Déroulement de l atelier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déroulement de l atelier"

Transcription

1

2 Déroulement de l atelier 2 1ere partie : Observation : Observation du cas préparé : Grille de debriefing individuel à compléter Debriefing collectif Restitution et mise en commun Correction 2ieme partie : création Construction d un scénario par les apprenants Montage de la mise en situation Observation des autres scénarii Débriefing final

3 3 PARTIE OBSERVATION

4 Descriptif de la situation 4 1 er Patient Perfusé sur chambre implantable avec pompe ambulatoire PCA et une perfusion d hydratation par gravité Prescription de la PCA est la suivante : 180 mg d'oxycodone/24 heures Bolus de 9 mg Période réfractaire de 2 heures QSP 4 jours Les modalités et fréquences de surveillance sont précisées ainsi que les modalités de prise en charge d un surdosage éventuel. Mise en place de la prescription par l IDE.

5 Descriptif de la situation 5 2nd patient Perfusé sur chambre implantable, une PCA avec un pousse-seringue électrique et également par gravité une hydratation et un antibiotique La prescription de la PCA est la suivante : PCA intraveineuse 30 mg de morphine/4 heures Bolus de 2 mg Période réfractaire de 7 minutes Les modalités et fréquences de surveillance sont précisées ainsi que les modalités de prise en charge d un surdosage éventuel. Mise en place de la prescription par l IDE

6 A vous de jouer 6 Chercher les erreurs

7 Les montages 7 Montage perfusion patient 1 Montage perfusion patient 2 Hydratation PCA ATB Hydratation mise en place au niveau du robinet Absence de valve anti retour Patient Prolongateur avec robinet 3 voies Aiguille de Huber Rampe 3 robinets Aiguille de Huber

8 Problèmes/Solutions 8 Patient 1 : Pompe ambulatoire 1. Erreur de montage : Hydratation au niveau du robinet 3 voies. 2. Robinet 3 voies en aval de la ligne de perfusion. 3. Prolongateur au niveau de l aiguille de huber 4. Poche d Oxycodone non sécurisée 5. Filtre de la tubulure par gravité ouvert 1. L hydratation doit être positionnée au niveau du Y de la tubulure PCA 2. Devrait si son utilisation est nécessaire être placé en amont de la valve anti retour 3. La PCA doit être placée au plus prés du point de ponction 4. Utilisation d une Lock Box ou cassette vérouillée sous la pompe 5. Le filtre doit rester fermé

9 Problèmes/Solutions 9 Patient 2 : Pousse Seringue Electrique 1. Erreur de programmation : mauvaises unités entrée 2. Absence de valve anti-retour : Mélange des solutés et dilution de la morphine 3. Mauvais positionnement des 3 soluitions : Rampe avec 3 robinets. Sur 2 des robinets : hydratation et ATB. 4. Inscription au marqueur sur les poches de soluté 1. Les données sont insérées dans le pousse-seringue en ml et non en mg 2. Présence de la valve anti-retour obligatoire pour la PCA 3. La PCA doit être située au plus prés du point de ponction. 4. non recommandé, inscription sur étiquette.

10 PCA : 10 Recommandations de bonnes pratiques d administration 10 La prescription d'une PCA doit comporter les éléments suivants : nom de la molécule en DCI, dose continue par 24h, dose des bolus, période réfractaire, durée de traitement La prescription d'une PCA précise les modalités et fréquences de surveillance du patient ainsi que les modalités de prise en charge d'un surdosage aux opiacés. (NALOXONE) Les paramètres d'utilisation de la PCA ainsi que les éléments cliniques d'évaluation de l'efficacité et de tolérance sont tracés et permettent l'adaptation du traitement Afin de limiter les erreurs de calculs lors de la préparation de la PCA, il est préconisé d'utiliser des ampoules de même concentration et de ne pas les diluer. Un double contrôle de la préparation est recommandé En l'absence de données de stabilité, il ne faut pas mélanger plusieurs antalgiques dans une même PCA

11 PCA : 10 Recommandations de bonnes pratiques d administration 11 En cas de voie veineuse centrale (VVC), la vitesse de perfusion doit être > à 0,3 ml/h afin d'éviter les thromboses veineuses Par voie SC, la vitesse de perfusion ne doit pas dépasser 1 ml/h et le volume des bolus doit être inférieur à 2 ml Le raccordement de la PCA doit être placée au plus près du site d'injection (cathéter, chambre implantable = PAC) Toute connexion supplémentaire doit être montée en amont d une valve antiretour et placée en Y de la ligne de perfusion de la PCA Le patient doit être informé sur le principe et mode de fonctionnement de la PCA, sur l'intérêt de cette méthode antalgique, mais aussi sur les risques d'incidents, les effets secondaires et la conduite à tenir en cas de survenue

12 Le bon montage 12 *Ajouts : robinets et perfusion supplémentaires doivent être impérativement montés en Y sur le circuit de perfusion d entretien. Il est recommandé d utiliser des prolongateurs ou tubulures munis de valves anti-retour. * PSE

13 Bonne pratique de perfusion 13 Ne pas écrire au marqueur sur les poches de médicament Le filtre/bouchon évent de la tubulure doit rester fermé Il s'agit d'administrer : Les BONS médicaments ou solutés de perfusion, A la BONNE dose, Par la BONNE voie, Au BON moment, Au BON patient, avec le BON montage (sécurisé, optimisé) des dispositifs médicaux utilisés. La règle des 5 B de la H.A.S

14 Référentiels 14 Guide de bon usage des pompes PCA utilisées dans les douleurs chroniques de l adulte, essentiellement d origine cancéreuse, Omédit Haute Normandie, Unité de médecine Palliative-Service Pharmacie, CHU Rouen, janvier 2014 Module e-learning sur les pompes PCA : OMéDIT Centre & Haute-Normandie - Décembre Module e-learning «Bonnes Pratiques de perfusion : module "La règle des 5B "» Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA à l hôpital et à domicile pour l administration de morphine chez le patient atteint de cancer et douloureux, en soins palliatifs, Société Française d Accompagnement et de soins Palliatifs, 2006

15 15 PARTIE CREATION

16 Création 16 Scénario de secours Mélange d antalgiques Mauvais montage de la ligne PCA PSE et/ou pompe ambulatoire Mise à disposition des apprenants de tout le matériel nécessaire pour réaliser leur scénario

17 Risques liés à la PCA 17 Programmation incorrecte de la pompe ou du pousse seringue (jusqu à 80% des erreurs liées à l opérateur) Erreur de lecture ou de compréhension de l ordonnance Erreur de médicament (erreur de seringue, de dilution de concentration) Bolus administré par des proches non soignants : cas décrit dans la littérature!

18 Liste du matériel 18 Abord vasculaire Supports avec chambres implantables Aiguilles de Huber sécurisée Sets de pose Pansement transparent Pompe ambulatoire Set d administration pour PCA Cassette de 100 ml Set d extension PCA Set d administration Tubulure simple Lock box Pousse Seringue Electrique Prolongateur PCA avec Valve anti siphon et anti retour Seringue Tubulure simple

19 Liste du matériel 19 Perfusion par gravité Poches de perfusions (500ml, 100 ml) Tubulures par gravité 1 Rampe avec 3 robinets 2 robinets 3 voies avec prolongateur Pieds à perfusion Divers Contenant pour récupérer le liquide perfusé Solutions colorées Ordinateur Vidéo-projecteur Rallonges électriques

20 20

Fiche de préparation et de mise en place de la morphine. voies injectables

Fiche de préparation et de mise en place de la morphine. voies injectables Comité de lutte contre la douleur Fiche de préparation et de mise en place de la morphine par voie injectable Référence : CLUD 14 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Références réglementaires

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

Perfusion. Principe. Modalités d administration. Les traitements. Fiche conseil

Perfusion. Principe. Modalités d administration. Les traitements. Fiche conseil Principe Perfusion Il s agit d un traitement qui permet l administration à domicile de médicaments nécessitant une perfusion constante, précise et continue Modalités d administration Le perfuseur simple

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

Organisation de l atelier

Organisation de l atelier Organisation de l atelier 2 Briefing initial 10 mn Préparation d un cas pratique par les apprenants (50 mn) Désignation de 2 personnes pour présenter le travail collectif Debriefing final 15 mn Cas pratique

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes.

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. 1 CONSTAT Problématiques d utilisation des perfuseurs au CHV Régulateur de débit de perfusion

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA)

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) METHODE DE CONTROLE DE LA DOULEUR AIGUE EFFICACE ET SURE. OSWALT KE 1990 OBJECTIF : METTRE EN PLACE LA PCA CHEZ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PATIENTS SANS AUGMENTER

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Tableau des codes LPP pour l'assistance respiratoire à domicile

Tableau des codes LPP pour l'assistance respiratoire à domicile Tableau des codes LPP pour l'assistance respiratoire à domicile Type de Matériels, durée prescription Intitulé LPP concentrateur Oxygénothérapie à long terme en poste fixe 1136581 Oxygénothérapie à long

Plus en détail

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix Perfusion Bonnes pratiques IFSI - CH Roubaix Marion Coussemacq - 2012 Généralités Définition : Acte infirmier sur prescription médicale consistant à administrer par voie parentérale une préparation injectable

Plus en détail

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile La NP consiste à administrer, par perfusion intraveineuse, un mélange nutritif complet. Le plus souvent la prescription en ville se résume à un mélange

Plus en détail

NEVER EVENT : Erreur d administration de l insuline. Recensement des recommandations

NEVER EVENT : Erreur d administration de l insuline. Recensement des recommandations NEVER EVENT : Erreur d administration de l insuline Recensement des recommandations Sources documentaires ANSM : Erreur d administration d insuline (10/2014) Sanofi Diabète : Charte de bonne utilisation

Plus en détail

GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE

GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE I. GENERALITES...3 II. III. IV. PRESCRIPTION...5 II.1. LA PRESCRIPTION D'UNE PCA...5

Plus en détail

PEGA PCA L excellence dans le traitement de la douleur!

PEGA PCA L excellence dans le traitement de la douleur! PEGA PCA L excellence dans le traitement de la douleur! Plus de 20 années d expériences font des pompes à perfusion PEGA des produits de pointe dans le domaine de la technologie de perfusion tout à fait

Plus en détail

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE PR SPI 01 Page 1 sur 9 Indice de révision 03 GESTION DES CHAMBRES A CATHETER IMPLANTABLE Date d application : 25 MARS 2013 Objet de la procédure Cette procédure décrit les recommandations d utilisation

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE Page 1/9 LE MATERIEL 2 piles 1.5 volts AA Une pompe CADD LEGACY Une sacoche Une clé RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE FICHE TECHNIQUE FT3 09/11/2012 Version 2 Page 2/9 PREPARATION DE LA CASSETTE

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Protocole de préparation des diffuseurs portables à destination des infirmiers libéraux dans la mucoviscidose

Protocole de préparation des diffuseurs portables à destination des infirmiers libéraux dans la mucoviscidose XXXVII èmes Journées d Hygiène Hospitalièreet de Prévention des Infections Nosocomiales Palais de la Musique et des Congrès Strasbourg 11 et 12 décembre 2014 Protocole de préparation des diffuseurs portables

Plus en détail

Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes

Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes Emilie Teyssières Praticien hygiène Figeac / Villefranche de Rouergue / Decazeville Septicémie sur chambre implantable : analyse approfondie des causes Contexte de la RMM Ouverture de la médecine ambulatoire

Plus en détail

Journées Euro-Pharmat NICE 13-14-15 Octobre 2015

Journées Euro-Pharmat NICE 13-14-15 Octobre 2015 2 1. Scenario 1 : 11. Matériels utilisés : Pousse Seringue Electrique PSE Poches et flacons semi-rigides Colorants Perfuseurs, Prolongateur PSE, Prolongateurs standards, Rampes, Robinets, Valves AR, Valves

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h

Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h Programme de la soirée : 19h-19h30 : Présentation des différentes PCA par les prestataires de service de PCA

Plus en détail

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière coordinatrice STUDIOSANTE INTRODUCTION Dans le contexte actuel de réduction des coûts

Plus en détail

Intérêt de la télétransmission des données des pompes PCA pour le maintien à domicile des patients douloureux cancéreux

Intérêt de la télétransmission des données des pompes PCA pour le maintien à domicile des patients douloureux cancéreux Intérêt de la télétransmission des données des pompes PCA pour le maintien à domicile des patients douloureux cancéreux Devalois B*, Jugan C*, Prevel M*, Abbas R**, Hajage D** * CHRD Pontoise **URC Bichat

Plus en détail

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient POSE D UNE POMPE P.C.A.* DE MORPHINE SUR VOIE VEINEUSE CENTRALE *pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient VERSION N 1 Page 1/13 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers

Plus en détail

Le savoir faire hospitalier au service du domicile

Le savoir faire hospitalier au service du domicile 5 Sets de soins HANDYSET Le savoir faire hospitalier au service du domicile Les plus HANDYSET : Protocole hospitalier : des sets pensés pour le domicile avec la rigueur de l hôpital Gants sans Latex, ni

Plus en détail

Rappel théorique: Les incompatibilités physico-chimiques (IPC)

Rappel théorique: Les incompatibilités physico-chimiques (IPC) Rappel théorique: Les incompatibilités physico-chimiques (IPC) 2 Déf.: réaction chimique ou physicochimique reproductible entre un ou plusieurs composants de médicaments mis en contact à l occasion d une

Plus en détail

Carcinose péritonéale.

Carcinose péritonéale. Carcinose péritonéale. C est quoi? Diagnostic. Prise en charge dans objectif «curatif». Prise en charge dans objectif «palliatif». Carcinose péritonéale. La carcinose péritonéale est la présence de nodules

Plus en détail

CALCUL DE DOSES ET DE DEBITS

CALCUL DE DOSES ET DE DEBITS CALCUL DE DOSES ET DE DEBITS Exercice 1 Prescription : HEPARINE CHOAY 20000 UI/24h au pousse seringue électrique Principe actif : ampoule d'héparine de 1ml à 5000 UI/ml Solvant : sérum physiologique en

Plus en détail

Lequel de ces 2 montages de ligne veineuse avec Valve ANTI RETOUR vous parait le moins à risque pour le patient? 1 - Montage A.

Lequel de ces 2 montages de ligne veineuse avec Valve ANTI RETOUR vous parait le moins à risque pour le patient? 1 - Montage A. Lequel de ces 2 montages de ligne veineuse avec Valve ANTI RETOUR vous parait le moins à risque pour le patient? 1 - Montage A 2 - Montage B 3 je ne sais pas A Valve ANTI RETOUR B Lequel de ces 2 montages

Plus en détail

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2

I. La perfusion par gravité : Dispositifs médicaux de perfusion en 2008. Session ide. Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 Session ide Dispositifs médicaux de perfusion en 2008 Hervé MENU 1, Muriel WALLARD 2 1 Pôle d Anesthésie Réanimation Hôpital Salengro 2 SAMU 59 CHRU Lille La perfusion est un acte courant dans tous les

Plus en détail

Exercice 2 : Le Médecin prescrit une perfusion : 500 ml de soluté Glucosé à 5 % 1 g Nacl / Litre 1 g KCl / Litre A passer en 24 H

Exercice 2 : Le Médecin prescrit une perfusion : 500 ml de soluté Glucosé à 5 % 1 g Nacl / Litre 1 g KCl / Litre A passer en 24 H Exercice 2 : Le Médecin prescrit une perfusion : 500 ml de soluté Glucosé à 5 % 1 g Nacl / Litre 1 g KCl / Litre A passer en 24 H Pour la perfusion, vous disposez des ampoules suivantes : - poche de soluté

Plus en détail

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Comité de lutte contre la douleur Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Référence : CLUD 14 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 2016 Références

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

Pompes et Pousse-seringues seringues : Caractéristiques ristiques et limites

Pompes et Pousse-seringues seringues : Caractéristiques ristiques et limites Pompes et Pousse-seringues seringues : Caractéristiques ristiques et limites Laurent Gattlen CMD SMIA / CHUV 29.09.2009 MAITRISE UNIVERSITAIRE D'ETUDES AVANCEES EN PHARMACIE HOSPITALIERE (MAS) SEMINAIRE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 septembre 2006 CORDARONE 150 mg/3 ml, solution injectable en ampoule (IV) B/6 (CIP 319 997 6) Laboratoires SANOFI AVENTIS amiodarone Liste I. Médicament réservé à

Plus en détail

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation

NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile. Nouvelle Législation NUTRITION PARENTÉRALE Création de forfaits dédiés aux prestations à domicile Nouvelle Législation 1 Refonte de la LPP avec individualisation des prestations relatives à la nutrition parentérale CE QUI

Plus en détail

POMPE HOSPIRA GEMSTAR

POMPE HOSPIRA GEMSTAR POMPE HOSPIRA GEMSTAR La pompe Gemstar est équipée d une batterie rechargeable ayant environ 5 jours d autonomie. La pompe fonctionne avec une batterie, un voyant vert clignotte. La réserve de batterie

Plus en détail

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd 1- Principe de soin La PCA (ou Patient Controlled Analgesia), est une technique qui permet au patient de s administrer lui-même, à l

Plus en détail

Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis

Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis Sommaire I- Préambule II- Cas de Mme B III- Education du patient IV- Suivi à domicile V-Conclusion I.Préambule

Plus en détail

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERLINK. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous.

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERLINK. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Lors de vos rendez-vous, si vous avez des doutes ou des hésitations face à un soin ou un traitement proposé, discutez-en avec un professionnel afin

Plus en détail

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Le médicament: de la commande à l administration 1 CIRCUIT DU MEDICAMENT Pharmacie centrale Unité de soins Infirmier Médecin Prescription Commande

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse PCA en douleur cancéreuse Page 1/16 PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse 1. DÉFINITION DE LA PCA : C'est une technique d'auto administration basée sur le principe du contrôle par le patient lui-même

Plus en détail

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Académie Nationale de Pharmacie Paris le 2 février 2015 Hugues De BOUËT du PORTAL Pharmacien - OMéDIT région

Plus en détail

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE ARLIN Aquitaine Journée des Correspondants en Hygiène 28 mai 2015 Recommandations pour la prévention des infections dans les

Plus en détail

Exercice 1. Corrigé : Prescription médicale :

Exercice 1. Corrigé : Prescription médicale : Formation en Soins Infirmiers Route de Saint-Hilaire 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 Tél. : 04.68.24.27.90 - Fax: 04.68.24.27.99 e.mail : ifsi@ch-carcassonne.fr Exercice 1 Tom, 4 mois pesant 6,090 Kg présente

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital

Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital Manon Gandolfo - IDE HAD Nice Cédric Lefranc Directeur Coordination de soins STUDIO SANTE 83 Circuit du patient La voie veineuse centrale est

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme

La Douleur? Il faut consulter un médecin! Mais si la douleur. 1 s aggrave, 2 vous inquiète, 3 s accompagne d autres signes. Un signal d alarme La Douleur? Un signal d alarme Une douleur aiguë Une douleur chronique Dans le cas d une blessure, d une fracture, ou encore d une maladie, la douleur est nécessaire puisqu elle nous alerte. Elle est limitée

Plus en détail

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur

la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur la prescription une mission à responsabilité Vers une diversité de prescripteur Objectifs pédagogiques La prescription médicale est «la rencontre d une conscience et d une volonté» Un droit de prescription

Plus en détail

DELBE Aurélie FREDERIC Célia GETA Kathryn HANGARD Christelle NIJEAN Jessica VALEY Anaïs-Marie. Le chariot d urgences

DELBE Aurélie FREDERIC Célia GETA Kathryn HANGARD Christelle NIJEAN Jessica VALEY Anaïs-Marie. Le chariot d urgences DELBE Aurélie FREDERIC Célia GETA Kathryn HANGARD Christelle NIJEAN Jessica VALEY Anaïs-Marie Le chariot d urgences Qu est ce que le chariot d urgences Chariot mobile utilisé pour la prise en charge vitale

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Référence : CLUD 34 Version

Plus en détail

Le chariot d urgence. AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011

Le chariot d urgence. AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011 Le chariot d urgence AFGSU ** Arrêté du 3 mars 2006 relatif à l attestation de formation aux gestes et soins d urgence 2011 1 Certification HAS V2 juin 2004 Référence 33 : La continuité des soins est assurée.

Plus en détail

POMPE ARCOMED«RYTHMIC PLUS MICREL»

POMPE ARCOMED«RYTHMIC PLUS MICREL» POMPE ARCOMED«RYTHMIC PLUS MICREL» La pompe micrel fonctionne avec une pile 9 volts. Le boîtier s ouvre à l aide de la petite clé noire accrochée à la housse. 1 MISE E ROUTE DE LA POMPE 1) Mettre en route

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

L alimentation par sonde à domicile Guide d information

L alimentation par sonde à domicile Guide d information L alimentation par sonde à domicile Guide d information L alimentation par sonde à domicile Guide d information à l usage des patients et de leurs proches Ce guide d information a pour but d aider les

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux

Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux Monica Attinger- Claire-Lyse Dumas - Corinne Vandenbulcke Forum HH - 8 avril 2008 I - Généralités Dispositifs à disposition Pré requis : matériel

Plus en détail

Désobstruction d un cathéter veineux central

Désobstruction d un cathéter veineux central Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 14 Désobstruction d un cathéter veineux central 1- Principe de soin Il s agit de rendre perméable un cathéter central ou un site veineux implantable,

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE LES SOINS DE SUPPORT ET IDE Lucienne CLAUSTRES BONNET 1 Les soins de support Le rôle de l infirmière à domicile Rôle propre Rôle prescrit La nomenclature Généralités Les soins palliatifs Evaluation et

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Modification de la liste des moyens et appareils (LiMA) Teneur au 1er août 2007

Modification de la liste des moyens et appareils (LiMA) Teneur au 1er août 2007 Modification de la liste des moyens et appareils (LiMA) Teneur au 1er août 2007 Type de révision d une position dans la LiMA actuelle : B: modification du montant de remboursement maximal C: modification

Plus en détail

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab)

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Les injections intravitréennes de médicaments sont devenues une pratique courante pour traiter certaines affections de la rétine. C'est ainsi que l'on

Plus en détail

Perfusion - Quelques chiffres

Perfusion - Quelques chiffres Perfusion - Quelques chiffres En France chaque année : 131.10 6 poches et 400.10 6 ampoules verre soit environ 500 000 hectolitres production des vins de Touraine 75.10 6 perfuseurs 32.10 6 cathéters périphériques

Plus en détail

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERMATE. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous.

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERMATE. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Lors de vos rendez-vous, si vous avez des doutes ou des hésitations face à un soin ou un traitement proposé, discutez-en avec un professionnel afin

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE

GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE GRILLE D AUTO EVALUATION DES SOINS LES PLUS FREQUENT EN NEONATOLOGIE SOINS AVANT LE STAGE A MI STAGE EN FIN DE STAGE SAVOIR FAIRE SOINS D'HYGIENE ET DE CONFORT Réaliser une toilette de: *nourrissons *d'un

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR)

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) S. PERRIAT - N. AFIFI - C. BLONDIN CHI Bassin de Thau - SETE

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Définition PCA = ACP

Définition PCA = ACP 2012 Définition PCA = ACP Technique moderne de traitement de la douleur au cours de laquelle le patient relié à une pompe, s administre lui-même ses antalgiques à la demande Historique PCA 1968 - Variabilité

Plus en détail

MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2

MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2 MODE D EMPLOI DES APPAREILS POUSSE-SERINGUE PILOTE A2 1 TABLE DES MATIERES 1. ASTUCES... 3 2. LISTE DES SYMBOLES ET SIGNAUX LUMINEUX... 4 3. UTILISATION DE LA POMPE... 5 3.1. Installation... 5 3.2. Mise

Plus en détail

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE Ce document a été élaboré par le groupe de travail "EHPAD" de l'omedit de Haute- Normandie. Il s'agit d'une proposition de protocole d'insulinothérapie

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du mardi 11 mars 2014 HAD et Circuit des produits de santé

Compte-rendu de la réunion du mardi 11 mars 2014 HAD et Circuit des produits de santé Compte-rendu de la réunion du mardi 11 mars 2014 HAD et Circuit des produits de santé Présents : BERGE Nadège IDE HAD de CHATELLERAULT BERTAUD Olivier Médecin coordonnateur CH MELLE BEY Michel Directeur

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 30 novembre

Plus en détail

VIKALEX TECHNOLOGIES 2013. Solutions adaptées pour laboratoires

VIKALEX TECHNOLOGIES 2013. Solutions adaptées pour laboratoires VIKALEX TECHNOLOGIES 2013 Solutions adaptées pour laboratoires SOMMAIRE VIKALEX Technologies vous propose une gamme d automates et de passeurs dédiés aux laboratoires d analyse, ainsi qu une gamme de produits

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation. Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct.

Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation. Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct. Gestion des catécholamines par les infirmières en réanimation Réanimation adulte Centre Hospitalier de Pau CREUF PERIGUEUX oct. 2012 L hôpital de PAU Environ 700 lits Diverses spécialités : médecine différentes

Plus en détail

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge PCA opiacés de l hôpital au domicile du patient douleur chronique d oncologie Procédure unifiée de prise en charge Restaurant Bout du Monde le 27 octobre 2015 Objectifs, critères d inclusions et d exclusions

Plus en détail

Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie

Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie Organisé par C. L. E. F. Formation inter-hôpitaux (extra-muros) Jeudi 27 et vendredi 28 novembre 2014 Douleurs, Souffrances, Démences en gériatrie Programme DPC Conçue et animée par : Docteur Marie Pierre

Plus en détail

Analgésie ambulatoire par bloc périnerveux à l aide d un biberon (pompe à perfusion élastomérique)

Analgésie ambulatoire par bloc périnerveux à l aide d un biberon (pompe à perfusion élastomérique) Analgésie ambulatoire par bloc périnerveux à l aide d un biberon (pompe à perfusion élastomérique) En accord avec votre médecin et vous, l anesthésiologiste a installé un cathéter (petit tube) permettant

Plus en détail

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs.

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs. Direction des Soins Faculté de Médecine SEMINAIRE INTERACTIF - GESTES TECHNIQUES 3 Principes de base de préparation d injections, Injections intra dermiques (ID) et sous cutanées (SC) chez l adulte et

Plus en détail

3. Je contrôle. Je fais le point QUI QUOI QUAND COMMENT POURQUOI. Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : La règle des 5 B

3. Je contrôle. Je fais le point QUI QUOI QUAND COMMENT POURQUOI. Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : La règle des 5 B 3. Je contrôle Je fais le point Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : QUI Le patient qui doit recevoir le médicament QUOI Le médicament OU Dans un environnement adapté QUAND L heure et

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS POMPE CADD-Legacy PCA S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Legacy.doc/27/10/2011 1/23 TABLE DES MATIERES 1.

Plus en détail

L analgésie péridurale pour un retour à domicile!

L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Vendée L analgésie péridurale pour un retour à domicile! Une expérience partagée Mr AGRES Hugues IADE RD 85925 La Roche sur Yon Journée IRD PL B, 28 janv. 2011- REZE Le patient, La famille, L équipe soignante

Plus en détail

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse M. Quintard, Infirmière anesthésiste, douleur M. Olivier, Médecin anesthésiste réanimateur, algologue Unité mobile de douleur aiguë Mise en place

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail