DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE. En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE. En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial."

Transcription

1 DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial Septembre

2 Partie 1 - Profil et évolution des ménages 2

3 1.1 Taille et CSP Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde Agglomération de Bx Gironde Aquitaine France 29% 28% 25% 28% 28% 41% 34% 33% 33% 36% 35% 33% 33% 35% 27% 30% 32% 30% 36% 37% 42% 39% 37% 32% 35% 35% 37% 0% 50% 100% 1 personne 2 pers et plus sans enfant 2 pers et plus avec enfant Source : INSEE 2006 La taille des ménages du Bassin d Arcachon Val de l Eyre est plus importante que la moyenne départementale (72% de ménages 2 personnes et plus contre 65% en Gironde). Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais 16% 24% 29% 25% 14% 11% 11% 12% 25% 21% 23% 23% 44% 43% 38% 40% Sud-Gironde 25% 12% 21% 42% Agglomération de Bx 14% 17% 31% 38% La part des retraités et des CSP+ du Bassin d Arcachon Val de l Eyre (69%) est supérieure à la moyenne girondine (67%). Gironde Aquitaine France 18% 19% 19% 16% 14% 16% 28% 25% 26% 39% 42% 39% 0% 50% 100% Agriculteurs, Ouvriers Artis, Comm, Cadres Prof int, employés Retraités, autres Source : INSEE

4 1.2 Revenus Bassin d'arcachon 5% 41% 20% 34% Médoc 14% 38% 26% 22% Haute-Gironde 12% 38% 22% 28% Libournais Sud-Gironde 12% 13% 36% 38% 28% 27% 24% 22% Deux catégories de ménages sont surreprésentés par rapport à la moyenne du département: Les revenus moyens (41% contre 35%). CUB 10% 35% 25% 30% Les revenus élevés (34% contre 30%). Gironde 10% 35% 25% 30% France 22% 34% 19% 25% Moins de1061 De 1061 à 2130 de 2131 à 3050 Plus de 3050 Source : enquête flux de consommation

5 1.3 Evolution des ménages Bassin Nombre de ménages 1999 Nombre de ménages 2010 Évolution Bassin d'arcachon Val de l Eyre % Médoc % Haute-Gironde % Libournais % Sud-Gironde % CUB et Sysdau % Total Gironde % Source : INSEE 2006 ; projection réalisée par AID Le Bassin d Arcachon Val de l Eyre dispose d une dynamique démographique nettement supérieure à la moyenne départementale avec une progression de 29% sur la période

6 Partie 2 Eléments sur l offre commerciale du Bassin d Arcachon Val de l Eyre 6

7 2.1 Répartition de l emploi salarié lié au commerce au sein du PBAVE Nombre de salariés par secteur d activité % de l emploi dans le bassin d Arcachon Val de l Eyre est lié au commerce contre seulement 27% en Gironde Total : salariés Alimentaire généraliste Alimentaire spécialisé Equipement de la personne Equipement de la maison Culture - loisirs Santé - Beauté Services aux personnes CHR Autos-Motos Divers Multispécialistes non alimentaire Source: Unistatis, 2009 Famille Répartition de l emploi du PBAVE (%) Répartition de l emploi de la Gironde (%) Alimentaire généraliste 19 % 15 % Alimentaire spécialisé 9 % 6 % Equipement de la personne 5 % 5 % Equipement de la Maison 8 % 7 % Culture loisirs 4 % 4 % Santé Beauté 10 % 8 % Services aux personnes 15 % 26 % CHR 19 % 16 % Auto moto 9 % 10 % Divers 2 % 1 % Multi spécialistes non alim. 0 % 1 % Total 100 % 100 % 7

8 2.2 L impact commercial du tourisme Composition du chiffre d'affaires total du Pays Résidents 78% Apports extérieurs 3% Touristes 19% Part du chiffre d'affaires d'origine touristique par famille de produits L apport du tourisme dans le Pays d Arcachon Val de l Eyre est très important: il génère 19% du chiffre d affaires total du territoire. Le secteur de l alimentaire est le plus impacté par le tourisme. 25% 22% 20% 15% 10% 5% 10% 15% 14% 0% Alimentaire EM EP C/L Source: AID observatoire 2006 Ces données sont tirées d une enquête réalisée par AID en 2006 sur le Pays du Bassin d Arcachon -Val de l Eyre. 8

9 2.3 Répartition des commerces traditionnels au sein du PBAVE Composition de l offre Répartition de l offre Famille Alimentaire Equipement de la maison Services Cafés - hôtels - restaurants Composition de l offre du PBAVE (%) Composition de l offre de la Gironde (%) Alimentaire 13% 13% Equipement de la personne 10% 9% Equipement de la Maison 9% 7% Santé Beauté 13% 15% Services 18% 19% Culture loisirs 7% 6% Equipement de la Personne Santé - Beauté Culture - Loisirs Auto - moto Source: CCIB 2011 CHR 21% 20% auto moto 9% 11% Total 100% 100% *Services:, Services aux personnes, Auto Moto, coiffure en salon, salon d esthétique **commerces alimentaires et non alimentaires: alimentaire, Equipement de la personne, Equipement de la Maison, Culture loisirs, Santé Beauté 21% 35% 20% 39% 41% 44% Gironde commerces alimentaires et non alimentaires** Services* CHR Source: CCIB 2011 Le Bassin d Arcachon Val de l Eyre compte commerces traditionnels. Le territoire dispose d une certaine maturité commerciale avec une bonne représentation des commerces en équipement de la personne et de la maison. 9

10 2.4 Commerces traditionnels par communes et CdC 149 5% COBAS Les CdC du nord et de sud-bassin regroupent 95% de l offre commerciale en commerces traditionnels % % COBAN VAL DE L'EYRE Source: CCIB 2011 VAL DE L EYRE COBAN COBAS 13% 17% 10% 13% 7% 13% 15% 5% 21% 9% 22% 11% 6% 21% 8% 15% 6% 17% 10% 14% 7% 19% 12% 9% Source: CCIB 2011 La COBAN et de la COBAS disposent d un profil commercial similaire tandis que le Val de l Eyre possède un profil moins abouti et tourné vers la proximité avec une part importante de services (15%) et de commerces alimentaires (17%). 10

11 2.5 Evolution du commerce traditionnel Nombre de commerces et services par année +40% ets +35% +361 ets +46% +346 ets Croissance globale significative (40%) supérieure à la moyenne départementale (30%). Cette augmentation est en partie liée à l importante création d établissements de services (+50% sur le territoire) % +47 ets Source: CCIB Nombre de commerces par année +29% ets +24% +123 ets +39% +134 ets +18% +9 ets Nombre de services par année +50% +488 ets +45% +238 ets +52% +212 ets +88% +38 ets Source: CCIB 2011 Source: CCIB

12 2.6 Surface GMS par commune (m²) LEGE CAP FERRET ARCACHON LA TESTE DE BUCH ARES LANTON GUJAN MESTRAS 8095 ANDERNOS LES BAINS AUDENGE LE TEICH MIOS 745 BIGANOS 5000 MARCHEPRIME LE BARP COMMUNE Surface Surface non alimentaire (m²) alimentaire (m²) ANDERNOS LES BAINS ARES AUDENGE BIGANOS LANTON LEGE CAP FERRET MARCHEPRIME MIOS COBAN ARCACHON GUJAN MESTRAS LA TESTE DE BUCH LE TEICH COBAS BELIN BELIET LE BARP SALLES Val de l'eyre PBAVE Alimentaire Non alimentaire SALLES BELIN BELIET L offre en GMS est très développé sur la COBAS et la COBAN qui disposent des pôles les plus importants. A l inverse, le Val de l Eyre ne possède que très peu de GMS. Source: CCIB

13 2.7 Pôles commerciaux Ares Leclerc: 8659 m² Biganos CC du Delta : m² Cap Océan : m² Grand large: m² Le Barp Super U: m² Prédominance du centre commercial du Delta de Biganos (44 060m²). Forte concentration de pôles commerciaux sur le territoire de la COBAS Miquelots : m² Le Val de l Eyre ne dispose que d un pôle mineur au Barp. Ce territoire sera donc sous l influence des pôles situés dans des territoires limitrophes. Caillivolle sécary: m² Alimentaire Non alimentaire Source: CCIB

14 2.8 Evolution depuis 10 ans Surfaces commerciales en GMS créées depuis 2000 Surfaces commerciales en GMS créées depuis 2000 par pôles COBAN COBAS m² m² Total: m² CC du Delta Caillivolle Grand Large Cap Océan m² m² m² m² VDE m² Alimentaire Non alimentaire Le Barp Arès m² m² Source: CCIB Source: CCIB 2011 En 10 ans m² de surfaces commerciales supplémentaires ont été créées sur le PBAVE soit une augmentation de 95%. Plus de la moitié de cette nouvelle surface a été créée sur la COBAN (61% soit m²) et plus particulièrement dans le pôle du Delta de Biganos ( m²). La COBAS a également connu une croissance importante ( m²) répartie sur l ensemble des pôles de son territoire. Le Val de l Eyre a enregistré une faible croissance comparativement aux autres CdC. 14

15 2.9 Nombre d étals sur les Marchés du PBAVE Marchés permanents Marchés saisonniers COBAN 10 3 COBAS 5 2 Val de l Eyre 3 0 Offre non sédentaire complémentaire au commerce traditionnel avec 23 marchés permanents et saisonniers Importance du commerce non sédentaire liée à une «tradition» des marchés sur ce territoire. 33 Alimentaire Non alimentaire 48 Source: CCIB

16 2.10 Densité commerciale par activités Pays Bassin d Arcachon Val de l Eyre Gironde Familles de produits Nombre de commerces traditionnels Superficie des GMS Densité commerciale des commerces traditionnels pour habitants PBAV Densité commerciale des GMS pour habitants PBAV Densité commerciale des commerces traditionnels pour habitants Gironde Densité commerciale des GMS pour habitants Gironde Alimentaire m² 2,7 476 m² m² Equipement de la personne Equipement de la maison m² 2,1 101 m² 1,3 90 m² m² 1,9 537 m² 1,2 463 m² Culture, loisirs m² 1,4 95 m² 0,9 90 m² Galeries Marchandes Non alimentaire généraliste m² - 60 m² m² m² 0,1 63 m² 0,1 64 m² TOTAL m² 8, m² 5, m² Population Source: CCIB 2011 Une densité commerciale supérieure à la moyenne girondine. Les densités élevées pour l équipement de la personne et de la maison sont révélatrices de «l autonomie» commerciale relative dont bénéficie ce territoire. 16

17 Partie 3 Analyse de la consommation et des comportements d achat 17

18 3.1 Marché annuel par zone géographique Zone Dépense commercialisable/an Agglomération de Bx M Bassin d Arcachon - Val de l Eyre 651 M Libournais 738 M Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre représente 9% du marché potentiel de la Gironde et se positionne ainsi en troisième position derrière l agglomération de Bordeaux (64%) et juste derrière le Libournais (10%). Source AID 2010 Médoc 395 M Haute Gironde 586 M Sud Gironde 558 M GIRONDE M Dépenses commercialisables par zone géographique 5% 4% 7% 9% 10% 12% 52% CUB SYSDAU hors CUB Libournais Bassin d'arcachon Sud-Gironde Haute-Gironde Médoc Source AID

19 3.3 Destinations des dépenses des ménages par zone 69% 65% Taux d emprise par zone L évasion totale hors du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre est de 151 M, hors tabac, soit 20% du potentiel de dépenses. Ce territoire dispose du taux d emprise le plus élevé des territoires situés en dehors de l agglomération de Bordeaux. L offre commerciale correspond donc quantitativement à la demande. 90% 72% Destinations des dépenses des ménages du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre Reste du département 17 Hors département 43 80% 71% CUB 91 Bassin d'arcachon 618 Source : enquête flux de consommation 2010 L évasion hors département représente 5% du potentiel total des dépenses. Ce taux est faible et peut être qualifié d incompressible. La principale destination d évasion du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre est la CUB. 19

20 3.5 Emprise des formes de vente par zone pour l ensemble des produits Potentiel de la zone : Bassin d'arcachon Médoc 20% 19% 71% 71% 3% 4% 2% 769 M 5% 3% 2% 363 M Un niveau d emprise de la grande distribution est similaire sur l ensemble des périmètres du département. Haute-Gironde 17% 71% 5% 4% 3% 411 M Libournais 20% 70% 3% 5% 2% 790 M Sud-Gironde 20% 70% 4% 595 M 4% 3% CUB 20% 72% 3% M 3% 2% Total Gironde 20% 71% 3% 4% 2% M France 25% 68% 3% 3% 1% Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

21 3.6 Emprise des formes de vente par zone pour les produits alimentaires Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde CUB Total Gironde France 12% 14% 12% 14% 15% 15% 14% 18% 78% 79% 75% 75% 74% 76% 76% 75% 1% 8% 2% 1% 5% 2% 1% 8% 3% 0% 8% 3% 1% 6% 3% 1% 6% 2% 1% 6% 3% 1% 3% 3% La part de marché des moins de 300m² est en deçà de la moyenne du département sur le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre et qu à l inverse la part de la consommation en plus de 300m² est plus importante. Ce comportement de consommation s explique en grande partie par la structure commerciale de ce territoire qui est fortement orientée vers la grande distribution avec en particulier 6 hypermarchés dont 4 de plus de 5000m². La part de la grande distribution devrait augmenter dans les années à venir avec la création ou l extension de 3 nouveaux hypermarchés à moyen terme. On notera par ailleurs le poids important du commerce non-sédentaire traditionnellement très implanté sur ce territoire. Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

22 3.7 Emprise des formes de vente par zone pour les produits non alimentaires Bassin d'arcachon 27% 64% 6% 1% 2% Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde 24% 21% 25% 24% 65% 67% 65% 66% 9% 1% 2% 8% 1% 2% 6% 2% 2% 6% 1% 3% Le poids de la grande distribution est moins marqué pour les produits non alimentaires. A l inverse, le poids du commerce traditionnel avec 27% de parts de marché se situe au dessus de la moyenne girondine. CUB 24% 68% 5% 1% 2% Total Gironde 24% 67% 6% 1% 2% France 30% 62% 5% 2% 1% Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

23 3.8 Emprise des formes de vente par territoire pour l ensemble des produits FORME DE VENTE Commerce traditionnel GIRONDE B.D ARCACHON COBAN COBAS V-EYRE 19,7 19,5 20,1 19,4 18,2 Les parts de marché par forme de vente et par territoire mettent en évidence : TOTAL GMS 71,2 70,6 69,6 71,1 72,1 Hypermarché 27,9 29,6 27,5 30,8 32,2 Grande surface spécialisée 23,5 21,3 21,6 21,2 20,3 Supermarché 12,6 12,6 15,6 10,0 12,4 Discount alimentaire 6,0 6,3 4,4 7,9 6,4 Une plus forte orientation des dépenses vers la grande distribution pour le Val de l Eyre au détriment du commerce traditionnel. Une sur-consommation en hypermarchés. Le poids du commerce non sédentaire est supérieur à la moyenne sur l ensemble des territoires. Autre grande surface 1,2 0,8 0,5 1,2 0,8 Commerce non sédentaire 3,5 4,3 4,3 4,5 4,0 Vente à distance 3,3 3,4 4,1 2,6 3,7 Autre 2,3 2,1 1,9 2,4 2,0 TOTAL Source : enquête flux de consommation

24 Partie 4 Analyse de l activité commerciale 24

25 4.1 Chiffre d affaires réalisé sur le département Par zone géographique Sysdau hors CUB 8% CA Bassin d Arcachon 9% Médoc 4% 614 M Haute-Gironde 4% Libournais 8% Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre génère un chiffre d affaire de 657 M, ce qui représente 9% du chiffre d affaires du département. 463 M Sud-Gironde 6% M CUB 61% Chiffre d affaires total département : M Source AID

26 4.2 CA par famille de produit CA Bassin Arcachon 54% 11% 7% 18% 10% 657 M Medoc 57% 6% 10% 19% 8% 283 M Haute Gironde 62% 9% 6% 15% 8% 301 M Libournais Sud Gironde CUB 41% 54% 55% 7% 11% 11% 6% 15% 22% 17% 11% 18% 10% 16% 6% 614 M 463 M M Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre figure parmi les territoires où la part de chiffre d affaires de l alimentaire est la moins importante (avec Libourne). Ce profil est révélateur de la présence d une offre commerciale complète. Total département 45% 13% 20% 15% 7% M Alimentaire Equipement de la maison Equipement de la personne Culture, loisirs Source AID 2010 Chiffre d affaires total département : M 26

27 4.3 Zones de chalandise du bassin d Arcachon tous produits Chiffre d affaires total du Bassin d Arcachon : 657 M dont 54 % réalisé en alimentaire Source : enquête flux de consommation 2010 La carte ci-contre représente le taux d emprise du Bassin d Arcachon sur chaque secteur d habitation. Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre a une emprise très élevée (>60%) sur les secteurs d habitation composant ce territoire. Le taux d emprise varie cependant de façon importante en fonction des secteurs. Il se situe en effet entre 80% et 90% pour le sud-bassin contre 60% à 70% sur le reste du territoire. Cet écart s explique : par l éloignement plus important des communes du sud-bassin de l agglomération de Bordeaux, par une moindre dépendance de ce secteur en terme d emplois, ce qui induit des déplacements domicile-travail moins importants (en particulier vers la métropole) par l offre commerciale plus développée présente sur ce secteur. L attractivité du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre en dehors du Bassin est quasi nulle (taux d emprise inférieur à 5%). 27

28 4.4 Zones de chalandise du bassin d Arcachon - Val de l Eyre alimentaire Le taux d emprise en alimentaire est très élevé sur l ensemble des secteurs d habitation du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre. Les ménages du secteur d Arcachon et de La Teste-de-Buch sont ceux qui consomment le plus sur leur secteur d habitation (plus de 90%). Les taux d emprise restent très élevés avec plus de 70% du potentiel de consommation dépensés sur leur secteur d habitation. Ces résultats sont révélateurs d une offre alimentaire qui répond aux attentes des ménages du Bassin. Chiffre d affaires alimentaire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : 352 M Source : enquête flux de consommation

29 4.5 Zones de chalandise du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre non alimentaire Le niveau d emprise est moins élevé en non alimentaire qu en alimentaire (48% pour l ensemble du Bassin). On retrouve un écart de taux d emprise entre le sud-bassin et le reste de ce territoire avec un niveau intermédiaire pour Biganos (qui dispose d un centre commercial important) et Andernos qui possède une offre conséquente en centreville. Les résidants hors Bassin d Arcachon - Val de l Eyre viennent peu consommer sur ce territoire, l agglomération de Bordeaux captant la quasi-totalité des flux inter-zones. Chiffre d affaires non alimentaire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : 305 M Soit 46 % du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre Et 4 % du chiffre d affaires total non alimentaire du département. Source : enquête flux de consommation

30 4.6 Flux inter-cdc COBAN : 9% COBAS: 78% Agglo. Bx : 7% COBAN : 72% COBAS: 3% COBAS: 4% V.EYRE: 0,1% Agglo. Bx : 17% V.EYRE: 0.2% COBAN : 34% V.EYRE: 33% Agglo. Bx : 21% Les territoires de la COBAN et de la COBAS disposent de taux d emprise élevés. C est particulièrement le cas pour la COBAS avec une part d achats effectuée par les résidents sur leur territoire de près de 80% Le Val de l Eyre en revanche est plus dépendant des territoires périphériques puisque les 2/3 des achats des résidants de la CDC sont effectués à l extérieur. L agglomération de Bordeaux reste attractive pour les CDC de la COBAN et du Val de l Eyre La COBAN capte une part importante des dépenses du Val de l Eyre (plus du tiers) notamment grâce au pôle de Biganos. La COBAS attire en revanche peu sur son territoire les flux commerciaux des autres CDC (4% des dépenses des ménages du Val de l Eyre et 3% des dépenses des ménages de la COBAN) Source : enquête flux de consommation

31 4.7 Evolution des flux ,9% +3,7% +2,9% -1,2% +1% -2,4% -0,1% +15,7% AGGLOMERATION DE BORDEAUX -5,3% L évolution des flux inter CdC entre 2005 et 2010 met en évidence le développement de l attractivité de la COBAN. Celle-ci se traduit par une augmentation des dépenses des résidants de la COBAN sur leur territoire et par une augmentation du taux d emprise du nord Bassin sur les territoires limitrophes, en particulier sur le Val de l Eyre. Cette augmentation des flux vers la COBAN s explique en grande partie par le développement du pôle du Delta à Biganos. +0,3% -0,6% -3,2% Cette montée en puissance de la COBAN a en revanche entrainé une diminution du taux d emprise des CdC de la COBAS et du Val de l Eyre sur leurs résidents, une légère diminution de l attractivité de la COBAS et plus encore de l agglomération de Bordeaux. Source : enquête flux de consommation

32 Partie 5 - Analyse des principaux pôles commerciaux du Bassin d Arcachon 32

33 5.1 Maillage commercial du territoire A l échelle du Bassin d Aracachon - Val de l Eyre, La Teste de Buch, Biganos et Gujan-Mestras sont les trois communes avec le plus d offre commerciale et générant les plus gros chiffres d affaires. Une deuxième catégorie de pôles vient compléter ces trois communes majeures : Andernos les Bains Arès Arcachon Le Val de l Eyre est en revanche nettement en retrait Source : enquête flux de consommation

34 5.2 Hiérarchie des pôles CA par famille de produits BIGANOS (33) / CENTRE COMMERCIAL DU DELTA TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAP OCEAN - LAGRUA k k GUJAN-MESTRAS (33) / GRAND LARGE ANDEROS LES BAINS / COMMUNE ARÈS (33) / PÔLE LECLERC ARCACHON / COMMUNE TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAILLIVOLLE SECARY TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / MIQUELOTS k k k k k k Le chiffre d affaires du Centre commercial du Delta de Biganos représente 20 % du chiffre d affaires total réalisé sur le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre. C est aussi le premier pôle en équipement de la personne, il génère 37% du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre pour cette famille de produits. L absence de centralité forte est marquée par la faiblesse relative du poids des centre-villes (Andernos représente 7,4% du CA du Bassin, Arcachon 5,4%) 1 - Alimentaire 2 - Equipement de la personne 3 - Equipement de la maison 4 - Culture, Loisirs 5 - Beauté, Optique Source : enquête flux de consommation 2010 Fonction majoritairement alimentaire des pôles du PBAV, seul les pôles de la Teste de Buch, Cap Ocean et Caillivolle Secary sont des pôles majoritairement non alimentaires. Au total les 3 premiers pôles commerciaux représentent 43 % du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon (pour mémoire 657 M ). 34

35 5.3 Chiffre d affaires par forme de vente BIGANOS (33) / CENTRE COMMERCIAL DU DELTA k TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAP OCEAN - LAGRUA k GUJAN-MESTRAS (33) / GRAND LARGE k ANDERNOS-LES-BAINS / COMMUNE ARCACHON / COMMUNE ARÈS (33) / PÔLE LECLERC TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAILLIVOLLE SECARY k k k k Forte disparité entre les centrevilles qui disposent d une consommation par forme de vente équilibrée et les pôles de périphérie qui réalisent leur chiffre d affaires quasi exclusivement en grande surfaces. TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / MIQUELOTS k 1 - Commerce traditionnel 2 - Grande surface 3 - Commerce non sédentaire 5 - Autre Source : enquête flux de consommation

36 5.4 Evolution par CdC de la part des dépenses parmi les principales destinations d achat (%) BIGANOS - CC DU DELTA 25,7 22,6 ARÈS- PÔLE LECLERC 9,3 10,2 LANTON - INTERMARCHE 5,3 4,7 ANDERNOS - INTERMARCHE 4,1 4,6 MERIGNAC - MERIGNAC SOLEIL 3,5 5, COBAN : Prise de parts de marché du centre commercial du Delta au détriment de Mérignac. Les autres pôles évoluent peu. BIGANOS - CC DU DELTA SALLES MERIGNAC 7 10,5 18,6 20,2 28,2 BELIN - BELIET 6,7 LA TESTE - CAP OCEAN GUJAN-MESTRAS - GRAND LARGE ARCACHON BIGANOS - CC DU DELTA LA TESTE - MIQUELOTS LA TESTE - CAILLIVOLLE 5,4 6,4 7,9 7,5 6,0 4,3 8,8 10,5 19,6 16,5 17,8 17,7,0 5,0 10,0 15,0 20, COBAS : Croissance du pôle de Cap Océan ainsi que de celui du Delta à Biganos. Grand Large stagne. A noter la diminution de l emprise d Arcachon sur la sud Bassin LE BARP 6, Val de l Eyre : Forte croissance de l emprise du pôle du Delta à Biganos. Légère baisse de Mérignac. L échantillonnage du Val de l Eyre a évolué entre 2005 et Nous ne pouvons donc présenter les résultats de la totalité des pôles pour 2005 Source : enquête flux de consommation 2005 et

37 5.5 Zone de chalandise non alimentaire du centre commercial du Delta Le chiffre d affaires non alimentaire du centre commercial du Delta de Biganos est de 83 M soit 58% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 142M. 80% du chiffre d affaires non alimentaire est réalisé par l apport des ménages de la zone de chalandise figurant sur la carte et 70% par les ménages des zones primaires et secondaires. Le centre commercial du Delta bénéficie d un rayonnement sur une grande partie du Bassin. Seuls les secteurs les plus éloignés (Lège-Cap-Ferret) ou disposant d une offre conséquente (La Teste-de-Buch et Arcachon) se situent hors zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

38 5.6 Zone de chalandise totale de Cap Océan -Lagrua La zone de chalandise totale du centre commercial Cap Ocean-Lagrua de la Teste de Buch se limite aux communes d Arcachon et de La Teste de Buch. (ainsi qu une partie sur les Landes) Le chiffre d affaires du pôle est de 73 M. 87% du chiffre d affaires est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

39 5.7 Zone de chalandise non alimentaire de Caillivolle Secary Le chiffre d affaires non alimentaire du centre commercial Caillivolle-Secary de la Teste de Buch est de 25M. Cela représente 90% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 27M. 73% du chiffre d affaires non alimentaire du pôle est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Les taux d emprise restent faibles pour ce pôle commercial en raison de l absence de locomotive alimentaire. Source : enquête flux de consommation

40 5.8 Zone de chalandise totale du centre commercial Miquelots La zone de chalandise du centre commercial Miquelots de la Teste-de-Buch ne comprend que le secteur de cette commune. Le chiffre d affaires de ce pôle est de 26 M. 58% du chiffre d affaires du pôle est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

41 5.9 Zone de chalandise totale du centre commercial Grand Large La zone de chalandise du centre commercial Grand Large de Gujan-Mestras s étend sur les secteurs limitrophes à Gujan-Mestras. Ce pôle est en effet contraint par la présence de deux pôles importants situés à proximité : La Teste de Buch et Biganos. Le chiffre d affaires de ce pôle est de 68M. 79% du chiffre d affaires du pôle est réalisé par l apport des ménages la zone de chalandise figurant sur la carte. Les taux d emprise sont élevés pour la zone primaire grâce aux produits alimentaires. Source : enquête flux de consommation

42 5.10 Zone de chalandise totale d Andernos-les-Bains Le chiffre d affaires d Andernos-les-Bains est estimé à 48 M. 83% du chiffre d affaires non alimentaire de cette centralité est réalisée par l apport des ménages de la zone de chalandise présentée sur la carte. Source : enquête flux de consommation

43 5.11 Zone de chalandise non alimentaire du pôle Leclerc d Arès Le chiffre d affaires non alimentaire du pôle Leclerc d Arès est de 13 M soit 58% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 37 M. 59% du chiffre d affaires non alimentaire du pôle est réalisé par l apport des ménages de la zone de chalandise figurant sur la carte. Le pôle d Arès rayonne sur le secteur entourant la commune d Andernos-les-Bains. Source : enquête flux de consommation

44 5.12 Zone de chalandise totale d Arcachon Le chiffre d affaires d Arcachon est de 37 M. La zone de chalandise d Arcachon correspond à l aire de la commune. Son emprise sur les communes limitrophes est en revanche très limitée (3,6% sur les trois autres communes du sud-bassin pour l ensemble des produits et 5,2% pour le non alimentaire). Source : enquête flux de consommation

45 5.13 Profils de clientèle des principaux pôles du Bassin d Arcachon Pôles commerciaux 60 ANS ET PLUS DE 40 A 59 ANS MOINS DE 40 ANS Agriculteurs, ouvriers Artisans, commerçants, cadres et prof. int. supérieures Professions inter., employés Retraités, autres inactifs 1 Personne 2 personnes 3 personnes 4 personnes et plus ARÈS / PÔLE LECLERC BIGANOS / CC DU DELTA GUJAN-MESTRAS / GRAND LARGE TESTE-DE-BUCH / CAILLIVOLLE SECARY TESTE-DE-BUCH / CAP OCEAN - LAGRUA TESTE-DE-BUCH / MIQUELOTS 49% 42% 9% 19% 11% 20% 50% 12% 46% 18% 23% 28% 51% 21% 23% 34% 14% 30% 11% 31% 18% 40% 37% 52% 11% 12% 25% 17% 46% 16% 48% 17% 19% 45% 49% 6% 8% 30% 13% 50% 23% 46% 12% 18% 52% 45% 2% 9% 19% 16% 56% 21% 54% 10% 15% 50% 48% 2% 5% 22% 19% 53% 11% 50% 17% 22% ANDERNOS-LES-BAINS 57% 28% 15% 7% 20% 18% 55% 23% 41% 12% 24% ARCACHON 65% 30% 4% 6% 13% 15% 66% 32% 46% 6% 15% Périmètre CUB 38% 48% 14% 12% 31% 19% 38% 25% 34% 16% 26% Sysdau hors CUB 30% 55% 15% 16% 30% 22% 32% 9% 35% 19% 37% Total Gironde 37% 49% 14% 16% 28% 18% 38% 20% 36% 16% 28% Les pôles principaux du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre sont fréquentés par des ménages présentant des caractéristiques marquées : ménages majoritairement de deux personnes, de CSP retraités et dont le référent a plus de 40 ans. Le centre commercial du Delta de Biganos se distingue avec une fréquentation des ménages de composition plus homogène (ménages plus jeunes, familles et catégories socioprofessionnelles variées avec en particulier une forte proportion d agriculteurs / ouvriers.) Source : enquête flux de consommation

46 Partie 6 Eléments de prospective 46

47 6.1 Les projets Surface commerciale acceptée Projets ayant fait l objet d une demande de PC Projets acceptés en CDEC/CDAC non réalisés Projets non autorisés Surface commerciale non autorisée + hypothétique COBAS COBAN Val de l'eyre Total m² acceptés en CDEC/CDAC et non réalisés soit près de 40% du parc actuel. Plus de m² de surfaces non autorisées qui pourraient venir en complément. L ensemble des projets atteindrait alors la moitié du parc existant La COBAN concentre 72% des surfaces de vente autorisées. La COBAS devrait voir sa principale polarité se développer Les projets du Val de L Eyre se concentrent sur le Barp. Ils restent néanmoins limités. Projets hypothétiques ARES: 800 m² Création d un LEADER PRICE LANTON 5 648m² Création d un ensemble commercial Casino (refus en CDAC du 17/03/2011 et porté en CNAC) ARCACHON: 614 m²: Extension MONOPRIX LA TESTE DE BUCH: m²: Création d un Simply Market de 904 m² et d un LIDL de 971 m² ARES m² Transfert/extension de l ensemble commercial Leclerc (CNAC) GUJAN-MESTRAS Acti-Pôle Surface estimée : m² Création d une zone commerciale LA TESTE DE BUCH m² Création d un Bricomarché de 5990m² Création d un ensemble commercial Leclerc de 8876 m² (CNAC) Extension de galerie marchande Carrefour de CAP OCEAN pour 550 m² LA TESTE DE BUCH m² Création d un ensemble commercial «Les Océanides» (autorisation CDAC annulée par le TA de Bordeaux en juillet 2011) Source: CCIB 2011 MARCHEPRIME 700 m² Demande pour un discount ED puis CARREFOUR MARKET. PC caduc en novembre 2011 AUDENGE (CNAC) 5 090m² Création d un Carrefour Market +GM LE BARP: 990 m² Création d un Tout faire matériaux: LE BARP: m² Création Maisadour MIOS 7 060m² Création d un ensemble commercial dont hypermarché Leclerc (5000m²) BIGANOS m² Point vert le jardin : 2990m² Leroy Merlin : m² (CNAC) Extension Auchan et sa galerie marchande 4 800m² Lidl +Maxauto+ 3 enseignes 1 363m² BIGANOS ZAC moulin de la Cassadote Surface estimée : m² Création plusieurs enseignes dont Vitrimarché, Terre et Objets, Bastide. 47

48 6.2 Eléments de prospective Pop. Estimée* Pop. Supp. Ménages supp. Potentiel avec emprise Potentiel grande alim. supp. distribution (70%) m² théoriques (moyenne basse) m² théoriques (moyenne haute) M² en projet Potentiel non alimentaire supp. Potentiel avec emprise grande distribution (70%) m² théoriques (moyenne basse) m² théoriques (moyenne haute) M² en projet M 166 M 30 M 116 M m² dont non autorisés 48 M 184 M 33 M 129 M m² dont non autorisés *Projections démographiques réalisées par l Institut d Études Démographiques de l Université Montesquieu-Bordeaux IV pour le diagnostic territorial du SCoT du PBAVE. Le tableau ci contre présente une estimation de la surface nécessaire en grande distribution pour répondre à la demande supplémentaire engendrée par l apport de population estimée à horizon 2015 et Le potentiel théorique de croissance à horizon 2015 est estimé à 4 à 5000m² pour l alimentaire et 8 à m² pour le non alimentaire. Ces chiffres doivent être rapportés aux projets commerciaux acceptés sur l aire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : m² pour l alimentaire et m² en non alimentaire. 48

49 6.3 Impact de l implantation d une grande surface alimentaire 49

50 Partie 7 Enjeux 50

51 Principaux enjeux du territoire Constats Forte dynamique démographique. Enjeux Territoire attractif qui est en capacité d accueillir de nouveaux projets Poids important du commerce dans l économie du territoire Une offre qui répond quantitativement à la demande : surdensité de l offre commerciale et taux d évasion limité Levier de développement économique mis en avant par de nombreux territoires. Nécessité de traiter la question du développement commercial à l échelle de l ensemble du territoire du PBAV Nécessité d un développement commercial plus tourné vers le qualitatif Des déséquilibres de l offre qui se traduisent sur les modes de consommation par formes de vente et par territoire : surconsommation en grande distribution (en particulier en hypermarchés) et sous représentation des centre-villes. Proposer un développement plus orienté vers les centralités? Une évolution de l offre au cours des 10 dernières années qui a renforcé les grandes polarités commerciales en particulier le pôle du Delta à Biganos ce qui a eu un impact important sur les flux de consommation Quel poids donner aux grandes polarités commerciales qui génèrent le plus de déplacements? Des projets importants qui impacteront sur les équilibres commerciaux actuels Comment intégrer ces projets pour permettre un développement équilibré du territoire? 51

udesté on it ecl Col 1 1

udesté on it ecl Col 1 1 Collection études 1 ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE Evolution démographique 1 550 000 1 434 661 1 450 000 1 350 000 1 287 535 1 250 000 1 213 499 1 150 000 1 127 546 1 050 000 950 000 1 009 390 1 061 480 850 000

Plus en détail

Partie 2 Un territoire attractif soumis à une croissance démographique sans précédent : un atout à nuancer

Partie 2 Un territoire attractif soumis à une croissance démographique sans précédent : un atout à nuancer Partie 2 Un territoire attractif soumis à une croissance démographique sans précédent : un atout à nuancer Croissance démographique entre 1999 et 2006 Population 2006 traitement cartographique a urba Population

Plus en détail

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique -

- Communauté d Agglomération Royan Atlantique - 3 avenue Condorcet. 69100 Villeurbanne. Tél : 04 78 93 12 81 2 rue Crucy. 44005 Nantes Cedex 1. Tél : 02 40 12 75 83 24 rue Louis Blanc. 75010 Paris. Tél : 01 77 75 97 46 www.aidobservatoire.fr Elaboration

Plus en détail

Grande distribution dans le Beaujolais

Grande distribution dans le Beaujolais Grande distribution dans le Beaujolais Observatoire du Commerce du Beaujolais Juillet 2013 1 Commerce et grande distribution Répartition de l offre commerciale Les 91 communes du territoire Beaujolais

Plus en détail

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic

Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Le commerce de proximité dans l Intra Muros Eléments de diagnostic Problématique : Depuis 2004, on observe une perte de dynamisme commercial sur le secteur de l Intra-Muros avec une augmentation du nombre

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

COMMENT. renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles

COMMENT. renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles COMMENT renforce votre enseigne? 2 utilisations possibles Poitiers, une stratégie de développement, un schéma commercial d agglomération : affirmée Quatre objectifs : Définir les perspectives d évolution

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Forum Commerce Artisanat Territoires Un espace d échanges pour aller de l avant. 3 décembre 2012

Forum Commerce Artisanat Territoires Un espace d échanges pour aller de l avant. 3 décembre 2012 Forum Commerce Artisanat Territoires Un espace d échanges pour aller de l avant 3 décembre 2012 Ouverture Pierre GOGUET Président de la CCI de Bordeaux Vincent FELTESSE Président de la Communauté Urbaine

Plus en détail

La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens?

La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens? La mobilité des Girondins 1 Comment s effectuent nos déplacements quotidiens? Les Girondins réalisent près de 4,7 millions de déplacements quotidiennement. La dernière vague d enquêtes déplacements (Enquêtes

Plus en détail

Analyses commerciales. Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie

Analyses commerciales. Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie Analyses commerciales Le commerce de détail du bricolage et de la quincaillerie Avril 2012 Le commerce de détail de bricolage et de quincaillerie Définition et méthodologie Cette monographie sectorielle

Plus en détail

Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération Porte de l Isère. Dossier 1 : Etat des lieux Mai 2008

Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération Porte de l Isère. Dossier 1 : Etat des lieux Mai 2008 Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération Porte de l Isère Dossier 1 : Etat des lieux Mai 2008 Sommaire Préalable 3 PREMIERE PARTIE : LES ÉLÉMENTS D ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Avertissement : l essentiel des données présentées ci-après sont issues de l exploitation

Plus en détail

DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT. CESR Aquitaine Conjoncture février 2006 Indicateurs Statistiques du Transport

DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT. CESR Aquitaine Conjoncture février 2006 Indicateurs Statistiques du Transport DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT 125 INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT I Les activités de transports en Aquitaine 127 II Tableaux statistiques 166 126 I Les activités de transports en

Plus en détail

ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA

ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA ELABORATION DU DOCUMENT D AMENAGEMENT COMMERCIAL A L ECHELLE DU SCOT DU HAUT-JURA Comité de pilotage de lancement de la démarche Réalisation: PIVADIS 24, rue de la Bredauche 45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U L U Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Luy de Béarn : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 4 communes Compte 9722 habitants en 2006 Pour une

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE

DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE DIAGNOSTIC ECONOMIQUE ET STRATEGIE COMMERCIALE DU SCOT DU BLAISOIS TERRITOIRE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE L AGGLOMERATION BLESOISE Rappel méthodologique Une exploitation des données INSEE et DGI disponibles:

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

Deuxième pilier de la croissance

Deuxième pilier de la croissance Un potentiel de développement pour l économie résidentielle Commerce, construction, services financiers, services publics : l économie résidentielle est bien représentée au sein du SCoT du Pays du Mans.

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

RADIOSCOPIE DE LA CONSOMMATION EN 1999

RADIOSCOPIE DE LA CONSOMMATION EN 1999 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE MOULINS-VICHY Service DEVELOPPEMENT TERRITORIAL COMMERCE - TOURISME COMPORTEMENT D ACHATS DES CONSOMMATEURS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MONTAGNE BOURBONNAISE

Plus en détail

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce

Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux. 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Atelier Développement économique, activités, commerce Constats / Enjeux 1re réunion 20 janvier 2009 Economie présentielle et commerce Les questionnements en matière d'économie Quelles conditions d'accueil

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A L I E S D E B É A R N La Communauté de Commune de Salies de Béarn : Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 11 communes Compte 7681 habitants en

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial Département de la Gironde Préfecture de la Gironde Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre SYBARVAL ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC Document d Aménagement Commercial du 17 décembre

Plus en détail

III. C. 1. L EVOLUTION DE L EMPLOI ET DU CHOMAGE. Des actifs en hausse mais un taux de chômage en augmentation

III. C. 1. L EVOLUTION DE L EMPLOI ET DU CHOMAGE. Des actifs en hausse mais un taux de chômage en augmentation III. C. L ECONOMIE III. C. 1. L EVOLUTION DE L EMPLOI ET DU CHOMAGE Des actifs en hausse mais un taux de chômage en augmentation Caractéristiques de l emploi et évolution entre 1982 et 1999 1982 1990 1999

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG"

REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET CENTRE-BOURG REALISATION D UN DIAGNOSTIC TERRITORIAL SYNTHETIQUE DE LA COMMUNE D AUXONNE DANS LE CADRE DE L APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET "CENTRE-BOURG" 25 août 2014 Contexte et objet de la demande Lors d une rencontre

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE

Portrait du commerce. en région Centre CCI CENTRE CCI CENTRE Portrait du commerce en région Centre 2014 Projet cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en région Centre avec le fonds européen de développement régional. L équipement commercial

Plus en détail

Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne.

Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne. Ce document a été élaboré à partir de l étude réalisée par le Cabinet AID, en 2010, dans le cadre de l Observatoire du Commerce en Bourgogne. Les résultats qui ont servi à la réalisation de ce document

Plus en détail

Secteur d activité Le commerce et la grande distribution sur le Beauvaisis

Secteur d activité Le commerce et la grande distribution sur le Beauvaisis Secteur d activité Le commerce et la grande distribution sur le Beauvaisis Sources : Observatoire prospectif FORCO, CCIO, INSEE, CARMEE LE COMMERCE Un secteur aux domaines diversifiés DEFINITION La vente

Plus en détail

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009 L accession sociale à la propriété en Gironde Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action Réunion du 25 juin 2009 Synthèse Synthèse de l étude Codra l étude2008 CODRA / DDE 2008

Plus en détail

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 Partie 1 : diagnostic croisé de l offre et de la demande commerciale Offre commerciale existante par commune : des rayonnements très différents Augmentation dynamique du nombre

Plus en détail

Population. Eléments de diagnostic

Population. Eléments de diagnostic 2006 : 24,1 % de la population 10,2 % du territoire BASSIN D EMPLOI DE REIMS Eléments de diagnostic Population Evolutions démographiques (en nombre d habitants) Champagne- Ardenne 2006 323 079 1 338 844

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE

L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE NANTES, LA LOIRE : USAGES ET PROJETS LES USAGES LES PRATIQUES & LES USAGES UN ESPACE ÉCONOMIQUE & ÉCOLOGIQUE LA MOBILITÉ & LES FRANCHISSEMENTS L ATTRACTIVITÉ & LA QUALITÉ URBAINE 02 En apportant les marchandises

Plus en détail

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution par Didier Robert et Laurent Pianese Étude géomarketing des évolutions de la population au sein des grands réseaux de la distribution

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU FINISTERE REVISION DE JUIN 2006 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

CPUC. 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES

CPUC. 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES CPUC 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES Partie 1 : Méthodologie Découpage des secteurs d enquête -140 secteurs ont été définis. -Chaque secteur d habitation regroupe environ 10000

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois N 4 Janvier 2014 L OBSERVATOIRE Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois Qui travaille où? Zoom sur

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Présentation àla Matinale des Réseaux

Présentation àla Matinale des Réseaux Présentation àla Matinale des Réseaux Mars 2011 www.asterop.com Sommaire Rapide Présentation du Géomarketing Les solutions de développement de réseau Les études d implantation : DIP, potentiel théorique

Plus en détail

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux

La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux FÉDÉRATION POUR L URBANISME ET LE DÉVELOPPEMENT DU COMMERCE SPÉCIALISÉ Paris - 5 novembre 2014 La vacance commerciale s emballe dans les centres commerciaux La vacance commerciale a augmenté de 50 % dans

Plus en détail

La mobilité des Girondins Comment se déplace-t-on pour réaliser ses achats?

La mobilité des Girondins Comment se déplace-t-on pour réaliser ses achats? La mobilité des Girondins Comment se déplace-t-on pour réaliser ses achats? 2 En Gironde, chaque jour, les habitants de 11 ans et plus effectuent 800 000 déplacements à destination d un établissement permettant

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

32% des dépenses commercialisables des ménages du Saulnois sont réalisés sur le territoire en alimentaire et non alimentaire

32% des dépenses commercialisables des ménages du Saulnois sont réalisés sur le territoire en alimentaire et non alimentaire LES FLUX DE CONSOMMATION 04 LES IDÉES CLÉS Des flux de consommation caractérisés par : 32% des dépenses commercialisables des ménages du Saulnois sont réalisés sur le territoire en alimentaire et non alimentaire

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

Aménagement Commercial. Diagnostic

Aménagement Commercial. Diagnostic Document d Amd Aménagement Commercial Diagnostic Décembre 2011 décembre 2011 Syndicat d Etudes du Bassin de Brive (SEBB) Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) SUD CORREZE Sommaire 1 Analyse globale du

Plus en détail

Icode en pratique. Mars 2015

Icode en pratique. Mars 2015 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE SECRÉTARIAT D'ÉTAT AU COMMERCE, À L'ARTISANAT, À LA CONSOMMATION ET À L'ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Mars 2015 Icode en pratique «La base de données

Plus en détail

Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP

Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-83 du 17 juin 2014 relative à la prise de contrôle exclusif par Casino Guichard-Perrachon de la société PLMP L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE. n 3

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE. n 3 > Communauté de communes de Maizières-lès-Metz TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE n 3 mars 2013 Cette 4ème édition du tableau de de bord économique de la communauté de communes de Maizières-lès-Metz reprend comme

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail

territoire Alpes Sud Isère marché du travail Direction territoriale ISERE territoire Alpes Sud Isère marché du travail Introduction les demandeurs d emploi Evolution du nombre de demandeurs d emploi Caractéristiques (âge sexe formation qualification

Plus en détail

Programme Local de l Habitat

Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat Diagnostic, orientations et programme des actions Sommaire Préambule... 5 1 ÈRE PARTIE LE DIAGNOSTIC... 9 I. LES GRANDES COMPOSANTES DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE... 11 1.

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Collecteur principal

Collecteur principal Assainissement collectif des eaux usées Point travaux / janvier 2013 Collecteur principal Renforcement du collecteur général au droit de la gare Audenge Objectif : améliorer la capacité du réseau Le SIBA

Plus en détail

Orientations Départementales pour un Aménagement Commercial de la Gironde (O.D.A.C.33) Quel urbanisme commercial voulons-nous pour demain?

Orientations Départementales pour un Aménagement Commercial de la Gironde (O.D.A.C.33) Quel urbanisme commercial voulons-nous pour demain? Orientations Départementales pour un Aménagement Commercial de la Gironde (O.D.A.C.33) Quel urbanisme commercial voulons-nous pour demain? Annexes : Diagnostic intégral et restitution des tables rondes

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier Analyse des flux de consommation des ménages Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier 19 février 2014 Présentation de l Observation Economique du Commerce et de la Consommation Périmètre

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Novembre 2010 Déroulement de la rencontre Un temps d information pour

Plus en détail

Analyse des flux de consommation des ménages. Louvigné Communauté

Analyse des flux de consommation des ménages. Louvigné Communauté Analyse des flux de consommation des ménages Septembre 2014 Présentation de l Observation Economique du Commerce et de la Consommation Périmètre de l étude 1 zone d enquête sur le canton de Pontorson 2

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial du Département de Vaucluse. Annexe : Fiches pôles

Schéma de Développement Commercial du Département de Vaucluse. Annexe : Fiches pôles Schéma de Développement Commercial du Département de Vaucluse Annexe : Fiches pôles Juillet 2004 Avec le concours financier de : Et la participation des équipes de : La Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES Marché à procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Ville de Maromme Place

Plus en détail

La consommation des ménages icaunais

La consommation des ménages icaunais Observatoire du commerce 2011 La consommation des ménages icaunais La volonté d entreprendre Lesobjectifsdel étude sur les comportements d achat des Icaunais : Appui à la réalisation d études de marchés

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

Direction de l Economie du Commerce et de l Artisanat StS

Direction de l Economie du Commerce et de l Artisanat StS Réunion du 29 avril 2010 Salle du Conseil - Mairie du 3 ème arrondissement 1 SOMMAIRE Présentation du Schéma Directeur d Urbanisme Commercial Principes du SDUC 2009-2015 Définition des différents types

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2015 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Comment procéder pour délimiter la zone de chalandise?

Comment procéder pour délimiter la zone de chalandise? Zone de chalandise & Estimation du chiffre d'affaires Pour illustrer les différents aspects théoriques de ce billet, j ai délimité la zone de chalandise d un local commercial choisi au hasard dans une

Plus en détail

ETUDE POUR UNE STRATEGIE COMMERCIALE

ETUDE POUR UNE STRATEGIE COMMERCIALE ETUDE POUR UNE STRATEGIE COMMERCIALE SUR LA COMMUNE DE THIVIERS (Janvier 2009) Chambre Economique de la Dordogne 32 boulevard Lakanal BP 5081 24005 PERIGUEUX CEDEX 05 53 35 87 29 c.caro@chambre-economique-dordogne.fr

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL NOVEMBRE 2013 COMMERCE INTERNATIONAL AQUITAINE Enquête auprès des entreprises exportatrices aquitaines LES EXPORTATEURS AQUITAINS : QUI SONTILS? Présentation de l échantillon Ce document présente une synthèse

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

Les lycées et lycéens ligériens

Les lycées et lycéens ligériens Près de 143 000 élèves scolarisés à dans les lycées ligériens Les lycées généraux sont de grands établissements qui scolarisent la moitié des élèves ligériens. Les lycées professionnels sont plus petits

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V

Méthodologie. de hiérarchisation. des fonctions commerciales PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV PARTIE V PARTIE I PARTIE II PARTIE III PARTIE IV Méthodologie de hiérarchisation PARTIE V des fonctions commerciales photo : stephanecouchet.com - Hiérarchisation des pôles commerciaux - Déclinaison des orientations

Plus en détail

Le développement du e-commerce et la relation-clients

Le développement du e-commerce et la relation-clients N 8 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le développement du e-commerce et la relation-clients

Plus en détail

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 ECLAIRAGES & SYNTHESES 1 AVRIL 2015 N 16 ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 La quatorzième vague de l enquête BMO en Alsace met en évidence une croissance

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

hôtellerie avec ou sans restauration (3 124 salariés), cantines et traiteurs (1 489 salariés), cafés (768 salariés),

hôtellerie avec ou sans restauration (3 124 salariés), cantines et traiteurs (1 489 salariés), cafés (768 salariés), LES METIERS DE L L HOTELLERIE- RESTAURATION EN CHAMPAGNE-A RDENNE Le Conseil Régional et l Etat ont confié à l Observatoire Permanent de l Evolution des Qualifications (OPEQ) la réalisation d une étude

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire Economique

Les dossiers de l Observatoire Economique Direction Prospection et Développement LES ENTREPRISES DE SERVICES MARCHANDS Les dossiers de l Observatoire Economique A. Présentation générale du secteur...2 1. Avant-propos...2 2. Le cadre des services...2

Plus en détail

3. Morphologie urbaine et consommation d espace

3. Morphologie urbaine et consommation d espace 3. Morphologie urbaine et consommation d espace Historique du développement de la commune La commune de Pouliguen, avec les limites administratives que nous connaissons aujourd hui, est véritablement née

Plus en détail

L Optique et les Lasers gagnent l Aquitaine

L Optique et les Lasers gagnent l Aquitaine L Optique et les Lasers gagnent l Aquitaine Technologies clés du XXI e siècle, l optique et les lasers font avancer la recherche scientifique et ouvrent des champs d application dans de multiples secteurs

Plus en détail