LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE"

Transcription

1 LES PROCEDURES DE LA POLITIQUE D ARCHIVAGE La mise en place d une politique d archivage offre des solutions pour assurer une gestion pérenne des archives. Ce guide de procédure doit : - servir de base à la réorganisation des archives - définir les rôles et les attributions de chacun des acteurs nécessaires à sa réalisation - uniformiser les pratiques des services - coordonner l action des services - déterminer les durées de conservation L ensemble des procédures de la chaîne archivistique pourrait être ainsi respectée, les flux documentaires mieux maîtrisés et la réglementation propre aux archives publiques appliquée. Ce guide est à l attention des correspondants archives, il a pour objectif de les sensibiliser aux procédures d archivage communes et les invite à être les garants de son bon fonctionnement Procédures d archivage - Décembre

2 Les procédures suivantes sont présentées sous la forme de fiches récapitulatives : Versement des archives intermédiaires chez un prestataire Demande de communication des archives externalisées pour consultation Demande de communication des archives externalisées pour restitution définitive Demande de destruction des archives Versement des archives définitives au Centre des Archives Contemporaines de Fontainebleau Demande de communication des archives définitives versées au Centre des Archives Contemporaines de Fontainebleau Procédures d archivage - Décembre

3 LES ARCHIVES Définition des archives Selon l article L211-1 du Code du Patrimoine, les archives sont définies comme «l'ensemble des documents, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout service ou organisme public ou privé dans l'exercice de leur activité.» Un document prend la qualité d archives dès sa production ou sa réception, et non pas seulement lorsqu il a perdu son utilité courante immédiate. Par ailleurs, les archives sont définies en fonction de trois stades de vie qui déterminent leur conservation : elles sont successivement courantes, intermédiaires et définitives. Les archives courantes sont des documents utiles aux services quotidiennement ; leur conservation est assurée par les services d origine, le plus souvent dans les bureaux ou dans des locaux de proximité. C est dès cette étape que l organisation de l archivage doit débuter. Au terme de ce premier stade, les archives sont considérées comme intermédiaires ; n ayant plus qu une utilité relative, elles n ont pas besoin d être conservées à proximité des services mais sont utiles pour répondre à des besoins administratifs ou juridiques. La fréquence d utilisation est moindre car l affaire est traitée ou le projet réalisé, mais les dossiers sont conservés, pendant une durée déterminée, pour leur valeur de preuve et de référence. Lorsque ces deux stades sont atteints, il existe deux possibilités : le document n a plus aucune utilité administrative ou juridique et il peut de fait, être détruit ; ou bien il acquiert une valeur historique et doit être conservé définitivement. D après la réglementation en vigueur, les établissements ont la possibilité de faire appel à un prestataire extérieur pour assurer la gestion de leurs archives. On parle alors d externalisation. Procédures d archivage - Décembre

4 Cependant, seules les archives intermédiaires peuvent être externalisées chez un prestataire de service. La loi stipule en effet que les établissements publics doivent assurer eux-mêmes la conservation de leurs archives définitives. Par conséquent, les archives intermédiaires qui à terme, présentent un intérêt pour la recherche, doivent impérativement être conservées sur place jusqu à ce qu elles soient considérées comme définitives et versées aux Archives Nationales. Procédures d archivage - Décembre

5 LE FONCTIONNEMENT DE LA GESTION DES ARCHIVES ARCHIVES COURANTES ARCHIVES INTERMEDIAIRES Tri, Elimination, Intérêt historique? OUI NON Externalisation ORGANISME PRESTATAIRE Sort final de l archive en fin d utilisation? Conservation Destruction ARCHIVES DEFINITIVES Versement au Centre des Archives Contemporaines Procédures d archivage - Décembre

6 La réglementation Textes de référence : - Code de la Sécurité Sociale ; - Code du Patrimoine, (articles L à ; - Loi n du 3 janvier 1979 modifiée sur les archives ; - Décret n du 3 décembre 1979 relatif à la compétence des services d archives publics et à la coopération entre les administrations pour la collecte, la conservation et la communication des archives publiques ; - Circulaire du 2 novembre 2001 relative à la gestion des archives dans les services et établissements publics de l État ; - Circulaire NOR/INT/A/97/00012/C et AD 97-1 du 16 janvier 1997 relative aux relations des administrations et des organismes publics avec les sociétés d archivage privées pour la conservation d archives publiques destinées à l élimination. - Loi n du 15 juillet 2008 relative aux archives Le contrôle des archives relève de la direction des Archives de France (ministère de la Culture). Les tableaux de gestion En fonction de leur nature et de leur valeur, qu elle soit administrative, juridique ou historique, chaque document aura un délai de conservation spécifique. Ces délais sont recensés dans des outils appelés tableaux de gestion. Ces tableaux déterminent la typologie de tous les documents produits ou reçus par chaque service en fonction de leurs activités. A chaque document, correspond un délai appelé DUA (Durée d Utilité Administrative). Ce délai détermine la durée pendant laquelle les archives courantes et intermédiaires doivent être conservées. Il est fixé en fonction des usages des services ainsi que de la réglementation en vigueur. Les tableaux de gestion indiquent le sort final de chaque document, à appliquer au terme de la DUA. Les documents peuvent ainsi être détruits ou conservés définitivement et versés aux Archives Nationales après avoir été triés. Ces tableaux de gestion permettent d assurer une gestion pérenne des archives. Procédures d archivage - Décembre

7 Les acteurs de la politique La politique d archivage peut-être organisée autour de plusieurs acteurs en interne et en externe : En interne l agent L agent est l élément premier de la chaîne archivistique dans la mesure ou il est responsable de la bonne tenue de ses dossiers. Avec l aide du correspondant archives de sa direction et sur la base du tableau de gestion, il effectue un travail de tri et d élimination lors du passage de ses documents à l état d archives intermédiaires. un réseau de correspondants archives Chaque branche dispose au sein de son organisation interne d un interlocuteur privilégié en matière d archivage : «le correspondant archives». Par sa connaissance des règles élémentaires à respecter, il est le garant de la bonne application des procédures d archivage de son service. Les correspondants ont été choisis pour leurs qualités d organisation et de rigueur, leur connaissance des archives du service. Le binômage de ces correspondants permettra d assurer une continuité de service en cas d absence ou de congés. Habilités à consulter les inventaires de leurs archives externalisées sur l Espace client Internet du prestataire ils seront chargés : - de veiller au bon respect de l application de la politique d archivage dans leurs services - de sensibiliser les agents à l archivage - de transmettre au coordinateur les demandes de communications, versements et destructions Procédures d archivage - Décembre

8 un coordinateur archives Chargé de mettre en œuvre la politique d archivage, il doit : - jouer le rôle d interface avec le prestataire : coordonner les relations entre les différents acteurs internes et externes et contrôler les flux d archivage - mettre en place l ensemble des circuits de la chaîne archivistique (destructions, enlèvements et communications d archives) - être le garant de la bonne application des procédures d archivage - animer le réseau des correspondants archives Elément central de la fonction archives, le coordinateur représente l organisme auprès du prestataire et de la Mission des Archives nationales. En externe le prestataire Spécialisé dans la conservation d archives, ce prestataire extérieur assure la prise en charge et le stockage sécurisé des archives intermédiaires de l organisme Dans le cadre de cette externalisation, le prestataire a la responsabilité de l ensemble des opérations liées aux mouvements des documents (versements, demandes de consultation, destructions). Il rend compte de toute son activité au coordinateur archives. le Centre des Archives Contemporaines (CAC) Situé à Fontainebleau, le Centre des archives contemporaines reçoit, traite, conserve et communique les archives des administrations centrales de l'etat postérieures à Il s'appuie pour la collecte, le traitement ainsi que pour le conseil et l'assistance aux services versants, sur un réseau d'antennes permanentes : les Missions des Archives nationales (MAN) installées à Paris auprès des différents départements ministériels. Les MAN sont chargée d aider tous les services de l administration centrale et les établissements publics nationaux sous tutelle à mieux gérer les archives qu ils produisent au quotidien. Procédures d archivage - Décembre

9 A ce titre, la Mission des Archives Nationales auprès du Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale prend en charge les archives historiques de l UCANSS, en assure la conservation au Centre des Archives Contemporaines de Fontainebleau et les communique aux agents de l UCANSS ainsi qu aux chercheurs (historiens ). Procédures d archivage - Décembre

10 LE VERSEMENT DES ARCHIVES INTERMEDIAIRES CHEZ LE PRESTATAIRE Les archives intermédiaires sont périodiquement versées au prestataire sous la supervision du coordinateur archives. Ces versements s effectuent en deux étapes en fonction d un calendrier préétabli : 1 ère étape : versement des directions par le correspondant archives Dans un premier temps, les correspondants archives de chaque branche prennent rendez-vous avec le coordinateur pour fixer un calendrier de prise en charge et estimer le volume de leur versement. Lorsque ce planning est établi, le rôle du correspondant est de : constituer pour chaque boîte d archives à verser un inventaire sous la forme d un bordereau de versement. La rubrique N de cartons sera laissée libre pour être ensuite complétée par le coordinateur archives transmettre sa demande au coordinateur archives de l organisme Procédures d archivage - Décembre

11 LE CORRESPONDANT SAISIT L INVENTAIRE SOUS LE FICHIER DU PRESTATAIRE Ce fichier type va servir de bordereau de versement : Réf. client : PA-? NOM DU SERVICE :? CODE SERVICE :? Création ANNEE Destruction INTITULE DE L'ARCHIVE N de cartons Procédures d archivage - Décembre

12 2 ème étape : traitement du versement par le coordinateur archives Au cours de cette opération, le coordinateur archives prend le relais des correspondants. Son travail consiste alors à traiter les versements qui lui ont été transmis : Il vérifie des boîtes archives et leur contenu avec les informations listées sur l inventaire. Il conserve un historique de chaque inventaire afin de le transmettre au prestataire lors de la prise en charge. Au fur et à mesure des versements des directions, le coordinateur entrepose les boîtes d archives dans une salle de pré archivage et procède à leur conditionnement dans les conteneurs. Une fois le conditionnement terminé, le coordinateur complète la rubrique N de cartons sur l inventaire. Il contacte le prestataire pour organiser deux fois par an l enlèvement des conteneurs. Procédures d archivage - Décembre

13 LE VERSEMENT DES ARCHIVES INTERMEDIAIRES CHEZ LE PRESTAIRE Demande de versement * Inventaire des archives à verser * Transmission de la demande * Vérification de l inventaire * Pré archivage du versement * Transmission de la demande Agent Correspondant archives Coordinateur archives Prestataire * Prise en charge du versement * Mise à jour de l inventaire Procédures d archivage - Décembre

14 LES DEMANDES DE COMMUNICATION CHEZ LE PRESTATAIRE 1 ère étape : la demande de communication de documents Tout agent souhaitant consulter des documents qui ont été externalisés, doit se mettre en relation avec le correspondant archives de son service. Le correspondant consulte l inventaire des archives du service disponible sur l espace client Internet afin d y repérer les numéros du ou des conteneurs à rapatrier. Le prestataire n effectue les retours de documents qu au conteneur. Ces numéros sont communiqués par par le correspondant au coordinateur archives, en précisant le degré d urgence de la demande. Le coordinateur se charge de passer la demande sur l espace client Internet pour le service demandeur (cf. grille des tarifs sur l espace clients Internet). Aucune demande de communication ne sera adressée au prestataire si la demande n est pas transmise au coordinateur par une personne habilitée à le faire. Une copie de la demande de recherche est transmise par le coordinateur au correspondant archives. Procédures d archivage - Décembre

15 2 ème étape : la livraison et la consultation des documents Les délais de livraison peuvent-être les suivants : - communication standard : livraison de la demande entre 24H et 48H ; - communication urgente : livraison dans la journée ; Les conteneurs sont livrés au coordinateur archives par le prestataire. Le coordinateur effectue une vérification des dossiers communiqués avant de prévenir le correspondant de la livraison. Si un agent ne souhaite consulter qu un dossier que le correspondant archives a clairement identifié à partir de l inventaire, le coordinateur archives se charge d extraire au préalable ce dossier du conteneur et de le transmettre au correspondant. Le correspondant récupère les documents ou conteneurs demandés et les apporte à l agent. Dans le cas où un agent souhaite consulter des documents produits par un autre service et externalisés chez le prestataire, la demande est à adresser au coordinateur par le biais du correspondant. Le coordinateur se charge de demander l autorisation de communiquer les documents souhaités au service producteur avant de transmettre la demande au prestataire. Les documents doivent être consultés autant que possible dans les jours suivants la livraison et retournés rapidement au coordinateur, afin d éviter les pertes et d assurer au maximum une bonne traçabilité. Il est conseillé aux services de faire des photocopies des documents demandés pour que le coordinateur puisse procéder le plus rapidement possible à leur réintégration chez le prestataire. 3 ème étape : le retour de documents chez le prestataire Les documents consultés sont à retourner au correspondant archives qui les ramène lui-même au coordinateur. Procédures d archivage - Décembre

16 Le coordinateur procède à une nouvelle vérification avant de prévenir le prestataire de la réintégration du ou des conteneurs dans les entrepôts de stockage. Les services demandeurs ne doivent en aucun cas extraire des documents ou en ajouter de nouveaux dans les dossiers consultés. Toute modification envisagée par un agent doit impérativement être signalée au coordinateur avant d être effectuée. Procédures d archivage - Décembre

17 LES DEMANDES DE COMMUNICATION CHEZ LE PRESTATAIRE Demande de communication * Consultation de l inventaire * Recherche de la référence * Saisie de la demande sur l espace client * Edition du bon de recherche * Envoi de la demande Traitement de la demande Agent * Réception de la livraison * Vérification du contenu Correspondant archives Coordinateur archives Prestataire Transmission des documents Réintégration * Vérification du contenu * Renvoi des documents Restitution des documents Consultation des documents Procédures d archivage - Décembre

18 LES DEMANDES DE SORTIE DEFINITIVE 1 ère étape : la demande de restitution définitive de documents Si un agent souhaite récupérer des documents qui ont été externalisés, une demande de restitution définitive peut être adressée au prestataire. L agent présente sa demande au correspondant de son service, qui la fait suivre au coordinateur. Aucune demande de sortie définitive ne sera adressée au prestataire si la demande n est pas transmise au coordinateur par une personne habilitée à le faire. Le coordinateur saisit la demande sur l espace client Internet et précise au prestataire qu il s agit d une sortie définitive. Une copie de la demande est adressée au correspondant. 2 ème étape : la restitution définitive de documents Les documents sont livrés au coordinateur qui après vérification du contenu, les remet au correspondant. Le correspondant les remet ensuite définitivement à l agent. Le prestataire supprime de l inventaire les données concernant les cartons restitués définitivement. Toute demande de sortie définitive est à adresser au plus tard le 14 juin de chaque année, soit deux mois avant la date annuelle de reconduction du contrat d archives. Les demandes de sorties définitives ont vocation à rester très limitée en raison d un espace de stockage limité Procédures d archivage - Décembre

19 LES DEMANDES DE SORTIE DEFINITIVE Demande de sortie définitive Transmission de la demande * Saisie de la demande sur l espace client * Edition de la demande * Envoi de la demande Agent Correspondant archives Coordinateur archives * Extraction des documents * Sortie informatique Prestataire Réception définitive des documents Transmission des documents * Réception des documents * Vérification du contenu Procédures d archivage - Décembre

20 LES DEMANDES DE DESTRUCTION 1 ère étape : la demande de destruction des documents Au moins deux fois par an, le correspondant archives adresse au coordinateur une liste des destructions à effectuer en fonction des délais de conservation fixés dans les tableaux de gestion (cas n 1). Aucune demande de destruction ne sera adressée au prestataire si celle-ci n est pas transmise au coordinateur par une personne habilitée à le faire. Parallèlement, le prestataire établit chaque année une liste des destructions à réaliser, en fonction des délais de conservation qui auront été fixés par les services ; il les soumet au coordinateur, qui procède à une vérification des délais sur les tableaux de gestion, avant de les faire valider par les correspondants archives et les services concernés (cas n 2). Après vérification des délais de conservation, le coordinateur rédige un bordereau de destruction en double exemplaire, signé par le chef de service, qu il envoie à la Mission des Archives Nationales pour validation. La MAN conserve l un des deux exemplaires et retourne le second au coordinateur qui en réalise une copie pour le correspondant. Les demandes ne sont transmises au prestataire par le coordinateur archives que lorsque la MAN retourne le bordereau signé. Les archives de l Ucanss étant considérées comme des archives publiques, toute destruction doit être obligatoirement validée par la MAN. Procédures d archivage - Décembre

21 2 ème étape : la destruction des documents par le prestataire Les destructions se font par conteneur et non au dossier ou à la boîte. Aucune élimination partielle de conteneur ne sera faite. La destruction de documents est donc à envisager si la totalité des conteneurs est à éliminer. Une fois les destructions effectuées, le prestataire délivre au coordinateur archives un certificat de destruction. Le coordinateur donne une copie de ce certificat au correspondant ayant fait la demande de destruction. Toute demande de destruction est à adresser par le correspondant au coordinateur archives avant le 14 juin de chaque année, soit deux mois avant la date annuelle de reconduction du contrat de conservation des archives. Procédures d archivage - Décembre

22 LES DEMANDES DE DESTRUCTION (Cas n 1) Rédaction d une liste des destructions * Vérification des délais de conservation * Rédaction du PV de destruction * Envoi de la demande Agent Correspondant archives Coordinateur archives Validation du PV de destruction par la MAN Prestataire / Archives Nationales (MAN) * Traitement de la demande * Envoi d un certificat de destruction Transmission du PV de destruction Procédures d archivage - Décembre

23 LES DEMANDES DE DESTRUCTION (Cas n 2) Envoi d une liste de destructions * Vérification des délais de conservation * Transmission de la liste pour validation par les services concernés Transmission de la demande Agent Validation de la demande de destruction Correspondant archives Coordinateur archives Prestataire / Archives Nationales (MAN) Transmission de la demande * Traitement de la demande * Envoi d un certificat de destruction Transmission du PV de destruction Validation du PV de destruction par la MAN * Rédaction du PV de destruction * Envoi de la demande Procédures d archivage - Décembre

24 LE VERSEMENT DES ARCHIVES DEFINITIVES AU CENTRE DES ARCHIVES CONTEMPORAINES L objectif est d identifier et de préserver les archives qui ont une valeur historique et patrimoniale et de les verser au Centre des Archives Contemporaines (CAC) par l intermédiaire de la Mission des Archives Nationales (MAN). Cette dernière est une structure chargée d aider tous les services de l administration centrale et les établissements publics nationaux sous tutelle à mieux gérer les archives qu ils produisent au quotidien. A ce titre, elle prend en charge les archives historiques des organismes nationaux en assure la conservation au Centre des Archives Contemporaines de Fontainebleau et les communique aux chercheurs. Les tableaux de gestion de chaque service indiquent aux correspondants le sort final à appliquer à chaque document au terme de la DUA. Lorsqu il s agit d archives à conserver définitivement, il faut préparer leur versement aux Archives Nationales. Le correspondant archives prévient alors le coordinateur qui prend le relais. Ce versement doit être effectué par le coordinateur archives de l organisme qui est l unique interlocuteur de la M.A.N. Pour chaque versement son rôle consiste à : contacter la MAN pour les interroger sur l intérêt du versement se faire attribuer un numéro de versement par la MAN. Ce numéro sera demandé pour toute demande de communication. conditionner les boîtes d archives dans des cartons spécifiques fournis par la Mission des Archives Nationales (cartons DIMAB). rédiger une introduction présentant le service versant et la nature des pièces versées rédiger en deux exemplaires un bordereau de versement en utilisant le modèle transmis par la Mission des Archives Nationales. Les deux bordereaux seront signés par le chef du service versant puis renvoyés à la MAN. coordonner la prise en charge de ces cartons avec la Mission des Archives nationales Procédures d archivage - Décembre

25 Quelques préconisations : Le détail du versement pourra être fourni sur support électronique (Word ou Excel), un tirage papier sera néanmoins fourni lors du versement. Il est possible d utiliser le conditionnement préexistant sauf les classeurs métalliques et les pochettes plastifiées. Les dossiers, chemises, pochettes, en papier ou en carton, sont acceptés, en revanche il faut faire disparaître les agrafes et les élastiques. Enfin, il vaut mieux utiliser de simples dossiers qui seront posés à plat dans les cartons. Au terme de ce versement, le bordereau est contresigné par la Mission des Archives Nationales puis renvoyé au coordinateur archives qui le conserve. Cette signature vaut validation et acceptation du versement par la MAN et transfert de responsabilité. Le coordinateur transmettra ensuite une copie de ce bordereau au correspondant du service concerné. Procédures d archivage - Décembre

26 LE VERSEMENT DES ARCHIVES HISTORIQUES AU CENTRE DES ARCHIVES CONTEMPORAINES Transmission de la demande * Traitement de la demande * Contacter la MAN Attribution d un numéro de versement Agent Correspondant archives Coordinateur archives Archives Nationales (MAN et CAC) * Validation de la demande * Traitement et versement au CAC * Rédaction d un bordereau de versement * Conditionnement des archives dans les DIMAB * Coordination de la prise en charge Procédures d archivage - Décembre

27 LES DEMANDES DE COMMUNICATION AUX ARCHIVES NATIONALES 1 ère étape : la demande de communication de documents Pour toute demande de consultation d un document versé au CAC, l agent adresse sa requête au correspondant archives de son service. Le correspondant recherche sur les bordereaux de versement la référence des documents demandés et la transmet ensuite au coordinateur. Aucune demande de communication ne sera adressée aux Archives Nationales si la demande n est pas transmise au coordinateur par une personne habilitée à le faire. Le coordinateur prend contact avec la Mission des Archives Nationales (MAN) en remplissant un formulaire de demande de communication qu il envoie à cette dernière. Une copie de ce formulaire est donnée par le coordinateur au correspondant archives. La MAN transmet la demande au CAC et se charge de réceptionner le ou les cartons demandés et de les renvoyer au coordinateur archives de l organisme 2 ème étape : la livraison et la consultation de documents Dès réception de la demande, le coordinateur vérifie le contenu des cartons et prévient le correspondant de la livraison du ou des cartons demandés. Le délai de livraison peut s avérer plus long qu une demande adressée au prestataire. 3 ème étape : le retour de documents Procédures d archivage - Décembre

28 Le retour des documents se fait au coordinateur archives par le biais du correspondant archives du service concerné. Le coordinateur vérifie de nouveau le contenu des cartons. Il prend ensuite contact avec la MAN afin de planifier la réintégration des documents au CAC. Procédures d archivage - Décembre

29 LES DEMANDES DE COMMUNICATION AUX ARCHIVES NATIONALES Demande de communication * Consultation des bordereaux de versement * Recherche de la référence * Rédaction du formulaire * Envoi de la demande à la MAN Traitement de la demande par la MAN et le CAC Agent Correspondant archives * Réception de la livraison * Vérification du contenu Coordinateur archives Archives Nationales (MAN et CAC) Transmission des documents Réintégration au CAC * Vérification du contenu * Renvoi des documents à la MAN Restitution des documents Consultation des documents Procédures d archivage - Décembre

30 GLOSSAIRE Définition de quelques notions archivistiques : «Archives courantes» : Documents et dossiers ouverts ou récemment clos gardés dans les bureaux pour le traitement des affaires. Leur utilisation est habituelle et fréquente pour l activité des services, établissements et organismes qui les ont produits et reçus. Leur conservation est assurée par les services d origine. Synonymes: Archives actives, documents actifs. «Archives intermédiaires» : Documents qui, n étant plus d usage courant, n ont pas besoin d être conservés à proximité des services mais sont utiles pour répondre à des besoins administratifs ou juridiques. Synonymes: Archives semi-actives, documents semi-actifs. «Archives définitives» : Documents qui, après évaluation, ne sont plus susceptibles d élimination, par opposition aux archives courantes ou intermédiaires. Conservés sans limitation de durée pour leur intérêt historique ou patrimonial, ces archives sont versées aux Archives nationales. «Archives publiques» : Documents résultant de l'activité d'organismes de droit public ou désignés comme tels par la législation. «Archivistique» : Science qui étudie les archives, les principes et les procédés méthodiques employés à la conservation et la mise en valeur des documents d'archives «Bordereau de versement» : Pièce justificative de l opération de versement comportant le relevé détaillé des documents et des dossiers remis à un service d'archives par un service versant. Le bordereau de versement tient lieu de procès-verbal de prise en charge et/ou d inventaire du contenu des archives. C est un instrument de recherche. «Communications / Consultations» : ensemble des moyens et procédures mis en œuvre par le titulaire pour permettre l accès aux archives de l organisme / Communication des archives par transmission à l organisme ou dans les locaux du titulaire. «Correspondant-archives» : Agent d un service producteur chargé des relations avec le service d archives. Un réseau de correspondants archives est mis en place à l Ucanss pour servir de relais entre les agents et le coordinateur archives. Chargé de veiller au bon respect de l application de la politique d archivage dans son service, le correspondant archives est aussi chargé de transmettre au coordinateur les demandes de communications, versements et destructions. «Inventaire» : outil papier ou informatique énumérant ou décrivant chacune des unités archives ou conteneur de l organisme pris en charge par le titulaire. Cet inventaire pourra tenir lieu à la fois de procès-verbal de prise en charge par le titulaire et d instrument de recherche. «Mètre linéaire» : unité de mesure des archives (dont l abréviation est ml) correspondant à l ensemble des documents qui, posés à la suite, occupent un mètre de rayonnage. Procédures d archivage - Décembre

31 «Prise en charge / Enlèvement» : acceptation officielle par le titulaire de la responsabilité de conservation des archives du client. Elle comprend l ensemble des opérations nécessaires au transfert des archives chez le titulaire dont les modalités sont définies dans le marché. Elle donne obligatoirement lieu, une fois ces opérations achevées, à la remise au client d un état des documents effectivement pris en charge et référencés dans la base de données du titulaire. «Restitution» : opération consistant à extraire une unité d archives de l ensemble conservé par le titulaire, sur demande de l organisme et à le lui remettre afin qu elle soit conservée par l organisme. «Sortie définitive» : sortie, tant physique qu informatique, de tout ou partie des unités d archives, soit pour élimination soit pour restitution. «Versement» : Opération matérielle et intellectuelle par laquelle la responsabilité de la conservation d archives est transférée du service gestionnaire des archives de l organisme au service du prestataire en archivage. Procédures d archivage - Décembre

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS Numéro du document : 0601-08 Adoptée par la résolution : _484 0601 En date du : 5 juin 2001 Signature du directeur général Signature

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC Table des matières PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 3 1. DÉFINITIONS

Plus en détail

REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT?

REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT? REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT? Par Stéphane Billonneau Vous avez dit archives? Définition légale (loi n 79-18 du 3 janvier 1979) Des documents (papier, photos, vidéos, etc.) Quels que soient

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN TABLEAU DE GESTION DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L AIN 2006 Ce tableau est fondé sur la circulaire conjointe des ministères de la Culture et de l Education parue

Plus en détail

TARIFS PERSONNES PHYSIQUES

TARIFS PERSONNES PHYSIQUES Adhésion (première année) Adhérer à l APP Droit d entrée 60,00 TTC (50,00 HT) Le droit d entrée n est demandé que la première année, ou en cas de réadhésion suite à une période pendant laquelle la qualité

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives»

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives» LOGO ORGANISME MODELE DE CAHIER DES CHARGES «Externalisation des archives» Version 1.0 2 Sommaire 1. Généralités.. 1.1. Contexte 1.2. Objectifs du cahier des charges 1.3. Périmètre de l externalisation

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE VILLE D ACTON VALE POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE Adoption : 04 août 2008 Mise en vigueur : 01 septembre 2008 Amendement : 1. Présentation La présente politique vise à assurer la gestion documentaire

Plus en détail

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES POLITIQUE DE GESTION concernant LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Comité consultatif de gestion le : 6 février 2014 Adoptée le : 18 février 2014 Résolution

Plus en détail

Procédure de destruction des documents confidentiels

Procédure de destruction des documents confidentiels Procédure de destruction des documents confidentiels Adoptée par l'assemblée de direction du 19 mai 2015 (ADD-588-581) 1 TABLE DES MATIERES 1 IDENTIFICATION... 2 2 ÉNONCÉ DE PRINCIPE... 2 3 CADRE JURIDIQUE

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 1.0 PRÉAMBULE La présente politique est fondée sur les éléments suivants : Tel que stipulé dans la Loi sur les archives, la Commission scolaire doit

Plus en détail

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES LA LEGISLATION SUR LES ARCHIVES Le Code du Patrimoine (version consolidée au 13 janvier 2011) reprend la loi du 15 juillet 2008 sur les archives, modifiant

Plus en détail

Services en ligne - Espace OF

Services en ligne - Espace OF Services en ligne - Espace OF G U I DE U T I L I S AT E U R «Espace OF» est un portail spécifique dédié aux organismes de formation partenaires d Actalians. Ce portail a pour vocation de simplifier les

Plus en détail

PROCEDURE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ET/OU DE CONTROLE DES EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX DE/EQUI/PT/004/C/1 Version 1 Page : 1/8

PROCEDURE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ET/OU DE CONTROLE DES EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX DE/EQUI/PT/004/C/1 Version 1 Page : 1/8 DE/EQUI/PT/004/C/1 Version 1 Page : 1/8 Direction des Equipements Date d'application ELABORATION DES DOCUMENTS Rédaction Validation Approbation Prénom/Nom Hanane CHTIHA Benyounes BELHANINI Mme CARPENTIER

Plus en détail

Comment un document devient «archives»? SG B3

Comment un document devient «archives»? SG B3 Comment un document devient «archives»? SG B3 Objectifs Connaître le cadre normatif et les responsabilités de chacun: les obligations d'enregistrement, de classement et de conservation / transfert Acquérir

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

GESTION DES DOCUMENTS

GESTION DES DOCUMENTS 133 POLITIQUE GESTION DES DOCUMENTS OBJECTIFS Gérer les documents de la Commission scolaire en conformité avec la législation applicable et les besoins des usagers, dans un contexte de maximisation de

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-128 DU 23 JUILLET 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU

Plus en détail

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE

ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE ACTES, PASSAGE AU PROTOCOLE PESV2, DEMATERIALISATION, SIGNATURE ELECTRONIQUE UTILISATION DE CERTIFICATS ET ARCHIVAGE ELECTRONIQUE Les élus du Centre de Gestion souhaitent proposer aux collectivités un

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. LE CADRE JURIDIQUE... 1 2. LES CHAMPS D APPLICATION... 1 Une définition...

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Système en ligne de gestion des demandes de rendez-vous et des dossiers pour visas et de la file d attente des candidats SOFT GFA VISA

Système en ligne de gestion des demandes de rendez-vous et des dossiers pour visas et de la file d attente des candidats SOFT GFA VISA Système en ligne de gestion des demandes de rendez-vous et des dossiers pour visas et de la file d attente des candidats SOFT GFA VISA SOFT GFA VISA est un système en ligne qui permet de gérer les demandes

Plus en détail

Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE

Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE Application Stage Gestion des Conventions de Stages et des Offres de stages SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 GESTION de l ESPACE PSTAGE... 2 1. Accueil... 2 2. Gestion des conventions de stage... 2 2.1. Visualiser

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de l'aube Préambule - Le Professionnel de l automobile

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION R.C. Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE LA CONSULTATION. Maître de l ouvrage : Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne Objet du marché : FOURNITURE POSE ENTRETIEN ET MAINTENANCE DES MOBILIERS

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION Adoptée par le conseil des commissaires lors de sa séance du 16 mai 2012 par la résolution CC 2011-2012 numéro 107 1. Préambule La gestion quotidienne d

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Fourniture et acheminement de gaz naturel et de services associés Date et heure limites de réception des offres : 13 avril 2015 à 12 heures REGLEMENT

Plus en détail

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i Le Bureau des Traités M o d e d e m p l o i Depuis sa création, en 1949, le Conseil de l Europe contribue par la conclusion de traités à la réalisation d une union plus étroite entre ses 47 Etats membres

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS 1. OBJET DE LA POLITIQUE La présente politique a pour objet l application d un ensemble de méthodes et de systèmes portant sur le classement, la conservation et la protection des informations contenues

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes GUIDE PRATIQUE DE TRANSMISSION DES INFORMATIONS A L AERES

Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes GUIDE PRATIQUE DE TRANSMISSION DES INFORMATIONS A L AERES Evaluation des établissements, des entités de recherche et des formations & diplômes GUIDE PRATIQUE DE TRANSMISSION DES INFORMATIONS A L AERES 1 Dates à retenir Envoi par l établissement d une adresse

Plus en détail

Vade-mecum de l archivage des documents papier

Vade-mecum de l archivage des documents papier Vade-mecum de l archivage des documents papier sous la direction d Isabelle Neuschwander puis d Agnès Magnien, directrice des Archives nationales Version mise à jour au 21 mars 2011 1 Définitions Il est

Plus en détail

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris 2005 www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris VOTRE CARTE AFFAIRES EST STRICTEMENT 2 PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE COMMENT FONCTIONNE VOTRE CARTE 3 SECRÉTARIAT

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

DECRET. Relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique

DECRET. Relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET Relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique Le Premier ministre,

Plus en détail

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine.

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine. Règlement provisoire relatif à la mission Recherche appliquée et Développement dans le domaine Musique et Arts de la scène de la HES-SO Version du 4 novembre 2014 Le Rectorat de la Haute école spécialisée

Plus en détail

DELIBERATION N 2010-08 DU 1 ER MARS 2010

DELIBERATION N 2010-08 DU 1 ER MARS 2010 DELIBERATION N 2010-08 DU 1 ER MARS 2010 PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

Instructions concernant l obligation de proposer les documents et le versement des documents aux Archives fédérales

Instructions concernant l obligation de proposer les documents et le versement des documents aux Archives fédérales Instructions concernant l obligation de proposer les documents et le versement des documents du 28 septembre 1999 Les Archives fédérales, vu l art. 5, al. 3, de la loi fédérale du 26 juin 1998 (loi, LAr)

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Le Professionnel (raison

Plus en détail

AnaXagora LMS v3.0. Guide d utilisation

AnaXagora LMS v3.0. Guide d utilisation AnaXagora LMS v3.0 Guide d utilisation Sommaire 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA...3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE...5 3. L APPRENTISSAGE...6 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL...6 3.1.1.

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DEPARTEMENT de la MOSELLE Commune de SCY-CHAZELLES 03 87 60 07 14-03 87 60 18 33 mairie@mairie-scy-chazelles.fr Marché public de fournitures courantes et services Fourniture de Gaz Naturel pour les bâtiments

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne PRESTATION SPECIFIQUE A DESTINATION DES PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» CAHIER DES CHARGES Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne Nom de l organisme prestataire de

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG.

Cette convention vous permettra d accéder aux diverses plateformes mutualisées mises à disposition par le CDG. > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2

Cette démarche concerne aujourd hui les procédures ACTES et passage au PESV2 > Objet : Dématérialisation > Contact : 04-76-33-20-28 respinfo@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 07 / PE > Date : le 23 / 07 / 2015 ACTES,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION de CoHR (A l intention du collaborateur)

GUIDE D UTILISATION de CoHR (A l intention du collaborateur) GUIDE D UTILISATION de CoHR (A l intention du collaborateur) Sommaire I Co-HR : Où, Quand, Comment?... 3 1 Comment réaliser la saisie?... 3 2 Les avantages de Co-HR... 3 II Identification du collaborateur...

Plus en détail

Centre de politique et d administration fiscales

Centre de politique et d administration fiscales Centre de politique et d administration fiscales Orientations en matière d impôts sur la consommation Orientations en matière d enregistrement simplifié Orientations en matière d enregistrement simplifié

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI SECRETAIRE ASSISTANT(E) SPECIALISE(E) RESSOURCES HUMAINES

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI SECRETAIRE ASSISTANT(E) SPECIALISE(E) RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI SECRETAIRE ASSISTANT(E) SPECIALISE(E) RESSOURCES HUMAINES Le titre professionnel de : SECRETAIRE ASSISTANT(E) SPECIALISE(E) RESSOURCES HUMAINES1 niveau

Plus en détail

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE Procédure Historique Version Date Nature de la modification 01 07/02/02 Création 02 03/02/03 03 19/11/03 04 20/06/05 1. Changement de codification de la présente procédure

Plus en détail

Version 12.4 TELESERVICES. Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII

Version 12.4 TELESERVICES. Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII Version 12.4 TELESERVICES Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII Notification des codes d activation élève I Préalables à la génération des comptes élèves

Plus en détail

L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18.

L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18. L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18. Service Système d Information Géographique. Direction des Services Techniques. Introduction : Afin d améliorer le service apporté

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Les archives sont uniquement conservées pour l administration et la bonne gestion d une collectivité ou d un État?

Les archives sont uniquement conservées pour l administration et la bonne gestion d une collectivité ou d un État? Les archives sont uniquement conservées pour l administration et la bonne gestion d une collectivité ou d un État? FAUX Les archives ont certes une valeur administrative, mais aussi une dimension culturelle

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1998 01 En vigueur : Approbation : Marcien Proulx directeur général POLITIQUE SUR L ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN FORMATION GÉNÉRALE À L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution)

Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution) Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution) http://www.educanet2.ch L administration d une institution Ce document s adresse à l administrateur d une institution educanet². C est un

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

Action tutorale. Validation des Acquis de l Expérience & Compétences Clés. Livret de. suivi

Action tutorale. Validation des Acquis de l Expérience & Compétences Clés. Livret de. suivi Action tutorale Validation des Acquis de l Expérience & Compétences Clés Livret de suivi Candidat : Préambule Ce livret a été élaboré par des tuteurs d organismes de formation dans le cadre d un projet

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES COMMUNE DE LA LONDE LES MAURES Direction des Services Financiers Service des Marchés Publics BP 62 ou place du XI Novembre 83250 LA LONDE LES MAURES

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES

POLITIQUE DE GESTION LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES POLITIQUE DE GESTION CONCERNANT LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES Adoptées le : 27 septembre 2012 Résolution # : INM 12 13 129 1. But Cette politique est en application des lois, particulièrement

Plus en détail

PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN

PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN PRESENTATION DU PASS PERMIS CITOYEN Qu est-ce que le Pass permis citoyen? Une aide forfaitaire de 600 octroyée par le Département aux jeunes qui souhaitent obtenir leur permis B, en contrepartie d une

Plus en détail

La dématérialisation des procédures de marchés publics

La dématérialisation des procédures de marchés publics La dématérialisation des procédures de marchés publics Définition La dématérialisation des procédures de marchés publics consiste en l utilisation de la voie électronique pour les échanges d informations

Plus en détail

RECUEIL POLITIQUE DES

RECUEIL POLITIQUE DES RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) Adoptée par le Conseil d'administration

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ENTREPRISE SITE INTERNET DU CGAM

GUIDE PRATIQUE ENTREPRISE SITE INTERNET DU CGAM GUIDE PRATIQUE ENTREPRISE SITE INTERNET DU CGAM 1 Table des matières Introduction... 3 Présentation des différentes fonctionnalités... 5 1. Vos messages... 5 2. Informations sur l entreprise... 5 3. Gestion

Plus en détail

FORMATION. Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation

FORMATION. Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation FORMATION Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation 1. Introduction 1.1. Objet du document Ce guide ne se substitue

Plus en détail

Fiche pour les porteurs de projet ayant obtenu le label «Centenaire» dans le cadre des comités départementaux du Centenaire

Fiche pour les porteurs de projet ayant obtenu le label «Centenaire» dans le cadre des comités départementaux du Centenaire Fiche pour les porteurs de projet ayant obtenu le label «Centenaire» dans le cadre des comités départementaux du Centenaire 1. Fonds du Centenaire Définition, règles La Mission du centenaire de la Première

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18 Le 26 septembre 2011 JORF n 0103 du 4 mai 2010 Texte n 18 ARRETE Arrêté du 29 avril 2010 fixant les conditions de certification des installateurs de systèmes de vidéosurveillance NOR: IOCD0928681A Le ministre

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure compilation données et indicateurs SSE Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 31 juillet 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 5 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif

Plus en détail

RÈGLEMENT ET CONDITIONS

RÈGLEMENT ET CONDITIONS LES JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D ART 2015 RÈGLEMENT ET CONDITIONS DE PARTICIPATION Document destiné à tous les participants aux JEMA 2015 : professionnels des métiers d art, centres de formation

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

Chapitre 11 : Démarrer son activité

Chapitre 11 : Démarrer son activité Chapitre 11 : Démarrer son activité Lorsque l on démarre une entreprise, les premiers mois sont très chargés : il faut lancer son activité, attaquer la partie commerciale (lorsqu elle n a pas débuté en

Plus en détail

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1

Délégué/e/s à la formation. Rôle et missions. (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Délégué/e/s à la formation Rôle et missions (version 2012) INAP rôle et missions du délégué à la formation Page 1 Sommaire: 1. Considérations générales sur le rôle et les missions du délégué/e à la formation...

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS DE BASSE-NORMANDIE

CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS DE BASSE-NORMANDIE CHARTE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES ACHATS HOSPITALIERS PREAMBULE Hébergée par le portail www.crihan.fr et www.media-projets.fr, la plateforme des achats hospitaliers de Basse-Normandie est : - un

Plus en détail

SOCIETENATIONALE DE LA CROIX-ROUGE HAITIENNE TERMES DE REFERENCE. Consultant pour mettre à jour la base de données des formations du CDF-CRH

SOCIETENATIONALE DE LA CROIX-ROUGE HAITIENNE TERMES DE REFERENCE. Consultant pour mettre à jour la base de données des formations du CDF-CRH SOCIETENATIONALE DE LA CROIX-ROUGE HAITIENNE Centre de formation TERMES DE REFERENCE Consultant pour mettre à jour la base de données des formations du CDF-CRH Projet DIP-ECHO 9 Croix-Rouge Haïtienne /

Plus en détail

MARCHÉ PASSÉ SELON LA PROCÉDURE ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES (CCP)

MARCHÉ PASSÉ SELON LA PROCÉDURE ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES (CCP) Rue Frédéric Raboisson BP 40024 60 607 CLERMONT CEDEX Tél : 03 44 77 33 00 http://www.ch-clermont.fr/appel_offres-1c.html Direction des Services Economiques Tél : 03 44 77 33 92 Fax : 03 44 77 36 30 MARCHÉ

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE.

CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE. CONDITIONS GENERALES D OUVERTURE ET D UTILISATION DES LISTES CADEAUX CITY CONCORDE. ARTICLE 1 : DEFINITIONS Liste Cadeaux : Ensemble d au moins un produit identifié par le Bénéficiaire de liste comme cadeau

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE ADOPTÉE AU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 28 JANVIER 2014 RÉSOLUTION N O 68-CC-2013-2014 AD-02-04 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE 1. OBJET Conformément à la Loi sur les archives (L.R.Q., c. A

Plus en détail

LA TENUE DES ARCHIVES

LA TENUE DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DU BAS-RHIN Mise à jour : Avril 2013 GUIDE PRATIQUE POUR LA TENUE DES ARCHIVES RAPPEL DES NOTIONS ET PRINCIPES Tous les documents produits par un service constituent, quelle que

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS.

PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS. REGLEMENT PRIX DE L INITIATIVE NUMERIQUE CULTURE, COMMUNICATION, MEDIAS. 1 Sommaire I. Objet II. Conditions de participation III. Calendrier déroulement du prix IV. Modalités de participation V. Jury VI.

Plus en détail

Provence Promotion. Cahier des charges V1.1 LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES. Le 01/07/09

Provence Promotion. Cahier des charges V1.1 LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES. Le 01/07/09 Provence Promotion LOGICIEL DE GESTION DES ENGAGEMENTS COMPTABLES Cahier des charges V1.1 Le 01/07/09 1 Sommaire 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1 OBJECTIFS... 3 1.2 BESOINS... 3 1.3 OBJECTIFS GENERAUX... 3 2

Plus en détail

DOCUMENT DÉPOSÉ EN CONSULTATION

DOCUMENT DÉPOSÉ EN CONSULTATION Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général DOCUMENT DÉPOSÉ EN CONSULTATION au secrétariat générale Document de gestion 700,202 Calendrier de conservation Règle de gestion documentaire Document

Plus en détail

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association.

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Règlement intérieur OHCYCLO 1/ Préambule Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Le présent règlement intérieur est transmis à l ensemble des membres ainsi qu à chaque

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014)

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA FFVB. Application pour la saison 2015/2016 (AG Octobre 2014) TABLE DES MATIERES Pour accéder directement aux chapitres, cliquez sur le chapitre puis Ctrl + clic PREAMBULE A LA MISE AUX VOIX DE L ASSEMBLE GENERALE ATTRIBUTIONS Article 1 : Organisme de contrôle Article

Plus en détail

Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture

Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture Objectifs du logiciel Fonctionnalités du logiciel Caractéristiques techniques du logiciel 1. Objectifs du logiciel Collecter, stocker

Plus en détail

ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS

ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS ANNEXE 1.4 SYSTEME DE GESTION DES COURRIERS TABLES DES MATIERES 1 PRESENTATION GENERALE 3 1.1 LES PROCESSUS DE LA GESTION DES COURRIERS 3 1.2 COURRIERS ARRIVES 3 1.3 COURRIERS DEPART 3 1.4 COURRIERS INTERNE

Plus en détail

ebir th Liste de contrôle Communes ebirth service web pour les agents de l Etat civil Version 2.0

ebir th Liste de contrôle Communes ebirth service web pour les agents de l Etat civil Version 2.0 ebir th ebirth service web pour les agents de l Etat civil Communes Version 2.0 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 ETAPES A SUIVRE POUR L UTILISATION DU SERVICE WEB EBIRTH... 4 3 ANNEXE : TABLEAU

Plus en détail

Aide à l utilisation de

Aide à l utilisation de A C T I C E accompagnement à l usage des TICE année 2009-2010 Guide d usage Aide à l utilisation de livret 5b : les annuaires-catalogues Sommaire (version du 6 décembre 2010) Introduction... 3 1. Création

Plus en détail

LA DEMANDE EN LIGNE et LE SERVICE INSTRUCTEUR

LA DEMANDE EN LIGNE et LE SERVICE INSTRUCTEUR 1 LA DEMANDE EN LIGNE et LE SERVICE INSTRUCTEUR SOMMAIRE ❶ La demande en ligne du point de vue de l usager ❷ Le traitement de la demande par le service instructeur ❸ Quelques questions-type des usagers

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

RéMaBES Réseau des Bibliothèques de l Enseignement Supérieur

RéMaBES Réseau des Bibliothèques de l Enseignement Supérieur RéMaBES Réseau des Bibliothèques de l Enseignement Supérieur Prêt Entre-Bibliothèques Présenté par : Mme Samira NAIT AJJOU SOMMAIRE Prêt entre Bibliothèques Actions à entreprendre Scénario du travail Facteurs

Plus en détail

Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com

Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com Conditions Générales de Vente du site www.sahamassurance.com Informations légales... 2 Généralités... 2 La déclaration du Souscripteur... 2 La procédure de conclusion du Contrat et prix... 2 Paiement...

Plus en détail