Dossier de presse. SITA en Guadeloupe, une approche globale de la gestion. octobre 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse. SITA en Guadeloupe, une approche globale de la gestion. octobre 2008"

Transcription

1 SITA en Guadeloupe, une approche globale de la gestion des déchets : dépollution - valorisation - élimination SOMMAIRE Sita et l Écopole de l Esperance, un nouveau départ pour une Guadeloupe exemplaire en matière de gestion des déchets Sita verde : la valorisation des biodéchets Chiffres clés La réference de sita en Outre Mer : la societé «star» à la Réunion SITA, FILIALE PROPRETE DE SUEZ ENVIRONNEMENT Dépollution et réhabilitation de la décharge brute de Sainte Rose LA déchèterie de Sainte Rose : une solution de proximité pour les habitants de la communauté de commune de Nord-Basse-Terre (ccnbt) Le traitement mécano biologique (tmb) : vers un site multifilières favorisant le tri et la valorisation des déchets

2 SITA et L Écopôle DE L ESPERANCE, UN NOUVEAU DÉPART POUR UNE GUADELOUPE EXEMPLAIRE EN MATIÈRE DE GESTION DES DÉCHETS S inscrire dans l orientation des politiques publiques Pour répondre au besoin croissant de modernisation de la gestion des déchets en Guadeloupe, le nouveau Plan Départemental d Élimination des Déchets Ménagers et Assimilés voté en janvier 2008 prévoit entre autres l implantation de 2 centres de stockage nouvelle génération. Le premier centre situé sur la commune de Sainte Rose nécessite des travaux de dépollution et de réhabilitation pour une évolution vers un site multifilières de traitement des déchets favorisant le tri, la valorisation et l élimination des déchets résiduels. Ce centre d une capacité de t/an traitera principalement les déchets non dangereux de Nord-Basse-Terre. Il sera exploité par l Ecopôle de l Espérance, filiale commune de SITA et du Groupe ENERGIPOLE. Un deuxième centre fait actuellement l objet d études de faisabilité par SITA. Vue générale du site de L Écopôle de l Espérance Répondre aux enjeux environnementaux, techniques et économiques de l Île Face à l urgence sanitaire et à la nécessité de mettre rapidement en place une gestion intégrée des déchets produits en Guadeloupe, le projet a

3 été autorisé par Arrêté Préfectoral en avril 2008, après enquête publique. Après dépollution et réhabilitation, le site de Sainte Rose répondra aux critères techniques imposés par la réglementation : accessibilité, hydrogéologie, éloignement des habitations et des zones protégées, intégration paysagère. SITA a choisi d intégrer la dimension Haute Qualité Environnementale dès la conception architecturale du site afin de veiller au respect du patrimoine naturel. L Écopôle de l Espérance est située sur une parcelle de 63 ha. Les installations couvriront 42 ha, dont 25 pour le stockage. Le phasage des travaux est planifié en vue de maintenir l activité agricole en cours sur le site, à savoir la culture de canne à sucre et d ananas. À terme, 22 hectares seront préservés pour maintenir ces cultures. Le montant global des investissements représente 50 millions d euros dont 10 millions d euros engagés sur la première phase de chantier. Pour cette étape, l Ecopôle de l Espérance a fait appel à un groupement d entreprises guadeloupéennes. Elle recrutera à terme une quinzaine de salariés et créera un bassin de 70 emplois indirects. Dès réception des travaux, l Ecopôle de l Espérance installera son siège social dans la commune de Sainte Rose. À terme, les retombées économiques globales pour la commune seront de l ordre de 0,6 million d euros par an sur 20 ans. Associer valorisation et élimination des déchets à la production d énergies renouvelables Installation de valorisation de biogaz Le site de stockage des déchets sera doté d un réseau de collecte du biogaz issu de la fermentation des déchets qui pourra être utilisé ultérieurement comme ressource énergétique. De plus, en partenariat avec le Groupe ENERGIPOLE, le site sera équipé de panneaux photovoltaïques assurant à terme la production d environ 10,88 MWh électrique. L énergie ainsi produite permettra de couvrir

4 SITA et L Écopôle DE L ESPERANCE, UN NOUVEAU DÉPART POUR UNE GUADELOUPE EXEMPLAIRE EN MATIÈRE DE GESTION DES DÉCHETS les besoins en électricité de habitants, soit l équivalent de la commune de Sainte Rose. Lutter contre le changement climatique et maîtriser la consommation d énergie fait partie des engagements majeurs de SITA dans le cadre du Grenelle de l Environnement. Favoriser la concertation, le dialogue et la transparence au quotidien Le site de Sainte Rose est habilité à traiter des déchets ménagers et assimilés et les déchets industriels banals. Chaque livraison fera l objet d un contrôle systématique lors de l entrée sur site : les matériaux valorisables tels que les plastiques, cartons, bois, ferrailles seront réorientés vers des filières agréées, les déchets non valorisables seront traités sur site. Dans le cadre de ses engagements de préservation de l écosystème et de la biodiversité, SITA et l Ecopôle de l Espérance n accepteront aucune livraison de déchets par voie maritime traversant le Grand-Cul-de-Sac Marin. Au-delà des informations techniques réglementaires et de la Commission Locale d Information et de Surveillance obligatoire, SITA s engage à créer une instance d échange et dialogue avec les élus, riverains et associations Poste de contrôle environnementales et sociales. Ces échanges seront formalisés dans un cadre de travail à établir avec l ensemble des parties prenantes concernées.

5 SITA VERDE : LA VALORISATION DES BIODÉCHETS SITA Verde a été créée en d une ambition commune entre SITA et le Groupe LORET pour développer la valorisation des biodéchets sous forme de compost en Guadeloupe. Métiers de SITA VERDE Valorisation des biodéchets SITA Verde transforme les déchets organiques des collectivités, industriels et agriculteurs en compost (bagasses de canne à sucre, écumes de sucrerie, déchets d espaces verts par ex.) sur deux écosites : Gardel et L Hermitage. Production d un compost de qualité Issus du compostage, les produits organiques sont hygiénisés et stabilisés. Ecosite de GARDEL SIÈGE social Ecosite de Gardel Ecosite de L HERMITAGE Implantations de SITA VERDE en Guadeloupe Ecosite de l Hermitage

6 Riches en humus et en éléments fertilisants, ils ont toutes les propriétés nécessaires à l amendement organique des sols et à l alimentation des cultures. Les gammes de produits FERTIGWA : Compost à base végétale en mélange avec des fumiers de ferme, qui apportent les éléments fertilisants, NF U : Supports de culture, NF U : Composts de boues de station d épuration. Les utilisateurs Les produits sont utilisés par les producteurs de canne à sucre, de banane, d ananas, de melon, d igname, les maraîchers, les pépinières et les sociétés d entretien de jardin. BIOGWA : Compost à base végétale, structurant des sols, riche en vie microbienne nécessaire au fonctionnement biologique du sol, ECOGWA : Compost rustique enrichi en fertilisants naturels, restructurant, pour grandes surfaces, TEROGWA : Le support de culture universel, pour toutes utilisations professionnelles ou grand public. Des produits encadrés par une réglementation stricte NF U : Amendements organiques, La contribution de SITA Verde aux objectifs de valorisation des déchets verts En Guadeloupe, les déchets verts ne sont pas encore valorisés. La transformation de ces déchets en compost, permettra de faire un pas vers le seuil des 50 % de déchets recyclés prévu par la Circulaire du 28 avril L introduction de déchets d espaces verts dans le compost présente plusieurs avantages : agronomique, en améliorant la stabilité des composts, économique, en réduisant le prix de vente des composts. Une partie du traitement étant supporté par le producteur de déchets verts (principe du pollueur-payeur), écologique, en valorisant les déchets.

7 CHIFFRES CLÉS Sita en guadeloupe L Écopôle DE L ESPERANCE Actionnariat : 65 % SITA et 35 % ENERGIPOLE 25 ha dédiés au stockage 22 ha réservés aux activités agricoles 8,5 M d investissement en M d investissement sur 20 ans 9 M pour dépolluer la décharge brute actuelle 15 postes créés directement 70 postes indirects T de déchets traitées par an 10,88 MWh électrique produit par an SITA VERDE Actionnariat : 65 % SITA et 35 % GROUPE LORET 12 salariés 3 ha : plate forme de GARDEL (Le Moule) 1 ha : plate forme de L HERMITAGE (Trois Rivières) T de déchets traitées par an T de compost vendues par an

8 LA RÉFÉRENCE DE SITA EN OUTRE MER : LA SOCIÉTÉ «STAR» À LA RÉUNION La société STAR (Société de Transport et d Assainissement de la Réunion) est une entreprise régionale au service de l environnement qui s est spécialisée dans les prestations de collecte et de traitement des déchets, de nettoiement et d assainissement. La collecte des déchets des collectivités Collecte des ordures ménagères, des déchets valorisables, des déchets verts et des encombrants de la CI- NOR de Sainte-Marie et de Sainte-Suzanne (45000 habitants). Collecte déchets verts et encombrants sur le TCO : St-Paul, St-Leu, Trois-Bassins (90000 habitants), depuis le 2 janvier Résorption des dépôts sauvages sur le TCO depuis le 17 décembre Gestion de 3 déchèteries pour la CINOR. Créée en 1984 et implantée initialement à la Réunion, elle s est progressivement développée sur l ensemble de la zone Océan Indien pour former le groupe STAR. Une référence en matière de gestion globale des déchets Aujourd hui, la STAR s est spécialisée dans 4 domaines différents mais complémentaires :

9 vidange de bacs à graisse pour les restaurants et cantines scolaires. Gestion de l assainissement collectif, urbain et industriel, autonome individuel et semi-collectif. Le traitement et la valorisation des déchets banals et spéciaux Le traitement et la valorisation des déchets (centre de stockage Sainte SUZANNE, plateforme de compostage Sainte ROSE). La collecte des déchets des industriels Collecte des Déchets Industriels Banals (environ 50 % de part de marché), avec un parc d environ 500 bennes et 26 véhicules ampliroll, 1 camion front-loader et 1 camion Eco DI. Nettoyage des sols et des sites industriels. L assainissement Entretien : réseaux d eaux pluviales, eaux usées, eaux potables (Conseil Général, Ville de Saint Denis et de Saint Paul), bacs à graisse, notamment (ville de Saint André et du Tampon), fosses septiques (Saint Pierre, Le Tampon ) Collecte : vidange de fosses septiques, (pour les entreprises et les particuliers), Le traitement des déchets dangereux (plateforme de Saint ANDRE) Chiffres clés du centre de stockage de Sainte Suzanne Date de l Arrêté Préfectoral : 06/1993 renouvelé le 14/12/2007 Superficie classée : 27,8 ha Emprise actuelle du site : 15,2 ha (phase I) et 8,2 ha (phase II) Tonnage annuel de déchets réceptionné : t (en 2007) 12 Personnes sur le site : 1 Responsable d Exploitation, 1 chef d équipe, 4 conducteurs, 4 manœuvres, 2 personnels d accueil.

10 LA RÉFÉRENCE DE SITA EN OUTRE MER : LA SOCIÉTÉ «STAR» À LA RÉUNION Création d énergies renouvelables grâce aux panneaux photovoltaïques Le site de Sainte Suzanne est particulièrement adapté : avec heures d ensoleillement par an (maximum de l île) : Installation d un pilote de 50 m 2, soit 5 kwc en avril 2007 Projet d installation de 2,2 ha de modules photovoltaïques soit 2 MWc environ. Ce projet est «piloté» par SCE Power alliance en partenariat avec STAR. Site de Sainte Suzanne vu du ciel Panneaux photovoltaïques installés sur Saint Suzanne Légende Agences de service Centre de tri Centre de transfert Centre de stockage Plate-forme déchets industriels spéciaux Filiales Compostage déchets verts Les implantations de la star sur l Île de la Réunion

11 dossier SITA, FILIALE PROPRETÉ DE SUEZ ENVIRONNEMENT SITA est, au sein de SUEZ Environnement, le spécialiste de la gestion globale des déchets. Depuis 90 ans, SITA collecte, achemine, traite et valorise les déchets des collectivités locales, des entreprises, des professionnels de santé et des particuliers. SITA gère l intégralité du cycle des déchets produits par les particuliers, les entreprises et les professionnels de santé, à travers six domaines d expertise : La collecte et le tri SITA collecte et trie les déchets issus des collectes sélectives des particuliers et des entreprises (y compris les déchets dangereux, liquides ou encore liés à des activités de soins médicaux) La valorisation matière SITA assure le démantèlement, la réutilisation et recyclage des matières (plastiques, palettes ) et leur commercialisation auprès des industriels du recyclage. SITA met également en place des filières de démantèlement et de valorisation des Déchets d Équipements Électriques et Électroniques, des Véhicules Hors d Usage, des avions et navires en fin de vie.

12 La valorisation biologique La valorisation énergétique Le traitement des déchets ultimes SITA collecte et valorise les déchets organiques comme les boues (fumier, lisier, boues d épuration), la fraction fermentescible des ordures ménagères (épluchures, etc.) et de l industrie agro-alimentaire, les déchets verts et les déchets de l agriculture (marcs, rafles de vendanges ). Ces déchets sont soient épandus directement sur les champs, soit transformés en composts utilisés en amendements des cultures agricoles et paysagères. SITA valorise et traite les déchets qui n ont pas pu être recyclés. Ainsi : le stockage génère du biogaz qui produit de l énergie renouvelable ; l énergie issue de l incinération des déchets est valorisée en électricité et en chauffage urbain ; la méthanisation des déchets organiques et des boues de stations d épuration permet de générer du biogaz, également valorisé en électricité et en chauffage urbain. En fonction de leur nature, les déchets sont pré-traités et stockés dans des centres de stockage spécifiques. Ils font ensuite l objet d une régénération ou sont utilisés comme combustible de substitution. L assainissement et la maintenance industrielle SITA dispose d un réseau de filiales spécialisées fédérées au sein de SITA AMI. SITA AMI intervient sur les réseaux urbains d assainissement et auprès des industriels pour des opérations régulières de nettoyage ou lors des arrêts techniques.

13 DÉPOLLUTION ET RÉHABILITATION DE LA DÉCHARGE BRUTE DE SAINTE ROSE La dépollution du site : un préalable indispensable pour une gestion intégrée des déchets Ouvert provisoirement en 1992, le site actuel engendre des nuisances quotidiennes causées par le déversement illégal de milliers de tonnes de déchets. Il doit donc être fermé et sécurisé selon les prescriptions environnementales et sanitaires définies par l arrêté préfectoral de l Écopôle de l Espérance. Au cours des travaux de réhabilitation, les déchets valorisables (ferrailles, plastiques) précédemment enfouis seront extraits, triés et réorientés vers les filières agréées de valorisation et d élimination.

14 La création du nouveau site : des travaux axés sur l étanchéité et le contrôle Les travaux se dérouleront en 3 étapes : terrassement, étanchéité, aménagements généraux (voiries et réseaux). Schéma de principe La zone de stockage sera composée de casiers étanches réalisés avec des matériaux imperméables pour maîtriser les interactions entre le déchet et son environnement. Tout site de stockage comporte une double barrière de protection : une «sécurité géologique» composée d argile, un matériau très imperméable présent naturellement sous le site, sur le fond et les flancs des zones en exploitation, Sécurité technique Sécurité géologique une «sécurité technique», composée d un matériau imperméable, une géomembrane, et protégée par un géotextile. Un complexe de drainage spécifique est mis en place pour récupérer et traiter les eaux de pluie en contact avec les déchets. Planning des travaux Résorption de la décharge brute Début des terrassements Mise en service Alvéole A3 Début de la construction du TMB Mise en service du TMB 4 e trimestre er trimestre e trimestre e trimestre e trimestre er trimestre 2010 Échanges participatifs sur le dossier TMB Dépôt du dossier TMB Enquête publique TBM A.P Complémentaire CSDU + TMB

15 LA Déchèterie DE SAINTE ROSE : UNE SOLUTION DE PROXIMITÉ POUR LES HABITANTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DE Nord-Basse-Terre (CCNBT) Une solution de proximité pour favoriser une démarche éco-citoyenne En collaboration avec les services techniques de la CCNBT, SITA étudie actuellement l implantation d une déchèterie sur le site de l Ecopôle de l Espérance. Cette déchèterie accueillera avant fin 2009 les déchets des habitants ne pouvant être pris en charge par l enlèvement en porte-à-porte (Déchets électroniques, déchets verts, encombrants, etc.) La déchèterie aura une fonction essentielle : éviter les dépôts sauvages et assurer ainsi un meilleur respect de l environnement. Elle permettra également la valorisation des déchets grâce à un pré-tri dans les bennes et une orientation vers les filières agréées.

16 LE TRAITEMENT MÉCANO BIOLOGIQUE (TMB) : VERS UN SITE MULTIFILIÈRES FAVORISANT LE TRI ET LA VALORISATION DES DÉCHETS Le TMB : Un outil structurant pour les filières de valorisation des déchets Le site de Sainte Rose évolue en parallèle vers un centre multifilières de traitement et de valorisation des déchets non dangereux avec un projet de TMB. Cet outil permettra de séparer les fractions valorisables des déchets entrants sur le site (métaux, cartons, plastiques, etc.) pour les diriger vers les filières dédiées. À terme, cette unité de Traitement Mécano-Biologique, dimensionnée spécifiquement pour la Communauté de Communes Nord-Basse-Terre (CCNBT), permettra de valoriser la matière organique résiduelle issue des collectes séparatives. Ainsi, en favorisant la structuration des filières de valorisation et d élimination l installation participera au développement du tri sélectif auprès des habitants et des industriels. Les études sont en cours depuis septembre 2008, le conseil municipal de Sainte Rose a été informé lors de la séance du 15 septembre et un nouveau dossier de demande d autorisation sera déposé auprès des autorités fin Il donnera lieu à une nouvelle enquête publique et une concertation avec les parties prenantes locales (riverains, élus, associations, Commission Locale d information et de Surveillance). Schéma de principe général

17 SYNOPTIQUE DU TMB T/an Séparation fermentescible / refus / valorisation matière Refus vers CSDU Fermentation Structurant bois Valorisation matière (métaux / plastiques / carton) vers les filières agrées Compost normé Maturation Affinage Exemple de bilan matière pour t d ordures ménagères résiduelles issues de la collecte sélective

Résumé. A. Qu est-ce que la méthanisation?

Résumé. A. Qu est-ce que la méthanisation? Résumé Afin de compléter les travaux réalisés par l'arene, l'ademe, Gaz de France et l'agence de l'eau Seine-Normandie depuis 1999 sur le sujet de la méthanisation, filière de traitement des biodéchets

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Saint-Étienne, le 17 juillet 2012 NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Préambule Le SYDEMER, SYndicat mixte

Plus en détail

Comité de Pilotage n 2

Comité de Pilotage n 2 Comité de Pilotage n 2 (Charte de Qualité Environnementale) Centre de valorisation de Beauregard Baret 13 juin 2008 Zone Industrielle La Motte - 7, rue Louis Armand 26800 Portes-lès-Valence - E-mail :

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

Présentation de l usine de La Loyère

Présentation de l usine de La Loyère Présentation de l usine de La Loyère Présentation du groupe Paprec Group, dont le siège historique est situé à La Courneuve (93), a été fondé en 1994 et est toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin.

Plus en détail

Dossier de presse - Novembre 2014. Le Groupe Péna. change ses couleurs et renforce son identité. www.pena.fr

Dossier de presse - Novembre 2014. Le Groupe Péna. change ses couleurs et renforce son identité. www.pena.fr Dossier de presse - Novembre 2014 Le Groupe Péna change ses couleurs et renforce son identité www.pena.fr Sommaire Communiqué de presse...03 Historique du groupe...05 Chiffres clés & implantations...06

Plus en détail

Menu Méthanisation. L innovation au service de l énergie verte

Menu Méthanisation. L innovation au service de l énergie verte Menu Méthanisation L innovation au service de l énergie verte Avec la méthanisation, véritable voie d avenir, l innovation est au cœur de la production d énergie verte. LA MÉTHANISATION, C EST QUOI? La

Plus en détail

Plan départemental de gestion des déchets du BTP

Plan départemental de gestion des déchets du BTP Direction régionale et départementale de l Équipement Bourgogne/Côte d'or Plan départemental de gestion des déchets du BTP Version synthétique Novembre 2002 Sommaire 1. OBJECTIF DE LA DEMARCHE... 2 2.

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Technologie Environnementale

Technologie Environnementale Technologie Environnementale Plus de 100 véhicules techniques... Composée de plus de 100 véhicules techniques dont la performance est portée au niveau rompues aux méthodes de travail les plus rigoureuses.

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 615 Mars 2015 Bilan 2012 de la production de déchets en France OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Conformément à la règlementation européenne, la

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE, VOIR LYONNAISE DES EAUX PROVENCE AUTREMENT

DÉVELOPPEMENT DURABLE, VOIR LYONNAISE DES EAUX PROVENCE AUTREMENT LYONNAISE DES EAUX PROVENCE SDEI SEERC EAUX DE PROVENCE SERAMM SGAD Bâtiment A le Crossroad 270 rue Pierre Duhem BP 20008 13791 AIX EN PROVENCE Cedex 3 www.lyonnaise des eaux.com/provence COMMUNIQUÉ DE

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE

DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE Présentation de l avant-projet sommaire de méthanisation Communauté d Agglomération de Limoges Métropole

Plus en détail

Production de compost au Centre de Valorisation Organique

Production de compost au Centre de Valorisation Organique Gestion des déchets ménagers de Lille Métropole Communauté Urbaine Production de compost au Centre de Valorisation Organique Mustapha MAIMOUNI Conseiller communautaire Lille Métropole Communauté Urbaine

Plus en détail

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet

La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet La gestion intégrée des produits résiduaires organiques de la micro-régionouest de la Réunion Etat d avancement du projet T. Wassenaar, J. Queste, J.M. Paillat Assemblée Générale du RMT Fertilisation &

Plus en détail

Présentation du site de Quesnoy-sur-Deule

Présentation du site de Quesnoy-sur-Deule CDI Recyclage Agence Nord Présentation du site de Quesnoy-sur-Deule Présentation CDI Recyclage intègre Paprec Group en juin 00 et profite désormais du maillage national et des savoir-faire du leader indépendant

Plus en détail

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012

PLU 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES. PLU arrêté le: 9 février 2012. Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 PLU arrêté le: 9 février 2012 Vu pour être annexé à la délibération du 9 février 2012 6ANNEXES 6.2 ANNEXES SANITAIRES PLU V i l l e d e N o i s y - l e - S e c P l a n L o c a l d U r b a n i s m e DÉPARTEMENT

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE SITA, LEADER DE LA VALORISATION DES DÉCHETS SEPTEMBRE 2014 DOSSIERDEPRESSE contact PRESSE Caroline QUILLERÉ Directrice

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois

Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois CARTE DE VISITE Le Centre de traitement des Battées, à Sauvigny-le-Bois Contacts SITA Centre Est : Florent MAILLY Directeur de l agence traitement Tél : 06 87 76 29 74 / florent.mailly@sita.fr Nicolas

Plus en détail

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Plan de la présentation Partie I Pourquoi le TMB? Partie II Variantes techniques Partie III Conclusions pour

Plus en détail

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr présentation générale La société Algora Environnement propose pour les entreprises, industries, commerces, collectivités, professionnels de l immobilier et particuliers un ensemble de services liés à l

Plus en détail

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII

Recyclage et valorisation énergétique. Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Recyclage et valorisation énergétique Le centre multifilières à Ivry-Paris XIII Plus de 500 kg de déchets ménagers : c est ce que produit chaque année un habitant de la région parisienne! Entre 1993 et

Plus en détail

METHANISATION Éléments de réflexion

METHANISATION Éléments de réflexion METHANISATION Éléments de réflexion Anne-Sophie BOILEAU LA METHANISATION Le principe Les substrats Les techniques La typologie des projets Méthanisation éléments de réflexion 2 La méthanisation : le principe

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

RHÔNE-ALPES. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l Industrie

RHÔNE-ALPES. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l Industrie RHÔNE-ALPES Assainissement - Hygiène Services à l Industrie Des solutions industrielles et environnementales performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Ortec Environnement, une filiale du

Plus en détail

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang.

POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG. Le compostage des ordures ménagères à Dschang. POJET DE COMPOSTAGE DE LA COMMUNE DE DSCHANG Le compostage des ordures ménagères à Dschang. Le site de compostage Site de Ngui Le site de compostage PARTENAIRES Equipe de mise en œuvre Encadreurs Dr Emmanuel

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation Page 1 EXPO BIOGAZ 2013 1 LE CREDIT AGRICOLE ET LA METHANISATION 2 RETOUR D EXPERIENCE: UN PROJET DE METHANISATION A LA FERME Page 2 EXPO BIOGAZ

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OBJET DU MARCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OBJET DU MARCHE Marché public de prestation de services à bons de commande CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Marché passé selon la procédure d appel d offres conformément aux articles 33 et 77 du code des marchés

Plus en détail

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles par le recyclage agricole Mémento à l usage des maîtres d ouvrage de station d épuration Une filière responsable 1 Toute collectivité ou

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Bilan général Rhône-Alpes

Bilan général Rhône-Alpes Bilan général RhôneAlpes 42 Loire 69 Rhône 01 Ain 38 Isère 74 HauteSavoie 73 Savoie 07 Ardèche 26 Drôme Edition décembre 2005 données 2004 Tonnage global de déchets traités en 2004 en RhôneAlpes : 4 695

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie

METHANISATION. et installations classées et production d électricité. Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie METHANISATION et installations classées et production d électricité Frédéric BERLY DREAL Midi Pyrénées Division Énergie 1 Nomenclature des installations classées Les installations classées en application

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 SUJET Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 2 Les

Plus en détail

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 46 Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 Recherche & Développement ; Innovation La Recherche et Développement dans le Groupe VIVADOUR est une démarche engagée il y a plusieurs années dans le but d apporter

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. du Service Public d Elimination

RAPPORT ANNUEL. du Service Public d Elimination RAPPORT ANNUEL sur le Prix et la Qualité du Service Public d Elimination des Déchets Ménagers ANNEE 2008 SOMMAIRE Les indicateurs techniques 1 POPULATION...- 2-2 EQUIPEMENTS DE COLLECTE DES DECHETS...-

Plus en détail

Nos spécificités. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves.

Nos spécificités. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves. Collège Jules Verne LE MAYET DE MONTAGNE (Allier) Nos spécificités - Collège rural (zone montagne) du Réseau de Réussite scolaire du Bassin de Vichy, Classé ZEP, Effectif : environ 250 élèves. - Un des

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

Journée technique méthanisation agricole. 29 septembre 2011 Siaugues Sainte Marie

Journée technique méthanisation agricole. 29 septembre 2011 Siaugues Sainte Marie Journée technique méthanisation agricole 29 septembre 2011 Siaugues Sainte Marie TITRE CHAPITRE Sous titre Sous titre Principe Contexte Substrats Types d installations Possibilités de valorisation de l

Plus en détail

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals FICHE 01 Les déchets par corps de métiers Gros oeuvre - Terrassement Inertes Emballages et Recyclages TERRE PIERRE CONSIGNÉES PAPIER MÉLANGE MÉTAUX EMBALLAGE Base de Ciment, mortier, et béton Brique Mélanges

Plus en détail

Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement?

Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement? Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement? Adoptez les toilettes sèches!!!!! Non non, les toilettes sèches ne sont

Plus en détail

Fertilisation. et protection. des cultures

Fertilisation. et protection. des cultures Fertilisation et protection des cultures Fertilisation et protection des cultures EMBALLAGES VIDES DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES (EVPP) Les EVPP sont composés de : - bidons en plastique d une contenance

Plus en détail

Mission d Expertise et de Suivi des Epandages. S unir, Changer, Gagner. 28 juin 2012

Mission d Expertise et de Suivi des Epandages. S unir, Changer, Gagner. 28 juin 2012 Mission d Expertise et de Suivi des Epandages S unir, Changer, Gagner Ordre du jour Rappel du fonctionnement général des filtres à sable plantés de roseaux, Savoir évaluer le niveau des boues stockées

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement

CHANTIER PROPRE. cahier de. recommandations. Le Havre, agissons durablement CHANTIER PROPRE cahier de recommandations Le Havre, agissons durablement cahier de recommandations Sommaire Article 1: Définition des objectifs 4 Article 2: Engagements des signataires 4 Article 3: Organisation

Plus en détail

LA GESTION DES DÉCHETS

LA GESTION DES DÉCHETS LA GESTION DES DÉCHETS Les catégories de déchets L essentiel de la réglementation Les filières d élimination Les Plans Départementaux des Déchets de la Réunion 1. LES CATÉGORIES DE DÉCHETS DÉFINITION DU

Plus en détail

Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, SITA présente "LA FABULEUSE AVENTURE DES DECHETS"

Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, SITA présente LA FABULEUSE AVENTURE DES DECHETS Dossier de presse Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, SITA présente "LA FABULEUSE AVENTURE DES DECHETS" Un programme ludo-pédagogique pour tous, de 7 à 77 ans du 29 mai au 4 juin 2006

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

La gestion durable des déchets, Quelles solutions pour les pays en développement

La gestion durable des déchets, Quelles solutions pour les pays en développement Session XX: Date 12/04/2011 La gestion durable des déchets, Quelles solutions pour les pays en développement Dr Elhaité Hakima PDG, EAU GLOBE - MAROC Sommaire Aperçu de la situation actuelle; Objectifs;

Plus en détail

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues Sommaire 1. Etat des lieux 2. Un contexte favorable à une optimisation énergétique 3. Maximiser la production de biogaz 4. Quelques

Plus en détail

RÉGION OUEST. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie

RÉGION OUEST. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie RÉGION OUEST Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie Des solutions industrielles et environnementales performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Ortec Environnement,

Plus en détail

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon

Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement. 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon Comité d Orientation et de Programmation (COP) Eau et Assainissement 11 Mars 2013 Salle du Conseil du Grand Chalon 1 Ordre du Jour Limites de compétences 1 - Eau potable et Assainissement 2 Eaux Pluviales

Plus en détail

l installation de gestion des ressources du chemin Brady

l installation de gestion des ressources du chemin Brady Services de collecte des articles recyclables et des déchets ménagers de Winnipeg Service des eaux et des déchets La face changeante de l installation de gestion des ressources du chemin Brady La décharge

Plus en détail

L épandage des composts et des digestats urbains

L épandage des composts et des digestats urbains Par Marc Hébert agr., M. Sc., service des matières résiduelles, ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs L épandage des composts et des digestats urbains Comme dans

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE Avec la participation financière de l Agence de l Eau Seine Normandie et le Conseil Général 77 Document TEST Ingénierie OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE

Plus en détail

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Samedi 31 janvier 2015 Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Sommaire Présentation du site Un ouvrage durable Les lignes rattachées au site de Colomiers Historique du chantier

Plus en détail

Résultats annuels 2007

Résultats annuels 2007 L environnement au quotidien Résultats annuels 2007 Mardi 8 avril 2008 Sommaire HISTORIQUE DU GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT Les développements récents Les résultats financiers 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

VALORISATION, ÉLIMINATION ET SERVICES ASSOCIÉS À LA GESTION DES DÉCHETS NOS EXPERTISES, NOS RÉFÉRENCES SITA FRANCE I WASTE BOOK 2008 I 1

VALORISATION, ÉLIMINATION ET SERVICES ASSOCIÉS À LA GESTION DES DÉCHETS NOS EXPERTISES, NOS RÉFÉRENCES SITA FRANCE I WASTE BOOK 2008 I 1 10 2009 VALORISATION, ÉLIMINATION ET SERVICES ASSOCIÉS À LA GESTION DES DÉCHETS NOS EXPERTISES, NOS RÉFÉRENCES SITA FRANCE I WASTE BOOK 2008 I 1 SOMMAIRE SERVICES 13 Repères 14 Collecte et tri des déchets

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1637. Liège, le 22 décembre 2003

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/03/AV.1637. Liège, le 22 décembre 2003 AVIS Réf. : CWEDD/03/AV.1637 Liège, le 22 décembre 2003 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis unique pour l extension et l exploitation d un Centre d Environnement

Plus en détail

La rationalisation des collectes. Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL

La rationalisation des collectes. Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL La rationalisation des collectes Lancement de la collecte séparée des déchets organiques et passage aux conteneurs à puce AUBEL Table des matières I. Présentation INTRADEL II. Pourquoi les conteneurs?

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

DOSSIER THEMATIQUE. Certification ISO 14001 de la station d épuration d Annonay. La station d épuration Acantia d Annonay NOVEMBRE 2013 CONTACT

DOSSIER THEMATIQUE. Certification ISO 14001 de la station d épuration d Annonay. La station d épuration Acantia d Annonay NOVEMBRE 2013 CONTACT Certification ISO 14001 de la station d épuration d Annonay DOSSIER THEMATIQUE NOVEMBRE 2013 La station d épuration Acantia d Annonay certifiée ISO 14001 CONTACT Lyonnaise des Eaux Provence / SDEI Florian

Plus en détail

SESSION 2010 CONTRÔLE DE GESTION

SESSION 2010 CONTRÔLE DE GESTION 1010011 DCG SESSION 2010 CONTRÔLE DE GESTION Durée de l épreuve : 4 heures - coefficient : 1.5 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Démarche Bilan Carbone Commune de Saint-Martin-de-Belleville

Démarche Bilan Carbone Commune de Saint-Martin-de-Belleville Mairie de Saint-Martin-de-Belleville Démarche Bilan Carbone Commune de Saint-Martin-de-Belleville André Plaisance, Maire de Saint-Martin-de-Belleville Maria Opelz, responsable environnement, Mairie de

Plus en détail

Trier préserve l environnement et crée de l emploi

Trier préserve l environnement et crée de l emploi Proposition d articles (3 ème trimestre 2011) Trier préserve l environnement et crée de l emploi Chaque jour, grâce au tri et au recyclage des emballages ménagers, nous participons à la protection de l

Plus en détail

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Ports de Paris : un acteur public du développement fluvial 2 Aménager dans la durée 200 salariés 4 agences territoriales Exploiter dans la proximité, l écoute

Plus en détail

Matériels et méthodes Résultats

Matériels et méthodes Résultats Réseau PRO, référencement des Produits Résiduaires Organiques dans un système d information mutualisé Bell Alix 1, Michaud Aurélia 1, Schaub Anne 2, Trochard Robert 3, Sagot Stéphanie 4, Dumont Solène

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

6.2.1- Annexes Sanitaires

6.2.1- Annexes Sanitaires 6 - Annexes 6.2.1- Annexes Sanitaires POS approuvé le : 16 février 1981 POS révisé, approuvé le : 18 décembre 2001 Vu pour être annexé à la délibération en date du : POS mis en révision le : 19 mars 2009

Plus en détail

Maintenance Industrielle Arrêts d unité Nettoyage Industriel Environnement, Gestion des déchets Délégation de Production et Logistique

Maintenance Industrielle Arrêts d unité Nettoyage Industriel Environnement, Gestion des déchets Délégation de Production et Logistique ROGNAC Maintenance Industrielle Nettoyage Industriel Environnement, Gestion des déchets Délégation de Production et Logistique Des solutions industrielles performantes, des experts métier au cœur de vos

Plus en détail

NOTICE DE PRESENTATION

NOTICE DE PRESENTATION - 1 - PROJET DE CENTRE DE RECYCLAGE SECTEUR MERMOZ A EYSINES NOTICE DE PRESENTATION CONTEXTE DE LA DEMANDE La Communauté Urbaine de Bordeaux est compétente en matière de gestion des déchets en ce qui concerne

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D UN CHANTIER RESPECUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAHIER DES CHARGES D UN CHANTIER RESPECUEUX DE L ENVIRONNEMENT Institut de Management et de Gestion de l Environnement N d agrément : 93131033013 en date du 23 07 2001 CAHIER DES CHARGES D UN CHANTIER RESPECUEUX DE L ENVIRONNEMENT Europôle de l Arbois Bâtiment Marconi

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE

Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE Fiscalité des déchets et financement de l économie circulaire Bilan des discussions et propositions issues du groupe de travail du CFE 30 juin 2014 Cette note présente le bilan des discussions du groupe

Plus en détail

C.C.T.P VILLE DE NICE ------------- DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT DES ACTIONS COMMUNALES

C.C.T.P VILLE DE NICE ------------- DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT DES ACTIONS COMMUNALES VILLE DE NICE ------------- DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT DES ACTIONS COMMUNALES DIRECTION CENTRALE DE L EDUCATION ------------ 6 C.C.T.P MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Marché sur B.P.U.

Plus en détail

Sensibilisation à la gestion des déchets

Sensibilisation à la gestion des déchets Sensibilisation à la gestion des déchets les animations dans les écoles et la visite du site de Naujac sur Mer SOMMAIRE LES ANIMATIONS Les p tizateliers 3-7ans...4 Ateliers des savoirs 8-14ans...5 Atelier

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Logistique urbaine : Sogaris imagine des solutions adaptées à la ville de demain Le 16 avril 2014 Contacts

Plus en détail

Centre Environnemental Multifilières

Centre Environnemental Multifilières Centre Environnemental Multifilières Application industrielle du traitement OXALOR Communauté de Communes du LEZAYEN Document protégé par le droit de la propriété intellectuelle Un site exceptionnel Avec

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

C.I.C.A - 11 MARS 2009 Comité d Initiative et de Consultation des Associations

C.I.C.A - 11 MARS 2009 Comité d Initiative et de Consultation des Associations C.I.C.A - 11 MARS 2009 Comité d Initiative et de Consultation des Associations TRI, COLLECTE ET TRAITEMENT DES DECHETS DES PARTICULIERS DANS LE 1 ER ARRONDISSEMENT INTRODUCTION 1/ QUI COLLECTE? La collecte

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS ANNEE 2013 (Décret n 2000-404 du 11 mai 2000) L Argentière-la Bessée Champcella Freissinières Pelvoux Puy Saint Vincent

Plus en détail

Atelier Gestion des déchets et espaces publics

Atelier Gestion des déchets et espaces publics Assistance à Maîtrise d Ouvrage Développement Durable ZAC FRANCIADES OPERA - MASSY Atelier Gestion des déchets et espaces publics 18 juin 2012 Déroulement de l atelier Partie 1 : Les constats Partie 2

Plus en détail

Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes

Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes Plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux des Landes SOMMAIRE PREAMBULE... 7 1. Contexte réglementaire... 7 2. Historique de l élaboration du plan de prévention et de gestion des déchets

Plus en détail