Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 5. Électricité 5.5 Génératrice d urgence (Groupe électrogène)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 5. Électricité 5.5 Génératrice d urgence (Groupe électrogène)"

Transcription

1 Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction 5. Électricité 5.5 Génératrice d urgence (Groupe électrogène) Le 18 novembre 2013

2 TABLE DES MATIÈRES 5. Électricité Génératrice d urgence (Groupe électrogène) Contexte Généralités Contrôles Charges, endroits, systèmes et/ou appareils devant être desservis... 2

3 5. Électricité 5.5 Génératrice d urgence (Groupe électrogène) Contexte L électricité d urgence est fournie par deux génératrices (1994 et 2000) synchrones d un mégawatt (1 MW) chacune Généralités Le système est conçu pour fonctionner comme source d alimentation de secours sans surveillance (600 V, trois phases, trois fils, 60 Hertz, 0,8 FP). Ces unités sont du type «à régime de relève» de capacité minimale pour tenir compte de la charge maximale pouvant leur être imposée lors d une panne de courant. Les génératrices sont motorisées par des moteurs diesel à combustion interne. Les moteurs à deux et quatre temps seront acceptables au devis (à moins que des conditions très particulières restreignent ce choix). Un bilan des charges en énergie d urgence sera fourni et ajusté au cours des diverses étapes de réalisation des plans et devis afin de déterminer la capacité minimale requise en kw. Ce calcul sera à apposer sur le diagramme unifilaire préliminaire et définitif. Des scénarios de délestage de charges et/ou de charges cyclées apparaîtront pour amoindrir la charge totale à ce niveau. Tout réseau d électricité d urgence devra être conçu de telle façon que l on puisse facilement en vérifier l opération périodiquement (génératrice à pleine charge), en provoquant volontairement une panne partielle à partir de son disjoncteur d alimentation, sans affecter le reste du réseau de l établissement. L installation d exerciseur automatique est prohibée. La conception permettra et facilitera la vérification hebdomadaire du groupe en l opérant pour une période de trente (30) minutes à chaque fois. Le devis devra spécifier un essai dynamique à 100 % de charge (banques de résistances) pendant un minimum de 8 heures, le premier changement d huile ainsi qu un rechange de tous les filtres ( air, huile, glycol, etc.), un ensemble complet d un rechange de tous les filtres à remettre au propriétaire. Le devis devra inclure la prévision d une garantie du groupe électrogène de 5 ans p. 1

4 assorti d un programme d entretien préventif pour couvrir cette période Contrôles Panneau de contrôle Le panneau de contrôle du groupe électrogène devra comprendre, en plus des appareils de mesure et de contrôle usuels, un dispositif manuel de sélection permettant au moins les trois possibilités suivantes : Vérification («opération sans charge») Hors circuit (OFF) Opération automatique Contrôles automatiques Moteur de combustion Autres Les contrôles automatiques devront aussi permettre le démarrage du groupe dans les 10 secondes qui suivent le début d une panne électrique, et assurer la continuité de son opération durant une période pré ajustée (variable de 5 à 20 minutes) après la fin de la panne d électricité. Prévoir un dispositif qui permettra au moteur du groupe électrogène, dans le cas d un moteur à combustion interne, de continuer à tourner sans charge pendant au moins 10 minutes après le retour à la normale du courant. La lubrification du moteur devra être assurée par un système auxiliaire fonctionnant quotidiennement; un interrupteur à pression localisé à un endroit déterminé par le manufacturier permettra l arrêt de la pompe seulement si l huile de lubrification est allée partout où nécessaire. Un système de récupération des vapeurs d huile de lubrification devra être prévu (séparateur et tubulure) Charges, endroits, systèmes et/ou appareils devant être desservis Les charges et/ou opérations essentielles suivantes seront reliées au groupe électrogène lors d une panne totale, au moyen d un inverseur automatique de caractéristiques appropriées sur un réseau de distribution distinct: Salle d opération Appareils de R. X., développeur automatique de films de R. X p. 2

5 radiologie Systèmes de pompage Laboratoires Chambres froides Fonctionnement des ascenseurs Éclairage d urgence Luminaires de sortie (exit) et les lampes de direction Appareils d éclairage d urgence Chaudières Pompes de circulation d eau chaude Système pneumatique (compresseur) Succion, air comprimé médical 25 % des prises de courant Raccorder les unités de réfrigération des chambres de réfrigération et de congélation Les dispositifs nécessaires au fonctionnement des ascenseurs doivent être alimentés par un circuit d urgence Dans les escaliers : raccordé en permanence (sans interrupteur) aux panneaux d urgence, aux fins d évacuation Un strict minimum d appareils d éclairage d urgence devra être raccordé en permanence (sans interrupteur) aux panneaux d urgence, aux fins d évacuation. Les autres (raccordés au réseau normal) pourront être contrôlés à l aide d interrupteurs localisés près de ces issues. Une ou plusieurs chaudières, de façon à avoir une capacité suffisante de chauffage pour l Institut en entier et pour pouvoir chauffer l apport d air frais des systèmes essentiels de ventilation (c est à dire dans les départements où la ventilation est raccordée au système d urgence) Les pompes de circulation d eau chaude servant au chauffage de l Institut Le système pneumatique (compresseur) servant au contrôle des thermostats dans les départements et chambres Système d alarme incendie, surveillance et contrôle des postes extérieures p. 3

6 Système téléphonique Le minimum pour y assurer continuité dans le fonctionnement) Systèmes d appel général et/ou d intercom Ventilation du local du groupe électrogène Du local du groupe électrogène De la chambre de machine d un ascenseur Pompes de puisards L éclairage et prises électriques des locaux critiques Le minimum d éclairage et de prises de courant dans les chambres de mécanique, d électricité, de communications, de machines d ascenseurs et du groupe électrogène Le local du groupe électrogène possédera en plus une unité d éclairage 12 V, composée de deux (2) projecteurs de 18 W branchée sur la batterie de ce groupe Veilleuses Système d appel de garde Prise de courant dans les chambres des usagers Dans les chambres Le nombre de prises de courant de type «duplex» qui doivent être sur l urgence sera installé près de la porte d entrée sur le côté opposé à l ouverture de la porte Quatre prises maximum et quatre petites veilleuses de 10 W (incorporée à la lampe de chevet) seront raccordées sur le réseau d urgence, et ce, par circuit 15 A, 120 V Portes électriques Prévoir le raccordement des portes électriques des départements sur circuit d urgence et batterie p. 4

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION

DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION DOCUMENT TECHNIQUE UNIFIÉ N 70.1 DECEMBRE 1980 INSTALLATIONS ELECTRIQUES DES BATIMENTS A USAGE D HABITATION CAHIER DES CLAUSES SPECIALES ETABLI PAR LE GROUPE DE COORDINATION DES TEXTES TECHNIQUES Ce document

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Production air respirable Notice de fonctionnement

Production air respirable Notice de fonctionnement B 26/07/15 Mise à jour alarme pression basse J-Meynard E.Barithel AB Equipements A 25/07/15 Mise à jour sens refroidisseur J-Meynard E.Barithel AB Equipements 0 11/05/15 Première émission J-Meynard E.Barithel

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

( ) Améliorer le chauffage. Roger Cadiergues L17. SOMMAIRE. Livraison 17. 30 avril 2009 (prochain livret le 7 mai 2009) 1. Introduction p.

( ) Améliorer le chauffage. Roger Cadiergues L17. SOMMAIRE. Livraison 17. 30 avril 2009 (prochain livret le 7 mai 2009) 1. Introduction p. Roger Cadiergues ( ) Améliorer le chauffage L17. SOMMAIRE 1. Introduction p. 3 1.01. Les trois familles d actions 1.02. Améliorer la distribution 1.03. Le rendement de production 1.04. Les voies de l amélioration

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

NOTRE ENERGIE À VOTRE SERVICE!

NOTRE ENERGIE À VOTRE SERVICE! NOTRE ENERGIE À VOTRE SERVICE! Location dron maroc C est faire le choi de l eigence, la qualité et la fiabilité Nos groupes électrogènes L offre très complète de groupes électrogènes (de 5,5 A à 2 000Kva)

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE MAITRISE DES CONSOMMATIONS ET DES CHARGES

ANNEXE RUBRIQUE MAITRISE DES CONSOMMATIONS ET DES CHARGES Sommaire ANNEXE RUBRIQUE MAITRISE DES CONSOMMATIONS ET DES CHARGES 1. Présentation de la démarche en rénovation... 2 2. Postes du tableau prévisionnel des charges d exploitation... 4 2.1 Charges communes...

Plus en détail

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017.

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017. Collège Evariste Galois Rue de la Métairie Neuve 35360 MONTAUBAN DE BRETAGNE MAINTENANCE DES CHAUFFERIES ET INSTALLATIONS DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Objet Le présent cahier

Plus en détail

ADVANTAGE PLUS. Exigences de site. MODELE 2.0 International. Reprocessing System

ADVANTAGE PLUS. Exigences de site. MODELE 2.0 International. Reprocessing System Exigences de site ADVANTAGE PLUS Reprocessing System MODELE 2.0 International 1 MEDIVATORS est une marque déposée. MEDIVATORS ADVANTAGE est une marque de commerce de MEDIVATORS Inc. Windows et Windows

Plus en détail

Residential power RSPW/FR-2008/1

Residential power RSPW/FR-2008/1 Residential power RSPW/FR-2008/1 SDMO : une réponse énergétique, quelle que soit la puissance requise. SDMO est reconnu comme l un des tout premiers constructeurs au monde de groupes électrogènes. SDMO

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION

MANUEL D UTILISATION MANUEL D UTILISATION Pompe à Chaleur de Piscine Modèles : PAC85N2 - PAC60N2 PAC35N2 Merci d avoir choisi la pompe à chaleur de piscine WINDO. Veuillez lire attentivement ce manuel d utilisation avant de

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Décret exécutif n 91-05 du 19.01.1991 Propreté des locaux Aération et éclairage des locaux Ventilation mécanique

Plus en détail

MDE 6 JUIN 2012. ouessrok

MDE 6 JUIN 2012. ouessrok MDE 6 JUIN 2012 ouessrok POSITIONNEMENT GEOGRAPHIQUE DES HOTELS N Long Beach W Head Office E ouessrok S Nouveau développement hôtelier du Long Beach M A U R I T I U S DRAWING : REVISION : MASTER PLAN PHASE

Plus en détail

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3 1. Étendue

Plus en détail

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain :

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain : L'ÉNERGIE Par définition l'énergie est la grandeur qui représente la capacité d'un système à produire du mouvement. Donc sur un navire, beaucoup d'éléments peuvent transformer une énergie potentielle en

Plus en détail

Raccordement d une installation de bio-méthanisation au réseau de distribution publique basse tension

Raccordement d une installation de bio-méthanisation au réseau de distribution publique basse tension Raccordement d une installation de bio-méthanisation au réseau de distribution publique basse tension Document réalisé par Michel LAMBERT 1 1. Description du projet 1.1 Schéma de principe Réseau de distribution

Plus en détail

bienvenue ANTARGAZ sur le réseau LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr cuisson chauffage eau chaude Images et Formes - IND 47 2008

bienvenue ANTARGAZ sur le réseau LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr cuisson chauffage eau chaude Images et Formes - IND 47 2008 bienvenue sur le réseau ANTARGAZ LIVRET GAZ NATUREL www.antargaz.fr Images et Formes - IND 47 2008 eau chaude cuisson chauffage BIENVENUE SUR LE RÉSEAU ANTARGAZ Le présent document a pour but de vous préciser

Plus en détail

ECO GAZ. MAJ 07/2011 Code Notice : 560860

ECO GAZ. MAJ 07/2011 Code Notice : 560860 ECO GAZ MAJ 07/2011 Code Notice : 560860 Notice technique ECO GAZ MAJ 07/2011 Code Notice : 560860 SOMMAIRE 1) PRESENTATION 4 2) IMPLANTATION - EQUIPEMENT 6 2.1) Instructions d'implantation et de montage

Plus en détail

Responsabilités des propriétaires d appareils élévateurs pour personnes handicapées. Pour une sécurité. accrue

Responsabilités des propriétaires d appareils élévateurs pour personnes handicapées. Pour une sécurité. accrue Responsabilités des propriétaires d appareils élévateurs pour personnes handicapées Pour une sécurité accrue 2 Cette publication a été réalisée par la Régie du bâtiment du Québec : Recherche et rédaction

Plus en détail

STANDARDS DE CONSTRUCTION SERVICES UNIVERSITAIRES Électrictié - DIVISION 26 Exigences générales concernant les relevés électriques 26 05 01.

STANDARDS DE CONSTRUCTION SERVICES UNIVERSITAIRES Électrictié - DIVISION 26 Exigences générales concernant les relevés électriques 26 05 01. Général 1.1 Sommaire.1 De façon générale, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer le jugement d un professionnel. 1.2 Exigences

Plus en détail

MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises

MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises PROCEDURE ADAPTEE ART 28 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MAITRE D'OUVRAGE COMMUNAUTE

Plus en détail

Un bus qui se recharge sur le parcours

Un bus qui se recharge sur le parcours Un bus qui se recharge sur le parcours Pour la première fois en Suisse, les Transports publics genevois utilisent un bus articulé à batterie pour le transport urbain des personnes. Une batterie de petite

Plus en détail

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE

INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE BEACONSFIELD INTERVENTIONS POSSIBLES PAR LE PROPRIÉTAIRE POUR ÉVITER L INONDATION DU SOUS-SOL DE SA RÉSIDENCE Les inondations du sous-sol de nombreuses résidences survenues en 1998 et en 2005 ont amené

Plus en détail

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE

APPAREILS D ÉLÉVATION ET DE LEVAGE INSTRUCTION GÉNÉRALES D UTILISATION D ÉLÉVATEURS À NACELLE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT LA MISE EN SERVICE!! N UTILISEZ PAS L ÉLÉVATEUR À NACELLE SANS AVOIR PRIS CONNAISSANCE DES INSTRUCTIONS DECRITES CI-APRÈS!!

Plus en détail

ATTENDU QU en vertu de la Loi sur les compétences municipales, le conseil de ville peut adopter des règlements en matière de sécurité;

ATTENDU QU en vertu de la Loi sur les compétences municipales, le conseil de ville peut adopter des règlements en matière de sécurité; Règlement concernant l installation obligatoire de détecteurs de fumée dans tous les bâtiments destinés partiellement ou en totalité à l habitation dans les limites de la ville de Val-d Or. ATTENDU QU

Plus en détail

Prudence avec l électricité. Prévention incendie

Prudence avec l électricité. Prévention incendie Prudence avec l électricité Prévention incendie Éviter accidents et incendies Quelques mesures de sécurité et règles de conduite élémentaires permettent d éviter de nombreux accidents et dommages consécutifs

Plus en détail

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Le compresseur est le cœur de toute installation de froid à compression. Il aspire les vapeurs du fluide frigorigène à partir d un niveau

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE INTRODUCTION Avant de travailler sur le système pédagogique, il est important de RESPECTER LES REGLES DE SECURITE afin de se prémunir contre tout accident. Pour cela utiliser un équipement de protection

Plus en détail

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE www.frigorie-france.com 12V/24/220V MANUEL D UTILISATION 1 Cet Appareil ne peut être utilisé qu à l intérieur avec l une des sources d énergie suivantes: Cet Appareil

Plus en détail

401-951 MAV & MAV V. Compresseurs. Le compresseur fi able, robuste et intelligent

401-951 MAV & MAV V. Compresseurs. Le compresseur fi able, robuste et intelligent Compresseurs MAV & MAV V 401-951 Compresseurs à vis à injection d huile Compresseurs à vitesse fi xe et à vitesse variable Entraînement par courroies PARTENARIAT DISPONIBILITÉ FACILITÉ D ENTRETIEN LE SOUFFLE

Plus en détail

Digital-Flo. Système de production d eau chaude instantanée Tubulaires à calandre Plaques et châssis

Digital-Flo. Système de production d eau chaude instantanée Tubulaires à calandre Plaques et châssis Digital-Flo Système de production d eau chaude instantanée Tubulaires à calandre Plaques et châssis Digital-Flo Système de production d eau chaude instantanée Armstrong a intégré la technologie numérique

Plus en détail

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P

DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P DETECTION ET ALARME INCENDIE DANS LES E.R.P Le système d'alarme incendie doit permettre de signaler un sinistre et de le localiser. Il fonctionne sur une source autonome en l'absence de courant. L'action

Plus en détail

Examens de fin d apprentissage Monteur-électricien / Monteuse-électricienne. N du Candidat: Recommandation: Dessinez au crayon à papier.

Examens de fin d apprentissage Monteur-électricien / Monteuse-électricienne. N du Candidat: Recommandation: Dessinez au crayon à papier. Série 2005 Connaissances professionnelles écrites Dessin de schémas d'installations à courant fort et faible Examens de fin d apprentissage Monteur-électricien / Monteuse-électricienne om: du Candidat:...

Plus en détail

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPME Ce produit ne doit pas être traité comme un déchet ordinaire. L appareil démonté doit être ramené à un point de recyclage approprié pour les déchets électriques et

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 AVIS : LE PRÉSENT DOCUMENT EST PUBLIÉ À TITRE INDICATIF. LES NORMES, PROCÉDURES ET EXAMENS SONT MODIFIÉS

Plus en détail

Rapport incendie, Devis détaillé, Mise en conformité, Maintenance

Rapport incendie, Devis détaillé, Mise en conformité, Maintenance NAVIGATION DE PLAISANCE: ( Réglementation du 23 novembre 1987, révisé J.O. 2004) Article 224-2.30 1. Les extincteurs utilisés sur les navires de plaisance sont conformes aux dispositions du chapitre 322-2.

Plus en détail

UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT

UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT Ingénieurs en Sécurité Industrielle Risques et Précautions Liés au Matériel UTILITÉS AIR SERVICE - AIR INSTRUMENT I - RÔLE ET CARACTÉRISTIQUES DE L'AIR COMPRIMÉ 1 - Rôle de l'air comprimé... 1 2 - Caractéristiques

Plus en détail

FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330. Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab

FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330. Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab FS 124320 FS 127920 FSE 24301 FS124330 Refrigerator Kühlschrank/Gefrierschrank Congélateur/Réfrigérateur Koelkast Køleskab Veuillez d abord lire la notice d utilisation! Chère cliente, cher client, Nous

Plus en détail

Electricité et câblage de l immeuble

Electricité et câblage de l immeuble FICHE TECHNIQUE Electricité et câblage de l immeuble 2 4 5 CONNAÎTRE > Le réseau électrique > Les réseaux téléphoniques et de télévision REGARDER > La prise de terre > Les gaines techniques > Les installations

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 13-861

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 13-861 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATAWINIE MUNICIPALITÉ DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 13-861 Règlement relatif aux fausses alarmes applicable par la Municipalité de Saint-Donat ATTENDU QUE le conseil municipal

Plus en détail

HyBo STATION INDIVIDUELLE DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION ECS

HyBo STATION INDIVIDUELLE DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION ECS HyBo STATION INDIVIDUELLE DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION ECS FICHE PRODUIT Certification ACS Application La station individuelle de chauffage et de production ECS HyBo a été développée pour être utilisée

Plus en détail

Prudence avec l électricité

Prudence avec l électricité Prudence avec l électricité Assuré et rassuré. Eviter accidents et incendies Quelques mesures de sécurité et règles de conduite élémentaires permettent d éviter de nombreux accidents et de dommages con

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE LA COLO DE LANGLADE

FONCTIONNEMENT DE LA COLO DE LANGLADE 12 Rue Maréchal de Lattre de Tassigny BP 4245 Saint-Pierre FONCTIONNEMENT DE LA COLO DE LANGLADE DOSSIER TECHNIQUE A L ATTENTION DE L ENCADREMENT Version 4 Avril 2012-1 - SOMMAIRE Contenu 1 Production

Plus en détail

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

Générateurs d air chaud

Générateurs d air chaud WARMLUFTHEIZUNGEN Générateurs d air chaud Modèles Prestige-SE et Optimal-E La technologie moderne du chauffage à air chaud Montée en température rapide Générateurs d air chaud selon le principe modulaire

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières Cahier des clauses techniques particulières Remplacement des chaudières pour la Mairie, l école Roger Salengro et le Gymnase Raymond Joly, ainsi que le remplacement du générateur d air chaud au gymnase

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NICE

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NICE CENTRE HOSPITALIER NIVERSITAIRE DE NICE M A I T R E D E L 'O V R A G E C.H.. de NICE Direction de la Stratégie et des Travaux - Hôpital de CIMIEZ - Bât.D - 3ème étage - 4 Avenue Reine Victoria - BP 79

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE LOGEMENT ET VILLE Arrêté du 18 novembre 2004 relatif aux contrôles techniques à réaliser dans les

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2016 01 Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur C.C.A.S. de Bergues, Hôtel

Plus en détail

0820 000 688 info@vigirisk.com

0820 000 688 info@vigirisk.com 0820 000 688 info@vigirisk.com vous invite à lire attentivement cette fiche de tâche et à exécuter l action qui vous incombe dans le délai imparti. «Les constructeurs, propriétaires et exploitants des

Plus en détail

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Philippe Cruchon Secrétariat d État à l industrie, Service

Plus en détail

CONSULTATION SIMPLIFIEE

CONSULTATION SIMPLIFIEE Centre d Orléans S.D.A.R. Le CONSULTATION SIMPLIFIEE CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT DE MAINTENANCE & DEPANNAGE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION DE "CHAUD" DU CENTRE DE RECHERCHE INRA D ORLEANS Le D.S.A.

Plus en détail

ALIMENTATION ELECTRIQUE DU POINT 5 DU LHC

ALIMENTATION ELECTRIQUE DU POINT 5 DU LHC EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH ORGANISATION EUROPÉENE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN - ST Division CERN-ST-2000-024 February, 2000 ALIMENTATION ELECTRIQUE DU POINT 5 DU LHC R. Lassausaie

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013 Ministère de l Education Nationale Académie de Nancy-Metz 57290 FAMECK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Du 22.03.2013 Relatif à la fourniture et l installation d'un système de contrôle d'accès

Plus en détail

2.1 Construction de l unité de ventilation à double paroi

2.1 Construction de l unité de ventilation à double paroi STANDARDS DE CONSTRUCTION Partie 1 Général 1.1 Sommaire 1. À moins d indication contraire, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer

Plus en détail

Chauffages à plaquettes de bois

Chauffages à plaquettes de bois Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION. CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES SATELLITES CCTP

MARCHE DE PRESTATION. CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES SATELLITES CCTP ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE CESTAS Tél. : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 MARCHE DE PRESTATION CONTRAT D ENTRETIEN et MAINTENANCE MATERIEL DE LA CUISINE CENTRALE ET DES

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1. OBJET DU MARCHE Le présent CCTP a pour objet de définir et préciser les conditions et les modalités d exécution des prestations de téléassistance sur la commune

Plus en détail

DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES VILLE DE MOULINET C A H I E R D E S C L A U S E S T E C H N I Q U E S P A R T I C U L I E R E S ( C. C. T. P.

DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES VILLE DE MOULINET C A H I E R D E S C L A U S E S T E C H N I Q U E S P A R T I C U L I E R E S ( C. C. T. P. DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES VILLE DE MOULINET C A H I E R D E S C L A U S E S T E C H N I Q U E S P A R T I C U L I E R E S ( C. C. T. P. ) MAITRE DE L OUVRAGE : VILLE DE MOULINET MAITRE D ŒUVRE :

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014. Règlement

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014. Règlement APPEL A PROJETS Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014 Règlement L appel à projets «Utilisation dynamique des énergies renouvelables dans le bâtiment»

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES Qualité du rapport exigé : - Clarté et lisibilité : présentation d une synthèse pour la prise de décision - Remise en mains propres

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE - ECOVENTIL-AIO - Unité centrale - LST - Lift Status Transmitter - LIFT BEAM

FICHE TECHNIQUE - ECOVENTIL-AIO - Unité centrale - LST - Lift Status Transmitter - LIFT BEAM FICHE TECHNIQUE - ECOVENTIL-AIO - Unité centrale - LST - Lift Status Transmitter - LIFT BEAM www.ecoventil.fr FICHE TECHNIQUE ECOVENTIL-AIO - Unité centrale Le module de gestion intelligent qui gère la

Plus en détail

C.C.T.P. Remplacement de deux chaufferies communales. Maître d'ouvrage : Commune de Fismes

C.C.T.P. Remplacement de deux chaufferies communales. Maître d'ouvrage : Commune de Fismes Organisme qui passe le marché : Commune de Fismes - Monsieur le Maire de Fismes Place de l Hôtel de Ville 51170 FISMES Tél. : 0326480550 Fax. : 0326488225 courriel : contact@fismes.fr C.C.T.P Remplacement

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300 PARTIE 1 - GENERALITES 1.1 LA SECTION PRESENTE A POUR BUT D EXPLIQUER, AU CONSEIL RESPONSABLE DE PREPARER LES MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION, DE QUELLE FAÇON L UNIVERSITE DE SHERBROOKE DESIRE QUE CES

Plus en détail

SOMMAIRE GENERALITES. Assistance

SOMMAIRE GENERALITES. Assistance SOMMAIRE GENERALITES 1 Consignes de sécurité 1 Description du produit 2 Fonctionnement et utilisation 2 Entretien 5 Recyclage 5 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 5 GENERALITES Nous vous remercions d avoir choisi

Plus en détail

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN La consommation énergétique par poste La ventilation 42% Le chauffage de l eau des bassins 24% L éclairage et l électricité 22% Le chauffage 10% La production d

Plus en détail

L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène

L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène 1. Le système traditionnel du groupe électrogène en CA Un convertisseur est plus onéreux qu un groupe électrogène

Plus en détail

MODÈLE 300603 INSTRUCTIONS D INSTALLATION POMPE PUISARD

MODÈLE 300603 INSTRUCTIONS D INSTALLATION POMPE PUISARD WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest TEL: 514.337.4415 LAVAL (QUEBEC) FAX: 514.337.4029 CANADA H7L 5X9 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée à l usine, pour prévenir les dommages

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. APPAREIL DE CHAUFFAGE ADDITIONNEL WEBASTO Thermo Top S

DOSSIER TECHNIQUE. APPAREIL DE CHAUFFAGE ADDITIONNEL WEBASTO Thermo Top S DOSSIER TECHNIQUE APPAREIL DE CHAUFFAGE ADDITIONNEL WEBASTO Thermo Top S 1 PRESENTATION ET FONCTIONNEMENT 1.1 Mise en situation 1.2 Principe de fonctionnement 1.3 Chronogramme de fonctionnement 1.4 Régulation

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

Chaudière sol fioul. Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... Notice d utilisation 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475.

Chaudière sol fioul. Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... Notice d utilisation 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475. Chaudière sol fioul Olio 1500 F/FM FBON 20/25/30/40/60H FBON 20/25/30/40/60C T... 6 720 801 506 (2014/03) T30.43475.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière fioul Olio 1500

Plus en détail

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. IcoVIT

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. IcoVIT Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle IcoVIT Signification des symboles figurant sur l écran. Anomalie dans la conduite d air/d évacuation des produits de combustion.

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE

CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE CONSTRUCTION D UNE ECOLE MATERNELLE ET D UN SATELLITE DE RESTAURATION A AMIENS (80) DCE NOTICE DE SECURITE Révision : 3 Date : JUIN 2010 BETOM ingénierie Notice de Sécurité Page 2/9 S O M M A I R E 1.

Plus en détail

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur les dessins, un

Plus en détail

Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne)

Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne) Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne) Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.26 du 30/07/2013 - Logiciel évalué conforme à la RT 2012

Plus en détail

Plans de mesures correctives

Plans de mesures correctives Les plans de mesures correctives décrivent les moyens que les membres de la famille ou du personnel doivent mettre en œuvre pour corriger les problèmes qui surviennent. Les plans de mesures correctives

Plus en détail

Communication technique: SECTIONNEUR Leçon 3 SECTIONNEUR. ( Leçon 3 )

Communication technique: SECTIONNEUR Leçon 3 SECTIONNEUR. ( Leçon 3 ) SECTIONNEUR ( Leçon 3 ) SECTIONNEUR Un même réseau pouvant alimenter plusieurs machines, il est impératif que chacune d entre elles puisse être mise séparément hors tension, cette opération devant être

Plus en détail

DESCRIPTIF DU SYSTEME DE CONTROLE ET DE LA SEQUENCE DE FONCTIONNEMENT DES BLOCS OPERATOIRES

DESCRIPTIF DU SYSTEME DE CONTROLE ET DE LA SEQUENCE DE FONCTIONNEMENT DES BLOCS OPERATOIRES DESCRIPTIF DU SYSTEME DE CONTROLE ET DE LA SEQUENCE DE FONCTIONNEMENT DES BLOCS OPERATOIRES 1.1 PREAMBULE A. Le présent Cahier de Charge concerne les travaux de remplacement des systèmes de contrôle de

Plus en détail

Descriptif technique aérothermes pompe à chaleur à relève gaz AIRCALO type SUNPAC

Descriptif technique aérothermes pompe à chaleur à relève gaz AIRCALO type SUNPAC Descriptif technique aérothermes pompe à chaleur à relève gaz AIRCALO type SUNPAC Présentation : Système bi-énergie fonctionnant sur pompe à chaleur avec relève gaz. L aérotherme allie une batterie à détente

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Session 2013. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 15 CCTP : CONSTRUCTION DU NOUVEAU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL Traitement d eau. Fourniture et pose d un traitement d eau destiné à l alimentation d eau froide

Plus en détail

PRODUITS. 5 PRODUITS Version 2-2009 1

PRODUITS. 5 PRODUITS Version 2-2009 1 PRODUITS Autocollants Display - échantillons Comment utiliser les autocollants Display Conseils pour économiser l énergie Outils marketing pour votre campagne Display (propositions) Carte postale Display

Plus en détail

HFC APPLY POMPE A CHALEUR POUR PISCINE MANUEL D INSTALLATION. Modèles: POOLEX 65,POOLEX 85 et POOLEX 120

HFC APPLY POMPE A CHALEUR POUR PISCINE MANUEL D INSTALLATION. Modèles: POOLEX 65,POOLEX 85 et POOLEX 120 HFC Non-Ozone-Depletion APPLY AIR-CONDITIONER POMPE A CHALEUR POUR PISCINE MANUEL D INSTALLATION Modèles: POOLEX 65,POOLEX 85 et POOLEX 120 Sommaire Consignes de Sécurité 2 Caractéristiques... Dimensions

Plus en détail

10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES

10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES 10. SALLES DE DANSES ET SPECTACLES SALLES DE DANSES ET SPECTACLES - TABLE THEMATIQUE 10.A TABLE THEMATIQUE N du classement décimal Danse dans les établissements publics... 10.1.0 Prévention des incendies

Plus en détail

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw

Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Noesberger, technique en air comprimé SA Tasberg 35 Case postale 27 CH-1717 St-Ours 026 322 22 77 fax 026 323 16 84 dlt@noesberger.com www.noesberger.com Compresseur à vis MSB 11 15 18 22 30 kw Compresseur

Plus en détail

CO = 300 MORTS par an

CO = 300 MORTS par an PRÉVENTION DES INTOXICATIONS AU MONOXYDE DE CARBONE (CO) CO = 300 MORTS par an et 6000 INTOXICATIONS aiguës BIEN UTILISER SES APPAREILS À COMBUSTION POUR ÉVITER DES SITUATIONS À RISQUE APPRENDRE LES BONS

Plus en détail

Compresseurs à pistons AIRBOX / AIRBOX CENTER

Compresseurs à pistons AIRBOX / AIRBOX CENTER www.kaeser.com Compresseurs à pistons AIRBOX / Débit 0, à 0,90 m³/min Pression 0, bar Qu attendez-vous d un compresseur à pistons? En premier lieu, la fiabilité et la rentabilité. Cela paraît simple, mais

Plus en détail

LE CADENASSAGE NETTOYAGE INDUSTRIEL

LE CADENASSAGE NETTOYAGE INDUSTRIEL LE CADENASSAGE NETTOYAGE INDUSTRIEL CADENASSAGE = Empêcher le démarrage accidentel d une machine en coupant toute source d énergie et en posant un cadenas à la source LES PRINCIPALES SOURCES D ÉNERGIE

Plus en détail