χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.)."

Transcription

1 Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure de la matière. Certaines substances sont constituées d atomes instables qui émettent des rayonnements. Elles sont radioactives naturelles (uranium, radon, etc.), ou artificielles (plutonium, etc.). Les rayonnements Généralement, un radioélément émet plusieurs types de rayonnement à la fois : Alfa α : faible pénétration, propagation de quelques centimètres dans l air, arrêtés par la peau, Beta β : pénétration limitée, propagation de quelques mètres dans l air, ne pénètre pas en profondeur dans l organisme, Gamma γ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.), χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Les unités Les unités essayent de caractériser et de quantifier la radioactivité et ses conséquences sur les organismes vivants : Electron volt (ev) : énergie de rayonnement, Becquerel (Bq) : activité d un corps radioactif, Gray (Gy) : dose absorbée par un organisme vivant, Sievert (Sv) : dose équivalente absorbée en fonction des rayonnements. INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 1

2 Principaux textes Directives européennes Directive 90/641/EURATOM du 4 décembre 0990 concernant la protection opérationnelle des travailleurs extérieurs exposés à un risque de rayonnements ionisants au cours de leur intervention en zone contrôlée. Directive 96/29/EURATOM du 13 mai 1996 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre les dangers résultant des rayonnements ionisants. Directive 97/43/EURATOM du 30 juin 1997 relative à la protection sanitaire des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants lors des expositions à des fins médicales. Textes nationaux Code de la santé publique : L à L et R à R Code du travail : Principes et dispositions d'application Articles L à L : principes de prévention et dispositions d'application Articles R à R : champ d'application de la prévention Articles R à R : principes de radioprotection Articles R à R : valeurs limites d'exposition Aménagement technique des locaux de travail Articles R à R : zone surveillée et zone contrôlée Article R : sources, appareils émetteurs de rayonnements ionisants, Article R : ambiance de travail Articles R à R : organisation des contrôles Articles R à R : exploitation des résultats Articles R à R : relevés des sources et appareils émetteurs de R.I. Articles R à R : protection collective et individuelle INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 2

3 Condition d'emploi et de suivi des travailleurs exposés Articles R à R : catégories de travailleurs Articles R à R : formation Articles R à R : information Articles R à R : certificat d'aptitude à la manipulation d'appareils de radiologie industrielle Articles R à R : fiche d'exposition Articles R à R : suivi dosimétrique de référence Article R : suivi dosimétrique opérationnel Articles R à R : communication et exploitation des résultats dosimétriques Articles R à R : dispositions d'application Articles R à R : mesures à prendre en cas de dépassements des valeurs limites Surveillance médicale Articles R à R : examens médicaux Articles R à R : dossier individuel Articles R à R : carte de suivi médical Situations anormales de travail Articles R à R : autorisations spéciales et urgences radiologiques Articles R à R : mesures en cas d'accident Articles R à R : déclaration d'événement significatif Organisation de la radioprotection Articles R à R : désignation de la personne compétente Articles R à R : missions Article R : moyens INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 3

4 Articles R à R : participation du médecin du travail Articles R à R : information du CHSCT Articles R à R : travaux soumis à un certificat de qualification Articles R à R : participation de l'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire Articles R à R : contrôle Règles applicables en cas d'exposition professionnelle liée à la radioactivité naturelle Articles R à R : exposition résultant de l'emploi et du stockage de matières contenant des radionucléides naturels Articles R à R : exposition au radon d'origine géologique Articles R à R : exposition aux rayonnements ionisants à bord d'aéronefs en vol Articles R à R : dispositions communes Décret n du 4 mai 2010 signalement des incidents et accidents liés à l exposition aux rayonnements ionisants Décret n du 5/11/2007 relatif à la protection des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants (travail) Décret n du 7/11/2007 relatif à la protection des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants (santé publique) Décret n du modifié par décret n du fixant les principes généraux de radioprotection. Décret n du modifié par décret n du concernant la protection des travailleurs dans les installations nucléaires de base (INB) modifié partiellement par le décret du 31 mars Décret n du modifié par décret n du concernant la protection des travailleurs contre les dangers des R.I. (hors INB) modifié partiellement par le décret du 31 Mars INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 4

5 Décret du 31 mars 2003 relatif à la prévention du risque d exposition aux rayonnements ionisants Arrêté du 21/12/2007 formation de la personne compétente en radioprotection et certification du formateur Arrêté du 21/12/2007 organismes en charge de la surveillance individuelle de l exposition des travailleurs Circulaire DGT/ASN n 4 du 21 avril 2010 relative aux mesures de prévention des risques liés à l exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants Bibliographie Publication INRS ED 932 : les rayonnements ionisants. Publication INRS ED 958 : rayonnements ionisants prévention et maîtrise des risques Divers Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire : Autorité de sûreté nucléaire : Ces deux sites fournissent les textes réglementaires concernant le domaine du nucléaire. Ce qu il faut retenir La radioactivité est un phénomène naturel. Les rayonnements ionisants existent donc dans notre environnement (radon, rayonnements cosmiques, etc.). Cependant l activité humaine a induit des rayonnements qui atteignent des valeurs plus élevées (industrie nucléaire, médecine, etc.). Les unités rendent comptent des effets des rayonnements sur les organismes vivants. Mais elles sont «peu parlantes» pour un néophyte. Comme pour tous les risques, le chef de service doit prendre les mesures ad hoc. En particulier, il doit désigner «une personne compétente», définir les zones de travail et classer le personnel concerné. Dans un certain nombre de départements, des mesures complémentaires doivent être prises en ce qui concerne le radon. Développement INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 5

6 L exposition Sources d exposition Il existe trois sources principales d exposition : Naturelle, industrielle ou médicale, environnementale du fait des activités humaines impliquant la radioactivité. Exemples : Radio pulmonaire : 0,02 msv, Trajet Paris-New York en avion : 0,04 msv, Irradiation naturelle moyenne en France : 2,4 msv par an et par personne. Modes d exposition L exposition aux rayonnements ionisants peut se faire selon trois modes : Externe sans contact cutané, externe par contact cutané, interne. Limites La réglementation fixe des limites d exposition : Public : 1 msv/an, professionnels (travailleurs exposés) : sur douze mois consécutifs, 6 msv/an ou 20 msv/an suivant les catégories de travailleurs. Effets biologiques des rayonnements ionisants Par transfert d énergie à la matière vivante, les rayonnements ionisants ont des conséquences sur la santé. Les effets des faibles doses sont difficiles à mettre en évidence. La démarche prévention La démarche prévention est celle prévue par l article L et s. du code du travail. Evaluation des risques. Facteurs de risques Risque d exposition externe à des rayonnements ionisants, risque de contamination externe ou interne par des substances radioactives, tous les autres risques associés, et en particulier : risque chimique (réactivité, corrosion, incendie, explosion), risques liés au poste de travail, risques liés à l organisation du travail. INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 6

7 Exposition aux facteurs de risques Repérage des zones de travail : zone publique, surveillée, réglementée, interdite avec leur signalisation correspondante, Suivi de l exposition des travailleurs. Ils sont classés en trois catégories : public, catégories A ou B. Ce classement permet de déterminer la dose maximale à laquelle un travailleur est susceptible d être exposé sur des périodes fixées réglementairement. Cette catégorisation détermine également la fréquence ( un an ou six mois) et la nature des visites médicales. Mesures de prévention Dans le domaine de la radioprotection, la réglementation impose un certain nombre de mesures. Pour mémoire, on peut citer : Locaux : détermination des zones concernées et signalisation des facteurs de risques, personnels : classement en catégories, formation, suivi médical, organisation : désignation de la «personne compétente en radioprotection», mesurage et suivi des expositions du personnel ; nuisances : gestion des sources radioactives aussi bien au niveau du choix des sources elles-mêmes que des processus industriels et des méthodes de travail. Document unique Comme pour les autres facteurs de risques, l évaluation des risques et les mesures adoptées doivent figurer dans le document unique. Le cas du radon Le radon est un gaz radioactif d origine naturelle. Il provient de la désintégration de l uranium et du radium présents dans la couche terrestre, en particulier dans les soussols granitiques et volcaniques. Un arrêté du 22 juillet 2004 (J.O. du 11 aout 2004) relatif aux modalités de gestion du risque lié au radon dans les lieux ouverts au public, prescrit un certain nombre de mesures de prévention dans les départements concernés : 03, 05, 07, 09, 12, 14, 15, 19, 20, 22, 23, 25, 29, 36, 42, 43, 48, 52, 56, 58, 63, 65, 69, 70, 71, 73, 79, 87, 88, 90. Sont concernés : les établissements d enseignement, y compris les bâtiments d internat, les établissements sanitaires et sociaux disposant d une capacité d hébergement, les établissements thermaux, les établissements pénitentiaires. INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 7

8 «Tout propriétaire de lieu ouvert au public où ont été réalisées des mesures de radon en application de l arrêté tient à jour un registre où sont consignés : Le type, la localisation, les dates de réalisation et les résultats des mesures effectuées, ainsi que les coordonnées des organismes les ayant réalisées, le cas échéant, la nature, la localisation et la date de réalisation des actions simples sur le bâtiment mise en œuvre, le cas échéant, la nature, la localisation et la date de réalisation des travaux réalisés à la suite des investigations complémentaires, et les coordonnées des organismes les ayant réalisés». BIBLIOGRAPHIE. Prévention des risques liés à l exposition professionnelle aux rayonnements ionisants (INRS 2004). Gestion des sources ionisantes en milieu universitaire, médical et universitaire (INRS notes du congrès de Montbéliard juin 2000 code INRS 54TD106) INTEFP MSSTFP 2/03/2012 : - Tous droits réservés 8

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Complément: Sources naturelles de rayonnement

Complément: Sources naturelles de rayonnement Complément: Sources naturelles de rayonnement 1 Notions de dose Dose absorbée en 1 point (D) unité: Jkg -1 ou gray (Gy) valeur moyenne de l énergie impartie (déposée) à la matière par unité de masse à

Plus en détail

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer

Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ De Homer à oppenheimer Complétez le schéma de gestion des déchets nucléaires en vous aidant du panneau, les surfaces des cercles sont proportionnelles à leur importance Parcours de visite, lycée Exposition: LA RADIOACTIVITÉ

Plus en détail

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR DIRECTION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L ENVIRONNEMENT DE BOURGOGNE www.bourgogne.drire.gouv.fr Division de Dijon Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté

Plus en détail

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL

CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL Article ANNEXE 2 En savoir plus sur cet article... CONTRÔLE DES INSTRUMENTS DE MESURE MENTIONNÉS À L'ARTICLE R. 1333-7 DU CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET À L'ARTICLE R. 231-84 DU CODE DU TRAVAIL 1 Cadre du

Plus en détail

Législation nucléaire des

Législation nucléaire des Législation nucléaire des pays de l OCDE et de l AEN Réglementation générale et cadre institutionnel des activités nucléaires Législation nucléaire des pays de l OCDE OCDE 2008 LUXEMBOURG I. CADRE RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

Circulaire DGT/ASN n 04 du 21 avril 2010 relative aux mesures de prévention des risques d exposition aux rayonnements ionisants

Circulaire DGT/ASN n 04 du 21 avril 2010 relative aux mesures de prévention des risques d exposition aux rayonnements ionisants RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTST1011109C Circulaire DGT/ASN n 04 du 21 avril 2010 relative aux mesures de prévention des risques d exposition

Plus en détail

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on?

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Rédaction de Global Chance Quand on parle de déchets nucléaires aujourd hui pour aborder leur gestion à court et moyen terme, leur entreposage ou leur

Plus en détail

Prévention en Action. Radioprotection. Pour la santé des salariés et des entreprises. @ Fiche 1 : @ Fiche 2 : @ Fiche 3 :

Prévention en Action. Radioprotection. Pour la santé des salariés et des entreprises. @ Fiche 1 : @ Fiche 2 : @ Fiche 3 : Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA La Prévention en Action Pour la santé des salariés et des entreprises. @ Fiche 1 : @ Fiche 2 : @ Fiche 3 : Principaux acteurs Chef

Plus en détail

Le radon. Collection thématique

Le radon. Collection thématique Le radon Gaz radioactif d origine naturelle, le radon représente le tiers de l exposition à la radioactivité reçue chaque année par la population française Collection thématique Que faut-il savoir du radon?

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 relatif aux modalités de formation de la personne compétente en radioprotection

Plus en détail

Sensibilisation à la protection contre les rayonnements ionisants

Sensibilisation à la protection contre les rayonnements ionisants Sensibilisation à la protection contre les rayonnements ionisants version 2010 Formateur: Patrice Charbonneau Pourquoi une sensibilisation Code du travail 2008 (ex 2003-296) relatif à la protection des

Plus en détail

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E

LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON - A L G A D E LA RADIOACTIVITE NATURELLE RENFORCEE CAS DE LA MESURE DU RADON Sylvain BERNHARD - Marion DESRAY - A L G A D E Membre de l UPRAD, Union Nationale des Professionnels du Radon LES EXPOSITIONS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur

Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur Les ambigüités et les difficultés d application du décret travailleur 1 LE TEXTE RÉGLEMENTAIRE Protection des travailleurs Décret 2003-296 du 31/03/03 Codifié dans le code du travail Plus arrêtés d applications

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris

Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail. Christine Gauron INRS-Paris Études de poste et évaluation dosimétrique: place du médecin du travail Christine Gauron INRS-Paris Rencontres Nucléaire et santé 17 janvier 2007 Etudes de poste place réglementaire Tous risques confondus,

Plus en détail

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES 1. Pièce mobile en mouvement (courroie, convoyeur, ventilateur, etc.) 1. 1. Cisaillement 1. 2. Entraînement 1. 3. Coincement 1. 4. Frappé par 1. 5. Frapper contre 1. 6. Écrasement 2. Courant électrique

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 24 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-007117 Monsieur le Directeur Centre Hospitalier National d'ophtalmologie des Quinze- Vingt 28, rue de Charenton

Plus en détail

',5(&7,9((85$720'8&216(,/ GXPDL

',5(&7,9((85$720'8&216(,/ GXPDL ',5(&7,9((85$720'8&216(,/ GXPDL IL[DQWOHVQRUPHVGHEDVHUHODWLYHVjODSURWHFWLRQVDQLWDLUHGHODSRSXODWLRQHWGHVWUDYDLOOHXUVFRQWUHOHV GDQJHUVUpVXOWDQWGHVUD\RQQHPHQWVLRQLVDQWV LE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE, vu

Plus en détail

Le radon dans les bâtiments

Le radon dans les bâtiments Le radon dans les bâtiments La présente brochure est destinée aux professionnels du bâtiment Le radon est un gaz radioactif d origine naturelle. Il provient de la désintégration de l uranium et du radium

Plus en détail

Paris, le 2 juillet 2013

Paris, le 2 juillet 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 2 juillet 2013 N/Réf. : CODEP-PRS-2013-037348 Madame la Directrice Hôpital Saint Antoine 184, rue du Faubourg Saint-Antoine 75012 PARIS Objet : Inspection

Plus en détail

3 > L homme et les rayonnements

3 > L homme et les rayonnements DE LA RECHERCHE À L INDUSTRIE > 3 > L homme et les rayonnements La diversité des rayonnements Les effets biologiques des rayonnements La radioprotection Exemples d applications des rayonnements 2 > SOMMAIRE

Plus en détail

RISQUES RADIOLOGIQUES

RISQUES RADIOLOGIQUES Introduction Nous verrons ici les signes permettant de définir la gravité de l accident et d en déduire la protection adaptée pour les intervenants. Comme pour toute autre intervention, la protection du

Plus en détail

CODEP-LIL-2014-025511 CL/NL AGENDA EXPERTISES 18, rue Ernest Duquesnoy 62172 BOUVIGNIES BOYEFFLES

CODEP-LIL-2014-025511 CL/NL AGENDA EXPERTISES 18, rue Ernest Duquesnoy 62172 BOUVIGNIES BOYEFFLES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 30 mai 2014 CODEP-LIL-2014-025511 CL/NL Madame X AGENDA EXPERTISES 18, rue Ernest Duquesnoy 62172 BOUVIGNIES BOYEFFLES Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 26 mars 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-016559 Bretagne Assèchement Ty Er Douar 56150 BAUD Objet Inspection de la radioprotection du 21 mars 2013 Détention

Plus en détail

Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD

Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD CONTROLE DE LA RADIOACTIVITE DES EAUX POTABLES Les dysfonctionnements du dispositif réglementaire et les demandes de la CRIIRAD 1/ L absence de limites contraignantes La «limite» de 100 µsv/an (dite DTI

Plus en détail

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague. Édition 2014

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague. Édition 2014 Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague Édition Ce rapport est rédigé au titre de l article L. 125-15 et L. 125-16 du code de lʼenvironnement AREVA NC

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Les rayonnements ionisants Paysage institutionnel et réglementation applicable

Les rayonnements ionisants Paysage institutionnel et réglementation applicable Les rayonnements ionisants Paysage institutionnel et réglementation applicable L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague. Édition 2013

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague. Édition 2013 Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site AREVA la Hague Édition Ce rapport est rédigé au titre de l article L 125-15 du code de lʼenvironnement AREVA / Site de la Hague

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination

Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination R A P P O R T Guide méthodologique pour l acceptation de déchets présentant une radioactivité naturelle dans les installations classées d élimination Partie 1 : Guide méthodologique DEI/SARG/2006-009 DIRECTION

Plus en détail

Jauges nucléaires et sécurité au travail

Jauges nucléaires et sécurité au travail Jauges nucléaires et sécurité au travail Jauges nucléaires et sécurité au travail Jauges nucléaires et sécurité au travail INFO-9999-4 (F) Révision 2 Publié par la Commission canadienne de sûreté nucléaire

Plus en détail

Surveillance dosimétrique Note législative

Surveillance dosimétrique Note législative VL/NB Bruxelles, le 17 mars 2014 Surveillance dosimétrique Note législative 1 Un nouveau texte de loi vient de paraître. Il s agit de : Loi du 26 janvier modifiant la loi du 15 avril 1994 relative à la

Plus en détail

ENQUÊTE ET AUDIENCES PUBLIQUES DU BAPE Les enjeux de la filière uranifère au Québec. DEMANDE D INFORMATION No. 47

ENQUÊTE ET AUDIENCES PUBLIQUES DU BAPE Les enjeux de la filière uranifère au Québec. DEMANDE D INFORMATION No. 47 Mars 2015 ENQUÊTE ET AUDIENCES PUBLIQUES DU BAPE Les enjeux de la filière uranifère au Québec DEMANDE D INFORMATION NO.1 DEMANDE D INFORMATION No. 47 Le document d analyse des données de surveillance des

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 5 juillet 2013 CODEP-LIL-2013-037759 AD/EL Monsieur le Dr W SCM des Docteurs V W X Y 23, Boulevard Victor Hugo 62100 CALAIS Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION. risques technologiques majeurs

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION. risques technologiques majeurs MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Le risque nucléaire DOSSIER D INFORMATION risques technologiques majeurs 1 LE RISQUE NUCLÉAIRE Sommaire Introduction...2 Quelques notions de base Quelques

Plus en détail

1. Eléments d information pour la constitution du rapport d activité durant la période probatoire de l examen du CAMARI

1. Eléments d information pour la constitution du rapport d activité durant la période probatoire de l examen du CAMARI RECOMMANDATIONS POUR LA REDACTION DU RAPPORT D ACTIVITE DURANT LA PERIODE PROBATOIRE DE L EXAMEN INITIAL DU CAMARI 1. Eléments d information pour la constitution du rapport d activité durant la période

Plus en détail

Transport des substances radioactives par route

Transport des substances radioactives par route 9 Transport des substances radioactives par route L envoi de substances radioactives par voie postale est désormais réservé au titulaire d un agrément délivré par l ASN. L utilisation de véhicule personnel

Plus en détail

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN)

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) CHAPITRE 18 L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) Introduction 367 Les missions de l IRSN 367 Bilan des activités de l IRSN en 2007 369 Appui de nature réglementaire 369 Expertise

Plus en détail

Curiethérapie Curiethérapie à débit pulsé

Curiethérapie Curiethérapie à débit pulsé RADIOPROTECTION : FICHE MÉDICALE Curiethérapie Curiethérapie à débit pulsé Les procédures décrites dans cette fiche concernent uniquement les applications de curiethérapie à débit pulsé (1) utilisant une

Plus en détail

Proposition d un «indice de la radioactivité de l environnement» Julien COLLET Directeur de l environnement et des situations d urgence

Proposition d un «indice de la radioactivité de l environnement» Julien COLLET Directeur de l environnement et des situations d urgence Proposition d un «indice de la radioactivité de l environnement» Julien COLLET Directeur de l environnement et des situations d urgence 1 Contexte (1/2) Recommandation du CSSIN (Tchernobyl-20 ans après,

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LA VENTILATION DES LOCAUX DE TRAVAIL Introduction La mise en œuvre, de produits, notamment des produits chimiques,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Arrêté du 6 décembre 2013 relatif aux modalités de formation de la

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 13 novembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-045205 Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité Hôpital Saint Louis 1, avenue Claude Vellefaux 75010 PARIS

Plus en détail

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers 14 ème journée du réseau des acteurs en radioprotection Midi-Pyrénées Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers Françoise BEZERRA 28 Novembre 2014 Institut Universitaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Arrêté du 21 décembre 2007 définissant les modalités de formation et de délivrance du certificat

Plus en détail

«Actualités réglementaires en radioprotection»

«Actualités réglementaires en radioprotection» Contenu des informations à joindre aux D. ou demande d Autorisation Cyril THIEFFRY Sûreté Nucléaire et Radioprotection Arrêté du 29 janvier 2010 portant homologation de la décision n 2009-DC-0148 de l

Plus en détail

Mesures de santé sécurité au travail (MSST)

Mesures de santé sécurité au travail (MSST) Mesures de santé sécurité au travail (MSST) H Bienvenue Direction de sécurité Hospices-CHUV Organisation P. Rubin Directeur général adj. D. Willimann S. Toffel Secrétariat P. Kündig Directeur de la sécurité

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir

La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir Evaluer et prévenir le risque radiologique professionnel dans les opérations de radiographie industrielle La surveillance biologique des salariés Surveiller pour prévenir Dr Irène Sari-Minodier Service

Plus en détail

AUTORISATION DE DÉTENTION ET D UTILISATION DES APPAREILS CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES POUR LA DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES

AUTORISATION DE DÉTENTION ET D UTILISATION DES APPAREILS CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES POUR LA DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES IND/RN/003 DIT AUTORISATION DE DÉTENTION ET D UTILISATION DES APPAREILS CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES POUR LA DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES Ce formulaire concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

GESTION DES INCIDENTS en INB CONTAMINATION-IRRADIATION

GESTION DES INCIDENTS en INB CONTAMINATION-IRRADIATION GESTION DES INCIDENTS en INB CONTAMINATION-IRRADIATION CNPE DAMPIERRE en BURLY Rudi Hauser SPR Dr Frédérique LEVRAY SST 1 Principes de Surveillance Radioprotection 2 Principe de fonctionnement d une centrale

Plus en détail

Radioprotection. Services utilisant les RX. Guide pratique. Avec la collaboration de :

Radioprotection. Services utilisant les RX. Guide pratique. Avec la collaboration de : Radioprotection Services utilisant les RX Guide pratique Avec la collaboration de : Charte éthique des projets d amélioration en organisation conduits par la MeaH L objet des interventions de la MeaH est

Plus en détail

Exemple de document unique

Exemple de document unique Exemple de document unique Tableau 1 Identification, par unité de travail, des risques professionnels (des dangers liés à un équipement, une substance, une méthode de travail susceptible de causer un dommage

Plus en détail

Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)»

Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)» GUIDE D APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION Maintenir les expositions et les doses au «niveau le plus bas qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA)» G-129, RÉVISION 1 Octobre 2004 DOCUMENTS

Plus en détail

Législation nucléaire des

Législation nucléaire des Législation nucléaire des pays de l OCDE et de l AEN Réglementation générale et cadre institutionnel des activités nucléaires Législation nucléaire des pays de l OCDE OCDE 2008 I. Cadre règlementaire général...

Plus en détail

RADIOLOGIE DENTAIRE ED 4249 RADIOPROTECTION FICHE MÉDICALE. Endobuccale 1. PERSONNEL CONCERNÉ 2. DÉROULEMENT DES PROCÉDURES DE PRISE DE CLICHÉS

RADIOLOGIE DENTAIRE ED 4249 RADIOPROTECTION FICHE MÉDICALE. Endobuccale 1. PERSONNEL CONCERNÉ 2. DÉROULEMENT DES PROCÉDURES DE PRISE DE CLICHÉS RADIOPROTECTION FICHE MÉDICALE SOLVANT RADIOLOGIE DENTAIRE Endobuccale La présente fiche traite des techniques endobuccales dont la pratique est soumise à l application des dispositions réglementaires

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Directives d intervention en cas d alarme de portiques de détection des rayonnements

Directives d intervention en cas d alarme de portiques de détection des rayonnements Directives d intervention en cas d alarme de portiques de détection des rayonnements de portiques de détection des rayonnements Ministre de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada 2011 Numéro

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

DIVISION DE LYON Lyon, le 24 décembre 2014

DIVISION DE LYON Lyon, le 24 décembre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 24 décembre 2014 N/Réf. : CODEP-LYO-2014-058026 INSTITUT DE SOUDURE INDUSTRIE 13, rue du Vercors 69660 CORBAS Objet : Inspection de la radioprotection du

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement

SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement SOMMAIRE Thématique : Prévention des risques professionnels - Environnement Rubrique : Fonctionnels de la prévention du ministère... 2... 4 Rubrique : Risques psychosociaux...12 1 SOMMAIRE Rubrique : Fonctionnels

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants

SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants SOMMAIRE Thématique : Rayonnements ionisants et non ionisants Rubrique : Risques - Sécurité... 2 1 Rubrique : Risques - Sécurité SOMMAIRE Formation qualifiante contrôleur en radioprotection... 3 Bases

Plus en détail

La radioprotection des travailleurs

La radioprotection des travailleurs R A P P O R T R A P P O R T La radioprotection des travailleurs Exposition professionnelle aux rayonnements ionisants en France : bilan 2013 PRP-HOM/2014-007 Pôle radioprotection, environnement, déchets

Plus en détail

Associé Collaborateur CD CD ODF AD 2006 40 300 2 000 25 000 2008 37 810 1 900 23 000. Salariés. ADQ AD Aide dentaire Réceptionniste

Associé Collaborateur CD CD ODF AD 2006 40 300 2 000 25 000 2008 37 810 1 900 23 000. Salariés. ADQ AD Aide dentaire Réceptionniste Contexte technique Générateurs dentaires IHM Etude de poste Matériel Techniques intra. Techniques extra. Classement des personnels Délimitation des zones Conclusion 2 Associé Collaborateur Salarié ADQ

Plus en détail

Le plan particulier d intervention

Le plan particulier d intervention Le plan particulier d intervention Le plan particulier d intervention fait partie de la gamme des dispositifs d urgence prévus par la réglementation française (instruction ministérielle du 5 février 1952

Plus en détail

La Tomodensitométrie

La Tomodensitométrie La Tomodensitométrie Du plan à la coupe Nous vivons dans un monde tridimensionnel, mais l image que nous avons de ce monde se forme sur le plan (2D) de notre rétine. La vision binoculaire nous donne l

Plus en détail

PRIORITES EN RADIOPROTECTION

PRIORITES EN RADIOPROTECTION PRIORITES EN RADIOPROTECTION Propositions pour une meilleure protection des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants Rapport de la commission VROUSOS remis à André-Claude LACOSTE, Directeur

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

SFRP Angers Juin 2009

SFRP Angers Juin 2009 SFRP Angers Juin 2009 Gestion post-accidentelle d un d accident nucléaire : : Avancement des travaux du du CODIRPA Jean-Luc GODET Directeur des des rayonnements ionisants et et de de la la santé Introduction

Plus en détail

Les montres radioactives. Alain BIAU

Les montres radioactives. Alain BIAU Alain BIAU 1 - Les montres au radium Pendant de nombreuses années le radium a été utilisé dans de nombreux domaines: - santé, aiguilles et tubes de radium pour la curiethérapie interstitielle et intracavitaire,

Plus en détail

Pôle maîtrise des risques Direction de la protection et de la sûreté nucléaire. Règles générales de radioprotection du CEA

Pôle maîtrise des risques Direction de la protection et de la sûreté nucléaire. Règles générales de radioprotection du CEA Pôle maîtrise des risques Direction de la protection et de la sûreté nucléaire radioprotection du CEA Août 2007 Crédit photo : A. GONIN/CEA, F. VIGOUROUX/CEA, C. DUPONT/CEA Etat : validé Page 3 sur 72

Plus en détail

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II Partie A Demandeur A1 Type de demande Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II La partie A doit être remplie pour tous les types de demande de permis. Nouveau

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

5 mars 2013. Note d information

5 mars 2013. Note d information 5 mars 2013 Note d information Bilan des incidents de transport de matières radioactives à usage civil : l IRSN tire les enseignements des événements déclarés entre 1999 et 2011 Quelque 900 000 colis de

Plus en détail

Santé Sécurité Environnement Guide de radioprotection

Santé Sécurité Environnement Guide de radioprotection Les cahiers de prévention Santé Sécurité Environnement Guide de radioprotection 1 ère édition septembre 2007 Introduction Ce guide est destiné à toute personne concernée par l'organisation ou la mise en

Plus en détail

BULLETIN. Officiel. Emploi Travail Formation professionnelle. Cohésion sociale

BULLETIN. Officiel. Emploi Travail Formation professionnelle. Cohésion sociale Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille, et de la Solidarité BULLETIN Officiel N o 2-28 février 2009 Emploi Travail Formation professionnelle DIRECTION DES JOURNAUX OFFICIELS Cohésion

Plus en détail

CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande. Protection de la maternité

CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande. Protection de la maternité CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande Protection de la maternité Introduction Une attention particulière doit être apportée à la protection des femmes enceintes et allaitantes

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-013170 Hôpital Avicenne 125, rue de Stalingrad 93000 BOBIGNY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

HYGIÈNE SÉCURITÉ E N V I R O N N E M E N T

HYGIÈNE SÉCURITÉ E N V I R O N N E M E N T Le B.O. 2 8 1 HYGIÈNE SÉCURITÉ S O M M A I R E P R É S E N T A T I O N ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 1 - Unités d enseignement (UE) 2 - Tableaux des horaires et coefficients 3 - Adaptations locales 4

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

Comme les précédentes,

Comme les précédentes, dmt TC d o s s i e r m é d i c o - t e c h n i q u e 126 Médecine et rayonnements ionisants: fiche d aide à l analyse des risques en curiethérapie à débit pulsé Cette nouvelle fiche d aide à l analyse

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Jeudi 17 novembre 2007

Jeudi 17 novembre 2007 Jeudi 17 novembre 2007 Les irradiations pour soigner les cancers Dr. Carmen Llacer Moscardo CRLC Val D Aurelle Introduction 1 français sur 3 développera un cancer au cours de son existence 60% seront traités

Plus en détail

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx Fabrice Leprieur (IRSN / DEI) Journées SFRP de Marcy l Etoile / Lyon 23 sept. 2004 Exposition aux rayonnements ionisants liée à l utilisation industrielle de minerai de monazite Exemple du site de Pargny-sur-Saulx

Plus en détail

FORMATIONS REGLEMENTAIRES SANTE SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS REGLEMENTAIRES SANTE SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS REGLEMENTAIRES SANTE SECURITE AU TRAVAIL L'employeur organise et dispense une information sur les risques et les mesures prises pour y remédier (CT L. 4141-1) L'employeur ou son représentant

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en Suisse

20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en Suisse 20 ans après l accident nucléaire de Tchernobyl: Les conséquences en 1. L accident Il y a 20 ans, le 26 avril 1986 à 01h24 heure locale, se produisait l accident le plus grave jamais survenu dans une installation

Plus en détail

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010

PHY113 : Cours de Radioactivité 2009-2010 Cours de Radioactivité Le but de ce cours est de permettre aux étudiants qui seront amenés à utiliser des sources radioactives d acquérir les bases de la radioactivité. Aussi bien au niveau du vocabulaire

Plus en détail

Consultation du CHSCT

Consultation du CHSCT Fondamentaux De manière générale, le CHSCT peut être saisi de toute question relevant de sa compétence par l'employeur, le comité d'entreprise et les délégués du personnel (art. L. 4612-13 du Code du travail).

Plus en détail

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Un partenaire historique dans les métiers de la logistique nucléaire et de la radioprotection Présent dans le nucléaire depuis plus de 20

Plus en détail

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012 Guide pour les entreprises utilisatrices de travailleurs temporaires 2012 2 Guide pour les entreprises utilisatrices Edito c Editorial Le travailleur temporaire, est un perpétuel nouveau, soumis à des

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 27 octobre 2015 N/Réf. : CODEP-CAE-2015-042990 Fondation de la Miséricorde 15, Fossés Saint-Julien BP 100 14008 CAEN cedex 1 OBJET : Inspection

Plus en détail