[ édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. b) Soit (u n ) n N une suite d éléments de [0 ; 1]. Montrer"

Transcription

1 [ édité le 9 décembre 05 Enoncés Familles sommables Ensemble dénombrable a) Calculer n+ Exercice [ ] [Correction] Soit f : R R croissante. Montrer que l ensemble des points de discontinuité de f est au plus dénombrable. Exercice [ 0045 ] [Correction] Existe-t-il une fonction continue f de R dans R envoyant les rationnels dans les irrationnels et les irrationnels dans les rationnels? Exercice 3 [ ] [Correction] On souhaite établir que l ensemble N) des parties de N n est pas dénombrable. Pour cela on raisonne par l absurde et l on suppose qu il existe une bijection ϕ de N vers N). Établir une absurdité en introduisant l ensemble A {n N n / ϕn)} Exercice 4 [ ] [Correction] On appelle nombre algébrique, tout nombre complexe x solution d une équation de la forme a n x n + + a x + a 0 0 avec a 0, a,..., a n Z et a n 0 On appelle degré d un nombre algébrique x, le plus petit n N tel que x soit solution d une équation comme ci-dessus. a) Quels sont les nombres algébriques de degré? b) Montrer que l ensemble des nombres algébriques de degré au plus n est dénombrable. c) L ensemble de tous les nombres algébriques est-il dénombrable? Exercice 5 [ ] [Correction] b) Soit u n ) n N une suite d éléments de [0 ; ]. Montrer n N, [0 ; ] \ n 0 [u + ; u + + ] c) On peut alors construire une suite x n ) n N d éléments de [0 ; ] vérifiant n N, x n / n 0 [u + ; u + + ] Justifier qu on peut extraire la suite x n ) n N une suite convergeant vers un élément l de [0 ; ]. d) Exploiter les idées précédentes pour établir que [0 ; ] n est pas dénombrable. Exercice 6 [ 0440 ] [Correction] Montrer que l ensemble des parties finies de N est dénombrable. Etude de sommabilité Exercice 7 [ 063 ] [Correction] Déterminer selon α R la nature de la somme m,n m + n) α Exercice 8 [ ] [Correction] Pour quels α > 0, la famille suivante est-elle sommable? ) p + q ) α p,q) N

2 [ édité le 9 décembre 05 Enoncés Sommation par paquets Exercice 9 [ 047 ] [Correction] Établir que pour x ] ; [, x n x n n n dn)x n en notant dn) le nombre de diviseurs positifs de n. Exercice 0 [ 044 ] [Correction] Convergence et calcul, pour z complexe tel que z <, de z n z n+ Exercice [ 0636 ] [Correction] On note l Z) l ensemble des suites complexes u u n ) sommables. a) Soit u, v l Z). Montrer que pour tout n Z, la famille u v n ) Z est sommable. b) Pour u, v l Z), on pose u v) n Z u v n. Montrer que u v l Z) et que u n u v) n c) Montrer que la loi ainsi définie est commutative, associative et possède un neutre. d) La structure l Z), ) est-elle un groupe? v n Permutation des termes Exercice 4 [ 0030 ] [Correction] Soient n 0 u n une série absolument convergente et v n u σn) avec σ SN). Montrer que la série n 0 v n est absolument convergente de même somme de un. Exercice 5 [ 003 ] [Correction] Soit σ : N N une application bijective. a) Déterminer la nature de b) Même question pour n n σn) σn) Exercice 6 [ 0963 ] [Correction] Si σ est une bijection de N sur N, montrer la divergence de la série σn) Exercice 7 [ 045 ] [Correction] Soit σ une permutation de N. Étudier la nature des séries de termes généraux n Exercice [ ] [Correction] Soit q C avec q <. Montrer que la famille q n ) est sommable et calculer sa somme. Exercice 3 [ ] [Correction] Soit r [0 ; [ et θ R. Justifier l existence et calculer r n e inθ a) nσn) Exercice 8 [ ] [Correction] Soit σ une permutation de N. Quelle est la nature de b) σn) n c) σn) n ln n? σn) n ln n d) σn) n 3

3 [ édité le 9 décembre 05 Enoncés 3 Exercice 9 [ 0346 ] [Correction] Soit u n ) une suite réelle telle qu il y ait convergence de la série u n Soit σ une bijection de N et v n ) la suite déterminée par n N, v n u σn) a) Montrer la convergence et calculer la somme de la série v n. b) Quelle est la nature de la série u n v n? c) Déterminer les bornes supérieure et inférieure de u n v n pour σ parcourant l ensemble des bijections de N. Exercice 0 [ 034 ] [Correction] Soit z n ) une suite de complexes non nuls telles que n m z n z m Montrer la convergence de la série de terme général /z 3 n. Sommes doubles Exercice [ 0093 ] [Correction] a) Soit α >. Déterminer un équivalent à R n n+ b) Pour quels α R, la somme n+ a-t-elle un sens? α c) Montrer qu alors n+ α α p p α Exercice [ 0095 ] [Correction] Soit a un complexe de module strictement inférieur à. En introduisant la famille des nombres u p,q a pq ) pour p, q ), établir l identité p a p a p a p a p p Exercice 3 [ 0096 ] [Correction] On pose a p,q p + p + q + p p + q + p + p + q + 3 Calculer Qu en déduire? q0 p0 Exercice 4 [ ] [Correction] Existence et valeur de Exercice 5 [ 0094 ] [Correction] Justifier En déduire Qu en déduire? a p,q et a p,q p0 q0 p + q )p + q + ) p,q) N N p n,n p n,n p n p 3 4p n p n p,p n n p

4 [ édité le 9 décembre 05 Enoncés 4 Produit de Cauchy Exercice 6 [ ] [Correction] Existence et calcul de n + )3 n Exercice 7 [ 0044 ] [Correction] Pour n, on pose u n v n )n n Exercice 30 [ 0435 ] [Correction] Soit u n ) n N une famille sommable. Pour tout n N, on pose v n n n u Montrer que la famille v n ) n N est sommable et exprimer sa somme en fonction de celle de la famille u n ) n N. 0 a) Montrer que les séries u n et v n convergent. b) Montrer la divergence de leur série produit de Cauchy. Exercice 8 [ ] [Correction] Soit u n ) une suite numérique. Pour tout n N, on pose v n n n u a) On suppose dans cette question la série u n absolument convergente. En observant un produit de Cauchy, montrer que la série v n converge et exprimer sa somme en fonction de celle de u n. b) On suppose dans cette question que la suite u n ) tend vers 0. Déterminer la limite de v n ) 0 c) On suppose dans cette dernière question la série u n convergente. Montrer la convergence de v n et déterminer sa somme en fonction de celle de u n. Exercice 9 [ ] [Correction] Établir avec e n ) n n.n! H n n n H n n!

5 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 5 Corrections Exercice : [énoncé] Notons fx + ) lim fx + h) et h 0 fx ) lim fx h) + h 0 + Ces limites existent car la fonction f est monotone et l on a évidemment fx ) fx) fx + ) L ensemble des points de discontinuité de f se comprend alors comme l ensemble suivant E { x R fx ) < fx + ) } Pour chaque x appartenant à E, on peut déterminer un nombre rationnel r vérifiant r ]fx ) ; fx + )[ L application qui à x associe r définit une injection de E dans Q. L ensemble E est au plus dénombrable. Exercice : [énoncé] Une telle fonction ne prendre qu un nombre dénombrable de valeurs, or si celle-ci n est pas constante, elle prend toutes les valeurs d un intervalle non singulier ce qui constitue un nombre non dénombrable de valeurs. Une telle fonction ne peut exister. Exercice 3 : [énoncé] L ensemble A est par définition une partie de N. Puisque l application ϕ est bijective, il existe n N tel que A ϕn). Étudions alors l appartenance de n à la partie A. Si n A alors n / ϕn) mais A ϕn) : c est absurde. Si n / A alors n / ϕn) et n A : c est à nouveau absurde. b) Les nombres algébriques de degré au plus n sont les solutions des équations a n x n + + a x + a 0 0 avec a 0, a,..., a n Z et a n 0 Puisque Z Z n est un ensemble dénombrable, ces équations sont en nombre dénombrable. De plus, chacune possède au plus n solutions. On peut percevoir l ensemble des nombres algébriques comme une réunion dénombrable d ensembles tous finis, c est un ensemble dénombrable. c) L ensemble des nombres algébriques est la réunion dénombrable des ensembles précédents, c est un ensemble dénombrable. Exercice 5 : [énoncé] a) Par sommation géométrique n+ / b) La somme des longueurs des intervalles réunis vaut n 0 + < + 0 La réunion de ces intervalles ne peut recouvrir [0 ; ]. c) x n ) est une suite bornée. Par le théorème de Bolzano-Weierstrass, on peut en extraire une suite convergente et cette dernière a sa limite dans [0 ; ]. d) Par l absurde, supposons [0 ; ] dénombrable et considérons u n ) n N une énumération de ses éléments. On reprend la suite x n ) n N construite comme ci-dessus et la limite l introduite. Puisque celle-ci est élément de [0 ; ], il existe N N tel que u N l. Puisqu il existe une suite extraite de x n ) n N, convergeant vers l, il existe une infinité de termes de cette suite dans l intervalle [l / N+ ; l + / N+ ] [u N / N+ ; u N + / N+ ] Exercice 4 : [énoncé] a) Ce sont les nombres rationnels. Or, par construction, pour tout n N, l élément x n est extérieur à cet intervalle. C est absurde!

6 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 6 Exercice 6 : [énoncé] Notons E l ensemble des parties finies de N et E n l ensemble des parties finies de 0 ; n. Puisque toute partie finie de N est nécessairement majorée, on peut affirmer l égalité E n N E n Les ensembles E n étant finis et la réunion dénombrable, on peut affirmer que E est dénombrable en tant qu ensemble infini réunion dénombrable de parties au plus dénombrables. On peut aussi propose un dénombrement expliciter. Si l on note i,..., i les éléments d une partie A finie de N, on peut lui associer l entier na) i + + i. L existence et l unicité de la décomposition d un entier en somme de puissances de assurant la bijectivité de cette association. La sommabilité de la famille étudiée équivaut à celle de p + q) α ) En regroupant par paquets selon p,q) N I n { p, q) N p + q n } celle-ci équivaut à la sommabilité de ) n qui est vraie si, et seulement si, α >. n α n Exercice 7 : [énoncé] Il s agit d une somme de termes positifs. Regroupons les termes par paquets selon la valeur de m + n et Or Exercice 8 : [énoncé] On a l encadrement m,n m,n m + n) α m,n p m+np m + n) α p p α p p p α m + n) α p p α < α > m + n) α p + q) p + q p + q) Exercice 9 : [énoncé] Pour x ] ; [, on peut écrire Par suite x x x l l x x x l l Pour chaque, la série l x l converge et la série l x l x x converge aussi. La famille x l ),l N est sommable. Réorganisons la somme selon les valeurs du produit l avec x x x l n ln n dn)x n d n Card {, l) N l n} d n apparaît alors comme étant le nombre de diviseurs positifs de n, i.e. dn).

7 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 7 Exercice 0 : [énoncé] Puisque z <, on peut écrire par sommation géométrique et z n+ z n+ 0 z n z n z n+ z n+ 0 z n +) 0 Tout entier naturel non nul p s écrit de façon unique sous la forme p n + ) avec n, N On peut affirmer que N est la réunion des ensembles deux à deux disjoints suivants A n { n + ) N} Puisque la famille z p ) p N est sommable, on peut sommer par paquets et écrire Finalement p Exercice : [énoncé] z p m A n z m z n +) 0 z n z p z z n+ z p a) Puisque v l Z), v n n 0 et v n) est bornée par un certain M. On a u v n M u la famille u v n ) Z est sommable. b) Pour chaque Z, la famille u v n ) est sommable avec u v n u v n u v n et la famille u v n ) est aussi sommable,, par sommation Z par paquets, la famille u v n ) n,) Z est sommable. Par sommation par paquets u v n u v n < n,) Z Z Puisque u v n u v n Z Z on a obtient u v l Z). De plus, par sommation par paquets u v n u v n u v n n,) Z Z Z ce qui donne c) On a et u v) n Z u v) w) n u u v) n +ln +l+mn v n Z u v l v u) n u l Z v l u v l w m u v w)) n Pour ε définie par ε n δ n,0, u ε u ε est élément neutre. d) Considérons u définie par u n δ 0,n δ,n. Si u est inversible et v son inverse, la relation u v ε donne v n v n ε n δ 0,n. Par suite pour tout n N, v n v 0 et puisque v n 0, pour tout n n N, v n 0. De même pour tout n < 0, v n 0 Mais alors, pour n 0, v n v n δ 0,n donne 0. L élément u n est pas inversible et l Z), ) n est pas un groupe. Exercice : [énoncé] Étudions la sommabilité de q n ). On peut décomposer Z N {0} Z La sous-famille q n ) est sommable car la série géométrique q n n N converge. De même, la sous-famille q n ) est sommable.

8 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 8 Par sommation par paquets q n ) est sommable. De plus Exercice 5 : [énoncé] q n n N q n + + Exercice 3 : [énoncé] r n e Étudions la sommabilité de inθ ) On peut décomposer q n + q n + q q r n ). Z N {0} Z La sous-famille r n ) est sommable car la série géométrique r n converge. n N De même, la sous-famille r n ) est sommable. Par sommation par paquets r n ) est sommable. La somme étudiée existe et en sommant par paquets r n e inθ r n e inθ ++ r n e inθ + r eiθ r e iθ + r e iθ r e iθ r On r cos θ + r a n N Exercice 4 : [énoncé] On a n v n 0 u n < n n 0 v n est absolument convergente. Pour n N, posons pn) max { σ ) 0 n } Pour tout ε > 0, il existe N N tel que n N+ u n ε. Pour tout M pn) : M N v n u n u n ε Par suite M v n v n n N+ u n ε u n a) La série n converge absolument la famille n est sommable. Il )n en est de même de la famille permutée et la série n σn) converge. b) C est analogue, mais cette fois la famille ) série à termes positifs n Exercice 6 : [énoncé] Posons S n S n σn) diverge. S n n n+ n σn) )n n σ) σ) 4n n n est pas sommable et la n n+ σ) Or les entiers σn + ),..., σn) sont, à l ordre près, au moins égaux à,..., n et S n S n n 4n n + 8n 8 On en déduit que S n ) diverge. Exercice 7 : [énoncé] a) Étude de nσn). Notons que par permutation des termes d une série absolument convergente, la série σn) converge. Puisque 0 nσn) n + ) σn) on peut affirmer, par comparaison de séries à termes positifs, que la série étudiée converge.

9 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 9 b) Étude de σn) n. Posons u n n u n u n σ). On observe n n+ σ) 4n d où l on conclut que la série diverge. c) Étude de σn) n ln n. Pour n assez grand, n n ln n et la série étudiée diverge. σn) n 3. σn) n n n+ σ) 4n σn) n ln n n n + 8n 8 d) Étude de n N Pour σ : n n, la série est convergente. Pour σ : p p et p + le p + -ième entier qui n est pas un carré, la série contient les termes /8p avec p N et est divergente. Exercice 8 : [énoncé] Posons On a S n S n+ S n n+) ln n+ n n+ n + σ) ln σ) n+) ln n+ car les entiers σ) de la première somme sont aux moins égaux aux entiers de la seconde. On en déduit et n n + ) S n+ S n n+3 n + ) ln 8 ln n Puisque la série /n diverge, il en de même de la série télescopique S n+ S n et la suite S n) tend vers. On en déduit la divergence de la série étudiée. n Exercice 9 : [énoncé] a) La permutation des termes d une série à termes positifs ne change ni sa nature, ni sa somme. On peut affirmer b) En vertu de la majoration v n ab u n a + b ) on a u n v n u n + vn) Par comparaison de série à termes positifs, on peut affirmer la convergence de la série u n v n... c) et u n v n u n + v n u n De plus, cette inégalité est une égalité quand σ Id N { } sup u n v n /σ bijection de N On a évidemment u n v n 0 Pour montrer que la borne inférieure cherchée est 0, montrons que l on peut rendre la somme précédente aussi petite que l on veut. Soit ε > 0. Par convergence de la série u n, il existe N N tel que nn u n ε De plus la suite u n ) tend vers 0, elle est bornée par un certain M > 0 et il existe un rang N > N tel que n N, u n ε MN + ) u n

10 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 0 Considérons alors la bijection σ de N déterminée par N + n si n {0..., N} σn) n N si n {N,..., N + N} n sinon Pour cette permutation u n v n N u n N ε +N MN + ) + ε MN + ) u n N + ε 3ε nn On peut affirmer { } inf u n v n /σ bijection de N 0 Exercice 0 : [énoncé] Pour N N posons A N {n N, z n N}. Pour n, m A N distincts, les disques ouverts de centres z n et z m et de rayon / sont disjoints. La réunion de ces disques pour n parcourant A N, est incluse dans le disque de centre 0 et de rayon N + /. Par considération d aire, on obtient et Card A N π ) π N + ) Card A N N + ) Quitte à permuter les termes de la suite, supposons la suite z n ) croissante ceci est possible, car il n y a qu un nombre fini de termes de la suite de module inférieur à une constante donnée). En vertu de l étude qui précède > N et on en déduit zn+) + ) z p 3 O p 3/ La série permutée de terme général /z 3 n est absolument convergente et la série initiale l est aussi. Exercice : [énoncé] a) Puisque x x α est décroissante : n+ dx x α n+ n+ α α α dx n x α n α b) Par suite n+ a un sens si, et seulement si, α >. α c) Posons u,n si > n et u α,n 0 sinon. Pour tout n, 0 u,n converge et n 0 peut appliquer la formule de Fubini et affirmer 0 u,n avec convergence des séries sous-jacentes. Or u,n n+ u,n 0 α α α Exercice : [énoncé] La série p u p,q est absolument convergente et p u p,q a q a q a q a q De plus la série de terme général la règle de d Alembert. La famille u p,q ) p,q est sommable et on a q p u p,q 0 u,n converge on α est absolument convergente en vertu de u p,q p q

11 [ édité le 9 décembre 05 Corrections ce qui fournit la relation q a q a q a p a p p Par télescopage : np+ n p + p + + ) p Exercice 3 : [énoncé] D une part p0 a p,q 0 q0 p0 a p,q 0. q0 a p,q. D autre par q0 a p,q p+ p+ p0 La formule de Fubini ne s applique pas, la famille a p,q ) p,q) N sommable. Exercice 4 : [énoncé] Notons que les termes sommés sont positifs. Pour chaque q N, la série p 0 p+q )p+q +) p. Par télescopage p0 p+q )p+q +) converge car n est pas p + q )p + q + ) ) p + q p + q + q La série q p0 p+q )p+q +) q q converge aussi, on peut affirmer que la famille p + q )p + q + ) ) est sommable et sa somme vaut p0 p + q )p + q + ) p,q) N N q p0 p,q) N N Exercice 5 : [énoncé] La série converge compte tenu des critères usuels. n p p n p ) n + p p + q )p + q + ) q π 6 q De plus puis Cependant p n n p p p p ) p n,n p n p p p + ) 3 p 4p p n,n p n p,p n p n,n p n p n p n n p p 3 4p > 0 3 4n n p,p n p 3 4p n p On en déduit que la familles des /n p ) avec p, n) N, p n n est pas sommable. Exercice 6 : [énoncé] Par produit de Cauchy de série convergeant absolument n ) n + )3 n 3 3 n 3 n Exercice 7 : [énoncé] 0 a) par application du critère de Leibniz... m0 ) 3 m 9 4

12 [ édité le 9 décembre 05 Corrections b) On a or n w n n u v n ) n n n n n n n et par suite w n 0 et w n diverge grossièrement. Exercice 8 : [énoncé] n c) En permutant les sommes N v n N n 0 En évaluant la somme géométrique u N n N u 0 n n N N N v n u N + ) N u u N 0 0 et compte tenu du résultat de la question précédente N v n 0 On en déduit à nouveau que la série v n converge et u 0 a) On a v n n 0 u n v n u n La série v n est la série produit de Cauchy de u n et n. Puisqu elles sont toutes deux absolument convergentes, la série v n est absolument convergente, convergente et ) v n u n b) Soit ε > 0. Il existe N N tel que On a alors v n puis pour n assez grand ) n n N, u n ε N 0 u n + ε v n 3ε n N u n n Cte n + ε On peut affirmer que la suite v n ) converge vers 0. Exercice 9 : [énoncé] Par produit de Cauchy de séries convergeant absolument Or e n ) n n.n! n ) n n! n.n! n n ) n )!.! n! Il reste à montrer par récurrence sur n que ce qui se fait par n+ n ) ) n + n ) n ) n+ ) n ) n )!.! ) n ) n ) n n+ + ) ) n

13 [ édité le 9 décembre 05 Corrections 3 Or n+ ) ) n+ n ) n + ) n + )n+ n + n + n + n+ ) ) n + n+ Exercice 30 : [énoncé] On peut écrire v n n 0 u ) n La série v n est la série produit de Cauchy de u n et. Puisqu elles n sont toutes deux absolument convergentes, la série v n est absolument convergente et ) ) v n u n n u n

Généralités sur les fonctions numériques

Généralités sur les fonctions numériques 7 Généralités sur les fonctions numériques Une fonction numérique est, de manière générale, une fonction d une variable réelle et à valeurs réelles. 7.1 Notions de base sur les fonctions Si I, J sont deux

Plus en détail

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE

TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE TOPOLOGIE DE LA DROITE REELLE P. Pansu 16 mai 2005 1 Qu est-ce que la topologie? C est l étude des propriétés des objets qui sont conservées par déformation continue. Belle phrase, mais qui nécessite d

Plus en détail

Cours d analyse 1ère année. Rhodes Rémi

Cours d analyse 1ère année. Rhodes Rémi Cours d analyse 1ère année Rhodes Rémi 10 décembre 2008 2 Table des matières 1 Propriétés des nombres réels 5 1.1 Sous-ensembles remarquables de R........................ 5 1.2 Relations d ordre..................................

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise 2008-2009 Calcul Diff S6 M. Topologie

Université de Cergy-Pontoise 2008-2009 Calcul Diff S6 M. Topologie Université de Cergy-Pontoise 2008-2009 Calcul Diff S6 M Topologie 1 Espaces métriques 1.1 Distance Dans toute cette partie E représente un ensemble qui n est pas forcément un espace vectoriel. Définition

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2

Plus en détail

1 Topologies, distances, normes

1 Topologies, distances, normes Université Claude Bernard Lyon 1. Licence de mathématiques L3. Topologie Générale 29/1 1 1 Topologies, distances, normes 1.1 Topologie, distances, intérieur et adhérence Exercice 1. Montrer que dans un

Plus en détail

Cours d Analyse Semestre 1. Stéphane Attal

Cours d Analyse Semestre 1. Stéphane Attal Cours d Analyse Semestre 1 Stéphane Attal 2 Contents 1 Les nombres réels 5 1.1 Les ensembles usuels de nombres................ 5 1.2 Ensembles ordonnés........................ 6 1.3 Le corps des nombres

Plus en détail

Espérances et variances

Espérances et variances [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 201 Enoncés 1 Espérances et variances Exercice 1 [ 04018 ] [Correction] Soit X une variable aléatoire discrète à valeurs dans [a ; b]. a Montrer que

Plus en détail

Topologie des espaces vectoriels normés

Topologie des espaces vectoriels normés Topologie des espaces vectoriels normés Cédric Milliet Version préliminaire Cours de troisième année de licence Université Galatasaray Année 2011-2012 2 Chapitre 1 R-Espaces vectoriels normés 1.1 Vocabulaire

Plus en détail

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure.

Construction de la mesure de Lebesgue. 1 Mesure positive engendrée par une mesure extérieure. Université d Artois Faculté des Sciences Jean Perrin Analyse Fonctionnelle (Licence 3 Mathématiques-Informatique Daniel Li Construction de la mesure de Lebesgue 28 janvier 2008 Dans ce chapitre, nous allons

Plus en détail

Chapitre 01 : Intégrales généralisées. Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle

Chapitre 01 : Intégrales généralisées. Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle Chapitre 01 : Intégrales généralisées Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle fermé borné de Dans ce chapitre, on va étudier le cas d

Plus en détail

Cours d Analyse Réelle 4M003

Cours d Analyse Réelle 4M003 Cours d Analyse Réelle 4M003 Jean SAINT RAYMOND Université Pierre et Marie Curie Avant-propos Ce texte a été rédigé pour servir de support écrit à un cours de Master 1 de l Université Pierre-et-Marie Curie.

Plus en détail

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES CHAPITRE SUITES RÉELLES ET COMPLEXES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autres sciences. Nous verrons dans ce cours et les travaux

Plus en détail

Suites et Convergence

Suites et Convergence Suites et Convergence Une suite c est se donner une valeur (sans ambigüité) pour chaque N sauf peutêtre les premiers n. Donc une suite est une fonction : I R où I = N: = N. Notation : On note ( ) I R pour

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Ó Ø Ó Ö ¾¼½ PSI Aurélien Monteillet ii Ce document contient les notes d un cours de mathématiques pour la classe de PSI. Les démonstrations non exigibles ou hors programme sont explicitement

Plus en détail

Suites numériques. Sommaire :

Suites numériques. Sommaire : Suites numériques I Activité n o 2 page 295 Sommaire : II Généralités sur les suites numériques III Variations et bornes IV Suites arithmétiques V Suites géométriques VI Suites convergentes VII Représentation

Plus en détail

Probabilités et Statistiques. Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6

Probabilités et Statistiques. Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6 Probabilités et Statistiques Raphaël KRIKORIAN Université Paris 6 Année 2005-2006 2 Table des matières 1 Rappels de théorie des ensembles 5 1.1 Opérations sur les ensembles................... 5 1.2 Applications

Plus en détail

Intégrale de Lebesgue

Intégrale de Lebesgue Intégrale de Lebesgue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 1 / 50 1. Motivations et points de vue ÉCOLE POLYTECHNIQUE Cours 4 : intégrale de Lebesgue Bertrand Rémy 2 / 50 Deux

Plus en détail

Espaces vectoriels normés

Espaces vectoriels normés Espaces vectoriels normés Essaidi Ali 19 octobre 2010 K = R ou C. E un K-espace vectoriel. 1 Normes et distances : 1.1 Normes et distances : Définition : On appelle semi-norme sur E toute application N

Plus en détail

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples.

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Introduction : On suppose connues les notions d injectivité, surjectivité,

Plus en détail

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume.

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume. Ce cours peut être librement copié et distribué. Il est recommandé d en télécharger la version la plus récente à partir de : http://www.math.jussieu.fr/~alp. Toute remarque, correction ou suggestion doit

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES PURES

LICENCE DE MATHÉMATIQUES PURES LICENCE DE MATHÉMATIQUES PURES Topologie Générale Philippe Charpentier Université Bordeaux I Année universitaire 2000-01 PHILIPPE CHARPENTIER UNIVERSITÉ BORDEAUX I LABORATOIRE DE MATHÉMATIQUES PURES 351,

Plus en détail

Feuille d exercices n o 1. N(x i ). 4. On rappelle qu un espace normé est séparable s il contient une partie dénombrable dense.

Feuille d exercices n o 1. N(x i ). 4. On rappelle qu un espace normé est séparable s il contient une partie dénombrable dense. 1 Feuille d exercices n o 1 1. Deuxième forme géométrique du théorème de Hahn-Banach Soient A E et B E deux convexes, non vides, disjoints (E est une espace vectoriel normé). On suppose que A est fermé

Plus en détail

Un peu de topologie. Espaces métriques. Documents disponibles sur www.math.polytechnique.fr/ laszlo. Enseignants :

Un peu de topologie. Espaces métriques. Documents disponibles sur www.math.polytechnique.fr/ laszlo. Enseignants : Documents disponibles sur www.math.polytechnique.fr/ laszlo Un peu de topologie Enseignants : F. Golse (golse@math.polytechnique.fr), Y. Laszlo (laszlo@math.polytechnique.fr), C. Viterbo (viterbo@math.polytechnique.fr)

Plus en détail

Cours polycopié pour le module Mathématique II

Cours polycopié pour le module Mathématique II Université Paul Sabatier - UFR MIG - Département de Mathématique. Année scolaire 2009/2010. Cours polycopié pour le module Mathématique II Conventions. Dans ce qui suit, les mots en italiques sont ceux

Plus en détail

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1 Lycée Jean Bart MPSI & PCSI Année 213-214 Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 214 La clarté des raisonnements, la précision de la rédaction et la présentation entreront pour une part non négligeable

Plus en détail

et Transversalité par Pierre Vogel

et Transversalité par Pierre Vogel Université Paris 7 Denis Diderot Institut de Mathématiques de Jussieu Géométrie des Variétés et Transversalité par Pierre Vogel Introduction Ce cours est destiné à l étude des variétés différentiables

Plus en détail

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0

IV. Espaces L p. + tx 1. (1 t)x 0 cours 13, le lundi 7 mars 2011 IV. spaces L p IV.1. Convexité Quand deux points x 0, x 1 R sont donnés, on peut parcourir le segment [x 0, x 1 ] qui les joint en posant pour tout t [0, 1] x t = (1 t)x

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques 8

Épreuve de Mathématiques 8 Lycée La Prat s Vendredi 10 avril 2015 Classe de PT Épreuve de Mathématiques 8 Durée 4 h L usage des calculatrices est interdit. La présentation, la lisibilité, l orthographe, la qualité de la rédaction

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Unicité et minimalité des solutions d une équation de Ginzburg-Landau.

Unicité et minimalité des solutions d une équation de Ginzburg-Landau. Unicité et minimalité des solutions d une équation de Ginzburg-Landau. Gilles arbou.m.l.a Ecole Normale Supérieure de achan 61, avenue du Président Wilson 9435 achan edex Résumé. - On étudie les solutions

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Master de Mathématiques M1 Analyse fonctionnelle Examen du 16 juin 2011 1 - durée : 3h

Master de Mathématiques M1 Analyse fonctionnelle Examen du 16 juin 2011 1 - durée : 3h Master de Mathématiques M1 Analyse fonctionnelle Examen du 16 juin 2011 1 - durée : 3h - Le seul document autorisé est un résumé manuscrit du cours de trois pages maximum. - Les téléphones portables et

Plus en détail

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::.

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat, Maroc.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Filière : Sciences de

Plus en détail

Sujets HEC B/L 2013-36-

Sujets HEC B/L 2013-36- -36- -37- Sujet HEC 2012 B/L Exercice principal B/L1 1. Question de cours : Définition et propriétés de la fonction de répartition d une variable aléatoire à densité. Soit f la fonction définie par : f(x)

Plus en détail

Formulaire de maths - Analyse dans R n

Formulaire de maths - Analyse dans R n Formulaire de maths - Analyse dans R n Nom Théorème ou formule Espaces vectoriels normés Norme sur E Application qui vérifie les propriétés de : séparation : homogénéité : inégalité triangulaire : Normes

Plus en détail

Les espaces vectoriels

Les espaces vectoriels Agrégation interne UFR MATHÉMATIQUES 1. Généralités Les espaces vectoriels Dans tout le chapitre, K représente un corps commutatif. 1.1. Notion d espace vectoriel On considère un ensemble E sur lequel

Plus en détail

TD2 Fonctions mesurables Corrigé

TD2 Fonctions mesurables Corrigé Intégration et probabilités 2012-2013 TD2 Fonctions mesurables Corrigé 0 Exercice qui avait été préparé chez soi Exercice 1. Soit (Ω, F, µ) un espace mesuré tel que µ (Ω) = 1. Soient A, B P (Ω) deux sousensembles

Plus en détail

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications

Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0 Théorème de Rolle et égalité des accroissements finis. Applications 0. Le théorème de Rolle sur un espace vectoriel normé Pour ce paragraphe, on se donne un espace vectoriel normé (E, ). Le théorème

Plus en détail

Éléments de logique et de théorie des ensembles

Éléments de logique et de théorie des ensembles 1 Éléments de logique et de théorie des ensembles Pour les exemples et exercices traités dans ce chapitre les ensembles usuels de nombres entiers, rationnels réels et complexes sont supposés connus, au

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 Relations binaires Relations d équivalence Exercice 1 [ 02643 ] [Correction] Soit R une relation binaire sur un ensemble E à la fois réflexive

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé 2012-2013 1 Petites questions 1 Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? Réponse : Non, car le complémentaire de ], 0[ n est pas ouvert.

Plus en détail

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières.

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières. Analyse fonctionnelle A. Leclaire ENS Cachan M Hadamard 25-26 TD7 Exercice Sous-espaces fermés de C ([,] formé de fonctions régulières. Soit F un sous-espace vectoriel fermé de C ([,] muni de la convergence

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Intégrales Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 3 juin 2 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 2. frederic.demoulin

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Le théorème du point xe. Applications

Le théorème du point xe. Applications 49 Le théorème du point xe. Applications 1 Comme dans le titre de cette leçon, le mot théorème est au singulier, on va s'occuper du théorème du point xe de Picard qui a de nombreuses applications. Le cas

Plus en détail

Sujets et corrigés des DS de mathématiques. BCPST 1A Lycée Hoche 2014-2015. Sébastien Godillon

Sujets et corrigés des DS de mathématiques. BCPST 1A Lycée Hoche 2014-2015. Sébastien Godillon Sujets et corrigés des DS de mathématiques BCPST A Lycée Hoche 04-05 Sébastien Godillon Table des matières Sujet du DS n o Corrigé du DS n o 5 Exercice logique 5 Exercice nombres réels, sommes, suites

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre

Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 1: Groupe, sous-groupe, ordre Exercice 1 On considère sur R la loi de composition définie par x y = x + y xy. Cette loi est-elle associative, commutative?

Plus en détail

Série n 5 : Optimisation non linéaire

Série n 5 : Optimisation non linéaire Université Claude Bernard, Lyon I Licence Sciences & Technologies 43, boulevard 11 novembre 1918 Spécialité Mathématiques 69622 Villeurbanne cedex, France Option: M2AO 2007-2008 Série n 5 : Optimisation

Plus en détail

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24)

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24) Espaces de Sobolev Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002 medp-sobolevtex (2001nov24) Sauf mention explicite du contraire, toutes les fonctions considérées seront à valeurs réelles

Plus en détail

Fonctions modulaires. Caroline Dumoulin. Université de Fribourg (Suisse) 25.10.2007

Fonctions modulaires. Caroline Dumoulin. Université de Fribourg (Suisse) 25.10.2007 Fonctions modulaires Caroline Dumoulin Université de Fribourg (Suisse) 25.0.2007 Table des matières Introduction 2 La fonction modulaire 3 La fonction modulaire J de Klein 6 Introduction Dans ce proséminaire,

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

EXERCICE 1. Corrigé ECRICOME Eco 2012 par Pierre Veuillez

EXERCICE 1. Corrigé ECRICOME Eco 2012 par Pierre Veuillez Corrigé ECRICOME Eco par Pierre Veuillez EXERCICE (M 3 (R), +,.) désigne l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coeffi cients réels. Deux matrices A et B de M 3 (R) étant données, on suppose

Plus en détail

1 Espaces vectoriels normés

1 Espaces vectoriels normés Université Paris 7 Denis Diderot Année 2005/2006 Licence 2 MIAS MI4 1 Espaces vectoriels normés 1.1 Définitions Soit E un espace vectoriel sur R. Topologie des espaces vectoriels de dimension finie Définition

Plus en détail

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale

Devoir maison n 5. MP Lycée Clemenceau. A rendre le 7 janvier 2014. Centrale Devoir maison n 5 MP Lycée Clemenceau A rendre le 7 janvier 214 Centrale - Dans le problème, λ désigne toujours une application continue de IR + dans IR +, croissante et non majorée. - Dans le problème,

Plus en détail

Suites : Calcul et comportement asymptotique.

Suites : Calcul et comportement asymptotique. 4 Chapitre 3 Suites : Calcul et comportement asymptotique. 3. Méthodes de définition. Comment définir une suite (u n ) n N de réels? Par l expression de son terme général, Par une formule de récurrence

Plus en détail

Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire

Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire Agrégation de Mathématiques Exercices d algèbre linéaire P. HUBERT La plupart des exercices ci-dessous se trouvent dans les livres suivants : - E. Leichtnam, X. Schaeur, Exercices corrigés de mathématiques

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Les espaces L p. Chapitre 6. 6.1 Définitions et premières propriétés. 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < +

Les espaces L p. Chapitre 6. 6.1 Définitions et premières propriétés. 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < + Chapitre 6 Les espaces L p 6.1 Définitions et premières propriétés 6.1.1 Les espaces L p, avec 1 p < + Soient (E, T,m) un espace mesuré, 1 p < + et f M = M(E, T) (c est-à-dire f : E R, mesurable). On remarque

Plus en détail

RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES

RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES RAPPELS ET COMPLÉMENTS CALCULATOIRES ENSEMBLES DE NOMBRES ENSEMBLES,,,ET: On rappelle que : désigne l ensembleprivé de 0 idem pour, et, + désigne l ensemble des réels positifs ou nuls et l ensemble des

Plus en détail

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes.

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes. Au menu Cours 7: Classes Probabilistes Olivier Bournez bournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique Retours sur quelques algorithmes Quelques résultats INF561 Algorithmes et Complexité 1 2 Sous

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

Avertissement! Dans tout ce chapître, C désigne une partie convexe de IR n, et f une fonction. 9.1 Fonctions affines, convexes, strictement convexes

Avertissement! Dans tout ce chapître, C désigne une partie convexe de IR n, et f une fonction. 9.1 Fonctions affines, convexes, strictement convexes Chp. 9. Convexité Avertissement! Dans tout ce chapître, C désigne une partie convexe de IR n, et f une fonction numérique partout définie sur C. 9.1 Fonctions affines, convexes, strictement convexes Définition

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2013-2014. TD 5 Théorèmes de Fubini, calculs Corrigé

Intégration et probabilités ENS Paris, 2013-2014. TD 5 Théorèmes de Fubini, calculs Corrigé Intégration et probabilités NS Paris, 23-24 TD 5 Théorèmes de Fubini, calculs Corrigé xercices à préparer du TD 4 xercice. (Partiel 27 Soit (,,µ un espace mesuré et f : + une fonction mesurable.. On suppose

Plus en détail

Sujet Métropole 2013 EXERCICE 1. [4 pts] Probabilités

Sujet Métropole 2013 EXERCICE 1. [4 pts] Probabilités Sujet Métropole 01 EXERIE 1. [4 pts] Probabilités Une jardinerie vend de jeunes plants d arbres qui proviennent de trois horticulteurs : 5% des plants proviennent de l horticulteur H 1, 5% de l horticulteur

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, premier trimestre Lycée Louis le Grand, Paris, France Igor Kortchemski MP*2-2006/2007 Table des matières 1 Semaine 1 - Équivalents, développements asymptotiques,

Plus en détail

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3.

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3. Mathématiques Devoirs de Vacances MPSI/PCSI août 5 Partie I : Manipulation d inégalités Eercice Soit m un réel Déterminer l'ensemble E des réels tels que e + e l'ensemble E des réels tels que (m + + m

Plus en détail

Cours de mathématiques ECS 1 ère année Nouveau programme 2013. BÉGYN Arnaud

Cours de mathématiques ECS 1 ère année Nouveau programme 2013. BÉGYN Arnaud Cours de mathématiques ECS 1 ère année Nouveau programme 2013 BÉGYN Arnaud 09/10/2013 ECS1.1, Lycée Fermat Toulouse. http://arnaud.begyn.free.fr/ 2 Introduction Ce manuscrit regroupe des notes de cours

Plus en détail

Relations d ordre et relations d équivalence

Relations d ordre et relations d équivalence CHAPITRE 1 Relations d ordre et relations d équivalence 1.1 Définition Une relation sur un ensemble E est un sous-ensemble R de l ensemble E E, produit cartésien de E par lui-même. Par exemple, si E =

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I Rappels d Algèbre Linéaire de PCSI Table des matières 1 Structure d espace vectoriel sur IK 3 11 Définition et règles de calcul 3 12 Exemples de référence 3 13 Espace vectoriel produit 4 14 Sous-espaces

Plus en détail

OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES

OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES OLYMPIADES FRANÇAISES DE MATHÉMATIQUES OLYMPIADES OFM FRANÇAISES MATHÉMATIQUES ENVOI NO. 3 CORRIGÉ 1 Exercices du groupe B Exercice 1. Soit n 1 un entier tel que le quotient de 2 n par n est une puissance

Plus en détail

3 Equations de Laplace et de Poisson

3 Equations de Laplace et de Poisson 3 Equations de Laplace et de Poisson 3. Formule d intégration par parties Soit un domaine borné à bord régulier de classe C. On note ν = ν(x) le vecteur normal extérieur au point x. Pour toutes fonctions

Plus en détail

Définition d une norme

Définition d une norme Définition d une norme Définition E est un K-ev. L application N : E R + est une norme sur E ssi 1. x E, N(x) = 0 x = 0. 2. k K, x E, N(k.x) = k N(x). 3. x, y E, N(x + y) N(x) + N(y) Notation N,. Propriété

Plus en détail

Prolégonèmes : Quelques méthodes de raisonnement

Prolégonèmes : Quelques méthodes de raisonnement Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Cours de Mathématiques pour l Informatique de la Licence d Informatique (Semestre 4) 2013-2014 Prolégonèmes : Quelques méthodes de raisonnement

Plus en détail

Intégration et probabilités 2012-2013. TD3 Intégration, théorèmes de convergence Corrigé. 1 Petites questions. n hésitez pas à m envoyer un mail à

Intégration et probabilités 2012-2013. TD3 Intégration, théorèmes de convergence Corrigé. 1 Petites questions. n hésitez pas à m envoyer un mail à Intégration et probabilités 212-213 TD3 Intégration, théorèmes de convergence Corrigé xercice ayant été voué à être préparé xercice 1 (Mesure image). Soient (, A, µ) un espace mesuré, (F, B) un espace

Plus en détail

EMLyon 2011 - Corrigé

EMLyon 2011 - Corrigé EMLyon - Corrigé Partie I. Soit X une variable aléatoire suivant la loi E() ; une densité de X est : f(x) = { si x < e x si x et E(X) = et V (X) =.. (a) Soit n N ; n E(S n ) = E(X k ) = n par linéarité

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques Cours de terminale S Suites numériques V. B. et S. B. Lycée des EK 13 septembre 2014 Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier

Plus en détail

Ensembles-Applications

Ensembles-Applications Ensembles-Applications Exercice 1 : Soient A = {1,2,3} et B = {0,1,2,3}. Décrire les ensembles A B, A B et A B. Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Soient A = [1,3] et B = [2,4]. Déterminer

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MIPI - S2. Cours de Mathématiques : Polynômes et Suites

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MIPI - S2. Cours de Mathématiques : Polynômes et Suites Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L MIPI - S Cours de Mathématiques : Polynômes et Suites Table des matières Nombres complexes 5. Le corps C des nombres complexes.................................

Plus en détail

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année.

MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ. Ce polycopié conforme au programme 2002, regroupe les documents distribués aux élèves en cours d année. MATHÉMATIQUES TERMINALE ES A. YALLOUZ Ce polcopié conforme au programme 00, regroupe les documents distribués au élèves en cours d année. Année 0-0 Année 0-0 T le ES A. YALLOUZ (MATH@ES) TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Autour de Perron, Frobenius et Markov

Autour de Perron, Frobenius et Markov Université Claude Bernard Lyon 1-2007/2008 Préparation Capes - Algèbre et Géométrie - Devoir à rendre le 12 février 2008 - Autour de Perron Frobenius et Markov Rappels et notations On note M mn (K) le

Plus en détail

Exercices de rentrée MPSI-PCSI

Exercices de rentrée MPSI-PCSI Exercices de rentrée MPSI-PCSI Lycée Saint-Louis 015-016 Introduction Cette feuille d exercices s adresse aux élèves rentrant en MPSI ou en PCSI au lycée Saint- Louis Il s agit d exercices qui sont entièrement

Plus en détail

Chapitre IV Bases et dimension d un espace vectoriel

Chapitre IV Bases et dimension d un espace vectoriel Chapitre IV Bases et dimension d un espace vectoriel Objectif : Nous allons voir comment fabriquer des systèmes de coordonnées pour les vecteurs d un espace vectoriel général. Dans ce chapitre désigne

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

Espaces vectoriels normés MP

Espaces vectoriels normés MP Espaces vectoriels normés MP 27 décembre 2012 Faites des dessins Table des matières 1 Espaces vectoriels normés 3 1.1 Normes, espaces normés................................. 3 1.2 Normes dans les espaces

Plus en détail

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles ENIHP1 mathématiques continuité et dérivabilité p 1/10 Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles Le cours sera illustré à l'aide du logiciel de calcul formel gratuit Maima. Les commandes

Plus en détail

Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 2014-2015 Préparation à l écrit - Samedi 13 décembre 2014

Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 2014-2015 Préparation à l écrit - Samedi 13 décembre 2014 Préparation à l agrégation interne de mathématiques - Année 04-05 Préparation à l écrit - Samedi 3 décembre 04 Durée : 4 à 6 heures - Le sujet comporte 6 pages. Dans ce problème, on se propose de prouver

Plus en détail

Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite)

Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite) Techniques d Analyse par les Méthodes de Lyapunov (suite) Analyse et Commande des Systèmes Non Linéaires Cours SM II () Enseignant: Dr. Ph. Müllhaupt 1 / 24 Leçon 5 1 Désavantage de la définition de la

Plus en détail

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit.

CONCOURS D'ADMISSION 1999 MATHÉMATIQUES. PREMIÈRE ÉPREUVE FILIÈRE PSI (Durée de l'épreuve : 3 heures) L'emploi de la calculette est interdit. 99 MATH. I - PSI ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE

Plus en détail

Plan du cours. Espaces métriques. Espaces vectoriels normés

Plan du cours. Espaces métriques. Espaces vectoriels normés L3 Maths, 1 er semestre 20112012 Espaces métriques Plan du cours On suppose connues les propriétés élémentaires des nombres réels et des espaces vectoriels et, uniquement pour les exemples, quelques propriétés

Plus en détail

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité

Corrrigé du sujet de Baccalaurat S. Pondichery 2015. Spécialité Corrrigé du sujet de Baccalaurat S Pondichery 2015 Spécialité EXERCICE 1 (4 points) commun à tous les candidats Partie A Soit f la fonction définie sur R par f(x) et la droite d équation et la droite d

Plus en détail

VIII Relations d ordre

VIII Relations d ordre VIII Relations d ordre 20 février 2015 Dans tout ce chapitre, E est un ensemble. 1. Relations binaires Définition 1.0.1. On appelle relation binaire sur E tout triplet R = (E, E, Γ) où Γ est une partie

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Structures algébriques : groupes, anneaux et corps

Structures algébriques : groupes, anneaux et corps Maths PCSI Cours Structures algébriques : groupes, anneaux et corps Table des matières 1 Groupes 2 1.1 Lois de composition interne..................................... 2 1.2 Groupes................................................

Plus en détail

Chapitre : Fonctions convexes

Chapitre : Fonctions convexes Chapitre : Fonctions convexes I Définition Définition 1 Soit f : I R une fonction continue où I un intervalle de R On dit que f est une fonction convexe si (x, y I 2, λ [0, 1], f(λx + (1 λy λf(x + (1 λf(y

Plus en détail

ÉTUDE MATHÉMATIQUE DES PROBLÈMES ELLIPTIQUES

ÉTUDE MATHÉMATIQUE DES PROBLÈMES ELLIPTIQUES Chapitre 5 ÉTUDE MATHÉMATIQUE DES PROBLÈMES ELLIPTIQUES Exercice 5.2.1 A l aide de l approche variationnelle démontrer l existence et l unicité de la solution de { u + u = f dans (5.1) u = 0 sur où est

Plus en détail