La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011"

Transcription

1 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 Aperçu des données Lausanne Octobre 2012

2 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique de synthèse, ses résultats proviennent de l utilisation de nombreuses sources de données vaudoises et suisses, ainsi que d estimations. La consommation finale d énergie correspond à l énergie livrée sur sol vaudois aux consommateurs, soit les ménages, l industrie, les services et les transports (sans les pertes de transformation et de distribution, ni la consommation propre du secteur énergétique et les produits pétroliers non énergétiques). Au niveau suisse, l énergie est consommée à raison de 37% par les transports, 27% par les ménages, 19% par l industrie et 16% par les services. Consommation finale d'énergie selon les catégories de consommateurs, Suisse, 2011 Différence statistique, yc agriculture 1.6% Ménages 27.2% Transports 36.5% Services 15.6% Source : OFEN Industries 19.2% Les agents énergétiques considérés sont : - les énergies primaires, qui peuvent être consommées sans transformation (charbon, bois, gaz naturel), - les énergies secondaires, obtenues par transformation (électricité, combustibles pétroliers et carburants), - la chaleur (chauffage à distance), - l énergie (chaleur ou électricité) produite à partir des déchets. 2

3 Consommation finale d'énergie, Vaud, % 21% 19% 29% 23% Total : 67'008 TJ Combustibles pétroliers Carburants Electricité Gaz Autres La statistique étant en cours de révision, les résultats sont provisoires dans la mesure où la méthode utilisée pour l estimation de la consommation de chaque agent énergétique sera revue et actualisée le cas échéant. D autre part, les nouvelles énergies renouvelables seront intégrées dans cette statistique. UNITES DE MESURE La consommation d énergie est généralement donnée en térajoules (TJ) - 1 TJ = J = 0,2778 GWh = 0,2778 x 10 6 kwh. Elle est quelquefois exprimée en pétajoules (PJ). - 1 PJ = J = 1000 TJ = 278 millions de kwh. C est l énergie nécessaire pour chauffer 2,4 millions de tonnes d eau de 0 à 100 o C. 3

4 SITUATION EN 2011 Estimation de la consommation finale d'énergie (1), par agent énergétique, Vaud En térajoules - TJ Agent énergétique (r) 2011 Produits pétroliers Combustibles pétroliers Carburants (2) Electricité Gaz Charbon Bois Chaleur à distance Déchets (3) Total ) Résultats provisoires, cette statistique étant en cours de révision. Non compris les carburants utilisés pour le travail industriel et la navigation de plaisance et l'excédent d'importation de bois de feu et les déboisements hors forêts. Les produits pétroliers, carburants et combustibles, représentent la moitié de la consommation d énergie en 2011 dans le canton de Vaud, une proportion en baisse régulière puisqu ils représentaient 64% de la consommation d énergie en 1991 et 58% en La consommation de carburant a progressé de 0,8% entre 2010 et 2011 ; cette évolution est le résultat de deux tendances inverses : une augmentation de la consommation de diesel et une diminution de celle de l essence. En effet, depuis plusieurs années la part du diesel dans les nouvelles immatriculations croît régulièrement ; par exemple, 6% des voitures de tourisme utilisaient le diesel comme carburant en 2000 et 32% en Quant aux combustibles, leur consommation varie dans le court terme en fonction des conditions météorologiques; des températures plus clémentes ont entraîné une diminution de la consommation de 20,1% entre 2010 et Les degrés-jours de chauffage mesurant l intensité de froid, et donc les besoins en énergie pour le chauffage, ont diminué de 18,1% entre 2010 et 2011 en Suisse. L Office fédéral de l énergie indique que, selon MétéoSuisse, 2011 a été l année la plus chaude depuis le début des relevés en L'électricité et le gaz comptent chacun pour un cinquième dans la consommation finale d'énergie (respectivement 22,8% et 18,9%) ; leur consommation a diminué de 2,1% pour l'électricité et de 6,3% pour le gaz, influencée également par les conditions météorologiques favorables. Quant aux autres énergies, leur consommation s est inscrite en baisse de 0.4%. 1 Statistique globale suisse de l énergie 2011, OFEN. 4

5 Globalement, la consommation finale d énergie dans le canton de Vaud a diminué de 6,3% entre 2010 et 2011, cette baisse est du même ordre que celle observée au niveau suisse (-6,5%). Les conditions climatiques particulièrement clémentes en 2011 ont provoqué une chute de la demande d énergie non compensée par d autres facteurs entraînant la consommation à la hausse, comme la croissance démographique (+1,9%) ou la reprise économique (+2,9% du produit intérieur brut du canton). En Tj CONSOMMATION FINALE D'ENERGIE, VAUD Combustibles pétroliers Carburants Electricité Gaz Autres Carburants : révision de la série depuis 1999 ; rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode. 5

6 Liste des tableaux Page Consommation finale d énergie Estimation de la consommation finale d'énergie dans le canton de Vaud par agent énergétique depuis Consommation finale en TJ 7 - Poids en % (répartition des agents énergétiques en %) 8 Variation de la consommation finale d'énergie dans le canton de Vaud par agent énergétique depuis Variation en TJ par rapport à l année précédente 9 - Variation en % par rapport à l année précédente 11 Données en relation avec la consommation d'énergie Produit intérieur brut, population, logements, météo 12 Degrés-heures mesurant l intensité et la durée du froid 13 Véhicules, prix moyens du carburant et du mazout 15 Tableaux par agent énergétique Estimation de la consommation finale de combustibles pétroliers et de carburants dans le canton de Vaud depuis Production des centrales électriques sises sur sol vaudois depuis Production d électricité, Suisse 19 Estimation de la consommation finale d'électricité dans le canton de Vaud depuis Gaz reçu et consommation finale de gaz dans le canton de Vaud depuis Consommation finale de charbon dans le canton de Vaud depuis Estimation de la consommation finale de bois dans le canton de Vaud depuis Consommation finale de chaleur à distance dans le canton de Vaud depuis Consommation finale d'énergie à partir de déchets dans le canton de Vaud depuis

7 Estimation de la consommation finale d'énergie par agent énergétique, Vaud, (1) Consommation finale en TJ Année Produits pétroliers Combustibles Carburants (2) Total Electricité Gaz Charbon Bois Chaleur à distance Déchets Total '670 18'833 r 37'503 r 13'640 12' '562 1'217 1' r '310 18'792 r 35'102 r 13'957 11' '591 1'123 1' r '144 19'098 r 36'242 r 14'505 12' '887 1'303 1' r '574 19'345 r 35'919 r 15'006 12' '817 1'220 1' r '273 r 19'424 r 36'697 r 15'581 13' '919 1'428 1' r '801 19'574 33'375 15'259 12' '220 1'257 1' r données révisées 1) Non compris les carburants pour le travail industriel et la navigation de plaisance, l'excédent d'importation de bois de feu et les déboisements hors forêts. 2) Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. 7

8 Estimation de la consommation finale d'énergie dans le canton de Vaud par agent énergétique, depuis 1987 (1) Poids en % (2) Année Produits pétroliers Combustibles Carburants (3) Total Electricité Gaz Charbon Bois Chaleur à distance Déchets r 55.2 r r 53.6 r r 52.7 r r 52.0 r r 51.3 r Total r données révisées 1) Non compris les carburants pour le travail industriel et la navigation de plaisance, l'excédent d'importation de bois de feu et les déboisements hors forêts. 2) Pour des raisons d'arrondis la somme des lignes n'est pas toujours égale à 100% 3) Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. 13% 4% % % 37% 19% 19% 27% Combustibles pétroliers Carburants Electricité Gaz Autres 23% 29% Combustibles pétroliers Carburants Electricité Gaz Autres 8

9 Variation de la consommation finale d'énergie dans le canton de Vaud par agent énergétique, depuis 1987 (1) Variation en TJ par rapport à l'année précédente Année Produits pétroliers Combustibles Carburants (2) Total Electricité Gaz Charbon Bois Chaleur à distance Déchets Total r r r r r r r r r r r r r r r données révisées 1) Non compris les carburants pour le travail industriel et la navigation de plaisance, l'excédent d'importation de bois de feu et les déboisements hors forêts. 2) Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. 9

10 Indice (1987 = 100) Consommation finale d'énergie, Vaud Combustibles pétroliers Carburants Electricité Gaz Autres Carburants : Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. 10

11 Variation de la consommation finale d'énergie dans le canton de Vaud par agent énergétique, depuis 1987 (1) Variation en % par rapport à l'année précédente Année Produits pétroliers Combustibles Carburants (2) Total Electricité Gaz Charbon Bois Chaleur à distance Déchets r -2.0 r r r -6.4 r r r 3.2 r r r -0.9 r r r 2.2 r r Total r données révisées 1) Non compris les carburants pour le travail industriel et la navigation de plaisance, l'excédent d'importation de bois de feu et les déboisements hors forêts. 2) Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. Evolution de la consommation finale d'énergie en % par rapport à l'année précédente, Vaud et Suisse Evolution en % Vaud Suisse Consommation suisse : OFEN, Statistique globale suisse de l'énergie,

12 Données en relation avec la consommation d'énergie Produit intérieur brut vaudois Consommation finale d'énergie et produit intérieur brut réel, Vaud Indice (1997 = 100) PIB réel 125 Consommation finale energie Source : Créa sur mandat conjoint de l'etat de Vaud, de la BCV et de la CVCI. Résultats provisoires. Population, logements, météo Population résidante, logements et consommation finale d'énergie, Vaud Indice (1987 = 100) Population résidante Logements Consommation finale d'énergie Source : StatVD,OFS Indice (1990 = 100) 120 Degrés-jours de chauffage, Suisse Source : OFEN Degrés-jours de chauffage : somme des écarts journaliers existant entre la température extérieure et la température intérieure (20 o C) et cela pour tous les jours où la température moyenne extérieure se situe à 12 o C ou en dessous. En règle générale, c'est à partir de cette limite de 12 o C qu'il est nécessaire de chauffer pour maintenir la température intérieure à 20 o C. 12

13 Données en relation avec la consommation d énergie Dans le canton de Vaud, le SEVEN publie régulièrement des indicateurs météorologiques, comme les degrés-heures, la température, l ensoleillement et l humidité relative pour un certain nombre de stations situées dans le canton. Ces données permettent le suivi de la consommation de chauffage ; la comparaison hebdomadaire de ces indicateurs climatiques et de sa propre consommation d'énergie de chauffage permet de vérifier la cohérence entre ces deux valeurs et, le cas échéant, d'identifier les défauts d'une installation de chauffage ou de mesurer l'efficacité d'une opération d'amélioration énergétique d'un bâtiment. Degrés-heures cumulés par station, Vaud par année civile par saison de chauffage (1) Evolution Evolution Altitude en % en % Aigle % % Avenches % % Bière % % Bussigny-près-Lausanne % % Château-d'Œx % % Echallens % % Epalinges % % Grange-Verney (Moudon) % % La Frêtaz (Bullet) % % Lausanne % % Les Diablerets % % L'Orient % % Mathod % % Montreux % % Morges % % Nyon % % Palézieux % % Payerne % % Pully % % Saint-Cergue % % Vallorbe % % Villars-sur-Ollon % % Yverdon-les-Bains % % 1) La saison d'hiver s'étend du début octobre à début mai. Source: SEVEN Degré-heure : différence de 1 degré entre la température de référence (18 C pour le canton de Vaud) et la température extérieure moyenne pendant une heure. Il s agit d une unité utile pour mesurer la «quantité» de froid. 13

14 Degrés-heures par année civile, Vaud, DH Aigle Avenches Bière Bussigny-près-Lausanne Château-d'Œx Echallens Epalinges Grange-Verney (Moudon) La Frêtaz (Bullet) Lausanne Les Diablerets L'Orient Mathod Montreux Morges Nyon Palézieux Payerne Pully Saint-Cergue Vallorbe Villars-sur-Ollon Yverdon-les-Bains 14

15 Données en relation avec la consommation d énergie Véhicules Indice (1993 = 100) 210 Evolution du nombre de véhicules, Vaud Voitures de tourisme Voitures de livraison Motocycles Source : Service des automobiles Répartition des véhicules par type, Vaud, 2011 Poids lourds marchandise s 0.9% Motocycles 10.7% Cars 0.3% Cyclomoteurs 1.7% Véhicules à moteur selon le carburant, Vaud, 2011 Diesel 25.9% Autres, yc électrique 0.8% Voitures de livraison 5.4% Source : OFS Voitures de tourisme 80.9% Essence 73.3% Véhicules à moteur selon le carburant, Vaud, 2011 Poids lourds marchandises (v Ensemble du parc de véhicules routiers 1 Voitures de tourisme Voitures de livraison > 3.5 t) Motocycles Essence 77% 23% 1% 99% 73% Diesel 22% 76% 99% 0% 26% Electrique 0% 0% 0% 1% 0% Autres 1% 1% 0% 0% 1% Ensemble 100% 100% 100% 100% 100% Nombre 378'688 23'766 2'921 50' '271 1) Y compris d'autres types de véhicules, comme les véhicules agricoles, les machines de travail, représentant 4% de l'ensemble des véhicules. Source : OFS 15

16 Données en relation avec la consommation d énergie Prix moyens du carburant et du mazout Prix moyens du carburant en francs par litre, Suisse, en juillet En francs par litre sans plomb sans plomb Diesel Source : OFS Prix moyen (1) en francs par 100 litres de mazout, Suisse janvier juin 100 En francs ) Pour un achat d'une quantité de 3001 litres à 6000 litres. Source : OFS 16

17 Estimation de la consommation finale (en TJ) de combustibles pétroliers et de carburants dans le canton de Vaud, depuis 1981 Année Combustibles pétroliers Carburants (1,2) Produits pétroliers (3) TJ Variation TJ Variation TJ Variation annuelle en % annuelle en % annuelle en % r r r r r r r r r r r données révisées 1) Non compris les carburants utilisés pour le travail industriel et la navigation de plaisance. 2) Série révisée de 1999 à Rupture de série entre 1998 et 1999 due à un changement de méthode d'estimation. 3) Produits pétroliers = combustibles pétroliers + carburants La variation dans la consommation de carburants et de produits pétroliers entre 1998 et 1999 est due en partie à la rupture dans la série chronologique, provenant de la révision de la consommation de carburants. Carburants : l'augmentation de la consommation de carburant est de 7,8% entre 1998 et 1999 avec la révision de la série. Sans changement de méthode, l'augmentation serait de 2,6%. Produits pétroliers : l'augmentation de la consommation de produits pétroliers est de 2,4% entre 1998 et 1999 avec la révision de la série de la consommation de carburants. Sans changement de méthode, la consommation serait restée stable (variation de 0%). 17

18 Production des centrales électriques sises sur sol vaudois, depuis 1981 Année Production brute (1) Pompage Production nette (2) MWh MWh MWh TJ Variation annuelle en % '328' ' ' '444' ' ' '281' ' ' '254' ' ' '162' ' ' '218' ' ' '381' ' ' '340' ' ' (r) 1'037' ' ' (3) 834' ' '543 2' '201' ' '379 3' '163'966 72'812 1'091'154 3' '177' '394 1'077'393 3' '326' '079 1'222'085 4' '480' '681 1'280'675 4' '202' '026 1'000'804 3' '340' '702 1'172'298 4' '279' '436 1'093'914 3' '402' '717 1'226'324 4' '414' '320 1'143'566 4' (4) 1'331'929 48'357 1'283'572 4' (5) 1'297' '336 1'094'422 3' '406' ' '212 3' '456' '904 1'050'705 3' '366' ' '434 3' '528' '399 1'013'785 3' '540' '948 1'152'497 4' '515' ' '053 3' ) Production totale des centrales hydro-électriques et thermiques classiques. 2) Production vaudoise, consommation des pompes d'accumulation déduite. 3) L'importante diminution de la production entre 1989 et 1990 provient d'un arrêt de la production à la centrale de Lavey suite à des travaux de transformation des installations. 4) Station de pompage hors service du au ) Station de pompage hors service du au L'énergie électrique produite sur le territoire cantonal provient essentiellement de l'énergie hydraulique, les 22 centrales vaudoises fournissant près de 80% de la production nette, le solde provenant de différentes sources. On peut relever que la production nette totale d électricité dans le canton correspond à la dépense énergétique corporelle d'un homme pédalant sur environ 50 milliards de km, soit à peu près la distance de la terre au soleil parcourue tous les jours de l année. A relever Les données de production n'ont pas été actualisée; 2008 est la dernière année disponible. L'année 2008 est la dernière année de production avant la libéralisation du marché de l'électricité. En effet, la LApEI (Loi sur l'approvisionnement en électricité) est entrée en vigueur le 1er janvier 2009; les entreprises dont la consommation annuelle est supérieure à kwh peuvent s'approvisionner auprès d autres fournisseurs que leur distributeur local. 18

19 Production d'électricité 1, Suisse, depuis 2001 Variation Année civile GWh annuelle en % ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ) Production d'électricité des centrales suisses (production nationale avant déduction de la consommation due au pompage d'accumulation). OFEN, Statistique suisse de l'électricité, 2011 Production d'électricité, Suisse, 2011 Production Répartition GWh en % Centrales hydrauliques au fil de l'eau 14' % Centrales hydrauliques à accumulation 19' % Centrales nucléaires 25' % Centrales thermiques classiques et centrales chaleur-force 2' % dont part d'énergie renouvelable % Renouvelables divers % dont Chauffage au bois ou en partie au bois % Installations à biogaz % Installations photovoltaïques % Eoliennes % Production nationale brute 62' % - Pompage d'accumulation -2' % Production nationale nette 60' % 1) provenant d'usines d'incinérations des ordures ménagères et des déchets renouvelables. OFEN, Statistique globale suisse de l'énergie, 2011 OFEN, Statistique suisse de l'électricité,

20 Estimation de la consommation finale d'électricité dans le canton de Vaud depuis 1981 Année Consommation finale MWh TJ Variation annuelle en % Consommation finale : non compris les pertes de transport, de distribution et la consommation propre au secteur énergétique Sources : Romande Energie SA, SEVEN à partir de

21 Gaz reçu et consommation finale de gaz dans le canton de Vaud, depuis 1986 Année Gaz reçu (1) Consommation finale (2) MWh TJ MWh TJ Variation annuelle en % (3) r (4) ) Y compris la desserte de huit communes valaisannes, le gaz utilisé pour le chauffage à distance et la production dans le canton. 2) Non compris les quantités utilisées pour le chauffage à distance qui apparaissent dans la consommation finale de chaleur à distance. 3) Les températures clémentes de janvier à avril 2007 ont été la cause d'une diminution de la demande en ) Les températures plus clémentes en 2011 ont été la cause d'une diminution de la demande en

22 Consommation finale de charbon (1) dans le canton de Vaud, depuis 1986 Année Consommation finale Tonnes TJ Variation annuel le en % ) De 1995 à 1999, les cimenteries ont remplacé le charbon par une autre source d'énergie. 22

23 Estimation de la consommation finale de bois (en TJ) dans le canton de Vaud, depuis 1981 Année Consommation finale (1) TJ Variation annuelle en % (2) ) Non compris les déboisements hors forêts et l'excédent d'importation de bois de feu. 2) Dès 1993 y compris les déchets de bois issus de la 2ème phase de transformation. La consommation de bois-énergie est une estimation basée sur plusieurs sources; il est tenu compte du bois de feu, représentant les deux tiers de la consommation (67%); des déchets de façonnage de bois utilisés comme bois de chauffage (32%) et du charbon de bois (1%). La consommation de bois de feu provient de la statistique forestière suisse de l'office fédéral de l'environnement : récolte totale de bois par canton utilisée comme bois-énergie (bûches et plaquettes). La récolte utilisée est celle livrée deux ans auparavant afin de tenir compte du séchage du bois. La consommation des pellets et des granulés n est pas prise en compte. 23

24 Consommation finale de chaleur à distance (1) dans le canton de Vaud, depuis 1981 Année Consommation finale (2) MWh TJ Variation annuelle en % ) L'Office fédéral de l'énergie définit la chaleur à distance comme un système dont le réseau principal de transport et de distribution emprunte le domaine public et où la chaleur est vendue à des tiers. 2) Dès 1994, y compris CADCIME. 24

25 Consommation finale d'énergie à partir de déchets dans le canton de Vaud depuis 1986 Année Consommation finale (en TJ) STEP (1) Autres Total Variation annuelle en % (2) ) Electricité autoconsommée plus la chaleur mesurée à la STEP de Lausanne. 2) Fin 2005, fermeture de l'usine d'incinération des ordures ménagères (UIOM) de Lausanne et ouverture de Tridel au début de

26 Statistique Vaud Rue de la Paix Lausanne Tél Fax

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2010 Aperçu des données Lausanne Avril 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 02.11.2007, 7:45 5 Prix N 0351-0712-30 Indice suisse des prix à la consommation en octobre 2007

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 3e trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 1er novembre 2

Plus en détail

11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT

11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT 11 e EXERCICE 2014 2015 RAPPORT D'ACTIVITÉ SUCCINCT PRÉSENTATION DU GROUPE 02 Holdigaz SA est une holding regroupant des sociétés de distribution de gaz naturel, des entreprises spécialisées dans les techniques

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique.

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. L'évaluation de la production de l énergie électrique Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. Plan du cours Définitions Unités de mesure Coefficients d'équivalence servant à comparer

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L'ÉTABLISSEMENT DU DECOMPTE ANNUEL DE CHAUFFAGE ET D'EAU CHAUDE

DIRECTIVES POUR L'ÉTABLISSEMENT DU DECOMPTE ANNUEL DE CHAUFFAGE ET D'EAU CHAUDE DIRECTIVES POUR L'ÉTABLISSEMENT DU DECOMPTE ANNUEL DE CHAUFFAGE ET D'EAU CHAUDE Préambule Les présentes directives régissent l'établissement du décompte annuel des frais de chauffage et de préparation

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

Tout savoir des différentes qualités de mazout

Tout savoir des différentes qualités de mazout Informations sur le chauffage au mazout Tout savoir des différentes qualités de mazout Qualités de mazout Ce qu il faut savoir sur son origine et sa production Le mazout de chauffage est un produit de

Plus en détail

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001)

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation

Plus en détail

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 2.1 ENERGIES SELON LES GROUPES DE CONSOMMATION...4 2.2 ENERGIES RENOUVELABLES...6 2.3 OBJECTIFS D ÉCONOMIE D ÉNERGIES...7 III.CONCLUSION...

Plus en détail

Face à la pénurie qui menace : que faire pour assurer nos sources d énergie?

Face à la pénurie qui menace : que faire pour assurer nos sources d énergie? Face à la pénurie qui menace : que faire pour assurer nos sources d énergie? Conférence de Mme Chantal Balet Présidente de la Fédération Romande pour l Energie www.top50interim.eu 1 Chantal Balet, 1952,

Plus en détail

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004 Note 1 OREMIP - Novembre 2006 Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période 1990-2004 Il convient de considérer avec précaution l ensemble des résultats étant donné qu il

Plus en détail

Transparents du cours

Transparents du cours Transparents du cours http://lasen.epfl.ch Transparents du cours http://lasen.epfl.ch/jahia/site/lasen/op/edit/lang/en/pid/59904 Installation de chauffage Chaudière à combustible Chauffage électrique à

Plus en détail

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2014. octobre 2014. Service de l observation et des statistiques

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2014. octobre 2014. Service de l observation et des statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Repères octobre 2014 Chiffres clés des énergies renouvelables Édition 2014 Service de l observation et des statistiques octobre 2014 Chiffres clés des énergies

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe "Conditions pour l'octroi des subventions communales".

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe Conditions pour l'octroi des subventions communales. Les subventions sont accordées à des personnes physiques ou morales remplissant les conditions d'octroi. Elles sont destinées au financement et à la réalisation de projets privés dans le domaine de l'efficacité

Plus en détail

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET)

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) Conception directrice de l énergie www.csd.ch Juin 2014 GAPAL 17 juin 2014 Ordre du jour GAPAL du 17 juin Introduction par M. M. Hirtzlin (SID)

Plus en détail

km de réseau en plus chaque année

km de réseau en plus chaque année 1 100 km de réseau en plus chaque année 2 130 GWh de chaleur distribuée par an grâce aux réseaux de chauffage à distance de Groupe E Celsius 1 000 Gwh de gaz naturel fourni annuellement 100 % renouvelable

Plus en détail

RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004

RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004 RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004 Octobre 2006 Visa 05/48090/NOLL/DONT pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE 1990-2004 Octobre 2006 pour le compte

Plus en détail

Une modification de loi cohérente, responsable et profitable

Une modification de loi cohérente, responsable et profitable Direction de l économie et de l emploi Volkswirtschaftsdirektion Une modification de loi cohérente, responsable et profitable Conférence de presse du 29 août 2012 Maison de l économie, Fribourg Beat Vonlanthen,

Plus en détail

La distribution des produits pétroliers

La distribution des produits pétroliers La distribution des produits pétroliers L'industrie pétrolière et gazière en 28 En 28, les ventes de carburants automobiles des entrepositaires agréés ont diminué par rapport à 27. Le volume total vendu

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l'énergie suite à la visite du Train école et découverte CFF.

Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l'énergie suite à la visite du Train école et découverte CFF. Responsabilité. Leçon d'approfondissement sur l' suite à la visite du Train école et découverte CFF. Commentaire pour les enseignants. ENS 1 Leçon d approfondissement sur l. Contenu. Sources et formes

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire PETR Midi-Quercy Synthèse Consommation d énergie finale Unité Résidentiel/tertiaire Industrie Transport routier Agriculture Total Territoire Ktep 36 4 40 nr 80 Territoire GWh 420 44 468 nr 933 Part de

Plus en détail

ECE/TRANS/WP.6/2015/2. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs

ECE/TRANS/WP.6/2015/2. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.6/2015/2 Distr. générale 8 avril 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe de travail

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

Consultation relative à la pérennisation et au financement à long terme de l infrastructure routière

Consultation relative à la pérennisation et au financement à long terme de l infrastructure routière Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Lausanne, le 10 avril 2014 Comité rail-route Vaud-Genève Consultation relative à la pérennisation et au

Plus en détail

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie

Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables. Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie Chapitre 1 : Energie solaire, énergies renouvelables Constat: Partout il y a des besoins en énergie. L homme doit faire face à un problème d énergie PROBLEME:Comment trouver ou produire TOUTE l énergie

Plus en détail

Le parc des véhicules à moteur proche de la barre des 6 millions

Le parc des véhicules à moteur proche de la barre des 6 millions Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 04.02.2016, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1601-10 Parc des véhicules routiers en 2015 Le

Plus en détail

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg

L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg Premier coup de pioche 14 mai 2014 Mise en service prévue période de chauffage 2014/2015 Étape 1 Extension finale Investissement env. 12 millions

Plus en détail

Le chauffage au bois à Bruxelles?

Le chauffage au bois à Bruxelles? Le chauffage au bois à Bruxelles? C est «Titre» possible! Bruxelles Romain CREHAY 13 décembre 2007 Lieu, date Auteur Le chauffage au bois en Région Bxl-Capitale Dans le cadre d une action de Bruxelles

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Certificats d Economies d Energie en Basse-Normandie

Certificats d Economies d Energie en Basse-Normandie Observatoire Bas-Normand de l Energie et du Climat Certificats d Economies d Energie en Basse-Normandie Etat des lieux 213 - Evolution 211-213 v1. Dernière mise à jour : septembre 215 Le présent document

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2011 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2011 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2011 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : PRODUCTION D'ÉNERGIES RENOUVELABLES EN RÉGION BRUXELLOISE THEME : ENERGIE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES 1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Question posée

Plus en détail

Contenu et but. 1. Domaine d application

Contenu et but. 1. Domaine d application Part maximale d'énergies non renouvelables et utilisation active de l'énergie solaire dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie

Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie Réunion finale du projet sur les indicateurs MEDENER ADEREE, Rabat, 2-3 Juillet 2013 Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie [Melle Klouche Wahida -APRUE-] Statut final de la collecte

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE DIAGNOSTIC GAZ À EFFET DE SERRE VULNÉRABILITÉ TERRITOIRE PRÉCARITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE ÉNERGIE VULNÉRABILITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE VULNÉRABILITÉ GAZ À EFFET DE SERRE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ ÉNERGIE

Plus en détail

Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE. Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance

Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE. Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance Chaleur à distance L ÉNERGIE CONFORTABLE Biomasse: Porteur d énergie au haut taux de croissance Évolution du marché de la biomasse, état 2006 Installations agricoles de biogaz Produits: Chaleur et électricité

Plus en détail

Total Energy Manager. Du vendeur de kwh classique au Total Energy Manager. Octobre 2012

Total Energy Manager. Du vendeur de kwh classique au Total Energy Manager. Octobre 2012 Total Energy Manager Du vendeur de kwh classique au Total Energy Manager Octobre 2012 Substitution des sources d énergie La transition énergétique entraîne un recul des ventes et le remplacement des sources

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Les immatriculations de voitures particulières et commerciales en 2012 en Poitou-Charentes

Les immatriculations de voitures particulières et commerciales en 2012 en Poitou-Charentes DREAL Poitou-Charentes Chiffres et statistiques n 2013-01 janvier 2013 Les immatriculations de voitures particulières et commerciales en 2012 en Poitou-Charentes CHIFFRES ET STATISTIQUES Les immatriculations

Plus en détail

Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France

Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France Ateliers de prospective Contrainte énergétique et adaptations urbaines en Ile-de-France Les activités économiques productrices et consommatrices d énergie Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France

Plus en détail

Groupe E Contracting. 20 août 2010

Groupe E Contracting. 20 août 2010 Groupe E Contracting 20 août 2010 Table des matières Présentation de Groupe E Définition du Contracting Nos prestations en Contracting Avantages du Contracting Clients «cibles» du Contracting Types de

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Directive pour le calcul de l'indice de dépense de chaleur

Directive pour le calcul de l'indice de dépense de chaleur Energétique du bâtiment Directive pour le calcul de l'indice de dépense de chaleur Valable jusqu'au 04 Aout 2010 DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DIRECTIVE POUR LE CALCUL DE L'INDICE DE DÉPENSE D'ENERGIE ScanE

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin, Volume 9 Le 31 octobre 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre HABITAT 08 Office Public de l Habitat des Ardennes Dernière mise à jour : 30 décembre 2015 Auteur : Laurent Bêche 1. Contexte réglementaire En application du

Plus en détail

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 1/ Description de la personne morale concernée Raison sociale : CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONES ALPES

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Territoire 2008 Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources

Plus en détail

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions.

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions. RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL TAXE CARBONE Nous sommes parfaitement conscients qu il est nåcessaire de faire quelque chose pour limiter les Åmissions de co2, mais telle qu est pråsentåe la taxe carbone, elle

Plus en détail

On n a pas de pétrole, mais des sapins

On n a pas de pétrole, mais des sapins On n a pas de pétrole, mais des sapins Echange d expérience du 25 février 2010 à Valpellets SA UTO-Uvrier Alain Bromm, responsable du bureau romand d Energie-bois Suisse (Lausanne) 14h15 Accueil Actualités

Plus en détail

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions La rénovation thermique avec Ecobuilding Situation actuelle L opportunité de rénover maintenant Le programme Ecobuilding

Plus en détail

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min)

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min) 90 min 4 décembre 2015 BAC BLANC n 1 Nom :. Note : /20 Remarque : la calculatrice est interdite. Vous avez le droit à votre feuille de résumé pour le commentaire argumenté sans annotation. PARTIE 1 : Défi

Plus en détail

Restitution des travaux de prospective énergétique

Restitution des travaux de prospective énergétique Restitution des travaux de prospective énergétique Historique Avril 25 : choix de réaliser les travaux de prospective en interne Fin 27 : acquisition du logiciel Med Pro 5 novembre 27 : première réunion

Plus en détail

Consommation mondiale d énergie en 2014

Consommation mondiale d énergie en 2014 Consommation mondiale d énergie en 214 Total 12 928,4 millions de tep (tonnes équivalent pétrole) 316,9 4 211,1 879, 574, 2 858 3 65,5 Energies renouvelables Force hydraulique 3 556 Energie nucléaire Gaz

Plus en détail

Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014

Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014 Communication Communication du 18 novembre 2013 relative aux charges de service public de l électricité et à la contribution unitaire pour 2014 - Les charges se service public continuent d augmenter à

Plus en détail

Service du Facilitateur Bâtiment Durable

Service du Facilitateur Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable La micro-cogénération pour le bâtiment Yves LEBBE Spécialiste Cogénération Plan de l exposé: micro-cogénération > 1 kwé C est quoi la cogénération,

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS SAISON 2012/2013 LES ULIS Comité des Usagers 1 GC GC N 14 086 SOMMAIRE 2 Contrat : Evolution contractuelle => nouvelle DSP Rappel points importants nouvelle DSP Rappel

Plus en détail

FICHE D INFORMATION Projet de production de gaz naturel aux îles-de-la-madeleine dans le cadre de l audience publique du 15 mai 2013

FICHE D INFORMATION Projet de production de gaz naturel aux îles-de-la-madeleine dans le cadre de l audience publique du 15 mai 2013 8 mai 2013 FICHE D INFORMATION Projet de production de gaz naturel aux îles-de-la-madeleine dans le cadre de l audience publique du 15 mai 2013 Calcul du bilan GES du remplacement de la consommation de

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Les formations aux ENERGIES RENOUVELABLES au lycée Déodat de Séverac et ailleurs

Les formations aux ENERGIES RENOUVELABLES au lycée Déodat de Séverac et ailleurs 1- L énergie primaire* dans le monde pour comprendre la place des énergies renouvelables : Une grande partie de l énergie utilisée aujourd hui dans le monde (plus de 80%) provient de gisements de combustibles

Plus en détail

Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans

Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans en prendre le temps. L outil CECV a été le déclencheur

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Site audité : Centre Hospitalier de Fontenay Le Comte CLIENT : Centre Hospitalier de Fontenay Le Comte INTERLOCUTEUR : TELLIER Jean-François ADRESSE : CS 10039

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E CLIENT : Association les Nids INTERLOCUTEUR : M. HANDOUCHE Adresse intervention : 27, rue du Marechal

Plus en détail

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE Réalisé par Okavango Energy selon les principes de la norme ISO 14064-1 le protocole GHG et la méthodologie du Bilan Carbone Rapport du 8 décembre 2015 Pernod SA

Plus en détail

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer. Situation 2010. Janvier 2014

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer. Situation 2010. Janvier 2014 «PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer Situation 2010 Janvier 2014 Conseil général du Direction générale des territoires, de l économie et de l innovation Service

Plus en détail

La croissance du parc des véhicules se poursuit: engouement pour le diesel et la traction intégrale

La croissance du parc des véhicules se poursuit: engouement pour le diesel et la traction intégrale Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 04.02.2014, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1400-70 Véhicules routiers en 2013 La croissance

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude

VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude Energie grise du bâtiment Confort thermique estival / hivernal Parties privatives VICTOR RUFFY - Evaluation SméO ATL 7.0 Résultats Etude Retour Etude Interface Mapping Economie du sol 83% Assurer une occupation

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires CHIFFRES DU SECTEUR DE L ENERGIE EDITION2013 1 SOMMAIRE I- DONNEES GENERALES I-1 Contribution à l

Plus en détail

Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables.

Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables. Séminaire AEE "Rétribution à prix coûtant«, 29 août 2007, 14h00 à 17h00 Lausanne, Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables. Roger Nordmann Conseiller national socialiste, Lausanne

Plus en détail

Informations Rapides Réunion

Informations Rapides Réunion Informations Rapides Réunion N 7 - Décembre 0 Analyse Résultats comptables des entreprises réunionnaises en 00 Les entreprises marchandes dégagent 6 milliards d euros de valeur ajoutée La valeur ajoutée

Plus en détail

OÙ EN SOMMES NOUS? D'OÙ ÇA VIENS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC. Crise de 73 QU'EST-CE QU'ON A FAIT?

OÙ EN SOMMES NOUS? D'OÙ ÇA VIENS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC. Crise de 73 QU'EST-CE QU'ON A FAIT? OÙ EN SOMMES NOUS? LA SITUATION DU CHAUFFAGE EN SERRE AU QUÉBEC Par (et selon) Jean-Marc Boudreau prof.ing. Le 24 janvier 2006 $ par litre ÉVOLUTION DES COÛTS DE L'HUILE 0,80 0,70 OBSERVÉ 0,60 PRÉVU 0,50

Plus en détail

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme Les échanges commerciaux francomozambicains en 2013 Résumé En 2013, les échanges de biens entre la France et le Mozambique se sont élevés à 121,2 M EUR, soit une baisse de -17,8 % sur l année. La forte

Plus en détail

Creating energy solutions.

Creating energy solutions. Creating energy solutions. Contributions des villes et des services industriels au tournant énergétique Dr. Hans-Kaspar Scherrer, Président du conseil d administration de Swisspower Netzwerk SA 09.09.2011

Plus en détail

Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie

Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie République Tunisienne Ministère de l Agriculture Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie Dr. Ali RHOUMA Maitre de Recherche Directeur de la

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014

Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014 Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014 1. Energies renouvelables (EnR) et Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE) Concernant la production d électricité d origine renouvelable,

Plus en détail

Plus d une voiture de tourisme pour deux habitants

Plus d une voiture de tourisme pour deux habitants Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 14.02.2011, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1101-40 Parc des véhicules routiers en 2010 Plus

Plus en détail

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2010 (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 SOMMAIRE Présentation succincte

Plus en détail