L innovation dans les services financiers. Livre Blanc. Innovation dans les services financiers/2011 Page 1. Proposition de collaboration N PhH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L innovation dans les services financiers. Livre Blanc. Innovation dans les services financiers/2011 Page 1. Proposition de collaboration N 110801PhH"

Transcription

1 L innovation dans les services financiers Livre Blanc Proposition de collaboration N PhH Club Innovation Banque Finance Assurance Altran Master Banque Finance Assurance Université de Paris Ouest Nanterre la Défense Sous la coordination de Philippe Honoré Août 2011 Innovation dans les services financiers/2011 Page 1

2 Objectifs de l étude: Dans le cadre de ses travaux de recherche et de ses échanges, le Club Innovation Banque Finance Assurance promu par Altran souhaite dresser un panorama de l innovation dans la banque de détail et l assurance en France, afin d identifier les bonnes pratiques et de tracer des voies d amélioration. La synthèse de l étude pourra faire l objet d une publication, sous la forme d un «livre blanc» pour promouvoir l innovation dans le secteur financier, mobiliser les acteurs et contribuer au positionnement du Club au sein de la profession. Les étudiants du Master Banque Finance Assurance de l Université de Paris Ouest Nanterre la Défense ont été pressentis pour réaliser ce benchmark des pratiques d innovation, sous la supervision de Philippe Honoré, responsable des enseignements du marketing, consultant, en collaboration avec les membres du Club. Les objectifs de l étude sont les suivants : Qualifier les enjeux et le rôle de l innovation dans la banque et l assurance en France Comprendre les stratégies d innovation des établissements financiers Analyser les organisations, les processus, les moyens mis en œuvres et les pratiques d innovation Mesurer l efficacité des structures et des processus mis en place Identifier les freins à l innovation et les voies de progrès Innovation dans les services financiers/2011 Page 2

3 Pour chaque établissement concerné, l analyse portera notamment sur 1. Le contexte et l historique en matière d innovation 2. La définition et les stratégies d innovation a. Place de l innovation dans la stratégie b. Objectifs c. Innovation incrémentale et innovation stratégique d. Champs d application : Produits (technologie, package, personnalisation, tarification), Canaux de distribution (Agences, automates, internet, call centers, mobile, distribution externe et partenariat), Relation clients (technologie, hommes, processus) e. Formation et culture d innovation f. Innovation, positionnement et communication 3. La gouvernance de l innovation a. Fonction innovation b. Responsabilités c. Position dans l organigramme d. Relation avec les autres fonctions 4. Les processus d innovation, les outils et les moyens mis en œuvre a. Processus formalisés b. Outils et méthodologies c. Moyens humains d. Place de la technologie et des systèmes d information e. Investissements et budgets f. Actions globales et actions locales 5. La mesure de l innovation a. Tableaux de bord b. Innovation et croissance c. Innovation et efficacité (maîtrise des coûts) d. Innovation et rentabilité e. Innovation, positionnement et fidélisation de la clientèle 6. Les principaux freins à l innovation et les facteurs clé de succès Innovation dans les services financiers/2011 Page 3

4 Les établissements faisant l objet de l étude seront les suivants : 1. Banques Société Générale/ Crédit du Nord BNP Paribas HSBC La Banque Postale Crédit Agricole/LCL Banques Populaires/Caisses d Epargne Crédit Mutuel/CIC Pour les groupes mutualistes, Crédit Agricole, Banques Populaires, Caisses d Epargne, l étude donnera une vision de la stratégie et de l organisation de l ensemble du groupe sur ce thème et portera éventuellement sur une banque régionale ou caisse locale, significative. Un éclairage pourra être donné sur des institutions alternatives, financement participatif, Peer to Peer Lending, établissements de crédit spécialisés, banques de distributeurs. L étude portera sur les activités de banque de détail, sur le marché des particuliers, des professionnels et des PME, à l exclusion des activités de marché ou de banque d investissement. 2. Assureurs AXA GENERALI ALLIANZ CNP Groupe COVEA (MAAF, MMA, GMF) MACIF MACSF MAIF GROUPAMA AVIVA SWISS LIFE Les banc-assureurs L étude portera sur les activités IARD et Vie sur le marché des particuliers, professionnels et PME. 3. Eventuellement les Institutions de retraite et de prévoyance Malakoff Médéric Novalis Taitbout Innovation dans les services financiers/2011 Page 4

5 Démarche proposée : La démarche proposée s articule en cinq étapes. 1. Validation des objectifs de l étude et mise en place des instances de pilotage 2. Analyse du contexte, Identification des données de cadrage et des études disponibles, avis d experts 3. Description et évaluation des stratégies d innovation et des organisations des principaux groupes de banque et d assurance. Outre une recherche documentaire, cette étape nécessite des entretiens dans les différents réseaux concernés, avec des responsables d innovation, responsables marketing ou dirigeants. 4. Eventuellement, entretiens qualitatifs avec des clients dans la cible concernée. Sans prétendre à une représentativité exhaustive, ces entretiens qualitatifs, organisés en face à face, devront permettre d identifier les attentes des clients en termes d innovation et de confronter les objectifs des établissements à la perception des consommateurs. Cette étude pourra être réalisée selon des méthodes traditionnelles ou selon les approches du Design mises en œuvre dans le projet Fidji. 5. Synthèse des analyses précédentes, identification des meilleures pratiques et préconisations de pistes de progrès. Planning et moyens mis en œuvre: L étude pourra débuter en octobre et, après validation des objectifs et mise en place des instances de pilotage, se déroulera en trois étapes : D octobre 2011 à avril 2012, deux groupes de 4 ou 5 étudiants pourront être mobilisés, à temps partiel, dans le cadre des «Sujets marketing» proposés dans le cadre du cours de marketing. Outre l étude documentaire, cette première phase permettra de conduire des entretiens et réaliser les premières analyses établissement par établissement. D avril à Septembre, un ou deux étudiants pourront consacrer leur mémoire de fin d étude aux analyses complémentaires et à la rédaction d une synthèse. De septembre à décembre, restitution, élaboration d une synthèse sous la forme d un mivre blanc et communication. Innovation dans les services financiers/2011 Page 5

6 Instances de pilotage : Il est proposé de mettre en place un Comité de pilotage, issu du club innovation et un comité de projet. Le comité de pilotage validera les objectifs et les méthodes de l étude. Il validera la synthèse publiable sous la forme d un livre blanc et statuera sur les différents niveaux de restitution de l étude : Restitution détaillée à chaque membre participant Restitution de synthèse pour le Club Innovation Rédaction d un livre blanc publiable et validation de sa communication Le comité de projet sera associé directement à la réalisation de l étude : Les membres du Club seront ainsi sollicités pour orienter les travaux, intervenir à dire d expert, identifier et faciliter les contacts utiles à l étude et, éventuellement, accompagner les étudiants pour certains entretiens. Innovation dans les services financiers/2011 Page 6

L assurance face aux défis Internet :

L assurance face aux défis Internet : Conférence du 27 septembre 2007 Par Sabine Gräfe sgrafe@xerfi.fr L assurance face aux défis Internet : Quel modèle économique performant? Les dispositifs Internet des groupes présents sur le marché de

Plus en détail

Le marché de l assurance vie

Le marché de l assurance vie Le marché de l assurance vie Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur le marché de l assurance vie en France. Comme chaque titre de la collection Xerfi Research, elle décrypte les évolutions

Plus en détail

Les stratégies de fidélisation et de relation client dans la banque et l assurance

Les stratégies de fidélisation et de relation client dans la banque et l assurance Les stratégies de fidélisation et de relation client dans la banque et l assurance Quelles nouvelles attentes des clients? Quelle organisation et quel rôle du conseiller pour satisfaire ces attentes? Quels

Plus en détail

L épargne retraite et salariale Analyse et perspectives du marché en 2013 Forces en présence et principaux axes de développement

L épargne retraite et salariale Analyse et perspectives du marché en 2013 Forces en présence et principaux axes de développement L épargne retraite et salariale L épargne retraite recèle un fort potentiel de croissance Inquiétude exacerbée des Français pour leur retraite, dégradation de leur situation financière, vieillissement

Plus en détail

Le marché de l assurance automobile

Le marché de l assurance automobile Le marché de l assurance automobile Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur le marché de l assurance automobile en France. Comme chaque titre de la collection Xerfi Research, elle décrypte

Plus en détail

L assurance de protection juridique s ouvre au marketing

L assurance de protection juridique s ouvre au marketing Le marché de l assurance protection juridique Bilan et perspectives à l horizon 2014, axes de développement, forces en présence et panorama des circuits de distribution Un marché de niche à fort potentiel

Plus en détail

L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015

L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015 L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015 Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance

Expertises Marketing et Communication en Assurance Expertises Marketing et Communication en Assurance http://www.molitorconsult-assurance.com http://blog.molitorconsult-assurance.com contacts@molitorconsult.com Document totalement confidentiel Droits de

Plus en détail

Les Français jugent leurs assureurs

Les Français jugent leurs assureurs Les Français jugent leurs assureurs Présentation du 15 Mars 2002 Marie-Laurence GUÉNA Directeur Département Banques / Assurances TAYLOR NELSON SOFRES S.A 16, rue Barbès - 92129 Montrouge cedex - FRANCE

Plus en détail

Moduler les offres pour miser sur le prêt-à-porter de masse

Moduler les offres pour miser sur le prêt-à-porter de masse L assurance multirisques habitation (MRH) Décryptage du jeu concurrentiel et stratégies des opérateurs face à l intensification de la compétition et à la dégradation de la rentabilité Le marché de l assurance

Plus en détail

Le marché des seniors dans la banque et l assurance Quelles stratégies, quel marketing-mix?

Le marché des seniors dans la banque et l assurance Quelles stratégies, quel marketing-mix? L étude de référence sur : Le marché des seniors dans la banque et l assurance Quelles stratégies, quel marketing-mix? L arrivée massive à la retraite des papy boomers modifie les priorités marketing des

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance

Expertises Marketing et Communication en Assurance Expertises Marketing et Communication en Assurance http://www.molitorconsult-assurance.com http://blog.molitorconsult-assurance.com contacts@molitorconsult.com Document totalement confidentiel Droits de

Plus en détail

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer)

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Cette fiche pédagogique présente les trois parcours du MAE ce qui vous permettra de déterminer le choix du parcours de votre

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Communiqué de presse Paris le 21 mars 2016 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Le Fonds Stratégique de Participations (FSP)

Plus en détail

Le marché de l assurance obsèques

Le marché de l assurance obsèques Le marché de l assurance Décryptage du marché et prévisions à l horizon2018 Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur le marché de l assurance. Comme chaque titre de la collection Xerfi

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance

Expertises Marketing et Communication en Assurance Expertises Marketing et Communication en Assurance http://www.molitorconsult-assurance.com http://blog.molitorconsult-assurance.com contacts@molitorconsult.com Document totalement confidentiel Droits de

Plus en détail

Epargne retraite et salariale Opportunités de croissance Paysage concurrentiel et forces en présence

Epargne retraite et salariale Opportunités de croissance Paysage concurrentiel et forces en présence Epargne retraite et salariale Opportunités de croissance Paysage concurrentiel et forces en présence Les Français sont conscients qu ils doivent impérativement épargner pour se constituer un complément

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Rapportsemestriel 2015

Rapportsemestriel 2015 Rapportsemestriel 2015 Rapportd activité Comptesfinanciers Société anonyme au capital de 1 406 044 Siège social : 9 square Moncey 75009 PARIS 352 042 345 RCS PARIS RAPPORT D'ACTIVITE DU 1 er SEMESTRE 2015

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Rencontres. Diversification en assurance de personnes: panorama du marché et résultats obtenus

Rencontres. Diversification en assurance de personnes: panorama du marché et résultats obtenus Animation des débats : Benoît MARTIN Rédacteur en chef News Assurances Pro Diversification en assurance de personnes: panorama du marché et résultats obtenus Caroline ALBANET-SAROCCHI Associée Directeur

Plus en détail

Du multi-canal à l omni-canal dans l assurance Les leviers d excellence de la relation client et d efficience commerciale

Du multi-canal à l omni-canal dans l assurance Les leviers d excellence de la relation client et d efficience commerciale .y Edition mai 2015 250 pages La 1 ere étude multimédia sur le secteur avec une synthèse vidéo pour stimuler votre réflexion XXXXXXXXXX XXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXX XXXXX XXXXXXX Du multi-canal à l omni-canal

Plus en détail

PROGRAMME POUR LA PRESTATION DE FORMATION CONTINUE «L ECOLE DES MANAGERS»

PROGRAMME POUR LA PRESTATION DE FORMATION CONTINUE «L ECOLE DES MANAGERS» PROGRAMME POUR LA PRESTATION DE FORMATION CONTINUE «L ECOLE DES MANAGERS» I L ORGANISME DE FORMATION Raison sociale : CCI PARIS ILE DE FRANCE Adresse : 27 avenue de Friedland Code postal : 75008 Localité

Plus en détail

LOW COST vs LOW FARE : Quelles stratégies gagnantes dans la banque et l assurance?

LOW COST vs LOW FARE : Quelles stratégies gagnantes dans la banque et l assurance? L étude de référence sur : LOW COST vs LOW FARE : Quelles stratégies gagnantes dans la banque et l assurance? Face au retour d une très forte sensibilité aux prix, en particulier dans les services, le

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Décision n 12-DCC-36 du 19 mars 2012 relative à la concentration des groupes Réunica et Arpège

Décision n 12-DCC-36 du 19 mars 2012 relative à la concentration des groupes Réunica et Arpège RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-36 du 19 mars 2012 relative à la concentration des groupes Réunica et Arpège L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé au service des concentrations

Plus en détail

Le marché de l assurance vie Perspectives à l horizon 2011, forces en présence et panorama des circuits de distribution

Le marché de l assurance vie Perspectives à l horizon 2011, forces en présence et panorama des circuits de distribution Le marché de l assurance vie Perspectives à l horizon 2011, forces en présence et panorama des circuits de distribution La tempête financière passée, l assurance vie a vite retrouvé sa vitalité. Après

Plus en détail

Le marché de l assurance emprunteur Opportunités de croissance Paysage concurrentiel et forces en présence

Le marché de l assurance emprunteur Opportunités de croissance Paysage concurrentiel et forces en présence Le marché de l assurance emprunteur Le marché de l assurance emprunteur en ébullition Refonte des garanties existantes, lancement d offres innovantes, nouveaux entrants toujours plus nombreux, rôle croissant

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance. Trophées de l Assurance 2009

Expertises Marketing et Communication en Assurance. Trophées de l Assurance 2009 Expertises Marketing et Communication en Assurance Trophées de l Assurance 2009 http://www.molitorconsult-assurance.com http://blog.molitorconsult-assurance.com contacts@molitorconsult.com Document totalement

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie)

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie) Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE ( des cabinets- Conseil ) Préambule : Ce référentiel est destiné aux sociétés de conseil en ergonomie employant des consultants salariés, aussi bien

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Bilan d étape mars 2009 1. Rappel des objectifs 2. Bilan organisationnel et quantitatif 3. Bilan qualitatif 4. Propositions

Plus en détail

ILE DE FRANCE brochures tarifaires en vigueur au 1er février 2013

ILE DE FRANCE brochures tarifaires en vigueur au 1er février 2013 ILE DE FRANCE A l aide des brochures tarifaires en vigueur au 1 er février 2013, nous avons relevé, pour nos trois profils types les tarifs des produits à la carte et ceux du package le plus avantageux

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 15 septembre 2006 C2005-51 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l industrie du 23 novembre

Plus en détail

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES

LES CONNAISSANCES ASSOCIEES LES CONNAISSANCES ASSOCIEES F 1 : / / Clas 1.1 Conduite d'un de Compétence générale : C11 Préparer le de 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur -

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015

Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015 Programme Nantes Génération recherche 2015 : NGR 2015 Aide à l accueil de chercheurs et d enseignants chercheurs de haut niveau sur les thématiques des filières d'excellence présentes sur l'agglomération

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

Réingénierie de la formation des cadres de santé. Perspective 2014/2015

Réingénierie de la formation des cadres de santé. Perspective 2014/2015 Réingénierie de la formation des cadres de santé Perspective 2014/2015 L AsCISM dans ce groupe L association est représentée sur le groupe de réflexion depuis mai 2012. Cette réflexion au ministère de

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

P R I X É c o l e s 2 0 1 6

P R I X É c o l e s 2 0 1 6 P R I X É c o l e s 2 0 1 6 Règlement Intérieur ARTICLE 1 : LE PRIX Le Prix «Écoles» a pour vocation de récompenser les écoles et les étudiants qui auront su présenter le projet le plus pertinent en réponse

Plus en détail

Conférence petit-déjeuner sur l innovation dans les secteurs Banque et Assurance 16 octobre 2009. Déroulement

Conférence petit-déjeuner sur l innovation dans les secteurs Banque et Assurance 16 octobre 2009. Déroulement Déroulement 8h-8h45 : Accueil 8h45-9h15 : «10 idées pour innover», d Olivier Arroua, associé du cabinet Selenis 9h15-9h45 : «Comment innover pour accompagner le changement», de Pascale Leclercq, Présidente,

Plus en détail

Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE

Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE Présentation de l action : PERFORMANCE LOGISTIQUE Présentation L action «Veille & information Agroalimentaire» est portée par l ARIA. (Association Régionale de l Industrie Alimentaire) Objectifs : - Permettre

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

L agence physique dans l assurance Quelles stratégies d optimisation au sein de dispositifs de distribution pluri canaux et multicanaux?

L agence physique dans l assurance Quelles stratégies d optimisation au sein de dispositifs de distribution pluri canaux et multicanaux? L agence physique dans l assurance Quelles stratégies d optimisation au sein de dispositifs de distribution pluri canaux et multicanaux? La distribution «physique» de produits d assurance aborde aujourd

Plus en détail

les enjeux de la communication digitale

les enjeux de la communication digitale maîtriser 2015 16 les enjeux de la communication digitale MASTER STRATÉGIE ET ANALYSE DE LA COMMUNICATION INTERACTIVE ET COLLABORATIVE Le master en Stratégie et analyse de la communication et collaborative

Plus en détail

POLITIQUE CONCERNANT L ÉVALUATION DES PROGRAMMES À L UQO

POLITIQUE CONCERNANT L ÉVALUATION DES PROGRAMMES À L UQO SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures POLITIQUE CONCERNANT L ÉVALUATION DES PROGRAMMES À L UQO Références : 140-CA-2146, 203-CA-2972 208-CA-3038, 240-CA-342, 330-CA-4947

Plus en détail

2 Les entreprises d assurance

2 Les entreprises d assurance 2 Les entreprises d assurance aujourd hui I Les principes clés L activité d assurance repose sur un engagement contractuel synallagmatique. L assureur et l assuré s engagent réciproquement. Toutefois,

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa MCMEJF REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail ----- & ----- MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES ------&----- PROJET BUSINESS PROMOTION CENTER (BPC) N : 00082750

Plus en détail

Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F

Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F Assistant Ressources Humaines du Talent Development Program H/F Au sein de BNP Paribas, Ressources Humaines Groupe, vous contribuez à la réalisation des ambitions du Groupe dans la politique de gestion

Plus en détail

PLAN D ACTIONS. Chapitre IV. Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs du Gers en Gascogne

PLAN D ACTIONS. Chapitre IV. Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs du Gers en Gascogne Gers, terre de rencontre et d échanges Gers, terre d équilibre entre l homme et la nature Gers, terre d aventure et d histoire Gers, terre de gourmandise PLAN D ACTIONS 2015 Chapitre IV Comité Départemental

Plus en détail

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE?

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? COMMUNIQUE DU 29 JUIN 2015 PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? Préambule : C est dans le contexte des Etats Généraux du travail social, initiés en 2013 et qui

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com 1 Mars 2012 Will Be Group Performance et Gouvernance des Systèmes d Information Will Be Group aide les dirigeants à développer et à transformer leurs entreprises en actionnant tous les leviers de la stratégie

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE DE FORMATION FUSIONS. 4 décembre 2014

PRÉSENTATION DE L OFFRE DE FORMATION FUSIONS. 4 décembre 2014 PRÉSENTATION DE L OFFRE DE FORMATION FUSIONS 4 décembre 2014 Accompagnement des regroupements par l Amue + Conférence à Rennes le 28 mai 2015 : "coordination territoriale : anticiper les changements".

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

PROJETS Mise en place de programmes d information, de formation et d innovation en faveur de la maitrise de la demande énergétique

PROJETS Mise en place de programmes d information, de formation et d innovation en faveur de la maitrise de la demande énergétique PROJETS Mise en place de programmes d information, de formation et d innovation en faveur de la maitrise de la demande énergétique «e-perwatt» Programme de formation à distance Août-Septembre 2012 1. Description

Plus en détail

Consultance et. Guide des conférences et publications SALON SNAC 2015. Comité conférences & publications : conferences@snacexpo.

Consultance et. Guide des conférences et publications SALON SNAC 2015. Comité conférences & publications : conferences@snacexpo. Consultance et Guide des conférences et publications SALON SNAC 2015 Comité conférences & publications : conferences@snacexpo.com Page 1/7 Table des matières 1. Appel à contributions... 3 2. Objectifs

Plus en détail

de la Formation des militants

de la Formation des militants Formations diplômantes 2010 Vous trouverez dans ce document les parcours diplômants développés en 2010 par la Mutuelle Générale de l Education Nationale à l attention de ses militants, administrateurs,

Plus en détail

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique

Conférence bancaire et financière pour la transition énergétique Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère des Finances et des Comptes publics Conférence bancaire et financière Organisée par Mme Ségolène Royal Ministre de l'ecologie,

Plus en détail

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion

Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Management du travail, gestion des compétences et conception de projet d innovation Pistes de réflexion Marie Christine LENAIN Chargée de mission ARACT Nord- Pas de Calais Juillet 2012 Partant des diagnostics

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt Tenerrdis. Emergence de Projets Collaboratifs

Appel à Manifestation d Intérêt Tenerrdis. Emergence de Projets Collaboratifs Appel à Manifestation d Intérêt Tenerrdis Emergence de Projets Collaboratifs 2015 «Energie durable : nouvelles technologies, nouveaux marchés, nouveaux usages» Date limite de dépôt des dossiers : 15 juin

Plus en détail

Mise en œuvre du plan de soutien à l Économie Sociale et Solidaire

Mise en œuvre du plan de soutien à l Économie Sociale et Solidaire Mise en œuvre du plan de soutien à l Économie Sociale et Solidaire Axe 2 : Accompagner l émergence d activités nouvelles, soutenir le développement de projets : Appel à projets 2015 «entreprendre autrement»

Plus en détail

JANVIER 2013 WELLCOM POUR POPAI

JANVIER 2013 WELLCOM POUR POPAI JANVIER 2013 WELLCOM POUR POPAI PREAMBULE Suite à notre rencontre du 21 janvier dernier, nous nous sommes attachés dans cette note à préciser notre perception de la méthodologie à mener pour répondre aux

Plus en détail

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur : 12/10/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «Évolution de l ingénierie française de la Construction liée au BIM (Building Information Modeling)» CDC ETUDE BIM COPIIEC

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre d'une part, la FNAIM du Grand Paris 27 bis, avenue de Villiers 75017 PARIS Représentée par son président, Gilles RICOUR DE BOURGIES et d'autre part, les académies de Créteil,

Plus en détail

L assurbanque : Les stratégies des assureurs sur les marchés bancaires

L assurbanque : Les stratégies des assureurs sur les marchés bancaires Vient de paraître, l étude de référence sur : L assurbanque : Les stratégies des assureurs sur les marchés bancaires Madame, Monsieur, Les assureurs multiplient les offensives sur les marchés bancaires

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Henry Kanoui Directeur de l ESIL (Ecole Supérieure d Ingénieurs de Luminy) Chargé de Mission Relation Entreprises à l université de la Méditerranée

Plus en détail

Recherche, Formation et Innovation pour le développement

Recherche, Formation et Innovation pour le développement Académie de Recherche et d Enseignement supérieur ARES Commission de la Coopération au Développement FINANCEMENT DE PROJETS COLLABORATIFS VIA L ARES : Recherche, Formation et Innovation pour le développement

Plus en détail

MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION

MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION MOBILE MONEY MOBILE BANKING FORMATION Durée : 4 jours 6 au 9 octobre 2015 PARIS CLARITY, société de conseil en télécommunication, travaille principalement sur site en interne chez ses clients, opérateurs

Plus en détail

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mémorandum n 1 Secteur Public Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mars 2012 Sommaire Pratiques et Tendances 2 - Le Baromètre Grant Thornton / Association des Agents Comptables.

Plus en détail

9 ème Congrès annuel des Actuaires

9 ème Congrès annuel des Actuaires . 9 ème Congrès annuel des Actuaires Comment enrichir les modèles avec des indicateurs fondamentaux de création de valeur dans l assurance? Paris V1.01 au 23 juin 2010 Facts & Figures 69 avenue André Morizet

Plus en détail

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100]

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Certification EN9100 [CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Demande d accompagnement sur une action collective «Certification qualité EN9100 porté par la filière Normandie AéroEspace. Contexte de la mission...

Plus en détail

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne Janvier 2011 IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne 1 ères Rencontres Régionales Européennes L innovation dans les politiques et pratiques de l intervention sociale en Europe Appel à communication Dans ce contexte

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

Comité stratégique régional de l innovation. Evolution de la SRI Centre. 28 mars 2012

Comité stratégique régional de l innovation. Evolution de la SRI Centre. 28 mars 2012 Comité stratégique régional de l innovation Evolution de la SRI Centre 28 mars 2012 Ordre du jour Introduction et rappel du contexte et des objectifs M. le Préfet de région M. le Président du Conseil régional

Plus en détail

MKT) PROGRAMMES MASTER

MKT) PROGRAMMES MASTER PROGRAMMES MASTER Master 1 Management (M1 MGT) Master 2 Spécialité Direction Financière, Audit Interne et Contrôle de Gestion (M2 DFAICG) PROGRAMMES MASTER www.iae-nice.fr Programmes Master : Former les

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

Public cible : Directions & équipes Commerciales, Avant-ventes, Directeurs de projets, Consultants.

Public cible : Directions & équipes Commerciales, Avant-ventes, Directeurs de projets, Consultants. Vendre à la Banque Découvrir avec nos experts le secteur bancaire, ses acteurs, ses organisations, ses enjeux règlementaires et concurrentiels. Parler le langage «métier» avec vos interlocuteurs du secteur

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2014 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE METIERS

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d études

Cahier des charges pour un appel à projet d études Cahier des charges pour un appel à projet d études Mise en concurrence pour une étude portant sur : «L analyse des besoins en formation des salariés en emplois partagés dans le secteur de la production

Plus en détail

LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Le contexte du marché algérien Les motifs d une bonne gestion de la relation client Les principes structurels de l Entreprise Les objectifs

Plus en détail

La stratégie de la relation client

La stratégie de la relation client La stratégie de la relation client Auteur(s) Ingénieur ESIM et MBA, spécialiste du CRM en France et chez Ernst&Young Conseil MBA, spécialiste de l application de nouvelles technologies au marketing. Directeur

Plus en détail