2 - La crue torrentielle du Verdarel (Hautes-Alpes), 9 juillet 1981

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 - La crue torrentielle du Verdarel (Hautes-Alpes), 9 juillet 1981"

Transcription

1 2 - La crue torrentielle du Verdarel (Hautes-Alpes), 9 juillet 1981 Gérard COLAS RÉSUMÉ A la suite d'importantes pluies, le 9 juillet 1981, une coulée de débris s'est produite sur la commune de Saint-Chaffrey (Station de ski de Serre-Chevalier) dans les Hautes-Alpes. D'importants dégâts ont été occasionnés aux infrastructures et aux immeubles. Une étude détaillée du versant a été réalisée par le Laboratoire régional d'aix-en-provence pour définir les mesures de prévention à mettre en œuvre pour éviter, lors d'une nouvelle crue, de nouveaux dégâts. Les mesures de prévention ont été réalisées par le service de restauration des terrains en montagne (RTM) ; un plan des zones exposées (PZE) a été élaboré et intégré par le groupe de travail au plan d'occupation des sols (POS). MOTS CLÉS : 41 - France - Glissement (terrain) Boue - Pluie - Crue (eau) - Prévention - Montagne - Carte - Risque Reconnaissance (prospect.) Géologie - Géomorphologie - Bassin versant - /Coulée de débris - Hautes-Alpes. 78 Bull, liaison Labo P. et Ch /151 - juil.-août / sepî.-oct Réf

2 Saint-Chaffrey dans les Hautes-Alpes, à quelques kilomètres de Briançon, est un nom pratiquement inconnu ; en revanche, sa station de ski Serre-Chevalier évoque rapidement quelques souvenirs. Pour les Services de l'équipement et les géologues régionaux elle est aussi connue par ses coulées de débris dans le torrent du Sainte-Elisabeth (fig. 1 et 2). Le cours de ce torrent s'inscrit dans les formations triasiques et notamment dans des gypses. Depuis fort longtemps, les services de la restauration des terrains en montagne (RTM) ont travaillé sur ce torrent pour l'aménager avec la création de barrages, l'aménagement des berges et la mise en place d'un pont-levis sur la RN 91 dans la traversée de Saint- Chaffrey (fig. 3), 1 Fig. 3. Le torrent Sainte-Elisabeth : pont-levis sur la RN 91. Le 10 juillet 1981 nous étions avertis par l'arrondissement de Briançon qu'une importante coulée de débris s'était produite sur la commune. Contrairement à ce que nous pensions, celle-ci s'était produite sur un torrent légèrement au nord-est du Sainte-Elisabeth : le Verdarel, ou Verderel (fig. 2). De mémoire d'homme, aucune coulée de débris ne s'était produite dans ce torrent et le cône torrentiel a été, dans sa partie aval, urbanisé en totalité (fig. 4). DESCRIPTION DE LA COULÉE Cette coulée de débris s'est produite le 9 juillet Le bassin versant Le Verdarel est constitué de trois torrents qui sont, d'ouest en est, les suivants : Fig. 4. Le site après la coulée du 9 juillet 1981 : au premier plan, la partie nord-ouest du village de Saint-Chaffrey, on remarquera les nombreuses constructions apparues postérieurement à la carte présentée figure 2. Nom du torrent Surface du bassin (ha) Altitude maximale du bassin (m) Malatra Grand Verdarel Petit Verdarel Le Malatra se jette dans le Verdarel à l'altitude m. Le Petit Verdarel se jette dans le Grand Verdarel à l'altitude m ; à l'aval, le torrent est appelé Verdarel. Jusqu'à la crue du 9 juillet, seul le Malatra possédait une activité torrentielle connue. Ce torrent est d'ailleurs compris dans le périmètre de restauration des terrains en montagne (RTM) de Haute-Durance de La fréquence des crues étant extrêmement faible et n'affectant, au pire, que de médiocres terres agricoles, la série de travaux prévus a été abandonnée. Le Petit et le Grand Verdarel naissent dans des pelouses alpines avec chenal en forêt ne présentant pas de caractère torrentiel préoccupant antérieurement à la crue de

3 L'orage du 9 juillet 1981 L'évaluation par analyse statistique du débit centennal instantané donne, pour l'ensemble du bassin versant du Verdarel, 12 à 15 mètres cubes/seconde. Les services de la Météorologie nationale ont mesuré les séquences pluvieuses suivantes : les 27 et 28 juin 1981, sont tombés sur la région de Saint-Chaffrey 80 % de la hauteur d'eau moyenne du mois de juin, les premiers jours de juillet, 90 % de la hauteur d'eau moyenne du mois sont tombés. Ainsi, en l'espace d'une dizaine de jours, la région a reçu 85 % des précipitations réparties sur deux mois. C'est donc sur des terrains gorgés d'eau que s'est abattu l'orage du 9 juillet 1981, évalué par les mêmes services à 100 mm en deux heures. Les témoignages recueillis lors de la crue d'une part, les évaluations liées aux quantités de pluie tombées d'autre part, sont concordants et conduisent à un débit constaté de 30 mètres cubes/seconde. La comparaison et l'analyse des données des trois séquences précédentes permettent de classer cette crue comme une manifestation millénale du phénomène. La coulée de débris L'orage exceptionnel a connu un paroxysme entre les altitudes et m et dans le secteur du col du Granon et du col des Barteaux. La phase «arrachement des matériaux» a débuté très haut, vers m d'altitude, et sur des pentes enherbées normalement résistantes à ces phénomènes (10 à 15 de pente longitudinale). Inhabituelle dans ce torrent à haute altitude, l'activité torrentielle a affouillé le haut du chenal du Grand Verdarel, creusant les matériaux sur plusieurs mètres d'épaisseur et précipitant sur le haut du cône un flot de boues avec des blocs et des rochers éboulés des berges. Cette crue donnait naissance à un véritable lit torrentiel en place d'un ancien chenal peu marqué. Sur le cône, un volume de 10 à m 3 de matériaux s'est répandu, endommageant plusieurs bâtiments et emportant le pont sur la RN 91 (fig. 4, vue générale du site). Les photographies des figures 6, 7 et 8 montrent les dégâts aux immeubles et l'importance des blocs rocheux charriés par la crue. Les causes de la coulée de débris peuvent attribuées à deux phénomènes : être présence de terrain meuble en glissement, importante précipitation sur le bassin versant du torrent. ÉTUDE DU VERSANT Suite à cette coulée de débris, la commune de Saint- Chaffrey et la Direction départementale de l'agriculture (service de la RTM) confiaient au Laboratoire régional d'aix-en-provence une étude du versant. L'étude s'étendait sur tout le versant est de la vallée et intéressait les bassins versants du Sainte-Elisabeth, du Verdarel et du Saint-Bernard. Elle concernait essentiellement les bassins versants et non les cônes de déjection. Cette étude avait pour but de préciser la géologie et la géomorphologie des bassins des torrents, afin d'en tirer des conclusions quant aux remèdes à mettre en oeuvre sur le cours des torrents en vue de se prémunir contre de nouvelles coulées. Reconnaissance géologique Moyens mis en œuvre étude détaillée des photographies aériennes, relevé topographique du profil en long des torrents, levé géologique détaillé, campagne de sismique-réfraction permettant de mettre en évidence les masses déstabilisées. Nous ne donnerons pas les résultats des études effectuées sur les autres torrents, mais nous résumerons ce que nous avons relevé sur les trois bras du Verdarel. Géologie Géomorphologie Les terrains de couverture sont des dépôts glaciaires dont l'épaisseur peut être importante, jusqu'à 30 m, sur les rives du Malatra ; ils sont très peu stables. Le substratum est constitué d'une série renversée à pendage de l'ordre de 60 ouest (fig. 5). On trouve, de l'aval vers l'amont du bassin : conglomérats et schistes du Carbonifère Cet étage très épais (300 m environ) est constitué de conglomérats massifs à galets de quartz, de grès, de schistes noirs à nombreuses intercalations de couches d'anthracite épaisses mais irrégulières. Le faciès est très diaclasé et fracturé ; dans ce secteur le torrent est encaissé dans des gorges d'où se détachent de très gros blocs ; le Permien Cet horizon a une épaisseur d'environ 100 m ; il est constitué de grès grossiers et de conglomérats à galets de quartz et de rhyolite : faciès Verrucano ; le Trias le Werfenien, constitué de bancs de quartzites blancs, verdâtres et rosés, très sensibles au gel ; 80

4 H Fig. 6, Dégâts aux immeubles : noter l'importance des blocs charriés. le Trias gypseux, non reconnu le long du cours du Verdarel ; le Trias dolomitique et calcaire, de 300 m de puissance environ ; le glaciaire Les dépôts glaciaires sont très importants et peuvent avoir jusqu'à 35 m d'épaisseur ; ils sont hétérogènes tant en qualité qu'en granulométrie (blocs de 3 à 4 m 3 ). L'érosion de ces moraines a donné naissance à des «cheminées de fée». L'érosion torrentielle peut entraîner d'importants glissements de terrain. La géodynamique De la crête (2 500 m) jusqu'à m environ, une pelouse alpine couvre le sol, le modelé du sol présentait des ondulations caractéristiques de glissement ancien ; d'importantes venues d'eau ou «sagnes» sont visibles dans ce secteur où prennent naissance les ruisseaux : le Petit Verdarel : ce ruisseau prend naissance dans une zone où l'érosion est faible. Les berges sont constituées d'un épais manteau morainique mais aucune trace de glissement le long du cours de ce ruisseau n'a été relevée ; le Grand Verdarel et le Malatra : dans ces deux bassins deux importantes zones de terrain en mouvement ont été mises en évidence. Dans le Grand Verdarel, au lieu-dit «Pain Grinié», plusieurs centaines de milliers de mètres cubes sont en limite de stabilité ou en glissement déclaré. A la cote 1 700, un autre important glissement de l'ordre de m 3 est enregistré. Le Malatra présente, lui également, un important glissement de l'ordre de m 3 (fig. 9) ; ses berges hautes étaient fortement érodées avant la coulée. 81

5 PARADES MISES EN ŒUVRE PLAN DES ZONES EXPOSÉES Plusieurs mesures de prévention et de correction ont été envisagées. Finalement, en accord étroit avec les services de la RTM et de la DDE, deux types de solutions ont été retenus. Fig. 9. Glissement de terrain dans le houiller: le Grand Verdarel. Travaux de terrassements et ouvrages d'art Le curage aval du torrent a été réalisé, les berges et le fond ont été bétonnés (fig. 10). La partie amont a été débarrassée de ses plus gros blocs : un barrage a été établi au premier verrou rocheux dans le Carbonifère. Plage d'atterrissement : une importante plage de retenue de la coulée a été réalisée à l'amont du cône avec des «dents» en béton armé et radier en granité pour retenir les gros blocs (fig. 11 et 12). Importance des futures coulées : ces glissements seront la source des futures coulées de débris lors des crues des torrents. Une estimation par analogie réalisée avec les services de la RTM a permis de fixer le volume de la future grande coulée entre 70 et m 3 avec des blocs pouvant avoir de 2 à 3 mètres cubes. Il a été extrêmement difficile de prévoir quel serait l'impact d'une telle coulée sur le cône. Cependant, compte tenu des dégâts occasionnés par une coulée de l'ordre de m 3 ; c'est pourquoi il a été rapidement décidé de mettre en œuvre des mesures de prévention pour limiter l'arrivée des blocs et cailloux. Fig. 11. La digue de la plage de retenue. mm Fig. 10. Le Verdarel aménagé à Saint-Chaffrey. Fig. 12. Les «dents» en béton et la plage de retenue. 82

6 La capacité de cette plage est de m 3 ; après chaque crue elle doit être curée. Plan des zones exposées Compte tenu de la demande d'urbanisation, un plan des zones exposées a été élaboré (cf. les délibérations du groupe de travail chargé de l'élaboration du POS, en date du 18 mai 1983). Zone rouge : zone inconstructible : c'est là que s'épandront, en plus de la plage d'atterrissement, les futures coulées, donc un secteur où les habitations seront soumises au choc des cailloux, les blocs étant arrêtés par les «dents» en béton. Zone bleue : zone constructible avec des prescriptions architecturales (terrains d'épandage des eaux hautes ou rapides avec une faible charge). Les façades côté torrent et côté amont doivent être aveugles au rez-de-chaussée (4 m au-dessus du terrain naturel actuel, et pouvoir résister à une poussée perpendiculaire à leur plan (égale à trois fois la poussée hydrostatique). Zone bleue hachurée : zone constructible, avec des prescriptions architecturales (terrains d'épandage des eaux basses et lentes) Les façades, côté torrent et amont, ne doivent pas comporter de portes et doivent pouvoir résister sur 1,50 m de hauteur au-dessus du terrain naturel actuel à une poussée perpendiculaire à leur plan, égale à trois fois la poussée hydrostatique. CONCLUSIONS De l'importante coulée de débris survenue le 9 juillet 1981 à Serre-Chevalier, on peut au moins retenir que les torrents de haute montagne qui possèdent un cône de déjection important sont toujours susceptibles d'engendrer un tel phénomène à la faveur d'une précipitation exceptionnelle, et ce malgré les travaux de restauration réalisés par l'état, en application de la loi du 4 avril 1882 (service de la RTM). Il reste encore énormément à faire et les spécialistes ne doivent pas perdre de vue, lors de l'élaboration des documents d'urbanisme, les contraintes qu'imposent ces risques. L'élaboration systématique de plan d'exposition aux risques (PER) dans de telles communes devrait permettre de mettre en œuvre les mesures de protection nécessaires pour assurer la pérennité des constructions. 83

SOMMAIRE. Communiqué de synthèse... p.3. Localisation... p.4. Le film d introduction (4 mn)..p.5

SOMMAIRE. Communiqué de synthèse... p.3. Localisation... p.4. Le film d introduction (4 mn)..p.5 Dossier de presse 7 films pour découvrir l un des plus grands glissements de terrain des Alpes françaises et les travaux entrepris par les hommes pour assagir la montagne. Y sont- ils parvenus? SOMMAIRE

Plus en détail

Révision simplifiée n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011 Modification n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011. Modification n 2 app. par délib.

Révision simplifiée n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011 Modification n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011. Modification n 2 app. par délib. Révision simplifiée n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011 Modification n 1 app. par délib. CM du 28/01/2011 Modification n 2 app. par délib. CM du Modification n 3 app. par délib. CM du 29/02/2012 Modification

Plus en détail

http://www.lens.ch/fr/index.php?view=article&cat... Bisse d'aziè Départ du bisse d'aziè

http://www.lens.ch/fr/index.php?view=article&cat... Bisse d'aziè Départ du bisse d'aziè Bisses abandonnés Bisse d'aziè Départ du bisse d'aziè Depuis la Table de l'avocat, on repère aisément le tracé d'un bisse qui part d'aziè, au lieu-dit Louchelette, à une altitude de 2200 m. environ. Il

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry

Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry NOTICE DE PRESENTATION Complément au dossier de PPRI de la vallée de la

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL CIVIL Préparation de la mission 1. Analyse du document de la reconnaissance 2. Estimation des moyens à mettre à œuvre 3. Planification de la mission avec le topographe Programme de la mission 1. Visite

Plus en détail

COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * *

COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * * COMMUNE DE PRESLES - PLAN DE PREVENTION DES RISQUES * * * * * * * * * * * * * * * SOMMAIRE * * * * * TITRE I Page Portée du P.P.R - Dispositions générales - 2 - Article 1.1 - Champ d'application Article

Plus en détail

OUVRAGES DE STABILISATION DES COURS D'EAU

OUVRAGES DE STABILISATION DES COURS D'EAU 3 MORPHOLOGIE FLUVIALE OUVRAGES DE STABILISATION DES COURS D'EAU REFERENCES MORPHOLOGIE FLUVIALE OUVRAGES DE STABILISATION DES COURS D'EAU 1 Nant Bruyant (73). Etude hydraulique globale Reconnaissance

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

P.P.R. INONDATION DE L ARVE

P.P.R. INONDATION DE L ARVE PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'AGRICULTURE ET DE LA FORET SERVICE R.T.M. OFFICE NATIONAL DES FORETS P.P.R. INONDATION DE L ARVE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES

Plus en détail

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN Bull. Murithienne 112 (1994): 17-21 173' ASSEMBLÉE ANNUELLE DE L'ASSN VERBIER, 22-26 SEPTEMBRE 199

Plus en détail

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT

NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Commune de SAINT-MAIXANT NOTE DE CALCUL ASSAINISSEMENT LOTISSEMENT «LE DOMAINE D'ADDIE» Maître d'ouvrage : 57 avenue Léon Blum - 33700 MERIGNAC Maître d'œuvre : SELARL ABAC Géomètres-Experts BP 30253 - ZI DUMES 33 212 LANGON CEDEX

Plus en détail

D.D.E. DE LA SAVOIE - SUBDIVISION DE MOUTIERS CHAMPAGNY-EN-VANOISE (SAVOIE) - RD 91 B MENACE DE CHUTES DE ROCHERS AU LIEU-DIT "LE COULOIR-POURRI"

D.D.E. DE LA SAVOIE - SUBDIVISION DE MOUTIERS CHAMPAGNY-EN-VANOISE (SAVOIE) - RD 91 B MENACE DE CHUTES DE ROCHERS AU LIEU-DIT LE COULOIR-POURRI BRGM I'INTIIPIISI AU SIIVICI DI LA Tllll D.D.E. DE LA SAVOIE - SUBDIVISION DE MOUTIERS CHAMPAGNY-EN-VANOISE (SAVOIE) - RD 91 B MENACE DE CHUTES DE ROCHERS AU LIEU-DIT "LE COULOIR-POURRI" IDENTIFICATION

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Site du RUBI. Fiches de site Action 2. Figure 1 : Carte topographique montrant la localisation

Site du RUBI. Fiches de site Action 2. Figure 1 : Carte topographique montrant la localisation Ensemble par delà les frontières Fiches de site Action 2 Site du RUBI 1. Localisation et historique - Le site du Rubi est localisé dans les gorges du Cians (affluent du Var) dans les Alpes Maritimes. -

Plus en détail

Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel

Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel PRÉFECTURES DE LA HAUTE-MARNE ET DE LA MEUSE Plan de Prévention du Risque Inondation de la vallée de l Ornel Communes de Saint-Dizier, Bettancourt-la-Ferrée, Chancenay (52), Sommelonne, Baudonvilliers

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades. Cahier des charges

TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades. Cahier des charges TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades Cahier des charges Ces travaux consistent à effectuer un enrochement en rive droite du ruisseau des Vernades afin de protéger la piste

Plus en détail

DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER SERVICE URBANISME

DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER SERVICE URBANISME PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER SERVICE URBANISME ARRÊTÉ PRÉFECTORAL n IAL-13018-03 modifiant l arrêté n IAL-13018-02 du 26 mai 2011 relatif à l état des

Plus en détail

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Reméandration 2.3 Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Caractéristiques du secteur restauré Masse d eau : MM05R Cours d eau : Eau Blanche Secteur restauré : Mariembourg (commune

Plus en détail

LE RISQUE MOUVEMENT DE TERRAIN

LE RISQUE MOUVEMENT DE TERRAIN MAIRIE 73260 LES AVANCHERS VALMOREL Tél 04.79.09.83.27 Fax 04.79.09.89.12 mairie@valmorel.com http://www.lesavanchers.fr COMMUNE DES AVANCHERS-VALMOREL DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL SUR LES RISQUES MAJEURS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Un écrin maritime à reconquérir. Les sédiments repoussés vers le large. www.projetmontsaintmichel.com

DOSSIER DE PRESSE. Un écrin maritime à reconquérir. Les sédiments repoussés vers le large. www.projetmontsaintmichel.com RÉTABLISSEMENT DU CARACTÈRE MARITIME DU MONT-SAINT-MICHEL DOSSIER DE PRESSE Un écrin maritime à reconquérir À l horizon 2040, si rien n avait été entrepris, le Mont-Saint-Michel aurait été entouré de prés

Plus en détail

POINTS DE COMPARAISON. INONDATIONS BASTAN ET GAVE DE PAU. 18 et 19 juin 2013

POINTS DE COMPARAISON. INONDATIONS BASTAN ET GAVE DE PAU. 18 et 19 juin 2013 POINTS DE COMPARAISON INONDATIONS BASTAN ET GAVE DE PAU. 18 et 19 juin 2013 Par Éliane CRÉPEL Formatrice risques majeurs Éducation nationale Marciac, Gers. Juillet Août 2014 Sommaire : Les cartes du territoire

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES DE MOUVEMENTS DE TERRAIN VERSANT NORD DU MONT CANISY SUR LA COMMUNE DE BENERVILLE SUR MER PIECE 3 REGLEMENT

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES DE MOUVEMENTS DE TERRAIN VERSANT NORD DU MONT CANISY SUR LA COMMUNE DE BENERVILLE SUR MER PIECE 3 REGLEMENT PREFECTURE DU CALVADOS direction départementale de l'équipement Calvados service urbanisme PLAN DE PREVENTION DES RISQUES DE MOUVEMENTS DE TERRAIN VERSANT NORD DU MONT CANISY SUR LA COMMUNE DE BENERVILLE

Plus en détail

DEPARTEMENT DES HAUTES ALPES COMMUNE DE CHORGES PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT

DEPARTEMENT DES HAUTES ALPES COMMUNE DE CHORGES PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT DEPARTEMENT DES HAUTES ALPES COMMUNE DE CHORGES PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORET REALISATION:

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS. Modification n 1 du PPR Inondation de l Arve COMMUNE DE THYEZ. Note de présentation

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS. Modification n 1 du PPR Inondation de l Arve COMMUNE DE THYEZ. Note de présentation Préfecture de la Haute-Savoie Direction Départementale des Territoires PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS Modification n 1 du PPR Inondation de l Arve COMMUNE DE THYEZ Note de présentation Table des

Plus en détail

année 2015 Bulletin climatologique année 2015 MétéoSuisse Un début d année extrêmement doux Hivernal à partir de la mi-janvier 13 janvier 2016

année 2015 Bulletin climatologique année 2015 MétéoSuisse Un début d année extrêmement doux Hivernal à partir de la mi-janvier 13 janvier 2016 année 2015 MétéoSuisse Bulletin climatologique année 2015 13 janvier 2016 Record de 2014 déjà battu : la température de l année 2015 a connu un écart à la norme 1981-2010 de 1.29 degré, ce qui constitue

Plus en détail

PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE

PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE PREFECTURE D INDRE-ET-LOIRE Service interministériel de défense et de protection civile ARRÊTÉ PRÉFECTORAL RELATIF À L INFORMATION DES ACQUÉREURS ET DES LOCATAIRES DE BIENS IMMOBILIERS SUR LES RISQUES

Plus en détail

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon PHASE 3 : PROGRAMME D ACTIONS Communauté d Agglomération du Pays de Romans Juillet 2012 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 Phase III : Programme

Plus en détail

Choix du site et du type de barrage

Choix du site et du type de barrage Avant Propos C HAPITRE I Choix du site et du type de barrage Rédigé par Jean-Pierre BECUE (SAFEGE) avec la participation de Gérard DEGOUTTE (ENGREF) et Danièle LAUTRIN (Cemagref) Les types de barrages

Plus en détail

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme.

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme. La biodiversité dans les plans locaux d urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité

Plus en détail

BUREAU D'ETUDES POUR L'AMENAGEMENT ET TOURISTIQUE DU PARC. par L.CREMILLE

BUREAU D'ETUDES POUR L'AMENAGEMENT ET TOURISTIQUE DU PARC. par L.CREMILLE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009 45018 Orléans Cedex Tél.: (38) 63.00.12 BUREAU D'ETUDES POUR L'AMENAGEMENT ET TOURISTIQUE SPORTIF AMENAGEMENT DU PARC

Plus en détail

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Fiche d information du Centre d Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales N 3 Avril 2002 Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Installation

Plus en détail

1 OBJET DE L'ÉTUDE...3

1 OBJET DE L'ÉTUDE...3 SOMMAIRE 1 OBJET DE L'ÉTUDE...3 2 LA RÉGLEMENTATION...3 2.1 Les textes réglementaires...3 2.2 Les objectifs... 4 2.3 Les échéances...4 3 CONTENU DES CARTES DE BRUIT... 5 3.1 Les documents graphiques...5

Plus en détail

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos teradrain géocomposite de, Nos solutions sur ouvrages bassin p.28 couvertures centre de stockage p.37 stockage de déchets p.33 Le joue un rôle capital dans la stabilité et la durabilité de vos ouvrages.

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES

EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES Coordonnateur du projet: D. Hantz, LIRIGM, Université Joseph Fourier Participants LIRIGM (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherches

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 318. Résolution :

RÈGLEMENT NUMÉRO 318. Résolution : RÈGLEMENT NUMÉRO 318 Résolution : Règlement d'application de la MRC de Montcalm numéro 318 concernant les constructions, ouvrages et travaux admissibles à une dérogation dans les plaines inondables ainsi

Plus en détail

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1.

Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Les reconnaissances géophysiques appliquées à la recherche de cavités en sous-sol Franck Rivière 1. Introduction Qu elles soient anthropiques ou naturelles, la présence de cavités souterraines est un risque

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014

FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 FICHE DE SYNTHESE du rapport annuel 2013/2014 DU PORT DE CANET A L EMBOUCHURE DU BOURDIGOU CELLULE HYDRO-SEDIMENTAIRE N 7 (Du port de Canet à l embouchure du Bourdigou) COMMUNES sur la CELLULE : Canet-en-Roussillon

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

DISPOSITIONS APPICABLES AUX ZONES UX

DISPOSITIONS APPICABLES AUX ZONES UX 1 DISPOSITIONS APPICABLES AUX ZONES UX SECTION 0 : CARACTERE DE LA ZONE UX Il s'agit des secteurs où sont actuellement regroupées les activités artisanales. Ces activités économiques y compris les activités

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT

COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT COMMUNE D EMBRUN PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS PREVISIBLES REGLEMENT SERVICE INSTRUCTEUR: DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT REALISATION: SERVICE DEPARTEMENTAL DE RESTAURATION DES TERRAINS

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES

Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Crues et Inondations CARACTÉRISTIQUES DES CRUES Le bassin de la Loire en amont de Villerest est soumis à une double influence : Les précipitations cévenoles qui affectent le haut bassin. Ces pluies orageuses

Plus en détail

TECHNIQUES PARTICULIERES

TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE BEAUCENS OBJET DU MARCHE : Mise en place de 2 CITERNES INCENDIE ENTERREES de 60 m³ chacune. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d oeuvre : Commune de BEAUCENS 4 rue des Arailhès

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Petit rappel : L'Ecottet est un petit ruisseau affluent de l'ain en rive gauche. Il nait à Breignes et coule dans le vallon de charmontay.

Plus en détail

Nouvelles analyses du comportement des fondations

Nouvelles analyses du comportement des fondations D9 Thème D: Instrumentation et Surveillance des fondations Nouvelles analyses du comportement des fondations Jean-Paul FABRE, Alexandre SIMON, Florian MAURIS (EDF DTG) Colloque CFBR Fondations des Barrages

Plus en détail

Les études. Cartes de bruit des grands axes routiers. Département de Corse du Sud Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse

Les études. Cartes de bruit des grands axes routiers. Département de Corse du Sud Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse Les études Cartes de bruit des grands axes routiers Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse Résumé non technique 12 décembre 2008 SOMMAIRE 1 OBJET DE L'ÉTUDE... 3 2 LA RÉGLEMENTATION...

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

PLAN PARTIEL D'AFFECTATION EN SAINT-JEAN

PLAN PARTIEL D'AFFECTATION EN SAINT-JEAN Commune de Morges PLAN PARTIEL D'AFFECTATION EN SAINT-JEAN 1. Zone de l'habitat collectif Destination Ordre de construction Art. 1.1 - Cette zone est destinée à l'habitat collectif. Le degré de sensibilité

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie) Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, nä 05, Juin 2006, pp.41-48 Ä 2006 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

Plus en détail

Cartes stratégiques du bruit dans l environnement Pôle Azur Provence

Cartes stratégiques du bruit dans l environnement Pôle Azur Provence Cartes stratégiques du bruit dans l environnement Pôle Azur Provence Novembre 2011 Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne 1 Les cartes stratégiques du bruit dans l environnement

Plus en détail

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES Document Établi le 25 juillet 2013 La Loi Engagement National pour l'environnement a défini le contenu du Projet d'aménagement

Plus en détail

SEMAINE 5 : IMPACTS REGIONAUX ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

SEMAINE 5 : IMPACTS REGIONAUX ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE SEMAINE 5 : IMPACTS REGIONAUX ET ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Les zones montagneuses» de la semaine 5 du MOOC

Plus en détail

CHAPITRE 5. Certificat d'autorisation

CHAPITRE 5. Certificat d'autorisation CHAPITRE 5 Certificat d'autorisation CHAPITRE 5 CERTIFICAT D'AUTORISATION SECTION 1 CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR FINS DIVERSES CERTIFICAT D'AUTORISATION 32 Toute personne désirant réaliser un projet

Plus en détail

Annexe N 3 : financer les projets forestiers

Annexe N 3 : financer les projets forestiers Annexe N 3 : financer les projets forestiers Financer les projets forestiers en 2007-2013 Programme de développement rural pour l'hexagone (PDRH) Une architecture en 4 axes Le PDRH, établi pour la France

Plus en détail

Chapitre 10. Programme de compensation

Chapitre 10. Programme de compensation Chapitre 10 Programme de compensation Table des matières...10-i Liste des tableaux... 10-ii Liste des photos... 10-ii Liste des cartes... 10-ii 10 Programme de compensation...10-1 10.1 Compensation pour

Plus en détail

Problématiques des fondations d ouvrages sur permafrost dans les stations de sport d hiver

Problématiques des fondations d ouvrages sur permafrost dans les stations de sport d hiver 1 Problématiques des fondations d ouvrages sur permafrost dans les stations de sport d hiver SEANCE TECHNIQUE DU COMITE FRANÇAIS DE GEOLOGIE DE L INGENIEUR CNAM 31/01/2013 Héloïse Cadet et Lionel Lorier

Plus en détail

Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération

Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération Centrales villageoises photovoltaïques Comment choisir les toits les plus appropriés pour une première opération 1. Les caractéristiques techniques de la toiture et du bâtiment... 1 2. Les critères susceptibles

Plus en détail

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Contexte Le tableau de Bord et ses indicateurs Évaluation des travaux Vision synthétique sur la restauration Contexte Les gestion des cours

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis N 3/2015 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis N 3/2015 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis N 3/2015 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 175'000.-- pour les travaux de renforcement du mur de soutènement de la route sise au-dessus

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE BLEUE ZONES EXPOSEES AUX GLISSEMENTS DE TERRAIN (BG) 1. Interdictions. 2. Autorisations. 3. Prescriptions ANNEXE B

DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE BLEUE ZONES EXPOSEES AUX GLISSEMENTS DE TERRAIN (BG) 1. Interdictions. 2. Autorisations. 3. Prescriptions ANNEXE B ANNEXE B Eemple de règlement de PPRN (etraits) DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE BLEUE ZONES EXPOSEES AUX GLISSEMENTS DE TERRAIN (BG) La zone bleue (Bg) est faiblement eposée au glissements de terrain.

Plus en détail

Etude géométrique d un tronçon de route

Etude géométrique d un tronçon de route Etude géométrique d un tronçon de route 1- Objet du rapport : Le rapport suivant est une synthèse du travail effectué par notre groupe. L étude consiste à concevoir un tronçon de route reliant deux points

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) «Travaux de réfection des blocs béton de l ouvrage du Pont de l Angle» PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Syndicat du Bassin

Plus en détail

Note d'enjeux sur la consommation d'espace. Commune de Saint-Priest-Bramefant. Mai 2012. Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme 1/16

Note d'enjeux sur la consommation d'espace. Commune de Saint-Priest-Bramefant. Mai 2012. Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme 1/16 Note d'enjeux sur la consommation d'espace Commune de Saint-Priest-Bramefant Contribution à l'élaboration du Plan Local d'urbanisme Mai 2012 1/16 2/16 Table des matières Introduction... 4 1 - Une commune

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

Glissement de terrain et risque de chute de bloc sur la commune de Viggianello (Corse du Sud) Compte-rendu de visite du 4 juin 2004

Glissement de terrain et risque de chute de bloc sur la commune de Viggianello (Corse du Sud) Compte-rendu de visite du 4 juin 2004 Glissement de terrain et risque de chute de bloc sur la commune de Viggianello (Corse du Sud) Compte-rendu de visite du 4 juin 2004 Rapport final BRGMIRP-53167-FR juin 2004 M. Vincent Mots clés : risques

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1. Page 1/6 En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.2016, 08:00 Danger d'avalanche actualisé le 15.1.2016, 17:00 région A Fort,

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Date Juin 2004 Document Economie de l hydraulique Auteur Jean-Marie Martin-Amouroux ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Comment produire l électricité dont nous avons besoin? Vaut-il mieux faire appel aux centrales

Plus en détail

COMMUNE DE GUEUX. Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE

COMMUNE DE GUEUX. Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE COMMUNE DE GUEUX 4 rue de l'eglise 51390 Gueux Tél. 03 26 03 60 26 Fax : 03 26 03 58 85 COMMUNE DE GUEUX Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE Avril 2012 4 rue Jean Baptiste Clément

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/05/AV.1017. Liège, le 22 août 2005

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/05/AV.1017. Liège, le 22 août 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.1017 Liège, le 22 août 2005 Objet : Demande de permis unique pour la construction et l exploitation d une station d épuration de 81 500 Equivalents- Habitants à Lives-sur-Meuse

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

Plan de Gestion de la Zone Spécialement Protégée de l Antarctique (ZSPA) nº 156 BAIE LEWIS, MONT EREBUS, ÎLE ROSS

Plan de Gestion de la Zone Spécialement Protégée de l Antarctique (ZSPA) nº 156 BAIE LEWIS, MONT EREBUS, ÎLE ROSS Plan de Gestion de la Zone Spécialement Protégée de l Antarctique (ZSPA) nº 156 BAIE LEWIS, MONT EREBUS, ÎLE ROSS 1. Description des valeurs à protéger Une zone située sur les pentes inférieures du mont

Plus en détail

Les montagnes rocheuses

Les montagnes rocheuses Les montagnes rocheuses 1 / 6 Les montagnes Rocheuses ou «Rocheuses» (en anglais : Rocky Mountains ou Rockies) désignent une grande chaîne de montagnes intracontinentale dans l'ouest de l'amérique du Nord,

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Ville de Rousset. Arrêté Préfectoral N 480-2013 A, en date du 11 décembre 2013

DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Ville de Rousset. Arrêté Préfectoral N 480-2013 A, en date du 11 décembre 2013 DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Ville de Rousset Arrêté Préfectoral N 480-2013 A, en date du 11 décembre 2013 Demande formulée par la Société LIDL en vue d une part d être autorisée à exploiter un entrepôt

Plus en détail

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS I.1 - CHAMP D'APPLICATION, ZONAGE Champ d'application Le volet réglementaire du Plan de Prévention des Risques Inondations a pour

Plus en détail

PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1. Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi

PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1. Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1 Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi - La méthode "rapide" d évaluation de l aléa chutes de blocs ou éboulements

Plus en détail

Introduction...3. Cadrage régional et nouveaux éléments de connaissance...3. Modélisation du terrain naturel...4

Introduction...3. Cadrage régional et nouveaux éléments de connaissance...3. Modélisation du terrain naturel...4 1 Table des matières Introduction...3 Cadrage régional et nouveaux éléments de connaissance...3 Modélisation du terrain naturel...4 Reconstitution des plus hautes eaux connues...5 Hauteurs de submersion...6

Plus en détail

Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette

Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette Gestion en Temps Réel de la Rivière Lorette - Congrès Infra 2015 Gestion Temps Réel de la Rivière Lorette Adaptation des outils de gestion et de prévision des inondations Denis Brisson, Ing., Ville de

Plus en détail

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France)

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) LES SYSTEMES DE DETECTION SUR LE RESEAU FERRE FRANCAIS Philippe GRANDSERT SNCF Direction de l Ingénierie La

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section)

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux SOCIETE TPLM. Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section) CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux LL N s 367026, 367035 SOCIETE TPLM M. Frédéric Dieu Rapporteur Le Conseild'Etatstatuant au contentieux (Section du contentieux,7èmesous-section) M.BertrandDacosta

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou. 4- Règlement. Ferney-Voltaire

Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou. 4- Règlement. Ferney-Voltaire Plan Local d Urbanisme de Ferney-Voltaire Révision simplifiée n 3 du PLU : Implantation de la Maison des Cultures sur le secteur du Bijou 4- Règlement Révision simplifiée N 3 du PLU Approbation Vu pour

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS VALLEE DU TOUCH AVAL COMMUNE DE SAINT-LYS

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS VALLEE DU TOUCH AVAL COMMUNE DE SAINT-LYS ENVIRONNEMENT ET RISQUES NATURELS Direction Départementale des Territoires Haute-Garonne Service Risques et Gestion de crise PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS VALLEE DU TOUCH AVAL COMMUNE DE SAINT-LYS

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO?

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? 4 INTRODUCTION Cigéo sera composé d installations de surface, où seront notamment réceptionnés, contrôlés et préparés les colis de déchets, d une installation souterraine dans

Plus en détail

Commune de Alix. Révision du PLU. Réunion Publique du 22 Septembre 2011. Diagnostic et PADD

Commune de Alix. Révision du PLU. Réunion Publique du 22 Septembre 2011. Diagnostic et PADD Commune de Alix Révision du PLU Réunion Publique du 22 Septembre 2011 Diagnostic et PADD Le cadre juridique pour élaborer un PLU - La loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) du 13 décembre 2000 -

Plus en détail

Les avalanches. Les principaux types d'avalanche, leurs causes et leurs origines. Qu'est-ce qu'une avalanche?

Les avalanches. Les principaux types d'avalanche, leurs causes et leurs origines. Qu'est-ce qu'une avalanche? Les avalanches A vec une trentaine de victime par an, les avalanches représentent le risque naturel le plus meurtrier en France. Les principales victimes des avalanches sont les pratiquants des sports

Plus en détail

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales Département de Seine-Maritime Association Régionale pour l Etude et l Amélioration des Sols Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales MAI 2006 SOMMAIRE 1) Présentation de l opération...3

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION PRÉFECTURE DE L ARDÈCHE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE L ARDÈCHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION COMMUNE DE SATILLEU RAPPORT DE PRESENTATION APPROBATION DOCUMENT APPROUVE PAR ARRETE

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE Check-List du Carnet de Voyages Chris2neuX PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE I. Appréciation des possibilités humaines II. Etude du terrain III. Etude prévisions météorologiques IV. Etude du terrain

Plus en détail

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU Seine-Maritime CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU REGLEMENTATION APPLICABLE au titre du Code de l Environnement Articles R 214-1 à R 214-6 du code de l environnement relatifs à la nomenclature des opérations

Plus en détail