Lot n 11 PLOMBERIE SANITAIRE - CHAUFFAGE - VENTILATION CCTP FORT DE FEYZIN REHABILITATION DE BATIMENTS AMENAGEMENTS EXTERIEURS MAITRE D'OUVRAGE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lot n 11 PLOMBERIE SANITAIRE - CHAUFFAGE - VENTILATION CCTP FORT DE FEYZIN REHABILITATION DE BATIMENTS AMENAGEMENTS EXTERIEURS MAITRE D'OUVRAGE"

Transcription

1 FORT DE FEYZIN REHABILITATION DE BATIMENTS AMENAGEMENTS EXTERIEURS MAITRE D'OUVRAGE ARCHITECTE : Jean-Pierre GIVORD 6 rue des Serpollieres LYON Tél : Fax : Mél : BUREAU D'ETUDES : ABIS Ingenierie 1 rue de Milan VILLEURBANNE Tél : Fax : Mél : VILLE DE FEYZIN 18 rue Mairie Tél : Fax : Lot n 11 PLOMBERIE SANITAIRE - CHAUFFAGE - VENTILATION COORDONNATEUR SECURITE CHANTIER : CS BTP 4 rue Tournefort SAINT ETIENNE Tél : Fax : CCTP BUREAU CONTROLE : QUALICONSULT 4 rue Claude Chappe SAINT DIDIER AU MONT D'OR Tél : Fax : PAYSAGISTE : Hélène SAUDECERRE 27 Clos des Perroquets CHAMPIGNY SUR MARNE Tél : Fax : Dossier Date 26/01/2012 Phase DCE Indice

2 SOMMAIRE 1 GENERALITES PRESENTATION DE L'OPERATION TEXTES REGLEMENTAIRES - NORMES - D.T.U. APPLICABLES DOCUMENTS D'EXECUTION REPRISE DOSSIER DE CONSULTATION DEFINITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE HYGIENE ET SECURITE SOUS TRAITANCE ESSAIS REGLAGES - CONTROLES ETENDUE DES TRAVAUX DELIMITATION DES PRESTATIONS TRAVAUX DE MACONNERIE ET DE VRD TRAVAUX DELECTRICITE LOT CHARPENTE COUVERTURE LOT MENUISERIES EXTERIEURES MENUISERIES INTERIEURES SERRURERIE LOT CLOISONS DOUBLAGE FAUX PLAFONDS LOT PEINTURE REVETEMENTS MURAUX TRAVAUX DE CANALISATIONS REFERENCES DES MATERIELS MATERIELS IMPLANTATION DES MATERIELS TRAVAUX DIVERS REMPLISSAGE, RINÇAGE ET TRAITEMENT DEAU MARQUAGE ET REPERAGE APPAREILS DE MESURE TRAVAUX DEQUILIBRAGE ESSAIS, REGLAGES, CONTROLES ET DESINFECTION RECEPTION TRAVAUX DE FINITION PERCEMENTS ET REBOUCHAGES DOSSIER DE LINSTALLATION ESSAIS RECEPTION - GARANTIE DOSSIER DE MAINTENANCE PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES PRINCIPE DES EQUIPEMENTS EQUIPEMENTS DE CHAUFFAGE EQUIPEMENTS DE PRODUCTION ECS EQUIPEMENTS DE VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE EQUIPEMENTS DE PLOMBERIE SANITAIRE CONDITIONS DE BASE CARACTERISTIQUES DE LINSTALLATION ELECTRIQUE CONDITIONS DE BASE CHAUFFAGE CONDITIONS DE BASE EAU CHAUDE SANITAIRE CONDITIONS DE BASE VENTILATION CONDITIONS DE BASE PLOMBERIE SANITAIRE NIVEAUX SONORES DUS AUX EQUIPEMENTS GENERALITES ROBINET A BOISSEAU SPHERIQUE

3 2.3.3 ROBINET DISOLEMENT ET DEQUILIBRAGE VANNE DE COUPURE REGULATEUR DE PRESSION DIFFERENTIELLE CLAPET ANTI RETOUR ROBINETTERIE DE VIDANGE TRAVAUX DE CHAUFFAGE PRODUCTION DE CHALEUR GENERALITES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CONDUITS DE FUMEES VENTILATION CHAUFFERIE COFFRET POMPIER ALIMENTATION DES RESEAUX CALOPORTEURS DOSEUR DE REACTIFS SILO POMPES DE CIRCULATION GENERALITES POMPES SIMPLES EN LIGNE SUR CANALISATIONS POMPES JUMELEES EN LIGNE SUR CANALISATIONS CARACTERISTIQUES DES POMPES EXPANSION RESEAUX CALOPORTEURS ENTERRES RESEAUX CALOPORTEURS DE DISTRIBUTION GENERALITES COLLECTEUR RESEAUX DE DISTRIBUTION ACIER NOIR ISOLATION THERMIQUE DES RESEAUX CALOPORTEURS ACIER GENERALITES ISOLATION THERMIQUE DES COLLECTEURS ISOLATION THERMIQUE DES RESEAUX CALOPORTEURS PLANCHER CHAUFFANT TRAVAUX DE VENTILATION BLE FLUX CENTRALE DE TRAITEMENT DAIR PRISE DAIR NEUF DIFFUSEURS DE SOUFFLAGE GRILLES ET BOUCHES DE REPRISE REJET EN TOITURE PLE FLUX BOUCHES DENTREE DAIR AUTO REGLABLES BOUCHES DEXTRACTION AUTO REGLABLES VENTILATEURS CONDUITS D'AIR GENERALITES CONDUITS DAIR EN ACIER GALVANISE COLONNES COLLECTEURS CONDUITS DAIR FLEXIBLES ISOLATION THERMIQUE DES CONDUITS DAIR PROTECTION PHONIQUE ET SILENCIEUX PRINCIPE DE LEQUIPEMENT TRAVAUX DISOLATION ET DABSORPTION PHONIQUE SILENCIEUX CIRCULAIRES REJET

4 5 REGULATION - ELECTRICITE REGULATION AUTOMATIQUE GENERALITES MISE EN SERVICE ET FORMATION REGULATION DE LA CHAUDIERE REGULATION PAR DEPART REGULATION DE LA CTA REGULATION DE TEMPERATURE PLANCHERS CHAUFFANTS ELECTRICITE ARMOIRES ELECTRIQUES LIAISONS ELECTRIQUES TRAVAUX DE PLOMBERIE SANITAIRE ALIMENTATION EN EAU GENERALITES ALIMENTATION GENERALE EAU FROIDE ALIMENTATION EAU FROIDE LOGEMENT UDE SANITAIRE BALLON ECS APPAREILS SANITAIRES CARACTERISTIQUES GENERALES LAVE MAINS BACS A DOUCHES EMPLACEMENT DE DOUCHES WC SUSPENDU AVEC CHASSE ENCASTREE MEUBLE VASQUE SALLE DE BAINS LOGEMENT ENSEMBLE BLOC EVIER LOGEMENT - LOCAL PERSONNEL CLUB HOUSE ROBINETS DE MACHINE A LAVER ROBINET DE PUISAGE LOCAL CHAUFFERIE ROBINET BOX DISTRIBUTION D'EAU SANITAIRE DISTRIBUTION DEAU FROIDE ET DEAU CHAUDE CANALISATIONS DALIMENTATION EN CUIVRE ISOLATION THERMIQUE EAU ISOLATION THERMIQUE ET ANTI CONDENSATION DES CANALISATIONS EF ISOLATION THERMIQUE DES CANALISATIONS ECS CANALISATIONS D'EVACUATIONS GENERALITES CANALISATIONS EU EV EP GRAVITAIRE EN PVC RIGIDE

5 1 GENERALITES 1.1 PRESENTATION DE L'OPERATION Le présent document a pour objet de définir les travaux de Chauffage, Ventilation et Plomberie Sanitaire à réaliser dans le cadre de la réhabilitation du Fort de Feyzin (69320) 1.2 TEXTES REGLEMENTAIRES - NORMES - D.T.U. APPLICABLES Les équipements doivent êtres conformes aux lois et règlements en vigueur, à la date de leur exécution, aux arrêtés préfectoraux et municipaux, aux normes françaises homologuées, aux prescriptions du C.S.T.B. réglementation les concernant. Les références aux documents énoncés ci-après ne constituent pas une liste limitative, elles sont un rappel des principaux documents applicables à la date du marché à savoir : Lois, Décrets et Arrêtés : RT 2005 Instituée par le décret n du 24 mai 2006, la nouvelle réglementation thermique (RT 2005) est applicable pour les bâtiments neufs ou les extensions dont le permis de construire a été déposé à compter du 1er septembre Inscrite dans le cadre du Plan climat 2004 et dans la continuité de la RT 2000, la RT 2005 a pour objectif d'améliorer la performance énergétique des bâtiments neufs d'au moins 15 % : elle renforce les prescriptions techniques imposées aux bâtiments nouveaux et parties nouvelles d'immeubles, afin de limiter la consommation conventionnelle d'énergie pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d'eau chaude sanitaire et l'éclairage. 5 est assurée par l'arrêté du 24 mai 2006 qui définit les nouvelles caractéristiques thermiques minimales, les méthodes de calcul des consommations d'énergie, et les conditions d'approbation des procédés et solutions techniques permettant de satisfaire à ces nouvelles dispositions. Complétant la RT 2005, l'arrêté du 3 mai 2007 décrit le référentiel et les conditions d'attribution du label «haute performance énergétique». Ce label comporte cinq niveaux : le label «haute performance énergétique, HPE 2005», le label «très haute performance énergétique, THPE 2005», le label «haute performance énergétique énergies renouvelables, HPE EnR 2005», le label «très haute performance énergétique énergies renouvelables et pompes à chaleur, THPE EnR 2005», le label «bâtiment basse consommation énergétique, BBC 2005» Décrets et arrêtés d'application CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'HABITATION (Partie Législative et Réglementaire) : Chapitre 1 Règles générales - Section 4 Caractéristiques thermiques et performance énergétique - Articles L111-9 à L , R à R Décret n du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions Arrêté du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Décret n du 19 mars 2007 relatif aux études de faisabilité des approvisionnements en énergie, aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants et à l'affichage du diagnostic de performance énergétique Arrêté du 19 juillet 2006 portant approbation de la méthode de calcul Th-CE prévue aux articles 4 et 5 de l'arrêté du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments Arrêté du 30 novembre 2007 relatif à l'agrément de la solution technique ST relative au respect des exigences de confort d'été pour l'application de la réglementation thermique 2005 Arrêté du 12 décembre 2007 relatif à l'agrément de la solution technique ST relative au respect des exigences de la réglementation thermique 2005 pour les maisons individuelles non climatisées Arrêté du 6 mai 2008 portant confirmation de l'approbation de la méthode de calcul Th-C-E prévue aux articles 4 et 5 de l'arrêté du 24 mai 2006 relatif aux caractéristiques thermiques des bâtiments neufs et des parties nouvelles de bâtiments Arrêté du 9 juin 2008 relatif à l'agrément de la solution technique ST relative au respect des exigences de la réglementation thermique 2005 pour les maisons individuelles méditerranéennes non climatisées. Règles d'application Th-Bât (Th-I, Th-S, Th-U) RT Règles Th-Bât (janvier 2007) : Introduction RT Règles Th-I (janvier 2007) : Caractérisation de l'inertie thermique des bâtiments RT Règles Th-S (janvier 2007) : Caractérisation du facteur solaire des parois du bâtiment RT Règles Th-U (fascicule 1/5) (janvier 2007) : Coefficient Ubât - Détermination du coefficient moyen de transmission à travers les parois RT Règles Th-U (fascicule 2/5) (janvier 2007) : Matériaux - Détermination des caractéristiques thermiques "utiles" des matériaux 4

6 RT Règles Th-U (fascicule 3/5) (janvier 2007) : Parois vitrées - Calcul des coefficients thermiques des parois vitrées RT Règles Th-U (fascicule 4/5) (janvier 2007) : Parois opaques - Calcul des caractéristiques thermiques des parois opaques RT Règles Th-U (fascicule 5/5) (janvier 2007) : Ponts thermiques Calcul des ponts thermiques Autres Les lois, décrets et arrêtés concernant des risques du travail, Les lois, décrets et arrêtés concernant la protection antipollution, Les lois, décrets et arrêtés concernant les nuisances sonores intérieures et extérieures, Le règlement sanitaire départemental et la circulaire du 20 janvier 1983, La brochure des marchés publics N 2015, La nouvelle réglementation acoustique NRA Normes : Les normes françaises homologuées AFNOR en particulier : La norme NF C : conducteurs et câbles isolés, La norme NF P pour les équipements VMC. La norme NF P à Les normes et publications UTE Documents techniques unifiés : DTU 60.1 plomberie sanitaire et additifs DTU 60.31/2/3 canalisations en chlorure de polyvinyle non plastifié DTU 60.5 canalisations en cuivre DTU DTU 68.1 conception des installations de ventilation mécanique DTU 68.2 exécution des installations de ventilation mécanique Autres documents : Spécifications particulières aux services locaux de EDF. Les règles de calculs et avis techniques de CSTB. Le guide techn technique du CSTB en vigueur, à 1.3 DOCUMENTS D'EXECUTION Sont dus : - tous documents, fiches techniques et plans demandés par l'organisme assurant le Contrôle (dossier d'identité et certificat d'autocontrôle) - les avis techniques concernant tout matériel utilisé - les procès verbaux de réaction au feu des matériaux utilisés - les essais COPREC - les certificats CONSUEL - les instructions de marche et d'entretien - un recueil rassemblant les notices de tout matériel installé ou utilisé et les consignes d'entretien préventif tels que définis par les constructeurs des dits matériels - NOTA : Ces cinq derniers documents seront impérativement remis au Maître d'ouvrage, en trois exemplaires dont un reproductible (papier et support informatique format DXF compatible Autocad 2004), lors de la réception des travaux. 5

7 1.4 REPRISE Tous les éléments constitutifs de l'installation et moyens d'exécution sont à la charge de l'entreprise, notamment les frais d'installation et de déplacement de la main- frais de transport et de levage du matériel, les frais d'outillage. L'Entreprise est responsable de l'exploitation de son installation jusqu'à la réception de celle-ci. La prise en charge de l'installation par le personnel du Maître d'ouvrage ne peut avoir lieu qu'après la déclaration de la réception. L'Entreprise à la charge d'assurer la mise au courant du personnel mis à la disposition par le Maître d'ouvrage pendant le temps nécessaire à son instruction. Il fournit à ce sujet, en trois exemplaires, tous documents et consignes écrites nécessaires à cette instruction DOSSIER DE CONSULTATION Les entreprises peuvent consulter les Cahiers des Clauses Techniques Particulières des autres corps d'état et se procurer auprès du maître ents nécessaires à leurs études et à l'élaboration de leur offre DEFINITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Le Cahier des Clauses Techniques Particulières et la Décomposition du Prix Global et Forfaitaire, constituent le cadre du Projet Type. L'Entrepreneur est tenu de procéder à une vérification approfondie de ce document en vue de l'établissement de son prix forfaitaire et de signaler, le cas échéant, toutes erreurs, oublis ou anomalies. Dans le cas où ces anomalies ne se révéleraient qu'après remise des la solution la plus apte à donner satisfaction, fut-elle plus onéreuse que celle découlant de l'interprétation de l'entreprise. Le de la liste des matériels et des fournitures chiffrées de la Décomposition du Prix Global et Forfaitaire, chiffrée poste par poste La prestation de l'entreprise s'entend conforme au Cahier des Clauses Techniques Particulières pour une installation complète, réalisée en ordre de marche, y compris réglages et essais. Elle comprend tous travaux et fournitures nécessaires pour une réalisation dans les règles de l'art, en conformité avec la réglementation en vigueur. L'Entreprise ne pourra modifier ultérieurement la Décomposition du Prix Global et Forfaitaire, en invoquant une définition insuffisante des travaux, qu'elle est censée connaître parfaitement au moment de l'établissement de son prix. Les réglages seront effectués pour la date de réception. Si ces délais passés, les réglages n'ont pas donné satisfaction, ils seront confiés de plein droit à un Prestataire de Service dont la vacation sera automatiquement déduite du mémoire de l'entreprise. Les Entreprises sont tenues de remettre une offre strictement conforme au Cahier des Clauses Techniques Particulières. Les variantes techniques ou de matériels éventuelles seront chiffrées à part de l'offre correspondant au projet de base défini dans le C projet de base, décrit dans le C.C.T.P. cation de la compatibilité de son implantation avec les plans Architectes et les équipements des autres corps d'état. Les entreprises doivent vérifier sous leur entière responsabilité les documents et plans qui sont mis à leur disposition. Elles pourront consulter l'ensemble du dossier tous corps d'état : elles ne pourront en aucun cas invoquer l'ignorance de ce dossier HYGIENE ET SECURITE L'Entreprise devra se conformer en tous points aux règlements d'hygiène et de sécurité, tant pour ses installations que pour les installations communes du chantier. Elle assurera les aménagements nécessaires au respect des règles de sécurité des ouvriers pendant toute la durée des travaux. L'entreprise prendra également à sa charge toutes les précautions utiles pour assurer la sécurité sur les voies d'accès au chantier SOUS TRAITANCE Le titulaire du marché pourra être autorisé à sous-traiter une partie des travaux dans les conditions suivantes : 1 La candidature du sous-traitant sera soumise, avant toute intervention, 2 Le personnel de l'entreprise sous-traitante sera en permanence encadré par un personnel de maîtrise appartenant à l'entreprise titulaire du marché 3 Le titulaire du marché demeure personnellement responsable de l'exécution de toutes les obligations résultantes du marché, tant envers le Maître d'ouvrage qu'envers le personnel qu'il occupe effectivement sur le chantier. 6

8 1.5 ESSAIS REGLAGES - CONTROLES - es essais, les réglages et les contrôles nécessaires, pour justifier du bon fonctionnement de ses installations, pour la date de la réception - - de fournir les certificats Coprec pour la date de la réception 1.6 ETENDUE DES TRAVAUX : Le chauffage par chaudière Bois à granulés, collective avec évacuation des fumées par cheminée - La fourniture et la pose de la chaudière collective - L - - La fourniture et la pose des radiateurs, - La programmation et la régulation. La ventilation mécanique contrôlée simple flux autoréglable : - La fournit Les équipements de plomberie sanitaire et raccordements : - Le raccordement en eau potable sur la vanne du concessionnaire existante, es appareils sanitaires, DELIMITATION DES PRESTATIONS TRAVAUX DE MACONNERIE ET DE VRD Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : les percements de murs et planchers de toute épaisseur et de toute nature des maçonneries neuves sous réserve qu'ils soient indiqués en temps utile au maçon Les réservations dans les ouvrages coulés et les rebouchages des gaines techniques suivant plans architecte, les socles en béton pour la fixation des équipements les souches maçonnées en toiture les gaines maçonnées évacuations enterrés des bondes de sol et tous réseaux évacuations enterrés les réseaux enterrés en général La réalisation des regards EU EV EP Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : -dessus les saignées et engravures à réserver dans le béton les rebouchages des réservations ou de trémies avec un matériau homogène à la paroi les scellements la fixation des fourreaux et les calfeutrements isophoniques des traversées de parois les plots anti-vibratiles sous les socles béton Le raccordement des chutes et réseaux sur les attentes du GO, 7

9 1.7.2 TRAVAUX DELECTRICITE Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : haufferie, Les alimentations électriques en attente à proximité des caissons VMC : - Alimentation puissance moteur, Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : tous les raccordements électriques mentionnés au présent CCTP les liaisons régulation et programmation, y compris les fourreaux et les incorporations dans les cloisons vers les thermostats dans les logements Les raccordements électriques du caisson VMC, avec disjoncteur de proximité et pressostat, Les liaisons des boîtiers électriques ECS aux ballons ECS la mise à la terre de tous les équipements les liaisons équipotentielles LOT CHARPENTE COUVERTURE Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : et les ventilations de chutes, Les chutes EP extérieures au bâtiment Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : Les gaines de rejet VMC en combles intérieur du bâtiment LOT MENUISERIES EXTERIEURES MENUISERIES INTERIEURES SERRURERIE Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : Les grilles de ventilation de la chaufferie Les trappes de visite sur les gaines techniques pour les accès en pied de colonnes VMC. Les habillages menuisés autour des gaines VMC en traînasse. Les trappes de visite sur les gaines techniques. Les habillages démontables des baignoires Les habillages menuisés autour des canalisations, chutes et traînasse. les jeux sur les portes pour le transit de l'air les réservations dans les coffres de menuiseries pour les bouches d'entrée d'air Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : la fournit le plan menuisé pour encastrement vasque miroir le meuble sous évier dans la cuisine du logement uniquement (pas les meubles LOT CLOISONS DOUBLAGE FAUX PLAFONDS Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : Les habillages des gaines VMC en traînasse, Les découpes pour la pose des bouches VMC, Les isolants suivant bases de calcul thermique. Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : Le scellement et la pose des bouches VMC. 8

10 1.7.6 LOT PEINTURE REVETEMENTS MURAUX Sont exclus du Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : plinthe entre lavabos, les éviers et les gaines techniques). Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : La fourniture des radiateurs en peinture définitive, Le démontage et la repose des radiateurs et des bouches VMC lors de la peinture, Tous les joints entre les équipements sanitaires et le revêtement mural la peinture antirouille de tous supports et accessoires non protégés TRAVAUX DE CANALISATIONS Sont dus au Lot Chauffage Ventilation Plomberie Sanitaire : ires Les ventilations primaires EU et EV 1.8 REFERENCES DES MATERIELS MATERIELS D'une façon générale tous les matériels devront satisfaire aux normes NF les concernant et bénéficier d'un marquage CE. En fin d'exécution, une attestation de marquage CE sera à fournir au Bureau de Contrôle. Les Entreprises devront OBLIGATOIREMENT joindre à leur Offre de prix, la liste des Marques, Types et Références des matériels et des fournitures chiffrées dans leur offre et faisant l'objet des articles du présent C.C.T.P. e, un échantillon des matériels proposés. Tout échantillon ne correspondant pas techniquement, qualitativement, esthétiquement au matériel décrit au présent CCTP, pourra être refusé. Le fait de proposer une variante de matériel implique de la part des entreprises la vérification de la compatibilité de son implantation avec les derniers plans Architectes et les équipements des autres corps d'état IMPLANTATION DES MATERIELS Avant toute passation de commande, l'entreprise est tenue: - de vérifier sur plans l'implantation dudit matériel - de contrôler la compatibilité de son implantation avec les derniers plans Architecte, et avec les équipements des autres corps d'état : corps de chauffe, canalisations, prises de courant, équipements électriques, volets roulants, etc... Toute a 1.9 TRAVAUX DIVERS REMPLISSAGE, RINÇAGE ET TRAITEMENT DEAU destination : remplissage, rinçage et traitement de l'eau de tous les réseaux. caractéristiques à obtenir : teneur en fer < 1,0 mg / litre ph <= 9 composition des travaux : remplissages et purges des réseaux autant que nécessaire rinçages des réseaux analyses régulières de l'eau de remplissage et de l'eau de rinçage des réseaux première charge de réactifs pour le traitement anticorrosion et anti-tartre de l'installation fourniture au Maître d'ouvrage d'un certificat d'analyse de l'eau des réseaux (PH, teneur en fer et bactériologique) 9

11 1.9.2 MARQUAGE ET REPERAGE position : tous réseaux, lignes électriques, toutes vannes d'isolement ou de mélange, etc. type : étiquettes nominatives étiquettes numériques matériau : matière inaltérable gravée et laiton à chiffre perforé fixation : par vis sur support métallique repérage : celui des schémas de principe de l'installation et des consignes d'exploitation APPAREILS DE MESURE Thermomètres indicateurs position : sur chaque départ et retour de circuit eau chaude et près des sondes de régulation type : à alcool, avec gaine à doigt de gant et verre prismatique Manomètres indicateurs position : détendeur général et fi accessoires : robinetterie d'isolement tubulures de raccordement plage de mesure maximale : 250 % de la pression de service TRAVAUX DEQUILIBRAGE Equilibrage hydraulique principe : équilibrage des réseaux circuit par circuit procédure : équilibrage hydraulique des appareils en fonction des débits composition des travaux : établissement d'un document regroupant pour chaque réseau et chaque tronçon de canalisation : les débits, la pression aller et retour et le nombre de tours d'ouverture de chacun des organes de réglage dûment repérés Equilibrage aéraulique procédure composition des travaux : établi les débits et la position de chacun des organes de réglage dûment repérés ESSAIS, REGLAGES, CONTROLES ET DESINFECTION Essais, réglages et contrôles est tenue : - ions, pour la date de la réception - - de fournir les certificats Coprec pour la date de la réception - de fournir le certificat Consuel pour les installations électriques bars. t 10

12 Désinfection des réseaux d'eau - composition des travaux : - remplissage de l'installation EF - vidange et rinçage prolongé de tous les circuits EF et ECS - désinfection des réseaux conformément à la circulaire du fourniture au Maître d'ouvrage d'un certificat de potabilité établi par un organisme agréé RECEPTION TRAVAUX DE FINITION composition des travaux : peinture de finition de tous les équipements dans les locaux techniques peinture anti-rouille et de finition de tous accessoires ou supports non protégés affichage du schéma de principe plastifié dans le local technique affichage des consignes d'exploitation et d'entretien Schémas des armoires électriques PERCEMENTS ET REBOUCHAGES percements : des maçonneries et des cloisons existantes de toute nature et de toutes épaisseurs (à la charge du présent lot pour ø<150) réservations : dans les maçonneries et les cloisons créées de toute nature et de toutes épaisseurs (hors charge du présent lot) saignées : des maçonneries et des cloisons existantes ou neuves de toute nature et de toutes épaisseurs pour encastrement des canalisations (à la charge du présent lot) DOSSIER DE LINSTALLATION Lors de la réception des installations, un dossier complet en triples exemplaires sera remis au Maître d'ouvrage, pour la date de la réception, dossier qui comportera impérativement les éléments suivants : - le Dossier des Ouvrages Exécutés, comportant les plans d'installation avec une légende claire des équipements et mentionnant les organes de coupure des fluides - les consignes d'exploitation et d'entretien - les notices des constructeurs - les avis techniques et procès verbaux de réaction au feu des matériaux utilisés - les consignes d'exploitation et d'utilisation - les consignes d'entretien et leur périodicité ESSAIS RECEPTION - GARANTIE Dans le cadre des polices "DOMMAGES -OUVRAGES", l'entreprise fournira au Contrôleur technique toutes justifications et procès-verbaux d'essais et de vérifications préalables à la réception, tels que définis dans les documents techniques COPREC. Pendant le délai des garanties, l'entreprise est tenue de remplacer immédiatement et à ses frais tout ou partie d'appareil qui serait reconnu défectueux et d'effectuer les réparations nécessaires imputables à un vice de construction, d'installation ou de fonctionnement DOSSIER DE MAINTENANCE ervention ultérieure sur les ouvrages (D.I.U.O.), outre les documents, les notices et les dossiers techniques prévus aux articles R , R , R r effica 11

13 2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES 2.1 PRINCIPE DES EQUIPEMENTS EQUIPEMENTS DE CHAUFFAGE Les travaux seront réalisés conformément à la réglementation en vigueur : lois, décrets, arrêté, DTU, à la Réglementation Thermique RT2005, et aux règles de sécurité incendie. La production de chaleur nécessaire pour combattre les déperditions par les parois et le renouvellement d'air des locaux sera assurée par une chaudière Bois à granulés collective. Le nourrices de plancher chauffant de chaque zone EQUIPEMENTS DE PRODUCTION ECS La production ECS sera assurée de manière individuelle par ballon électrique à chauffe rapide ou à accumulation selon les besoins EQUIPEMENTS DE VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE Ventilation simple Flux i 100 % du renouvellement d'air excepté pour le club house. Cette ventilation simple flux comportera : réglables dans les menuiseries ou en maçonnerie en fonction du classement acoustique de la façade concernée. extraction par bouches auto réglables dans les sanitaires faux plafond Ventilation Double Flux -delà, les neuf à température neutre. Nous proposons une ventilation double flux par centrale de traitement d'air, pour le club House Le fonctionnement de cette ventilation double flux sera commandé et sera arrêté la nuit en période hivernale, et sera équipée EQUIPEMENTS DE PLOMBERIE SANITAIRE Le bâtiment sera alimenté en Eau Froide (usage sanitaire), depuis le réseau existant. La distribu Tous les robinets d'isolement EF seront du type papillon ou du type quart de tour à boisseau sphérique, suivant diamètres. Les réseaux d'évacuation des Eaux usées et des Eaux vannes desservant les appareils sanitaires seront réalisés en PVC, classement au feu M1 Les réseaux d'évacuation du type gravitaire, des Eaux pluviales seront réalisés en PVC, classement au feu M CONDITIONS DE BASE CARACTERISTIQUES DE LINSTALLATION ELECTRIQUE tension : 410 volts triphasé et 240 Volts monophasé régime de neutre : schéma TT (neutre à la terre) CONDITIONS DE BASE CHAUFFAGE Températures Extérieure Hiver : - 10 C 12

14 Intérieure Hiver : - Logements : Salles de bains : 22 C Autres pièces : 19 C - Autres locaux : Locaux divers : 19 C Infiltration d'air naturelle déterminée suivant méthode de calculs des caractéristiques thermiques (règle Th) CONDITIONS DE BASE EAU CHAUDE SANITAIRE Température Eau Froide Tempér Température Eau Chaude r, : Température de productio CONDITIONS DE BASE VENTILATION rêté du 24 mars 1982 modifié par arrêté du 28 octobre 1983 Les ventilateurs sont dimensionnés de la façon suivante : - Le débit d'air est supérieur de 15% à la somme des débits maximum d'air théoriques des conduits d'air, - Les pertes de charge sont supérieures de 15% de celles calculées. La vitesse dans les gaines sera calculée en vue d'obtenir un fonctionnement silencieux ainsi qu'un équilibrage facile. Pour les circuits basse pression, la vitesse ne devra pas être supérieure à : - 5 m/s dans les collecteurs principaux, - 5 m/s dans les collecteurs secondaires, - 4 m/s dans les dérivations. Le coefficient de perte de charge sera inférieur à 0,1 mm CE par mètre. La vitesse au refoulement du ventilateur sera de 9m/s maxi pour une pression totale de 70mCE CONDITIONS DE BASE PLOMBERIE SANITAIRE Pressions et titre hydrotimétrique - : 1.5 bar - pression dynamique maximale désirée au niveau d'un appareil quelconque : 3,0 bar - titre hydrotimétrique supposé inférieur à 30 français - r ECS si le TH est supérieur à 30 F Bases du choix de la robinetterie des appareils sanitaires - construction : à tête céramique interchangeable sans démontage de la robinetterie - type : conforme à la norme NF D au niveau des mécanismes des têtes - acoustique :- Groupe I, suivant la norme NF D Débits de bases des appareils pour les calculs des canalisations EF - ECS (l/s) EU - EV (l/s) - vasques, lavabos, lave mains : 0,20 0,75 - éviers, : 0,20 0,75 - bac à douches : 0,20 0,50 - W.C : 0,12 1,50 13

15 Bases de calculs des diamètres des canalisations d'eau - vitesse maximale dans les canalisations d'eau : - Tuyauteries encastrées : 2 m/s - Tuyauteries en colonne montante : 1.5 m/s - Tuyauterie de distribution : 1.0 m/s - coefficient de simultanéité : suivant DTU coefficient de foisonnement : suivant Norme NFP Bases de calculs pour les canalisations d'eaux usées - débit d'eaux usées : suivant article coefficient de foisonnement : suivant Norme NFP - diamètres des collecteurs horizontaux : suivant norme EN Bases de calculs pour les canalisations d'eaux pluviales - débit d'eaux pluviales : 0,05 l/s par m2 - diamètres des chutes verticales : en fonction de la surface collectée, suivant DTU Etanchéité (système gravitaire) - diamètres des collecteurs horizontaux : suivant norme EN (système gravitaire) - pente minim Diamètres des canalisations d'eau sanitaire EF ECS EU EV - lavabos vasques lave mains : ø 10/12 ø 10/12 ø 30 - Eviers, : ø 14/16 ø 14/16 ø 40 - douches : ø 12/14 ø 12/14 ø 40 - WC : ø 10/12 ø Robinet de puisage : ø 14/ NIVEAUX SONORES DUS AUX EQUIPEMENTS Le niveau sonore engendré par le fonctionnement des appareils doit respecter les critères acoustiques définis pour la construction des logements, en particulier être conforme à la réglementation acoustique de Afin de respecter le confort acoustique des installations, les règles suivantes sont à respecter : Tuyauterie : - - Désolidarisation des canalisations rigides par des colliers et fourreaux à garniture isolante - Fourreaux et joints souples sous les appareils, - Appareils sanitaires : - Robinetterie silencieuse classée NF 1B suivant additif à la norme NFD avec : Robinet flotteur des WC : classement NF groupe 1 pour les mélangeurs ou mitigeurs mécaniques. Evier, douche, lavabo et lave mains : classement NF groupe 1 pour les mélangeurs ou mitigeurs mécaniques et NF 1 E1A2U3 pour les mitigeurs thermostatiques. Baignoire : classe de débit C ou D Douche : classe de débit A ou S Evier, lavabo et lave mains : classe de débit S ou B - Plaques absorbantes et joints souples sous les appareils, notamment sous les baignoires avec une désolidarisation à prévoir sous les pieds de la baignoire. De même, les baignoires seront désolidarisées vis-à-vis des parois verticales Textes Applicables - Décret n du 18/04/1995 relatif à la lutte contre les bruits de voisinage. 14

16 - âtiments - Textes réglementaires sur la législation du travail et la protection des travailleurs Moyens Les résultats acoustiques réglementaires sont obtenus principalement par un choix judicieux des matériels et de leurs caractéristiques techniques (vitesse de rotation, nature des matériaux, etc). nt être fourn Les dispositifs de correction complémentaires seront prévus pour limiter la diffusion des bruits aériens (pièges à sons, doub et la transmission par voie solidienne (socles anti- Les choix seront justifiés par une note de calcul prenant en compte les caractéristiques des équipements et des bâtiments. compte de tous les facteurs environnants, de manière à obtenir les niveaux sonores demandés. Cette obligation de résultat in-situ sera concrétisée par des mesures réelles à faire sur le site conformément aux normes en vigueur. Niveaux de bruit conforme à la réglementation. NOTA : - le niveau de pression sonore généré par les installations de ventilation ne doit pas augmenter celui du milieu ambiant en limite de propriété de plus de : + 3 db(a) la nuit + 5 db(a) le jour GENERALITES - Pression de service PN ROBINET A BOISSEAU SPHERIQUE - position : - sur canalisations d'eau pour isolement - type : robinet quart de tour à boisseau sphérique - construction : - corps laiton nickelé à manchon taraudé - sphère laiton chromé dur - siège et joint - levier acier zingué gainé plastique - assemblage : raccords fileté ROBINET DISOLEMENT ET DEQUILIBRAGE - position : - sur retour des différents circuits - type : robinetterie assurant simultanément la fonction d'isolement et d'équilibrage avec prises de pression et préréglage protégé - construction : - corps en fonte - chapeau, tige et cône - volant de commande VANNE DE COUPURE - position : sur tous les organes hydrauliques principaux - type : vanne de coupure ¼ tour en amont et aval de chaque organe principal hydraulique REGULATEUR DE PRESSION DIFFERENTIELLE - position : entre canalisation départ et retour - type : régulateur de pression différentielle entre collecteur de départ et de retour - destination : dérivation du débit des pompes de circulation en cas de non utilisation de la totalité du débit d'eau 15

17 2.3.6 CLAPET ANTI RETOUR - type : clapet de non retour toutes positions avec ressort de rappel - construction : tout laiton - pression de service : PN 10 - rides selon diamètre ROBINETTERIE DE VIDANGE - position : sur tous points bas des réseaux et sur tous appareils pouvant êtres isolés - type : robinet à boisseau sphérique type quart de tour - pression de service : PN 10 - construction : laiton nickelé avec garniture en Téflon - - accessoires : bouchon vissé avec chaînette 3 TRAVAUX DE CHAUFFAGE 3.1 PRODUCTION DE CHALEUR GENERALITES - position : local technique chaufferie - livraison et montage du matériel : suivant notice technique du fabricant - mise en route : par le fabricant ou en présence d'un représentant du fabricant Les chaudières à granulés HARGASSNER ou similaires sont conçues pour fonctionner avec des granulés de bois (selon norme ÖNORM M 7135) de 6mm de diamètre. Leur foyer est de type volcan, avec alimentation par aspiration. La chaudière est équipée en série de : Alimentation automatique du combustible, Allumage automatique avec optimisation en fonction de la température des fumées, 2 v-feu à double écluse rotative Décendrage automatique, Pré-dépoussiéreur de fumées intégré, Extracteur de fumées à vitesse variable régulé par sonde de dépression dans le foyer, Contrôle des températures de retour avec action au choix sur la vitesse du circulateur de recyclage ou sur vanne 3 voies motorisée, Régulation de puissance modulante entre 25 et 100% de la puissance nominale, sité programmé, Régulation hebdomadaire de 6 départs en fonction de la température extérieure, Contrôle du se Affichage en clair des défauts avec mémorisation de leur date et heure, Port de communication sur PC, CARACTERISTIQUES TECHNIQUES Chaudière Marque HARGASSNER Modèle WTH HSV 100S 30/100kW ou techniquement équivalent Echangeur vertical indépendant en acier à tubes de fumées équipé de turbulateurs mobiles dont la mise en mouvement est automatique pour le nettoyage, Pression de service maxi : 6 bars, Température de service maxi : 95 C, Pré-dépoussiérage des fumées par chambre de détente, Echangeur de sécurité anti-surchauffe intégré, s à l 16

18 Isolation par 8 cm de laine de roche sous jaquette en tôle de finition soignée, Raccordement sur face arrière (Départ et retour, vidange, doigts de gant pour thermostat de sécurité, soupape de décharge thermique, températures départ et re Le carneau de raccordement au conduit de fumées vertical est réalisé de préférence en acier inox simple paroi. Le conduit vertical est du type maçonné ou tubulaire inox à doubles parois et isolé. Le diamètre et le tirage préconisé sont indiqués dans le tableau des caractéristiques. Foyer Foyer de type «volcan» en acier, entièrement garni de briques réfractaires intégrant : une forme de venturi pour un meilleur mélange des gaz, la réception du bois sur grille mobile de décendrage, ar un ventilateur de 110 W de puissance et commandé par variateur de vitesse, la fonction allumage (puissance de 2 x 1000 W maxi régulée par la température de sa résistance), la fonction décendrage (moteur tri 250 W) dans un bac à cendres amovible de plusi la fonction de détection de bourrage du foyer. Le foyer est équipé de 4 pieds réglables facilitant la mise de niveau dans la chaufferie. Il est également isolé par 8 cm de laine de roche sous jaquette en tôle de finition soignée. Alimentation par vis et aspiration (type RAS) : La chaudière est alimentée par transfert pneumatique, par le biais de tuyaux souples es granulés en empêchant leur destruction lors de leur arrivée dans la réserve. Le bois est acheminé jusque dans le foyer grâce à une vis sans fin entraînée par un moto réducteur (moteur tri 180W) pour conserver les marches avant et arrière en cas de surintensité. La trémie et la e. Extracteur RAS : dans le silo, la vis (de 1.5m à 5m de long) possède des profils en U dans lesquels des planches ou plateaux de bois : elle permet de minimiser les pde de 22 à électrique La vis de foyer est indépendante et peut fonctionner en marche avant ou en marche arrière. Le débit Un couvercle de détection de bourrage assure le fonctionnement correct de la vis. En cas de défaut (bourrage, formation anormale de immédiatement commandée en marche arrière sur quelques tours. Si le défaut subsiste, la chaudière est immédiatement mise en sécurité. Si le défaut disparaît, la vis redémarre normalement. En cas de défauts successifs, la chaudière ne se met en sécurité que lorsque le temps de marche arrière dépasse le temps de marche avant. Régulation s : Le contrôle et la régulation de combustion : en fonction de la température chaudière, la régulation calcule la puissance demandée et définit lambda bustion est contrôlée entre 25 et 100% de la puissance nominale. La gestion des circulateurs de chauffage, de recyclage, de réseaux éventuels avec programmation journalière ou hebdomadaire horaire en fonction de la température extérieure. La commande et la protection des circulateurs et des moteurs de vanne sont s directement. vec un écran à cristaux liquides de 4 lignes. : 17

19 Menu Installateur à accès limité (configuration des c Menu Fabricant à accès réservé (paramétrages des fonctionnalités de la chaudière) - 16A maxi). La faible inertie de la chaudière, la soupl tampon. Un commutateur permet de sélectionner le mode de fonctionnement choisi : Arrêt llation est assurée. Hiver : le chauffage. Manuel Sécurité : 1. Sécurité incendie : Elle est assurée à plusieurs niveaux : Un clapet coupe-feu homologué type double écluse rotative assure une protection efficace contre les remontées de fumées ou de flamme entre le foyer et la réserve de granulés, même en cas de coupure de courant. A chaque mise en veille ou arrêt normal de la chaudière, un cyc quelques cm entre le bois qui est entré dans le foyer et celui qui se trouve dans retour du feu est rendue impossible. En cas de montée anormale de la température des fumées (initialement programmée à 240 ), la puissance de la chaudière est automatiquement écrêtée à la puissance minimale programmée. 2. Sécurité anti-surchauffe : Elle est assurée par plusieurs dispositifs en cascade : Un thermostat électronique contrôle en permanence la température de la chaudière et ajuste la puissance de la flamme nu. Plus on approche de la température maximale programmée (env. 75 à ARRET»), les circulateurs de chauffage continuent à Si la température de la chaudière devait dépasser accidentellement 90 C (valeur programmable), les circulateurs de chauffage sont commandés en marche forcée avec ouverture des vannes par simulation de température extérieure de - Si la température de la chaudière devait monter, une soupape de décharge thermique (réglementaire en France sur toute électrique CONDUITS DE FUMEES Généralités - - assemblage : emboîtement étanche et verrouillage par brides de sécurité à levier - fixations : structure support en fer U fixée sur la façade - accessoires : - solins, abergements et toutes sujétions de sortie Conduits de fumées - position : évacuation des produits de combustion des générateurs - construction : type à double paroi, en acier inoxydable AISI 316 pour intérieur et AISI 304 pour extérieur avec 25 mm de laine minérale - accessoires : - cônes de finition et mitres de sortie - stabilisateur de tirage - plaques supports de base - brides murales type araignée - colliers de descente et brides de sécurité - coudes, tés à 90 et tampon de purge - éléments droit, brides 18

20 - condensats : - raccordements et évacuations des condensats jusqu'à la bonde de sol ou de la chaufferie, en tube PVC antiacide classement M1 - hauteur de la sortie cheminée unitaire au dessus des obstacles : 4 mètres suivant arrêté du 20 Juin diamètre de sortie de la cheminée : ø150 - assemblage : emboîtement étanche et verrouillage par brides de sécurité à levier VENTILATION CHAUFFERIE toiture terrasse Grille ventilation Basse Chaufferie implantation : montage dans mur en façade type : grille pare pluie construction : aluminium anodisé accessoires : - grillage anti volatile - cadre à sceller réservations dans mur : hors charge du présent lot Section de passage libre 5 dm² Gaine ventilation Haute Chaufferie implantation : sortie en gaine ø200 le long de la façade à c au dessus de tout accident à moins de 8 m. Conduit de ventilation haute de la chaufferie en acier galvanisé. réservations dans mur pour passage en façade : hors charge du présent lot Dimensions conduit : ø COFFRET POMPIER - position : à proximité de l'accès chaufferie - destination : pour clefs de la chaufferie - présentation : sous coffret avec verre dormant, fermeture par triangle normalisée pompiers - accessoires : étiquettes de repérage ALIMENTATION DES RESEAUX CALOPORTEURS - position : local technique - destination : remplissage en eau des réseaux caloporteurs, depuis la canalisation eau froide sanitaire et le robinet de puisage à créer à proximité - caractéristiques : cuivre conforme à la norme NF A pression de service 7 bar assemblage o raccords matricés et brasure capillaire ou emboîtement brasé o tous raccords hors encastrement o coudes façonnés à la cintreuse ou coudes matricés avec emboîtement - - accessoires : un disconnecteur hydraulique ø 15 avec chambre de décompression, sièges profilés, robinets de contrôle de fonctionnement assurant une protection absolue contre la contamination due aux retours d'eau polluée dans le réseau d'eau potable un compteur d'eau un filtre à tamis les robinets de vidange et de purge d'air DOSEUR DE REACTIFS - position : local technique sur retour général des réseaux - type : doseur à déplacement - eau traitée : eau dure - construction : corps en acier soudé avec couvercle démontable 19

DESCRIPTIF PHASE D.C.E.

DESCRIPTIF PHASE D.C.E. MAITRE D'OUVRAGE : COMMUNE DE VEUREY-VOROIZE! OBJET CHANTIER : CONSTRUCTION MAISON DE LA NATURE LIEU DU CHANTIER : SECTEUR DES JAYERES 38113 VEUREY-VOROIZE DESCRIPTIF PHASE D.C.E. LOT 4 PLOMBERIE - SANITAIRES

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014

DOSSIER RESSOURCES. Dossier RESSOURCES. Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12. 1406-TIS T Session 2014 DOSSIER Durée : 4h Coefficient : 3 Page 1 / 12 1 Synoptique de principe Chaufferie 8 7 5 2 6 3 4 Durée : 4h Coefficient : 3 Page 2 / 12 Plan d implantation Conduits de ventilation et de chauffage. Durée

Plus en détail

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE

MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE MAIRIE DE REMIRE-MONTJOLY DEPARTEMENT DE LA GUYANE GROUPE SCOLAIRE MOULIN A VENT 97350 REMIRE-MONTJOLY CONSTRUCTION DE QUATRES CLASSES MATERNELLE LOT N 8 : PLOMBERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE

LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE PAGE N 1/12 LOT N 05 PLOMBERIE VENTILATION CHAUFFAGE ETABLISSEMENT THERMAL DE LUZ SAINT SAUVEUR CCTP LOT N 05 PLOMBERIE

Plus en détail

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ

Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ Monneren le 03/12/2014 Mutualité Sociale Agricole 17, avenue André Malraux 57000 METZ REAMENAGEMENT DES LOCAUX RDC ET R+4 METZ LOT N 8 CHAUFFAGE - VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY

Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Monneren le 04 avril 2014 Mairie de Colligny 4, rue Principale 57530 COLLIGNY Agrandissement et réhabilitation de la mairie COLLIGNY LOT N 08 VENTILATION - PLOMBERIE - SANITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Décomposition du Prix Global et Forfaitaire Création d'un espace périscolaire Et d'une nouvelle mairie A CUSE et ADRISANS Rue PATARD 25 680 CUSE et ADRISANS Lot n 3 Ventilation - Plomberie sanitaire Maître

Plus en détail

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre

Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES. Communauté Rurale des Monts de Flandre Communauté Rurale des Monts de Flandre Réhabilitation d une travée de bâtiment industriel en bureau D P G F Lot 4 - FLUIDES TECHNIQUES Maître d Ouvrage Maîtrise d Œuvre V1.1 - Avril 2011 Communauté Rurale

Plus en détail

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR

C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR REHABILITATION DU BATIMENT 33 SITE DE LA GAILLARDE VILLE DE MONTPELLIER C.C.T.P./ PRO LOT N 15 APPAREIL ELEVATEUR ZAC de Tournezy 23 rue Nelson Mandela 34070 Montpellier Tél. 04.99.52.81.40 Fax. 04.99.52.81.49

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 10 Chauffage gaz - VMC Maîtrise

Plus en détail

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8

C.C.T.P. D.P.G.F. LOT 8 Communauté de communes de la MONTAGNE BOURBONNAISE CONSTRUCTION D UN BATIMENT LOCATIF A USAGE ARTISANAL OU INDUSTRIEL Zone d activités du Mornier 03250 LE MAYET DE MONTAGNE Marché de travaux C.C.T.P. D.P.G.F.

Plus en détail

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON

I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON I. N. R. A. CENTRE VAL DE LOIRE Site d ARDON LOCAUX VESTIAIRES- SANITAIRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT N 2 : STRUCTURE MODULAIRE Le 28 août 2014 GÉNÉRALITÉS Le présent Cahier des Clauses

Plus en détail

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer

Lot n 9. plomberie sanitaire CCTP. construction d'une maison d'habitation. impasse de la Vague. 85340 Olonne-sur-Mer construction d'une maison d'habitation impasse de la Vague 85340 Olonne-sur-Mer MAITRE D'OUVRAGE Allain Stéphane M. et Mme impasse des Vagues 85340 Olonne-sur-Mer ARCHITECTE : Deschamp Frédéric 9 Quai

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS

Décomposition du Prix Global et Forfaitaire. SALLE COMMUNALE ''DES HUTTES'' 18 Route de Chaillé Les Marais 85370 NALLIERS BP 112-85000 LA ROCHE SR YON Bureau d Etudes Techniques tous fluides F i l i a l e d u g r o u p e A R E A Tél. 02 51 37 48 88 - Fax 02 51 62 22 07 areaelr.bet@orange.fr / www.areaetudes.net MAITRE D OVRAGE

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE

C.C.T.P. PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 04 - PLOMBERIE SANITAIRE - ZINGUERIE L Entrepreneur : Le Maître

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS

COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS COMMUNE D'AYN REAMENAGEMENT DES COMBLES DE LA MAIRIE CREATION DE 2 LOGEMENTS LOT N 05: PLOMBERIE SANITAIRE - VENTILATION - PRO FEVRIER 2013 1 GENERALITES ADMINISTRATIVES I.01) Objet du présent descriptif:

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION

LE CHAUFFAGE CENTRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULATION LE CHAUFFAGE CENRAL AU BOIS AVEC HYDROACCUMULAION Descriptif de la technologie L association d une chaudière turbo bois et d un ballon d hydroaccumulation est aujourd hui le meilleur système de chauffage

Plus en détail

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION AMENAGEMENT D UNE SALLE DE REUNION ASSOCIATIVE PLACE DU 1 ER MAI 63200 MENETROL LOT N 5 : PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION Dossier Projet CM/FP N 12-10-6681 Maître d ouvrage MAIRIE Maître d œuvre Xavier

Plus en détail

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP

guide lot CVC Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP ENTREPRISES GÉNÉRALES DE FRANCE BTP guide Points de vigilance à l usage des conducteurs de travaux EG lot CVC Avant-propos AVANT-PROPOS CHAUFFAGE... 1 CLIMATISATION... 2 GESTION TECHNIQUE CENTRALISÉE 3

Plus en détail

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur

Géothermie CIAT : Ageo et Ageo caleo. Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient Ageo. une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur 16 pompes à chaleur de 7 à 36 Géothermie CIAT : Nouvelles performances nouveau nom Aurea devient et caleo une gamme complète pour ceux qui veulent le meilleur Nouveau design Haute température pour la rénovation

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR CHEMINÉES POUR PLUS DE PERFORMANCE > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu

Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes de protection incendie et éléments coupe-feu Systèmes préventifs de protection incendie dans les bâtiments à étages Le but des mesures préventives de protection incendie est d'éviter la propagation

Plus en détail

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE

4.2 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 2 : PLOMBERIE MAITRE D OUVRAGE / MAITRE D OEUVRE : VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES, DE L AMENAGEMENT, DES TRAVAUX, ET DU DEVELLOPEMENT DURABLE DIRECTION DES BATIMENTS COMMUNAUX SERVICE MAINTENANCE

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY COMMUNAUTE DE COMMUNES DU BASSIGNY CONSTRUCTION D UN GROUPE SCOLAIRE A PROVENCHERES SUR MEUSE DECOMPOSITION GLOBALE ET FORFAITAIRE LOT N 9 : «PLOMBERIE SANITAIRE» MAITRE D ŒUVRE S.I.C.A.H.R DE L AUBE BUREAU

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DESIGNATION Prix Option Montant total 1. COURANTS FORTS - COURANTS FAIBLES - VDI Plus value pour l'option réalisation d'un percement 2. CLIMATISATION - PLOMBERIE

Plus en détail

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare + de 800 photos pour vous guider pas à pas Robert Longechal La plomberie La maison du sol au plafond J installe Je pose Je change Je répare Maquette intérieure et couverture : Maud Warg Réalisation de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD COMMUNAUTE DE COMMUNE DU GRAND CHAMBORD CONSTRUCTION D UNE PLATEFORME BOIS ENERGIE 41 250 BRACIEUX Lot n 08 Sanitaires, MAITRE D ŒUVRE : SOCIETE D ARCHITECTURE BOITTE Siège social Agence de Romorantin

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES

ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES ECOLE NATIONALE DE VOILE ET DES SPORTS NAUTIQUES BEG ROHU 56510 SAINT PIERRE QUIBERON RENOVATION DES VESTIAIRES-SANITAIRES CADRE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE C.D.P.G.F. LOT N 7 PLOMBERIE

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL

CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL CATALOGUE DE VENTE 2014-2015 SOLUTIONS DE REGULATION ET CHAUFFAGE SOL Robinetterie de sécurité Sécurité et économies d eau COMAP offre une gamme d équipements de sécurité et de protection de la distribution

Plus en détail

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR POUJOULAT POUR PLUS DE PERFORMANCE POUR L AVENIR > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E

Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E Notice d'installation, d'utilisation et entretien Comfort E 100-130 - 10-210 - 20 Table des matières Généralités 3 Remarques 3 Emballage 3 Consignes de sécurité Symboles utilisés Recommandations générales

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse de l installation Rue : N :. Code Postal : Commune : Age du bâtiment : - plus de 5 ans - moins de 5 ans 2. 2. Coordonnées de l installateur agréé 1

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Annexe au formulaire de demande de prime 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse Adresse de l installation Rue : N : Code Postal : Commune

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

Ballons. et bouteilles. ballons

Ballons. et bouteilles. ballons Ballons Bouteilles de mélange / Ballons tampon... 26 à 27 Ballons : - Stockeurs chauffage... 28 - Stockeurs & échangeur E.C.S.... 29 à 30 - Stockeurs E.C.S... 3 Résistances et réchauffeurs... 32 Bouteilles

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

Procédé de chutes uniques CHUH. Vu pour enregistrement le 11 septembre 2006

Procédé de chutes uniques CHUH. Vu pour enregistrement le 11 septembre 2006 Avis Technique 14/06-1042 Révision de l'avis Technique 14/01-632 Procédé de chutes uniques Évacuation des eaux usées Foul drainage from buildings Hausabfluβeitungen Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

Eau chaude Eau glacée

Eau chaude Eau glacée Chauffage de Grands Volumes Aérothermes Eau chaude Eau glacée AZN AZN-X Carrosserie Inox AZN Aérotherme EAU CHAUDE AZN AZN-X inox Avantages Caractéristiques Carrosserie laquée ou inox Installation en hauteur

Plus en détail

Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot

Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot CCTP DPGF LOT 08 CHAUFFAGE / PLOMBERIE / VMC..1 / 15 I - GENERALITES Le présent document a pour objet la définition des ouvrages à réaliser et les fournitures à mettre en oeuvre pour l'exécution du lot

Plus en détail

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF

TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT TECH - Page n 1 / 12 LOT N 5 - TECHNIQUE - ÉLECTRICITÉ - COURANTS FAIBLES CHAUFFAGE COLLECTIF Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON

MAITRE D OUVRAGE. MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON MAITRE D OUVRAGE MAIRIE DE MOISSON 34 route de Lavacourt 78840 MOISSON CREATION D UN GITE COMMUNAL ETUDE DE PROJET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT N 5 PLOMBERIE SANITAIRE VENTILATION

Plus en détail

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS

EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS MAITRE D OUVRAGE VILLE DE PERONNE-EN EN-MELANTOIS RUE DU MARAIS CONSTRUCTION D UNE SALLE MULTI-ACTIVITE Rue de l Eglise MAITRES D ŒUVRES ARCHITECTE Sarl ARCHILILLE - Agence d'architecture 211, rue Jean

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

SCI SAPHIR. Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer»

SCI SAPHIR. Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer» Département de la Gironde SCI SAPHIR 7 Allée de la Chapelle 33115 LE PYLA SUR MER Extension et restructuration de l EHPAD «Résidence du Pyla sur Mer» Architecte Maître d'œuvre BET Structure BET Fluides

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES Le titre professionnel de : INSTALLATEUR D EQUIPEMENTS SANITAIRES1 niveau V (code NSF : 233 s) se compose de deux

Plus en détail

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28

COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 COMMUNE de SAINT-ROCH MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon une procédure adaptée en application des articles 26 et 28 Du Code des Marchés Publics CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P FOURNITURE

Plus en détail

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation

Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Initia Plus HTE Chaudière murale gaz à condensation Simplicité et performance : Tant en nouvelles constructions qu'en remplacement La nouvelle gamme de chaudières gaz à condensation Initia Plus a été spécialement

Plus en détail

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR Limiance Dimensions extérieures : 2206 X 1667 mm (habillage extérieur compris, hors prestation hva-concept) Largeur porte : 830 mm Surface utile : 2,95 m² Poids : 920 kg (+/- 5 %) Présentation avec finition

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles

SyScroll 20-30 Air EVO Pompes à chaleur réversibles Compresseur croll Inverter Fluide Frigorigène R410a ycroll 20-30 ir EVO Pompes à chaleur réversibles De 20.0 à 34.0 kw De 20.0 à 35.0 kw 1 ycroll 20-30 ir EVO Les unités ycroll 20-30 ir EVO sont des pompes

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

LOT n 08 - PLOMBERIE. Vestiaires football DREUIL 08/ 1

LOT n 08 - PLOMBERIE. Vestiaires football DREUIL 08/ 1 LOT n 08 - PLOMBERIE Vestiaires football DREUIL 08/ 1 SOMMAIRE 08. 00 - GENERALITES - 08. 01 - Références aux normes - 08. 02 - Echantillons et modèles - 08. 03 - Diamètre des canalisations et réseaux

Plus en détail

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 1 PLOMBERIE SANITAIRES SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

cubefrance www.cubefrance.fr

cubefrance www.cubefrance.fr cubefrance www.cubefrance.fr Pourquoi investir dans un chauffe-eau solaire? Pour réduire son empreinte carbone sur la planète et contribuer à limiter les conséquences du changement climatique Pour se préparer

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes.

T.Flow Activ Modulo. Notice de Montage. Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo. www.aldes. Notice de Montage T.Flow Activ Modulo Ballons de stockage d eau chaude sanitaire B200_T.Flow Activ Modulo et B300_T.Flow Activ Modulo 11023718/A - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France

Plus en détail

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres

HYDROGAZ. BALLON ECS 750 À 6 000 Litres HYDROAZ BALLON S 750 À 6 000 Litres L Hydrogaz est un système performant de production d eau chaude semi-instantanée, intégrant directement un équipement gaz à haut rendement. Ce concept original et unique

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014.

Soltherm 2014. Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Soltherm 2014 Annexe technique à partir du 1 er juin 2014 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er juin 2014. Ce document doit être complété et signé par

Plus en détail