LA SEMAINE EN BREF DU 20/08/18 AU 24/08/18

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SEMAINE EN BREF DU 20/08/18 AU 24/08/18"

Transcription

1 LA SEMAINE EN BREF DU 20/08/18 AU 24/08/18 LE CHIFFRE DE LA SEMAINE LES FAITS MARQUANTS AUX ÉTATS-UNIS, les ventes de logements sont de nouveau orientées à la baisse, ce qui confirme un essoufflement du marché immobilier. En revanche, les commandes d équipement civil hors aviation restent soutenues, ce qui indique à un investissement solide des entreprises. DANS LA ZONE EURO, les enquêtes PMI rebondissent en août, et sont cohérentes avec une croissance de l ordre de 2%. La Grèce est sortie du programme d aide européen et dispose de 24 Mds de trésorerie, soit 22 mois de financement. AU JAPON, l inflation reste stable à 0,8% en glissement annuel dans la mesure retenue par la Banque du Japon. EN CHINE, les officiels multiplient les annonces soulignant leur volonté de soutenir la croissance dans un environnement international un peu moins porteur et alors que le désendettement commence à peser sur l activité intérieure du pays. L ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE Michael Cohen, l ancien avocat de Donald Trump, a plaidé coupable de violation des lois de campagne électorale et a indiqué qu il avait agi à la demande de Donald Trump. Cela rend plus probable le lancement d une procédure d «impeachment» par la Chambre des Représentants si celleci passe sous pavillon démocrate lors des mid-terms de novembre Taux américains 2ans 10ans 54,4 PMI composite de la zone euro en août If anyone is looking for a good lawyer, I would strongly suggest that you don t retain the services of Michael Cohen Tweet de Trump suite aux révélations de son ancien avocat À VENIR CETTE SEMAINE Japon Chine Etats Unis Inflation Tokyo Production industrielle Crédits et M3 Inflation Enquêtes PMI PCE Source: CPR AM, Datastream. NOS SCÉNARIOS DE MARCHÉ À 3 MOIS AU Scénario CENTRAL Scénario alternatif 1 Scénario alternatif 2 Scénario alternatif 3 BONNE DYNAMIQUE MONDIALE TENSIONS COMMERCIALES CHANGEMENT DE PERCEPTION DE L INFLATION VIVES TENSIONS POLITIQUES EN EUROPE 45% 25% 10% 20%

2 ETATS-UNIS VENTES DE LOGEMENTS Les ventes de logements surprennent une nouvelle fois à la baisse. Pour les ventes de logements existants (5,34 millions en juillet), c est le chiffre le plus bas depuis début Les ventes de logements neufs (0,63 million en juillet) décélèrent également. Cela suit plusieurs publications décevantes concernant l immobilier américain (permis de construire, mises en chantier, etc.). Cela atteste d un essoufflement désormais clair du marché immobilier américain. Rien de grave pour l instant car les stocks de maisons à vendre ne montrent pas de réel signe d augmentation mais à suivre COMMANDES DE BIENS DURABLES Les commandes de biens durables surprennent à la baisse, à -1,7% sur le mois en juillet, mais la progression sur un an glissant reste forte, à +9,2%. Surtout, les dépenses de capital hors défense et aviation progressent fortement (+1,4% sur le mois), ce qui est cohérent avec une progression solide de l investissement des entreprises au T3. POLITIQUE Michael Cohen, l ancien avocat de Donald Trump, a plaidé coupable de violation des lois de campagne électorale et a indiqué qu il avait agi à la demande de Donald Trump. Cela rend plus probable le lancement d une procédure d «impeachment» par la Chambre des Représentants si celle-ci passe sous pavillon démocrate lors des mid-terms de novembre. Pour rappel, la Chambre des représentants peut déclencher à la majorité simple une procédure de impeachment (un impeachment est une «mise en accusation» et pas une «destitution»). Ce n'est qu'une première étape, relativement facile à mettre en place. Dans la seconde étape, le Sénat jugerait le président et le chef de la Cour Suprême (John Roberts) mènerait les débats. Pour aboutir à une conviction («condamnation») et à une destitution, il faut une majorité des deux tiers (impossible à obtenir actuellement si des Républicains ne s associent pas à la démarche). Mais le Sénat peut aussi voter à la majorité simple une interdiction de tenir un rôle public dans le futur. Par ailleurs, ne pas être condamné par le Sénat n empêche pas que l on puisse être inquiété par la justice «ordinaire» par la suite. Il y a quelques jours, Rudolph Giuliani, l avocat de Trump, avait déclaré que les midterms allaient être «un référendum sur l impeachment» de Trump.

3 EUROPE ZONE EURO ALLEMAGNE PIB Destatis a publié les détails du PIB pour le T2. La publication n est vraiment pas bonne, le chiffre de +0,5% en trimestre sur trimestre n est obtenu que grâce à une très forte contribution positive des stocks (la plus forte contribution trimestrielle des stocks depuis 8 ans!). La consommation et l investissement ralentissent et la contribution du commerce extérieur est très négative (les exportations progressent mais les importations progressent davantage). Alors que les salaires augmentent rapidement, la consommation ralentit : le taux d épargne a fortement augmenté depuis la fin 2017 et atteint son plus haut niveau depuis le T ENQUÊTES PMI Les enquêtes PMI rebondissent en zone euro. Le PMI composite sort à 54,4 en août, contre 54,3 en juillet, ce qui est cohérent avec une croissance aux alentours de 2%. La hausse est bien plus nette pour l Allemagne et la France, qui passent respectivement de 55 à 55,7 et de 54,4 à 55,1. Cela augure de chiffres moins bons pour les pays périphériques (pas encore publiés). CONFIANCE DES MÉNAGES La confiance des consommateurs en zone euro retombe à un plus bas depuis mai Ceci dit, elle reste sur les plus hauts niveaux des 30 dernières années. GRÈCE Lundi 2 août, le dernier programme d aide en faveur de la Grèce s est terminé, le «plus important programme d assistance financière à un Etat de l histoire.» En août 2015, les membres du Mécanisme de Stabilité Européen (ESM) s étaient mis d accord sur un programme d aide de 86 Mds sur, afin de recapitaliser les banques et de financer l Etat. Au final, 61,9 Mds sur 86 auront été utilisés. Il s agissait du 3ème programme d aide à la Grèce après le programme de (52,9 Mds de prêts bilatéraux et 20,1 Mds de prêts du FMI) et celui de (prêts de l EFSF pour 141,8 Mds et du FMI pour 12 Mds). Le total des fonds débloqués lors des 3 programmes d aide s élève à 288,7 Mds. L ESM et le FESF détiennent 55% de la dette gouvernementale grecque. La Grèce dispose actuellement de 24 Mds trésorerie, ce qui couvre 22 mois de financement de l Etat.

4 JAPON ASIE PMI MARKIT Selon la première estimation réalisée par Markit à partir de 85 à 90% des entreprises de l enquête, l indice d activité dans le secteur manufacturier a progressé en août, de 52,3 à 52,5. On relèvera que les sous indices mesurant la production et les nouvelles commandes progressent nettement alors que l on observe un ralentissement des nouvelles commandes à l exportation. Les deux indicateurs de prix sont nettement orientés à la hausse, tant les prix payés que les prix sortie d usine, atteignant selon Markit un plus haut depuis plusieurs années. Source : Nikkei, IHS Markit INFLATION L inflation hors alimentation fraiche reste stable en juillet à 0,8% en glissement annuel. Si on exclut l énergie, elle progresse légèrement, de 0,2% en juin à 0,3% en juillet en glissement annuel. Cette progression est un peu décevante compte tenu de l évolution de l indicateur avancé de prix publié il y a 3 semaines pour la seule ville de Tokyo sur les 20 premiers jours du mois de juillet. Mais la hausse des loyers enregistrée dans la capitale n est pas un phénomène national et ne se retrouve pas dans l indice global. On notera également la forte progression des prix de l alimentation fraiche qui passe d un glissement annuel de -1,2% en juin à une hausse de 4,3% en juillet. Les prix de l énergie sont restés globalement inchangés sur le mois. L indice total progresse donc à 0,9% en glissement annuel. CHINE NOUVEL ASSOUPLISSEMENT RÈGLEMENTAIRE Selon la presse, les officiels envisageraient de supprimer les contraintes en capital pour les banques pour couvrir le risque des obligations des gouvernements locaux (20% jusque-là). Cela conduirait à les considérer comme portant le même risque que les obligations d Etat ou les obligations des banques politiques. Cela devrait soutenir les émissions obligataires des collectivités locales. Cela libèrera du capital des banques pour prendre d autres risques.

5 BANQUES CENTRALES RESERVE FEDERALE Minutes de la Fed : Les minutes du FOMC du 1er août apportent peu d'informations nouvelles sur la conduite de politique monétaire dans un avenir proche. Les membres du FOMC n'ont pas revu de façon significative leurs perspectives économiques et monteront très vraisemblablement les fed funds à 2,00/2,25% le 26 septembre. En creux, on comprend que l'idée est de continuer à monter les taux directeurs à ce rythme sur les prochains trimestres. Parmi les sujets qui les feraient dévier de ce programme : Une croissance qui serait plus forte que les attentes L incertitude sur le niveau terminal des fed funds à long terme, Les implications complexes pour la politique monétaire qu'aurait une escalade de la guerre commerciale (plus d'inflation à court terme mais moins d'activité), La pente de la courbe des taux (fortes dissensions à ce sujet entre ceux qui affirment que cela annonce la récession et ceux qui estiment que ce signal serait moins pertinent dans le contexte actuel). De nombreux participants indiquent qu'il faudrait prochainement modifier la phrase «The stance of monetary policy remains accommodative.» L'un des éléments les plus intéressants des minutes concerne une présentation faite par les économistes de la Fed aux membres du FOMC sur les outils de politique monétaire disponibles lors de la prochaine récession. Ils ont effectué des simulations pour mesurer les effets qu auraient les mesures non-conventionnelles (augmentation de bilan, augmentation de la duration du bilan, forward guidance avec des seuils sur l'inflation et le chômage) lorsque les fed funds seront à nouveau proches de zéro. Leur conclusion est que bien que ces mesures iraient dans le bon sens, leur efficacité en termes d'impact sur l'économie serait limitée. En particulier, les économistes de la Fed aboutissent à la conclusion qu il y a une incertitude «considérable» sur les effets économiques des achats de titres. Pour les membres du FOMC, les périodes de taux zéro peuvent devenir plus fréquentes à l'avenir, notamment du fait de l'abaissement du taux naturel/neutre, et la politique budgétaire jouerait un rôle plus important lors de la prochaine récession (le problème étant que la dette publique augmente rapidement). De façon intéressante, les membres du FOMC ont bien conscience de l'incertitude «considérable» au sujet de l'impact économique des mesures non-conventionnelles et que cela pourrait limiter l'utilisation de l'augmentation du bilan dans le futur. BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Minutes de la BCE : Lors du Conseil des Gouverneurs du 23 juillet, les membres de la BCE jugeaient que les derniers chiffres confirmaient que l économie de la zone euro était sur un momentum de croissance solide et bien réparti et que les risques pesant sur les perspectives économiques étaient équilibrés, mais que les incertitudes liés aux facteurs globaux («la menace du protectionnisme») restaient élevées. Pour eux, l expansion économique globale va se poursuivre, en dépit du ralentissement du commerce mondial. Les gouverneurs se sont montrés satisfaits de la réaction de marché après l introduction le 14 juin de la nouvelle forward guidance (indiquant que «les taux resteraient au niveau actuel au moins jusqu à l été 2019») : «la formulation introduit l équilibre adéquat entre la précision suffisante pour être efficace et le maintien d un degré de flexibilité adapté.» Le fait que les minutes indiquent que les anticipations du Conseil étaient «probabilistes» par nature signifie sans doute que les décisions seront prises en fonction de la progression effective de l inflation.

6 INDICATEURS & ÉVÉNEMENTS À VENIR ACTUALITÉ DES BANQUES CENTRALES Dates 26 septembre 13 septembre 19 septembre 13 septembre Actualités Fed BCE BoJ BoE Dates Actualités 29 août Israel (0,10%) statu quo attendu 31 août Colombie (4,25%) statu quo attendu Corée (1,50%) statu quo attendu INDICATEURS ÉCONOMIQUES Dates Pays Actualités Chine Profits industriels de juillet Allemagne Enquête IFO d août Masse monétaire et crédits de juillet Balance commerciale avancée de juillet Prix de l immobilier de juin Confiance des consommateurs du Conference Board d août Consommation des ménages de juillet 1ère révision du PIB 2T 27 août 28 août Etats-Unis France 29 août 1ère révision du PIB 2T Reventes en cours de logements de juillet Etats-Unis 30 août Japon Allemagne Etats-Unis Commerce de détail de juillet Inflation d août Enquête de confiance d août Revenu et consommation des ménages de juillet Taux de chômage de juillet Production industrielle de juillet Inflation à Tokyo d août PMI d août Taux de chômage de juillet Inflation d août Japon 31 août Chine INDICATEURS FINANCIERS Niveaux de taux Indices actions SP 500 Euros toxx 50 Ni kkei MSCI Emergents MSCI Emergents - LATAM MSCI Emergents As i e FTSE ans US 2,83-0,05-0,11 0,42 0,66 0,83 17,62% 51,84% 10 ans Allemagne 0,34 0,04-0,05-0,08-0,03-0,23 10 ans France 0,69 0,00-0,10 0,00-0,28 10 ans Espagne 1,41-0,07 0,04-0,16-0,04-0,63 10 ans Italie 3,15 0,47 1,15 1,03 1,24 10 ans Japon 0,10 0,01 0,03 0,05 0,06-0, ,86% 1,01% 7,52% ,62% -1,18% -2,18% -0,33% 11,52% ,49% -0,06% -0,72% 16,30% 21,90% ,66% -3,55% -9,35% -2,36% 36,08% 457-0,17% -8,35% -10,09% -10,39% 37,71% 548 2,60% -2,45% -6,28% 2,65% 53,41% ,25% -1,05% -1,43% 2,64% 28,46% EUR/USD 1,16 1,61% -0,90% -3,13% -1,56% 0,03% 47,57% 82,39% USD/JPY 111,24 0,66% 0,23% -1,29% 2,02% -6,07% 79,11% EUR/GBP 0,90 0,82% 1,68% 1,85% -1,98% 22,74% 0,38 0,93 Pétrol e (WTI) 69,71 5,73% -2,00% 15,30% Pétrol e (Brent) 76,21 5,96% 2,97% 14,41% 46,05% Or 1 207,49 2,40% -1,73% -7,36% -6,20% 4,09% Cui vre 6 091,50 3,43% -2,72% -15,48% -8,58% 22,58% Matières premières Devises Breakeven inflation 2,29 0,03-0,01 0,19 Bl é 5,19-6,49% -5,64% 20,14% 26,28% 17,16% 5 ans US Soja 7,93-5,60% -4,34% -13,71% -13,80% -11,79% 10 ans US 2,35 0,00-0,03 0,12 0,28 0,62 Sucre 10,77-0,65% -8,42% -28,53% -25,88% -3,75% 5 ans EUR 1,44-0,05 0,03 0,20 0,72 Ca fé 127,50-2,86% -6,25% -12,22% -15,98% -8,60% 10 ans EUR 1,56-0,03 0,17 0,39