DUT Génie Biologique Option Bioinformatique. Les bases de données relationnelles. Travaux Pratiques n 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DUT Génie Biologique Option Bioinformatique. Les bases de données relationnelles. Travaux Pratiques n 4"

Transcription

1 DUT Génie Biologique Option Bioinformatique Les bases de données relationnelles avec MySQL Éric Pipard Travaux Pratiques n 4 Jointures externes Requêtes internes et externes Vues et transactions Objectifs : Créer et manipuler des requêtes externes et internes. Manipuler des jointures externes. Utiliser les contraintes, vues et transactions.

2 Table des matières Travail demandé Requêtes internes et requêtes externes Requête non correlée Requête correlée Les clauses NOT EXISTS ET EXISTS Jointure externe gauche : LEFT OUTER JOIN Jointure externe droite : RIGHT OUTER JOIN Auto jointure Intersection de tables : INTERSECT Différence de tables : EXCEPT La contrainte CHECK (<condition>) Les vues Créer une vue : CREATE VIEW Supprimer une vue : DROP VIEW Exécuter une vue : SELECT FROM Utiliser une vue Créer une vue avec CHECK OPTION Vue modifiable ou non modifiable Les transactions Démarrer une transaction : START TRANSACTION Démarrer une transaction : START TRANSACTION Démarrer une transaction : COMMIT Démarrer une transaction : ROLLBACK...8 2

3 Travail demandé 1. Tout d'abord, vous devez lire attentivement les paragraphes suivants et comprendre les exemples. 2. À l'aide d'une jointure, recherchez les personnes habitant Grenoble. 3. Reprendre la question précédente en utilisant une requête externe. 4. Créer une nouvelle table emploi_actuel(id_contact, salaire). 5. Qui a le plus haut salaire? 6. Donner les personnes, en utilisant l' de Souk, dont le salaire est supérieur à celui de Souk. 7. Afficher la différence entre le salaire et le salaire moyen pour chaque personne. 8. Lister toutes les personnes qui ont le même code postal que la personne ayant le plus haut salaire actuel. 9. Écriver une requête qui retourne l' des personnes qui ont au moins un centre d'intéret et qui n'existent pas dans la table emploi_actuel. 10. Trouver les centres d'intéret qui ne sont pas en correspondance avec des personnes ayant un emploi. 11. Créer la table donnée au 7. Insérer une valeur Que constatez vous? 12. Faire les exemples du 8 et 9. 3

4 1 Requêtes internes et requêtes externes Une requête interne ou sous requête est une requête qui est enveloppée par une autre requête. Une requête externe est la requête enveloppante d'une requête interne. SELECT une_colonne, une_autre_colonne FROM table WHERE colonne = (SELECT autre_colonne FROM TABLE WHERE unecondition); Une requête interne peut être remplacée par une jointure (la proposition inverse est fausse). Une requête interne est toujours une instruction SELECT unique entre parenthèses sans point virgule. Les requêtes internes peuvent apparaître dans un SELECT, dans la liste des colonnes du SELECT en tant qu'une des colonnes, dans une clause FROM dans une clause HAVING. Elles peuvent être utilisées dans un INSERT, DELETE, UPDATE, SELECT. Elles ne doivent retourner qu'une valeur unique (une cellule ou valeur scalaire) excepté avec l'utilisation de IN. mysql> SELECT profession FROM offres_emplois; profession Coiffeur Concepteur Web Cuisinier Développeur Web Serveur mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom, mc.telephone, ea.profession > FROM mes_contacts mc INNER JOIN emploi_actuel ea > ON mc.id_contact = ea.id_contact > WHERE ea.profession IN ('Coiffeur', 'Concepteur Web', 'Cuisinier', 'Développeur Web', > 'Serveur'); mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom, mc.telephone, ea.profession > FROM mes_contacts mc INNER JOIN emploi_actuel ea > ON mc.id_contact = ea.id_contact > WHERE ea.profession IN (SELECT profession FROM offres_emplois); mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom > (SELECT departement FROM code_postal WHERE codepostal=mc.codepostal) > FROM mes_contacts; 1.1 Requête non correlée Une requête non corrélée est une requête interne qui ne fait pas référence à la requête externe et est donc indépendante de celle ci. Une requête non corrélée est exécutée avant la requête externe. 4

5 mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom, mc.telephone, ea.profession > FROM mes_contacts mc INNER JOIN emploi_actuel ea > ON mc.id_contact = ea.id_contact > WHERE ea.profession IN (SELECT profession FROM offres_emplois); 1.2 Requête correlée Une requête corrélée est une requête dont la requête interne utilise les résultats de la requête externe et est donc dépendante de celle ci. mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom > FROM mes_contacts AS mc > WHERE > (SELECT COUNT(*) FROM contact_int WHERE id_contact = mc.id_contact) = 2; 1.3 Les clauses NOT EXISTS ET EXISTS Ces clauses vérifient qu'il n'existe pas ou qu'il existe des lignes, dans une table, liées à des tuples sélectionnés. Elles sont utiles pour trouver toutes les lignes d'une table pour lesquelles il n'existe pas de ligne dans une table liée. mysql> SELECT mc.nom, mc.prenom, mc > FROM mes_contacts AS mc > WHERE NOT EXISTS > (SELECT * FROM EMPLOI_ACTUEL WHERE id_contact = mc.id_contact); 2 Jointure externe gauche : LEFT OUTER JOIN Une jointure externe gauche est une jointure réalisant la correspondance entre une table de gauche et une table de droite ; la table de gauche est celle après FROM et la table de droite est celle après JOIN. Contrairement à une jointure interne, la jointure externe donne une valeur NULL si aucune ligne de la table de droite ne correspond pas à une ligne de la table de gauche. mysql> SELECT f.fille, j.jouet > FROM jouets j > LEFT OUTER JOIN fille f > ON j.id_jouet=f.id_jouet; Ainsi si une valeur NULL apparait dans le résultat cela signifie qu'un jouet n'appartient à personne. 3 Jointure externe droite : RIGHT OUTER JOIN La jointure externe droite évalue la table de droite par rapport à celle de gauche. 4 Auto jointure L'auto jointure est une jointure interne sur la même table. Cette jointure utilise des tables avec des clés étrangères auto référencées. Une clé étrangère auto référencée d'une table est une clé dont la valeur est celle de la clé primaire de la même table. 5

6 5 Intersection de tables : INTERSECT INTERSECT retourne les colonnes qui se trouvent simultanément dans 2 tables. mysql> SELECT profession FROM emploi_actuel > INTERSECT > SELECT profession FROM profession; 6 Différence de tables : EXCEPT EXCEPT retourne les colonnes qui se trouvent dans la première table mais pas dans la seconde. mysql> SELECT profession FROM emploi_actuel > EXCEPT > SELECT profession FROM profession; 7 La contrainte CHECK (<condition>) Une contrainte CHECK contrôle les valeurs à insérer dans une colonnne en vérifiant une condition ; la condition est exprimée de la même façon que dans une clause WHERE. mysql> CREATE TABLE euros ( > id INT NOT NULL AUTO_INCREMENT PRIMARY KEY, > piece DEC(3, 2) CHECK (piece IN (2, 1, 0.5, 0.2, 0.1, 0.05, 0.02, 0.01)); La condition d'un CHECK peut s'exprimer ainsi : CHECK(colonne > 10), CHECK(colonne NOT IN (10), CHECK(SUBSTRING(colonnne, 1, 1) = 'A' AND SUBSTRING(colonnne, 3, 1) = 'C'). 8 Les vues Une vue permet de sauvegarder les requêtes dans une base de données et évite ainsi de les ré écrire. Une vue est une table virtuelle ; les requêtes sont utilisées pour les vues. Les données créées par une vue ne sont pas permanentes : elles ont une durée de vie égale à la session. Les vues permettent : de rendre transparente les modifications des schémas relationnels vis à vis des programmes qui utilisent les tables correspondantes, de limiter l'accès à certains champs d'une table et ainsi améliorer la confidentialité, un partitionnement vertical et/ou horizontal pour personnaliser l'affichage des informations suivant le type d'utilisateur, masquer la complexité du schéma. Les vues sont manipulées comme des tables. Les vues sont créées à partir de tables existantes ou à partir de vues existantes. 6

7 8.1 Créer une vue : CREATE VIEW mysql> CREATE VIEW unevue AS > SELECT mc.nom, mc.prenom, ea.salaire FROM mes_contacts mc > NATURAL JOIN emploi_actuel ea > WHERE mc.id_contact = ea.id_contact AND ea.salaire > ; 8.2 Supprimer une vue : DROP VIEW mysql> DROP VIEW unevue; 8.3 Exécuter une vue : SELECT FROM Pour exécuter une vue, il faut considérer la vue comme une table. mysql> SELECT * FROM unevue; Une vue est exécutée comme une requête interne : SELECT * FROM (SELECT mc.nom, mc.prenom, ea.salaire FROM mes_contacts mc NATURAL JOIN emploi_actuel ea WHERE mc.id_contact = ea.id_contact AND ea.salaire > 10000) AS unevue; 8.4 Utiliser une vue Une vue s'utilise comme n'importe quelle table. mysql> CREATE TABLE tirelire (...); mysql> CREATE VIEW euros AS SELECT * FROM tirelire...; mysql> INSERT INTO euros VALUES (0.2); mysql> DELETE FROM euros WHERE...; mysql> UPDATE euros SET... WHERE...; 8.5 Créer une vue avec CHECK OPTION La clause CHECK OPTION vérifie que chaque INSERT, UPDATE, DELETE sur une vue satisfait la condition de la clause WHERE se trouvant dans CREATE VIEW. CHECK OPTION simule une contrainte CHECK qui n'est pas vérifiée par MySQL. mysql> CREATE VIEW 10ctes AS SELECT * FROM tirelire... > WHERE piece = 0.10 WITH CHECK OPTION; mysql> INSERT INTO 10ctes VALUES (0.2); Warning (Code 1264): Out of range value adjusted for column 'piece' at row 1 mysql> INSERT INTO 10ctes VALUES (0.1); // Insertion dans tirelire 7

8 8.6 Vue modifiable ou non modifiable Une vue est modifiable si toute requête sur la vue revient à faire la même requête sur la ou les tables sous jacentes ; les tables sous jacentes sont ainsi modifiées. La requête qui génère la vue doit permettre de retrouver la trace de l'enregistrement à modifier dans la ou les tables sous jacentes ainsi que la trace de toutes les valeurs de chaque colonne. La requête SELECT créant la vue ne doit donc pas contenir de clause DISTINCT, GROUP BY, HAVING,... et autres fonctions d'aggrégation. Une vue est non modifiable si elle utilise une table temporaire pour stocker les résultats. Un intérêt de telle vue est de libérer plus rapidement les verrous sur les tables sous jacentes. Les autres requêtes sont alors moins pénalisées. MySQL décide lui même si une vue est modifiable ou pas (en l'absence des options MERGE ou TEMPTABLE de CREATE VIEW). 9 Les transactions Une transaction est une suite de requêtes exécutée de manière atomique. Une transaction est caractérisée par l'atomicité la Cohérence l'isolation la Durabilité (ACID) : Atomicité : toute la transaction doit être exécutée ou pas une partie de celle ci, Cohérence : la BDD est dans un état cohérent après la transaction, Isolation : toute transaction a une vue cohérente de la BDD indépendament des autres transactions, Durabilité : la BDD doit sauvegarder ses données. 9.1 Démarrer une transaction : START TRANSACTION Les moteurs de stockage permettant les transactions sont BDB et InnoDB mais pas MyISAM (vérifier avec SHOW CREATE TABLE). Pour changer de moteur : mysql> ALTER TABLE <unetable> TYPE = InnoDB; 9.2 Démarrer une transaction : START TRANSACTION START TRANSACTION conserve la trace de toutes les requêtes SQL qui suivent jusqu'à COMMIT ou ROLLBACK. 9.3 Démarrer une transaction : COMMIT COMMIT valide la transaction ie rend les modifications permanentes. mysql> START TRANSACTION; > SELECT * FROM tirelire; > UPDATE tirelire SET piece = 2 WHERE piece = 1; > SELECT * FROM tirelire; > COMMIT; 9.4 Démarrer une transaction : ROLLBACK ROLLBACK annule ce qui précède. mysql> START TRANSACTION; > UPDATE tirelire SET piece = 2 WHERE piece = 1; > ROLLBACK; 8

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Cours Internet et Outils: [1/12] Intro, Internet, Web, XHTML (2H) [2/12] XHTML(2H) [3/12]

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28 Introduction 1/28 2/28 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Créer des tables à partir d un modèle I Utiliser

Plus en détail

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML MariaDB : https://mariadb.org/ Site officiel MySQL : http://www-fr.mysql.com/ Zone pour les développeurs : http://dev.mysql.com/

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

TP1 - Corrigé. Manipulations de données

TP1 - Corrigé. Manipulations de données TP1 - Corrigé Manipulations de données 1. Démarrez mysql comme suit : bash$ mysql -h 127.0.0.1 -u user4 -D db_4 p Remarque: le mot de passe est le nom de user. Ici user4 2. Afficher la liste des bases

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

SQL avancé Correction

SQL avancé Correction SQL avancé Correction 1 Base Cinéma étendue (modèle logique de données et modèle relationnel) Nous utiliserons lors de ce TD une extension de la base Cinéma. Le modèle logique de données (MLD) et le modèle

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005 Formation PHP/MySQL Pierre PATTARD Julien BENOIT Avril 2005 Le PHP Langage interprété, côté serveur pages interprétées par le serveur web pas de compilation, code éditable avec un bloc notes. aucune différences

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr Bases de Données & Interfaces Web stanislas.oger@univ-avignon.fr 1 Architecture d'un SI Web Fonctionnement Dynamique avec Base de Données 2 Idée Dynamiser les pages avec des infos venant de BDD Enregistrer

Plus en détail

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1 Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 Le langage SQL... 1-2 Le langage PL/SQL... 1-4 Qu'est-ce que SQL*Plus?... 1-5 Commandes SQL*Plus... 1-7 Variables de substitution... 1-15 La commande

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

Programmation Transact SQL

Programmation Transact SQL Programmation Transact SQL Procédure Ecrire une procédure qui permet de rendre un film emprunté. Cette procédure admet en paramètre le numéro d'exemplaire du film emprunté et se charge de compléter la

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1 3 - Administration de BD SQL Chapitre III Administration des BD SQL 3.1 Création de BD 3.2 Gestion des utilisateurs 3.3 Administration des transactions 3.4 Accès à une BD distante 3.5 Conclusions Composants

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 2013 SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 Table des matières Signalétique... 2 1 Les bases du SQL... 3 2 SQL server... 6 2 Références des exercices...21 DEHECQ Olivier

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données Instructions SQL Première partie : Langage de description et de gestion des données Quelques instructions et leur syntaxe 1. Introduction Trois principales catégories d instructions. Instructions de création

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

Techniques d optimisation standard des requêtes

Techniques d optimisation standard des requêtes 6 Techniques d optimisation standard des requêtes L optimisation du SQL est un point très délicat car elle nécessite de pouvoir modifier l applicatif en veillant à ne pas introduire de bogues. 6.1 Réécriture

Plus en détail

INF3 - Outils et méthodes informatiques pour le multimédia INF340 Systèmes d information

INF3 - Outils et méthodes informatiques pour le multimédia INF340 Systèmes d information INF3 - Outils et méthodes informatiques pour le multimédia INF340 Systèmes d information maillot.thibault@gmail.com TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Table des matières Introduction 4 1 Le fonctionnement

Plus en détail

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin

Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Cours de Base de Données Cours n.2 Introduction à MySQL/PhPMyAdmin Ce cours reprend beaucoup de transparents du cours de Philippe LAHIRE Elisabetta De Maria - edemaria@i3s.unice.fr UFR Sciences et Laboratoire

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Bases de données et Systèmes transactionnels

Bases de données et Systèmes transactionnels Bases de données et Systèmes transactionnels Dominique Laurent dominique.laurent@u-cergy.fr Tao-Yan Jen jen@u-cergy.fr Plan du cours Introduction Modèle Entité/Association Langage SQL - ORACLE Architectures

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Bases de Données

Systèmes de Gestion de Bases de Données Systèmes de Gestion de Bases de Données Luiz Angelo STEFFENEL DUT Informatique 2ème année IUT Nancy Charlemagne Vues Vue : une table virtuelle de la base de données dont le contenu est défini par une requête

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

Indépendance données / applications

Indépendance données / applications Vues 1/27 Indépendance données / applications Les 3 niveaux d abstraction: Plusieurs vues, un seul schéma conceptuel (logique) et schéma physique. Les vues décrivent comment certains utilisateurs/groupes

Plus en détail

Le TP cherche à simuler le fonctionnement de ce groupe hospitalier en utilisant le principe des Bases de données réparties.

Le TP cherche à simuler le fonctionnement de ce groupe hospitalier en utilisant le principe des Bases de données réparties. Base de données Avancée (BDA) 2012/2013, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Thème : Implémentation d une BD Répartie : Liens, vue matérialisé, snapshot, intégrité révérencielle et déclencheur

Plus en détail

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations SQL Requêtes simples BD4 AD, SB Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Février 2013 BD4 (Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/19 Février 2013 1 / 19 Outline 1 2 Requêtes mono-relation

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

Cours 4 et 5: Le langage SQL. Origine

Cours 4 et 5: Le langage SQL. Origine Cours 4 et 5: Le langage SQL Origine Définition des structures Définition des contraintes Modification des structures Création d'index Création de vues Définition d'un schéma Parallèle avec le monde objet

Plus en détail

Bases de données. Langage SQL Introduction 2014-07-31 LANGAGE SQL

Bases de données. Langage SQL Introduction 2014-07-31 LANGAGE SQL 1 Bases de données LANGAGE SQL Introduction 2 Le langage de consultation le plus utilisé par les SGBDR modernes est le SQL (Structured Query Langage). SQL est fortement basé sur l algèbre relationnelle

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données

Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités. Figure 1: Une partie du modèle conceptuel de données Considérons une partie d un modèle conceptuel de données avec les schémas d entités suivants: EMP(EmpNo, Enom, Job, DirNo, Sal, Prime) DEPT(DeptNo, Dnom, Adr) Où EmpNo est la clé primaire de EMP et DeptNo

Plus en détail

Faculté I&C, Claude Petitpierre, André Maurer. Bases de données. SQL (Structured Query Language)

Faculté I&C, Claude Petitpierre, André Maurer. Bases de données. SQL (Structured Query Language) Bases de données SQL (Structured Query Language) Une base de données contient des tables idv region cepage annee Lavaux chasselas 2005 Chianti sangiovese 2002 2 Bourgogne pinot noir 2000 Le nom et le type

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

Document d'aide phpmyadmin et MySQL

Document d'aide phpmyadmin et MySQL Document d'aide phpmyadmin et MySQL GPA775 Base de données École de Technologie Supérieure 23 juin 2009 Ce document sert de guide de base pour travailler avec l'interface phpmyadmin (interface par un navigateur

Plus en détail

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Loïc Paulevé, Nassim Hadj-Rabia (2009), Pierre Levasseur (2008) Licence professionnelle SIL de Nantes, 2009, version 1 Ces notes ont été élaborées

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

PHP. Bertrand Estellon. 26 avril 2012. Aix-Marseille Université. Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214

PHP. Bertrand Estellon. 26 avril 2012. Aix-Marseille Université. Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214 PHP Bertrand Estellon Aix-Marseille Université 26 avril 2012 Bertrand Estellon (AMU) PHP 26 avril 2012 1 / 214 SQLite et PDO Base de données SQLite et PDO SQLite écrit les données relatives à la base dans

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

Bases de données relationnelles et SQL

Bases de données relationnelles et SQL Nacera.Bennacer@supelec.fr Département informatique de Supélec 24 juin 2014 Plan 1 Modèle entité-association EA (Entity-Relationship ER) 2 Modèle relationnel 3 Normalisation 4 Passage du modèle ER au modèle

Plus en détail

Systèmes de gestion de bases de données

Systèmes de gestion de bases de données Systèmes de gestion de bases de données Introduction a la notion de transaction P. Rigaux Cnam, dépt. informatique May 20, 2015 PR (Cnam, dépt. info) Systèmes de gestion de bases de données May 20, 2015

Plus en détail

Memento MYSQL LINUX. Pour installer le serveur Mysql. Installer les paquets suivants :

Memento MYSQL LINUX. Pour installer le serveur Mysql. Installer les paquets suivants : Memento MYSQL LINUX Pour installer le serveur Mysql Installer les paquets suivants : Mysql-server (moteur de bases de données) Apache2 (serveur web si besoin) Php5 (langage de programmation permettant

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données L2 Informatique Serenella Cerrito Département d Informatique Évry 2014-2015 Quels valeurs peut prendre un attribut? Ici, les types les plus

Plus en détail

I. MySQL : Serveur et SGBD

I. MySQL : Serveur et SGBD Le Système de Gestion de Base de Données MySQL I. MySQL : Serveur et SGBD Menu I. MySQL : Serveur et SGBG II. Création d'une base de données avec MySQL MySQL est un système de gestion et conception de

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 CRÉATION DES OBJETS DE BASES DE DONNÉES... 2 1.1 Architecture d une base de données... 2 1.1.1 Niveau logique... 2 1.1.2 Niveau physique... 3 1.2 Gestion d une base de données... 3

Plus en détail

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL, 2009 Base de données Microarrays Suivi des expositions aux

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES 420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES CAS D'UTILISATION Prenons en exemple cette requête complexe : SELECT a.tablespace_name, a.contents, a.extent_management, a.allocation_type, a.segment_space_management,

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Webmaster : Installation de l'incentive. Objet : Récupération du tag de rotation à placer sur une page de votre site.

Webmaster : Installation de l'incentive. Objet : Récupération du tag de rotation à placer sur une page de votre site. Webmaster : Installation de l'incentive Objet : Récupération du tag de rotation à placer sur une page de votre site. Connectez vous sur votre compte webmaster, puis cliquez dans le menu sur «Tag de diffusion»

Plus en détail

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble.

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble Le 10/04/2014 Base de Données (BD) : une grande quantité de données, centralisées ou non, servant pour les besoins d'une ou plusieurs applications, interrogeables et modifiables

Plus en détail

Bases de données avancées Triggers

Bases de données avancées Triggers Bases de données avancées Triggers Wies law Zielonka 12 décembre 2009 Résumé Ces notes ne sont pas corrigées, mais peut-être vous les trouverez quand même utiles pour préparer l examen ou projet. Ne pas

Plus en détail

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités V. LE LANGAGE SQL 1. Introduction a) Généralités SQL = Structured Query Language Issu de SEQUEL (Structured English as a Query Language). Standard ANSI en Octobre 1986 (proposition X3H2). SQL permet la

Plus en détail

Formation au langage SQL

Formation au langage SQL Objectif SQL est un langage informatique normalisé qui sert à effectuer des opérations sur des bases de données. Il permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases

Plus en détail

SQL Serveur 2012+ Programme de formation. France Belgique Suisse - Canada. Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise

SQL Serveur 2012+ Programme de formation. France Belgique Suisse - Canada. Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise SQL Serveur 2012+ Programme de formation France Belgique Suisse - Canada Microsoft Partner Formez vos salariés pour optimiser la productivité de votre entreprise Dernière mise à jour le : Avril 2014 Des

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr http://www-bd.lip6.fr/ens/li345-2013/index.php/lescours 1 Contenu Transactions en pratique Modèle relationnel-objet

Plus en détail

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD)

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) T-GSI STAGE RENOVATION - SQL.Chapitre 3 - Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) Sources du document : Livre bible Oracle 9i, J. Gabillaud, Editions Eni ; Support Oracle ; ISO Norme

Plus en détail

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Définitions SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Une base de données est un objet particulièrement difficile à définir puisqu il est abordé en pratique selon différents points de vue : Pour un administrateur,

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail