MANIPULATION D OBJETS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANIPULATION D OBJETS"

Transcription

1 MANIPULATION D OBJETS

2 Introduction Manipuler des objets à structure complexe Résultat des requêtes Identité, égalité, gestion des doubles Hiérarchie de généralisation Comportement Conclusion

3 LANGAGES DE MANIPULATION (LMD) LMD = outil pour manipuler efficacement des grands ensembles d objets: recherche en fonction de la valeur d attributs mise à jour Objectifs: simplicité d emploi accès optimisés Différents types de LMD: navigationnels déclaratifs visuels

4 LMD NAVIGATIONNELS systèmes de fichiers SGBD réseau, hiérarchique browsers fonctions: accès à un objet à la fois pointeurs courants gérés par le système accès à l objet suivant à l objet sélectionné par tel chemin d accès Inséré dans un langage de programmation

5 Cours Cours prof nomc cycle étudiants prérequis nomc = 'BD' BD prof nomc cycle étudiants prérequis étudiants prof nomc cycle Dubois Annie BD prof nomc cycle étudiants prérequis étudiants prérequis étudiants suivant prof nomc cycle Duval Jean BD prof nomc cycle cours.obtenus prérequis étudiants prérequis

6 LMD DECLARATIFS L utilisateur spécifie le quoi et non le comment. En relationnel, SQL est un standard Ecriture rapide de requêtes Optimisation par le SGBD En OO, des propositions de SQLOO divers pas de standard, ni de consensus Peu de définition complète formelle Les OQL sont beaucoup plus complexes que le SQL relationnel Fonctions de base à définir exactement: algèbre OO

7 LMD VISUELS Maîtriser l emploi des SQLOO ou algèbre OO est difficile outils d aide nécessaires: éditeurs langages graphiques ou visuels Modèle de données adapté: support graphique : le diagramme liens explicites Browsers visuels (navigationnels) Langages de requêtes visuels (déclaratifs)

8 LMD des SGBDO Les SGBDO offrent toujours une interface procédurale extensible: méthodes prédéfinies langage de programmation méthodes définies pour l application souvent un SQLOO ± complet parfois un browser visuel bientôt un langage de requêtes visuel.

9 EFFICACITE des LMD OO Noms, prénoms et numéros des étudiants qui suivent les cours du professeur Spaccapietra En relationnel : Select p1 nom, prénom, n E From Personne p1, Pers_prénom, Etudiant, Suit, Assure, Personne Where p1 AVS = Pers_prénom AVS And p1 AVS = Etudiant AVS And Suit n Etud = Etudiant AVS And Suit nomc = Assure nomc And Assure n prof = Personne AVS And Personne nom = Spaccapietra

10 EFFICACITE des LMD OO (suite) Noms, prénoms et numéros des étudiants qui suivent les cours du professeur Spaccapietra En SQL OO : Select nom, prénoms, n E From Etudiant Where Exists c in cours_suivis : c prof nom = Spaccapietra

11 STRUCTURE COMPLEXE Objectifs: manipuler les objets de structure complexe atteindre les attributs composants définir la structure du résultat Relationnel non première forme normale (NF2): modèles, algèbres, calculs

12 STRUCTURE COMPLEXE (suite) Personne nom prénom P adresse enfant n Þ ru e v ille c o d e prénom E date sexe jo u r m o is a n nom prénomp* enfant* prénome* date sexe j m a Rochat Alfred Annie F Jean Marie Marc M André Jean

13 Accès aux attributs composants notation pointée + quantificateurs personnes qui ont transmis au moins un prénom à au moins un de leurs enfants Algèbre OO : sélection [ prénomp ( enfant ( enfant prénome (prénomp =enfant prénome))) ] Personne

14 Accès aux attributs composants notation pointée + quantificateurs personnes qui ont transmis au moins un prénom à au moins un de leurs enfants Algèbre OO : sélection [ prénomp ( enfant ( enfant prénome (prénomp =enfant prénome))) ] Personne

15 Accès aux attributs composants SQL d O2 : Select p From p in Personne Where exists r in p prénomp : exists e in p enfant : exists s in e prénome: r= s notation pointée + comparateurs ensemblistes

16 SQL d O2 : Select p From p in Personne Where exists r in p prénomp : exists e in p enfant : exists s in e prénome: r= s notation pointée + comparateurs ensemblistes

17 Accès aux attributs composants (2) Tout attribut multivalué est manipulé comme une relation / classe personnes qui ont au moins une fille solution précédente: sélection [ enfant (enfant sexe = F ) ] Personne

18 Solution 2 : algèbre emboitée: sélection [sélection [sexe = F ] enfants =/= ø] Personne La solution 2 est plus puissante,mais elle mélange les notions de classe et d attribut.

19 STRUCTURER LE RESULTAT Pour chaque personne, son nom et les prénoms de ses enfants Select nom,enfant prénome From Personne La structure du résultat est une sous-structure de celle de l opérande - Pas de restructuration nom Rochat enfant* prénome* Annie Marie Marc André Jean ensemble d'ensembles

20 STRUCTURER LE RESULTAT (2) Pour chaque personne, son nom et les prénoms de ses enfants en vrac. Select nom, Flatten enfant prénome From Personne nom Rochat enfant_prenome* Annie Marie Marc André Jean ensemble structure du résultat différente de celle de l opérande : restructuration

21 Pour chaque enfant, ses parents soit la base: Personne nom prénomp* enfant* prénome* Rochat Alfred Annie Jean Marie Marc André Jean Rochat Alice Annie Marie Marc André Jean Enfant nom prénome* parent* prénomp* Rochat Annie Alfred Marie Jean Alice Rochat Marc Alfred André Jean Jean Alice

22 STRUCTURER LE RESULTAT (suite) Nouveaux opérateurs NEST: regroupe des attributs en un attribut complexe multivalué regroupe les valeurs / occurrences 1 forme normale NF2 UNNEST: dégroupe en supprimant un attribut complexe / multivalué multiplie les valeurs / occurrences NF2 1 forme normale

23 STRUCTURER LE RESULTAT (suite) unnest [enfant] Personne Enfant := nest [parent:prénomp] (unnest [enfant] Personne) nom prénomp* prénome* Rochat Alfred Jean Annie Marie Rochat Alfred Marc Jean André Jean Rochat Alice Annie Marie Rochat Alice Marc André Jean

24 STRUCTURER LE RESULTAT (suite) changement de type de collection: LIST-TO-SET : liste ensemble LIST-TO-BAG : liste multi-ensemble BAG-TO-SET : multi-ensemble FLATTEN : collection de collections collection ensemble

25 RESULTAT d une REQUÊTE Objectifs : fermeture du langage requêtes contenant des requêtes définir : une vue, un instantané (snapshot), un schéma d exportation, une modification de schéma schéma Personne (nom, prénomp*, adresse, enfant* (prénome*, sexe, date )) vues Personne1 (nom, prénomp*, adresse) Personne2 (nom, prénomp*, adresse, nb.enfants) Enfant (nom, prénome*, parent*(prénomp*, adresse))

26 TYPE du RESULTAT Résultat = objets, oids, valeurs? Pas de consensus SQL d O2 : oids ou valeurs Select p From p in Personne Where nom = Rochat Select Tuple (p adresse, p date) From p in Personne Where nom = Rochat

27 Objets TYPE du RESULTAT (suite) Quels oids pour ces objets du résultat? Select p adresse, p date From p in Personne Where nom = Rochat nouveaux oids : langage générateur d objets [Orion] oids de l opérande nouveau point de vue sur des objets existants : langage à conservation d objets solution nécessaire pour définir une vue

28 TYPE du RESULTAT (suite) point de vue objets oids valeurs nouvel objet requête instantané export vue modification de schéma

29 Langages générateurs d objets Personnes de nom Rochat r := sélection [nom = Rochat ] Personne Root Class r1 ou r2 Personne NP nom personne NP nom réalisation simple r1 n est pas une personne r2 : indirection fastidieuse

30 Langages à conservation d objets r := sélection [nom = Rochat ] Personne Personnes de nom Rochat naturel n := projection [nom] Personne Liste des noms des personnes NP nom adresse Personne r nom NP adresse n Personne

31 Langages à conservation d objets (suite) Que faire des expressions? Adresses des personnes de nom Rochat a := projection [adresse] sélection [nom = Rochat ] Personne Il faut dissocier les notions d héritage et d inclusion? de population. Personne Cocoon : hiérarchie des types + hiérarchie des classes ERC+ : sélection Lien de généralisation : inclusion + héritage Lien de dérivation : inclusion + héritage selectif a

32 Langages à conservation d objets Opérateurs générant de nouveaux objets Opérateurs de restructuration Enfant = nest...unnest... ( Personne ) Jointures de plusieurs classes Jointure selon lien de composition Pour chaque étudiant ses nom, prénoms, liste des noms des cours suivis

33 Langages à conservation d objets Jointure selon des valeurs Enseignants et étudiants de même nom Jointure emboîtée point de vue un étudiant et ses cours un enseignant et les étudiants de même nom Jointure plate nouveaux objets un étudiant + un de ses cours un enseignant + un étudiant de même nom

34 IDENTITE EGALITE En BDO, il y a plusieurs tests d égalité: identité (même objet) égalité de surface (même valeur) égalité de profondeur (mêmes valeurs des feuilles) Gestion des doubles Opérateurs ensemblistes

35 IDENTITE EGALITE Gestion des doubles Le langage doit permettre de supprimer: les doubles au sens même oid les doubles au sens même valeur SQL d Orion Select UNIQUE p From p in <collection> Select UNIQUE VALUE p From p in <collection>

36 OPERATEURS ENSEMBLISTES En relationnel, union, différence, et intersection portent sur des tuples de valeur. En OO, le langage doit offrir (aussi?) l union, différence, intersection selon l identité des objets. Etudiant union Enseignant Enseignant différence Etudiant Enseignant intersection Etudiant (conflit dynamique d héritage multiple)

37 OPERATEURS ENSEMBLISTES (suite) Personne Enseignant Etudiant Personne Union Enseignant Etudiant Différence Intersection

38 Hiérarchie de généralisation Que signifie accéder à la population d une classe: sa population propre sa population globale (avec sous-classes)? sélection [adresse ville = Lausanne ] Personne uniquement les personnes ni enseignantes, ni étudiantes les personnes, étudiants et enseignants compris?

39 Hiérarchie de généralisation SQL d Orion: Select p From p in Personne Where p adresse ville = Lausanne Select p From p in Personne* (extension profonde) Where p adresse ville = Lausanne résultat = arbre de classes

40 COMPORTEMENT (méthodes) Emploi de méthodes dans les requêtes Select nom, âge From Personne Select anniversaire From Personne Where date_nais = date_du_jour [Orion] Encapsulation ± Comportement des objets du résultat Select p From p in Personne Where nom = Rochat même comportement que Personne Select nom, âge From Personne âge est une méthode qui utilise l attribut date_nais! quel comportement?

41 Quelque Problèmes du Modèle OO Vues Objet Rappel : Objectif de la notion de vues en relationnel Définir des interfaces spécifiques aux applications Permettre ainsi une flexibilité de requête Méthodes de définition de vues en relationnel Vues calculées (par les requêtes) Vues matérialisées (Les instances existent) Difficultés des vues objet Les objets de la vue peuvent avoir des attributs et/ou des méthodes spécifiques Fournir des identifiants permanents aux objets de la vue

42 Quelque Problèmes du Modèle OO Mise à jour de Vues En relationnel la mise à jour de vues est un problème complexe. Exemple : l opérateur Project peut fusionner plusieurs tuples quand la totalité de la clé n est pas incluse dans les attributs de la projection ==> Une perte d information Mise à jour plus facile en OO Deux objets possédant le même état (valeurs des attributs) peuvent être différents (OIDS ne sont pas égaux) Dans les solution à conservation d objets : répercussion des modifications est automatique.

43 Quelque Problèmes du Modèle OO Rôles objet Rappel : la notion de rôle a été introduite en base de données pour modéliser les différentes facettes, c est à dire les différents rôles, des entité du monde réel. Pour représenter un rôle, on peut introduire des attributs ou des propriétés spécifique du rôle. Par exemple, une personne dans son rôle d étudiant a besoin d un attribut «Diplôme préparé»; la même personne dans son rôle d employé nécessite un attribut «salaire» Attention : Un rôle n est pas une entité En OO, dans les modèles sans la notion explicite de rôle, un rôle est implémenté par les entités/classes et la multi-héritage

44 Quelque Problèmes du Modèle OO Migration d objet Objectif : modéliser les aspects dynamiques d une entité. Par exemple au cours de sa vie, une personne peut avoir les statuts suivants (dans cet ordre ) : étudiant ---> employé ---> étudiant (thésard) ---> enseignant ---> employé ---> retraité Définir les chemins de migration qui tracent l historique des changement de nature de l entité On peut définir les classes de Chemins qui sont cohérent avec une application : Exemple : Personne ---> voiture ----> employé, n est pas cohérent Définir des contraintes sémantiques sur les chemins de migration

45 CONCLUSION Avantages nouveaux : puissance de l interface procédurale compatibilité LMD - langage de programmation Mais: manque d études formelles complètes comportement peu pris en compte les divers types d utilisation des requêtes sont peu étudiés

46 CONCLUSION En cours: normalisation du SQL OO compatibilité avec le SQL relationnel? proximité avec les langages de programmation? optimiseurs de requêtes langages logiques OO

BASES DE DONNÉES : COMPLÉMENTS

BASES DE DONNÉES : COMPLÉMENTS : personne pe eleve enseigne personne pp prof num_p num_p num_classe pe.prenom = pp.prenom num_pro f = pp.num_p pe.nom pe.prenom Objectifs A la fin de la séquence d enseignement l élève doit pouvoir :

Plus en détail

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD Bases de Données Historique des modèles de SGBD Historique Avant l avènement de l informatique : informations structurées sous formes de fiches, classées par ordre alphabétique, chronologique,, Ensuite

Plus en détail

BdD Base de Données. Clément VERMOT-DESROCHES

BdD Base de Données. Clément VERMOT-DESROCHES BdD Base de Données Clément VERMOT-DESROCHES 17 novembre 2009 Table des matières 1 Présentation Générale 3 1.1 Présentation Générale............................. 3 1.1.1 Définition................................

Plus en détail

Informatique en CPGE (2014-2015) Bases de Données Relationnelles

Informatique en CPGE (2014-2015) Bases de Données Relationnelles Informatique en CPGE (2014-2015) Bases de Données Relationnelles S. B. Lycée des EK 15 avril 2015 Comment gérer des données à l aide de systèmes informatiques? Supposons que des données sont stockées sur

Plus en détail

Chapitre 8 BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJETS

Chapitre 8 BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJETS Chapitre 8 BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJETS 1. Limites des SGBD relationnels et nouveaux besoins Les SGBD relationnels ont à leur avantage: le modèle de données est très simple et donc facile à comprendre

Plus en détail

Le modèle relationnel. 8Les structures de données 8Les règles d intégrité structurelle 8L algèbre relationnelle

Le modèle relationnel. 8Les structures de données 8Les règles d intégrité structurelle 8L algèbre relationnelle Le modèle relationnel 8Les structures de données 8Les règles d intégrité structurelle 8L algèbre relationnelle Le modèle relationnel Inventé par E. F. Codd en 1970 Fondé sur la théorie mathématique des

Plus en détail

Python: Manipulation d Informations 02/05/2013

Python: Manipulation d Informations 02/05/2013 Python: Manipulation d Informations 02/05/2013 Sommaire 1. Introduction 2. Bases de données 3. Systèmes de gestion de bases de données 4. Grammaire SQL 5. Python et les bases de données : le module «SQLite»

Plus en détail

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 Module MABD Master Informatique Spécialité IAD Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 1 L'objet-relationnel Relationnel (tables, attributs, domaine, clé) + Objet (collections, identifiants, héritage,

Plus en détail

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet -relationnel Cours 7 : Modèle relationnel-objet ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://pages-perso.esil.univmed.fr/ papini/ -relationnel Plan du cours 1 Introduction 2

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 10 Modèle et bases de données à objets

IFT3030 Base de données. Chapitre 10 Modèle et bases de données à objets IFT3030 Base de données Chapitre 10 Modèle et bases de données à objets Cours tiré du livre Gardarin99 Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel Bases de Données Relationnelles Le Modèle Relationnel Le modèle relationnel modèle de niveau logique modèle simple : deux concepts relation (table) attribut (colonne) défini par Ted Codd en 1970 ; prix

Plus en détail

stephane@gonnord.org www.mp933.fr

stephane@gonnord.org www.mp933.fr Introduction stephane@gonnord.org www.mp933.fr Lycée du parc - Lyon Vendredi 11 et 18 avril 2014 Lycée du parc Plan Les villes, départements et régions Ville(Lyon, Rhône, 484344) ; Département(Rhône, 69,

Plus en détail

Bases de données avancées. cours 1 : introduction

Bases de données avancées. cours 1 : introduction Bases de données avancées cours 1 : introduction Plan Objectifs du cours Bases de données : utilisation Système de Gestion de Bases de données (SGBD) Architecture d un SGBD Ingénierie des bases de données

Plus en détail

Bases de données et langage SQL

Bases de données et langage SQL Bases de données et langage SQL Introduction, modèle entité / association Philippe.Dosch@loria.fr IUT SRC DE VERDUN 10/09/2003 Exemples introductifs Gestion de CD Artiste Album Les têtes raides Les oiseaux

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 9 Concepts avancés. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 9 Concepts avancés. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 9 Concepts avancés Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés

Plus en détail

Langages de manipulation relationnels: SQL

Langages de manipulation relationnels: SQL C HAPITRE 8 Langages de manipulation relationnels: SQL SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un standard de

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. L algèbre relationnelle

Bases de Données Relationnelles. L algèbre relationnelle Bases de Données Relationnelles L algèbre relationnelle Langages de manipulation Langages formels : base théorique solide Langages utilisateurs : version plus ergonomique Langages procéduraux : définissent

Plus en détail

LIF4 - Optimisation à base de règles

LIF4 - Optimisation à base de règles LIF4 - Optimisation à base de règles Fabien Duchateau fabien.duchateau [at] univ-lyon1.fr Université Claude Bernard Lyon 1 2015-2016 http://liris.cnrs.fr/fabien.duchateau/ens/lif4/ Remerciements : Nicolas

Plus en détail

Modèle relationnel Langage de requêtes (3)

Modèle relationnel Langage de requêtes (3) Modèle relationnel Langage de requêtes (3) ENT ou SITE :http://www.univ-orleans.fr/lifo/members/mirian.halfeld/ BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Les opérations d aggrégation Besoin non seulement de récupérer

Plus en détail

Introduction. 1. Une base de données : 2. Un SGBD :

Introduction. 1. Une base de données : 2. Un SGBD : Le modèle Entité-Association Introduction Les bases de données ont pris une place importante en informatique, et particulièrement dans le domaine de la gestion. L étude des bases de données a conduit au

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & BASES DE DONNEES

SYSTEMES D INFORMATION & BASES DE DONNEES PLAN DU COURS Rappel sur SGBD : définitions, modèles Fondements théoriques du modèle relationnel Concepts pour la définition et l intégrité des données langage SQL Concepts pour la manipulation des données

Plus en détail

Intégration de données

Intégration de données Intégration de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M2 Plan Objectifs, principes, enjeux, applications Architectures d intégration de données Médiateurs et entrepôts Traitement

Plus en détail

Bases de données - Introduction

Bases de données - Introduction Bases de données - Introduction Serge Abiteboul INRIA April 3, 2009 Serge Abiteboul (INRIA) Bases de données - Introduction April 3, 2009 1 / 29 Contact Serge Abiteboul I.N.R.I.A., Saclay, Ile de France

Plus en détail

Bases de données sous Access

Bases de données sous Access Bases de données sous Access Plan Initiation aux bases de données Application sous Access Structure d une base de données Langages de manipulation de données Algèbre relationnelle (théorique) QBE d Access

Plus en détail

Conception de bases de données multimédias

Conception de bases de données multimédias Conception de bases de données multimédias Plan du cours Difficultés associées à la représentation d'objets MM (6.1) Modélisation conceptuelle (UML-ERD) (6.2) Transformation du modèle conceptuel en un

Plus en détail

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau NFE113 Administration et configuration des bases de données 2011 Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau 1 Eric Boniface Introduction Fournir l'algorithme d'accès à la B.D. pour répondre

Plus en détail

Bases de données. Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr

Bases de données. Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Bases de données Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr Plan de cours Chapitre 1: Introduction aux bases de données Chapitre 2: Modèle Entité/Association Chapitre 3: Le Modèle Relationnel Chapitre 4: Dépendances

Plus en détail

Cours Bases de Données

Cours Bases de Données Introduction aux BD relationnelles Cours Bases de Données Alain BUI Professeur Département de Mathématiques et Informatique alain.bui@univ-reims.fr Pourquoi des BD? Limites de l organisation en fichiers

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données Introduction aux bases de données Cours 3. : Le langage SQL Vincent Martin email : vincent.martin@univ-tln.fr page personnelle : http://lsis.univ-tln.fr/~martin/ Master 1. LLC Université du Sud Toulon

Plus en détail

Bases de Données. SQL: Définition

Bases de Données. SQL: Définition Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 SQL: Définition Structured Query Langage(SQL): - Langage g de base dans les SGBD - Langage de

Plus en détail

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL

Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL Informatique en CPGE (2015-2016) Le langage SQL S. B. Lycée des EK 30 mai 2016 Le SQL (Structured Query Language = langage de requêtes structuré) est un langage informatique de dialogue avec une base de

Plus en détail

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Bases de Données Cours de SRC 1 Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Objectifs du cours Analyser les besoins et modéliser les données d un système d information Mettre en œuvre des bases de données

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique

Module BDR Master d Informatique Module BDR Master d Informatique Cours 7- Interrogation de bases de données réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Interrogation de Bases de Données réparties Transparence des requêtes Evaluation

Plus en détail

Base de donnes Cinéma

Base de donnes Cinéma Le langage SQL 1 Base de donnes Cinéma Considérons les tables suivantes : Film(Titre, Réalisateur, Acteur) Programme(NomCiné, Titre, Horaire) Film contient des infos sur tous les films et Programme concerne

Plus en détail

Algèbre relationnelle

Algèbre relationnelle Algèbre relationnelle 1. Introduction L algèbre relationnelle est le support mathématique cohérent sur lequel repose le modèle relationnel. L algèbre relationnelle propose un ensemble d opérations élémentaires

Plus en détail

Bases de Données - Le relationnel Objet

Bases de Données - Le relationnel Objet Mastère IMAe UE Bases De Données Avancées Année Universitaire 2004/2005 M. EBOUEYA Bases de Données - Le relationnel Objet Exercice 1. Soit le schéma relationnel de base de données suivant : APPARTEMENT

Plus en détail

Modèle relationnel Langage de requêtes (2)

Modèle relationnel Langage de requêtes (2) Modèle relationnel Langage de requêtes (2) SITE : ENT ou http://www.univ-orleans.fr/lifo/members/mirian.halfeld BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1/2 Besoin d augmenter le pouvoir d expression Algèbre SPJR

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. SQL Le langage de définition des données de SQL

Bases de Données Relationnelles. SQL Le langage de définition des données de SQL Bases de Données Relationnelles SQL Le langage de définition des données de SQL Introduction SQL : Structured Query Language SQL est normalisé SQL 2: adopté (SQL 92) SQL 3: adopté (SQL 99) Standard d'accès

Plus en détail

Cours du Master PISE. Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr http://www.liafa.univ-paris-diderot.fr/~yunes/ 2015

Cours du Master PISE. Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr http://www.liafa.univ-paris-diderot.fr/~yunes/ 2015 Cours du Master PISE Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr http://www.liafa.univ-paris-diderot.fr/~yunes/ 2015 1 UML? Un langage de modélisation simple qui limite les ambiguïtés indépendant des langages

Plus en détail

Présentation du programme d informatique

Présentation du programme d informatique Présentation du programme d informatique UPS 31 mai 2015 Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Présentation.................................. 2 1.2 Représentation des nombres.........................

Plus en détail

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation Chapitre VIII Motivation Le modèle relationnel connaît un très grand succès et s avère très adéquat pour les applications traditionnelles des bases de données (gestion) Les bases de données Orientées Objet

Plus en détail

Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION

Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION 1 Introduction Les modèles conceptuels (comme le modèle entité association) et les modèles logiques des SGBD (comme les modèles relationnel, orienté-objets ou relationnel-objet)

Plus en détail

Patrons de conception : Iterator. Patrons de conception. Problèmes récurrents. Patron de conception

Patrons de conception : Iterator. Patrons de conception. Problèmes récurrents. Patron de conception Patrons de conception : Iterator Théorie et pratique de la programmation Michel Schinz 203-03-25 Patrons de conception 2 Problèmes récurrents En programmation, comme dans toute discipline, certains problèmes

Plus en détail

Les Bases de Données

Les Bases de Données Les Bases de Données 1. Introduction 1.1 Définition On peut parler de bases de données partout où des informations sont plus ou moins structurées et rassemblées dans des systèmes organisés. La gestion

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 Modélisation d une base

Plus en détail

4. Concepts pour la manipulation des données Implémentation en SQL

4. Concepts pour la manipulation des données Implémentation en SQL 4. Concepts pour la manipulation des données Implémentation en SQL 4.1. OPERATEURS DE L ALGEBRE RELATIONNEL ALGEBRE RELATIONNELLE = { opérateurs sur les relations donnant en résultat des relations } Opérateurs

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

Mapinfo et les requêtes SQL

Mapinfo et les requêtes SQL 31 janvier 2007 Master I Géo-Environnement INTRODUCTION Introduction - Généralités SQL (Structured Query Language) est un LDD (Language de Définition de Données) Créer / modifier / supprimer tables LMD

Plus en détail

Références et héritage

Références et héritage Références et héritage Contraintes référentielles pour assurer la consistance d un schéma de données Utilisation (pervertie) de l héritage objets pour faire du polymorphisme et assurer la cohérence d un

Plus en détail

Paradigme relationnel-objet. Hiver 2011 C. Desrosiers

Paradigme relationnel-objet. Hiver 2011 C. Desrosiers LOG660 - Bases de données de haute performance Paradigme relationnel-objet Hiver 2011 C. Desrosiers Département de génie logiciel et des TI Le modèle relationnel-objet (OR Ajoute quelques notions au modèle

Plus en détail

Optimisation de requêtes

Optimisation de requêtes Optimisation de requêtes Illustration avec Oracle J. Akoka - I. Wattiau Introduction BUT : Fournir l'algorithme d'accès à la base de données pour répondre à une requête exprimée en langage assertionnel

Plus en détail

Cours SI6. Python POO par l exemple

Cours SI6. Python POO par l exemple Cours SI6 Python POO par l exemple Objet créé à partir d un moule Moule -> une classe Objet = instance d une classe Classe= Structure -> attributs Comportement -> méthodes Principe de base : Instanciation

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Cours Bases de données Optimisation 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Méthodes d optimisation des requêtes 1. Introduction 2. Étude des coûts 3.

Plus en détail

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S MP deuxième années PREAMBULE Sommaire I. Contexte de la réforme de l informatique en C.P.G.E II. Objectifs de la formation III. Moyens

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJET

BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJET BASES DE DONNÉES ORIENTÉES OBJET 1 OBJET ET RELATIONNEL Le modèle relationnel Points forts Fondé sur une théorie mathématique issue de la l algébre relationnel, de la théorie des ensembles et de la logique

Plus en détail

Bases de Données. Optimisation algébrique. Optimisation : - par le DBA (administrateur de la base) par le SGBD (automatiquement)

Bases de Données. Optimisation algébrique. Optimisation : - par le DBA (administrateur de la base) par le SGBD (automatiquement) Bases de Données Optimisation algébrique Optimisation : - par le DBA (administrateur de la base) par le SGBD (automatiquement) Optimisation par le DBA : Tunning Au cours de l'étape de TUNING de la base

Plus en détail

COURS : ENJEUX DE LA DOCUMENTATION ET PRATIQUES DOCUMENTAIRES EC 3 : N 3

COURS : ENJEUX DE LA DOCUMENTATION ET PRATIQUES DOCUMENTAIRES EC 3 : N 3 COURS : ENJEUX DE LA DOCUMENTATION ET PRATIQUES DOCUMENTAIRES EC 3 : N 3 Logiciels documentaires Par : Sahbi SIDHOM MCF.Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI Cours en ligne : www.loria.fr/~ssidhom/

Plus en détail

Modèle relationnel Algèbre relationnelle

Modèle relationnel Algèbre relationnelle Modèle relationnel Algèbre relationnelle Modèle relationnel (Codd 1970) On considère D i où i = 1,2..n des ensembles, dits domaines Un domaine = ensemble de valeurs (ex. D1 : entiers sur 10 positions,

Plus en détail

Abstraction: introduction. Abstraction et liaison dans les langages de programmation. Abstraction: principe. Abstraction: terminologie. N.

Abstraction: introduction. Abstraction et liaison dans les langages de programmation. Abstraction: principe. Abstraction: terminologie. N. Abstraction et liaison dans les langages de programmation LIN2: Paradigmes de programmation N. Hameurlain Abstraction: introduction L'importance de l abstraction découle de sa capacité de cacher les détails

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Projet MVC-CD. Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion

Projet MVC-CD. Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion Projet MVC-CD Des modèles intelligents pour accroître la productivité du développement des logiciels de gestion Les APIs de tables (TAPIs) du modèle physique relationnel Sommaire. Préambule... 2 2. Que

Plus en détail

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL

Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Les fondamentaux des langages SQL et PL/SQL Durée: 5 Jours Description Ce cours vous permettra d acquérir les principes fondamentaux

Plus en détail

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes Optimisation de requêtes I3009 Licence d informatique 2015/2016 Cours 5 - Optimisation de requêtes Stéphane.Gançarski Stephane.Gancarski@lip6.fr Traitement et exécution de requêtes Implémentation des opérateurs

Plus en détail

GL / C++ Chapitre 7. Lien Dynamique Méthodes Virtuelles

GL / C++ Chapitre 7. Lien Dynamique Méthodes Virtuelles GL / C++ Chapitre 7 Lien Dynamique Méthodes Virtuelles 1. Pointeur sur un objet d'une classe dérivée Considérons les classes écrites précédemment : Personne Etudiant // dérive de personne Salarie // dérive

Plus en détail

Algorithmique et Structures de Données

Algorithmique et Structures de Données 1.1 Algorithmique et Structures de Données Jean-Charles Régin Licence Informatique 2ème année 1.2 Itérations Jean-Charles Régin Licence Informatique 2ème année Itération : définition 3 En informatique,

Plus en détail

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

STAGE DE PERFECTIONNEMENT (Sigle de la société d accueil) REPUBLIQUE TUNISIENNE ***** MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE ***** DIRECTION GENERALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES *****

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels 2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Avec l aide du cours de Y. Bourda Intérêt de la normalisation

Plus en détail

Introduction à la normalisation relationnelle

Introduction à la normalisation relationnelle Introduction à la normalisation relationnelle Akoka - Wattiau 1 La théorie de la normalisation permet de définir une méthode de conception de "bonnes" tables, c'est-à-dire sans redondances et sans perte

Plus en détail

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08 Optimisation Bases de Données Année 2007-08 Les index Les index sont utilisés pour accélérer l accès aux données. fonction de hachage qui permet de retrouver rapidement un ou des enregistrements les clés

Plus en détail

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données

Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Module M1104 Partie 1 - Modélisation de données Analyse et Conception des Systèmes d Information J. Christian Attiogbé Septembre 2015 J. Christian Attiogbé (Septembre 2015) Module M1104 Partie 1 - Modélisation

Plus en détail

Programmation d applications pour le Web

Programmation d applications pour le Web Programmation d applications pour le Web Cours 2 ème année ING ISI-Tunis Elaboré par: Hela LIMAM Chapitre 3 Partie 2 XML+XSL Année universitaire 2011/2012 Semestre 2 1 Le XML ne fait rien. Il faudra passer

Plus en détail

Bases de Données. Université Bordeaux 1. Alain Griffault 2010-2011

Bases de Données. Université Bordeaux 1. Alain Griffault 2010-2011 Bases de Données Université Bordeaux 1 Alain Griffault 2010-2011 Outline Introduction Le modèle relationnel SQL : un langage de description de schémas relationnels L algèbre relationnelle SQL : un langage

Plus en détail

2A-SI 4 - Bases de Données 4.2 - Modèle relationnel

2A-SI 4 - Bases de Données 4.2 - Modèle relationnel 2A-SI 4-4.2 - Modèle relationnel Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Avec l aide du cours de Y. Bourda Généralités du «modèle relationnel» : Formalisé par CODD

Plus en détail

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO ntroduction 1/24 2/24 Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 La norme SQL 3 aussi appelée SQL 99 Extension du modèle relationnel à l objet nécessité de structures de données plus sophistiquées

Plus en détail

Le modèle relationnel L algèbre relationnelle

Le modèle relationnel L algèbre relationnelle François Jacquenet Professeur d'informatique Faculté des Sciences Laboratoire Hubert Curien UMR CNRS 5516 18 rue Benoit Lauras 42000 Saint-Etienne Tél : 04 77 91 58 07 e-mail : Francois.Jacquenet@univ-st-etienne.fr

Plus en détail

SGBD orientés objet. Généralités Modèles de données et SGBD orientés objet 03/03/2015. Définitions. Concepts Généraux

SGBD orientés objet. Généralités Modèles de données et SGBD orientés objet 03/03/2015. Définitions. Concepts Généraux SGBD orientés objet Définitions Généralités Modèles de données et SGBD orientés objet MDOO : Un modèle de données qui capture la sémantique des objets supportée en programmation objet. Concepts Généraux

Plus en détail

Métamodèle Ingénierie Système. Pour S-Miner 6.0 +

Métamodèle Ingénierie Système. Pour S-Miner 6.0 + Métamodèle Ingénierie Système Pour S-Miner 6.0 + 1 Introduction Le métamodèle «Ingénierie Système» (IS) est un métamodèle destiné à S-Miner 6.0+ permettant de produire un environnement intégré destiné

Plus en détail

Bases de données (organisation générale)

Bases de données (organisation générale) Bases de données (organisation générale) Répétition 1 Le modèle entité-relation Samuel Hiard S.Hiard@ulg.ac.be I/112 (B28) sur rendez-vous Page du cours : http://www.montefiore.ulg.ac.be/~pw/cours/bd.html

Plus en détail

Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement

Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement Claude Belleil Université de Nantes Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement 1 Introduction Le diagramme de déploiement spécifie un ensemble de constructions qui peuvent être utilisées pour définir

Plus en détail

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES

ESTINATION FORMATION Un aller simple vers le savoir-faire INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES ESTINATION FORMATION INITIATION A L ANALYSE ET A LA CONCEPTION DE BASE DE DONNEES AVANT PROPOS Ce support de cours est un outil personnel, il ne constitue pas un guide de référence. C'est un outil pédagogique

Plus en détail

BASES DE DONNEES ORIENTEES OBJETS BDA10.1

BASES DE DONNEES ORIENTEES OBJETS BDA10.1 BASES DE DONNEES ORIENTEES OBJETS BDA10.1 Trois chapitres Principes et modèles 2 approches : langage de programmation OO => nouveaux SGBD "purs orientés-objets" norme ODMG extension des bd relationnelles

Plus en détail

L'infocentre sert à prendre des décisions opérationnelles basées sur des valeurs courantes

L'infocentre sert à prendre des décisions opérationnelles basées sur des valeurs courantes II - II A. 1ère génération Infocentre L'infocentre sert à prendre des décisions opérationnelles basées sur des valeurs courantes Définition L'infocentre est une collection de données orientées sujet, intégrées,

Plus en détail

PC* Bases de données relationnelles

PC* Bases de données relationnelles I. Concepts généraux...................................... 2 I.1 Base de données................................... 2 I.2 Différents modèles.................................. 2 I.3 Système de gestion de

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Cours 2 : SQL3 Modèle

Bases de données et sites WEB Cours 2 : SQL3 Modèle Bases de données et sites WEB Cours 2 : SQL3 Modèle 1 Plan Insuffisances du modèle relationnel Concepts objet Modèle Objet-relationnel et SQL3 2 Insuffisances du modèle relationnel Opérations séparées

Plus en détail

Sommaire. I4 : Bases de Données. Rappel : les tables. Rappel : le modèle relationnel. Des classes aux tables. Passage de UML au modèle relationnel

Sommaire. I4 : Bases de Données. Rappel : les tables. Rappel : le modèle relationnel. Des classes aux tables. Passage de UML au modèle relationnel Sommaire I4 : Bases de Données Passage de UML au modèle relationnel Georges LOUIS Département Réseaux et Télécommunications Université de La Rochelle Module I4 2008-2009 Peupler les tables 1 G.Louis 2

Plus en détail

I4 : Bases de Données

I4 : Bases de Données I4 : Bases de Données Passage de UML au modèle relationnel Georges LOUIS Département Réseaux et Télécommunications Université de La Rochelle Module I4 2008-2009 1 G.Louis Sommaire 1 Des classes aux tables

Plus en détail

Définitions. Si E = F on dit. (x, y) / G R signifie que x n est pas en relation avec y. 32/137. Exemple

Définitions. Si E = F on dit. (x, y) / G R signifie que x n est pas en relation avec y. 32/137. Exemple I Introduction II Wims Cours de Mathématiques IUT Orsay DUT INFORMATIQUE 1A - Semestre 1 III Calcul ensembliste IV Relations binaires, applications V Logique VI Raisonnement par récurrence, suites récurrentes

Plus en détail

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 1.1. Les outils nécessaires... 22 1.2. Télécharger et installer le serveur MySQL... 22 Télécharger la dernière version... 22 Lancer l installation sous Windows... 23 Lancer

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 Modélisation d

Plus en détail

Un exemple de browser LDAP

Un exemple de browser LDAP Introduction à LDAP «Lightweight Directory Access Protocol» 1 Un exemple de browser LDAP http://www.iit.edu/~gawojar/ldap/ 2 1 Présentation LDAP : "Lightweight Directory Access Protocol" Version simplifiée

Plus en détail

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL)

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL) Introduction 1/39 2/39 Introduction Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 A partir de l algèbre relationnelle s est construit un langage informatique permettant d interroger les données : SQL

Plus en détail

Conception et optimisation de schéma relationnel

Conception et optimisation de schéma relationnel Chapitre 3 Conception et optimisation de schéma relationnel 1 La normalisation La conception d un M E-A représente la vision de la réalité de l analyste. Le formalisme obtenu, établi avec une méthode,

Plus en détail

Bertrand Meyer. UConception et programmation orientées objet. T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t

Bertrand Meyer. UConception et programmation orientées objet. T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t UConception et programmation orientées objet Bertrand Meyer T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t Groupe Eyrolles, 2000, pour le texte de la présente édition en langue française.

Plus en détail

Programmation Orientée Objet C++ Cours 1

Programmation Orientée Objet C++ Cours 1 Programmation Orientée Objet C++ Cours 1 P. Pesneau pierre.pesneau@math.u-bordeaux1.fr Université Bordeaux 1 Bât A33 - Bur 265 Ouvrages de référence B. W. Kernighan et D. M. Ritchie - Le langage C : Norme

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Application de gestion de tâche

Application de gestion de tâche Université de Montpellier 2 Rapport TER L3 Application de gestion de tâche Tuteur : M. Seriai Participant : Cyril BARCELO, Mohand MAMMA, Feng LIU 1 er Fevrier 2015 26 Avril 2015 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail