LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)"

Transcription

1 Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet de serre En tonnes éq. C0₂ Consommation énergétique GJ Équivalente utilisée par les foyers canadiens Fabrication de produits par des tiers pour le Groupe détail Canadian Tire Parcs de véhicules de Canadian Tire Transport des produits (2) Total de l empreinte écologique de l entreprise et de la d approvisionn ement Bâtiments et exploitation (3) Transport des produits (2) Incorporées aux produits (2) Total de l empreinte écologique de Bâtiments et exploitation (3) Tiers Routier Tiers Ferroviaire Tiers Maritime Tiers Aérien Total partiel Bureaux et centres de distribution Véhicules d entreprise (ne servant pas à la livraison) Magasins Marchands, franchisés et agents Total partiel La Société Canadian Tire (4A) Marchands, franchisés et agents Canadian Tire (4B) Fournisseurs tiers pour le Groupe détail Canadian Tire (4B) Total entreprise et TABLEAU 2 VALEURS COMPARABLES Pourcentage du total de l empreinte de l entreprise et de la éq. C0₂) par $ de ventes au détail nettes du Groupe détail Pourcentage du total de l empreinte de l entreprise et de la ANNÉE DE RÉFÉRENCE 2007 (1) 76,60 % 313,87 14,81 % éq. C0₂) par mètre cube expédié 94,69 Pourcentage du total de l empreinte de l entreprise et de la 8,59 % éq. C0₂) par mètre carré ⁵ 56,39 éq. C0₂) par $ de ventes au détail nettes de l entreprise 277,62 1) Le rapport Empreinte écologique de 2007 a été présentée pour la première fois dans notre Rapport sur la viabilité publié sur notre site Web en février Depuis lors, des révisions y ont été apportées pour améliorer la cohérence des données et pour mieux l aligner avec le protocole WBCSD/WRI sur les GES. Par conséquent, le rapport Empreinte écologique de 2007 a été révisé pour refléter ces changements (voir le tableau 3 ci-après). Les chiffres révisés ont été publiés pour la première fois dans le Rapport annuel 2010 qui a été envoyé pour publication au début de mars Par la suite, des données additionnelles pour les établissements PartSource et la Division pétrolière, représentant moins de 0,02 % de l empreinte de, ont été ajoutées le 29 mars ) Les valeurs incorporées aux produits de détail et le transport des produits englobent le Groupe détail Canadian Tire et Part Source. 3) Valeurs tirées des résultats de Canadian Tire, y compris les bâtiments détenus et loués, l équipement et les véhicules qui ne servent pas au transport des produits depuis le magasin du fournisseur. Cela comprend établissements dans tout le Canada, y compris des bureaux, centres de distribution, succursales et magasins franchisés au sein de la Société Canadian Tire, du Groupe détail CT, de PartSource, des Services Financiers, de Mark s Work Wearhouse/L Équipeur et de la Division pétrolière de Canadian Tire. 4A) Émissions de portée 1 et de portée 2 conformément à l initiative Protocole sur les gaz à effet de serre. Portée 1 : Émissions directes liées à la combustion de carburant de sources stationnaires et mobiles ainsi que d autre sources dans les installations et exploitations contrôlées par la Société Canadian Tire ou qui y sont associées Portée 2 : Émissions indirectes hors site provenant de la production d énergie, comme l électricité ou la vapeur, qui est ensuite achetée pour utilisation par les établissements de l entreprise. 4B) Émissions de portée 3 selon l initiative du Protocole sur les GES. Comprend les émissions indirectes provenant d activités en amont des activités principales de la Société Canadian Tire comme les établissements des marchands, des franchisés et des agents, le transport par des tiers de produits aux magasins de détail et la fabrication de produits de détail. 5) Les mètres carrés sont déterminés selon les secteurs d activités fonctionnels, notamment les mètres carrés consacrés à la vente au détail et aux autres activités dans les magasins, les bureaux et les centres de distribution. Ceux de la Division pétrolière ne comprennent actuellement que le kiosque du poste d essence mais à l avenir, comprendront également le lave-auto, la marquise ainsi que le centre de lubrification PitStop. 1

2 Incorporées aux produits Voir le glossaire pour des détails additionnels. Secteur d activité Incorporées aux produits Transport des produits TABLEAU 3 COMPARAISON DE L EMPREINTE 2007 Publié le 10 février 2010 Émissions GES (en tonnes éq. CO 2) Révisé le 29 mars 2011 Émissions GES (en tonnes éq. CO 2) Pourcentage du changement total % % Bâtiments % TOTAL % Empreinte écologique de 2007 par secteur d activité Émissions de gaz à effet de serre par secteur de la 0,19 % 2,44 % 6,15 % 14,62 % 76,60 % 76,6 76.6% % Incorporées Embedded in aux Retail produits de détail Products (3) (3) 6,2 6.2% % Bâtiments Dealer/Franchise exploités Operated par les marchands/franchisés Buildings (3) (3) 2,4 2.4% % Bâtiments CTC Buildings et exploitation and de la Société Operataions Canadian (2) Tire (2) 0,2 0.2% % Transport CTR Transport Groupe (2) détail CT (2) 14,6 14.6% % Transport 3rd Party tiers Transport (3) (3) (1) Résultat basé sur les données de 2007 (2) Les émissions de portée 1 et de portée 2 représentent moins de 3 % de l empreinte carbone de la étendue de la Société Canadian Tire. (3) Les émissions de portée 3 représentent plus de 97 % de l empreinte carbone de la étendue de la Société Canadian Tire. Glossaire des termes, limites et sources de données DÉFINITIONS ET LIMITES PARAMÈTRE SOURCE DE DONNÉES OPÉRATIONNELLES TABLEAU 1 : TOTAL DE L EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT Consommation énergétique pour l acquisition et le traitement de matières premières, le transport vers le site de fabrication et la fabrication des produits de détail Cela comprend toutes les Consommation unités vendues au détail du Groupe détail CT et énergétique (en les produits de détail PS reçus dans une année GJ) donnée par un magasin, centre de distribution ou entrepôt tiers au nom de la Société Canadian Tire. Cela ne comprend pas les retours des clients. Émissions GES (en tonnes éq. C0₂) Émissions GES provenant de la consommation énergétique pour l acquisition et le traitement de matières premières, le transport vers le site de fabrication et la fabrication des produits de détail Cela comprend toutes les unités vendues au détail du Groupe détail CT et les produits de détail PS reçus dans une année donnée par un magasin, centre de distribution ou entrepôt tiers au nom de la Société Canadian Tire. Cela ne comprend pas les retours des clients. Valeur économique des livraisons d articles, tirée des données de réception de produits de Groupe détail CT et PS groupées à la sous-catégorie secteur marchandisage (pneus, par exemple), par pays d origine. Cette valeur est convertie en consommation énergétique et GES (sous forme d éq. C02) au moyen du modèle de EIO- LCA 2002 de l université Carnegie Mellon et du rapport sur le potentiel de réchauffement du globe du GIEC. Ces valeurs sont multipliées par le nombre d unités de vente au détail (vendues, endommagées, retournées et non vendues) pour obtenir les données d intensité. ZONES EXCLUES 1. Produits de détail Mark s/l Équipeur et la Division pétrolière (environ 20 % des ventes de la Société Canadian Tire). 2. Produits de détail provenant directement des fournisseurs et qui ne sont pas commandés par l entremise du Groupe détail CT (< 2 % des ventes du Groupe détail CT/PS). 3. Produits non vendus au détail (matériaux de construction, décoration en magasin/plv, fournitures de bureau, etc.) 4. Utilisation du produit par le consommateur et fin de vie 2

3 Émissions GES (en tonnes éq. C0₂) Émissions GES provenant de la consommation énergétique du parc de camions détenus et loués par la Société Canadian Tire pour le transport de produits du Groupe détail CT et PS vers les magasins. Cela comprend le carburant et l essence diesel. Consommation de carburant réelle convertie en émissions GES (sous forme d éq. C02) selon le rapport d inventaire national d Environnement Canada sur les sources GES et le rapport Potentiel de réchauffement du globe du GIEC (AR4). 3

4 Bâtiments et exploitation Transport des produits Tiers DÉFINITIONS ET LIMITES PARAMÈTRE SOURCE DE DONNÉES ZONES EXCLUES OPÉRATIONNELLES TABLEAU 1 : EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT TOTAUX (SUITE) 1. Transport des Consommation énergétique des produits pour fournisseurs tiers pour le transport des Mark s/l Équipeur et la produits de détail du Groupe détail CT et Transport d articles, Société Canadian Tire Consommation PartSource. Cela comprend le transport données sur les carburants (environ 20 % du total énergétique (en GJ) depuis le fournisseur de fabrication (de (le cas échéant) ou données des ventes). 2. Pièces l étranger jusqu au port FAB) au magasin. de distance et de poids d auto express (PAE) et Cela ne comprend pas les retours des ancien système de clients. livraison directe (< 2 % des ventes du Groupe détail CT. 3. Transport de produits non commandés par le truchement de la société; directement du Distance et poids estimés fournisseur aux convertis en émissions GES marchands du Groupe (sous forme d éq. C02) selon détail CT, pour les la rubrique «Optional articles comme les Émissions GES des fournisseurs tiers pour Emissions from Product plantes vivantes, les le transport des produits de détail du Transport» du guide aliments et les collations Groupe détail CT et PartSource. Cela Climate Leaders de l EPA et Émissions GES (en des distributrices comprend le transport depuis le le rapport Potentiel de tonnes éq. C0₂) automatiques, y compris fournisseur de fabrication (de l étranger réchauffement du globe du les HFC des camions jusqu au port FAB) au magasin. Cela ne GIEC (AR4). Consommation réfrigérés des comprend pas les retours des clients. d énergie estimée selon les fournisseurs (< 2 % du conversions énumérées total du Groupe détail dans la publication Inventory CT/PS). 3. Transport de of US GHG Emissions produits non vendus au 2008 de l EPA. détail (matériaux de construction, décoration en magasin/plv, fournitures de bureau, remorquage des déchets et flux inversé). Consommation énergétique (en GJ) Émissions GES (en tonnes éq. C0₂) Consommation énergétique de l exploitation des bâtiments, équipements et véhicules loués ou détenus par la Société Canadian Tire (à l exception du transport de produits indiqué ci-dessus). Cela comprend l ensemble des exploitations au Canada, y compris les bureaux, centres de distribution, succursales et magasins des marchands au sein de la Société Canadian Tire, du Groupe détail CT, de PartSource, des Services Financiers, Mark s Work Wearhouse/L Équipeur et la Division pétrolière. Cela comprend l électricité, le propane, l huile de chauffage, le gaz naturel et le pétrole. Émissions GES provenant de l exploitation de bâtiments et d équipement détenus et loués par Canadian Tire et des véhicules détenus et loués par Canadian Tire comme les chariots élévateurs, les camionnettes de triage, les voitures d entreprise et les fourgonnettes de service (à l exception du transport de produits indiqués ci-dessus). Cela comprend l ensemble des exploitations au Canada, y compris les bureaux, centres de distribution, succursales et magasins des marchands au sein de la Société Canadian Tire, du Groupe détail CT, de PartSource, des Services Financiers, de Mark s Work Wearhouse/L Équipeur et de la Division pétrolière. Cela comprend l électricité, le propane, l huile de chauffage, le gaz naturel et le pétrole. Consommation énergétique réelle fournie par la Société Canadian Tire. Estimations de données non saisies basées sur des établissements/exploitations similaires. Conversion aux émissions GES (sous forme d éq. C02) selon la rubrique «Direct Emissions from Stationary and Mobile Combustion Sources» de la publication Climate Leaders de l EPA (mai 2008) et le rapport Potentiel de réchauffement du globe du GIEC 1. Magasins mobiles Mark s/l Équipeur. 2. Véhicules d entreprise pour sécurité, services de transport et courrier. 3. Émissions de HFC des réfrigérateurs des postes d essence de la Division pétrolière et des magasins du Groupe détail CT. 4. Déplacements des employés. 5. Déplacements des clients vers les magasins 4

5 Total de l empreinte écologique de DÉFINITIONS ET LIMITES PARAMÈTRE SOURCE DE DONNÉES ZONES EXCLUES OPÉRATIONNELLES TABLEAU 1 : EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT TOTAUX (SUITE) Réduction annuelle Calcule la consommation énergétique prévue de la La consommation requise pour alimenter des foyers consommation énergétique par foyer canadiens par rapport à l estimation de la énergétique et des canadien se chiffrait à consommation énergétique évitée par émissions GES 105,9 gigajoules en 2007 année à la suite des améliorations de la équivalente à ce selon Ressources naturelles viabilité et des projets d amélioration des nombre de foyers Canada. processus de la Société Canadian Tire. par année La Société Canadian Tire Émissions GES et consommation énergétique liée et des sources de portée 1 et de portée 2 selon l initiative Protocole sur les GES. Portée 1 : émissions directes liées à la combustion de carburant de sources stationnaires et mobiles ainsi que d autre sources dans les installations et exploitations contrôlées par la Société Canadian Tire ou qui y sont associées Portée 2 : émissions indirectes se produisant hors site provenant de la production d énergie, comme l électricité ou la vapeur, qui est ensuite achetée pour utilisation par les établissements de l entreprise. Marchands, franchisés et agents Canadian Tire Émissions GES et consommation énergétique liée des sources de portée 3 selon l initiative Protocole sur les GES, plus spécifiquement, les émissions indirectes liées aux magasins exploités par les marchands, les franchisés et les agents de Canadian Tire. Fournisseurs tiers pour Groupe détail Canadian Tire Total de l empreinte écologique de Émissions GES et consommation énergétique des sources de portée 3 selon l initiative Protocole sur les GES, plus spécifiquement, les émissions indirectes liées à la fabrication et au transport des produits de détail. Émissions GES et consommation énergétique des sources de portée 1 et de portée 2 et des sources clés de portée 3 selon l initiative Protocole sur les GES. 5

6 Total de l empreinte écologique de Bâtiments et exploitation Transport des produits. Incorporées aux produits TABLEAU 2 : EMPREINTE ÉCOLOGIQUE SUR L ENTREPRISE ET LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT VALEURS COMPARABLES Pourcentage du total de l empreinte de Émissions GES liées à la fabrication de produits de détail du Groupe détail CT et PS exprimées sous forme de pourcentage du total de l empreinte combinée entreprise/. éq. C0₂) par $ de ventes au détail nettes du Groupe détail Émissions GES liées à la fabrication de produits de détail du Groupe détail CT et PS exprimées par $ de ventes au détail nettes du Groupe détail CT et PS. Pourcentage du total de l empreinte de Émissions GES de Canadian Tire et transport tiers pour les produits de détail du Groupe détail CT et PS exprimées sous forme de pourcentage du total de l empreinte combinée entreprise/. éq. C0₂) par mètre cube expédié Émissions GES de Canadian Tire et transport tiers pour les produits de détail du Groupe détail CT et PS exprimées sous forme de mètres cubes de produits expédiés. Pourcentage du total de l empreinte de Émissions GES provenant des bâtiments et de l exploitation de la Société Canadian Tire exprimées sous forme de pourcentage du total de l empreinte combinée entreprise/. éq. C0₂) par mètre carré Émissions GES provenant des bâtiments et de l exploitation de Canadian Tire exprimées sous forme de mètres carrés de la section fonctionnelle de tous les bâtiments de Canadian Tire. éq. C0₂) par $ de ventes au détail nettes de l entreprise Émissions GES provenant du total de l empreinte combinée entreprise/ (produits de détail, transport des produits, bâtiments et exploitation) exprimées par $ de ventes nettes de l entreprise. GLOSSAIRE Section fonctionnelle du bâtiment Comprend la superficie en mètres carrés de toutes les zones des magasins, bureaux et centres de distribution, liées ou non à la vente au détail. Cela comprend le rez-de-chaussée, les bureaux et les mezzanines de service et les aires de jardin. Éq. C0₂ Analyse du cycle de vie du berceau à la porte Exprimant tous les gaz à effet de serre sous forme de dioxyde de carbone en faisant correspondre les autres gaz à effet de serre comme le méthane (CH₄) et l oxyde de diazote (N₂0) à leurs équivalents en dioxyde de carbone (éq. C0₂) selon leur potentiel de réchauffement de la planète (GWP) relatif. Par «berceau à la porte», on entend une partie du cycle de vie d un produit, qui commence avec l acquisition de la matière première et se termine à la porte d expédition ou de réception d une société. L expression «berceau à la tombe» désigne un cycle de vie plus étendu englobant l utilisation par le consommateur et la fin de vie. «Berceau à berceau» signifie un cycle de vie complet, englobant la transition du produit vers une matière première en vue de sa transformation. Société Canadian Tire La Société Canadian Tire Limitée la société mère («la Société») Services Financiers Division pétrolière Groupe détail CT Immobilière Canadian Tire Ltée Mètres cubes livrés Marchands PAE Gaz à effet de serre Filiale en propriété exclusive de la Société Services financiers Canadian Tire Limitée Unité commerciale stratégique de la Société Division pétrolière de Canadian Tire Unité commerciale stratégique de la Société Groupe détail Canadian Tire Filiale en propriété exclusive de la Société Immobilière Canadian Tire Ltée Produits de détail expédiés de l établissement de fabrication (port FAB pour transport à l étranger) au magasin. Cela ne comprend pas les retours des clients. Désigne les propriétaires commerciaux autres que la Société qui contrôlent l exploitation des magasins de détail. Cela comprend les marchands du Groupe détail CT, les franchisés de Mark s Work Wearhouse/L Équipeur et les agents de la Division pétrolière. Un groupe de la au sein du Groupe détail CT Pièces d auto express Gaz à effet de serre : dioxyde de carbone (C0₂), méthane (CH₄), oxyde de diazote (N₂0), hexafluorure de soufre (SF₆) hydrurofluorurocarbones (HFC) et tétrafluorométhanes (PFC). À noter que SF 6 et les PFC ne s appliquent pas à la Société Canadian Tire et que les HFC sont négligeables et ne doivent pas être comptabilisés. 6

7 Protocole sur les GES GWP EPA FCA/NATC GIEC Mark s Work Wearhouse/L Équipeur Ventes nettes de l entreprise RBE net Ventes nettes au détail PS WBCSD/WRI L initiative Protocole sur les GES est une collaboration entre de nombreux intervenants sous la tutelle de WBCSD et WRI qui vise à établir et à promouvoir des normes professionnelles régissant le calcul et la consignation des gaz à effet de serre. Potentiel de réchauffement de la planète Environmental Protection Agency des É.-U. Freight Carriers Association of Canada et North American Transport Council Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat Une filiale de la Société Canadian Tire Mark s Work Wearhouse Ltée Ventes au détail consolidées pour Groupe détail CT, PS, Mark s Work Wearhouse et la Division pétrolière plus les ventes hors détail des Services Financiers, moins les retours des clients et les rabais Revenu brut d exploitation excluant les ventes au détail des magasins franchisés, moins les retours des clients et les rabais Ventes au détail (point de vente) nettes, moins les retours des clients et les rabais Unité commerciale stratégique de la Société Canadian Tire PartSource World Business Council for Sustainable Development et World Resources Institute 7

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

Détails de notre performance environnementale

Détails de notre performance environnementale Détails de notre performance environnementale Émissions de gaz à effet de serre Émissions totales de gaz à effet de serre (en tonnes d équivalent CO) 03 03 0 00 009 008 Activités au Canada 07 69 7 73 9

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS)

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) BILAN GAZ A EFFET DE SERRE EN STATION SAINT MARTIN DE BELLEVILLE (LES MENUIRES, VAL THORENS) Étude menée en partenariat avec : Agence De l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) Commune de

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Otis France - 2011

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Otis France - 2011 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : OTIS S.A.S. Code NAF : 4329B Code SIREN : 521 07 800 Numéro de SIRET : 542107800 Nombre de salariés : 5 027 Adresse : 3 place de La Pyramide

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS SIREN : 706 580 149 Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de BAYER SANTE SAS Décembre 2012 Table des matières I. DESCRIPTION GÉNÉRALE... 3 I.1 Contexte et objectif... 3 I.2 Année de reporting de l exercice et de

Plus en détail

Rapport d évaluation EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS + + + + + COMMANDITAIRE : SYBOIS Groupe Millet Industrie

Rapport d évaluation EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS + + + + + COMMANDITAIRE : SYBOIS Groupe Millet Industrie EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS Rapport d évaluation + + + + + ACV et Evaluation environnementale Outils logiciels R&D Transfert de compétences Eco-conception Eco-communication

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Mise à jour de l inventaire des émissions de gaz à effet de serre de la Ville de Sherbrooke, selon le programme Climat municipalités

Mise à jour de l inventaire des émissions de gaz à effet de serre de la Ville de Sherbrooke, selon le programme Climat municipalités 2009 Mise à jour de l inventaire des émissions de gaz à effet de serre de la Ville de Sherbrooke, selon le programme Climat municipalités Présenté à : Madame Christine Fliesen Chef de la Division Environnement

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Distribution Casino France Hypermarchés Supermarchés - Supérettes

Distribution Casino France Hypermarchés Supermarchés - Supérettes Distribution Casino France Hypermarchés Supermarchés - Supérettes Restitution pour la publication du bilan d émissions de Destinataire climat.rhone-alpes.dreal-rhone-alpes@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 POUR LE GROUPE MONOPRIX Ce bilan d émission gaz à effet de serre a été réalisé en réponse à l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

Cdiscount. Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES. Page 1 sur 9. destinataires

Cdiscount. Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES. Page 1 sur 9. destinataires Cdiscount Restitution pour la publication du bilan d émissions de GES destinataires Préfecture de la région Aquitaine 2 Esplanade Charles de Gaulle CS 41397 33077 Bordeaux Cedex La DREAL Aquitaine Direction

Plus en détail

Réalisation. Diffusion

Réalisation. Diffusion Édition 2004 Édition 2004 Réalisation Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et des changements climatiques, ministère

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi

BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi BILAN GES 2012 Centre Hospitalier Louis Giorgi Réalisé le 25 Mars 2013 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 1.1 SYNTHESE DU BILAN GES DU CENTRE HOSPITALIER 3 1.2 ORGANISATION DU DOCUMENT 3 1.3 GLOSSAIRE 3 2 CONTEXTE

Plus en détail

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 France Telecom SA Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : France Telecom SA Code NAF : 6110Z / Télécommunications filaires

Plus en détail

Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début

Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début Page 1 sur 8 Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début Flux d'émissions Projets de dragage BeNeLux (sans avantage) Projets de dragage hors BeNeLux (outside boundery) Bureaux Bergen-op-Zoom (outside boundery)

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Drôme Service Nettoyage (DSN)

Drôme Service Nettoyage (DSN) Drôme Service Nettoyage (DSN) Bilan des émissions des Gaz 1/25 à Effet de Serre Conformément à L article 75 de la loi n -788 du 12 juillet portant engagement national pour l environnement (ENE) *** 21/12/2012

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A. Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A. Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1 BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. PRESENTATION DE THALES SA... 3 2.1. Informations relatives à la personne morale... 3 2.2. Personne

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats

Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats Bilan des émissions de gaz à effet de serre : Hypothèses et Résultats Année de référence : 2011 Alpha Santé Document {auxilia} Novembre 2012 SOMMAIRE 1. Contexte et objectif du rapport 3 2. Méthodologie

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS)

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : INRS, Association loi 1901 Code NAF : 7219Z Code SIREN

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Bilan Carbone Agence de Services et de Paiement Auvergne Bureau Veritas Service Maîtrise des Risques HSE 21-23 rue des Ardennes 75 936 PARIS cedex 19 Dossier n 2355095/8 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET

Plus en détail

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU Conversions d'énergie thermique APERÇU Aux fins de constance et de comparaisons, toutes les mesures de rendement énergétique des rapports Portfolio Manager sont exprimées soit en milliers d unités thermiques

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Fiche-guide de TD sur le calcul des émissions de CO2 dans les cycles à combustion

Fiche-guide de TD sur le calcul des émissions de CO2 dans les cycles à combustion Fiche-guide de TD sur le calcul des émissions de CO2 dans les cycles à combustion 1) Objectifs du TD L'objectif de cette fiche-guide est d'expliquer comment calculer les émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

1. CONTEXTE...4 2. AVERTISSEMENT AU LECTEUR...5 3. DÉFINITIONS...7

1. CONTEXTE...4 2. AVERTISSEMENT AU LECTEUR...5 3. DÉFINITIONS...7 Septembre 2011 Méthode pour la réalisation des bilans d émissions de Gaz à effet de serre conformément à l article 75 de la loi n 2010788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement

Plus en détail

La Société Canadian Tire Limitée Quatrième trimestre et exercice complet de 2013 Rapport de gestion

La Société Canadian Tire Limitée Quatrième trimestre et exercice complet de 2013 Rapport de gestion La Société Canadian Tire Limitée Quatrième trimestre et exercice complet de 2013 Rapport de gestion 1. Préface 1.1 Définitions Dans le présent document, les termes «nous», «notre», «nos» et «Société» désignent

Plus en détail

Bilan d émissions de GES Centre Hospitalier Villefranche de Rouergue (12)

Bilan d émissions de GES Centre Hospitalier Villefranche de Rouergue (12) Bilan d émissions de GES Centre Hospitalier Villefranche de Rouergue (12) Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre. Format de restitution conforme

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 POLYCLINIQUE BORDEAUX NORD AQUITAINE 15 RUE CLAUDE BOUCHER 33 000 BORDEAUX REVISION 0 1 DATE 11/12/12 15/12/2012 - Révision

Plus en détail

Inventaire 2010 des émissions de GES du Centre de gestion des matières résiduelles des Îles-de-la-Madeleine

Inventaire 2010 des émissions de GES du Centre de gestion des matières résiduelles des Îles-de-la-Madeleine 2013 Inventaire 2010 des émissions de GES du Centre de gestion des matières résiduelles des Îles-de-la-Madeleine THIBODEAU M. et DURBECQ T. PARTENAIRES FINANCIERS Un des Laboratoires ruraux de la Politique

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement. Dossier de presse - Juin 2013

L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement. Dossier de presse - Juin 2013 L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement Dossier de presse - Juin 2013 Sommaire L hydrogène, Énergie propre de demain...3 Blue Hydrogen : l engagement d Air Liquide 4 Hydrogène

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Cadre réglementaire canadien sur les émissions atmosphériques Possibilités et défis des municipalités canadiennes

Cadre réglementaire canadien sur les émissions atmosphériques Possibilités et défis des municipalités canadiennes Cadre réglementaire canadien sur les émissions atmosphériques Possibilités et défis des municipalités canadiennes Soumis à Environnement Canada Cleanair-airpur@ec.gc.ca Dans le cadre des Consultations

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Rapport de gestion RAPPORT ANNUEL CANADIAN TIRE 1

Rapport de gestion RAPPORT ANNUEL CANADIAN TIRE 1 Rapport de gestion Énoncés prospectifs Le présent rapport de gestion contient des énoncés qui sont de nature prospective. Les résultats ou les événements réels peuvent diverger sensiblement des résultats

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel

Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Avril 2012 Briefing Carburants à faible intensité carbone: coûts administratifs modestes, bénéfices significatifs Contexte: Mesurer l empreinte carbone de l essence et du diesel Dans le cadre de l article

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) BEGES TABLE DES MATIÈRES 1- INTRODUCTION 2 1-1 - OBJET 2 1-2 - LE CADRE REGLEMENTAIRE 2 1-3 - CONTENU DU RAPPORT 3 1-4 - DEFINITIONS 3 2- BILAN DES EMISSIONS

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre

Bilan d émissions de gaz à effet de serre Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport de restitution et synthèse d action Décembre 2012 édito La réduction des GES est un levier essentiel de la croissance durable Acteur majeur de l économie

Plus en détail

sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2010

sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2010 Portrait des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2010 AVANT-PROPOS Le 18 septembre 2003, la Communauté métropolitaine de Montréal adoptait

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS Les enjeux pour la transition énergétique Didier Lebout, Strategy and Development Director Gazprom Marketing and Trading France Deauville, 28 juin 2013 Dans

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

Comment réaliser un bilan de gaz à effet de serre pour les émissions de fonctionnement? Tome 2

Comment réaliser un bilan de gaz à effet de serre pour les émissions de fonctionnement? Tome 2 Comment réaliser un bilan de gaz à effet de serre pour les émissions de fonctionnement? Tome 2 Secteur financier TOME 2 COMMENT REALISER UN BILAN GES? 1. OBJECTIF 3 2. PERIMETRE ORGANISATIONNEL 3 Tome

Plus en détail

Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012)

Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012) Rapport Bilan Carbone Groupe GMBA Baker Tilly (exercice 2012) Introduction : GMBA est un cabinet d audit, d expertise comptable et de conseil situé sur 3 sites géographiques différents : deux à Paris et

Plus en détail

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports?

Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Quelles perspectives de développement pour le gaz naturel dans les transports? Le regard de Gazprom Marketing and Trading France 29 octobre 2014 Sommaire 1. Les atouts du GNV pour les transitions énergétiques

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE LAC-SIMON

MUNICIPALITÉ DE LAC-SIMON MUNICIPALITÉ DE LAC-SIMON Inventaire des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du programme Climat municipalités Année 2009 Rapport final Août 2012 Inventaire des émissions de gaz à effet de

Plus en détail

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement

Tarifs verts Assurance voiture. Un geste pour l'environnement Tarifs verts Assurance voiture Un geste pour l'environnement Respecter la nature, c est faire le bon choix Penser au futur Le réchauffement climatique L atmosphère terrestre contient de plus en plus de

Plus en détail

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique

Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Réduction des consommations d hydrocarbures par pré-traitement physique Florent PERRIN Responsable région Rhône Alpes CleanTuesday Rhône-Alpes Juin 2010 CONTEXTE ENVIRONNEMENTAL Le GIEC a confirmé que

Plus en détail

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE

LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE LES CRÉDITS CARBONE, MEILLEURS AVANT JANVIER 2015 COHABITATION DU MARCHÉ VOLONTAIRE ET DU MARCHÉ RÉGLEMENTÉ DU CARBONE Gontran Bage Directeur- Développement durable et gestion des GES GES dans le secteur

Plus en détail

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Exercice 2013-2014 Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)... 1 Exercice 2013-2014... 1 1. Description de la personne morale concernée...

Plus en détail

LA STRATEGIE CARBONE DU GROUPE OCP Saïd Mouline Conseiller du Président CONFERENCE NATIONALE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES AU MAROC: DEFIS ET OPPORTUNITES RABAT, 11-12 février 2009 50% des réserves du Monde

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

L'ABC. Le gaz naturel

L'ABC. Le gaz naturel Le gaz naturel Composition SAVIEZ-VOUS QUE? Le pourcentage exact de méthane dans le gaz naturel varie légèrement d'un endroit à l'autre. Dans le réseau de distribution du Québec, il y a 95,4 % de méthane.

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec

Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Analyse comparative énergétique des bâtiments canadiens avec Rencontre municipale de l énergie, le 5 avril 2013 Présenté par Siméon LeBlanc écoénergie sur l efficacité énergétique pour les bâtiments Division

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

par Maxime Lalonde-Filion

par Maxime Lalonde-Filion ANALYSE DES IMPACTS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX ASSOCIÉS À L'IMPLANTATION MASSIVE DES VÉHICULES HYBRIDES ÉLECTRIQUES RECHARGÉS PAR LE RÉSEAU (PLUG-IN HYBRID ELECTRIC VEHICLE : PHEV) AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE 1 - DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE Description donnée sur la base de l année de référence 2011 Raison sociale : Compagnie

Plus en détail

Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise

Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise Inventaire des émissions de gaz à effet de serre 2002-2003 Collectivité montréalaise Peut être reproduit en tout ou en partie à condition d en citer la source : Logé, H. (2006), Inventaire des émissions

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre

Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre Gestion et réduction des GES en milieu municipal: les défis de la mise en oeuvre Julien St-Laurent, M.S.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable du territoire

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail

Note de méthodologie des indicateurs sociaux

Note de méthodologie des indicateurs sociaux 2014 MÉTHODOLOGIE NOTE DE MÉTHODOLOGIE DES INDICATEURS SOCIAUX MÉTHODOLOGIE Note de méthodologie des indicateurs sociaux Les données 2012 ont été recalculées sans la branche Environnement à des fins de

Plus en détail

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Bruno Labbé, Co-Propriétaire et Gestionnaire de projet Robert

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

Inventaire des émissions des opérations terrestres et maritimes au Port de Montréal

Inventaire des émissions des opérations terrestres et maritimes au Port de Montréal Rapport Final: Inventaire des émissions des opérations terrestres et maritimes au Port de Montréal Préparé pour: Transports Canada Région du Québec Preparé par: SNC-Lavalin Environnement Inc. Le 31 mars,

Plus en détail

Bilan des émissions des Gaz à Effet de Serre (Bé-GES) Mise à jour N 1 / Septembre 2015

Bilan des émissions des Gaz à Effet de Serre (Bé-GES) Mise à jour N 1 / Septembre 2015 Bilan des émissions des Gaz à Effet de Serre (Bé-GES) Mise à jour N 1 / Septembre 2015 Eure habitat Office Public de l Habitat de l Eure --- 10, boulevard Georges Chauvin B.P. 688 27006 Evreux cedex Application

Plus en détail

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande?

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? Présenté par Éric Le Couédic, ing., M.Sc.A. Directeur Démarches d accompagnement en efficacité énergétique Congrès

Plus en détail

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies

Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Un avertisseur de monoxyde de carbone peut sauver des vies Protégezvous! Le monoxyde de carbone est un gaz toxique présent dans votre maison il peut tuer rapidement INODORE INCOLORE SANS SAVEUR Pourquoi

Plus en détail

Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT)

Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT) Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT) Ceci est une proposition pour une assurance contre les erreurs et omissions. Veuillez indiquer si vous demandez

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Épreuve collaborative 1. Faire une présentation de quelqu idé fort relativ au mix énergétique (ou bouquet énergétique). (Exposé de 5 minut maximum) 2. Faut-il encore brûler le charbon?

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 Analyses de Cycles de Vies des Technologies de l Information et de la Communication Courriers électroniques, requête Web, clé USB : quels impacts environnementaux? L ADEME

Plus en détail

PROTOCOLE DE KYOTO À LA CONVENTION-CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

PROTOCOLE DE KYOTO À LA CONVENTION-CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES PROTOCOLE DE KYOTO À LA CONVENTION-CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Nations Unies 1998 FCCC/INFORMAL/83 GE.05-61647 (F) 070605 090605 PROTOCOLE DE KYOTO À LA CONVENTION-CADRE DES

Plus en détail

Pourquoi les PME se lanceraient-elles dans le management gaz à effet de serre?

Pourquoi les PME se lanceraient-elles dans le management gaz à effet de serre? Pourquoi les PME se lanceraient-elles dans le management gaz à effet de serre? Présentation Verteego CleanTuesday / IT for Green pour les PME àplanète PME Mardi 15 juin 2010 Olivier JOUSSELIN Verteego

Plus en détail