MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE. Session 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE. Session 2008"

Transcription

1 MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE Concours interne et concours d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés Session 2008 Rapport des membres du jury

2 Composition du jury de l'agrégation interne de GENIE MECANIQUE Session 2008 Président : Jean-Jacques LESAGE - Professeur des Universités à l Ecole Normale Supérieure de Cachan Vice-président : Dominique TARAUD - Inspecteur Général de l'education Nationale Membres du jury : COLLAINE Anne, PRAG à l Université de Mulhouse BERROU Vincent, Professeur Agrégé au Lycée Raspail de Paris DUMERY Jean-Jacques, Inspecteur d'académie - Inspecteur Pédagogique Régional de l'académie de Créteil KOUISS Khalid, Maître de Conférences à l IFMA de Clermont-Ferrand LOISY Michel, Inspecteur d'académie - Inspecteur Pédagogique Régional de l'académie de Versailles ROGER Christian, Professeur Agrégé au lycée Gustave Eiffel de Cachan ROSSI Olivier, PRAG à l IUT de Ville d Avray Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 1 session 2008

3 COMMENTAIRES SUR LA SESSION 2008 Les données statistiques relatives aux dix dernières années du concours sont fournies en fin de ces commentaires généraux. Leur examen est riche d enseignements et montre notamment que depuis 2000 (soit neuf sessions de concours) la diminution du nombre de postes est beaucoup moins sensible que pour bon nombre d autres spécialités ainsi que pour le concours externe de l Agrégation de Génie Mécanique. Comme dans le même temps le nombre de candidats présents à la première épreuve écrite varie peu et a même tendance à baisser, les chances de réussite restent donc importante. Par ailleurs, l examen des résultats montre que la moyenne du dernier candidat admis est cette année encore proche de 11 (contre 8,00 en 1998). Cela atteste de l amélioration globale de la préparation des candidats aux différentes épreuves, tant écrites qu orales. Concernant plus spécifiquement la session 2008, il convient de remarquer le faible écart numérique entre les résultats du premier et ceux du dernier candidat admis (4,38 points), et de le mettre en regard avec l écart des résultats à l issue des épreuves d admissibilité (8,03 points). Il est clair que d importantes évolutions restent possibles entre l écrit et l oral. Les quatre épreuves du concours, toutes de même coefficient, sont donc bien d égale importance et doivent être préparées comme telles : la réussite des deux épreuves écrites est nécessaire pour obtenir une admissibilité qui reste difficile, elle est loin d être suffisante pour offrir l assurance d une admission systématique. Le jury note avec satisfaction qu il y a toujours de très bons candidats, même si le contraste avec des candidats peu préparés n en devient que plus saisissant. Cette qualité des résultats montre que ce concours interne, donc destiné à des professeurs en poste, est parfaitement accessible aux candidats sérieusement préparés, même si les épreuves couvrent un large spectre scientifique et technique et que les attentes du jury sont importantes. Les deux épreuves écrites de cette session 2008 s inscrivent dans la logique de celles des années précédentes. Elles sont destinées : - à s assurer que les candidats maîtrisent les fondamentaux disciplinaires du génie mécanique sur le plan scientifique comme sur le plan technologique (mécanique, construction mécanique, production mécanique, automatique des systèmes continus et des systèmes à événements discrets) ; - à mesurer, et c est là une originalité du concours interne, la capacité des candidats à imaginer et à organiser un transfert pédagogique à partir du support technique autour duquel est construit le sujet de chaque épreuve écrite : élaboration d un exercice d évaluation pour la première épreuve, élaboration d une séquence de formation pour la seconde épreuve. Des efforts tous particuliers sont faits par les membres du jury de manière à proposer un corrigé complet de ces deux épreuves écrites, assorti de nombreux conseils destinés aux candidats désireux de préparer le concours ; on ne peut que les encourager à étudier en détail ces corrigés. Les deux épreuves orales sont tout à fait complémentaires de ces deux épreuves écrites. Les thèmes des manipulations de l épreuve de travaux pratiques restent centrés sur la production et sont de deux types : - mise au point d une production ; - mise au point d un système automatisé de production. Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 2 session 2008

4 Le rapport de la session 2005 indiquait aux candidats que le jury souhaitait élargir la palette des procédés d obtention des pièces mécaniques supports de l épreuve de travaux pratiques. Un TP construit autour de l obtention de bruts par fonderie en moule métallique a été proposé dans la session Cette ouverture à d autres procédés que l usinage par enlèvement de copeaux s est poursuivie en 2007 par un TP d usinage par électroérosion à fil. Cette diversification des procédés d obtention des bruts ou des produits finis se poursuivra dans les sessions qui viennent (Usinage à Grande Vitesse, plasturgie, ). Quelque soit le procédé ou le système support de l épreuve, celle ci est destinée : - à vérifier que les candidats savent mobiliser leurs compétences scientifiques et techniques dans les domaines du génie mécanique pour résoudre le problème industriel qui leur est posé en faisant largement appel à l expérimentation; - d exprimer son savoir-faire pédagogique au travers de la conception d une séquence de formation expérimentale en corrélation avec le problème technique traité dans le cadre de la manipulation proposée. L épreuve de dossier est quant à elle tout particulièrement conçue pour valoriser les activités de professeur en exercice. En effet, la définition de l'épreuve précise : L'épreuve consiste en la présentation et la soutenance par le candidat d'un dossier original relatif à un projet qu'il a conduit dans le cadre de la discipline dans laquelle il enseigne (En classes terminales ou post-baccalauréat). Il s agit donc pour le candidat de présenter une activité de transfert pédagogique s appuyant sur une étude de cas industrielle, telle qu'il la pratique normalement dans le cadre de son enseignement. D une manière générale, le jury constate que les épreuves d'admission sont trop souvent préparées dans des délais trop courts. Ce phénomène est plus particulièrement observable dans l épreuve de dossier. Par conséquent, il recommande à nouveau aux candidats de préparer les épreuves d'admission et d'admissibilité simultanément. Les candidats doivent notamment disposer d'un temps d'élaboration et de mise en œuvre de leur projet pédagogique suffisamment long pour constituer un dossier cohérent, bien argumenté et non artificiel. Il est utile de rappeler que les futurs candidats doivent s imprégner des commentaires relatifs aux épreuves contenus dans ce rapport et les précédents. Enfin, concernant la forme de leur prestation, de trop nombreux candidats n adoptent ni l attitude, ni la tenue vestimentaire que le jury est en droit d attendre de candidats à l Agrégation. Le jury souhaite donc vivement que tous les candidats admissibles fassent les efforts nécessaires pour que leur comportement lors des épreuves orales soit conforme aux attentes légitimes d un jury à ce niveau de concours de recrutement de la fonction publique. Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 3 session 2008

5 Données statistiques relatives aux dix dernières sessions du concours : Session Nombres de Inscrits Présents Admissibles Admis postes 1 ère épreuve Session Moyenne du premier admissible Moyenne du dernier admissible Moyenne du premier admis Moyenne du dernier admis ,50 8,50 15,50 8, ,50 8,00 13,13 7, ,00 7,75 12,62 8, ,25 8,50 13,13 8, ,75 8,25 13,13 8, ,5 10,00 13, ,75 11,25 13,6 10, ,87 10,75 14,25 10, ,80 11,30 14,58 11, ,98 11,02 13,86 10, ,25 10,22 15,63 11,25 Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 4 session 2008

6 Session de 2008 Concours interne de recrutement de professeurs agrégés et concours d'accès à l'échelle de rémunération Section : Génie Mécanique Première épreuve de Génie Mécanique Durée : 8 heures Calculatrice électronique de poche y compris programmable, alphanumérique ou à écran graphique à fonctionnement autonome, non imprimante, autorisée conformément à la circulaire n du 16 novembre L'usage de tout document et de tout autre matériel électronique est rigoureusement interdit. Le dossier comprend à l'intérieur de cette chemise : - un dossier sujet de 14 pages ; - un dossier de documents annexes comprenant : - Plan de situation du produit «Roulement de train arrière» ; - Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière» ; - Plan fonctionnel de bague extérieure de roulement ; - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie ; - Repérage des surfaces sur la pièce brute ; - Tableau de correspondance indicative entre les échelles de dureté ; - Plan d ensemble du montage d usinage ; - Morphologie de l outil double de finition extérieure (opération de reprise) ; - Formulaire des pressions au contact ; - Caractéristiques générales tour Spinner ; - Spécifications tour Spinner ; - Courbes de puissance et couple tour Spinner ; - Définition de la sous épreuve E61 de lancement de production du BTS IPM ; - Fiche d évaluation de la sous épreuve E61 du BTS IPM ; - Extraits des repères pour la formation en STS IPM concernant la sous épreuve E61. - un dossier de documents-réponses (en doubles exemplaires) : - Support pour la définition de la gamme de la bague extérieure ; - Contrat de phase vierge ; - Support pour simulation d usinage. Le candidat est invité à formuler toutes les hypothèses et à choisir les données qui lui seraient nécessaires en complément de celles fournies par le sujet. Les deux parties du sujet seront composées sur des copies différentes.

7 Dossier sujet Première partie Analyse mécanique et technologique d un processus de production d une bague extérieure de roulement (durée conseillée : 6 heures)

8 Analyse et conception d un processus de production d une bague extérieure de roulement de roue arrière d un véhicule automobile. Un fabricant équipementier automobile a reçu la commande d un roulement de roue qui est un assemblage de plusieurs éléments (une bague extérieure, deux bagues intérieures, deux réseaux de billes équipé d une cage, un joint d étanchéité). Chaque élément est défini avec des spécifications qui lui sont propres, mais l ensemble possède également un cahier des charges dans lequel on trouve des spécifications sévères telles que la tolérance du défaut de planéité de la face d appui du disque de la bague extérieure et la tolérance sur le défaut de battement et de perpendicularité de cette même face par rapport à l alésage des bagues intérieures. Effectivement, l ingénierie collaborative constituée de spécialistes de la conception et de la fabrication a conduit à la définition du produit compte tenu des contraintes fonctionnelles et des capacités des procédés de mise en forme. 1 - Première étude : analyse du processus du fabricant, étude de l ensemble produit - matériau - procédé La pièce étudiée fait partie d un ensemble permettant (entre autres) le guidage en rotation de la roue arrière d un véhicule de tourisme (cf. Document ressource 1- Plan de situation du produit «Roulement de train arrière» et Document ressource 2- Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière»). Du fait de la présence d éléments roulants, de sa fonction et des charges qu elle sera amenée à supporter, la bague extérieure doit répondre à un certain nombre de spécifications géométriques, d état de surface et de dureté (cf. Document ressource 3 - Plan fonctionnel de bague extérieure de roulement). Cette première étude a pour objectif de valider la corrélation entre le matériau de la pièce, les procédés d obtention qu elle devra subir et ces spécifications fonctionnelles. Une analyse structurée du processus du fabricant de ces pièces part donc d une analyse des spécifications. La cadence de production est de 2000 pièces par jour au maximum de la demande Relation Produit - matériau - procédé Problématique : Les contraintes économiques et techniques ont conduit le sous-traitant automobile à faire appel à un procédé d estampage avec frappes à mi-chaud (750 C) pour l obtention du brut de la bague extérieure. Un traitement est nécessaire pour obtenir les spécifications de dureté. Les surfaces fonctionnelles sont obtenues par enlèvement de matière. Cette partie a pour but d étudier le lien fort qu il existe entre

9 le matériau de la pièce, le produit que l on veut obtenir, et le procédé d obtention utilisé. Question 1. Explicitez les désignations normalisées des aciers C70E2U et 100Cr6 Question 2. Pourquoi le sous-traitant a-t-il choisi un acier de type C70E2U pour la bague extérieure, et un acier de type 100Cr6 pour la bague intérieure (quels sont les domaines d utilisation de ces aciers)? Question 3. Les surfaces fonctionnelles de la pièce repérées To2 et To3 (voir Document ressource 4 - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie) sont porteuses d une spécification de dureté d une valeur de 61 HRC en surface. Qu est-ce qui permet, fonctionnellement, de justifier une telle dureté? Pourquoi la dureté est-elle limitée dans la profondeur? Question 4. Proposez une description du (ou des) traitement(s) de la matière permettant d obtenir les spécifications ci-dessous pour la pièce étudiée, ainsi que des moyens nécessaires pour le (ou les) mettre en oeuvre. Une correspondance entre les différentes échelles de dureté est donnée dans le Document ressource 6. Dureté de surface : HRC ; Profondeur : 550 HV entre 2 et 4 mm ; Austénite résiduelle 6-8% ; Décarburation non admise ; Recherche absolue de la minimisation des déformations ; Traitement limité à la zone définie sur le dessin de définition. Question 5. Quelles contraintes ces traitements thermiques impliquent-ils sur l ordre chronologique des phases qui composent la gamme de fabrication de la bague extérieure? Justifiez votre réponse Étude mécanique : phase de finition de tournage Problématique : La phase de finition de tournage, postérieure aux traitements thermiques des chemins de roulement, permet l obtention de la géométrie de la portée du disque de frein. Le but de cette partie est d étudier la faisabilité de cette phase (Mise en Position, couple d entraînement, marquage de la surface d appui), au travers de l étude mécanique du portepièce et de ses caractéristiques (cinématique, effort de serrage ). Question 6. Proposez une analyse de la spécification géométrique 0.01 A B portée par les surfaces To2 et To3 (voir Document ressource 3 et Document ressource 4). Proposez un mode opératoire de contrôle de cette spécification.

10 On attend du candidat une description extrêmement précise du contenu de la spécification, utilisant le vocabulaire technique normalisé. Question 7. Justifiez l existence d une phase dédiée à la finition des surfaces (repérées dans le Document ressource 4 Co1, Pl1, To1, Cy1, Pl2, Cy2 Co2, Pl4, Co8, Co9, Cy9). Quelle doit être position de cette phase dans l ordre chronologique des phases qui composent la gamme de fabrication de la pièce? Question 8. À l aide d un schéma cinématique minimum, proposez une modélisation du porte-pièce, limité au système expansif des cinq coulisseaux et du système générateur d effort de maintien en position (voire Document ressource 7). Le schéma peut se limiter au dispositif de déplacement d un seul coulisseau. Question 9. Déterminez, pour les conditions de coupe données ci-dessous, le torseur d actions mécaniques de l outil sur la pièce lors de l opération de finition étudiée. Vous exprimerez ce torseur au point M, dans le repère R0 (cf Document ressource 7). Faites les hypothèses simplificatrices nécessaires, et exprimez le torseur pour la situation d usinage qui maximise sa (ou ses) composante(s) prépondérantes. Vous formulerez toutes les hypothèses nécessaires à votre calcul, proposez éventuellement des données complémentaires cohérentes. Données : - Vc = 120 m/min, R = 0,8 mm, f = 0,3 mm/tr, Ap = 1 mm ; - Morphologie et éléments de la géométrie de l outil de coupe (voir Document ressource 8) ; - Caractéristiques du couple outil matériau pour la détermination des efforts de coupe. L effort de coupe Fc est donné par : Fc = Kc. Ap. f Le coefficient Kc, composante de l effort spécifique de coupe par unité de surface, est donné par : Kc = Kc0. k1. k2

11 Les coefficients Kc0, k1 et k2 sont donnés ci-dessous : Aciers ordinaires Aciers fins (non alliés) MATIERES Kco (N/mm²) pour hm= 0,2 mm et = 0 S E C35 - C C45 C C Aciers alliés Acier au manganèse 16 Mn Cr Hm est l épaisseur du copeau Acier nickel chrome 10 Ni Cr Acier Chrome Molybdène 35 Cr Mo Acier inoxydable 3750 hm (mm) k k2 = (1 0,013. ) Question 10. Déterminez le couple mini d entraînement de la pièce en utilisant toutes les données à votre disposition et en émettant le cas échéant des hypothèses pertinentes pour traiter le calcul. Question 11. Calculez l effort de serrage axial à appliquer au montage pour réaliser l opération (direction de sollicitation du système générateur d efforts : axe de la broche). On tiendra compte d un coefficient de sécurité k=2, la direction de contact entre les coulisseaux et la bague extérieure est donnée Figure 1.

12 Figure 1. Détail de la géométrie du contact entre le porte-pièce et la bague extérieure Question 12. On ne peut pas admettre de déformation plastique des chemins de roulement. Justifiez qu on retienne la dureté comme caractéristique du matériau de la bague extérieure qui va limiter la force exercée par les coulisseaux (cf. Document ressource 9). Déterminez la valeur numérique de la limite mécanique à ne pas dépasser. Question 13. Compte tenu de la géométrie des surfaces en contact, proposez un modèle de contact local entre un coulisseau du montage d usinage et la surface de la pièce. À l aide du tableau et des données suivantes, dans le cadre du calcul d une pression au contact de Hertz (Document ressource 9), déterminez l effort maximal que l on peut appliquer à un coulisseau. Données : Dureté Brinell approximative d un acier de dureté 61 HRC : 650 dan/mm² ; E, module d élasticité longitudinale pour le matériau considéré : MPa. Question 14. Conclure quand à la faisabilité de la phase de finition des surfaces extérieures vis-à-vis de la reprise sur ce montage d usinage.

13 2 - Étude de la première phase d usinage en tournage de la bague extérieure du roulement Mise en situation : La phase de tournage d ébauche génère des surfaces usinées qui seront reprises après le traitement thermique qui va lui-même les déformer légèrement. Dans cette phase, l ordre des opérations est défini comme suit (cf. Figure 2. ) : Usinage intérieur complet, Usinage extérieur y compris la face d appui du disque, Dressage face arrière, Chanfreinages et cylindrage extérieurs. Figure 2. Surfaces usinées durant la phase d ébauche (en gras) La machine qui réalise cette phase est un tour vertical à commande numérique 2 axes. Elle est équipée d une seule tourelle de 12 emplacements d outil avec un attachement VDI 40. Le temps de changement d outils d un emplacement au suivant est de 0,5 seconde. La broche tourne à la fréquence maximale de 6000 tours/min et est animée d un mouvement de translation suivant X pour déposer la pièce usinée sur un convoyeur. Après la dépose, le convoyeur se déplace et le mandrin hydraulique de la broche reprend une pièce brute. Ensuite la broche retrouve sa position pour l usinage. Le temps de chargement/déchargement est de 4 secondes. Problème technique posé : Pour éviter les pertes de temps dues aux changements d outil, il est envisagé de réaliser tous les usinages intérieurs avec le même outil. Le but de l étude est de qualifier l usinage intérieur de la bague et de définir cet outil ainsi que les conditions de coupe qui lui sont associées.

14 R R R 31.5 R R R 26 R R R Figure 3. Définition géométrique nominale du profil intérieur Question 15. Exprimer sous forme littérale le temps d usinage d une partie torique To2 ou To3 des chemins de roulement (définition géométrique nominale du profil données Figure 3. ). Faire une application numérique en considérant les conditions de coupe suivantes : Vc = 250 m/min et f = 0,3 mm/tr. Données : croquis et paramétrage ci-dessous, valeurs numériques données Figure 3. x 1 2 r R Z

15 Question 16. Exprimer sous forme littérale le temps d usinage de l'opération de contournage du profil complet, en ébauche, défini ci-dessus par le dessin «Définition géométrique nominale du profil intérieur», dans les conditions globales définies ci-dessus. Question 17. Compte tenu du profil du chemin de roulement fini (cf. Figure 3. ), vérifier qu il est entièrement réalisable par la pointe de l outil (porte plaquette et plaquette définis ci-dessus) et proposer une solution technique d usinage pour pallier le défaut. Données : surépaisseur d usinage de l ordre de 0,2 mm ; définition détaillée de l outil de l opération de l usinage intérieur et désignation de la plaquette utilisée TNMG Hypothèse simplificatrice : r considéré nul Question 18. Étant donné le principe de rectification intérieure des chemins de roulement, proposer un profil d ébauche qui permet de réaliser la rectification intérieure dans des conditions de production optimisée. On cherche à uniformiser l usure de la meule. Données : principe de rectification intérieure, temps de rectification défini essentiellement par la trajectoire de plongée de la meule

16 BPP : Broche Porte Pièce BPM : Broche Porte Meule Question 19. Exprimer l épaisseur du copeau hm lors de l usinage d une partie torique To2 des chemins de roulement (définition géométrique nominale du profil données Figure 3. ) en fonction de l angle et d autres paramètres usuels. Faire une application numérique pour les 3 cas singuliers = 1, = /2 et = 2. 2 x 1 r R Question 20. Vérifier la fragmentation du copeau tout au long du profil, exprimer les conséquences d une non-fragmentation. Comment faire varier les paramètres pour ramener l usinage dans la zone de fragmentation? Z Données : désignation de la plaquette utilisée TNMG , nuance P25, référence Sandvik Coromant PM / CG4025, données techniques fournies par le carburier sur une plaquette similaire en géométrie de coupe

17 Exemple de diagramme de la plaquette CNMG Conception d un processus d usinage La société fabriquant les roulements de train arrière désire externaliser les phases d ébauche de la bague extérieure. L objectif est ici de définir dans le cadre d une étude de pré-industrialisation, l utilisation d un moyen moderne de production : un tour à commande numérique bi-broche, dont les caractéristiques générales sont données Document ressource 10. Les spécifications sont données Document ressource 11, et les courbes de couple et de puissance sont données Document ressource 12. Les surfaces à obtenir en ébauche correspondent aux surfaces finies : - Cy0, Co1, Pl1, Cy1, Pl2, Cy2, Co2, Pl3 ; - Co3, Cy3, Co4, Cy4, Co5, Cy5, To2, Cy6, To3, Cy7, Co6 Cy8 Co7 ; - Pl4, Co8, Co9 et Cy9. Question 21. Proposez une gamme permettant de réaliser les surfaces indiquées. Vous utiliserez le Document réponse 1. Vous définirez notamment : Le nombre et l enchaînement des phases nécessaires ; Les surfaces réalisées à chacune des phases ; Les opérations permettant d obtenir les surfaces (ordonnancement et désignation) ; La mise en position limitée aux normales de contact entre le porte-pièce et la pièce (première partie de la norme NF E ). Question 22. Pour une phase de votre choix, rédigez le contrat de phase correspondant, à partir des modèles proposés dans le Document réponse 2. Question 23. Pour une phase dont l intérêt vous semblera pertinent à détailler, rédigez le contrat de phase correspondant sur le Document réponse 2. Les deux sens d orientation de la pièce dans la machine y sont envisagés. Vous indiquerez clairement celui que vous retenez en biffant l autre et en mettant en couleur les surfaces usinées.

18 Vous définirez notamment : La mise en position (limitée aux surfaces de contact entre le porte-pièce et la pièce) ; Le maintien en position (assorti d une description technologique) ; La dénomination morphologique, fonctionnelle et dimensionnelle des outils utilisés ; Exemples de dénomination des outils : - Fraise à lamer 11, pilote 6 ; - Fraise conique à bout torique et à coupe centrale 6, 2, R 1,5 ; - Outil à charioter/dresser Larète= 8mm, R = 0,8mm, r = 95, r = 80, corps 20x20. Question 24. En vous appuyant sur la cotation fonctionnelle donnée sur dessin de définition de la pièce (cf. Document ressource 3), sur vos connaissances propres en fabrication, proposez une simulation d usinage qui permettrait de déterminer quantitativement la cotation de fabrication. Consignes complémentaires : Vous utiliserez le Document réponse 3 «Support pour simulation d usinage». Une résolution numérique n est pas demandée, mais vous ferez apparaître le détail de la résolution vectorielle unidirectionnelle de la cotation de fabrication. Vous illustrerez votre démarche par le traitement littéral et numérique de la cote «C1» portée sur le Document réponse 3. Question 25. Proposez la cotation de fabrication pour la phase que vous aurez détaillée en Question 23. (seuls les intervalles de tolérance déterminés à la question précédente seront explicités).

19 Deuxième partie Exercice pédagogique (Durée : 2 heures) Cette partie permet d évaluer les capacités des candidats à utiliser le support proposé pour élaborer un exercice d évaluation des connaissances et méthodes acquises par les élèves. Cet exercice est situé dans un processus d apprentissage. Le professeur d une section de technicien supérieur IPM (Industrialisation des Produits Mécaniques) a la charge de préparer la situation de CCF (Contrôle en Cours de Formation) de la sous épreuve E61 : Lancement d une production. La définition de la sous épreuve est donnée en annexe : extrait du référentiel et des repères pour la formation et d évaluation. Il s agit d une évaluation certificative d un ensemble pertinent de compétences terminales et une compétence doit être évaluée une seule fois. Le professeur (ou le formateur) a la responsabilité de l élaboration de l épreuve et de sa mise en œuvre dans le cadre défini par le référentiel de formation et de certification. Elle repose sur une activité de la progression pédagogique. Il n'y a pas d'impératif à une présence constante du professeur à tous les moments du processus d évaluation car il assure en même la continuité de la formation des autres étudiants du groupe. L organisation est sous la responsabilité du chef d établissement. Question 26. La bague extérieure du roulement constitue-t-elle un support utilisable pour cette épreuve? Si oui, quelle serait la phase d usinage à proposer prioritairement au candidat? Question 27. Parmi les moyens à mettre à disposition, préciser le type de machine qui serait le mieux adapté à la phase d usinage choisie. Question 28. Parmi les documents à fournir au candidat, définir ceux qui ne sont pas dans le présent dossier du sujet. Question 29. Proposer au chef d établissement un déroulement de l épreuve avec un groupe de 15 étudiants maxi (nombre de candidats par session, ordre de passage des candidats, distribution des sujets aux candidats, durée maximale de l épreuve, occupation des étudiants non candidats à la session, ) Question 30. Écrire l énoncé du travail demandé de l activité proposée comme évaluation au candidat. Question 31. Proposer un protocole d évaluation en tenant compte la fiche nationale de notation (heures de contrôle, points à évaluer, éléments de réponse à consigner, temps d archivage des éléments de réponse,...)

20 Document ressource 1 - Plan de situation du produit «Roulement de train arrière»

21 Document ressource 2 - Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière» A A Coupe A-A

22 Document ressource 3

23 Cy10_3 Cy9_2 A Document ressource 4 - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie Cy10_4 Cy0 Co1 A Cy9_1 Cy10_1 Pl1 Co8 Co9 Pl4 Cy9 Cy1 Pl2 Cy2 Co2 Co7 Cy8 Co6 Cy7 Cy3 Co4 Cy4 Cy5 Pl3 Co3 To3 To2 Cy10_2 Cy6 Co5 Coupe A-A

24 Co7b Cy3b Co6b Pl2b Co5b To3b Cy2b Document ressource 5 - Repérage des surfaces sur la pièce brute To0 Pl3b A Co1 Co2 Pl1 To1 Co3 Pl1b Co4b Cy1b To2b Coupe A-A A

25 Document ressource 6 - Tableau de correspondance indicative entre les échelles de dureté

26 Document ressource 7 - Plan d ensemble du montage d usinage 136 Partie solidaire du mandrin de la machine Pl1 R 6.87 Coulisseaux R 7.07 Pièce 51 Coulisseaux 58.3 Axe de la broche Système générateur d'efforts M Z Repère R0 Point O aligné avec Pl1 Distance OM=23mm O X Coulisseau Position Desserrage Maxi Position Serrage Maxi Note : Outillage permettant la reprise d une variante de la pièce proposée (épaulement extérieur du côté des surfaces To2 et To3)

27 Document ressource 8 - Morphologie de l outil double de finition extérieure (opération de reprise) Note : Outil permettant la reprise d une variante de la pièce proposée (épaulement extérieur du côté des surfaces To2 et To3) voir dessin d ensemble du porte-pièce de reprise (Document ressource 7)

28 Document ressource 9 - Formulaire des pressions au contact Symboles et unités : - c : contrainte de compression dans l axe du contact en N/mm² ; - F : effort normal de contact en N ; - D : diamètre en mm ; - R : rayon en mm ; - L : longueur de contact en mm ; - S : section en mm² ; - E : module d élasticité longitudinale en N/mm². Pression au contact admissible (valeurs empiriques), dureté Brinell donnée en dan/mm² : - Contact ponctuel statique : 0,35 HB ; - Contact linéaire, charge statique : 0,7 HB ; - Contact avec charge dynamique : 0,25 HB. Hypothèses d utilisation des formules : - Modules d élasticité longitudinale des deux matériaux identiques E = E1 = E2 ; - Coefficient de Poisson des deux matériaux identiques 1 = 2 = 0,3 (acier). Contacts surfaciques Plan - plan F c = F S S Cylindre dans cylindre creux sans jeu F c = F L.D L D

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles

Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles Contrôle des spécifications dimensionnelles et géométriques sur Machines à Mesurer Tridimensionnelles 1 Inspection d une spécification portée sur un dessin Les étapes : Définir selon la norme (ISO) la

Plus en détail

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9

LE TOURNAGE SOMMAIRE. 5- Les portes pièces: - Les portes pièces standards page 8 - Les portes pièces dédiés page 9 LE TOURNAGE SOMMAIRE 1- Les machines de tournage: - Les tours parallèles. page 2 - Les tours à copier. page 3 - Les tours semi-automatiques page 3 - Les tours automatiques page 3 - Les tours automatiques

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

Communication technique et initiation à la conception. Les guidages en rotation

Communication technique et initiation à la conception. Les guidages en rotation Communication technique et initiation à la conception Les guidages en rotation Plan du cours 2 A. Présentation B. Expression fonctionnelle du besoin: C. Principes mis en œuvre D. Guidages en rotation par

Plus en détail

Bureau Des Méthodes BENLAHMIDI Said -Ecole Nationale Supérieure de Technologie-

Bureau Des Méthodes BENLAHMIDI Said -Ecole Nationale Supérieure de Technologie- VI. MISE EN POSITION DES PIECES VI.1 Introduction On appelle usinage toute opération de mise en forme par enlèvement de matière à l aide d une machine-outil destinée à conférer à une pièce des dimensions

Plus en détail

Le dossier comprend à l intérieur de cette chemise : un dossier sujet de 8 pages,

Le dossier comprend à l intérieur de cette chemise : un dossier sujet de 8 pages, Le dossier comprend à l intérieur de cette chemise : un dossier sujet de 8 pages, un dossier de documents annexes comprenant : Document 1 figures 1 et 2 Document 2 figures 3 et 4 Document 3 figures 5 et

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005

T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005 L.P.T.I. Saint Joseph La Joliverie T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005 Mise en situation PRESENTATION DU MECANISME La sérigraphie est une technique pour le marquage des pièces plastiques.

Plus en détail

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL 2871-66 SESSION DE 2005 CA/PLP Section: GÉNIE INDUSTRIEL Option: RÉPARATION ET REVÊTEMENT EN CARROSSERIE EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL Durée: 4 heures. - Coefficient 1 Calculatrice

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé CONCOURS COMMUN 25 DES ECOLES DES MINES D ALBI, ALES, DOUAI, NANTES Epreuve spécifique de Sciences Industrielles (filière PTSI) Vendredi 2 Mai 25 de 8h à 2h Proposition de corrigé A ETUDE FONCTIONNELLE

Plus en détail

CFAO Usinage sur machine à commande numérique

CFAO Usinage sur machine à commande numérique CFAO Usinage sur machine à commande numérique Pour réaliser une pièce à l aide d une machine à commande numérique, on doit respecter les étapes suivantes : Dessin matriciel et dessin vectoriel : Matriciel

Plus en détail

BALAI D ESSUIE-GLACE

BALAI D ESSUIE-GLACE BALAI D ESSUIE-GLACE I- PRESENTATION I-1-MISE EN SITUATION: Pour nettoyer correctement le pare-brise d un véhicule, le balai d essuie-glace doit rester en contact permanent avec la glace. A grande vitesse,

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

DOSSIER REPONSES CORRIGÉ

DOSSIER REPONSES CORRIGÉ DOSSIER REPONSES CORRIGÉ 1 ère partie DR1 Obtention du brut DR2 Option de fonderie DR3 Validation de l outillage DR4 Étude du noyau d alésage 2 ème partie 3 ème partie DR5 Validation du moyen DR6 Liaison

Plus en détail

Tournage Fraisage Rectification Plane Rectification cylindrique et tournage dur Spécialiste des travaux sur pièces de reprise Contrôle Tridimensionnel

Tournage Fraisage Rectification Plane Rectification cylindrique et tournage dur Spécialiste des travaux sur pièces de reprise Contrôle Tridimensionnel Tél : +33 (0)4 79 38 45 71 / Fax : +33 (0)4 79 38 61 51 Tournage Fraisage Rectification Plane Rectification cylindrique et tournage dur Spécialiste des travaux sur pièces de reprise Contrôle Tridimensionnel

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

6. ETATS DE SURFACE 6.2. Défauts de rugosité

6. ETATS DE SURFACE 6.2. Défauts de rugosité 6. ETATS DE SURFACE 6.1. Définition Une surface réelle usinée n'est jamais parfaite, elle présente toujours des défauts par suite des erreurs systématiques d imperfections, admissibles dans la fabrication.

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3. Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres. VANADIS 4 Extra

VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3. Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres. VANADIS 4 Extra VANADIS 4 Extra SUPERCLEAN 3 Acier d outillage pour travail a froid obtenu par la métallurgie des poudres Principales propriétés des aciers d outillage pour OBTENIR DE MEILLEURES PERFORMANCES Dureté adaptée

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. TTA-DEI1 Livret dessin cotation 1 17/12/04 COTATION 1 EXECUTION GRAPHIQUE DE LA COTATION Élément d une cote : 50 Valeur de la cote Ligne de cote Extrémité Ligne d attache 20 28 2.75 Disposition des lignes d attache : Point d épure Cotation d un

Plus en détail

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints)

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints) 24 e concours MOF ÉPREUVE QUALIFICATIVE de l examen dénommé Concours «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe VIII Classe 1 OUTILLAGE ET PROTOTYPAGE MECANIQUE 31 Mai 2009 Conformément au référentiel

Plus en détail

Agrégation. Externe. Génie Mécanique

Agrégation. Externe. Génie Mécanique Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport des membres du jury Session 2010 Agrégation Externe Génie Mécanique Les rapports

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGES DE PROGRAMMATION DES MACHINES-OUTILS A COMMANDE NUMERIQUE E. LEFUR

TRAVAUX DIRIGES DE PROGRAMMATION DES MACHINES-OUTILS A COMMANDE NUMERIQUE E. LEFUR TRAVAUX DIRIGES DE PROGRAMMATION DES MACHINES-OUTILS A COMMANDE NUMERIQUE 1 EXERCICE N 1 : «AXEFV»...2 1.1 Choix des outils et des conditions de coupe...2 1.2 Démarche de résolution...2 1.3 Programmation...2

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 -

1 ère Année. Programme du DUT GMP. IUT GMP de St Quentin, Formation en apprentissage, Année universitaire 2006-2007 - 1 - Programme du DUT GMP 1 ère Année Construction mécanique - connaître le langage du dessin technique, - connaître les fonctions mécaniques élémentaires, - utiliser des composants simples, - concevoir des

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11.

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11. BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Etude et Définition de Produits Industriels Épreuve : E1 - Unité U 11. Etude du comportement mécanique d'un système technique. Durée : 3 heures Coefficient: 3 Compétences et

Plus en détail

Démarche d aide au choix des matériaux :

Démarche d aide au choix des matériaux : Démarche d aide au choix des matériaux : L entreprise «Mécachrome» utilise par expérience plusieurs types de matériaux convenant à la réalisation de pièces mécaniques. La sélection de chaque matériau peut

Plus en détail

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT

Dessin industriel 1 ère année. Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Dessin industriel 1 ère année Delphine GERBAUD Stéphanie TAILLADE Sébastien VINCENT Les techniques graphiques à l IUT DESSIN INDUSTRIEL (DI) 2 h Cours 10 h TP 1 partiel DAO : dessin assisté par ordinateur

Plus en détail

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 1. GENERALITE AU SUJET DU GUIDAGE EN ROTATION La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. Le guidage en rotation

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

ÉlectrotechniqueÉnergie Équipements Communicants

ÉlectrotechniqueÉnergie Équipements Communicants Baccalauréat Professionnel ÉlectrotechniqueÉnergie Équipements Communicants Bac Pro EEEC Electro 1 Baccalauréat Professionnel électrotechnique énergie équipements communicants E1 - Epreuve scientifique

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE

CAP Serrurier-métallier I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE I - COMPÉTENCES ET 19 C.1. S'INFORMER ET COMMUNIQUER C1.1 - Décoder, analyser les consignes, les plans, les schémas et les documents techniques. 1 - Inventorier, identifier et décoder les documents constitutifs

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Etude d'une transmission d autorail diesel

Etude d'une transmission d autorail diesel Etude d'une transmission d autorail diesel Le sujet comporte 6 pages de texte et 5 documents Présentation d un autorail et de la turbo-transmission VOITH Liste des figures et documents : Page de garde

Plus en détail

Baccalauréat professionnel Technicien d'usinage. C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER Données Actions Indicateurs de performance

Baccalauréat professionnel Technicien d'usinage. C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER Données Actions Indicateurs de performance COMPÉTENCES C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER C 1.1. Analyser des données fonctionnelles et des données de définition : D un ensemble : Le modèle numérique d'un système mécanique. Des représentations

Plus en détail

Bac GM 2006 Métropole Essuie glace de SCENIC CORRIGE 1 ère Partie

Bac GM 2006 Métropole Essuie glace de SCENIC CORRIGE 1 ère Partie ac GM 2006 Métropole Essuie glace de SCENIC CORRIGE 1 ère Partie Question 2 : Liaison 6/24 : contact cylindre cylindre avec appui sur un épaulement, le maintien en position est assuré par sertissage. Question

Plus en détail

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Étude des Systèmes Techniques Industriels SYSTÈME DE DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS CHAUDES ES 7600 NECTA-WITTENBORG.

Plus en détail

Notions de métrologie et MMT. I. Introduction à la métrologie. A. Définitions

Notions de métrologie et MMT. I. Introduction à la métrologie. A. Définitions 2 Année PT S.I.I. CI 1 : Relation Produits-Procédés-Matériaux Fiche de TD Page 1 sur 20 I. Introduction à la métrologie A. Définitions 1- Métrologie : C est le domaine des connaissances relatives au mesurage.

Plus en détail

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale olutions technologiques associées à la liaison hélicoïdale 2 Année PT.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Page 1 sur 1 I. Introduction Un système vis-écrou correspond à la solution technologique

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1 Exemple de sujet n 1 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 1 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

COTATION. G.P.S. ( Spécification Géométrique des Produits)

COTATION. G.P.S. ( Spécification Géométrique des Produits) COTATION G.P.S. ( Spécification Géométrique des Produits) La spécification géométrique des produits, symbolisée GPS, consiste à définir, au travers d un dessin de définition : La forme, les dimensions

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Introduction aux procédés de fabrication. Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr

Introduction aux procédés de fabrication. Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr Éléments de dessin technique (TN01 : Automne 2009) Introduction aux procédés de fabrication Hocine KEBIR Maître de Conférences à l UTC Poste : 7927 Hocine.kebir@utc.fr 1 Rappel : Conseils pour la modélisation

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT)

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT) Baccalauréat Professionnel Microtechniques Session 2012 E2 - EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER TECHNIQUE (DT) Session : 2012 Dossier Technique Page 1 sur 8 A

Plus en détail

Les principales opérations d'usinage

Les principales opérations d'usinage Les principales opérations d'usinage L'usinage par enlèvement de matière est réalisé toujours en regroupant les opérations par catégorie. On distingue 4 classes importantes en usinage traditionnel : -

Plus en détail

1STE Sciences Math B 2014/2015. Liaisons des pièces mécaniques. SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours. Liaisons et Assemblages

1STE Sciences Math B 2014/2015. Liaisons des pièces mécaniques. SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours. Liaisons et Assemblages SCIENCES DE L INGENIEUR Manuel de cours Liaisons des pièces mécaniques 1STE Sciences Math B 2014/2015 glioula.mohamed@gmail.com 1 Représentation des filetages 4.I Vocabulaire 4.II Filetage 4.III Taraudage

Plus en détail

CONCEPTION ET INDUSTRIALISATION EN MICROTECHNIQUES

CONCEPTION ET INDUSTRIALISATION EN MICROTECHNIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONCEPTION ET INDUSTRIALISATION EN MICROTECHNIQUES SESSION 2015 ÉPREUVE E5 : CONCEPTION DÉTAILLÉE SOUS-EPREUVE E51 : CONCEPTION DÉTAILLÉE : PRÉ-INDUSTRIALISATION Durée :

Plus en détail

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005

ST 441 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL. Édition de février 2005 ST 441 Indice C Application Ferroviaire Spécification Technique PIÈCES MOULÉES EN FONTE À GRAPHITE SPHÉROÏDAL Édition de février 2005 Éditée par le département qualité fournisseurs ÉVOLUTIONS DU DOCUMENT

Plus en détail

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation Lycée PE MARTIN TP N 6 durée : 2h CENTRE D INTERET : CI.5 : transmission de puissance, transformation de mouvement MECANISME D ESSUIE GLACE BOSCH TP de découverte. Application - mise en œuvre de savoirs/savoir-faire.

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013

PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013 PROJET EN ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE BACCALAUREAT STI2D SESSION 2013 IA-IPR STI Académie de Versailles SOMMAIRE A/. REGLEMENTATION DU BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE Epreuve relative aux enseignements technologiques

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement de mathématiques Ministère de l Éducation nationale Classe de quatrième Note : les points du programme (connaissances,

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres.

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres. Questionnaire d'examen IND2105 Sigle du cours MODULE 1 QUESTION 1 : ( 0,5 point ) Durée maximale recommandée 2 minutes PAGE 1 / 14 Nom : Signature : Prénom : Matricule : Durant l élaboration d une pièce

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

280.B0 Techniques de génie aérospatial

280.B0 Techniques de génie aérospatial 280.B0 Techniques de génie aérospatial Description des cours propres au programme Cours de spécialisation En plus de ces cours obligatoires de formation générale en littérature et français (4), en philosophie

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES

INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES Marché n 11/IFMA/2013 INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES RELATIF A L ACQUISITION D UN CENTRE DE TOURNAGE 3 AXES Institut Français de Mécanique Avancée Campus

Plus en détail

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME

MATHEMATIQUES. Premier Cycle TROISIEME MATHEMATIQUES Premier Cycle TROISIEME 79 INTRODUCTION Le programme de la classe de troisième, dernier niveau de l enseignement moyen, vise à doter l élève de savoirs faire pratiques par une intégration

Plus en détail

UNITE PROFESSIONNELLE UP 2 Fabrication d un ouvrage simple

UNITE PROFESSIONNELLE UP 2 Fabrication d un ouvrage simple Ministère de la jeunesse, de l éducation nationale et de la recherche C O N T R O L E E N C O U R S D E F O R M A T I O N Nom et prénom du candidat : Diplôme postulé : Etablissement de formation : Entreprise

Plus en détail

Le dessin technique. Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions.

Le dessin technique. Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions. Le dessin technique Cours 1. Les différents dessins techniques : Suivant les besoins, on utilise différentes représentations du réel, mais chacune possède ses règles et conventions....... 2. Disposition

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames

Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames Accélérez la production de vilebrequins Les vilebrequins sont des composants à nuls autres pareils il n existe pas de pièces qui soient usinées en

Plus en détail

Technique de fabrication 3

Technique de fabrication 3 Technique de fabrication 3 Temps écoulé: 0:00:47 1) Technique de fabrication : tournage, filetage... Quelle est la matière qui ne permet pas de fabriquer des outils de tournage? Nitrure de bore Carbure

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline FRAISES CONIQUES À CHANFREINER profiline Description du produit - Sur les nouvelles fraises coniques à chanfreiner RUKO à haute performance, les rainures à copeaux sont rectifiées en pleine matière trempée

Plus en détail

Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium

Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium Optimisez votre process de fabrication avec la mallette Cut Optimizer Premium Par Roger Busi, Chef de projet Dans une opération d usinage, différents facteurs interviennent : La pièce avec sa matière et

Plus en détail

Réunion des comités roulements et GPS

Réunion des comités roulements et GPS 24 Réunion des comités roulements et GPS Dès publication de la nouvelle version de la norme ISO 492, les tolérances dimensionnelles des roulements et les systèmes ISO de limites et d ajustements pourront

Plus en détail

LES LIAISONS COMPLETES

LES LIAISONS COMPLETES ETUDE DES LIAISONS MECANIQUES LES LIAISONS COMPLETES Construction Référence au programme S.T.I Référence au module 2 Etude des liaisons mécaniques. module 6 : Construction des 2-2 Liaisons complètes. liaisons

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

COURS DE COMMANDE NUMERIQUE

COURS DE COMMANDE NUMERIQUE COURS COMMAN NUMERIQUE PARTIE OPERATIVE D UN AXE NUMERIQUE Marque de référence Ou Strobe Vis à bille Disque de codeur Codeur Table Codeur Vis à bille Moteur à courant continu Dynamo tachymétrique Butée

Plus en détail

Robot de pose de fibres optiques

Robot de pose de fibres optiques ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES, ECOLES NATIONALES SUPERIEURES DE L AERONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCEES, DES TELECOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ETIENNE, DES

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

LES MOULES D INJECTION TP

LES MOULES D INJECTION TP Niveau : 2 nde et/ou 1 ère Baccalauréat Professionnel Plasturgie Date : 1 er trimestre 2008 Durée : Intitulé de la séquence: Condition : Salle : Ressources : Pré-requis : 6 heures Classe entière Salle

Plus en détail

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée à donner une vue générale de nos produits ainsi que de leurs

Plus en détail

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit Roulements à une rangée de billes de génération C Information Technique Produit Sommaire Caractéristiques 2 Avantages des roulements à billes FAG de génération C 2 Etanchéité et lubrification 2 Température

Plus en détail

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX CHAPITRE VI : RESISTANCE DES MATERIAUX A- énéralités : I. Introduction: L étude en RDM est une étape parfois nécessaire entre la conception et la réalisation d une pièce. Elle permet : - de justifier son

Plus en détail

Roulements de précision pour charges combinées

Roulements de précision pour charges combinées Roulements de précision pour charges combinées Roulements combinés Roulements à billes à contact oblique Roulements combinés avec système de mesure angulaire intégré Roulements de précision pour charges

Plus en détail