Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB"

Transcription

1 Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd

2 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2

3 Liens vers la PEB Les 3 volets Travaux soumis à permis à permis 2. Transactions immobilière Bâtiments publics 3. Installations techniques Types de travaux 1. Travaux neufs 2. Rénovations lourdes 3. Rénovations simples Affectations 1. Habitation individuelle 2. Bureaux et Services 3. Enseignement 4. Résidentiel commun 5. Soins de santé 6. Culture et divertissement 7. Restaurants et cafés 8. Commerces 9. Sport 10. Partie commune 11. Autre affectation 12. Espace adjacent non chauffé Exigences PEB 1. Niveau E 2. Niveau K 3. Valeurs U/R 4. Ventilation 5. Ponts thermiques 6. Surchauffe 7. Brûleur 8. Calorifugeage 9. Partitionnement 10. Programmateur 11. Comptage énergétique 12. Apport d air neuf Modules support technique 1. Consommation 1. Consommation d éd énergétique 2. Isolation thermique 3. Ventilation 4. Protection contre surchauffe 5. Installations thermiques 6. Eclairage Réduire la demande d Utiliser les énergies renouvelables Systèmes énergétiques performants 3

4 Contexte PEB consommation énergétique des bâtiments en PEB bâtiments d habitation (PER) bâtiments de bureaux et services + bâtiments d enseignement (PEN) exigences Niveau E à partir de , E70 pour les nouvelles constructions d habitation (E90 jusqu au ) à partir de , E75 pour les nouvelles constructions de bureaux et services ou les nouvelles constructions d enseignement (E90 jusqu au ) les autres exigences liées valeurs U maximales / valeurs R minimales niveau K ventilation installations diverses 4

5 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Bilan énergétique Besoins nets Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 5

6 Bases techniques Niveau E le niveau E valeur mesurant le niveau énergétique d un bâtiment suivant une méthode de calcul simplifiée et conventionnelle tient compte des éléments déterminés pendant la phase de conception et la construction du bâtiment qui ont une influence sur la consommation d les éléments se divisent en deux groupes l enveloppe du bâtiment les installations fixes (système de chauffage, système de ventilation, etc. ) 6

7 Bases techniques Niveau E définition du niveau E E = 100 consommation caractéristique annuelle d primaire valeur de référence pour la consommation caractéristique annuelle d primaire arrondi vers le haut (nombre entier) 7

8 Bases techniques Niveau E Énergie primaire - PER Consommation annuelle en énergie primaire Bâtiment d habitation La somme des consommations annuelles d primaire utilisées pour : le chauffage l eau chaude sanitaire les auxiliaires et les ventilateurs le refroidissement (réel ou fictif) Diminuée des productions d primaire par cellules photovoltaïques ou thermiques par cogénération ou autres 8

9 Bases techniques Niveau E Énergie primaire - PEN Consommation annuelle en énergie primaire Bâtiment de bureaux, services et enseignement La somme des consommations annuelles d primaire utilisées pour : le chauffage L éclairage les auxiliaires et les ventilateurs le refroidissement Diminuée des productions d primaire par cellules photovoltaïques ou thermiques par cogénération ou autres 9

10 Bases techniques Niveau E le niveau E la consommation totale la consommation des appareils amovibles n est pas calculée (appareils électroménagers, appareils de bureau, ) la consommation réelle Utilisation de paramètres standards concernant la consommation année climatique moyenne comportement d un utilisateur moyen température intérieure moyenne consommation d eau chaude sanitaire moyenne gains internes moyens 10

11 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 11

12 Bases techniques Bilan énergétique besoin net besoin brut : rendement de système (émission - distribution) besoin brut énergie finale : rendement de production énergie finale énergie primaire : facteur de conversion en fonction de la source d utilisée 12

