INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES"

Transcription

1 INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Plombier, installateur équipements sanitaires Définition : Equipe, pose, raccorde, entretient, répare, règle les appareils sanitaires, les générateurs d eau chaude (chauffe-eau électrique ou solaire) la ventilation mécanique contrôlée (VMC), les pompes à chaleur (PAC), les climatiseurs individuels réversibles, les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques. Transporte et installe le matériel (bouteilles de gaz, outils et machines-outils, radiateurs, chauffe-eau, baignoire, lavabos, bidets, tuyaux) Repère et perce les trous nécessaires au passage des canalisations s et à leur supports à l aide d une perceuse ou d un marteau perforateur, puis les rebouche avec du plâtre ou du ciment Coupe (coupe tube, tronçonneuse à disque) alèse, taraude, courbe les tuyaux (cuivre, acier, fonte, alliage, plastique type PVC) ou les accessoires de tuyauterie (vannes, robinets, raccords) Assemble ces éléments par vissage (ruban téflon pour l étanchéité) manchonnage, soudage (brasage, soudobrasage, oxyacétylénique) ; colle les éléments en polychlorure de vinyle (PVC) après les avoir dégraissés, peut les sertir (sertisseuse). Contrôle l étanchéité des installations visuellement ou à l aide de manomètres, après mise en pression Débouche les canalisations obturées (pompe à détartrer, déboucheur électrique ou manuel) Installe des appareils de traitement des eaux Peut effectuer des raccordements électriques et des travaux de calorifugeage Peut intervenir sur des circuits de fluides frigorigènes dont la capacité ne dépasse pas 2 kg. Peut nettoyer et entretenir les chèneaux, les gouttières, les descentes pluviales, les ventilateurs ou les dépoussiéreurs. Peut réaliser des étanchéités en couverture (zingage) Peut intervenir sur des matériaux en plomb (tuyauteries, bacs de douche) Peut intervenir sur des matériaux contenant de l amiante, après formation (joint, flocage, calorifuge, carton, papier ) dans le cadre d activités autres que la démolition, le retrait et l'encapsulage ayant pour but le traitement de l amiante en place (sous-section 3) ; cette activité doit être confiée à une entreprise spécialisée (voir fiche désamianteur n ). Peut poser ou assurer la maintenance des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques. Conduite : VL Contact avec la clientèle Contrainte physique : forte Contrainte posturale : toutes positions (accroupi, à genoux) (P) Coordination, précision gestuelle Esprit de sécurité Geste répétitif (P) Multiplicité des lieux de travail (travaux chez les particuliers) EXIGENCES Port EPI indispensable: lunettes de protection (particules) lunettes équipées de coques latérales et de verres teintés filtrants (soudage oxy-acétylénique), gants, casque et chaussures de sécurité, vêtements de travail adaptés, PICB (Protecteur Individuel Contre le Bruit), masque respiratoire de type FFP3 (intervention sur des matériaux contenant de l'amiante) Sens de l'équilibre (travail sur toiture) Température extrême: canicule, forte chaleur, grand froid (P): travail sur toiture selon saisons Travail en espace restreint (vide sanitaire, sanitaires étroits, combles) Travail en hauteur (travail sur toiture) Travail seul Vision adaptée au poste : vision crépusculaire / pénombre, vision de près - 1 -

2 Agression agent chimique : contact, inhalation, projection Agression agent thermique : chaleur, (production électricité panneaux solaires, soudage), froid (intervention sur circuits de fluide frigorigène) Chute hauteur : toiture, PIRL, PEMP Chute objet : matériau, matériel, outil Chute plain-pied : obstacle, dénivellation, escalier, encombrement, surface glissante Contact avec agent biologique (tétanos, leptospirose...) Contact conducteur sous tension : machine électro-portative, rallonge électrique, baladeuse, raccordements électriques, travail zone humide, panneaux photovoltaïques, lignes électriques aériennes (travaux sur toiture). Déplacement ouvrage étroit : vide sanitaire, comble Emploi appareil haute pression : air comprimé Emploi machine dangereuse : portative (tronçonneuse, perceuse...) Agent biologique: légionellose (climatiseurs), leptospirose (eaux usées) Chlorofluorocarbone (CFC Fréon) Bruit. [P] Colles : acétone, tétrahydrofurane: agents chimiques dangereux (P) Décapant, nettoyant: flux décapant: acide borique, borate de soude, dégraissant PVC (P) Fumées de soudage (nanoparticules) (P) (cadmium, oxyde de chrome VI, cobalt, cuivre, fer, manganèse, oxyde de nickel, plomb, zinc...) Gaz: acétylène, oxygène, propane, ozone (03), monoxyde de carbone (CO), dioxyde d'azote (NO2) Hyper-sollicitation des membres: TMS (P) Manutention manuelle charge (P) ACCIDENTS DU TRAVAIL Emploi outil à main/matériau tranchant/contondant : marteau, scie, coupe-tube Explosion: gaz de soudage (acétylène) Incendie: soudage, soudo-brasage Port manuel de charge: matériau, matériel Projection particulaire : corps étranger Risque routier : Déplacements sur différents sites Travail milieu confiné:intoxication Travaux rayonnement non ionisant : ultra violet, infra rouge (soudage) Rayonnement optique naturel (soleil): travaux sur toiture NUISANCES Plomb (P) Poussière ciment (P) Poussière fibre minérale artificielle (FMA): laine de verre, laine de roche (Poussière fibre minérale naturelle: amiante (intervention sur des matériaux contenant de l'amiante sous-section 4 (P)) Poussière métallique (P) Procédés de soudage (nanoparticules (P): soudage au chalumeau (Rayonnements non ionisant: infra rouge et ultraviolet, rayonnement optique naturel (soleil) hors interventions sur toiture) Vibration mains-bras (P): machines électroportatives Le sigle [P] indique un facteur potentiel de pénibilité au sens règlementaire. A noter que l exposition aux facteurs de pénibilité doit être évaluée par l employeur et consignée dans le DU-ERP. Affections provoquées par le Plomb [1] Affections causées par les ciments : dermite eczématiforme, blépharite, conjonctivite [8] (Affections consécutives à l'inhalation de poussières d'amiante ) [30] (Cancer broncho-pulmonaire provoqué par l'inhalation de poussières d'amiante) Affections provoquées par le bioxyde de manganèse [39] Autres affections respiratoires (10b, 10t, 30, 32, 37t, 61, 70b, 94 Atteinte auditive [42] Affections consécutives à l'inhalation de poussières ou de fumées d'oxyde de fer [44] PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés [61] Affections provoquées par l'oxyde de carbone [64] Affections provoquées par les vibrations et les chocs : affections ostéo-articulaires, troubles angioneurotiques, atteintes vasculaires cubito-palmaires [69] Affections oculaires dues au rayonnement thermique: cataracte Lésions chroniques du ménisque [79] Affections chroniques du rachis lombaire / manutentions : sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ; L4/L5 [98] - 2 -

3 ACTIONS PREVENTIVES Voir le guide des actions préventives Mesures organisationnelles ALERTE CANICULE; FORTE CHALEUR: travaux sur toitures AMIANTE: (P): dispositions communes à toutes les activités comportant des risques d'exposition à l'amiante et dispositions particulières aux interventions sur des matériaux, des équipements, des matériels ou des articles susceptibles de provoquer l'émission de fibres d'amiante (sous-section 4) ATMOSPHERE EXPLOSIBLE: ATEX: explosions de gaz BRUIT FICHES DE DONNEES DE SECURITE: flux dé"capants, colle et dégraissant PVC... FICHE D'EXPOSITION NINDIVIDUELLE: amiante DECHET - GESTION: tri sélectif, conditionnement, stockage, évacuation INSTALLATION CHANTIER: accès, cheminement (pîétons, engins), zone stockage (matériaux, déchets), approvisionnement INSTALLATON D'HYGIENE DE VIE (IHV): local, emplacement en véhicule aménagé comprenant des installations sanitaires (vestiaire, cabinet d'aisance, lavabo, douche), un réfectoire sur le lieu de travail ou à proximité dont l'entretien quotidien est assuré LISTE DES SALARIES EXPOSES: amiante ORGANISATION DES PREMIERS SECOURS: plan de secours, liste secouristes opérationnels PERMIS FEU PENIBILITE: intégration de la pénibilité au travail au sein du document unique...(voir Guide Actions Préventives) REPERAGE AMIANTE OU DOSSIER TECHNIQUE AMIANTE (DTA): dans le cadre d'intervention sur des matériaux contenant de l'amiante RISQUE BIOLOGIQUE: évaluation du risque dans le D.U.E.l'empoyeur doit déterminer la nature, la durée, et les conditions d'exposition au risque biologique RISQUE ELECTRIQUE RISQUE INCENDIE Mesures techniques ALERTE CANICULE; FORTE CHALEUR AMIANTE: intervention sur matériau amianté (sous-section 4) mode opératoire BRUIT CHUTE DE HAUTEUR (chantier) ECLAIRAGE SUR CHANTIER: éclairage suffisant des zones de travail et de circulation; l'éclairage doit être adapté aux exigences de la zone de travail ESPACE CONFINE: avant d'entrer dans un endroit clos, on mesurera les concentrations d'oxygène, de gaz explosifs et de composants toxiques PLETE-FORME INDIVIDUELLE ROULANTE: P.I.R. ou P.I.R.L. DECHET - GESTION INSTALLATION D'HYGIENE DE VIE (IHV) LUTTE CONTRE INCENDIE: extincteurs en nombre suffisant et vérifiés annuellement MACHINE OUTIL PORTATIVE: ELECTROMECANIQUE OU PNEUMATIQUE MANUTENTION MANUELLE AIDES : appareils et accessoires de levage adaptés: lève chauffe-eau PERMIS FEU PLOMB: isolement de la zone de travail, néttoyage régulier de la zone de travail avec un aspirateur muni d'un filtre à très haute efficacité, planning évitant toute coactivité avec d'autres corps d'état dans la zone polluée POUSSIERE, GAZ, FUMEES, VAPEURS: fumées de soudage, nettoyage des dépoussièreurs PROCEDURE EN CAS D'ACCIDENT/TROUSSE DE SECOURS: lieu d'affichage des numéros d'urgence, identification des SST... RISQUE BIOLOGIQUE: nettoyage et désinfection réguliers des véhicules; EPI, des vestiaires, visant à diminuer la production des bio aérosols RISQUE ELECTRIQUE CHANTIER: machines électroportatives: disjoncteur différentiel haute sensibilité 30 ma STOCKAGE ETIQUETAGE DE PRODUIT DANGEREUX: dégraissants, colle PVC... SUBSTITUTION AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX: colle PVC sans tétrahydrofurane TRANSPORT DE PERSONNEL ET DE MATERIEL AVEC VEHICULE UTILITAIRE LEGER (VUL) VERIFICATION/MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS DE TRAVAIL: machine, outillage, matériel VIBRATIONS: vibrations mains-bras: respect des valeurs réglementaires

4 Mesures humaines EPI : lunettes de protection (particules), lunettes équipées de coques latérales et de verres teintés filtrants (soudage), gants, casque et chaussures de sécurité, vêtements de travail adaptés, PICB (Protecteur Individuel Contre le Bruit), masques respiratoires de type FFP3 (interventions sur matériaux contenant de l'amiante). FICHE EXPOSITION AMIANTE FORMATION AMIANTE (sous-section 4): formation préalable de 5 jours pour l'encadrement technique et de chantier et de 2 jours pour les opérateurs avec recyclage d'une journée pour l'encadrement et les opérateurs tous les 3 ans. FORMATION, INFORMATION BRUIT FORMATION AUX AUTRES RISQUES SPECIFIQUES: risques physiques: vibratons, rayonnements non ionisants,...), poussière, fumées de soudage, risque routier (chantier) FORMATION PLOMB FORMATION /SENSIBILISATION A LA MANUTENTION : (P): PRAP - ADAPT métier FORMATION/MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST FORMATION UTILISATION DES MATERIELS DE LUTTE CONTRE INCENDIE HABILITATION ELECTRIQUE: BS - BP ou HP (si pose panneaux photovoltaïques) HYGIENE CORPORELLE/VESTIMENTAIRE: mesures d'hygiène spécifiques (hygiène et saturnisme: ne pas manger, boire, fumer, priser ou mâcher des gommes sur le lieu de travail, nettoyage au savon des parties découvertes avec brossage des ongles et rinçage buccal avant pause ou repas; douche en fin de poste et vêtements souillés laissés sur place) FORMATION UTILISATION/ MONTAGE ECHAFAUDAGE: effectuée par du personnel formé au montage (personne compétente) NOTICE DE POSTE : Information aux salariés : risques des fumées de soudage, risque CMR (amiante), agents chimiques dangereux (flux décapants, dégraissants et colle PVC, fréon...) PENIBILITE: l'employeur consigne dans une fiche (modèle sera défini par arrêté): les conditions de pénibilité auxquelles le salarié est exposé...(voir Guide Actions Préventives) QUALIFICATION SOUDEUR TEMPERATURE EXTREME: (P): travail par grande chaleur: informer et former les salariés aux différents risques, aux consignes de sécurité et aux procédures de secours obligatoires, savoir reconnaître les signes annonciateurs d'un coup de chaleur, dispositif d'alerte/travail au froid: informer les salariés des risques liés au travail en environnement froid. SURVEILLANCE MEDICOPROFESSIONNELLE Objectifs Information sur les risques des métiers et leurs préventions (fiche métier) Promotion du bien être au travail (prévention des RPS). Préservation du maintien dans l'emploi (éviter la désinsertion professionnelle). Maintien de la santé physique et mentale sur la durée de la carrière pour un dépistage précoce de pathologies liées au travail. Prévention des facteurs de risque liés au mode de vie (hygiène alimentaire, conduites addictives...) Evaluation de l'accidentabilité Déclaration des maladies professionnelles Motifs de SMR Agents cancérogènes de catégories (Bruit (P): lorsque le niveau d'e.s.q 1 et 2 (P) > 85dB (A) ou P.A.C > 137 db (C) Amiante (30 et 30 bis) (P) (42)) (Plomb: si l'exposition à une Vibrations mains bras: SMR si valeurs d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8h: si vibrations concentration de plomb dans l'air esttransmises aux mains et aux bras supérieure à la V.M.E de 0,05 supérieures à 2,5 m/s² (P) mg/m3 ou si une plombémie supérieure à 200ug/l de sang pour les hommes et 100 ug/l pour les femmes est mesurée chez un Visites médicales obligatoires si SMR Surveillance Médicale Renforcée SMR: comprend un examen de nature médicale tous les 24 mois ou plus si entretien infirmier Examens complémentaires conseillés si SMR Agents CMR de catégories 1 et 2: surveillance bio-métrologique avec indicateur biologique d'exposition (IBE) - ce dernier est complémentaire de la surveillance des atmosphères de travail et permet d'apprécier l'imprégnation de l'organisme Amiante: sous-section 4 - EFR à l'embauche, puis périodiquement (3 à 5 ans)

5 Radio pulmonaire standard de face uniquement à l'embauche, pour éliminer toute pathologie préexistante - Scanner pulmonaire faible dose (double lecture préconisée, 3ème lecture par expert si discordance) si plus d'un an d'exposition cumulée * Pour une exposition forte: 1er scanner après un délai de latence de 20 ans puis tous les 5 ans * Pour une exposition intermédiaire: 1er scanner après un délai de latence de 30 ans puis tous les 10 ans - Suivi psychologique pourra être proposé après communication des résultats Bruit: audiométrie à l'embauche puis périodiquement selon le degré d'exposition et de protection Plomb: Avant affectation: plombémie SMR (Surveillance Médicale Renforcée) si la concentration en plomb dans l'air est supérieure à 0,5 mg/m3 sur une base de heures (VLEP) ou si un des salariés du lieu de travail présente une plombémie supérieure à 200 ug/l de sang pour les hommes et 100 ug/l pour les femmes Visites médicales si non-smr Visite médicale tous les 24 mois ou plus si entretien infirmier intercalaire et actions pluridisciplinaires (après accord entre le SSTI et la DIRECCTE, dans le cadre de l'agrément). Autres examens complémentaires conseillés Contrôle de la fonction visuelle et champ visuel Vaccinations DT POLIO à jour recommandation calendrier vaccinal Français (Haut Conseil de la Santé Publique) Vaccinations spécifiques - Après évaluation des risques professionnels par l'employeur, le médecin du travail conseille la vaccination recommandée après s'être assuré: De la mise en oeuvre des mesures de protection collectives, individuelles, du rappel des règles d'hygiène, en tenant compte de la veille sanitaire et des études épidémiologiques et des vaccinations déjà effectuées De l'information générale sur la vaccination auprès des salariés. Suivi post-exposition ou post-professionnel si exposition antérieure documentée - Les salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes bénéficient d'un suivi post-professionnel (SPP) - Fiche de prévention individuelle de pénibilité établie par l'employeur et transmise au service de santé au travail et communiquée au salarié à son départ de l'entreprise - Le suivi est réalisé par le médecin du travail du salarié si ce dernier est toujours en activité mais n est plus exposé (que ce salarié soit dans la même entreprise ou qu il ait changé d employeur). - Ce suivi n est plus réalisé par le Médecin du Travail lorsque le salarié n est plus en activité (chômage, retraite, cessation d'activité) mais par le médecin traitant après accord du médecin conseil de la Sécurité Sociale

INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : installe à neuf

Plus en détail

PEINTRE SUR MÉTAUX. Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

PEINTRE SUR MÉTAUX. Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire PEINTRE SUR MÉTAUX Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : Prépare la surface d ouvrages métalliques

Plus en détail

MONTEUR APPLICATEUR PRODUIT ISOLANT

MONTEUR APPLICATEUR PRODUIT ISOLANT MONTEUR APPLICATEUR PRODUIT ISOLANT Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : Confectionne, pose

Plus en détail

CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE)

CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE) CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE) Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Le canalisateur réalise la pose, la

Plus en détail

TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : surveille, effectue

Plus en détail

MONTEUR ELECTRICIEN BÂTIMENT

MONTEUR ELECTRICIEN BÂTIMENT MONTEUR ELECTRICIEN BÂTIMENT Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : Prépare, monte, met en service

Plus en détail

AGENT MAINTENANCE ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

AGENT MAINTENANCE ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire AGENT MAINTENANCE ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : Il veille au

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

(*) Codage : Jamais - Rarement (1/mois) - Souvent (>1/sem) - Toujours (=ou>1/j) 0 1 2 3 4 - F12/2 -

(*) Codage : Jamais - Rarement (<ou=1/mois) - Parfois (>1/mois) - Souvent (>1/sem) - Toujours (=ou>1/j) 0 1 2 3 4 - F12/2 - A.M.T.S.N COMITE DE PILOTAGE FACN F I C H E F A C N N 1 2 ROBINETTERIE PRIMAIRE FICHES ASSOCIEES : FAST : aucune FACN : n 11 - Ouverture - Fermeture de cuve. n 18 - Mise en service - Requalification entretien

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE

TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE FAST N 16-11-10 Mise à jour : Nov 2012 Reproduction interdite TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE

PLAN DE PREVENTION. E-book de la Sécurité - AGENCE CULTURELLE D'ALSACE ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE EXTERIEURE EE NOM DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER LIEU DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER DATES DE LA MANIFESTATION et/ou DU CHANTIER PLAN DE PREVENTION PONCTUEL ANNUEL ENTREPRISE UTILISATRICE EU ENTREPRISE

Plus en détail

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état

Individuels - équipement de protection auditive adaptée et en bon état AMBIANCES : BRUIT Source de bruit du type : - matériels, machines, outils - signaux sonores - conversation - Exposition à des amplitudes sonores trop importantes - intégration à la conception des locaux

Plus en détail

Fiche résumée : AGENT DE MAINTENANCE EN ASCENSEUR

Fiche résumée : AGENT DE MAINTENANCE EN ASCENSEUR Fiche résumée : AGENT DE MAINTENANCE EN ASCENSEUR Ascensoriste, agent d'entretien d'ascenseurs, installateur maintenicien en ascenseurs (et autres systèmes automatiques), monteur en ascenseurs, technicien

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL EVALUATION DES RISQUES DES PEINTRES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL R. FASSI Médecin du travail APST BTP 06 Versailles 25, 26, 27 mai 2011 ACTION EN PARTENARIAT APST BTP 06 DIRECCTE PACA Unité

Plus en détail

Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ

Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ Fiche résumée : APPLICATEUR ÉTANCHÉITÉ Couvreur asphalte Etanchéiste Etancheur CITP 88 : 7129 PCS 2003 : 632a 681a ROME 1999 : 42124 FAST : 04 04 91 CITP 2008 : 7119 L'équipe d'étanchéité réalise l'étanchéité

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail - Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail PLAN Réforme au 1 er Juillet 2012 Les missions du service de santé au travail Les missions du médecin du travail Les missions de l IPRP (Intervenant en

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Destiné aux entreprises réalisant des travaux susceptibles d'être en présence d'amiante

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique.

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique. FORMATION DES TRAVAILLEURS A LA PREVENTION DES RISQUES LIES A L AMIANTE POUR LES INTERVENTIONS SUSCEPTIBLE DE PROVOQUER L EMISSION DE FIBRES D AMIANTE DES ACTIVITES DEFINIES A L ARTICLE R.4412-139 DU CODE

Plus en détail

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

FAÇADIER RAVALEUR RAGRÉEUR

FAÇADIER RAVALEUR RAGRÉEUR FAÇADIER RAVALEUR RAGRÉEUR Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : réalise la réparation (réfection

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010

La santé de vos soudeurs vous concerne. Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 1 La santé de vos soudeurs vous concerne Santé, Sécurité et Soudage 24 juin 2010 2 Sommaire - Accueil au centre de formation - Principe de la sécurité du soudage - Différents risques et dangers du soudage

Plus en détail

Amiante : risques, prévention et formation

Amiante : risques, prévention et formation Entreprises artisanales de plomberie-chauffage Amiante : risques, prévention et formation L amiante c est quoi? L amiante est un matériau : Naturel Minéral Fibreux Utilisé massivement pendant plus de 130

Plus en détail

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants a exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs Services de santé au travail que doivent faire Les

Plus en détail

PLOMBIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage

PLOMBIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) plombierv2 Page 1 sur 9 PLOMBIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec

Plus en détail

CAP de Couvreur. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP de Couvreur. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES . PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET DES TACHES FONCTIONS 1- ORGANISATION 2-3- RÉCEPTION ET CONTRÔLE DU CHANTIER TACHES 1) Recenser les moyens nécessaires pour réaliser le chantier (matériaux et matériels).

Plus en détail

LE RISQUE CHIMIQUE. Au travail... ... comme à la maison

LE RISQUE CHIMIQUE. Au travail... ... comme à la maison LE RISQUE CHIMIQUE Un agent chimique dangereux est une substance ou un mélange dont la composition est susceptible de porter atteinte à la sécurité et à la santé des salariés exposés ou des utilisateurs.

Plus en détail

Fiche résumée : ELECTRICIEN

Fiche résumée : ELECTRICIEN Fiche résumée : ELECTRICIEN Câbleur Monteur câbleur Monteur Raccordeur réseaux télé vidéo communications Traceur CITP 88 : 7137 CITP 2008 : 7411 PCS 2003 : 633a 633d 681b ROME 1999 : 44331 FAST : 01 10

Plus en détail

Amiante Protection des travailleurs

Amiante Protection des travailleurs P/DN/IJ 7/7/2006 Amiante Protection des travailleurs Le décret n 2006-761 du 30 juin 2006 modifie le Code du travail et introduit de nouvelles règles pour la protection des travailleurs contre les risques

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas )

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas ) VILLE D'AJACCIO SERVICE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE UNITÉ DE TRAVAIL DATE AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

MODE OPERATOIRE REMPLACEMENT PONCTUEL DE DALLES DE SOL

MODE OPERATOIRE REMPLACEMENT PONCTUEL DE DALLES DE SOL MODE OPERATOIRE REMPLACEMENT PONCTUEL DE DALLES DE SOL 1 NATURE DE L INTERVENTION Remplacement ponctuel de dalles de sol amiantées (inférieur à 20% de la surface au sol du local) Intervention dans le cadre

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

Le risque amiante dans les écoles

Le risque amiante dans les écoles Le risque amiante dans les écoles Robert Flamia, Inspecteur santé et sécurité au travail Karen Salibur, Conseillère de prévention académique isst@ac-creteil.fr Tél : 01 57 02 60 09 Février 2015 1 Cadre

Plus en détail

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION

OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PSYCHOSOCIAUX ASSISTANCE IPRP FORMATION OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT PSYCHOSOCIAUX PROFESSIONNELS ASSISTANCE IPRP FORMATION Contact : (33) 6.18.70.97.50 iprp@praxidos.com www.praxidos.com OBLIGATION DE SECURITE DE RESULTAT DE L EMPLOYEUR

Plus en détail

Document Unique d Evaluation des Risques professionnels

Document Unique d Evaluation des Risques professionnels Document Unique d Evaluation des Risques professionnels Évaluation des risques professionnels pour la santé et la sécurité des travailleurs IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE : Raison sociale : Adresse : Téléphone

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE, DEMARCHE ET GRILLE POUR EVALUER VOS RISQUES PROFESSIONNELS QU EST-CE QUE LE DOCUMENT UNIQUE? LA DEMARCHE D EVALUATION Obligation pour tout employeur d évaluer les risques professionnels

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1

Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Bulletin d adhésion à compléter et à nous adresser par courrier uniquement AISMT 13 bis Bd Talabot 30 039 NIMES Cedex 1 Cadre réservé à l AISMT Date d effet du contrat : N adhérent : Je soussigné(e) (Nom

Plus en détail

SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2

SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2 Page 1/15 SOMMAIRE 1 - PREAMBULE... 2 1.1 - OBJET DE LA NOTICE... 2 1.2 - INTEGRATION DE LA SECURITE DANS LA DEMARCHE DE L EXPLOITANT... 2 2 - MOYENS DE SECURITE... 4 2.1 - CHARGE DE SECURITE... 4 2.2

Plus en détail

L Amiante. Journée des CLHS 13 décembre 2010. Service Hygiène Sécurité. Service Hygiène et Sécurité Bureau 51-12, place du panthéon 75005 Paris

L Amiante. Journée des CLHS 13 décembre 2010. Service Hygiène Sécurité. Service Hygiène et Sécurité Bureau 51-12, place du panthéon 75005 Paris Service Hygiène Sécurité Affaire suivie par : Guy BONNET Abed MAKOUR Téléphone 01.44.07.80.51 Télécopie 01.44.07.75.19 Courriel rachysec@univ-paris1.fr L Amiante Journée des CLHS 13 décembre 2010 Introduction

Plus en détail

PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité

PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité PENIBILITE Mettre en place une démarche d identification et d évaluation des facteurs de pénibilité Réseau DRH > Pôle: Prévention des Risques Professionnels > Date : le 20 mai 2015 SOMMAIRE 1. Usure professionnelle

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PLAN DE PRÉVENTION Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION Responsable :

Plus en détail

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES ACTIVITES : Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

Mémento des formations en C.N.P.E.

Mémento des formations en C.N.P.E. 1/23 Mémento des formations en C.N.P.E. Pour toutes ces formations, vous pouvez contacter l Assistante de Direction du GIM Est ou les ingénieurs sécurité du GIM Est afin de définir les modalités de mise

Plus en détail

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100 Décret du 30/01/2012 applicable à partir du1er Juillet 2012. Partie sur le suivi individuel de l état de santé du salarié et les visites médicales (Les changements apparaissent en rouge) Synthèse réalisée

Plus en détail

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP DEUXIEME PARTIE Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP METHODES ET PRATIQUES Comment évaluer les risques professionnels?

Plus en détail

AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes

AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes AXES D AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL chez les plâtriers - plaquistes L équipement et l organisation du travail sont les déterminants les plus importants pour prévenir les tendinites Les activités

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE

CONSIGNES DE SECURITE CONSIGNES DE SECURITE BITUME CHAUD RISQUES PRECAUTIONS BRULURES GRAVES au 3ème degré Les bitumes sont stockés et manipulés à des températures élevées ordinairement supérieures à 130 C. PORTER des VETEMENTS

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

La prévention des risques professionnels en EHPAD. Mme Fourel, Service Prévention des risques professionnels de la CARSAT-AM

La prévention des risques professionnels en EHPAD. Mme Fourel, Service Prévention des risques professionnels de la CARSAT-AM La prévention des risques professionnels en EHPAD Mme Fourel, Service Prévention des risques professionnels de la CARSAT-AM Qui sommes nous? Le service prévention est un des services de la CARSAT Rôle

Plus en détail

Prévention de la pénibilité

Prévention de la pénibilité Prévention de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites pose une double exigence : Tracer l exposition des travailleurs aux facteurs de risques caractérisant la pénibilité afin

Plus en détail

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008

L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103. Philippe Malouines, 10 Avril 2008 L'INSPECTION EN USINE: PREVENIR LES RISQUES CHR 103 Philippe Malouines, 10 Avril 2008 Le Décret du 20 février 1992 Champ d application Le décret du 20 février 1992 est applicable lorsque du personnel d

Plus en détail

Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR

Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR Comment renseigner la fiche de pénibilité? Exemple du poste de SOUDEUR Une définition légale de la pénibilité La pénibilité est caractérisée par deux conditions cumulatives (Art. L.4121-3-1 du Code du

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

Nouvelle règlementation sur la pénibilité au travail Application aux cabinets/services d imagerie médicale. Martine MADOUX, Dr Hervé LECLET

Nouvelle règlementation sur la pénibilité au travail Application aux cabinets/services d imagerie médicale. Martine MADOUX, Dr Hervé LECLET Nouvelle règlementation sur la pénibilité au travail Application aux cabinets/services d imagerie médicale Martine MADOUX, Dr Hervé LECLET Les dispositions règlementaires sur la pénibilité issus de la

Plus en détail

Cours interentreprises

Cours interentreprises Cours interentreprises Sommaire Installatrice sanitaire CFC Installateur sanitaire CFC Décembre 2007 Copyright by suissetec Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et

Plus en détail

Guide de bonne pratique sous section 4 amiante

Guide de bonne pratique sous section 4 amiante Guide de bonne pratique sous section 4 amiante Orienter, organiser, construire sa démarche de prévention dans le cadre d interventions susceptibles de provoquer l émissions de fibres d amiante ACERFS Formation

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

La réglementation. Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015. 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud MALEK DEDIEU

La réglementation. Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015. 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud MALEK DEDIEU La réglementation MIANTE Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud 1 Collectivité territoriale = 2 rôles Première étape indispensable EMPLOYEUR UNE

Plus en détail

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1

AUDITEUR : CHRISTELLE GERVAIS - TECHNICIENNE HSE ACMS CONGRES DE SANTE AU TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES 2015 1 Analyse des risques liés à la charge physique de travail et Evaluation de l'exposition au facteur de risque «postures pénibles» chez les plombiers chauffagistes d'une PME TRAVAIL DANS LE BTP - LIMOGES

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 I RENSEIGNEMENTS D ORDRE GÉNÉRAL 1. Date d établissement de la fiche FICHE D ENTREPRISE Etablie en application de l article R. 462437 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 Médecin du travail

Plus en détail

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013

Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles RASSCT 2013 Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 10/2015 Cl.

Plus en détail

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques ANNEXE 1 Supports pour l évaluation des risques GRILLE D EVALUATION DES RISQUES Unité de travail : Date : Nombre de salariés : Rédacteurs : Risques Situations dangereuses G F RB Moyens de prévention P

Plus en détail

JOURNEES TECHNIQUES 2014 AVIGNON La prévention du risque Amiante

JOURNEES TECHNIQUES 2014 AVIGNON La prévention du risque Amiante JOURNEES TECHNIQUES 2014 AVIGNON La prévention du risque Amiante 1 La prévention du risque amiante 1. Généralités 1.1 Qu est-ce que l amiante 1.2 Où trouve-t-on de l amiante 1.3 Histoire de l amiante 2.

Plus en détail

85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015

85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015 L amiante 85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015 I. Définition L amiante est un composé d origine

Plus en détail

«Pénibilité» Salariés concernés

«Pénibilité» Salariés concernés Actualité sociale Décembre 2015 «Pénibilité» La dernière réforme des retraites, portée par une loi du 20 janvier 2014, a souhaité prendre en compte la pénibilité au travail pour permettre aux salariés

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Les acteurs de la prévention Les acteurs au sein de la collectivité Les acteurs de la prévention dans la collectivité : rôles, liens et coordination...5509 9 Responsabilité

Plus en détail

La Prévention du risque AMIANTE

La Prévention du risque AMIANTE La Prévention du risque AMIANTE Lors des interventions de maintenance sur les bâtiments et ouvrages existants LES RISQUES CMR L'ensemble des constructions antérieures au 1er juillet 1997 sont susceptibles

Plus en détail

AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER

AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER Où trouve-t-on de l amiante? Interdit en France depuis 1997, l'amiante est toujours présente dans les bâtiments construits avant cette date. Des dizaines de millions de mètres

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail