Lancement de la restauration de la Porte Noire. Dossier de presse. mardi 3 novembre 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lancement de la restauration de la Porte Noire. Dossier de presse. mardi 3 novembre 2009"

Transcription

1 Dossier de presse Lancement de la restauration de la Porte Noire mardi Contacts VILLE DE BESANÇON Département Architecture et Bâtiments Michel GUIOT Dominique BALLARD Contact presse Catherine Adam

2 La Porte Noire Restauration d un Chef d œuvre Sommaire Rappel historique p 3-4 Nature des travaux p 5 à 10 Calendrier des travaux acteurs du chantier et financement des travaux p 11 2

3 Rappel historique La Porte Noire, c'est 1800 ans d'histoire au cœur de la cité. Témoignage majeur de la civilisation gallo-romaine, ce monument a souffert du temps qui passe, de la pollution, des accidents de l'histoire, des pluies, des excès de notre climat. Pour préserver ce chef d'œuvre, un chantier de restauration a été programmé, avec l appui des partenaires institutionnels, l Etat, la Région de Franche Comté et le Département du Doubs : Thèse réalisée par Hélène WALTER, Professeur d archéologie et d histoire de l art à l Université de Franche Comté «La Porte Noire de Besançon» en 2 tomes parue dans les Annales littéraires de l Université de Besançon. Le 17 août 1992 M. BENGIO, Directeur Régional des Affaires Culturelles de Franche Comté, précisait «malgré l absence d acte formel, (que) la Ville de Besançon est bien propriétaire de la Porte Noire.» L Est Républicain dans son édition du 5 septembre 1989 s interrogeait déjà : «Comment blanchir la Porte Noire?» Janvier 1991 : Monsieur Jean Gabriel MORTAMET, Architecte en Chef des Monuments Historiques a remis une étude préalable Janvier 1996 : Monsieur Pascal PRUNET, Architecte en Chef des Monuments Historiques, a remis un dossier d études de projet. Le 21 mars 2002 La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Franche Comté délivrait un ordre de service de mise en place d un échafaudage pour assurer la mise hors d eau de l édifice (montant des travaux ,25 TTC). Les travaux étaient terminés le 25 mai Le 13 décembre 2007 Le Conseil Municipal décide de lancer l opération de restauration de la Porte Noire et engage les études de projet architectural et technique, études menées par Paul BARNOUD, Architecte en Chef des Monuments Historiques et Léopold ABECASSIS, Vérificateur des Monuments Historiques. 3

4 Juillet 2008 : La Ville faisait l acquisition de l ensemble de l échafaudage mis en place à la demande de la DRAC en Fin année 2008 : Une œuvre d art de Christophe CUZIN «habille» la Porte Noire, opération financée par la Ville de Besançon et la Région de Franche Comté, sous la maîtrise d œuvre conjointe de la Galerie d Art Contemporain et le Fonds Régional d Art Contemporain. Printemps 2009 : Le chantier de restauration de la Porte Noire est inscrit au Plan de Relance Economique lancé par le gouvernement. Le 14 mai 2009 : Le Conseil Municipal décide d engager la phase de travaux de restauration, avec l appui des partenaires institutionnels, l Etat, la Région de Franche Comté et le Département du Doubs. Le coût de l opération est estimé à H.T. 4

5 Nature des travaux Par Paul BARNOUD, Architecte en chef des monuments historiques TRANCHE UNIQUE Travaux préparatoires - Adaptation du parapluie et de l échafaudage actuel (les entreprises devront prendre en compte les échafaudages mis en place, leur valeur de rachat devra figurer dans leur offre). - Dépose en démolition des grilles et des murettes en amont de la pile ouest Installations de chantier Etant donné le peu d espace disponible au pied de l édifice, la base vie sera implantée dans la cour de l inspection académique, au chevet de la cathédrale. Elle comportera, outre les bâtiments provisoires, une zone de stockage d approche. Base vie - Mise en place d une clôture de chantier, selon documents graphiques ci-joints (interdiction des grillages sur plots). Planches de 27 mm verticales jointives, 3m de hauteur, planches brutes de sciage, alignées en partie haute, sur ossature de tubes contreventée et lestée par plots béton ou fixée sur ossature de l échafaudage. Cadenas de fermeture du ou des portails d'accès. Entretien en cours de chantier y compris sablage en cas de tags. - Cabanes de chantier, vestiaire, sanitaires et réfectoire - Branchements aux réseaux : eau, téléphone et fax, électricité, éclairage, y compris vérification de l'installation par un bureau de contrôle. - Protection des sols sur la totalité de l'emprise de la zone de stockage : bidim et contreplaqué. - Repli général du chantier en fin de travaux, y compris nettoyage des lieux Aire de chantier - Mise en place d une clôture de chantier, selon documents graphiques ci-joints. Planches de 27 mm verticales jointives, 3m de hauteur, planches alignées en partie haute, sur ossature de tubes contreventée et lestée par plots béton ou fixée sur ossature de l échafaudage. Cadenas de fermeture des portails d'accès. Entretien en cours de chantier. - 5 casques mis à la disposition des visiteurs du chantier. - Alimentation en eau avec comptage - Coffret électrique de chantier raccordé au réseau avec comptage puissance minimale 25 KW/h, prises 16 et 20 A pour appareil laser - Réalisation et mise en place du panneau de chantier d'un seul tenant conformément au plan donné, avec respect absolu de la police de caractères et de la mise en page. Dimension, 180 cm x 250 cm. 5

6 - Mise en place de pré-signalisation routière et de feux tricolores selon indications du service voirie de la ville - Signalisation lumineuse des angles de la clôture au droit du passage de voirie Echafaudage parapluie - Échafaudages extérieurs de pied classe 6, plateaux largeur 1,50 m sur les façades nord et sud, largeur 1,00 m côté passage (passage minimum de 1,00 m entre les tubes verticaux). - Habillage des planchers en contreplaqué pour mise en place et déplacement de l unité laser selon avancement des restaurateurs. - Echafaudage en franchissement en sous face de la voûte - Sapines de 1.50 x 1.50 desservant tous les étages avec treuil 250 kg - Escaliers d'accès aux échafaudages à chaque niveau (les circulations verticales seront systématiquement disposées hors des planchers de travail) - Le vide entre les échafaudages et le mur n'excédera pas 20 cm ou une lisse devra être mise en place. - Les semelles des échafaudages seront constituées de planches de 4 cm minimum correctement calées. - Pose d'un parapluie bardé en tôles nervurées, sur ossature métallique reposant sur les échafaudages verticaux. Le parapluie sera conçu pour garantir une hauteur libre de 2,00 m sous les fermes - Installation de gouttières en rives d égout du parapluie avec descentes fixées aux montants d échafaudage - Bâchage en Polyane translucide armé des faces verticales de l échafaudage - Occultation par polyanne noir sur ossature des deux baies située au nord et au sud de la pile est Nota : Les fixations dans les parements sculptés d époque romaine sont à éviter à priori. Dans tous les cas, elles se feront dans les joints et non dans la masse des pierres de taille. Lors de la dépose de l'échafaudage, les points de fixation seront rebouchés au mortier de chaux. La location des échafaudages sera comptée à partir de la réception par le maître d'ouvrage du PV d'acceptation de l'échafaudage sans réserve par un bureau de contrôle indépendant et acceptation de la maîtrise d'oeuvre. Toute publicité sera interdite sur la clôture de chantier et l'échafaudage. Maçonnerie Les travaux de restauration seront effectués sous le contrôle permanent du laboratoire qui déterminera, après analyse des mortiers anciens, la formulation des mortiers de restauration et en vérifiera l application. L entreprise mettra à disposition du laboratoire tous les éléments en sa possession pour lui permettre d effectuer son contrôle. - Mise en observation des déformations structurelles : - Pose d extensomètres de part et d autre de l arc avec mesures automatisées rapportées à une centrale d acquisition des données 6

7 - Nivellement direct de la clef d arc par référence à des points extérieurs supposés stables. - Relevé des mesures semestrielles avec rapport d étape, durée envisagée 3 ans - Auscultation ultrasonique (profils de vitesse du son) sur les pierres des colonnes et de l entablement de l arc : caractérisation structurale interne, recherche de discontinuités (distribution et extension des fissures) en vue de valider une suppression des bagues métalliques - Mise en oeuvre de tirants passifs : - Dépose en conservation des pierres modernes de l entablement au dessus de la colonne nord est - Forage horizontal au dessus de l entablement - Mise en place d un tirant passif - Injection de mortier PLM et/ ou LEDAN TA1/TA2. - Repose des pierres après coup - Enlèvement des fers oxydés ayant provoqué l éclatement de la pierre. - Passivation des fers qu il n est pas possible ou nécessaire de retirer - Elimination des ragréages et solins au ciment - Dégagement des joints - Repérage des différents types de mortiers, cartographie puis prélèvement des mortiers anciens sains et dégradés en vue de leur caractérisation pétrographique, minéralogique et chimique par le lot laboratoire - Agrafage des pierres suspectes par micro-goujonnage à l aide de tiges en acier inox 316L, fibre de verre ou de carbone, et résine époxydique type Hilti RE500 ou équivalent (validée par le LRMH). - Remplacement de pierres dans les entablements latéraux entre les deux ordres - Refouillement et mise en place de blocs pour la sculpture, dans les écoinçons supérieurs - Coulis d injection mortier PLM ou LEDAN après présentation d essais de convenance in situ. - Taille d approche, taille des éléments moulurés - Reprise de parement de moellons en façade nord - Remplacement de moellons en recherche - Micro gommage de la façade nord en moellons - Rejointoiement général au mortier de chaux formulé selon préconisations du laboratoire. - Fourniture et pose d une grille pour protéger les sondages archéologiques. Travaux d accompagnement au lot couverture - Après dépose de la couverture en plomb : - Nettoyage général du support - Piquage des parties dégradées de l assise d embase de l ancien attique - Reprise des zones lacunaires en maçonnerie de brique ou de moellons enduite - Réalisation d une chape au mortier de chaux pour support de couverture Traitement de sols - Décapage des revêtements bitumineux 7

8 - Décaissement du sol sur une profondeur de 0.40 m environ au pourtour des piédroits - Réglage du fond de forme - Mise en place de canalisations PVC pour raccordement au réseau EP compris fouilles en tranchées et toutes sujétions - Pose de regards avec dauphins fonte en pied des descentes EP - Pose de bordures en pierre de taille en bordure de la fosse périphérique, compris réservations pour appareillage électrique encastré - Pose de siphons de cour en fonte ductile raccordé au réseau EP - Réalisation du fond de cuvette périphérique en béton de chaux et ciment blanc - Pose de bordures en pierre pour délimitation de la chaussée - Pose de pavés calcaires éclatés au marteau sur une largeur de 2 m de part et d autre de l arc : 6 largeurs de lits différentes, 5 longueurs de pavés différentes par rangées. - Pose de bornes métalliques de part et d autre en amont et en aval du passage Ø120 mm, hauteur 0,90 m OPTION - Pose de pavés sur toute la chaussée de la rue de la Convention dans un projet d ensemble avec la Ville. Sculpture Quelques blocs en raccord - Sculpture en raccord pour certaines pierres - Sculpture en épanelage mimétique de l intervention du XIXe, sculpture au pic sommaire pour approcher les masses Restauration de sculpture Le protocole de restauration sera déterminé par un laboratoire indépendant. Les travaux de restauration seront effectués sous le contrôle permanent du laboratoire qui définira le protocole et en vérifiera l application. Le restaurateur mettra à disposition du laboratoire tous les éléments en sa possession pour lui permettre d effectuer son contrôle. 1) Examens in situ - Couverture photographique complète des parements sculptés permettant le suivi de l évolution des désordres par comparaison avec les relevés de ) Traitement biocide - Dépoussiérage des éléments sculptés à l aide de pinceaux et de brosses douces de différentes duretés. - Elimination des fientes de pigeons et des lichens qui peuvent se détacher avant traitement afin de faciliter la pénétration et l action du produit. - Traitement curatif anti-mousse et anti-algues à l aide d un produit biocide type Devor mouss, Barquat QC50 ou équivalent recommandé par le LRMH. Traitement en 3 passes successives ou selon préconisation de la fiche technique. 8

9 3) Nettoyage initial - Elimination des «cadavres» biologiques, si nécessaire, traitement préalable de ramollissement des microorganismes indurés (par traitement à la vapeur d eau type Vaporetto ou système d injection-extraction type Gregomatic), suppression des poussières et salissures superficielles par microsablage à faible pression accompagné d un système d aspiration. 4) Nettoyage par laser - Mise en oeuvre de la machine, occultation autour de la machine à déplacer en fonction du chantier : ossature bois adaptée à l échafaudage tendue d une bâche noire. - Type de Laser utilisé : - Longueur d ondes : nanomètres - Impulsions : 9 nanosecondes - Energie d impulsion maximum : milijoules - Fréquence d impulsion maximum : 30 HZ - Diamètre maximum du faisceau : 13 mm - Réalisation de fenêtres de nettoyage en fonction des types d encrassement et/ou de son degré d adhésion au substrat, présentation des résultats accompagnés d une validation scientifique (contrôles microscopiques) pour définition du protocole de nettoyage. - Nettoyage par désincrustation photonique pour toutes les parties sculptées et moulurées (pratiquement toute la surface des pierres romaines sculptées) - Application de compresses humides immédiatement après nettoyage pour éviter le jaunissement 5) Pré-consolidations/Solins - Pré-consolidations ponctuelles par imprégnation de consolidant à base de silicate d éthyle appliqué à la pissette et au pinceau ou par pulvérisation. - Purge par action mécanique des éléments désolidarisés et des ragréages ou jointoiements dé-plaqués du support - Confection de solins pour maintien en place d éléments fragilisés 6) Nettoyage par micro-abrasion - Présentation de cinq fenêtres de nettoyage parfaitement documentées et effectuées avec différents types de projectiles différents dont l archifine n 7, l archifine n 8 et la poudre d alumine (< 60 Ym) - Nettoyage par micro abrasion pour les parties reprises au XIXe et les parements droits romains (zones à définir en accord avec l ACMH). 7) Dessalement - Réalisation, en liaison avec le laboratoire, d un test préalable pour évaluation de l applicabilité et de la tenue in situ de deux compresses. Présentation à l architecte en chef des monuments historiques et sélection du type de compresse. Compresse type 1 : à base de poudre de cellulose ; Compresse type 2 : poudre Arbocell 9

10 BW40/kaolin/sable siliceux propre 0.5-1mm (rapport volumique 1/0.8/1). - Elimination des sels par application de compresses, en 3 applications minimum sauf démonstration contraire. - Durée des applications : environ 3 semaines. - Respect des conditions habituelles lors des opérations (température ambiante >5 C, protection contre l ensoleillement, le vent). 8) Consolidation finale - Micro solins - Collages - Ragréages - Consolidation par application de silicate d éthyle (type Wacker OH, RC70, Remmers 300 ou équivalent) en dilution selon conclusion des analyses et préconisations du laboratoire 9) Traitement de finition - Patine d harmonisation des pierres neuves - «Eau forte d égalisation» d égalisation - Application d un produit anticryptogamique Couverture en plomb - Mise en oeuvre du plomb en partie supérieure, sur la corniche supérieure, sur l extrados de l arc, sur la corniche de l arc, sur les entablements des ordres latéraux. - Récupération des eaux par chéneau en plomb posé sur l entablement, renvoi sur deux descentes latérales - Pose de descentes EP en cuivre - Plomb sur extrados de l arc, prévoir des gargouilles de récupération en pied, le long de l arête de l arc, pli pour canaliser l eau vers le bas de l arc. - Pour chaque intervention, forme en plâtre, feuille de plomb avec bande de raidissement en cuivre fixée sur les nez de corniche, engravure supérieure (trait de scie). Laboratoire - Le laboratoire assurera un suivi scientifique constant. L objectif consiste à définir le protocole de restauration et à contrôler, pendant et après la restauration, le travail effectué. - Les analyses ont pour objet : - la connaissance des mortiers anciens et la définition des mortiers de restauration ; - la définition d un protocole de dessalement des pierres ; - la définition d un protocole de consolidation des pierres ; - l analyse d éventuelles traces de polychromie. 10

11 Calendrier des travaux Temps de préparation de chantier :1 mois à compter de début Novembre 2009 Durée d exécution des travaux : 21 mois Fin prévisionnelle des travaux : 31 août 2011 Acteurs de l opération Maîtrise d Ouvrage : VILLE DE BESANCON Conducteur d opération VILLE DE BESANCON Direction Générale des Services Techniques - Département Architecture et Bâtiments Maîtres d œuvre : ATELIER CAIRN Paul BARNOUD, Architecte en Chef des Monuments Historiques Léopold ABECASSIS, Vérificateur des Monuments Historiques Société ACE BTP assurant la mission de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé (mission S.P.S.) Entreprises Entreprise JACQUET, attributaire du lot n 1 Maçonnerie Pierre de taille Groupement d entreprises SOCRA / LITHOS / SCHICKE attributaire du lot n 2 Restauration de sculptures Entreprise TOITURES DE FRANCHE COMTE, attributaire du lot n 3 Couverture en plomb Société E.R.M., attributaire du lot n 4 Laboratoire Financeurs et plan de financement Etat DRAC de Franche Comté Région de Franche Comté Département du Doubs Ville de Besançon Ville de Besançon part de la T.V.A Soit un montant total, toutes taxes comprises de

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

LOT UNIQUE. ECOLE MATERNELLE JULES VERNE (Secteur Aval)

LOT UNIQUE. ECOLE MATERNELLE JULES VERNE (Secteur Aval) LOT UNIQUE ECOLE MATERNELLE JULES VERNE (Secteur Aval) RESTAURATION DES FACADES Ravalement des 4 façades du bâtiment Ecole maternelle Jules Verne à Amiens Restauration des murs d enceinte de la cour d

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN NOTICE DESCRIPTIVE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1 - INFRASTRUCTURE 1.1.1 - Fondations Les

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA GUYANE

DEPARTEMENT DE LA GUYANE DEPARTEMENT DE LA GUYANE MAIRIE DE REMIRE MONTJOLY MARCHE DE TRAVAUX DETAIL QUANTITATIF ESTIMATIF D.Q.E. Travaux de Réhabilitation du logement de fonction du stade Etienne DORLIPO LOGEMENT DE FONCTION

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

Contre-châssis Scrigno Gold Base pour plaques de plâtre

Contre-châssis Scrigno Gold Base pour plaques de plâtre Contre-châssis Scrigno Gold Base pour plaques de plâtre Description Le Contre-châssis Scrigno Gold Base version plaques de plâtre est destiné à des cloisons intérieures en plaques de plâtre pour une épaisseur

Plus en détail

Lot n 4 PLATRERIE - PLAFONDS - PEINTURES. Appel d'offre CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD.

Lot n 4 PLATRERIE - PLAFONDS - PEINTURES. Appel d'offre CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD. CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD Chemin du stade 39240 ARINTHOD MAITRE D'OUVRAGE Commune d'arinthod Cour de la Mairie 39240 ARINTHOD Tél : 03 84 48 04 78 Fax : 0.3 84 48

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant.

Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant. Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant. 2/ 7 I GENERALITES CHANTIER 1. PLANNING PREVISIONNEL POUR le 10

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison F IC H E PRODUIT bardage pvc L utilisation du revêtement avec ou sans isolant proposé par Plein jour vous permet de rajeunir et embellir l aspect

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux LOT n 16 ASCENSEUR SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 DE FINITION DES OUVRAGES 1.2 LIMITE DES PRESTATIONS 1.2.1 Travaux à la charge de l entreprise 1.2.2 Travaux exclus 1.3 NORMES ET REGLEMENTS 1.4

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE DESCRIPTIF QUANTITATIF ESTIMATIF (D.Q.E) Pièce n 3 Procédure de Passation :Marché à Procédure Adaptée

MARCHE A BONS DE COMMANDE DESCRIPTIF QUANTITATIF ESTIMATIF (D.Q.E) Pièce n 3 Procédure de Passation :Marché à Procédure Adaptée !" # $$ $ $%& & $%& ' $ ' $ % () & ) * Démolitions, Echafaudages, Etaiements, Maçonnerie, Béton Armé, Charpente et Structures bois, Construction métallique, Couverture, Métallerie, Vitrerie, Plomberie,

Plus en détail

PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE

PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE C. R. n 11 REPARATION STRUCTURE BETON DU CLOCHER COUVERTURE ZINC DU CLOCHER RAVALEMENT BRIQUE DE LA TOUR DU CLOCHER ETANCHEITE RESINE

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES METHODOLOGIE POUR LE CHEMISAGE PARTIEL DOMAINE D EMPLOI DES MANCHETTES Ce type d intervention se fait dans des canalisations d assainissement non visitables à écoulement

Plus en détail

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices Département des Alpes de Haute Provence Création et aménagement a d un Bar Restaurant Commerce Multiservices A Lurs 04700 Démolition Désamiantage Maçonnerie - Aménagements MAITRE D OVRAGE Commune de Lurs

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

Aide à la mise en œuvre. Isolation des murs. par l extérieur

Aide à la mise en œuvre. Isolation des murs. par l extérieur Aide à la mise en œuvre Isolation des murs par l extérieur Protecteur Sain Ecologique 3 lettres synonymes de bien-être Telle pourrait être la définition du sigle PSE, mais ses atouts sont loin de se limiter

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Le support de pose universel pour carrelages Important! Qu il s agisse d'une mosaïque ou de carreaux de grand format, la qualité d un revêtement

Plus en détail

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier EXEMPLE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Collection les Essentiels Fiche n 20 - Septembre 2012 1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE 1.1 Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier Total

Plus en détail

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE - page 1/5 LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE IMPORTANT LOT 00 : Les entrepreneurs doivent impérativement prendre connaissance des prescriptions communes (lot 00) ainsi que

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Isolation en façade 2 4 6 7 CONNAÎTRE > Les techniques d isolation > Les différents systèmes REGARDER > L emploi de l isolation > La pose de l isolation > Le traitement des points singuliers

Plus en détail

Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking

Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking VILLE de GUIPAVAS Rue Maurice Hénensal - COATAUDON Projet d Aménagement Int. du Garage en Salle de Cours de Danse et Aménagement Ext. de Places de Parking Maître d ouvrage Mairie Place St Eloi 29490 GUIPAVAS

Plus en détail

Conseils pour la pose des revêtements de sols textiles (excepté dalles)

Conseils pour la pose des revêtements de sols textiles (excepté dalles) Indices d incendie minimums exigés par l association des établissements cantonaux d assurance incendie (AEAI): Bâtiments à un ou deux niveaux Bâtiments à trois niveaux ou davantage (sans les bâtiments

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE Le Domaine les Moulins 46, rue Paul Valéry - 75116 Paris NOTICE DESCRIPTIVE (Prévue par l article R 261.13 du CCH suivant l arrêté du 10 mai 1968) SAINTE-MAXIME «LE DOMAINE LES MOULINS» ENSEMBLE IMMOBILIER

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE*

GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE* GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE* BIEN CHOISIR SON PRODUIT : 1 ) Composition d un bloc-porte : Un bloc-porte est composé d une porte (1) associée à une huisserie (ou dormant ou cadre (2)). 2 )

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation Maçonneries Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français Territoire de calcaire, c est tout naturellement que le choix des matériaux pour ériger les constructions dans le Vexin français s est porté

Plus en détail

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE L Entrepreneur : Le Maître

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS

C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS SCI CAMOZZI MOULIOT C.C.T.P CONSTRUCTION DE SANITAIRES POUR LE CAMPING DES BERGES DU GERS LOT N 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES LOT 04 MENUISERIE INTERIEURE / CABINES 1 04 MENUISERIE BOIS Sommaire 04

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

N 1 FACADES ENDUITES CHAUX SUR MOELLONS DE PIERRE TYPOLOGIE ELEMENTS GENERAUX PATHOLOGIES RECURRENTES

N 1 FACADES ENDUITES CHAUX SUR MOELLONS DE PIERRE TYPOLOGIE ELEMENTS GENERAUX PATHOLOGIES RECURRENTES FACADES ENDUITES CHAUX SUR MOELLONS DE PIERRE TYPOLOGIE N 1 ELEMENTS GENERAUX Les façades enduites chaux sur moellons de pierre correspondent au système constructif traditionnel ancien le plus répandu

Plus en détail

Etant donné que la manipulation et l installation ne sont pas exécutées par SealEco, SealEco n en assume donc aucune responsabilité.

Etant donné que la manipulation et l installation ne sont pas exécutées par SealEco, SealEco n en assume donc aucune responsabilité. Préface Les informations contenues dans ce manuel servent de ligne de conduite pour réaliser une étanchéité parfaite avec nos membranes. Elles sont fondées sur l expérience pratique que SealEco a acquise

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Fiche technique de l USM TK 005

Fiche technique de l USM TK 005 1 Fiche technique de l USM TK 005 Percements de membranes de toits Union Suisse du Métal Association professionnelle construction métallique, Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zurich Tél. 044 285 77 77,

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global et Forfaitaire VILLE D HOUDAIN Réhabilitation thermique des écoles Jules Elby et Léon Blum Aménagement de l accès Ecole Elby PRO - DCE OCTOBRE 213 DPGF lot 1 DOUBLAGE/CLOISONS/FX PLAFONDS Décomposition du Prix Global

Plus en détail

Détails Techniques. HECK MultiTherm

Détails Techniques. HECK MultiTherm Détails Techniques HECK MultiTherm Numéro de planche Protection en partie basse: 1.201 Protection basse avec rail de départ 1.202 Protection basse avec rail de départ et profil à clipser 1.231 Protection

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS I - Etude visuelle de l'extérieur a) En périphérie du volume: Nous notons un semblant de drain (?) autour de certaines façades par une bande gravier; néanmoins,

Plus en détail

jaune (référence non communiquée) terre rouge

jaune (référence non communiquée) terre rouge 2/ 6 I GENERALITES CHANTIER 1. PLANNING PREVISIONNEL POUR le 22 avril 2014 : - Livraison bois de charpente en cours. - Nettoyage de la tour en briques en cours. 2. EFFECTIFS le 15 avril 2014. LEBRUN :

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE

PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE PROGRAMME DE TRAVAUX SUR LA MACONNERIE Une grande partie des désordres constatés sur les murs est due à la charpente, conjuguée à quelques problèmes de tassements différentiels (angle nord-est). De façon

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

Municipalité 16 avril 2014

Municipalité 16 avril 2014 Municipalité 16 avril 2014 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant PR14.12PR une demande de crédit d'investissement de Fr. 680 000.- pour les travaux de remise en état du Temple Pestalozzi

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES M A I T RE D O U V R A G E VILLE DE BAYON EGLISE DE BAYON Consolidation & entretien C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT 03 SERURRERIE JANVIER 2013 ATELIER PATRIMOINE & PAYSAGE Sarl

Plus en détail

Color plaque Acrovyn. d épaisseur 1,5 à 2mm Colle Contact Roll 85

Color plaque Acrovyn. d épaisseur 1,5 à 2mm Colle Contact Roll 85 Pose avec la STOCKAGE Dès réception : déballer et stocker les plaques à plat dans un local ventilé et tempéré (+18 C). Une journée avant la pose, l ensemble des matériaux doit être entreposé dans les locaux

Plus en détail

Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements. Conseils de pose

Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements. Conseils de pose Pour réaliser facilement vous-même, cloisons et aménagements Conseils de pose Conseils de pose Vous avez des idées Cloison de séparation Aménagements de cuisine Habillage de baignoire et aménagements de

Plus en détail

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007 EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION Allée de la Boétie 33400 TALENCE LOT : ARCHITECTE DOSSIER N PHASE DATE : 06-17 AVRIL 2007 A.P.D. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie /

Plus en détail

Création d'une véranda. Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Création d'une véranda. Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY. Cahier des Clauses Techniques Particulières Monsieur et Madame LECAMUS 7 Place Foirals 82190 MIRAMONT DE QUERCY Cahier des Clauses Techniques Particulières TOUS CORPS D'ETAT ENVELOPPE SOMMAIRE DESCRIPTIF : ELEVATIONS... 4 Coffre : volet roulant...

Plus en détail

Capapor-Fassadenprofile 121/010 019

Capapor-Fassadenprofile 121/010 019 Capapor-Fassadenprofile 121/010 019 Profilés et éléments en matériau de construction léger pour réalisation de façades et d intérieurs. Description de produit Domaine d'utilisation Fonction Profilés et

Plus en détail

Marché public de travaux. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Marché public de travaux. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Marché public de travaux Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Travaux et réparations d entretien des murs de clôture du Domaine National de la Malmaison Avenue du Château de la Malmaison

Plus en détail