CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHIFFRES CLÉS CONTACTS PRESSE. Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : 01 53 77 29 00 E-mail : y.mahe@franceclat.fr"

Transcription

1 CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E DOSSIER DE PRESSE F É V R I E R CONTACTS PRESSE Comité Francéclat Contact : Yves Mahé Tél : Bureau de presse : Douzal & Sauvage Rue de Courcelles Paris Tél : Contact : Victoria Ducluzeau Reproduction interdite à des fins commerciales sauf accord exprès du Comité Francéclat. Pour toute utilisation des chiffres publiés dans ce dossier, la source «Comité Francéclat» doit être citée.

2 > INTRODUCTION H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E UNE ANNÉE DE CROISSANCE POUR LA PRODUCTION FRANÇAISE Après avoir marqué le pas en 2013, la production française d'horlogerie-bijouterie a retrouvé le chemin de la croissance en, avec une hausse de 1 %. Depuis 2009, c'est ainsi la 4 ème année de progression : + 14 % entre 2009 et. DE NOUVEAUX RECORDS POUR LE COMMERCE EXTÉRIEUR Le développement des exportations et réexportations a connu une accélération en (+ 17 %) pour établir un nouveau record. Les importations n ont pas progressé au même rythme (+ 8 %), ce qui améliore nettement notre taux de couverture. UN MARCHÉ FRANÇAIS QUI RETROUVE UNE BELLE DYNAMIQUE EN FIN D'ANNÉE L'année 2013 avait été difficile (- 4 %) et le 1 er tendance (- 5 % par rapport au 1 er semestre 2013). semestre amplifiait même cette L'amélioration enregistrée au 2 ème semestre pour les ventes de montres et de bijoux est d'autant plus remarquable : + 3 % par rapport à la même période de Elle permet finalement d'effacer le recul par rapport à 2013 avec un marché de l'horlogerie-bijouterie pratiquement à l'équilibre en ( sur l'ensemble de l'année). Cette amélioration ne profite pas à toutes les catégories de produits. Si les bijoux en or 750 consolident leur première place en valeur portés par le succès des bijoux à plus de s (+ 4 %) et des bijoux avec diamant et pierres précieuses (+ 4 %) ceux en or 375 ont vu leur envolée stoppée. Après 4 ans de progression qui leur ont permis de conquérir la 1 ère place en volume sur le segment des bijoux en or, les ventes de bijoux en or 375 se sont en effet stabilisées sur l'année, avec même un 2 ème semestre plus difficile, à rebours des autres produits du marché. À la faveur du développement tant des ventes de bijoux empierrés (+ 10 %) que des «beads», «charms» et pendentifs (+ 14 %), la part de marché des bijoux en argent s améliore encore. Enfin, le rebond de fin d'année a été particulièrement sensible pour l'horlogerie (+ 6 % pour le mois de décembre ). Cela compense une année globalement difficile. Comme pour la bijouterie, les ventes de montres en sont quasiment à l'équilibre ( par rapport à 2013). Seul le milieu de gamme (montres de 100 à 999 s) enregistre une progression sur l'année (+ 2 %). Le Comité Francéclat est le comité professionnel de développement économique au service des secteurs de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie et des arts de la table. Il mène des actions dans les domaines suivants : création, développement technique, études statistiques et économiques, promotion sur le marché français et soutien au développement international. CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.2/14

3 > CHIFFRES CLÉS CHIFFRES CLÉS H O R L O G E R I E - B I J O U T E R I E - J O A I L L E R I E LA PRODUCTION > 2,1 milliards d euros HT de chiffre d affaires Évolution /2013 : + 1 % (Source : Comité Francéclat - INSEE / Estimations) LES EXPORTATIONS ET RÉEXPORTATIONS > 6,4 milliards d euros HT Évolution /2013 : + 17 % (Source : Statistiques des Douanes Françaises - GTIS / Estimations) LES IMPORTATIONS > 6,9 milliards d euros HT Évolution /2013 : + 8 % (Source : Statistiques des Douanes Françaises - GTIS / Estimations) LES VENTES EN FRANCE > 5,1 milliards d euros TTC Évolution /2013 : (Source : Comité Francéclat / Société 5) CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.3/14

4 > PRODUCTION I EXPORTATIONS I IMPORTATIONS LA PRODUCTION (Source : Comité Francéclat - INSEE / Estimations) > 2,1 milliards d euros HT en (estimation) Millions d euros H.T. Bijouterie-joaillerie Horlogerie dont bijoux or Ms dont montres 54 Ms Bijouterie fantaisie La croissance de la production française d horlogerie-bijouterie (+ 1 %) est tirée par l horlogerie (+ 9 %) et la bijouterie-joaillerie en or (+ 3 %). LES EXPORTATIONS ET RÉEXPORTATIONS (Source : Statistiques des Douanes Françaises - GTIS / Estimations) > 6,4 milliards d euros HT en (estimation) Millions d euros H.T Bijouterie-joaillerie Horlogerie Bijouterie fantaisie dont bijoux or Ms dont montres Ms En, nos exportations et réexportations de montres ont été principalement destinées aux pays de l Union Européenne. Nos premiers marchés sont l Italie, le Royaume-Uni et l Allemagne. Pour les bijoux en or, la Suisse reste le premier pays client de la France mais il s agit essentiellement de transit. Elle est suivie du Royaume-Uni et de l Italie. CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.4/14

5 > PRODUCTION I EXPORTATIONS I IMPORTATIONS Répartition des exportations et réexportations en Millions d euros H.T. Montres Horlogerie Composants, horloges 491 Bijouterie-joaillerie Bijoux en or Bijoux en argent, pierres 521 Bijouterie fantaisie 428 LES IMPORTATIONS (Source : Statistiques des Douanes Françaises - GTIS / Estimations) > 6,9 milliards d euros HT en (estimation) Répartition des importations en Millions d euros H.T. Montres Horlogerie Bijouterie-joaillerie Bijoux en or Composants, horloges 297 Bijoux en argent, pierres Bijouterie fantaisie 510 La Suisse reste largement le premier fournisseur de montres de la France en valeur, devant la Chine, premier fournisseur en quantité. La Suisse (transit compris) est également notre principal fournisseur de bijoux en or, précédant le Royaume-Uni et l Italie. Pour l ensemble du secteur horlogerie-bijouterie-joaillerie, le taux de couverture de nos importations par nos exportations, bien qu encore déficitaire, a progressé de sept points en par rapport à CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.5/14

6 > MARCHÉ DE L HORLOGERIE-BIJOUTERIE LE MARCHÉ FRANÇAIS DE L HORLOGERIE-BIJOUTERIE EN (Source : Comité Francéclat / Société 5) > 5,1 milliards d euros en Évolution /2013 : Bijoux en or tous titres : - 2 % dont or 750 : - 3 % dont or 375 : + 1 % Bijoux en argent : + 1 % Montres : Évolution annuelle des ventes en valeur + 5 % + 2 % + 2 % + 3 % % - 2 % % - 4 % Évolution par circuits de distribution /2013 Total horlogerie-bijouterie Bijoutiers-horlogers en ville (y compris les grands magasins) - 2 % Bijoutiers-horlogers en centre commercial - 2 % Bijouteries fantaisie* + 3 % Grandes surfaces - 5 % Autres circuits (vente à distance, artisans, boutiques de prêt-à-porter, DOM...) + 1 % * Y compris les bijoux fantaisie vendus dans les grands magasins CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.6/14

7 > MARCHÉ DE L HORLOGERIE-BIJOUTERIE Répartition des ventes en valeur en Or ,7 % 15,6 % Bijoux en argent (14,2 %) et en plaqué or (1,4 %) 10,4 % 41,7 % Bijoux en or tous titres Bijoux fantaisie Or ,0 % 26,6 % Montres 5,7 % Autres (bracelets de montres, réveils, réparations ) En milliards d euros Bijoux en or tous titres 2,1 dont or 750 : 1,6 dont or 375 : 0,5 Bijoux en argent et en plaqué or 0,8 dont argent : 0,7 Bijoux fantaisie 0,5 Bijouterie 3,4 Montres 1,4 Autres 0,3 HORLOGERIE-BIJOUTERIE 5,1 CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.7/14

8 > MARCHÉ DES BIJOUX LE MARCHÉ FRANÇAIS DES BIJOUX EN > 3,4 milliards d euros en Unités (millions) Valeur (millions s) Prix moyen (en s) Structure des ventes UNITÉS VALEUR ,2 % 6,7 % 6,1 % Bijoux en or ,2 % 46,4 % 45,8 % 6,5 % 8,6 % 8,8 % Bijoux en or ,7 % 15,5 % 15,8 % 29,6 % 30,7 % 31,7 % Bijoux en argent 19,6 % 20,5 % 21,1 % 3,4 % 2,8 % 2,7 % Bijoux en plaqué or 2,2 % 2,1 % 2,0 % 51,3 % 51,2 % 50,7 % Bijoux fantaisie 14,3 % 15,5 % 15,3 % Total Prix moyen des bijoux précieux en Bijoux en or 750 Bijoux en or 375 Bijoux en argent Bijoux en plaqué or 38 s 44 s 104 s 430 s CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.8/14

9 > MARCHÉ DES BIJOUX EN OR TOUS TITRES LE MARCHÉ FRANÇAIS DES BIJOUX EN OR TOUS TITRES EN > 2,1 milliards d euros en Évolution annuelle des ventes en valeur + 2 % 2005 Stable % % - 4 % - 2 % - 2 % Répartition des ventes en valeur en - 7 % - 7 % Bijoux tout or 29,8 % 41,3 % Bijoux tout diamant 28,9 % Bijoux avec autres pierres et perles Structure des ventes en valeur par tranches de prix en 61 % OR % OR % OR 375 0,5 % OR % OR ,5 % OR 750 Moins de 300 u 300 à 999 u Plus de u CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.9/14

10 > MARCHÉ DES BIJOUX EN OR TOUS TITRES Ventes de bijoux en or 750 Unités (millions) 16, , , ,3 12, , , ,8 4,1 3,7 Valeur (millions s) Prix moyen (en s) Ventes de bijoux en or Unités (millions) Valeur (millions s) Prix moyen (en s) CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.10/14

11 > MARCHÉ DES BIJOUX EN OR TOUS TITRES Structure des ventes par circuits de distribution UNITÉS VALEUR % 10 % 9 % Bijouteries en ville CA < s 10 % 9 % 7 % 9 % 10 % 12 % Bijouteries en ville CA s 9 % 10 % 10 % 11 % 11 % 12 % Bijouteries en ville CA > s 31 % 31 % 32 % 30 % 33 % 34 % Bijouteries de centre commercial 19 % 19 % 20 % 27 % 24 % 21 % Grandes surfaces 12 % 11 % 10 % 13 % 12 % 12 % Autres (ventes à distance, artisans, ventes directes ) 19 % 20 % 21 % Total Répartition et évolution des ventes en valeur par principales familles de produits Répartition des ventes Évolution / % Bagues - 2 % 21 % Colliers 16 % Boucles d oreilles - 4 % 11 % Bracelets 7 % Pendentifs - 5 % CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.11/14

12 > MARCHÉ DES BIJOUX EN ARGENT LE MARCHÉ FRANÇAIS DES BIJOUX EN ARGENT EN > 0,7 milliard d euros en Évolution des ventes en valeur + 5 % + 8 % + 7 % + 6 % + 5 % + 6 % + 10 % + 1 % Stable + 1 % Répartition et évolution des ventes en valeur Répartition des ventes Évolution / % Bijoux tout argent - 9 % 58 % Bijoux en argent empierré + 10 % Répartition des ventes Évolution / % 23 % 20 % 19 % 14 % Colliers Bracelets Pendentifs* Bagues Boucles d oreilles - 5 % + 1 % - 2 % + 14 % * dont charms et perles en argent à enfiler (beads) CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.12/14

13 > MARCHÉ DES MONTRES LE MARCHÉ FRANÇAIS DES MONTRES EN > 1,4 milliard d euros en 12,8 12,8 13,4 13,3 12,7 13,0 14,0 14, ,0 12,8 Unités (millions) Valeur (millions s) Prix moyen (en s) Évolution annuelle des ventes en valeur + 11 % + 11 % + 9 % + 2 % + 1 % + 6 % + 4 % % % Évolution des ventes en valeur par tranches de prix 2012/ /2012 /2013 Plus de s + 17 % Stable - 3 % à s - 16 % + 1 % Stable 300 à 999 s + 3 % - 5 % + 2 % 100 à 299 s + 7 % + 2 % 50 à 99 s + 3 % - 7 % - 4 % moins de 50 s - 6 % - 10 % - 3 % CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.13/14

14 > MARCHÉ DES MONTRES Structure des ventes par tranches de prix UNITÉS VALEUR ,5 % 0,5 % 0,5 % Plus de s 29,0 % 29,9 % 29,3 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % De à s 8,8 % 9,2 % 9,3 % 2,0 % 2,0 % 2,1 % De 300 à 999 s 9,7 % 9,5 % 9,8 % 14,4 % 15,2 % 15,6 % De 100 à 299 s 22,2 % 22,7 % 23,5 % 23,2 % 23,6 % 22,8 % De 50 à 99 s 17,1 % 16,5 % 16,0 % 59,4 % 58,2 % 58,5 % Moins de 50 s 13,2 % 12,2 % 12,1 % Total Répartition et prix moyen des ventes par circuits de distribution en en % de la valeur Prix moyen 7,1 % 9,4 % 42,7 % 22,6 % 4,0 % 14,2 % Bijouteries en ville CA < s Bijouteries en ville CA s Bijouteries en ville CA > s Bijouteries de centre commercial Grandes surfaces Autres (ventes à distance, prêt-à-porter, bureaux de tabac, marchés ) 62 s 133 s 459 s 114 s 22 s 49 s Reproduction interdite à des fins commerciales sauf accord exprès du Comité Francéclat. Pour toute utilisation des chiffres publiés dans ce dossier, la source «Comité Francéclat» doit être citée. CHIFFRES CLÉS DU SECTEUR HORLOGERIE-BIJOUTERIE-JOAILLERIE // DOSSIER DE PRESSE P.14/14

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Extrait du catalogue

Extrait du catalogue Extrait du catalogue Tarif Public 26/08/2015 www.revendeurs.rmngp.fr Document non contractuel Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées 254-256, rue de Bercy - 75577 Paris cedex

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

200 fleurettes Pds 5 g (NP 368/8) 4 47 Bague or jaune ornée d une topaze bleue Pds 3,48 g (NP

200 fleurettes Pds 5 g (NP 368/8) 4 47 Bague or jaune ornée d une topaze bleue Pds 3,48 g (NP N DESIGNATION PRIX DE VENTE MAGASIN 1 359 Bague godronnée or Pds 1,95 g (NP 142/6) 100 2 207 Bague or blanc ornée d une topaze Pds 1,15 g 90 3 11 Paire de boucles d oreilles or jaune style savoyard à décor

Plus en détail

1 3 1 Définition et champ de l étude 153 2 Les étapes de la réalisation d un bijou 154 3 Une industrie essentiellement parisienne 154

1 3 1 Définition et champ de l étude 153 2 Les étapes de la réalisation d un bijou 154 3 Une industrie essentiellement parisienne 154 ENJEUX ET DÉFIS DE L INDUSTRIE Bijouterie - Joaillerie SOMMAIRE RÉSUMÉ 150 MATRICE SWOT 151 introduction 152 1 3 PRÉSENTATION DU SECTEUR 1 Définition et champ de l étude 153 2 Les étapes de la réalisation

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Les 8 erreurs à éviter pour réussir sa campagne adwords. mercredi 24 septembre 14

Les 8 erreurs à éviter pour réussir sa campagne adwords. mercredi 24 septembre 14 Les 8 erreurs à éviter pour réussir sa campagne adwords 1 Adwords c est simple : on s inscrit, on paie, on obtient du traffic Etes-vous sûr de générer un traffic de qualité? Pensez-vous pouvoir obtenir

Plus en détail

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE

LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 BON DE COMMANDE LE MARCHÉ FRANÇAIS DU MEUBLE DE SALLE DE BAINS 2013-2020 Une grande étude IPEA Vous voulez cerner le marché du meuble de salle de bains et explorer les pistes prospectives à l horizon 2020? A partir de

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 MODE D UTILISATION : - Cet outil est utilisé pour les entretiens «Du projet au business plan» et l atelier «Marketing mix» - Dans le cadre des

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France 31 mai 2012 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Année 2011 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales 1. Publication L ARCEP publie un bilan de l

Plus en détail

Service Economie du SNE. Economie du livre. Repères statistiques 2011 et tendances 2012. Mars 2013

Service Economie du SNE. Economie du livre. Repères statistiques 2011 et tendances 2012. Mars 2013 Economie du livre Repères statistiques 2011 et tendances 2012 Mars 2013 0 Sommaire 1 Marché de l'édition en 2011 Un marché de l'édition stable Dynamisme de la production éditoriale Des relais de croissance

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Garanties 2007 APRIL Gestion du Risque Client

Garanties 2007 APRIL Gestion du Risque Client [ la protection financière ] Entreprises Garanties 2007 APRIL Gestion pour petites et moyennes entreprises Un contrat unique qui vous donne accès à tous les outils de gestion de vos risques d'impayés APRIL

Plus en détail

Le Mardi 30 juin 2015 à 14h00

Le Mardi 30 juin 2015 à 14h00 REPUBLIQUE FRANCAISE D.N.R.E.D. CMA MORLOT & DONIKIAN Courtiers de Marchandises Assermentés près la Cour d'appel de Paris 5 rue du Louvre 75001 PARIS tél. 01 55 25 68 68 / fax. 01 55 25 68 69 www.cma-morlot.com

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EN BIJOUTERIE JOAILLERIE

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EN BIJOUTERIE JOAILLERIE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EN BIJOUTERIE JOAILLERIE page blanche «Dès sa création au sein des Ecoles de la Rue du Louvre, qui perpétuent depuis plus d un siècle le savoir-faire français de la Bijouterie-Joaillerie,

Plus en détail

SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX

SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX SOCIETE BELGES RECHERCHANT DES AGENTS COMMERCIAUX - Code - 001 - Activité - Créatrice de mode & accessoires femmes haut de gamme - Bijoux fantaisies (plumes et pierre semi-précieuses) - Type de clientèle

Plus en détail

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79,

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79, Viséo 79, L O B S E R VAT O I R E D É PA R T E M E N TA L F é v r i e r 2015 L ÉQUIPEMENT EN DE LA PERSONNE DEUX-SÈVRES Chambre de Commerce et d Industrie des Deux-Sèvres Observatoire Economique, Viséo

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Assurance Tous risques bijoutiers Rassembler les connaissances. Reconnaître les risques. Protéger les valeurs.

Assurance Tous risques bijoutiers Rassembler les connaissances. Reconnaître les risques. Protéger les valeurs. Assurance Tous risques bijoutiers Rassembler les connaissances. Reconnaître les risques. Protéger les valeurs. Les beaux bijoux ne cessent depuis des siècles de fasciner l humanité. Ils sont l expression

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde

232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde 1 232 284 véhicules vendus 6 premiers mois 2015, soit +1,4 % Croissance de l Europe (hors Suède) + 6,6% Croissance de la Suède + 6,4% Le top 3 monde par marché: Chine / Suède / USA Le top 3 Europe par

Plus en détail

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014

Communiqué de presse. Le 5 novembre 2014 Communiqué de presse Le 5 novembre 2014 Alstom : niveau record de commandes et amélioration de la profitabilité au premier semestre 2014/15, Etapes clés franchies dans le projet avec General Electric Dans

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

Gallia. Cannes (06) EHPAD ORPEA. La plate-forme dédiée à l investissement immobilier

Gallia. Cannes (06) EHPAD ORPEA. La plate-forme dédiée à l investissement immobilier Gallia Cannes (06) EHPAD ORPEA La plate-forme dédiée à l investissement immobilier Cannes NICE 20km ST-TROPEZ Mer Méditerranée Une destination prestigieuse Joyau de la Méditerranée, Cannes est l une des

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

«MON PROJET DE CREATION D ENTREPRISE / MON BUSINESS MODEL»

«MON PROJET DE CREATION D ENTREPRISE / MON BUSINESS MODEL» «MON PROJET DE CREATION D ENTREPRISE / MON BUSINESS MODEL» Le business model est la description générale de votre projet qui explique comment l entreprise va gagner de l argent. Nous vous proposons un

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

ANALYSE DES GAPS TECHNIQUES ET JURIDIQUES RELATIFS AUX ÉCHANGES ÉLECTRONIQUES ENTRE LES DOUANES DE DEUX PAYS (C2C TRANSIT)

ANALYSE DES GAPS TECHNIQUES ET JURIDIQUES RELATIFS AUX ÉCHANGES ÉLECTRONIQUES ENTRE LES DOUANES DE DEUX PAYS (C2C TRANSIT) UNESCWA ANALYSE DES GAPS TECHNIQUES ET JURIDIQUES RELATIFS AUX ÉCHANGES ÉLECTRONIQUES ENTRE LES DOUANES DE DEUX PAYS (C2C TRANSIT) AYADI Lotfi SELLLAMI Noureddine Décembre 2014 PLAN Résumé Méthodologie

Plus en détail

Analyse des Gaps techniques et juridiques. relatifs aux échanges électroniques

Analyse des Gaps techniques et juridiques. relatifs aux échanges électroniques UNECA Analyse des Gaps techniques et juridiques relatifs aux échanges électroniques entre les douanes de deux pays (C2C Transit) Lotfi AYADI Noureddine SELLAMI Décembre 2014 Plan Résumé Méthodologie Cadre

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE!

VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Edition 2015 VADEMECUM COMMERCE EXTÉRIEUR DÉCOUVREZ L APP DE S-GE! Sommaire LE MOT DU DIRECTEUR 3 SERVICES DE SWITZERLAND GLOBAL ENTERPRISE 4 Export Promotion 4 Import Promotion 4 Invest Promotion 5 RÉSEAU

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

QVC FRANCE, DISTRIBUTEUR MULTICANAL INTERNATIONAL DE PRODUITS DE BEAUTÉ, BIJOUX, MODE ET MAISON SE LANCE EN FRANCE

QVC FRANCE, DISTRIBUTEUR MULTICANAL INTERNATIONAL DE PRODUITS DE BEAUTÉ, BIJOUX, MODE ET MAISON SE LANCE EN FRANCE Communiqué de presse QVC FRANCE, DISTRIBUTEUR MULTICANAL INTERNATIONAL DE PRODUITS DE BEAUTÉ, BIJOUX, MODE ET MAISON SE LANCE EN FRANCE Paris, 21 mai 2015 - QVC annonce la création de 250 emplois à Aubervilliers,

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Technique de création assistée par ordinateur et aux moyens de prototypages rapides dans le domaine de la bijouterie-joaillerie

Technique de création assistée par ordinateur et aux moyens de prototypages rapides dans le domaine de la bijouterie-joaillerie Projet de Physique P6-3 STPI/P6-3/2009 027 Technique de création assistée par ordinateur et aux moyens de prototypages rapides dans le domaine de la bijouterie-joaillerie Etudiants : Jiannan DU Alya KHOUADJA

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E David Sussman trader en diamants L itinéraire d un chasseur de pierres Celinni : le diamantaire leader de la toile Profil d entreprise : casser les codes et démocratiser l

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Parlons clair LES BANQUES

Parlons clair LES BANQUES Parlons clair LES BANQUES en France 3 LES BANQUES EN FRANCE... LES BANQUES EN FRANCE... Sommaire... sont solides et respecteront la réforme internationale page 2... financent l économie page 4... sont

Plus en détail

Tarifs publicité 2010

Tarifs publicité 2010 Pourquoi communiquer sur FashionMag.com? Que ce soit pour la mise en avant de produits, de services, le lancement d une nouvelle collection, ou la mise en place d un événement, FashionMag.com vous propose

Plus en détail

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14 réforme La fiscalité de la indirecte Avant-projet Avril 06 1/14 LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ INDIRECTE I. UNE FISCALITÉ INDIRECTE A BOUT DE SOUFFLE 1.1. Le constat : une fiscalité archaïque et inadaptée

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Commission de Surveillance du Secteur Financier

Commission de Surveillance du Secteur Financier COMMUNIQUE DE PRESSE 13/20 PUBLICATION DU RAPPORT D ACTIVITES 2012 DE LA COMMISSION DE SURVEILLANCE DU SECTEUR FINANCIER (CSSF) Même si cela peut paraître surprenant par des temps aussi mouvementés, l

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil Comité Coproduits Situation des marchés (V e quartier) juin 21 Montreuil LE MARCHE DES PRODUITS TRIPIERS Production de produits tripiers tonnes Evolution sur mois 21/21 Abats de bovins : + 2,2 % Abats

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY

I) Le contexte HIGH HOSPITALITY ACADEMY. II) Le programme HIGH HOSPITALITY ACADEMY I) Le contexte II) Le programme I) Le contexte II) Le contexte La destination France 1 ère destination mondiale en nombre de touristes avec 84,7 millions de visiteurs étrangers (en 2013). 1 touriste sur

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1/ Cartes Kertel Rechargeables CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1-1/ CARTES FRANCE MONDE RECHARGEABLES: Les cartes "classiques" KERTEL (ci-après "les Cartes") sont des cartes de télécommunication, permettant

Plus en détail

Délais de paiement : Le grand écart

Délais de paiement : Le grand écart Délais de paiement : Le grand écart Conférence de Presse, Paris, le 28 juin 2012 Ludovic Subran, Chef Economiste Arnaud Roger, Directeur des Indemnisations Maxime Lemerle, Responsable des Etudes Macroéconomiques

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Seniors & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Seniors & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Seniors & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Les seniors représentent une part croissante des utilisateurs de crédit

Plus en détail

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Ce document est un outil qui permet de déterminer les aides en faveur du logement social, qu il s agisse

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Mardi 2 décembre 2014 à 10 h

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU CONCOURS «LE GRAND QUIZZ»

REGLEMENT DU JEU CONCOURS «LE GRAND QUIZZ» REGLEMENT DU JEU CONCOURS «LE GRAND QUIZZ» 1- LA SOCIETE ORGANISATRICE La Société Camaïeu International, Société par actions simplifiée, au capital de 29 681 792, dont le siège social est situé au 211

Plus en détail

Guide d installation en 10 étapes...

Guide d installation en 10 étapes... Bienvenue sur PrestaBox! Guide d installation en 10 étapes... Suivez le guide! Pour ne rien oublier, suivez la liste des étapes incontournables pour la configuration de votre boutique PrestaBox : 1 - Choisissez

Plus en détail

LE TETE A QUEUE MENE AU MEDECIN LEGISTE (OU L INUTILITE AVEREE DU PLAFONNEMENT)

LE TETE A QUEUE MENE AU MEDECIN LEGISTE (OU L INUTILITE AVEREE DU PLAFONNEMENT) LE TETE A QUEUE MENE AU MEDECIN LEGISTE (OU L INUTILITE AVEREE DU PLAFONNEMENT) Nous vivons un moment de grande ironie où les règles de fixation et d évolution des loyers ont échappé à leurs auteurs. Le

Plus en détail

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009 Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne Jeudi 5 mars 2009 Pourquoi ouvrir le marché des jeux en ligne? La situation actuelle : Un marché légal

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Mission de prospection multisectorielle JAPON

Mission de prospection multisectorielle JAPON en partenariat avec organise une : Mission de prospection multisectorielle Du lundi 27 au vendredi 31 octobre 2014 A Tokyo et Kobe JAPON [Tapez un texte] 3 ème PIB mondial en 2014 Zoom sur le Japon Superficie

Plus en détail

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun)

LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) LA NOMENCLATURE DOUANIERE ET TARIFAIRE (Cameroun) Afin de faciliter l application du tarif extérieur commun (application des mêmes droits de douane quelque soit le point d entrée de la marchandise sur

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Statistiques Exercice 2012

Statistiques Exercice 2012 Statistiques Exercice 2012 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations communiquées dans ce fascicule sont communiquées titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

POURQUOI UN SITE E-COMMERCE EST-IL UNE

POURQUOI UN SITE E-COMMERCE EST-IL UNE POURQUOI UN SITE E-COMMERCE EST-IL UNE NÉCESSITÉ POUR LES COMMERÇANTS ET ARTISANS DE PROXIMITÉ? Réunion organisée par Châteaurenard CARAD Développement et L Agence Internet AG-log ww ww.ag-log.fr - www.mescommerces.fr

Plus en détail

Galenica: 2015 augmentation du bénéfice attendue pour la 20 e fois consécutive

Galenica: 2015 augmentation du bénéfice attendue pour la 20 e fois consécutive COMMUNIQUÉ DE PRESSE Date Contact Investor Relations: Julien Vignot, Responsable des Relations avec les investisseurs, Groupe Galenica Media Relations: Christina Hertig Responsable de la Communication

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015

Bilan e-commerce 2014. Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Conférence de Presse Ministère de l économie, de l industrie et du numérique 27 janvier 2015 Bilan e-commerce Carole DELGA Secrétaire d'état chargée du Commerce, de l'artisanat, de la

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail