SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE"

Transcription

1 SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement polonais du 27 eoût lote du secrétaire générale Le Secrétaire général a 1 hènneur a communiquer ci- joint au Conseil une lettre en date du 27 août 1925, émanant du Représentant de la Pologne à üantzig, et soumettant les observations du Gouvernement polonais au sujet du rapport de la Commission d T2xperts pour la délimitation du port de Dantzig aux fins du service postal polonais, ainsi que de la lettre du Haut Commissaire en date du 17 août 1925( Voir document C ) Le Haut-Commissaire, en transmettant ce document, ajoute que copie m a été communiquée au Sénat de la Ville libre, a t i t r a d : information. (1) Pour documents p récéd ents v o ir C I. e t I.

2 13T r A3 DU H IP A3 SENTANT POL OMIS A DANTZIG- ABR3SSE3 AU PR USIDI3NT LU CCNS^IL M LA 30GI.iT: Ü3S NATIONS Gdansk, le 27 août Moite le u r le P ré s id e n t, J 'a i 1 1honneur de vous p r ie r de b ie n v o u lo ir soum ettre au C onseil de la S o cié té des N ation s le s o b se rva tio n s c i - jo in te s du Gouvernement P olon ais au s u je t du ra p p o rt de la Commission de d é lim it a tio n du p o rt de D antzfg pour le s buts de la poste polonaise» a in s i que de la l e t t r e du Haut Commissaire su S e c ré ta ria t Général de la S ociété des N ations en dote du 17 courant. Le Gouvernement P o lon ais a 1 1honneur pour le s ra is o n s allé g ué e s dans ces o b s e rv a tio n s d_i p r ie r le C onse il Av la S o cié té des N a tio n s de bien v o u lo ir d é c id e r. Le re s s o rt t e r r i t o r i a l de la poste po lo n a ise dans la V i ll a L ib re de B a h tz ig comprend to u t le t e r r i t o i r e où se tro u v e n t le s éléments économiques du: p o rt e t englobe to u te la zona u rb a in e de D a n tz ig. S i g : HiiNRY STRaSBUAGAR,

3 Il Observations du Gouvernement polonais, ju sujet du ra p p o rt de l a Commission do Délimitation du p o r t, a in s i que de l a lettre du Haut Commissaire au S e c ré ta ria t général de l a S o c ié té des H â tio n s du 1 7.V I I I.25 La Commission, après a v o ir é tu d ié mi nut i eu s orna n t le s p iè ces q u i l u i a v a ie n t été présen tées par le S e c ré ta ria t de la S o cié té des If& tio n s e t le s p a r tie s et examiné su r place la q u e s tio n en l i t i g e, a adopté en p r in c ip e. la n o tio n économique du p o r t, avancée par le Gouvernement p o lo n a is. La Commission a reconnu que se lo n le sens ra is o n n a b le des C onventions en v ig u e u r, l a poste p o lo n a ise d o it s e r v ir en pre m ie r l ie u à la com m unication p o s ta le e n tre le s élém ents économiques de D a n tz ig maisons d! a rn e iro n t, de commerce, d'agences, da banques e tc. e t de la. P o lo g n e, e t que par conséquent, le t e r r i t o i r e sur le q u e l se tro u v e n t ces e n tre p ris e s d o it e tre considéré comme le re s s o rt t e r r i t o r i a l de 1 ; a c t i v i t é de la poste p o lo n a is e. La Commission a reconnu to u te fo is en mema temps que la zone p o s ta le d o it comprendre uniquement le s p a r tie s de l a V i ll e de D a n tz ig où le s e n tre p ris e s économ iques, lié e s é tro ite m e n t avec V u t i l i s a t i o n du p o r t se tro u v e n t concentrées en p lu s grand nomb re. Comme un des m o tifs qui o n t m i l i t é dans son e s p r it en fave ur de c e tte co n ce p tio n, l a Commission f a i t v a lo ir que, vu le s e c re t p o s ta l, l a poste p o lo n a is e pe ut s e r v ir à chaque com m unication avec l a Pologne sans aucune d is t in c t io n, e t que la ju s tic e exige de ce f a i t de r e s tr e in d r e l a zone t e r r i t o r i a l e de son a c t i v i t é. 3n r é s u lt a t, l a Commission a tra c é une lig n e le d é lim it a tio n, comprenant dans la v i l l e marne de D a n tz ig uniquement sa p a r tie c e n tra le, en la is s a n t - a in s i que le re c o n n a ît l a Commission e l l e - memo -e n dehors du r e s s o r t t e r r i t o r i a l de l a poste p o lo n a is e, des nombreuses e n tre p ris e s lié e s avec le p o r t, a in s i que tous le s s e rv ic e s p o lo n a is e t dans le u r nombre, l a re p ré s e n ta tio n

4 - 2 - de la R épublique de Pologne à D a n tz ig, le Com m issariat G énéral- (i M algré son e n tiè re a p p ré c ia tio n des m o tifs de la Comm ission q u i v i s a i t évidemment en mesura égale le s in t é r ê t s des deux p a r tie s -de l a Pologne e t de l a V ille l i b r e de D a n tz ig, le Gouvernement p o lo n a is e s t to u te fo is d1 a v is que l a lig n e de d é lim ita tio n proposée par c e tte Commission r e s t r e in t le s d r o it s app artenant à l a poste p o lo n a is e en v e rtu des t r a it é s an v ig u e u r, e t nb t ie n t pas compte à Tune manière s u ffis a n te des in t é r ê t s l é g itim e s de l T3 ta t p o lo n a is à D a n tz ig. En conséquence ju r id iq u e de l a thèse adoptée par la Commission, que le s te x te s ne p o u va ie n t a v o ir en vue qu1une n o tio n économique du p o r t, le p o r t se tro uve p a r to u t ou sa tro u v e n t le s e n tre p ris e s com m erciales e t in d u s t r ie lle s lié e s avec l u i. L a l i m i t a t io n du p o rt à 1 Te n d ro it de concent r a t io n df un p lu s grand nombre de ces e n tre p ris e s c o n s titu e in c o n te s ta b le m e n t une in t e r p r é t a t io n r e s t r ic t iv e des d is p o s itio n s an v ig u e u r. La Cour de la Haye a sou lig né à ju s te t i t r e dans son a v is c o n s u lt a t if au s u je t de l a poste p o lo n a is e à D a n tz ig (page 39/ que : " le s rè g le s quant à 1 Tin te r p r é ta tio n r e s t r i c t i v e ou e xte n sive des d is p o s itio n s d 'u n t r a i té ne peuvent e tre a p p liq u é e s que dans le s cas où le s méthodes o rd in a ire s d 1in t e r p r é t a t io n on t échoué..de 1 r avi s du Gouvernement p o lo n a is, en 1Tespèce i l n Ty a également aucune ra is o n d 'i n te r p r é te r l a n o tio n économique du p o rt dans un sens r e s t r i c t i f. Le Gouvernement p o lo n a is ne c s a u ra it c o n s id é re r comme s u ffis a n ts le s m o tifs d1ord re p ra tiq u e de l 'in t e r p r é t a t io n ra s - t r i c t i. ^ a llé g u é s par l a Commission. Las t r a i t é s en vig u e u r n Ta v a ie n t e t ne p o u va ie n t a v o ir en vue que le se rv ic e p o s ta l p o lo n a is o u v e rt à 1 Taccès du p u b lic, e t

5 ~ 3 - il aoquel il a p p a rtie n t dû p a r sa n a tu re mtme de d e s s e rv ir tons ceux qui réclament ses s e rv ic e s sans aucun c o n trô le de l a p ro v e nance des envois» La c irc o n s ta n c e q u une t e l l o poste p o lo n a is e go trouve en c e rta in e mesure en c o llis io n avec le s in té r ê ts f i nancier a de la V i l l e L ib re, ne s a u ra it s e r v ir p a r elle-m tm e de taac - ainsi que l Ta également reconnu l a Jou r de l a Haye / page 40/ - à une r e s t r i c t i o n des d r o its a ttr ib u é s à l a Pologne p a r le s tra ité s, non plus qu1à a c c o rd e r à Da : t z ig des compensations au préjudice des intérêts p o lo n a ise La Commission en fa is a n t des concessions au p r o f i t des i n térêts fin a n c ie r s de l a V i l l e L ib r e, a in d iq u é d 'a u tre p a r t, i l est v r a i, c e rta in s moyens pouvant - à son a vis - s a t is f a ir e aux i n térêts lé g itim e s p o lo n a is lé s é s p a r le s lim it e s é tr o ite s du p o r t c La Commission en s ig n a la n t que l a lig n e proposée la is s e en dehors des lim it e s t e r r i t o r i a l e s de l a p o ste p o lo n a is e de nembreu- & Yi > ses e n tre p ris e s lié e s é tro ite m e n t avec le p o r t, a in s i que le s s e r vices p o lo n a is, s u rto u t le Com m issariat Générai de l a R épublique de Pologne propose d Ti n v i t e r le s p a r tie s à c o n c lu re un? coord s p é c ia l, prévu 1 1 a r t, 168 de l T-icco rd de V a rso vie, qui g a r a n t ir a it à l a Po-> iogne: 1 } l a d is t r ib u t io n des envois d e stin é s aux a u to r ité s p o lo n a is os, é ta b lie s en dehors du p o rt p a r l a p o ste p o lo n a is e ; 2 ) l a fa-* -lté pour le s d e s tin a ta ire s é ta b lis en dehors du p o rt de se fa ir e Emettre le u rs envois à une case p o s ta le do E c v c liu s p la tz jlu cas.., aies p a r tie s n a b o u tir a ie n t pas h un a c c o rd dans le d é la i dr t r o is pis, la Commission propose quti l s o it procédé à un nouvel examen la lig n e de d é lim it a tio n dans le but évide nt de son extension» Le Gouvernement p o lo n a is re c o n n a ît l a haute v a le u r p r a t i - Ue de ces p r o p o s itio n s, mais i l n en estim e pas moins qute lld s ne const itu e n t

6 s3g de compensation s u ffis a n te pour la r e s t r ic t io n de la lig n e de dél i t a t i o n. z ito is, Que le s a u to r ité s p o lo n a is e s e x is ta n t sur le t e r r i t o i r e a a n t- en e xé cu tio n du d r o it a tt r ib u é à la P ologne, de li b r e accès à vo st, Xa mert ont un in t é r ê t lé g itim e à se s e r v ir de la " p o lo n a is e et à être desservie par e lle - la Commission l Ta bien reconnu elle-m om e. U convient de s o u lig n e r que même le Sénat de la V i ll e l i b r e a v a it a f firmé que ce s e r a it la d e s tin a tio n de la poste p o lo n a is e prévue par le s traités et te n d a it à la l i m i t e r uniquement à c e tte tâ c h e Pur conséquent il faut adm ettre que le s a u to r ité s p o lo n a is e s d e v ra ie n t se tr o u v e r, on 39 qui ooncôrne le u rs in té r ê ts p o sta u x, dans des c o n d itio n s normales et b é n é fic ie r do to u te s le s commodités e t f a c i l i t é s o r d in a ir e s T En l e s aissant en dehors de la lig n e de d é lim it a t io n, on le s p r iv e ayant to u t de la p o s s ib ilit é de f a ir e usage de la b o îte aux le t t r e s p o lo n a is e qui pourrait $ tre placée dans le u r v o is in a g e d ir e c t. En p lu s, le s o ff ic e s olonais s e ra ie n t p riv é s de ce f a i t des f a c i l i t é s s u iv a n te s que D antzig est engagé a l u i re c o n n a ître, conformément à V a r t, 168 de lfa c c o rd s Varsovie* à s a v o ir : 1) du t r a f i c lo c a l p o s ta l et té lé g ra p h iq u e dans es lim ite s du p o rt ( le t t r e s a* e t,tgn) ; 2) de la com m unication d ire c te oatale, té lé g ra p h iq u e et té lé p h o n iq u e avec V é t r anger ( l e t t r e nf n ). Do p lu s, le s a u to r ité s p o lo n a is e s p e rd ra ie n t la fa c u lté de so s e rv ir de le u r propre poste dans la com munication té lé p h o n iq u e avec la Pologne ce qur i l fa u t n a tu re lle m e n t co n sid é re r comme un grand désavantage. En ce qui concerne le s e n tre p ris e s p r iv é e s, s itu é e s en dehors de la lig n e de d é lim it a t io n, proposée par la Gow.ii s c io n, le u r d ro it, a 'û'tïe de sservies par le serxi-ce p o s ta l p o lo n a is a été également reconnu Par c e tte Commissi on- CK>mme in c o n te s ta b le. Reléguées on dehors de c e tte ligne, e lle s p e rd ro n t le b é n é fic e des momes f a c i l i t é s dont s e r a ie n t p r i ses le s e n tre p ris e s p o lo n a ise s e t on p lu s le d r o it à se f a ir e re m e ttre envois postaux d ire cte m e n t dans lo u rs bureaux. La Gouverne mont p o lo n a is e s t, par conséquent-, dta vie que le s

7 r e s t r ic t io n s des d r o it s po staux p o lo n a is p a r la lig n e de d é lim it a tio n proposées pa r l a Commission sont s i im p o rta n te s que le remède proposé p a r la Commission ne p o u r r a it ê tre con sidéré c emme sat i s i a i cant». D 'a u tre p a r b -> le Ckmv ornement p o lo n a is ne s a u ra it p a rta g e r le s o b je c tio n s fo rm u lé e s par le Haut-Com m issaire con tre le s p ro p o s itio n s de la Commission, quant à la co n clu sion de 1 TAccord s p é c ia l» v is é à l a r t i c l e 168? dans sa l e t t r e au S e c ré ta ria t g é n é ra l, dans la q u e lle i l a v a it recommandé en même temps l ra d o p tio n de l a lig n e tra c é e p a r c e tte Commis s io n o Le Gouvernement P o lo n a is se permet de rem arquer avant to u t que...dans 1 r.in te rp ré tâ t io n de la Commis s i on,1e s p r o p o s itio n dont i l s 'a g it c o n s titu e n t mie nc o n d itio sin e qua non-7 de l a lig n e d é lim ité e par e lle *, ha Commission a exprès sèment ju s t i f i é la r e s t r i c t i o n de c e tte lig n e pa r la p c c s ib ilit é d un accord à c o n c lu re aux term es de l ' a r t i c l e 168 q u i, à son a v i s g a r a n t ir a it le Gouvernement p o lo n a is c o n tre le s s u ite s d é fa v o ra b le s de c e tte r e s t r i c t i o n. Le r e je t de la propos i t i o n de la Commission quart à l a c o n c lu s io n de cet accord.» é q u iv a u d ra it à la mise en q u e s tio n du t r a v a i l e n tie r accom pli par c e l l e - c i «.La conséquence lo g iq u e de ce r e je t d e v r a it ê tr e une r é v is io n im m édiate de la lig n e tra c é e p a r la Commission, dans l e sens de son e x te n s io n, r Le Haut Commissaire a f a i t v a l o i r q u 'a u cas où le s p ro p o s itio n s de la Commission ne s e ra ie n t pas acceptées, la s o lu tio n d é f in it iv e du l i t i g e n Ta u r a it 3-ieu q u 'à la se ssio n de mars 1926 du C o n s e il de la S o cié té des Hat io n s,o u p lu s ta rd * e t c e la même s i l'a c c o r d - v is é à l ' a r t i c l e 168 in t e r v ie n d r a it * n t i e le s p a r tie Si. Le Gouvernement p o lo n a is suppose que c e tte c ra in te du Haut-Com m issaire ne se fonde que sur- un c e r ta in malentendu» Du moment eue le C o n se il aura accepté le ra p p o rt de la

8 6 - Commission. 1g a ix fé re n d p o s ta l sera d é fin itiv e m e n t ré g lé et le s l i m i tes t e r r i t o r ia l e s de 1 Ta c t i v i t é do la poste p o lo n a is e fix é e s pour la période de cin q ans 0 Ce n r e st q u Tau cas où. les p a r tie s n 'a u r a ie n t pas atout! dans t r o is ans à 1 Tacoord susmentionné que la q u e stio n des l i cites p o u r r a it f a ir e l ' o b j e t d r un nouvel cxatnen dans le sens de le u r extension Lu Gouvernement p o lo n a is ne s a u ra it non p lu s se r a l l i e r à la r omar que du Haut Cooiiûicaair e que la f ix a t io n de la lig n e de d é lim ita tio n constitue une c o n d itio n a n té rie u re de la co n clu sio n de l 1accord spé" g;al prévu à V e. r t c 168 Lo Goavornomont p o lo n a is c r o it d e vo ir a t t i r e r V a tte n tio n sur le f a i t quo le s p a r tie s elles-mêmes n 1s'tant pas a rriv é e s dans 1TAccord de V arso vie à s 1accorder sur le s e t r ic t o a lim it e s du p o rt, ont prévu à V a r t, 168 lu c o n c lu s io n immédiato d1 accorda spéciaux ; oil es e n te n d a ie n t par conséquent que la s t r i c t o d é f in it io n dos lim it e s ne c o n stitu e pas une c o n d itio n a n té rie u re do 1! exé cu tio n du cet a r t i c l e, E n fin, le Gouvernement p o lo n a is no peut non p lu s re c o n n a ître çjug 11argum entation de V a v is c o n s u lt a t if à la page re s te en contra d ictio n avoc le s p ro p o s itio n s de la Commission, ce à quoi se ré fè re le Haut-Commissaire., Rien dans ces arguments ne s Toppose aux propositions de la Commission Si la Coi la Haye no s r est pas prononcée définitivem ent quant à la p o rté e de l ' a r t, 160 de 1 raccord de V arso vie, 'lie no V a f a i t que pour no pas dépasser lo cadre dos taches que le Cor' Gil de la S ociété des B â tio n s l u i avai t conférées 3 Le f a i t même qu: o l- sr e a t s e rv ie dans une mesure tr è s la rg o de la teneur do cet a r t i c le 'our m otiver son a v is c o n s u lt a t if dans le q u e l e lle i t donné ra is o n la thèse p o lo n a is e prouve qu: e lle se re n d a it M e n compte do la va le u r ut'idiquo do V a r t i c l e p ré c ité e

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES

PROJET CONCERNANT LE MAINTIEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATION DE L'IMMEUBLE SIS AU 4-0 RUE DE LA GOUTTE D'OR PAR UN CHANTIER DE JEUNES PARS GOUTTE D'OR "VVRE A LA GOUTTE D OR" 9 rue des Gardes - 75011 2 7. R U E D E C HARTRES 75018 PARS C.C.P. PARS 22 41709 W Ê k p P PROJET CONCERNANT LE MANTEN LA RENOVA-èlON ET LA RESTAURATON DE L'MMEUBLE

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

SOCKETS M-S EATI0fl3.

SOCKETS M-S EATI0fl3. SOCKETS M-S EATI0fl3. nniott^ ati C o n a s il 0. 2 3 3.2 *171.1921. V I I. ^TamErgs ctê~lâ Société* ~ ' ' ' 15914/13914» Genève, l e 19 j u i l l e t 1921. oouingpt du C o n s e il» A L L IM C E DHÜ3

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

t 5 -? 5-5 f M O D.221

t 5 -? 5-5 f M O D.221 6 6-3 X t 5 -? 5-5 f L E B A R R A G E D E L IX H E M O D.221 P R E M IE R R A P P O R T T A B L E DES M A T IE R E S. P a g e IN T R O D U C T IO N I. L E M O D E L E. 3 II. -L E S ESSAIS. 4 1) N iv e

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Lamberti ; 1000490 ; 1138070 19 12 A V 12

Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Lamberti ; 1000490 ; 1138070 19 12 A V 12 Commune : Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061931 Adresse : Titre de l œuvre : Robert Schuman (place) 1 Ecole de commerce (lycée d'enseignement général et technologique d'etat) Cartographie

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau)

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Commune : Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061638 Adresse : Titre de l œuvre : Etoile (rue de I') 5 Ferme Cartographie : Cadastre : Lamberti ; 0990050 ; 1139380 1898 2 67 Dossier :

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE direction départementale de l'equipement Haute-Saône LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE Mise à jour : juillet 2007 SOMMAIRE PROCEDURE 2 SYNOPTIQUE DE LA PROCEDURE 3 MODELE PROCES-VERBAL 4 TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Conseil Economique D is t r. et Social

Conseil Economique D is t r. et Social N ATIO N S UNIES Conseil Economique D is t r. et Social gfnerale E/1982/3/fidd.43 10 décembre 1987 FRANÇAIS Original, ANGLAIS Prem ière session o rd in a ire de 1988 APPLICATION DU PACTE INTERNATIONAL

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

PLAN D ACCES AU BUREC FORMATION

PLAN D ACCES AU BUREC FORMATION M in is tè re de l E n s e ig n e m e n t T e c h n iq u e et de la F o rm a tio n P ro fe ssio n n e lle C e n tre de B u re a u tiq u e, de C o m m u n ic a tio n et de G e stio n (CBCG) de C O C O D

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Dean Stinson O Gorman Directeur des commissions d examen Agence canadienne d évaluation environnementale Brian Murphy Directeur des évaluations de

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch. regis.loiseau@acceo.eu 2udes et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.fr rmation Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle

Plus en détail

L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2

L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2 L'oral dans les apprentis s ages mathématiques au cycle 2 1 Entrée dans l'activité mathématique «Il fa u t v e ille r à c e q u e le s d iffic u lté s d e le c tu re n e v ie n n e n t p a s g ê n e r

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S S a m e d i 1 6 N

Plus en détail

Une photocopie de votre pièce d identité

Une photocopie de votre pièce d identité DOSSIER D ADMISSION Madame, Monsieur.. Vous faite une demande d admission à La Clinique les Bruyères pour une hospitalisation complète de 6 semaines. Voici les éléments que doit comporter votre dossier

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

6 è m e M e e tin g In te rn a tio n a l d e N A P "J e a n B U N O Z "

6 è m e M e e tin g In te rn a tio n a l d e N A P J e a n B U N O Z P r o t o c o l e d e l a r e n c o n t r e 6 è m e M e e t in g In t e r n a t io n a l d e N A P " J e a n B U N O Z " 2 e t 3 j u in 2 0 0 7 A N T IB E S 17 :09 P ro to c o le ré c a p itu la tif d

Plus en détail

INDEX CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LES FORMALITÉS DOUANIÈRES ET SIMILAIRES SOCIÉTÉ DES NATIONS. et aux Membres de la Société.]

INDEX CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LES FORMALITÉS DOUANIÈRES ET SIMILAIRES SOCIÉTÉ DES NATIONS. et aux Membres de la Société.] [C om m uniqué au Conseil Q (fô(b)9 M. 24 (b). 1924. fi. et aux Membres de la Société.] SOCIÉTÉ DES NATIONS Genève, le 17 septembre 1924. INDEX AUX COMPTES RENDUS DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LES

Plus en détail

secret télégraphique ci-annexée (voir annexe), le Comité

secret télégraphique ci-annexée (voir annexe), le Comité imande du P ré sid e n t de l a Commission C onsultative des Communications e t du T ransit, le S ecrétaire 'honneur de communiquer aux membres du C o n se il, le Comité ju rid iq u e permanent de l 'O

Plus en détail

Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI

Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI Faure le fire ball.rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM RADIATEU R A GAZ BUTANE CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI DESCRIPTION L a p p a re il co m p o rte en u n ensem ble m o b ile sur roues cao utchouc :

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Deux Sujets d inquiétudes

Deux Sujets d inquiétudes 108" ANNEE. N 7. LE NUMERO \ ' t \ a T CENTIM ES DIMANCHE 14 FEVRIER 1937 JOURNAL DE L ARRONDISSEMENT DE SENLIS Paraissant le Dimanche Un an...,... «nais. A nom Huro»i 10 «_A_ IE3 O 1ST TST E l VU ZE IST

Plus en détail

Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne

Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne Es s ais en vraie g randeur d un nouveau s ys tème de trans fert de G NL s ur le terminal de Montoir-de-B retag ne G uillaume R OMBAUT Programme E&P GNL Stockage Une problématique commune à ces concepts

Plus en détail

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire 13 e Colloque de l'association de Comptabilité Nationale Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire Jean-Marie Fournier INSEE (DCN) Denis Marionnet Banque de France (SESOF) Introduction

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

LES TUTORIAUX D ASTROPLANETES. Monter sa lunette Mise en station d une monture équatoriale Premiéres observations

LES TUTORIAUX D ASTROPLANETES. Monter sa lunette Mise en station d une monture équatoriale Premiéres observations LES TUTORIAUX D ASTROPLANETES Monter sa lunette Mise en station d une monture équatoriale Premiéres observations La lunette astronomique La Luxiere est concentrée par un objectif vers un foyer L'image

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL D is t r. GENERALE E /1980/ 6/A d d.23 5 mars 1981 FRANÇAIS ORIGINAL : ESPAGNOL APPLICATION DU PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux SOCIETE DES MTIOÜÏS OOidLISüION PERI.IaNEIJT.Cj' DES üahdaïs Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s sous mandat, lîote Jü SECRETAIRE GENERAL Le 'îecrétaire Général

Plus en détail

Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca. La marque. Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA.

Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca. La marque. Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA. Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca La marque Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA Encadrée par: Mme. Le plan Introduction La marque Les stratégies de marque. Les enjeux

Plus en détail

Rapport d activité 2014. Validé Conseil d administration du 22/05/2015

Rapport d activité 2014. Validé Conseil d administration du 22/05/2015 Rapport d activité 2014 Validé Conseil d administration du 22/05/2015 Sommaire L activité INFO / CONSEIL : 1. La permanence téléphonique 2. L accueil sans rendez-vous 3. Les mails INFO 4. Le Collectif

Plus en détail

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES " L E RÊVE" appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France

GAZ BUTANE. voilà enfin le rêve CUISINIÈRES  L E RÊVE appareillées spécialem ent pour fonctionner au. Agence Générale de vente pour la France appareillées spécialem ent pour fonctionner au GAZ BUTANE voilà enfin le rêve w Agence Générale de vente pour la France CUISINIÈRES " L E RÊVE" 14, RUE DU HELDEP, PARIS (9*) Tel. : PRO VEN CE 06-07 CUISINER

Plus en détail

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes)

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Jeudi 5 janvier 2006 LCPC Nantes Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Bernard Naquin LRPC de Lyon 25 avenue François Mitterrand 69500 - Bron Tél. 04 72 14 32 35 Fax 04 72 14

Plus en détail

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing THEME: 2008/2009 Introduction Cadre général : 1) Qu est que c est qu un tableau de bord? a) Définitions b) Les rôles essentiels du

Plus en détail

L énergie solaire en région Rhône-Alpes

L énergie solaire en région Rhône-Alpes L énergie solaire en région Rhône-Alpes Panorama régional du photovoltaïque et politique nationale M in is tè r e d e l'é c o lo g ie, d e l'é n e r g ie, d u D é v e lo p p e m e n t d u r a b le e t

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Page 1 Une sélection ESG intégrée au processus d investissement 1 Définition de l univers d investissement Univers d investissement Indice

Plus en détail

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a R o y a u m e d u M a ro c S e c ré ta ria t d É ta t a u p rè s d u M in is tè re d e l É n e rg ie, d e s M in e s, d e l E a u e t d e l E n v iro n n e m e n t, C h a rg é d e l E a u e t d e l E n

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Billet du Syndic. P.P. 1052 Le M ont N 142 JUILLET 2010

Billet du Syndic. P.P. 1052 Le M ont N 142 JUILLET 2010 P.P. 1052 Le M ont N 142 JUILLET 2010 J o u r n a l c o m m u n a l d 'i n f o r m a t io n é d ité p a r la M u n ic ip a lit é d u M o n t-s u r - L a u s a n n e R e s p o n s a b le : M. D. G ro s

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

Préparation de la sortie du patient

Préparation de la sortie du patient Préparation de la sortie du patient Thierry LEBAS Centre Hospitalier de LISIEUX 1 AUDITS CLINIQUES CIBLES Souhait de la HAS de proposer une méthode d évaluation ne nécessitant pas de moyens humains ou

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

Concours APHP 2013 et préparations concours

Concours APHP 2013 et préparations concours DRH AP-HP CENTRE DE LA FORMATION ET DU DEVELOPPEMENT DES COMPTENCES APHP et préparations concours Point au 13 avril 2/0/ CONCOURS SOIGNANT Préparation concours Etude des dossier s admission CADRE DE SANTE

Plus en détail

SOCIETE PBS HATIONS, 0,

SOCIETE PBS HATIONS, 0, SOCIETE PBS HATIONS, 0, innunipue su C onseil et 2 a5 JïI ] C:1 c nv e 23a 1922. Membres a o la S o ciété. * C, 2 8 i,:522,ii, C 5 253. 1922 COMMIS3IOïï ECONOMIQUE p]t FIM CI33I3 PRCVISC1R3 Rapport présen

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance

Depuis 1977, pour un avenir en toute confiance Les outils de pilotage de la TPE Comment les concevoir, les aligner et les déployer sur les facteurs clés de succès? Définition Objectifs Limites Tableau de bord de la TPE Ce que l on va dire Systèmes

Plus en détail

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de : I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

A. Crabières. URC Paris Nord 09/03/2012 1

A. Crabières. URC Paris Nord 09/03/2012 1 A. Crabières URC Paris Nord 09/03/2012 1 Plan de la présentation Intérêts de la communication Outils de la communication Phases de la communication Exemples URC Paris Nord 09/03/2012 2 INTERETS de la Communication

Plus en détail

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation LA BOURSE DE PARIS Structure et Organisation Introduction Le marché financier se présente comme une composante du marché des capitaux qui permet le financement de l économie, c est le lieu d émission et

Plus en détail

lq â * A n n ô a. N" 1 5 LE NUMÉRO TNÇTicENTlJsjjq D i m a a t h e 1 2 A v r il 1 6 3 1

lq â * A n n ô a. N 1 5 LE NUMÉRO TNÇTicENTlJsjjq D i m a a t h e 1 2 A v r il 1 6 3 1 lq â * n n ô a. N" 1 5 LE NUMÉRO TNÇTicENTlJsq D i m a a t h e 1 2 v r il 1 6 3 1 JOURNL DE L RRONC SSEMENT DE SENLIS L'OISE On an... Six mol*. 7B O ZIST ïst TES 1VT IEJ 3ST T S 0% BurïSUJ P* Po»t«! Ou

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau)

Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau) Commune : Berstheim 67 (aire d étude ; Haguenau) Référence: IA00061614 Adresse : Titre de l œuvre : Principale (rue) 44 Ferme Cartographie : Cadastre : Lam berti ; 0991920 ; 1135190 1898 2 99 Dossier :

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

R e m e t t r e ce d o c u m e n t à (En premier lieu). ...

R e m e t t r e ce d o c u m e n t à (En premier lieu). ... e SOCIÉTÉ DES NATIONS. 1920. LEAGUE OF NATIONS. Classement. POLITICAL. Classement î No. X I. REG ISTRY. Document No. PCAQ o Oi/v*). 1 Dossier No. C f f é Expéditeur. Sujet. /ù ^ c /ï' * / 2 l ^ ' & i/u

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

LES COPÉPODES PARASITES DE MOLLUSQUES. Premier supplément

LES COPÉPODES PARASITES DE MOLLUSQUES. Premier supplément LES OPÉPODES PRSITES DE MOLLUSQUES Par Théodore MONOD et Robert-Ph. DOLLFUS Premier supplément Dans le dernier numéro de ces nnales (n 2, mars 1932, p. 204), nous avons mentionné deux exemplaires d un

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

Prévention des conflits d intérêts

Prévention des conflits d intérêts Prévention des conflits d intérêts I. Situations de conflits d intérêts relatifs à l activité de gestion financière 1. Critères de sélection et de suivi des intermédiaires Sélection des intermédiaires

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

L A CONGRÉGATION D E SA IN T -M A U R ET LE R E N O U V E A U A R C H ITEC TU R A L D U M ONACHISM E DANS LES ABBA Y ES D U BA S-LANGUED O C

L A CONGRÉGATION D E SA IN T -M A U R ET LE R E N O U V E A U A R C H ITEC TU R A L D U M ONACHISM E DANS LES ABBA Y ES D U BA S-LANGUED O C L A CONGRÉGATION D E SA IN T -M A U R ET LE R E N O U V E A U A R C H ITEC TU R A L D U M ONACHISM E DANS LES ABBA Y ES D U BA S-LANGUED O C ( S A I N T - C H I N I A N, A N I A N E, S A I N T -T H I B

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

68 (aire d étude : Wittenheim)

68 (aire d étude : Wittenheim) Commune : Pfastatt 68 (aire d étude : Wittenheim) Référence: IA00050934 Titre de l œuvre : Ville Cartographie : Lambert2 ; 0971500 ; 0972460 ; 2320140 ; 2319000 Cadastre : 1980 1 A 30 Dossier : (c) Inventaire

Plus en détail

(1803-2005) des documents retrouvés dans la sacristie de l Immaculée -Conception en mars

(1803-2005) des documents retrouvés dans la sacristie de l Immaculée -Conception en mars CHAPITRE DE LA CATHEDRALE DE NANTES Sous-série 7 E (1803-2005) Répertoire numérique détaillé par Claire Gurvil, archiviste diocésaine Juin 2008 Modifié en juin 2011 Introduction Le présent inventaire regroupe

Plus en détail

Point d actualité concernant la future PAC. L e d isp o sitif p a ie m ents dire cts issu d u c o m prom is a vec le s ch oix n a tio na u x

Point d actualité concernant la future PAC. L e d isp o sitif p a ie m ents dire cts issu d u c o m prom is a vec le s ch oix n a tio na u x Point d actualité concernant la future PAC Plusieurs groupes de travail nationaux PAC 2015 se sont réunis courant novembre et décembre afin de dresser les fonds baptismaux nationaux de la réforme de la

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

D E D E P I S T A G E TO U T E S L E S IN D IC AT IO N S

D E D E P I S T A G E TO U T E S L E S IN D IC AT IO N S Le test de dépistage du cancer COLORECTAL D E D E P I S T A G E MODE D EMPLOI Test à réaliser en quelques minutes 2 1 CE KIT COMPREND 3 VOLETS TO U T E S L E S IN D IC AT IO N S POUR BIEN REALISER VOTRE

Plus en détail

Positionnement indoor à l aide de signaux GNSS

Positionnement indoor à l aide de signaux GNSS Positionnement indoor à l aide de signaux GNSS Problématiques et performances Nel SAMAMA Groupe Navigation INSTITUT Mines-Télécom Les nouveaux utilisateurs Omniprésence du GPS Deux domaines assez différents

Plus en détail

Passage de grade : ceinture Jaune - Ju-Jitsu

Passage de grade : ceinture Jaune - Ju-Jitsu 27/12/2007 1/26 U.V. N 1 - PRINCIPES FONDAMENTAUX DU JU-JITSU Conditions d'admission : A u c u n e Description : L 'e x a m e n p o r te s u r : - N o e u d d e c e in tu r e - S a lu t --> r its u r e

Plus en détail