GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES"

Transcription

1 GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013

2

3 Coordnaton : Martn Cormer, ex-coordonnateur, CERIU Alan Cazavant, ex-drecteur, CERIU Isabel Tardf, ex-drectrce, CERIU Recherche et rédacton : Chaker Al Amar, ex-conseller, CERIU Sadok Ben Hassne, ex-conseller, CERIU Claude Bruxelle, ex-drecteur, CERIU Salamatou Model A., consellère, CERIU Membres des comtés de traval : Benoît Bergeron, Vlle de Longueul Rchard Bergeron, MAMROT Glles Bertrand, Qualtas Gabrel Bruneau, Vlle de St-Jean-sur-Rcheleu René Cassy, MAMROT Jean Carrer, Qualtas Jule Carrer, BPR Dens Curodeau, Consultant Perre Gauther, Vlle de Québec Fernand Gendron, Vlle de Tros-Rvères Perre Gyselnck, Vlle de Laval Normand Hachey, Vlle de Montréal Érc Lalonde, Consultant Jean-Paul Landry, Vlle de Dorval Franços Larose, Vlle de Gatneau Sylve Leclerc, CIMA+ Révson lngustque et mse en forme : Georgette Lacalle, adjonte, groupe projet et CP, CERIU Karma Mellah, adjonte aux drecteurs, CERIU Patrce Dumas, Vlle de Québec Dave Durand, Vlle de Québec George Del Ro, Vlle de Montréal Érc Desaulners, Les Servces EXP Perre Dugré, AquaData Guy Félo, Consultant Rchard Frenette, Cosme Carl Marceau, Vlle de Laval Lne Montplasr, Dessau Mchel Parent, Dessau/LVM-Technsol Nathale Perche, AquaData Nathale Rheault, Vlle de Montréal Danel Surprenant, Vlle de Granby Mchel Toutant, Vlle de Laval Le CERIU est le Centre d expertse et de recherche en nfrastructures urbanes Ste web : 1255, rue Unversty, bureau 800, Montréal (Québec), H3B 3W3, Canada Tél. : Téléc. : Gouvernement du Québec, mnstère des Affares muncpales, des Régons et de l Occupaton du terrtore, 2013 ISBN Dépôt légal 2013 Bblothèque et Archves natonales du Québec Tous drots réservés. La reproducton de ce document par quelque procédé que ce sot et sa traducton, même partelle, est nterdte sans l autorsaton des Publcatons du Québec. III

4 REMERCIEMENTS Nous remercons le gouvernement du Québec pour son appu fnancer à ce projet. Ce gude a été réalsé dans le but de fournr un outl aux muncpaltés permettant d élaborer leur plan d nterventon pour le renouvellement des condutes d eau potable, d égouts et des chaussées. La réalsaton du gude a été plotée par le Centre d expertse et de recherche en nfrastructures urbanes (CERIU) dans le cadre du Programme d nfrastructures Québec-Muncpaltés (PIQM) du mnstère des Affares muncpales, des Régons et de l Occupaton du terrtore (MAMROT). Ce gude est le résultat d une collaboraton entre pluseurs personnes qu ont généreusement accepté d y consacrer leur temps et de partager leurs connassances. Nous remercons les muncpaltés du Québec, ans que les membres de l Assocaton des ngéneurs muncpaux du Québec qu ont contrbué à enrchr le contenu de ce gude. Nous remercons auss les nombreux experts provenant des frmes d ngéneurs-consels et des fournsseurs de servces spécalsés qu ont grandement contrbué par leurs exposés sur leurs pratques. De plus, la producton de ce document n aurat pu être possble sans l effort soutenu des membres des comtés de traval. Nous les remercons tout partculèrement pour leur dsponblté et leur enthousasme tout au long du projet. Nous remercons auss tous ceux et celles qu ont prs le temps de lre le document et de fare des commentares sur les versons prélmnares du texte. Leur apport a grandement contrbué à amélorer ce document et nous leur en sommes très reconnassants. IV

5 PRÉAMBULE Le premer Gude d élaboraton d un plan d nterventon (octobre 2005) a donné leu aux orentatons à prvléger et à une méthodologe d analyse afn d établr la prorsaton des nterventons pour le renouvellement des condutes d eau potable et d égouts. Préparé par la Drecton des nfrastructures du mnstère des Affares muncpales, des Régons et de l Occupaton du terrtore (MAMROT) et un groupe de traval composé de neuf représentants du mleu muncpal, l a grandement contrbué à nstaurer une pratque émergente à travers tout le Québec. Le deuxème et présent gude est élaboré dans le souc de répondre avant tout aux besons des muncpaltés en leur fournssant un outl plus élaboré pour la préparaton de leur plan d nterventon portant sur les condutes d eau potable et d égouts et les chaussées. Élaboré par un groupe de traval composé de 29 membres provenant des muncpaltés, du domane des nfrastructures et de la Drecton des Infrastructures du MAMROT, ce gude offre une pratque recommandée, mse à jour par plus de sept années d expérmentaton et de cas vécus. AVIS Contrarement au gude précédent, le nouveau gude n a pas pour objectf de produre des plans d nterventon qu ont pour but de détermner les travaux admssbles dans le cadre des programmes d ade fnancère ou du programme de la taxe sur l essence et de la contrbuton du Québec (TECQ), mas plutôt d dentfer les travaux prortares devant être réalsés par la muncpalté. Les crtères d admssblté seront précsés dans chaque programme, mas tout en tenant compte des données du plan d nterventon. V

6 TABLE DES MATIÈRES 1 INTR ODUCTION Mse en contexte Objectfs du gude Changements apportés Méthodologe de développement du plan d nterventon Recommandatons pour la planfcaton du développement du plan d nterventon 4 2 GESTION ET COLLECTE DE S DONNÉ ES DES RÉSEAUX Généraltés Données descrptves et géométrques Données d états physque et fonctonnel Données requses et complémentares Réseau d eau potable Portée du plan d nterventon pour le réseau d eau potable Défnton et caractérsaton d un réseau d eau potable Données requses et complémentares Réseaux d égouts Portée du plan d nterventon pour les réseaux d égouts Défnton et caractérsaton des réseaux d égouts Données requses et complémentares Réseau de chaussées Portée du plan d nterventon pour le réseau de chaussées Défnton et caractérsaton d un réseau de chaussées Données requses et complémentares Hérarchsaton des condutes et des chaussées Découpage des réseaux Geston des données sur les réseaux 16 3 AUS CULTATION DE S INFRASTRUCTURES Réseau d eau potable Auscultaton Stratége et fréquences d auscultaton Réseaux d égouts Inspecton Stratége et fréquences d nspecton Réseau de chaussées 21 VI

7 3.3.1 Inspecton Fréquences d nspecton 22 4 ÉVALUATION DE L ÉTAT DES INFRASTRUCTURES ET DÉTE R MINATION DE S S TATUTS DE CONDITION Méthodologe préconsée Introducton Indcateurs Catégore de l ndcateur : structural ou fonctonnel Exgence de l ndcateur : requs ou complémentare Nveau de l ndcateur : sectorel ou localsé Indcateurs des condutes d eau potable Indcateur EP-1 Nombre de réparatons Indcateur EP-2 Taux de réparatons Indcateur EP-3 Durée de ve écoulée Indcateur EP-4 Qualté et presson d eau Plantes et constats d événements Indcateur EP-5 Perte d épasseur relatve de la paro Indcateur EP-6 Susceptblté au gel Indcateur EP-7 Presson statque Mesures ou smulaton Indcateur EP-8 Protecton contre l ncende Mesures ou smulaton Indcateur EP-9 Presson statque Étude Indcateur EP-10 Protecton contre l ncende Étude Indcateur EP-11 Qualté de l eau Étude Indcateurs des condutes d égouts Indcateurs EU-1 et EPL-1 État structural Indcateurs EU-2 et EPL-2 Problème hydraulque Regstre Indcateurs EU-3 et EPL-3 Défcences fonctonnelles Indcateurs EU-4 et EPL-4 Problème hydraulque Étude Indcateurs des chaussées Indcateur CH-1 État de la surface Indcateur CH-2 Confort au roulement Indcateur CH-3 Susceptblté au gel Indcateur CH-4 Capacté structurale 48 5 MÉCANISME D ÉTABLISSEMENT DES INFRASTRUCTURES PRIORITAIRES Mécansme préconsé Étape 1 : Établssement des classes d nterventons prélmnares Règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de condute d eau potable Règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de condute d égout Règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de chaussée Étape 2 : Établssement des classes d nterventons ntégrées 55 VII

8 5.4 Étape 3 : Recommandatons prélmnares d nterventons ntégrées Interventons sur les condutes d égouts Ordonnancement des nfrastructures prortares Interventons sur des condutes fragles en rason de leur localsaton Interventons stratégques non prortares Évaluaton des besons annuels pour le manten d actfs 58 6 PLANIFIC ATION E T PR OGR AMMATION À R É ALIS E R APRÈS LA PRODUCTION DU PLAN D INTE R VE NTION Planfcaton à la sute du plan d nterventon Programmaton des nterventons Planfcaton des travaux et des projets 60 7 LIVRABLES OBLIGATOIRES 61 VIII

9 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 Données requses et complémentares relatves aux condutes d eau potable... 7 Tableau 2 Données requses et complémentares relatves aux condutes d égouts Tableau 3 Données requses et complémentares relatves aux chaussées Tableau 4 Nveaux de hérarchsaton des nfrastructures Tableau 5 Durée de ve utle des condutes d égouts par matérau Tableau 6 Fréquences suggérées d nspecton des condutes d égouts Tableau 7 Fréquences suggérées d nspecton des chaussées Tableau 8 Lste des statuts de condton Tableau 9 Lste des ndcateurs pour les condutes d eau potable Tableau 10 Établssement des statuts de l ndcateur EP-1 Nombre de réparatons (segment de l ordre de 200 mètres) Tableau 11 Établssement des statuts de l ndcateur EP-1 Nombre de réparatons (segment de mons de 150 mètres) Tableau 12 Établssement des statuts de l ndcateur EP-1 Nombre de réparatons (segment de plus de 300 mètres et de mons de 400 mètres) Tableau 13 Établssement des statuts de l ndcateur EP-2 Taux de réparatons Tableau 14 Établssement des statuts de l ndcateur EP-3 Durée de ve écoulée Tableau 15 Durées de ve utle des condutes d eau potable par matérau Tableau 16 Établssement des statuts de l ndcateur EP-4 Qualté et presson d eau Plantes et constats d événements Tableau 17 Établssement des statuts de l ndcateur EP-5 Perte d épasseur relatve de la paro Tableau 18 Établssement des statuts de l ndcateur EP-6 Susceptblté au gel Tableau 19 Établssement des statuts de l ndcateur EP-7 Presson statque Mesures ou smulaton Tableau 20 Établssement des statuts de l ndcateur EP-8 Protecton contre l ncende Mesures ou smulaton Tableau 21 Lste des ndcateurs pour les condutes d égouts Tableau 22 Établssement des statuts des ndcateurs EU-1 et EPL-1 État structural Tableau 23 Établssement des statuts des ndcateurs EU-2 et EPL-2 Problème hydraulque Regstre Tableau 24 Établssement des statuts des ndcateurs EU-3 et EPL-3 Défcences fonctonnelles Tableau 25 Établssement des statuts des ndcateurs EU-4 et EPL-4 Problème hydraulque Étude Tableau 26 Lste des ndcateurs pour les segments de chaussée Tableau 27 Établssement des statuts de l ndcateur CH-1 État de la surface IX

10 Tableau 28 Établssement des statuts de l ndcateur CH-2 Confort au roulement Tableau 29 Établssement des statuts de l ndcateur CH-3 Susceptblté au gel Tableau 30 Établssement des statuts de l ndcateur CH-4 Capacté structurale en foncton de la durée de ve résduelle Tableau 31 Lste des classes d nterventons sur les segments Tableau 32 Informatons oblgatores à fournr avec le plan d nterventon LISTE DES FIGURES Fgure 1 Démarche proposée pour l élaboraton d un plan d nterventon... 3 Fgure 2 Schéma de découpage des réseaux Fgure 3 Schéma du mécansme d établssement des nfrastructures prortares Fgure 4 Schéma des règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de condute d eau potable Fgure 5 Schéma des règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de condute d égout Fgure 6 Schéma des règles d assgnaton des classes d nterventons prélmnares pour les segments de chaussée LISTE DES ANNEXES ANNEXE 1 Synthèse des segments de condute d eau potable ANNEXE 2 Synthèse des segments de condute d eaux usées ANNEXE 3 Synthèse des segments de condute d eaux pluvales ANNEXE 4 Synthèse des segments de chaussée ANNEXE 5 Synthèse des tronçons ntégrés X

11 ACRONYMES CCTV : CERIU : FWD : IRI : MAMROT : MDDEFP : MTQ : NASSCO : PACP : PI : PIQM : RTU : TECQ : TO : WRc : Caméra d nspecton télévsée conventonnelle Centre d expertse et de recherche en nfrastructures urbanes Déflectomètre dynamque à masse tombante Indce de rugosté nternatonal Mnstère des Affares muncpales, des Régons et de l Occupaton du terrtore Mnstère du Développement durable, de l Envronnement, de la Faune et des Parcs Mnstère des Transports du Québec Natonal Assocaton of Sewer Servce Companes Ppelne Assessment and Certfcaton Program Plan d nterventon Programme d nfrastructures Québec-Muncpaltés Réseau (x) technque (s) urban (s) Programme de la taxe sur l essence et de la contrbuton du Québec Caméra d nspecton télévsée à téléobjectf Water Research Center XI

12

13 1 INTRODUCTION 1.1 Mse en contexte Le présent gude permettra de produre une nouvelle verson du plan d nterventon favorsant une melleure geston des nfrastructures muncpales et des nterventons pour le renouvellement des condutes d eau potable et d égouts, ans que des chaussées. Le premer gude publé en octobre 2005 état nttulé «Gude d élaboraton d un plan d nterventon pour le renouvellement des condutes d eau potable et d égouts». Celu-c fut développé dans le cadre du respect de l Engagement 43 de la «Poltque natonale de l eau», adoptée en Cet engagement stpulat : «Le gouvernement exgera, de façon graduelle d c 2007, que toute demande d ade fnancère pour la réalsaton de travaux d nfrastructures sot appuyée par une mse en prorté des travaux à effectuer à partr d un plan d nterventon.» Ce gude offrat un encadrement mnmal pour l élaboraton d un plan d nterventon. Depus 2005, les muncpaltés du Québec ont œuvré sur leurs premers plans d nterventon. Elles ont réalsé les nventares de leurs réseaux et procédé à des auscultatons afn d apprécer la condton de ceux-c. Le nveau de connassance des réseaux s est nettement améloré et les muncpaltés ont adopté une approche plus progressve face au renouvellement de leurs nfrastructures. Consdérant le beson exprmé de tenr compte de l égout pluval et des chaussées, et de meux encadrer l évaluaton des nfrastructures muncpales et l dentfcaton des prortés d nterventon, les ntervenants du mleu muncpal et du mnstère des Affares muncpales, des Régons et de l Occupaton du terrtore (MAMROT) ont entreprs l élaboraton de ce nouveau gude. 1.2 Objectfs du gude Le plan d nterventon réalsé conformément à ce gude servra avant tout pour les besons des muncpaltés afn d dentfer les travaux prortares devant être réalsés à court terme. Les prncpaux objectfs de ce gude sont : assurer un melleur encadrement pour l apprécaton de l état des réseaux; ntégrer les nterventons sur les chaussées et l égout pluval au même ttre que les nterventons sur les condutes d eau potable et d eaux usées; précser les mécansmes d établssement des prortés. 1

14 1.3 Changements apportés La démarche de révson du gude s est appuyée sur des prncpes de geston des actfs et les besons de base en matère de servces attendus, de santé, de sécurté, de protecton de l envronnement et de réglementaton ont été dentfés. Les groupes de traval se sont assurés par la sute de répondre à chacun de ces besons en portant attenton à leur pertnence avec les objectfs du gude. Pluseurs changements ont donc été apportés par rapport au précédent gude. Parm ces changements, les plus mportants sont les suvants : la portée du plan d nterventon est élarge de sorte que les condutes d eaux pluvales et les chaussées sont évaluées au même ttre que les condutes d eau potable et d eaux usées, permettant mantenant d dentfer des prortés d nterventon parm ces réseaux plutôt que de servr unquement à les départager; les condutes d almentaton en eau potable ans que les condutes d ntercepton des eaux usées sont également ncluses dans le plan d nterventon; ben que l évaluaton de l état des condutes de refoulement ne sot pas balsée, elles dovent être tratées dans le cadre du plan d nterventon. Les recommandatons d nterventon sur ces condutes devront être justfées; des exgences mnmales ont été ajoutées relatvement à l nspecton des condutes d égouts; la noton de statut de condton est ntrodute. Celle-c fat appel à l état des nfrastructures et à la hérarchsaton : l état des nfrastructures est établ à partr d ndcateurs. Chaque ndcateur possède tros caractérstques : sa catégore (structural ou fonctonnel), son exgence (requs ou complémentare) et son nveau (sectorel ou localsé). Les ndcateurs sectorels permettront de drger la démarche vers des études plus approfondes lorsque ce sera nécessare; la hérarchsaton n est plus un ndcateur en so, mas sert plutôt à défnr les seuls de tolérance de quelques ndcateurs. le mécansme de prorsaton a été remplacé par un mécansme d établssement des nfrastructures prortares : l n y a plus de pondératon des types d nfrastructures, toutes les nfrastructures étant consdérées comme ayant la même mportance; l n y a plus de pondératon des ndcateurs (à ttre d exemple, la protecton contre l ncende est consdérée comme ayant la même mportance que le taux de réparatons pour les condutes d eau potable); 2

15 l n y a plus d ordonnancement des nfrastructures prortares entre elles. Lorsqu elles ont la même classe d nterventon, la hérarchsaton est suggérée pour les ordonnancer. Il est également suggéré que les nfrastructures les plus profondes soent prorsées, étant donné que leur défallance rsque d entraîner la défallance des nfrastructures stuées au-dessus. 1.4 Méthodologe de développement du plan d nterventon La démarche proposée pour l élaboraton d un plan d nterventon est exposée dans la fgure 1. Chacune des étapes représente auss une secton dans le présent gude. Fgure 1 Démarche proposée pour l élaboraton d un plan d nterventon 3

16 1.5 Recommandatons pour la planfcaton du développement du plan d nterventon Avant de procéder à la réalsaton du plan d nterventon, l est recommandé de procéder à un nventare des données dsponbles, des problèmes connus et des données et analyses supplémentares requses pour être en mesure de formuler des recommandatons plutôt que de ne se concentrer que sur l dentfcaton des problèmes. Un plan de traval prélmnare, ncluant l établssement de la stratége d auscultaton et précsant la nature et l étendue des lvrables de chaque étape, devrat être défn au préalable afn d optmser les coûts assocés à la démarche. Il faut également prévor que ce plan de traval devra probablement être ajusté au fur et à mesure que les résultats des dfférentes analyses seront dsponbles et que des besons d autres études et auscultatons seront dentfés. Il est courant de prévor un chemnement par étape et vser, dans un premer temps, les prortés ou les nfrastructures le plus à rsque. 4

17 2 GESTION ET COLLECTE DES DONNÉES DES RÉSEAUX 2.1 Généraltés La collecte des données des réseaux consttue la premère étape de la réalsaton d un plan d nterventon. Tout d abord, l est mportant de rappeler qu un plan d nterventon vse l évaluaton des condutes et des chaussées à un nveau général (c.-à-d. qu ne tent pas compte des problématques assocées aux accessores tels les regards, les vannes et les fossés, n des condtons locales partculères comme l espacement entre les condutes). Pour être consdéré comme ntégré, un plan d nterventon dot porter sur les réseaux d eau potable, d eaux usées, d eaux pluvales et de chaussées lorsque ces nfrastructures se trouvent dans une même emprse. Cette secton présente la portée du plan d nterventon pour chacun des réseaux d nfrastructures (condutes d eau potable, condutes d eaux usées, condutes d eaux pluvales et chaussées), les données requses et complémentares à collecter, la hérarchsaton des nfrastructures et le découpage des réseaux. Elle présente auss des éléments de geston des données. La provenance des données utlsées pour noter les ndcateurs devrat être dentfée de façon précse (plans, regstres, auscultatons, études, relevés, mesures, entrevues et plantes) dans le rapport du plan d nterventon. Une apprécaton de la fablté des données utlsées devrat également être fourne. Les données consdérées peu ou pas fables devraent être rejetées Données descrptves et géométrques Pour fonctonner correctement et fournr l nformaton attendue, le plan d nterventon dot reposer sur des données corporatves de deux types. Il dot contenr un nventare permettant de produre une lste des condutes et des segments de chaussées par rue avec des données descrptves, ans qu une représentaton graphque fable, schématque ou avec géoréférence, lorsque possble, utlsant des données géométrques Données d états physque et fonctonnel Les données d état physque (ou structural) et les données d état fonctonnel (ou d opératon) sont d une mportance captale pour le plan d nterventon. La collecte des données d état dot permettre à la muncpalté de repérer les réseaux problématques. Ces données, combnées à celles de l auscultaton des réseaux, permettront ensute d en évaluer leur condton et le nveau de prorté d nterventon. 5

18 Outre les campagnes d auscultaton systématques des réseaux d eau potable, d égouts ou des chaussées, voc des sources d nformaton qu peuvent être développées et mantenues par les muncpaltés pour amélorer la connassance des nfrastructures : études ou relevés déjà dsponbles; auscultatons antéreures; regstre de réparatons pour le réseau d eau potable; regstre de problèmes de presson pour le réseau d eau potable; regstre de problèmes de qualté de l eau potable; regstre de refoulements d égouts; regstre de plantes. Afn de défnr le beson de collecter des données complémentares, l est mportant, dans un premer temps, d analyser la dsponblté des données, les résultats attendus du PI (c.-à-d. l dentfcaton d études à réalser ou l dentfcaton des travaux à réalser à court terme) et les réponses à des problématques spécfques recherchées lors de son élaboraton. Par exemple, s les données dsponbles ndquent l exstence d un problème sans permettre d dentfer la soluton, l faudra prévor compléter les recommandatons de travaux dans une phase ultéreure, lorsque les données complémentares seront dsponbles Données requses et complémentares Les termes «requses» et «complémentares» sont assocés aux données lors de l élaboraton du plan d nterventon. Il ne s agt donc pas d un type de données en so. Les données requses sont des données mnmales à la base d une bonne connassance des nfrastructures muncpales. Elles dovent être collectées pour chacune des nfrastructures d un réseau présenté au plan d nterventon et sont jugées essentelles à l établssement de prortés d nterventon. Par alleurs, les données complémentares sont à obtenr selon les besons ou les problématques rencontrées dans la muncpalté. L objectf est de recuellr les données qu permettront de ben cerner les problèmes et de trouver la soluton la plus approprée. Les tableaux 1 à 3 précsent les données requses et complémentares pour chacun des réseaux. 6

19 2.2 Réseau d eau potable Portée du plan d nterventon pour le réseau d eau potable Le plan d nterventon porte exclusvement sur les condutes de dstrbuton et d almentaton en eau potable. Les branchements de servce et les accessores ou équpements connexes tels que les vannes, les poteaux d ncende, les chambres de vannes et les postes de surpresson sont exclus. Il peut cependant s avérer utle d llustrer les accessores et les équpements connexes sur les plans, pusqu ls peuvent servr de repères. Les réseaux d eau potable prvés ans que les réseaux d eau non potable sont également exclus Défnton et caractérsaton d un réseau d eau potable Un réseau d eau potable dot être subdvsé selon le type de condute, sot : d almentaton : condute qu rele l usne de producton ou le réservor d eau potable au premer usager et sur laquelle aucun usager n est raccordé; de dstrbuton : condute qu dstrbue l eau potable à partr du premer usager. De même, une condute d eau potable peut être caractérsée selon le secteur almenté, sot : résdentel; commercal; nsttutonnel (écoles, hôptaux, etc.); ndustrel; rural Données requses et complémentares Les données requses et complémentares pour les condutes d eau potable sont présentées au tableau 1. Tableau 1 Données requses et complémentares relatves aux condutes d eau potable Données géométrques et descrptves Requses (mnmales) Complémentares Identfcateur du tronçon ntégré Ou Non Identfcateur du segment Ou Non Identfcateur de la secton Non Ou Nom de la rue du tronçon ntégré Ou Non Localsaton (début et fn) du tronçon ntégré Ou Non Type de condute (vor artcle 2.2.2) Ou Non Vocaton (vor artcle 2.2.2) Non Ou Matérau Ou Non 7

20 Données géométrques et descrptves Requses (mnmales) Complémentares Damètre (mm) Ou Non Longueur (m) Ou Non Année de constructon (d nstallaton) Ou Non Année de réhabltaton Ou Non Type de réhabltaton (structurale, non structurale) Ou Non Année d nstallaton de la protecton cathodque Non Ou Profondeur (m) Non Ou Proxmté d autres nfrastructures (égouts, RTU...) Non Ou Type du sol envronnant (encassant) Non Ou Nombre de branchements (densté par mètre) Non Ou Présence de branchements en plomb Non Ou Hérarchsaton Ou Non Données d états physque et fonctonnel Requses (mnmales) Complémentares Débt de protecton contre l ncende (requs et dsponble) Non Ou Presson statque (mesurée et smulée) Non Ou Presson dynamque (mesurée et smulée) Non Ou Perte relatve d épasseur de la paro (acer ou fonte) (%) Non Ou Hstorque de réparatons Ou Non Hstorque de gel Non Ou Purge/écoulement dû au gel de condute Non Ou Purge/écoulement pour la qualté de l eau Non Ou Plantes (presson, qualté de l eau, gel des branchements de servce, etc.) Non Ou 2.3 Réseaux d égouts Portée du plan d nterventon pour les réseaux d égouts Le plan d nterventon porte exclusvement sur les condutes d eaux usées (santares, untares ou pseudo-séparatf) et d eaux pluvales, gravtares ou sous presson. Ben qu également mportantes, certanes nfrastructures ne sont pas vsées par le plan d nterventon, sot les branchements de servce, les accessores ou équpements connexes tels que les regards, les postes de pompage, les condutes de trop-plen, les chambres d accès, les déversors et les fossés. La condute d émssare de la staton d épuraton est également exclue, de même que les ponceaux et les condutes d égout pluval solées servant à canalser des fossés, non 8

21 comprses dans un vértable réseau d égout pluval. Il peut cependant s avérer utle d llustrer les accessores et équpements connexes sur les plans, pusqu ls peuvent servr de repères Défnton et caractérsaton des réseaux d égouts Un réseau d égout dot être subdvsé selon le type de condute, sot : de collecte : condute qu recuelle les eaux des branchements de servce des bâtments; d ntercepton : condute qu ntercepte les eaux provenant de pluseurs secteurs, arrondssements ou muncpaltés, qu les achemne drectement à la staton d épuraton. Elle débute au regard suvant le derner branchement de servce ou au derner raccordement de condute de collecte. Ces condutes de collecte ou d ntercepton peuvent être gravtares ou sous-presson (de refoulement). Une condute d égout dot auss être caractérsée selon le type d eau qu elle véhcule, sot : santare : condute recevant unquement les eaux usées d orgnes domestque, commercale, nsttutonnelle et ndustrelle; untare : condute recevant des eaux usées et des eaux pluvales. Auss appelé égout combné; pseudo-séparatf : condute santare qu reçot auss de l eau pluvale provenant des bâtments seulement; pluval : condute recevant unquement les eaux pluvales. Il est mportant de mentonner que le réseau d eaux pluvales dot être traté dstnctement des réseaux d eaux usées (santare, untare et pseudo-séparatf). De même, une condute d égout peut être caractérsée selon le secteur desserv, sot : résdentel; commercal; nsttutonnel (écoles, hôptaux, etc.); ndustrel; rural Données requses et complémentares Les données requses et complémentares pour les condutes d égouts sont présentées au tableau 2. 9

22 Tableau 2 Données requses et complémentares relatves aux condutes d égouts Données géométrques et descrptves Requses (mnmales) Complémentares Identfcateur du tronçon ntégré Ou Non Identfcateur du segment Ou Non Identfcateur de la secton Non Ou Nom de la rue du tronçon ntégré Ou Non Localsaton (début et fn) du tronçon ntégré Ou Non Type de condute (vor artcle 2.3.2) Ou Non Vocaton (vor artcle 2.3.2) Non Ou Type d égout (vor artcle 2.3.2) Ou Non Matérau Ou Non Damètre (mm) Ou Non Longueur (m) Ou Non Année de constructon (d nstallaton) Ou Non Année de réhabltaton Ou Non Type de réhabltaton (structurale, non structurale) Ou Non Pente Non Ou Forme Non Ou Type de sol envronnant (encassant) Non Ou Nombre de branchements (densté par mètre) Non Ou Profondeur (m) Non Ou Nveau moyen de la nappe phréatque Non Ou Sens de l écoulement Ou Non Hérarchsaton Ou Non Données d états physque et fonctonnel Requses (mnmales) Complémentares Hstorque de réparatons Non Ou Regstre des plantes ou nterventons (refoulements, nettoyages fréquents) Nveau PACP (CERIU/NASSCO) structural (pre cote) Ou Non Nveau PACP (CERIU/NASSCO) fonctonnel (pre cote) Ou Non Date de l nspecton de la condute Ou Non Type d nspecton (autotractée, téléobjectf, vsuelle) Ou Non Non Ou 10

23 2.4 Réseau de chaussées Portée du plan d nterventon pour le réseau de chaussées Sont ncluses (requses) au plan d nterventon toutes les surfaces des rues (routes) de type souple, rgde ou mxte, gérées par la muncpalté ou la MRC, où on retrouve des condutes d eau potable ou d égouts dans l emprse publque, en chaussée ou hors chaussée. Sont spécfquement exclus les ares de statonnement hors rue, les pstes cyclables et les senters multusages à l extéreur des surfaces pavées des rues. Sont auss exclus tous les éléments du réseau tels que les bordures, les trottors, les îlots séparateurs et de verdure, les mesures de modératon sur rue et les drans routers Défnton et caractérsaton d un réseau de chaussées Un réseau router dot être caractérsé selon le type de chaussée, sot : souple : chaussée ayant un revêtement d enrobé btumneux posé sur une fondaton granulare; rgde : chaussée consttuée d une dalle de béton de cment; mxte : chaussée consttuée d une dalle de béton recouverte d enrobé btumneux; en pavé : chaussée composée de pavés de béton posés généralement sur un lt de matérau granulare; gravelée : chaussée composée de gravers, de granulats de perre ou de granulats recyclés. Il dot auss être subdvsé selon le type de route, sot : artère : route prncpale ou secondare qu traverse une muncpalté (un arrondssement) afn d accéder aux collectrces et aux rues locales d un ou de pluseurs secteurs; collectrce : route prncpale ou secondare qu traverse une parte d un secteur ou d un quarter et qu permet de desservr un réseau de rues locales; locale : route qu permet d accéder et de desservr des bâtments; ruelle : route qu est habtuellement stuée en arrère d un lot de bâtments; voe de desserte : voe d accès aux autoroutes et aux bretelles qu peut auss appartenr à une muncpalté. 11

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE DES BANQUES CEREALIERES DU NIGER

STRATEGIE NATIONALE DES BANQUES CEREALIERES DU NIGER REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE L'ELEVAGE B-P, 12091 NIAMEY NIGER Té1 : 7320-58 Drecton de Promoton des Organsatons Rurales et de la Geston de l'espace Rural (DPOR/GER) NIAMEY Té1

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Républ quedu Sénégal Ma2010 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

Fonctionnement et précautions d usage

Fonctionnement et précautions d usage FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX Fonctonnement et précautons d usage t e d G u d ' u t l s a o n CONSTITUTION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Une nstallaton d assanssement non collectf comprend

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE

master Objectif Université d Auvergne - Université Blaise Pascal Rentrée 2014 AUVERGNE entrée 2014 Objectf master Unversté d Auvergne - Unversté Blase ascal Certans masters sont cohabltés avec d autres établssements d ensegnement supéreur mnstère de l éducaton natonale, de l ensegnement

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Notice technique et d installation. Chaudières murales gaz à micro-accumulation ou chauffage seul avec accumulation optionnelle

Notice technique et d installation. Chaudières murales gaz à micro-accumulation ou chauffage seul avec accumulation optionnelle NGLA24-4H / 23-4H.5 NGVA24-3H CGLA24-4H / 23-4H.5 CGVA24-3H NGLS24-4H / 23-4H.5 NGLS14-4H / 14-4H.5 NGVS24-3H 6720611682-12-aa Notce technque et d nstallaton Chaudères murales gaz à mcro-accumulaton ou

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès ranças d'acoustque Lyon, 1-16 Avrl 010 Imagere acoustque en soufflere SA Arnaud Ménoret 1, Nathale Gorllot, Jean-Luc Adam 3 1 Sgnal Développement, 1 Bld Chassegne, 86000 Poters, a.menoret@sgnal-developpement.com

Plus en détail

La Quantification du Risque Opérationnel des Institutions Bancaires

La Quantification du Risque Opérationnel des Institutions Bancaires HEC Montréal Afflée à l Unversté de Montréal La Quantfcaton du Rsque Opératonnel des Insttutons Bancares par Hela Dahen Département Fnance Thèse présentée à la Faculté des études supéreures en vue d obtenton

Plus en détail

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public.

Driss HARRIZI. MOTS CLES : contrôle de gestion - système d'éducation et de formation système d information - établissement public. Ver sunenouvel l ecul t ur emanagér al e:mét hodol og e dem seenpl aced unsyst èmedecont r ôl edegest on dansunét abl ssementpubl c Casd uneacadém er ég onal ed éducat onetde f or mat on. Aut eur s:dr

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse (INPT) Dscplne ou spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Elayeb Blel Le

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN ALLEGATO PROEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODU TRANSTUNISIEN Entre les soussgnées: XXX (c-après dénommé XXX) socété de drot sse à ; et YYY (c-après dénommé YYY) socété de drot sse à... ; et ZZZ (c-après

Plus en détail

Attention! Danger de blessure par injection de produit! Les groupes Airless produisent des pressions de projection extrêmement élevées

Attention! Danger de blessure par injection de produit! Les groupes Airless produisent des pressions de projection extrêmement élevées Attenton! Danger de blessure par njecton de produt! Les groupes Arless produsent des pressons de projecton extrêmement élevées Ne jamas exposer les dogts, les mans ou d'autres partes du corps au jet! Ne

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail