DÉFIS DE LA RÉGLEMENTATION DE L IMMIGRATION AUJOURD HUI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉFIS DE LA RÉGLEMENTATION DE L IMMIGRATION AUJOURD HUI"

Transcription

1 DÉFIS DE LA RÉGLEMENTATION DE L IMMIGRATION AUJOURD HUI QUI SOMMES-NOUS? Enracinée dans les organisations fondées en 1986, l ACCPI a été créée il y a dix ans à titre d Association des conseillers réglementés en immigration du Canada, suivant le modèle de l Association du Barreau. Elle repose sur les quatre piliers d éducation, d information, de lobbying et de reconnaissance. NOTRE VISION Nous nous vouons à consolider, en vertu d une loi fédérale, la réglementation et la pratique des conseillers en immigration. Le Conseil de réglementation des conseillers en immigration du Canada (CRCIC) doit devenir un organisme officiel. UNE RÉGLEMENTATION RÉGIE PAR LA LOI renforcera effectivement la réglementation du CRCIC et sa capacité à protéger les consommateurs des praticiens non agréés. LES PRATICIENS EN IMMIGRATION NON AGRÉÉS Il est évident que les praticiens en immigration non agréés risquent de porter financièrement préjudice aux consommateurs, qui, outre la grande perte financière, verraient leurs chances d immigrer irrémédiablement compromises, ternissant ainsi l image du Canada à l intérieur du pays comme à l étranger. Instituer par une loi fédérale une réglementation des conseillers en immigration et citoyenneté donnera les pleins pouvoirs au CRCIC pour combattre efficacement les praticiens en immigration non agréés qui violeraient ladite loi, et permettra aussi d alléger le fardeau de l Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). RATIONALISATION DE LA POLITIQUE D IMMIGRATION ÉLIMINATION DE LA DOUBLE RÉGLEMENTATION Nous sommes d avis que la double réglementation pratiquée dans certaines provinces génère la confusion chez les consommateurs et crée des brèches, réduisant à néant l efficacité du CRCIC, l organe de réglementation mandaté par le gouvernement fédéral. En outre, la double réglementation gruge les ressources limitées de nombreuses provinces, qui pourraient avantageusement les utiliser pour faire face à d autres priorités. CONCLUSION Nous, avec tout le respect dû, soutenons qu une réglementation des conseillers en immigration et citoyenneté, si elle est régie par une loi, renforcera la protection des consommateurs; aussi, nous croyons que l élimination de la double réglementation débouchera sur une réglementation plus cohérente et cohésive et permettra une meilleure utilisation des ressources, lesquelles sont déjà rares. Des mesures strictes à prendre contre les praticiens en immigration non agréés nous paraissent urgentes et méritent d être considérées avec la plus grande attention afin de restaurer la confiance du public dans le système d immigration et son intégrité et protéger les consommateurs des effets pernicieux de toute pratique non autorisée.

2 12 juin 2015 Défis de la réglementation de l immigration aujourd hui Introduction L Association canadienne des conseillers professionnels en immigration (CAPIC ACCPI) représente plus 1000 membres au Canada et dans le monde. L association a été créée il y a dix ans et repose sur les quatre piliers d éducation, d information, de lobbying et de reconnaissance. À titre de PORTE-PAROLE des consultants dans le domaine de l immigration au Canada, l ACCPI s est engagée à promouvoir et à protéger la pratique de tous les consultants en immigration et citoyenneté. Notre vision de l autoréglementation Aujourd hui, le lobbying entrepris par l ACCPI en matière d autoréglementation s est soldé par la création d un organisme de réglementation qui protège efficacement les consommateurs. Cependant, la vision de l ACCPI sur l autoréglementation va plus loin. L organisme de réglementation doit être autorisé et habilité à faire respecter une loi fédérale contre les consultants non agréés et contre les pratiques frauduleuses dont ils peuvent être capables, et ce, au lieu de laisser cette prérogative à l ASFC), dont les contraintes financières sont mises à rude épreuve. Afin d atteindre cet objectif, l ACCPI est foncièrement convaincue qu une réglementation de la profession qui obéit à une loi est essentielle pour aligner l industrie de l immigration sur d autres industries régies par des lois fédérales. Parallèlement, l ACCPI recommande avec vigueur que des mesures soient prises contre les représentants en immigration non agréés et que des politiques plus efficaces en matière d immigration soient mises en œuvre à la fois au profit des clients qui cherchent à immigrer et des praticiens du domaine de l immigration. Réglementation par une loi À titre de fier défenseur de l autoréglementation des consultants en immigration, l ACCPI a constamment exercé une pression politique sur les diverses instances gouvernementales tant fédérales que provinciales. La dernière proposition soumise à cet égard recommande vigoureusement la désignation du CRCIC à titre d organisme de réglementation des consultants en immigration et citoyenneté. (Consultation on Canada Gazette Part 1 Notice 14 March 2015 Strengthening Canadian Citizenship Act)*. L ACCPI est fière d apporter le soutien voulu à l autoréglementation des consultants en immigration et de promouvoir le professionnalisme des praticiens. Au fil des années, nous avons promu et amélioré l expertise-conseil en matière d immigration, et ce, à plusieurs niveaux. * Avis de consultation sur la Gazette du Canada, partie1 14 mars 2015, Renforcement de la Loi sur la citoyenneté)

3 L ACCPI est convaincue que plus d initiatives gouvernementales doivent être prises en vue d une réglementation qui obéisse à une loi, ce qui, naturellement, rationalisera la réglementation à tous les niveaux tout en la rendant plus efficace, puisque celle-ci sera régie par une loi. C est seulement grâce à une structure exhaustive et clairement définie que les consommateurs pourraient être protégés de la même manière que sont protégées d autres industries fédérales réglementées par une législation. Consultants en immigration non agréés L absence de loi, et en raison de la réglementation actuelle, telle que nous pouvons l observer dans le cas des consultants non agréés, est néfaste à plus d un titre pour les consommateurs, mais également pour la profession des praticiens réglementés en immigration. En premier lieu, les consultants non agréés violent le code criminel en pratiquant sans permis. Outre qu ils n ont pas la formation nécessaire, ils offrent, contre rémunération, des services aux personnes qui cherchent des conseils relativement à leurs demandes d immigration. C est pour cela que l ACCPI encourage avec la plus grande insistance le public à les dénoncer à l ASFC ou à déposer plainte au niveau du CRCIC, qui transmet à l ASFC. Par ricochet, c est l image de tous les praticiens en immigration qui est flétrie. Lorsque les personnes cherchant des conseils en matière d immigration sont en présence de consultants non réglementés, qui les font payer pour des services non adéquats, leur opinion est vite faite sur tous les consultants sans distinction aucune, et leur mauvaise expérience personnelle les amène à généraliser. Par ailleurs, leur confiance envers les consultants en immigration s en trouve finalement brisée. Ces personnes, en l occurrence, ne sont pas informées, sinon, pourquoi iraient-elles de prime abord vers les premiers venus parmi les consultants non réglementés? On ne peut empêcher ces mauvaises expériences de se reproduire qu en appliquant une réglementation plus stricte contre les consultants non agréés qui serait régie par une loi. Problème de l autoréglementation Double réglementation selon les provinces Une autre question particulièrement déroutante concerne les provinces qui utilisent une «double réglementation» des consultants en immigration règlementés par le fédéral. Par exemple, citons la législation provinciale de la Saskatchewan qui dit en substance que tous les consultants en immigration doivent être agréés par le gouvernement de la Saskatchewan avant d offrir des services aux ressortissants étrangers qui cherchent à s établir dans la province. Les consultants doivent également être membres du CRCIC. Deux autres provinces sont dans le même cas, mais, malheureusement, dans aucune d entre elles la législation ou les politiques ne montrent qu il y a coordination avec l organe de réglementation.

4 Par conséquent, au vu de cette double réglementation, il se pose plusieurs problèmes aux consommateurs, au CRCIC et aux provinces elles-mêmes. Pour ne citer que quelques-uns de ces problèmes, voir ci-dessous : Les répercussions négatives sur le mandat du CRCIC : multiplication involontaire de consultants non réglementés dans les provinces. Les consommateurs sont plongés dans la confusion lorsqu il s agit de déposer plainte, car ils ne savent pas à qui l adresser, ce qui rend le respect de la réglementation plus complexe. La charge financière est plus lourde pour les provinces en raison des coûts inhérents à l administration de la législation. La restriction considérable exercée sur les consommateurs dans leur sélection d un représentant légitime, vu la mise en place d un «terrain de jeu» qui s est généralisé dans tout le Canada, et vu les coûts plus élevés pour les consommateurs. Le clientélisme injuste : privilèges, statuts ou droits. Par exemple, comme les consultants en immigration agréés sont déjà réglementés dans toutes les instances provinciales par le CRCIC (l organisme fédéral de réglementation), la divulgation de contrats, les exigences établies en la matière, les pratiques interdites, et l agrément, sans compter les frais supplémentaires d assurance protégeant les consommateurs, et qui sont imputés aux consultants en immigration en vertu de la Saskatchewan Act, sont un duplicata des exigences du CRCIC, puisque celui-ci a luimême établi une assurance responsabilité et un Code de conduite pour ses membres. Malheureusement, l une des raisons qui font que certaines provinces croient qu elles doivent disposer de leur propre réglementation est le langage peu clair de l accord établi en matière de programmes de candidats provinciaux (PCP) entre les gouvernements fédéral et provinciaux. RIEN n indique clairement l existence d un organisme fédéral de réglementation avec lequel il faut coopérer, et rien n indique que les provinces ne sont PAS responsables de la réglementation. Afin d affirmer l existence d un organe de réglementation efficace, l ACCPI, avec tout le respect dû, demande qu une clarification soit portée par le gouvernement fédéral à l attention des provinces aux prochaines discutions sur les PCP de toutes les provinces. Le CRCIC pourrait être, en fait, l équivalent d un «barreau fédéral» [notre terme] qui veille avec vigilance sur la pratique éthique des consultants réglementés en immigration dans toutes les provinces canadiennes, mais aussi qui veille à la protection des consommateurs, et ce, en matière de services d immigration fournis par les représentants agréés.

5 Conclusion L ACCPI demande respectueusement que les trois suggestions de donner un statut légal à l organisme de réglementation, et, entre-temps, de revoir les ententes en matière de PCP avec le gouvernement fédéral, et enfin d allouer plus de ressources à l ASFC pendant la période intérimaire pour mieux réprimer les consultants non règlementés soient examinées avec la plus grande attention par le ministère fédéral de l Immigration et de la Citoyenneté, le Parlement et les autorités provinciales. L ACCPI a, au cours des années, soumis de multiples documents de consultation en matière d immigration, mettant en valeur l expertise-conseil de ses membres dans ce domaine et indiquant les mesures nécessaires qui doivent être mises en œuvre pour assurer des services efficaces. À cet égard, l ACCPI est prête, avec tout le respect qui s impose, à user des moyens dont elle dispose pour apporter son soutien à toute solution aux questions abordées ici. En espérant recevoir une réponse favorable de votre part, l ACCPI vous remercie du temps que vous consacrerez à l étude de ce document. Nous vous prions d agréer l expression de nos salutations les meilleures. Dory Jade, CRIC, C. Dir. Président national

Le 20 mai 2016. Le président de l ICA, Robert H. Stapleford, FICA, FSA

Le 20 mai 2016. Le président de l ICA, Robert H. Stapleford, FICA, FSA Le 20 mai 2016 L honorable David Orazietti, député provincial Ministre Ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs 777, rue Bay, 5 e étage Toronto (Ontario) M7A 2J3 Monsieur

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL RÈGLEMENT RÉGISSANT LE CONTRAT DE SERVICE PROFESSIONNEL 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-001 Dernière modification : 28 juillet 20 Page 2 de 12 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 3 SECTION

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

Présentation au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce

Présentation au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Présentation au Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Le 21 avril 2016 Les questions concernant le présent rapport doivent être envoyées directement à : Eric Scharf Chef de pratique, Relations

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes)

Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes) Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes) Commentaires préparés par Arlène Gaudreault pour l Association

Plus en détail

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE

CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE CONCILIER LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX D ÉLEVAGE ET LA COMPÉTITIVITÉ DE L INDUSTRIE Mémoire de La Coop fédérée dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

faciliter pour elles l accès aux programmes et aux services fédéraux; o promouvoir les principes fondamentaux de la justice pour les victimes d actes

faciliter pour elles l accès aux programmes et aux services fédéraux; o promouvoir les principes fondamentaux de la justice pour les victimes d actes Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées 23 octobre 2012, 8 h 45 9 h 45 Remarques de Sue O Sullivan

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Les Scouts du district de l Outaouais

Les Scouts du district de l Outaouais Les Scouts du district de l Outaouais PROGRAMME DE NOMINATION ET D ENCADREMENT DES CHEFS DE GROUPE Introduction À travers ce programme, nous visons à mieux définir le rôle du chef de groupe pour le district

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS. Présenté au ministère des Finances

MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS. Présenté au ministère des Finances MÉMOIRE SUR LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS Présenté au ministère des Finances Mars 2009 PRÉAMBULE L automne dernier, le ministère des Finances déposait un document de consultation sur l adoption

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

Foire aux questions et réponses. Obligations fiduciaires et conseillers financiers

Foire aux questions et réponses. Obligations fiduciaires et conseillers financiers Foire aux questions et réponses Obligations fiduciaires et conseillers financiers 2 Cette série de questions et réponses a pour but de fournir des informations d ordre général sur le rapport juridique

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 26 Loi modifiant la Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et modifiant d autres dispositions législatives Présentation Présenté

Plus en détail

Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs

Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs Cadre Pancanadien Des Principes Directeurs & Des Éléments Essentiels Aux Programmes de Transition pour les Infirmières et Infirmiers Formés À L étranger Publié par : Association canadienne des écoles de

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE

FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Agence canadienne de développement économique du Nord Canadian Northern Economic Development Agency FORMULAIRE DE DEMANDE AU TITRE DU DEE Directives 1. Le formulaire de demande au titre du DEE nous permet

Plus en détail

Objet : Projet de loi C-32 «Loi modifiant la Loi sur le droit d auteur»

Objet : Projet de loi C-32 «Loi modifiant la Loi sur le droit d auteur» Le 14 octobre 2010 L honorable Tony Clement Ministre de l Industrie Gouvernement du Canada Édifice C.D. Howe 235, rue Queen Ottawa (Ontario) K1A 0H5 Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs

Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs Règles des paiements de débit sans NIP Les modifications doivent se faire en respectant les intérêts des consommateurs présentés à l Association canadienne des paiements à la suite de la publication de

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION

CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION CODE INTERNATIONAL ICC/ESOMAR DES ETUDES DE MARCHE ET D OPINION INTRODUCTION Le premier Code de bonnes pratiques en matière d études de marché et d opinion a été publié par ESOMAR en 1948. Depuis, il a

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE :

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : Cat. 2.412-80.3 LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : UNE ATTEINTE À LA CAPACITÉ DE LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE DE DÉFENDRE ET PROMOUVOIR LES DROITS

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

PROGRAMMES PROFESSIONNELS SUR MESURE INTRODUCTION PARCOURS DE FORMATION STRUCTURES ET INDIVIDUALISÉS

PROGRAMMES PROFESSIONNELS SUR MESURE INTRODUCTION PARCOURS DE FORMATION STRUCTURES ET INDIVIDUALISÉS PROGRAMMES PROFESSIONNELS SUR MESURE INTRODUCTION PARCOURS DE FORMATION STRUCTURES ET INDIVIDUALISÉS Les compétences requises pour travailler en anglais avec succès sont développées avec le temps et demandent

Plus en détail

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration

MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration MANDAT ET CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I Mandat du comité d audit établi par le conseil d administration 1. Le conseil d administration (le conseil) est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Énoncé des principes régissant la gouvernance de la Société I. Introduction Le Fonds des médias du Canada (la «Société») favorise, développe, finance et promeut

Plus en détail

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales

Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre la pauvreté des familles monoparentales Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Confederation of Family Organisations in the European Union Position de la COFACE sur le rôle des pensions alimentaires dans la lutte contre

Plus en détail

AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE

AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE CI 049M C.G. Code de procédure civile MÉMOIRE Février 2012 AVANT PROJET DE LOI INSTITUANT LE NOUVEAU CODE DE PROCÉDURE CIVILE Présenté à la Commission des institutions par L OACIQ, UN ORGANISME AYANT POUR

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Projet de loi n o 92

Projet de loi n o 92 Mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Le 27 avril 2016 Le Collège des médecins est l ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : Une médecine de qualité au service

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU

PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU PROJET SUR L HÉRITAGE DES DOCUMENTS DES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES PLAN GÉNÉRIQUE ET MODÈLE DE RESSOURCES APERÇU TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 3 2 Projet sur l'héritage des documents des activités

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

Le 18 juin 2014. Maître Leslie Rose Avocate principale, Financement d'entreprise British Columbia Securities Commission Courriel : lrose@bcsc.bc.

Le 18 juin 2014. Maître Leslie Rose Avocate principale, Financement d'entreprise British Columbia Securities Commission Courriel : lrose@bcsc.bc. Susan Copland, LLB, BComm Directrice générale scopland@iiac.ca Le 18 juin 2014 Maître Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C. P. 246,

Plus en détail

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada

Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Treizième rapport annuel au Premier ministre sur la fonction publique du Canada Kevin G. Lynch Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet Pour l année finissant le 31 mars 2006 Catalogage avant

Plus en détail

Coopération technique de l OACI et développement des ressources humaines pour l aviation NOUVEAU PROGRAMME TRAINAIR PLUS

Coopération technique de l OACI et développement des ressources humaines pour l aviation NOUVEAU PROGRAMME TRAINAIR PLUS DGCA/4-IP 8 4/11/2010 ORGANISATION DE L'AVIATION CIVILE INTERNATIONALE Quatrième réunion des Directeurs généraux de l Aviation Civile (DGCA/4) de la Région AFI (Matsapha, Manzini, Swaziland, 8 au 9 novembre

Plus en détail

IMMIGRATION. Résidence p ermanente 127 Permis de travail 128 Admission temporaire 130. Par Naseem Malik

IMMIGRATION. Résidence p ermanente 127 Permis de travail 128 Admission temporaire 130. Par Naseem Malik Résidence p ermanente 127 Permis de travail 128 Admission temporaire 130 Par Naseem Malik Immigration 127 L immigration est une responsabilité fédérale, bien que quelques provinces aient conclu des accords

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

L endettement des ménages

L endettement des ménages Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Ottawa, le jeudi 23 juin 2011 L endettement des ménages Présentation par : L Association des comptables généraux accrédités du Canada Rock Lefebvre,

Plus en détail

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause Arrêts clés du ROEJ : Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort Résumé de la cause En

Plus en détail

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation Janvier 2016 Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation P our plusieurs employeurs, le désir d offrir aux employés et aux futures embauches

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE

LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE LA POSITION DE L IFAC SUR LA REGULATION PROFESSIONNELLE Introduction 1. L économie et la société bénéficient des performances de haute qualité des experts-comptables qui contribuent à l imputation et à

Plus en détail

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2006_26 Le 9 novembre 2006

CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2006_26 Le 9 novembre 2006 CIRCULAIRE DU SIÈGE SOCIAL N o 2006_26 Le 9 novembre 2006 À : OBJET : Agents généraux administrateurs, agents associés généraux, courtiers, conseillers autonomes et agents généraux Responsabilités des

Plus en détail

Janvier 2015 Conseil canadien pour les réfugiés

Janvier 2015 Conseil canadien pour les réfugiés Janvier 2015 Conseil canadien pour les réfugiés Qui est éligible et quelles sont les mesures spéciales? Le calcul du délai de 6 mois Faire une demande de résidence fondée sur des considérations humanitaires

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

Section 1. Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF

Section 1. Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF SECTION 1: CONSEIL SCOLAIRE Titre de la procédure : Résolution pacifique des différends pour les élus au CSF Politique : Selon la politique de gouvernance 2.3 : Code de conduite et en particulier : toutes

Plus en détail

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois INTRODUCTION Le projet de loi visant la création d une Charte fédérale

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées.

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées. Bureau de l équité salariale Programme de subventions pour les projets visant l équité salariale entre les sexes (PSPESS) Exigences de 2015-2016 relatives à la demande Directives relatives à la demande

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2008/13 Conseil économique et social Distr. générale 12 décembre 2007 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-neuvième session 26-29 février 2008 Point 3 l) de

Plus en détail

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM

Projet sur les compétences institutionnelles de l OCRCVM Avis administratif Généralités Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Inscription Institutions Opérations Pupitre de négociation Personne-ressource

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

Vous pouvez compter sur nous. Pour répondre à vos plaintes

Vous pouvez compter sur nous. Pour répondre à vos plaintes Vous pouvez compter sur nous Pour répondre à vos plaintes Table des matières Étape 1 Adressez-vous d abord à votre représentant de la HSBC... 1 Étape 2 Communiquez avec le bureau des relations avec les

Plus en détail

Politiques et plan d accessibilité de Greyhound Canada

Politiques et plan d accessibilité de Greyhound Canada Politiques et plan d accessibilité de Greyhound Canada Ce plan d accessibilité 2014-21 présente les grandes lignes des politiques qui seront mises sur pied et des démarches qui seront entreprises afin

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

Déclaration du Regroupement pour la défense et la promotion de l école publique

Déclaration du Regroupement pour la défense et la promotion de l école publique Déclaration du Regroupement pour la défense et la promotion de l école publique Le gouvernement doit mettre fin au financement public des écoles privées LE REGROUPEMENT : Alliance des professeures et professeurs

Plus en détail

FCCF. Vous, nous et tous

FCCF. Vous, nous et tous FCCF Élections Élection05 PRIORITÉS DU SECTEUR PARTIS POLITIQUES AU CANADA Vous, nous et tous nos partenaires La Fédération culturelle -française (FCCF) est un organisme national dont la mission est de

Plus en détail

COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS

COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS DOCUMENT DE CONSULTATION INITIALE 24 juin 2015 Ministère des Finances 1

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Position de la Société de développement économique du Saint-Laurent sur le PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Document présenté à Transports Canada Québec, le jeudi 8 mars 2007 mars 2007 1

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

Vérification de suivi auprès de l Agence spatiale canadienne

Vérification de suivi auprès de l Agence spatiale canadienne 9 Vérification de suivi auprès de l Agence spatiale canadienne Table des matières Vérification de suivi auprès de l Agence spatiale canadienne Résumé... 155 Introduction...156 L Agence spatiale canadienne...

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

LE DROIT DES ACTIONNAIRES

LE DROIT DES ACTIONNAIRES LE DROIT DES ACTIONNAIRES ATELIER COMMENT SE PRÉPARER À UNE ASSEMBLÉE ACTIF 2007 www.actif.net 514.748.8027 1.877.552.2843 info@actif.net AVIS 2 ACTIF est un réseau coopératif d éducation financière. Il

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES Préparé par : Marlène Bergeron

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

L éthique et les élus municipaux

L éthique et les élus municipaux CAT 015M C.P. P.L. 109 Éthique et déontologie en matière municipale L éthique et les élus municipaux Faire une différence éthique Notes de présentation Commission de l aménagement du territoire Nous devons

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Anna Hardy Directrice régionale

Plus en détail

«Produit du Canada» : pour une allégation juste et claire

«Produit du Canada» : pour une allégation juste et claire Observations présentées dans le cadre de la consultation de l Agence canadienne d inspection des aliments Mai 2010 OPTION CONSOMMATEURS MISSION est une association à but non lucratif qui a pour mission

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail