Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION"

Transcription

1 Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1

2 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens paramères de l'exposiion. La variaion d'énergie lumineuse enre deux pas d'une de ces échelles normalisées es oujours d'un faceur 2 de luminance (simple au double) Synonymes de pas : pas sep cran - IL(EV) Remarque: Les ouverures e viesses peuven aussi se régler par 1/2 ou 1/3 de valeurs. Moins sensible = demande plus de lumière En ISO Conrôle de l'énergie lumineuse nécessaire Conrôle de la SESIBILITE du CAPTEUR Plus sensible = demande moins de lumière Sv Moins de lumière En sec VITESSE Conrôle du emps de capaion de la lumière par l' OBTURATEUR Plus de lumière /1000 1/500 1/250 1/125 1/60 1/30 1/15 1/8 1/4 1/ Plus de lumière Pas d'unié OUVERTURE Conrôle de la surface de capaion de la lumière par le DIAPHRAGME 1 1,4 2 2,8 4 5, Moins de lumière Les valeurs enourées définissen le poin de dépar de chaque série de valeurs. Dans le sysème APEX ces valeurs définissen le niveau IL 0 càd : 100 ISO, 1 sec, = 1 2

3 Synhèse des valeurs L' exposiion es un couple / qui laisse " passer " une ceraine quanié de lumière. Il exise plusieurs couples équivalens pour obenir une même exposiion. Le choix des valeurs influe cependan sur la neeé (crière examiné en parie 2). Si on augmene d un cerain nombre de pas (IL) un des deux paramères e que l'on diminue du même nombre de pas l'aure, on obien un réglage d exposiion équivalen (à ISO inchangé) /1000 1/500 1/250 1/125 1/60 1/30 1/15 1/8 1/4 1/ Moins de lumière 3 pas = -3 IL ,6 4 2,8 2 1,4 1 3 pas = +3 IL Plus de lumière 11 à 1/15 exposiion idenique à 4 à 1/125 Luminaion : surface x emps 3

4 Résumé RESUME Suppor Sv Régler l exposiion + Bv Scène La scène éclairée éme / reflèe une ceraine quanié de lumière Le suppor réagi à une ceraine quanié de lumière (Bv = Brillance) (Sv = Sensibilié) L exposiion adape la lumière de la scène à la réacion du suppor (+ = Ouverure, Temps) - si la scène es PLUS brillane, il faudra " caper moins " de lumière càd Réduire le emps ou(e) Fermer l ouverure ou(e) Diminuer la sensibilié exemple : réduire le emps : 1/500 sec au lieu de 1/125 sec fermer l ouverure : = 16 au lieu de = 8 diminuer sensibilié : 100 ISO au lieu de si la scène es MOIS brillane, il faudra " caper plus" de lumière càd Allonger le emps ou(e) Ouvrir l ouverure ou(e) Augmener la sensibilié exemple : augmener le emps : 1/30 sec au lieu de 1/60 sec ouvrir l ouverure : = 5,6 au lieu de = 8 augmener sensibilié : 200 ISO au lieu de 100 Un couple d exposiion (correc) a plusieurs couples équivalens. Choisir un couple & équivalen adapé à la scène. 4

5 Le diagramme d exposiion (APEX) Diagramme d exposiion APEX Cee deuxième parie de la synhèse inrodui le diagramme d EXPOSITIO. C es un ouil héorique permean de visualiser la noion d indice de luminaion. Sur le errain l'ouil n'es pas vraimen uilisable 5

6 Tableau IL Axes Plus de lumière Exposiion de référence à 100 ISO (Sv) 0 Suje SOMBRE Moins de lumière Suje CLAIR Moins de lumière Plus de lumière 6

7 Inroducion au diagramme IL ,6 4 2,8 2 1,4 1 5,6 K K - 1 K K + 1 K K K + 2 K + 1 K - 1 Exemple de Valeurs 1/250 1/125 1/ /1000 1/500 1/250 1/125 1/60 1/30 1/15 1/8 1/4 1/ Plus d aénuaion (sous-ex) = moins de lumière accepée (suje clair) - 1 moins d aénuaion (sur-ex) = plus de lumière accepée (suje sombre) 7

8 Tableau Valeurs IL Exposiion de référence à 100 ISO (Sv) 0 8

9 a) Trouver des couples d'exposiion équivalens 0 Mesure 11 à 1/ Choisir un couple 4 à 1/500 ou 16 à 1/60 ou... 9

10 b) Calculer une différence de luminance 0 Diffèrence de 8 à 1/60 à 11 à 1/ IL sous - exposiion 10

11 c) Calculer une correcion d'exposiion 0 Mesure 11 à 1/500, surexposer de 2 IL 16-2 IL sur - exposiion = 14 Choisir un couple 16 à 1/60 ou 8 à 1/250 ou... 11

12 oaion des correcions d exposiion Correcion d exposiion : noaion sur les boîiers Elles son noées de 2 IL (sous-exposer) à + 2 IL (surexposer) En uilisan le ableau il fau AJOUTER (+) pour sous-exposer ou RETRACHER ( - ) pour surexposer donc uiliser les signes en sens inverse!!! 12

13 Correcion pour changemen de sensibilié Le diagramme d exposiion donne les couples d exposiion pour une sensibilié Sv = 100 ISO Commen uiliser le diagramme si la sensibilié es différene. Si la sensibilié es différene de 100 ISO, il fau effecuer une correcion de la lecure dans le diagramme en uilisan le ableau ci-conre. Sv correcion La logique es la suivane : Une plus grande sensibilié (200 ISO) va demander moins de lumière, càd aénuer plus, donc IL plus élevé (+1). Aenion : Si l'on mesure un IL à une ceraine sensibilié, pour rerouver la sensibilié équivalen à 100 ISO, il fau RETRACHER la correcion!!! Voir les exemples si après. 13

14 d) Calculer l'exposiion pour une aure sensibilié. 0 Sv correcion Mesure : 5,6 à 1/60 à 100 ISO ==> 11 IL Quelle exposiion à 1600 ISO? 11 IL + 4 = 15 IL Par exemple valeur : 16 à 1/125 à 1600 ISO Rappel : 100>200>400>800>1600 donc 4 IL 14

15 e) Comparer des mesures faies à des sensibiliés différenes 0 Sv correcion Mesure 1 : 8 à 1/60 à 200 ISO (=12) Mesure 2 : 16 à 1/125 à 1600 ISO (=15) 12-1 = = 11 Différence enre les deux mesures = 0 IL Pour rerouver l'équivalen à 100 ISO il fau rerancher la correcion 15

16 Diagramme IL Référence IL = 0 ( = 1 sec; = 1 ; Sv = 100 ISO) Dans le diagramme, les valeurs IL son données pour Sv = 100 ISO. Il fau apporer une correcion en foncion de Sv Sur-exposer = augmener IL Sous-exposer = diminuer IL Sv correcion Si la mesure es faie à Sv différene de 100 ISO, IL(100 ISO) = IL( Sv ISO) - correcion Si la mesure es faie à 100 ISO, IL à Sv ISO IL( Sv ISO)= IL(100 ISO) + correcion La zone ombrée figure la variaion de brillance du suje 16

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1

Cours Electronique Numérique Audioprothèse 2eme Année. Christophe Adessi LPMCN. Université Claude Bernard Lyon1 Cours Elecronique Numérique 25-26 Audioprohèse 2eme Année Chrisophe Adessi chrisophe.adessi@univ-lyon.fr LPMCN Universié Claude Bernard Lyon Elecronique Numérique 25-26 p. ommaire I Chaîne de raiemen numérique

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

Économie internationale

Économie internationale ECOLE POLYTECHNIQUE Recueil Programme d approfondissemen Économie Économie inernaionale Texes de conrôles des connaissances proposés les années anérieures Déparemen d Économie Promoion 006 Année 3 Période

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques

TD N 5 : Systèmes linéaires Les outils mathématiques Sysèmes Elecronique DUT APP 06 / 07 TD N 5 : Sysèmes linéaires Les ouils mahémaiques Chap. : Inroducion aux SA S.POUJOULY @poujouly hp://poujouly.ne Elémens de correcion Exercice n 3 : Modélisaion d'un

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU Chapire : LOS FONMENTLES EN CONT CONTN u cours de ce chapire, nous apprendrons à connaîre les grandeurs fondamenales que son le couran e la ension, à éablir e à appliquer les lois fondamenales dies des

Plus en détail

FONCTIONS NUMÉRIQUES

FONCTIONS NUMÉRIQUES ICHE DE PRÉSETATI ICHE DE PRÉSETATI ICHE DE PRÉSETATI BJECTI(S) Définir une foncion numérique sur un inervalle Êre capable à l'issue des ravaux de : EXPLICITATI respecer l'inervalle de définiion disinguer

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Partie 1 - Section 1.9 Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Section 1.9 En pratique 1 Maîtrise des réglages d'exposition Phase 1 : Avant de passer à la prise de vue, il faut régler

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS

CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS CHAP. 5 : LES CONDENSATEURS I. Descripion e symboles Un condensaeur es un composan consiué par, appelés séparés sur oue l'éendue de leur surface par un milieu nommé. Le es de faible épaisseur e il s exprime

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Réglages de base en photo numérique

Réglages de base en photo numérique Réglages de base en photo numérique Régler la Sensibilité ISO (du film) Appareil photo En photo numérique, vous pouvez choisir une sensibilité ISO automatique ou faire ce réglage manuellement. Plus vous

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Le diaphragme (photographie)

Le diaphragme (photographie) Le diaphragme est un dispositif mécanique logé dans l'objectif. Il est destiné à contrôler la quantité de lumière pénétrant dans l appareil pour frapper la surface photosensible (capteur ou film argentique).

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO Un modèle de décomposiion pour la déecion de changemen dans les séries emporelles d images RSO Sylvain Lobry 1,3 Loïc Denis 2 Florence Tupin 1 1 LTCI, CNRS, Télécom ParisTech Universié Paris-Saclay, 75013,

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

Les éléments : exposition, diaphragme, vitesse et iso

Les éléments : exposition, diaphragme, vitesse et iso Cours photographie n 1 Les éléments : exposition, diaphragme, vitesse et iso L exposition Pour reproduire l image que notre œil perçoit, l appareil photo dispose d une cellule de mesure qui permet de définir

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

3 Considérations relatives au moulage

3 Considérations relatives au moulage 3 Considéraions relaives au moulage Uniformié des parois L uniformié de l épaisseur des parois es un élémen criique de la concepion des pièces plasiques. Des épaisseurs de paroi non uniformes peuven enraîner

Plus en détail

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable VARIZON Diffuseur basse viesse avec diffusion d air réglable Quelques caracérisiques Tye de diffusion e zone de diffusion réglables Convien à ous les yes de locaux Neoyable Prise de esure Très facile à

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Capteurs CCD (Charge Coupled Device)

Capteurs CCD (Charge Coupled Device) Capeurs CCD (Charge Coupled Device) 1 NOTION SUR LES CONDUCTEURS, SEMI-CONDUCTEURS ET ONDES LUMINEUSES... 2 1.1 STRUCTURE DE LA MATIERE... 2 1.2 LES ISOLANTS... 2 1.3 LES CONDUCTEURS... 2 1.4 LES SEMI-CONDUCTEURS...

Plus en détail

Circuits séquentiels complexes

Circuits séquentiels complexes ircuis séqueniels complexes Réalisé à parir des bascules élémenaires, des foncions logiques séquenielles plus élaborées que ces dernières son inégrées dans des circuis Nous nous inéresserons ici pariculièremen

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Installation des sites à distance avec le TCP/IP

Installation des sites à distance avec le TCP/IP v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 +v pu +v pu +v pu v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction :

Les Compteurs. A). Présentation : I ). Introduction : Les Compeurs A) Présenaion : I ) Inroducion : Un compeur es un ensemble de bascules qui serven à comper les impulsions mises en enrées (Horloge) Le compage peu-êre fai dans différens codes : Binaires,

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions.

Chapitre 0 : Ondes. Equations d onde. Solutions. Spéciale PSI - Cours "Physique des ondes" Complémens Chapire : Ondes. Equaions d onde. Soluions. Conens Qu es-ce qu une onde?. Le concep d onde.... Ondes planes....3 Ondes planes progressives... 3. Ondes

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Les bases de la photo : 1ère partie. 1ère partie Leçon 1.2. l'exposition

Les bases de la photo : 1ère partie. 1ère partie Leçon 1.2. l'exposition 1ère partie Leçon 1.2 Les bases de la photo : 1ère partie l'exposition Les trois facteurs de base L'exposition d'une photographie résulte de la combinaison de trois facteurs : le flux lumineux qui traverse

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage»

Logique Séquentielle - fonction «Registre à décalage» Logique Séquenielle - foncion «Regisre à décalage» 1. Inroducion Les bascules son rès uilisées comme élémens de mémorisaion de données ou d informaion. Le sockage des données a généralemen lieu dans des

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Correction du concours blanc

Correction du concours blanc L.E.G.T.A. Le Chesnoy TB - D. Bloière Mahémaiques Correcion du concours blanc Problème Probabiliés Un mobile se déplace aléaoiremen le long d un ae horional d origine O, sur des poins de coordonnées enières,

Plus en détail