Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016

2 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et administrative Partie II Gérer un budget Partie III Gérer des ressources humaines et une organisation

3 I - Organisation institutionnelle et administrative Les grands principes Cadre institutionnel des collectivités territoriales Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale

4 Les grands principes Les bibliothèques publiques, des services publics > Régies à ce titre par quelques grands principes : égalité, continuité, mutabilité, neutralité Les bibliothèques universitaires, les bibliothèques territoriales : des entités sans personnalité juridique > Pas d autonomie de décision

5 Cadre institutionnel des bibliothèques territoriales Les bibliothèques municipales et départementales sont des services de leur collectivité de rattachement (commune, conseil départemental) > Un texte de référence : le code général des collectivités territoriales > Les décisions dans les collectivités territoriales sont prises par le conseil municipal / départemental (assemblée délibérante) et par son Président > Ainsi, les missions, le mode d organisation, le fonctionnement de la bibliothèque sont définis par un vote de l assemblée délibérante de la collectivité

6 Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Chaque université dispose d un Service Commun de la Documentation. Il est créé par délibération du conseil d administration de l université. Il est placé sous l autorité directe du président de l université et n a à ce titre pas d autonomie juridique Chaque bibliothèque universitaire est dirigée par un directeur, nommé par le ministre de l enseignement supérieur sur proposition du président de l établissement. Il prépare les délibérations du Conseil documentaire qui : vote le projet de budget du SCD élabore des propositions concernant la politique documentaire est consulté sur les projets de conventions relatives à la documentation est tenu informé des crédits alloués aux organismes documentaires associés et à leur utilisation

7 Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale Seul le Maire / président a délégation de l assemblée délibérante pour prendre les décisions au nom de la collectivité C est lui qui confie au Directeur général des services la charge de diriger les services. La notion de voie hiérarchique détermine ainsi le circuit de l information et celui de la prise de décision Pour autant, les collaborations transversales sont nombreuses et indispensables. Elles doivent cependant toujours s inscrire dans ce cadre

8 Cabinet Communication Président DGS Collectivité Direction Régionale des Affaires Culturelles - Conseillers livre et lecture DGA ressources DGA ressources Directions Directions transversales finances, ressources Finances humaines, juridique ress. et marchés, humaines systèmes d information juridique et marchés systèmes d information. DGA sectoriels DGA sectoriels Directions DGA sectoriels services à la Directions population services Directions à la population services Aff. Sociales à : la population Affaires : sociales, Aff. Affaires scolaires Affaires sociales, et scolaires périscolaires Affaires et périscolaires, scolaires et périscolaires, sports sports, espaces sports, espaces verts, verts démocratie espaces verts, locale, démocratie voirie locale, locale voirie voirie. DGA culture Bibliothèqu Bibliothèque e Musées Ecole des bx arts Conservatoire Développemen t culturel Archives. Education nationale -Inspection académique -Écoles, collèges lycées Conseil général: - bibliothèque départementale de prêt -Archives - direction des interventions sociales Conseil régional Centre régional des lettres

9 II - Gérer le budget d une bibliothèque Les principes fondamentaux des finances publiques Le budget investissement et fonctionnement La préparation, le vote et l exécution du budget La dépense La recette

10 Les principes fondamentaux des finances publiques L annualité L exercice budgétaire débute le 1er janvier et finit le 31 décembre L unité Recettes et dépenses retracées sur un compte unique, le budget général. Règle de non-affectation des recettes à des dépenses L universalité Le budget retrace l ensemble des ressources et des charges dans un document unique La spécialité Les crédits sont affectés à un chapitre et une ligne ; ils sont limitatifs La sincérité Il ne doit pas y avoir d intention de fausser les grandes lignes de l équilibre budgétaire

11 Le budget investissement et fonctionnement Un principe fondamental : la séparation entre investissement et fonctionnement Investissement : recouvre la notion de biens durables qui entre dans le patrimoine de la collectivité > Travaux, mobilier, matériel, acquisitions documentaires, etc. Fonctionnement : recouvre la notion de biens destinés à être consommés > Frais de personnel, fournitures, abonnements, coûts de maintenance, etc. Les crédits inscrits sur une ligne d investissement ne peuvent être utilisés pour des dépenses de fonctionnement, et viceversa.

12 Des décisions modificatives, votées en assemblée délibérante, peuvent intervenir en cours d année Le budget préparation, vote et exécution Le service de la bibliothèque prépare le budget en fonction des éléments de cadrage fixé par l autorité exécutive, des dépenses incompressibles et des priorités liées au projet de service Le budget est ensuite voté par l assemblée délibérante (en collectivité) ou par le conseil d administration (en université) L exécution du budget se fait sous l autorité du maire ou du président, et est déléguée au directeur de service

13 La dépense Toute dépense suppose plusieurs étapes : Une phase d engagement = réservation des crédits, et commande (cf. dispositif achat public) Une phase de liquidation = vérification du service fait, liquidation de la facture (c est l autorisation de mise en paiement) Une phase de paiement par le comptable public (Trésor public), en vertu du principe de séparation de l ordonnateur et du comptable qui vaut pour toutes les dépenses publiques, dans un souci de protection des deniers publics

14 La recette Toute recette comporte deux phases : L émission d un ordre de recette par l ordonnateur Le recouvrement par le comptable public (Trésor public) Une forme particulière de recettes : les recettes perçues directement auprès des usagers Suppose la création d une régie de recettes (par arrêté ou par délibération) pour un service déterminé et pour des opérations d encaissement bien précises autant de régie ou de sous-régie que de points de perception des recettes. Le régisseur principal est personnellement responsable de sa caisse Au quotidien, tout versement donne lieu à l émission d un reçu à l usager qui l effectue, et doit être enregistré dans un registre journalier des versements.

15 Les achats publics Principes de liberté d accès à la commande publique, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures Ces principes doivent permettre d assurer l efficacité de la commande publique et la bonne utilisation des deniers publics Ils exigent une définition préalable des besoins de l acheteur public, le respect des obligations de publicité et de mise en concurrence et le choix de l offre économiquement la plus avantageuse.

16 Les achats publics Le Code des marchés publics définit les formalités nécessaires à chaque type de commande, en fonction de seuils Dans tous les cas, une procédure à anticiper car elle suppose de nombreuses étapes : Définition précise du besoin et rédaction d un cahier des charges Publicité pendant plusieurs semaines Réception et analyse des offres Validation du rapport d analyse des offres Notification du marché Commande de la prestation

17 III - Gérer les ressources humaines d une bibliothèque et son organisation Les acteurs Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Les obligations de l agent contribuant au service public L organisation de la direction Le projet d établissement

18 Les acteurs / 1 Le Maire ou Président qui est l autorité en matière de gestion du personnel Les organismes paritaires (instances consultatives composées d élus et de représentants du personnel) > Le comité technique est consulté sur les questions relatives à l organisation et au fonctionnement des services, aux grandes orientations relatives aux emplois, au temps de travail, à la politique indemnitaire, et à la formation > Le comité d hygiène, de sécurité, et des conditions de travail (émanation du comité technique) est chargé d examiner les questions de santé et de sécurité au travail > La commission administrative paritaire est saisie de toutes les questions relatives aux carrières individuelles des personnes titulaires (mutations, promotions, titularisations, etc.)

19 La direction de la bibliothèque > Définit les profils d emploi et anticipe leur évolution, définit l organisation des postes (organigramme), définit les objectifs, assure l évaluation, et donne un avis sur tous les éléments de carrière des agents (avancement, formation, etc.) Les acteurs / 2 La DRH > En charge de l application des dispositifs réglementaires, de l aide à la décision auprès des élus en terme de politique de ressources humaines, et de l exécution des décisions de l exécutif, établies en fonction des options politiques, des contraintes budgétaires, et des négociations établies avec les représentants du personnel

20 Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les postes sont créés par délibération de l assemblée délibérante après consultation du Comité technique Les postes emplois publics- sont normalement pourvus par des fonctionnaires disposant du grade correspondant au poste Ils sont nommés par l autorité exécutive sur ce poste par un arrêté

21 Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Des filières représentant des métiers différents, et des catégories (A,B,C) avec des niveaux de responsabilités différents Filière culturelle > Métiers spécifiques des bibliothèques : adjoint du patrimoine, assistant de conservation, bibliothécaire et conservateur Filière administrative > Métiers liés au secrétariat, à la gestion du budget et des ressources humaines : adjoint administratif, rédacteur, attaché Filière technique > Métiers liés à l entretien, aux bâtiments, à la régie de spectacles, à la conduite de véhicules et à la logistique : adjoint technique, technicien, ingénieur

22 Obligations portant sur les rapports de l agent avec l usager : > Devoir de discrétion : s applique aux données personnelles des usagers > Obligation d information : éléments budgétaires, procédures applicables aux usagers, données d activité courante, nécessité de réponse aux usagers > Devoir de neutralité : tous les usagers doivent être servis également, sans considération d opinion, de race ou de religion, d origine ethnique ou d orientation sexuelle. La laïcité est l une des formes de la neutralité > Obligation de réserve : en dehors du service, porte sur la parole Les obligations de l agent contribuant au service public Obligations de : > service > obéissance hiérarchique > désintéressement > formation

23 L organisation de la direction Une organisation qui doit être en phase avec les priorités fixées pour l établissement (par nature évolutives) - Ex : apparition des services aux publics Un organigramme pour organiser les responsabilités - de chacun des agents à travers la fiche de poste (missions et activités, compétences requises) - de chacun des chefs de service, qui assument la totalité des responsabilités liés à leur secteur par la mise en œuvre du principe de délégation Un cadre commun d action : procédures et projet

24 Le projet d établissement A partir des missions de la bibliothèque, le projet d établissement décrit les priorités et les axes d évolution privilégiés pour le service au public sur plusieurs années Permet d établir les objectifs annuels pour le service, sur la base de laquelle l évaluation du service peut être conduite Un travail des équipes, un dialogue avec les partenaires et les usagers, une validation par les élus

25 Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016

26 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et administrative Partie II Gérer un budget Partie III Gérer des ressources humaines et une organisation

27 I - Organisation institutionnelle et administrative Les grands principes Cadre institutionnel des collectivités territoriales Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale

28 Les grands principes Les bibliothèques publiques, des services publics > Régies à ce titre par quelques grands principes : égalité, continuité, mutabilité, neutralité Les bibliothèques universitaires, les bibliothèques territoriales : des entités sans personnalité juridique > Pas d autonomie de décision

29 Cadre institutionnel des bibliothèques territoriales Les bibliothèques municipales et départementales sont des services de leur collectivité de rattachement (commune, conseil départemental) > Un texte de référence : le code général des collectivités territoriales > Les décisions dans les collectivités territoriales sont prises par le conseil municipal / départemental (assemblée délibérante) et par son Président > Ainsi, les missions, le mode d organisation, le fonctionnement de la bibliothèque sont définis par un vote de l assemblée délibérante de la collectivité Ou presque! Des bibliothèques soumises au contrôle technique de l Etat (spécificité dans le champ de la décentralisation) - si les communes ont décidé de transférer à l échelon intercommunal la gestion de leurs bibliothèques 5

30 Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Chaque université dispose d un Service Commun de la Documentation. Il est créé par délibération du conseil d administration de l université. Il est placé sous l autorité directe du président de l université et n a à ce titre pas d autonomie juridique Chaque bibliothèque universitaire est dirigée par un directeur, nommé par le ministre de l enseignement supérieur sur proposition du président de l établissement. Il prépare les délibérations du Conseil documentaire qui : vote le projet de budget du SCD élabore des propositions concernant la politique documentaire est consulté sur les projets de conventions relatives à la documentation est tenu informé des crédits alloués aux organismes documentaires associés et à leur utilisation Cadre de l activité des bibliothèques universitaires Lois du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur et du 10 août 2007 sur les libertés et responsabilités des universités fixent les missions, l organisation et le fonctionnement des établissements d enseignement supérieur et de recherche. Les services communs de la documentation s inscrivent dans ce cadre et sont régis par Décret n du 23 août 2011 relatif aux bibliothèques et autres structures de documentation des établissements d enseignement supérieur créées sous forme de services communs Le directeur dirige le service et les personnels, organise les relations avec les partenaires extérieurs, élabore le règlement intérieur voté en conseil documentaire. Il présente au Conseil d'administration un rapport annuel. Cadre de l activité de la BNF et de la BPI Établissements publics dont l organisation et le fonctionnement sont régis par un décret spécifique (1994 et 2066 pour la BNF, 1976 pour la BPI) 6

31 Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale Seul le Maire / président a délégation de l assemblée délibérante pour prendre les décisions au nom de la collectivité C est lui qui confie au Directeur général des services la charge de diriger les services. La notion de voie hiérarchique détermine ainsi le circuit de l information et celui de la prise de décision Pour autant, les collaborations transversales sont nombreuses et indispensables. Elles doivent cependant toujours s inscrire dans ce cadre hiérarchique. Cf. Les bibliothèques de collectivités territoriales, p.21 Seul le maire / président peut ainsi juridiquement passer des contrats, des conventions, recruter du personnel, réclamer un remboursement de frais ou autoriser et déléguer des mandatements. Les actes juridiques ou financiers n ont de valeur que signés par le maire, ou par délégation explicite vers les adjoints ou les directeurs généraux sur des périmètres précis et restreints. La notion de voie hiérarchique commande ainsi la circulation de l information et la relation d autorité. Toute décision nouvelle, de nature à faire évoluer le cadre existant, le service existant, doit ainsi être validé par une autorité extérieure à la bibliothèque. 7

32 Cabinet Communication Président DGS Collectivité Direction Régionale des Affaires Culturelles - Conseillers livre et lecture DGA ressources DGA ressources Directions Directions transversales finances, ressources Finances humaines, juridique ress. et marchés, humaines systèmes d information juridique et marchés systèmes d information. DGA sectoriels DGA sectoriels Directions DGA sectoriels services à la Directions population services Directions à la population services Aff. Sociales à : la population Affaires : sociales, Aff. Affaires scolaires Affaires sociales, et scolaires périscolaires Affaires et périscolaires, scolaires et périscolaires, sports sports, espaces sports, espaces verts, verts démocratie espaces verts, locale, démocratie voirie locale, locale voirie voirie. DGA culture Bibliothèqu Bibliothèque e Musées Ecole des bx arts Conservatoire Développemen t culturel Archives. Education nationale -Inspection académique -Écoles, collèges lycées Conseil général: - bibliothèque départementale de prêt -Archives - direction des interventions sociales Conseil régional Centre régional des lettres Collaborations avec services transversaux : élaboration budget, recrutement, gestion de la carrière des agents, passation de marchés, élaborations de conventions, évolution des outils informatiques, des serveurs, et systèmes de sécurité informatique, archivage numérique, etc. Collaborations avec les autre services en charge de services à la population : contributions aux politiques publiques : contrat éducatif local, contrat de ville, politique de santé, ou politique en faveur des jeunes, des seniors, etc. 8

33 II - Gérer le budget d une bibliothèque Les principes fondamentaux des finances publiques Le budget investissement et fonctionnement La préparation, le vote et l exécution du budget La dépense La recette Les achats publics

34 Les principes fondamentaux des finances publiques L annualité L exercice budgétaire débute le 1er janvier et finit le 31 décembre L unité Recettes et dépenses retracées sur un compte unique, le budget général. Règle de non-affectation des recettes à des dépenses L universalité Le budget retrace l ensemble des ressources et des charges dans un document unique La spécialité Les crédits sont affectés à un chapitre et une ligne ; ils sont limitatifs La sincérité Il ne doit pas y avoir d intention de fausser les grandes lignes de l équilibre budgétaire Principe d universalité : Règle de non-compensation, qui interdit la compensation des dépenses et des recettes et de non-affectation, qui permet à l autorité budgétaire de conserver son pouvoir de décision et de gérer les fonds publics en respectant les notions de solidarité et d unité. Le principe de spécialité vise à assurer une information suffisante pour permettre l exercice d un contrôle efficace sur l exécution du budget 10

35 Le budget investissement et fonctionnement Un principe fondamental : la séparation entre investissement et fonctionnement Investissement : recouvre la notion de biens durables qui entre dans le patrimoine de la collectivité > Travaux, mobilier, matériel, acquisitions documentaires, etc. Fonctionnement : recouvre la notion de biens destinés à être consommés > Frais de personnel, fournitures, abonnements, coûts de maintenance, etc. Les crédits inscrits sur une ligne d investissement ne peuvent être utilisés pour des dépenses de fonctionnement, et viceversa.

36 Le budget préparation, vote et exécution Le service de la bibliothèque prépare le budget en fonction des éléments de cadrage fixé par l autorité exécutive, des dépenses incompressibles et des priorités liées au projet de service Le budget est ensuite voté par l assemblée délibérante (en collectivité) ou par le conseil d administration (en université) L exécution du budget se fait sous l autorité du maire ou du président, et est déléguée au directeur de service Des décisions modificatives, votées en assemblée délibérante, peuvent intervenir en cours d année

37 La dépense Toute dépense suppose plusieurs étapes : Une phase d engagement = réservation des crédits, et commande (cf. dispositif achat public) Une phase de liquidation = vérification du service fait, liquidation de la facture (c est l autorisation de mise en paiement) Une phase de paiement par le comptable public (Trésor public), en vertu du principe de séparation de l ordonnateur et du comptable qui vaut pour toutes les dépenses publiques, dans un souci de protection des deniers publics

38 La recette Toute recette comporte deux phases : L émission d un ordre de recette par l ordonnateur Le recouvrement par le comptable public (Trésor public) Une forme particulière de recettes : les recettes perçues directement auprès des usagers Suppose la création d une régie de recettes (par arrêté ou par délibération) pour un service déterminé et pour des opérations d encaissement bien précises autant de régie ou de sous-régie que de points de perception des recettes. Le régisseur principal est personnellement responsable de sa caisse Au quotidien, tout versement donne lieu à l émission d un reçu à l usager qui l effectue, et doit être enregistré dans un registre journalier des versements. Le régisseur principal effectue le versement régulier de sa recette à la trésorerie et tient à jour les pièces justificatives des versements. 14

39 Les achats publics Principes de liberté d accès à la commande publique, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures Ces principes doivent permettre d assurer l efficacité de la commande publique et la bonne utilisation des deniers publics Ils exigent une définition préalable des besoins de l acheteur public, le respect des obligations de publicité et de mise en concurrence et le choix de l offre économiquement la plus avantageuse.

40 Les achats publics Le Code des marchés publics définit les formalités nécessaires à chaque type de commande, en fonction de seuils Dans tous les cas, une procédure à anticiper car elle suppose de nombreuses étapes : Définition précise du besoin et rédaction d un cahier des charges Publicité pendant plusieurs semaines Réception et analyse des offres Validation du rapport d analyse des offres Notification du marché Commande de la prestation

41 III - Gérer les ressources humaines d une bibliothèque et son organisation Les acteurs Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Les obligations de l agent contribuant au service public L organisation de la direction Le projet d établissement

42 Les acteurs / 1 Le Maire ou Président qui est l autorité en matière de gestion du personnel Les organismes paritaires (instances consultatives composées d élus et de représentants du personnel) > Le comité technique est consulté sur les questions relatives à l organisation et au fonctionnement des services, aux grandes orientations relatives aux emplois, au temps de travail, à la politique indemnitaire, et à la formation > Le comité d hygiène, de sécurité, et des conditions de travail (émanation du comité technique) est chargé d examiner les questions de santé et de sécurité au travail > La commission administrative paritaire est saisie de toutes les questions relatives aux carrières individuelles des personnes titulaires (mutations, promotions, titularisations, etc.)

43 Les acteurs / 2 La DRH > En charge de l application des dispositifs réglementaires, de l aide à la décision auprès des élus en terme de politique de ressources humaines, et de l exécution des décisions de l exécutif, établies en fonction des options politiques, des contraintes budgétaires, et des négociations établies avec les représentants du personnel La direction de la bibliothèque > Définit les profils d emploi et anticipe leur évolution, définit l organisation des postes (organigramme), définit les objectifs, assure l évaluation, et donne un avis sur tous les éléments de carrière des agents (avancement, formation, etc.)

44 Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les postes sont créés par délibération de l assemblée délibérante après consultation du Comité technique Les postes emplois publics- sont normalement pourvus par des fonctionnaires disposant du grade correspondant au poste Ils sont nommés par l autorité exécutive sur ce poste par un arrêté

45 Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Des filières représentant des métiers différents, et des catégories (A,B,C) avec des niveaux de responsabilités différents Filière culturelle > Métiers spécifiques des bibliothèques : adjoint du patrimoine, assistant de conservation, bibliothécaire et conservateur Filière administrative > Métiers liés au secrétariat, à la gestion du budget et des ressources humaines : adjoint administratif, rédacteur, attaché Filière technique > Métiers liés à l entretien, aux bâtiments, à la régie de spectacles, à la conduite de véhicules et à la logistique : adjoint technique, technicien, ingénieur Fonction publique d Etat pour les BU : magasiniers / bibliothécaires adjoints spécialisés et assistants des bibliothèques / bibliothécaires / conservateurs 21

46 Les obligations de l agent contribuant au service public Obligations de : > service > obéissance hiérarchique > désintéressement > formation Obligations portant sur les rapports de l agent avec l usager : > Devoir de discrétion : s applique aux données personnelles des usagers > Obligation d information : éléments budgétaires, procédures applicables aux usagers, données d activité courante, nécessité de réponse aux usagers > Devoir de neutralité : tous les usagers doivent être servis également, sans considération d opinion, de race ou de religion, d origine ethnique ou d orientation sexuelle. La laïcité est l une des formes de la neutralité > Obligation de réserve : en dehors du service, porte sur la parole publique (expression des opinions «de façon prudente et mesurée») Les obligations que doivent respecter les fonctionnaires sont bien plus nombreuses que celles qui s imposent aux salariés du secteur privé. Ces sujétions sont liées au fait que les fonctionnaires sont au service de l intérêt général. Deux grandes catégories d obligations s imposent aux fonctionnaires : les obligations professionnelles et les obligations morales. Les obligations professionnelles L obligation de service (article 25 de la loi du 13 juillet 1983) Tout fonctionnaire consacre l intégralité de son activité professionnelle aux tâches qui lui sont confiées. Il doit respecter la durée et les horaires de travail, assurer la continuité du service public. Des absences injustifiées peuvent entraîner des sanctions allant jusqu à sa radiation des cadres. Il ne peut exercer à titre professionnel une activité privée lucrative de quelque nature que ce soit. Cependant, il peut toutefois exercer une activité lucrative ou non à titre accessoire, auprès d une personne ou d un organisme public ou privé, et, dès lors que cette activité est compatible avec ses fonctions et n affecte en rien son exercice. L obligation d obéissance hiérarchique (article 28 de la loi du 13 juillet 1983) Tout fonctionnaire est responsable des tâches qui lui sont confiées et doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, excepté si l instruction est manifestement illégale et de nature à troubler gravement un intérêt public. Pour dégager sa responsabilité, l agent peut demander que cet ordre apparemment illégal soit écrit ou donné devant témoins. L obligation de formation 22

47 L organisation de la direction Une organisation qui doit être en phase avec les priorités fixées pour l établissement (par nature évolutives) - Ex : apparition des services aux publics Un organigramme pour organiser les responsabilités - de chacun des agents à travers la fiche de poste (missions et activités, compétences requises) - de chacun des chefs de service, qui assument la totalité des responsabilités liés à leur secteur par la mise en œuvre du principe de délégation Un cadre commun d action : procédures et projet Objectifs: permettre les initiatives, gagner en efficacité, augmenter l intérêt du travail 23

48 Le projet d établissement A partir des missions de la bibliothèque, le projet d établissement décrit les priorités et les axes d évolution privilégiés pour le service au public sur plusieurs années Permet d établir les objectifs annuels pour le service, sur la base de laquelle l évaluation du service peut être conduite Un travail des équipes, un dialogue avec les partenaires et les usagers, une validation par les élus Permet, au-delà de la gestion quotidienne, de donner le sens de l action publique aux équipes, clarifier l action de la structure intégrée dans son environnement 24

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes)

Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) 1 Commune municipale Cahier des charges du secrétaire municipal et administrateur des finances municipales (les définitions personnelles se rapportent aux deux sexes) I. GENERALITES 1. Bases légales, prescriptions

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS DOC. N 2 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS En vertu de la délibération n 11 du conseil municipal du 6 février 2014 1 SOMMAIRE Article 1 : objet 3_ Article 2 : bénéficiaires

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

ORGANISATION DE LA DGI

ORGANISATION DE LA DGI ORGANISATION DE LA DGI La Direction Générale des Impôts (DGI) est une structure centrale du ministère chargé des finances. Elle est chargée de l élaboration et de l application de la législation fiscale

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES

SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES SEMINAIRE ANNUEL A L INTENTION DES AGENTS COMPTABLES Thème : La reddition des comptes de gestion d un Etablissement Public Administratif INTRODUCTION : Aux termes de la loi n 99/016 du 22 décembre 1999,

Plus en détail

Le budget communal : les principes généraux 1

Le budget communal : les principes généraux 1 Le budget communal : les principes généraux 1 G E S T I O N L article 4 du décret n 62-1587 du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité publique définit le budget comme "l acte par

Plus en détail

Préparation aux concours. Cours d administration Yves Desrichard, conservateur à l enssib

Préparation aux concours. Cours d administration Yves Desrichard, conservateur à l enssib Préparation aux concours Cours d administration Yves Desrichard, conservateur à l enssib LE PERSONNEL : PRINCIPES ET ORGANISATION DE LA FONCTION PUBLIQUE 3.1. Définitions La fonction publique regroupe

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Mise à jour le : 20/01/2015 Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Cher B.P 2001 18026

Plus en détail

Référentiels interministériels de formation

Référentiels interministériels de formation Livret 4 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Référentiels interministériels de formation OUTILS DE LA GRH p. 2 Référentiels interministériels de formation

Plus en détail

Conditions d avancement de grade et de promotion interne du personnel de la fonction publique territoriale

Conditions d avancement de grade et de promotion interne du personnel de la fonction publique territoriale Circulaire d'informations N 2012/09 du 16 août 2012 Conditions d avancement de grade et de promotion interne du personnel de la fonction publique territoriale Références : Loi n 2007-209 du 19 février

Plus en détail

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise NANTES METROPOLE Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise RAPPORT DE PRESENTATION SUR LE PRINCIPE DE LA DELEGATION DU RESEAU DE TRANSPORTS

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon Département de Seine-et-Marne MARCHÉ PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Objet du marché

Plus en détail

L exécution du budget municipal ABDALLAH FOUAD ABDALLAH

L exécution du budget municipal ABDALLAH FOUAD ABDALLAH L exécution du budget municipal ABDALLAH FOUAD ABDALLAH 1 LE BUDGET -I- L EXECUTION DU BUDGET 2 LE BUDGET LA SEPARATION ORDONNATEUR/COMPTABLE L EXECUTION DU BUDGET EN DEPENSE L EXECUTION DU BUDGET EN RECETTES

Plus en détail

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales Préambule : quels enjeux? La question des relations élus / agents se pose dans les collectivités locales en raison de la coexistence

Plus en détail

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013 Mutualisation (ou partage) des services et personnels Novembre 2013 1 Cadrage général et principes Une définition : la mutualisation, au-delàdes différentes formes juridiques qu elle peut revêtir, est

Plus en détail

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014

[FICHE DE POSTE COMPTABLE ET GESTIONNAIRE DE CARRIERES] 13 mai 2014 FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE Comptable et gestionnaire de carrières CADRE STATUTAIRE Agent titulaire de la Fonction Publique Territoriale Catégorie : B Filière : Administrative Cadre d emploi : Rédacteur

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE EN ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D ENSEIGNEMENT

LE GESTIONNAIRE EN ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D ENSEIGNEMENT LE GESTIONNAIRE EN ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D ENSEIGNEMENT I. LA FONCTION DE GESTIONNAIRE Une fonction dans une entité qui dispose de l autonomie administrative et financière L EPLE est une personne

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL REUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DE LA VILLE DE SCEAUX REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques est définie comme une utilisation à d autres

Plus en détail

Conditions d inscription au concours

Conditions d inscription au concours Conditions d inscription au concours 1. Comment accéder au concours? 2. Quelles sont les conditions d inscription au concours? Le rédacteur territorial est un fonctionnaire de catégorie B (voir lexique

Plus en détail

Fonctionnement de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (réf. Moniteur #78 du Jeudi 10 novembre 1983)

Fonctionnement de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (réf. Moniteur #78 du Jeudi 10 novembre 1983) II- Décret du 4 novembre 1983 portant organisation et Fonctionnement de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (réf. Moniteur #78 du Jeudi 10 novembre 1983) DECRETE Chapitre premier

Plus en détail

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES

L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE (EPCC) : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES L ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE () : SYNTHÈSE À L USAGE DES DIFFUSEURS DU SECTEUR DES ARTS PLASTIQUES Créés par la loi du 4 janvier 2002, les Etablissements Publics de Coopération Culturelle

Plus en détail

--------------------------------

-------------------------------- COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIN DE NEUFCHATEAU Compte rendu réunion de Bureau du 2 décembre 2013 L an deux mille treize, les membres du bureau légalement convoqué le 22 novembre 2013 se sont réunis le

Plus en détail

FONDATION UNIVERSITAIRE

FONDATION UNIVERSITAIRE FONDATION UNIVERSITAIRE Fondation Paris-Sud Université Le meilleur pour tous Statuts Préambule Vu le code de l éducation, et notamment son article L.719-12: «les établissements publics à caractère scientifique,

Plus en détail

Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D»

Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D» Statuts de l'association «FabLab73 impression 3D» ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE REFERENTIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...3 2. STATUT ET MISSION DE L ASSISTANT...3 2.1. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE...3 2.2. PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT...4

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES

RÉFÉRENTIEL POUR L ÉVALUATION INSTITUTIONNELLE DES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE DANS LES ÉTATS MEMBRES DU CAMES CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Questions-réponses sur les Rythmes scolaires

Questions-réponses sur les Rythmes scolaires Enfance Questions-réponses sur les Rythmes scolaires 1- Sur quel(s) grade(s) recruter des agents assurant l animation des TAP ; la mission de coordinateur TAP? Recrutement dans la filière Animation : catégorie

Plus en détail

DELIBERATIONS APPROUVEES LORS DE LA SEANCE DU COMITE SYNDICAL DU LUNDI 6 JANVIER 2014

DELIBERATIONS APPROUVEES LORS DE LA SEANCE DU COMITE SYNDICAL DU LUNDI 6 JANVIER 2014 Siège social : Mairie de Taverny 2, place Charles de Gaulle 9555 TAVERNY CEDEX Bureaux : Zone industrielle Rue de Pierrelaye 95550 BESSANCOURT Tél. : 0 34 8 30 8 Fax : 0 34 8 30 0 DELIBERATIONS APPROUVEES

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

1 - Les obligations comptables légales des associations. La comptabilité des associations. La comptabilité des associations - 02/2009

1 - Les obligations comptables légales des associations. La comptabilité des associations. La comptabilité des associations - 02/2009 La comptabilité des associations. Outil de gestion, Outil de contrôle. Préambule. Rappel de l'article 1 de la loi de 1901 : Les textes fondateurs qui régissent la vie des associations : La loi du 1er juillet

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

TABLEAU des DELEGATIONS de SIGNATURE et de REPRESENTATION Annule et remplace les délégations précédentes

TABLEAU des DELEGATIONS de SIGNATURE et de REPRESENTATION Annule et remplace les délégations précédentes TABLEAU des DELEGATIONS de SIGNATURE et de REPRESENTATION Annule et remplace les délégations précédentes DIRECTION GENERALE ET SERVICES SUPPORTS 1. Délégations du Président en matière d'administration

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

Technicien territorial principal de 2 e classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Technicien territorial principal de 2 e classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 01/07/13 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale Technicien territorial principal de 2 e classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel

Plus en détail

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Protocole social. ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche Protocole social ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 17 février 2014 Sommaire I SUIVI DE LA SITUATION DES AGENTS NON-TITULAIRES II- LA RESPONSABILITE SOCIETALE DE L EMPLOYEUR A- Promotion

Plus en détail

Recrutement sur emploi permanent 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.

Recrutement sur emploi permanent 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17. Recrutement sur emploi permanent 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 19 juillet 2011 L acte de recruter

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Direction départementale de Haute-Corse. 11 fonctionnaires : - 1 Inspecteur principal - Catégorie A. - 1 Inspecteur - Catégorie A

FICHE DE POSTE. Direction départementale de Haute-Corse. 11 fonctionnaires : - 1 Inspecteur principal - Catégorie A. - 1 Inspecteur - Catégorie A FICHE DE POSTE REFERENCE Organisme de rattachement (administration, collectivité, établissement) Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative Implantation administrative du poste (direction,

Plus en détail

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS TITRE 1 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS 2 CHAPITRE 1 NATURE JURIDIQUE Les services départementaux d incendie et de secours (SDIS) sont des établissements publics administratifs, dotés de la

Plus en détail

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I Les droits liés à la personne A La définition générale des droits

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Centre de Ressources et d Information des Bénévoles Ce que l on va aborder Propos introductifs : l esprit

Plus en détail

PROMOTION INTERNE 2012

PROMOTION INTERNE 2012 PROMOTION INTERNE 2012 CONDITIONS STATUTAIRES D'ACCES AUX GRADES Pages Filière administrative Attaché territorial... 2 Filière technique Ingénieur... 3 Technicien principal 2 ème... 4 Technicien... 5 Agent

Plus en détail

VILLAGE DE :.. STATUTS ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU

VILLAGE DE :.. STATUTS ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU 1 VILLAGE DE :.. STATUTS ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU 2 Préambule Vu l ordonnance no [ ] portant Régime de l Eau modifiée par la loi [ ] et son décret d application [ ] relatifs aux modes de gestion

Plus en détail

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 L ENTRETIEN PROFESSIONNEL L E S S E N T I E L L article 76-1 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée prévoit, à titre expérimental, la mise en place de l entretien

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANCAISE

RÉPUBLIQUE FRANCAISE RÉPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité 07 58 06 40 53/06 16 58 81 01 contact@assegui-npdc.com Lille, le 22 Avril 2015 www.assegui-npdc.com Page 1 PREAMBULE Conscients de la nécessité de renforcer

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN

PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN Date de mise à jour : 3 décembre 2014 Entre PACTE D ADMINISTRATION COMMUNE ENTRE LA VILLE ET L AGGLOMERATION D AGEN ( Convention de création d un service commun en application de l article L 5211-4-2 du

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes

CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015. Domaine : La gestion des ressources des communes Domaine : La gestion des ressources des communes Pour réaliser leur plan de développement et promouvoir des investissements, les communes sont appelées à mobiliser leurs ressources financières, opérationaliser

Plus en détail

DECRET D'ORGANISATION DGCPR

DECRET D'ORGANISATION DGCPR DECRET D'ORGANISATION DGCPR Texte d organisation de la direction générale de la comptabilité publique et du recouvrement de la Tunisie Décret n 2007-1198 du14 mai 2007, modifiant et complétant le décret

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014.

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés

Plus en détail

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine

Réglement intérieur. Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal. La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine Réglement intérieur Ecole de Musique Conservatoire à rayonnement communal La Source 38 avenue Lénine - 38600 Fontaine www.lasource-fontaine.eu/ecoledemusique tel : 04.76.28.76.80 I - STATUTS Le conservatoire

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Visa -DGLTE -DBC -CF Décret n 092-2007 / PM fixant les attributions du ministre chargé de la Jeunesse et des Sports et l

Plus en détail

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B)

Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Métiers de la fonction publique : Technicien territorial (Cat. B) Les techniciens territoriaux constituent un cadre d'emplois technique (cat. B) résultant de la fusion des cadres d emplois de technicien

Plus en détail

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008 12 Moharram 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 03 3 DECRETS Décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429 correspondant au 19 janvier 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Seynod, le 27 juin 2011 Références juridiques : NOTE d INFO n 2011-05 POSITIONS ADMINISTRATIVES ET RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux

Plus en détail

29 Dhou El Hidja 1431 5 décembre 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 74

29 Dhou El Hidja 1431 5 décembre 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 74 10 29 Dhou El Hidja 1431 Vu le décret exécutif n 91-311 du 7 septembre 1991, complété, relatif à la nomination et à l agrément des comptables publics ; Vu le décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429

Plus en détail

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 17/10/2013 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale Rédacteur territorial principal de

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL PUBLIC JEUDI 28 MAI 2015

CONSEIL MUNICIPAL PUBLIC JEUDI 28 MAI 2015 CONSEIL MUNICIPAL PUBLIC JEUDI 28 MAI 2015 ORDRE DU JOUR : ADMINISTRATION GENERALE - Mandat spécial Remboursement des frais ; RESSOURCES HUMAINES - Abrogation de la notation et pérennisation de l entretien

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

Les autorisations d'absence

Les autorisations d'absence Les autorisations d'absence 1/18/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» Pôle "Valorisation de l'information juridique" 05 59 84 59 44 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LES AUTORISATIONS

Plus en détail

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 REGLEMENT INTERIEUR. En application de l article 25 des statuts il est créé un Règlement Intérieur. ART. 2 CONSTITUTION. (article 1 des statuts) Seuls les associations et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809. Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809. Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809 Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur : La Ville de Besançon et le Centre Communal

Plus en détail

L actualité statutaire En brèves. du 27 février au 4 mars 2012

L actualité statutaire En brèves. du 27 février au 4 mars 2012 L actualité statutaire En brèves du 27 février au 4 mars 2012 Sommaire Sommaire... 1 Ils ne sont toujours pas publiés!... 2 Disponibles sur le site... 3 Carrière... 4 Reprise des services antérieurs délais

Plus en détail

Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage

Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage L Agence française de lutte contre le dopage, Vu la loi n 2006-405 du 5 avril

Plus en détail

LES EQUIVALENCES ET DISPENSES DE DIPLOMES

LES EQUIVALENCES ET DISPENSES DE DIPLOMES LES EQUIVALENCES ET DISPENSES DE DIPLOMES Références : Textes relatifs à l'organisation des concours : loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée, et en particulier son article 36 décret n 2013-593 du 5 juillet

Plus en détail

Décision n 2010-005 du 8 septembre 2010 portant adoption du règlement comptable et financier de l Autorité de régulation des activités ferroviaires

Décision n 2010-005 du 8 septembre 2010 portant adoption du règlement comptable et financier de l Autorité de régulation des activités ferroviaires ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires Décision n 2010-005 du 8 septembre 2010 portant adoption du règlement comptable et financier de l Autorité de régulation des activités ferroviaires

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ETAT Décret n o 2011-774 du 28 juin 2011 portant modification du décret

Plus en détail

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Pôle de recouvrement spécialisé

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL. Pôle de recouvrement spécialisé Responsable du pôle : Adjoint : Date de mise à jour de l'of : de / / Processus transverse Gestion des congés Gestion des horaires variables Gestion des imprimés Correspondant informatique/gestionnaire

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CHEF DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA

RECRUTEMENT D UN CHEF DE LA DIVISION DES SERVICES INFORMATIQUES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA REPUBLIQUE DU CAMEROUN ------------------------- --------------------- Paix Travail - Patrie Secrétariat Général ----------------- AVIS D APPEL A CANDIDATURE RECRUTEMENT D

Plus en détail

Grade de recrutement Nature des fonctions

Grade de recrutement Nature des fonctions Fonction/Poste CR/Service Grade de recrutement Nature des fonctions ANNEXE I Chargé (e) de mission démarche performance DGFG Attaché Assure une assistance auprès du DGA à la coordination du déploiement

Plus en détail

Les novations dans la copropriété

Les novations dans la copropriété Les novations dans la copropriété Le document que nous publions a comme objet de faire le point sur les dernières modifications importantes en matière de copropriété. Ce secteur de la consommation est

Plus en détail

GUIDE INTERNE DES MARCHES PUBLICS A PROCEDURES ADAPTEES. Ville d Eckbolsheim

GUIDE INTERNE DES MARCHES PUBLICS A PROCEDURES ADAPTEES. Ville d Eckbolsheim GUIDE INTERNE DES MARCHES PUBLICS A PROCEDURES ADAPTEES Ville d Eckbolsheim Arrêté municipal n 2012.37/DG du 11 juillet 2012 Le Code des marchés publics invite les acheteurs publics à définir eux-mêmes

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCÈS AU GRADE D EDUCATEUR TERRITORIAL DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES PRINCIPAL DE 1ère CLASSE PAR AVANCEMENT DE GRADE

EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCÈS AU GRADE D EDUCATEUR TERRITORIAL DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES PRINCIPAL DE 1ère CLASSE PAR AVANCEMENT DE GRADE Service Interrégional des Concours Filière sportive EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCÈS AU GRADE D EDUCATEUR TERRITORIAL DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES PRINCIPAL DE 1ère CLASSE PAR AVANCEMENT DE GRADE Cette

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER. S e s s i o n 2 0 1 3

CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER. S e s s i o n 2 0 1 3 CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES ET PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER S e s s i o n 2 0 1 3 1 Avancement de Grade et Promotion Interne AVANCEMENT DE

Plus en détail

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles DES ORGANISATIONS SYNDICALES ET PROFESSIONNELLES 111 Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles A côté d autres concours de l État, de nature

Plus en détail

I - ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION POUR LE RISQUE «PREVOYANCE» SOUSCRITE PAR LE CENTRE DE GESTION 76 AVEC AVIS DU CTP

I - ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION POUR LE RISQUE «PREVOYANCE» SOUSCRITE PAR LE CENTRE DE GESTION 76 AVEC AVIS DU CTP PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 novembre 2013 à 19h00 LE QUORUM CONSTATE Le compte-rendu de la séance du 21 octobre 2013 ne donne lieu à aucune remarque de la part des membres du

Plus en détail

MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE

MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC//BR/DS/PP/DSA/N 12-04 Danielle SOULAT 01 43 93 84 77 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHEF DE PROJET ARCHIVAGE ET SYSTEME D

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE

LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE LA CHARTE DE RECRUTEMENT D AMIENS MÉTROPOLE La politique de recrutement et les procédures qui en découlent sont porteuses de «sens» pour la collectivité. Elles l engagent auprès des territoires, de ses

Plus en détail

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL L ENTRETIEN PROFESSIONNEL Introduction : Rappels et contexte législatif I PRESENTATION du DISPOSITIF DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL - Champ d application - Mise en place de l entretien professionnel II PROCEDURE

Plus en détail

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique

Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail. Edito se mettent en place dans la Fonction publique Fonctions Publiques Informations Union des fédérations des fonctions publiques et assimilés N 11 du 15 septembre 2011 fpi [Edito] Les Comités hygiène, sécurité et conditions de travail Edito se mettent

Plus en détail

Archives départementales des Côtes-d'Armor FONDS DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES - Supplément (1 T 1361-1476) - ÉCOLES PRIMAIRES SAINT-THÉLO 1 T 1361 Registres d'appels journaliers de l'école de garçons 1911-1928

Plus en détail

Gestion et comptabilité. Fiche 1. Les décisions budgétaires modificatives

Gestion et comptabilité. Fiche 1. Les décisions budgétaires modificatives Dossier Gestion et comptabilité Fiche 1 Les décisions budgétaires modificatives 2004-2005 Division d'appui et de conseil aux établissements et aux services (DACES) LES DÉCISIONS BUDGÉTAIRES MODIFICATIVES

Plus en détail

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!!

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!! CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 45, Boulevard des Etats-Unis B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX -! : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 " : 3614

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 L INTEGRATION DIRECTE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CIRCULAIRE CDG90 L INTEGRATION DIRECTE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CIRCULAIRE CDG90 09/14 L INTEGRATION DIRECTE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires (articles 13 bis, 14) ; Loi

Plus en détail

Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique

Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : [ ] Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR L admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de l organisation arrêtée par la collectivité

Plus en détail