Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016

2 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et administrative Partie II Gérer un budget Partie III Gérer des ressources humaines et une organisation

3 I - Organisation institutionnelle et administrative Les grands principes Cadre institutionnel des collectivités territoriales Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale

4 Les grands principes Les bibliothèques publiques, des services publics > Régies à ce titre par quelques grands principes : égalité, continuité, mutabilité, neutralité Les bibliothèques universitaires, les bibliothèques territoriales : des entités sans personnalité juridique > Pas d autonomie de décision

5 Cadre institutionnel des bibliothèques territoriales Les bibliothèques municipales et départementales sont des services de leur collectivité de rattachement (commune, conseil départemental) > Un texte de référence : le code général des collectivités territoriales > Les décisions dans les collectivités territoriales sont prises par le conseil municipal / départemental (assemblée délibérante) et par son Président > Ainsi, les missions, le mode d organisation, le fonctionnement de la bibliothèque sont définis par un vote de l assemblée délibérante de la collectivité

6 Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Chaque université dispose d un Service Commun de la Documentation. Il est créé par délibération du conseil d administration de l université. Il est placé sous l autorité directe du président de l université et n a à ce titre pas d autonomie juridique Chaque bibliothèque universitaire est dirigée par un directeur, nommé par le ministre de l enseignement supérieur sur proposition du président de l établissement. Il prépare les délibérations du Conseil documentaire qui : vote le projet de budget du SCD élabore des propositions concernant la politique documentaire est consulté sur les projets de conventions relatives à la documentation est tenu informé des crédits alloués aux organismes documentaires associés et à leur utilisation

7 Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale Seul le Maire / président a délégation de l assemblée délibérante pour prendre les décisions au nom de la collectivité C est lui qui confie au Directeur général des services la charge de diriger les services. La notion de voie hiérarchique détermine ainsi le circuit de l information et celui de la prise de décision Pour autant, les collaborations transversales sont nombreuses et indispensables. Elles doivent cependant toujours s inscrire dans ce cadre

8 Cabinet Communication Président DGS Collectivité Direction Régionale des Affaires Culturelles - Conseillers livre et lecture DGA ressources DGA ressources Directions Directions transversales finances, ressources Finances humaines, juridique ress. et marchés, humaines systèmes d information juridique et marchés systèmes d information. DGA sectoriels DGA sectoriels Directions DGA sectoriels services à la Directions population services Directions à la population services Aff. Sociales à : la population Affaires : sociales, Aff. Affaires scolaires Affaires sociales, et scolaires périscolaires Affaires et périscolaires, scolaires et périscolaires, sports sports, espaces sports, espaces verts, verts démocratie espaces verts, locale, démocratie voirie locale, locale voirie voirie. DGA culture Bibliothèqu Bibliothèque e Musées Ecole des bx arts Conservatoire Développemen t culturel Archives. Education nationale -Inspection académique -Écoles, collèges lycées Conseil général: - bibliothèque départementale de prêt -Archives - direction des interventions sociales Conseil régional Centre régional des lettres

9 II - Gérer le budget d une bibliothèque Les principes fondamentaux des finances publiques Le budget investissement et fonctionnement La préparation, le vote et l exécution du budget La dépense La recette

10 Les principes fondamentaux des finances publiques L annualité L exercice budgétaire débute le 1er janvier et finit le 31 décembre L unité Recettes et dépenses retracées sur un compte unique, le budget général. Règle de non-affectation des recettes à des dépenses L universalité Le budget retrace l ensemble des ressources et des charges dans un document unique La spécialité Les crédits sont affectés à un chapitre et une ligne ; ils sont limitatifs La sincérité Il ne doit pas y avoir d intention de fausser les grandes lignes de l équilibre budgétaire

11 Le budget investissement et fonctionnement Un principe fondamental : la séparation entre investissement et fonctionnement Investissement : recouvre la notion de biens durables qui entre dans le patrimoine de la collectivité > Travaux, mobilier, matériel, acquisitions documentaires, etc. Fonctionnement : recouvre la notion de biens destinés à être consommés > Frais de personnel, fournitures, abonnements, coûts de maintenance, etc. Les crédits inscrits sur une ligne d investissement ne peuvent être utilisés pour des dépenses de fonctionnement, et viceversa.

12 Des décisions modificatives, votées en assemblée délibérante, peuvent intervenir en cours d année Le budget préparation, vote et exécution Le service de la bibliothèque prépare le budget en fonction des éléments de cadrage fixé par l autorité exécutive, des dépenses incompressibles et des priorités liées au projet de service Le budget est ensuite voté par l assemblée délibérante (en collectivité) ou par le conseil d administration (en université) L exécution du budget se fait sous l autorité du maire ou du président, et est déléguée au directeur de service

13 La dépense Toute dépense suppose plusieurs étapes : Une phase d engagement = réservation des crédits, et commande (cf. dispositif achat public) Une phase de liquidation = vérification du service fait, liquidation de la facture (c est l autorisation de mise en paiement) Une phase de paiement par le comptable public (Trésor public), en vertu du principe de séparation de l ordonnateur et du comptable qui vaut pour toutes les dépenses publiques, dans un souci de protection des deniers publics

14 La recette Toute recette comporte deux phases : L émission d un ordre de recette par l ordonnateur Le recouvrement par le comptable public (Trésor public) Une forme particulière de recettes : les recettes perçues directement auprès des usagers Suppose la création d une régie de recettes (par arrêté ou par délibération) pour un service déterminé et pour des opérations d encaissement bien précises autant de régie ou de sous-régie que de points de perception des recettes. Le régisseur principal est personnellement responsable de sa caisse Au quotidien, tout versement donne lieu à l émission d un reçu à l usager qui l effectue, et doit être enregistré dans un registre journalier des versements.

15 Les achats publics Principes de liberté d accès à la commande publique, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures Ces principes doivent permettre d assurer l efficacité de la commande publique et la bonne utilisation des deniers publics Ils exigent une définition préalable des besoins de l acheteur public, le respect des obligations de publicité et de mise en concurrence et le choix de l offre économiquement la plus avantageuse.

16 Les achats publics Le Code des marchés publics définit les formalités nécessaires à chaque type de commande, en fonction de seuils Dans tous les cas, une procédure à anticiper car elle suppose de nombreuses étapes : Définition précise du besoin et rédaction d un cahier des charges Publicité pendant plusieurs semaines Réception et analyse des offres Validation du rapport d analyse des offres Notification du marché Commande de la prestation

17 III - Gérer les ressources humaines d une bibliothèque et son organisation Les acteurs Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Les obligations de l agent contribuant au service public L organisation de la direction Le projet d établissement

18 Les acteurs / 1 Le Maire ou Président qui est l autorité en matière de gestion du personnel Les organismes paritaires (instances consultatives composées d élus et de représentants du personnel) > Le comité technique est consulté sur les questions relatives à l organisation et au fonctionnement des services, aux grandes orientations relatives aux emplois, au temps de travail, à la politique indemnitaire, et à la formation > Le comité d hygiène, de sécurité, et des conditions de travail (émanation du comité technique) est chargé d examiner les questions de santé et de sécurité au travail > La commission administrative paritaire est saisie de toutes les questions relatives aux carrières individuelles des personnes titulaires (mutations, promotions, titularisations, etc.)

19 La direction de la bibliothèque > Définit les profils d emploi et anticipe leur évolution, définit l organisation des postes (organigramme), définit les objectifs, assure l évaluation, et donne un avis sur tous les éléments de carrière des agents (avancement, formation, etc.) Les acteurs / 2 La DRH > En charge de l application des dispositifs réglementaires, de l aide à la décision auprès des élus en terme de politique de ressources humaines, et de l exécution des décisions de l exécutif, établies en fonction des options politiques, des contraintes budgétaires, et des négociations établies avec les représentants du personnel

20 Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les postes sont créés par délibération de l assemblée délibérante après consultation du Comité technique Les postes emplois publics- sont normalement pourvus par des fonctionnaires disposant du grade correspondant au poste Ils sont nommés par l autorité exécutive sur ce poste par un arrêté

21 Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Des filières représentant des métiers différents, et des catégories (A,B,C) avec des niveaux de responsabilités différents Filière culturelle > Métiers spécifiques des bibliothèques : adjoint du patrimoine, assistant de conservation, bibliothécaire et conservateur Filière administrative > Métiers liés au secrétariat, à la gestion du budget et des ressources humaines : adjoint administratif, rédacteur, attaché Filière technique > Métiers liés à l entretien, aux bâtiments, à la régie de spectacles, à la conduite de véhicules et à la logistique : adjoint technique, technicien, ingénieur

22 Obligations portant sur les rapports de l agent avec l usager : > Devoir de discrétion : s applique aux données personnelles des usagers > Obligation d information : éléments budgétaires, procédures applicables aux usagers, données d activité courante, nécessité de réponse aux usagers > Devoir de neutralité : tous les usagers doivent être servis également, sans considération d opinion, de race ou de religion, d origine ethnique ou d orientation sexuelle. La laïcité est l une des formes de la neutralité > Obligation de réserve : en dehors du service, porte sur la parole Les obligations de l agent contribuant au service public Obligations de : > service > obéissance hiérarchique > désintéressement > formation

23 L organisation de la direction Une organisation qui doit être en phase avec les priorités fixées pour l établissement (par nature évolutives) - Ex : apparition des services aux publics Un organigramme pour organiser les responsabilités - de chacun des agents à travers la fiche de poste (missions et activités, compétences requises) - de chacun des chefs de service, qui assument la totalité des responsabilités liés à leur secteur par la mise en œuvre du principe de délégation Un cadre commun d action : procédures et projet

24 Le projet d établissement A partir des missions de la bibliothèque, le projet d établissement décrit les priorités et les axes d évolution privilégiés pour le service au public sur plusieurs années Permet d établir les objectifs annuels pour le service, sur la base de laquelle l évaluation du service peut être conduite Un travail des équipes, un dialogue avec les partenaires et les usagers, une validation par les élus

25 Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016

26 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et administrative Partie II Gérer un budget Partie III Gérer des ressources humaines et une organisation

27 I - Organisation institutionnelle et administrative Les grands principes Cadre institutionnel des collectivités territoriales Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale

28 Les grands principes Les bibliothèques publiques, des services publics > Régies à ce titre par quelques grands principes : égalité, continuité, mutabilité, neutralité Les bibliothèques universitaires, les bibliothèques territoriales : des entités sans personnalité juridique > Pas d autonomie de décision

29 Cadre institutionnel des bibliothèques territoriales Les bibliothèques municipales et départementales sont des services de leur collectivité de rattachement (commune, conseil départemental) > Un texte de référence : le code général des collectivités territoriales > Les décisions dans les collectivités territoriales sont prises par le conseil municipal / départemental (assemblée délibérante) et par son Président > Ainsi, les missions, le mode d organisation, le fonctionnement de la bibliothèque sont définis par un vote de l assemblée délibérante de la collectivité Ou presque! Des bibliothèques soumises au contrôle technique de l Etat (spécificité dans le champ de la décentralisation) - si les communes ont décidé de transférer à l échelon intercommunal la gestion de leurs bibliothèques 5

30 Cadre institutionnel des bibliothèques universitaires Chaque université dispose d un Service Commun de la Documentation. Il est créé par délibération du conseil d administration de l université. Il est placé sous l autorité directe du président de l université et n a à ce titre pas d autonomie juridique Chaque bibliothèque universitaire est dirigée par un directeur, nommé par le ministre de l enseignement supérieur sur proposition du président de l établissement. Il prépare les délibérations du Conseil documentaire qui : vote le projet de budget du SCD élabore des propositions concernant la politique documentaire est consulté sur les projets de conventions relatives à la documentation est tenu informé des crédits alloués aux organismes documentaires associés et à leur utilisation Cadre de l activité des bibliothèques universitaires Lois du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur et du 10 août 2007 sur les libertés et responsabilités des universités fixent les missions, l organisation et le fonctionnement des établissements d enseignement supérieur et de recherche. Les services communs de la documentation s inscrivent dans ce cadre et sont régis par Décret n du 23 août 2011 relatif aux bibliothèques et autres structures de documentation des établissements d enseignement supérieur créées sous forme de services communs Le directeur dirige le service et les personnels, organise les relations avec les partenaires extérieurs, élabore le règlement intérieur voté en conseil documentaire. Il présente au Conseil d'administration un rapport annuel. Cadre de l activité de la BNF et de la BPI Établissements publics dont l organisation et le fonctionnement sont régis par un décret spécifique (1994 et 2066 pour la BNF, 1976 pour la BPI) 6

31 Une organisation hiérarchique et nécessairement transversale Seul le Maire / président a délégation de l assemblée délibérante pour prendre les décisions au nom de la collectivité C est lui qui confie au Directeur général des services la charge de diriger les services. La notion de voie hiérarchique détermine ainsi le circuit de l information et celui de la prise de décision Pour autant, les collaborations transversales sont nombreuses et indispensables. Elles doivent cependant toujours s inscrire dans ce cadre hiérarchique. Cf. Les bibliothèques de collectivités territoriales, p.21 Seul le maire / président peut ainsi juridiquement passer des contrats, des conventions, recruter du personnel, réclamer un remboursement de frais ou autoriser et déléguer des mandatements. Les actes juridiques ou financiers n ont de valeur que signés par le maire, ou par délégation explicite vers les adjoints ou les directeurs généraux sur des périmètres précis et restreints. La notion de voie hiérarchique commande ainsi la circulation de l information et la relation d autorité. Toute décision nouvelle, de nature à faire évoluer le cadre existant, le service existant, doit ainsi être validé par une autorité extérieure à la bibliothèque. 7

32 Cabinet Communication Président DGS Collectivité Direction Régionale des Affaires Culturelles - Conseillers livre et lecture DGA ressources DGA ressources Directions Directions transversales finances, ressources Finances humaines, juridique ress. et marchés, humaines systèmes d information juridique et marchés systèmes d information. DGA sectoriels DGA sectoriels Directions DGA sectoriels services à la Directions population services Directions à la population services Aff. Sociales à : la population Affaires : sociales, Aff. Affaires scolaires Affaires sociales, et scolaires périscolaires Affaires et périscolaires, scolaires et périscolaires, sports sports, espaces sports, espaces verts, verts démocratie espaces verts, locale, démocratie voirie locale, locale voirie voirie. DGA culture Bibliothèqu Bibliothèque e Musées Ecole des bx arts Conservatoire Développemen t culturel Archives. Education nationale -Inspection académique -Écoles, collèges lycées Conseil général: - bibliothèque départementale de prêt -Archives - direction des interventions sociales Conseil régional Centre régional des lettres Collaborations avec services transversaux : élaboration budget, recrutement, gestion de la carrière des agents, passation de marchés, élaborations de conventions, évolution des outils informatiques, des serveurs, et systèmes de sécurité informatique, archivage numérique, etc. Collaborations avec les autre services en charge de services à la population : contributions aux politiques publiques : contrat éducatif local, contrat de ville, politique de santé, ou politique en faveur des jeunes, des seniors, etc. 8

33 II - Gérer le budget d une bibliothèque Les principes fondamentaux des finances publiques Le budget investissement et fonctionnement La préparation, le vote et l exécution du budget La dépense La recette Les achats publics

34 Les principes fondamentaux des finances publiques L annualité L exercice budgétaire débute le 1er janvier et finit le 31 décembre L unité Recettes et dépenses retracées sur un compte unique, le budget général. Règle de non-affectation des recettes à des dépenses L universalité Le budget retrace l ensemble des ressources et des charges dans un document unique La spécialité Les crédits sont affectés à un chapitre et une ligne ; ils sont limitatifs La sincérité Il ne doit pas y avoir d intention de fausser les grandes lignes de l équilibre budgétaire Principe d universalité : Règle de non-compensation, qui interdit la compensation des dépenses et des recettes et de non-affectation, qui permet à l autorité budgétaire de conserver son pouvoir de décision et de gérer les fonds publics en respectant les notions de solidarité et d unité. Le principe de spécialité vise à assurer une information suffisante pour permettre l exercice d un contrôle efficace sur l exécution du budget 10

35 Le budget investissement et fonctionnement Un principe fondamental : la séparation entre investissement et fonctionnement Investissement : recouvre la notion de biens durables qui entre dans le patrimoine de la collectivité > Travaux, mobilier, matériel, acquisitions documentaires, etc. Fonctionnement : recouvre la notion de biens destinés à être consommés > Frais de personnel, fournitures, abonnements, coûts de maintenance, etc. Les crédits inscrits sur une ligne d investissement ne peuvent être utilisés pour des dépenses de fonctionnement, et viceversa.

36 Le budget préparation, vote et exécution Le service de la bibliothèque prépare le budget en fonction des éléments de cadrage fixé par l autorité exécutive, des dépenses incompressibles et des priorités liées au projet de service Le budget est ensuite voté par l assemblée délibérante (en collectivité) ou par le conseil d administration (en université) L exécution du budget se fait sous l autorité du maire ou du président, et est déléguée au directeur de service Des décisions modificatives, votées en assemblée délibérante, peuvent intervenir en cours d année

37 La dépense Toute dépense suppose plusieurs étapes : Une phase d engagement = réservation des crédits, et commande (cf. dispositif achat public) Une phase de liquidation = vérification du service fait, liquidation de la facture (c est l autorisation de mise en paiement) Une phase de paiement par le comptable public (Trésor public), en vertu du principe de séparation de l ordonnateur et du comptable qui vaut pour toutes les dépenses publiques, dans un souci de protection des deniers publics

38 La recette Toute recette comporte deux phases : L émission d un ordre de recette par l ordonnateur Le recouvrement par le comptable public (Trésor public) Une forme particulière de recettes : les recettes perçues directement auprès des usagers Suppose la création d une régie de recettes (par arrêté ou par délibération) pour un service déterminé et pour des opérations d encaissement bien précises autant de régie ou de sous-régie que de points de perception des recettes. Le régisseur principal est personnellement responsable de sa caisse Au quotidien, tout versement donne lieu à l émission d un reçu à l usager qui l effectue, et doit être enregistré dans un registre journalier des versements. Le régisseur principal effectue le versement régulier de sa recette à la trésorerie et tient à jour les pièces justificatives des versements. 14

39 Les achats publics Principes de liberté d accès à la commande publique, d égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures Ces principes doivent permettre d assurer l efficacité de la commande publique et la bonne utilisation des deniers publics Ils exigent une définition préalable des besoins de l acheteur public, le respect des obligations de publicité et de mise en concurrence et le choix de l offre économiquement la plus avantageuse.

40 Les achats publics Le Code des marchés publics définit les formalités nécessaires à chaque type de commande, en fonction de seuils Dans tous les cas, une procédure à anticiper car elle suppose de nombreuses étapes : Définition précise du besoin et rédaction d un cahier des charges Publicité pendant plusieurs semaines Réception et analyse des offres Validation du rapport d analyse des offres Notification du marché Commande de la prestation

41 III - Gérer les ressources humaines d une bibliothèque et son organisation Les acteurs Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Les obligations de l agent contribuant au service public L organisation de la direction Le projet d établissement

42 Les acteurs / 1 Le Maire ou Président qui est l autorité en matière de gestion du personnel Les organismes paritaires (instances consultatives composées d élus et de représentants du personnel) > Le comité technique est consulté sur les questions relatives à l organisation et au fonctionnement des services, aux grandes orientations relatives aux emplois, au temps de travail, à la politique indemnitaire, et à la formation > Le comité d hygiène, de sécurité, et des conditions de travail (émanation du comité technique) est chargé d examiner les questions de santé et de sécurité au travail > La commission administrative paritaire est saisie de toutes les questions relatives aux carrières individuelles des personnes titulaires (mutations, promotions, titularisations, etc.)

43 Les acteurs / 2 La DRH > En charge de l application des dispositifs réglementaires, de l aide à la décision auprès des élus en terme de politique de ressources humaines, et de l exécution des décisions de l exécutif, établies en fonction des options politiques, des contraintes budgétaires, et des négociations établies avec les représentants du personnel La direction de la bibliothèque > Définit les profils d emploi et anticipe leur évolution, définit l organisation des postes (organigramme), définit les objectifs, assure l évaluation, et donne un avis sur tous les éléments de carrière des agents (avancement, formation, etc.)

44 Les principaux repères en matière de RH pour une bibliothèque publique Les postes sont créés par délibération de l assemblée délibérante après consultation du Comité technique Les postes emplois publics- sont normalement pourvus par des fonctionnaires disposant du grade correspondant au poste Ils sont nommés par l autorité exécutive sur ce poste par un arrêté

45 Les cadres d emplois présents dans les bibliothèques Des filières représentant des métiers différents, et des catégories (A,B,C) avec des niveaux de responsabilités différents Filière culturelle > Métiers spécifiques des bibliothèques : adjoint du patrimoine, assistant de conservation, bibliothécaire et conservateur Filière administrative > Métiers liés au secrétariat, à la gestion du budget et des ressources humaines : adjoint administratif, rédacteur, attaché Filière technique > Métiers liés à l entretien, aux bâtiments, à la régie de spectacles, à la conduite de véhicules et à la logistique : adjoint technique, technicien, ingénieur Fonction publique d Etat pour les BU : magasiniers / bibliothécaires adjoints spécialisés et assistants des bibliothèques / bibliothécaires / conservateurs 21

46 Les obligations de l agent contribuant au service public Obligations de : > service > obéissance hiérarchique > désintéressement > formation Obligations portant sur les rapports de l agent avec l usager : > Devoir de discrétion : s applique aux données personnelles des usagers > Obligation d information : éléments budgétaires, procédures applicables aux usagers, données d activité courante, nécessité de réponse aux usagers > Devoir de neutralité : tous les usagers doivent être servis également, sans considération d opinion, de race ou de religion, d origine ethnique ou d orientation sexuelle. La laïcité est l une des formes de la neutralité > Obligation de réserve : en dehors du service, porte sur la parole publique (expression des opinions «de façon prudente et mesurée») Les obligations que doivent respecter les fonctionnaires sont bien plus nombreuses que celles qui s imposent aux salariés du secteur privé. Ces sujétions sont liées au fait que les fonctionnaires sont au service de l intérêt général. Deux grandes catégories d obligations s imposent aux fonctionnaires : les obligations professionnelles et les obligations morales. Les obligations professionnelles L obligation de service (article 25 de la loi du 13 juillet 1983) Tout fonctionnaire consacre l intégralité de son activité professionnelle aux tâches qui lui sont confiées. Il doit respecter la durée et les horaires de travail, assurer la continuité du service public. Des absences injustifiées peuvent entraîner des sanctions allant jusqu à sa radiation des cadres. Il ne peut exercer à titre professionnel une activité privée lucrative de quelque nature que ce soit. Cependant, il peut toutefois exercer une activité lucrative ou non à titre accessoire, auprès d une personne ou d un organisme public ou privé, et, dès lors que cette activité est compatible avec ses fonctions et n affecte en rien son exercice. L obligation d obéissance hiérarchique (article 28 de la loi du 13 juillet 1983) Tout fonctionnaire est responsable des tâches qui lui sont confiées et doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, excepté si l instruction est manifestement illégale et de nature à troubler gravement un intérêt public. Pour dégager sa responsabilité, l agent peut demander que cet ordre apparemment illégal soit écrit ou donné devant témoins. L obligation de formation 22

47 L organisation de la direction Une organisation qui doit être en phase avec les priorités fixées pour l établissement (par nature évolutives) - Ex : apparition des services aux publics Un organigramme pour organiser les responsabilités - de chacun des agents à travers la fiche de poste (missions et activités, compétences requises) - de chacun des chefs de service, qui assument la totalité des responsabilités liés à leur secteur par la mise en œuvre du principe de délégation Un cadre commun d action : procédures et projet Objectifs: permettre les initiatives, gagner en efficacité, augmenter l intérêt du travail 23

48 Le projet d établissement A partir des missions de la bibliothèque, le projet d établissement décrit les priorités et les axes d évolution privilégiés pour le service au public sur plusieurs années Permet d établir les objectifs annuels pour le service, sur la base de laquelle l évaluation du service peut être conduite Un travail des équipes, un dialogue avec les partenaires et les usagers, une validation par les élus Permet, au-delà de la gestion quotidienne, de donner le sens de l action publique aux équipes, clarifier l action de la structure intégrée dans son environnement 24

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 15/04/12 entrée en vigueur : 11/06/12 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2014/1 nombre de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-130 du 8 février 2006 relatif à la convention de base constitutive de la maison départementale des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Administration centrale Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Direction de l administration générale et de la modernisation des services

Plus en détail

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi»

STATUTS. «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» STATUTS «La Tortue Bleue- fonds de dotation pour l emploi» L an DEUX MILLE QUATORZE, Le 18 février, A Paris, Claire Chamarat Sophie Duval Florence de Haas Pascal Malnou Bruno Paillet Didier Saco Xavier

Plus en détail

STATUTS DE L OPQIBI. Edition du 08/04/2010

STATUTS DE L OPQIBI. Edition du 08/04/2010 STATUTS DE L OPQIBI Edition du 08/04/2010 Organisme de Qualification de l Ingénierie 104, rue Réaumur - 75002 Paris Tél. : 01.55.34.96.30 - Fax : 01.42.36.51.90 - E-mail : opqibi@wanadoo.fr Site Internet

Plus en détail

CHARTE DE L ACTION SOCIALE

CHARTE DE L ACTION SOCIALE CHARTE DE L ACTION SOCIALE Préambule En adhérant au CNAS, votre collectivité ou établissement a choisi de mettre en place une politique d action sociale pour son personnel conformément aux dispositions

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes

Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes Direction logistique et prospective / Direction services extérieurs Conseil juridique / Etudes et formation referent.medicosocial@cdg22.fr Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT Rédigé par : C. DENIS Validé par : G. DJAGUIDI Date : 19 03 14 Mise à jour : VALIDATION G. Développement Durable : 25 03 14 COPIL Qualité : 28 03 14 Réf : L 11 Version : 1 Modifications apportées : V2

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

RA 2014 Annexe Le décret de 1994

RA 2014 Annexe Le décret de 1994 DateDoc Bibli othèque nationale de France RA 2014 Annexe Le décret de 1994 29/05/2015 16:35:44 Bibliothèque nationale de France délégation à la Stratégie et à la Recherche version du 29 mai 2015 émetteur

Plus en détail

PARIS FOOT GAY STATUTS

PARIS FOOT GAY STATUTS PARIS FOOT GAY STATUTS Article 1 Objet et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

Note sur la Formation Professionnelle tout au Long de la Vie (couramment nommée FPTLV) Mise à jour Juin 2009

Note sur la Formation Professionnelle tout au Long de la Vie (couramment nommée FPTLV) Mise à jour Juin 2009 Ministère du travail des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Note sur la Formation Professionnelle tout au Long

Plus en détail

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Mise à jour le 10.08.2009 NOTE D INFORMATION CV/CV Réf. : II-2-4-5 26 mars 2008 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES//Délégations de signature fonct.terr. DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi)

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 novembre 2011) SOMMAIRE I Le principe du non cumul d activités

Plus en détail

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Approuvés à l unanimité par le conseil de l UFR Lettres et Langues du 9 décembre 2013 Avis du comité technique du 30 janvier 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE LOCALE DE L ENERGIE, AGENCE TERRITORIALE DE L ENERGIE DU PLATEAU DE SACLAY

STATUTS DE L AGENCE LOCALE DE L ENERGIE, AGENCE TERRITORIALE DE L ENERGIE DU PLATEAU DE SACLAY STATUTS DE L AGENCE LOCALE DE L ENERGIE, AGENCE TERRITORIALE DE L ENERGIE DU PLATEAU DE SACLAY Article 1 constitution et dénomination Il est créé, entre les adhérents aux présents statuts, une association

Plus en détail

D L ETAT PREVISIONNEL DES ACHATS

D L ETAT PREVISIONNEL DES ACHATS D L ETAT PREVISIONNEL DES ACHATS 1 Introduction L E.P.L.E. est soumis, comme toute personne morale publique, aux principes fondamentaux du Code des Marchés Publics qui sont énumérés dans son article 1

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Mairie de Baillargues Service de la Commande Publique Place du 14 Juillet B.P. 81 34671 Baillargues Tél: 04.67.87.81.81 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE LA FOURRIERE AUTOMOBILE

Plus en détail

Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier

Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier COORDONNATEUR COMPTABLE ET FINANCIER DD Direction des Ressources humaines I Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Déplacements

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

GUIDE DE REDACTION DES STATUTS

GUIDE DE REDACTION DES STATUTS GUIDE DE REDACTION DES STATUTS Ce guide a pour objectif de vous accompagner dans la rédaction des statuts de votre association sportive. Il vous permettra de comprendre les enjeux de la rédaction des statuts

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo

de la République Démocratique du Congo JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LOI N 08/007 DU 07 JUILLET 2008 PORTANT DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme

Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme Cahier des charges pour une prestation de compatibilité pour l Atelier Parisien d Urbanisme 22 avril 2013 1. Présentation de l Apur... 2 1.1. Création, missions... 2 1.2. Statuts et membres... 2 1.3. Fonctionnement...

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE

STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE STATUTS DE L ASSOCIATION GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE ARTICLE 1 : CONSTITUTION DENOMINATION Entre les adhérents aux présents statuts il est créé une association dénommée

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

MODIFICATION DU CADRE REGLEMENTAIRE RELATIF A L HYGIENE ET LA SECURITE AU TRAVAIL

MODIFICATION DU CADRE REGLEMENTAIRE RELATIF A L HYGIENE ET LA SECURITE AU TRAVAIL CIRCULAIRE n 12-08 /mars 2012 MODIFICATION DU CADRE REGLEMENTAIRE RELATIF A L HYGIENE ET LA SECURITE AU TRAVAIL Références : Date d effet : 6 février 2012 (pour une partie seulement des dispositions cf.

Plus en détail

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS

ASSOCIATION METEO LOR STATUTS Page 1 sur 10 ASSOCIATION METEO LOR STATUTS ARTICLE 1er - CONSTITUTION - DUREE. Conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901, il est fondé le 20 avril 2013 une

Plus en détail

Fiche 1-10 La fonction publique, principes et organisation du personnel

Fiche 1-10 La fonction publique, principes et organisation du personnel Fiche 1-10 La fonction publique, principes et organisation du personnel La fonction publique regroupe l ensemble des agents travaillant dans les services publics de l Etat, des collectivités territoriales

Plus en détail

Archivage des dossiers d aide pécuniaire

Archivage des dossiers d aide pécuniaire Direction des archives du Groupe Destinataires Assistants sociaux - conseillers techniques Direction des archives du Groupe Direction des ressources humaines et des relations sociales Centres de services

Plus en détail

Le vote et l exécution du budget

Le vote et l exécution du budget Le vote et l exécution du budget G E S T I O N Le budget primitif est un acte ayant valeur d autorisation prévisionnelle. Il devrait donc être voté avant le début de l exercice auquel il s applique, c

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

VERSION ADMINISTRATIVE

VERSION ADMINISTRATIVE VERSION ADMINISTRATIVE RÈGLES CONCERNANT LA RÉMUNÉRATION ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DES TITULAIRES D UN EMPLOI SUPÉRIEUR À TEMPS PLEIN (Décret no 450-2007 du 20 juin 2007 modifié par les décrets

Plus en détail

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU LOIRET CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe TROISIEME CONCOURS EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2012 de 9 H 00 à 11 H 00 IMPORTANT

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

Le cumul d activités des agents publics

Le cumul d activités des agents publics Le cumul d activités des agents publics Références : Loi n 83-634 du 13 juillet 1983, modifiée par la loi n 2007-148 du 2 février 2007, portant droits et obligations des fonctionnaires (article 25) Décret

Plus en détail

DECRET. Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires de l Etat

DECRET. Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires de l Etat RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : DECRET Relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION

STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION STATUTS AGENCE LOCALE DE L ENERGIE TITRE 1 OBJET ET COMPOSITION ARTICLE 1. FORME ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Règlement intérieur de la FFII France

Règlement intérieur de la FFII France Règlement intérieur de la FFII France (version 1 - février 2006) Préambule Conformément aux statuts de l Association «FFII France», dite également FFII.fr, le règlement intérieur est établi par le Conseil

Plus en détail

SECRÉTARIAT GENERAL BUREAU DES ARCHIVES

SECRÉTARIAT GENERAL BUREAU DES ARCHIVES SECRÉTARIAT GENERAL BUREAU ES ARCHIVES TABLEAU E GESTION ES ARCHIVES PROUITES PAR LES UNITES E FORMATION ET E RECHERCHE (U.F.R.) E L UNIVERSITÉ PARIS IEROT PARIS 7 - HORS COMPOSANTES MEICALES 7 avril 2015

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 12 mars 2015 relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations

Plus en détail

Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points)

Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points) PREPARATION REDACTEUR EPREUVE DE REPONSES A QUESTIONS / SUJET 2 Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points) NB : des développements présentés sous forme

Plus en détail

Comores. Statut de la formation professionnelle

Comores. Statut de la formation professionnelle Statut de la formation professionnelle Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 [NB - Loi n 83-010 du 4 novembre 1983 fixant le statut de la formation professionnelle et précisant ses modalités et son cadre d exécution]

Plus en détail

Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation relative aux jeux de casino

Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation relative aux jeux de casino ministère de l intérieur, DE l outre-mer et des collectivités territoriales Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Circulaire du 15 novembre 2010 relative à l évolution de la réglementation

Plus en détail

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi.

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi. LOI N 032-2003/AN (JON 31 2003 du 31 juillet 2003) relative à la sécurité intérieure L ASSEMBLEE NATIONALE VU la Constitution ; VU la résolution n 001-2002/AN du 05 juin 2002, portant validation du mandat

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES

POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES POLITIQUE D ACHAT DE L UNIVERSITE D AIX-MARSEILLE FOURNITURES ET SERVICES Références : Directive européenne 2004/18/CE du 31 mars 2004 modifiée relative à la coordination des procédures de passation des

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE

DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE DÉLIBÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE LE CONSEIL D ADMINISTRATION Délibération n 2010-07-05-4 : Statuts de la fondation universitaire de l université de La Rochelle Séance

Plus en détail

Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI)

Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) MADAGASCAR Décret n 92-994 portant création et organisation de l Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) (du 2 décembre 1992)* TABLE DES MATIÈRES** Articles Titre Ier : De la nature juridique

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 2016/105

ARRETE PREFECTORAL 2016/105 Secrétariat général pour les affaires régionales et européennes ARRETE PREFECTORAL 2016/105 portant délégation de signature à Madame Sophie BÉJEAN Rectrice de l académie de Strasbourg LE PREFET DE LA REGION

Plus en détail

Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers

Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers Contrôle interne comptable : Cartographie des cycles et des processus comptables et financiers Par circulaire du 1 er juin 2011, le ministre du budget, des comptes publics de la fonction publique et de

Plus en détail

STATUTS TYPES DES ASSOCIATIONS DE L U.A.I.C.F.

STATUTS TYPES DES ASSOCIATIONS DE L U.A.I.C.F. UNION ARTISTIQUE ET INTELLECTUELLE DES CHEMINOTS FRANÇAIS STATUTS TYPES DES ASSOCIATIONS DE L U.A.I.C.F. TITRE I - CONSTITUTION - OBJET - SIÈGE SOCIAL - DURÉE Article 1 : Constitution et dénomination Il

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI LOI N 2006-04 DU 4 JANVIER 2006, PORTANT CREATION DU CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL (CNRA) Exposé des motifs Le présent projet de loi a pour

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-176 du 27 février 2013 portant statut particulier du corps des techniciens sanitaires et de

Plus en détail

STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT

STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT STATUTS COMITE D ORGANISATION EVENEMENT DISCIPLINE - DATE LIEU - DEPARTEMENT STATUT TYPE C.O. M.I.O. - version initiale Page 1 de 15 SOMMAIRE ARTICLE 1 : FORME... 3 ARTICLE 2 : DENOMINATION... 3 ARTICLE

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Direction des études

Direction des études Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Les ACMO : nomination, missions, règles, rôles, place, recrutement. L ACMO ET L EMPLOYEUR LES MISSIONS DE L

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE (Règlement numéro 2) Règlement 2 : adopté le 21 février 2012 1 Direction générale RÈGLEMENT NUMÉRO 2 - Règlement de gestion financière Adoption Numéro Date En

Plus en détail

Le recrutement d agents non titulaires

Le recrutement d agents non titulaires Fiche 1 : 1) Principaux cas de recours : Le recrutement d agents non titulaires Aux termes de l article 4 de la loi du 11 janvier 1984, les employeurs publics peuvent recruter des agents non titulaires

Plus en détail

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS-PAYS 14 rue Clémenceau 62340 Guînes Tél : 03 21 00 83 33 Fax : 03 21 00 83 30 ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

Plus en détail

Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS

Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS MODIFIES PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 23 MAI 2005 MODIFIES PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE

FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE I - Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III - Les conditions d accès...

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté par le conseil d'administration lors de sa 275 e assemblée du 29 juin 2009. (résolution n o 2321) Tout au long du document, le masculin a été utilisé dans

Plus en détail

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey

Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey 1 Statuts Association Aire Urbaine Metz Thionville Briey Préambule En additionnant les populations des aires urbaines actuelles de Metz et Thionville, l ensemble Metz-Thionville totalise près de 600 000

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE V6 DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE Proposition de la Direction Internationale de l Ordre de Malte France ******************* Le Directeur

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015 REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAG IAIRES EN FORMATION A L AFERTES Année 2014-2015 Article 1 : OBJET Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles du Code du Travail relatifs

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION

PROJET DE DELIBERATION PROJET DE DELIBERATION OBJET : GESTION MUNICIPALE - DELEGATION AU MAIRE Secrétariat général RAPPORTEUR : Madame Patricia BORDAS, Premier adjoint Le conseil municipal a la possibilité de déléguer directement

Plus en détail

Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature

Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature NOTE JURIDIQUE AVRIL 2014 Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature Sommaire Quelques principes généraux : p. 1 Délégation de pouvoir : p. 2 Délégation

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1827 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 123 16 juin 2011 S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES Texte

Plus en détail

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS»

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» Association «LES BRANDONS» DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» 1 SOMMAIRE I - Nature et références de la délégation... page 3 I.1 - Nature de la délégation...

Plus en détail

PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES ***

PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES *** PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES *** DEFINITION D UNE POLITIQUE DE RECOUVREMENT 1 Entre la Communauté Urbaine de Bordeaux,

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT PROJET DE CONVENTION DE MANDAT ÉQUIPEMENT DES SALLES SERVEURS DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DOLE ET DE LA VILLE DE DOLE DANS LE CADRE D UN SYSTÈME D INFORMATION MUTUALISÉ ENTRE La Communauté

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Règlement intérieur adopté par le CA du 5/05/2008 modifié par le CA du 10/02/2012 CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE GRENOBLE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION L'article R.123-19

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Administration centrale Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Gestion des ressources humaines Ministère du travail, de l emploi,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE INDUSTRIE, ÉNERGIE ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Décret n o 2012-279 du 28 février 2012 relatif à l Institut

Plus en détail

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE Page 1 sur 13 Table des matières TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE... 4 Chapitre 1. Structuration et vote du budget... 4 Chapitre 2. Segmentation budgétaire stratégique... 5 Chapitre 3. Gestion pluriannuelle...

Plus en détail

Congés et horaires de travail des personnels BIATSS

Congés et horaires de travail des personnels BIATSS Madame, Monsieur, Vendredi 20 Juillet 2012 - n 7 Ce septième numéro d AMU Info est consacré aux dispositions arrêtées en matière de ressources humaines suite aux réunions du Comité technique et du Conseil

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion ANNEXE 1 à la convention d adhésion de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Seine-Maritime MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2011-905 du 29 juillet 2011 relatif à l organisation et au fonctionnement des services du Défenseur des

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

STATUTS. La durée de l association ETOILE DE SAINT LEU est illimitée.

STATUTS. La durée de l association ETOILE DE SAINT LEU est illimitée. ESL Basket - ESL Gym Détente - ESL Gymnastique - ESLPB Natation - Blue Stars BaseBall Club - Educa Danse - ESL Tennis de Table - Aqua Détente - ESL équilibres - Plein Air et Bien Etre STATUTS ARTICLE 1

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail