MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE. Session 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE. Session 2008"

Transcription

1 MINISTERE DE L ÉDUCATION NATIONALE Direction des personnels enseignants AGREGATION DE GENIE MECANIQUE Concours interne et concours d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés Session 2008 Rapport des membres du jury

2 Composition du jury de l'agrégation interne de GENIE MECANIQUE Session 2008 Président : Jean-Jacques LESAGE - Professeur des Universités à l Ecole Normale Supérieure de Cachan Vice-président : Dominique TARAUD - Inspecteur Général de l'education Nationale Membres du jury : COLLAINE Anne, PRAG à l Université de Mulhouse BERROU Vincent, Professeur Agrégé au Lycée Raspail de Paris DUMERY Jean-Jacques, Inspecteur d'académie - Inspecteur Pédagogique Régional de l'académie de Créteil KOUISS Khalid, Maître de Conférences à l IFMA de Clermont-Ferrand LOISY Michel, Inspecteur d'académie - Inspecteur Pédagogique Régional de l'académie de Versailles ROGER Christian, Professeur Agrégé au lycée Gustave Eiffel de Cachan ROSSI Olivier, PRAG à l IUT de Ville d Avray Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 1 session 2008

3 COMMENTAIRES SUR LA SESSION 2008 Les données statistiques relatives aux dix dernières années du concours sont fournies en fin de ces commentaires généraux. Leur examen est riche d enseignements et montre notamment que depuis 2000 (soit neuf sessions de concours) la diminution du nombre de postes est beaucoup moins sensible que pour bon nombre d autres spécialités ainsi que pour le concours externe de l Agrégation de Génie Mécanique. Comme dans le même temps le nombre de candidats présents à la première épreuve écrite varie peu et a même tendance à baisser, les chances de réussite restent donc importante. Par ailleurs, l examen des résultats montre que la moyenne du dernier candidat admis est cette année encore proche de 11 (contre 8,00 en 1998). Cela atteste de l amélioration globale de la préparation des candidats aux différentes épreuves, tant écrites qu orales. Concernant plus spécifiquement la session 2008, il convient de remarquer le faible écart numérique entre les résultats du premier et ceux du dernier candidat admis (4,38 points), et de le mettre en regard avec l écart des résultats à l issue des épreuves d admissibilité (8,03 points). Il est clair que d importantes évolutions restent possibles entre l écrit et l oral. Les quatre épreuves du concours, toutes de même coefficient, sont donc bien d égale importance et doivent être préparées comme telles : la réussite des deux épreuves écrites est nécessaire pour obtenir une admissibilité qui reste difficile, elle est loin d être suffisante pour offrir l assurance d une admission systématique. Le jury note avec satisfaction qu il y a toujours de très bons candidats, même si le contraste avec des candidats peu préparés n en devient que plus saisissant. Cette qualité des résultats montre que ce concours interne, donc destiné à des professeurs en poste, est parfaitement accessible aux candidats sérieusement préparés, même si les épreuves couvrent un large spectre scientifique et technique et que les attentes du jury sont importantes. Les deux épreuves écrites de cette session 2008 s inscrivent dans la logique de celles des années précédentes. Elles sont destinées : - à s assurer que les candidats maîtrisent les fondamentaux disciplinaires du génie mécanique sur le plan scientifique comme sur le plan technologique (mécanique, construction mécanique, production mécanique, automatique des systèmes continus et des systèmes à événements discrets) ; - à mesurer, et c est là une originalité du concours interne, la capacité des candidats à imaginer et à organiser un transfert pédagogique à partir du support technique autour duquel est construit le sujet de chaque épreuve écrite : élaboration d un exercice d évaluation pour la première épreuve, élaboration d une séquence de formation pour la seconde épreuve. Des efforts tous particuliers sont faits par les membres du jury de manière à proposer un corrigé complet de ces deux épreuves écrites, assorti de nombreux conseils destinés aux candidats désireux de préparer le concours ; on ne peut que les encourager à étudier en détail ces corrigés. Les deux épreuves orales sont tout à fait complémentaires de ces deux épreuves écrites. Les thèmes des manipulations de l épreuve de travaux pratiques restent centrés sur la production et sont de deux types : - mise au point d une production ; - mise au point d un système automatisé de production. Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 2 session 2008

4 Le rapport de la session 2005 indiquait aux candidats que le jury souhaitait élargir la palette des procédés d obtention des pièces mécaniques supports de l épreuve de travaux pratiques. Un TP construit autour de l obtention de bruts par fonderie en moule métallique a été proposé dans la session Cette ouverture à d autres procédés que l usinage par enlèvement de copeaux s est poursuivie en 2007 par un TP d usinage par électroérosion à fil. Cette diversification des procédés d obtention des bruts ou des produits finis se poursuivra dans les sessions qui viennent (Usinage à Grande Vitesse, plasturgie, ). Quelque soit le procédé ou le système support de l épreuve, celle ci est destinée : - à vérifier que les candidats savent mobiliser leurs compétences scientifiques et techniques dans les domaines du génie mécanique pour résoudre le problème industriel qui leur est posé en faisant largement appel à l expérimentation; - d exprimer son savoir-faire pédagogique au travers de la conception d une séquence de formation expérimentale en corrélation avec le problème technique traité dans le cadre de la manipulation proposée. L épreuve de dossier est quant à elle tout particulièrement conçue pour valoriser les activités de professeur en exercice. En effet, la définition de l'épreuve précise : L'épreuve consiste en la présentation et la soutenance par le candidat d'un dossier original relatif à un projet qu'il a conduit dans le cadre de la discipline dans laquelle il enseigne (En classes terminales ou post-baccalauréat). Il s agit donc pour le candidat de présenter une activité de transfert pédagogique s appuyant sur une étude de cas industrielle, telle qu'il la pratique normalement dans le cadre de son enseignement. D une manière générale, le jury constate que les épreuves d'admission sont trop souvent préparées dans des délais trop courts. Ce phénomène est plus particulièrement observable dans l épreuve de dossier. Par conséquent, il recommande à nouveau aux candidats de préparer les épreuves d'admission et d'admissibilité simultanément. Les candidats doivent notamment disposer d'un temps d'élaboration et de mise en œuvre de leur projet pédagogique suffisamment long pour constituer un dossier cohérent, bien argumenté et non artificiel. Il est utile de rappeler que les futurs candidats doivent s imprégner des commentaires relatifs aux épreuves contenus dans ce rapport et les précédents. Enfin, concernant la forme de leur prestation, de trop nombreux candidats n adoptent ni l attitude, ni la tenue vestimentaire que le jury est en droit d attendre de candidats à l Agrégation. Le jury souhaite donc vivement que tous les candidats admissibles fassent les efforts nécessaires pour que leur comportement lors des épreuves orales soit conforme aux attentes légitimes d un jury à ce niveau de concours de recrutement de la fonction publique. Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 3 session 2008

5 Données statistiques relatives aux dix dernières sessions du concours : Session Nombres de Inscrits Présents Admissibles Admis postes 1 ère épreuve Session Moyenne du premier admissible Moyenne du dernier admissible Moyenne du premier admis Moyenne du dernier admis ,50 8,50 15,50 8, ,50 8,00 13,13 7, ,00 7,75 12,62 8, ,25 8,50 13,13 8, ,75 8,25 13,13 8, ,5 10,00 13, ,75 11,25 13,6 10, ,87 10,75 14,25 10, ,80 11,30 14,58 11, ,98 11,02 13,86 10, ,25 10,22 15,63 11,25 Rapport de l agrégation interne de génie mécanique 4 session 2008

6 Session de 2008 Concours interne de recrutement de professeurs agrégés et concours d'accès à l'échelle de rémunération Section : Génie Mécanique Première épreuve de Génie Mécanique Durée : 8 heures Calculatrice électronique de poche y compris programmable, alphanumérique ou à écran graphique à fonctionnement autonome, non imprimante, autorisée conformément à la circulaire n du 16 novembre L'usage de tout document et de tout autre matériel électronique est rigoureusement interdit. Le dossier comprend à l'intérieur de cette chemise : - un dossier sujet de 14 pages ; - un dossier de documents annexes comprenant : - Plan de situation du produit «Roulement de train arrière» ; - Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière» ; - Plan fonctionnel de bague extérieure de roulement ; - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie ; - Repérage des surfaces sur la pièce brute ; - Tableau de correspondance indicative entre les échelles de dureté ; - Plan d ensemble du montage d usinage ; - Morphologie de l outil double de finition extérieure (opération de reprise) ; - Formulaire des pressions au contact ; - Caractéristiques générales tour Spinner ; - Spécifications tour Spinner ; - Courbes de puissance et couple tour Spinner ; - Définition de la sous épreuve E61 de lancement de production du BTS IPM ; - Fiche d évaluation de la sous épreuve E61 du BTS IPM ; - Extraits des repères pour la formation en STS IPM concernant la sous épreuve E61. - un dossier de documents-réponses (en doubles exemplaires) : - Support pour la définition de la gamme de la bague extérieure ; - Contrat de phase vierge ; - Support pour simulation d usinage. Le candidat est invité à formuler toutes les hypothèses et à choisir les données qui lui seraient nécessaires en complément de celles fournies par le sujet. Les deux parties du sujet seront composées sur des copies différentes.

7 Dossier sujet Première partie Analyse mécanique et technologique d un processus de production d une bague extérieure de roulement (durée conseillée : 6 heures)

8 Analyse et conception d un processus de production d une bague extérieure de roulement de roue arrière d un véhicule automobile. Un fabricant équipementier automobile a reçu la commande d un roulement de roue qui est un assemblage de plusieurs éléments (une bague extérieure, deux bagues intérieures, deux réseaux de billes équipé d une cage, un joint d étanchéité). Chaque élément est défini avec des spécifications qui lui sont propres, mais l ensemble possède également un cahier des charges dans lequel on trouve des spécifications sévères telles que la tolérance du défaut de planéité de la face d appui du disque de la bague extérieure et la tolérance sur le défaut de battement et de perpendicularité de cette même face par rapport à l alésage des bagues intérieures. Effectivement, l ingénierie collaborative constituée de spécialistes de la conception et de la fabrication a conduit à la définition du produit compte tenu des contraintes fonctionnelles et des capacités des procédés de mise en forme. 1 - Première étude : analyse du processus du fabricant, étude de l ensemble produit - matériau - procédé La pièce étudiée fait partie d un ensemble permettant (entre autres) le guidage en rotation de la roue arrière d un véhicule de tourisme (cf. Document ressource 1- Plan de situation du produit «Roulement de train arrière» et Document ressource 2- Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière»). Du fait de la présence d éléments roulants, de sa fonction et des charges qu elle sera amenée à supporter, la bague extérieure doit répondre à un certain nombre de spécifications géométriques, d état de surface et de dureté (cf. Document ressource 3 - Plan fonctionnel de bague extérieure de roulement). Cette première étude a pour objectif de valider la corrélation entre le matériau de la pièce, les procédés d obtention qu elle devra subir et ces spécifications fonctionnelles. Une analyse structurée du processus du fabricant de ces pièces part donc d une analyse des spécifications. La cadence de production est de 2000 pièces par jour au maximum de la demande Relation Produit - matériau - procédé Problématique : Les contraintes économiques et techniques ont conduit le sous-traitant automobile à faire appel à un procédé d estampage avec frappes à mi-chaud (750 C) pour l obtention du brut de la bague extérieure. Un traitement est nécessaire pour obtenir les spécifications de dureté. Les surfaces fonctionnelles sont obtenues par enlèvement de matière. Cette partie a pour but d étudier le lien fort qu il existe entre

9 le matériau de la pièce, le produit que l on veut obtenir, et le procédé d obtention utilisé. Question 1. Explicitez les désignations normalisées des aciers C70E2U et 100Cr6 Question 2. Pourquoi le sous-traitant a-t-il choisi un acier de type C70E2U pour la bague extérieure, et un acier de type 100Cr6 pour la bague intérieure (quels sont les domaines d utilisation de ces aciers)? Question 3. Les surfaces fonctionnelles de la pièce repérées To2 et To3 (voir Document ressource 4 - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie) sont porteuses d une spécification de dureté d une valeur de 61 HRC en surface. Qu est-ce qui permet, fonctionnellement, de justifier une telle dureté? Pourquoi la dureté est-elle limitée dans la profondeur? Question 4. Proposez une description du (ou des) traitement(s) de la matière permettant d obtenir les spécifications ci-dessous pour la pièce étudiée, ainsi que des moyens nécessaires pour le (ou les) mettre en oeuvre. Une correspondance entre les différentes échelles de dureté est donnée dans le Document ressource 6. Dureté de surface : HRC ; Profondeur : 550 HV entre 2 et 4 mm ; Austénite résiduelle 6-8% ; Décarburation non admise ; Recherche absolue de la minimisation des déformations ; Traitement limité à la zone définie sur le dessin de définition. Question 5. Quelles contraintes ces traitements thermiques impliquent-ils sur l ordre chronologique des phases qui composent la gamme de fabrication de la bague extérieure? Justifiez votre réponse Étude mécanique : phase de finition de tournage Problématique : La phase de finition de tournage, postérieure aux traitements thermiques des chemins de roulement, permet l obtention de la géométrie de la portée du disque de frein. Le but de cette partie est d étudier la faisabilité de cette phase (Mise en Position, couple d entraînement, marquage de la surface d appui), au travers de l étude mécanique du portepièce et de ses caractéristiques (cinématique, effort de serrage ). Question 6. Proposez une analyse de la spécification géométrique 0.01 A B portée par les surfaces To2 et To3 (voir Document ressource 3 et Document ressource 4). Proposez un mode opératoire de contrôle de cette spécification.

10 On attend du candidat une description extrêmement précise du contenu de la spécification, utilisant le vocabulaire technique normalisé. Question 7. Justifiez l existence d une phase dédiée à la finition des surfaces (repérées dans le Document ressource 4 Co1, Pl1, To1, Cy1, Pl2, Cy2 Co2, Pl4, Co8, Co9, Cy9). Quelle doit être position de cette phase dans l ordre chronologique des phases qui composent la gamme de fabrication de la pièce? Question 8. À l aide d un schéma cinématique minimum, proposez une modélisation du porte-pièce, limité au système expansif des cinq coulisseaux et du système générateur d effort de maintien en position (voire Document ressource 7). Le schéma peut se limiter au dispositif de déplacement d un seul coulisseau. Question 9. Déterminez, pour les conditions de coupe données ci-dessous, le torseur d actions mécaniques de l outil sur la pièce lors de l opération de finition étudiée. Vous exprimerez ce torseur au point M, dans le repère R0 (cf Document ressource 7). Faites les hypothèses simplificatrices nécessaires, et exprimez le torseur pour la situation d usinage qui maximise sa (ou ses) composante(s) prépondérantes. Vous formulerez toutes les hypothèses nécessaires à votre calcul, proposez éventuellement des données complémentaires cohérentes. Données : - Vc = 120 m/min, R = 0,8 mm, f = 0,3 mm/tr, Ap = 1 mm ; - Morphologie et éléments de la géométrie de l outil de coupe (voir Document ressource 8) ; - Caractéristiques du couple outil matériau pour la détermination des efforts de coupe. L effort de coupe Fc est donné par : Fc = Kc. Ap. f Le coefficient Kc, composante de l effort spécifique de coupe par unité de surface, est donné par : Kc = Kc0. k1. k2

11 Les coefficients Kc0, k1 et k2 sont donnés ci-dessous : Aciers ordinaires Aciers fins (non alliés) MATIERES Kco (N/mm²) pour hm= 0,2 mm et = 0 S E C35 - C C45 C C Aciers alliés Acier au manganèse 16 Mn Cr Hm est l épaisseur du copeau Acier nickel chrome 10 Ni Cr Acier Chrome Molybdène 35 Cr Mo Acier inoxydable 3750 hm (mm) k k2 = (1 0,013. ) Question 10. Déterminez le couple mini d entraînement de la pièce en utilisant toutes les données à votre disposition et en émettant le cas échéant des hypothèses pertinentes pour traiter le calcul. Question 11. Calculez l effort de serrage axial à appliquer au montage pour réaliser l opération (direction de sollicitation du système générateur d efforts : axe de la broche). On tiendra compte d un coefficient de sécurité k=2, la direction de contact entre les coulisseaux et la bague extérieure est donnée Figure 1.

12 Figure 1. Détail de la géométrie du contact entre le porte-pièce et la bague extérieure Question 12. On ne peut pas admettre de déformation plastique des chemins de roulement. Justifiez qu on retienne la dureté comme caractéristique du matériau de la bague extérieure qui va limiter la force exercée par les coulisseaux (cf. Document ressource 9). Déterminez la valeur numérique de la limite mécanique à ne pas dépasser. Question 13. Compte tenu de la géométrie des surfaces en contact, proposez un modèle de contact local entre un coulisseau du montage d usinage et la surface de la pièce. À l aide du tableau et des données suivantes, dans le cadre du calcul d une pression au contact de Hertz (Document ressource 9), déterminez l effort maximal que l on peut appliquer à un coulisseau. Données : Dureté Brinell approximative d un acier de dureté 61 HRC : 650 dan/mm² ; E, module d élasticité longitudinale pour le matériau considéré : MPa. Question 14. Conclure quand à la faisabilité de la phase de finition des surfaces extérieures vis-à-vis de la reprise sur ce montage d usinage.

13 2 - Étude de la première phase d usinage en tournage de la bague extérieure du roulement Mise en situation : La phase de tournage d ébauche génère des surfaces usinées qui seront reprises après le traitement thermique qui va lui-même les déformer légèrement. Dans cette phase, l ordre des opérations est défini comme suit (cf. Figure 2. ) : Usinage intérieur complet, Usinage extérieur y compris la face d appui du disque, Dressage face arrière, Chanfreinages et cylindrage extérieurs. Figure 2. Surfaces usinées durant la phase d ébauche (en gras) La machine qui réalise cette phase est un tour vertical à commande numérique 2 axes. Elle est équipée d une seule tourelle de 12 emplacements d outil avec un attachement VDI 40. Le temps de changement d outils d un emplacement au suivant est de 0,5 seconde. La broche tourne à la fréquence maximale de 6000 tours/min et est animée d un mouvement de translation suivant X pour déposer la pièce usinée sur un convoyeur. Après la dépose, le convoyeur se déplace et le mandrin hydraulique de la broche reprend une pièce brute. Ensuite la broche retrouve sa position pour l usinage. Le temps de chargement/déchargement est de 4 secondes. Problème technique posé : Pour éviter les pertes de temps dues aux changements d outil, il est envisagé de réaliser tous les usinages intérieurs avec le même outil. Le but de l étude est de qualifier l usinage intérieur de la bague et de définir cet outil ainsi que les conditions de coupe qui lui sont associées.

14 R R R 31.5 R R R 26 R R R Figure 3. Définition géométrique nominale du profil intérieur Question 15. Exprimer sous forme littérale le temps d usinage d une partie torique To2 ou To3 des chemins de roulement (définition géométrique nominale du profil données Figure 3. ). Faire une application numérique en considérant les conditions de coupe suivantes : Vc = 250 m/min et f = 0,3 mm/tr. Données : croquis et paramétrage ci-dessous, valeurs numériques données Figure 3. x 1 2 r R Z

15 Question 16. Exprimer sous forme littérale le temps d usinage de l'opération de contournage du profil complet, en ébauche, défini ci-dessus par le dessin «Définition géométrique nominale du profil intérieur», dans les conditions globales définies ci-dessus. Question 17. Compte tenu du profil du chemin de roulement fini (cf. Figure 3. ), vérifier qu il est entièrement réalisable par la pointe de l outil (porte plaquette et plaquette définis ci-dessus) et proposer une solution technique d usinage pour pallier le défaut. Données : surépaisseur d usinage de l ordre de 0,2 mm ; définition détaillée de l outil de l opération de l usinage intérieur et désignation de la plaquette utilisée TNMG Hypothèse simplificatrice : r considéré nul Question 18. Étant donné le principe de rectification intérieure des chemins de roulement, proposer un profil d ébauche qui permet de réaliser la rectification intérieure dans des conditions de production optimisée. On cherche à uniformiser l usure de la meule. Données : principe de rectification intérieure, temps de rectification défini essentiellement par la trajectoire de plongée de la meule

16 BPP : Broche Porte Pièce BPM : Broche Porte Meule Question 19. Exprimer l épaisseur du copeau hm lors de l usinage d une partie torique To2 des chemins de roulement (définition géométrique nominale du profil données Figure 3. ) en fonction de l angle et d autres paramètres usuels. Faire une application numérique pour les 3 cas singuliers = 1, = /2 et = 2. 2 x 1 r R Question 20. Vérifier la fragmentation du copeau tout au long du profil, exprimer les conséquences d une non-fragmentation. Comment faire varier les paramètres pour ramener l usinage dans la zone de fragmentation? Z Données : désignation de la plaquette utilisée TNMG , nuance P25, référence Sandvik Coromant PM / CG4025, données techniques fournies par le carburier sur une plaquette similaire en géométrie de coupe

17 Exemple de diagramme de la plaquette CNMG Conception d un processus d usinage La société fabriquant les roulements de train arrière désire externaliser les phases d ébauche de la bague extérieure. L objectif est ici de définir dans le cadre d une étude de pré-industrialisation, l utilisation d un moyen moderne de production : un tour à commande numérique bi-broche, dont les caractéristiques générales sont données Document ressource 10. Les spécifications sont données Document ressource 11, et les courbes de couple et de puissance sont données Document ressource 12. Les surfaces à obtenir en ébauche correspondent aux surfaces finies : - Cy0, Co1, Pl1, Cy1, Pl2, Cy2, Co2, Pl3 ; - Co3, Cy3, Co4, Cy4, Co5, Cy5, To2, Cy6, To3, Cy7, Co6 Cy8 Co7 ; - Pl4, Co8, Co9 et Cy9. Question 21. Proposez une gamme permettant de réaliser les surfaces indiquées. Vous utiliserez le Document réponse 1. Vous définirez notamment : Le nombre et l enchaînement des phases nécessaires ; Les surfaces réalisées à chacune des phases ; Les opérations permettant d obtenir les surfaces (ordonnancement et désignation) ; La mise en position limitée aux normales de contact entre le porte-pièce et la pièce (première partie de la norme NF E ). Question 22. Pour une phase de votre choix, rédigez le contrat de phase correspondant, à partir des modèles proposés dans le Document réponse 2. Question 23. Pour une phase dont l intérêt vous semblera pertinent à détailler, rédigez le contrat de phase correspondant sur le Document réponse 2. Les deux sens d orientation de la pièce dans la machine y sont envisagés. Vous indiquerez clairement celui que vous retenez en biffant l autre et en mettant en couleur les surfaces usinées.

18 Vous définirez notamment : La mise en position (limitée aux surfaces de contact entre le porte-pièce et la pièce) ; Le maintien en position (assorti d une description technologique) ; La dénomination morphologique, fonctionnelle et dimensionnelle des outils utilisés ; Exemples de dénomination des outils : - Fraise à lamer 11, pilote 6 ; - Fraise conique à bout torique et à coupe centrale 6, 2, R 1,5 ; - Outil à charioter/dresser Larète= 8mm, R = 0,8mm, r = 95, r = 80, corps 20x20. Question 24. En vous appuyant sur la cotation fonctionnelle donnée sur dessin de définition de la pièce (cf. Document ressource 3), sur vos connaissances propres en fabrication, proposez une simulation d usinage qui permettrait de déterminer quantitativement la cotation de fabrication. Consignes complémentaires : Vous utiliserez le Document réponse 3 «Support pour simulation d usinage». Une résolution numérique n est pas demandée, mais vous ferez apparaître le détail de la résolution vectorielle unidirectionnelle de la cotation de fabrication. Vous illustrerez votre démarche par le traitement littéral et numérique de la cote «C1» portée sur le Document réponse 3. Question 25. Proposez la cotation de fabrication pour la phase que vous aurez détaillée en Question 23. (seuls les intervalles de tolérance déterminés à la question précédente seront explicités).

19 Deuxième partie Exercice pédagogique (Durée : 2 heures) Cette partie permet d évaluer les capacités des candidats à utiliser le support proposé pour élaborer un exercice d évaluation des connaissances et méthodes acquises par les élèves. Cet exercice est situé dans un processus d apprentissage. Le professeur d une section de technicien supérieur IPM (Industrialisation des Produits Mécaniques) a la charge de préparer la situation de CCF (Contrôle en Cours de Formation) de la sous épreuve E61 : Lancement d une production. La définition de la sous épreuve est donnée en annexe : extrait du référentiel et des repères pour la formation et d évaluation. Il s agit d une évaluation certificative d un ensemble pertinent de compétences terminales et une compétence doit être évaluée une seule fois. Le professeur (ou le formateur) a la responsabilité de l élaboration de l épreuve et de sa mise en œuvre dans le cadre défini par le référentiel de formation et de certification. Elle repose sur une activité de la progression pédagogique. Il n'y a pas d'impératif à une présence constante du professeur à tous les moments du processus d évaluation car il assure en même la continuité de la formation des autres étudiants du groupe. L organisation est sous la responsabilité du chef d établissement. Question 26. La bague extérieure du roulement constitue-t-elle un support utilisable pour cette épreuve? Si oui, quelle serait la phase d usinage à proposer prioritairement au candidat? Question 27. Parmi les moyens à mettre à disposition, préciser le type de machine qui serait le mieux adapté à la phase d usinage choisie. Question 28. Parmi les documents à fournir au candidat, définir ceux qui ne sont pas dans le présent dossier du sujet. Question 29. Proposer au chef d établissement un déroulement de l épreuve avec un groupe de 15 étudiants maxi (nombre de candidats par session, ordre de passage des candidats, distribution des sujets aux candidats, durée maximale de l épreuve, occupation des étudiants non candidats à la session, ) Question 30. Écrire l énoncé du travail demandé de l activité proposée comme évaluation au candidat. Question 31. Proposer un protocole d évaluation en tenant compte la fiche nationale de notation (heures de contrôle, points à évaluer, éléments de réponse à consigner, temps d archivage des éléments de réponse,...)

20 Document ressource 1 - Plan de situation du produit «Roulement de train arrière»

21 Document ressource 2 - Plan d ensemble du produit «Roulement de train arrière» A A Coupe A-A

22 Document ressource 3

23 Cy10_3 Cy9_2 A Document ressource 4 - Repérage des surfaces sur la bague extérieure finie Cy10_4 Cy0 Co1 A Cy9_1 Cy10_1 Pl1 Co8 Co9 Pl4 Cy9 Cy1 Pl2 Cy2 Co2 Co7 Cy8 Co6 Cy7 Cy3 Co4 Cy4 Cy5 Pl3 Co3 To3 To2 Cy10_2 Cy6 Co5 Coupe A-A

24 Co7b Cy3b Co6b Pl2b Co5b To3b Cy2b Document ressource 5 - Repérage des surfaces sur la pièce brute To0 Pl3b A Co1 Co2 Pl1 To1 Co3 Pl1b Co4b Cy1b To2b Coupe A-A A

25 Document ressource 6 - Tableau de correspondance indicative entre les échelles de dureté

26 Document ressource 7 - Plan d ensemble du montage d usinage 136 Partie solidaire du mandrin de la machine Pl1 R 6.87 Coulisseaux R 7.07 Pièce 51 Coulisseaux 58.3 Axe de la broche Système générateur d'efforts M Z Repère R0 Point O aligné avec Pl1 Distance OM=23mm O X Coulisseau Position Desserrage Maxi Position Serrage Maxi Note : Outillage permettant la reprise d une variante de la pièce proposée (épaulement extérieur du côté des surfaces To2 et To3)

27 Document ressource 8 - Morphologie de l outil double de finition extérieure (opération de reprise) Note : Outil permettant la reprise d une variante de la pièce proposée (épaulement extérieur du côté des surfaces To2 et To3) voir dessin d ensemble du porte-pièce de reprise (Document ressource 7)

28 Document ressource 9 - Formulaire des pressions au contact Symboles et unités : - c : contrainte de compression dans l axe du contact en N/mm² ; - F : effort normal de contact en N ; - D : diamètre en mm ; - R : rayon en mm ; - L : longueur de contact en mm ; - S : section en mm² ; - E : module d élasticité longitudinale en N/mm². Pression au contact admissible (valeurs empiriques), dureté Brinell donnée en dan/mm² : - Contact ponctuel statique : 0,35 HB ; - Contact linéaire, charge statique : 0,7 HB ; - Contact avec charge dynamique : 0,25 HB. Hypothèses d utilisation des formules : - Modules d élasticité longitudinale des deux matériaux identiques E = E1 = E2 ; - Coefficient de Poisson des deux matériaux identiques 1 = 2 = 0,3 (acier). Contacts surfaciques Plan - plan F c = F S S Cylindre dans cylindre creux sans jeu F c = F L.D L D

CFAO Usinage sur machine à commande numérique

CFAO Usinage sur machine à commande numérique CFAO Usinage sur machine à commande numérique Pour réaliser une pièce à l aide d une machine à commande numérique, on doit respecter les étapes suivantes : Dessin matriciel et dessin vectoriel : Matriciel

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints)

A - ÉPREUVE FINALE (voir croquis joints) 24 e concours MOF ÉPREUVE QUALIFICATIVE de l examen dénommé Concours «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe VIII Classe 1 OUTILLAGE ET PROTOTYPAGE MECANIQUE 31 Mai 2009 Conformément au référentiel

Plus en détail

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières

AUTRES ASPECTS DU GPS. Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières AUTRES ASPECTS DU GPS Partie I : tolérance de Battement Partie II : tolérancement par frontières 1 Partie I Tolérance de battement Défaut de Battement Défautconjuguéde forme, orientation et position, constatélorsde

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline FRAISES CONIQUES À CHANFREINER profiline Description du produit - Sur les nouvelles fraises coniques à chanfreiner RUKO à haute performance, les rainures à copeaux sont rectifiées en pleine matière trempée

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS

SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR CONCEPTION DE PRODUITS INDUSTRIELS SESSION 214 ETUDE DE PRODUITS INDUSTRIELS SOUS EPREUVE E51 MODELISATION ET COMPORTEMENT DES PRODUITS INDUSTRIELS Durée : 4 heures Aucun

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Guide pour l analyse de l existant technique. Partie 3

Guide pour l analyse de l existant technique. Partie 3 Partie 3 La Liaison Pivot sur roulement : Le Composant ROULEMENT 0 Introduction Le but de ce guide est de vous permettre une meilleure rédaction des rapports de Bureaux d Études que vous aurez à nous remettre

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit

Roulements à une rangée de billes de génération C. Information Technique Produit Roulements à une rangée de billes de génération C Information Technique Produit Sommaire Caractéristiques 2 Avantages des roulements à billes FAG de génération C 2 Etanchéité et lubrification 2 Température

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT)

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT) Baccalauréat Professionnel Microtechniques Session 2012 E2 - EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER TECHNIQUE (DT) Session : 2012 Dossier Technique Page 1 sur 8 A

Plus en détail

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010

BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n 35 du 30 Septembre 2010 Marie-Pascale Schammé Inspectrice de L Éducation Nationale Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées Académie de ROUEN Document de référence académique BEP Auxiliaire Prothèse Dentaire BO n

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement

Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules. Le développement Le développement Centreur fin cylindrique pour la fabrication de moules Avantages Durabilité: pour la production de grandes séries Sans jeu pour un alignement précis du moule Temps de cycle plus courts

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception

Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Fiche de Connaissances EFICN Innovation Technologique et Eco Conception Page 1 I. La chaine numérique La chaine numérique est composée de données informatisées qui représente la géométrie de la pièce.

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 30 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames

Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames Dopez vos usinages de vilebrequins et d arbres à cames Accélérez la production de vilebrequins Les vilebrequins sont des composants à nuls autres pareils il n existe pas de pièces qui soient usinées en

Plus en détail

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré

NOTICE D' UTILISATION CAMWORKS FRAISAGE. Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré NOTICE D' UTILISATION Luc Vallée Lycée Blaise Pascal Segré FRAISAGE SOMMAIRE allée Sciences et techniques Fiche n 1 - Généralités principe....page 3 Fiche n 2 - Lancer une application fraisage...page 7

Plus en détail

JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle

JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle RECTIFICATION JONES & SHIPMAN ULTRAMAT Contrôle Easy ou CNC par écran tactile Rectifieuse Cylindrique Universelle www.jonesshipman.com www.kellenberger.com ULTRAMAT: Rectifieuses cylindriques universelles

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine)

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine) Analyse de la charge transmise aux roulements de la roue dentée, notamment en rajoutant les efforts axiaux dus aux ressorts de l embrayage (via la cloche) (Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto,

Plus en détail

Épreuve E5 : Conception détaillée. Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle

Épreuve E5 : Conception détaillée. Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle BTS Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques Épreuve E5 : Conception détaillée Sous-épreuve E51 : Conception détaillée d une chaîne fonctionnelle Session 2013 Durée : 4 h Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES

CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES CONCEVOIR ET CRÉER DES PETITES VOITURES Majorette est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication industrielle de voitures miniatures destinées aux enfants. Les modèles sont conçus

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Les sources : Sujet concours Centrale- Supelec. Sujet TIPE. Sujet de Travaux pratiques du Lycée Chaptal Saint Brieuc.

Les sources : Sujet concours Centrale- Supelec. Sujet TIPE. Sujet de Travaux pratiques du Lycée Chaptal Saint Brieuc. Ce sujet s inspire volontairement de plusieurs sujets proposés ces dernières années pour d autres concours. Le but est de montrer avant tout, la philosophie de l interrogation de manipulation de sciences

Plus en détail

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42 Centre de tournage et de fraisage CNC TNX65/42 Le tour TRAUB TNX65/42 pose de nouveaux jalons dans l'usinage à haute performance. Le concept de machine futuriste avec l'incomparable nouvelle unité de fraisage

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE 1 ÈRE CLASSE DE CHANCELLERIE NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS EXTERNE : I - Épreuves écrites d'admissibilité : 1 Epreuve consistant à partir d'un texte d'ordre général d

Plus en détail

UNITE PROFESSIONNELLE UP 3 Pose, installation et maintenance d un ouvrage

UNITE PROFESSIONNELLE UP 3 Pose, installation et maintenance d un ouvrage Ministère de la jeunesse, de l éducation nationale et de la recherche C O N T R O L E E N C O U R S D E F O R M A T I O N Nom et prénom du candidat : Diplôme postulé : Etablissement de formation : Entreprise

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux.

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. Très grandes performances en un temps record: Scies automatiques

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 2

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 2 Exemple de sujet n 2 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 2 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 PIECES EN CAOUTCHOUC POUR ORGANES DE SUSPENSION, DE TRANSMISSION ET D ENTRAINEMENT EDITION: 2005 Version 12/07/2005 ST L70 -Version

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Les services préventifs avancés de GF AgieCharmilles augmentent la capacité de vos machines pour plus de succès Cinq nouveaux services préventifs avancés viennent compléter les Customer Services de GF

Plus en détail

MODE OPÉRATOIRE. VI) Le projet mené dans le cadre de la technologie. Le projet porte sur la réalisation d une horloge CD.

MODE OPÉRATOIRE. VI) Le projet mené dans le cadre de la technologie. Le projet porte sur la réalisation d une horloge CD. VI) Le projet mené dans le cadre de la technologie. Le projet porte sur la réalisation d une horloge CD. 1 La réalisation se déroule en plusieurs phases : - analyse préalable du besoin : étude de l appel

Plus en détail

Figure 1 : représentation des différents écarts

Figure 1 : représentation des différents écarts ulletin officiel spécial n 9 du 30 septembre 2010 Annexe SIENES DE L INGÉNIEUR YLE TERMINAL DE LA SÉRIE SIENTIFIQUE I - Objectifs généraux Notre société devra relever de nombreux défis dans les prochaines

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P Fabrication de grandes séries avec une efficacité accrue Augmentez la qualité de vos pièces de précision, réduisez vos coûts unitaires et fabriquez

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 10 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines,

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines, Arcueil, le 21 février 2011 Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours à Madame la Directrice générale des ressources humaines, OBJET : EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE DE SECRETAIRE

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Dossier de conception 1/21 1. PRESENTATION GENERALE DU MINI PROJET 1.1 Contexte de l étude Situation existante avec un problème. Présentation de l objectif

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 Les performances moteur Objectifs : L élève devra être capable de : Définir et calculer un rendement global du moteur ; Citer les paramètres influents

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE: ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie?

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Nom : Groupe : Date : Verdict Chapitre 11 1 La communication graphique Pages 336 et 337 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Les dessins de fabrication. Les schémas.

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

ASSURANCE QUALITE WORLDSKILLS

ASSURANCE QUALITE WORLDSKILLS 5 Date Approuvé ASSURANCE QUALITE WORLDSKILLS Description technique Conception et dessin industriel en mécanique/cdao Document No. TD5 Révision Projet de texte Suite à une résolution votée par le Comité

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Analyse statique d une pièce

Analyse statique d une pièce Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail