Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture et une économie durables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture et une économie durables"

Transcription

1 Caractérisation morphobiologique écologique d'une espèce pastorale de Tunisie présaharienne (Periploca angustifolia Labill.). Implications pour l'amélioration pastorale Ferchichi A. Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture une économie durab Zaragoza : CIHEAM Cahiers Options Méditerranéennes; n pages Article avaible on line / Article disponible en ligne l adresse : To cite this article / Pour citer c article Ferchichi A. Caractérisation morphobiologique écologique d' une espèce pastorale de Tunisie présaharienne ( Periploca angustifolia Labill.). Implications pour l' amélioration pastorale. Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture une économie durab. Zaragoza : CIHEAM, p (Cahiers Options Méditerranéennes; n. 12)

2 CIHEAM Options Mediterraneennes Caractérisation morphobiologique écologique d'une espèce pastorale de Tunisie présaharienne angustifolia = pastorale. Ali Ferchichi Summary: The of native species in the of of ecosystems in since exotic The in Tunisia, has allowed to emphasize its mgustgolia, is a value = 0,28 FU/ with continuous vegative against can be with s than 100 mm can be adapted to soil types, but its is to which it is than the soil type itself. le angustifolia Labill. est une essence indigène spontanée en Santa, 1962 ; al, 1984). En Tunisie c'est une espèce jbel occupe des lieux tant angustifolia de 0,28 S. 1990). Le connaissance de de son autoécologie. Le :.. un de cte espèce en le cycle biologique ET THO ODES Caractères morphobiologiques Le site le suivi phénologique est une pntation de angustifolia âgée de 4 ans, sise El Fjé épais (30 50 un sous homoghes : médianes basa stades phénologique. La

3 CIHEAM Options Mediterraneennes Ecologie Les données écologiques ont été collectées vaste lot de, de 1967), Le Apite (1981) F] W o ; 4 i f f 1 été (1 (1989) c. été 6o le bioclimat, 5o dusol 40 un tableau 20 / états de o : Subhumide = S O N J A J J A SW, = c.). Les codifications sont. positions des Caracteristation morphobiologique phases de croissance de reproduction en rion avec ia pluviométiie. V:vegation ; ; ; La 1 position dans le temps des phases de des phases de Le cycle biologique est en en espèces que de végétation active dépend de en eau. Cependant angustifolia en activité végétative dès que pluie indépendament de saison ou du stade phénologique atteint. Cinétique de croissance des bourgeons La tige de qui ont toutes été le On distingue deux types de pousses chez le même individu unes "pousses longues" développées. Ce sos de l'année qui le bétail. Lesxsuliäts denos de tige (apical, médian 2. La est 11 cm. Cte 40 cm. Les pousses médianes basa cm avec un maximum absolu de 16 cm. Cte un individu âgé de 4 de alnt de Le Le mode de pnte Le 114

4 CIHEAM Options Mediterraneennes buisson de angustfolia est ainsi continuellement de a de 6 4 t 5.. A / 9 r' a /. 1 3 Caractérisation écologique 2., 1 AfJinités écologiques 23 (fig. 3) 'sse '2 est de pousses apica ; / 8 / PA 4 : : y 0 1 : : : : : : : : : 1 Figure 2 : Cinétique de croissance des médianes i p ~ basdes) : ~ ~ ~ moyenne. Lacoste ce sens que "l'analyse aboutit plus individualisés en : CAT.,, d toutes stations. Ou le de liaison du angustifolia ce angustfolia est joue le où on assiste souvent ou al., angustifolia le 600m. C'est une espèce essentiellement calcicole Amplitude écologique 12, 13 dans tableau 1. angustfolia. La ET A l'issue de Cléments biologiques angustifolia biologique toute de l'année où sa lente, le type de C'est l angustifolia un fois de de le bétail. L'aptitude A de angustfolia est, de pites montagnes. 115

5 CIHEAM Options Mediterraneennes Elle est liée un climat tiède où s'accommode aux. plus angustfolia colonise lits O.Oum...) ainsi un supplément hydnque sec. G étage est comme on le sait le domaine du Calligonum azel, Anthyllis sericea c., essences l'on adm que limite climatique est point de vue édaphique, angustrfolia pousse le joue angustfolia Aubert G., Barbero Quezel Emberger A., géologie : 343. Ezzahri Application de l'analyse numérique Ferchichi A., de Tunis, p annexes. Ait Gounot Schoenenberger A., / , feuille 1, Ann. LhWA fimis, Vol 39, Fas.5,213 p. Schoenenberger A., , feuil 2345, Ann. Tunis, Vol 40. Fas 1,340 p. Fas.2,426 p. Greuter W., Burd G., , A., L'analyse multidimentionelle en phytosociologi en écologie. Application l'étage subalpin A., L'analyse multidimentionelle en phytosociologie en écologie. Application l'étage subalpin annexes Libye. Ann. Tunis, Vol 42, Fas.5,622 p. G., Walker : 2"d PottierApite G., Quezel Santa Nouvelle flore de l'algérie des régions désertiques méridiona, 2. tome 1170~. Sauer Uresk and

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE DE LA VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM «OPTIMISER LA PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES PAR LES ÉCOSYSTÈMES BOISES MÉDITERRANÉENS

Plus en détail

Mieux connaître la renouée du Japon

Mieux connaître la renouée du Japon Mieux connaître la renouée du Japon Sous le terme «renouée du Japon» se cache en fait deux espèces à l aspect et aux caractéristiques écologiques très similaires : la Renouée du Japon (Fallopia japonica)

Plus en détail

Influence de l'irrigation goutte a goutte par des eaux chargées sur un sol leger

Influence de l'irrigation goutte a goutte par des eaux chargées sur un sol leger Influence de l'irrigation goutte a goutte par des eaux chargées sur un sol leger Ghrab M., Gargour K., Benthaer H. in Camarda D. (ed.), Grassini L. (ed.). Local resources and global trades: Environments

Plus en détail

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale A. El Ghorfi *, M. Boulanouar *, M. Cheggour*, N. Zahid ** * Département de biologie, ENS Marrakech ** Département d informatique,

Plus en détail

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec.

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec. Décontamination des propriétés isolées par la gestion du risque l usage des données biologiques et de l analyse de risques pour établir la portée des travaux pour le projet de l ancien phare de Grande-Île

Plus en détail

Cartographie régionale lichénique en Nord Pas de Calais. Crédit photos : APPA NPC, JPGavériaux, LSVF

Cartographie régionale lichénique en Nord Pas de Calais. Crédit photos : APPA NPC, JPGavériaux, LSVF Cartographie régionale lichénique en Nord Pas de Calais Crédit photos : APPA NPC, JPGavériaux, LSVF Contexte Cartographies à l échelle régionale : 1973, 1992, 1995-99 Zoom sur des territoires : 1995, 2002

Plus en détail

Effet du stress hydrique sur le comportement physiologique de dix populations de Medicago intertexta

Effet du stress hydrique sur le comportement physiologique de dix populations de Medicago intertexta Effet du stress hydrique sur le comportement physiologique de dix populations de Medicago intertexta Laouar M., Kies N., Abdellaoui K., Bennour A., Bettahar N., Kadi S., Bouzza L., Abdelguerfi A. in Delgado

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques.

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Bournine-Harchaoui Chafia ; Adjoud-saddadou Djamila; Benane-Kadi

Plus en détail

ÉVALUATION DE L ÉTAT DE LA VÉGÉTATION AVANT INTERVENTION

ÉVALUATION DE L ÉTAT DE LA VÉGÉTATION AVANT INTERVENTION ÉVALUATION DE L ÉTAT DE LA VÉGÉTATION AVANT INTERVENTION Caractérisation de l état global de la végétation spontanée sur le site d observation Se reporter aux cas référencés pour les classes 2, 3, 4 et

Plus en détail

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région La forêt française Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009 Les résultats pour la région Rhône-Alpes 2 TOME Rhône-Alpes : les résultats régionaux Sommaire 1 La région Rhône-Alpes 1.1

Plus en détail

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE.

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE. Résumé Des travaux de recherches combinant les précipitations annuelles et les températures, classent la zone d étude dans le climat méditerranéen de l étage semi-aride (Seltzer, 1949; Emberger, 1955).

Plus en détail

Banque Nationale du Canada Prix quotidien de l'action ordinaire à la fermeture des marchés (ajusté*)

Banque Nationale du Canada Prix quotidien de l'action ordinaire à la fermeture des marchés (ajusté*) Pour l'année 2015 1 2 45.02 $ 2 48.40 $ 1 45.90 $ 1 48.90 $ 1 48.69 $ 1 3 1 42.29 $ 1 43.16 $ 2 43.18 $ 2 50.05 $ 3 46.82 $ 3 47.75 $ 2 46.06 $ 4 49.12 $ 2 49.07 $ 2 46.69 $ 4 45.81 $ 2 42.12 $ 2 40.89

Plus en détail

Master 2 Ecologie, Biodiversité, Evolution UE BADE - Pascal Rigolet

Master 2 Ecologie, Biodiversité, Evolution UE BADE - Pascal Rigolet Master 2 Ecologie, Biodiversité, Evolution UE BADE - Pascal Rigolet BASE DE DONNEES DE LA GESTION DIFFERENCIEE Hélène COLAS Année universitaire 2010/2011 Sommaire I. Introduction 2 1. Qu est-ce que la

Plus en détail

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud Origine : Afrique du Sud Séneçon du Cap Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée Description Plante herbacée vivace, à racines superficielles, forme une touffe arrondie

Plus en détail

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 1 Diversité spécifique

Plus en détail

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole.

La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. La Veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE) Utilisation des images d estimation des pluies dans le suivi de la campagne agricole. Par Papa Boubacar Soumaré 12 et Massimo Martini 13 Résumé

Plus en détail

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum Hé eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum 1. DES TOITS VÉGÉTALISÉS En levant la tête, vous apercevrez quelques plantes pointant le bout de leurs fleurs. Mauvaises herbes? Que nenni! 2 Les toits

Plus en détail

Géographie, climat et santé

Géographie, climat et santé Géographie, climat et santé Santé internationale et pathologie tropicale Hugo Pilkington Inserm Unité 149 Université de Paris 8 27 février 2007 Plan de l intervention Géographie et santé La science géographique

Plus en détail

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Isabelle Chuine CEFE CNRS Montpellier isabelle.chuine@cefe.cnrs.fr Bernard Seguin Agroclim INRA Avignon François Lebourgeois

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

Prénom :... NOM :... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos

Prénom :... NOM :... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos Prénom :................................ NOM :............................... Afrique du Sud, Objet souvenir du mois : Le thé Rooibos Présentation : Le rooibos est un arbuste sud-africain dont les feuilles

Plus en détail

Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones

Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones Pour l économie forestière suisse, la culture d essences allochtones est pratiquement insignifiante. La part de forêt dominée par des essences

Plus en détail

Le Conservatoire Botanique National de Corse propose les six stages suivants pour l année 2014 :

Le Conservatoire Botanique National de Corse propose les six stages suivants pour l année 2014 : Le Conservatoire Botanique National de Corse propose les six stages suivants pour l année 2014 : 1. Stage : L immortelle d Italie (Helichrysum italicum (Roth) G. Don. subsp. italicum) : étude écologique,

Plus en détail

MOOC Agroécologie Séquence 1 Septembre 2015. Application pour l enherbement des cultures pérennes. Elena Kazakou

MOOC Agroécologie Séquence 1 Septembre 2015. Application pour l enherbement des cultures pérennes. Elena Kazakou CONCEPT DES TRAITS FONCTIONNELS Application pour l enherbement des cultures pérennes Elena Kazakou Dans cet exemple je vais vous présenter le concept des traits fonctionnels et vous illustrer comment on

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture Globalement, la floriculture est devenue une industrie d un haut niveau technologique, produisant des fleurs et des plantes ornementales

Plus en détail

Quelques aspects éthologiques du Fuligule nyrocaaythyanyroca dans la réserve naturelle du lac de Réghaia (Algérie)

Quelques aspects éthologiques du Fuligule nyrocaaythyanyroca dans la réserve naturelle du lac de Réghaia (Algérie) Quelques aspects éthologiques du Fuligule nyrocaaythyanyroca dans la réserve naturelle du lac de Réghaia (Algérie) Aicha LARDJANE-HAMITI 1, Fatiha METNA 1, Samira MERABET 1, Karima RAKEM 2, Mohamed BOUKHEMZA

Plus en détail

Les grandes orientations d adaptation au changement climatique : point d étape

Les grandes orientations d adaptation au changement climatique : point d étape Les grandes orientations d adaptation au changement climatique : point d étape, ONF DTCB-RD (accueillie à l Inra de Nancy, UMR EEF de janvier 2006 à août 2010) Observer et s adapter au changement climatique

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 2008/2009

ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 2008/2009 ENSE3 - API/CSPI et Master Automatique - 28/29 DS Commande robuste - - 19 janvier 29 Nom Prénom Signature ATTENTION: Mettre votre nom et répondre directement sur les feuilles de l énoncé. Justifiez vos

Plus en détail

Annexe 1- Définitions du concept d aménagement écosystémique

Annexe 1- Définitions du concept d aménagement écosystémique 34 Annexe 1- Définitions du concept d aménagement écosystémique Les visions de l aménagement écosystémique sont multiples. Plusieurs auteurs recensent une série de définitions afin de formuler la leur

Plus en détail

Rôle des interactions plante-plante dans la réponse des forêts au changement climatique

Rôle des interactions plante-plante dans la réponse des forêts au changement climatique Rôle des interactions plante-plante dans la réponse des forêts au changement climatique Richard Michalet Université de Bordeaux UMR CNRS 5805 EPOC Yann Vitasse University of Neuchatel, WSL Davos Switzerland

Plus en détail

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Atelier Aménagement écosystémique : s inspirer des perturbations naturelles - Gaspésie Rock Ouimet, Ing.f., Ph.D.

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DU DISPOSITIF DE LOCALISATION D ALARME

NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DU DISPOSITIF DE LOCALISATION D ALARME TEL : 0238345494 FAX : 0238300054 Date : 16/06/09 Page : 1 NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DU DISPOSITIF DE LOCALISATION D ALARME Dernière révision : Indice C : Associé à nouveau détecteur

Plus en détail

Indices agroclimatiques

Indices agroclimatiques Indices agroclimatiques pour faciliter la prise de décision en agriculture Dominique Plouffe, Gaétan Bourgeois, René Audet Marie-Pier Lepage Indices agroclimatiques ± 1920 : apparition de l agrométéorologie

Plus en détail

2ième et 3ième année. Ann RainBoth

2ième et 3ième année. Ann RainBoth 2ième et 3ième année Ann RainBoth This material is covered by copyright and may not be used for commercial purposes. The author of this material has provided it for use by students and teachers in instructional

Plus en détail

Le climat à travers les âges. Paléoclimat - Julien Barthès - Séminaire Avenir Climatique 12/04/2014 Paris

Le climat à travers les âges. Paléoclimat - Julien Barthès - Séminaire Avenir Climatique 12/04/2014 Paris Le climat à travers les âges 1 Le climat à travers les âges 1. Reconstruire le climat passé et ses moteurs Reconstruire les moteurs du climat Reconstruire les données climatiques 2. Le climat passé Les

Plus en détail

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Andrew Gonzalez Québec Centre for Biodiversity Science http://qcbs.ca Un message inquiétant Ces

Plus en détail

CONDITIONS METEOROLOGIQUES

CONDITIONS METEOROLOGIQUES 10 BULLETIN MENSUEL DU MOIS D OCTOBRE 2014 SITUATION DU CRIQUET PELERIN AU MALI ----------------------------------------------------------------------------------------------- Résumé les conditions écologiques

Plus en détail

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais

Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Inventaire par télédétection des pelouses sèches du Bas-Vivarais Conservatoire d Espaces Naturels Rhône Alpes - Cermosem Gustave Coste - Stagiaire Montpellier SupAgro gustavecoste@gmail.com Nicolas Robinet

Plus en détail

http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana

http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana Digitized by the Internet Archive in 2012 with funding from Agriculture and Agri-Food Canada - Agriculture et Agroalimentaire Canada http://archive.org/details/bioindicateurs10364cana 1 1*1 Agriculture

Plus en détail

vendredi 9 novembre 12 @rsoundi

vendredi 9 novembre 12 @rsoundi @rsoundi INTRODUCTION @rsoundi INTRODUCTION Quelles sont les bonnes pratiques à suivre? @rsoundi INTRODUCTION Quelles sont les bonnes pratiques à suivre? Pourquoi Le Figaro adopte le Responsive Design?

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Modélisation de l impact de l isolation thermique sur la température intérieure

Modélisation de l impact de l isolation thermique sur la température intérieure Revue des Energies Renouvelables Vol. 13 N 2 (2010) 265 273 Modélisation de l impact de l isolation thermique sur la température intérieure D. Medjelekh * Laboratoire de l Architecture Bioclimatique et

Plus en détail

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres ACTION 2 : Plantations d arbres bocagers LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres A vous de jouer! 1. Espèces et types de plantations Fiche technique Simulation de coût Cas spécifique des s associées

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

Quand la biodiversité envahit nos toits... quelle belle énergie!

Quand la biodiversité envahit nos toits... quelle belle énergie! Quand la biodiversité envahit nos toits... quelle belle énergie! Convoités ces dernières années pour la production d énergie solaire, les toits sont de plus en plus utilisés pour accueillir la biodiversité

Plus en détail

Le merisier. (Prunus avium) à bois

Le merisier. (Prunus avium) à bois Le merisier (Prunus avium) à bois 13 2 Le merisier (Prunus avium) Le merisier (Prunus avium) est un arbre de la famille des Rosacées, tout comme le poirier, le pommier et autres fruitiers. Il se distribue

Plus en détail

Micropropagation d'un arbuste sylvo-pastoral, Atriplex halimus L. (Chénopodiacées)

Micropropagation d'un arbuste sylvo-pastoral, Atriplex halimus L. (Chénopodiacées) Micropropagation d'un arbuste sylvo-pastoral, Atriplex halimus L. (Chénopodiacées) Souayah N., Khouja M.L., Rejeb M.N., Bouzid S. in Ferchichi A. (comp.), Ferchichi A. (collab.). Réhabilitation des pâturages

Plus en détail

BIOSORG Maîtriser et améliorer la qualité des produits non alimentaires à base de sorgho Du gène au produit fini

BIOSORG Maîtriser et améliorer la qualité des produits non alimentaires à base de sorgho Du gène au produit fini David Pot UMR AGAP Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes méditerranéennes et Tropicales BIOSORG Maîtriser et améliorer la qualité des produits non alimentaires à base de sorgho Du gène au produit

Plus en détail

PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES

PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES PROJET DONATA TECHNIQUE DE MULTIPLICATION RAPIDE DES BOUTURES DE MANIOC : LES MINI-BOUTURES 1 RESUME L adoption des variétés améliorées de manioc peut être facilitée si elles sont aisément disponibles

Plus en détail

Pour une problématique de l'environnement

Pour une problématique de l'environnement Pr une problématique l'environnement Labattut J.L. La maîtrise s ressrces naturel Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 17 1973 pages 27-32 Artic avaib on line / Artic disponib en ligne à l adresse

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Programme FIM RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE «Situation agro-pastorale de la Sous-préfecture de Gozbeida, région de Sila» Septembre 2014 Equipe de l enquête 1. Kiram Kou Hamid (Officier

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

La prairie : un atout majeur pour l élevage.

La prairie : un atout majeur pour l élevage. La prairie : un atout majeur pour l élevage. Un article de Raymond Paquay FUNDP Namur En Belgique, les prairies représentent près de la moitié des surfaces agricoles utiles. Chez les éleveurs de moutons,

Plus en détail

CALCUL THEORIQUE DE FIABILITE SUR LES CARTES DE L ERCP 80 SELON LA NORME UTE C 80-810 RAPPORT AF04-4864R1 25 FEVRIER 2005

CALCUL THEORIQUE DE FIABILITE SUR LES CARTES DE L ERCP 80 SELON LA NORME UTE C 80-810 RAPPORT AF04-4864R1 25 FEVRIER 2005 CALCUL THEORIQUE DE FIABILITE SUR LES CARTES DE L ERCP 80 SELON LA NORME UTE C 80-810 RAPPORT AF04-4864R1 25 FEVRIER 2005 CE RAPPORT ANNULE ET REMPLACE LE RAPPORT AF04-4864 DU 25 JANVIER 2005 Cette analyse

Plus en détail

chrysalide on line espaces de travail

chrysalide on line espaces de travail chrysalide on line espaces de travail chrys Un programme qui accompagne l entreprise Le programme chrysalide s enrichit d une version consacrée aux centres d appels. La très grande flexibilité de ses éléments

Plus en détail

Stratégie 5: Se poser des questions en lisant

Stratégie 5: Se poser des questions en lisant Stratégie 5: Se poser des questions en lisant 4 e Se poser des questions en lisant, c est : demeurer en interaction avec le texte tout au long de ma lecture; anticiper ce qui est important dans ma lecture;

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION

LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION HAUT COMMISSARIAT AUX EAUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION LA GESTION DURABLE DE L ARGANERAIE ET LES ENJEUX DE LUTTE CONTRE LA DESRTIFICATION Plan présentation Ecosystème arganier Stratégie

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION / INSTALLATION GUIDE

GUIDE D INSTALLATION / INSTALLATION GUIDE GUIDE D INSTALLATION / INSTALLATION GUIDE STORES / SHADES sur solariums modulaire / on modular solariums FRANÇAIS et ANGLAIS FRENCH and ENGLISH 1 INSTALLATION DES STORES PLISSÉS SUR LES SOLARIUMS MODULAIRES

Plus en détail

CIHEAM. Année académique Academic Year. Programmes Master of Science et de spécialisation post-universitaire

CIHEAM. Année académique Academic Year. Programmes Master of Science et de spécialisation post-universitaire Année académique Academic Year CIHEAM 2015 2016 Programmes Master of Science et de spécialisation post-universitaire Master of Science & Postgraduate Specialisation Programmes Productions alimentaires

Plus en détail

Performance énergétique d une maison à patio dans le contexte maghrébin (Algérie, Maroc, Tunisie et Libye)

Performance énergétique d une maison à patio dans le contexte maghrébin (Algérie, Maroc, Tunisie et Libye) Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 3 (2012) 399-405 Performance énergétique d une maison à patio dans le contexte maghrébin (Algérie, Maroc, Tunisie et Libye) N. Fezzioui 1, M. Benyamine 1, N.

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n L Observatoire global du Saint-Laurent I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n accès intégré aux données scientifiques en soutien à la conservation de l environnement, au développement économique

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Journée «Serres modiques et tunnels»

Journée «Serres modiques et tunnels» Journée «Serres modiques et tunnels» Autres problèmes rencontrés dans les serres de tomates Par : ANDRÉ CARRIER, agr., M. Sc. Direction régionale r de la Chaudière re- Appalaches Novembre 2010 Pourriture

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS)

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Institut de recherche pour le développement Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Cas de la délégation de Haffouz

Plus en détail

Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières...

Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières... UE Pharmacie - Microbiologie Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières... Professeur Emmanuel DROUET Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de

Plus en détail

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION REGULATIONS R-085-95 In force September 30, 1995 LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES

Plus en détail

Action de Formation à la Carte Année 2011

Action de Formation à la Carte Année 2011 CENTRE INTERNATIONAL DES TECHNOLOGIES DE L ENVIRONNEMENT DE TUNIS Direction de la Formation et du Renforcement des Capacités Action de Formation à la Carte Année 2011 CITET,Boulevard de Leader Yasser Arafat,

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire. Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr

Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire. Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr Biodiversité : - les écosystèmes - les espèces - les gènes Taxonomie : Description des unités taxonomiques Classification

Plus en détail

Pourquoi?... Pour qui?

Pourquoi?... Pour qui? Pourquoi?... Pour qui? Prévalence de l obésité Obésité massive IMC >40 49,2% 32,3% Obésité 15,0 % 3,5% 10,7% 3,1% 1,2% Moins de 18,5 18,5 à 24,9 25,0 à 29,9 30,0 à 34,9 35,0 à 39,9 40,0 ou plus Dépenses

Plus en détail

Animations scolaires 2014-2015

Animations scolaires 2014-2015 Bigorre-Pyrénées 1 Animations scolaires 2014-2015 ecole2014@cpie65.fr Centre Permanent d Initiatives pour l Environnement 2 Le changement climatique Qu est-ce que le changement climatique? Exploration

Plus en détail

L'environnement lac collinaire : une problématique de recherche et des enjeux pour le développement rural

L'environnement lac collinaire : une problématique de recherche et des enjeux pour le développement rural L'environnement lac collinaire : une problématique de recherche et des enjeux pour le développement rural Talineau J.-C, Camus H., Smaoui A. in Zekri S. (ed.), Laajimi A. (ed.). Agriculture, durabilité

Plus en détail

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins différenciée s et des chemins Les communes engagées en 2009 et 2010 Les étapes du projet Rencontre des élus et agent technique Inventaire des routes et chemins Mai-juillet Inventaire de la flore et des

Plus en détail

Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif)

Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif) Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif) Bouzrara S., Ould Ferroukh M.E.H., Bouguendouz A. in Bouzerzour H. (ed.),

Plus en détail

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS PEGASEAS Theme: MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT: final outputs and Questions of the reports:

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P.

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. - 1 - SOMMAIRE 1- Introduction P. 2 2- Les objectifs du suivi scientifique.... P. 5 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. 5 4- Les résultats de l année 2005 P. 6 5- Conclusion. P. 11 -

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire la Fédération, Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire Synthèse portant sur les habitats d intérêt communautaire des sites Natura 2000 "vallées alluviales"

Plus en détail

Echantillon représentatif

Echantillon représentatif Enquête Méthodologie: Etude préalable qualitative avec 2 discussions de groupes (automobilistes privés) et 6 interviews simples (responsables de flottes) Etude quantitative Partie1: interviews téléphoniques

Plus en détail

du Maroc Partie I: Données générales sur le Royaume A. La terre et les hommes

du Maroc Partie I: Données générales sur le Royaume A. La terre et les hommes Partie I: Données générales sur le Royaume du Maroc A. La terre et les hommes La situation géographique Climat Population Langues Religion Régime politique Organisation administrative Infrastructures Zones

Plus en détail

LES AURES -BATNA. Au Nord : LE DAHRA

LES AURES -BATNA. Au Nord : LE DAHRA République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Agriculture et du Développement Rural Etat de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la Désertification, à travers

Plus en détail

DMC05 DMCL05 NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DES DECLENCHEURS MANUELS DMC05 & DMCL05

DMC05 DMCL05 NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DES DECLENCHEURS MANUELS DMC05 & DMCL05 DMC05 DMCL05 Indice : B Date : 25/07/2007 Page : 1 MARQUAGE CE : NOTICE TECHNIQUE, D INSTALLATION & DE RACCORDEMENT DES 0333 23 Rte de BOUZONVILLE 07 0333 CPD 075 XXX EN 54-11 (2001) : Déclencheur manuel

Plus en détail

DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007

DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007 DU JEUDI 1 FEVRIER AU 16 FÉVRIER 2007!"#$ " %& ')*#+! " #! $%&! # # # '!! "!,))"+!)! * +,-. //!! 0. #-* '!! 1 2 '!,& 3#. 4#.! $ & 5!!"#$ "6#!-&+ 7!!-8& *-!)+9:!#! ;< 1 .)* '! = # # " >& ") '!!!! # # '

Plus en détail

Pompe haute pression PUMP4000.0,2L Kit de pompe haute pression PUMP2500.0,2L.SET. Notice d utilisation

Pompe haute pression PUMP4000.0,2L Kit de pompe haute pression PUMP2500.0,2L.SET. Notice d utilisation Pompe haute pression PUMP4000.0,L Kit de PUMP500.0,L.SET Notice d utilisation Page Caractéristiques Consignes de sécurité... 3 Pompe haute pression... 3 Kit de... 3 Mise en service de la pompe haute pression

Plus en détail

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA UN PROJET > à la hauteur des exigences du développement économique de la Région > conçu pour être durablement respectueux de son environnement SOMMAIRE 1 Objectifs du projet

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

FONDS DE PARTENARIAT POUR LES ECOSYSTEMES CRITIQUES HOTSPOT DE BIODIVERSITE DU BASSIN MEDITERRANEEN APPEL A PROJETS pour les grandes subventions

FONDS DE PARTENARIAT POUR LES ECOSYSTEMES CRITIQUES HOTSPOT DE BIODIVERSITE DU BASSIN MEDITERRANEEN APPEL A PROJETS pour les grandes subventions FONDS DE PARTENARIAT POUR LES ECOSYSTEMES CRITIQUES HOTSPOT DE BIODIVERSITE DU BASSIN MEDITERRANEEN APPEL A PROJETS pour les grandes subventions Cet appel est ouvert à des projets de conservation de la

Plus en détail

Certificate of Registration

Certificate of Registration Certificate of Registration OCCUPATIONAL HEALTH & SAFETY MANAGEMENT SYSTEM This is to certify that: Anabel Segura, 11 28108 Alcobendas (Madrid) Holds Certificate No: OHS 578099 and operates an Occupational

Plus en détail

G. LEVY et D. G. STRULLU * avec la collaboration technique de Y.

G. LEVY et D. G. STRULLU * avec la collaboration technique de Y. Ann. Sci. forest., 1979, 36 (3), 231-237. Caractères morphologiques et teneurs en éléments minéraux des aiguilles portées sur les différentes pousses (de printemps et «d'août») chez l'epicéa commun (P/ceo

Plus en détail