Revenu - Social. Un habitant sur dix vit dans un ménage déclarant moins de par uc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revenu - Social. Un habitant sur dix vit dans un ménage déclarant moins de 6 000 par uc"

Transcription

1 Revenu - Social En 2002, le quart des ménages fiscaux aquitains, soit environ, habitent l agglomération bordelaise. Comme dans beaucoup de zones urbaines, deux ménages sur trois ne comptent pas plus de deux personnes. Dans six cas sur dix, le référent fiscal du ménage, celui identifié comme payeur de la taxe d habitation, a entre 30 et 59 ans. En 2002, en Aquitaine comme en France métropolitaine, quatre ménages sur dix ont été exonérés de l impôt sur le revenu. Dans l agglomération bordelaise, l exonération concerne ménages, soit un peu plus d un sur trois. La situation est très contrastée au sein de l agglomération : la part des ménages non imposés s échelonne de 15 % à St-Aubin-de-Médoc à 55 % à, en passant par 42 % à. Un habitant sur dix vit dans un ménage déclarant moins de par uc Pour comparer les revenus d un ménage à l autre, d un lieu à un autre, le revenu est exprimé par unité de consommation (notée uc) et devient ainsi un revenu par équivalent adulte. Le premier adulte du ménage compte pour une unité de consommation, chaque personne de 14 ans ou plus pour 0,5 uc, les enfants de moins de 14 ans pour 0,3. Dans l agglomération bordelaise, le revenu médian par unité de consommation est de en Autrement dit, la moitié de la population vit dans un ménage déclarant un revenu par unité de consommation supérieur à cette somme. fait partie des cinq agglomérations de plus de habitants avec Nantes, Lyon, Toulouse, et Paris loin devant, qui se distinguent par un niveau de revenu élevé, supérieur de plus de au revenu médian français. En 2002, 10 % de la population de l agglomération bordelaise vit dans un ménage déclarant moins de par uc et 10 % dans un ménage déclarant plus de Le rapport entre ces deux seuils, hauts sur bas revenus, est de 5,4, et se classe parmi les plus faibles observés dans les grandes agglomérations françaises. Des inégalités plus grandes au coeur de l agglomération Généralement, plus le référent fiscal du ménage est jeune, plus les inégalités de revenus sont importantes. Ainsi, dans l agglomération bordelaise, le rapport entre hauts et bas revenus par uc passe de 6,3 quand le référent fiscal a moins de 30 ans à 3,8 quand il a plus de 75 ans. Cet écart reflète entre autres l existence de situations économiques plus contrastées avant 30 ans qu après. Plus que l âge, la composition des ménages met au jour des écarts de revenus conséquents. Si les disparités sont modérées et du même ordre entre les ménages de 2, 3 et 4 personnes, elles sont en revanche fortes pour les ménages d une personne et ceux de 5 personnes ou plus. Pour ces familles nombreuses, le seuil de hauts revenus est 8 fois supérieur au seuil de bas revenus Un revenu fiscal médian relativement élevé dans l'agglomération bordelaise e 9 décile Médiane er 1 décile Douai- Lens Lille Marseille- Aix Province Aquitaine Toulon France Gironde Nice Nantes Lyon Toulouse Paris Distribution des revenus fiscaux par unité de consommation dans les dix principales unités urbaines ( habitants) Source : DGI - Revenus fiscaux Dans dix-sept communes, dont onze situées à l est de la Garonne, le revenu médian par uc est inférieur à celui de l agglomération, voire nettement inférieur à et. Dans les communes où le niveau de revenu est élevé, les inégalités sont moins grandes entre les ménages. À l opposé, à,, et, où le seuil de bas revenus est particulièrement faible, des ménages relativement aisés côtoient les plus modestes. Plus du quart des allocataires de l agglomération dépendent de la Caf pour leur subsistance Fin 2003, dans l agglomération, plus de ménages sont allocataires de la Caf de Gironde. Parmi elles, perçoivent le revenu minimum d insertion. Plus de trois RMIstes girondins sur quatre habitent l agglomération bordelaise, ce qui illustre bien la concentration urbaine de la précarité économique. Quasi absents de la périphérie pavillonnaire, ils sont par contre très présents dans les quartiers populaires qui s étalent le long de la Garonne. Moins de 40 % des allocataires du RMI logent dans le parc public. Entre autre, parce que plus de 60 % d entre eux n ont ni conjoint ni enfant, or les logements sociaux sont plutôt destinés à des familles. Lorsqu ils ont des enfants, les allocataires du RMI vivent souvent sans conjoint. La présence d un seul parent dans une famille augmente fortement le risque d être confronté à des difficultés économiques. Dans l agglomération, les familles monoparentales représentent 25 % des allocataires à bas revenus, alors qu elles ne constituent que 13 % de l ensemble des allocataires de la Caf. Ces familles sont donc souvent contraintes par leurs ressources pour l accès au logement. Ainsi, les deux tiers des familles monoparentales girondines habitent dans l agglomération de, contre 57 % des couples avec enfant. L extrême dépendance aux prestations de la Caf constitue une autre mesure de la précarité financière. Les prestations peuvent être remises en cause, leur montant subir des modifications et leur versement rester temporaire. Pour un quart des allocataires de l agglomération, la moitié au moins de leurs ressources sont des prestations de la Caf et pour un cinquième, ces prestations sont leur seule ressource. INSEE AQUITAINE 42 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

2 REVENU - SOCIAL Revenu - Social Rapport inter-déciles Des disparités moindres dans les communes les plus aisées 8 s rive droite s rive gauche 7 6 Ste-Eulalie Agglomération Bordelaise 5 Latresne Bassens Bouliac Camblanes 4 Vayres St-Sulpice Le Haillan Ambès Yvrac Ambarès Villenave Fargues Carbon-Blanc Montussan Artigues Léognan Le Pian-Médoc Parempuyre Carignan Izon St-Loubès Tresses Pompignac Le Taillan Cadaujac Martignas St-Aubinde-Médoc St-Médard Canéjan St-Jean-d'Illac Revenu médian par uc ( ) Revenu médian et rapport inter-déciles par unité de consommation dans les communes de l agglomération bordelaise Source : DGI - Revenus fiscaux 2002 Note de lecture : à, le revenu médian par uc est inférieur à celui de l agglomération et le rapport inter-déciles supérieur. A contrario, à Bouliac, le revenu médian par uc est élevé et le rapport inter-déciles modéré ménages sont en situation de pauvreté malgré des revenus d activité Même s il y a peu de RMIstes qui travaillent, il existe de nombreux allocataires qui ont des ressources d un montant équivalent, tout en travaillant. Dans l agglomération, la Caf verse des prestations à près de ménages allocataires ayant des ressources inférieures au seuil de bas revenus fixé par la Caf, pourtant dans ces ménages au moins un adulte travaille. Dans plus d un cas sur cinq, ce sont des couples avec deux adultes actifs. Les emplois précaires, le travail à temps partiel et les périodes de chômage doivent expliquer les faibles niveaux de revenus déclarés par ces populations. Le niveau de revenus de ces travailleurs pauvres est supérieur aux critères d octroi des prestations de subsistance. Aucun n est dépendant des prestations Caf pour plus de la moitié de ses ressources. Par contre, presque tous bénéficient d une aide au logement. Les trois quarts perçoivent cette aide pour la location d un logement relevant du parc privé. abrite un grand nombre de travailleurs pauvres, également avec une proportion supérieure à la moyenne départementale dans tous les grands quartiers, à l exception de Caudéran. Hélène LE GUILLOUX Insee Aquitaine Alain COUDERT Caf Gironde Les travailleurs pauvres sont nombreux dans le quartier Capucins - Victoire à Part (%) Lestonat - Monséjour St-Augustin St-Bruno - St-Victor Chartrons - Grand-Parc Villa Primerose - St-Seurin - Parc bordelais - Fondaudège Caudéran Hôtel de ville - Quinconces Nansouty Capucins - Victoire Le Lac Ménages allocataires à bas revenus avec un adulte actif parmi les ménages allocataires Source : Caf Gironde 31/12/2003 Bacalan La Bastide Gare St-Jean ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 43 INSEE AQUITAINE

3 Les ménages imposés sur le revenu Dans l agglomération, près de 64 % des ménages fiscaux, soit au total, ont été imposés sur le revenu en En Aquitaine, cette part atteint à peine 58 %. Dans les communes à l ouest de la grande couronne, plus de trois ménages sur quatre sont redevables de l impôt sur le revenu, voire huit sur dix ou plus à Martignas-sur-Jalle, St-Jean-d Illac et St-Aubin-de-Médoc. En revanche au cœur de l agglomération, les foyers de contribuables représentent moins de six ménages sur dix, et même moins d un sur deux à et notamment. Dans certains quartiers de ces deux communes, vers Cité Carriet, Génicart, Palmer et La Marègue, plus de six ménages sur dix ne sont pas imposables. Il en est de même vers la Victoire - Capucins à, où vivent de nombreux étudiants qui ne sont, manifestement, plus tous rattachés au foyer fiscal de leurs parents*. * Un étudiant vivant seul dans un logement constitue un ménage fiscal s il est fiscalement indépendant, autrement dit s il n est pas rattaché au foyer fiscal de ses parents. Moins de six ménages sur dix sont imposés sur le revenu en Aquitaine Ménages fiscaux % imposés Nombre Agglomération bordelaise Gironde Aquitaine France métropolitaine Unités urbaines de plus de habitants Arcachon Libourne Andernos Arès Biganos St-André-de-Cubzac Coutras Source : DGI - Revenus Fiscaux 2002 Une proportion de ménages imposés moins importante au centre de l agglomération Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres (%) Arveyres Non diffusable Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 INSEE AQUITAINE 44 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

4 REVENU - SOCIAL Les ménages imposés sur le revenu : nombre de ménages fiscaux imposés rapporté au nombre total de ménages fiscaux Plus de 80 % de ménages imposés dans plusieurs quartiers de,, et Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants (%) Non diffusable Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 45 INSEE AQUITAINE

5 Le revenu des ménages En 2002, dans l agglomération bordelaise, un habitant sur deux vit dans un ménage déclarant un revenu inférieur à par unité de consommation (uc). Ce niveau de revenu est très variable d une commune à l autre : il s échelonne de à à plus de à St-Aubin-de-Médoc en passant par à. La couronne ouest ainsi que les petites communes du sud-est de l agglomération apparaissent comme les plus aisées ; dans chacune de ces villes, le revenu médian est supérieur à par unité de consommation Dans sept des dix-huit quartiers que comptent et, une personne sur deux appartient à un ménage déclarant moins de par uc et par an. À l opposé, dans les quartiers Rejouit et Mano à, Moulineau à, Barrière du Médoc au Bouscat et dans neuf quartiers de, vers Caudéran et St-Seurin - Fondaudège principalement, les niveaux de revenus dépassent par uc. Un revenu médian dans l'agglomération supérieur de presque à celui de la région Revenu médian par UC ( ) Unités de Consommation (UC)* Agglomération bordelaise Gironde Aquitaine France métropolitaine Unités urbaines de plus de habitants Arcachon Libourne Andernos Arès Biganos St-André-de-Cubzac Coutras Source : DGI - Revenus Fiscaux 2002 * Dans un ménage, le premier adulte compte pour une unité de consommation (uc), chaque personne de 14 ans ou plus pour 0,5 uc, les enfants de moins de 14 ans pour 0,3 uc Note de lecture : dans l agglomération bordelaise, la moitié des habitants vivent dans un ménage ayant déclaré moins de en Un revenu médian supérieur à euros à Bouliac, et St-Aubin-de-Médoc Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres ( ) Arveyres Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 INSEE AQUITAINE 46 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

6 REVENU - SOCIAL Le revenu des ménages : revenu fiscal annuel médian par unité de consommation Des revenus élevés dans les quartiers bordelais de Caudéran et St-Seurin - Fondaudège Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants ( ) Non diffusable Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 47 INSEE AQUITAINE

7 La disparité des revenus En 2002, dans l agglomération, un habitant sur dix vit dans un ménage dont le revenu est supérieur à par unité de consommation (uc). Ce seuil dit de hauts revenus (neuvième décile) est 5,4 fois plus élevé que le seuil de bas revenus (premier décile) qui avoisine les par uc. Ce contraste est moins important en Gironde et en Aquitaine. Dans les communes les plus éloignées du cœur de l agglomération, le rapport entre hauts et bas revenus oscille entre 3 et 4. À, et, en revanche, le seuil de hauts revenus est 8 fois supérieur à celui des bas revenus. Les disparités sont marquées dans les quartiers où le seuil de bas revenus est particulièrement modeste, comme à la Victoire, vers les Chartrons et le centre ville de où ce seuil n excède jamais par uc. A contrario, les quartiers dans lesquels le seuil de hauts revenus est très élevé, au delà de par uc, les écarts sont plus resserrés. Une dispersion des revenus semblables aux niveaux agglomération et métropole de dispersion 1 er décile par UC 9 e décile par UC Agglomération bordelaise... 5, Gironde , Aquitaine , France métropolitaine , Unités urbaines de plus de habitants , Arcachon , Libourne , Andernos , Arès , Biganos , St-André-de-Cubzac , Coutras , Source : DGI - Revenus fiscaux 2002 Note de lecture : en Aquitaine, 10 % des personnes appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par unité de consommation inférieur à (1 er décile) et 90 % un revenu inférieur à (9 e décile). Le rapport entre ces deux seuils, hauts sur bas revenus, est égal à 4,8. La disparité des revenus progresse de manière concentrique Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres Arveyres de dispersion 6 4 Non diffusable Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 INSEE AQUITAINE 48 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

8 REVENU - SOCIAL La disparité des revenus de dispersion : rapport entre le premier décile et le neuvième décile du revenu fiscal par unité de consommation Plus d hétérogénéité dans les quartiers où les bas revenus sont faibles Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants de dispersion Non diffusable Source : Direction générale des Impôts - Revenus fiscaux 2002 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 49 INSEE AQUITAINE

9 Le revenu minimum d insertion Plus d'un tiers des allocataires du RMI aquitains résident dans l'agglomération bordelaise. Pour habitants de l'agglomération âgés entre 20 et 59 ans, 38 sont allocataires du RMI, soit 6 de plus qu au niveau régional. Comme en Aquitaine ou en France, plus de la moitié des bénéficiaires sont présents dans le dispositif depuis plus de deux ans. La concentration est forte de part et d'autre de la Garonne, en particulier à avec 90 bénéficiaires du RMI pour habitants de 20 à 59 ans, à et, et aussi à. Dans les communes de la dernière couronne, le nombre de RMIstes pour habitants de 20 à 59 ans est rarement supérieur à 15. Dans les quartiers des communes de plus de habitants, Capucins - Victoire, Bacalan et le Lac à abritent les plus fortes proportions d allocataires de ce minimum social, avec plus de 10 % des résidents en âge d'en bénéficier. Davantage d'allocataires du RMI dans l'agglomération bordelaise Les allocataires du RMI pour % depuis Nombre habitants* plus de 2 ans Agglomération bordelaise ,5 Gironde ,2 Aquitaine ,1 France métropolitaine ,6 Unités urbaines de plus de habitants ,4 Arcachon ,6 Libourne ,3 Andernos-les-Bains ,7 Arès ,9 Biganos ,4 St-André-de-Cubzac ,0 Coutras ,2 Source : Caf Gironde-31/12/ Insee-Recensement de la population 1999 * âgés de 20 à 59 ans Champ : RMI versé par la Caf, hors RMI versé par la MSA (environ 500 allocataires en Gironde) Une plus forte proportion d allocataires du RMI au centre de l agglomération Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres Arveyres Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde-31/12/ Insee-Recensement de la population 1999 INSEE AQUITAINE 50 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

10 REVENU - SOCIAL Le revenu minimum d insertion : nombre d allocataires du RMI pour habitants âgés de 20 à 59 ans De nombreux RMIstes à, le long de la Garonne et dans quelques quartiers des Hauts de Garonne Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde-31/12/ Insee-Recensement de la population 1999 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 51 INSEE AQUITAINE

11 Les familles monoparentales La monoparentalité est un phénomène prégnant en Gironde : la part des familles monoparentales est supérieure de près de 3 points au taux national. Ces parents seuls avec enfant habitent plutôt en milieu urbain. Ainsi cette situation familiale est fréquente dans les unités urbaines de Libourne, d Arcachon et de. Dans l agglomération bordelaise, résident familles monoparentales allocataires de la Caf avec au total un peu plus de enfants à charge au sens des prestations familiales. Elles représentent 29 % des familles allocataires. Neuf parents isolés sur dix vivent avec un ou deux enfants. Un quart des monoparents ont moins de 33 ans. À, et dans une moindre mesure, et, un tiers au moins des familles allocataires de la Caf sont constituées d un seul parent avec un ou plusieurs enfants. Dans quelques quartiers de, parmi lesquels Capucins - Victoire et Hôtel de Ville - Quinconces, plus de la moitié des familles allocataires sont monoparentales. La monoparentalité est fréquente dans l'agglomération Familles allocataires de la Caf Monoparentales % Nombre Ensemble Agglomération bordelaise , Gironde , Aquitaine , France métropolitaine , Unités urbaines de plus de habitants , Arcachon , Libourne , Andernos-les-Bains , Arès , Biganos , St-André-de-Cubzac , Coutras , Source : Caf Gironde - 31/12/2003 Selon le recensement de population de mars 1999, en Gironde 94 % des familles monoparentales avec enfant de moins de 18 ans étaient allocataires de la Caf. Les familles monoparentales habitent plutôt le centre de l agglomération Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres (%) Arveyres Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 INSEE AQUITAINE 52 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

12 REVENU - SOCIAL Les familles monoparentales : part des familles monoparentales parmi les familles allocataires de la Caf Dans 60 quartiers du centre de l agglomération, plus de 40 % des familles allocataires de la Caf sont monoparentales Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants (%) Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 53 INSEE AQUITAINE

13 La dépendance aux prestations de la Caf La dépendance financière des allocataires aux prestations de la Caf dépasse la moitié des ressources pour 27 % des allocataires de l'agglomération bordelaise. Cette proportion, plus élevée qu au plan national, est toutefois inférieure à celles de nombreux secteurs ruraux de la Gironde. C est dans la ville de que la part des allocataires dépendants est la plus élevée, avec 37 %. Cela représente ménages, dont les ressources sont composées au moins pour moitié de prestations de la Caf. Le ratio est également très important dans les Hauts de Garonne et à. Dans le reste de la première couronne, environ un allocataire sur cinq est en situation de dépendance. Condition plus difficile encore dans cinq des treize grands quartiers de, notamment au Lac, et aux Capucins - Victoire, où environ la moitié des allocataires sont en situation de forte dépendance à la Caf. La dépendance des allocataires à la Caf, forte en Gironde, moindre en milieu urbain Les allocataires de la Caf* Dépendants % Nombre Ensemble Agglomération bordelaise , Gironde , Aquitaine , France métropolitaine , Unités urbaines de plus de habitants , Arcachon , Libourne , Andernos-les-Bains , Arès , Biganos , St-André-de-Cubzac , Coutras , Source : Caf Gironde - 31/12/2003 * Hors étudiants, personnes de 65 ans ou plus et allocataires ne déclarant pas leurs revenus à la Caf Une forte proportion d allocataires dépendants à,, et Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres (%) Arveyres Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 INSEE AQUITAINE 54 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

14 REVENU - SOCIAL La dépendance aux prestations de la Caf : part des allocataires dépendants de la Caf pour au moins la moitié de leurs revenus parmi l ensemble des allocataires Caf Un tiers au moins des allocataires dépendent des prestations de la Caf dans de nombreux quartiers de et des Hauts de Garonne Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants (%) Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 55 INSEE AQUITAINE

15 Les travailleurs pauvres Les travailleurs pauvres et peu dépendants de la Caf se rencontrent plus souvent dans les grandes zones urbaines. Ainsi, et sa première couronne abritent une proportion élevée d actifs aux ressources inférieures au seuil de bas revenus et percevant relativement peu d allocations de la Caf. Un ménage allocataire actif sur cinq est dans cette situation de pauvreté à et à. Cette proportion est divisée par deux pour la moitié des communes de l agglomération, notamment celles de la dernière couronne à l exception de quelques-unes de petite taille. À, nombreux sont les habitants des quartiers Hôtel de Ville - Quinconces et Capucins - Victoire à être en situation de pauvreté financière. Les secteurs de Génicart et de la Cité Carriet à, Cauderès à, Saige à ou La Marègue à accueillent également plus d'un quart de travailleurs pauvres peu dépendants de la Caf. Les actifs en situation de pauvreté, une situation plus fréquente en milieu urbain Ménages allocataires Caf actifs* de pauvreté (%) À bas revenus peu dépendants** Ensemble Agglomération bordelaise... 15, Gironde , Aquitaine nd nd nd France métropolitaine..... nd nd nd Unités urbaines de plus de habitants , Arcachon , Libourne , Andernos-les-Bains , Arès , Biganos , St-André-de-Cubzac , Coutras , Source : Caf Gironde - 31/12/2003 * Un adulte au moins a un emploi ** Les allocataires à bas revenus sont ceux dont le RUC (revenu par unité de consommation) est inférieur à 718,97 par mois. Sont peu dépendants, ceux dont les prestations Caf comptent pour moins de la moitié de leurs revenus. et les trois communes des Hauts de Garonne, très concernées par le phénomène des travailleurs pauvres Ambès Le Pian-Médoc Parempuyre St-Vincentde-Paul St-Louisde-Montferrand St-Aubin-de-Médoc Martignas-sur-Jalle St-Jean-d'Illac Le Taillan- Médoc Le Haillan Canéjan Léognan St-Sulpiceet-Cameyrac St-Loubès Bassens Ste-Eulalie Carbon-Blanc Bouliac Yvrac Tresses Montussan Artiguesprès- Pompignac Latresne Cénac Villenave-d'Ornon Camblaneset-Meynac Quinsac Cadaujac Carignande- Lignande- Fargues- St-HilaireBonnetan Salleboeuf Izon Vayres (%) Arveyres Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 INSEE AQUITAINE 56 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE

16 REVENU - SOCIAL Les travailleurs pauvres : nombre de ménages allocataires actifs* et peu dépendants** de la Caf rapporté au nombre de ménages allocataires actifs Plus d un allocataire actif sur quatre est en situation de pauvreté financière dans vingt quartiers du centre de l agglomération Villenaved Ornon Surfaces boisées Non significatif de moins de habitants (%) Source : Caisse d allocations familiales de la Gironde - 31/12/2003 ATLAS DE L AGGLOMÉRATION BORDELAISE 57 INSEE AQUITAINE

Logement. Parc des logements en essor. Des logements de petite taille à Bordeaux. À Bordeaux, la moitié des logements ont plus de 30 ans

Logement. Parc des logements en essor. Des logements de petite taille à Bordeaux. À Bordeaux, la moitié des logements ont plus de 30 ans Logement En 1999, le parc des logements de l agglomération bordelaise est de 362 900, avec environ 7% de logements vacants, très peu de résidences secondaires, et 91 % d habitations principales. Parc des

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

Les conditions de logement des populations immigrées en Gironde

Les conditions de logement des populations immigrées en Gironde DRE Aquitaine FAS Les conditions de logement des populations immigrées en Gironde DIAGNOSTIC EXPRESS - Etat des lieux des situations de logement des ménages immigrés - Prise en compte dans les politiques

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de Les conditions de logement des ménages pauvres et très modestes Michel Mouillart (université Paris X, Nanterre) LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de logement dégradées: ils

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

Revenus fiscaux déclarés par les ménages

Revenus fiscaux déclarés par les ménages 4. FOCUS SUR LES PERSONNES ÂGÉES. Des revenus plutôt favorables pour les ménages âgés L fait partie des départements français relativement favorisés pour les revenus des ménages. Au 27 e rang pour le revenu

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny LES 9 ZONES DE RENNES Quartiers de ZUS de Iris de Beauregard nord résidentielle centre étendu ouest est ligne gare nord défavorisée sud défavorisée sud résidentielle 1 ZONE NORD RÉSIDENTIELLE La zone est

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Instauré par la loi du 1 er décembre 1988 renouvelée le 20 juillet 1992, le RMI (Revenu minimum d insertion) a un triple objectif : garantir un revenu minimum,

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine R E C U E I L D E D O N N É E S S O C I A L E S D E S C A F E N Î L E D E F R A N C E N 4 Décembre 2015 Données sociales sur les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine Avant Propos

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Protection sociale et Politique familiale

Protection sociale et Politique familiale Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie,

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes :

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes : Définitions Communauté d'agglomération : La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION Sylvie Chanh Chargée d études juridiques risque automobile, Fédération Française des Sociétés d Assurances Une prestation sociale consiste est le versement par un

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Les familles monoparentales, composées d un

Les familles monoparentales, composées d un Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion e Ministère de la santé et de la protection e Entre 1990 et 1999, le nombre de familles monoparentales comprenant au moins un enfant de moins de 25 ans

Plus en détail

MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente. Les conditions de logement des ménages jeunes

MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente. Les conditions de logement des ménages jeunes Les conditions de logement des ménages jeunes Jean-Claude Driant (Creteil), Bénédicte Casteran (Insee), Sophie O Prey (Insee) MALGRÉ la stabilité de l âge médian de la décohabitation depuis trente ans,

Plus en détail

CMUc. Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire. En Poitou-

CMUc. Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire. En Poitou- Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire Depuis le 1 er janvier 2000, la loi sur la CMU (Couverture maladie universelle) permet, à toute personne résidant en France de façon stable

Plus en détail

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS REVENUS : TOUJOURS PLUS FAIBLES QU AU NIVEAU NATIONAL Autre catégorie familiale touchée par la précarité et en augmentation constante ces dernières années : les familles monoparentales. Au 1 er janvier

Plus en détail

JORF n 0117 du 21 mai 2009. Texte n 8. DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D

JORF n 0117 du 21 mai 2009. Texte n 8. DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D Le 25 mai 2009 JORF n 0117 du 21 mai 2009 Texte n 8 DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D Le Premier ministre, Sur le rapport du haut-commissaire

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

Les nouvelles mesures des revenus dans les enquêtes Revenus fiscaux et sociaux

Les nouvelles mesures des revenus dans les enquêtes Revenus fiscaux et sociaux Les nouvelles mesures des revenus dans les enquêtes Revenus fiscaux et sociaux Laurent Auzet, Luc Goutard et Émilie Raynaud* En 2007, le Conseil national de l information statistique (Cnis) formulait dans

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic point 0

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic point 0 LE QUATRE PAGES Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic point 0 Avec l arrivée future des lignes à grande vitesse reliant Bordeaux à Paris, puis à Toulouse et Bilbao, et le développement des liaisons

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Les lycées et lycéens ligériens

Les lycées et lycéens ligériens Près de 143 000 élèves scolarisés à dans les lycées ligériens Les lycées généraux sont de grands établissements qui scolarisent la moitié des élèves ligériens. Les lycées professionnels sont plus petits

Plus en détail

Politique de la ville dans les Alpes-Maritimes : une nouvelle approche cartographique de la précarité

Politique de la ville dans les Alpes-Maritimes : une nouvelle approche cartographique de la précarité DOSSIER N 3 juillet 2011 INSEE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR ÉTU Politique de la ville dans les Alpes-Maritimes : une nouvelle approche cartographique de la précarité revenus www.insee.fr Régions Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus Deuxième partie Les conditions de logement des ménages pauvres Cahier 2 Le logement des ménages pauvres à bas revenus Les aides au logement: principales évolutions depuis 2001, Pierre Collinet, Chantal

Plus en détail

Novembre 2011. Vivre la pauvreté quand on est un enfant Photographie de la pauvreté infantile en régions

Novembre 2011. Vivre la pauvreté quand on est un enfant Photographie de la pauvreté infantile en régions Novembre Vivre la pauvreté quand on est un enfant Photographie de la pauvreté infantile en régions Sommaire INTRODUCTION... 3 PHOTOGRAPHIE DE LA PAUVRETE INFANTILE EN REGIONS ILE-DE-FRANCE, PROVENCE-ALPES

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les sites internet www.insee.fr, www.immigration.gouv.fr, www.oecd.org et www.epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres

Plus en détail

En matière d habitation, le taux d effort net des

En matière d habitation, le taux d effort net des Les déterminants du taux d effort des bénéficiaires d aides au logement Muriel Nicolas Florence Thibault Ronan Mahieu CNAF Direction des statistiques, des études et de la recherche. En matière d habitation,

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Les aides financières liées au handicap

Les aides financières liées au handicap c Handicap et minima sociaux Les aides financières liées au handicap Il existe plusieurs aides financières relevant soit de la Sécurité Sociale, soit de la COTOREP ou directement d autres services de l

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

N 6. Octobre 2003. www.insee.fr/pays-de-la-loire. Prix 12 euros

N 6. Octobre 2003. www.insee.fr/pays-de-la-loire. Prix 12 euros N. Octobre www.insee.fr/pays-de-la-loire Prix euros Avant-propos Ce dossier est le fruit d un travail conjoint de la Mairie de et de l Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65 Revenus - Salaires Le nombre de ménages fiscaux de la région Centre s élève à 1 065 920 en 2007 ; il augmente de 3,5 % en un an, légèrement moins qu en province (3,8 %) ou en métropole (3,7 %). Le Centre

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

information culturelles et

information culturelles et note d information Enseignement & Recherche Un étudiant sur quinze, en France métropolitaine et dans les départements d outre-mer, suit une formation artistique, culturelle ou de, soit 155 000 étudiants

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Activité antérieure des chômeurs

Activité antérieure des chômeurs Activité antérieure des chômeurs Chômeurs selon l activité antérieure au chômage, le groupe d âge, le sexe, Canada, province, mensuel, non désaisonnalisé Table-222 Chômeurs selon l activité antérieure

Plus en détail

Quelques indicateurs sociaux pour les 10 quartiers belfortains

Quelques indicateurs sociaux pour les 10 quartiers belfortains Quelques indicateurs sociaux pour les 10 quartiers belfortains Septembre 2009 15 ter, Bd Jean Moulin 44 100 NANTES contact@compas-tis.com 24, Rue de l Yser Appart 224 67 000 STRASBOURG juliane.gresse@compas-tis.com

Plus en détail

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009 L accession sociale à la propriété en Gironde Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action Réunion du 25 juin 2009 Synthèse Synthèse de l étude Codra l étude2008 CODRA / DDE 2008

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens?

La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens? La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens? Les Girondins réalisent près de 4,7 millions de déplacements quotidiennement. La dernière vague d enquêtes déplacements (Enquêtes

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne

L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne L'offre de soins en dialyse dans la région Champagne Ardenne Remerciements à la coordination : G. ARNOULT, B. DOMISSY BAURY, F. HARDY, H. MAHEUT, A.L. VARNIER, A. WOLAK Document préparé par Florian BAYER,

Plus en détail

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09.

Les établissements. Pour en savoir plus - Notes d Information, 07.05, 08.01, 10.04, 11.09. 2 Les établissements 2 2.1 Les écoles 36 2.2 Les classes du premier degré 38 2.3 Collèges et lycées : types d établissement et classes 40 2.4 Collèges et lycées par académie 42 2.5 Collèges et lycées :

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Diagnostic. Le territoire lillois

Diagnostic. Le territoire lillois Diagnostic Le territoire lillois Evolutions démographiques et profil des ménages Le territoire le plus dense (6 600 hab/km 2 ), 22% des habitants et 27% des ménages de LMCU 20% et 25% pour Lille seule

Plus en détail

Note de synthèse des principaux résultats Enquête. Ménages. Déplacements

Note de synthèse des principaux résultats Enquête. Ménages. Déplacements Note de synthèse des principaux résultats Enquête Ménages Déplacements Méthodologie > La Communauté urbaine de Bordeaux, en partenariat avec l Etat, le Conseil général de la Gironde et la Chambre de commerce

Plus en détail

Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture

Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture Revenus d activité et niveaux de vie des professionnels de la culture Marie Gouyon * En France, 2,2 % des actifs exercent une profession culturelle. Au sein des professions culturelles, ils exercent des

Plus en détail

Saint-Jean Eudes. Portraits de quartiers en veille active de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Saint-Jean Eudes

Saint-Jean Eudes. Portraits de quartiers en veille active de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Saint-Jean Eudes Quartier situé sur la commune de CAEN 1 899 habitants en 2011, soit 0,8 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J Saint-Jean Eudes O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active

Plus en détail

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés Les bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés Muriel Nicolas, Marie-José Robert (Cnaf) PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés (AAH) ne fait pas l objet de beaucoup

Plus en détail

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées

Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Accessibilité des cinémas aux personnes handicapées Novembre 2004 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009

MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009 MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009 Source : AGAM Ce recueil d indicateurs socio-économiques les plus récents sur Marseille Nord a pour objectif la réalisation de portraits

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS POUR LE LOGEMENT ET L HEBERGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES Phase 2 Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans

La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans études résultats et N 824 décembre 2012 La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans En 2007, en France métropolitaine, 20 % des enfants de moins de 3 ans fréquentent

Plus en détail

Paris gagne à nouveau des

Paris gagne à nouveau des ATELIER PARISIEN D URBANISME 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Paris gagne à nouveau des Pierre-Émile Bidoux (Insee Ile-de-France), Émilie Moreau

Plus en détail

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef Quartier situé sur la commune de CAEN 1 796 habitants en 2011, soit 0,8 % de Caen la mer RVATO I solida territ rités oriales ui n 2015 J Quartier des Boutiques Folie Couvrechef O BSE RE Portraits de quartiers

Plus en détail

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9)

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9) III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES () L allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est un revenu d existence. C est une prestation familiale, versée par la Caisse d Allocations Familiales (CAF) ou

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

Les familles face à la pauvreté en Savoie : L impact de la pauvreté sur la vie familiale et sociale

Les familles face à la pauvreté en Savoie : L impact de la pauvreté sur la vie familiale et sociale SAVOIE Caisse d Allocations Familiales Conseil Général Union Départementale des de la Savoie de la Savoie Associations Familiales de Savoie Résultats de l enquête Les familles face à la pauvreté en Savoie

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 6.1 Les minima sociaux Ce fascicule

Plus en détail

et résultats Le RSA en 2014 : une augmentation qui fléchit mais reste soutenue N 908 mars 2015

et résultats Le RSA en 2014 : une augmentation qui fléchit mais reste soutenue N 908 mars 2015 ét udes et résultats N 98 mars 215 Le RSA en 214 : une augmentation qui fléchit mais reste soutenue Le revenu de solidarité active (RSA) est versé à 2 364 foyers allocataires dans la France entière au

Plus en détail