13 Bases techniques Bilan énergétique 1a Pertes par transmission 1b Pertes par ventilation 2a Gains solaires 2b Gains internes 3 Besoins nets en énergie 4 Pertes de régulation 5 Pertes d émission 6 Pertes de distribution 7 Perte de production 8 Consommation d finale 9 Consommation en énergie primaire 13

14 - Bases techniques Bilan énergétique unité PEB habitation contrôle de surchauffe consommation pour refroidissement pertes de transmission pertes de ventilation gains internes gains solaires besoin net pour le chauffage d espace rendement du système besoin brut pour le chauffage d espace énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le chauffage Facteur de conversion consommation annuelle d primaire valeur de référence besoin net pour l eau chaude distribution besoin brut pour eau chaude énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour l eau chaude énergie auxiliaire Niveau E - électricité PV & cogén. 14

15 - Bases techniques Bilan énergétique Unité PEB bureaux, services, enseignement pertes de transmission pertes de ventilation gains internes gains solaires besoin net pour le chauffage d espace rendement du système besoin brut pour le chauffage d espaces énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le chauffage éclairage Facteur de conversion consommation annuelle d primaire gains internes gains solaires pertes de transmission pertes de ventilation besoin net pour le refroidisseme nt rendement du système besoin brut pour le refroidissement rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le refroidissement Énergie auxiliaire humidification valeur de référence Niveau E - électricité PV & cogén (Bijl. A ) 15

16 - Bases techniques Bilan énergétique besoins nets pour le chauffage Les besoins nets d pour le chauffage se calculent de la même manière pour les bâtiments d habitation que pour les bâtiments de bureaux, services et enseignement K 16

17 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique pertes: déperditions de chaleur par transmission déperditions de chaleur par ventilation : in/exfiltration déperditions de chaleur par ventilation : la ventilation volontaire Gains Inertie thermique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 17

18 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par transmission coefficient total de déperdition de chaleur H T =H D +H g +H U déperditions de chaleur directes vers l extérieur H D (1) déperditions de chaleur vers l extérieur via le sol H g (2) déperditions de chaleur vers l extérieur via un EANC (espace adjacent non chauffé) H U (3) non protégés du gel protégés du gel U m = H T /A T Avec : H T : coefficient de déperdition du volume protégé A T : surface de déperdition du volume protégé 18

19 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par transmission calculées sur base du coefficient de transmission thermique U de la surface A de chaque élément de construction/enveloppe les calculs sont effectués selon l esprit des nouvelles normes européennes (U au lieu de k) NB: petites différences en ce qui concerne les conventions par rapport à la NBN B de 1987 (en révision pour le moment) 19

20 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par transmission niveau E niveau K Emax Emoy Emin analyse de sensibilité sur 200 bâtiments d habitation : niveau K versus niveau E 20

21 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par transmission Emax Emoy Emin niveau E niveau K analyse de sensibilité sur des bâtiments de bureaux, services et enseignement : niveau K versus niveau E 21

22 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par transmission En conclusion, pour les maisons d habitation : une augmentation de 10 points de la valeur K entraîne une augmentation de l ordre de 10 points de l indicateur E Pour les bâtiments de bureaux, services et enseignement : une augmentation de 10 points de la valeur K entraine une augmentation de l ordre de 6 à 7 points de l indicateur E 22

23 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique pertes: déperditions de chaleur par transmission déperditions de chaleur par ventilation : in/exfiltration déperditions de chaleur par ventilation : la ventilation volontaire Gains Inertie thermique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 23

24 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions de chaleur par ventilation distinction des déperditions de chaleur par ventilation : ventilation volontaire (ou ventilation hygiénique) nécessité absolue de garantir une bonne qualité d air intérieur : obligation d avoir des dispositifs de ventilation (exigences des annexes VI et VII) infiltration / exfiltration ventilation involontaire à travers des parois poreuses, des fentes, des interstices = déperditions de chaleur = éventuels problèmes de condensation interstitielle une bonne étanchéité à l air est indispensable le mode de calcul supposé ne tient pas compte de l interaction possible entre la ventilation volontaire et l infiltration / exfiltration (simplification) ventilation = déperditions de chaleur en hiver, l air frais entrant est froid et doit être chauffé à la température intérieure 24

25 - Bases techniques Bilan énergétique - Pertes Déperditions par ventilation volontaire récupération de chaleur de la ventilation volontaire diminution des déperditions de chaleur par la ventilation volontaire uniquement pour les systèmes de ventilation à alimentation et évacuation mécaniques (voir module ventilation) 25

26 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique pertes Gains Gains internes Gains solaires Inertie thermique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 26

27 - Bases techniques Bilan énergétique - Gains Internes le chaleur produit à l intérieur du VP par des sources internes (excepté le système de chauffage des locaux) : personnes (métabolisme) éclairage appareils (frigo, télé, PC,...) ventilateurs... Classe Métabolisme [W/m²] (*) Émission 1-> 58,2 W/m² (*) ,8 Repos ,1 Travail assis Description ,8 Activité faible ,8 Activité moyenne ,0 Activité élevée (*) Avec 1 m² = 1 m² de surface corporelle 27

28 - Bases techniques Bilan énergétique - Gains Internes unité PEB d habitation les gains internes sont définis de manière forfaitaire en fonction du volume ne demandent pas l introduction des données dans le logiciel unité PEB de bureaux et des bâtiments scolaires partiellement des valeurs par défaut (p.ex. appareils en fonction de l occupation), partiellement déduit des autres données (éclairage) ne demande pas l introduction de données dans le logiciel 28

29 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique pertes Gains Gains internes Gains solaires Inertie thermique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 29

30 - Bases techniques Bilan énergétique - Gains Solaires l ensoleillement total mensuel est la somme de l ensoleillement direct mensuel l ensoleillement diffus mensuel l ensoleillement réfléchi mensuel 30

31 - Bases techniques Bilan énergétique - Gains Solaires seul l ensoleillement à travers des séparations transparentes est considéré l ensoleillement est fonction de l orientation et l inclinaison de la construction de séparation transparente de l ombrage et la protection solaire on fait soit un calcul forfaitaire soit un calcul à base des angles d ombrage (données d entrées) le logiciel fait les calculs sur base des formules détaillées (annexe C de l annexe I et II) 31

32 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique pertes Gains Inertie thermique Besoins bruts Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 32

33 - Bases techniques Bilan énergétique Inertie thermique PER pour les unités PEB d habitation individuelle la masse thermique influence la constante de temps et dès lors le taux de récupération des chaleurs gratuites le type de construction est déterminé sur base de la fraction des éléments de construction horizontaux et de la fraction des éléments de construction verticaux et inclinés qui est massive un élément de construction est massif si sa masse est d au moins 100kg/m², déterminé en partant de l intérieur jusqu à une lame d air ou une couche à conductivité thermique inférieure à 0.20W/m.K 33

34 - Bases techniques Bilan énergétique Inertie thermique PER pour les unités PEB d habitation individuelle la capacité thermique effective est incorporée de façon schématique : 4 types de construction lourd horizontal > 90% massif ET vertical + incliné > 90% massif mi-lourd horizontal > 90% massif OU vertical + incliné > 90% massif peu-lourd léger horizontal > 50% et <90% massif OU vertical + incliné > 50% et < 90% massif 34

35 - Bases techniques Bilan énergétique Inertie thermique PEN pour les unités PEB bureaux et services ou enseignement : 3 possibilités valeur par défaut : sur base des surfaces au sol 55kJ/m²K (comme si il y avait partout un faux plafond fermé et un plancher surélevé) sur base de la capacité thermique spécifique par m² de surface d utilisation: Masse minimum de la structure du plancher faux plafond fermé ET plancher surélevé faux plafond fermé OU plancher surélevé ni faux plafond fermé ni plancher surélévé <100 kg/m² kg/m² >400 kg/m² calcul détaillé pas encore implanté dans le logiciel k ρ c k k d k A k 35

