dossier de presse par, président du conseil général de la Loire La prise en charge des enfants et adolescents : 2 La prise en charge des adultes : 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dossier de presse par, président du conseil général de la Loire La prise en charge des enfants et adolescents : 2 La prise en charge des adultes : 3"

Transcription

1 s a m e d i 2 3 j u i n dossier de presse par, président du conseil général de la Loire La prise en charge des enfants et adolescents : 2 La prise en charge des adultes : 3! Les activités financées par le Conseil général de la Loire : 5 Depuis novembre 2006, une collaboration renforcée : 5 " # $#% Les quatre priorités du conseil général de la Loire : 7 Le conseil général s engage dans une action volontariste en faveur des personnes handicapées : 9 Contact presse : Sophie TARDY

2 page 2 sur 10 L association départementale des amis et parents d enfants inadaptés (ADAPEI) emploie environ personnes dans la Loire. Dans notre département, l association est présidée par Mme Jocelyne REGNY. Chaque année, l ADAPEI accueille environ personnes (enfants et adultes) réparties dans 50 établissements et services gérés par l association. Sa vocation première est de dresser un inventaire des besoins matériels et moraux des personnes relevant d'une déficience mentale et d y apporter des réponses adaptées. Le projet associatif repose sur 5 grands principes : - œuvrer pour la personne handicapée, - prendre chacun en compte avec ses difficultés, - considérer la personne handicapée mentale comme un citoyen à part entière en respectant ses différences qui nécessitent soutien et accompagnement adaptés, - favoriser l intégration dans tous les domaines, - aider et soutenir la famille dans son rôle fondamental et irremplaçable. Son activité touche plusieurs domaines liés au handicap et s adresse à différents publics : à la fois des enfants et adolescents, et des adultes. La prise en charge des enfants et adolescents : L ADAPEI dispose de plusieurs instituts spécialisés dans la prise en charge des enfants et adolescents. On compte principalement deux catégories : les instituts médico-éducatifs et les instituts médico-professionnels. Les instituts médico-éducatifs (IME) prennent en charge les enfants et adolescents présentant une déficience intellectuelle. Ils assurent les soins et une éducation spécialisée des enfants ou adolescents. Au total, six IME sont gérées par l ADAPEI dans la Loire. En outre, les instituts médico-professionnels (IMPro) ont pour objectif d évaluer les possibilités des enfants. Ils proposent des activités pédagogiques et des activités ludiques comme du sport adapté (basket, athlétisme, escalade, badminton, pétanque, gymnastique ou encore VTT) et élaborent avec les familles un projet individuel pour chaque enfant. Il existe quatre IMPro dans la Loire. 2

3 page 3 sur 10 La prise en charge des adultes : L ADAPEI prend également en charge les adultes dans deux types de structures : le travail protégé et les structures d hébergement et d accompagnement. Le travail protégé : Au sein d établissements spécialisés, les travailleurs handicapés exercent, momentanément ou durablement, une activité professionnelle. Parmi ces établissements, on retrouve les établissements et services d'aide par le travail (ESAT) plus connus sous le nom de centres d aide par le travail (CAT). Ils sont au nombre de 13. Il existe également des entreprises adaptées, anciennement connues sous le nom d ateliers protégés. Leur rentabilité est plus forte que celle des ESAT car elles accueillent des personnes plus autonomes. On en compte 5 gérées par l ADAPEI dans notre département. Il est à noter que la prise en charge des enfants et adolescents ainsi que le secteur du travail relèvent de la compétence de l État. Par ailleurs, on dénombre six catégories de structures d hébergement et d accompagnement : Les foyers de vie : ils sont généralement destinés aux personnes handicapées qui ne travaillent plus ou à mi-temps. Ils ont pour mission d offrir aux bénéficiaires de la section annexe de centre d aide par le travail ou de l accueil de jour, un hébergement adapté et un accompagnement personnalisé qui tiennent compte de l autonomie de chacun. Ils proposent ainsi de nombreuses activités ludiques, des activités culturelles ainsi que des séjours de vacances pour les personnes qui le peuvent. Les foyers d hébergement : ces établissements accueillent sans aucune notion de durée de séjour des handicapés qui travaillent et exercent généralement leur activité professionnelle en centre d aide par le travail. Outre d un logement, les personnes handicapées bénéficient chaque jour d un accompagnement, notamment pour l apprentissage des premières tâches administratives et l organisation des loisirs (sport, vacances, culture). 14 foyers sont gérés par l ADAPEI dans la Loire. Les sections d accueil de jour (SAJ) : ces structures prennent en charge la journée des adultes handicapés autonomes dans les actes de la vie quotidienne, mais inaptes à l exercice d une activité professionnelle dans un cadre protégé. Elles leur proposent notamment des activités ouvertes sur l extérieur telles que l équitation ou la participation à des animations culturelles ou ludiques. Les SAJ sont 8 à être gérées par l ADAPEI dans la Loire. 3

4 page 4 sur 10 Les services d accompagnement à la vie sociale (SAVS) : les SAVS prennent en charge des personnes adultes ayant besoin d une assistance ou d un accompagnement pour tout ou partie des actes essentiels de l'existence. Il s agit par exemple de les aider à faire leurs courses, gérer leur budget ou encore de les aider à organiser leurs loisirs. Ces services sont proposés aux personnes handicapées habitant leur propre logement, dans leur famille ou dans un foyer de l ADAPEI. Les sections annexes de centres d'aide par le travail (SACAT) : elles proposent des activités individuelles et collectives permettant le maintien des acquis et une ouverture sociale et culturelle. Les personnes handicapées ont ainsi accès à des ateliers informatiques, au théâtre, au cinéma, et peuvent pratiquer des activités telles que le travail du bois, la musique, l horticulture, la cuisine, la couture ou encore la gymnastique. Deux SACAT sont gérées par l ADAPEI dans notre département. Les maisons d accueil spécialisées (MAS) et foyers d accueil médicalisé (FAM) : ils sont destinés à l'accueil de handicapés adultes sans autonomie qui ont besoin de soins importants. Ces établissements accueillent, généralement en internat complet, des adultes gravement handicapés inaptes à toute activité professionnelle. Un FAM et trois MAS sont gérés par l ADAPEI. A noter que les MAS bénéficient d un financement de la sécurité sociale. 4

5 page 5 sur 10! Les activités financées par le Conseil général de la Loire : Le conseil général apporte son soutien financier à l association départementale des amis et parents d enfants inadaptés (ADAPEI). Quatre types de structures gérées par l association sont placées sous la compétence du conseil général de la Loire : - les foyers (d hébergement, de vie, d accueil médicalisé), - les services d accueil de jour, - les sections annexes de centre d'aide par le travail, - les services d accompagnement à la vie sociale. Le conseil général de la Loire finance 35 établissements et services gérés par l ADAPEI, ce qui représente 840 places (70% de l offre existante sur la Loire). Au total, en 2007, le conseil général apportera à l ADAPEI une contribution de 23,8 millions d euros. Depuis novembre 2006, une collaboration renforcée : Un contrat d objectifs et de moyens : Depuis le 13 novembre 2006, une convention a été signée pour une durée de trois ans entre le conseil général et l ADAPEI. Le Conseil général s engage ainsi à réévaluer les moyens financiers qu il mobilise en faveur de l ADAPEI et à financer la création de 76 nouvelles places d accueil ainsi que le transfert de 52 places dans des locaux plus adaptés. Les avantages pour l ADAPEI et les personnes handicapées : La mise en place de moyens supplémentaires permet une amélioration de la prise en charge des personnes handicapées dans les établissements et dans les services existants. Pour l essentiel, elle se traduit par davantage de moyens en personnel (médecins, aides médicopsychologiques, éducateurs, etc.). Le transfert de places dans des sites rénovés contribue également à cet effort qualitatif. 76 places nouvelles seront ainsi créées d ici à 2008 en direction des personnes handicapées vieillissantes mais aussi des jeunes adultes autistes. 5

6 page 6 sur 10 L augmentation de la capacité d hébergement par la création de nouvelles places a pour but de répondre à autant de situations douloureuses vécues par les familles qui ne sont plus en mesure de garder chez elles la personne handicapée. Concrètement, le conseil général de la Loire adapte les pratiques des professionnels du secteur médico-social aux objectifs et besoins départementaux, établit des plans de financement sur plusieurs années et favorise une démarche qualité avec l ensemble des partenaires. Il souhaite ainsi contribuer à un mieux-être des Ligériens handicapés. La convention conclue avec l ADAPEI permet de soutenir des projets innovants. Un effort particulier sera notamment fait en direction des personnes handicapées vieillissantes afin de soulager les familles qui les prennent en charge. Leur espérance de vie a considérablement augmenté ces dernières années et il est parfois difficile de trouver des solutions adaptées à leur pathologie et leur âge. En effet, certaines étaient jusqu à présent accueillies en maison de retraite, leurs parents devenant trop âgés pour pouvoir continuer à les prendre en charge. Néanmoins cette solution ne se révèle pas toujours possible ni adaptée : les personnes handicapées vieillissantes ont des besoins spécifiques liés à leur déficience mentale, que l on ne trouve pas en maison de retraite. De plus, il faut savoir que les personnes handicapées deviennent vieillissantes à partir de ans ; elles sont donc généralement trop jeunes pour accéder aux maisons de retraites. Enfin, elles ont besoin de soins liés à l apparition de nouvelles pathologies dues à leur vieillissement. Celles-ci ne sont pas gérées dans le système traditionnel de prise en charge du handicap, d où la nécessité de créer des structures adaptées à leurs besoins. Elles leur proposent des rythmes allégés et des activités telles que l équitation, la gymnastique ou encore des ateliers artistiques. Le personnel les aide également à se laver et s habiller selon leur degré de dépendance. Les adultes autistes feront également l objet de nombreuses attentions. Ils ne disposent actuellement que de très peu de lieux d accueil adaptés à leur pathologie. Grâce à la signature du contrat d objectifs, une structure permettant d accueillir 13 d entre eux sera prochainement créée à Mably. 6

7 page 7 sur 10 " # $# Les quatre priorités du conseil général de la Loire : Le conseil général de la Loire s est fixé 4 objectifs prioritaires dans le cadre du schéma départemental en faveur des personnes adultes handicapées ( ) : 1. Améliorer l information et l accompagnement des personnes handicapées et de leur famille La mise en place de la Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Loire facilite désormais l accès du public handicapé à l information autour d un guichet unique. Elle est gérée et financée par le conseil général de la Loire depuis le 1 er janvier Instituée au sein de la MDPH, a également été créée la commission des droits et de l autonomie des personnes handicapées. Cette commission prend les décisions relatives à l ensemble des droits des personnes handicapées en lieu et place des dispositifs antérieurs (COTOREP, CDES, Site pour la Vie Autonome). De plus, depuis le 1 er janvier 2006, la loi reconnaît désormais aux personnes handicapées un véritable droit à compensation des conséquences de leur handicap «quels que soient l origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie». Une prestation de compensation a donc été instaurée. Financée par le conseil général, elle est plus étendue que l Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP) qui reste cependant maintenue. Cette nouvelle prestation de compensation du handicap permet de couvrir les frais d aides à la personne, les besoins en aide technique et les frais d aménagement du logement ou du véhicule. 2. Renforcer le soutien à domicile Depuis 2002, le conseil général de la Loire s est largement investi dans l accompagnement et le soutien à l autonomie des adultes handicapés. Cet accompagnement est extrêmement varié. Il va de l assistance administrative au soutien moral apporté aux personnes concernées. Il vise des publics diversifiés, provenant d institutions ou du domicile, dont l objectif est d intégrer le milieu ordinaire de vie. La Loire compte à ce jour plus de 20 services d accompagnement à la vie sociale. Le conseil général y consacre près de quatre millions d euros par an. Par comparaison, le nombre de services existants en 2002 était de 14. 7

8 3. Faire face au vieillissement des personnes handicapées et de leur famille page 8 sur 10 La question du vieillissement des personnes handicapées figure parmi les préoccupations principales du schéma départemental avec l allongement de l espérance de vie des personnes handicapées. Plusieurs projets adaptés au vieillissement ont vu le jour ou sont en cours de réalisation sur la Loire : à Champdieu, Saint-Etienne, Villerest, Les Salles, Saint-Germain-Laval et Bussières. 4. Renforcer et diversifier l offre d accueil des personnes adultes handicapées L offre d accueil s est considérablement développée depuis 5 ans. Le conseil général de la Loire finance 46 établissements sur le département, soit places. En 2002, le nombre d établissements était de 35 pour places. Le conseil général de la Loire met tout en œuvre pour assurer aux personnes handicapées l égalité de leurs droits et de leurs chances. Ce principe s est traduit en 2007 par un budget de Cet impact budgétaire sans précédent s explique notamment par l augmentation des dépenses d aide sociale à l hébergement (évolutions salariales, mesures nouvelles, etc.) et par l entrée en vigueur de la prestation de compensation du handicap (PCH) au 1 er janvier Celle-ci offre aux personnes handicapées une aide humaine sous forme d accompagnement à domicile dans les actes de la vie courante comme le repas, ainsi qu un accompagnement technique, notamment pour un aménagement du logement adapté au handicap. Cette hausse de budget vise à améliorer la prise en charge des adultes vivant à domicile et en établissement. A domicile : Le conseil général consacre la somme de pour accompagner les personnes handicapées dans leur vie quotidienne à domicile, par le financement des services d une aide ménagère ou d un service d accompagnement à la vie sociale. Environ personnes sont concernées. En établissement : Le conseil général mobilise d importants moyens, 47 millions d euros par an, en faveur de l accueil des personnes handicapées en établissement. Le conseil général prend ainsi en charge les dépenses d hébergement et d accompagnement éducatif de personnes. 8

9 page 9 sur 10 En famille d accueil agréée : Lorsque le placement en établissement n est pas souhaité mais que les personnes ne peuvent plus rester à domicile, le conseil général facilite le placement des personnes handicapées en famille d accueil. En 2007, le conseil général va consacrer à cette mesure (agrément et formation des familles puis suivi et accompagnement par des professionnels). Le conseil général s engage dans une action volontariste en faveur des personnes handicapées : La loi fixe désormais le principe d accessibilité de tous à tout. Cela concerne la scolarisation (adaptée et au plus proche du domicile de la personne handicapée), l emploi (selon le principe de non-discrimination et d égalité de traitement), le transport et l environnement (facilités d accès, notamment pour les lieux publics), la communication électronique et les loisirs. Le conseil général de la Loire poursuit donc une politique volontariste en faveur des personnes handicapées au-delà de ses prérogatives sociales traditionnelles. Faciliter l accès au logement : Le conseil général de la Loire apporte une aide financière pour la création de logements adaptés aux personnes à mobilité réduite. Développer l accessibilité aux services publics : En 2006, un effort tout particulier a porté sur l accessibilité aux services publics pour les personnes à mobilité réduite. Le conseil général a décidé d apporter une aide supplémentaire aux communes qui décident de réaliser des aménagements qui facilitent l accessibilité des personnes handicapées aux lieux publics. Favoriser l accès aux transports, aux sports et aux loisirs : Le conseil général prend en charge les frais de transports des élèves et des étudiants handicapés. Il assure ainsi les déplacements des jeunes handicapés depuis leur domicile jusqu à leur lieu de scolarisation. En outre, depuis 2003, il s engage pour soutenir la création de projets d hébergements labellisés, accessibles aux personnes handicapées. Ce label «tourisme et handicap» permet d offrir aux personnes handicapées un plus large accès aux loisirs et aux vacances. 9

10 page 10 sur 10 Par ailleurs, le conseil général de la Loire propose un ensemble de mesures relativement exemplaires pour assurer le développement de l ensemble des pratiques sportives handisport et sport adapté. Il soutient financièrement le comité départemental handisport et le comité départemental sport adapté. De plus, il apporte son soutien aux clubs handisport et sport adapté qui souhaitent renouveler leur matériel adapté aux différentes pratiques sportives. Enfin, le conseil général assure la gestion de la médiathèque départementale qui s adresse à un large public et notamment aux publics handicapés. Il met à leur disposition plusieurs centaines d enregistrements de livres lus et de livres en gros caractères. Parallèlement, la médiathèque assure un rôle de conseils aux communes qui souhaitent créer des médiathèques en apportant une attention toute particulière à l accessibilité des personnes handicapées. 10

La maison des personnes handicapées

La maison des personnes handicapées La maison des personnes handicapées de l Hérault - la MPHH La maison des personnes handicapées Un nouveau de l Hérault lieu pour vous informer, la évaluer MPHH vos besoins, faire reconnaître vos droits

Plus en détail

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage PARTENARIAT NATIXIS ASSURANCES, FRANCE DOMICILE ET UNA Contacts presse Karine BRIAND Responsable

Plus en détail

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les adultes handicapés 5.2 Le contexte L'enquête décennale sur la santé effectuée par l INSEE en 1991 auprès des ménages ordinaires, estime à 5 48 (tous âges

Plus en détail

Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés

Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés Dossier de presse Paris, le 30 août 2010 Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés La loi du 11 février 2005 pour l

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté

Aide sociale à l enfance. Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté DOSSIER DE PRESSE Février 2010 Aide sociale à l enfance Paris lance un nouveau programme d actions (2010-2014) en faveur de 26 000 enfants et jeunes en difficulté sous la responsabilité de Myriam El Khomri

Plus en détail

Loi n 2005-102 du 11 février 2005. Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Loi n 2005-102 du 11 février 2005. Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Loi pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées 2013 ASH 06 1 Présentation générale 2013 ASH 06 2 1. Les bénéficiaires de

Plus en détail

Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales des Pyrénées Orientales

Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales des Pyrénées Orientales Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales des Pyrénées Orientales SOMMAIRE 2 Généralités sur l association Action Gestionnaire Comité Inter Associatif du Handicap

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP

LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP Réflexions du groupe de travail «médico-social» de l UNASEA Septembre 2009 1 L Union nationale des associations de sauvegarde de l enfance, de l adolescence

Plus en détail

SOMMAIRE. 2. Quelles sont les classifications du handicap? 17

SOMMAIRE. 2. Quelles sont les classifications du handicap? 17 SOMMAIRE INTRODUCTION 11 CHAPITRE 1. QU EST-CE QUE LE HANDICAP? 13 1. Le handicap à travers l histoire 14 De l époque antique 14 À nos jours 16 2. Quelles sont les classifications du handicap? 17 Le handicap:

Plus en détail

Au 1 er janvier 2011, en région Centre, plus de 200

Au 1 er janvier 2011, en région Centre, plus de 200 p p Au er janvier, en région Centre, plus de établissements d hébergement proposant près de lits d hébergement pour adultes handicapés sont recensés (maison d accueil spécialisée, foyer d accueil médicalisé,

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap Les fiches techniques du CCAH Juin 2012 La scolarité des enfants en situation de handicap QUE DIT LA LOI? La scolarité des enfants en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des

Plus en détail

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire

Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire Mardi 4 octobre 2011 dossier de presse Signature de la convention cybercollèges avec le CHU de St-Etienne et l Inspection académique de la Loire par Gilles ARTIGUES, vice-président chargé de l Education

Plus en détail

Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des. Pyrénées-Atlantiques

Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des. Pyrénées-Atlantiques Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap des Pyrénées-Atlantiques Les adultes handicapés en attente d une mise en œuvre d une orientation COTOREP dans les Pyrénées-Atlantiques

Plus en détail

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009)

Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) Halte Pouce - Dépouillement du questionnaire (Période de l enquête de juillet à septembre 2009) 22 questionnaires ont été retournés (dont une personne habitant le département 77). La période estivale est

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.)

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.) Les Etablissements médico sociaux et sanitaires Institut Médico-Educatif (I.M.E.) Centre/Institut d'education Motrice (C.E.M et I.E.M) Annexe XXIV au décret 89-798 du 27 octobre 1989 - Circulaire 89-17

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

- Trame de Rapport d activité des MDPH -

- Trame de Rapport d activité des MDPH - - Trame de Rapport d activité des MDPH - Introduction... 2 I. Situation départementale 2 Données générales sur le public en situation de handicap 2 I Evolution de l activité de la MDPH et de son contexte

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi

Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi Formation au diplôme : ACCOMPAGNANT EDUCATIF ET SOCIAL En Situation d Emploi Le métier : Descriptif de la formation Promotion 2016-2018 (Sous réserve d agrément par la DRJSCS) Les missions Permettre à

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE

RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Dossier de presse De Francis CHOUAT Maire d Evry, Président de la Communauté d Agglomération Evry Centre Essonne Evry, le 26 août 2014 RENTRÉE 2014-2015 À ÉVRY : UN PROJET ÉDUCATIF À LA POINTE Contact

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

UNAPEI CHARTE ÉTHIQUE ET DÉONTOLOGIQUE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE L UNAPEI. ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE des 4 et 5 octobre 2002. Article 1.

UNAPEI CHARTE ÉTHIQUE ET DÉONTOLOGIQUE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE L UNAPEI. ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE des 4 et 5 octobre 2002. Article 1. UNAPEI CHARTE ÉTHIQUE ET DÉONTOLOGIQUE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE L UNAPEI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE des 4 et 5 octobre 2002 La présente Charte est établie par référence aux Statuts de l UNAPEI,

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?»

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Atelier n 3 «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Florence DELORIERE Secrétaire Générale de Région UNIFAF Aquitaine SOMMAIRE : Le contexte d évolution des missions

Plus en détail

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france Handicap en Île-de-France Acteurs et organismes Lexique des établissements & services médico-sociaux pour personnes en situation de handicap ILE-DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france LEXIQUE DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Monsieur Jean-Michel Lacroix Recteur d académie, directeur général du Cned Monsieur Marc Laborde Directeur de l institut Cned de Toulouse

Plus en détail

LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES DEFINITION Les frais de placement d une personne adulte handicapée dans un établissement correspondant à son état peuvent être pris en charge par l aide

Plus en détail

Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE

Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE Valérie Létard, Secrétaire d Etat à la Solidarité DOSSIER DE PRESSE Le gouvernement remet un rapport au Parlement sur la mise en œuvre de la politique du handicap, 4 ans après le vote de la loi du 11 février

Plus en détail

IMF Edition mai 2016 FICHE FORMATION

IMF Edition mai 2016 FICHE FORMATION Métier FICHE FORMATION L accompagnant éducatif et social réalise une intervention sociale au quotidien visant à compenser les conséquences d'un handicap, quelles qu en soient l origine ou la nature. Il

Plus en détail

réunica autonomie solidaire

réunica autonomie solidaire réunica autonomie solidaire Protégeons l autonomie. Dès maintenant, pour l avenir. www.reunica.com Réunica Autonomie Solidaire Une protection essentielle des salariés en cas de perte d autonomie Avec l

Plus en détail

Nos actions. enfants, ados et leur famille

Nos actions. enfants, ados et leur famille Participer à l éducation et au soin des enfants, à l épanouissement de tous par une vie sociale, un travail, des loisirs, les accompagner dans leur santé, les aider à avoir un «chez soi» où l on se sent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Handicap et Domicile

DOSSIER DE PRESSE. Handicap et Domicile Fédération Nationale des Associations de l Aide Familiale Populaire membre de la Confédération Syndicale des Familles DOSSIER DE PRESSE Handicap et Domicile Mardi 29 octobre à 14h à Paris, Jean-Louis Lemierre,

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP. Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64

Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP. Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64 Le MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Caroline Véré Catherine Chandeau MDPH 1 64 LOI n 2005-102 DU 11 FEVRIER 2005 Pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

Déclinaison sur le territoire de la Nièvre

Déclinaison sur le territoire de la Nièvre Direction de l Autonomie Annexe N MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT PIVETEAU Déclinaison sur le territoire de la Nièvre Le plan d actions d amélioration de la prise en charge des personnes en situation de handicap

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Dr Catherine Pruvost MDPH 75

Dr Catherine Pruvost MDPH 75 Présentation de la loi du 11 février 2005 sur l égalité des chances et des droits, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et de ses dispositifs Dr Catherine Pruvost MDPH 75 1 LA PRISE

Plus en détail

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général.

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016 Le contexte général La Caf mène une politique d action sociale dynamique de création d équipements et services pour

Plus en détail

A u 1er janvier 2012, en France métropolitaine, on compte près de 712 000 places d accueil

A u 1er janvier 2012, en France métropolitaine, on compte près de 712 000 places d accueil PERSONNES ÂGÉES CAPACITÉS D ACCUEIL ET SERVICES POUR PERSONNES ÂGÉES Contexte A u 1er janvier 2012, en France métropolitaine, on compte près de 712 000 places d accueil dans les établissements d hébergement

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

dossier de presse par André Cellier, conseiller général v e n d r e d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 0 6

dossier de presse par André Cellier, conseiller général v e n d r e d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 0 6 v e n d r e d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 0 6 dossier de presse par André Cellier, conseiller général Rencontrer au cours de ces journées des centaines d entreprises : 2 Elargir sa recherche d emploi grâce

Plus en détail

A PARTIR DE 20 ANS. Démarches -statuts

A PARTIR DE 20 ANS. Démarches -statuts ANJEU-TC - juin 2008-1 PETIT GUIDE PRATIQUE : A PARTIR DE 20 ANS Démarches -statuts C est de manière générale à l âge de 20 ans que le jeune en situation de handicap change de statut. Il perd ses droits

Plus en détail

Recommandations du comité CIIS relatives à la soumission d'institutions à la CIIS du 1 er décembre 2005

Recommandations du comité CIIS relatives à la soumission d'institutions à la CIIS du 1 er décembre 2005 Recommandations du comité CIIS relatives à la soumission d'institutions à la CIIS du 1 er décembre 2005 1. Bases Les recommandations ci-après sont basées sur les dispositions de la CIIS concernant - les

Plus en détail

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique

2 au 11 novembre 2012. Campagne d appel à la générosité publique 2 au 11 novembre 2012 Campagne d appel à la générosité publique L Œuvre Nationale du Bleuet de France Aidons ceux qui restent! www.bleuetdefrance.fr 01.49.55.75.41 SD 11.11.indd 2 16/10/2012 09:58:48 L

Plus en détail

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne».

Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Appel à projets d économie sociale et solidaire «Structurer et augmenter les temps de travail des intervenants du secteur des services à la personne». Contexte de l appel à projets Quelques caractéristiques

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

Ses missions, ses actions

Ses missions, ses actions CCAS centre communal d'action sociale Guide du CCAS de la Ville de Meylan Ses missions, ses actions www.meylan.fr le centre communal d sociale de meylan Au plus près des habitants Le CCAS (Centre communal

Plus en détail

Les Contrats éducatifs

Les Contrats éducatifs Les Contrats éducatifs locaux en 2010 31 CEL (39 en 2009) 110 500 de participation de l Etat 103 porteurs pour 270 actions 31 collectivités et 72 associations A - La subvention d Etat Dispositif 2010 -

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 19 DECEMBRE 2014 BP 2015 COMMISSION DES SOLIDARITES Direction Générale Adjointe des Solidarités Direction du Handicap et de la Vieillesse RAPPORT

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

document de travail Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013

document de travail Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013 Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 Françoise

Plus en détail

Loi sur le dossier électronique du patient

Loi sur le dossier électronique du patient Berne, le 4. septembre 2014 Loi sur le dossier électronique du patient Prise de position de CURAVIVA Suisse En tant qu association de branche et d institutions orientée vers la politique des employeurs,

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.1 Cadre juridique : Loi n 02_09 du 8 mai 2002, relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Principes et objectifs : - Dépister

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

Dans les locaux du CLH : 14 place Imbach (RDC Bourse du travail) 49100 ANGERS Tél. fax : 02 41 88 77 15 accueilhabitatadapte@orange.

Dans les locaux du CLH : 14 place Imbach (RDC Bourse du travail) 49100 ANGERS Tél. fax : 02 41 88 77 15 accueilhabitatadapte@orange. Dans les locaux du CLH : 14 place Imbach (RDC Bourse du travail) 49100 ANGERS Tél. fax : 02 41 88 77 15 accueilhabitatadapte@orange.fr L Accueil Habitat Adapté deux ans après Bilan au 30 juin 2011 Origine

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

La présentation de la MDPH

La présentation de la MDPH La présentation de la MDPH 1 Pour tout type de handicap CDAPH Equipe pluridisciplinaire En 2013, 62 demandes pour 1000 habitants en moyenne Pour l Oise = 73/1000 2 Un guichet unique ORGANISATION DES MDPH

Plus en détail

Scolarisation de l élève handicapé

Scolarisation de l élève handicapé Scolarisation de l élève handicapé Loi du 11 février 2005 École de référence «Tout enfant ou adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans une école ou l un des

Plus en détail

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux.

Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Appel à projets 2014 Crédit Agricole Assurances aide celles et ceux qui aident! Crédit Agricole Assurances soutient les aidants bénévoles et familiaux. Dossier

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue

Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue DOSSIER DE PRESSE le 14 décembre 2015 Inauguration de la Résidence Mutualiste Bellevue Dans le cadre du Gérontopôle Régional de Saint-Etienne et pour répondre aux besoins croissants de prise en charge

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville CONVENTION D OBJECTIF ET DE PARTENARIAT CENTRE DE LOISIRS ASSOCIATIF ELEMENTAIRE ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville ET Madame Sous le n l organisateur)

Plus en détail

Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés. Dossier de presse

Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés. Dossier de presse Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés Dossier de presse CIDJ, décembre 2011 Parce que la formation supérieure ouvre de nouvelles perspectives d emploi en augmentant

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE SUR LES DEPENSES DEDUCTIBLES

DOCUMENT D AIDE SUR LES DEPENSES DEDUCTIBLES DOCUMENT D AIDE SUR LES DEPENSES DEDUCTIBLES Ce document vise à aider les établissements à s'assurer de l'éligibilité de leurs dépenses déductibles. Si des éclairages complémentaires sont nécessaires,

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports

Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie des personnes âgées et de personnes handicapées Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la

Plus en détail

Le Projet de la MAISON TUBA Fiche de Présentation

Le Projet de la MAISON TUBA Fiche de Présentation Le Projet de la MAISON TUBA Fiche de Présentation Une réponse aux besoins recensés sur le département Les services de l association Trait d'union - Bol d Air (TUBA) accueillent des personnes polyhandicapées

Plus en détail

ACCUEILLIR UN ENFANT DEFICIENT VISUEL EN MILIEU ORDINAIRE

ACCUEILLIR UN ENFANT DEFICIENT VISUEL EN MILIEU ORDINAIRE Julie Fehrenbach Enseignante spécialisée, déficience visuelle (maîtresse B) SAAAIS (Service d Aide à l Acquisition de l Autonomie et à l Intégration Scolaire) julie.fehrenbach@yahoo.fr ACCUEILLIR UN ENFANT

Plus en détail

Inauguration Jeudi 27 septembre 2012 Galerie Commerciale du CHR de la Citadelle

Inauguration Jeudi 27 septembre 2012 Galerie Commerciale du CHR de la Citadelle Inauguration Jeudi 27 septembre 2012 Galerie Commerciale du CHR de la Citadelle En collaboration avec : Depuis le 17 septembre dernier, la galerie commerciale du CHR de la Citadelle accueille «Le Comptoir

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45

DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE. -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007 Tél :04 74 32 58 45 REPUBLIQUE FRANCAISE ---------- DEPARTEMENT DE L AIN -------- DIRECTION DE LA PREVENTION ET DE L ACTION SOCIALE -------- Service Logement CONSEIL GENERAL -------- Jacques Chapeau Réunion de décembre 2007

Plus en détail

Les foyers d'hébergement pour travailleurs handicapés relèvent des dispositions réglementaires applicables aux établissements médico-sociaux.

Les foyers d'hébergement pour travailleurs handicapés relèvent des dispositions réglementaires applicables aux établissements médico-sociaux. Définition Ces établissements assurent l'hébergement et l'entretien des personnes adultes handicapées qui exercent une activité pendant la journée, en milieu ordinaire (de droit commun), dans un établissement

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

DES PASSERELLES Pour favoriser l accès direct à l emploi ou la poursuite d une formation professionnelle

DES PASSERELLES Pour favoriser l accès direct à l emploi ou la poursuite d une formation professionnelle DES PASSERELLES Pour favoriser l accès direct à l emploi ou la poursuite d une formation professionnelle après un parcours en établissement scolaire ou médico-social Passerelle Agent polyvalent de restauration

Plus en détail

des Aînés Information Orientation Proximité Écoute Coordination Échange Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées.

des Aînés Information Orientation Proximité Écoute Coordination Échange Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées. La Ville Les Maisonsensemble des Aînés Information Écoute Échange Coordination Orientation Proximité Accompagnement Accueil La Ville de Strasbourg proche des personnes âgées. Depuis quelques années déjà,

Plus en détail

lancement de la 1 ère enseigne de services à la personne handéo

lancement de la 1 ère enseigne de services à la personne handéo lancement de la 1 ère enseigne de services à la personne handéo pour toutes les situations de handicap dossier de presse avec le soutien de l agence nationale des services à la personne «deux évènements

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Visite de la Maison Départementale du. Logement. Dossier de presse. par Bernard BONNE, président du conseil général. l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1

Visite de la Maison Départementale du. Logement. Dossier de presse. par Bernard BONNE, président du conseil général. l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1 l u n d i 7 f é v r i e r 2 0 1 1 Dossier de presse Visite de la Maison Départementale du Logement par Bernard BONNE, président du conseil général Ouverture d une Maison du Logement dans la Loire : 2 Présentation

Plus en détail

Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main

Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main Aider à mieux vivre le présent et prendre l avenir en main La solidarité un acte au quotidien Active sur les terrains accidentés de la santé, de la famille, du social et du bénévolat, la Croix-Rouge vaudoise

Plus en détail

CULTUREàVIE, pour réussir la vie sociale dans chaque EHPAD du département!

CULTUREàVIE, pour réussir la vie sociale dans chaque EHPAD du département! Madame, Monsieur le Président du Conseil, souhaiteriez-vous que, dans votre département, les milliers de personnes âgées en perte d autonomie puissent retrouver un accès à la culture et aux loisirs? CULTUREàVIE,

Plus en détail

La qualité de travailleur handicapé et l obligation d emploi

La qualité de travailleur handicapé et l obligation d emploi Travail La ville de Suresnes a signé le 7 novembre 2001 la «Charte Ville- Handicap» avec les associations de la Plate-forme Inter Associative des Personnes Handicapées des Hauts-de-Seine. Par cet engagement,

Plus en détail

Politique en faveur des personnes en situation de handicap

Politique en faveur des personnes en situation de handicap DIRECTION DE L ACTION SOCIALE, DE L ENFANCE ET DE LA SANTE Observatoire parisien des situations de handicap Politique en faveur des personnes en situation de handicap Travail sur les indicateurs CNIS -

Plus en détail