TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TP 1 : Détecteurs d'ondes et de particules - Correction"

Transcription

1 TP : étecteurs d'ondes et de particules - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur des sources d'ondes et de particules et sur un dispositif de détection. Pratiquer une démarche expérimentale mettant en œuvre un dispositif de détection. I ) Source d'ondes : les séismes! a ) Localisation d'un épicentre Chaque jours la planète est secouée par des séismes, certains sont destructeurs et d'autres imperceptibles. Comment les scientifiques arrivent-il à localiser précisément ces tremblements de Terre? Lire les documents ci-dessous et répondre aux questions qui suivent. Tremblement e Terre en France Le 3 août 20 un séisme de magnitude 4,5 s'est produit à proximité de Barjac dans le Gard. Sa profondeur a été estimée à 2 km. Lors de ce séisme des ondes ont atteint 3 sismographes (CIVF, EMCF, AIXF) du réseau CSE de la France dont voici les relevés. ébut des ondes S ébut des ondes P 5,5 cm Échelle : 4 cm 2 min Lors d'un séisme, les ondes traversent la Terre, on distingue alors 2 types d'onde : Les ondes P : ondes primaires car elles sont les plus rapides. Elles ont caractérisées par des zones de compression et de dilatation de la matière qu'elle traverse. Les ondes S : ondes secondaires, appelées également ondes de cisaillement ou ondes transversales, elles sont plus lentes que les ondes P. Onde P Onde S

2 On recueil dans la littérature la vitesse de ces ondes en fonction de la profondeur. On donne ci-dessous la carte localisant la position de chaque sismographe : 50 km Questions ) Repérer sur les courbes les ondes P et S ainsi que leur schéma correspondant. Mesurer pour chaque sismographe l'heure tp et ts d'arrivée de ces ondes. Pour AIXF, après avoir utilisé l'échelle et la règle, nous avons Pour EMCF, nous avons Pour CIVF, nous avons { { t p = h 36min 36s t s =h 36 mn 57s t p = h 36min 45 s t s =h 37 mn5 s { t p = h 36min 33s t s =h 36 mn 50s

3 Remarque : pour mesurer ces heures, on utilise l'échelle, exemple pour AIXF on mesure un longueur de 5,5 cm entre h 34 min et le début des ondes P. 5,5 2 onc cela on fait =2,75 min=2 min 45s de plus par rapport à h 34 min soit h 36 min 45 s. 4 Rappel : 2,75 min = 2 min + 0,75 min or 0,75 min = 0,75 60 s = 45 s ( min = 60 s) 2 ) Soit la distance séparant l'épicentre du sismographe, soit t0 l'heure à laquelle se produit le séisme. On note vp et vs la célérité de ces ondes. Trouver alors la relation entre, t 0,vP et tp. Faire de même avec, t0, vs et ts. Les vitesses des ondes S et P sont par hypothèse supposées constantes. Nos avons la relation générale v = Soit ici avec la notation de l'énoncé : v P =. Δt et de même v S =. t P t 0 t S t 0 3 ) Généralement on ne connaît pas l'heure t0, déterminer alors une relation entre, vp, vs, tp et ts. Nous avons deux relations avec 2 inconnues ( et t0), on recherche t0. On peut écrire : t P t 0 = On peut soustraire ces 2 relations pour éliminer t0 : t S t 0 (t P t 0 )= Soit encore = t S t P et t S t 0 =. vp vs ce qui donne t S t P = ( ). 4 ) Vu la profondeur du séisme donner la valeur de vp et vs. Pourquoi les ondes P subissent-elles des variations de vitesse? Le séisme se produit à 2 km de profondeur. Or sur le graphique montrant l'évolution de la vitesse des ondes P et S en fonction de la profondeur on voit qu'à 2 km on a vp = 4,8 km.s- et vs = 2,9 km.s-. Les variations de vitesse des ondes P proviennent du fait que les conditions physiques du milieu traversé par ces ondes changent avec la profondeur (la pression augmente, la température aussi, la densité également) tout ceci influe sur la célérité. Remarque : on voit très bien la structure en couche de la Terre grâce à ce document. Les ondes S s arrête au bout d'un moment car ces ondes ne se propagent pas dans les milieu fluide (donc magma (température élevée)). 5 ) Calculer alors les distances respectives des sismographes à l'épicentre. On applique = t S t P 7 et on trouve AIXF = =24,5 km (ts tp = h 36 min 50 s h 36 min 33 s = 7 s) 2,9 4,8 e même EMCF = 2 30 =53,8 km et CIVF = =29,8 km. 2,9 4,8 2,9 4,8 6 ) Sur la carte, mettre en œuvre une démarche pour localiser l épicentre d un séisme. Expliquer. Ainsi donc tout les points distants de 53,8 km du sismomètre AIXF peuvent être le lieux du séisme. C'est points sont placés en cercle dont le centre est le détecteur. Pareil pour les 2 autres sismomètres. onc on trace sur la carte 3 cercles dont le rayon correspond aux distances calculées (tenir compte de l 'échelle), leur intersection doit donner la position de l'épicentre. (Voir carte) Pour la détermination des rayons des cercles on utilise l'échelle (50 km 2,4 cm). Exemple : pour AIXF, nous avons une distance AIXF = 24,5 km donc cela représente un cercle de rayon R avec R= 24,5 2,4 =5,98 cm. Si le 3ième cercle ne croise pas les 2 autres au même endroit cela est du à la précision de vos 50 mesures avec la règle mais aussi le fait que la célérité de l'onde n'est pas forcement constante.

4 b ) Le sismographe verticale Lire le document ci-dessous et répondre aux questions qui suivent. Fonctionnement d'un sismomètre Certains sismomètres sont constitués d'une masse assez lourde, fixée à un bras suspendu par un ressort au dessus d'un bâti solidaire du sol. A l'autre extrémité du bras, une bobine conductrice est plongée dans un aimant, qui repose sur le bâti. Lorsque le sol tremble, le bâti suit les vibrations provoquées par le passage des ondes sismiques. Source CEA Questions ) Comment expliquer que la bobine reste immobile malgré le mouvement du bâti? La masse (avec un ressort bien choisi) assure la quasi immobilité de la bobine (l'inertie). 2 ) Pourquoi choisi-t-on une masse assez lourde à placer sur le bras? Pour éviter de que les vibrations engendrées par la vie humaine (les trains, les usines, les transports routier) ne viennent perturber les signaux enregistrer. 3 ) Que se passe-t-il aux bornes de la bobines lorsque des vibrations apparaissent? L'aimant bouge et comme la bobine reste relativement fixe, il apparaît alors une tension à ces bornes (phénomène d'induction) On se propose par la suite de réaliser un système qui modélise un sismomètre verticale. 4 ) Réaliser le montage ci-dessous et établir un protocole permettant de connaître le lien entre la tension U mesurée à l'oscilloscope (voir fiche méthode Oscilloscope) et l'amplitude x de la vibration. Mettre en œuvre votre protocole après validation du professeur et faire les mesures nécessaires. Protocole Il s'agit ici de voir l'évolution de la tension U en fonction de l'amplitude de la vibration x (plus U sera important et plus x le sera également et donc le séisme plus important, à première vue). onc pour plusieurs valeurs de x, on relève dans un tableau la tension U correspondante ensuite on pourra tracer le graphe montrant l'évolution de U en fonction de x. Voici les résultats :

5 3,4 div x = 2 cm Calibre = 20 mv/div x = 4 cm Calibre = 50 mv/div x = 8 cm Calibre = 00 mv/div x = 6 cm Calibre = 00 mv/div Pour mesurer la tension U, on compte le nombre de divisions entre l'axe horizontale et la courbe et on le multiplie par la valeur du calibre. x (cm) U (mv) 3,4 20 = 68 mv 3 50 = 50 mv 2 00 = 200 mv 3,4 00 = 340 mv Nous obtenons alors le graphique suivant : Les points sont relativement alignés. Remarque : il faut éloigner la bobine le plus possible de toutes sources électromagnétiques comme l'oscilloscope par exemple car alors le signal est assez épais sur l'écran donc pour ça il faut prendre de grand fils. Il faut également prendre des aimants non cassés car alors ils sont moins efficaces pour engendrer une tension dans la bobine.

6 II ) La télécommande TV ans cette partie nous allons nous intéresser tout particulièrement au capteur CC qui équipe la plupart des appareils photos ou les caméras des téléphones portables ainsi que les webcams. Lire les documents ci-dessous et répondre aux questions qui suivent. La lumière La lumière est bien connue pour présenter deux aspects complémentaires selon la façon dont on l étudie. La lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d où le concept de longueur d onde λ, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons. Lorsqu'un rayonnement est composé de plusieurs ondes électromagnétiques, on dit qu'il est polychromatique. Lorsqu'il y a une seule onde électromagnétique, donc une seule longueur d'onde, on parle d'onde monochromatique. Source La télécommande En observant la télécommande, on voit le petit élément d'électronique photographiée ci-contre. C'est une diode électroluminescente ou EL. Un matériau dit semi-conducteur d'arséniure de gallium-aluminium (AlGaAs) qui, sous une tension de,6v, transforme un signal électrique en une onde électromagnétique quasimonochromatique. Voici ci-dessous le spectre d'une diode IR. Capteur CC Le capteur CC (Charge-Coupled evice, ou dispositif à transfert de charge) est un petit élément d'électronique composé de matériaux semi-conducteurs formant des cellules photosensibles disposées en une grille très fine. Le capteur CC transforme, par effet photoélectrique, les photons qu'il reçoit en impulsions électriques. Un convertisseur analogique/numérique traduit ces signaux pour récupérer au final une restitution en pixels de couleurs, calculés et traités par un processeur d'imagerie. Voici ci-dessous la sensibilité spectrale de plusieurs capteurs de lumière.

7 Questions ) Le capteur des téléphones portables est il adapté à la détection du rayonnement infrarouge? Oui si le capteur est un CC alors doit pouvoir capter le rayonnement infrarouge puisque que le pic de sensibilité se trouve aux environs 850 nm 900 nm (infrarouge proche) 2 ) Pourquoi peut-on dire que le spectre des EL IR est quasi-monochromatique? 'après le spectre, la courbe est assez centrée autour de 890 nm. (Le spectre n'est pas très étendue) Une lumière parfaitement monochromatique aurait un pic très fin dans son spectre (comme le laser) 3 ) Les luxmètres sont des instruments qui utilisent un capteur différent dont la sensibilité s'étend de 470 à 690 nm. Cet appareil est-il adapté à la détection de la télécommande? Non car son domaine de sensibilité appartient au visible. Ces appareil mesurent la luminosité ambiante par exemple. 5 ) Comment vérifier si la télécommande transmet une information vers le poste de télévision? Structurer et écrire la réponse de façon à mettre en évidence la logique de votre raisonnement. Réaliser la manipulation mettant en évidence vos conclusions. La télécommande est équipée de EL infrarouges qui émettent aux alentours de 890 nm. Les capteurs CC sont sensibles justement à ces longueur d'ondes. onc normalement si on filme une télécommande avec un téléphone portable qui peut faire des vidéos on devrait pouvoir voir à l'écran le EL éclairée. On n'appuie pas, rien ne se passe On appuie, on voit le EL allumée

ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant

ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant Il existe plusieurs types d'ondes, par exemple le son, la lumière et les vagues. De plus, il existe de nombreux phénomènes que l'on peut représenter

Plus en détail

Son et modes propres de vibration

Son et modes propres de vibration TP DE PHYSQIUE N 6 SPECIALITE TS 1/6 SON ET MODES PROPRES DE VIBRATION Objectifs TP de physique N 6 Son et modes propres de vibration Connaître les deux conditions pour qu un instrument de musique produise

Plus en détail

LA PROSPECTION SISMIQUE

LA PROSPECTION SISMIQUE LA PROSPECTION SISMIQUE Ondes Élastiques Couches géologiques 1) Source active 2) Propagation dans le sol 3) Enregistrement à de nombreux capteurs Détection des interfaces entre deux milieux avec des propriétés

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Electricité et magnétisme

Electricité et magnétisme Le champ magnétique Activité 1 a) O α S N s G n b) Bobine O s G n α I Document 1 Une petite aiguille aimantée suspendue par son centre de gravité G à un fil sans torsion est placée au voisinage d un aimant

Plus en détail

Le diaphragme (photographie)

Le diaphragme (photographie) Le diaphragme est un dispositif mécanique logé dans l'objectif. Il est destiné à contrôler la quantité de lumière pénétrant dans l appareil pour frapper la surface photosensible (capteur ou film argentique).

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK 1. Le but de l expérience L étude de l effet photoélectrique externe et le calcul de la constante de Planck( h ). 2. Considérations théoriques

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac

Habitat : Communication dans l'habitat Extraits de bac Exercice 1 STLB AG 2015 Le radar, élément essentiel de sécurité à bord d'un bateau. Nous en aborderons quelques principes ainsi que des aspects pratiques d'utilisation. 1. A l'aide du document D1 présenté

Plus en détail

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces PARtiE 3 Manuel unique, p. 216 ( Manuel de physique, p. 102) Notion de champ séquence 1 Le programme notions et contenus Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

EXERCICE I: LA LOGAN AU BANC D'ESSAI (9 points)

EXERCICE I: LA LOGAN AU BANC D'ESSAI (9 points) Liban 2006 EXERCICE I: LA LOGAN AU BANC D'ESSAI (9 points) La Dacia Logan, conçue par le constructeur français Renault est produite au départ en Roumanie. Elle a fait la une de l'actualité lors de son

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet.

Pour stocker davantage d'informations sur un disque, les scientifiques travaillent sur la mise au point d'un laser ultra violet. nom : TS 6 CONTRÔLE DE SCIENCES PHYSIQUES 14/11/11 Lors de la correction il sera tenu compte de la présentation et de la rédaction de la copie Les réponses seront justifiées et données sous forme littérale

Plus en détail

DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES DIPLÔME INTERMÉDIAIRE ÉPREUVE EXPÉRIMENTALE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES CME2 : Comment sont alimentés nos appareils électriques? Sujet : Adaptateur de téléphone portable Ce document comprend : -

Plus en détail

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER

Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER Partie 1 Suspension arrière de la Voxan 1000 V2 ROADSTER On utilise pour cela un modèle simplifié plan. 1.1. Colorié le document 1 pour faire apparaître les différentes classes d équivalence. 1.2. Réaliser

Plus en détail

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique EXERCICE - LE SMARTPHONE, L'OUTIL MULTIMÉDIA (6 points) De nos jours, le smartphone est devenu un outil multimédia de plus en plus apprécié. À lui seul, il combine toutes les fonctionnalités «high-tech)}

Plus en détail

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h

TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h NOM : PRÉNOM : CLASSE : TS1 - DST de Physique-Chimie 04/11/2013-2 h COMPETENCES EVALUEES (A = acquis ; E = en cours d acquisition ; N = non acquis) Ex1 Ex2 Ex3 Rédiger et présenter son devoir. Restituer

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

Conception d'une pince en légo NXT

Conception d'une pince en légo NXT Le Falher Alexandre Dominicus Geoffrey Conception d'une pince en légo NXT Dans le cadre du projet du semestre 4 de notre formation, pendant lequel nous devrons programmer un moteur NXT, nous avons déjà

Plus en détail

D'où vient l'électricité de la maison?

D'où vient l'électricité de la maison? D'où vient l'électricité de la maison? Recherche documentaire sur Internet. >Objectifs: Utiliser Internet pour mener une recherche documentaire (textes et images). Sélectionner les éléments d'une recherche

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Ressources naturelles Canada 2011: plan de leçon - 7 ième à 12 ième année

Ressources naturelles Canada 2011: plan de leçon - 7 ième à 12 ième année Ressources naturelles Canada 20: plan de leçon - 7 ième à 2 ième année Activité sur les tremblements de terre 7 : Exercice de localisation d un tremblement de terre Description : Les étudiants vont apprendre

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

APPAREILS DE MESURE. Grandeurs électriques

APPAREILS DE MESURE. Grandeurs électriques APPAREILS DE MESURE L objectif de cette manipulation est de prendre en main des appareils de mesure tels que des voltmètres ou oscilloscopes, mais aussi d évaluer leurs performances, leurs limites et surtout

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm

Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Chapitre 14 Notion de résistance électrique. Loi d Ohm Plan Introduction: I Mesurer avec un multimètre Mesure de l intensité Mesure de la tension II Pour aller plus loin Mesures en courant continu. Rappels

Plus en détail

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif»

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Niveau 3 ème Physique Chimie Document du professeur 1/7 TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Connaissances Capacités

Plus en détail

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents?

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents? PERFORATRICE REXEL Question sociétale : Le Confort Comment aider à gérer nos documents? Cette étude va nous conduire à vérifier comment la perforatrice Rexel répond au cahier des charges qui lui est fixé.

Plus en détail

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire TP 06 - Spectroscope à réseau Comment analyser la lumière émise par une source? 1 Principe et réglages du spectrogoniomètre à lunette autocollimatrice Figure 1: Goniomètre Le goniomètre est un appareil

Plus en détail

Mesure de la célérité des ondes ultrasonores

Mesure de la célérité des ondes ultrasonores PAILLASSE ÉLÈVE : Une règle graduée pour émetteur récepteur d'ultrasons. 1 émetteur et 1 récepteur (vérifier qu'ils sont bien images l'un de l'autre dans un miroir). 1 boîtier émetteur d'ultrasons. 2 fiches

Plus en détail

Microphone et haut-parleur

Microphone et haut-parleur Thème 1 : Son et musique Sous-thème : 1. Émetteurs et récepteurs sonores Séance 1.1.1. Microphone et haut-parleur Analyse et synthèse de documents scientifiques : environ 45 min Document 1 : Le professeur

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIENT : 6 L usage de la calculatrice EST autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Très tôt dans l histoire de l humanité, les phénomènes périodiques ont été utilisés pour mesurer le temps. Les premiers ont été les événements astronomiques puis, à mesure

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné La recherche Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné Question de recherche : L accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un

Plus en détail

III Univers / IV. Le Sport

III Univers / IV. Le Sport III Univers / IV. Le Sport Mouvements et forces Exercice n 1 : Dynamomètre Exercice n 2 : Une petite voiture dans un train Un enfant est assis dans un train qui circule sur une voie rectiligne et horizontale.

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

1 Introduction. 2 Matériel CONSERVATION DE L ÉNERGIE MÉCANIQUE TOTALE. PHYSQ 124: Énergie 1

1 Introduction. 2 Matériel CONSERVATION DE L ÉNERGIE MÉCANIQUE TOTALE. PHYSQ 124: Énergie 1 PHYSQ 124: Énergie 1 CONSERVATION DE L ÉNERGIE MÉCANIQUE TOTALE 1 Introduction Les lois de conservation sont importantes en physique. La plus connue est probablement la conservation de l énergie. Dans

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EI. ExAO Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

Séquence 12 : production d énergie électrique Cours niveau troisième

Séquence 12 : production d énergie électrique Cours niveau troisième Séquence 12 : production d énergie électrique Cours niveau troisième Objectifs : - Comprendre le principe de fonctionnement d une centrale électrique - Comprendre le rôle et le fonctionnement de l alternateur

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Pendant tout le TP vous utiliserez la Fiche méthode de l oscilloscope OX 71 Livre Bordas, Collection ESPACE, 2008, p 183 I- FONCTIONNEMENT Mettre l appareil sous tension.

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Les dangers du laser pour les yeux THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Activité documentaire (1,5h) Les dangers du

Plus en détail

L image numérique. Points de vue. Règles de composition

L image numérique. Points de vue. Règles de composition ComAO2.1Ressources PRENDRE UNE BONNE PHOTO! Points de vue Point de vue Illustration Commentaire Hauteur d œil C'est la position normale, le photographe est à la même hauteur que le sujet. A hauteur d'oeil,

Plus en détail

La tension u 2(t) est en... u(t) =

La tension u 2(t) est en... u(t) = Exercice n 1 : Pour les oscillogrammes suivants, établir l'expression de u(t) : Oscillogramme n 1 : Voie 1: 5V/div, Voie 2:... V/div Time : 2 ms/div Oscillogramme n 2 : U MAX = U = T = f = ω = u(0) = déphasage

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales CORRECTION EXERCICES TS 1/5 ONDES PROGRESSIVES SINUSOÏDALES Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales Correction de l exercice 1 : le téléphone pot de yaourt A A PROPOS DES ONDES

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Nacelle gyrostabilisée pour prise de vue aérienne par multicoptère CORRECTION Page 2 sur 14 1. Analyse

Plus en détail

Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur

Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur Thomas SICARD Aurélien DUMAINE Séance du 8 juin 00 Rapport de Travaux Pratiques Manipulation Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur I. Exercice préparatoire On sait que En effet on a : T =

Plus en détail

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Objectifs : Connaître et appliquer les règles de nomenclature des composés en chimie organique. Associer un groupe caractéristique à une fonction dans le

Plus en détail

Le code RC5. A Généralités sur le rayonnement infrarouge

Le code RC5. A Généralités sur le rayonnement infrarouge A Généralités sur le rayonnement infrarouge Le spectre de la lumière blanche révèle toute l étendue des radiations lumineuses visibles qui le composent : Chaque radiation se caractérise par sa longueur

Plus en détail

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique 1 Rappels théoriques Les états de polarisation de la lumière 1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique Le champ électrique d'une onde plane harmonique en un point M au cours du temps

Plus en détail

le temps durant lequel on laisse le verre sous le robinet -> temps de pose

le temps durant lequel on laisse le verre sous le robinet -> temps de pose Elearning > Séduisez vos visiteurs avec vos produits PACK SHOT ET PHOTO D'AMBIANCE Maintenant que le matériel est prêt à fonctionner il est temps de passer au côté pratique pour obtenir de belles photographies

Plus en détail

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction

EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction EXERCICES Optique physique 2 Michelson et diffraction O21 Interféromètre de Michelson On raisonne sur l interféromètre de Michelson réglé de telle sorte que l on observe des anneaux avec une source étendue.

Plus en détail

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique et et 1/21 1 / 21 et Lumière blanche Lampe à incandescence : lumière blanche Source thermique : Fonctionnement basé sur le rayonnement électromagnétique spontané d un corps chauffé à haute température,

Plus en détail

- PROBLEME D OPTIQUE 1 -

- PROBLEME D OPTIQUE 1 - - 1 - ENONCE : «Appareil photographique» I. OBJECTIF STANAR On assimile l objectif d un appareil photographique à une lentille mince convergente () de centre O et de distance focale image f. a distance

Plus en détail

28 ECE Evaluation des compétences expérimentales

28 ECE Evaluation des compétences expérimentales 28 ECE Evaluation des compétences expérimentales Cet exercice permet de travailler les compétences expérimentales suivantes : S approprier ; Analyser ; Réaliser ; Valider L exercice s appuie sur des ressources

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy

Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy Professeur encadrant : M JEANJACQUOT Lycée Charlie CHAPLIN Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy Sommaire : Introduction/Résumé P3 I] Aurores polaires P3 1 ) Définition

Plus en détail

3) Cet appareil produit quel genre de courant (continu ou alternatif)? Expliquer votre choix.

3) Cet appareil produit quel genre de courant (continu ou alternatif)? Expliquer votre choix. EXERCICES SUR L INTENSITÉ & LA TENSION DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 1) Donner la lecture de la mesure. 2) Quelle est la nature de la grandeur mesurée? 3) Cet appareil produit quel genre de courant

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%)

Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%) Les trois parties A, B et C de cette épreuve sont indépendantes. Partie A : Principe du moteur asynchrone (37%) Aucune connaissance préalable du moteur asynchrone n est nécessaire pour l étude de cette

Plus en détail

PHOTOGRAPHIE Fondamentaux

PHOTOGRAPHIE Fondamentaux PHOTOGRAPHIE Fondamentaux Août 2009 ETYMOLOGIE Le terme photographie vient du grec photo signifiant lumière, clarté et de graphie, peindre, dessiner, écrire. Ainsi, au sens littéral, la photographie est

Plus en détail

La production et le transport de l électricité

La production et le transport de l électricité Comment produire simplement une tension alternative? Connecter les deux bornes d une bobine à un oscilloscope À l aide d un moteur, faire tourner un aimant devant la bobine (doc ) Observer sur l oscillogramme

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 TP EII.5 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Le spectre électromagnétique

Le spectre électromagnétique Thème du programme : Observer Sous-thème : Sources de lumière colorée Spectres et niveaux d énergie Type d activité : Activité documentaire Conditions de mise en œuvre : (application, durée indicative

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

TP 1 Polarisation et biréfringence

TP 1 Polarisation et biréfringence TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera

Plus en détail

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin

Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 2011 Cinétique chimique. Exercice I Fermentation dans le vin Soutien TS, séance n o 3 du 18 octobre 011 Cinétique chimique Exercice I Fermentation dans le vin «Le vin est une boisson provenant exclusivement de la fermentation du raison frais ou du jus de raison

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω

R r. ε ε. Oscilloscope. Bouchon 50 Ω TP ONDES DE TENSION LE LONG D'UNE LIGNE COAXIALE Objectifs : - S accoutumer à la technologie d un coaxial et à son comportement en fréquence élevée - Mettre en évidence certaines propriétés générales d

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

LABORATOIRE 1 Étude de pompes centrifuges en parallèle et en série

LABORATOIRE 1 Étude de pompes centrifuges en parallèle et en série LABORATOIRE 1 Étude de pompes centrifuges en parallèle et en série Valeur du laboratoire: Date de remise: 6.67% de la note globale Voir le site Web du cours 1- BUTS établir la courbe caractéristique d'une

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS I/ Matériel laser He-Ne (O.15) 2 polariseurs cellule de Pockels 2 boîtiers servant à l'alimentation : un boîtier HT et un pour la modulation (O.31) câbles BNC

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

fig 1 - télescope Schmitt-Cassegrain

fig 1 - télescope Schmitt-Cassegrain OPTIQUE GEOMETRIQUE 1 Pour former l'image de la réalité, on utilise un système optique, généralement constitué d'un objectif (système réfractant). Le système optique complet est plus complexe pour certaines

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT.

Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT. Séisme de magnitude 8.0 aux îles Santa-Cruz Mardi 06 février 2013 à 01h12 GMT. Fichier de données techniques pour le professeur Le séisme a été enregistré par la station sismique de Telopea Park School

Plus en détail

Les interactions électromagnétiques

Les interactions électromagnétiques Les interactions électromagnétiques Activité 1 Le champ magnétique La force électromagnétique 1. Le champ magnétique Document 1 : Champ magnétique d un aimant droit Document 2 : champ magnétique d un aimant

Plus en détail

Mécanique 2. Cours. Le poids. Troisièmes. Intro. Qu est-ce que le poids? Mesurer un poids et donner sa signification

Mécanique 2. Cours. Le poids. Troisièmes. Intro. Qu est-ce que le poids? Mesurer un poids et donner sa signification Mécanique 2 Le poids Qu est-ce que le poids? Mesurer un poids et donner sa signification Mécanique 2 Objectifs Interpréter la variation de pesanteur selon le lieu Utiliser la proportionnalité entre poids

Plus en détail

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique Banque «Agro» A - 0304 PHYSIQUE Durée : 3 h 30 L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve L usage d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve Les trois problèmes sont indépendants

Plus en détail

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs - Lame /4 - Puissancemètre - Cellule de Pockels

Plus en détail