36 - Bases techniques Bilan énergétique Inertie thermique quel impact? plus grande masse accessible = meilleure récupération des chaleurs gratuites! exemple de bureaux : surface de plancher=1500 m² C=2.8 et K30 pas de climatisation active inertie thermique mini maxi 360 besoins net chauffage kwh/a gain d 0 3.5% 7% 12% niveau E l inertie a un impact favorable sur le besoin net d mais dans une mesure limitée 36

37 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique Besoins bruts d pour le chauffage Energie finale Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 37

38 - Bases techniques Besoins bruts bâtiment d habitation Rendement du système = Rendement d émission x Rendement de distribution x Rendement de stockage bâtiment de bureaux, services ou enseignement un seul rendement de système 38

39 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique Besoins bruts d pour le chauffage Consommation d finale pour le chauffage Energie primaire Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 39

40 - Bases techniques Consommation en énergie finale approche identique pour les bâtiments d habitations et les bâtiments de bureaux, services et enseignement le rendement de production voir module installations thermiques 40

41 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Niveau E Besoins nets d pour le chauffage - Bilan énergétique Besoins bruts d pour le chauffage Consommation d finale pour le chauffage Consommation d primaire pour le chauffage Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 41

42 - Bases techniques Consommation en énergie primaire La consommation d primaire La consommation d finale = X facteur de conversion en énergie primaire (art. 3 de l arrêté) facteur de conversion en énergie primaire (f p ) : combustibles fossiles : f p = 1 électricité : f p = 2,5 électricité autoproduite par une installation de cogénération : f p = 1,8 biomasse : f p = 1 42

43 - Bases techniques Consommation en énergie primaire PER contrôle de surchauffe consommation pour refroidissement pertes de transmission pertes de ventilation gains internes gains solaires besoin net pour le chauffage d espace rendement du système besoin brut pour le chauffage d espace énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le chauffage Facteur de conversion consommation annuelle d primaire valeur de référence besoin net pour l eau chaude distribution besoin brut pour eau chaude énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour l eau chaude énergie auxiliaire Niveau E - électricité PV & cogén. 43

44 - Bases techniques Consommation en énergie primaire PEN pertes de transmission pertes de ventilation gains internes gains solaires besoin net pour le chauffage d espace rendement du système besoin brut pour le chauffage d espaces énergie solaire thermique rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le chauffage éclairage Facteur de conversion consommation annuelle d primaire gains internes gains solaires pertes de transmission pertes de ventilation besoin net pour le refroidissemen t rendement du système besoin brut pour le refroidissement rendement de la production (incl. cogén.) consommation d finale pour le refroidissement Énergie auxiliaire humidification valeur de référence Niveau E - électricité PV & cogén (Bijl. A ) 44

45 Bases techniques Niveau E définition du niveau E E = 100 consommation caractéristique annuelle d primaire valeur de référence pour la consommation caractéristique annuelle d primaire arrondi vers le haut (nombre entier) 45

46 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Applications Limitation du besoin net Synthèse Lien vers le logiciel PEB 46

47 Applications Limitation du besoin net limiter le besoin net = limiter le besoin d pour le chauffage = limiter ou éviter le besoin d pour le refroidissement quelques paramètres compacité niveau d isolation surfaces vitrées et protection solaire ou ombrage 47

48 Applications Limitation du besoin net économies d MINIMISER LES DEPERDITIONS déperditions de chaleur par transmission bonne isolation de l enveloppe déperditions de chaleur par ventilation volontaire ventilation est indispensable récupération de chaleur dans le cas de ventilation mécanique déperditions de chaleur par infiltration / exfiltration bonne étanchéité de l enveloppe MAXIMISER LES GAINS 48

49 Applications Limitation du besoin net économies d MINIMISER LES DEPERDITIONS MAXIMISER LES GAINS gains internes : peu d impact + majoritairement à base d électricité valeurs forfaitaires gains solaires : surface + orientation + (inclinaison) des vitrages, protection solaire + : les gains en hiver - : les gains en été sinon risque de surchauffe et d installation de climatisation installation de protections solaires taux d utilisation : influence minime de la capacité thermique 49

50 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Applications Synthèse + lexique Lien vers le logiciel PEB 50

51 Synthèse le niveau E : énergie primaire le niveau E pour les bâtiments d habitation chauffage + ECS + refroidissement + aux. PV cogén. le niveau E pour les bâtiments de bureaux, services et enseignement chauffage + éclairage + refroidissement + aux. PV cogén. schéma : besoin net besoin brut consommation finale consommation primaire 51

52 Synthèse besoin net en chauffage = bilan énergétique déperditions par transmission déperditions par ventilation gains internes gains solaires 52

53 Synthèse Lexique symbole Q s Q i Q g η Q L Q v,dedic Q v,in/exf Q T Q heat,net Q heat,gross Q heat,final E p,heat description gains de chaleur par ensoleillement gains de chaleur internes gains de chaleur totaux taux d utilisation des gains de chaleur déperditions totales de chaleur déperditions de chaleur par ventilation volontaire déperditions de chaleur par infiltration/exfiltration déperditions de chaleur par transmission besoins nets en énergie pour le chauffage des locaux besoins bruts en énergie pour le chauffage des locaux consommation finale d pour le chauffage consommation d primaire pour le chauffage 53

54 3.1 La consommation d éd Contenu La consommation d dans la PEB Bases techniques Applications Synthèse + lexique Lien vers le logiciel PEB 54

55 Lien vers le logiciel PEB 55

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.1 Systèmes : Introduction Piotr Wierusz-Kowalski PRINTEMPS 2015 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be 2 OBJECTIF(S) DE LA

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 7. SURCHAUFFE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS R BSE Procédure... 7.1 R Critère de surchauffe à partir du 1 er janvier 2014... 7.2 BSE Refroidissement - BSE... 7.3 Prévention... 7.4 Orientation et

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE PEB

FORMATION RESPONSABLE PEB FORMATION RESPONSABLE PEB PEB RÉSIDENTIEL : BASE PEB NON RÉSIDENTIEL : OPTION 1 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Formation «Responsable PEB» Journée 2 Méthode pas à pas et déclaration PEB initiale

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire

Focus sur l attribution des labels. 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Focus sur l attribution des labels 1. Consommation spécifique d'énergie primaire Le label principal du certificat porte sur la consommation d énergie primaire estimée pour le bâtiment et ses installations

Plus en détail

Un permis déposé = une PEB à respecter

Un permis déposé = une PEB à respecter Séminaire Bâtiment Durable: Un permis déposé = une PEB à respecter 20 novembre 2014 Bruxelles Environnement David DEWEER NOUVELLE REGLEMENTATION NOUVELLES PROCEDURES Département Travaux PEB Division Energie,

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

12/10/2014. Contenu tiré du site energie.wallonie.be Et des formations PEB de la région wallonne. Programme

12/10/2014. Contenu tiré du site energie.wallonie.be Et des formations PEB de la région wallonne. Programme Contenu tiré du site energie.wallonie.be Et des formations PEB de la région wallonne Programme 1. Contexte 2. Bilan énergétique 3. Indicateurs du logiciel PEB 4. Champs d application et exigence PEB 5.

Plus en détail

Procédure et implications pour les

Procédure et implications pour les AVCB - 26 novembre 2008 - Bruxelles Procédure et implications pour les services d Urbanisme d et Environnement Albert Goffart Directeur et Fonctionnaire DéléguD gué de l Administration l de l Aménagement

Plus en détail

L Ordonnance bruxelloise du 07 juin 2007 relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments

L Ordonnance bruxelloise du 07 juin 2007 relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments Séminaire du 8 octobre 2008 L Ordonnance bruxelloise du 07 juin 2007 relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments Stephan Plettinck Chef du Département autorisations PEB IBGE/

Plus en détail

La législation PEB en Région bruxelloise. Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain.

La législation PEB en Région bruxelloise. Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain. La législation PEB en Région bruxelloise Nicolas Vandernoot Centre Urbain Le 25 janvier 2012 - Etterbeek nicolas.vandernoot@curbain.be Le cadre politique Trias energetica Minimiser la demande en énergie

Plus en détail

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique

RT 2012. Une nouvelle étape vers l efficience énergétique RT 2012 Une nouvelle étape vers l efficience énergétique Introduction - Sommaire Rappels historiques Dates d applications Conditions d applications Les évolutions Les exigences minimales Le calcul thermique

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation

Réglementation thermique RT 2012. sur les bâtiments à usage d habitation Réglementation thermique RT 2012 Présentation générale g centrée sur les bâtiments à usage d habitation 18 janvier 2010 Sommaire - La RT 2012 1. Contexte et généralités 2. Une nouvelle surface : la SHON

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

La réglementation PEB

La réglementation PEB La réglementation PEB En Région wallonne, la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2008, a subi depuis plusieurs évolutions. Elle s'applique

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005 TELECHARGEMENT Comprendre la Réglementation Thermique 2005 SOMMAIRE DE LA RT 2000 A LA RT 2005...3 LES VALEURS DE REFERENCE ET GARDE-FOUS...3 VALIDATIOND UN PROJET...4 LEXIQUE...5 TEXTES DE REFERENCE...6

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

MÉTHODE DE DÉTERMINATION DU NIVEAU DE CONSOMMATION

MÉTHODE DE DÉTERMINATION DU NIVEAU DE CONSOMMATION Annexe II MÉTHODE DE DÉTERMINATION DU NIVEAU DE CONSOMMATION D'ÉNERGIE PRIMAIRE DES IMMEUBLES DE BUREAUX ET DE SERVICES ET DES BATIMENTS DESTINES A L'ENSEIGNEMENT Table des matières 1 INTRODUCTION... 4

Plus en détail

La réglementation Chauffage PEB

La réglementation Chauffage PEB La réglementation Chauffage PEB Alain Beullens DPT Chauffage et Clim. PEB Avril 2014 Contexte général Bâtiments = 40% de la consommation énergétique! 2 Contexte général Région Bruxelles Capitale Selon

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations

Synthèse des orientations. RT2012 Synthèse des orientations Synthèse des orientations Sommaire Introduction Quelques définitions Les principes généraux Les exigences de moyens Les modalités d application La pathologie émergente Conclusion Sommaire Introduction

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 2010 SOURCE D IFORMATIO Cette note de veille réglementaire a été établie à partir du décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

PRESENTATION de la RT 2012

PRESENTATION de la RT 2012 INFORMATION RT 2012 PRESENTATION de la RT 2012 Thierry MOUGE 06/04/2011 INTRODUCTION La RT 2012 sera applicable à partir du 28 Octobre 2011 pour certains bâtiments. Cette présentation a pour but de vous

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

INDEX 1.- BÂTIMENT A... 1.1.- Données générales... 1.2.- Vérification de la conformité du bâtiment... 1.3.- Indicateurs pédagogiques...

INDEX 1.- BÂTIMENT A... 1.1.- Données générales... 1.2.- Vérification de la conformité du bâtiment... 1.3.- Indicateurs pédagogiques... INDEX 1.- BÂTIMENT A...2 1.1.- Données générales...2 1.2.- Vérification de la conformité du âtiment...2 1.2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 1.2.2.- Consommation conventionnelle

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants

Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Fiche d application : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 1 1/11 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions Réglementation Thermique Guadeloupe RTG Foire aux questions Sommaire Généralités 3 RTG construction neuve 4 Diagnostic DPEG 7 Systèmes de climatisation et d Eau chaude sanitaire 13 Généralités Q : Quelle

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan

Évolution vers la RT 2012. Christian CARDONNEL Enerplan Évolution vers la RT 2012 Christian CARDONNEL Enerplan La feuille de route de la 300 Cep en kwh ep / m².an 225 210 150 130 75 0 RT 2005 Elec RT 2005 Gaz RT 2012 BBC RT 2020 BE 50 0 La feuille de route

Plus en détail

L essentiel de La Rt 2012

L essentiel de La Rt 2012 L essentiel de la RT 2012 Philippe Leblond L essentiel de la RT 2012 Obligations et mise en œuvre de la réglementation thermique 2 e édition À tous ceux qui m ont soutenu, sans les citer pour n oublier

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.4 Systèmes - Notions théoriques Refroidissement Piotr Wierusz-Kowalski AUTOMNE 2014 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage AUTOMNE 2014 Corentin Volgaire & Piotr Wierusz-Kowalski p.kowalski@mkengineering.be

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

Généralités et Exigences

Généralités et Exigences Généralités et Exigences Fédération Française du Bâtiment Basse-Normandie lenotref@bnormandie.ffbatiment.fr 02.31.27.70.53-06.48.77.95.04 Respect de tous les gardes fous RT2005 + 50 kwh EP /m 2.an + étanchéité

Plus en détail

La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive

La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive 20 Terre CuiTe et ConsTruCTion La construction massive passive La solution de terre cuite pour la maison passive Habitation à Gand Architecte: Kristof Cauchie - Bureau d études: 3DB Alors que, jusqu il

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 20 décembre 2007 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 4 sur 224 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance FéVRIER 2012 A Nouvelle règlementation thermique RT2012, ce qu il faut retenir 1. RT, les dates d application en fonction des dates de dépôt de PC Quelle règlementation thermique respecter? Le tableau

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation thermique 2012 réunion régionale de l'association des Ingénieurs Hospitaliers de France Centre Hospitalier Esquirol à Limoges 8 avril 2011 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES...2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT...2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps PECOURT Alexandre Sommaire 1. Constante de temps = couple isolation / inertie 2. Influences de la constante de temps 3. Conclusions et proposition

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012

Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 Photographe : DR Technal MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les évolutions de la Réglementation Thermique 2012 Qu est-ce que la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012)?

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012

Réglementation Thermique 2012 Réglementation Thermique 2012 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique simplifié» Opération : Maison Mr Dubois Etude thermique du : 27/03/2013 Logiciel et version

Plus en détail

Exigences de performance énergétique des bâtiments

Exigences de performance énergétique des bâtiments Exigences de performance énergétique des bâtiments ATHERMYS - 27 03 2008 Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LA VENTILATION HYGIÉNIQUE François LECLERCQ et Thomas LECLERCQ MATRIciel sa Bilan énergétique

Plus en détail

Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC)

Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC) Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC) Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.20 du 27/05/2013 Présentation La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES Introduction Les réglementations PEB régionales prennent en compte des consommations énergétiques pour le refroidissement. En outre, les réglementations d

Plus en détail

Logement certifié. médiocre. absent

Logement certifié. médiocre. absent Logement certifié Rue : Rue Lalou n : 18 CP : 1495 Localité : Marbais Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Pacot Pierre-Emmanuel, M&R Engineering Agenda Exigences passives en rénovation

Plus en détail

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP

Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements à Marco Ragonesi RSP L enveloppe du bâtiment Minergie P Minergie ZH-007-P Minergie BE-001-P-ECO Minergie ZH-002-P-ECO Minergie ZH-002-P Minergie SG-001-P Minergie ZH-003-P-ECO Manuel Bauer Flourentzos Flourentzou Remerciements

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments en climat méditerranéen. Marseille - 29 avril 2008

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments en climat méditerranéen. Marseille - 29 avril 2008 FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments en climat méditerranéen Marseille - 29 avril 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS Consommations

Plus en détail

La ventilation dans les bâtiments résidentiels

La ventilation dans les bâtiments résidentiels La ventilation dans les bâtiments résidentiels Jean-Marie HAUGLUSTAINE Université de Liège Faculté des Sciences Département des Sciences et Gestion de l Environnement EnergySuD - Energy and Sustainable

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions PHPP et RT 2005/2012. Pourquoi les résultats sont-ils si différents? Sommaire 1. Introduction 2. Comparatif sur plusieurs projets 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012 5. Conclusions

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Avenue de l'optimisme 49 1140 EVERE ème DROIT Superficie brute: 85 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles

Bâtiments Collectifs Maisons Individuelles MÉMO THERMIQUE SOMMAIRE 1. Environnements d application 2. Comment s y retrouver? 3. Qu est ce que R =(m²k/w)? 4. Qu est ce que U =(W/m²K)? 5. Qu est ce que RSE & RSI =(m²k/w)? 6. Qu est ce que Ψ =(W/mK)?

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Grands-Prés n : 62 CP : 4032 Localité : Chênée Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012 1 Chauffage des bâtiments Considérations générales Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW Le 18 septembre 2012 Cycle d information «Energie et construction» Introduction

Plus en détail

Estimation des émissions :

Estimation des émissions : Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : 13815DPE loc (#ADEME 1377L1000313J) Valable jusqu au : 06/08/2023 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2011 Surface habitable

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Fiche d application : Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 25 Janvier 2013 1 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

ETUDE DE DEUX MAISONS A ENERGIE POSITIVE DANS LE CADRE DU PROJET VALLENERGIE

ETUDE DE DEUX MAISONS A ENERGIE POSITIVE DANS LE CADRE DU PROJET VALLENERGIE ETUDE DE DEUX MAISONS A ENERGIE POSITIVE DANS LE CADRE DU PROJET VALLENERGIE L ATELIER DE LA GRANGE EN QUELQUES MOTS L Atelier de la Grange est une équipe de 12 personnes, implantée en zone rurale, à Daverdisse,

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

EXIGENCES D'ISOLATION THERMIQUE ET DE VENTILATION POUR LES BATIMENTS A CONSTRUIRE EN REGION WALLONNE A TRANSFORMER, AVEC CHANGEMENT D'AFFECTATION

EXIGENCES D'ISOLATION THERMIQUE ET DE VENTILATION POUR LES BATIMENTS A CONSTRUIRE EN REGION WALLONNE A TRANSFORMER, AVEC CHANGEMENT D'AFFECTATION FORMULAIRE 1 EXIGENCES D'ISOLATION THERMIQUE ET DE VENTILATION POUR LES BATIMENTS A CONSTRUIRE EN REGION WALLONNE A TRANSFORMER, AVEC CHANGEMENT D'AFFECTATION Formulaire à remplir et à joindre au dossier

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

Evolution des réglementations thermiques

Evolution des réglementations thermiques Salon BATIMOI Marche-en-Famenne Evolution des réglementations thermiques Le 28 janvier 2013 Nicolas SPIES Dans le cadre de la matinée d étude sur «L isolation thermique des façades» 1 Réglementations thermiques,

Plus en détail

Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi 3 Mai 2012

Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi 3 Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi 3 Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 MI Domaine d application: arrêté du 19/03/2012 les Maisons individuelles ou accolées. Appoint de chauffage

Plus en détail

ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE

ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE Sommaire ANNEXE RUBRIQUE PERFORMANCE ENERGETIQUE 1. Partie I - Construction - Performance énergétique... 5 1.1 Généralités... 5 1.2 Réglementation et Textes officiels... 5 1.2.1 Décret n 2010-1269 du 26

Plus en détail