L Ingénierie écologique : un nouveau moteur pour la recherche?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Ingénierie écologique : un nouveau moteur pour la recherche?"

Transcription

1 L Ingénierie écologique : un nouveau moteur pour la recherche? Luc Abbadie (1) et Thierry Dutoit (2) (1) UMR CNRS BIOEMCO, Université Pierre et Marie Curie, Paris 6. (2) UMR CNRS IMEP, Université d Avignon

2 Ingénierie écologique : Une ou des définitions? EI is the design of sustainable ecosystems that integrate human society with its natural environment for the benefit of both (Mitsch1996). EI involves creating and restoring sustainable ecosystems that have value to both humans and nature (Mitsch& Jorgensen 2004). Une grande variété de noms: écotechnologie, écologie de la restauration, biomanipulations, génie biologique, réhabilitation des écosystèmes, nature engineering, bioengineering, artificial ecology, etc.

3 Les objectifs de l ingénierie écologique 1. Réhabilitation d écosystèmes ressentis comme dégradés, restauration de communautés, réintroduction d espèces 2. Création de nouveaux écosystèmes durables qui ont une valeur pour l homme et pour la biosphère. 3. Mise au point d outils biologiques pour résoudre des problèmes de pollution, rétablir ou maximiser un service écosystémique, etc.

4 Un principe fondamental Favoriser l auto-organisation des systèmes écologiques. Self organization is the property of systems in general to reorganize themselves given an environment that is inherently unstable and non homogenous (Mitsch& Jorgensen 2004). Une organisation imposée présente un faible potentiel d adaptation aux changements et aux perturbations tandis qu une auto organisation, basée sur un réseau d acteurs et d interactions variables, présente un potentiel d adaptation élevé.

5 Un second principe fondamental La dynamique d une espèce, d une communauté, d un écosystème n est pas indépendante du système écologique dans son ensemble. L ingénierie écologique repose sur une approche système et sur la prise en considération du système écologique dans toutes ses composantes et à toutes les échelles. L ingénierie écologique nécessite une représentation pluri- ou inter disciplinaire de systèmes écologiques conceptualisés et modélisés.

6 Lien avec la recherche The best way to understand a system is to attempt to reassemble it, to repair it, and to adjust it so that it works properly (Jordan et al. 1987). L ingénierie écologique est le test à l acide de la théorie écologique, l ingénierie écologique nourrit la théorie écologique. L ingénierie écologique est fondamementalement une démarche expérimentale. L ingénierie écologique concrète a besoin de passer de l empirisme à la théorie pour élaborer des systèmes écologiques durables.

7 Les enjeux pour la recherche Insérer dans l ingénierie écologique pratique les avancées de la recherche en écologie, en hydrologie, en biologie de la conservation, en science du sol, etc Valoriser les résultats de la recherche dans un secteur sensible de la problématique du développement durable. Avancer sur le cadrage économique, juridique, éthique de l ingénierie écologique. Le système CNRS-universités est aujourd hui l un des principaux détenteurs dusavoir nécessaire au développement de l ingénierie écologique (programme Ingeco ).

8 En termes de démarche, l ingénierie écologique demande d avantage : de pluridisciplinarité, d expérimentations, de suivis à long terme, de concepts, de théories, de synthèses, de modélisation (aide à la décision)

9 Un contexte social favorable Les problèmes d environnemen globaux et locaux. La crise de l énergie. Le mouvement vers une réconciliation avec la nature. L évolution législative et réglementaire: La directive cadre européenne sur la qualité écologique des eaux de surface. Le marché des droits d émission de carbone en Europe. - Les projets français et européens de mécanisme compensatoire sur la biodiversité,

10 La compensation par l offre ou création d actifs naturels : loi de protection de la nature : -Eviter les impacts de leurs projets, -Réduire les impacts non évités, -Compenser les impacts résiduels BiodiversitéGain Perte L évitement La réduction La compensation Dessins de J. Champres, DIREN de La Réunion, 2008

11 La Caisse des Dépôts (CDC) : nouvel opérateur! -Eviter les impacts de leurs projets, -Réduire les impacts non évités, -Compenser les impacts résiduels BiodiversitéGain Perte Objectif de la CDC : Restaurer des espaces naturels et proposer leurs achats à des aménageurs devant compenser L évitement La réduction La compensation Dessins de J. Champres, DIREN de La Réunion, 2008

12 La restauration Définitions : Restauration écologique : «Processus qui assiste l autoréparation d un écosystème qui a été dégradé, endommagé, détruit» Réhabilitation : une ou des fonctions Restauration : intégralité : richesse/composition/structure/fonctions Rey, Hölzel et al., 2009

13 Un projet dans la plaine de Crau 13

14 La Crau : un peu de géographie La chaîne des Alpilles La Camargue Plaine de Crau L étang de Berre

15 Le Coussoul Pseudo steppe méditerranéenne Issues d interactions multimillénaires entre : - Le climat méditerranéen - Un sous sol particulier - Un pâturage extensif ancestral + + = 15

16 Le Coussoul : une communauté végétale Brachypodium retusum = Pseudosteppe Asphodelus ayardii Thymus vulgaris + de 40 espèces par m² Î une association unique

17 Le Coussoul : des insectes endémiques : Le Bupreste de Crau : Acmaeoderella cyanipennis perroti Le Criquet Rhodanien : Prionotropis hystrix rhodanica des oiseaux steppiques : Le Ganga cata : Pterocles alcata L outarde cannepetière : Tetrax tetrax L oedicnème criard : Burhinus oedicnemus L allouette calendrelle : Calendra brachydactyla Le faucon crécerellette : Falco naumanni Photos :

18 la Crau c est aussi : Des sites archéologiques multiples : Des champignons très prisés : le pleurote de l Eryngium : Pleurotus eryngii Un reptile d intérêt patrimonial : Le Lézard ocellé : Lacerta lepida Un ver de terre plutôt rare : Hormogaster sp.

19 Un patrimoine biologique unique 19

20 Un patrimoine biologique unique 20

21 Un contexte un peu particulier : Avant 1600 Google earth TM

22 Un contexte un peu particulier : Aujourd hui Avant 1600 Google earth TM

23 Aujourd hui un espace protégé : 1975 : Nécessité d une protection 1990 : Création de la ZPS (Zone de Protection Spéciale) ha 1996 : Création de la ZCS (Zone de Conservation Spéciale) ha 1999 : Classement en zone Natura : Création de la Réserve Naturelle 7400 ha

24 Malgré les statuts de protection actuels : Entre 1992 et Steppe Steppe -Entouré par la réserve -Abandon en 2007 Rachat par CDC biodiversité Création d actifs de biodiversité

25

26 Des choix a priori Les états initiaux : Faible diversité à la fois végétaux, des insectes et oiseaux

27 Des choix a priori Les états initiaux : Faible diversité à la fois végétaux, des insectes et oiseaux Sauf : forte diversité des fougères conservation des puits Ecosystème de référence : le coussoul

28 Des choix a priori Un choix culturel -pâturage ancestral -valeur paysagère Un choix éco-social -redonner aux bergers un espace «grignoté» Choix de l écosystème de référence Un choix écologique -forte valeur patrimoniale de la communauté végétale du coussoul -habitat pour de nombreuses espèces animales emblématiques

29 Pourquoi une restauration active? La faible résilience du coussoul : -recolonisation très lente -pas de banque de graines permanente -espèces souffrant de la compétition Plus de 20 ans après

30 La réhabilitation : en quoi ça consiste? Le verger est abandonné

31 La réhabilitation : en quoi ça consiste? Le verger est abandonné et donc sans arrosage

32 La réhabilitation : en quoi ça consiste? Les Prunus sont déssouchés

33 La réhabilitation : en quoi ça consiste? de même pour les peupliers

34 La réhabilitation : en quoi ça consiste? Le bois est broyé sur place puis exporté

35 La réhabilitation : en quoi ça consiste? Les merlons sont nivellés Ici s arrête la réhabilitation et commence la restauration

36 Des premiers résultats encourageant : Le retour de l avifaune sur le site : -réhabilitation de l aspect paysager Points STOC : Suivi Temporel des Oiseaux Communs Allouette calendrelle : 2 Faucon crécerellette : 1 Ganga cata : 4 Oedicnème criard : 3 Outarde canepetière : 15

37 Les orthoptères : La richesse et la composition sont semblables : seules les abondances sont plus faibles. Dociostaurus maroccanus Steppe Lisière externe Lisière interne Réhabilitation Oedaleus decorus Dociostaurus genei Pezotettix giornae

38 Résultats de la réhabilitation (2010) Richesse spécifique c a b Verger Réhab. Steppe

39 Résultats de la réhabilitation (2010) COA Medicago monspelliaca Cardamine hirsuta Trifolium subterraneum Sideritis romana Trifolium glomeratum Stellaria media Réhabilitée Axe 2 : 8.9% Richesse spécifique c a b Verger Réhab. Steppe Avena barbata Bromus madritensis Hordeum murinum Bromus hordeaceus Galium aparine Cynoglossum cheirifolium Rumex crispus Amaranthus albus Cirsium arvense Bromus rubens Axe 1 : 21.9% Verger abandonné Steppe Euphorbia exigua Brachypodium distachyon Evax pygmea Plantago bellardii Ajuga iva Taeniaterum caput medusae Stipa capillata Asphodelus ayardii Thymus vulgare Brachypodium retusum

40 Résultats de la réhabilitation (2010) COA Medicago monspelliaca Cardamine hirsuta Trifolium subterraneum Sideritis romana Trifolium glomeratum Stellaria media Réhabilitée Axe 2 : 8.9% Richesse spécifique c a b Verger Réhab. Steppe Avena barbata Bromus madritensis Hordeum murinum Bromus hordeaceus Galium aparine Cynoglossum cheirifolium Rumex crispus Amaranthus albus Cirsium arvense Bromus rubens Axe 1 : 21.9% Verger abandonné Steppe Euphorbia exigua Brachypodium distachyon Evax pygmea Plantago bellardii Ajuga iva Taeniaterum caput medusae Stipa capillata Asphodelus ayardii Thymus vulgare Brachypodium retusum

41 Les techniques de restauration : Le Semis d espèces nurses: Si on ne fait rien :

42 Les techniques de restauration : Le Semis d espèces nurses: Si on ne fait rien :

43 Les techniques de restauration : Le Semis d espèces nurses: -couverture végétale rapide

44 Les techniques de restauration : Le Semis d espèces nurses: -couverture végétale rapide -pâturage : safe site

45 Les techniques de restauration : Le Semis d espèces nurses: -couverture végétale rapide -pâturage : safe site -forte consommation des nutriments

46 Les techniques de restauration : Le Transfert de foins : -forçage des processus de dispersion -aspiration des graines + épandage du «foins» -apport d un pool d espèces locales en préservant le site donneur!

47 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

48 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

49 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

50 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

51 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

52 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

53 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

54 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

55 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

56 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

57 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

58 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

59 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

60 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

61 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

62 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

63 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

64 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

65 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

66 Les techniques de restauration : Le Transfert de sol : -forçage des processus de dispersion -récolte + épandage du sol -apport d un pool d espèces locales + clones + microorganismes -dilution du sol

67 Les techniques de restauration : L étrépage de sol : retrait de la couche superficielle du sol -retrait banque de graines permanente -diminution de la fertilité du sol -traitement utopique : ~ camions!!

68 Les techniques de restauration : Le dispositif dans son ensemble : -un compromis prix/efficacité/surface -Semis Espèces Nurses : 60ha -Transfert de Foin : 20ha -Transfert de Sol : 3ha -Etrépage de sol : 0.1ha Le tout en 2 places de pâturage :

69 Un suivi scientifique du site : -les communautés végétales -les communautés d orthoptères -les oiseaux -les fourmis Comparaison à : -l état initial -l écosystème de référence

70 Sols (2010) ACP MO C N Limon fin C/N Témoin Axe 2 : 17.0% Steppe Limons grossiers Axe 1 : 48.6% K 2 O Argiles Sable fin P 2 O 5 CaO Verger abandonné ph CaCO 3 Sol transféré Zone étrépée Sables grossiers Zone réhabilitée

71 Impacts sur la banque de graines (2010) Abondance des rudérales Etrépage *** Réhabilitation

72 La végétation a Richesse spécifique (4m²) *** abc bc Nurses Etrépage Réhab. T. foin T. sol Coussoul b cd d

73 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Sylibum marianum Carduus pycnocephalus Réhabilité Trifolium campestre Avena barbata Galium aparine Témoin Bromus madritensis Axe 2 = 6.2% 73

74 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Réhabilité Trifolium campestre Sylibum marianum Carduus pycnocephalus Avena barbata Galium aparine Témoin Bromus madritensis Etrépage de sol Diplotaxis tenuifolia Axe 2 = 6.2% 74

75 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Réhabilité Trifolium campestre Sylibum marianum Carduus pycnocephalus Avena barbata Galium aparine Témoin Bromus madritensis Etrépage de sol Diplotaxis tenuifolia Nurses Lolium perenne Axe 2 = 6.2% Onobrychis sativa Festuca arundicea 75

76 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Transfert de foin Plantago affra Catapodium rigidum Asterolinon linum stellatum Sylibum marianum Sideritis romana Carduus pycnocephalus Plantago lagopus Réhabilité Trifolium campestre Avena barbata Galium aparine Témoin Bromus madritensis Etrépage de sol Diplotaxis tenuifolia Nurses Lolium perenne Axe 2 = 6.2% Onobrychis sativa Festuca arundicea 76

77 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Transfert de sol Transfert de foin Plantago affra Catapodium rigidum Asterolinon linum stellatum Sylibum marianum Sideritis romana Carduus pycnocephalus Silene gallica Plantago lagopus Réhabilité Trifolium campestre Témoin Bromus madritensis Taeniaterum caput medusae Avena barbata Galium aparine Psillurus incurvus Trifolium subterraneaum Plantago bellardii Filago gallica Diplotaxis tenuifolia Poa bulbosa Brachypodium distachyon Evax pygmea Etrépage de sol Nurses Lolium perenne Axe 2 = 6.2% Onobrychis sativa Festuca arundicea 77

78 Restauration : Analyse Factorielle des Correspondances Axe 1 =11.4% Transfert de sol Coussoul Transfert de foin Plantago affra Catapodium rigidum Asterolinon linum stellatum Sylibum marianum Sideritis romana Carduus pycnocephalus Silene gallica Plantago lagopus Réhabilité Trifolium campestre Témoin Bromus madritensis Taeniaterum caput medusae Avena barbata Galium aparine Psillurus incurvus Trifolium subterraneaum Plantago bellardii Filago gallica Diplotaxis tenuifolia Poa bulbosa Brachypodium distachyon Evax pygmea Etrépage de sol Nurses Asphodelus ayardii Thymus vulgare Brachypodium retusum Axe 2 = 6.2% Lolium perenne Onobrychis sativa Festuca arundicea 78

79 Conclusion : Des premiers résultats prometteurs Il reste aux troupeaux à faire leur travail! Hay transfer Rehabilitated? Soil inoculation Steppe Control Topsoil removal Nurse species seeding 79

80 Perspectives : Pour une vraie ingénierie écologique? Les fourmis Messor, ingénieurs de l écosystème

81 Des fourmis et des hommes : Essais de transplantation de colonies -Capture des reines fécondées -Transplantation sur site

82 Des fourmis et des hommes : Premiers résultats Tunnel vertical + loge Fondatrice sur son couvain dans sa loge Détail du couvain (oeufs + larves) Larves + Nymphes Pourcentage installations réussies 67 %

83 Greffe de communautés : effet nucleus? Transfert de sol : Pas de Brachypodium, Asphodelus etstipa Essai de transfert par plaque 83

84 Pour nous rejoindre : Livre blanc ingénierie écologique. - Colloque de restitution du programme Ingecotech - Groupe de travail FRB - Réseaux Ingecotech (Gaïé, Rever, Agébio). ANR 2012 : - SYSTERRA - ECOTECH 3

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 PAYSAGE BRUIT EAU 2 / MILIEUX NATURELS 3 / L insertion

Plus en détail

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France

Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Les mesures compensatoires des atteintes à la biodiversité en France Paris, 22 septembre 2010 SIFEE Delphine MORANDEAU Chargée de mission biodiversité Ministère de l écologie, de l énergie, du développement

Plus en détail

Discrète et fragile steppe

Discrète et fragile steppe Exposition itinérante Discrète et fragile steppe Exposition proposée par Le Conservatoire d espaces naturels de Provence Alpes Côte d Azur (CEN PACA) 890 chemin Bouenhoure haut 13090 Aix en Provence Tél

Plus en détail

Perspective des sciences de l écologie sur la problématique des trames vertes urbaines

Perspective des sciences de l écologie sur la problématique des trames vertes urbaines Perspective des sciences de l écologie sur la problématique des trames vertes urbaines Philippe CLERGEAU Muséum National d Histoire Naturelle Journée Adaptation aux Changements Climatiques et Trames Vertes

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2

Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2 Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2 1 INRA, UMR 0868 Systèmes d'élevages méditerranéens et tropicaux, F-34398 Montpellier - meuret@supagro.inra.fr 2 INRA, UR 0767 Écodéveloppement, F-84914 Avignon

Plus en détail

Conservatoire d espaces naturels de Poitou-Charentes

Conservatoire d espaces naturels de Poitou-Charentes Conservatoire d espaces naturels de Poitou-Charentes Application des mesures compensatoires en faveur de la faune et de la flore sur une carrière à Bussac-Forêt (17) Le CREN Poitou-Charentes et les Mesures

Plus en détail

LA COMPENSATION ÉCOLOGIQUE

LA COMPENSATION ÉCOLOGIQUE INRA Centre de recherche PACA UR Ecodéveloppement SAD Domaine Saint-Paul Site Agroparc 84914 Avignon Cedex 9 LA COMPENSATION ÉCOLOGIQUE PAR L OFFRE EN FRANCE Le cas de la première Réserve d Actifs Naturels

Plus en détail

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier

Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Mise en œuvre des mesures compensatoires dans le cadre du déplacement de l A9 au droit de Montpellier Sommaire Le contexte, les enjeux Les différents acteurs Les choix et méthodes de gouvernance La mise

Plus en détail

L OHM «Littoral méditerranéen»

L OHM «Littoral méditerranéen» Séminaire de lancement du Labex DRIIHM Paris, 12 avril 2013 L OHM «Littoral méditerranéen» Un outil de la recherche pour éclairer les défis écologiques et les enjeux sociaux de la maîtrise de l urbanisation

Plus en détail

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012

Serre de la Fare. Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Serre de la Fare Valorisation du patrimoine foncier de l Etablissement public Loire Réunion d information Le Puy en Velay, 28 novembre 2012 Invités à la réunion Présidents des Commissions Prospective,

Plus en détail

La démarche d. développement durable à Bourg-la

La démarche d. développement durable à Bourg-la La démarche d développement d durable à Bourg-la la-reine 8 février f 2010 Ordre du jour La démarche développement durable à Bourg-la-Reine Convention des Maires Bilan carbone Agenda 21 Bilan Carbone :

Plus en détail

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» La pollinisation: un service écosystémique basé sur des réseaux d interactions complexes Isabelle

Plus en détail

L ingénierie écologique pour une gestion durable de l environnement

L ingénierie écologique pour une gestion durable de l environnement L ingénierie écologique pour une gestion durable de l environnement Voyage de presse Plaine de la Crau, marais du Cassaïre 15 mai 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse Muriel Ilous l T 01 44 96 43 09 l

Plus en détail

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les technologies de dépollution : recherche, développement et méthodes d évaluation Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les facteurs principaux de la prise de décision pour le choix d une technique

Plus en détail

Les enjeux des trames vertes et bleues. Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris

Les enjeux des trames vertes et bleues. Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris Les enjeux des trames vertes et bleues Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris 1 Pourquoi prendre en compte la nature? pour conserver un patrimoine pour une éthique par

Plus en détail

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville Les sociétés Lafarge et SITA FD souhaitent réaliser une plateforme de tri, transit, traitement et valorisation de matériaux dont des terres polluées sur la carrière de Guerville. Pour se faire, le projet

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Guide méthodologique pour l évaluation des incidences des projets de carrière. 15 e colloque du SIFEE Paris. Frédéric Melki fmelki@biotope.

Guide méthodologique pour l évaluation des incidences des projets de carrière. 15 e colloque du SIFEE Paris. Frédéric Melki fmelki@biotope. Guide méthodologique pour l évaluation des incidences des projets de carrière 15 e colloque du SIFEE Paris Frédéric Melki fmelki@biotope.fr Présentation de Biotope Bureau d études en environnement Agence

Plus en détail

Les Parcs naturels régionaux

Les Parcs naturels régionaux Les Parcs naturels régionaux Des collectivités territoriales engagées pour la préservation de la biodiversité Thierry MOUGEY - Fédération des PNR de France DÉFINITION D UN PARC NATUREL RÉGIONAL Peut être

Plus en détail

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries Le Nord du N.-B. $16.8 millions en investissement Avril 2014 Scieries Scierie Grande Rivière (Saint Léonard) $2.5 millions en investissement Nouveau tamis et système de convoyeur pour copeaux Scierie Kedgwick

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009

Espaces protégés en France, parcs et réserves. Denise Bellan-Santini 2009 Espaces protégés en France, parcs et réserves Denise Bellan-Santini 2009 Les espaces protégés en France Le réseau d espaces protégées comporte 9 parcs nationaux, 163 réserves naturelles, 600 arrêtés de

Plus en détail

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny Programme Biodiversité Paysage en Saumur- Champigny 10 ans de Biodiversité 2004 : Problématiques viticole et scientifique autour de la gestion des bioagresseurs par la biodiversité et le paysage. Le projet

Plus en détail

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES ÉCOSYSTÈMES INSULAIRES TROPICAUX : APPLICATIONS POUR LA RÉHABILITATION DES ÎLES TROPICALES FRANÇAISES DE L OUEST DE L OCÉAN INDIEN Pr. Matthieu Le Corre

Plus en détail

La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel

La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel Vincent Schricke ONCFS DER CNERA Avifaune Migratrice Colloque Zones humides, chasse et conservation de la nature Maison de la baie de Somme et de

Plus en détail

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles V. Noble 06 novembre 2014 Plan de la présentation Le Conservatoire

Plus en détail

Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral

Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral Réhabilitation des espaces terrestres dégradés par l intervention pour le nettoyage du littoral contexte - espaces terrestres souvent dégradés (accès, installation de chantier, stockage de déchets) Faut-il

Plus en détail

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1 CHANTIER DE REFERENCE Traitement des sols par bioventing associé à une biostimulation et traitement des eaux de la nappe après pompage et écrémage avec réinjection sur site Site de : Balaruc-les-Bains

Plus en détail

UNEP WCMC. pour la prise en compte de la biodiversité dans le projet REDD PAC

UNEP WCMC. pour la prise en compte de la biodiversité dans le projet REDD PAC UNEP WCMC Outils, données et approches pour la prise en compte de la biodiversité dans le projet REDD PAC Plan de la présentation: ti Présentation du PNUE WCMC et du programme Changement Climatique & Biodiversité

Plus en détail

Aménagements favorisant la biodiversité

Aménagements favorisant la biodiversité Aménagements favorisant la biodiversité 2013-2018 Programme d appui en agroenvironnement Volet 1 Interventions en agroenvironnement par une exploitation agricole Objet de l aide financière Appuyer les

Plus en détail

Communes concernées par le Contrat de Rivière

Communes concernées par le Contrat de Rivière Contrat de Rivière Ouvèze UNE OPERATION DE RENATURATION DU LIT DE L OUVEZE «Gestion des milieux aquatiques et préservation de la faune : deux approches à concilier pour l atteinte du bon état» Les 12 et

Plus en détail

La doctrine du Conservatoire du littoral. Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude)

La doctrine du Conservatoire du littoral. Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude) La doctrine du Conservatoire du littoral Illustration avec le projet de parc logistique portuaire de Port la Nouvelle (Aude) Le Conservatoire du littoral de plus en plus sollicité par les aménageurs pour

Plus en détail

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable

Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Université CADI AYYAD master tourisme, patrimoine et développement durable Protection de la faune et de la flore au Maroc :Encadré par DR. Mr EL AKLAA plan Introduction I- La biodiversité au Maroc III-La

Plus en détail

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Françoise Burel, CNRS Jacques Baudry, INRA CAREN, Rennes www.caren.univ-rennes1.fr/pleine-fougeres Les paysages sont hétérogènes

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013 Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens ens CROPSAV du 10 juillet 2013 Calendrier de la négociation PAC octobre 2011: proposition législative de la Commission Européenne 13 mars 2013

Plus en détail

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris)

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Marie DEHAENE Symposium du 24 octobre 2012 Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Yann DUSZA Soutenu par le programme «Ignis mutat res» Un outil

Plus en détail

UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE. Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable.

UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE. Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable. UNE POLITIQUE PAYSAGERE POUR NIMES METROPOLE Vincent Allier Vice président délégué aux paysages, à l Agenda 21 et au développement durable. C est là! Créée en 2002 27 communes 245 000habitants 2ème collectivité

Plus en détail

Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine

Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine SOMMAIRE Le Code de Conduite a été rédigé par le Comité de pilotage national interprofessionnel plantes

Plus en détail

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Doctorant Lucas JOBIN Thèse financée par Région Rhône-Alpes

Plus en détail

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Étude ethno-écologique de l abeille noire cévenole élevée en rucher-tronc : Conservation et valorisation dans le cadre du développement durable SCHATZ Bertrand,

Plus en détail

Programme de la formation

Programme de la formation Programme de la formation Ce document vous est fourni à titre informatif afin d'avoir un maximum d'informations sur le master médiation et communication scientifique. Vous pouvez retrouver ces informations

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

BIODIVERSITÉ ET PROJET

BIODIVERSITÉ ET PROJET BIODIVERSITÉ ET PROJET FERROVIAIRE, COMMENT INTÉGRER LES GRANDS ENJEUX ÉCOLOGIQUES? FNE Pays de la Loire Xavier METAY 18 novembre 2014 Redon FNE et LNOBPL, quels liens? Le mouvement associatif lié à France

Plus en détail

GONDWANA: LA SEULE SOCIÉTÉ CONSEIL SPÉCIALISTE DE LA BIODIVERSITÉ

GONDWANA: LA SEULE SOCIÉTÉ CONSEIL SPÉCIALISTE DE LA BIODIVERSITÉ GONDWANA: LA SEULE SOCIÉTÉ CONSEIL SPÉCIALISTE DE LA BIODIVERSITÉ 1 GONDWANA PRINCIPAUX : LE OBJlElCTIFS PARTENAIRE BIODIVERSITÉ DES ENTREPRISES Société indépendante créée en 2005 ; Gondwana est une société

Plus en détail

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie.

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. PREAMBULE Le CPIE Pays gersois propose aux classes de primaire un projet pédagogique en 3 phases. L objectif général est : Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. A l intérieur de chaque phase,

Plus en détail

Des éco-ponts à haute fonctionnalité / continuité écologique

Des éco-ponts à haute fonctionnalité / continuité écologique ESCOTA UN RÉSEAU DE VINCI AUTOROUTES Concours IDRRIM Août 2013 Des éco-ponts à haute fonctionnalité / continuité écologique THÉMATIQUES DU PAQUET VERT AUTOROUTIER Traitement de 185 points noirs bruit

Plus en détail

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012 STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE Août 2012 Projet sectoriel Cadre réglementaire et orientations politiques Etat des lieux Amélioration de la connaissance Préservation de Valorisation de la

Plus en détail

Conférence Pollutec Lyon 2014. Union Professionnelle du Génie Ecologique

Conférence Pollutec Lyon 2014. Union Professionnelle du Génie Ecologique Conférence Pollutec Lyon 2014 Conférence Pollutec Lyon 2014 Compenser les activités humaines et les aménagements? Patrice VALANTIN, Président Union Professionnelle Génie Ecologique (UPGE), Gérant de DERVENN

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Conférence régionale sur la Gestion Durable de la Ressource Bois Energie 11 au 13 juin 2013 Emilien

Plus en détail

BILAN. Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1

BILAN. Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1 BILAN Atelier d Architecture, d Urbanisme et de Paysage Page 1 Présentation de la démarche Faire de la prospective paysagère avec les habitants Dans le cadre du plan Paysage et Biodiversité de la plaine

Plus en détail

La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines?

La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines? Colloque Restauration des bandes riveraines et protection de la qualité de l eau en milieu agricole La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines? Bérenger

Plus en détail

La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60

La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 La permaculture? La permaculture? Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 Un mouvement qui trouve son origine en Australie dans les années 60 La permaculture? Un constat : le

Plus en détail

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides»

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Le contexte 1 La réalisation du projet de retenue de Sivens sur le bassin

Plus en détail

VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE

VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE VIII LA GESTION DES VIEUX ARBRES ET DE LA BIODIVERSITE Vieux trognes en milieu urbain, ville d Angers. Un patrimoine en voie de disparition préservé. GENERALITES Motifs de la formation L arbre n est pas

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Les perspectives de décontamination des territoires

Les perspectives de décontamination des territoires Les perspectives de décontamination des territoires Pierre Chagvardieff, Eric Quéméneur CEA, Direction des Sciences du Vivant Fontenay-aux-Roses L accident de Fukushima: conséquences radiologiques et premiers

Plus en détail

Centre de ressources Loire nature

Centre de ressources Loire nature Centre de ressources Loire nature Stéphanie Hudin Fédération des Conservatoires d espaces naturels Coordinateur : Avec le soutien de Contexte de mise en œuvre Loire nature Plan Loire Grandeur Nature Schéma

Plus en détail

ECCLAIRA. Etat d avancement au 20 janvier. Pierrick YALAMAS, chargé de mission Energie-Climat Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001

ECCLAIRA. Etat d avancement au 20 janvier. Pierrick YALAMAS, chargé de mission Energie-Climat Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001 DR DR R.Vezin ECCLAIRA Evaluation du Changement Climatique, ses Adaptations et Impacts en Rhône-Alpes : partenariat opérationnel entre équipes de recherche et collectivités territoriales Etat d avancement

Plus en détail

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Contexte Comme toutes les lisières entre deux types de milieux (écotone), le littoral

Plus en détail

La compensation des impacts sur les milieux naturels

La compensation des impacts sur les milieux naturels La compensation des impacts sur les milieux naturels Arnaud Bouissou/MEDDE Sous-direction de l économie des ressources naturelles et des risques (ERNR) Noémie Courtejoie Service de l économie, de l évaluation

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les défis de l éco conception urbaine Les défis de la biodiversité et de la nature en ville Les défis de la construction d une filière économique

Plus en détail

FLEURS DANS LE VIGNOBLE

FLEURS DANS LE VIGNOBLE FLEURS DANS LE VIGNOBLE 1- PROBLÉMATIQUE Même si depuis le milieu des années 2000, l enherbement se développe autour (fourrières, talus) et au sein des parcelles (inter-rangs), le vignoble champenois verdit

Plus en détail

Session comptabilité de l environnement : Les coûts non payés liés aux émissions de gaz à effet de serre en France

Session comptabilité de l environnement : Les coûts non payés liés aux émissions de gaz à effet de serre en France XIV ème colloque de l Association de comptabilité nationale 6 8 juin 2012 Session comptabilité de l environnement : Les coûts non payés liés aux émissions de gaz à effet de serre en France Commissariat

Plus en détail

PDR FLAMAND. Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij

PDR FLAMAND. Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij PDR FLAMAND Belinda Cloet Vlaamse Overheid - Departement Landbouw en Visserij Période 2007-2013: PDR II Axe 1 (compétitivité) M111: formation & projets de démonstration pour une agriculture durable M112:

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 29 NOVEMBRE DELIBERATION N CR-10/15.476 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL 'VERS L'EXCELLENCE ENVIRONNEMENTALE' Stratégie régionale de préservation du patrimoine naturel Programme

Plus en détail

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques

L étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques étude d impact des parcs éoliens, volets milieux naturels et paysage : Évolutions réglementaires et développements techniques ise Pignon Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Plan de la présentation éolien

Plus en détail

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible!

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! Plan de présentation 1. Les missions de l Agence locale de l énergie et du climat 2. Focus contexte et enjeux

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE Conséquence d une consommation d énergie croissante et d une augmentation des coûts, la facture énergétique de la France s est élevée à 2,4 % du PIB en 2011, contre 1 % en 1990. L enjeu de la transition

Plus en détail

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques,

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, LOGO DE L'ORGANISME Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, Journée technique interrégionale sous l'égide de la CoTITA du 23 novembre 2010 Chiroptères et routes:

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MASTERS CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION

SUPPLY CHAIN MASTERS CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION SUPPLY CHAIN MASTERS SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET SUPPLY CHAIN MASTERS

Plus en détail

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Emmanuel THEBAUD Réseau des Vétérinaires en Élevage Baptiste HUBERT

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française

TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française TE RAU MATA ARAI Naissance du Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française Marie Fourdrigniez Coordinatrice du programme espèces envahissantes

Plus en détail

La nature façonnée. par l homme

La nature façonnée. par l homme La nature façonnée 3.1 - A l abri de la haie : connaissance des différents types de haies, composition, rôles, intérêts écologiques et patrimoniaux. 3.2 - A l ombre d'un verger : découverte de cet écosystème

Plus en détail

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole.

Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole. Réseau des Opérateurs et Aménageurs Urbains de la Ville Méditerranéenne Durable Un projet urbain moteur de la Métropole 22 octobre 2014 UNE OPERATION DE DEVELOPPEMENT AU CŒUR DE LA METROPOLE Salon Aix

Plus en détail

Le développement durable en question : Sens du concept du point de vue des agriculteurs

Le développement durable en question : Sens du concept du point de vue des agriculteurs Le développement durable en question : Sens du concept du point de vue des agriculteurs Élisabeth Michel-Guillou & Lise Bihannic CRPCC EA 1285 Centre de Recherches en Psychologie, Cognition et Communication

Plus en détail

Le génie écologique appliqué à l éco-conception des aménagements maritimes

Le génie écologique appliqué à l éco-conception des aménagements maritimes Le génie écologique appliqué à l éco-conception des aménagements maritimes Pourquoi et comment favoriser la biodiversité dans les aménagements maritimes? La lutte contre l érosion de l habitat est l un

Plus en détail

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE Véronique Peyrache-Gadeau EDYTEM Université de Savoie Bernard Pecqueur PACTE Université J. Fourier

Plus en détail

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE DE CERGY-PONTOISE À POISSY-ORGEVAL Commission Particulière du Débat Public Thématique milieux naturels et paysages Etude faune - flore Présentation du 6 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures)

Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures) Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures) Module 1- Paysage, art et culture (25 heures) - Evolution de la pensée dans la vie en société (espace urbain, espace rural) -

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

RÉSULTATS DU PROGRAMME PARC W / ECOPAS PÉRIODE 2001-2008 PRÉSENTATION POUR LA RESTITUTION DU 27 JUIN 2008

RÉSULTATS DU PROGRAMME PARC W / ECOPAS PÉRIODE 2001-2008 PRÉSENTATION POUR LA RESTITUTION DU 27 JUIN 2008 RÉSULTATS DU PROGRAMME PARC W / ECOPAS PÉRIODE 2001-2008 PRÉSENTATION POUR LA RESTITUTION DU 27 JUIN 2008 Structure de la présentation Parc W ECOPAS Menaces Activités Promotion Géographie Programme Congrès

Plus en détail

Programme GREAT-MED: «Generating a Risk and Ecological Analysis Toolkit for the Mediterranean»

Programme GREAT-MED: «Generating a Risk and Ecological Analysis Toolkit for the Mediterranean» Programme GREAT-MED: «Generating a Risk and Ecological Analysis Toolkit for the Mediterranean» Idée du GREAT-MED synthèse et transfert de connaissances de biodiversité Réfuges & Hotspots de plantes méditerranéennes

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

Philippe Thiévent Création d un opérateur spécialisé pour la mise en œuvre des mesures compensatoires. Un mécanisme innovant en France, la Réserve d Actifs Naturels www.cdc-biodiversité.fr Charleville-Mézières

Plus en détail

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Regard des communautés sur les impacts du changement climatique «Nos maisons sont emportées par l avancée de la mer. Nous sommes obligés de partir

Plus en détail

INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE

INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE INTERACTIONS VÉGÉTATION-ÉROSION ET GÉNIE ÉCOLOGIQUE POUR LA MAÎTRISE DE L ÉROSION EN MONTAGNE Freddy REY, Frédéric BERGER Introduction Contexte : prévention et lutte contre l érosion et le risque torrentiel

Plus en détail

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire

Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable. à l école primaire Missions départementales Sciences Expérimentales - Technologie» et «EDD» L Education au Développement Durable à l école primaire Les programmes 2008: C1: «Ils sont sensibilisés aux problèmes de l environnement

Plus en détail

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques)

Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Le GIS-DON (Groupe d Intérêt Scientifique sur les Disques Optiques Numériques) Par Franck Laloë, LKB (Ecole Normale Supérieure) Président du Conseil Scientifique du GIS-DON 1 Membres du GIS-DON LAM, Université

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Réseau-métier «biodiversité»

Réseau-métier «biodiversité» Direction territoriale Est Réseau-métier «biodiversité» Veille juridique janvier-octobre 2014 Auteur : Luc Chrétien Droit international et européen Accord-cadre Energie-Climat 2030 http://www.developpement-durable.gouv.fr/paquet-energie-climat-2030-par-l.html

Plus en détail