Dans le cadre de l Accord de libre-échange

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans le cadre de l Accord de libre-échange"

Transcription

1 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Ernest B. Akyeampong Dans e cadre de Accord de ibre-échange nord-américain (ALÉNA), e Canada, es États-Unis et e Mexique ont adopté un nouveau système de cassification des industries, soit e Système de cassification des industries de Amérique du Nord (SCIAN). Ses principaux objectifs consistent à faciiter a comparaison entre es membres de ALÉNA, à tenir compte des branches d activité apparues au cours des deux dernières décennies et à reconnaître importance croissante du secteur des services. Le présent artice porte sur es taux d absence du travai seon e SCIAN (voir Comparaison entre a CTI de 1980 et e SCIAN) 1 pour année I contient un bref aperçu des niveaux d absence de 1997 et de 1998 ainsi qu un examen détaié des écarts seon e secteur observés en (L anayse porte essentieement sur e temps perdu par travaieur, mais es taux de fréquence et d inactivité sont tout de même présentés dans e graphique et e tabeau 2.) Le nombre d absences du travai a augmenté en 1998 La proportion de travaieurs à temps pein qui se sont absentés du travai pour des raisons personnees («maadie ou incapacité» et «obigations personnees ou famiiaes») au cours de chaque semaine a augmenté entre 1997 et 1998, de même que a moyenne de jours perdus par travaieur au cours de année (voir Source des données et définitions). En 1998, environ 5,7 % des empoyés à temps pein (ce qui représente travaieurs) se sont absentés du travai pour des raisons personnees pendant une partie ou a totaité d une semaine donnée, contre 5,5 % année précédente (tabeau 1). À cause de ces absences, e nombre habitue d heures de travai hebdomadaire perdu (taux d inactivité) en 1998 a aussi Ernest B. Akyeampong est au service de a Division de anayse des enquêtes sur e travai et es ménages. On peut e joindre au (613) ou à Source des données et définitions La présente étude est fondée sur es moyennes annuees de Enquête sur a popuation active (EPA). L anayse porte sur es travaieurs à temps pein qui occupaient un seu empoi. Les travaieurs à temps partie, es travaieurs autonomes et es travaieurs famiiaux non rémunérés sont excus du champ de étude parce que eur horaire de travai eur aisse généraement pus de temps pour s acquitter de eurs obigations personnees ou famiiaes. De même, es personnes cumuant des empois ne sont pas prises en compte parce qu i est impossibe de déterminer, à partir des données de EPA, à ques empois précis sont associés e temps perdu et a raison des absences. Les femmes en congé de maternité sont égaement excues. Par contre, on tient compte des personnes occupées en congé de ongue durée (pus d un an) pour cause de maadie ou d incapacité 3. Les absences pour raisons personnees sont divisées en deux catégories : «maadie ou incapacité» et «obigations personnees ou famiiaes» (soin des enfants, soin d un parent âgé et autres obigations personnees ou famiiaes). Ces deux types d absence représentaient environ 26 % des heures de travai perdues chaque semaine en 1998 chez es travaieurs rémunérés à temps pein. Les vacances, qui représentaient environ 46 % du temps non consacré au travai, ne sont pas considérées comme des absences pour es besoins de a présente étude, de même que es jours fériés, qui représentaient 13 % du tota des absences. Les congés de maternité et d autres motifs représentaient respectivement 7 % et 9 % des absences. La fréquence des absences est a proportion de travaieurs rémunérés à temps pein ayant décaré une absence au cours de a semaine de référence. Dans cette mesure, a durée de absence importe peu, que ce soit une heure, une journée ou une semaine entière. Le taux d inactivité représente a proportion d heures perdues par rapport au nombre habitue d heures hebdomadaire de travai des travaieurs rémunérés à temps pein. Cette mesure tient compte de a fréquence et de a durée des absences durant a semaine de référence. Le nombre de jours perdus par travaieur est cacué en mutipiant e taux d inactivité par e nombre estimatif de jours de travai dans année (250). 34 / Automne 1999 PERSPECTIVE Statistique Canada -n o XPF au cataogue

2 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur égèrement grimpé, partant de 3,0 % à environ 3,1 %. Cette augmentation se traduit par une hausse de près d une demi-journée par travaieur à temps pein, à savoir de 7,4 à 7,8 jours. Autrement dit, es travaieurs ont perdu environ 72 miions de jours de travai en 1998 pour des raisons personnees, contre 66 miions en L augmentation de a fréquence (0,2 point de pourcentage) au cours de a période, de même que a hausse de 0,4 point du nombre de jours perdus par travaieur, est entièrement attribuabe à a maadie ou à incapacité (i s agit de a hausse a pus importante pour cette raison depuis 1980). En 1998, e taux d absence du travai chez es travaieurs à temps pein pour cause de maadie ou d incapacité s est fixé à 4,3 %, et e nombre moyen de jours perdus pour cette raison, à 6,6. À opposé, en 1997 et en 1998, e taux d absence et e temps de travai perdu par travaieur en raison d obigations personnees ou famiiaes s étabissaient respectivement à 1,4 % et à 1,2 jour. Le taux d absence : en hausse chez es hommes et stabe chez es femmes L augmentation de a fréquence gobae des absences et du nombre de jours de travai perdus en 1998 est presque entièrement attribuabe à a hausse du nombre d absences chez es hommes pour cause de maadie ou d incapacité. Magré cea, es hommes ont continué à s absenter du travai moins souvent que es femmes, et à perdre moins de temps, que ce soit pour cause de maadie ou d incapacité ou encore d obigations personnees ou famiiaes. Par exempe, es hommes travaiant à temps pein ont perdu en moyenne 6,9 jours de travai (5,9 pour cause de maadie ou d incapacité et 1,0 en raison d obigations personnees ou famiiaes), contre une moyenne de 9,2 jours chez es travaieuses à temps pein durant a même année (7,7 et 1,5 respectivement) (tabeau 1). Temps de travai perdu : écarts seon e secteur La nature et es exigences d un empoi, a répartition des effectifs et e pourcentage de travaieurs syndiqués ou protégés par une convention coective font varier es taux d absence du travai seon e secteur. En généra, pus empoi est exigeant sur e pan physique ou dangereux, pus e taux d absence pour cause de maadie ou d incapacité est éevé (Haggar- Guénette, 1988 et Haggar-Guénette et Proux, 1992). De pus, comme on peut e déduire d après es observations antérieures, pus es femmes sont nombreuses au sein d un secteur, pus a fréquence des absences est Tabeau 1 : Taux d absence chez es travaieurs à temps pein seon e sexe en 1997 et en 1998 Taux Nombre de jours perdus Fréquence* d inactivité** annueement par travaieur Obigations Obigations Obigations Maadie person- Maadie person- Maadie personou nees ou ou nees ou ou nees ou Tota incapacité famiiaes Tota incapacité famiiaes Tota incapacité famiiaes % % jours Les deux sexes ,5 4,1 1,4 3,0 2,5 0,5 7,4 6,2 1, ,7 4,3 1,4 3,1 2,6 0,5 7,8 6,6 1,2 Hommes ,6 3,4 1,2 2,5 2,1 0,4 6,3 5,3 0, ,9 3,7 1,2 2,8 2,3 0,4 6,9 5,9 1,0 Femmes ,7 5,1 1,7 3,7 3,0 0,6 9,1 7,6 1, ,7 5,1 1,6 3,7 3,1 0,6 9,2 7,7 1,5 Source : Enquête sur a popuation active * Nombre de travaieurs absents divisé par ensembe des travaieurs. ** Nombre d heures d absence divisé par e nombre d heures habitueement travaiées. Taux d inactivité mutipié par e nombre de jours de travai dans une année (250). Statistique Canada -n o XPF au cataogue Automne 1999 PERSPECTIVE / 35

3 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Comparaison entre a CTI de 1980 et e SCIAN Le nouveau système de cassification (SCIAN) diffère de a Cassification type des industries (CTI de 1980) sur pusieurs points importants. Contrairement à ancienne cassification, i regroupe es casses d activité seon es intrants et es processus communs, et non seon a production. De pus, i tient compte des branches d activité apparues depuis a fin des années 70. Enfin, e secteur des services, qui représente environ es trois quarts de empoi et compte pour une arge part de a production nationae, occupe une pus grande pace dans a nouvee cassification. On trouvera une description détaiée du SCIAN à adresse Internet de Statistique Canada : francais/subjects/standard/index_f.htm. Le nouveau système de cassification comporte six niveaux. Cependant, EPA s en tient à quatre, présentant ainsi un niveau de détai assez comparabe à ceui de a CTI de Les deux cassifications ont une structure hiérarchique et sont divisées en secteurs, en sous-secteurs, en groupes et en casses d industries. Au niveau d agrégation e pus éevé, e SCIAN compte 20 secteurs, contre 18 divisions dans a CTI de Ce niveau est encore trop détaié pour fournir des estimations désaisonnaisées fiabes pour toutes es provinces. L EPA regroupe certains secteurs (divisions), ce qui donne ieu à 16 catégories pour a pubication des données mensuees désaisonnaisées. Si certains groupes du SCIAN et de a CTI portent e même titre, es branches d activité désignées sont cependant différentes. La construction, par exempe, correspond à une division de a CTI de 1980 et à un secteur du SCIAN. Dans a CTI de 1980, ee comprend inspection des bâtiments et aménagement paysager, mais non a réparation des rues et des routes. Dans e SCIAN, ee excut inspection des bâtiments et aménagement paysager, mais comprend a réparation des rues et des routes. Par conséquent, on ne peut étabir de comparaisons directes. (On trouvera des tabeaux de comparaison dans Akyeampong, 1999). Données industriees désaisonnaisées tirées de Enquête sur a popuation active CTI de 1980 Secteur des biens Agricuture Autres industries primaires Expoitation forestière et services forestiers Pêche et piégeage Mines, carrières et puits de pétroe Services pubics Construction Fabrication Secteur des services Transport, entreposage et communications Commerce De gros De détai Finances, assurances et immobiier Services communautaires, personnes et aux entreprises Soins de santé et services sociaux Services personnes et aux entreprises Hébergement, aiments et boissons Administrations pubiques SCIAN Secteur des biens Agricuture Foresterie, pêche, extraction minière, de pétroe et de gaz Services pubics Construction Fabrication Secteur des services Transport et entreposage Commerce Finance, assurances, immobiier et ocation Information, cuture et oisirs Soins de santé et assistance sociae Services professionnes, scientifiques et techniques Gestion, administration et soutien Hébergement et restauration Autres services Administrations pubiques éevée, tant pour cause de maadie ou d incapacité qu en raison d obigations personnees ou famiiaes. Enfin, e nombre de jours de travai perdus pour cause de maadie ou d incapacité chez es travaieurs syndiqués (esques ont presque tous droit à des congés de maadie payés) est près de deux fois supérieur à ceui chez es travaieurs non syndiqués (Akyeampong, 1998). Compte tenu de ces généraités, quees tendances a-t-on observées dans es grands secteurs en 1998? Au niveau d agrégation e pus éevé, a fréquence des absences du travai tant dans es secteurs des biens et des services était identique en Chaque semaine, environ 5,7 % des travaieurs à temps pein de chaque secteur se sont absentés pour des raisons personnees (tabeau 2). Toutefois, comme es travaieurs du secteur des biens (notamment ceux de a fabrication) ont perdu pus de temps de travai pour cause de maadie ou d incapacité, a moyenne de jours perdus pour cette raison était supérieure à cee enregistrée dans e secteur des services (6,9 contre 6,5). Enfin, chaque secteur ayant perdu 1,2 jour par travaieur en raison d obigations personnees ou famiiaes, e nombre tota de jours de travai perdus pour es deux raisons chez es travaieurs à temps pein du secteur des biens (8,1 jours) était supérieur à ceui enregistré chez eurs homoogues du secteur des services (7,7). 36 / Automne 1999 PERSPECTIVE Statistique Canada -n o XPF au cataogue

