La place réservée à la petite paysannerie par les pouvoirs publics en Algérie DOUFENE HOCINE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La place réservée à la petite paysannerie par les pouvoirs publics en Algérie DOUFENE HOCINE. h_douf@yahoo.fr"

Transcription

1 La place réservée à la petite paysannerie par les pouvoirs publics en Algérie DOUFENE HOCINE Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou Introduction La paysannerie algérienne, la petite en particulier, a connu des mutations profondes qui ont transformé ses conditions de reproduction prévalant durant la période coloniale (avant 1830). L'histoire agraire de l'algérie a montré que la dépaysanisation des zones à faibles potentialités agricoles, où domine la petite paysannerie, a démarré avec la pénétration du capital colonial français ( ), qui a fait de cette frange de la paysannerie un réservoir de main d'œuvre pour la France et l'agriculture coloniale en Algérie. Après l'indépendance (1962), cette dépaysanisation a été accélérée par l'extension du marché de l'emploi non agricole, résultat du choix du modèle de développement basé sur l'industrie. Dans le cadre de l'articulation industries des biens d'équipements agriculture industries agroalimentaires, cette stratégie a privilégié la grande propriété foncière jugée seule capable de répondre aux objectifs du modèle. La petite paysannerie, privée des ressources étatiques, avait comme seule solution de sortie de la crise agricole la vente de sa force de travail. La marginalisation de la paysannerie parcellaire du développement économique, enclenché dans les années 1970 explique en partie la dépendance alimentaire de l'algérie et le net recul des produits locaux dans le modèle de consommation des populations, comme l'huile d'olive relevant de la petite paysannerie des régions montagneuses. Cette dépendance accrue du marché mondial agroalimentaire a fait réfléchir les pouvoirs publics, qui ont lancé en 2000 le Programme National de Développement Agricole (PNDA), qui a pris en considération toutes les franges de la paysannerie algérienne (tous secteurs juridiques confondus). Globalement, cette dernière est passée par plusieurs étapes allant de la période coloniales à nos jours. Période coloniale ( ) Cette période coloniale est à l'origine de la première mutation qu'a connue la petite paysannerie, en le transformant en réservoir de main d'œuvre pour l'exmétropole. En effet, l'insertion aux marchés lointains de la métropole et à l'agriculture capitaliste coloniale en Algérie se faisait essentiellement par la vente de la force de travail, dont la rémunération constituait l'essentiel des revenus des familles. Cet exode

2 massif a rompu l'équilibre socio-économique, même précaire, des populations prévalant durant la période précoloniale (avant 1830), et où l'association des activités artisanales et des activités agricoles constituaient l'essentiel de la reproduction de la petite paysannerie. Trébous (1974) a bien souligné l'ampleur de l'émigration vers la France des populations des zones enclavées : "c'est dès 1871 que des fellahs des zones les plus déshéritées commencent à émigrer. En 1912, ils sont déjà quelques milliers en Europe". Cette dépaysanisation a été accélérée lors de la lutte de libération nationale ( ), avec les villages de regroupements, à tel point que le même auteur a relevé que, dans les années 1950, des centres de regroupements déracineront près de deux millions et demi de paysans. Bourdieu et Sayad (1964) parlent "d'ouvrier paysan" qui a plus une logique de prolétaire que de paysan attaché à la terre. Cette brève rétrospective historique sur la paysannerie algérienne nous a permis de relever trois types d'approche de la petite paysannerie, réservoir de main d'œuvre, déracinement et "ouvrier-paysan". La petite paysannerie après l'indépendance ( ) La petite exploitation située à la périphérie des zones à fortes potentialités est fortement défavorisée au point de vue fertilité des sols, ressources hydriques et nature du relief. A l'indépendance, cette frange de la paysannerie présentait un handicap lié à la faible potentialité des terres et à l'étroitesse des exploitations et au manque de crédits. En effet, dans le cadre de l'articulation industries agriculture telle que prônée par le modèle de développement algérien des années 1970, la croissance agricole est recherchée dans la grande exploitation étatique, située dans des régions à fortes potentialités agricoles. Cette approche relève de la thèse dualiste qui voit la petite paysannerie comme un obstacle au progrès technique. L'agriculture étatique est fortement privilégiée au détriment de l'ensemble dans l'affectation des ressources. Les crédits à court, moyen et long terme ont surtout bénéficié aux unités de production du secteur étatique et secondairement au secteur privé moderne au détriment du secteur privé parcellaire. En effet, la structure des investissements agricoles à travers les différentes rubriques ne peut concerner que les systèmes de culture et d'élevage intensifs pratiqués pour l'essentiel par la grande propriété étatique. Le secteur privé parcellaire, surtout en zones de montagne pratique un système de polyculture élevage extensif à dominant arboricole et petit élevage. Gernigon (1984) a souligné à juste titre que "l'amélioration qualitative de l'agriculture dépendra non pas des réformes du régime de la propriété, mais de l'aide que les pouvoirs publics apportent aux petits paysans dans le domaine du crédit, de la mécanisation et de la formation". En l'absence d'une politique agricole globale cohérente, le critère de solvabilité financière appliqué par les banques exclue de fait le petit paysan. Globalement, durant les années 1970 à 1980, le secteur privé parcellaire qui contrôle plus de 50% de la superficie agricole utile (SAU) évaluée à hectares, n'a reçu en moyenne que 10% des crédits affectés à l'agriculture. Cette situation n'a pas permis de corriger les déséquilibres légués par la période coloniale sur les plans social, économique et

3 technique. De ce fait, la petite exploitation agricole devient plus un lieu de résidence qu'un support d'activités productives. Bourenane (1977), dans son analyse de l'agriculture du secteur privé en Algérie a montré que la crise agricole n'est pas celle de la paysannerie. Cette dernière s'en est sortie en se prolétarisant. La petite paysannerie et les rapports marchands Le développement du secteur privé agricole laissé en période d'attente depuis une décennie ( ), suppose au préalable sa restructuration. C'est un des objectifs assignés à la révolution agraire de Cette dernière qui devait par le biais du secteur coopératif, jouer un rôle démonstratif au niveau de l'élévation de la productivité et de l'amélioration des conditions de vie des paysans, n'a pas atteint son objectif d'intégration de la petite paysannerie. Son impact a été très limité, surtout en zones de montagne, vu la faiblesse de l'assiette foncière et les revenus agricoles médiocres envisagés à travers les fourchettes d'attribution. Par contre, la dynamique globale induite par l'extension des rapports marchands, à travers l'intégration de la force de travail agricole au marché de l'emploi non agricole, a fortement marqué l'évolution des systèmes de production relevant de la petite paysannerie. Ces changements se sont traduits sur le plan socio-économique par une forte prolétarisation de la petite paysannerie et par une régression des systèmes de production vivriers locaux. L'absence de logique territoriale induite par la nonintégration de la dimension spatiale dans l'approche du développement économique des régions n'a pas permis la valorisation des potentialités locales et le développement des zones enclavées, où domine la petite paysannerie. Cette situation nous autorise à parler de rupture avec la condition paysanne et le reniement de l'esprit paysan, pour reprendre Bourdieu et Sayad (1964), dans leur analyse de la société traditionnelle. Nous citerons à titre d'exemple la région des montagnes de Kabylie, où domine la petite exploitation et où l'activité oléicole, fortement représentée dans la SAU, n'a pas constitué une priorité dans la politique des oléagineux de l'état. D'une manière générale, les politiques foncière et agricole des pouvoirs publics initiées depuis 1962 jusqu'aux années 1980, ont favorisé les grandes propriétés foncières relevant du secteur étatique, puis élargies au secteur de la révolution agraire mise en place en Il en ressort que le statut juridique des terres et la taille de l'exploitation ont été déterminants dans le choix des types d'exploitation à promouvoir, et ce au détriment de la petite paysannerie. Le programme d'ajustement structurel imposé à l'algérie à partir des années 1990 a mis fin à cette politique agraire par l orientation de la politique foncière vers une libéralisation des marchés fonciers. La nouvelle politique agricole mise en place à partir de 2000 et intitulé le Programme National de Développement Agricole (PNDA) s inscrit dans une dynamique globale de relance de l agriculture nationale.

4 Les nouvelles approches du développement agricole et rural à partie de 2000 La nouvelle politique de développement agricole et rural constitue une rupture avec les approches dichotomiques antérieures. Les réformes que prône le Programme National de Développement Agricole lancé en 2000 ont nécessité un budget colossal, sans précédent, de prés de 40 milliards de dinars, géré par le Fond National de régulation et de Développement Agricole (FNRDA). Les principales actions initiées sont la mise en valeur des terres, la modernisation du secteur agricole, le développement des filières, les programmes de reconversion agricole Selon Bessaoud (2006), "le dispositif du FNDRA a profité à près de exploitations, mais a exclu exploitations éparpillées ou isolées (ce qui représente une population rurale de prés de 10 millions de personnes". Ces populations exclues du dispositif du FNDRA représentent en grande partie la petite paysannerie, largement dominante au point de vue nombre d'exploitations. Les estimations faites en 2008 ont révélé que les exploitations inférieures à 5 hectares représentent 62% de l'ensemble des exploitations agricoles. Pour faire bénéficier la petite exploitation de la politique de relance agricole, il faut au préalable sédentariser les populations par la mise en place d'infrastructures de base et de services. Ce rôle est dévolu en 2002 au Programme National de développement Agricole et Rural (PNDAR). Au fait il s'agit de l'élargissement du PNDA à la dimension rurale. L'un des objectifs de ce nouveau programme est la réduction des disparités régionales par le développement des activités à caractère social, économique et environnemental avec la participation des acteurs locaux. L'originalité de cette nouvelle approche est qu'elle prend en considération les doléances des populations rurales. D'une gestion de type hypercentralisée et uniformisée à l'ensemble des espaces agricoles nationaux, on est passé à une gestion de type décentralisé avec la participation des populations rurales à l'identification des actions envisagées. En 2005, les pouvoirs publics ont défini la nouvelle Stratégie de Développement Rural Durable (SDRD), suivie en 2006 d'un Plan de Renouveau Rural (PRR) dont l'objectif principal est la valorisation des ressources locales par les acteurs locaux organisés. Pour mieux appréhender les besoins des populations rurales, cette stratégie se base sur les Programmes de Proximité de Développement Rural (PPDR), dont les actions sont très diversifiées et élargies à la petite paysannerie. Nous citerons la mise en valeur des terres, l'aménagement des points d'eau, les travaux sylvicoles, la taille des oliviers, la confection de cuvettes, l'élevage apicole, l'élevage ovin, l'élevage bovin, l'ouverture et l'aménagement de pistes agricoles. D'une manière générale, beaucoup d'efforts ont été consentis en faveur du secteur agricole en général, et de la petite paysannerie en particulier. Les espaces ruraux sont devenus plus actifs grâce au désenclavement de plusieurs territoires longtemps laissés à l'abandon par les politiques antérieures. Néanmoins un bilan reste à faire pour évaluer le niveau de réalisation de toutes les opérations engagées et le nombre de petites exploitations bénéficiaires.

5 Conclusion Les politiques agricole et rurale menées par les pouvoirs publics entre 1962 et les années 1980 ont privilégié la grande exploitation agricole, surtout étatique, jugée seule capable de rentabiliser le capital investi. De ce fait, les efforts de l'état ont été concentrés sur les zones à fortes potentialités agricoles déjà favorisées lors de la période coloniale. La petite paysannerie, implantée dans des régions pauvres et enclavées (exemple des zones de montagne) est restée en dehors du processus de développement économique tel que prôné par la planification. Il a fallu attendre les années 2000 pour qu'un Programme National de Développement Agricole (PNDA) soit mis en place avec comme objectif principal la valorisation de toutes les potentialités agricoles du pays. Pour la première fois depuis l'indépendance, la petite paysannerie a été prise en considération dans la nouvelle politique agricole et rurale grâce aux programmes de développement de proximité. Ces derniers ont permis le désenclavement de plusieurs régions et la relance de plusieurs activités agricoles.

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES POTENTIEL AGRICOLE ASSURABLE ET PERSPECTIVES D EVOLUTION

SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES POTENTIEL AGRICOLE ASSURABLE ET PERSPECTIVES D EVOLUTION REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMNET RURAL SEMINAIRE SUR LES RISQUES AGRICOLES POTENTIEL AGRICOLE ASSURABLE ET PERSPECTIVES D EVOLUTION Communication

Plus en détail

VOUS FAITES LA DIFFÉRENCE

VOUS FAITES LA DIFFÉRENCE BRITISH COLUMBIA Alberto Gouvernement de la Saskatchewan Outils de réussite Manitoba %rft Ontario Québec S S AND LABRADOR NOVAoœriA NOUVELU-ftDOSSE New jgj Nouveau Brunswick Votre guide des programmes

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8863 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 13 novembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de 1 500 000 F au titre de subvention cantonale d'investissement

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987

Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987 Fiche sur les réformes agraires en Algérie de 1963 à 1987 1 L Algérie est un immense pays (238 millions d hectares) dans lequel la superficie occupée par l agriculture est de 10 millions d hectares, dont

Plus en détail

BASOL COMMUNIQUE. Définition. Edito. Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués

BASOL COMMUNIQUE. Définition. Edito. Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués COMMUNIQUE Base de données des sites et sols pollués ou potentiellement pollués Edito Définition Le Nord-Pas-de-Calais, de par son héritage industriel, compte de nombreux sites encore en activité ou en

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Chapitre 2 : Nourrir les hommes

Chapitre 2 : Nourrir les hommes Chapitre 2 : Nourrir les hommes Caricature de Kal et Plantu PBL= De quelle manière la mise en place d une agriculture durable permet-elle de nourrir l humanité? I- Etude de cas : «Les paradoxes de l agriculture

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

DISPOSITIF 123 B : AIDE A L EQUIPEMENT DES ENTREPRISES DE MOBILISATION DES PRODUITS FORESTIERS

DISPOSITIF 123 B : AIDE A L EQUIPEMENT DES ENTREPRISES DE MOBILISATION DES PRODUITS FORESTIERS AXE 1. AMELIORER LA COMPETITIVITE DES SECTEURS AGRICOLES ET SYLVICOLES Objectif : Mesures visant à restructurer et à développer le capital physique ainsi qu à promouvoir l innovation DISPOSITIF 123 B :

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 La PAC : une année en France 7.8 milliards OCM viande bovine, ovine, laitière, céréales et sucre Aides directes Couplées (PBC, PMTVA,

Plus en détail

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Le résultat et le revenu agricoles en optique trésorerie Les comptes de l'agriculture se sont alignés, depuis la base

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN

DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN DYNAMIQUE DES PLANS AGRICOLES REGIONAUX CAMPAGNE AGRICOLE 2013/2014 REGION: TANGER TETOUAN CONTEXTE REGIONAL 2008/2009 2013/2014 Ecart % SAU TOTALE (en hectares) 451920 563650 25% * dont SAU irriguée 60386

Plus en détail

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE?

2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? 2 ème partie : LE BRESIL UNE PUISSANCE EMERGENTE? Cours du 16 mars 2010 Le Brésil a les dimensions d un continent: 8 512 000 km, soit un peu plus de 15 fois la France (géographiquement, le Brésil est situé

Plus en détail

Premier essai de typologie des cantons ruraux

Premier essai de typologie des cantons ruraux SEGESA Instance d'évaluation des politiques de développement rural - CGP - version initiale Premier essai de typologie des cantons ruraux Parmi les travaux à entreprendre dans le cadre du lot III figure

Plus en détail

CLASSIFICATION. I Activité de l'entreprise

CLASSIFICATION. I Activité de l'entreprise CLASSIFICATION Les entreprises se classent par activité économique (activité de Biens, de Services), par secteur (primaire, secondaire, tertiaire), par forme juridique, par origine et par taille 1. L'entreprise

Plus en détail

Le foncier forestier un enjeu majeur pour les élus de Rhône-Alpes

Le foncier forestier un enjeu majeur pour les élus de Rhône-Alpes Le foncier forestier un enjeu majeur pour les élus de Rhône-Alpes Agir ensemble pour diminuer le morcellement et faciliter une gestion durable de nos forêts GUIDE PRATIQUE EDITO Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2014/2015?

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2014/2015? PRÉFET D EURE-ET-LOIR DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L EURE-ET-LOIR AFFAIRE SUIVIE PAR : SOPHIE SINGER TÉL. : 02.37.20.50.22 E-MAIL : sophie.singer@eure-et-loir.gouv.fr Bail rural Comment

Plus en détail

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2013/2014?

Bail rural Comment calculer votre fermage en 2013/2014? PRÉFET D EURE-ET-LOIR DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L EURE-ET-LOIR AFFAIRE SUIVIE PAR : SOPHIE SINGER TÉL. : 02.37.20.50.22 E-MAIL : sophie.singer@eure-et-loir.gouv.fr Bail rural Comment

Plus en détail

Evolution de la pauvreté au

Evolution de la pauvreté au Evolution de la pauvreté au Vietnam : quelques réflexions Mai Lan Phuong 1, Philippe Lebailly², Nguyen MauDung 1 (1) L Université d Agronomie de Hanoi (2) L université de Liège, Agro Biotech GemBloux Introduction

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

Cartographie & libellés cantonaux

Cartographie & libellés cantonaux Lexique Cartographie & libellés cantonaux Capobianco Sagro-di-Santa-Giulia Corte Venaco Calvi Calenzana Niolu-Omessa Deux-Sevi Deux-Sorru Bastelica Ajaccio Île-Rousse Cruzini-Cinarca Celavo-Mezzana Santa-Maria-Siché

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants - février 2012 Agreste février 2012 Pays de la Loire L emploi agricole : la place accrue des coexploitants En 2010, l ensemble de l agriculture ligérienne emploie 73 500 personnes travaillant de manière

Plus en détail

modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur le droit foncier rural (M 1 10)

modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur le droit foncier rural (M 1 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 10317 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 28 août 2008 Projet de loi modifiant la loi d'application de la loi fédérale sur le droit foncier rural (M 1

Plus en détail

1 - Perspectives historiques et réalités actuelles de l agriculture familiale en France

1 - Perspectives historiques et réalités actuelles de l agriculture familiale en France LES FACTEURS ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES DE LA CONSOLIDATION DE L AGRICULTURE FAMILIALE EN FRANCE Gilles BAZIN 1 Introduction Cette communication propose, dans une première partie, de retracer les grandes

Plus en détail

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC

Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Termes de Références Appui sur la thématique foncière Programme de développement des filières agricoles vivrières de Mayanda, Boma, RDC Août 2013 1 I. CONTEXTE GENERAL DU PROJET ET DE LA MISSION Le Gret,

Plus en détail

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Pourquoi et en quoi le territoire espagnol est-il en mutation? Quelles en sont les limites? PARTIE 1 : QUESTIONNAIRE Consignes : - Les questions ont pour finalité

Plus en détail

Accompagner, sensibiliser, former, transmettre...l'agroécologie pour tous.

Accompagner, sensibiliser, former, transmettre...l'agroécologie pour tous. Rencontre entre Montpellier Méditerranée Métropole et l'association Terre & Humanisme Jeudi 8 octobre 2015, 11h Bernard Chevilliat, Marie Gabeloux & Olivier Hébrard Accompagner, sensibiliser, former, transmettre......l'agroécologie

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

Ensemble 122 : Cessation d'activité

Ensemble 122 : Cessation d'activité Ensemble 122 : Cessation d'activité I.Dispositif. 1.1. L'indemnité viagère de départ (IVD) Loi 62-933 du 8 août 1962, modifiée en 1978 et en 1984. Suppression en 1990, mais le caractère viager de l'ivd

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex)

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) A L G E X : LA PROMOTION DES EXPORTATIONS HORS HYDROCARBURES L accélération

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE

LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE QUESTION 1 : MONTRER QUE LA CULTURE DU SOJA EST UNE AGRICULTURE MODÉRÉE ET MÉCANISÉE. La culture du soja est une agriculture moderne et mécanisée car sur l image du document

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV Inades Formation Secrétariat Général FONSDEV Inades-Formation Secrétariat Général 08 B. P. : 8 Abidjan 08 Côte d Ivoire - Tél. (225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30 - E-mail : ifsiege@inadesfo.net

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850

Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Leçon n 3. La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l exemple de la France depuis les années 1850 Introduction - définition du sujet (termes et cadrage) : En 1850, les

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels 11 èmes Journées d études «Ingénierie des Dispositifs de Formation à l International» Communication présentée par : Monsieur Hassen BERRANEN Sous Directeur de la Formation MADR/DFRV, Algérie. Formation

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

CONDITIONNALITÉ 2014 INTRODUCTION GÉNÉRALE. Quelles sont les exigences à respecter dans le cadre de la conditionnalité?

CONDITIONNALITÉ 2014 INTRODUCTION GÉNÉRALE. Quelles sont les exigences à respecter dans le cadre de la conditionnalité? CONDITIONNALITÉ 2014 INTRODUCTION GÉNÉRALE Qu est ce que la conditionnalité? La conditionnalité, mise en place depuis 2005, garantit une agriculture plus durable et favorise ainsi une meilleure acceptation

Plus en détail

Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique

Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique Le Global Development Network et La Commission Economique des Nations Unies pour l Afrique Les défis environnementaux : ressources naturelles, agriculture, sécurité alimentaire, changement climatique Essai

Plus en détail

Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale

Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale 1 Un monde sans faim Brève présentation de l'initiative spéciale Version de mars 2015 Les enjeux En lançant l'initiative spéciale «Un seul monde sans faim», le ministère fédéral allemand de la Coopération

Plus en détail

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016

Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 Note de synthèse du Projet du Budget Citoyen de l année 2016 L élaboration du Projet de Budget Citoyen au titre de l année 2016 s inscrit dans le cadre de la consécration des droits garantis par la Constitution

Plus en détail

Séminaire Eau et Sécurité Alimentaire en Méditerranée (SESAME) Montpellier, France, 21-22 février 2013. Discours d ouverture.

Séminaire Eau et Sécurité Alimentaire en Méditerranée (SESAME) Montpellier, France, 21-22 février 2013. Discours d ouverture. Séminaire Eau et Sécurité Alimentaire en Méditerranée (SESAME) Montpellier, France, 21-22 février 2013 Discours d ouverture Mohamed Ait Kadi Président du Conseil Général du Développement Agricole, Maroc

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles (étendu par arrêté du 19 décembre 2001 J.O. du 29/12/01, modifié par arrêté du 21 janvier

Plus en détail

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 I- Un endettement chronique du Sud de la zone euro vis-à-vis

Plus en détail

# 5. Constats et analyses Une situation agricole et alimentaire qui appelle des réformes importantes. Rappel des engagements passés

# 5. Constats et analyses Une situation agricole et alimentaire qui appelle des réformes importantes. Rappel des engagements passés # 5 Favoriser une régulation eff icace des marchés agricoles au service de l agriculture familiale et paysanne et des consommateurs Rappel des engagements passés Les gouvernements du G8 se sont engagés

Plus en détail

Profitez de l aide financière du gouvernement!

Profitez de l aide financière du gouvernement! » LISTE DES PROGRAMMES EN AGROALIMENTAIRE Notez qu il s agit d une liste non exhaustive des programmes; d autres aides peuvent exister. Profitez de l aide financière du gouvernement! CULTIVONS L AVENIR

Plus en détail

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par :

Table des matières. Art. 2. Pour l'application du présent décret, il faut entendre par : 27 AVRIL 1995. Décret relatif à l'agrément de certains organismes d'insertion socioprofessionnelle et au subventionnement de leurs activités de formation professionnelle en vue d'accroître les chances

Plus en détail

LA SECURISATION FONCIERE EN ALGERIE. Constats et propositions provisoires

LA SECURISATION FONCIERE EN ALGERIE. Constats et propositions provisoires Omar BESSAOUD Chercheur CIHEAM-IAM-Montpellier Rencontre internationale sur le financement de l économie algérienne Ministère des finances- 1 au 4 avril 2005 LA SECURISATION FONCIERE EN ALGERIE Constats

Plus en détail

SCoTEMS Démarche / Contexte

SCoTEMS Démarche / Contexte SCoTEMS Démarche / Contexte EMS : Communauté de Communes Eure Madrie Seine 23 communes 30 000 habitants 1 Le SCoTEMS Démarche entamée en 2006 Le SCoTa été validé le 28 septembre 2010 Rapport de Présentation

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

Les principaux dispositifs d aide à la création reprise d entreprise en Mayenne

Les principaux dispositifs d aide à la création reprise d entreprise en Mayenne Les principaux dispositifs d aide à la création reprise d entreprise en Mayenne Juillet 2009 L objectif de ce document est de répertorier les principaux dispositifs d aides à la création et à la reprise

Plus en détail

1. Aide initiale 2. Crédits d'investissements (CI) 3. Contributions (subventions) 4. Aide aux exploitations paysannes (AEP) 5. Aide à la reconversion professionnelle 6. Prise en charge d'intérêts pour

Plus en détail

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L.

Introduction. A quelles conditions les scenarios proposés sont-ils possibles? Seul le scenario 1 semble acceptable Conditions pointées par L. 31 Janvier- MAAPRAT Centre d Etude et de Prospective Paris Obstacles à la mise en culture générale des terres disponibles à partir d exemples Ouest-Africains Contributions au séminaire "Terres cultivées,

Plus en détail

Le C.I.A.C.T. du 6 mars 2006 a arrêté le principe d un diagnostic territorial préalable aux futurs CPER et aux programmes européens.

Le C.I.A.C.T. du 6 mars 2006 a arrêté le principe d un diagnostic territorial préalable aux futurs CPER et aux programmes européens. La présente circulaire a pour objet de préciser, à ce stade, les conditions d engagement de ces travaux, notamment en ce qui concerne l architecture des futurs contrats pour faciliter le travail de concertation

Plus en détail

C'est en pensant qu'une économie moderne doit être UNE ECONOMIE DE CONVERSION que les Lorrains étudient la relance de leur expansion. par M.

C'est en pensant qu'une économie moderne doit être UNE ECONOMIE DE CONVERSION que les Lorrains étudient la relance de leur expansion. par M. C'est en pensant qu'une économie moderne doit être UNE ECONOMIE DE CONVERSION que les Lorrains étudient la relance de leur expansion par M. René BOUR 1963 aura été, pour la Lorraine, une année d'expectative.

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001)

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001) Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET 1 DEFINITION DES TRAVAUX FORESTIERS Article L722-3 du code rural (Loi n 2001-602 du

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) Adoptée par le Conseil d'administration le 14 février 1985

Plus en détail

mai 2015 L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2014

mai 2015 L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2014 LA SYNTHÈSE mai 2015 L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2014 Connaître les dynamiques des marchés fonciers ruraux pour ménager les territoires Pourquoi une étude des marchés fonciers ruraux? Les

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature CONTEXTE Face à l'immense défi de la mondialisation et à l'évolution des modes de consommation du vin, la viticulture héraultaise se doit d être créative en ouvrant des voies nouvelles

Plus en détail

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance»

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Introduction «TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Evénement organisé par le réseau rural européen Brussels 10 février Présentation du contexte : agenda numérique pour l Europe.

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

Requête Présentée par

Requête Présentée par République du Sénégal ------------ Ministère de l Environnement, de la Protection de la Nature, des Bassins de rétention et des Lacs Artificiels Direction de l Environnement et des Etablissement classés

Plus en détail

2005R1698 FR 01.01.2007 001.002 1

2005R1698 FR 01.01.2007 001.002 1 2005R1698 FR 01.01.2007 001.002 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B RÈGLEMENT (CE) n o 1698/2005 DU CONSEIL du 20 septembre 2005 concernant

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée

Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Évaluation environnementale ex- post d un projet agro- industriel en milieu tropical africain: cas du projet SOGUIPA en Guinée Par Dan Lansana KOUROUMA, CÉREC Ouo Ouo LAMA, UdeM Jean Philippe WAAUB, GEIGER

Plus en détail

BURONS et BATIMENTS d'estive

BURONS et BATIMENTS d'estive BURONS et BATIMENTS d'estive Restauration Reconstruction Extension limitée --------------- PROCEDURE ADMINISTRATIVE Application de l'article L145 3 I du Code de l'urbanisme (Loi Montagne) 1 S O M M A I

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

FORUM AGRIBUSINESS 2012

FORUM AGRIBUSINESS 2012 FORUM AGRIBUSINESS 2012 «Partenariat Investissement Technologie pour relancer l Agriculture africaine» CREDIT MUTUEL DU SENEGAL THEME : FINANCER L AGRICULTURE AFRICAINE : MECANISMES STRATEGIES MODELES

Plus en détail

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Résumé du projet de Guide de l OCDE pour des chaînes d'approvisionnement agricoles responsables, qui était soumis a consultation en janvier-février 2015 Dans les années

Plus en détail

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER Introduction des systèmes d'irrigation améliorée et les semences résilientes au changement climatique

Plus en détail

Feuille de route sur les achats innovants au ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt

Feuille de route sur les achats innovants au ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Feuille de route sur les achats innovants au ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt Contact : Bureau de la commande publique et des achats Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire

Plus en détail