DIRECTION DU TOURISME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTION DU TOURISME"

Transcription

1 LA CLIENTELE TOURISTIQUE ITALIENNE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 60 millions d habitants PIB/habitant : /habitant Densité de population : 199 habitants/km2 Taux de population urbaine : 90,0% Taux de départ en vacances : 49,1% % de longs séjours à l étranger (plus de 4 nuits) : 24,9% Perspectives économiques OCDE Italy Prévisions Croissance (volume) PIB Consommation privee Consommation publique Investissement PIB en valeur Prix et chomage Inflation Taux de chomage Finances publiques (definition OCDE) Depenses publiques (% du PIB) Deficit public (% du PIB) Dette publique brute (% du PIB) Commerce exterieur Balance commerciale (milliards $) % du commerce mondial (imports) Balance courante (% du PIB) Sources : EUROSTAT OCDE Contexte économique 2010 Portée par la reprise économique de ses voisins, le faible endettement des ménages, la solidité du système bancaire et le tissu de petites entreprises, l Italie a renoué modestement avec la croissance en Si les entreprises ont repris confiance, la consommation intérieure reste morne et le taux de chômage est toujours en hausse. La dette publique atteint des niveaux records et reste le problème numéro un du pays qui affiche un projet de loi de finances se voulant rassurant pour les marchés. Au programme, réduction des dépenses de l état, gel des embauches et des salaires dans la fonction publique, réduction des salaires des hauts fonctionnaires et des ministres, mais aussi lutte contre l évasion fiscale Parallèlement aux problèmes économiques, une crise politique a fait son apparition dans le pays, ralentissant la mise en œuvre des réformes Prévision 2011 La lente reprise de l économie italienne devrait se poursuivre, avec un léger renforcement de la croissance aux alentours de 1½ pour cent en Le dynamisme de la demande mondiale stimulera les exportations et la progression de l investissement devrait elle aussi redémarrer. Le chômage ne diminuera que lentement, en partie parce que l augmentation initiale de la demande de main-d oeuvre sera satisfaite par un moindre recours au travail à horaires réduits. Après s être fortement accélérée ces derniers temps, la hausse des prix à la consommation se modérera vraisemblablement à mesure que s atténuent les effets des augmentations des prix de l énergie et des denrées alimentaires. Le tourisme : Source : atout France

2 Le marché italien, qui représente près de 10% de la clientèle étrangère pour la France, est le 4ème marché international et le deuxième pour les structures hôtelières. Il génère plus de 3 milliards de recettes touristiques pour notre pays. Le taux d achat de voyages sur Internet est de l ordre de 25%. S il n a pas échappé à la crise économique, ce marché a mieux résisté que la plupart de ceux de proximité, les Italiens ne renonçant pas à leurs vacances en France. Il affiche un bilan 2009 légèrement baissier, bien que très contrasté selon les régions françaises et les indicateurs (baisse de seulement 2,8% d arrivées dans l hôtellerie parisienne en 2009 par exemple). Les Italiens sont restés fidèles aux destinations principales de l année précédente, principalement domestiques, mais aussi balnéaires de proximité. C est notamment le cas de la Corse qui a accueilli Italiens et ne cesse de gagner des parts de marché depuis trois ans face à la Sardaigne, son principal concurrent. Paris Ile de France (1,1 millions d Italiens dans la seule hôtellerie) et les régions Provence-Alpes-Côte d Azur et Normandie sont parmi les autres régions françaises à avoir résisté, voire progressé en termes d arrivées italiennes. L Est de la France, avec les régions Rhône-Alpes et Alsace, reste également bien fréquenté en raison de sa proximité avec la péninsule. Le marché italien demeure pour l Outre-mer (Guadeloupe, Martinique et Polynésie Française) l un des deux premiers marchés étrangers, bien que les arrivées aient été en baisse en A noter aussi la très forte présence d Italiens en Midi-Pyrénées, Lourdes accueillant plus de touristes italiens en pèlerinage. L année 2010 s annonce à la hausse, l inconnue restant les conséquences d un euro bas, relevant le coût du carburant, ce qui pourrait freiner les décisions de déplacements. Le nombre de séjours réalisés par des Italiens a augmenté entre 2009 et 2010, mais surtout au bénéfice des destinations intérieures. La mise en place d un plan d austérité peut conduire à s interroger sur les perspectives 2011, notamment en terme de séjours à l étranger. Comportement touristique : L essentiel du marché du tourisme italien pour la France est constitué de consommateurs achetant leurs séjours en France sans intermédiaires et souvent sans réservation préalable. La tendance à confectionner soimême un voyage en kit se confirme. Dans un contexte conjoncturel de léger recul de la consommation touristique, la désintermédiation du marché du voyage progresse, sans atteindre pour autant le niveau d autres pays d Europe. Si le périmètre de chalandise des tour operators proposant la France diminue, la disparition des agences de voyages physiques n est toutefois pas pour demain en Italie. Un important tissu de petites agences de voyages s arrime à une relation client individualisée. Leur singularité est de bien connaitre les attentes de leur clientèle et de proposer des séjours sur mesure ou des produits à thèmes tels que l oenogastronomie, la remise en forme, le cyclotourisme... Pour autant, les agences réalisent moins de 10% des ventes France. A terme, ce mouvement se poursuivra au bénéfice des ventes directes sur Internet et, dans une moindre mesure, des tour operators et agences de voyages en ligne. Proche géographiquement et culturellement, offrant une grande diversité de paysages et de territoires, la France est la première destination de séjour de la clientèle italienne à l étranger, suivie de l Espagne et de la Grèce. Toutefois, les destinations balnéaires italiennes ont toujours la faveur de cette clientèle, surtout dans le contexte actuel qui a donné lieu à une réduction des budgets et des durées de vacances. Pour ce qui est des séjours en France, la Corse gagne chaque année des parts de marché et les destinations privilégiées sont Paris et les régions PACA, Rhône-Alpes et Alsace, du fait de leur proximité. En France, les Italiens réalisent majoritairement des séjours itinérants, essentiellement au mois d août, et séjournent surtout en hôtel, principalement de charme. Les dernières tendances de cette clientèle portent sur une utilisation de plus en plus fréquente d Internet pour la préparation et/ou la réservation du séjour, une sensibilité accrue aux prix, une attention particulière aux avis de la famille, des amis, mais aussi des consommateurs (blog, forum...) sur les destinations. Au final, le prix, la propreté, l hygiène et la sécurité sont les principaux critères de choix de la destination pour les Italiens. Notons aussi que la présence d un SPA, d un centre de bienêtre ou de remise en forme peut être un plus, tout comme la proposition de services (cours, excursions ). La France est de plus en plus souvent mise en concurrence avec d autres destinations (Grèce, Espagne, Croatie, Tunisie, Egypte ) et la qualité de l accueil, les prix et l image un peu trop traditionnelle du pays peuvent jouer en sa défaveur. Pour Atout France, les objectifs à venir sont entre autres de rajeunir l image de la France, de développer les courts séjours et d accroître la notoriété des territoires régionaux, via différentes campagnes de communication adaptées aux profils des marchés. Sources : Maison de la France Italie Journées Partenariales Juin 2009 / Lettre de Veille Décembre 2009 ATOUT France Données France 5ème clientèle étrangère en France 40,9 millions de nuitées en France en 2009 soit -10% par rapport à 2008 durée moyenne de séjour de séjour de 5.7 jours

3 Analyse des clientèles : cumul hôtellerie traditionnelle et hôtellerie de plein air Janvier Juillet (2011/2010) Avec nuitées, la clientèle italienne enregistre la plus forte baisse avec -19,2% de nuitées. Seuls les établissements haut de gamme tirent leur épingle du jeu avec des progressions sensibles. Les nuitées sont stables sur le littoral et en baisse dans les villes (-27%) et dans les zones rurales (-20%). L hôtellerie traditionnelle représente 71% des nuitées. Les résidences secondaires détenues par la clientèle italienne en Languedoc Roussillon : 146 résidences secondaires sont détenues par les italiens en Languedoc Roussillon : cette nationalité est très peu représentée dans ce secteur. La clientèle italienne dans l hôtellerie traditionnelle en 2010 Source : Insee Observatoire Régional du Tourisme Partenaires régionaux La clientèle italienne enregistre nuitées en 2010 soit une baisse des nuitées par rapport à 2009 de 5.5%. Elle représente près de 10% des nuitées étrangères dans l hôtellerie traditionnelle et se classe ainsi au 3éme rang des nuitées étrangères. Les trois zones géographiques affichent une baisse de fréquentation en La clientèle italienne privilégie davantage l hôtellerie haut de gamme. Nuitées 2010 % des nuitées étrangères Durée moyenne de séjours Evolution 2010/ % % Littoral Ville-Passage Rural BAISSE (-11.5%) BAISSE (-4%) BAISSE (-3%) Répartition des nuitées hôtelières italiennes en 2010 et évolution 2010/2009 Selon les régions de séjour en France

4 La clientèle italienne dans l hôtellerie de plein air en 2010 Source : Insee Observatoire Régional du Tourisme Partenaires régionaux La clientèle italienne enregistre en 2010 près de nuitées soit une hausse de +10% par rapport à Elle représente près de 1% des nuitées étrangères dans l hôtellerie de plein air et se classe ainsi au 7éme rang des nuitées étrangères. Nuitées 2010 % des nuitées étrangères Durée moyenne de séjours Evolution 2010/ % % Littoral Ville-Passage Rural HAUSSE (+15%) HAUSSE (+13%) BAISSE (-20%) Répartition des nuitées italiennes en camping en 2010 et évolution 2010/2009 Selon les régions de séjour en France Evolution et comparaison des nuitées 2010/2009 de la clientèle italienne (l hôtellerie de plein air + l hôtellerie traditionnelle). Source : Insee Observatoire Régional du Tourisme Partenaires régionaux HPA + HOTEL 2009 HPA + HOTEL 2010 Evolution 10/09 Pays-Bas % Allemagne % Royaume-Uni % Belgique % Suisse % Espagne % Italie % Au regard des résultats (HPA + hôtellerie traditionnelle) 2010, la clientèle italienne enregistre une baisse de 1,8% ses nuitées par rapport à 2009.

5 Source : Observatoire Régional du Tourisme Enquête 4V Les dépenses par nationalité de la clientèle touristique en Languedoc Roussillon Dépense journalière moyenne de la clientèle française : 42.8 / nuitée et par personne Dépense journalière moyenne de la clientèle étrangère : 53.9 / nuitée et par personne Répartition de la dépense journalière moyenne de la clientèle italienne en Languedoc Roussillon Les italiens ont dépensé en moyenne 67.3 euros par jour et par personne en Clientèle italienne : dépense journalière «hébergement» la plus élevée : 24.2 euros en 2009 La clientèle italienne est celle qui dépense le plus après la clientèle espagnole. Elle favorise privilégie l hébergement en hôtellerie traditionnelle et consacrent davantage de budget «aux cadeaux souvenirs» que les autres nationalités. Dépenses Hébergement Restauration Courses alimentaires Transport sur place Loisirs, activités, visites Cadeaux, souvenirs Biens de consommation courante 24.2 Fr : 10.2 Etr : Fr : 9.2 Etr : Fr : 8 Etr : Fr : 4 Etr : Fr : 4.8 Etr : Fr : 4.4 Etr : Fr : 2.2 Etr : 2.8

6 Etude de la satisfaction de la clientèle italienne en Languedoc Roussillon L analyse des résultats concernant la satisfaction montre que les italiens sont plus critiques que les autres nationalités, leurs degrés d insatisfaction est plus fort. En ce qui concerne la restauration, ils sont avec les allemands, les plus insatisfaits au niveau du rapport qualité prix. 62% se montrent mécontents des accès et stationnements proposées en région. La clientèle italienne est assez critique à l égard de l offre touristique régionale. Seul l accueil des sites touristiques et dans les hébergements permettent de relever un peu le niveau de satisfaction des italiens. La clientèle italienne Qualité de l accueil Qualité de l hébergement Rapport qualité/prix Qualité de l accueil Qualité de la restauration Rapport qualité/prix La mise en valeur des produits du terroir La mise en valeur des vins régionaux Qualité de l accueil La propreté des sites Les accès et le stationnement Les services sur les plages Le balisage des chemins de randonnée L accueil de la population locale Les efforts linguistiques envers les étrangers La qualité des animations et des activités La mise en valeur des paysages L hébergement Restauration Satisfaits 87% Fr : 89% Etr : 86% 70% Fr : 77% Etr : 74% 59% Fr : 70% Etr : 65% 65% Fr : 77% Etr : 76% 43% Fr : 64% Etr : 65% 39% Fr : 51% Etr : 49% 59% Fr : 64% Etr : 64% 54% Fr : 69% Etr : 70% Sites touristiques Votre séjour 70% Fr : 81% Etr : 79% 58% Fr : 63% Etr : 66% 38% Fr : 50% Etr : 60% 60% Fr : 48% Etr : 49% 56% Fr : 57% Etr : 54% 44% Fr : 72% Etr : 78% 43% Etr : 59% 36% Fr : 61% Etr : 58% 50% Fr : 70% Etr : 73% Insatisfaits 13% Fr : 11 % Etr : 14% 30% Fr : 23 % Etr : 26% 41% Fr : 30% Etr : 35% 35% Fr : 23% Etr : 24% 57% Fr : 36% Etr : 35% 61% Fr : 49% Etr : 51% 41% Fr : 36% Etr : 36% 46% Fr : 31% Etr : 30% 30% Fr : 19% Etr : 21% 44% Fr : 37% Etr : 34% 62% Fr : 50% Etr : 40% 40% Fr : 52 % Etr : 51% 44% Fr : 43% Etr : 46% 56% Fr : 28% Etr : 22% 57% Etr : 41% 64% Fr : 39% Etr : 42% 50% Fr : 30% Etr : 27%

7 Source : Observatoire Régional du Tourisme /Euroeka Les résultats et synthèse de ce dossier doivent être interprétés dans le contexte d une étude réalisée sur chaque marché européen étudié auprès d un échantillon de 500 touristes ayant effectué un séjour dans un pays méditerranéen au cours des 5 dernières années, dont 100 en Languedoc Roussillon (enquête par Internet). S il ne s agit ainsi pas d un échantillon national représentatif les conclusions qui suivent permettent d identifier le positionnement du Languedoc Roussillon et les axes de réflexion pour optimiser la stratégie et le développement sur chaque marché. Comportement touristique Même s il ne s agit pas d évaluer des parts de marché des destinations internationales fréquentées par les Italiens, ces derniers fréquentent principalement les pays Méditerranéens d Europe du Sud (69 % versus 64 % auprès des populations européennes consultées : Espagne, Belgique, Pays Bas). Les Italiens fréquentent aussi de façon importante la France comme destination Méditerranéenne (65 %, à un même niveau que celui mesuré sur les autres marchés). A noter une fréquentation supérieure à la moyenne des pays Méditerranéens d Afrique (38 %). Parmi les destinations non Méditerranéennes, on citera les pays d Europe du Nord et les autres pays d Europe (Est Européen et Portugal). Une des caractéristiques de ce marché concerne le délai de préparation des séjours à l étranger : plus qu en moyenne les Italiens préparent leurs courts séjours à l étranger dans les 15 derniers jours (32 % versus 27 % en moyenne), 63 % au total effectuant cette préparation le mois avant le départ (courts séjours souvent effectués au printemps mais aussi à l automne chez les clients Italiens du Languedoc Roussillon). On fera le même constat de préparation des vacances peu de temps avant le départ pour les longs séjours qui sont réalisés souvent l été : seuls 38 % des Italiens interrogés répondent préparer leurs vacances au moins 2 mois à l avance (51 % en moyenne sur les marchés étudiés). L hôtel s avère le mode d hébergement le plus fréquenté en courts et longs séjours : toutefois pour les longs séjours, ce constat s avère en retrait du niveau observé sur les autres marchés (44 % versus 51 %), les villages de vacances et résidences de tourisme étant souvent cités (19 %). Auprès de la clientèle Italienne du Languedoc Roussillon, les campings sont aussi un peu plus cités (13 %). Si le résultat observé pour Internet est amplifié dans notre étude par l interrogation d Internautes (53 % d Italiens décrivent une réservation par Internet versus 61 % au niveau des marchés européens étudiés), il confirme ce que toutes les études dans le secteur révèlent déjà sur le développement important de ce vecteur pour réserver. Parmi les comportements spécifiques au marché Italien, l absence de réservation au préalable (13 % versus 9 % au niveau européen) et l utilisation de bon de réservation dans des brochures : 8 %. Les TO, agences de voyages sont cités de façon importante comme interlocuteurs pour réserver (35 %) ainsi que la réservation en direct auprès des hôteliers et campings (31 %). En troisième rang, la réservation par Internet sur les sites touristiques marchands (26%). Ces constats sont aussi vérifiés auprès de la clientèle Italienne Languedoc Roussillon. Processus d information et de décision des Italiens Lors du choix d une destination de vacances, c est Internet qui est massivement restitué (en Italie comme dans les autres pays d étude) : 78 % (77 % sur le total européen), résultat qui confirme toute l importance d Internet dans le processus de choix, même s il est à relativiser par le mode d enquête auprès d internautes. Le bouche à oreille, en s informant sur des expériences positives vécues par d autres est en deuxième

8 rang, renchérissant ainsi toute l importance à accorder à la satisfaction des visiteurs (46 % de citations en Italie). En Italie, les agences de voyage s avèrent également des prescripteurs importants, un peu plus que sur les autres marchés étudiés (40 %). Les brochures et guides touristiques, cités par 32 %, sont en retrait dans le processus de choix d une destination (36 % au niveau des marchés étudiés). A noter que le bouche à oreille et l information en agences de voyage sont plus cités par les personnes ne connaissant pas le Languedoc Roussillon. Pour s informer sur les activités, Internet reste essentiel (89 % de citations). Les brochures et guides reprennent toute leur importance, une fois la destination choisie, dans l objectif de s informer sur les activités proposées (57 % de citations). Le même constat est alors réalisé pour les agences de voyages dans ce même objectif informatif (35 % de citations, 27 % au niveau européen étudié). Les critères de choix des touristes italiens (week-ends) Une des caractéristiques des touristes Italiens dans l exposé de leurs critères de choix d une destination de week-ends est l importance qu ils déclarent accorder aux prix bas et aux tarifs attractifs des vols low coast (74 % de citations pour les week-ends). Ce critère est restitué de façon beaucoup plus importante que dans les autres pays étudiés (59 % pour les week-ends). Plus qu à l ensoleillement ils sont sensibles à la beauté de l environnement naturel (44 % de citations) et à l offre culturelle de la destination (51 %) pour leurs week-ends et courts séjours à l étranger. Pour ces courtes périodes, les Italiens se distinguent également pour l importance accordée à la qualité des hébergements et structures d accueil (30 % de citations versus 23 % sur les marchés étudiés). En termes d activités privilégiées pour les week-ends à l étranger, les Italiens, comme la plupart des européens consultés mais de façon plus importante, restituent leur intérêt pour la visite de villes (74 %) et plus généralement pour l offre culturelle de la destination choisie (patrimoine et sites culturels, 65 %). L activité «mer et plage» est un peu plus citée par les Italiens (43 % versus 39 % sur l ensemble des marchés). Les Italiens venus en visite en Languedoc Roussillon restituent les mêmes centres d intérêt pour leurs courts séjours à l étranger. A noter un intérêt déclaré également pour la découverte de la gastronomie et des vins (39 % auprès de la clientèle Languedoc Roussillon contre 33 % sur le marché Italien). Les critères de choix des touristes italiens (vacances, longs séjours) L importance accordée aux prix bas et aux tarifs attractifs des vols low coast est confirmée pour les vacances à l étranger (68 % de citations versus 56 % pour les marchés européens étudiés). Les Italiens sont sensibles à la beauté de l environnement naturel (46 % de citations) et à l offre culturelle de la destination (46 %). Pour leurs vacances, les Italiens se distinguent également pour l importance accordée à la qualité des hébergements et structures d accueil (36 % de citations versus 28 % sur les marchés étudiés). L objectif principal des séjours longs à l étranger reste pour les Italiens la visite de villes (70 % de citations) ainsi que la découverte du patrimoine, de l offre culturelle (64 %). La mer et la plage sont en troisième rang (51 % de citations) comme au niveau européen, mais avec un écart plus important avec les deux précédentes activités que celui constaté sur les autres marchés. Les Italiens venus en visite en Languedoc Roussillon restituent les mêmes centres d intérêt pour leurs vacances à l étranger.

9 Notoriété des destinations touristiques Comme l approche qualitative l a révélé, les régions administratives françaises sont peu citées en spontanée en Italie hormis cinq d entre elles : la Normandie (40%), la Bretagne (36 %), l Alsace (23 %), la Lorraine (20 %) et la Bourgogne (19%). Dans ce contexte, le Languedoc Roussillon recueille 1 % de citations spontanées (5 % si l on inclut Languedoc cité seul, Roussillon ) à un niveau proche des régions administratives voisines : PACA (1 %), Midi Pyrénées (1%), Aquitaine (4%) La Corse est plus citée (9 %). Les restitutions spontanées du Languedoc Roussillon ne sont pas beaucoup plus importantes auprès de la clientèle Italienne de la destination (3 %). En fait les interviewés restituent plus massivement la Provence (33 %), la Loire/Vallée de la Loire (26%), Côte d Azur Rivera (19%), la Camargue (14%), Paris (10 %) Dans l univers concurrentiel de la destination Languedoc Roussillon, Corse et région PACA sont très massivement connues en assisté par les Italiens : respectivement 86 % et 84 % de notoriété globale. Des scores élevés sont aussi observés pour la Bretagne, la Normandie, la Bourgogne, l Alsace. Le Languedoc Roussillon est proche de Midi Pyrénées (31 % versus 34 %) et légèrement supérieur à l Aquitaine (28 %). Auprès de sa clientèle Italienne, la notoriété globale du Languedoc Roussillon est égale à 44 % seulement. Dans l offre touristique du Languedoc Roussillon c est Montpellier qui recueille le plus score de notoriété (79 %), constat réalisé au niveau des marchés européens étudiés. Sur le marché Italien, on soulignera la plus forte notoriété de la Camargue (61 % versus 48 % au niveau européen) et des Chemins Saint Jacques de Compostelle (58 %). Fréquentation touristique des régions françaises Deux destinations régionales concurrentes sont identifiées : elles sont assez souvent évoquées comme régions fréquentées au cours des 5 dernières années : PACA avec 41 % de citations, et la Corse (14 %). Ile de France (28 %), Bretagne (17 %) et Normandie (16 %) sont aussi souvent citées. Le Languedoc Roussillon (4 %), Midi Pyrénées (4 %) et l Aquitaine (2 %) sont proches. A noter seulement 10 % de citations auprès des Italiens qui ensuite se souviendront avoir fréquenté la région Languedoc Roussillon quand une carte leur sera présentée (il y a moins de 5 ans ou plus de cinq ans). Le même constat a été effectué en phase d étude qualitative. Fréquentation touristique du Languedoc Roussillon Dans un contexte de constitution d un échantillon raisonné (avec un quota de 100 personnes ayant fréquenté le Languedoc Roussillon au cours des 5 dernières années) on observe 38 % d Italiens répondant avoir visité le Languedoc Roussillon (séjour, passage ), 62 % ne l ayant pas fréquenté (versus 55 % de non clients au niveau européen). La fréquentation de la France apparaît moins importante que dans les autres pays étudiés. Ce sont les «51-65 ans» qui restituent le plus cette visite : 56 % versus 38 % auprès des «25-34 ans». Passage d une journée en Languedoc Roussillon (55 % versus 38 % au niveau des 4 marchés étudiés) et courts séjours (32 % versus 27%) caractérisent la fréquentation Italienne. On n observe que 18 % de longs séjours dans l échantillon consulté. C est ainsi une destination d étape qui est massivement et spontanément décrite pour expliquer la fréquentation du Languedoc Roussillon (44 % de citations spontanées : étape vers une autre destination, étape vers l Espagne ). La visite de villes (13 %) ou de proches, amis (11%) sont spontanément restituées à un niveau moindre. Aucun frein majeur à la fréquentation n a été identifié : on évoque souvent le «manque d occasions» (40 %), le «peu de notoriété et d attractivité touristique de la région» (11%)

10 Image du Languedoc Roussillon, ses points forts Auprès de ceux connaissant le Languedoc Roussillon (pour y être allés, de nom seulement ou en reconnaissant le territoire sur une carte) la note globale d image est égale à 7,3 / 10, correspondant à une assez bonne image auprès de la population Italienne. Ce résultat est égal à 7,9/10 auprès de la clientèle Italienne ayant fréquenté le Languedoc Roussillon au cours des 5 dernières années, résultat satisfaisant. L image globale s avère supérieure auprès des «51-65 ans» : 7,7 versus 6,8 auprès des «25-34 ans». Parmi les points forts de la destination auprès de la population Italienne (mais aussi auprès de la clientèle) on note les éléments suivants, qui s avèrent importants dans la construction de l image de la destination auprès des Italiens : - Un territoire aux activités et paysages diversifiés entre mer et montagne - Son offre culturelle - Les activités de tourisme vert qui y sont proposées La baignade, le farniente obtiennent des résultats assez satisfaisants et s avèrent importants pour les Italiens La perception d une destination authentique facilement accessible est aussi associée au Languedoc Roussillon, mais s avère moins contributif à l image globale. Image du Languedoc Roussillon, axes de réflexion et d amélioration Le thème de l animation s avère le plus important dans l analyse de l image globale de la destination : cette caractéristique est correctement attribuée au Languedoc Roussillon, sans être pour autant au niveau des points précédents. «Le trop de monde en été» n est que peu associé au Languedoc Roussillon. Deux dimensions obtiennent des résultats devant amener réflexions et actions : «l accueil des professionnels et de la population» mais surtout «la réputation des structures d hébergement». Ces deux éléments sont importants dans l image globale de la destination auprès des Italiens et sont insuffisamment associés au Languedoc Roussillon. Les clients sont également critiques pour la qualité des hébergements. Le résultat auprès des clients est juste moyen pour la perception de l accueil. «Les professionnels et habitants du Languedoc Roussillon sont très accueillants» «Le Languedoc Roussillon est réputé pour la qualité de ses hébergements» Parmi les domaines à surveiller (ils sont assez peu ou peu associés au Languedoc Roussillon mais s avèrent moins importants dans l image globale) - Le rapport qualité prix des hébergements, produits et loisirs - L identification d une destination familiale - L identification d une spécificité du Languedoc Roussillon avec «une offre de séjours itinérants» Le thème de l étude et l échantillon n étaient pas centrés sur les activités hiver. On notera dans ce contexte, la faible association «Languedoc Roussillon» à une destination pour l hiver.

11 Attractivité du Languedoc Roussillon 77 % des interviewés Italiens restituent une intention de fréquentation du Languedoc Roussillon au cours des 3 prochaines années, intention certaine pour 12 % mais seulement probable pour 66 %. Ce résultat se situe au dessus de celui observé au niveau de l ensemble des marchés européens étudiés. Ce sont les «35-65 ans» qui restituent le plus une intention de visite (81 %) ainsi que ceux ayant fréquenté la région au cours des 5 dernières années (fidélisation). Positionnement concurrentiel (régions de proximité) En termes de notoriété (en considérant la connaissance de nom ou la reconnaissance du territoire sur une carte), 4 régions apparaissent bien et mieux connues que le Languedoc Roussillon : - La Côte d Azur (98 %) - La Corse (96 %) - La Provence (93 %) - La Catalogne (90 %) Pour mémoire, dans les mêmes conditions d évaluation, la notoriété du Languedoc Roussillon ressort à 70 % auprès de la population Italienne. La notoriété des destinations concurrentes est aussi très forte auprès de la clientèle Italienne du Languedoc Roussillon. En termes d image globale, ces 4 destinations obtiennent une note supérieure à celle mesurée précédemment pour le Languedoc Roussillon (pour mémoire égale à 7,3 auprès de la population Italienne). Les 4 destinations obtiennent une note de 8 /10. Comparativement aux différentes régions concurrentes testées en Italie, le Languedoc Roussillon n obtient pas un positionnement très spécifique sur un ou deux thèmes en particulier. Certes, il se situe en premier rang pour «nombreux séjours itinérants» mais avec seulement 22 % de citations, Catalogne et Provence se situant respectivement à 21 % et 17 %. L offre culturelle du Languedoc Roussillon est évoquée par 19 % des Italiens (3 ème rang), ce sont la Catalogne et la Provence qui sont les plus associées à ce thème (28 % et 23 %). Sur le marché Italien, le Languedoc Roussillon apparaît à ce jour peu positionné sur les autres thèmes. Les clients Italiens du Languedoc Roussillon mettent en avant : ses séjours itinérants (23%), son offre culturelle (23 %) et le bon rapport qualité/prix (15 %). Positionnement concurrentiel (régions de proximité) En termes de positionnement des régions de proximité, on observe les associations suivantes : - La Côte d Azur : destination à la mode (76 %), à la qualité d accueil reconnue (47 %), destination pour le soleil et la plage (45 %), où les festivités sont nombreuses (34%). Sur ces différents thèmes, les concurrentes sont : la Catalogne et la Corse. - La Corse : est identifiée pour sa «beauté des paysages et nature préservée» (34 %) et comme une «destination soleil, plage» (31 %), «authentique» (20 %). La Corse apparaît également positionnée sur le thème du rapport qualité /prix (19%). - La Provence : se situe plus sur un axe «offre culturelle» (23%), «authenticité» (22 %), «nature préservée» (20%), séjours itinérants (17 %). - La Catalogne : Ce sont les «nombreuses festivités» (40%) et «le bon rapport qualité prix» (37 %) qui sont les plus associés à la destination. Plus généralement la Catalogne est citée pour un ensemble de critères appréciés : séjours itinérants, offre culturelle, soleil et plage

12 Positionnement concurrentiel (destinations internationales) Remarque : dans le comparatif qui suit pour les besoins de l étude ont été comparées une région, le Languedoc Roussillon à des pays ou à des régions citées avec leur pays d appartenance. C est la Sardaigne, Sicile qui obtient la meilleure note d image globale sur le marché Italien (8,5/10). Croatie et Grèce, Crête obtiennent également des meilleures appréciations que le Languedoc Roussillon avec 8 et 7,9/10. Là encore, le Languedoc Roussillon apparaît identifié comme une région «aux nombreux séjours itinérants» (20 % à égalité avec Sardaigne Sicile). Il est apprécié pour sa qualité d accueil (17 %), mais derrière la Sardaigne, Sicile (30 % de citations). En termes de positionnement des destinations internationales concurrentes, on observe les associations suivantes : - Sardaigne Sicile : beaucoup de qualité dans cette destination mais surtout une destination pour le soleil, la plage (47 %), à la mode (50 %), qualité d accueil (30%) - La Croatie : est valorisée pour «ses beaux paysages et sa nature préservée» (28%) et son bon «rapport qualité/prix» (40%). - La Grèce et la Crête : C est en particulier son «offre culturelle» qui caractérise la destination (43 % de citations). La destination est aussi positionnée sur : séjours itinérants (19 %), le rapport qualité/prix (18%), une destination soleil et plage (23 %), «authentique» (21 %) - L Andalousie : ce sont les nombreuses festivités proposées par la destination qui sont citées (36 %). Accueil, séjours itinérants, offre culturelle sont aussi évoqués. Malte et Tunisie sont en retrait en termes d image globale. La Tunisie se positionne plus sur un axe «rapport qualité/prix» (13 %).

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE BELGE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques : La population belge: 10.780 millions : 57,8% en Flandre, 32,5% en Wallonie, 9,7% à Bruxelles 5e plus petit

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ESPAGNOLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 45,8 millions d habitants PIB/habitant : 22 700 /habitant Densité

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE SUISSE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME Données économiques et touristiques : Population globale : 7,7 millions d habitants Densité de population : 186 habitants/km2

Plus en détail

Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers

Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers Enquête quantitative (1ère partie) - Juin 2005 - SOMMAIRE!"#$%&'(! )! *+, -!! $./ 0 1#2'3# 4! & 5 1.1 Destinations de vacances

Plus en détail

Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg

Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg Visiteurs du marché de Noël de Strasbourg Une analyse de l Observatoire Régional du Tourisme d (ORTA) Mars 2013 Méthodologie L enquête avait pour objectif de : quantifier le nombre de visiteurs des Marchés

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques

Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques Ce qu il faut retenir! Des professionnels satisfaits de la fréquentation touristique dans notre

Plus en détail

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France ATOUT FRANCE Agence de développement touristique de la France Tourisme à vélo des opportunités pour PACA Rencontres professionnelles «Ecotourisme et vélo» Jeudi 10 avril - Forcalquier Intervention 1/ Contexte

Plus en détail

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Une destination de proximité de plus en plus accessible! La Méditerranée, 1 ière destination touristique au Monde Réseau

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

Présentation du marché belge et luxembourgeois

Présentation du marché belge et luxembourgeois Présentation du marché belge et luxembourgeois 1. Aperçu général du marché touristique et économique luxembourgeois et belge 2. Destination France 3. Tendances été 2009 4. Objectifs et orientations stratégiques

Plus en détail

Chiffres clés. du tourisme

Chiffres clés. du tourisme Chiffres clés du tourisme Édition 2007 Le poids économique du tourisme en France en 2006 Échanges extérieurs Dépenses en France des visiteurs étrangers : 36,9 milliards d euros (+4,3%*) Dépenses à l étranger

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 F I C H E M A R C H É

RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 F I C H E M A R C H É L E M A R C H É N É E R L A N D A I S RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 18 F I C H E M A R C H É SOMMAIRE 1. DONNÉES DE CADRAGE 2.

Plus en détail

Indice sage de confiance des entreprises

Indice sage de confiance des entreprises Indice sage de confiance des entreprises Tendances mondiales L indice Sage de confiance des entreprises est une mesure annuelle effectuée auprès des PME dans le monde, afin de présenter une image claire

Plus en détail

FAV Montpellier 2014. Direction Action Territoriale et Etudes Economiques. En partenariat avec l association Champ Libre Organisatrice de l événement

FAV Montpellier 2014. Direction Action Territoriale et Etudes Economiques. En partenariat avec l association Champ Libre Organisatrice de l événement FAV Montpellier 2014 Septembre 2014 En partenariat avec l association Champ Libre Organisatrice de l événement Direction Action Territoriale et Etudes Economiques Enquête visiteurs MÉTHODOLOGIE Méthodologie

Plus en détail

LES ALLEMANDS EN FRANCE. 1 er marché pour la destination France en termes d arrivées et de nuitées en 2012. BASSE -NORMANDIE

LES ALLEMANDS EN FRANCE. 1 er marché pour la destination France en termes d arrivées et de nuitées en 2012. BASSE -NORMANDIE LA CLIENTÈLE ISSUE DU TOURISME ÉTRANGER POUR LE COMMERCE DE DÉTAIL EN FRANCE DE LA CHAUSSURE DE L HABILLEMENT COMMERCE DES ARTICLES DE SPORTS ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS LES ALLEMANDS EN FRANCE OÙ VONT-ILS?

Plus en détail

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne BIVB Le BIVB et les ventes de Bourgogne Eléments clés de la Bourgogne viticole BIVB/ PôleMarchés et Développement Le système Bourguignon : l exceptionnelle diversité 5 grands terroirs Chablis - Auxerrois

Plus en détail

Profil des prospects européens de la destination campagne/moyenne montagne

Profil des prospects européens de la destination campagne/moyenne montagne Profil des prospects européens de la destination campagne/moyenne montagne Janvier 2014 www.auvergne-tourisme.fr Les Européens en vacances 1 sur 2 voyage à l intérieur de son pays 72% de voyageurs 31%

Plus en détail

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015 L hôtellerie en Alsace en 2014 Juin 2015 1 Principales données.. 3 Remarques.. 6 L offre dans l hôtellerie. 10 La fréquentation. 13 Les nuitées 14 La taux d occupation 27 Prix moyen, revenu par chambre,

Plus en détail

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-3 Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à

Plus en détail

Baromètre Cadremploi - Vague 12

Baromètre Cadremploi - Vague 12 pour Baromètre Cadremploi - Vague 12 Le regard des cadres sur la situation de l emploi Mars 2014 Note Méthodologique Etude réalisée pour : Cadremploi Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : heures. CONSIGNES Aucun document n est autorisé. SUJET LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Sous l impulsion de la globalisation des marchés et de la concurrence,

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise!

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013 La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Si certains secteurs de l'économie touristique souffrent de la situation économique,

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 La compétitivité française hypothéquée par la fiscalité Dans le transport, on a coutume de dire que la fiscalité spécifique se situe dans la moyenne européenne

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Etat des lieux du tourisme sur le littoral aquitain. Brigitte BLOCH / Comité Régional du Tourisme d Aquitaine /

Etat des lieux du tourisme sur le littoral aquitain. Brigitte BLOCH / Comité Régional du Tourisme d Aquitaine / Etat des lieux du tourisme sur le littoral aquitain Brigitte BLOCH / Comité Régional du Tourisme d Aquitaine / Echanges introductifs La fréquentation en Aquitaine en 2009 : 94,8 millions de nuitées, -1%

Plus en détail

Les hébergements dans les Yvelines

Les hébergements dans les Yvelines BILAN DE FREQUENTATION TOURISTIQUE YVELINES 2013 Les hébergements dans les Yvelines Statistiques liées à l offre d hébergement Etablissements hôteliers = 138 établissements dont : Sans classement : 33

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016

ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01. Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 DOSSIER DE PRESSE Le mardi 9 février 2016, ATTENTION DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 10 FEVRIER 2016 A 0H01 Recrutements de cadres : la reprise se confirme en 2016 EN SYNTHESE «La reprise amorcée en

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Le marché étranger. Fiche n 2 : La Suisse Romande. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché étranger. Fiche n 2 : La Suisse Romande. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : janvier 2011 Observatoire d Aintourisme Le marché étranger Fiche n 2 : La Suisse Romande Cette fiche marché s intéresse à la clientèle Suisse romande.

Plus en détail

Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Dépenses Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux

Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Dépenses Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux Les différents types et motifs du tourisme en Polynésie Enquête sur les Touristiques 2007 auprès des touristes internationaux n 2007, les touristes internationaux ont dépensé 6,8 milliards de F.CFP sur

Plus en détail

BILAN GRAND PUBLIC 2000

BILAN GRAND PUBLIC 2000 BILAN GRAND PUBLIC 2000 LES CLIENTELES TOURISTIQUES LES TYPES DE CLIENTELES La Martinique reçoit deux catégories de visiteurs : - Les excursionnistes qui séjournent moins de 24 heures dans l île : ce sont

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012 BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain Bilan sur les mois de janvier-février 2012 8 mars 2012 Malgré un début de saison placé sous le signe de la prudence,

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

ASSISES REGIONALES DU TOURISME

ASSISES REGIONALES DU TOURISME DOSSIER DE PRESSE ASSISES REGIONALES DU TOURISME Hôtel de Région, Toulouse, lundi 10 février 2014 Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a accueilli Sylvia Pinel, ministre de l artisanat,

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de janvier 2015 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de janvier 2015

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Le Var La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Double dimension Un marché «hors place» Une intention de séjour, de découverte Une attente d information, un «panier» à concevoir,

Plus en détail

PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances

PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances PARIS / Départs en vacances : Les drives sont de plus en plus plébiscités en période de grandes vacances PARIS / Les courses représentent 15,5 % [1] du budget vacances des 63% des Français qui partent

Plus en détail

NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR. Les tendances générales concernant la clientèle pour cette saison touristique :

NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR. Les tendances générales concernant la clientèle pour cette saison touristique : NOTE D'AVANT SAISON ESTIVALE 2014 : UN DÉMARRAGE EN DOUCEUR Note réalisée par l observatoire économique du Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs du Gers, par l'envoi d'un courriel avec questionnaire

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez

Résultats de l enquête client 2010-2011. Golfe de Saint-Tropez Résultats de l enquête client 2010-2011 Golfe de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Deux ;ers (65%) des 25-65 ans se montrent pessimistes sur la situa;on économique actuelle. A l opposé,

Plus en détail

1er Observatoire National du Tourisme de Groupe

1er Observatoire National du Tourisme de Groupe 1 OBJECTIFS 1. Apporter, aux professionnels et aux institutionnels du tourisme, une vision précise sur le poids et les caractéristiques du marché du voyage en groupe des Français ; 2. leur fournir l image

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France.

Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France. Le concept touristique unique de Center Parcs rencontre un succès avéré depuis 45 ans en Europe du Nord et plus de 25 ans en France. Dans un environnement naturel préservé, piétonnier, il offre de séjourner

Plus en détail

Utilisation des TC par les touristes à Paris et en Ile de France. Présentation STIF 20 juin 2013

Utilisation des TC par les touristes à Paris et en Ile de France. Présentation STIF 20 juin 2013 Utilisation des TC par les touristes à Paris et en Ile de France Présentation STIF 20 juin 2013 Sommaire Objectifs et Méthodologie Profil des visiteurs Modes de déplacements à Paris/Ile de France L usage

Plus en détail

Montagne et Zones de revitalisation rurale

Montagne et Zones de revitalisation rurale Montagne et Zones de revitalisation rurale Politique, méthodologie, bilan Marie-Aimée BUFFET Master 2 Montagne Photo 1 : Résidence de tourisme Odalys «Les Balcons de la Vanoise» à La Norma (Savoie) Source

Plus en détail

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011 www.tourisme-essonne.com Les chiffres du tourisme Essonne en année 211 Les chiffres clés de l année 211 2 318 743 nuitées en Essonne Capacité d accueil : 13 hôtels, 94 hébergements Gîtes de France (meublés

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs

Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Identifier les effets de compétitivité et d entraînement des échanges extérieurs Rencontre Moyen Terme 2014/2018 Grégori Colin Economiste LA BALANCE COMMERCIALE (incluant les services marchands) Les flux

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX

Eco-Fiche LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX Eco-Fiche Mars 2012 LA COMPETITIVITE FRANÇAISE - ETAT DES LIEUX L entrée en campagne de nombreux candidats aux élections présidentielles s est faite sur le thème de la compétitivité française. C est donc

Plus en détail

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors

De réels atouts. Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10. Investir dans les résidences seniors De réels atouts Réalisation : TSC - 42110 FEURS - 04 77 26 01 12 - Crédits photos : Fotolia, TSC - 07/10 Investir dans les résidences seniors LES GARANTIES DE L INVESTISSEMENT Un marché avec des perspectives

Plus en détail

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt)

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt) Les frontières touristiques ne sont pas toujours celles de l administration. Afin de restituer une vision plus pertinente des tendances du tourisme dans la capitale et d anticiper la création de la Métropole

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Séminairemarchéallemand. 23 novembre2012, Bayeux

Séminairemarchéallemand. 23 novembre2012, Bayeux Séminairemarchéallemand 23 novembre2012, Bayeux Intervenants o Monsieur Jean-Louis Laville Directeur du Comité Régional de Tourisme de Normandie o Monsieur Christian Walgenwitz Directeur Atout France Allemagne

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES... 17 LES CAMPINGS...

SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES... 17 LES CAMPINGS... ETUDE DE POSITIONNEMENT DES TARIFS DES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES EN AQUITAINE 2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 LES HOTELS...6 LES CHAMBRES D HOTES...12 LES MEUBLES CLEVACANCES...

Plus en détail

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION

Plus en détail

Enquête : les sous-traitants bourguignons

Enquête : les sous-traitants bourguignons Enquête : les sous-traitants bourguignons Octobre 2014 707 établissements bourguignons ont été identifiés comme travaillant en sous-traitance en mécanique générale, assemblage-soudage, chaudronnerie-tôlerie,

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE

LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE LE MARCHE CHINOIS LA BOURGOGNE : 2 ÈME DESTINATION FRANÇAISE POUR LA CLIENTÈLE CHINOISE Sommaire L ESSENTIEL CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES VOYAGES COMPORTEMENT DE LA CLIENTÈLE CHINOISE EN BOURGOGNE STYLE

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Comportement touristique des Belges en 2012 Source WES Traitements OTW

Comportement touristique des Belges en 2012 Source WES Traitements OTW 1 Comportement touristique des Belges en 2012 Source WES Traitements OTW Préambule Quelques définitions : vacances : période qui correspond à un séjour de loisirs hors domicile de 4 nuits et plus ; vacances

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010

Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010 Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010 Le marché néerlandais Données générales Le Néerlandais part souvent en vacances Taux de participation de 81% en 2009 (. le taux de départ en vacances des Français

Plus en détail

LE MARCHE TOURISTIQUE TAIWANAIS A l EXPORT. Aix en Provence Mars 2013

LE MARCHE TOURISTIQUE TAIWANAIS A l EXPORT. Aix en Provence Mars 2013 LE MARCHE TOURISTIQUE TAIWANAIS A l EXPORT Aix en Provence Mars 2013 PREAMBULE Ouvert en 1987, le marché touristique taïwanais a connu une croissance régulière vers toutes les destinations et notamment

Plus en détail