Ecologique, efficace, économique. Le lavage Haute Pression : un service de professionnel, un acte citoyen à la portée de tous

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecologique, efficace, économique. Le lavage Haute Pression : un service de professionnel, un acte citoyen à la portée de tous"

Transcription

1 Ecologique, efficace, économique Le lavage Haute Pression : un service de professionnel, un acte citoyen à la portée de tous

2 Le CNPA, l organisation professionnelle des 20 métiers de l automobile Le Conseil National des Professions de l Automobile (CNPA) est la seule organisation professionnelle à représenter les 20 métiers de la distribution et des services de l automobile, du véhicule industriel, des cycles et motocycles en France. Depuis plus d un siècle, le CNPA est l interlocuteur incontournable des professionnels de l automobile auprès des pouvoirs publics et des différents acteurs de la vie économique et sociale. Le CNPA est le maître d œuvre de la Convention Collective Nationale des Services de l Automobile à laquelle entreprises et salariés sont rattachés (qui génèrent 114 milliards d euros de CA en France). Il favorise à ce titre une politique sociale adaptée aux besoins des entreprises et à leurs attentes. Le CNPA assure trois missions essentielles : - représenter les intérêts de la Profession. C est faire valoir les revendications des professionnels jusque dans les plus hautes instances nationales et européennes ; - développer des services de proximité pour l entreprise. C est épauler au quotidien le chef d entreprise grâce à un large éventail de services sur mesure. - mener une prospective sur les métiers. C est anticiper les évolutions techniques et réglementaires de manière très pragmatique. Le CNPA participe activement à tous les travaux des principales organisations interprofessionnelles et consulaires nationales : MEDEF, CGPME, CNAMS, CdCF et UPA. Le CNPA est aussi un interlocuteur privilégié des Chambres de Métiers et des Chambres de Commerce et d Industrie. Il est enfin très présent au sein de plusieurs organisations européennes et internationales dont le CECRA (Conseil européen du commerce et de la réparation automobile). 160 collaborateurs, élus patronaux, 60 délégations territoriales Commission Haute Pression L intérêt des professionnels du lavage Haute Pression est de se fédérer pour promouvoir les spécificités qualitatives et écologiques de leur technologie et veiller à l évolution responsable du métier. Obtention auprès des pouvoirs publics de la reconnaissance du lavage Haute Pression comme système économe en eau Élaboration du Référentiel Métier validé par les pouvoirs publics Actions d information spécifiques auprès des collectivités locales sur le métier et dans le cadre des arrêtés de restriction d eau en période de sécheresse Veille technologique et recherche de solutions opérationnelles brankatekic - Fotolia.com E D I T O R I A L La Commission Haute Pression du CNPA fédère plus de stations de Haute Pression présentes sur le territoire national. Elle est l interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, en particulier en ce qui concerne l usage de l eau. Notre Commission est également à l origine du Référentiel Métier qui officialise notre engagement sur la protection de l environnement et la qualité de service. Il a valu la reconnaissance du lavage automobile Haute Pression comme système économiseur d eau par les pouvoirs publics. Collectivement et individuellement, les professionnels au sein de la Commission travaillent dans le sens de l amélioration des performances techniques et écologiques. Ils se mobilisent pour sensibiliser les automobilistes à l impact environnemental des différentes techniques de lavage. Ils participent à encourager autant une gestion responsable de l eau que l élimination des substances polluantes. Généraliser l utilisation du lavage Haute Pression représente un potentiel d économie de plus de 27 millions d eau par an et permet d éviter le déversement dans la nature de plusieurs dizaines de milliers de tonnes de substances polluantes... Jean-Luc Cottet Président de la Commission Haute Pression du CNPA Stocksnapper - Fotolia.com Sommaire P 4-5 : Protection de l eau : un enjeu environnemental et réglementaire Etat des ressources en eau : réagissons! Cadre réglementaire : préserver les besoins vitaux et l environnement L eau : préoccupation majeure du Grenelle Environnement Le lavage Haute Pression contribue au respect de l eau P 6-7 : Quelles solutions pour laver son véhicule? à domicile : beaucoup d eau et des déchets polluants non maitrisés Stations de lavage : maîtrise de la consommation d eau, gestion des déchets - manuel sans eau - automatique aux rouleaux - professionnel Haute Pression - Bien s informer pour bien consommer P 8-9 : La Haute Pression : lavage responsable Consommation d eau limitée Traitement des résidus extraits du pré-traitement des eaux usées Savon biodégradable Interview de Cédric Lecina, gérant de la société de traitement de déchets SEPS Consommation d eau dans la vie domestique La Haute Pression : reconnue pour ses valeurs écologiques P : Recherche et développement au service de l environnement L enjeu technologique du secteur du lavage automobile Haute Pression Témoignage de François Domet, exploitant indépendant Entretien avec Jean-Paul Riera, franchisé Eléphant Bleu P 12 : La Haute Pression : écologique, efficace, économique L essentiel à retenir du lavage automobile Président : Jean-Luc Cottet Contact : 50, rue Rouget de Lisle Suresnes 3

3 Protection de l eau : un enjeu environnemental et réglementaire Iaroslav Danylchenko - Fotolia.com Par ses vertus écologiques, en termes d économie d eau et de gestion des déchets, le lavage automobile Haute Pression est une solution à prendre en compte par les collectivités locales dans leur démarche responsable de la gestion de l eau. Favoriser l implantation des stations de Haute Pression et sensibiliser la population sur les bonnes pratiques en matière de lavage automobile, contribueront au respect du dispositif réglementaire en faveur de l eau. Au regard de la loi et de leur mission de promotion d un développement durable (Article 6 de la Charte constitutionnelle de l environnement), les collectivités locales doivent encourager les systèmes vertueux. Elles sont guidées par les circulaires du MEEDDM* qui a notamment reconnu le système Haute Pression «économiseur d eau» et recommandé son usage «en période d étiage» (Circulaire ministérielle du 5 mai 2006 et Guide Méthodologique de 2005). Sur son site «administration éco responsable» <www.ecoresponsabilite.ecologie.gouv.fr>, le Ministère préconise de «laver les voitures dans les stations de lavage» parmi les actions simples et peu coûteuses à mener pour préserver les ressources en eau. Etat des ressources en eau : réagissons! En 2005, une analyse des eaux souterraines a permis de dresser une première estimation de leur état (réserve d eau potable nécessaire pour subvenir au besoin d une population locale) dans 553 bassins : 208 présentaient «un risque avéré de non atteinte du bon état» si aucune mesure n était mise en place, 108 un «risque potentiel» et 237 un «bon état probable» Les ressources annuelles en eau s élèvent en moyenne à 168 milliards pour la France métropolitaine. * Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des négociations sur le climat Cadre réglementaire : préserver les besoins vitaux et l environnement Au niveau européen, deux directives concernent la préservation de l eau dans son milieu naturel : La Directive cadre sur l eau de 2000, modifiée en 2008, impose aux Etats membres de l UE de veiller à la non-dégradation de la qualité des eaux et d atteindre d ici à 2015 un bon état général des eaux, notamment souterraines. La Directive 2006/118/CE, adoptée par le Parlement Européen et le Conseil, vise à protéger les eaux souterraines de tous types de pollution ou détérioration. Confrontée à plusieurs situations de crise dues à la pénurie d eau dans certaines régions et à la pollution de nombreuses nappes phréatiques, la France a pris conscience de la nécessité d agir pour préserver nos ressources naturelles et mis en place un plan de gestion de la rareté de l eau. L objectif de ce plan est de restaurer l équilibre entre l offre et la demande en eau grâce à 26 mesures et 3 axes de travail : Priorité à l eau potable Gestion économe de l eau et partage entre les usagers Valorisation de l eau L eau : préoccupation majeure du Grenelle Environnement Les préconisations du Grenelle Environnement s inscrivent dans la continuité réglementaire et visent 2 objectifs ; atteindre en 2015 le bon état écologique de l eau en interdisant les phosphates, en favorisant une meilleure gestion collective, en développant la récupération et la réutilisation des eaux pluviales et des eaux usées garantir l approvisionnement durable en eau de bonne qualité, propre à satisfaire les besoins essentiels des citoyens. Cet objectif passe par la limitation des consommations d eau et la réduction de la présence des substances dangereuses prioritaires identifiées par la réglementation européenne. En participant notamment aux débats «Préservation de la biodiversité et les ressources naturelles» et la «Promotion des modes de développement écologiques favorables à la compétitivité et à l emploi», le CNPA, force de propositions, soutient les enjeux du Grenelle. Le Haute Pression contribue au respect de l eau La Commission Haute Pression du CNPA participe activement au développement de ce système de lavage efficace et économe qui correspond en tous points aux attentes et impératifs présents et futurs. Les professionnels du Haute Pression continuent de progresser dans cette voie par des travaux de recherche sur le recyclage des eaux, des savons biodégradables et l exploitation des énergies renouvelables. Cependant, ces travaux n aboutiront qu avec la contribution des industriels acteurs dans ces différents secteurs. Il est urgent d activer le soutien des pouvoirs publics à trois niveaux : favoriser l implantation des stations de lavage professionnelles maintenir l activité des stations de lavage économes en eau, notamment en période de sécheresse encourager les automobilistes à des gestes respectueux de l environnement Rappel des lois nationales relatives à la protection de l eau Code de l Environnement Livre II (milieux physiques) Titre 1 er (eau et milieux aquatiques). Extrait de l article L210-1 : L eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection [ ] est d intérêt général. Extrait de l article L216-6 : Le fait de jeter, déverser ou laisser s écouler dans les eaux superficielles ou souterraines [ ] une ou des substances quelconques dont l action ou les réactions entraînent, même provisoirement, des effets nuisibles, [ ] sera puni de 2 ans d emprisonnement et de e d amende. Code de la santé publique : extrait de l article L : Tout déversement d eaux usées, autres que domestiques, dans le réseau public de collecte doit être préalablement autorisé par le maire ou le président de l établissement public compétent. Olivier Tuffé - Fotolia.com 4 5

4 Quelles solutions pour laver son véhicule? Parc automobile français 1986 : 22 millions 1996 : 25 millions 2006 : 32 millions 2008 : 37 millions Répartition des modes de lavage en France Sur la base de 37 millions de VL/VUL que compte le parc automobile français en 2008 à domicile % Les chiffres spécifiés sont issus de l enquête 2009 sur le lavage automobile réalisée par TNS-Sofres chez un professionnel % dont Haute Pression : 52% La tendance s est inversée depuis 2005, le lavage à domicile n étant plus dominant, mais son taux reste encore très élevé Un système économe en eau 66,7% d économie potentielle Consommation d eau actuelle pour tous types de lavage : 41,5 millions Consommation d eau si tous les lavages étaient réalisés en HP : 13,8 millions * * de véhicules x 6,8 fréquence de lavage HP/an x 55 litres = 13,8 millions L économie serait de 27,7 millions, soit de 66,7% Ratio nombre de véhicules lavés / consommation d eau à domicile 17 millions de véhicules 29 millions Haute Pression 10 millions de véhicules 4 millions Autres lavages Spécialisés 9 millions de véhicules 8,5 millions Consommation d eau : lavage à domicile contre lavage HP à domicile 46% des automobilistes Fréquence : 5,7 fois par an Consommation : Jusqu à 300 l / lavage Pro Haute Pression 28% des automobilistes Fréquence : 6,8 fois par an Consommation : 55 l / lavage Illustrations : CNPA Bien s informer pour bien consommer Si tous les véhicules étaient lavés dans des stations de lavage Haute Pression, 2/3 de la consommation d eau seraient économisés. Ne pas laver peut aussi être une façon d économiser l eau mais certainement pas de préserver l environnement. Aux premières pluies, les éléments polluants présents sur la carrosserie s infiltreront dans la terre ou bien s écouleront dans le réseau pluvial qui rejoint le milieu naturel. Les eaux résiduelles du lavage contiennent de nombreuses substances polluantes : Des hydrocarbures qui ont d importants effets toxiques sur la faune et la flore Des pollutions métalliques : métaux lourds (plomb ou cadmium) qui se concentrent dans les organismes vivants tels les poissons et pénètrent ainsi dans la chaîne alimentaire Des phosphates qui provoquent des proliférations d algues interdisant les baignades Pour laver son véhicule, il y a les bonnes solutions et les mauvaises. Les bonnes solutions, respectueuses de l environnement, se trouvent auprès des professionnels du lavage automobile. La plus mauvaise solution, car polluante et consommatrice d eau, est celle du lavage à domicile. à domicile : beaucoup d eau et des déchets polluants non maîtrisés Laver régulièrement son véhicule est un geste écologique car il permet de récupérer les hydrocarbures et autres particules métalliques qui s accumulent sur les carrosseries. En revanche, le laver à domicile sans équipement adapté entraîne des effets néfastes : La consommation d eau lors du lavage à domicile est de 2 à 10 fois plus importante que chez un professionnel. Elle peut atteindre 300 litres pour un lavage. Les substances polluantes drainées sur les carrosseries s écoulent dans les jardins ou sur la voie publique et rejoint sans assainissement le milieu naturel par infiltration dans la terre ou par le tout-à-l égout. La quantité de savon utilisée n est pas maîtrisée et souvent excessive. Toutefois, l implication des pouvoirs publics et des professionnels du lavage commence à porter ses fruits. En 8 ans, la répartition entre lavage à domicile et chez un professionnel s est inversée. En 2000, 54% des automobilistes lavent à domicile ; en 2008, ils sont 54% à se rendre chez un professionnel pour le lavage de leur véhicule. Reste malgré tout à convaincre 46% d automobilistes adeptes du lavage à domicile. S ils disposaient des bonnes informations, sans doute changeraient-ils d habitude car les études de TNS-Sofres identifient ce profil de population comme étant parmi les plus sensibles à l environnement. Ce paradoxe démontre clairement la nécessité de communiquer pour combattre les idées reçues Parmi les solutions professionnelles de lavage automobile, trois procédés cohabitent : rouleaux, Haute Pression et sans eau. L appréciation de ces trois procédés prend en compte trois critères objectifs : l impact écologique, l efficacité, le coût. Stations de lavage : maîtrise de la consommation d eau, gestion des déchets Parmi les automobilistes qui fréquentent les stations de lavage, 52% choisissent la Haute Pression, 39% le lavage automatique aux rouleaux, 6% changent régulièrement de système et 3% ont recours au lavage manuel sans eau. manuel sans eau Au regard de l économie d eau, la valeur écologique du lavage manuel sans eau est indéniable. Certains procédés mis au point dernièrement ne consomment pas ou presque pas d eau... Sous réserve de ne pas prendre en compte l eau nécessaire au nettoyage des nombreux chiffons utilisés pour laver le véhicule. Un autre impact insoupçonné de ce type de lavage sur l environnement est l impossibilité de laver les passages de roues où loge pourtant la plus grande concentration de résidus routiers et polluants. Enfin, avec un coût de la prestation 10 fois plus élevé que les autres systèmes de lavage et un temps d immobilisation du véhicule de 1 à 2 heures, cette solution reste réservée à une clientèle de niche. automatique aux rouleaux Le lavage aux rouleaux est apprécié des automobilistes et son prix, même s il est supérieur au lavage Haute Pression, reste abordable. Seulement, sa consommation d eau (de 150 à 250 litres par lavage) est 3 à 4 fois plus importante que pour un lavage Haute Pression. professionnel Haute Pression Parmi les automobilistes lavant chez un professionnel, 52% préfèrent le système Haute Pression. Ils sont 92% à en être satisfaits ou très satisfaits. Les atouts majeurs reconnus pour ce système de lavage se résument en 5 points : Une grande qualité de lavage (possibilité de laver tous types de véhicule, tous les jours et en tous temps ; capacité d adapter le lavage à la taille et à l état du véhicule ; facilité à dépolluer les parties basses) La plus faible consommation d eau des systèmes traditionnels, avec une moyenne de 50 à 60 litres par lavage Le traitement des eaux usées et la récupération des résidus polluants L utilisation de produits biodégradables Le plus économique du marché «Moins cher, plus efficace et plus écolo, pour nous, c est le HP qui s impose!», conclusion d une enquête comparative sur les différents modes de lavage, émission M6 Turbo du 20/09/09. «Economiser l or bleu, voilà le credo des stations de lavage écologiques Haute Pression : elles font rutiler votre bolide en utilisant 50 à 60 litres d eau seulement, elles filtrent les eaux usées et utilisent du savon biodégradable», extrait article «Guide de survie anticrise : devenez écolo-économe!», VSD du 27/01/09. Sur la base d une fréquence de 7 lavages/an, le Département Industrie Eléphant Bleu estime à tonnes, la quantité d éléments polluants contenue dans les eaux de lavage, soit de quoi polluer 95 millions, l équivalent de la consommation annuelle d eau potable des foyers d une agglomération telle que Lyon ou Marseille Parmi les substances polluantes : kg d hydrocarbures 63 kg de Cadmium kg de Chrome 246 kg de Bore kg de Manganèse kg de Baryum kg de Nickel kg de Plomb 6 7

5 La Haute Pression : lavage responsable Le système de Haute Pression respecte l environnement, maîtrise sa consommation d eau et ses rejets. Consommation d eau limitée à 50/60 litres par lavage Le procédé de la Haute Pression repose sur un principe de consommation limité en eau. C est la projection pulvérisée de l eau grâce à une buse, associée à une pression d environ 90 Bars qui va assurer la qualité de lavage tout en minimisant le besoin en eau. Transport vers les entreprises de revalorisation Fosse de décantation Boues de lavages Traitement des sables Combustibles Station de transformation Traitement des résidus extraits du pré-traitement des eaux usées Les stations de Haute Pression sont équipées d un bac de décantation afin que les éléments polluants ne soient pas entraînés par les eaux de lavage. Les hydrocarbures sont par ailleurs récupérés dans un séparateur. Ensuite, les résidus sont collectés par des entreprises d assainissement agréées en vue de leur destruction ou revalorisation. Les eaux usées épurées des résidus polluants sont rejetées dans le réseau d assainissement. Savon biodégradable Partie intégrante du Référentiel Métier élaboré par la Commission du Haute Pression du CNPA, l un des critères exigés est l utilisation d un savon toujours plus écologique. Station d épuration Retour des eaux en milieu naturel Collecte des hydrocarbures et autres substances polluantes par des entreprises agréées Séparateur Illustration : CNPA Interview de Cédric Lecina, gérant de la société de traitement des déchets SEPS Depuis 2001, SEPS s occupe de la collecte et de la valorisation des déchets dangereux, de l Orléanais jusqu à la frontière italienne. La société dirigée par Cédric Lecina est conventionnée par l Agence de l eau. Quel est l enjeu de la collecte des déchets dans les stations de lavage? Cédric Lecina : La motivation première est l élimination encadrée des particules hydrocarburées dont la dangerosité pour la santé et la pollution pour l environnement est avérée. Depuis 2004, en plus de collecter les déchets, nous les recyclons. Comment procédez-vous à la collecte de ces déchets? C.L. : Nous les collectons selon le principe du tri sélectif. Nos clients sont équipés d installations qui séparent les rejets par regroupement en 3 zones : eau, hydrocarbures et sédiments. Nos camions sont équipés pour recevoir séparément les hydrocarbures et les sédiments en toute sécurité. Ils partent pour une collecte qui dure en moyenne 2 semaines. L aménagement de nos camions est issu d une réflexion qui s inscrit dans le développement durable - ou d une logique de bon gestionnaire -, car il nous permet d économiser, par camion et par an, environ litres de carburant, comparé à une collecte traditionnelle. Que deviennent les hydrocarbures et les sédiments? C.L. : Les hydrocarbures sont retraités comme combustible de substitution pour des utilisations spécifiques. Les sédiments servent généralement de remblais. Quelle est l évolution de votre activité? C.L. : La loi sur l eau est de plus en plus contraignante. Les sociétés qui s occupent du traitement des déchets doivent apporter une expertise sur les installations et des solutions pérennes de suivi. La qualité du service que nous offrons devient une obligation législative et notre activité suit une évolution positive sur un marché en développement. Consommation d eau dans la vie domestique Quelques éléments de comparaison parmi la consommation d eau dans la vie courante permettent de mesurer ce que représente le lavage automobile Haute Pression. Sur une année, un foyer de 4 personnes consomme autant d eau qu une station de lavage Haute Pression... Les bonnes pratiques pour économiser l eau Laver sa voiture à la Haute Pression* : 50 à 60 litres Prendre une douche : 60 à 80 litres Entretenir ses robinets et tuyauteries : un robinet ou une chasse d eau qui fuit perd jusqu à 300 l/jour Fermer le robinet en se lavant les dents : 20 l d eau sauvés par brossage Les sources de gaspillage Laver sa voiture à domicile* : jusqu à 300 litres Prendre un bain : 150 à 200 litres Laver sa vaisselle à l eau courante : 100 litres d eau consommés au lieu de 30 litres avec un lave-vaisselle Utiliser à vide les appareils ménagers : 70 à 120 l consommés pour un lave-linge 25 à 40 l consommés pour un lave-vaisselle Maîtriser sa consommation d eau, c est aussi agir sur la consommation d énergie nécessaire pour le prélèvement, le pompage, le traitement, la distribution, l évacuation et l épuration des eaux. * Mode de calcul des consommations d eau : - à domicile avec tuyau d arrosage standard Ø 16 (4 Bars) : 40 l/min - Haute Pression avec une buse 03 (100 Bars) : 7 l/min La Haute Pression : reconnue pour ses valeurs écologiques Le Haute Pression est considéré comme très écologique. Il est apprécié pour la qualité de service offerte au client. C est à ce double titre que la Commission Haute Pression du CNPA est à l origine du Référentiel Métier. «Moins Polluer mais aussi moins gaspiller. Alors que bichonner sa voiture à domicile nécessite en moyenne 150 litres d eau, les centres de lavage Haute Pression s en sortent avec 50 litres en moyenne.», extrait article «Laver son auto dans une station, une solution vraiment écologique?» La Voix du Nord, 2/02/ Olivier Tuffé - Fotolia.com

6 Recherche & Développement au service de l environnement L enjeu technologique du secteur du lavage automobile Haute Pression est de maintenir la même qualité de lavage et de prestation en réduisant encore l empreinte environnementale de l activité. L innovation technologique s oriente principalement sur le recyclage de l eau et la performance énergétique : Recyclage de l eau Chauffage solaire Haute Qualité Environnementale Chaudière à condensation Savon biodégradable Témoignage de François Domet, exploitant indépendant et membre de la Commission Haute Pression du CNPA Professionnel du lavage depuis près de 20 ans, François Domet a été témoin de l évolution technique et technologique de l activité du lavage Haute Pression qui lui donne les moyens de mettre en place sur ses centres une démarche développement durable. François Domet : Sur un centre de lavage Haute Pression, l économie en eau est déjà à son maximum. Mais des économies sont toujours réalisables sur l enveloppe énergétique. J ai ainsi participé à l étude et à la mise au point d un savon, aussi écologique que celui actuellement utilisé. Il nous a permis, en chauffant l eau à 40 C au lieu de 60 C, de maintenir la même efficacité de lavage tout en faisant une économie de 15% sur la note énergétique. Nous avons également réalisé 15% d économie en optimisant l éclairage avec la rénovation d un centre qui a intégré de nouveaux matériaux d un blanc très lumineux. Ils réverbèrent mieux la lumière et améliorent le confort des clients. Pour aller plus loin dans l économie d énergie, les leds sont une option intéressante que François Domet étudie. Une phase de réflexion est également lancée sur de nouvelles solutions de traitement de l eau, moins énergivore que l osmose. Entretien avec Jean-Paul Riera, franchisé Eléphant Bleu Jean-Paul Riera a été l un des premiers exploitants Eléphant Bleu à installer un équipement de panneaux solaires. Inauguré en mai 2006, son centre de lavage Haute Pression de Elne (66) est l un des symboles d une réussite orientée vers le développement durable. Quel est le bilan d exploitation de votre centre de lavage équipé d un chauffe-eau solaire? Jean-Paul Riera : Après 4 ans d exploitation, je suis en mesure de dire que cette initiative a été positive autant au niveau économique et écologique qu au niveau commercial. Au niveau de l économie d énergie, j ai divisé ma note de gaz par 3, et dans 6 mois, j aurai amorti le coût de mon installation. J ai donc fait d une pierre deux coups : limité mes émissions de gaz à effet de serre et réalisé des économies. L impact commercial démontre aussi la sensibilité du consommateur à l environnement. Mes panneaux solaires sont visibles d assez loin et témoignent de mon engagement en faveur du développement durable. Certains automobilistes font l effort de venir laver leur véhicule dans mon centre, alors qu ils pourraient se rendre dans des centres plus proches de chez eux, mais non dotés de système favorisant les énergies renouvelables. Je donne une image propre du lavage automobile Haute Pression et ce respect accordé à l environnement se retrouve dans le regard des clients. La technologie solaire est-elle au point? J-P.R : La société TECSOL s est chargée de l étude et de l installation. En 4 ans, je n ai eu aucun souci, ni aucune réparation, seulement de l entretien tous les 6 mois. Crédit photo : Eléphant Bleu 10 11

7 La Haute Pression : écologique, efficace, économique L essentiel à retenir du lavage automobile «L eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection [ ] est d intérêt général» Extrait de l article L210-1 du Code de l Environnement 1 Le système de Haute Pression est respectueux de l environnement par sa maîtrise de la consommation d eau et par la collecte, le recyclage et la valorisation des résidus issus du pré-traitement des eaux usées. 2 Le lavage Haute Pression représente 50 à 60 litres d eau par lavage, comparé au lavage à domicile qui en consomme jusqu à 300 litres. 3 Le système de Haute Pression est reconnu comme économiseur d eau par le Ministère de l Écologie et du Développement Durable (MEEDDM). 4 En cas de restriction d eau, le lavage des véhicules hors des stations professionnelles équipées d économiseurs d eau ou de lavage Haute Pression est interdit (Circulaire ministérielle du 6 mai 2006 et Guide Méthodologique de 2005). 5 Le lavage Haute Pression est reconnu pour son efficacité, sa précision et est particulièrement apprécié des automobilistes. 6 Les eaux de lavage concentrent plusieurs milliers de tonnes de substances polluantes dont des hydrocarbures et métaux lourds, nocifs pour la santé et pour l environnement. 7 Les stations de lavage sont équipées d un système de traitement de l eau avec séparateur des hydrocarbures qui sont collectés et parfois même revalorisés par des organismes agréés. 8 Ne pas laver son véhicule revient à une pollution passive en laissant s échapper dans la nature aux premières averses toutes les substances polluantes accumulées sur la carrosserie. 9 Selon le Code de la santé publique «Le fait de jeter, déverser ou laisser s écouler dans les eaux superficielles ou souterraines, [ ] une ou des substances quelconques dont l action ou les réactions entraînent, même provisoirement, des effets nuisibles» est un délit. Le lavage à domicile est en contravention avec cet article de loi. 10 Le lavage Haute Pression : un service de professionnel, un acte citoyen à la portée de tous. Réalisation CommLC / Imprimé en France - photomontage couverture : Stocksnapper - Stas Perov - Fotolia.com

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT

Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT Professionnels de la peinture, Agissons ensemble pour notre environnement LES BONS GESTES ET LES AIDES À L'INVESTISSEMENT 3 types de peinture Peintures solvantées Composées de liants alkydes, vinyls, acryliques,

Plus en détail

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental

Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Au-delà du savoir-faire, un savoir être environnemental Demandez et conservez le bordereau de suivi des déchets dangereux car il reste le témoin de leur destination et de la certification de leur élimination.

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par Access Panel

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU Roger Cadiergues MémoCad ns02.a LES EAUX : LOIS, RéGLEMENTS, NORMES ET DTU SOMMAIRE ns02.1. Les cadres réglementaires et normatifs ns02.2. Lois et règlements fondamentaux ns02.3. Equipements sanitaires

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

LE Guide. de l administration

LE Guide. de l administration LE Guide d eco-exemplarite de l administration les déchets organiques les déchets alimentaires le troc & le réemploi les ine J installe des robinets poussoirs, infrarouges ou «brise-jets». J équipe les

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS)

Mécanique automobile. Les déchets. Déchets banals (DIB) Déchets dangereux (DIS) Si vous réalisez également des activités de démontage des voitures ou des travaux sur la carrosserie, reportez-vous également aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne. DOSSIeR De PReSSe

Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne. DOSSIeR De PReSSe E N G A G E O N S - N O U S P O U R N O T R E E N V I R O N N E M E N T Exemplarité environnementale dans la grande distribution en Bretagne DOSSIeR De PReSSe 2014 DOSSIeR DE PReSSe " exemplarité environnementale

Plus en détail

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour Astuces pour! dépenser moins 2 >>> ÉDITO eau est une ressource précieuse, indispensable dans nos logements, que ce soit pour l alimentation, la préparation des L repas, l hygiène ou tout simplement notre

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet des systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage (SRCED) et: Comment

Plus en détail

Communiqué d introduction. I Focus sur le marché du lavage automobile p.3. II - Les spécificités de l enseigne, garantes de son leadership p.

Communiqué d introduction. I Focus sur le marché du lavage automobile p.3. II - Les spécificités de l enseigne, garantes de son leadership p. du «sur mesure» pour les investisseurs Communiqué d introduction Eléphant Bleu lance le centre de lavage automobile compact I Focus sur le marché du lavage automobile p.3 1 - Techniques de lavage 2 - Environnement

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail

Eléphant Bleu Leader du lavage auto haute pression. reconnu comme une entreprise de développement durable DOSSIER DE PRESSE

Eléphant Bleu Leader du lavage auto haute pression. reconnu comme une entreprise de développement durable DOSSIER DE PRESSE Eléphant Bleu Leader du lavage auto haute pression reconnu comme une entreprise de développement durable DOSSIER DE PRESSE Sommaire Eléphant Bleu, entreprise de développement durable P. 3 Eléphant Bleu

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl

GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl GUIDE ECO-EVENEMENT Petzl facteurs de reussite DES ENJEUX... DES ACTIONS ACTIONS DE COMMUNICATION AUTO EVALUATION DD-GUID-005 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : GUIDE DU BUREAU VERT TOURISME MONTRÉAL 3 e édition Janvier 2010 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations dans le monde d aujourd

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde.

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde. Le dossier du CME : Le circuit de l eau potable Aujourd hui, il nous suffit d ouvrir le robinet pour profiter à volonté d une eau de qualité. Après avoir été traitée, et stockée, l eau est distribuée grâce

Plus en détail

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre 1. Le cycle de l eau domestique Avant d arriver au robinet, l eau doit être traitée pour être rendue potable, c est-à-dire sans danger pour la consommation humaine. Ces traitements varient suivant l origine

Plus en détail

Les plastiques en Débat

Les plastiques en Débat Les plastiques en Débat Que pensez-vous de l impact des plastiques sur notre environnement? Plutôt positif! Néfaste! Et si on lançait un vrai débat! Collège Raymond GUEUX 70700 GY Le Débat Depuis son invention

Plus en détail

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement

Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement Les plaisirs de l eau pour le corps, l esprit et l environnement Une averse fraîche, délassante et économe De la peine à vous réveiller? Gagnez votre tonus quotidien sous le jet agréable et vivifiant d

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Investir durablement en Gironde La preuve par 10 Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Changer les choses ici, et dès à présent 2AGENDA 21 Édito A la suite du Sommet de la terre

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

Pratiques d éco management pour un tourisme durable

Pratiques d éco management pour un tourisme durable Pratiques d éco management pour un tourisme durable 1. POURQUOI ENGAGER UNE DEMARCHE DE TOURISME DURABLE DANS MON ETABLISSEMENT? Engager une démarche d éco management dans son établissement est un processus

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR ECONOMIE D ENERGIE DES APPAREILS ELECTROMENAGERS : POURQUOI PAYER PLUS POUR CONSOMMER MOINS? ENQUETE ET PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR L enquête L UFC-Que Choisir vient de réaliser une enquête sur les

Plus en détail

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Les marchés publics écologiques (MPE) constituent un instrument non contraignant. Le présent document récapitule les critères MPE de l UE mis au point

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

mes gestes verts pour la planète

mes gestes verts pour la planète mes gestes verts pour la planète Sommaire LE CHAUFFAGE p.3 LA VENTILATION p.4 LES EQUIPEMENTS MENAGERS p.5 LES DECHETS p.6 L ECLAIRAGE & L ELECTRICITE p.7 L EAU p.8 LA CONSOMMATION DURABLE p.9 LE TRANSPORT

Plus en détail

Guide branchement Eaux usées

Guide branchement Eaux usées Guide branchement Eaux usées Description du branchement Le raccordement au réseau public d assainissement collectif consiste à mettre en place un branchement d assainissement, allant de la limite de votre

Plus en détail

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Atelier sur "l'assainissement, l'épuration et la réutilisation des eaux usées Assainissement rural au Maroc Situation actuelle

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE AUTOMOBILE

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE AUTOMOBILE DEPARTEMENT DE LA SECURITE ET DE L ENVIRONNEMENT DCPE 550 SERVICE DES EAUX, SOLS ET ASSAINISSEMENT DECEMBRE 2012 DIRECTIVE CANTONALE GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES ETABLISSEMENTS DE LA BRANCHE

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail