50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι Ι X230

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230"

Transcription

1 Norme BNQ Diapo de titre AMÉNAGEMENT DES AIRES DE STATIONNEMENT, GUIDE À L INTENTION DES CONCEPTEURS DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι Ι X230 1

2 LE STATIONNEMENT, UNE COMPOSANTE ESSENTIELLE DU TRANSPORT Photo : Michigan Theater à Détroit 2

3 Une composante essentielle du transport > 3 composantes de base Un véhicule, une voie et un terminal > «Terminal» = gare pour les trains = port pour les bateaux = stationnement pour les automobiles > Une composante essentielle Tout déplacement automobile commence et finit par un stationnement Maquette : Gare Lucien-L Allier à Montréal LE STATIONNEMENT: UN OUTIL POUR FAVORISER LA MOBILITÉ ET L AMÉNAGEMENT DURABLES? 3

4 Conditions d utilisation de l automobile > Prévu pour 4-5 personnes, mais utilisé par 1,24 personnes > Stationné 95% du temps > Pour chaque automobile, 3-5 cases de stationnement > Taille moyenne d une case > Généralement gratuit Photo : Centre d écologie urbaine de Montréal, manifestation «Encore seul(e) dans ton char» 4

5 Conditions d utilisation de l automobile > Prévu pour 4-5 personnes, mais utilisé par 1,24 personnes > Stationné 95% du temps > Pour chaque automobile, 3-5 cases de stationnement > Taille moyenne d une case > Généralement gratuit Photo: CRE-Montréal 5

6 Conditions d utilisation de l automobile > Prévu pour 4-5 personnes, mais utilisé par 1,24 personnes > Stationné 95% du temps > Pour chaque automobile, 3-5 cases de stationnement > Taille moyenne d une case > Généralement gratuit Source : Grégor Nemitz 6

7 Conditions d utilisation de l automobile > Prévu pour 4-5 personnes, mais utilisé par 1,24 personnes > Stationné 95% du temps > Pour chaque automobile, 3-5 cases de stationnement > Taille moyenne d une case > Généralement gratuit Longueur : 5,5 à 6,7 m Largeur : 2,4 à 2,75 m Superficie : 15,1 à 15,8 m² Source : Knoflasher Source : Childs (1999) Parking space a design, implementation and use manual Ville de Montréal (2000) Règlement d urbanisme 7

8 Conditions d utilisation de l automobile > Prévu pour 4-5 personnes, mais utilisé par 1,24 personnes > Stationné 95% du temps > Pour chaque automobile, 3-5 places de stationnement > Taille moyenne d une case > Généralement gratuit Source : Donald Shoup (2012) The High Cost of Free Parking 8

9 Conditions d utilisation de l automobile > véhicules immatriculés à Montréal > 3-5 places de stationnement > 2,4 à 4 millions de places de stationnement > 15 m 2 par place de stationnement > 40 à 60 millions de m 2 ou 40 à 60 km 2 de stationnement > Arrondissement Le Plateau-Mont-Royal 8 km 2 Source : Société de l assurance automobile du Québec (2011) Données et statistiques 9

10 OBJET ET DOMAINE D APPLICATION DE LA NORME Photo : Stationnements à Disney World 10

11 Objet et domaine d application de la norme > OBJECTIF : limiter les ilots de chaleur urbains > MOYEN : aménagement et réaménagement des stationnements hors rue, extérieurs et intérieurs > DOMAINE D APPLICATION : stationnement existant, en projet ou amené à être rénové Note : Les aires goudronnées peuvent atteindre des températures de 50 degrés Celsius lors de journées ensoleillées. Photo : Centre de transport Anjou 11

12 STRATÉGIE POUR LUTTER CONTRE LES ILOTS DE CHALEUR URBAINS Photo : Bansky 12

13 Stratégies pour lutter contre les ilots de chaleur urbains > La norme propose : De réduire la superficie réservée aux espaces de stationnement De végétaliser les aires de stationnement De gérer les eaux de pluie du site D utiliser des matériaux avec un IRS élevé et une forte perméabilité Photo : Carrefour Langelier à Montréal 13

14 AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Photo Martin :-Marcotte Beinhaker Architectes 14

15 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Note : Une étude américaine menée auprès de 4 grandes villes démontre que les surfaces pavées représentent de 30 à 45 % de l espace construit. 6 unités de logement = 8 places Zonage: 1.3 places par unités de logement Source : Grégor Nemitz 15

16 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Élimination de la norme minimale Arrondissement Le Plateau-Mont-Royal : 571. Pour les usages de la famille habitation, le nombre d unités de stationnement ne doit pas dépasser : 1 0,67 unité par logement; 2 1 unité par groupe de 2 chambres pour une maison de chambres ou de retraite. Source : Arrondissement Le Plateau-Mont-Royal (2011) Règlement d urbanisme 16

17 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Élimination de la norme minimale Imposition de normes maximales Arrondissement Saint-Laurent : Norme à 150 % de la norme minimale 200 % pour les habitations unifamiliales et les industries Doit être en souterrain à partir de 125 % pour les bureaux Source : Arrondissement Saint-Laurent (2010) Pour l aménagement de stationnements durables 17

18 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Élimination de la norme minimale Imposition de normes maximales Réduire le nombre de stationnement à proximité des équipements publics Réduction de 20 à 50 % à proximité d un métro Source : Grégor Nemitz 18

19 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Élimination de la norme minimale Imposition de normes maximales Réduire le nombre de stationnement à proximité des équipements publics Utilisation commune et incitatif au stationnement partagé Source : Bureau de normalisation du Québec 19

20 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LE NOMBRE DE CASES DE STATIONNEMENT Réduction Élimination de la norme minimale Imposition de normes maximales Réduire le nombre de stationnement à proximité des équipements publics Utilisation commune et incitatif au stationnement partagé Source : Grégor Nemitz 20

21 AGIR SUR LA DIMENSION Photo : Publicité de JEEP 21

22 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LES DIMENSIONS DES CASES DE STATIONNEMENT Réduction de la taille minimale Établir une grandeur maximale Aménager différents types de cases dans les aires de stationnement Source : Activité ludique à Viennes 22

23 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LES DIMENSIONS DES CASES DE STATIONNEMENT Réduction des normes minimales Établir des grandeurs maximales Aménager différents types de cases dans les aires de stationnement Aménagement pour les voitures de petit gabarit et les vélos Photo : BIXI et SMART 23

24 AMÉNAGER DES AIRES DE STATIONNEMENT SOUTERRAIN OU ÉTAGÉ Photo : Alex McLean 24

25 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AGIR SUR LES AIRES DE STATIONNEMENT Aménagement d aires de stationnement souterrain ou étagé Arrondissement Saint-Laurent : Toutes les cases de stationnements des projets d habitations multifamiliales doivent être souterraines, sauf pour les visiteurs. Photo : Gravicapa et Daniel Casas Valle 25

26 AMÉNAGER DES AIRES DE STATIONNEMENT (VERT) Photo : Stationnement Lauterbourg en France 26

27 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT VERDISSEMENT > Conserver les espaces verts existants > Essences adaptées au contexte de stress avec un ombrage important à maturité Source : Bureau de normalisation du Québec 27

28 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT VERDISSEMENT > Conserver les espaces verts existants > Essences adaptées au contexte de stress avec un ombrage important à maturité > Fosses de plantation et espaces pour permettre la croissance Source : Bureau de normalisation du Québec Source : INSPQ,

29 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT VERDISSEMENT > Conserver les espaces verts existants > Essences adaptées au contexte de stress avec un ombrage important à maturité > Fosses de plantation et espaces pour permettre la croissance > Intégration de façades végétales Photo : Alpha Park II aux Clayes-sous-Bois 29

30 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT VERDISSEMENT > Conserver les espaces verts existants > Essences adaptées au contexte de stress avec un ombrage important à maturité > Fosses de plantation et espaces pour permettre la croissance > Intégration de façades végétales > Toits verts Photo: Stationnement de la Falaise apprivoisée 30

31 AMÉNAGER DES AIRES DE STATIONNEMENT (EAU) Photo : Alex McLean 31

32 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT GÉRER DURABLEMENT LES EAUX DE PLUIE (PGO) > Permettre l infiltration avec des surfaces perméables Note : 80 % du ruissèlement direct des eaux de surface est causé par l imperméabilisation des surfaces destinées à l utilisation de véhicules. Photo : Stationnement Technopôle Angus à Montréal 32

33 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT GÉRER DURABLEMENT LES EAUX DE PLUIE (PGO) > Permettre l infiltration avec des surfaces perméables > Créer des zones d accumulation d eau pour contrôler le ruissellement de surface Source : MAMROT, guide de gestion des eaux de pluie 33

34 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT GÉRER DURABLEMENT LES EAUX DE PLUIE (PGO) > Permettre l infiltration avec des surfaces perméables > Créer des zones d accumulation d eau pour contrôler le ruissellement de surface > Marais filtrant et jardin de pluie Photo : Projet de l Eco-quartier Saint-Jacques aux Habitations Jeanne-Mance 34

35 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT GÉRER DURABLEMENT LES EAUX DE PLUIE (PGO) > Permettre l infiltration avec des surfaces perméables > Créer des zones d accumulation d eau pour contrôler le ruissellement de surface > Marais filtrant et jardin de pluie > Autres aménagements Source : Bureau de normalisation du Québec 35

36 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT UTILISATION D UN REVÊTEMENT DE SURFACE ADAPTÉ > Matériaux perméables Source : Bureau de normalisation du Québec 36

37 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT UTILISATION D UN REVÊTEMENT DE SURFACE ADAPTÉ > Matériaux perméables pour favoriser l infiltration > Augmenter les surfaces végétalisées Photo : MCK Environnement 37

38 Stratégie pour lutter aux ilots de chaleur urbains > AMÉNAGER LES AIRES DE STATIONNEMENT UTILISATION D UN REVÊTEMENT DE SURFACE ADAPTÉ > Matériaux perméables pour favoriser l infiltration > Augmenter les surfaces végétalisées > Revêtement de surface clair Photo : Stationnement réfléchissant à l arrière des commerces de la rue Masson 38

39 Résumé > EXEMPLE D AMÉNAGEMENT D UNE AIRE DE STATIONNEMENT Source : Groupe IBI DAA 39

40 Applications Source : Conseil régional de l environnement de Montréal 40

41 Usine Bombardier Avant réglementation : 3000 cases de stationnement Source : Arrondissement Saint-Laurent 41

42 Reitman Avant réglementation : minimum 860, maximum aucun Après réglementation : minimum 160, maximum 200 cases Source : Arrondissement Saint-Laurent 42

43 Centre corporatif Saint-Laurent Avant réglementation : minimum 205, arbres aucun Après réglementation : autorisé 119, arbres 60 Source : Arrondissement Saint-Laurent 43

44 Les Cours Mitchell Avant réglementation : minimum 471, 50 % sous-sol Après réglementation : autorisé 310, 90 % sous-sol Source : Arrondissement Saint-Laurent 44

45 Le Centre de transport de la STM Minimum de 40 % de la surface ombragée Intégration de tranchés drainantes à même le stationnement Source : Arrondissement Saint-Laurent 45

46 Merci DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE X 230 Photo : Agence métropolitain de transport, En Ville sans ma voiture 50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 46

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs INFRA 2013 BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs Paul Gardon ing. Normalisateur 2 décembre 2013 Titre professionnel

Plus en détail

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Tiré à part Isabelle Boucher 27 mars 2013 ISBN 978-2-550-67432-0 La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Ce document est un tiré à part de l annexe E de la Norme

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT

MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT Félix Gravel Emmanuel Rondia Conseil régional de l environnement de Montréal JOURNÉE DE FORMATION

Plus en détail

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015 Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Autoriser la requalification des façades du bâtiment, son occupation partielle à des fins

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat quartier de la Gare à Clermont-Ferrand Compléments de diagnostic Les volumes bâtis

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat quartier de la Gare à Clermont-Ferrand Compléments de diagnostic Les volumes bâtis Compléments de diagnostic Les volumes bâtis OPAH du Quartier de la Gare à Clermont Ferrand Diagnostic ique Confort thermique et végétation urbaine Compléments de diagnostic Les volumes bâtis Méthode l

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement

TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement TESTEZ VOS CONNAISSANCES LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement Consignes Pour chacune des questions, cliquez sur le texte de la réponse de votre choix. Pour passer

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Lucie Taliana responsable de projets

Lucie Taliana responsable de projets Lucie Taliana responsable de projets CRE-MONTRÉAL OBNL indépendant fondé en 1996 Consacré à la protection de l environnement et à la promotion du développement durable sur l île de Montréal Contribue à

Plus en détail

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 3 CADRE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT Typologie des secteurs d ambiance p. 3 01 Phases de réalisation p. 3 04 Politiques et programmes de mise en œuvre p. 3 05 Fiches techniques : Secteur A : Quartier

Plus en détail

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Yvan Rheault, ing. Direction de l environnement et du développement durable Conférence Réseau action climat Canada, Montréal

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

LE STATIONNEMENT: UNE QUESTION DE PLACE

LE STATIONNEMENT: UNE QUESTION DE PLACE LE STATIONNEMENT: UNE QUESTION DE PLACE 7 OCTOBRE 2015 PAR FÉLIX GRAVEL, RESPONSABLE DES CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT DE MONTRÉAL Conseil régional

Plus en détail

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex

Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Defining ecological urban density at the human scale the case for the Montréal triplex Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais owen a. rose architecte,

Plus en détail

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011 Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains Mélissa Giguère 30 mars 2011 Définition Source : Lawrence Berkeley National Laboratory, 2000. 3 Causes des îlots

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

CAMPUS VERT L AVENIR LE BATI : SA RENOVATION ET SES CONSTRUCTIONS SUR LE CAMPUS DE VILLEJEAN

CAMPUS VERT L AVENIR LE BATI : SA RENOVATION ET SES CONSTRUCTIONS SUR LE CAMPUS DE VILLEJEAN WORKSHOP IAUR 2015 RENNES 2022 CAMPUS VERT L AVENIR LE BATI : SA RENOVATION ET SES CONSTRUCTIONS SUR LE CAMPUS DE VILLEJEAN La création d un Eco-campus dans l Eco-cité de Rennes ETATS DES LIEUX & ENJEUX

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009

Portrait des émissions de GES de la collectivité montréalaise en 2009 ÎLOTS DE FRAÎCHEUR VERDISSEMENT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE TRANSPORT ACTIF CHANGEMENTS CLIMATIQUES ÉNERGIE RENOUVELABLE APPAREILS ÉCOÉNERGÉTIQUES Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité

Plus en détail

Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais

Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais Définissons la densité écologique urbaine à l échelle humaine le cas du triplex montréalais owen a. rose architecte, pa LEED pourquoi la densité urbaine? trois typologies de densité urbaine les récompenses

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable»

AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable» Direction des travaux - Service d urbanisme AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable» Urbanisme durable et adapté. L exemple du projet urbain «Sévelin demain» (Lausanne) Claude

Plus en détail

CONSIDÉRANT les articles 110.4, 113, 115 et 145.15 et suivants de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.

CONSIDÉRANT les articles 110.4, 113, 115 et 145.15 et suivants de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19. VERSION PRÉLIMINAIRE RÈGLEMENT DE CONCORDANCE NUMÉRO 790 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 727 ET LE RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT NUMÉRO 728 ET LE RÈGLEMENT DE PIIA 775 DE LA CONSIDÉRANT les articles

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal La canopée urbaine Nouvel outil, nouveau défi Le cas de Montréal Marie-Claude Boyce Ville de Montréal 28 février 2013 AF2R Plan de la présentation! Introduction! Définitions! Contexte historique! Services

Plus en détail

La nouvelle réglementation d urbanisme

La nouvelle réglementation d urbanisme Un milieu de vie à échelle humaine La nouvelle réglementation d urbanisme une destination à la hauteur de son patrimoine historique et naturel. MISE EN CONTEXTE Objectifs de la démarche : Assurer la conformité

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4

GROUPE DAYAN. 433 Chabanel Ouest, Bureau 300 Montréal (Québec) H2N 2J4 433 CHABANEL GROUPE DAYAN Depuis 1986, le Groupe Dayan est un pionnier dans la mise en valeur du patrimoine immobilier de Montréal. La vision de son président, Georges Dayan, consiste à optimiser la valeur

Plus en détail

Plan d aménagement particulier «Op der Gare» Wilwerwiltz - Partie écrite

Plan d aménagement particulier «Op der Gare» Wilwerwiltz - Partie écrite Plan d aménagement particulier «Op der Gare» à Wilwerwiltz Commune de Kiischpelt Partie écrite Plan d aménagement particulier «Op der Gare» Wilwerwiltz - Partie écrite Maître d ouvrage Llyda-Lux SA 96,

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Plan de l exposé Introduction: L urbanisation et ses impacts négatifs Gérer autrement les eaux de

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

Les programmes employeurs : une stratégie efficace pour développer les transports collectifs et actifs. Claude d Anjou Forum URBA 10 novembre 2010

Les programmes employeurs : une stratégie efficace pour développer les transports collectifs et actifs. Claude d Anjou Forum URBA 10 novembre 2010 Les programmes employeurs : une stratégie efficace pour développer les transports collectifs et actifs Claude d Anjou Forum URBA 10 novembre 2010 ORDRE DU JOUR 1. Mise en contexte 2. Défis des employeurs

Plus en détail

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG

Petit guide, pour réaliser votre : A V. PARK(ing) Day. Première édition du. à Laval le 20 septembre 2013. SOURCE : Éco-quartier NDG Petit guide, pour réaliser votre : L A V PARK(ing) Day L 1 Première édition du SOURCE : Éco-quartier NDG à Laval le 20 septembre 2013 Conception du document : Conseil régional de l environnement de Montréal

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées;

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 300 Règlement concernant la gestion des eaux pluviales ATTENDU QUE la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est régie par la Loi sur les cités

Plus en détail

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La boite à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES AGGLOMERATIONS Mardi 09 Décembre

Plus en détail

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE

POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE MÉMOIRE DU FORUM JEUNESSE DE L ÎLE DE MONTRÉAL POUR UNE RUE SAINTE-CATHERINE OUEST À ÉCHELLE HUMAINE PRÉSENTÉ AU MAIRE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA DÉMARCHE DE CONSULTATION SAINTE-CATHERINE OUEST S

Plus en détail

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable Pavillon horticole écoresponsable L horticulture ornementale est en pleine mutation. Orientée traditionnellement vers l esthétique, elle prendra son prochain élan en misant sur les bienfaits des végétaux

Plus en détail

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable écosystème urbain. Ses résidents habitent maintenant un site

Plus en détail

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande

Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande DEPARTEMENT DES LANDES Commune de LABOUHEYRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA HAUTE LANDE Zone d aménagement concerté du Parc d Activité Economique Haute Lande REGLEMENT D AMENAGEMENT DE ZONE 75 Rue du Tuc

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS IL EST

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains - Partie I - Les Urbainculteurs et l agriculture urbaine Qui? -

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UD

DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UD DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UD Secteur discontinu de densité faible CARACTERE DE LA ZONE La zone UD correspond au secteur discontinu avec une faible densité. Elle comprend les secteurs : UDa : SERRIER

Plus en détail

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur :

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : La traversée de la rue à Montréal : Comment accroître le confort et la sécurité des piétons 10

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

Réaménager la ville, un quartier à la fois : la densité récompensée

Réaménager la ville, un quartier à la fois : la densité récompensée Réaménager la ville, un quartier à la fois : la densité récompensée owen a. rose architecte, pa LEED PLAN DE LA PRÉSENTATION La densification récompensée La densité urbaine avantages désavantages types

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

owen a. rose architecte, pa LEED

owen a. rose architecte, pa LEED owen a. rose architecte, pa LEED plan de la présentation : - l historique - la réglementation - le GTTV et la RBQ - les suivis l historique des années de toitures végétalisées au Québec Hôtel Bonaventure

Plus en détail

Zone UF. Les rampes de sortie de garage en sous-sol doivent être aménagées en retrait de 5 mètres par rapport à la bande de roulement.

Zone UF. Les rampes de sortie de garage en sous-sol doivent être aménagées en retrait de 5 mètres par rapport à la bande de roulement. Zone UF Caractéristique de la zone Cette zone concerne les groupes de constructions, à l'écart des bourgs et des hameaux, anciens ou récents, dont l'extension est admise. La zone UF a vocation à accueillir

Plus en détail

Le PIIA : Approches et expériences

Le PIIA : Approches et expériences Le PIIA : Approches et expériences JOURNÉE DE FORMATION L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D URBANISME LE 27 OCTOBRE 2012 L EXPÉRIENCE DE LA VILLE DE SAINTE-JULIE LA VITRINE AUTOROUTIÈRE ORDRE DU JOUR Présentation:

Plus en détail

Projet de règlement Article 89 de la Charte de la ville de Montréal. Développement du site Contrecoeur

Projet de règlement Article 89 de la Charte de la ville de Montréal. Développement du site Contrecoeur Projet de règlement Article 89 de la Charte de la ville de Montréal Développement du site Contrecoeur Localisation du projet Anjou Montréal-Est Carrière Lafarge Robitaille 380 000 m² Sherbrooke Contrecoeur

Plus en détail

d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM

d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM Réfection écologique et verdissement des stationnements dans un complexe de logement social en centre-ville de Montréal Ecological refection of a parking lot in a subsidised housing complex, in downtown

Plus en détail

BNQ 3019-190/2013. Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs

BNQ 3019-190/2013. Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs BNQ 3019-190/2013 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs Cette page est laissée intentionnellement vierge. BNQ, 2013 BNQ 3019-190/2013

Plus en détail

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville

L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville L innovation au service du développement durable : les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D Estimauville Charles Marceau Coordonnateur aux grands projets économiques Des écoquartiers,

Plus en détail

VILLE DE VIRY-CHATILLON

VILLE DE VIRY-CHATILLON Département de l Essonne VILLE DE VIRY-CHATILLON PLU PLAN LOCAL D URBANISME 3.1 - REGLEMENT 19 mai 2015 SECTION 1 : Nature de l'occupation ou de l'utilisation du sol UA 1 - OCCUPATIONS OU UTILISATIONS

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035»

VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT «LAC-SIMON 2035» VISION STRATÉGIQUE D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT 1 «LAC-SIMON 2035» Contexte de la démarche Révision du plan et des règlements d urbanisme de Lac-Simon Révision en cours du Schéma d aménagement et

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RÈGLEMENT MODIFIANT LE PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL (04-047) Vu les articles 109 à 109.5 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A- 19.1); Vu l article

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures

LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL. Forum sur l état des infrastructures LE TRANSPORT COLLECTIF DANS LA GRANDE RÉGION DE MONTRÉAL Forum sur l état des infrastructures Le transport collectif : Une responsabilité partagée Des responsabilités assumées par trois paliers : Palier

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

PLAN D AMÉNAGEMENT PARTICULIER PARTIE ECRITE

PLAN D AMÉNAGEMENT PARTICULIER PARTIE ECRITE Commune de CONTERN PLAN D AMÉNAGEMENT PARTICULIER PARTIE ECRITE 1. PROJET DE MODIFICATION relative au PAP Quartier existant «HAB-1» 03/03/2015 28A rue Jean-Pierre Brasseur, L-1258 Luxembourg, tel. 25 34

Plus en détail

Définitions. Dans le cas d un terrain situé à l angle de voies, la bande de constructibilité s applique uniquement à la voie de référence.

Définitions. Dans le cas d un terrain situé à l angle de voies, la bande de constructibilité s applique uniquement à la voie de référence. Définitions ATTIQUE Etage supérieur d un édifice construit en retrait. Il peut s agir du ou des deux derniers niveaux droits placés au sommet d une construction. L attique ne constitue pas, au sens du

Plus en détail

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ)

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) owena. rose architecte, pa LEED lumière bois verdure les toitures végétalisées : plan de la présentation Le Centre d écologie urbaine

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME (Document à joindre au permis de construire s il y

Plus en détail

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015 SERVICES TECHNIQUES 20, avenue Roosevelt de Mont-Royal (Québec) H3R 1Z4 Tél. : (514) 734-3034 Téléc. : (514) 734-3084 Évaluation du Plan local de développement durable de la de Mont-Royal 2010-2015 Depuis

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

Projet de lotissement éco-responsable de Folpersviller

Projet de lotissement éco-responsable de Folpersviller Projet de lotissement éco-responsable de Folpersviller Questionnaire aux personnes intéressées (à retourner à Mairie Service Urbanisme 2 rue du Maire Massing 57200 SARREGUEMINES pour le 06 janvier 2012

Plus en détail

ÉCO-PARC INDUSTRIEL DU PÔLE L ASSOMPTION

ÉCO-PARC INDUSTRIEL DU PÔLE L ASSOMPTION ÉCO-PARC INDUSTRIEL DU PÔLE L ASSOMPTION Projet d aménagement dans le cadre du prolongement du boulevard de l Assomption Octobre 2013 Tables des matières Présentation...3 Territoire visé par le projet...4

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA Animatrice territoriale du bassin Artois-Picardie Journée d échanges

Plus en détail

Adresse. Si le projet est porté par un tiers : Constructeur Architecte Autre :. Nom de la Société Nom du chargé d affaire

Adresse. Si le projet est porté par un tiers : Constructeur Architecte Autre :. Nom de la Société Nom du chargé d affaire COORDONNEES DU PROPRITAIRES : Téléphone fixe Téléphone portable E-mail Nom Prénom Adresse CP Ville CADRE RESERVE AU SPANC Technicien : N Abonné : Date de réception : Date limite de réponse : Si le projet

Plus en détail

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne En périphérie de Freiburg, à moins de 3 km du centre ville, le quartier Vauban s étend sur 38 hectares, en lieu et place de l'ancienne caserne de l armée française.

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

GUIDE D URBANISME LOCAL

GUIDE D URBANISME LOCAL PROVINCE DU HAINAUT ARRONDISSEMENT DE CHARLEROI Place Albert 1 er, 1 7170 MANAGE GUIDE D URBANISME LOCAL Préambule Le Guide d Urbanisme Local est le résultat d une réflexion menée en partenariat avec le

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Plan Communal de DéplacementsD de Betton Mise en œuvre d'une politique déplacements SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Le constat généralg Des pratiques de déplacements conditionnées par

Plus en détail

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL LE RÉSEAU D ÉCHANGES Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL OPÉRATION DE MOBILISATION ÎLOTS DE CHALEUR ACTION 2. 12 RÉDUIRE

Plus en détail

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d Révision quinquennale du plan et des règlements r d urbanismed Consultation publique Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d et d intd intégration architecturale Règlement de construction

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique

Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Construction et environnement urbain : les principes de la conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER solener@solener.fr Prevailing Winds Wind Frequency (Hrs) Vent Partir du climat : Composer avec

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU 5 AOÛT 2013 19 H 30 ORDRE DU JOUR

SÉANCE ORDINAIRE DU 5 AOÛT 2013 19 H 30 ORDRE DU JOUR SÉANCE ORDINAIRE DU 5 AOÛT 2013 19 H 30 ORDRE DU JOUR Minute de réflexion Présences 1. ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR 2. ADOPTION DES PROCÈS-VERBAUX 2.1 Séance ordinaire du 2 juillet 2013 et des séances extraordinaires

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain le 27 mars 2015 Bruxelles Environnement DU VERT SUR NOS TOITURES Bernard Capelle Landscapedesign Objectifs de la présentation

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr

PERMIS DE CONSTRUIRE. Guide des pièces à fournir. Gagnons du temps! www.ressonslelong.fr PERMIS DE CONSTRUIRE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE? :... 03 PC1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 PC2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 PC3 : LE

Plus en détail