4 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Tabeau 2 : Absences pour raisons personnees chez es travaieurs rémunérés à temps pein seon e secteur en 1998 Taux Nombre de jours perdus Fréquence* d inactivité** annueement par travaieur Obigations Obigations Obigations Maadie person- Maadie person- Maadie personou nees ou ou nees ou ou nees ou Tota incapacité famiiaes Tota incapacité famiiaes Tota incapacité famiiaes % % jours Tous es secteurs 5,7 4,3 1,4 3,1 2,6 0,5 7,8 6,6 1,2 Secteur des biens 5,7 4,2 1,5 3,2 2,8 0,5 8,1 6,9 1,2 Agricuture 4,5 3,0 -- 2,3 1,9 -- 5,8 4,7 -- Foresterie, pêche et extraction minière, de pétroe et de gaz 4,8 3,7 1,1 2,8 2,4 0,4 7,1 6,0 1,1 Services pubics 5,5 4,0 1,5 2,7 2,3 0,4 6,8 5,8 1,0 Construction 5,3 3,9 1,4 3,1 2,6 0,5 7,6 6,5 1,1 Fabrication 6,0 4,5 1,5 3,4 2,9 0,5 8,5 7,3 1,2 Biens durabes 6,1 4,5 1,5 3,4 2,9 0,5 8,5 7,3 1,2 Biens non durabes 6,0 4,4 1,6 3,4 2,9 0,5 8,6 7,3 1,3 Secteur des services 5,7 4,3 1,3 3,1 2,6 0,5 7,7 6,5 1,2 Commerce 4,9 3,7 1,3 2,6 2,1 0,4 6,4 5,4 1,1 De gros 5,0 3,7 1,3 2,5 2,1 0,4 6,2 5,2 1,0 De détai 4,9 3,7 1,2 2,6 2,2 0,4 6,5 5,4 1,1 Transport et entreposage 5,7 4,4 1,3 3,8 3,2 0,5 9,4 8,1 1,3 Finance, assurances, immobiier et ocation 5,2 3,8 1,4 2,5 2,1 0,4 6,3 5,2 1,1 Finance et assurances 5,2 3,9 1,3 2,6 2,2 0,4 6,6 5,5 1,1 Immobiier, ocation et ocation à bai 4,9 3,5 1,4 2,2 1,8 0,4 5,4 4,5 0,9 Services professionnes, scientifiques et techniques 4,8 3,2 1,6 1,8 1,4 0,5 4,6 3,4 1,2 Gestion, administration et soutien 5,4 4,0 1,4 2,9 2,4 0,5 7,4 6,0 1,4 5,5 4,3 1,2 3,0 2,5 0,6 7,6 6,2 1,4 Soins de santé et assistance sociae 8,2 6,7 1,4 5,1 4,5 0,6 12,8 11,3 1,6 Information, cuture et oisirs 5,0 3,6 1,3 2,4 2,0 0,4 6,1 5,1 1,0 Hébergement et restauration 4,3 3,3 0,9 2,3 1,9 0,4 5,7 4,8 0,9 Autres services 5,1 3,7 1,5 2,7 2,2 0,5 6,8 5,4 1,4 Administrations pubiques 6,9 5,3 1,5 3,8 3,2 0,5 9,4 8,0 1,4 Fédérae 8,0 6,0 2,0 4,1 3,4 0,6 10,2 8,5 1,6 Provinciaes 7,0 5,7 1,3 4,0 3,5 0,5 10,1 8,9 1,2 Locaes et autres 5,7 4,3 1,3 3,3 2,7 0,5 8,2 6,9 1,3 Source : Enquête sur a popuation active * Nombre de travaieurs absents divisé par ensembe des travaieurs. ** Nombre d heures d absence divisé par e nombre d heures habitueement travaiées. Taux d inactivité mutipié par e nombre de jours de travai dans une année (250). Statistique Canada -n o XPF au cataogue Automne 1999 PERSPECTIVE / 37

5 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Graphique : En 1998, a fréquence des absences pour des raisons personnees était a pus éevée dans e secteur de soins de santé et assistance sociae. Soins de santé et assistance sociae Administrations pubiques Fabrication Transport et entreposage Services pubics Gestion, administration et soutien Construction Finance, assurances, immobiier et ocation Autres services Information, cuture et oisirs Commerce Foresterie, pêche, extraction minière, de pétroe et de gaz Services professionnes, scientifiques et techniques Agricuture Hébergement et restauration Source : Enquête sur a popuation active Au niveau des grands secteurs (2 chiffres), on observe queques variations importantes. Ainsi, es travaieurs à temps pein qui ont perdu e pus de temps (12,8 jours) pour es deux raisons combinées appartenaient au secteur de soins de santé et assistance sociae, secteur très syndicaisé reconnu pour être reativement stressant et constitué d une proportion éevée de travaieuses. Viennent ensuite e transport et entreposage, secteur reativement dangereux et fortement syndicaisé (9,4), es administrations pubiques, secteur % égaement très syndicaisé et comptant une forte concentration de travaieuses (9,4), et a fabrication (8,5). Les travaieurs qui ont perdu reativement peu de temps appartenaient aux services professionnes, scientifiques et techniques (4,6 jours), aux services d hébergement et de restauration (5,7) et à agricuture (5,8). Ces variations sont attribuabes en majeure partie à a maadie ou à incapacité. En 1998, es travaieurs dans e secteur de soins de santé et assistance sociae ont perdu 11,3 jours de travai pour cette raison, tandis que ceux du secteur du transport et de entreposage en ont perdu 8,1, ceux des administrations pubiques, 8,0, et ceux de a fabrication, 7,3. Par contre, es travaieurs des services professionnes, scientifiques et techniques (3,4 jours), en agricuture (4,7) et du secteur de hébergement et des services de restauration (4,8) ont perdu e moins de temps de travai. Le nombre de jours de travai perdus en raison d obigations personnees ou famiiaes variait entre 0,9 et 1,6, dans bon nombre de grands secteurs ayant enregistré aux aentours de 1,1 jour perdu. Les secteurs suivants ont perdu un nombre de jours supérieur à a moyenne : soins de santé et assistance sociae (1,6 jour) ainsi que gestion, administration et soutien, services d enseignement et administrations pubiques (1,4 jour dans chaque cas). À opposé, es secteurs suivants ont perdu un nombre de jours inférieur à a moyenne : hébergement et restauration (0,9 jour), information, cuture et oisirs ainsi que services pubics (1,0 jour dans es deux cas). Dans certains sous-secteurs (correspondant au niveau à 3 chiffres), es travaieurs à temps pein œuvrant dans a fabrication de biens durabes et non durabes ont perdu, dans es deux cas, environ 8,5 jours de travai en 1998 (tabeau 2). Les travaieurs du commerce de détai ont perdu un peu pus de temps que ceux du commerce de gros (6,5 jours contre 6,2). De même, ceux du secteur de a finance et des assurances ont perdu pus de temps de travai (6,6 jours) pour des raisons personnees que eurs homoogues des services immobiiers, de ocation et de ocation à bai (5,4). Dans es administrations pubiques, es 38 / Automne 1999 PERSPECTIVE Statistique Canada -n o XPF au cataogue

6 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Motifs d absence du travai seon EPA L EPA d avant 1997 considérait es motifs suivants à appui des absences pendant une partie ou a totaité de a semaine : maadie ou incapacité obigations personnees ou famiiaes mauvais temps (absence pendant une partie de a semaine) confit de travai vacances jour férié (absence pendant une partie de a semaine) travai à temps réduit (absence pendant une partie de a semaine) mise à pied au cours de a semaine début d un nouve empoi au cours de a semaine entreprise saisonnière (absence pendant toute a semaine) autres Des études fondées sur es données antérieures à 1997 cassaient es deux premiers motifs d absence comme étant d ordre personne. Les motifs d absence pour cause de maadie ou d incapacité comprennent es rendez-vous chez e médecin ou e dentiste et es autres absences temporaires iées à a santé. Les absences en raison d obigations personnees ou famiiaes comprennent es absences pour prendre soin des enfants, assister à des funéraies, comparaître devant un tribuna, faire partie d un jury et prendre soin d un membre maade de a famie. Sont aussi incuses es absences proongées comme es congés de maternité. L EPA remaniée, dont on utiise ici es estimations de 1998, considère es motifs d absence suivants : maadie ou incapacité de enquêté(e) soins à donner à ses enfants soins à donner à un parent âgé (60 ans ou pus) congé de maternité (femmes seuement) autres obigations personnees ou famiiaes vacances confit de travai (grève ou ock-out) mise à pied temporaire due à a conjoncture économique jour férié (civi ou reigieux) mauvais temps début ou fin d empoi durant a semaine travai à temps réduit (en raison du manque d équipement, de entretien ou de a réparation de usine, par exempe) autres Les motifs iés à a maadie ou à incapacité sont es mêmes, tandis que es obigations personnees ou famiiaes comprennent maintenant e soin des enfants, e soin d un parent âgé et d autres obigations personnees ou famiiaes. travaieurs à temps pein des administrations fédérae et provinciaes ont perdu respectivement un peu pus de 10 jours en 1998, ce qui est bien supérieur aux 8,2 jours perdus par ceux des administrations ocaes et autres. Résumé Le nombre de jours de travai perdus chez es travaieurs à temps pein pour des raisons personnees est passé de 7,4 en 1997 à 7,8 en Cette hausse est entièrement attribuabe à augmentation du temps perdu pour cause de maadie ou d incapacité; e nombre de jours de travai perdus en raison d obigations personnees ou famiiaes est demeuré stabe, à 1,2 jour. Si es hommes ont compté pour a totaité de augmentation au cours de année, es femmes ont continué de s absenter pus souvent que es hommes au cours d une semaine de travai donnée et de perdre pus de temps de travai au cours de année, dans un rapport d environ trois contre deux. Les grands secteurs qui ont perdu beaucoup pus de temps que es autres par travaieur à temps pein pour des raisons personnees sont ceux des soins de santé et assistance sociae, des administrations pubiques ainsi que du transport et de entreposage. Ceux qui ont perdu reativement peu de jours de travai sont es services professionnes, scientifiques et techniques, hébergement et a restauration ainsi que agricuture. Perspective Statistique Canada -n o XPF au cataogue Automne 1999 PERSPECTIVE / 39

7 Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur n Notes 1 Des études antérieures parues dans a présente pubication (Akyeampong, 1992, 1995, 1996 et 1998) et aieurs (Akyeampong, 1988 et Akyeampong et Usacas, 1998) ont traité des écarts entre es taux d absence des travaieurs en fonction de a Cassification type des industries de Bien que EPA a produit des données historiques remontant à 1987 seon e SCIAN, e présent artice se concentre sur 1998 pour deux raisons. Premièrement, EPA a été remaniée en 1997 de sorte que e congé de maternité qui n est manifestement pas un facteur d «absentéisme» ne soit pas pris en compte dans es taux d absence du travai (voir Motifs d absence du travai dans EPA). Autrement dit, i existe une interruption de continuité dans a série chronoogique à partir de 1997, ce qui rend moins pertinente a comparaison avec es données des années antérieures. Deuxièmement, on trouve dans une pubication connexe (Akyeampong, 1999) des séries chronoogiques détaiées couvrant a période de 1987 à 1998 (avec des renseignements antérieurs et postérieurs au remaniement de EPA de 1997) par secteur (SCIAN) et par profession, seon e nouveau système de cassification des professions de 1991, ainsi qu en fonction d autres variabes socio-démographiques : sexe, âge, niveau d instruction, province, taie du ieu de travai, secteurs pubic et privé, etc. 3 Certains gestionnaires de ressources humaines excuent de eurs statistiques sur a gestion des présences es personnes en congé de ongue durée (pus d un an) pour cause de maadie ou d incapacité. Toutefois, Statistique Canada tient compte de ces travaieurs dans ses estimations des absences s is se décarent occupés (c est-à-dire qu is continuent de recevoir une rémunération totae ou partiee de eur empoyeur). En 1998, a moyenne de travaieurs occupés qui se sont absentés pour cause de maadie ou d incapacité de ongue durée n était que de au cours d une semaine normae. Leur excusion aurait fait passer de 4,3 % à 4,1 % a fréquence des absences hebdomadaires pour cause de maadie ou d incapacité, de 2,6 % à 2,5 % e taux d inactivité et de 6,6 à 6,2 e nombre de jours perdus par travaieur. n Documents consutés AKYEAMPONG, E.B. Taux d absence du travai, 1987 à 1998, n o MPB, n o 10 au cataogue, Statistique Canada, Ottawa, «Nouvees données sur es absences du travai», L empoi et e revenu en perspective, n o XPF au cataogue, vo. 10, n o 1, Statistique Canada, Ottawa, printemps 1998, p «Taux d absence du travai, 1995», L empoi et e revenu en perspective, n o XPF au cataogue, vo. 8, n o 3, Statistique Canada, Ottawa, automne 1996, suppément «S absenter du travai», L empoi et e revenu en perspective, n o XPF au cataogue, vo. 7, n o 1, Statistique Canada, printemps 1995, p «L absentéisme : une mise à jour», L empoi et e revenu en perspective, n o XPF au cataogue, vo. 4, n o 1, Statistique Canada, printemps 1992, p «Les absences du travai pour motifs personnes», La popuation active, n o XPB au cataogue, vo. 44, n o 5, Statistique Canada, Ottawa, mai 1988, p AKYEAMPONG, E.B. et J. USALCAS. Taux d absence du travai, 1980 à 1997, n o MPB, n o 9 au cataogue, Statistique Canada, Ottawa, HAGGAR-GUÉNETTE, C. «Les accidents du travai au Canada, 1982 à 1986», La popuation active, n o XPB au cataogue, vo. 44, n o 3, Statistique Canada, Ottawa, mars 1988, p HAGGAR-GUÉNETTE, C. et J. PROULX. «Les ésions au dos subies au travai, », L empoi et e revenu en perspective, n o XPF au cataogue, vo. 4, n o 3, Statistique Canada, Ottawa, automne 1992, p STATISTIQUE CANADA. Taux d absence du travai, 1977 à 1994, n o MPB, n o 7 au cataogue, Ottawa, Nous invitons es ecteurs à nous communiquer eurs impressions sur e contenu de L empoi et e revenu en perspective. Toutes observations sur es données seront es bienvenues; toutefois, pour être pubiées, ces communications doivent être factuees et anaytiques. Nous invitons égaement es ecteurs à nous faire part de eurs travaux de recherche en cours et à nous signaer es nouvees pubications, es sources de données et es événements à venir qui concernent a main-d œuvre et e revenu. Statistique Canada se réserve e droit de séectionner et de réviser es informations reçues avant de es pubier. Toute correspondance, dans une ou autre angue officiee, doit être adressée à : Bruce Rogers «Quoi de neuf?», L empoi et e revenu en perspective, immeube Jean-Taon, 9 e étage, Statistique Canada, Ottawa, K1A 0T6. On peut aussi communiquer avec ui par tééphone au (613) ou par téécopieur au (613) , ou encore par e biais du courrier éectronique : 40 / Automne 1999 PERSPECTIVE Statistique Canada -n o XPF au cataogue

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif 'Oiseau Beu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif Le projet associatif de Oiseau Beu a été éaboré en 2010 et adopté par e Consei d administration du 20 septembre 2010 Introduction Ce projet

Plus en détail

La saisonnalité des zones touristiques de Rhône-Alpes

La saisonnalité des zones touristiques de Rhône-Alpes La saisonnaité des zones touristiques de Rhône-Apes Bresse Pays de Gex Haut Chabais Rives du Léman Vaée verte Les Brasses Roanne Pays beaujoais Dombes Bugey Genevois- Abanais-Arve Aravis Bornes Giffre

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Travail autonome en couple

Travail autonome en couple Katherine Marshall La croissance récente du travail autonome a fait l objet d un certain nombre d études. Celles-ci ont surtout porté sur les facteurs déterminants, les transitions, les jeunes et les femmes

Plus en détail

Tendances, saisonnalité et cycles de l emploi au Canada

Tendances, saisonnalité et cycles de l emploi au Canada Tendances, saisonnalité et cycles de l emploi au Canada Publication n o 2015-14-F Le 5 mars 2015 André Léonard Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information

Plus en détail

Canadat. Guide d impôt Gains en capital. Guide supplémentaire. ljil impôt. Dans ce guide PLUS

Canadat. Guide d impôt Gains en capital. Guide supplémentaire. ljil impôt. Dans ce guide PLUS Revenu Canada Ji impôt Revenue Canada Taxation Guide suppémentaire Guide d impôt Gains en capita Dans ce guide Principaes modifications pour 1991 Tabe des matières Formues Index PLUS Exempes Tabeaux Conseis

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Octobre 2015 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization Organisation des Nations Unies pour I Education, la Science et la Culture

United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization Organisation des Nations Unies pour I Education, la Science et la Culture United Nations Educationa, Scientific and Cutura Organization Organisation des Nations Unies pour I Education, a Science et a Cuture Réunion d Experts sur : L expoitation sexuee des enfants, pornographie

Plus en détail

Le travail après la retraite

Le travail après la retraite Grant Schellenberg, Martin Turcotte et Bali Ram L es travailleurs prennent leur retraite de diverses façons. Certains quittent un emploi de longue date, faisant une transition nette du travail aux loisirs.

Plus en détail

Rôles du Comité de Jeu Responsable de la Loterie Nationale Belge en matière de prévention et de traitement du jeu excessif.

Rôles du Comité de Jeu Responsable de la Loterie Nationale Belge en matière de prévention et de traitement du jeu excessif. Université de Liège - Hôpita de Jour Universitaire La Cé Rôes du Comité de Jeu Responsabe de a Loterie Nationae Bege en matière de prévention et de traitement du jeu excessif. J-M TRIFFAUX, M.D., Ph.D.

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

Contexte. Aspects réglementaires. Mise en œuvre. Aspects matériels. Recommandation

Contexte. Aspects réglementaires. Mise en œuvre. Aspects matériels. Recommandation * LD : ervice Loca é e c t r i cité DF RÉAU DITRIBUTION - DF GAZ D FRANC DITRIBUTION - FFI - RC - FDLC - UNA3-CAPB - FNCCR - CONUL 1/7 Contexte Les dispositions du décret n 72-1120 du 14 décembre 1972

Plus en détail

Sommaire. N 12 - Mai 2016

Sommaire. N 12 - Mai 2016 Coueurs Caf La poitique famiiae au N 12 - Mai 2016 de a Haute-Loire Édito Ce nouveau numéro de Coueurs Caf est occasion de mettre en perspective a mise en pace de a Prime d Activité, marquée par un niveau

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

Bulletin mensuel sur le marché du travail

Bulletin mensuel sur le marché du travail Voyages entre le Canada et les autres pays, décembre 2013 Les résidents canadiens ont effectué 1,2 million de voyages d'une nuit ou plus en automobile aux États-Unis en décembre, en hausse de 8,7 % par

Plus en détail

Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522)

Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522) Assembleur, contrôleur et vérificateur de véhicules automobiles (CNP 9522) Description de la profession Les assembleurs, contrôleurs et vérificateurs de véhicules automobiles sont regroupés sous le code

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Nouvelle-Écosse Février L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active pour

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ)

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) EMPLOI-QUÉBEC ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) RAPPORT ANALYTIQUE VOLUME 12 ENQUÊTE 2012 SUR LES DONNÉES DE 2011 Ce document a été préparé par la Direction de l analyse et de l information

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Septembre L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active

Plus en détail

IMPÔT DE LA PARTIE VI - IMPÔT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES

IMPÔT DE LA PARTIE VI - IMPÔT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Revenu Canada Revenue Canada IMPÔT DE LA PARTIE VI - IMPÔT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Raison sociae de a société Numéro de compte/numéro d'entreprise Fin d'année d'imposition Jour Mois Année À 'usage

Plus en détail

REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION

REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA DEPARTEMENT DE L ECONOMIE ET DE LA COOPERATION 2, rue du 24-Septembre - 2800 Deémont Té. 032 420.52.00 - Fax: 032 420.52.01 DIRECTIVES RELATIVES A L ORGANISTION DU JEU DE LOTO

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador 2014 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

Graphique A Les connaissances informatiques ont augmenté chez les travailleurs et les étudiants.

Graphique A Les connaissances informatiques ont augmenté chez les travailleurs et les étudiants. Travail et informatisation Graphique A Les connaissances informatiques ont augmenté chez les travailleurs et les étudiants. % de personnes sachant utiliser l ordinateur 90 85 80 75 70 65 60 55 50 Étudiants

Plus en détail

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises comment faire?... pour accompagner et e préparer à s engager dans une VAE L accompagnement vise essentieement à guider e candidat dans a formaisation

Plus en détail

SERVICES DE SÉCURITÉ PRIVÉS ET SERVICES DE POLICE PUBLICS AU CANADA

SERVICES DE SÉCURITÉ PRIVÉS ET SERVICES DE POLICE PUBLICS AU CANADA Statistique Canada N o 85-002-XIF Vo. 8 n o 3 au cat. SERVICES DE SÉCURITÉ PRIVÉS ET SERVICES DE POLICE PUBLICS AU CANADA Karen Swo FAITS SAILLANTS n Les agents de sécurité privés étaient pus nombreux

Plus en détail

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé 35 Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Mots-clés : santé au travail, charge de travail, professions

Plus en détail

PLAN. renforcement des capacités de gestion de l environnement. national au Burkina Faso. Contexte CONSTATS

PLAN. renforcement des capacités de gestion de l environnement. national au Burkina Faso. Contexte CONSTATS Ateier sur a pérennisation du capita nature Etat des ieux sur e renforcement des capacités de gestion de environnement nationa au Burkina Faso MECV SP-CONEDD PLAN CONTEXTE OBJECTIFS DEFINITIONS (RAPPELS)

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Qualité des données, concepts et méthodologie

Qualité des données, concepts et méthodologie Qualité des données, concepts et méthodologie Les renseignements qui suivent devraient être utilisés pour s assurer de bien comprendre les concepts fondamentaux sur lesquels s appuie la définition des

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie au Québec

Produit intérieur brut par industrie au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Produit intérieur brut par industrie au Québec Janvier 2015 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Technologues et techniciens en génie industriel et en génie de fabrication (CNP 2233)

Technologues et techniciens en génie industriel et en génie de fabrication (CNP 2233) Technologues et techniciens en génie industriel et en génie de fabrication (CNP 2233) Description de la profession Les technologues et les techniciens en génie industriel et en génie de fabrication sont

Plus en détail

Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateursdebiens immobiliers et des autres activités liées à l immobilier

Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateursdebiens immobiliers et des autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateursdebiens immobiliers et des autres activités liées à l immobilier 2006. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s shp C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f é c h i s Nous donnons de a vie à votre prévoyance i n d i v i d u e. s û r. s o u p e Bien pus qu un fournisseur de prestations de prévoyance «SHP est

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416)

Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416) Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416) Description de la profession Les opérateurs de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines

Plus en détail

Dispositions générales. Mon assurance accidents. de la vie

Dispositions générales. Mon assurance accidents. de la vie Dispositions généraes Mon assurance accidents de a vie T A B L E A U Le présent contrat est concu entre e Sociétaire* - désigné par «vous*» dans es différents textes qui suivent et Assureur - désigné

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Les emplois salariés vacants en Belgique

Les emplois salariés vacants en Belgique 1 Les emplois salariés vacants en Belgique Les emplois salariés vacants en Belgique 1. Les emplois salariés vacants dans le secteur marchand principalement En 2013, 2,6 % des emplois salariés étaient vacants

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Machiniste (CNP 7231)

Machiniste (CNP 7231) Machiniste (CNP 7231) Description de la profession Les machinistes sont regroupés sous le code 7231 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond au niveau de compétence

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Raccorder votre foyer

Raccorder votre foyer gasnetworks.ie Choisir e gaz nature est une bonne idée Raccorder votre foyer 2 Le gaz nature a révoutionné industrie énergétique et joue un rôe de pus en pus important dans e monde d aujourd hui. En Irande,

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

LE BILAN DE COMPÉTENCES

LE BILAN DE COMPÉTENCES FONGECIF LE BILAN DE COMPÉTENCES SALARIÉ EN CONTRAT À DURÉE DÉTERMINÉE OU INDÉTERMINÉE Union Européenne Fonds Socia Européen LE BILAN DE COMPÉTENCES INFORMATION A S INFORMER SUR LE BILAN DE COMPÉTENCES

Plus en détail

Politique du patrimoine

Politique du patrimoine Poitique du patrimoine 3025 1807 7407 3025 1807 7407 333, avenue Acadie Dieppe, N.-B. E1A 1G9 tééphone: 877.7900 info@dieppe.ca dieppe.ca PRÉAMBULE Le déveoppement d une Poitique du patrimoine pour a Vie

Plus en détail

Le travail autonome a tendance

Le travail autonome a tendance Le travail autonome pendant le repli économique Sébastien LaRochelle-Côté Le travail autonome a tendance à croître en période de récession (Picot et Heisz, 2000). Le récent repli l a de nouveau démontré.

Plus en détail

Profil économique. Ville de Montréal Arrondissement de Verdun. Janvier 2012

Profil économique. Ville de Montréal Arrondissement de Verdun. Janvier 2012 Profil économique Ville de Montréal Janvier 2012 Ce document est produit à partir des plus récentes statistiques disponibles au moment de la publication. Ce profl économique est une publication de l équipe

Plus en détail

Représentants des ventes commerce de gros (non-technique) (CNP 6411)

Représentants des ventes commerce de gros (non-technique) (CNP 6411) Représentants des ventes commerce de gros (non-technique) (CNP 6411) Description de la profession Les représentants des ventes - commerce de gros (non-technique) sont regroupés sous le code 6411 de la

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

L EMPLOI ET LE REVENU EN

L EMPLOI ET LE REVENU EN N o 75-001-XIF au catalogue L EMPLOI ET LE REVENU EN AOÛT 2002 Vol. 3, n o 8 LA SYNDICALISATION ET LES AVANTAGES SOCIAUX Statistique Statistics À votre service... Comment obtenir d autres renseignements

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Mai L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active pour

Plus en détail

Rapport sommaire sur la consommation d énergie dans le secteur manufacturier canadien

Rapport sommaire sur la consommation d énergie dans le secteur manufacturier canadien Enquête sur la consommation industrielle d énergie (CIE) Rapport sommaire sur la consommation d énergie dans le secteur manufacturier canadien de 1995 à 2011 Enquête sur la consommation industrielle d

Plus en détail

demande de concours financier * congé individuel de formation cdi formation hors temps de travail

demande de concours financier * congé individuel de formation cdi formation hors temps de travail A rempir par e demandeur Cadre réservé au FONGECIF Midi-Pyrénées Date de dépôt : CPFR : N de dossier Union Européenne Fonds Socia Européen demande de concours financier * congé individue de formation cdi

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Production et distribution d électricité, de gaz, de vapeur et d air conditionné

Production et distribution d électricité, de gaz, de vapeur et d air conditionné L industrie en Production et distribution d électricité, de gaz, de vapeur et d air conditionné Chiffres clés Établissements 1 318 15,3 % des établissements industriels en Emploi 3 339 3,8 % des emplois

Plus en détail

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages : Les organisations du domaine de la santé et des services sociaux Les institutions sans but lucratif

Plus en détail

Enquête suisse sur la population active et statistiques dérivées: heures de travail. Légère hausse du nombre d heures travaillées en 2013

Enquête suisse sur la population active et statistiques dérivées: heures de travail. Légère hausse du nombre d heures travaillées en 2013 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 20.05.2014, 9:15 3 Vie active et rémunération du travail N 0351-1404-20 Enquête suisse sur la population

Plus en détail

Profil économique. Ville de Montréal Arrondissement de Lachine. Janvier 2012

Profil économique. Ville de Montréal Arrondissement de Lachine. Janvier 2012 Profil économique Ville de Montréal Janvier 2012 Ce document est produit à partir des plus récentes statistiques disponibles au moment de la publication. Ce profl économique est une publication de l équipe

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

Sièges de travail et sièges visiteurs quarterback

Sièges de travail et sièges visiteurs quarterback Sièges de travai et sièges visiteurs quarterback Dimensions généreuses, Éégance et générosité, tes sont es maîtres-mots pour quaifier e siège de travai quarterback. Son dossier particuièrement haut garantit

Plus en détail

Assemblée. énérale. 5 juin 2015 Université Bretagne Sud Vannes

Assemblée. énérale. 5 juin 2015 Université Bretagne Sud Vannes ssembée énérae 5 juin Université Bretagne Sud Vannes A 33 cours de Chazees BP 20347 56103 LORIENT Cedex Té. : 02 97 36 19 70 Fax. : 02 97 85 08 90 www.sauvegarde56.org S OMMAIRE A projet associatif Organigramme

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

synthèse [ le projet [ les ateliers Novorga2 : nouvelles formes d'organisation du travail et prévention des risques professionnels

synthèse [ le projet [ les ateliers Novorga2 : nouvelles formes d'organisation du travail et prévention des risques professionnels : nouvees formes d'organisation du travai et prévention des risques professionnes synthèse Synthèse des ateiers dirigeants [ e projet constat Les entreprises font face à de nouvees exigences de environnement

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique

Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique 28 juin 2001 Préparé par : La Division des méthodes des enquêtes auprès des entreprises et La Division

Plus en détail

TAUX DE SURVIE DES ENTREPRISES AU QUÉBEC ET TAUX DE PASSAGE

TAUX DE SURVIE DES ENTREPRISES AU QUÉBEC ET TAUX DE PASSAGE TAUX DE SURVIE DES ENTREPRISES AU QUÉBEC ET TAUX DE PASSAGE Ministère de l Industrie et du Commerce Direction générale de la planification Direction de l analyse économique Mars 2001 RÉALISATION Cette

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds canadien d obigations CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013

Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013 Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013 Les entreprises canadiennes ont vendu des biens et des services pour une

Plus en détail

Opérateur de machines à souder et à braser (CNP 7237)

Opérateur de machines à souder et à braser (CNP 7237) Opérateur de machines à souder et à braser (CNP 7237) Description de la profession Les opérateurs de machines à souder et à braser sont regroupés sous le code 7237 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

La radioprotection médicale Une priorité pour l ASN

La radioprotection médicale Une priorité pour l ASN La radioprotection médicae Une priorité pour ASN Lausanne - 17 mars 2006 Pr. Miche Bourguignon Directeur Généra Adjoint de a Sûreté Nucéaire et de a radioprotection Facuté de médecine Paris Îe de France

Plus en détail

N o 61-205-X au catalogue. Investissements privés et publics au Canada : perspectives

N o 61-205-X au catalogue. Investissements privés et publics au Canada : perspectives N o 61-205-X au catalogue Investissements privés publics au Canada : perspectives 2013 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au suj de ce produit ou sur l ensemble

Plus en détail

Portrait de la municipalité régionale de comté (MRC) des Etchemins Octobre 2012 Ce document s adresse au personnel, aux médecins, aux résidents, aux partenaires du réseau local, aux stagiaires, aux partenaires,

Plus en détail

FORMASTAT 2007. * Section 2 du chapitre II du titre IV du livre V du Code du travail

FORMASTAT 2007. * Section 2 du chapitre II du titre IV du livre V du Code du travail rapport d analyse FORMASTAT 2007 Analyse quantitative de l activité de formation des entreprises bénéficiaires de l aide financière de l État en matière de formation professionnelle continue en 2007 I

Plus en détail

Recherche et information sur le marché du travail

Recherche et information sur le marché du travail Recherche et information sur le marché du travail Statistiques sur le marché du travail actuel Janvier 2008 : Volume 8, numéro 1 L économie de l Ontario a commencé 2008 avec un gain important de 12 900

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Qui reçoit de l'assurance-chômage?

Qui reçoit de l'assurance-chômage? Été 1994 (Vol. 6, N o. 2) numéro d'article 4 Qui reçoit de l'assurance-chômage? André Picard En 1940, le Canada s'est doté d'un programme de soutien de revenu pour ceux qui perdent leur emploi : le programme

Plus en détail

Code de bonne pratique en matière de coupure

Code de bonne pratique en matière de coupure Informations Cients Code de bonne pratique en matière de coupure gasnetworks.ie Code de bonne pratique en matière de coupure 1 Introduction Coupure Une coupure est une des actions suivantes : Verrouiage

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

De nombreuses études ont documenté les

De nombreuses études ont documenté les Est-il rentable de retourner aux études? Boris Palameta et Xuelin Zhang De nombreuses études ont documenté les avantages de la fréquentation scolaire. Mais qu en est-il du retour aux études? La notion

Plus en détail

Projet subventionné par la Commission Européenne.

Projet subventionné par la Commission Européenne. Projet du Ministère de la Promotion Féminine «L égalité de salaire, défi du développement démocratique et économique» réalisé dans le cadre de la stratégie communautaire en matière d égalité entre les

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC travail et rémunération Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE Pour tout renseignement concernant l

Plus en détail

Les contacts perdus : comment les éviter

Les contacts perdus : comment les éviter : comment les éviter Chef de projet : Normand Savoie (L ABC Communautaire) Partenaire au projet : Anna Veltri (Le Collège du Savoir) Consultant au projet : Fred Van Winckel Réalisé grâce à une subvention

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014

Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Produit intérieur brut par industrie, janvier 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 31 mars 2014 Le produit intérieur brut réel a augmenté de 0,5 % en janvier. Cette progression

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs BILAN SOCIAL 2011 PRESENTATION DES PRINCIPAUX ELEMENTS DU RAPPORT SUR L ETAT DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS EN INDRE-ET-LOIRE (affiliés et non affiliés au centre de gestion) L article 33 de

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail