Abracadabra et hop : le retour des banquiers magiciens dans le grand numéro mondial du Tarp magique!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Abracadabra et hop : le retour des banquiers magiciens dans le grand numéro mondial du Tarp magique!"

Transcription

1 Abracadabra et hop : le retour des banquiers magiciens dans le grand numéro mondial du Tarp magique! source : The St. Louis Post Dispatch (RJ Matson), 24/04/2009 1

2 Florilèges hebdomadaires sur le caractère «transitoire» ou «durable» de l éclaircie conjoncturelle «Une préoccupation centrale est que les politiques mises en oeuvre puissent s'avérer insuffisantes pour enrayer l'effet négatif d'une détérioration des conditions financières et d'un affaiblissement des économies face à un soutien public limité pour des politiques actives» Rapport du Fonds monétaire international (FMI), avril 2009 «L'économie mondiale est en situation de récession grave, déclare le Fonds monétaire international mercredi, tout en réduisant ses projections de croissance et en réclamant une "action puissante" pour provoquer la reprise» Rapport FMI, avril 2009 «Dans ce ciel un peu bas et lourd sur le plan économique, il y a aussi des morceaux de ciel bleu : on voit le commerce international qui repart un peu, la production industrielle qui cesse de diminuer, l'inflation qui disparaît, ce sont des éléments de reprise mais il faut être très très prudent dans ce domaine-là» Eric Woerth, ministre du Budget «Prudemment, précautionneusement, nous pouvons dire qu'il y a une éclaircie dans les nuages» Youssef Boutros-Ghali, président du comité directeur du Fonds monétaire international 2

3 Florilèges hebdomadaires tirés des déclarations autour du G7 de Washington «L'activité économique doit entamer son redressement dans le courant de l'année, alors même que les perspectives restent faibles et que les risques à la baisse persistent» Communiqué G7 «Il n'y a pas place pour l'autosatisfaction ; nous devons continuer de travailler très très activement» Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne «Nous avons raison d'être quelque peu encouragés mais nous aurions tort de conclure que nous sommes près de sortir des ténèbres qui se sont abattues sur l'économie mondiale au début de l'automne.» Timothy Geithner, secrétaire au Trésor des Etats-Unis «Un certain nombre d'indicateurs récents laissent penser que la contraction de l'économie a atteint son point haut» Jean-Claude Juncker, président de l Eurogroupe 3

4 L industrie : en phase de stabilisation en France et en Allemagne, la reconstitution des stocks apporte un soutien momentané? PMI industrie France PMI industrie Allemagne 30 avr-98 oct-98 avr-99 oct-99 avr-00 oct-00 avr-01 oct-01 avr-02 oct-02 avr-03 oct-03 avr-04 oct-04 avr-05 oct-05 avr-06 oct-06 avr-07 oct-07 avr-08 oct-08 avr-09 oct-09 source : Markit Economics (PMI) 4

5 Les services : reprise en France et stabilisation en Allemagne PMI services France PMI services Allemagne 35 avr-98 oct-98 avr-99 oct-99 avr-00 oct-00 avr-01 oct-01 avr-02 oct-02 avr-03 oct-03 avr-04 oct-04 avr-05 oct-05 avr-06 oct-06 avr-07 oct-07 avr-08 oct-08 avr-09 oct-09 source : Markit Economics (PMI) 5

6 Europe : arrêt de la dégradation, le point bas semble atteint? PMI industrie Europe PMI services Europe 30 avr-98 oct-98 avr-99 oct-99 avr-00 oct-00 avr-01 oct-01 avr-02 oct-02 avr-03 oct-03 avr-04 oct-04 avr-05 oct-05 avr-06 oct-06 avr-07 oct-07 avr-08 oct-08 avr-09 oct-09 source : Markit Economics (PMI) 6

7 Europe et Etats-Unis : à la recherche de la stabilisation avr-98 oct-98 avr-99 PMI composite Europe ISM synthétique Etats-Unis oct-99 avr-00 oct-00 avr-01 oct-01 avr-02 oct-02 avr-03 oct-03 avr-04 oct-04 avr-05 oct-05 avr-06 oct-06 avr-07 oct-07 avr-08 oct-08 avr-09 oct-09 source : Markit Economics (PMI), Institut for Supply Management (ISM), compilation Albatros capital 7

8 Le cycle mondial se stabilise-t-il transitoirement avant une longue «stagnation» ou préalablement à un «rebond» plus marqué? PMI monde PMI Chine 35 oct-01 avr-02 oct-02 avr-03 oct-03 avr-04 oct-04 avr-05 oct-05 avr-06 oct-06 avr-07 oct-07 avr-08 oct-08 avr-09 oct-09 source : Markit Economics (PMI), compilation Albatros capital 8

9 Selon les dernières statistiques hebdomadaires la dégradation du marché de l emploi américain se stabilise à un haut niveau : inscriptions hebdomadaires Hebdo Moy 4 semaines Moy 8 semaines Nbre de chômeurs (éch. de droite) /12/ /02/ /04/ /06/ /08/ /10/ /12/ /02/ /04/ source : U.S Bureau of Labor Statistics (BLS), compilation Albatros capital 9

10 Un «credit crunch» en phase de stabilisation en Europe avec un système bancaire européen disposant d un peu moins de liquidité 22,486 Mds (/52,6 Mds lundi 6 avril 2009) déposée dans les coffres de la BCE (23 avril 2009) : 168 Mds de moins en onze semaines et 290 Mds de moins en treize semaines Deposit facility /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : Banque centrale européenne 10

11 Le «recherche désespérément liquidité»: des banques commerciales européennes a définitivement reflué? (174 M contre M au 4 avril 2009) Marginal lending facility /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : Banque centrale européenne 11

12 Si la vitesse de circulation de la monnaie s améliore «lentement» mais sûrement, l objectif des plans G7 et Euro 15, annoncé il y a vingt-huit semaines, semble quasiment atteint : redonner de la «vitesse» à la liquidité mondiale et «abolir» la préférence pour la liquidité : plus que 22,2 Mds en jeu! (155 Mds le 03/03/09) Solde Deposit-Marginal Lending facility /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : Banque centrale européenne 12

13 Un canal du crédit en état de dysfonctionnement : depuis janvier 1919 jusqu à juin 2007, une moyenne de 577 M$ déposée auprès de la Fed, le 22 avril 2009 : 565,36 Mds$ (soit 5,2 % d équivalent PIB US) Total Borrowings of Depository Institutions from the Federal Reserve 0 janv-07 juil-07 janv-08 juil-08 janv-09 source : Réserve fédérale américaine (Fed) 13

14 Une légère amélioration depuis la mise en œuvre en début d année du programme de refinancement de la Fed (statistiques bi hebdomadaires source Fed) Total Borrowings of Depository Institutions from the Federal Reserve /10/ /11/ /11/ /12/ /12/ /12/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/ /04/2009 source : Réserve fédérale américaine (Fed) 14

15 DJ Euro Stoxx sectoriels (1/2) : «le début d une rotation sectorielle»! L inertie à court terme semble s inverser depuis trois mois Perf. relative 1 mois 25% 20% 15% DJ E.STOXX Basic DJ E.STOXX Bank DJ E.STOXX Auto DJ E.STOXX Services 10% DJ E.STOXX financiers Technologie DJ E.STOXX DJ E.STOXX Industrie Construction 5% DJ E.STOXX Conso Non DJ E.STOXX Consumer Cyclique cycle 0% DJ E.STOXX Retail -20% -15% -10% DJ E.STOXX -5% Food&Bev 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% DJ E.STOXX Pharma -5% DJ E.STOXX Energy DJ E.STOXX Media DJ E.STOXX Utilities DJ E.STOXX Chemical -10% DJ E.STOXX Telecom -15% Perf. relative 3 mois R2 = 0,7324 source : Fininfo, compilation Albatros capital 15

16 DJ Euro Stoxx sectoriels (2/2) : «le début d une rotation sectorielle» embryonnaire? Rien ne le prouve encore du point de vue du test de vraisemblance statistique (R2 = 0,385) Perf. relative 2 mois R2 = 0,3485 DJ E.STOXX Bank DJ E.STOXX 20% DJ E.STOXX Services Construction DJ E.STOXX Auto financiers DJ E.STOXX Technologie 10% DJ E.STOXX Basic DJ E.STOXX Conso Non DJ E.STOXX Industrie Cyclique DJ E.STOXX Retail 0% DJ E.STOXX Chemical DJ E.STOXX Consumer -40% -30% -20% -10% DJ E.STOXX Energy 0% 10% 20% 30% DJ E.STOXX cycle Media DJ E.STOXX Utilities DJ E.STOXX Food&Bev DJ E.STOXX Telecom -10% 50% 40% 30% -20% Perf. relative 12 mois DJ E.STOXX Pharma source : Fininfo, compilation Albatros capital 16

17 Valeurs du Cac 40 : jusqu alors, le pourcentage de la capitalisation dans la valeur d entreprise (EV) était sous pression à partir d une dette nette/ebita supérieure à 3, cela continue de s infléchir (flèche verte) Capitalisation/EV ,5 1 0,5-0,5 y = -0,1592x + 1,2505 R 2 = 0,5225 y = -0,0664x + 0,9483 R 2 = 0,6434 y = -0,0583x + 0,9604 R 2 = 0,7204 y = -0,0986x + 0,9622 Linéaire (2008) R 2 = 0,649 0 Linéaire (2007) Linéaire (2006) Linéaire (2009) Dette nette/ebita source : Fininfo, compilation Albatros capital 17

18 Variation des valeurs de l indice Cac 40 Var depuis le (en %) 50% Peugeot 40% Crédit agricole PPR 30% BNP Paribas Renault Dexia Arcelor Mittal 20% LVMH Alcatel Alstom Vinci Unibail Bouygues 10% Soc Gen CarrefourSchneider Vallourec Cap Gemini Total 0% Suez Env Michelin Lafarge CAC 40 Air France EADS Accor -90% -80% -70% -60% -50% -40% -30% Essilor -20% International -10% 0% -10% Veolia Sanofi EDF Danone L'Oreal Vivendi Lagardère France Tel Pernod Ricard Saint -20% Gobain Axa GDF Suez -30% -40% Var du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 18

19 Variation des valeurs financières de l indice Cac 40 : Axa reste au «purgatoire» alors que BNP Paribas et Crédit agricole en sont ressortis depuis quatre semaines. Société générale tente une sortie et Dexia est sur le point d en sortir définitivement! Var depuis le (en %) 40% Crédit agricole 30% BNP Paribas Dexia 20% Unibail Soc Gen 10% 0% CAC 40-90% -80% -70% -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% -10% -20% Axa -30% Var du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 19

20 Variation des valeurs cycliques de l indice Cac 40 : Peugeot continue son cavalier seul, alors qu Arcelor Mittal et Renault tentent une sortie du «purgatoire» et que Vallourec et Michelin sont en passe d en sortir Var depuis le (en %) Peugeot Renault Arcelor Mittal 50% 40% 30% 20% Alstom 10% Schneider Vallourec Michelin 0% Air Liquide Air France Total Lafarge CAC 40 EADS ACCOR -90% -80% -70% -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% -10% -20% Saint Gobain -30% Var du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 20

21 Variation des valeurs défensives de l indice Cac 40 : PPR et Carrefour ont définitivement sorti la «tête de l eau», tandis que Véolia y est retourné Var depuis le (en %) 40% PPR 30% LVMH 20% Vinci Unibail 10% Carrefour 0% Suez Env CAC 40 Accor Essilor International -70% -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% -10% Veolia Sanofi Danone EDF L'Oreal Pernod Ricard -20% GDF Suez -30% Var du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 21

22 Variation des valeurs TMT de l indice Cac 40 : la descente aux enfers d Alcatel s est arrêtée, rémission durable ou transitoire? Hors France Tel., Cap Gemini et Vivendi, point de salut. Lagardère s enfonce dans le «purgatoire» et Bouygues a enfin connu une rémission Alcatel 25% 20% 15% Var depuis le (en %) Bouygues 10% STM 5% 0% Cap Gemini CAC 40-80% -70% -60% -50% -5% -40% -30% -20% -10% 0% -10% -15% -20% Lagardère Vivendi France Tel -25% Var du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 22

23 Variation des valeurs de l indice Dax 30 Var rel depuis le (en %) Infineon Deutsche Bank BMW SAP 20% Adidas K&S MAN Deutsche Daimler Boerse Metro Merck KGAA Deutsche Postbank 0% ThyssenKrupp DAX 30 Linde Siemens Volksw agen -100% -80% -60% Allianz -40% Bayer -20% E On Deutsche Deusche Lufthansa Fresenius 0% medical Care 20% 40% 60% 80% Munich RWE Re Henkel Telekom -20% Commerzbank Continental Deutsche Post -40% Hypo Real Estate Holding 120% 100% 80% 60% 40% -60% -80% Var relative du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 23

24 Variation des valeurs financières de l indice Dax 30 Var rel depuis le (en %) 60% Deutsche Bank 40% 20% Deutsche Boerse Deutsche Postbank 0% DAX 30 Allianz -100% -90% -80% -70% -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% Munich Re -20% Commerzbank -40% Hypo Real Estate Holding -60% Var relative du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 24

25 Variation des valeurs cycliques de l indice Dax 30 Var rel depuis le (en %) 30% BMW 20% MAN K&S 10% Daimler 0% BASF Linde -100% -80% Volkswagen ThyssenKrupp -60% -40% -20% 0% 20% 40% 60% 80% Bayer Siemens -10% Deutsche Lufthansa -20% Continental Deutsche Post -30% -40% Var relative du au (en %) source : Fininfo, compilation Albatros capital 25

26 Variation des valeurs défensives de l indice Dax 30 Var rel depuis le (en %) 15% Adidas 10% Metro 5% Merck KGAA 0% DAX 30-80% -70% -60% -50% -40% -30% -20% -10% 0% -5% Bayer -10% Henkel -15% Var relative du au (en %) Fresenius medical Care source : Fininfo, compilation Albatros capital 26

27 Société générale (1/2) : une sortie spectaculaire du «purgatoire». «A mes yeux, il ne fait aucun doute que les banques redeviendront très rentables après la crise», Josef Ackermann, président du directoire de Deutsche Bank, Londres le 2 avril Le simple retour aux réalités en terme de cours/p Book (cours sur actif net) proche de 1,34 X donnerait encore un potentiel de plus de 48 %! Société générale Cours implicite à 1,34 X P/BV Cours implicite à 1,76 X P/BV Cours implicite à 0,92 X P/BV Société générale au 09/03/ % source : Fininfo, compilation Albatros capital 27

28 Société générale (2/2) : oui, mais le marché doute encore très largement de la structure bilantielle et du ROE (retour sur capitaux propres) pour le cycle prochain 25% 20% 15% 10% 10,60%? 5% ROE Société générale ROE moyen : 13,18 % ROE implicite 5,95% 0% source : compilation Albatros capital 28

29 MAN : sortie du «purgatoire» depuis fin novembre Au final, sur une valorisation cours/pbv de 1 X alors que la moyenne historique se situe plus proche de 1,6 X, ce qui laisserait place à un potentiel de 45 % MAN Cours implicite à 1,64 X P/BV Cours implicite à 1,08 X P/BV Cours implicite à 2,2 X P/BV MAN au 21/11/ ,70 % source : Fininfo, compilation Albatros capital 29

30 Une récession bénéficiaire de grande ampleur : - 48,68 % depuis mi octobre 2008 et 23,38 % depuis fin janvier Octobre 08 : 481, BPA anticipés à 12 mois BPA moyen 10 ans - 48,68 % ,38 % en treize semaines! 310,11 Avril 09 : 247, /12/ /01/ /02/ /03/ /04/ /05/2008 source : compilation Albatros capital 28/06/ /07/ /08/ /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/

31 Une récession bénéficiaire de grande ampleur? (1/3) Depuis mi octobre 2008 : - 47,18 % pour les valeurs non financières ,18 % 225 BNPA en glissement (hors financières) /07/ /08/ /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : compilation Albatros capital 31

32 Une récession bénéficiaire de grande ampleur? (2/3) Depuis mi octobre 2008 : - 52,8 % pour les valeurs financières, mais calme plat depuis fin février ,8 % BNPA en glissement financières 40 15/07/ /08/ /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : compilation Albatros capital 32

33 Une récession bénéficiaire de grande ampleur (3/3) : en phase stabilisation! BNPA 2007 BNPA 2008 BNPA 2009 BNPA 2010 BNPA en glissement annuel /09/ /10/ /11/ /12/ /01/ /02/ /03/ /04/2009 source : compilation Albatros capital 33

34 Le grand retour du Cac Graham & Dodd! L indice Cac à est «pile poil» sur le Cac tendanciel (3 099) : pur hasard ou force de rappel à l œuvre? /06/ /09/ /12/ /03/2008 source : Fininfo, compilation Albatros capital Tendanciel : /06/ /09/2008 CAC Général (rebasé) puis CAC 40 CAC tendanciel : PE Graham Dodd 10 X CAC tendanciel : PE Graham Dodd 16 X CAC tendanciel : PE Graham Dodd 6 X 29/12/2008 CAC PE G&D (16 X BNPA 10 ans): /03/2009 CAC 40 : CAC PE G&D (6 X BNPA 10 ans): /06/ /09/ /12/

35 Epilogue (1/3) : toute ressemblance avec un «bear market» à la japonaise serait fortuite! Nikkei janvier 1990 basé Nikkei point haut du CAC (6634) sept CAC , source : Fininfo, compilation Albatros capital Nbre de mois suivant le point haut 35

36 Epilogue (2/3) : la variation dix ans de l indice S&P 500 est de 30,64 %, est-ce trop tôt pour envisager un rebond? Rappel : en 1939 (post crise des années 30) la variation dix ans a été au plus bas de - 49,72 % 400% 350% Variation 10 ans S&P en % 300% 250% 200% 150% 100% 50% 0% -50% % source : Standard and Poor s 36

37 Epilogue (3/3) : «La dette nationale n est pas un problème» «Oh, pardon» Barack Obama source : MSNBC.com (Daryl Cagle), 21/04/

38 Nos coordonnées Ce document ne constitue ni une offre ni une invitation à acheter ou à souscrire des instruments financiers. Les informations contenues dans ce document proviennent de sources publiques soigneusement sélectionnées. Malgré la réalisation de toutes les diligences requises pour s assurer que ces informations soient exactes au moment de leur publication, aucune déclaration de garantie n est faite quant à leur exactitude, exhaustivité ou sincérité. Toute opinion contenue dans le présent document reflète le contexte actuel et peut être modifiée à tout moment sans préavis par Albatros capital. A la date de cette publication, Albatros capital ne peut être en conflit d intérêt avec l émetteur mentionné. Albatros capital a accepté la responsabilité de distribuer cette publication en France dans les conditions légales requises. 38

«OK. Tout le monde, chaud devant!» Barack Obama

«OK. Tout le monde, chaud devant!» Barack Obama «OK. Tout le monde, chaud devant!» Barack Obama source : The Scranton Times-Tribune (John Cole), 02/07/2009 1 Verbatim hebdomadaire sur l état de la conjoncture mondiale «Même si on ne peut pas dire à

Plus en détail

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES OBSERVATOIRE SKEMA DE LA FEMINISATION DES ENTREPRISES FRANÇAISES CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES RESISTENT-ELLES MIEUX A LA CRISE BOURSIERE? Professeur Michel Ferrary SKEMA Business School 1 Michel

Plus en détail

Suivant A qui le tour après l Irlande?

Suivant A qui le tour après l Irlande? Suivant A qui le tour après l Irlande? source : Sweden (Olle Johansson), 23/11/2010 1 Verbatim hebdomadaire sur l état de la conjoncture mondiale «Avec la deuxième estimation du PIB américain pour le troisième

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres À la fi n de l année 2009, les non-résidents

Plus en détail

Les profits des entreprises du

Les profits des entreprises du Les profits des entreprises du CAC 40 Des hausses de profits déconnectées de la réalité économique David Meyer collaborateur de la Direction Fédérale sur les questions économiques 1 Méthodologie Les données

Plus en détail

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 23 JUIN 2015 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 23 juin 2015 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

Gabriel Croissance. Ensemble pour aller plus loin

Gabriel Croissance. Ensemble pour aller plus loin Gabriel Croissance Titre de créance présentant un risque de perte en capital Le prospectus d émission des titres de créances complexes proposés a été approuvé par la BaFin, régulateur Allemand, en date

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Paris, le 17 juillet 2009

Paris, le 17 juillet 2009 Paris, le 17 juillet 2009 Etude sur les honoraires versés aux commissaires aux comptes et à leur réseau au titre de la période 2008 par les groupes du CAC 40 et de l EUROSTOXX 50 Une étude relative aux

Plus en détail

Et pour stimuler davantage l'économie, j'annonce des ipads d Apple gratuits pour tous les cadres d'entreprises et de banques!

Et pour stimuler davantage l'économie, j'annonce des ipads d Apple gratuits pour tous les cadres d'entreprises et de banques! Et pour stimuler davantage l'économie, j'annonce des ipads d Apple gratuits pour tous les cadres d'entreprises et de banques! source : The Ottawa Citizen (Cardow), 27/01/2010 1 Verbatim hebdomadaire sur

Plus en détail

La communication financière sur la norme IAS 36

La communication financière sur la norme IAS 36 La communication financière sur la norme IAS 36 (dépréciations d actifs)* Étude de l impact de la crise sur les états financiers 2008 des sociétés du CAC 40 Édito Le département Evaluation & Stratégie

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2008 François SERVANT Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2008, les non-résidents détenaient

Plus en détail

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN - Octobre 2012 - Commanditaires et définitions Commanditaires de l enquête Cette enquête a été

Plus en détail

Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31

Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31 Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ L inflation fait trois petits tours puis s en va, L écart se creuse entres les

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2010, la capitalisation

Plus en détail

Profil financier du CAC 40

Profil financier du CAC 40 Profil financier du CAC 4 Présentation du 28 juin 21 28 JUIN 21 1 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 4» sont issues des rapports annuels des sociétés

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 24 JUIN 2014 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 24 juin 2014 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

Le dossier du Comité de Gestion

Le dossier du Comité de Gestion Le dossier du Comité de Gestion «Un fonds commun de placement interactif et transparent» du vendredi 25 septembre 2015 Acer Finance Actualités & Macro économie Acer Finance 24/09/2015 Les cours du pétrole

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 26 JUIN 2012 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 26 juin 2012 Sommaire Présentation générale «Profil CAC 40» 4 Indicateurs clés 8 Structure financière 14 Valorisation boursière 17 Analyse des

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 27 JUIN 2013 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 27 juin 2013 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES Emetteur : Calyon Financial Products (Guernsey) Limited Garant : Calyon

Plus en détail

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Premiers éléments à partir des sociétés cotées au CAC 40 Marseille - Septembre 2005 1 Présentation générale

Plus en détail

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Introduction Les informations présentes dans ce baromètre sont issues de la base

Plus en détail

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 12 JUIN 2013 1 Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 Sociétés du CAC 40 12 JUIN 2013 2 / 19 Eléments de contexte Rappel sur la norme IAS 36 L entité doit apprécier, à chaque arrêté comptable,

Plus en détail

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011 I - ETAT DU PORTEFEUILLE AMIS DU MUSEUM EN FIN D'EXERCICE 31/12/10 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value 31/12/11 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value Barclays 295 608,32 217 876,83 79 455,43

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2011, la capitalisation

Plus en détail

Profil financier du CAC 40

Profil financier du CAC 40 Profil financier du CAC 4 Présentation du 23 juin 29 23 JUIN 29 1 Avertissement/préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 4» sont issues des rapports annuels des sociétés du

Plus en détail

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances pour Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances Juin 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception globale du changement B Le vécu du changement au

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2012, la capitalisation

Plus en détail

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Rapport 15 place de la République 75003 Paris À : De : Médiateur des Entreprises / CroissancePlus Hugues Cazenave / Yacine Redjdal MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS FORMATION DES JOURNALISTES Séminaire de Formation de la COSUMAF THÈME 4 : LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS Par les Services de la COSUMAF 1 SOMMAIRE DU THÈME 4 03 Cote Boursière

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

L évaluation financière des marques

L évaluation financière des marques L évaluation financière des marques Guy Jacquot Expert Judiciaire pré la Cour d Appel de Paris, Associé Sorgem Evaluation SFEV 13 mars 2014 Sorgem Evaluation 11, rue Leroux 75116 PARIS www.sorgemeval.com

Plus en détail

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012?

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? 2012 Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? INCLUT LA RECOMMANDATION AMF sur les comptes 2013 Pour tout

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

GROUPAMA CR ACTIONS EURO. Rapport semestriel au 30/06/2015. FCP de droit français

GROUPAMA CR ACTIONS EURO. Rapport semestriel au 30/06/2015. FCP de droit français FCP de droit français GROUPAMA CR ACTIONS EURO Rapport semestriel au 30/06/2015 Groupama Asset Management - 25 rue de la Ville l Evêque - 75008 Paris ETAT DU PATRIMOINE Eléments de l'état du patrimoine

Plus en détail

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40»

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Communiqué de presse 24 juin 2014 PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Les entreprises du CAC 40 ont souffert en 2013 de l euro fort Paris, le 24 juin 2014 Ricol Lasteyrie Corporate Finance

Plus en détail

1 placement, 2 horizons!

1 placement, 2 horizons! SGA DOUBLE HORIZON 35 1 placement, 2 horizons! Le SGA DOUBLE HORIZON 35 est un instrument complexe pour partie instrument de dette et pour partie instrument dérivé émis par Société Générale Acceptance

Plus en détail

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Chiffres & textes clés Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 EMLYON I.F.G.E. - CHIFFRES & TEXTES CLÉS Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Quelle est l ampleur

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise Communiqué de presse 28 juin 21 PRESENTATION DU 4 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont renforcé leur bilan malgré la crise Paris, le 28 juin 21 Ricol Lasteyrie publie pour la quatrième

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Information sectorielle : la transition d IAS 14 à IFRS 8 en France et en Allemagne

Information sectorielle : la transition d IAS 14 à IFRS 8 en France et en Allemagne Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Information sectorielle : la transition d IAS 14 à IFRS 8 en France et en Allemagne La communication financière s est développée ces dernières

Plus en détail

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009?

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009? juin - N 7 Quels sont les grands thèmes d investissement pour 9? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous suggérons les idées suivantes comme grands thèmes d investissement pour 9, aux États-Unis

Plus en détail

La gestion d un Fonds Commun de Placement

La gestion d un Fonds Commun de Placement La gestion d un Fonds Commun de Placement La gestion collective en Alsace 1 GUTENBERG FINANCE : Quelques mots 2 La gestion d un fonds commun de placement 3 Nos métiers 10 novembre 2011 2 GUTENBERG FINANCE

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007

Efigest Valeurs FR0010507434. Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Efigest Valeurs FR0010507434 Rapport de Gestion arrêté au 31 Octobre 2007 Sommaire Contexte Général du Marché des Actions Gestion d Efigest Valeurs Répartitions du Portefeuille Répartitions du Portefeuille

Plus en détail

Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive

Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 28 octobre 2012 Quand le policy-mix de la zone euro devient une arme de destruction massive Les statistiques de la semaine passée devraient avoir levé les derniers

Plus en détail

Carte d identité du fonds Albatros

Carte d identité du fonds Albatros Carte d intité du fonds Albatros Forme juridique FCP capitalisation Catégorie valeurs européennes à dominante française Éligible au PEA oui Objectif performance réaliser à moyen terme une appréciation

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 novembre 2015, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe, US et Chine 2 Spread indices actions 5 Secteurs européens 6 Indices

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux?

La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux? La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux? Principaux résultats de l étude TNS SOFRES Top Com muriel.humbertjean@tns-sofres.com Réseaux Sociaux vs. Real Life 3 sources La plus

Plus en détail

L hebdo Finance de la MACS

L hebdo Finance de la MACS - DU 18 AU 25 JANVIER 2007 - Numéro 9 DÉFINITION DE LA SEMAINE : - Marché primaire/ marché secondaire - Marché gré à gré p1 ANALYSE DE PORTEFEUILLE p2 REPORTAGE DE LA SEMAINE : Bloomberg p4 NOUVELLE DE

Plus en détail

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans!

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! 7 ème BAROMÈTRE ANNUEL CAPITALCOM 2012 SUR LA MIXITÉ De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! Officialisée par les Nations-Unies en 1982, la Journée

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006 Direction de la Balance des paiements Service des Opérations internationales des banques et des administrations

Plus en détail

L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003

L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 6 L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003 Avertissement

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

source : The Scranton Times-Tribune (John Cole), 08/06/2010 Présentation : «Un yuan plus fort serait bénéfique pour la Chine»

source : The Scranton Times-Tribune (John Cole), 08/06/2010 Présentation : «Un yuan plus fort serait bénéfique pour la Chine» «Le pélican». Il était une fois sous un minuit lugubre, alors que j ajoutais faible et fatigué les revenus à gogo de location et de redevance des foreurs de Marcellus Plus jamais çà source : The Scranton

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel EXERCICE 2013 DU 1 ER JANVIER AU 30 JUIN Date : 23/09/2013 Version : 1.0 SOMMAIRE 1. Commentaires généraux sur l activité... 3 2. Comptes semestriels consolidés... 5 2.1. Faits

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 (*) Avril 2014

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Baromètre de l attractivité des grandes entreprises auprès des cadres

Baromètre de l attractivité des grandes entreprises auprès des cadres Baromètre de l attractivité des grandes entreprises auprès des cadres Avril 201 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Atlantico Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 26, 26 juin 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Tsipras annonce un referendum le 5 juillet sur le plan d aide, La Grèce s achemine

Plus en détail

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded?

L ère post-lehman : les interventions des banques centrales reloaded? 16 Septembre 211 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu 14 Europe: indice du secteur bancaire européen

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Semaine du 27/04/2015 au 30/04/2015 Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Sur le plan international - Lafarge : les résultats s'améliorent Sur le plan national - Banque

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

TNS Sofres Grandes Ecoles 2007

TNS Sofres Grandes Ecoles 2007 TNS Sofres Grandes Ecoles 07 Mai 07 Contact TNS SOFRES Eric CHAUVET 01 92 45 49 Anne COURTOIS 01 92 47 77 Département Stratégies d opinion Pôle Management Facilité de trouver un emploi : enfin le rebond

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant»

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» Aperiodique n 16/075 15 mars 2016 BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» La BCE a annoncé qu elle augmentait le montant du QE de 20 Mds EUR par mois et qu elle ajoutait certaines obligations d entreprises

Plus en détail

****************************

**************************** Etude relative aux honoraires versés aux commissaires aux comptes et à leur réseau au titre de la période 2013 par les groupes du CAC 40, de l EURO STOXX 50 et d un échantillon de 40 sociétés des compartiments

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

Coup de frein sur l immobilier?

Coup de frein sur l immobilier? Conférence de presse Coup de frein sur l immobilier? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives

Plus en détail

Risques de contagion en provenance des marchés émergents

Risques de contagion en provenance des marchés émergents DIRECTION ECONOMIC DES RESEARCH ETUDES DEPARTMENT ECONOMIQUES Risques de contagion en provenance des marchés émergents Comme le souligne le FMI, dans la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2012 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin.

comme l atteste la nouvelle progression du taux de croissance annuel de l agrégat étroit M1 qui s est établi à 4,5 % en juillet, après 3,5 % en juin. Paris, le 6 septembre 2012 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE CONFÉRENCE DE PRESSE 6 SEPTEMBRE 2012 DÉCLARATION INTRODUCTIVE Mesdames et messieurs, le vice-président et moi-même sommes très heureux de vous accueillir

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

L observatoire neonn des délais de publication 2013

L observatoire neonn des délais de publication 2013 L observatoire neonn des délais de publication 2013 Etude menée sur les résultats annuels consolidés des cotations du CAC 40 et du SBF120 GLOBAL CONSOLIDATION SOLUTIONS 1 SOMMAIRE OBJET DE L ETUDE & CONSTATS

Plus en détail

FCP Moneta Multi Caps Lettre trimestrielle n 14 : T3 2009

FCP Moneta Multi Caps Lettre trimestrielle n 14 : T3 2009 Moneta Asset Management Société de Gestion de Portefeuille agréée par l AMF n GP 03 010 17, rue de la Paix, 75002 Paris FCP Moneta Multi Caps Lettre trimestrielle n 14 : T3 2009 Points saillants du trimestre

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

ASAC-FAPES EUROPE CENTENARY. Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance

ASAC-FAPES EUROPE CENTENARY. Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. (1), véhicule d émission dédié de droit néerlandais. Garant de la

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

SFAF Résultats annuels au 31 mars 2008. 4 juin 2008

SFAF Résultats annuels au 31 mars 2008. 4 juin 2008 SFAF Résultats annuels au 31 mars 2008 4 juin 2008 Sommaire 1. Solucom au 31/03/08 2. Faits marquants de l exercice 3. Résultats financiers 2007/2008 4. Acquisition de Cosmosbay~Vectis 5. Perspectives

Plus en détail