Le nouveau visage de la distribution de produits frais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau visage de la distribution de produits frais"

Transcription

1 Le nouveau visage de la distribution de produits frais Entretiens de Rungis SARL au capital de Siret NAF 7022Z 18, rue Pasteur LYON - FRANCE Tel :+33 (0) Fax :+33 (0) Site : BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

2 Une marche en avant de la GMS que rien ne semblait arrêter Une progression continue des surfaces et du nombre de magasins, avec une percée du HD Une part de marché écrasante en alimentaire, avec près de 80% des volumes Avec une spécificité française/européenne: 9000 HISTORIQUE 1852: Naissance du Bon Marché 1915: Développement du libre service aux USA 1957: Ouverture du premier supermarché européen DELHAIZE/LION 1961: Ouverture du premier hypermarché GB 1963: Ouverture du premier Carrefour l hypermarché Surface HY (1 000 m2) Surface SU (1000 m2) Surface HD (1000 m2) Nombre d'hypermarchés Nombre de supermarchés Nombre de hard-discount BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

3 La fin des hypers? Un modèle qui a près de 50 ans et qui commence à marquer le pas PDM des hypermarchés Stagnation du CA, et premier recul significatif du CA en valeur en 2008 (> -1%) Un concept qui est en proie à une forte concurrence de formats Attaqué par les HD Attaqué par les GSS Attaqué par les magasins de marque Difficultés pour gérer le non-alimentaire, voire certaines parties de l alimentaire Une crise de confiance avec le consommateur La fin du «tout sous le même toit», modèle qui représente encore plus d'un tiers des volumes alimentaires (34% en F&L)? BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

4 Nouveaux concepts depuis 3/4 ans en France BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

5 Quels éléments d évolution? Démographie et habitat Des évolutions démographiques majeures, avec un prix du baril qui conditionnne le type d'habitat et en partie la localisation de l'économie : Renforcement de l urbanisation de la population, avec une polarité économique croissante Ralentissement des phénomènes de péri-urbanisation Eclatement de la cellule familiale traditionnelle BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

6 Quels éléments d évolution? Urbanisme commercial Montée en puissance de la proximité et développement de nouveaux modèles d urbanismes Zone commerciale péri-urbaine «classique» dans l agglomération de Compiègne «Walkable Urbanism» Un centre commercial Namba Park construit au-dessus d une gare au Japon o Loi LME en France, cas très particulier : Développement des surfaces de ventes Format < 1000 m2 en plein développement (HDX2) BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

7 Quels éléments d évolution? Réponse sociologique et démographique Dépenses annuelles en fruits et légumes frais Des modifications de comportements : Des générations qui ne mangent pas les mêmes aliments Des acheteurs avec un rapport avec les formats de distribution différent Une superposition de catégories d acheteurs de plus en plus importante BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

8 Quels éléments d évolution? Réponse sociologique et démographique Un rapport au temps et à l alimentation qui évolue: Baisse du poids de l alimentation Modification des rythmes de vie Réduction du temps en magasin Le développement du commerce par internet Elargissement de l offre Satisfaction de nouveaux besoins ciblés Emergence d une relation consommateur ONE TO ONE Une crise qui modifie/amplifie certains comportements L éveil des consciences Fin du superflu? Ecologie (food miles, étiquette carbone) Bio (problèmes d offre) Nutrition BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

9 Quelles réponses des GSA? Les hyper et supermarchés Pour certains, un retour vers du plus qualitatif, avec un soin particulier sur les rayons frais Expérience Grand Frais/Casino 65 % Développement de formats Proximité (Carrefour Market, Simply Market, Daily Monop.) HD (Halles d Auchan par exemple) Le plus souvent en mixant les 2 Une adaptation des magasins par rapport à la zone de chalandise Expérience d Auteuil Parfois, un maintien d une rentabilité maximum en évitant des frais de personnel trop élevés BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

10 Devenir des circuits traditionnels Les magasins spécilaisés: la chute continue Peu de dynamisme De moins en moins de spécialistes La concurrence d autres formats de distribution Des problématiques de formation De plus en plus de concédés 4/5% Les marchés: un renouveau? Résiste après chute Réinvestissement dans les centre-villes Argument prix (-10%) 17 % Les superettes Erosion moins forte qu avant Passage sous enseigne 3 % BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

11 Quels circuits alternatifs? Les locavores et les circuits courts: 4/5% Les grandes surfaces frais spécialisés : 1000 m2, avec gamme complémentaire dans la zone commerciale (HD, surgelés, etc ) 3/4% BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

12 Zoom sur Grand Frais Grand Frais: carte d identité Le parc : 90 magasins (+15 magasins/an) Surface moyenne : 950 m2 CA moyen par magasin : 6 M Effectifs : environ 30 ETP/magasin Modèle économique: Dirigé par Prosol (au départ un grossiste en fruits et légumes), qui s associe à des partenaires spécialisés (viande, fromage, etc.) pour monter des magasins multifrais. Particularités: Maîtrise de l offre par des spécialistes Chaque point de vente est une société indépendante avec chaque rayon qui réalise un CA indépendant (mais GIE pour la partie commune) Possibilité de moduler les partenariats en fonction d opportunités locales (offre produits, partenariat immobilier, etc ): mutualisation des compétences et des moyens Adossement à un fonds d investissement pour le développement (immobilier) Complémentarité avec d autres commerces: HD et surgelés par exemple Théâtralisation de l offre F&L (30 à 50% du CA) BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

13 Quels circuits alternatifs? L'e-commerce, avec les acteurs pure-players, les filiales des GMS et de plus en plus d'opérateurs alternatifs Des freins logistiques, mais +10%/an < 2% 3 modèles: Livraison Domicile Drive Store picking BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

14 Cas d autres pays : GMS de proximité en Grande-Bretagne Une distribution dominée par les GMS de proximité Les GMS détiennent près de 75% des parts de marché valeur de la distribution alimentaire avec une large majorité de formats de supermarchés entre à m² Le convenience store : 2 ème circuit de distribution alimentaire avec 18% de part de marché Un format séduisant pour une clientèle urbaine et des ménages moins nombreux qui font leurs courses alimentaires plusieurs fois par semaine De plus en plus de convenience store sous enseigne, développés par des groupes de distribution multi-format avec une forte puissance d achats BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

15 Cas d autres pays : des GMS de proximité en Grande-Bretagne Un rayon frais essentiel, source de différenciation pour les GMS avec une très forte segmentation en rayon : Élargissement des gammes : fruits et légumes premium, segmentation par variétés et calibres, offre large de fruits et légumes exotiques, produits 4 ème gamme en légumes comme en fruits (préemballés, pré-découpés, etc.) Hypersegmentation selon les niches de consommation : produits bio, commerce équitable, labels qualité, produits locaux (affichage des food miles), etc. Une offre qui repose sur des approvisionnements mondiaux gérés par des category managers qui font du sourcing en direct des pays d exportation (Amérique du Sud, Afrique du Sud, Egypte, Israël, etc.) BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

16 Cas d autres pays : l Allemagne et la domination du hard discount Un paysage de la distribution alimentaire déterminé par : Un maillage territorial très dense Une forte concentration de la distribution 69% de part de marché pour les 5 premiers distributeurs Domination des GMS dans les ventes de fruits et légumes (80% de PDM volume environ) Déclin du commerce indépendant Une domination du hard discount 42% de part de marché valeur sur l alimentaire points de vente, proche de la saturation BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

17 Cas d autres pays : l Allemagne et la domination du hard discount Les innovations en termes de distribution de produits frais viennent du HD Développement du rayon fruits et légumes (15% du CA environ) : optimisation de l assortiment (mix produits préemballés / vrac / produits prêts à cuisiner / produits prêts à manger) dans une optique de recherche permanente d efficacité Positionnement sur les créneaux porteurs : développement de l offre bio progression des produits convenience et de la 4 ème gamme en réponse à une perte de savoir-faire culinaire dans les foyers Difficultés de différenciation des autres formats de distribution : Une compétition focalisée sur la problématique prix Un format hypermarché qui souffre de la hausse de prix de l énergie et de l évolution démographique (réduction de la taille des ménages, urbanisation) BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

18 Synthèse CONSTATS Fin du mass-market? Mix marketing plus complexe De nouveaux business model qui se créent Des envies de plus en plus différentes à satisfaire Nouveaux formats de distribution, y compris au sein des groupes multi-formats Moins de centralisation, adaptation au consommateur et à la zone de chalandise Nécessité de développer des offres différenciées Réduction du rôle des centrales? Développement des services/gms et particuliers + proximité OPPORTUNITES De la place pour les spécialistes de l offre (notamment niches) Opportunités de se repositionner pour les grossistes face une réduction d achats centralisés massifs Possibilité d intégrer l aval (ex Grand Frais) en innovant sur le format Nouveaux métiers logistiques et proximité/livraison dernier km MENACES Concentration des acteurs de la distribution Disparition du commerce sédentaire indépendant Réduction de l offre agricole «disponible» BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

19 Retrouvez-nous sur internet: BLEZAT CONSULTING Entretiens de Rungis 24 septembre

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI :

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : 3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : La grande distribution en Seine-Saint-Denis face aux évolutions du commerce et de la société Les réponses de la distribution à l évolutions des attentes des consommateurs

Plus en détail

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE

OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE OBSERVATOIRE TENDANCES DU MARCHE ALIMENTAIRE ETAT des LIEUX SEPTEMBRE 2014 ZOOM GRANDE DISTRIBUTION SOMMAIRE 1. La consommation alimentaire 2. Les circuits 3. L offre 4. Les enseignes 1-Consommation alimentaire

Plus en détail

La politique de distribution

La politique de distribution La politique de distribution Chapitre 6 Les grandes évolutions de la distribution en France Grande distribution Internationalisation Ré enchantement Internet Les objectifs en distribution Positionnement

Plus en détail

ETUDE POUR L IMPLANTATION D UNE PLATE- FORME LOGISTIQUE ET D UNE MAISON DES PRODUITS AGRICOLES LOCAUX SUR LE TERRITOIRE RHONE PLURIEL

ETUDE POUR L IMPLANTATION D UNE PLATE- FORME LOGISTIQUE ET D UNE MAISON DES PRODUITS AGRICOLES LOCAUX SUR LE TERRITOIRE RHONE PLURIEL ETUDE POUR L IMPLANTATION D UNE PLATE- FORME LOGISTIQUE ET D UNE MAISON DES PRODUITS AGRICOLES LOCAUX SUR LE TERRITOIRE RHONE PLURIEL PHASE 2 : ETUDE DE MARCHE EVALUATION DU POTENTIEL COMMERCIAL DE CHAQUE

Plus en détail

CAS LIPTON I. DIAGNOSTIC. - Marché du thé chaud. - variation de qualité dans les MP agricole.

CAS LIPTON I. DIAGNOSTIC. - Marché du thé chaud. - variation de qualité dans les MP agricole. CAS LIPTON I. DIAGNOSTIC - Marché du thé chaud Général Politique Economiqu e Sociocultur el Technologiq ue Opportunités - 55% des ventes de thé sont réalisé en hyper est 34,7% en super. - Diminution générale

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Centre commercial Les Halles à Amiens

Centre commercial Les Halles à Amiens Centre commercial Les Halles à Amiens Dossier de presse 3 février 2009 Jacques BLANCHARD, CB Richard Ellis Investors, Responsable du portefeuille commerce de MRM Eric RAVOIRE, CB Richard Ellis Investors,

Plus en détail

Industriels agroalimentaires, coopératives agricoles, distributeurs : quelles stratégies sur les marchés de la proximité à l horizon 2015?

Industriels agroalimentaires, coopératives agricoles, distributeurs : quelles stratégies sur les marchés de la proximité à l horizon 2015? Industriels agroalimentaires, coopératives agricoles, distributeurs : quelles stratégies sur les marchés de la proximité à l horizon 2015? Mouvements locavores, «made in France», commerce de centre-ville

Plus en détail

Publié le 4 novembre 2013

Publié le 4 novembre 2013 Publié le 4 novembre 2013 Commerces d aujourd hui et de demain : vision des Français Sondage auprès des Français Votre contact : Irina Tshelnakova Directrice Conseil / Responsable du pôle Activation Marketing

Plus en détail

Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs

Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs Carrefour Discount, une réponse aux attentes des consommateurs Un contexte économique difficile qui impacte les modes de consommation Dans un contexte de crise économique globale, de montée du chômage

Plus en détail

Sommaire. Les marchés cibles Présentation du Groupe Toupargel L activité commerciale 2014. Le projet d entreprise Conclusion

Sommaire. Les marchés cibles Présentation du Groupe Toupargel L activité commerciale 2014. Le projet d entreprise Conclusion 6 mars 2015 Sommaire Les marchés cibles Présentation du Groupe Toupargel L activité commerciale 2014 Les résultats consolidés 2014 Le projet d entreprise Conclusion 2 Les marchés cibles 3 Le marché alimentaire

Plus en détail

Dossier de presse Mars 2014. Devenir chef d entreprise avec Intermarché

Dossier de presse Mars 2014. Devenir chef d entreprise avec Intermarché Dossier de presse Mars 2014 Devenir chef d entreprise avec Intermarché Contacts presse : Audrey Postros - Tél. 01.69.64.12.49 - apostros@mousquetaires.com Vanessa Robineau - Tél. 01.69.64.29.07 - vrobineau@mousquetaires.com

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Dossier Presse Univeg 8p V6_Mise en page 1 06/05/11 11:19 Page1 CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Roger AZOULAY Tél. 01 49

Plus en détail

Quels axes d innovation, de marketing et de communication pour valoriser les produits Bio?

Quels axes d innovation, de marketing et de communication pour valoriser les produits Bio? Quels axes d innovation, de marketing et de communication pour valoriser les produits Bio? Vincent LAFAYE, Dirigeant Gwenaëlle GARNIER, Chef de projet Innovation «L innovation est un facteur-clé de différenciation

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

SEPAL 24 septembre 2013. Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale?

SEPAL 24 septembre 2013. Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale? SEPAL 24 septembre 2013 Mutations de l immobilier commercial : vers une nouvelle géographie commerciale? Constat 2 Source : Insee 2010 Source : Insee 2010 Tendances de consommation à long terme Ralentissement

Plus en détail

LES GRANDES ENSEIGNES SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE. Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche

LES GRANDES ENSEIGNES SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE. Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche LES GRANDES ENSEIGNES DE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE SUR LE MARCHE DE LA PROXIMITE Enjeux et conséquences pour les métiers de bouche Rapport d étude - juillet 2014 1 1. Le marché de la proximité : un nouvel

Plus en détail

Présentation du 15 septembre 2009. Marie-Agnès Bonnefoy

Présentation du 15 septembre 2009. Marie-Agnès Bonnefoy Prospective des métiers du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire à horizon 2015 Synthèse du Contrat d Etude Prospective (Geste et Credoc) Présentation du 15 septembre 2009 Marie-Agnès

Plus en détail

Décision n 10-DCC-197 du 30 décembre 2010 relative à la prise de contrôle d un fonds de commerce par la société Ho Hio Hen Investissements Outre Mer

Décision n 10-DCC-197 du 30 décembre 2010 relative à la prise de contrôle d un fonds de commerce par la société Ho Hio Hen Investissements Outre Mer RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-197 du 30 décembre 2010 relative à la prise de contrôle d un fonds de commerce par la société Ho Hio Hen Investissements Outre Mer L Autorité de la concurrence, Vu

Plus en détail

Etude sur les marchés d intérêt national et les marchés de gros en France

Etude sur les marchés d intérêt national et les marchés de gros en France Etude sur les marchés d intérêt national et les marchés de gros en France Diagnostic stratégique et perspectives Conclusion générale FranceAgriMer, Blézat consulting 1 1- Grossistes et commerces de gros

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS

ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS > Les synthèses de FranceAgriMer mai 2012 numéro4 FRUITS ET LÉGUMES ACHATS DE FRUITS ET LÉGUMES FRAIS PAR LES MÉNAGES FRANÇAIS Bilan 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois cedex

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE AU ROYAUME-UNI... 7 I. La distribution généraliste britannique... 9 Présentation générale... 11 Définition et

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

PLAN Présentation de TESCO Evolution de la stratégie Le business model Avantage marketing du programme «Clubcard» Décisions stratégiques/succès du système de distribution multi-canal Approche Marketing

Plus en détail

VILLE DE MENNECY RAPPORT ANALYSANT LA SITUATION DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DE PROXIMITE Juin 2013 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 I. L ACTUELLE DIVERSIFICATION DU TISSU COMMERCIAL LOCAL MENACEE PAR L EVOLUTION

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE

COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BRICOLAGE ET QUINCAILLERIE... 5 L'ACTIVITÉ

Plus en détail

Grande distribution dans le Beaujolais

Grande distribution dans le Beaujolais Grande distribution dans le Beaujolais Observatoire du Commerce du Beaujolais Juillet 2013 1 Commerce et grande distribution Répartition de l offre commerciale Les 91 communes du territoire Beaujolais

Plus en détail

ENQUÊTE COMMERCE 2012

ENQUÊTE COMMERCE 2012 ENQUÊTE COMMERCE 2012 COMPORTEMENTS ET ATTITUDES DES CONSOMMATEURS A L ÉGARD DU COMMERCE ALIMENTAIRE Adeline DEMBO Justine COLIN Avec la participation de Patrick DUCHEN Pascale HEBEL décembre 2012 www.credoc.fr

Plus en détail

> ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2014 DONNÉES 2013 Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel Méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages

Plus en détail

Décision n 14-DCC-66 du 30 mai 2014 relative à la prise de contrôle de trois fonds de commerce de distribution alimentaire par le groupe SAFO-GHD

Décision n 14-DCC-66 du 30 mai 2014 relative à la prise de contrôle de trois fonds de commerce de distribution alimentaire par le groupe SAFO-GHD RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-66 du 30 mai 2014 relative à la prise de contrôle de trois fonds de commerce de distribution alimentaire par le groupe SAFO-GHD L Autorité de la concurrence, Vu le

Plus en détail

Environnement général et stratégie

Environnement général et stratégie Commerce de détail, commerce de gros et production Environnement général et stratégie L année 2014 est marquée par l évolution favorable du commerce de détail en dépit d un contexte difficile et par l

Plus en détail

Module CTXT : Le contexte du management de l unité commerciale

Module CTXT : Le contexte du management de l unité commerciale Module CTXT : Le contexte du management de l unité commerciale DOSSIER MERCATIQUE BTS MUC CTXT 3 : LES UNITES COMMERCIALES G.R.C. Au préalable Ressources nécessaires : - Manuel Nathan G.R.C. p. 7 à 20

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES :

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : A ) La rémunération de la grande distribution : 1. La facturation entre fabricant et grossistes : Pour tenter de contrôler les marges et par là les prix

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

1 Les principaux critères

1 Les principaux critères C H A P I T R E 1 Les principaux critères de différenciation des points de vente Compétences C.4.1.1. Situer le point de vente dans l appareil commercial Repérer la forme de commerce du point de vente

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S8 et 9 : politique de distribution Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Introduction L importance de la distribution Pour le fabricant

Plus en détail

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE CCI CENTRE Portrait du commerce en région Centre 2014 Projet cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en région Centre avec le fonds européen de développement régional. L équipement commercial

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE

DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE Rappel méthodologique Une exploitation des données INSEE et DGI disponibles:

Plus en détail

Cinquantenaire du supermarché en France

Cinquantenaire du supermarché en France Cinquantenaire du supermarché en France les mutations du supermarché!: une jeunesse renouvelée 10 avril 2008 Judas Paysant tel : 06-08-58-69-49 mail : judas.paysant@orange.fr Une jeunesse renouvelée? Forcément

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

La crise ne rentre pas DANS LES GAMELLES. DOSSIER MARCHÉ Dossier réalisé par Eric Leforestier

La crise ne rentre pas DANS LES GAMELLES. DOSSIER MARCHÉ Dossier réalisé par Eric Leforestier Dossier réalisé par Eric Leforestier Ventes de petfood chiens et chats La crise ne rentre pas DANS LES GAMELLES Même s il n affiche plus les progressions en volume auxquelles il nous avait habitués, en

Plus en détail

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales.

THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales. THÈME 5 : DISTRIBUER L OFFRE. CHAPITRE 2 : Diversité et caractéristiques des unités commerciales. I. Les unités commerciales physiques. Une unité commerciale physique nécessite le déplacement réel du client

Plus en détail

Le groupe Auchan intervient en France dans la distribution de meubles domestiques à travers l'enseigne Alinéa.

Le groupe Auchan intervient en France dans la distribution de meubles domestiques à travers l'enseigne Alinéa. Alinéa : L enseigne appartient au groupe Auchan. Elle est uniquement présente sur le territoire français avec 17 magasins de 8000 m2 environ (axée principalement sur la décoration intérieure et l art de

Plus en détail

LETTRE ACTIONNAIRES JUILLET 2015 AUX. INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise

LETTRE ACTIONNAIRES JUILLET 2015 AUX. INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise JUILLET 2015 LETTRE DÉCRYPTER Construire une croissance rentable et durable AUX EXPLORER Carrefour en Chine : pionnier depuis 20 ans ACTIONNAIRES INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise

Plus en détail

Ministère de l Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l Economie. Plan de développement du secteur commercial

Ministère de l Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l Economie. Plan de développement du secteur commercial Ministère de l Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l Economie Plan de développement du secteur commercial 1 Vision de développement harmonieuse et cohérente Droits de l homme Droits de la

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-59 du 4 mai 2012 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Socolam, Somacom et René Lancry (actifs du Groupe Lancry) par la société Socohold (Groupe Parfait)

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

INTERBEV - FRANCEAGRIMER

INTERBEV - FRANCEAGRIMER INTERBEV - FRANCEAGRIMER JOURNEE DE L ELEVAGE FRANCAIS ORGANISEE EN ITALIE VERONE, LE VENDREDI 06 FEVRIER 2015 COMPTE RENDU de la présentation de l ISMEA Filière Bétail et Viande 18 mars 2015 Dossier n

Plus en détail

Les grandes tendances de la distribution au Royaume-Uni

Les grandes tendances de la distribution au Royaume-Uni Les grandes tendances de la distribution au Royaume-Uni Atelier d information - «Comment faire des affaires au Royaume-Uni en 2012?» Ubifrance Paris, le 7 mars 2012 LE SECTEUR DE LA DISTRIBUTION AU ROYAUME-UNI

Plus en détail

Marque Carrefour Discount

Marque Carrefour Discount Version 1.0 Marque Discount «La qualité à prix discount» Source : http://www.carrefourdiscount.fr/ Ce cas n a qu une vocation pédagogique Utilisation interdite sans autorisation écrite de l auteur Cas

Plus en détail

Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution

Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution 1 Bilan 2013 Le marché du cidre en Grande Distribution En 2013, les ventes de cidre en grande distribution (hypermarchés, supermarchés et hard discounts français et étrangers) représentent : 524 milliers

Plus en détail

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE DES CSP+ CONTEXTE 3 ème meilleure audience de l'année pour Arte lors de sa diffusion en 2008 UNE ENVIE DE PRODUITS SAINS ET NATURELS Montée des préoccupations

Plus en détail

Français, Franciliens et logistique urbaine

Français, Franciliens et logistique urbaine Note de synthèse Paris, le 30 septembre 2013 Français, Franciliens et logistique urbaine Etude TNS Sofres Marché International de Rungis Dans le cadre des Entretiens de Rungis qui se tiendront le 30 septembre

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES... 8 LES POINTS

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES...

Plus en détail

Partager les bonnes pratiques et l innovation. Thierry Garnier

Partager les bonnes pratiques et l innovation. Thierry Garnier Partager les bonnes pratiques et l innovation Thierry Garnier Diffuser de façon méthodique nos innovations et nos meilleures pratiques Les forces de Carrefour viennent de notre culture et de notre histoire

Plus en détail

Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin

Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin ProWein 2015 Résumé de l étude / 25 février 2015 Les tendances dans les canaux de vente au détail du vin C est un fait largement accepté que dans le commerce mondial du vin les canaux de vente au détail

Plus en détail

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Les questionnements en matière d'économie Quelles conditions d'accueil

Plus en détail

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne

Le commerce alimentaire en Val-de-Marne n 33 Mai 2013 Le commerce alimentaire en Val-de-Marne Ce Flash Eco est issu de l étude «le tissu commercial du Val-de-Marne : rétrospectives et perspectives «réalisée par la CCI Val-de-Marne. Crise économique,

Plus en détail

Prof. Julián Briz Prof. Isabel de Felipe Université Polytechnique de Madrid

Prof. Julián Briz Prof. Isabel de Felipe Université Polytechnique de Madrid SWOT des marchés de gros comme débouché pour l amont : attentes réciproques des grossistes et producteurs pour resserrer leurs liens Prof. Julián Briz Prof. Isabel de Felipe Université Polytechnique de

Plus en détail

L Institut d aménagement et d urbanisme de la région d Île-de-France est une fondation reconnue d utilité publique par décret du 2 août 1960.

L Institut d aménagement et d urbanisme de la région d Île-de-France est une fondation reconnue d utilité publique par décret du 2 août 1960. LES FILIÈRES COURTES DE PROXIMITÉ AU SEIN DU SYSTèME ALIMENTAIRE FRANCILIEN Focus sur le Min de Rungis et les circuits de distribution de produits alimentaires FA SC IC UL E4 L Institut d aménagement et

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 I. La distribution généraliste slovène... 9 Présentation générale... 11 Définitions

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES?

QUEL AVENIR POUR LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES? QUEL AVENIR POUR LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES? Table ronde animée par Oliver Wyman X. Ruaux 21 OCTOBRE 2014 Une enquête auprès de 40 dirigeants, représentant près de 15% du marché français Epicerie

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage CHAPITRE La proximité des magasins Hard Discount : possible avantage concurrentiel 3.1. Le consommateur recherche toujours plus de proximité 90 3.2. L évolution des implantations des magasins Hard Discount

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

La consommation des ménages icaunais

La consommation des ménages icaunais Observatoire du commerce 2011 La consommation des ménages icaunais La volonté d entreprendre Lesobjectifsdel étude sur les comportements d achat des Icaunais : Appui à la réalisation d études de marchés

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches Natoora Le marché Le back-office Natoobox Natoomobile Le site Mardi 26 octobre 2010 Comité Consommateur de l Aprifel La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser

Plus en détail

Le contexte économique de ce

Le contexte économique de ce N 2 - J u i n 2 0 1 2 S a v o i r p o u r c o m p r e n d r e La VIGIE retail Le contexte économique de ce printemps est comme le temps, morose. La crise durable de l'euro, les élections, un climat défavorable

Plus en détail

LES SPECIALISTES ROMANDS AU SERVICE DU DETAILLANT. www.romandie-fraicheur.ch

LES SPECIALISTES ROMANDS AU SERVICE DU DETAILLANT. www.romandie-fraicheur.ch LES SPECIALISTES ROMANDS AU SERVICE DU DETAILLANT www.romandie-fraicheur.ch Mise à jour du 03.06.2014 TABLE DES MATIERES www.romandie-fraicheur.ch Les partenaires : Présentation Cadar 3 Présentation Valcrème

Plus en détail

La brioche dorée. Présentation de l enseigne de la brioche dorée. Entreprise familiale fondée par Louis le Duff en 1976.

La brioche dorée. Présentation de l enseigne de la brioche dorée. Entreprise familiale fondée par Louis le Duff en 1976. La brioche dorée Introduction Présentation de l enseigne de la brioche dorée. Entreprise familiale fondée par Louis le Duff en 1976. Elle s impose comme le leader de la restauration rapide de tradition

Plus en détail

- Propositions de la CCIP -

- Propositions de la CCIP - DROIT DE PRÉEMPTION SUR LES FONDS DE COMMERCE ET LES BAUX COMMERCIAUX CRITERES DE DELIMITATION DES PERIMETRES COMMUNAUX D INTERVENTION - Propositions de la CCIP - Rapport présenté par M. Gérald BARBIER

Plus en détail

HYPeRMARCHÉS Quelles stratégies d avenir pour le format phare de la grande distribution

HYPeRMARCHÉS Quelles stratégies d avenir pour le format phare de la grande distribution Mercredi 29 MAi 2013 Paris HYPeRMARCHÉS Quelles stratégies d avenir pour le format phare de la grande distribution Politique de prix, décentralisation, offre : le point sur les stratégies des enseignes

Plus en détail

La logistique de la grande distribution

La logistique de la grande distribution La logistique de la grande distribution PLAN Distribution «est» logistique Organisations logistiques Les coûts logistiques Stratégie des distributeurs Rôle des plateformes Fonctionnement des GMS et les

Plus en détail

Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP

Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008

1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 1 «L évolution du commerce», par Sophie Simonet, consultante, décembre 2008 «L évolution du commerce : vers des circuits plus courts en Île-de-France», par Sophie Simonet, consultante (CVL Urbanisme de

Plus en détail

POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT DE LA DEMANDE REGIONALE

POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT DE LA DEMANDE REGIONALE POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT DE LA DEMANDE REGIONALE LA SITUATION EN ALSACE Forum final LEGEM BIORHI N William Mairesse 4 décembre 2014 OPABA Maison de l Agriculture 2 Allée de Herrlisheim 68000 COLMAR Tél

Plus en détail

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

Plus en détail

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables

Les ventes de proximité. Définitions. Définitions. définitions. Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Les ventes de proximité Les ventes de proximité : un défi, une opportunité et des cas comparables Claude Laniel, économiste rural, secrétaire-coordonnateur Conseil québécois de l horticulture Février 2007

Plus en détail

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 2008 Dossier Marketing : LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 12/12/2008 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 I. Analyse de la situation marketing... 4 A) Définition du marché... 4 B) Macro-environnement...

Plus en détail

Le Marketing en 9 heures! Contexte Pistes

Le Marketing en 9 heures! Contexte Pistes Le Marketing en 9 heures! Contexte Pistes www.marketing-pme.fr/blog [sans utiliser Google] Principe & articulation 6 cours : notes 5 TD : note ;) Cours 1 = TD 1 Cours 2 = TD 2 Marchés et consommateurs

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

I N S I G H T SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UTILITIES TRANSPORT & LOGISTIQUE TELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMENT

I N S I G H T SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UTILITIES TRANSPORT & LOGISTIQUE TELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMENT 1er trimestre 2013 I N S I G H SERVICES FINANCIERS ENERGIE & UILIIES RANSPOR & LOGISIQUE ELECOMS & MEDIAS RESSOURCES HUMAINES & CHANGE MANAGEMEN ARRIVEE DE COSCO EN FRANCE LA ENAIVE DE PENERAION DU MARCHE

Plus en détail

CROISSANCE. Vente au détail de produits alimentaires

CROISSANCE. Vente au détail de produits alimentaires Vente au détail de produits alimentaires CROISSANCE Nous avons continué d accroître les ventes grâce à l amélioration de notre activité axée sur l alimentation, à l expansion et à la modernisation de nos

Plus en détail

La Galerie du Palais, Tours (37) Ici visuel récent

La Galerie du Palais, Tours (37) Ici visuel récent La Galerie du Palais, Tours (37) Ici visuel récent Octobre 2010 La Galerie du Palais, un centre commercial en plein cœur de la ville de Tours La Galerie du Palais, place Jean Jaurès : 1 supermarché, 2

Plus en détail

Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants

Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants Bruxelles, le 16 février 2006 Colruyt, CONAD, COOP, E.Leclerc et REWE Group annoncent la création de COOPERNIC, première alliance de distributeurs européens indépendants Le mouvement de concentration des

Plus en détail

Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL

Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL Partner Jouet Partner Jouet est une entreprise créée en 1957. Second grossiste en jouets sur le marché français, l entreprise s inscrit principalement comme intermédiaire entre les fabricants et les distributeurs.

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

DOSSIER petfood Réalisé par Éric Leforestier. Les défis. de demain

DOSSIER petfood Réalisé par Éric Leforestier. Les défis. de demain petfood Réalisé par Éric Leforestier Les défis de demain Pour coller au mieux à l évolution du marché du pet food, la grande distribution alimentaire et la distribution spécialisée ont chacune leurs challenges

Plus en détail

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC

Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-127 du 23 septembre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Comtrade par le groupe DCC L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

LOGISTIQUE BILAN 2013

LOGISTIQUE BILAN 2013 BILAN IMMOBILIER A N N E E 2 0 1 3 SOMMAIRE 1 L E M A R C H E D E S U T I L I S A T E U R S F A I T S M A R Q U A N T S 2 0 1 3 E V O L U T I O N P A R R E G I O N 2 3 L E M A R C H E D E L I N V E S T

Plus en détail