DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE. En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE. En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial."

Transcription

1 DIAGNOSTIC COMMERCIAL DU BASSIN D ARCACHON VAL DE L EYRE En vue de la mise en place d un Document d Aménagement Commercial Septembre

2 Partie 1 - Profil et évolution des ménages 2

3 1.1 Taille et CSP Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde Agglomération de Bx Gironde Aquitaine France 29% 28% 25% 28% 28% 41% 34% 33% 33% 36% 35% 33% 33% 35% 27% 30% 32% 30% 36% 37% 42% 39% 37% 32% 35% 35% 37% 0% 50% 100% 1 personne 2 pers et plus sans enfant 2 pers et plus avec enfant Source : INSEE 2006 La taille des ménages du Bassin d Arcachon Val de l Eyre est plus importante que la moyenne départementale (72% de ménages 2 personnes et plus contre 65% en Gironde). Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais 16% 24% 29% 25% 14% 11% 11% 12% 25% 21% 23% 23% 44% 43% 38% 40% Sud-Gironde 25% 12% 21% 42% Agglomération de Bx 14% 17% 31% 38% La part des retraités et des CSP+ du Bassin d Arcachon Val de l Eyre (69%) est supérieure à la moyenne girondine (67%). Gironde Aquitaine France 18% 19% 19% 16% 14% 16% 28% 25% 26% 39% 42% 39% 0% 50% 100% Agriculteurs, Ouvriers Artis, Comm, Cadres Prof int, employés Retraités, autres Source : INSEE

4 1.2 Revenus Bassin d'arcachon 5% 41% 20% 34% Médoc 14% 38% 26% 22% Haute-Gironde 12% 38% 22% 28% Libournais Sud-Gironde 12% 13% 36% 38% 28% 27% 24% 22% Deux catégories de ménages sont surreprésentés par rapport à la moyenne du département: Les revenus moyens (41% contre 35%). CUB 10% 35% 25% 30% Les revenus élevés (34% contre 30%). Gironde 10% 35% 25% 30% France 22% 34% 19% 25% Moins de1061 De 1061 à 2130 de 2131 à 3050 Plus de 3050 Source : enquête flux de consommation

5 1.3 Evolution des ménages Bassin Nombre de ménages 1999 Nombre de ménages 2010 Évolution Bassin d'arcachon Val de l Eyre % Médoc % Haute-Gironde % Libournais % Sud-Gironde % CUB et Sysdau % Total Gironde % Source : INSEE 2006 ; projection réalisée par AID Le Bassin d Arcachon Val de l Eyre dispose d une dynamique démographique nettement supérieure à la moyenne départementale avec une progression de 29% sur la période

6 Partie 2 Eléments sur l offre commerciale du Bassin d Arcachon Val de l Eyre 6

7 2.1 Répartition de l emploi salarié lié au commerce au sein du PBAVE Nombre de salariés par secteur d activité % de l emploi dans le bassin d Arcachon Val de l Eyre est lié au commerce contre seulement 27% en Gironde Total : salariés Alimentaire généraliste Alimentaire spécialisé Equipement de la personne Equipement de la maison Culture - loisirs Santé - Beauté Services aux personnes CHR Autos-Motos Divers Multispécialistes non alimentaire Source: Unistatis, 2009 Famille Répartition de l emploi du PBAVE (%) Répartition de l emploi de la Gironde (%) Alimentaire généraliste 19 % 15 % Alimentaire spécialisé 9 % 6 % Equipement de la personne 5 % 5 % Equipement de la Maison 8 % 7 % Culture loisirs 4 % 4 % Santé Beauté 10 % 8 % Services aux personnes 15 % 26 % CHR 19 % 16 % Auto moto 9 % 10 % Divers 2 % 1 % Multi spécialistes non alim. 0 % 1 % Total 100 % 100 % 7

8 2.2 L impact commercial du tourisme Composition du chiffre d'affaires total du Pays Résidents 78% Apports extérieurs 3% Touristes 19% Part du chiffre d'affaires d'origine touristique par famille de produits L apport du tourisme dans le Pays d Arcachon Val de l Eyre est très important: il génère 19% du chiffre d affaires total du territoire. Le secteur de l alimentaire est le plus impacté par le tourisme. 25% 22% 20% 15% 10% 5% 10% 15% 14% 0% Alimentaire EM EP C/L Source: AID observatoire 2006 Ces données sont tirées d une enquête réalisée par AID en 2006 sur le Pays du Bassin d Arcachon -Val de l Eyre. 8

9 2.3 Répartition des commerces traditionnels au sein du PBAVE Composition de l offre Répartition de l offre Famille Alimentaire Equipement de la maison Services Cafés - hôtels - restaurants Composition de l offre du PBAVE (%) Composition de l offre de la Gironde (%) Alimentaire 13% 13% Equipement de la personne 10% 9% Equipement de la Maison 9% 7% Santé Beauté 13% 15% Services 18% 19% Culture loisirs 7% 6% Equipement de la Personne Santé - Beauté Culture - Loisirs Auto - moto Source: CCIB 2011 CHR 21% 20% auto moto 9% 11% Total 100% 100% *Services:, Services aux personnes, Auto Moto, coiffure en salon, salon d esthétique **commerces alimentaires et non alimentaires: alimentaire, Equipement de la personne, Equipement de la Maison, Culture loisirs, Santé Beauté 21% 35% 20% 39% 41% 44% Gironde commerces alimentaires et non alimentaires** Services* CHR Source: CCIB 2011 Le Bassin d Arcachon Val de l Eyre compte commerces traditionnels. Le territoire dispose d une certaine maturité commerciale avec une bonne représentation des commerces en équipement de la personne et de la maison. 9

10 2.4 Commerces traditionnels par communes et CdC 149 5% COBAS Les CdC du nord et de sud-bassin regroupent 95% de l offre commerciale en commerces traditionnels % % COBAN VAL DE L'EYRE Source: CCIB 2011 VAL DE L EYRE COBAN COBAS 13% 17% 10% 13% 7% 13% 15% 5% 21% 9% 22% 11% 6% 21% 8% 15% 6% 17% 10% 14% 7% 19% 12% 9% Source: CCIB 2011 La COBAN et de la COBAS disposent d un profil commercial similaire tandis que le Val de l Eyre possède un profil moins abouti et tourné vers la proximité avec une part importante de services (15%) et de commerces alimentaires (17%). 10

11 2.5 Evolution du commerce traditionnel Nombre de commerces et services par année +40% ets +35% +361 ets +46% +346 ets Croissance globale significative (40%) supérieure à la moyenne départementale (30%). Cette augmentation est en partie liée à l importante création d établissements de services (+50% sur le territoire) % +47 ets Source: CCIB Nombre de commerces par année +29% ets +24% +123 ets +39% +134 ets +18% +9 ets Nombre de services par année +50% +488 ets +45% +238 ets +52% +212 ets +88% +38 ets Source: CCIB 2011 Source: CCIB

12 2.6 Surface GMS par commune (m²) LEGE CAP FERRET ARCACHON LA TESTE DE BUCH ARES LANTON GUJAN MESTRAS 8095 ANDERNOS LES BAINS AUDENGE LE TEICH MIOS 745 BIGANOS 5000 MARCHEPRIME LE BARP COMMUNE Surface Surface non alimentaire (m²) alimentaire (m²) ANDERNOS LES BAINS ARES AUDENGE BIGANOS LANTON LEGE CAP FERRET MARCHEPRIME MIOS COBAN ARCACHON GUJAN MESTRAS LA TESTE DE BUCH LE TEICH COBAS BELIN BELIET LE BARP SALLES Val de l'eyre PBAVE Alimentaire Non alimentaire SALLES BELIN BELIET L offre en GMS est très développé sur la COBAS et la COBAN qui disposent des pôles les plus importants. A l inverse, le Val de l Eyre ne possède que très peu de GMS. Source: CCIB

13 2.7 Pôles commerciaux Ares Leclerc: 8659 m² Biganos CC du Delta : m² Cap Océan : m² Grand large: m² Le Barp Super U: m² Prédominance du centre commercial du Delta de Biganos (44 060m²). Forte concentration de pôles commerciaux sur le territoire de la COBAS Miquelots : m² Le Val de l Eyre ne dispose que d un pôle mineur au Barp. Ce territoire sera donc sous l influence des pôles situés dans des territoires limitrophes. Caillivolle sécary: m² Alimentaire Non alimentaire Source: CCIB

14 2.8 Evolution depuis 10 ans Surfaces commerciales en GMS créées depuis 2000 Surfaces commerciales en GMS créées depuis 2000 par pôles COBAN COBAS m² m² Total: m² CC du Delta Caillivolle Grand Large Cap Océan m² m² m² m² VDE m² Alimentaire Non alimentaire Le Barp Arès m² m² Source: CCIB Source: CCIB 2011 En 10 ans m² de surfaces commerciales supplémentaires ont été créées sur le PBAVE soit une augmentation de 95%. Plus de la moitié de cette nouvelle surface a été créée sur la COBAN (61% soit m²) et plus particulièrement dans le pôle du Delta de Biganos ( m²). La COBAS a également connu une croissance importante ( m²) répartie sur l ensemble des pôles de son territoire. Le Val de l Eyre a enregistré une faible croissance comparativement aux autres CdC. 14

15 2.9 Nombre d étals sur les Marchés du PBAVE Marchés permanents Marchés saisonniers COBAN 10 3 COBAS 5 2 Val de l Eyre 3 0 Offre non sédentaire complémentaire au commerce traditionnel avec 23 marchés permanents et saisonniers Importance du commerce non sédentaire liée à une «tradition» des marchés sur ce territoire. 33 Alimentaire Non alimentaire 48 Source: CCIB

16 2.10 Densité commerciale par activités Pays Bassin d Arcachon Val de l Eyre Gironde Familles de produits Nombre de commerces traditionnels Superficie des GMS Densité commerciale des commerces traditionnels pour habitants PBAV Densité commerciale des GMS pour habitants PBAV Densité commerciale des commerces traditionnels pour habitants Gironde Densité commerciale des GMS pour habitants Gironde Alimentaire m² 2,7 476 m² m² Equipement de la personne Equipement de la maison m² 2,1 101 m² 1,3 90 m² m² 1,9 537 m² 1,2 463 m² Culture, loisirs m² 1,4 95 m² 0,9 90 m² Galeries Marchandes Non alimentaire généraliste m² - 60 m² m² m² 0,1 63 m² 0,1 64 m² TOTAL m² 8, m² 5, m² Population Source: CCIB 2011 Une densité commerciale supérieure à la moyenne girondine. Les densités élevées pour l équipement de la personne et de la maison sont révélatrices de «l autonomie» commerciale relative dont bénéficie ce territoire. 16

17 Partie 3 Analyse de la consommation et des comportements d achat 17

18 3.1 Marché annuel par zone géographique Zone Dépense commercialisable/an Agglomération de Bx M Bassin d Arcachon - Val de l Eyre 651 M Libournais 738 M Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre représente 9% du marché potentiel de la Gironde et se positionne ainsi en troisième position derrière l agglomération de Bordeaux (64%) et juste derrière le Libournais (10%). Source AID 2010 Médoc 395 M Haute Gironde 586 M Sud Gironde 558 M GIRONDE M Dépenses commercialisables par zone géographique 5% 4% 7% 9% 10% 12% 52% CUB SYSDAU hors CUB Libournais Bassin d'arcachon Sud-Gironde Haute-Gironde Médoc Source AID

19 3.3 Destinations des dépenses des ménages par zone 69% 65% Taux d emprise par zone L évasion totale hors du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre est de 151 M, hors tabac, soit 20% du potentiel de dépenses. Ce territoire dispose du taux d emprise le plus élevé des territoires situés en dehors de l agglomération de Bordeaux. L offre commerciale correspond donc quantitativement à la demande. 90% 72% Destinations des dépenses des ménages du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre Reste du département 17 Hors département 43 80% 71% CUB 91 Bassin d'arcachon 618 Source : enquête flux de consommation 2010 L évasion hors département représente 5% du potentiel total des dépenses. Ce taux est faible et peut être qualifié d incompressible. La principale destination d évasion du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre est la CUB. 19

20 3.5 Emprise des formes de vente par zone pour l ensemble des produits Potentiel de la zone : Bassin d'arcachon Médoc 20% 19% 71% 71% 3% 4% 2% 769 M 5% 3% 2% 363 M Un niveau d emprise de la grande distribution est similaire sur l ensemble des périmètres du département. Haute-Gironde 17% 71% 5% 4% 3% 411 M Libournais 20% 70% 3% 5% 2% 790 M Sud-Gironde 20% 70% 4% 595 M 4% 3% CUB 20% 72% 3% M 3% 2% Total Gironde 20% 71% 3% 4% 2% M France 25% 68% 3% 3% 1% Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

21 3.6 Emprise des formes de vente par zone pour les produits alimentaires Bassin d'arcachon Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde CUB Total Gironde France 12% 14% 12% 14% 15% 15% 14% 18% 78% 79% 75% 75% 74% 76% 76% 75% 1% 8% 2% 1% 5% 2% 1% 8% 3% 0% 8% 3% 1% 6% 3% 1% 6% 2% 1% 6% 3% 1% 3% 3% La part de marché des moins de 300m² est en deçà de la moyenne du département sur le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre et qu à l inverse la part de la consommation en plus de 300m² est plus importante. Ce comportement de consommation s explique en grande partie par la structure commerciale de ce territoire qui est fortement orientée vers la grande distribution avec en particulier 6 hypermarchés dont 4 de plus de 5000m². La part de la grande distribution devrait augmenter dans les années à venir avec la création ou l extension de 3 nouveaux hypermarchés à moyen terme. On notera par ailleurs le poids important du commerce non-sédentaire traditionnellement très implanté sur ce territoire. Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

22 3.7 Emprise des formes de vente par zone pour les produits non alimentaires Bassin d'arcachon 27% 64% 6% 1% 2% Médoc Haute-Gironde Libournais Sud-Gironde 24% 21% 25% 24% 65% 67% 65% 66% 9% 1% 2% 8% 1% 2% 6% 2% 2% 6% 1% 3% Le poids de la grande distribution est moins marqué pour les produits non alimentaires. A l inverse, le poids du commerce traditionnel avec 27% de parts de marché se situe au dessus de la moyenne girondine. CUB 24% 68% 5% 1% 2% Total Gironde 24% 67% 6% 1% 2% France 30% 62% 5% 2% 1% Commerce moins 300 m² Grandes Surfaces CNS VAD Autres FV Source : enquête flux de consommation

23 3.8 Emprise des formes de vente par territoire pour l ensemble des produits FORME DE VENTE Commerce traditionnel GIRONDE B.D ARCACHON COBAN COBAS V-EYRE 19,7 19,5 20,1 19,4 18,2 Les parts de marché par forme de vente et par territoire mettent en évidence : TOTAL GMS 71,2 70,6 69,6 71,1 72,1 Hypermarché 27,9 29,6 27,5 30,8 32,2 Grande surface spécialisée 23,5 21,3 21,6 21,2 20,3 Supermarché 12,6 12,6 15,6 10,0 12,4 Discount alimentaire 6,0 6,3 4,4 7,9 6,4 Une plus forte orientation des dépenses vers la grande distribution pour le Val de l Eyre au détriment du commerce traditionnel. Une sur-consommation en hypermarchés. Le poids du commerce non sédentaire est supérieur à la moyenne sur l ensemble des territoires. Autre grande surface 1,2 0,8 0,5 1,2 0,8 Commerce non sédentaire 3,5 4,3 4,3 4,5 4,0 Vente à distance 3,3 3,4 4,1 2,6 3,7 Autre 2,3 2,1 1,9 2,4 2,0 TOTAL Source : enquête flux de consommation

24 Partie 4 Analyse de l activité commerciale 24

25 4.1 Chiffre d affaires réalisé sur le département Par zone géographique Sysdau hors CUB 8% CA Bassin d Arcachon 9% Médoc 4% 614 M Haute-Gironde 4% Libournais 8% Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre génère un chiffre d affaire de 657 M, ce qui représente 9% du chiffre d affaires du département. 463 M Sud-Gironde 6% M CUB 61% Chiffre d affaires total département : M Source AID

26 4.2 CA par famille de produit CA Bassin Arcachon 54% 11% 7% 18% 10% 657 M Medoc 57% 6% 10% 19% 8% 283 M Haute Gironde 62% 9% 6% 15% 8% 301 M Libournais Sud Gironde CUB 41% 54% 55% 7% 11% 11% 6% 15% 22% 17% 11% 18% 10% 16% 6% 614 M 463 M M Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre figure parmi les territoires où la part de chiffre d affaires de l alimentaire est la moins importante (avec Libourne). Ce profil est révélateur de la présence d une offre commerciale complète. Total département 45% 13% 20% 15% 7% M Alimentaire Equipement de la maison Equipement de la personne Culture, loisirs Source AID 2010 Chiffre d affaires total département : M 26

27 4.3 Zones de chalandise du bassin d Arcachon tous produits Chiffre d affaires total du Bassin d Arcachon : 657 M dont 54 % réalisé en alimentaire Source : enquête flux de consommation 2010 La carte ci-contre représente le taux d emprise du Bassin d Arcachon sur chaque secteur d habitation. Le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre a une emprise très élevée (>60%) sur les secteurs d habitation composant ce territoire. Le taux d emprise varie cependant de façon importante en fonction des secteurs. Il se situe en effet entre 80% et 90% pour le sud-bassin contre 60% à 70% sur le reste du territoire. Cet écart s explique : par l éloignement plus important des communes du sud-bassin de l agglomération de Bordeaux, par une moindre dépendance de ce secteur en terme d emplois, ce qui induit des déplacements domicile-travail moins importants (en particulier vers la métropole) par l offre commerciale plus développée présente sur ce secteur. L attractivité du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre en dehors du Bassin est quasi nulle (taux d emprise inférieur à 5%). 27

28 4.4 Zones de chalandise du bassin d Arcachon - Val de l Eyre alimentaire Le taux d emprise en alimentaire est très élevé sur l ensemble des secteurs d habitation du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre. Les ménages du secteur d Arcachon et de La Teste-de-Buch sont ceux qui consomment le plus sur leur secteur d habitation (plus de 90%). Les taux d emprise restent très élevés avec plus de 70% du potentiel de consommation dépensés sur leur secteur d habitation. Ces résultats sont révélateurs d une offre alimentaire qui répond aux attentes des ménages du Bassin. Chiffre d affaires alimentaire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : 352 M Source : enquête flux de consommation

29 4.5 Zones de chalandise du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre non alimentaire Le niveau d emprise est moins élevé en non alimentaire qu en alimentaire (48% pour l ensemble du Bassin). On retrouve un écart de taux d emprise entre le sud-bassin et le reste de ce territoire avec un niveau intermédiaire pour Biganos (qui dispose d un centre commercial important) et Andernos qui possède une offre conséquente en centreville. Les résidants hors Bassin d Arcachon - Val de l Eyre viennent peu consommer sur ce territoire, l agglomération de Bordeaux captant la quasi-totalité des flux inter-zones. Chiffre d affaires non alimentaire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : 305 M Soit 46 % du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre Et 4 % du chiffre d affaires total non alimentaire du département. Source : enquête flux de consommation

30 4.6 Flux inter-cdc COBAN : 9% COBAS: 78% Agglo. Bx : 7% COBAN : 72% COBAS: 3% COBAS: 4% V.EYRE: 0,1% Agglo. Bx : 17% V.EYRE: 0.2% COBAN : 34% V.EYRE: 33% Agglo. Bx : 21% Les territoires de la COBAN et de la COBAS disposent de taux d emprise élevés. C est particulièrement le cas pour la COBAS avec une part d achats effectuée par les résidents sur leur territoire de près de 80% Le Val de l Eyre en revanche est plus dépendant des territoires périphériques puisque les 2/3 des achats des résidants de la CDC sont effectués à l extérieur. L agglomération de Bordeaux reste attractive pour les CDC de la COBAN et du Val de l Eyre La COBAN capte une part importante des dépenses du Val de l Eyre (plus du tiers) notamment grâce au pôle de Biganos. La COBAS attire en revanche peu sur son territoire les flux commerciaux des autres CDC (4% des dépenses des ménages du Val de l Eyre et 3% des dépenses des ménages de la COBAN) Source : enquête flux de consommation

31 4.7 Evolution des flux ,9% +3,7% +2,9% -1,2% +1% -2,4% -0,1% +15,7% AGGLOMERATION DE BORDEAUX -5,3% L évolution des flux inter CdC entre 2005 et 2010 met en évidence le développement de l attractivité de la COBAN. Celle-ci se traduit par une augmentation des dépenses des résidants de la COBAN sur leur territoire et par une augmentation du taux d emprise du nord Bassin sur les territoires limitrophes, en particulier sur le Val de l Eyre. Cette augmentation des flux vers la COBAN s explique en grande partie par le développement du pôle du Delta à Biganos. +0,3% -0,6% -3,2% Cette montée en puissance de la COBAN a en revanche entrainé une diminution du taux d emprise des CdC de la COBAS et du Val de l Eyre sur leurs résidents, une légère diminution de l attractivité de la COBAS et plus encore de l agglomération de Bordeaux. Source : enquête flux de consommation

32 Partie 5 - Analyse des principaux pôles commerciaux du Bassin d Arcachon 32

33 5.1 Maillage commercial du territoire A l échelle du Bassin d Aracachon - Val de l Eyre, La Teste de Buch, Biganos et Gujan-Mestras sont les trois communes avec le plus d offre commerciale et générant les plus gros chiffres d affaires. Une deuxième catégorie de pôles vient compléter ces trois communes majeures : Andernos les Bains Arès Arcachon Le Val de l Eyre est en revanche nettement en retrait Source : enquête flux de consommation

34 5.2 Hiérarchie des pôles CA par famille de produits BIGANOS (33) / CENTRE COMMERCIAL DU DELTA TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAP OCEAN - LAGRUA k k GUJAN-MESTRAS (33) / GRAND LARGE ANDEROS LES BAINS / COMMUNE ARÈS (33) / PÔLE LECLERC ARCACHON / COMMUNE TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAILLIVOLLE SECARY TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / MIQUELOTS k k k k k k Le chiffre d affaires du Centre commercial du Delta de Biganos représente 20 % du chiffre d affaires total réalisé sur le Bassin d Arcachon - Val de l Eyre. C est aussi le premier pôle en équipement de la personne, il génère 37% du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre pour cette famille de produits. L absence de centralité forte est marquée par la faiblesse relative du poids des centre-villes (Andernos représente 7,4% du CA du Bassin, Arcachon 5,4%) 1 - Alimentaire 2 - Equipement de la personne 3 - Equipement de la maison 4 - Culture, Loisirs 5 - Beauté, Optique Source : enquête flux de consommation 2010 Fonction majoritairement alimentaire des pôles du PBAV, seul les pôles de la Teste de Buch, Cap Ocean et Caillivolle Secary sont des pôles majoritairement non alimentaires. Au total les 3 premiers pôles commerciaux représentent 43 % du chiffre d affaires du Bassin d Arcachon (pour mémoire 657 M ). 34

35 5.3 Chiffre d affaires par forme de vente BIGANOS (33) / CENTRE COMMERCIAL DU DELTA k TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAP OCEAN - LAGRUA k GUJAN-MESTRAS (33) / GRAND LARGE k ANDERNOS-LES-BAINS / COMMUNE ARCACHON / COMMUNE ARÈS (33) / PÔLE LECLERC TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / CAILLIVOLLE SECARY k k k k Forte disparité entre les centrevilles qui disposent d une consommation par forme de vente équilibrée et les pôles de périphérie qui réalisent leur chiffre d affaires quasi exclusivement en grande surfaces. TESTE-DE-BUCH (LA ) (33) / MIQUELOTS k 1 - Commerce traditionnel 2 - Grande surface 3 - Commerce non sédentaire 5 - Autre Source : enquête flux de consommation

36 5.4 Evolution par CdC de la part des dépenses parmi les principales destinations d achat (%) BIGANOS - CC DU DELTA 25,7 22,6 ARÈS- PÔLE LECLERC 9,3 10,2 LANTON - INTERMARCHE 5,3 4,7 ANDERNOS - INTERMARCHE 4,1 4,6 MERIGNAC - MERIGNAC SOLEIL 3,5 5, COBAN : Prise de parts de marché du centre commercial du Delta au détriment de Mérignac. Les autres pôles évoluent peu. BIGANOS - CC DU DELTA SALLES MERIGNAC 7 10,5 18,6 20,2 28,2 BELIN - BELIET 6,7 LA TESTE - CAP OCEAN GUJAN-MESTRAS - GRAND LARGE ARCACHON BIGANOS - CC DU DELTA LA TESTE - MIQUELOTS LA TESTE - CAILLIVOLLE 5,4 6,4 7,9 7,5 6,0 4,3 8,8 10,5 19,6 16,5 17,8 17,7,0 5,0 10,0 15,0 20, COBAS : Croissance du pôle de Cap Océan ainsi que de celui du Delta à Biganos. Grand Large stagne. A noter la diminution de l emprise d Arcachon sur la sud Bassin LE BARP 6, Val de l Eyre : Forte croissance de l emprise du pôle du Delta à Biganos. Légère baisse de Mérignac. L échantillonnage du Val de l Eyre a évolué entre 2005 et Nous ne pouvons donc présenter les résultats de la totalité des pôles pour 2005 Source : enquête flux de consommation 2005 et

37 5.5 Zone de chalandise non alimentaire du centre commercial du Delta Le chiffre d affaires non alimentaire du centre commercial du Delta de Biganos est de 83 M soit 58% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 142M. 80% du chiffre d affaires non alimentaire est réalisé par l apport des ménages de la zone de chalandise figurant sur la carte et 70% par les ménages des zones primaires et secondaires. Le centre commercial du Delta bénéficie d un rayonnement sur une grande partie du Bassin. Seuls les secteurs les plus éloignés (Lège-Cap-Ferret) ou disposant d une offre conséquente (La Teste-de-Buch et Arcachon) se situent hors zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

38 5.6 Zone de chalandise totale de Cap Océan -Lagrua La zone de chalandise totale du centre commercial Cap Ocean-Lagrua de la Teste de Buch se limite aux communes d Arcachon et de La Teste de Buch. (ainsi qu une partie sur les Landes) Le chiffre d affaires du pôle est de 73 M. 87% du chiffre d affaires est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

39 5.7 Zone de chalandise non alimentaire de Caillivolle Secary Le chiffre d affaires non alimentaire du centre commercial Caillivolle-Secary de la Teste de Buch est de 25M. Cela représente 90% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 27M. 73% du chiffre d affaires non alimentaire du pôle est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Les taux d emprise restent faibles pour ce pôle commercial en raison de l absence de locomotive alimentaire. Source : enquête flux de consommation

40 5.8 Zone de chalandise totale du centre commercial Miquelots La zone de chalandise du centre commercial Miquelots de la Teste-de-Buch ne comprend que le secteur de cette commune. Le chiffre d affaires de ce pôle est de 26 M. 58% du chiffre d affaires du pôle est réalisé par l apport des ménages de cette zone de chalandise. Source : enquête flux de consommation

41 5.9 Zone de chalandise totale du centre commercial Grand Large La zone de chalandise du centre commercial Grand Large de Gujan-Mestras s étend sur les secteurs limitrophes à Gujan-Mestras. Ce pôle est en effet contraint par la présence de deux pôles importants situés à proximité : La Teste de Buch et Biganos. Le chiffre d affaires de ce pôle est de 68M. 79% du chiffre d affaires du pôle est réalisé par l apport des ménages la zone de chalandise figurant sur la carte. Les taux d emprise sont élevés pour la zone primaire grâce aux produits alimentaires. Source : enquête flux de consommation

42 5.10 Zone de chalandise totale d Andernos-les-Bains Le chiffre d affaires d Andernos-les-Bains est estimé à 48 M. 83% du chiffre d affaires non alimentaire de cette centralité est réalisée par l apport des ménages de la zone de chalandise présentée sur la carte. Source : enquête flux de consommation

43 5.11 Zone de chalandise non alimentaire du pôle Leclerc d Arès Le chiffre d affaires non alimentaire du pôle Leclerc d Arès est de 13 M soit 58% du chiffre d affaires total du pôle estimé à 37 M. 59% du chiffre d affaires non alimentaire du pôle est réalisé par l apport des ménages de la zone de chalandise figurant sur la carte. Le pôle d Arès rayonne sur le secteur entourant la commune d Andernos-les-Bains. Source : enquête flux de consommation

44 5.12 Zone de chalandise totale d Arcachon Le chiffre d affaires d Arcachon est de 37 M. La zone de chalandise d Arcachon correspond à l aire de la commune. Son emprise sur les communes limitrophes est en revanche très limitée (3,6% sur les trois autres communes du sud-bassin pour l ensemble des produits et 5,2% pour le non alimentaire). Source : enquête flux de consommation

45 5.13 Profils de clientèle des principaux pôles du Bassin d Arcachon Pôles commerciaux 60 ANS ET PLUS DE 40 A 59 ANS MOINS DE 40 ANS Agriculteurs, ouvriers Artisans, commerçants, cadres et prof. int. supérieures Professions inter., employés Retraités, autres inactifs 1 Personne 2 personnes 3 personnes 4 personnes et plus ARÈS / PÔLE LECLERC BIGANOS / CC DU DELTA GUJAN-MESTRAS / GRAND LARGE TESTE-DE-BUCH / CAILLIVOLLE SECARY TESTE-DE-BUCH / CAP OCEAN - LAGRUA TESTE-DE-BUCH / MIQUELOTS 49% 42% 9% 19% 11% 20% 50% 12% 46% 18% 23% 28% 51% 21% 23% 34% 14% 30% 11% 31% 18% 40% 37% 52% 11% 12% 25% 17% 46% 16% 48% 17% 19% 45% 49% 6% 8% 30% 13% 50% 23% 46% 12% 18% 52% 45% 2% 9% 19% 16% 56% 21% 54% 10% 15% 50% 48% 2% 5% 22% 19% 53% 11% 50% 17% 22% ANDERNOS-LES-BAINS 57% 28% 15% 7% 20% 18% 55% 23% 41% 12% 24% ARCACHON 65% 30% 4% 6% 13% 15% 66% 32% 46% 6% 15% Périmètre CUB 38% 48% 14% 12% 31% 19% 38% 25% 34% 16% 26% Sysdau hors CUB 30% 55% 15% 16% 30% 22% 32% 9% 35% 19% 37% Total Gironde 37% 49% 14% 16% 28% 18% 38% 20% 36% 16% 28% Les pôles principaux du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre sont fréquentés par des ménages présentant des caractéristiques marquées : ménages majoritairement de deux personnes, de CSP retraités et dont le référent a plus de 40 ans. Le centre commercial du Delta de Biganos se distingue avec une fréquentation des ménages de composition plus homogène (ménages plus jeunes, familles et catégories socioprofessionnelles variées avec en particulier une forte proportion d agriculteurs / ouvriers.) Source : enquête flux de consommation

46 Partie 6 Eléments de prospective 46

47 6.1 Les projets Surface commerciale acceptée Projets ayant fait l objet d une demande de PC Projets acceptés en CDEC/CDAC non réalisés Projets non autorisés Surface commerciale non autorisée + hypothétique COBAS COBAN Val de l'eyre Total m² acceptés en CDEC/CDAC et non réalisés soit près de 40% du parc actuel. Plus de m² de surfaces non autorisées qui pourraient venir en complément. L ensemble des projets atteindrait alors la moitié du parc existant La COBAN concentre 72% des surfaces de vente autorisées. La COBAS devrait voir sa principale polarité se développer Les projets du Val de L Eyre se concentrent sur le Barp. Ils restent néanmoins limités. Projets hypothétiques ARES: 800 m² Création d un LEADER PRICE LANTON 5 648m² Création d un ensemble commercial Casino (refus en CDAC du 17/03/2011 et porté en CNAC) ARCACHON: 614 m²: Extension MONOPRIX LA TESTE DE BUCH: m²: Création d un Simply Market de 904 m² et d un LIDL de 971 m² ARES m² Transfert/extension de l ensemble commercial Leclerc (CNAC) GUJAN-MESTRAS Acti-Pôle Surface estimée : m² Création d une zone commerciale LA TESTE DE BUCH m² Création d un Bricomarché de 5990m² Création d un ensemble commercial Leclerc de 8876 m² (CNAC) Extension de galerie marchande Carrefour de CAP OCEAN pour 550 m² LA TESTE DE BUCH m² Création d un ensemble commercial «Les Océanides» (autorisation CDAC annulée par le TA de Bordeaux en juillet 2011) Source: CCIB 2011 MARCHEPRIME 700 m² Demande pour un discount ED puis CARREFOUR MARKET. PC caduc en novembre 2011 AUDENGE (CNAC) 5 090m² Création d un Carrefour Market +GM LE BARP: 990 m² Création d un Tout faire matériaux: LE BARP: m² Création Maisadour MIOS 7 060m² Création d un ensemble commercial dont hypermarché Leclerc (5000m²) BIGANOS m² Point vert le jardin : 2990m² Leroy Merlin : m² (CNAC) Extension Auchan et sa galerie marchande 4 800m² Lidl +Maxauto+ 3 enseignes 1 363m² BIGANOS ZAC moulin de la Cassadote Surface estimée : m² Création plusieurs enseignes dont Vitrimarché, Terre et Objets, Bastide. 47

48 6.2 Eléments de prospective Pop. Estimée* Pop. Supp. Ménages supp. Potentiel avec emprise Potentiel grande alim. supp. distribution (70%) m² théoriques (moyenne basse) m² théoriques (moyenne haute) M² en projet Potentiel non alimentaire supp. Potentiel avec emprise grande distribution (70%) m² théoriques (moyenne basse) m² théoriques (moyenne haute) M² en projet M 166 M 30 M 116 M m² dont non autorisés 48 M 184 M 33 M 129 M m² dont non autorisés *Projections démographiques réalisées par l Institut d Études Démographiques de l Université Montesquieu-Bordeaux IV pour le diagnostic territorial du SCoT du PBAVE. Le tableau ci contre présente une estimation de la surface nécessaire en grande distribution pour répondre à la demande supplémentaire engendrée par l apport de population estimée à horizon 2015 et Le potentiel théorique de croissance à horizon 2015 est estimé à 4 à 5000m² pour l alimentaire et 8 à m² pour le non alimentaire. Ces chiffres doivent être rapportés aux projets commerciaux acceptés sur l aire du Bassin d Arcachon - Val de l Eyre : m² pour l alimentaire et m² en non alimentaire. 48

49 6.3 Impact de l implantation d une grande surface alimentaire 49

50 Partie 7 Enjeux 50

51 Principaux enjeux du territoire Constats Forte dynamique démographique. Enjeux Territoire attractif qui est en capacité d accueillir de nouveaux projets Poids important du commerce dans l économie du territoire Une offre qui répond quantitativement à la demande : surdensité de l offre commerciale et taux d évasion limité Levier de développement économique mis en avant par de nombreux territoires. Nécessité de traiter la question du développement commercial à l échelle de l ensemble du territoire du PBAV Nécessité d un développement commercial plus tourné vers le qualitatif Des déséquilibres de l offre qui se traduisent sur les modes de consommation par formes de vente et par territoire : surconsommation en grande distribution (en particulier en hypermarchés) et sous représentation des centre-villes. Proposer un développement plus orienté vers les centralités? Une évolution de l offre au cours des 10 dernières années qui a renforcé les grandes polarités commerciales en particulier le pôle du Delta à Biganos ce qui a eu un impact important sur les flux de consommation Quel poids donner aux grandes polarités commerciales qui génèrent le plus de déplacements? Des projets importants qui impacteront sur les équilibres commerciaux actuels Comment intégrer ces projets pour permettre un développement équilibré du territoire? 51

udesté on it ecl Col 1 1

udesté on it ecl Col 1 1 Collection études 1 ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE Evolution démographique 1 550 000 1 434 661 1 450 000 1 350 000 1 287 535 1 250 000 1 213 499 1 150 000 1 127 546 1 050 000 950 000 1 009 390 1 061 480 850 000

Plus en détail

CPUC. 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES

CPUC. 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES CPUC 8 juillet 2010 ELEMENTS SUR LA CONSOMMATION DES MENAGES Partie 1 : Méthodologie Découpage des secteurs d enquête -140 secteurs ont été définis. -Chaque secteur d habitation regroupe environ 10000

Plus en détail

Collecteur principal

Collecteur principal Assainissement collectif des eaux usées Point travaux / janvier 2013 Collecteur principal Renforcement du collecteur général au droit de la gare Audenge Objectif : améliorer la capacité du réseau Le SIBA

Plus en détail

GIRONDE BILAN TOURISTIQUE

GIRONDE BILAN TOURISTIQUE GIRONDE BILAN TOURISTIQUE 2012 COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA GIRONDE MAISON DU TOURISME DE LA GIRONDE 21, cours de l Intendance 33000 BORDEAUX Tél. : 05 56 52 61 40 Fax : 05 56 81 09 99 E-Mail

Plus en détail

RECUEIL DE DONNÉES TOURISME SUR LE BASSIN D ARCACHON

RECUEIL DE DONNÉES TOURISME SUR LE BASSIN D ARCACHON É RECUEIL DE DONNÉES TOURISME SUR LE BASSIN D ARCACHON SOMMAIRE : Sommaire : Partie 1 : Partie 2 : Partie 3 : Le Bassin d Arcachon - caractéristiques Le tourisme au sein du Bassin d Arcachon L offre touristique

Plus en détail

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier

Analyse des flux de consommation des ménages. Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier Analyse des flux de consommation des ménages Communauté de Communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier 19 février 2014 Présentation de l Observation Economique du Commerce et de la Consommation Périmètre

Plus en détail

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution par Didier Robert et Laurent Pianese Étude géomarketing des évolutions de la population au sein des grands réseaux de la distribution

Plus en détail

O.D.A.C. 33. Diagnostic urbain et commercial de la Gironde Fiches d identité des territoires girondins 2011/2012

O.D.A.C. 33. Diagnostic urbain et commercial de la Gironde Fiches d identité des territoires girondins 2011/2012 O.D.A.C. 33 Diagnostic urbain et commercial de la Gironde Fiches d identité des territoires girondins 2011/2012 Sommaire La démarche de l O.D.A.C.33 I) Diagnostic urbain et commercial de Gironde A) L organisation

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

TOURISME. Bilan annuel de la conjoncture hôtelière

TOURISME. Bilan annuel de la conjoncture hôtelière TOURISME Bilan annuel de la conjoncture hôtelière 2 Avec cette édition 2015 de Tendances Hôtellerie Gironde et agglomération bordelaise, nous souhaitons donner une image fidèle de l activité hôtelière

Plus en détail

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON. Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA)

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON. Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) Préambule Dans un contexte où l offre touristique ne cesse de se développer en France et

Plus en détail

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON ARCACHON. LA TESTE DE BUCH. GUJAN-MESTRAS. LE TEICH. BIGANOS. AUDENGE. LANTON. ANDERNOS-LES-BAINS. ARES. LEGE-CAP FERRET Service tourisme du Syndicat Intercommunal

Plus en détail

Le Bassin intime et authentique

Le Bassin intime et authentique AU CŒUR DE LA VILLE DE BIGANOS 6 MAISONS 9 APPARTEMENTS Le Bassin intime et authentique Aquipierre-biganos-plaq.indd 1 18/09/12 14:46 ENTRE BORDEAUX ET ARCACHON UNE SITUATION REMARQUABLE À Biganos, entre

Plus en détail

«Quantifier et qualifier la fréquentation touristique du Bassin d Arcachon

«Quantifier et qualifier la fréquentation touristique du Bassin d Arcachon «Quantifier et qualifier la fréquentation touristique du Bassin d Arcachon» (Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon) Avril 2008 Contact BVA José-Pierre CHOLVY 05 61 17 47 17 jose-pierre.cholvy@bva.fr

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Schéma de Développement et d Urbanisme Commercial du Pays de Gex

Schéma de Développement et d Urbanisme Commercial du Pays de Gex Schéma de Développement et d Urbanisme Commercial du Pays de Gex Rapport de synthèse / Mai 2011 Communauté de Communes du Pays de Gex Sommaire Objectifs et méthodologie 5 PHASE 1 : Diagnostic et enjeux

Plus en détail

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34

Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014. Service commerce Tel 04 75 75 70 34 Consommateurs & commerces drômois : comment ça fonctionne? Juin 2014 Service commerce Tel 04 75 75 70 34 L observatoire du commerce et de la consommation Objectifs : La connaissance de l offre commerciale

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

«FACILE» BASSIN D ARCACHON GRATUIT. SÉCURISÉ Safe GRATUIT ILLIMITÉ SÉCURISÉ SURFEZ MALIN! PLUS DE 75 POINTS WIFI

«FACILE» BASSIN D ARCACHON GRATUIT. SÉCURISÉ Safe GRATUIT ILLIMITÉ SÉCURISÉ SURFEZ MALIN! PLUS DE 75 POINTS WIFI BASSIN D ARCACHON «FACILE» GRATUIT Free GRATUIT ILLIMITÉ Unlimited SÉCURISÉ SÉCURISÉ Safe SURFEZ MALIN! Clever Surfing! PLUS DE 75 POINTS WIFI More than 75 WiFi hotspots ARCACHON LA TESTE DE BUCH GUJAN-MESTRAS

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

camping - locations - restaurant - piscine

camping - locations - restaurant - piscine Camping le Marache 25 rue Gambetta 33380 Biganos Tél : 05 57 70 61 19 Fax : 05 56 82 62 60 contact@marachevacances.com www.marachevacances.com Horaires réception : Hors saison : 9h-12h / 15h-19h Juillet-août

Plus en détail

DÉCOUVERTES NATURE. www.bassin-arcachon.com LES VRAIES VACANCES*

DÉCOUVERTES NATURE. www.bassin-arcachon.com LES VRAIES VACANCES* www.bassin-arcachon.com DÉCOUVERTES NATURE 2015 LES VRAIES VACANCES* Arcachon I La Teste de Buch I Gujan-Mestras I Le Teich I Biganos I Audenge I Lanton I Andernos-les-Bains I Arès I Lège-Cap Ferret Soyez

Plus en détail

CONSOMMATION ET COMPORTEMENT D ACHATS DES MÉNAGES

CONSOMMATION ET COMPORTEMENT D ACHATS DES MÉNAGES Juillet 2013 CONSOMMATION ET COMPORTEMENT D ACHATS DES MÉNAGES ZONE D EMPLOI DE SAINT-QUENTIN SOMMAIRE CCI de l Aisne S ommaire Editorial... 3 Méthodologie... 4 Découpage des secteurs d enquête... 4 Composition

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE

II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE II. LE SCHÉMA DIRECTEUR UNE IDENTITÉ COMMERCIALE CLAIRE Enjeux commerciaux Maintien de la diversité commerciale en centre-ville Outils et pistes de réflexion Mise en place d un périmètre de préemption

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Les concepts commerciaux

Les concepts commerciaux Les Scot de l aire métropolitaine lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais

Plus en détail

Quelle stratégie de déplacements pour l aire métropolitaine girondine à l horizon 2020?

Quelle stratégie de déplacements pour l aire métropolitaine girondine à l horizon 2020? Etat Conseil régional Conseil général Communauté urbaine de Bordeaux Cobas Sysdau Quelle stratégie de déplacements pour l aire métropolitaine girondine à l horizon 2020? Diagnostic, enjeux sur la mobilité

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SEJOUR A GUJAN MESTRAS

LIVRET D ACCUEIL SEJOUR A GUJAN MESTRAS LIVRET D ACCUEIL SEJOUR A GUJAN MESTRAS Partir Entre Amis SARL au capital de 8.000 euros - 14 rue Charles V 75004 Paris - www.partir-entre-amis.fr SIRET :52086234300016 licence d agence de voyages IM075100107

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-64 du 13 mai 2011 relative à l acquisition des sociétés Chamer, Damap s, Mapic, Matal et Pial par la société Distribution Casino France L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de

Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de 1 2 3 Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de durabilité. SDUC : document informel de référence

Plus en détail

MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION

MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION ZAC CŒUR DE POULFANC MISSION DE DIAGNOSTIC COMMERCIAL ET D AIDE À LA CONCEPTION REUNION PUBLIQUE 10 SEPTEMBRE 2012 Maitre d Ouvrage SOMMAIRE PARTIE 1 : DIAGNOSTIC CONTEXTE ET OBJECTIFS ANLYSE DU TISSU

Plus en détail

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise

Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais Rives du Rhône Roannais Sud Loire Val de

Plus en détail

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014 SCOT DU SAUMUROIS Diagnostic Territorial Septembre 2014 SOMMAIRE I. LE TERRITOIRE II. LES HOMMES III. LES ENTREPRISES 2 LE TERRITOIRE 3 Le SCOT du SAUMUROIS 4 Les projets structurants Projets urbains :

Plus en détail

ETUDE D IMPLANTATION D ESPACE(S) DE CO-WORKING SUR LE TERRITOIRE BASSIN D ARCACHON/VAL DE L EYRE

ETUDE D IMPLANTATION D ESPACE(S) DE CO-WORKING SUR LE TERRITOIRE BASSIN D ARCACHON/VAL DE L EYRE ETUDE D IMPLANTATION D ESPACE(S) DE CO-WORKING SUR LE TERRITOIRE BASSIN D ARCACHON/VAL DE L EYRE Evaluer l opportunité de créer un ou plusieurs espace(s) de travail partagé (co-working) afin de mailler

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Andernos-les-Bains, Bassin d Arcachon (33) 9 Chemin des Bouviers / 87 Avenue de Bordeaux Andernos-les-Bains (33)

Andernos-les-Bains, Bassin d Arcachon (33) 9 Chemin des Bouviers / 87 Avenue de Bordeaux Andernos-les-Bains (33) Andernos-les-Bains, Bassin d Arcachon (33) 9 Chemin des Bouviers / 87 Avenue de Bordeaux Andernos-les-Bains (33) Andernos-les-Bains, Perle du Bassin d Arcachon! 87 logements T2 et T3 Le Bassin d Arcachon,

Plus en détail

Analyse de l activité commerciale du Territoire

Analyse de l activité commerciale du Territoire Analyse de l activité commerciale du Territoire Enquête auprès des ménages résidants Pays de Fougères Point Presse du 26 septembre 2014 Mode de collecte de l étude Consommation des ménages résidents 1-

Plus en détail

ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE

ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT DES MENAGES sur le territoire du SCOT de l Agglomération MESSINE États généraux du Commerce 21 février 2011 avec le soutien financier ETUDE SUR LE COMPORTEMENT D ACHAT

Plus en détail

Martignas-sur-Jalle, agglomération de Bordeaux

Martignas-sur-Jalle, agglomération de Bordeaux Martignas-sur-Jalle, agglomération de Bordeaux Illustration non contractuelle 24 logementst2 et T3 Martignas-sur-Jalle, entre centres urbains et pôles économiques En 2013, Martignas-sur-Jalle a intégré

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA GIRONDE RAA 33 N 2015-055

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA GIRONDE RAA 33 N 2015-055 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA GIRONDE RAA 33 N 2015-055 Publié le 17 juillet 2015 SOMMAIRE Administrations Service Date Acte DDTM DDTM Eau Nature Eau Nature Type Acte Intitulé 09/07/15 arrêté

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

Définitions des termes relatifs au drive

Définitions des termes relatifs au drive Définitions des termes relatifs au drive Picking en zone dédiée : préparation de la commande dans un entrepôt fermé au public. Il s'agit généralement d'une surface de 1 500m². Picking en magasin : préparation

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

HISTORIQUE DES DECISIONS DE LA CDAC

HISTORIQUE DES DECISIONS DE LA CDAC HISTORIQUE DES S DE LA DEMANDEUR ACTIVITE NATURE DU PROJET DATE ANNEE 2009 Société Vicquoise d'alimentation et de Distribution Vic en Bigorre Supermarché "Carrefour" Extension 2.135m² 768 m² 19/05/2009

Plus en détail

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013

10 ANS DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES DANS LE PAYS D AIX : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 OBSERVATOIRE DE L HABITAT 10 ANS DE TRANSACTIONS : ÉVOLUTION DES PRIX ET DU PROFIL DES ACQUÉREURS 2003-2013 Dans le cadre de l Observatoire de l Habitat du Pays d Aix, l AUPA a effectué une analyse des

Plus en détail

le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013

le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013 le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013 sommaire Présentation de la communauté d acgglomération page 4 > Le Territoire page 4 > Les acteurs page 5 > Les compétences

Plus en détail

Orientation Par la découverte des Métiers Par Entreprises Pour les Ecoles et les Jeunes, Sur notre Territoire Le 18/11/2014 de 9h à 18h à Arès

Orientation Par la découverte des Métiers Par Entreprises Pour les Ecoles et les Jeunes, Sur notre Territoire Le 18/11/2014 de 9h à 18h à Arès Orientation Par la découverte des Métiers Par Entreprises Pour les Ecoles et les Jeunes, Sur notre Territoire Le 18/11/2014 de 9h à 18h à Arès Collèges et Lycées COLLEGE ANDRE LAHAYE COLLEGE DE LEGE CAP

Plus en détail

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles Focus sur les transactions logistiques France de 2011 à 2014 Sommaire Un marché basé sur des réalités structurelles.. P.2 Un secteur dominé par les prestataires logistiques et la distribution.... P.3 Une

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Septembre 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 %

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Juillet 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 % des

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Assainissement collectif des eaux usées

Assainissement collectif des eaux usées Assainissement collectif des eaux usées Point travaux 2013 Collecteur principal Renouvellement du collecteur principal au droit de la cheminée d équilibre Audenge Objectif : renouvellement du collecteur

Plus en détail

RETAIL PARK À SAINT-PAUL-LÈS-ROMANS

RETAIL PARK À SAINT-PAUL-LÈS-ROMANS Le Parc Saint Paul RETAIL PARK À SAINT-PAUL-LÈS-ROMANS Agglomération de Romans-sur-Isère (Drôme) 1 Le Parc Saint Paul Au cœur du principal pôle commercial d entrée de ville de l agglomération Romans-sur-Isère/Bourg-de-Péage

Plus en détail

Le projet de convention soumis à l approbation du conseil de communauté est le suivant :

Le projet de convention soumis à l approbation du conseil de communauté est le suivant : DEPARTEMENT DE LA GIRONDE CANTON DE BELIN-BELIET COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE L EYRE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Nombre de Conseillers En exercice : 29 Présents :

Plus en détail

VETEMENTS, CHAUSSURES ET ARTICLES DE SPORT

VETEMENTS, CHAUSSURES ET ARTICLES DE SPORT - PRODUIT N 1, 2 & 26 VETEMENTS, CHAUSSURES ET ARTICLES DE SPORT Observatoire du commerce Chambre de commerce et d industrie Nouvelle-Calédonie Fiche produit Données Novembre 2007 - mise à jour selon données

Plus en détail

Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise

Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise Schéma de développement commercial sur le territoire de la Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise Orientations Juillet Communauté d Agglomération de la Région Dieppoise Sommaire Préalables 3

Plus en détail

SCoT. document technique. Préparation du séminaire des élus. Le commerce dans le Pays de Rennes. du Pays de Rennes.

SCoT. document technique. Préparation du séminaire des élus. Le commerce dans le Pays de Rennes. du Pays de Rennes. SYNDICAT MIXTE DU SCOT document technique SCoT Schéma de cohérence territoriale du Pays de Rennes Préparation du séminaire des élus du 19 mars 2013 Le commerce dans le Pays de Rennes Le commerce dans le

Plus en détail

Les incendies de forêts

Les incendies de forêts II ne faut pas manquer de signaler l'eistence de la «Mutuelle incendie des sylviculteurs du Sud-Ouest» créée en 1947 pour répondre au souci des propriétaires désirant assurer leurs peuplements contre l'incendie.

Plus en détail

Résidence La Barbotière à Gujan-Mestras

Résidence La Barbotière à Gujan-Mestras Dossier de presse Résidence La Barbotière à Gujan-Mestras 24 logements collectifs en location PLAI Ce dossier est réalisé à l'occasion de l inauguration de la résidence La er Barbotière, 74 rue Jules Barat

Plus en détail

ARRÊTÉ N 03320150616844. Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ;

ARRÊTÉ N 03320150616844. Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ; ARRÊTÉ N 0330616844 Le Présint du Centre Gestion la Giron, Vu la loi n 83-634 du 13 juilt 1983 modifiée portant droits et obligations s fonctionnaires ; Vu la loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant

Plus en détail

tab/aglo aire urbaine de Toulouse

tab/aglo aire urbaine de Toulouse tab/aglo aire urbaine de tab/aglo 2014 chiffres-clés de l aire urbaine de 5 400 453 16 1 250 000 +16 000 1 ménage +10 600 11 + 4 000 38% 15% 29 000 m 2 20 600 5 800 168 000 000-20 % km 2 communes habitants

Plus en détail

Parempuyre, agglomération de Bordeaux

Parempuyre, agglomération de Bordeaux Parempuyre, agglomération de Bordeaux Bordeaux, Métropole Européenne Patrimoine Mondial de l Unesco Le stade Jacques Chaban-Delmas Bordeaux, une ville ouverte au monde, a su réunir toutes les conditions

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

PARTIE 1 ANNEXES SANITAIRES

PARTIE 1 ANNEXES SANITAIRES PARTIE 1 ANNEXES SANITAIRES I L EAU : I 1 Cadre réglementaire La loi sur l Eau du 3 janvier 1992 (abrogée mais recodifiée pour partie dans le Code de l Environnement et le Code Général des Collectivités

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire. en Côte-d Or. Juillet 2012. Communauté de communes du canton de Pontailler-sur-Saône

L Economie Sociale et Solidaire. en Côte-d Or. Juillet 2012. Communauté de communes du canton de Pontailler-sur-Saône L Economie Sociale et Solidaire en Côte-d Or Juillet 2012 Communauté de communes de la Plaine Dijonnaise Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne Communauté de communes du Mirebellois Communauté de communes du

Plus en détail

Journée du 17/10/2013 ECOLES, JEUNES, ENTREPRISES ET TERRITOIRE

Journée du 17/10/2013 ECOLES, JEUNES, ENTREPRISES ET TERRITOIRE 1 Journée du 17/10/2013 ECOLES, JEUNES, ENTREPRISES ET TERRITOIRE EDITO 2 Nous, association CACBN, représentant les chefs d entreprises du nord bassin, avons souhaité aller plus loin dans notre engagement

Plus en détail

NOS REFERENCES DE MISSIONS S.P.S

NOS REFERENCES DE MISSIONS S.P.S NOS REFERENCES DE MISSIONS S.P.S Conception Logements Résidence «Le Donatello» à TOULOUSE (31) SAES Immobilier Sud 1 143 370. Logements X 1 1997/1998 Résidence «Masaccio» à TOULOUSE (31) SAES Immobilier

Plus en détail

Etat des lieux de l offre touristique en Gironde. 1. Diagnostic de l accessibilité du département

Etat des lieux de l offre touristique en Gironde. 1. Diagnostic de l accessibilité du département II. Etat des lieux de l offre touristique en Gironde 1. Diagnostic de l accessibilité du département La Gironde occupe une place charnière sur un axe d échanges européen Nord/Sud et Ouest/Est. Mais le

Plus en détail

UN SENS PARTICULIER DU CONSOMMATEUR.

UN SENS PARTICULIER DU CONSOMMATEUR. PLANNINGS 2015 UN SENS PARTICULIER DU CONSOMMATEUR. Nielsen connaît les consommateurs. Personne n offre une plus grande compréhension de ce qu ils achètent et regardent. Nous innovons sans cesse pour apporter

Plus en détail

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Le vignoble de Champagne 1 Sommaire Crédit photo : Flament Crédit photo : Peter

Plus en détail

1. APPROBATION DU COMPTE-RENDU

1. APPROBATION DU COMPTE-RENDU DEPARTEMENT DE LA GIRONDE CANTON DE BELIN-BELIET PROCES-VERBAL COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU VAL DE L EYRE du 08 juin 2010 Nombre de Conseillers En exercice : 29 Présents : 27 Votants

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

Résultats Collecte 2013 - Classement par EQUIPE DE COLLECTEURS

Résultats Collecte 2013 - Classement par EQUIPE DE COLLECTEURS Enseigne Lieu Ville Equipe Collecteurs Vendredi Résultat Résultat Total Equipe Collecteurs Samedi Vendredi Samedi Général Ecole de bruge 0 Bruges 0 252 SVP bruges 224 476 Huit à Huit 20 Cours Portal Bordeaux

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-46 du 28 septembre 2009 relative à la prise en location-gérance par la société Distribution Casino France d un hypermarché détenu par la société Doremi L Autorité

Plus en détail

2010 RAPPORT D ACTIVITÉS

2010 RAPPORT D ACTIVITÉS 2010 RAPPORT D ACTIVITÉS www.agglo-cobas.fr 02 SOMMAIRE MOT DU PRÉSIDENT 03 SOMMAIRE PRÉSENTATION DE LA COMMUNAUTÉ Le territoire PAGE 04 Les acteurs PAGE 05 Les compétences PAGES 06-07 LES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Les unités commerciales : définition et unités commerciales physiques

Les unités commerciales : définition et unités commerciales physiques 01 Une unité commerciale est un lieu physique ou virtuel permettant à un client potentiel d accéder à une offre de produits ou de services. C est un concept qui peut prendre des formes diverses : magasin,

Plus en détail

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB

Etats Généraux du Logement. La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du Logement La situation de l'habitat en Gironde et dans le territoire de la CUB Etats Généraux du logement 6 mai 2011 Des territoires de projets Le cadre institutionnel et état d'avancement

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Languedoc Roussillon Remerciements à la coordination : François DE CORNELISSEN, Jean-Pierre DAURES, Yann DUNY, Luc MARTY Document préparé par Florian BAYER, Malthilde

Plus en détail

#15. aduan.fr. Comment expliquer un développement aussi rapide? Quels impacts sur l armature commerciale de l agglomération nancéienne?

#15. aduan.fr. Comment expliquer un développement aussi rapide? Quels impacts sur l armature commerciale de l agglomération nancéienne? Agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne aduan.fr #15 MAI 2014 de l aduan COMMERCE LE CONCEPT Des Drives Comment expliquer un développement aussi rapide? Quels impacts sur l

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Saint-Médard-en-Jalles, agglomération de Bordeaux

Saint-Médard-en-Jalles, agglomération de Bordeaux Saint-Médard-en-Jalles, agglomération de Bordeaux 45 logements T2 et T3 Saint-Médard-en-Jalles, entre centres urbains et pôles économiques Saint-Médard-en-Jalles se situe au nord-ouest de l agglomération

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce de proximité Carole Delaporte et Christine Tarquis

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine DRJSCS AQ tu n 2 - décembre 2011 PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine Les écoles de formation aux professions sanitaires et sociales

Plus en détail

Enquête Ménages Déplacements réalisée dans l agglomération Bordelaise en 2008-2009. Rapport d analyse

Enquête Ménages Déplacements réalisée dans l agglomération Bordelaise en 2008-2009. Rapport d analyse Enquête Ménages Déplacements réalisée dans l agglomération Bordelaise en 2008-2009 Rapport d analyse Décembre 2009 2 Sommaire 1 CARACTERISTIQUESGENERALES...7 2 3 MODALITESDEREALISATION...8 2.1 LAPREPARATIONDEL

Plus en détail

Sens de la décision. du projet. d implantation. activités. Existante Sollicitée Totale. ensemble commercial. 4 4 50 m² dont ///

Sens de la décision. du projet. d implantation. activités. Existante Sollicitée Totale. ensemble commercial. 4 4 50 m² dont /// d impntation 4 4 50 m² dont CRAPONNE SAS ALFA SARL EM2C PROMOTION Modifications substantielles INTERMARCHE (supermarché) Supermarché 2 200 m² Galerie march. Optique Parfumerie équipt foyer Sports & Loisirs

Plus en détail

ÉDITO : e troisième numéro de l Observatoire de l économie et de l emploi,

ÉDITO : e troisième numéro de l Observatoire de l économie et de l emploi, 03 Économie et emploi FEVRIER 2012 L économie sociale sur le bassin d emploi rémois ÉDITO : C e troisième numéro de l Observatoire de l économie et de l emploi, issu d une collaboration entre la Maison

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution GC - Observatoire de la consommation OA - Service Etudes UFC-Que Choisir - Juillet 2013 2 Résumé Alors qu à l approche de la rentrée,

Plus en détail

Le service d aides à domicile

Le service d aides à domicile Le service d aides à domicile Si vous avez besoin d être aidé à votre domicile pour l entretien du linge et de la maison, Si vous résidez sur les communes de SALLES ou de LUGOS, si vous ou l un de vos

Plus en détail

INSEE AQUITAINE. Pauvreté en ville et à la campagne, plus intense de la pointe du Médoc à Agen LE QUATRE PAGES INSEE JUIN 2011.

INSEE AQUITAINE. Pauvreté en ville et à la campagne, plus intense de la pointe du Médoc à Agen LE QUATRE PAGES INSEE JUIN 2011. LE QUATRE PAGES Pauvreté en ville et à la campagne, plus intense de la pointe du Médoc à Agen INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES La pauvreté touche un peu moins

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail