-né Introduction... 21 1. La maternité... 23 2. Le retour à la maison... 31 3. Les semaines qui suivent jusqu à la fin du deuxième

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Rapport de stage. Québec (du 2 juillet 2009 au 15 septembre 2009)

Rapport de stage. Québec (du 2 juillet 2009 au 15 septembre 2009) LUCET Amandine DCEM4 Faculté de médecine Amiens Rapport de stage Québec (du 2 juillet 2009 au 15 septembre 2009) Centre médical Saint Rédempteur 600, Route 116, suite 210, Saint-Nicolas (Québec) G7A 4X8

Plus en détail

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015 déc.-5 déc.-6 déc.-7 déc.-8 déc.-9 déc.-1 DR Pôle emploi PAYS DE LA LOIRE DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 215 Fin décembre 215, dans les, le nombre de demandeurs

Plus en détail

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Etude rétrospective multicentrique H.Saoula AF.Boutaleb T.Bouchelghoum Y.Zmiri- F.Chemanedji H.Mahiou M.Aissaoui-R.Osmane D.Hamidouche

Plus en détail

Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg. Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange.

Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg. Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange. Petit déjeuner de presse : Jeudi 21 avril à 9h00 au Jardin du Luxembourg Contact presse: Michel Aublanc Tel 06.08.719.795 michel.aublanc@orange.fr Un événement pour interpeller et informer Une installation

Plus en détail

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire.

Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Un système simple de veille en continu des évènements rares : l exemple des ISO en chirurgie carcinologique mammaire. Charles FOURNIER, Marie-France DEBERLES, Rémi PARSY, Nicolas PENEL, Yann MALLET XXII

Plus en détail

0 Indéterminée 1 Médecin de médecine générale 2 Médecin de médecine générale + ECG 75% 3 Médecin de médecine générale avec certificat de formation

0 Indéterminée 1 Médecin de médecine générale 2 Médecin de médecine générale + ECG 75% 3 Médecin de médecine générale avec certificat de formation INAMI SPECIALITE 0 Indéterminée 1 Médecin de médecine générale 2 Médecin de médecine générale + ECG 75% 3 Médecin de médecine générale avec certificat de formation complémentaire 4 Médecin de médecine

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Initier une ordonnance de ATOVAQUONE/PROGUANIL (MALARONE) Numéro : OCQ HS-02 Référence à des documents Oui Non Titre : Guide d intervention Santé- Voyage du Québec. Information de

Plus en détail