1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement"

Transcription

1 1 VOLET HABITAT - LOGEMENT Synthèse du volet Habitat - logement

2 2 VOLET HABITAT - LOGEMENT I / Contexte général... 3 A. Les caractéristiques du parc de logement en France... 3 B. Les caractéristiques du parc de logement dans le Pas-de-Calais... 4 C. Le desserrement des ménages, moteur principal du besoin en logement... 5 D. Les orientations majeures du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) en matière d habitat - logement... 6 II / Et dans le Plan Local d Urbanisme intercommunal?... 7 A. Les caractéristiques globales du parc de logements de la Communauté urbaine d Arras. 7 B. Une relative inadéquation entre l offre de logements et les besoins des ménages C. Des problématiques de diversification de l offre de logements, tant dans les formes d habitat que dans les statuts d occupation D. Une forte mobilisation de la Communauté urbaine d Arras, véritable pilote de la politique habitat sur son territoire

3 3 VOLET HABITAT - LOGEMENT I / Contexte général A. Les caractéristiques du parc de logement en France En France, le rythme de construction de logements neufs a été quasi constant au cours des 20 dernières années avec une tendance à la baisse observée depuis En 2011, le parc de logements comptait environ 33,5 millions de logements sur tout le territoire, soit une hausse de 1,2% par rapport à La composition de ce parc de logements comprend pour l'essentiel des résidences principales, les résidences secondaires et les logements vides non occupés représentant quant à eux 18% des logements (cf. graphique ci-dessous). Les maisons individuelles constituent la majeure partie de cette offre (56,5% des logements), même si la tendance tend à s inverser depuis 2008 notamment du fait d un recul des constructions de maisons neuves. Composition du parc de logements en France en % 9% 9% Résidences principales Résidences secondaires Logements vides non occupés Source : Filocom 2009 La part des propriétaires occupants est quant à elle en hausse continue depuis 10 ans et concerne aujourd hui 58% des logements. Ce taux élevé est principalement marqué dans les zones rurales et périurbaines. En milieu urbain, le taux de propriétaires occupants est plus faible. La part des locataires du parc privé est également en hausse (24,7% du parc en 2010), au détriment du parc locatif aidé qui représentait 15,4% des logements en 2010 contre 16,5% en 1999.

4 4 VOLET HABITAT - LOGEMENT La réalisation de logements aidés est elle aussi en hausse et le parc a atteint les 4,6 millions de logements en Ces logements sont principalement des appartements, généralement situés en zone urbaine. Si le nombre de ménages vivants en logement aidé augmente au fil des années, la part des locataires sociaux parmi l ensemble des ménages est en baisse continue depuis 1997 (cf. graphique ci-contre). L état de confort des habitations est constant depuis 2005 puisque les 2/3 des ménages trouvent leur logement confortable, un tiers moyennement confortable et seulement 2,4% des ménages estiment que leur logement a un confort insuffisant. L inconfort sanitaire (absence d eau chaude courante, de douche ou de WC intérieur) représente encore 1,4% des logements, taux en diminution continue. B. Les caractéristiques du parc de logement dans le Pas-de-Calais Le parc de logement dans le département a augmenté de 7% entre 1999 et 2006 soit une production d environ logements par an. L offre reste cependant assez peu diversifiée sur le type de logements construits, les 3/4 des nouvelles constructions étant des maisons individuelles. Cette offre connait également un réel déficit en matière de mixité sociale, notamment dû à une production et à une répartition inégale du logement social sur le territoire. Au niveau du département, la répartition du parc est relativement proche de la moyenne nationale avec une part majoritaire de propriétaires occupants (cf. graphique ci-dessous). Cette part de propriétaires occupants tend à diminuer en milieu urbain par rapport aux zones rurales qui connaissent les taux les plus importants. Statut des résidences principales en 2007 Graphique extrait du pré diagnostic du Plan Départemental de l Habitat (2010)

5 5 VOLET HABITAT - LOGEMENT C. Le desserrement des ménages, moteur principal du besoin en logement Le desserrement des ménages est un phénomène de société qui se poursuit, en lien avec l évolution des modes de vie et du vieillissement de la population (pour plus de détails se reporter à la fiche démographie et solidarité). Il induit à population égale un besoin plus important de logements. A titre d exemple, dans le département du Pas-de-Calais, sur les logements construits par an entre 1999 et 2006, 85% d entre eux sont affectés directement aux besoins de la population existante (cf. diagramme ci-dessous) et donc uniquement à son maintien sur le territoire. Graphique extrait du diagnostic du PLH de la Communauté urbaine d Arras Graphique extrait du pré diagnostic du Plan Départemental de l Habitat (2010)

6 6 VOLET HABITAT - LOGEMENT D. Les orientations majeures du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) en matière d habitat - logement En matière d habitat, le Schéma de Cohérence Territorial pose les contours d une production ambitieuse de logements neufs, une répartition équilibrée de la production des logements sur le territoire ainsi que l émergence de programmes diversifiés, adaptés aux différentes attentes des habitants. Les orientations définies sont : Produire logements d ici 2032 : - Dont logements dans les communes urbaines 1, à 320 logements pour le pôle de Maroeuil, à 520 logements répartis entres les 3 autres pôles relais Thélus, Bailleul- Sire-Berthoult et Beaumetz-les-Loges, - Les logements restants seront à produire dans les communes rurales. Améliorer la qualité urbanistique des opérations sur le territoire et poser des objectifs de densité pour les opérations nouvelles. Ces objectifs de densité sont fixés de la manière suivante : - 50 à 60 logements par hectare dans le centre-ville d Arras logements par hectare dans les secteurs périphériques d Arras et dans les communes urbaines à 20 logements par hectare dans les pôles relais logements par hectare dans les communes rurales Adapter et faire évoluer l offre de logements en fonction des différents besoins : - 43% de la production de logements seront consacrés au logement social. - Localiser la production dans les centres urbains et les bourgs ruraux - Répondre aux différents besoins (étudiants, personnes âgées, etc.) en matière de typologie de logement. Articuler les nouveaux projets autour de la mixité fonctionnelle des activités : - Créer des lieux de vie à part entière, intégrés ou rattachés efficacement au centre des communes. 1 Arras, Dainville, Agny, Achicourt, Beaurains, Tilloy-lès-Mofflaines, Saint-Laurent-Blangy, Saint-Nicolas, Sainte-Catherine et Anzin-Saint-Aubin 2 Maroeuil, Thélus, Bailleul-Sire-Berthoult et Beaumetz-les-Loges

7 7 VOLET HABITAT - LOGEMENT II / Et dans le Plan Local d Urbanisme intercommunal? Face aux tendances démographiques de la Communauté urbaine d Arras, le territoire s est doté d une politique volontariste en matière d attractivité résidentielle à travers le Schéma de Cohérence Territorial (cf. fiche volet démographie-solidarité), une stratégie réaffirmée dans le nouveau Programme Local de l Habitat. Dans ce cadre, les élus communautaires de la Communauté urbaine d Arras ont souhaité retenir un scénario de développement résidentiel volontariste, c est-àdire visant une croissance de la population. A travers une ambition de construction neuve affirmée, il s agit aussi bien d être en mesure d attirer et d accueillir une nouvelle population (à hauteur du tiers des objectifs, ce qui est une spécificité par rapport au département du Pas-de-Calais) et de répondre aux évolutions socio-démographiques du territoire (desserrement des ménages à hauteur des deux tiers). Compte tenu du contexte actuel (un marché immobilier peu porteur ) cette ambition ne se fera pas «spontanément», des moyens devront être mis en place pour soutenir la production de logements. A. Les caractéristiques globales du parc de logements de la Communauté urbaine d Arras L offre neuve : la nécessité de construire de l ordre de 600 logements par an pour répondre aux besoins démographiques et à l enjeu d attractivité ; un volume qui n est plus atteint depuis 2008 Pour répondre aux ambitions d attractivité résidentielle du territoire, le Programme Local de l Habitat 2008/2013 avait fixé un objectif de 535 logements / an à construire. Or, entre 2008 et 2012, seulement logements ont été mis en chantier, soit en moyenne 435 logements par an. Le déficit de construction neuve au regard des objectifs est de l ordre de 100 logements par an. Le volume de logements produits a nettement baissé depuis 2007, année de relative euphorie Evolution du nombre de logements commencés (Souce : Sitadel) Nombre de logements commencés Objectifs PLH Objectifs PLH modifiés

8 8 VOLET HABITAT - LOGEMENT Cette tendance ne semble, par ailleurs, pas s améliorer : selon les analyses du Crédit Foncier portant sur la période avril mars 2014 à l échelle du territoire de la Communauté urbaine d Arras, le nombre de logements commencés aurait baissé de 27%, contre 13% à l échelle régionale. Ceci tient au faible investissement du territoire par les opérateurs privés lié notamment au zonage de l Etat en matière d aide à l habitat qui n est pas favorable à la Communauté urbaine d Arras et plus généralement à une attractivité résidentielle insuffisante. La structure du parc de logements : depuis les années 2000, un développement du parc locatif privé, une diminution de la part des propriétaires occupants L évolution des statuts d occupation depuis 1990 Propriétaires occupants Locataires du parc privé Locataires du parc social Hébergés gratuitement CUA 58% 55% 54% 16% 19% 22% 22% 23% 22% 4% 3% 2% Département 56% 56% 57% 19% 18% 22% 14% 19% 18% 11% 7% 3% Région 55% 55% 56% 20% 20% 22% 17% 20% 19% 7% 5% 2% France 54% 55% 58% 25% 25% 25% 15% 16% 15% 6% 5% 2% Contrairement aux tendances observées sur les territoires de référence (Département, Région et France Métropolitaine), le poids des propriétaires occupants a eu tendance à diminuer entre 1999 et 2011 (- 1 point). A l inverse, le parc locatif privé s est développé, en lien avec la réalisation de nombreux programmes d investissement locatif (ceux-ci ont fortement contribué à la production de logements, jusqu en 2007). A noter également, la part importante représentée par le parc locatif social : selon la source de données Filocom, en 2011, 25,6% des logements du territoire sont des logements sociaux (soit logements). Il s agit ici de tendances communautaires. Or, il existe au sein du territoire d importantes disparités reflets des vocations résidentielles très diversifiées entre les communes. La carte ci-dessous permet notamment de constater que la part des propriétaires occupants est moindre dans les communes urbaines et Arras que dans les communes rurales où elle est très majoritaire.

9 9 VOLET HABITAT - LOGEMENT L état du parc de logements : des besoins d intervention sur le parc existant, public comme privé. Concernant le parc social, des avancées significatives sont à valoriser en matière de renouvellement urbain, à travers notamment le Projet de Rénovation Urbaine de la Résidence Saint Pol à Arras (finalisé) et celui des Nouvelles Résidences, à cheval sur Saint-Nicolas-lez-Arras et Saint- Laurent-Blangy (bien engagé). La Communauté urbaine souhaite poursuivre son intervention en s inscrivant dans la réalisation d un nouveau projet de renouvellement urbain à l échelle de l agglomération, qui concerne 3 communes, 5 quartiers, habitants. Au-delà des opérations dans les quartiers d habitat social, se pose la question de : - L amélioration de la performance énergétique des logements. - L adaptation des logements au vieillissement et au handicap. - La question spécifique des PLA-I (Prêt Locatif Aidé à financement très social) en diffus en mauvais état (environ 200 logements). Dans le parc privé de la Communauté urbaine d Arras, les besoins d interventions portent sur plusieurs aspects, parmi lesquels : - La lutte contre la vacance : la Ville-centre est particulièrement concernée par le phénomène notamment dans son centre historique et ce, malgré les différentes actions spécifiques menées (deux Opérations Programmées d Amélioration de l Habitat entre 1995 et 2002). En 2011, le taux de vacance y est de 8,8% (soit près de logements concernés), contre 6,5% à l échelle communautaire et est par ailleurs en progression (+ 575 logements vacants entre 2006 et 2011). Face à ce constat, la Communauté urbaine d Arras a engagé une étude pré-opérationnelle sur le logement vacant dans le centreville d Arras qui a donné lieu à la mise en place d un plan d actions. - L amélioration globale de la qualité des logements : plus de 900 logements seraient indignes selon Filocom, près de la moitié de ces logements sont concentrés sur Arras. Par ailleurs, 2500 logements seraient dans un état «dégradés» d après une étude terrain de la Communauté urbaine d Arras.

10 10 VOLET HABITAT - LOGEMENT Dans le parc privé et public, les besoins d intervention concernent: - L adaptation du parc au vieillissement et à la perte d autonomie. - L amélioration de la performance énergétique des logements, 59% des logements ont été construits avant 1975, date de la première règlementation thermique. Il s agit de lutter et d anticiper la précarité énergétique, 48% des occupants du parc privé ont des revenus modestes. B. Une relative inadéquation entre l offre de logements et les besoins des ménages Plusieurs décalages entre l offre et la demande de logements sont observables sur le territoire de la Communauté urbaine d Arras. Un premier décalage entre les niveaux de prix/loyers et les capacités financières des ménages. En 2011, 73% des ménages de la Communauté urbaine d Arras sont éligibles au logement locatif social. Face aux revenus de la population, les niveaux de loyers/de prix pratiqués sur le territoire semblent très élevés. Quelques éléments de contexte : - En 2014, le prix moyen dans le neuf est d environ /m². Il varie fortement selon les programmes, de (Beaurains) à près de sur la Ville d Arras (source : CECIM Nord). A noter que le prix de vente moyen pour une maison neuve est de (source : Perval 2010) - Dans l ancien, les prix de l immobilier (maisons anciennes et appartements anciens) semblent globalement orientés à la baisse depuis quelques mois, conséquence d un marché immobilier moins dynamique et peu porteur, mais restent globalement plus élevés que sur les agglomérations limitrophes de Lens, Béthune et Calais. Le prix de vente moyen pour une maison ancienne est de (source : Perval 2010) - Concernant, le parc locatif privé, les niveaux de loyers sont globalement supérieurs à ceux constatés dans les autres agglomérations de la région et, par ailleurs, élevés, notamment pour les petites typologies

11 11 VOLET HABITAT - LOGEMENT 12 Les niveaux de loyers (en /m²/mois) dans les principales agglomérations et villes centre de la Région en 2014 Source : CLAMEUR, références ,2 10 8,8 9,5 Agglomération Ville centre 9,9 9,2 9,2 9 9,1 8,4 8,5 8,2 8,3 8,2 9, CA Douaisis CU Dunkerque CA Boulonnais CA Calaisis CA de l'artois CA Lens Liévin Grand Littoral CUA Ce décalage entre les différentes offres de logements (anciennes/neuves, en accession à la propriété/dans le parc locatif privé) comporte des risques majeurs pour le territoire : - Des parcours résidentiels bloqués (en particulier pour les locataires HLM) compte tenu des écarts de prix entre les différentes offres (de 1 à 2 entre le locatif social et le locatif privé, de 1 à 3 entre le locatif social et l acquisition d un bien dans le neuf ). - Le départ de jeunes ménages vers des territoires limitrophes pour devenir propriétaires. - Une tension relativement importante sur le parc locatif social. C. Des problématiques de diversification de l offre de logements, tant dans les formes d habitat que dans les statuts d occupation Face au constat de l inadéquation de l offre de logements par rapport aux besoins des ménages, la question de la diversification de l offre de logements produite apparaît comme particulièrement prégnante. Des actions en la matière sont déjà à l œuvre sur le territoire de la Communauté urbaine d Arras : le logement locatif social : des efforts importants en matière de production (un objectif atteint pour le Programme Local de l Habitat ) mais une production concentrée géographiquement et globalement orientée à la baisse ces dernières années 207 logements sociaux ont été financés en moyenne par an entre 2008 et 2013, soit plus que l objectif de production fixé dans le Programme Local de l Habitat

12 12 VOLET HABITAT - LOGEMENT Les logements locatifs sociaux livrés et financés depuis 2005 (périmètre des 24 communes antérieur au 1 er janvier 2013) Financés Livrés Objectifs PLH Source : données fournies par la CUA Deux limites sont néanmoins à mettre en évidence et soulèvent des interrogations pour la suite : - Depuis 2011, le volume de logements locatifs sociaux financés est globalement orienté à la baisse par rapport aux années précédentes (109 logements en 2011, 149 en 2012 et 146 en 2013). - Autre limite à mettre en évidence : les difficultés rencontrées par les communes rurales pour atteindre les objectifs, alors que le logement locatif social constitue un levier stratégique pour rééquilibrer l occupation sociale entre les secteurs géographiques de l Agglomération. Alors que sur la ville-centre les logements locatifs sociaux représentent 40% des logements produits entre 2008 et 2013, l atteinte des objectifs est beaucoup plus variable sur les autres secteurs de la Communauté urbaine d Arras. Il existe un risque de déséquilibre dans la répartition des logements locatifs sociaux qui a des incidences sur la politique de peuplement à l échelle globale de l agglomération. Des résultats contrastés en matière d accession aidée à la propriété Malgré une politique volontariste menée par la Communauté urbaine d Arras, l objectif en matière de développement de l accession aidée la propriété n est pas atteint.

13 13 VOLET HABITAT - LOGEMENT Depuis 2011, un nouveau dispositif d aide communautaire en faveur de l accession aidée à la propriété, le «Pass Accession» a été mis en place en logement neuf et en logement ancien (avec aide financière pour la réalisation de travaux). Pour un achat dans le neuf, l aide apportée par la Communauté urbaine d Arras à l accédant est comprise entre et sous conditions de ressources. Pour un achat dans l ancien, l aide apportée par la Communauté urbaine d Arras à l accédant est de et est articulée, le cas échéant, à une aide aux travaux sous conditions de ressources. Entre 2011 et 2013, 82 ménages ont bénéficié du dispositif, 64 pour une acquisition dans l ancien et 18 pour un achat dans le neuf. Néanmoins, seulement 340 Prêts à Taux Zéro ont été accordés entre 2008 et 2013 (en moyenne 60 par an, soit la moitié de l objectif défini). Le déficit est particulièrement marqué sur la Ville d Arras. Dans le cadre de l élaboration du Programme Local de l'habitat , plusieurs pistes ont été identifiées pour développer l accession aidée à la propriété : la réduction du prix de revient des opérations via la maîtrise du prix du foncier et des coûts de construction, la mobilisation d autres dispositifs tels que le Prêt Social Location-Accession, la vente de logements locatifs sociaux, ou encore des modalités alternatives telles que l habitat participatif, etc. Des formes d habitat et des produits globalement peu innovants qui ne permettent pas à la Communauté urbaine d Arras de se différencier des territoires voisins concurrentiels A l exception de quelques opérations ponctuelles, les formes d habitat développées sur la Communauté urbaine d Arras restent relativement «classiques» : plutôt du collectif sur la villecentre et des opérations en individuel, plus ou moins denses, dans les autres communes. Dans les prochaines années, il conviendra d innover sur les formes urbaines, notamment de favoriser le développement de formes intermédiaires, pour répondre aux différents enjeux : - Répondre à la diversité des attentes des ménages (en termes de surfaces, de prestations telles que les jardins, le stationnement, les places de rangement pour les vélos ). - Produire des offres à des niveaux de prix moins élevés. - Mettre en œuvre les orientations nationales (Grenelle de l Environnement) et locales (Schéma de Cohérence Territorial) incitant au développement de formes d habitat plus denses et à la réduction de la consommation foncière, etc. Dans cette optique, une réflexion est à conduire avec les opérateurs et acteurs du territoire pour imaginer de nouvelles formes d habitat. Il conviendra d être vigilant quant à l adaptation des formes d habitat aux types de communes. Dans les communes périurbaines et, a fortiori, dans les communes rurales, les ménages recherchent essentiellement de l individuel, ce qui explique en partie les difficultés de commercialisation de certains programmes en collectif réalisés récemment (les niveaux de prix élevés ont également constitué un frein).

14 14 VOLET HABITAT - LOGEMENT D. Une forte mobilisation de la Communauté urbaine d Arras, véritable pilote de la politique habitat sur son territoire. Depuis 2008, la CUA conçoit sa politique habitat comme un véritable levier de son ambition de redynamisation du territoire ; en mobilisant un ensemble cohérent d actions aussi bien en faveur de la construction neuve que de la revitalisation de l habitat existant, de l accession à la propriété que du logement abordable, en milieu urbain comme dans les communes périurbaines et rurales, elle vise à offrir des parcours résidentiels adaptés à tous les profils de ménages. Le budget mobilisé pour la mise en œuvre de la politique du logement a ainsi été multiplié par 3 depuis 2008, pour atteindre plus de 2,3 M en 2012.

Construction neuve : 710 logements par an

Construction neuve : 710 logements par an Le point mort de 1999 à 2007 : récapitulatif de l affectation des logements neufs Construction neuve : 710 logements par an Renouvellement 121 logements par an (17% de la construction neuve) Evolution

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E C H A P I T R E S E C O N D L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E E T L E Q U I L I B R E H a b i t a t, s e r v i c e s, é q u i p e m e n t s e t a r c h i t e c t u r e d u t e r r

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

1 VOLET ÉQUIPEMENTS. Synthèse du volet Equipements

1 VOLET ÉQUIPEMENTS. Synthèse du volet Equipements 1 VOLET ÉQUIPEMENTS Synthèse du volet Equipements 2 VOLET ÉQUIPEMENTS I / Contexte général... 3 A. La répartition des compétences en matière d équipements... 3 B. Les orientations majeures du Schéma de

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS Une partie de la population asnièroise connaît des difficultés croissantes, en matière d accès au logement et à l emploi. Cette évolution s aggrave, (voir la fiche Lutte contre les exclusions). La Ville

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018

Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018 Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018 version du Conseil communautaire du 16 décembre 2013 Communauté d agglomération de Nîmes Métropole 3 Rue du Colisée, 30900 Nîmes Tél.: 04 66 02 55

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières

Plus en détail

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole?

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Portes ouvertes AGURAM pour ses partenaires techniques 18 février 2014 Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Marie-Charlotte DEVIN et Emmanuelle BIANCHINI Agence d Urbanisme

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2015-2020. Une politique ambitieuse dans un contexte difficile

Programme Local de l Habitat 2015-2020. Une politique ambitieuse dans un contexte difficile Programme Local de l Habitat 2015-2020 Une politique ambitieuse dans un contexte difficile 1 Qu est ce qu un P.L.H.? Le Programme Local de l Habitat (P.L.H.) est un document d orientation et de planification

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie...

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... Les pros de l'aménagement "Construction de logements : regards croisés d'acteurs" Mardi 28 avril 2015 SOMMAIRE Constat et enjeux

Plus en détail

Cerema, jeudi 26 mars 2015

Cerema, jeudi 26 mars 2015 Stratégie et mobilisation des outils de politiques foncières pour la production de logement Cerema, jeudi 26 mars 2015 Des outils pour peser sur les charges foncières Direction Habitat et Dynamique Urbaine

Plus en détail

Diagnostic. Le territoire lillois

Diagnostic. Le territoire lillois Diagnostic Le territoire lillois Evolutions démographiques et profil des ménages Le territoire le plus dense (6 600 hab/km 2 ), 22% des habitants et 27% des ménages de LMCU 20% et 25% pour Lille seule

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie de Lanta - Caraman Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 SOMMAIRE I- Inscrire le projet dans les politiques de la MEL II- Enjeux du projet III- Diagnostic du

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU FINISTERE REVISION DE JUIN 2006 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Entre : Nantes Métropole Communauté urbaine, représentée

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud dans son contexte d intervention L office est le seul opérateur

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social LE LOGEMENT SOCIAL SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU CALAISIS I II Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social Les chiffres clés de la

Plus en détail

Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation

Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation 1 PREAMBULE La commune de Ville La Grand a approuvé le 13 novembre 2006 le Plan Local d Urbanisme. La présente

Plus en détail

Logements adaptés. Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon

Logements adaptés. Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon Logements adaptés Signature des conventions opérationnelles le lundi 8 avril 2013 à 10h15 Toulon Communiqué de synthèse Adapter le logement au vieillissement et au handicap, une démarche innovante pilotée

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO, Valérie LETARD et Benoist

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

DE L HABITAT DIAGNOSTIC DU MORBIHAN. 20, bd de Sébastopol 75.004 PARIS. 2 bis avenue Gambetta 41.000 BLOIS GUY TAIEB CONSEIL

DE L HABITAT DIAGNOSTIC DU MORBIHAN. 20, bd de Sébastopol 75.004 PARIS. 2 bis avenue Gambetta 41.000 BLOIS GUY TAIEB CONSEIL PRÉFECTURE ET CONSEIL GÉNÉRAL DU MORBIHAN PLAN DÉPARTEMENTAL DE L HABITAT DIAGNOSTIC GUY TAIEB CONSEIL D é v e l o p p e m e n t lo c a l e t h a b i t a t 20, bd de Sébastopol 75.004 PARIS 2 bis avenue

Plus en détail

«Ma première pierre» DE PRESENTATION DOSSIER 8 JANVIER 2013

«Ma première pierre» DE PRESENTATION DOSSIER 8 JANVIER 2013 DOSSIER DE PRESENTATION 8 JANVIER 2013 «Ma première pierre» Reconduction et actualisation en 2013 du dispositif d aide aux primo-accédants modestes, acquéreurs d un logement neuf ou ancien avec travaux,

Plus en détail

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2011 2

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2011 2 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2011 2 Sommaire 5 9 10 16 22 24 27 28 30 34 36 38 41 42 48 51 52 52 53 54 54 55 61 Introduction AXE I - Accompagner le développement

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel Loi Duflot ALUR et Loi Pinel A compter du 1er Octobre le nouveau Zonage A/B/C Pinel est applicable A compter du 15 septembre 2014 : Les frais d agence pour la location sont plafonnés A compter du 1er Septembre

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

3. Morphologie urbaine et consommation d espace

3. Morphologie urbaine et consommation d espace 3. Morphologie urbaine et consommation d espace Historique du développement de la commune La commune de Pouliguen, avec les limites administratives que nous connaissons aujourd hui, est véritablement née

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 2013/6098 Direction de l'aménagement Urbain PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 Commission Urbanisme - Développement Durable - Cadre de Vie et Environnement du 4 décembre 2013

Plus en détail

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial Département de la Gironde Préfecture de la Gironde Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre SYBARVAL ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC Document d Aménagement Commercial du 17 décembre

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration du chantier ilôt Lucien Faure Lundi 16 juin 2014 Bordeaux M. le Président (M. HIERAMENTE, Domofrance) M le Président (M DHORTE) M le

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Adequation - Caron Marketing - SNAL / UMF - Novembre 2010 1 Objectifs de l étude et

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

Interventions du Grand Lyon en faveur de la rénovation énergétique du parc privé Compte-rendu d entretien

Interventions du Grand Lyon en faveur de la rénovation énergétique du parc privé Compte-rendu d entretien Interventions du Grand Lyon en faveur de la rénovation énergétique du parc privé Compte-rendu d entretien CONTACT / VÉRONIQUE GUILLAUMIN : 0 44 77 39 55 OU 06 37 55 09 98 24 avril 203 L amélioration du

Plus en détail

5. organisation de réponses spécifiques

5. organisation de réponses spécifiques 5 enjeux Habitat et du cadre de vie 1. revitalisation des centres et redensification de l habitat 2. renforcement de la production 3. organisation d une politique de l habitat concertée - structuration

Plus en détail

A T E M H A Atelier d Etude des Marchés de l Habitat

A T E M H A Atelier d Etude des Marchés de l Habitat A T E M H A Atelier d Etude des Marchés de l Habitat Analyse économétrique combinée des loyers privés et valeurs immobilières à l échelle de l aire urbaine de Lille et construction d un tableau de bord

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Observatoire de suivi Année 2012. - Février 2014 -

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Observatoire de suivi Année 2012. - Février 2014 - PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Observatoire de suivi Année 2012 - Février 2014 - 2 OBSERVATOIRE DE SUIVI du programme local de l habitat ÉDITO observatoire du PLH permet de suivre annuellement la mise en

Plus en détail

Loi Urbanisme et Habitat

Loi Urbanisme et Habitat Loi Urbanisme et Habitat > Volet Logement < Nouveau dispositif Robien en faveur de l investissement locatif Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 Volet logement Sommaire Les dispositions Robien votées

Plus en détail

Du Programme Local de l Habitat (PLH) à la gestion des aides à la pierre et de la rénovation urbaine : l action communautaire au service du logement

Du Programme Local de l Habitat (PLH) à la gestion des aides à la pierre et de la rénovation urbaine : l action communautaire au service du logement Du Programme Local de l Habitat (PLH) à la gestion des aides à la pierre et de la rénovation urbaine : l action communautaire au service du logement La dynamique de l habitat dans l agglomération : AHUY

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009 L accession sociale à la propriété en Gironde Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action Réunion du 25 juin 2009 Synthèse Synthèse de l étude Codra l étude2008 CODRA / DDE 2008

Plus en détail

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Avril 2006 Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Le pays Cœur de Flandre compte plus de 115 000 habitants en 1999 (125 000 en incluant

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Le Foyer Rémois. www.foyer-remois.fr

Le Foyer Rémois. www.foyer-remois.fr AFPOLS La connaissance de la vacance : un levier pour développer une stratégie commerciale proactive fondée sur une segmentation des produits /services et clientèles 21 mars 2014 Le Foyer Rémois Siège

Plus en détail

Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural

Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural Chapitre 2 : mise à jour du diagnostic urbain et architectural 59 2. Analyse urbaine à l échelle globale : 2.1. Analyse des morphologies urbaines : mise à jour de l analyse urbaine Immeubles Maison de

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural

2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural 2. Vers une meilleure maîtrise de l espace rural f Petits collectifs à Francheville cellaire minimal de 500 m² et une hauteur maximale de 12 m. La commune veut également concentrer le développement dans

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL 2008-2013 DIAGNOSTIC DE L HABITAT

PROGRAMME LOCAL 2008-2013 DIAGNOSTIC DE L HABITAT PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT 2008-2013 DIAGNOSTIC Sommaire Introduction 1. Les fondements juridiques et la portée juridique du Programme Local de l Habitat 2. Les objectifs et les principes du Programme

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ Table des matières Préambule... 3 L Opération Programmée d Amélioration de l Habitat et de Renouvellement Urbain du centre

Plus en détail

Programme Local de l Habitat. 2-1 Document d orientations générales Habitat 2014-2019

Programme Local de l Habitat. 2-1 Document d orientations générales Habitat 2014-2019 Programme Local de l Habitat 2014-2019 2-1 Document d orientations générales Habitat Diversifier (encore) l offre de logements, horizon principal d une politique locale de l habitat plus partenariale et

Plus en détail

Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012

Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012 Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD) Conseil municipal du 16 février 2012 DEPARTEMENT DU VAL-D OISE COMMUNE DE CERGY Plan Local d Urbanisme 2 - PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs

Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs DREAL Alsace Champagne-Ardenne Lorraine Service connaissance et développement durable Bilan trimestriel de la commercialisation des logements neufs Commercialisation des appartements neufs Résultats au

Plus en détail

I Introduction : «rendre durable les parcours résidentiels dans la Sarthe»... 4

I Introduction : «rendre durable les parcours résidentiels dans la Sarthe»... 4 SOMMAIRE LESORIENTATIONS IIntroduction:«rendredurablelesparcoursrésidentielsdanslaSarthe»... 4 I1.LadéfinitiondesorientationsduPDHs inscritdansuncontextesarthoisspécifique... 4 I2.lesfacteursdefragilisationdu«modèlesarthois»deparcoursrésidentiels...5

Plus en détail

Consommation d espace en Haute-Loire

Consommation d espace en Haute-Loire Direction Départementale des Territoires (DDT) HAUTE-LOIRE PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE Rapport Juin 2013 Consommation d espace en Haute-Loire Mission connaissance des Territoires INDICATEURS CARTOGRAPHIQUES

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

Etude sur les besoins en logements sociaux en Limousin. Mardi 12 octobre 2010

Etude sur les besoins en logements sociaux en Limousin. Mardi 12 octobre 2010 Etude sur les besoins en logements sociaux en Limousin Mardi 12 octobre 2010 1 Contexte et situation du marché Une démographie en hausse : un solde migratoire positif Au jeu des migrations interrégionales

Plus en détail

DU LUNDI 28 SEPTEMBRE 2015

DU LUNDI 28 SEPTEMBRE 2015 PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 28 SEPTEMBRE 2015 N/Réf : 15.F. Ouverture de la séance à 18 h 00. Secrétaire de séance : M. Claude FONTAINE. Présents : 24. Pouvoirs : 2. Excusée sans pouvoir

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE SAINT-AMARIN PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Syndicat mixte du Pays Thur Doller Schéma régional climat air énergie 4 décembre 2013 1 CALENDRIER 2003 : lancement d un

Plus en détail

Le marché locatif privé en Mayenne 2011

Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Adil 53 01-07-2012 SOMMAIRE 1 - Introduction P 4 2 - Zoom sur le Département P 5 3 - Le fichier locatif en Mayenne P 6 4 - Le marché locatif sur Laval Agglomération

Plus en détail