Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013"

Transcription

1 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013

2 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier dans les territoires de notre région les plus fragiles. C est un programme national de lutte contre la désertification médicale lancé le 13 décembre 2012 par le ministère des Affaires sociales et de la Santé. En Provence-Alpes-Côte d Azur (Paca), où l offre de santé est riche et dense, il s inscrit dans une démarche de réduction des inégalités de santé, l une des six priorités de la politique régionale de santé. Notre région est en effet caractérisée par de fortes disparités sociales, économiques, géographiques, culturelles et sanitaires. L agence développe des programmes territoriaux de santé sur tous les territoires de santé et concentre son action sur les plus fragiles, ceux dans lesquels les indicateurs sociaux et de santé sont particulièrement défavorables et/ou dans lesquels l offre de santé est vulnérable. Le pacte territoire santé nourrit ces programmes dans le domaine des soins et services de santé de proximité. Un accompagnement de l offre de santé de proximité inédit dans notre région Dans notre région, l offre de soins et de services de santé de proximité est accompagnée selon un mode de gouvernance inédit en France réunissant tous les acteurs concernés. Il s agit de la commission de coordination de l offre de santé de proximité, dont la première réunion s est tenue en préfecture de région le 28 juin Elle recherche la coordination et la cohérence des actions entreprises par l'ensemble des intervenants publics et privés dans le champ de l offre de santé et de services de proximité. Elle vise l intégration de la politique de santé et des autres politiques publiques. La commission de coordination pour l'offre de soins de proximité rassemble les services de l Etat, les collectivités locales, les représentants des professionnels de santé (libéraux, centres de santé, maisons de santé, réseaux de santé ), l assurance maladie, les facultés de médecine, les instituts de formation infirmiers, la Fédération de l hospitalisation publique, les services à la personne, le Comité régional d éducation pour la santé, l Observatoire régional de la santé et l Observatoire régional des urgences. Le pacte territoire et santé, c est 3 objectifs et 12 engagements.

3 PAGE 3 Objectif 1 Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins Engagement n 1 : un stage en médecine générale pour 100 % des étudiants d ici 2017 Parce que l exercice de la médecine libérale évolue et que les médecins recherchent de plus en plus à fonctionner en équipe, les terrains de stage doivent eux aussi évoluer. Alors que la plupart des étudiants qui entrent à la faculté ont l ambition de devenir médecin généraliste en ville, seulement 10 % d entre eux, en France, s installent en libéral à l issue de leurs études. A la faculté de médecine de Marseille, 1 étudiant sur 2 fait son stage en médecine générale et 1 sur 5 à la faculté de médecine de Nice. L université offre désormais la possibilité aux étudiants de choisir un stage, outre en cabinet libéral, au sein d une maison de santé pluri-professionnelle ou d un centre de santé (pour le stage en centre de santé, la concertation est en cours afin de permettre aux professionnels de santé des centres de santé de devenir maître de stage). Engagement n 2 : bourses d engagement de service public d ici 2017 Le maintien et le développement de la médecine générale en zones fragiles est un enjeu majeur pour garantir l égalité d accès aux soins dans notre région. L objectif du pacte territoire santé consiste donc à favoriser l installation de jeunes médecins dans les zones plus fragiles de notre région. L Agence régionale de santé propose aux étudiants et aux internes un contrat d engagement de service public (CESP). En contrepartie de leur engagement de s installer, dès la fin de leurs études, en zones fragiles, ils reçoivent une allocation mensuelle de euros bruts jusqu à la fin de leurs études. La durée de leur engagement est égale à celle correspondant au versement de l allocation et ne peut être inférieure à deux ans. Ce contrat concernera bientôt les futurs chirurgiensdentistes. 3 étudiants à Marseille et 4 étudiants à Nice se sont engagés dans cette démarche. Engagement n 3 : 200 praticiens territoriaux de médecine générale dès 2013 Le moment de l installation pour les médecins constitue une période d incertitude importante, en particulier dans les zones fragiles de notre région : arrivée sur un nouveau territoire, changement de vie, création de la patientèle, difficultés de trésorerie et incertitudes financières. La sécurisation financière au moment de l installation dans les zones en difficultés démographiques constitue une incitation efficace. L Agence régionale de santé garantira aux médecins qui choisissent de s installer dans une zone fragile un niveau de revenu financier minimum pendant 2 ans. 5 praticiens territoriaux pourront être recrutés dès cette année. Engagement n 4 : un référent-installation unique dans chaque région Les différentes enquêtes menées auprès des étudiants et des internes révèlent une réelle méconnaissance de l ensemble des mesures d aides à l installation : absence de lisibilité des lieux d exercice possibles, complexité des démarches à accomplir lors de l installation et difficultés à identifier le bon interlocuteur. L Agence régionale de santé propose un service d accueil et d accompagnement aux futurs médecins et professionnels de santé pour faciliter leur installation. Une plateforme d appui aux professionnels de santé en ligne (PAPS) offre tous les renseignements utiles et informe les futurs médecins (recensement des lieux de stage, coordonnées des maîtres de stage, démarches administratives, aides à l installation ). Un contact identifié et disponible : les futurs médecins peuvent prendre rendez-vous avec la personne en charge de l installation des médecins au sein de l Agence régionale de santé (au siège et dans chaque délégation territoriale).

4 PAGE 4 Objectif 2 Transformer les conditions d exercice des professionnels de santé Engagement n 5 : développer le travail en équipe L exercice individuel et isolé séduit de moins en moins les médecins. Aujourd hui, les professionnels de la santé cherchent à collaborer et à travailler en équipe, dans une optique à la fois de coordination des soins et de partage des moyens (locaux, secrétariat). C est l exercice pluri-professionnel. Ces équipes peuvent être rassemblées au sein de maisons, pôles ou centres de santé. L Agence régionale de santé et ses partenaires, au sein de la commission de coordination de l offre de proximité, sont tous mobilisés pour accompagner l exercice regroupé dans notre région. L agence, les services de l Etat et le Conseil régional soutiennent les maisons de santé par des aides financières, en particulier au démarrage, et un service (expérimentations en cours) de mutualisation d un certain nombre de tâches entre les maisons de santé (secrétariat, système d information, gestion de stock..). 4 maisons de santé pluri-professionnelle fonctionnent actuellement : 1 dans les Alpes de Haute-Provence ; 2 dans les Hautes Alpes ; 1 dans le Var L Agence régionale de santé et le Conseil régional soutiennent aujourd hui 35 projets : 5 dans les Alpes de Haute-Provence ; 5 dans les Hautes-Alpes dont 1 pôle de santé ; 8 maisons de santé/pôle de santé dans les Alpes- Maritimes ; 8 dans les Bouches-du-Rhône ; 4 dans le Var ; 5 dans le Vaucluse. Parmi ces projets 5 d entre eux se situent au sein d un hôpital de proximité : Castellane (04), Aiguilles (05), Breil sur Roya (06), Puget Thénier (06) et Sault (84). Engagement n 6 : rapprocher les maisons de santé des universités L hôpital ne doit pas être le lieu exclusif de la formation. L Agence régionale de santé souhaite rapprocher les maisons de santé des universités pour permettre de développer le vivier des terrains de stages. Il s agit également d accompagner l essor de la filière universitaire par la création de terrains de recherche et d enseignement pour la médecine générale. Dans chaque projet de maisons de santé, l Agence régionale de santé veille à l accueil des internes en médecine générale dans ces structures. A ce titre, les élus locaux sont sollicités pour faciliter l hébergement des futurs médecins. Le Conseil régional et le Conseil général des Alpes Maritimes financent des postes de chef de clinique universitaire au sein des maisons de santé. Engagement n 7 : développer la télémédecine En facilitant les coopérations à distance, la télémédecine constitue un outil qui permet de libérer du temps de médecins spécialistes. Jusqu à présent, la priorité s est principalement attachée à la télémédecine avec un support expertal hospitalier. La prise en charge des malades en insuffisance rénale chronique est aussi particulièrement adaptée aux techniques de télémédecine. L Agence régionale de santé a signé 6 contrats de télémédecine, 9 autres le seront d ici fin Au travers d'un appel à projet lancé en 2012, l'ars accompagne 11 projets de télémédecine. Aujourd hui, il s agit de développer une expérimentation sur la filière dermatologie Dans le domaine de la pratique libérale, l Agence régionale de santé suit une expérimentation de télédermatologie dans les Hautes-Alpes ainsi qu'un projet coordonné par le conseil général des Alpes- Maritimes visant à la prise en charge de consultations pluridisciplinaires en lien avec le CHU de Nice dans l'arrière pays niçois.

5 PAGE 5 Objectif 2 Transformer les conditions d exercice des professionnels de santé Engagement n 8 : accélérer les transferts de compétence et plus particulièrement dans la filière ophtalmologie L accès à certaines spécialités médicales est de plus en plus long, parfois plusieurs mois pour une consultation de médecin spécialiste. Ces activités pourraient être mieux réparties au sein de certaines filières, pour laisser plus de temps médical disponible en déléguant davantage de tâches. L Agence régionale de santé coordonne la mise en place des protocoles de coopération entre professionnels de santé, qui prévoit les conditions de délégation de tâches. Quatre protocoles ont été autorisés par le directeur de l Agence régionale de santé dont un qui est totalement opérationnel. Il est né à l initiative des professionnels de santé exerçant à l Institut Paoli-Calmettes et concerne la pratique de myélogrammes. Dans cet établissement, les prélèvements et les examens de la moelle osseuse sont désormais pratiqués par des infirmiers formés et plus uniquement par les médecins. Les trois autres sont des protocoles autorisés par d'autres régions et dupliqués dans notre région par le directeur général de l'ars. Il s'agit des protocoles suivants : réalisation de bilan uro-dynamique (BUD) par une infirmière experte en urologie en lieu et place d'un médecin ; protocole de coopération entre ophtalmologiste et orthoptiste : transfert par l'ophtalmologiste de la prescription médicale des actes dispensés par l'orthoptiste ; prélèvements de cornées dans le cadre de prélèvements de tissus et / ou de prélèvements multi organes sur personnes décédées.

6 PAGE 6 Objectif 3 Investir dans les territoires isolés Engagement n 9 : Garantir un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes d ici 2015 Dans notre région, 98 % de la population accède en moins de 30 minutes à des soins d urgence. Cette situation très favorable masque néanmoins des disparités géographiques, en particulier dans le nord des Alpes- Maritimes et l est des Alpes de Haute-Provence où les conditions d accès aux soins urgents est rendu plus difficile. Grâce à la mobilisation de l Agence régionale de santé et de ses partenaires, les prises en charge s améliorent avec : le recrutement de 19 médecins correspondants du Samu dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes. Ces médecins généralistes, formés et équipés, interviennent à la demande du centre 15 dans l attente de l arrivée du SMUR ; la coopération entre les services d urgence, notamment par la gestion des urgences en réseau et en «tension solidaire». Engagement n 10 : Permettre aux professionnels hospitaliers et salariés d appuyer les structures ambulatoires Un certain nombre de médecins salariés de centres de santé, d hôpitaux, de centres mutualistes est prêt à diversifier leur activité pour exercer une partie de leur temps dans des zones démédicalisées. Cette mesure prévoit la signature de conventions entre l Agence régionale de santé, les établissements hospitaliers et les centres ou maisons de santé permettant de mettre à disposition des médecins salariés qui iront exercer en ambulatoire dans les territoires les plus fragiles L Agence régionale de santé recherche la solidarité entre les territoires et contribue au décloisonnement entre la médecine de ville et l hôpital et à la complémentarité des acteurs de santé. Actuellement, l Agence régionale de santé soutient une première expérience entre le centre hospitalier de Salon et le centre de santé de Miramas, le premier mettant un médecin à la disposition du second.

7 PAGE 7 Objectif 3 Investir dans les territoires isolés Engagement n 11 : Adapter les hôpitaux de proximité et responsabiliser les centres hospitaliers de niveau régional à l égard de leur territoire Les hôpitaux de proximité sont, pour bon nombre d entre eux, implantés sur des territoires fragiles et jouent à ce titre un rôle important en matière d accès aux soins. Ils sont confrontés à des questions de financements et parfois sont freinés dans leur volonté de coopérer avec la médecine de ville par des aspects juridiques ou financiers, notamment pour la mise en place de consultations avancées de spécialistes. Ils sont, en outre, un élément structurant de l offre de santé de proximité, notamment en accueillant le développement de maisons de santé pluri professionnelles. Repositionner ces établissements dans le paysage des soins de proximité, en accompagnant, notamment, la reconversion des lits de médecine et de soins de suite et réadaptation est l un des objectifs que l Agence régionale de santé s est fixée. Il existe 22 hôpitaux locaux : - 9 dans les Alpes de Haute-Provence ; - 2 dans les Hautes-Alpes ; - 5 dans les Alpes-Maritimes ; - 1 dans les Bouches-du-Rhône ; - 1 dans le Var ; - 4 dans le Vaucluse Par ailleurs, les centres hospitaliers «régionaux» doivent venir en appui de l organisation des soins de proximité par le développement de consultations avancées de spécialistes notamment dans les maisons de santé et les ex hôpitaux locaux. Il existe 18 maisons médicales de garde (MMG) adossées aux services d urgence : - 1 dans les Hautes-Alpes ; - 4 dans les Alpes-Maritimes ; - 5 dans les Bouches-du-Rhône ; - 6 dans le Var ; - 2 dans le Vaucluse Engagement n 12 : conforter les centres de santé Il existe 101 centres de santé dans notre région : - 55 centres dentaire ;, - 21 centres médicaux ; - 12 centres polyvalents (dentaire + médical) ; - 75 d entre eux sont gérés par des organismes mutualistes, dont le grand conseil de la mutualité dans les Bouches-du-Rhône ; Répartition géographique : - 5 dans les Alpes de Haute-Provence ; - 4 dans les Hautes-Alpes ; - 20 dans les Alpes-Maritimes ; - 13 dans les Bouches-du-Rhône ; - 12 dans le Var ; - 10 dans le Vaucluse. L Agence régionale de santé programme un plan d actions ambitieux pour repositionner ces structures dans l offre de proximité : état des lieux des centres et des organismes gestionnaires ; analyse qualitative de leur activité (prestations sociales, actions de prévention, coordination, système d information ) ; élaboration de recommandations. Les centres hospitaliers autorisés à l accueil des urgences développent actuellement un partenariat étroit avec la médecine de ville dans le cadre de la création de maisons médicales de garde, adossées aux services d urgences. Ces structures permettent une prise en charge optimisée des patients aux heures de permanence des soins ambulatoires, en créant un véritable partenariat entre structure hospitalière et médecine générale.

8 Le réflexe Paps La plate-forme d appui aux professionnels de santé (PAPS) est un service en ligne pour les futurs médecins et les médecins en exercice. Elle les informe sur leur installation et les guide dans leur parcours professionnel, en particulier sur les services proposés par les différents acteurs en région.

«Pacte territoire-santé» : 12 engagements pour un meilleur accès de tous les francs-comtois à des soins de qualité

«Pacte territoire-santé» : 12 engagements pour un meilleur accès de tous les francs-comtois à des soins de qualité «Pacte territoire-santé» : 12 engagements pour un meilleur accès de tous les francs-comtois à des soins de qualité Sommaire Des débats organisés avec les Conseils généraux Quelles suites à ces débats?

Plus en détail

ARS Aquitaine. Dossier de presse 6 juin 2014

ARS Aquitaine. Dossier de presse 6 juin 2014 ARS Aquitaine Dossier de presse 6 juin 2014 Lutter contre les déserts médicaux en Aquitaine : bilan 2013 et perspectives 2014 1 Le Pacte territoire santé : 3 axes, 12 engagements Changer la formation et

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014. Dossier de presse 10 Février 2014

Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014. Dossier de presse 10 Février 2014 Lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d accès aux soins : bilan 2013 et perspectives 2014 Dossier de presse 10 Février 2014 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ 1 J ai lancé, il

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

Contrat d engagement de service public (CESP) 4 Indemnité forfaitaire de déplacement 5 Bourses d études 6

Contrat d engagement de service public (CESP) 4 Indemnité forfaitaire de déplacement 5 Bourses d études 6 AIDES à l installation et au maintien des professionnels de santé en Auvergne AIDES à l installation et au maintien des professionnels de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 ETUDIANT OU INTERNE EN MEDECINE ETUDIANT

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité»

«Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» «Les actions publiques en faveur de l action aux soins de proximité» Mai 2014 La définition de territoires prioritaires : les espaces d équipes de soins fragiles et sous vigilances Enjeux des espaces d

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 26 octobre 2005 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 20 octobre 2008 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

J Vous êtes interne en médecine générale

J Vous êtes interne en médecine générale J Vous êtes interne en médecine générale J Vous êtes médecin généraliste en exercice La Lozère vous accueille! J De grands La Lozère est le pays des grands espaces avec un tiers de sa superficie (Causses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris DOSSIER DE PRESSE Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris S installer en Lozère Campagne de communication à destination des futurs chirurgiens dentistes Contact presse : Elodie LEHNEBACH Attachée

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 12 juillet 2010 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs fonctions

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

Projet de santé. Accès et continuité des soins. Education thérapeutique et prévention. Coordination, partage d information pluridisciplinaire

Projet de santé. Accès et continuité des soins. Education thérapeutique et prévention. Coordination, partage d information pluridisciplinaire é t n a s e d s n o s i a m s e L s e r i a n i l p i c s i d i plur e i d n a m r o N en Haute Projet de santé Accès et continuité des soins Education thérapeutique et prévention Coordination, partage

Plus en détail

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3 Plate-forme de travail de l ISNAR-IMG Juin 2012 286 rue Vendôme 69003 LYON Tél. 04 78 60 01 47 06 73 07 53 00 - Fax 04 78 60 27 14 administration@isnar-img.com - www.isnar-img.com SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE...

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Les Mutuelles du Soleil

Les Mutuelles du Soleil Les Mutuelles du Soleil Présentation La force d un groupe à vos côtés Histoire d un grand groupe 2004 : Création du groupe Les Mutuelles du Soleil, héritier de 75 ans d expérience Issues de plusieurs fusions

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD)

Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD) Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD) Samu-Urgences de France Ressources Médicales 2 Principes :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 26 octobre 2009 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs fonctions

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

Sept professions de santé se rassemblent pour promouvoir le modèle libéral de proximité

Sept professions de santé se rassemblent pour promouvoir le modèle libéral de proximité Création de l Association des URPS Rhône-Alpes L AURA représente à ce jour 20 000 chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, sages-femmes.

Plus en détail

Institut Régional de management en santé de l Océan Indien

Institut Régional de management en santé de l Océan Indien LA RÉUNION, TERRE D AVENIR www.regionreunion.com Institut Régional de management en santé de l Océan Indien DOSSIER DE PRESSE 8 DÉCEMBRE 2014 OUVERTURE DE L IRMS-OI EN 2015 Sommaire 3 PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Plus en détail

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé Tours Débat régional du 13 février 2014 Chantier n 1 du programme Gaspar : développer les conventionnements tiers payant

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

S I S C E N T A U R E 1 5

S I S C E N T A U R E 1 5 Club Utilisateurs Centaure 15 Jeudi 18 et Vendredi 19 juin 2009 - NANTES Centaure 15 est la solution informatique choisie en 1999 par le CHU de NANTES pour équiper son Samu- Centre 15. C est un progiciel

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL SECRETAIRE-ASSITANT(E) MEDICO-SOCIAL(E)

TITRE PROFESSIONNEL SECRETAIRE-ASSITANT(E) MEDICO-SOCIAL(E) TITRE PROFESSIONNEL SECRETAIRE-ASSITANT(E) MEDICO-SOCIAL(E) PROGRAMME DE FORMATION TITRE PROFESSIONNEL (Secrétaire assistant(e) médico-social(e)) Le(a) secrétaire médical(e) exerce son activité dans les

Plus en détail

ma référence solidaire

ma référence solidaire p Bien plus qu une mutuelle ma référence solidaire mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance p Le groupe MGEN La référence solidaire pour tous Chiffres clés 2014 3,8 millions de personnes protégées 3 209 Lits,

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Accès aux soins dentaires d une population précaire Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Relais Georges Charbonnier à Poitiers RGC: Structure à facettes multiples, composée des CCAS: Centre Communal

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial

Evolution des SIH. Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Evolution des SIH Du dossier hospitalier au dossier patient territorial Maincare Solutions Une société Symphony Technology Group Société d investissement californienne spécialisée dans le secteur du logiciel

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de partenariat pour la mise en place d actions de prévention au bénéfice des adhérents de la CARSAT Lundi 18 mai 2015 de 10h à 10h30 à la Carsat Sud-Est Immeuble

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille 0 L AP-HM un CHU dans son environnement en région PACA 1 3 397 lits et places 2 2 CHU, 33 CH (+ 2 hôpitaux militaires) et 2 centres

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

par visio-conférence

par visio-conférence Formation professionnelle continue des agents de services hospitaliers qualifiés par visio-conférence dans les établissements d hébergement et de soins du moyen et haut pays des Alpes-Maritimes Agnès PARIS,

Plus en détail

Note relative au schéma bucco-dentaire

Note relative au schéma bucco-dentaire Affaire suivie par : Edmée BERT Service émetteur : Direction de l offre de soins et médico-sociale Courriel : edmee.bert@ars.sante.fr Téléphone : 01 44 02 04 58 Télécopie : 01 44 02 04 05 Note relative

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Pôle Santé Méditerranée Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Marseille, le 12 juillet 2011 Fruit d une réflexion et d une vision partagée, le Pôle Santé Méditerranée

Plus en détail

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Point d information mensuel 6 juin 2006 La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Le développement du maintien à domicile des patients atteints de maladies chroniques comme

Plus en détail

Mobilité inter fonctions publiques

Mobilité inter fonctions publiques Une démarche développée en Nord Pas-de-Calais Eric Fritsch Directeur de la plate-forme régionale d'appui Eric Bardin Mission Handi Pacte Fonction publique 59/62 1 Un constat : Une gestion des agents publics

Plus en détail

DOSSIER. L objectif initial était d accueillir un département de sages-femmes au sein de l UFR de Médecine, par une convention liant l AP-

DOSSIER. L objectif initial était d accueillir un département de sages-femmes au sein de l UFR de Médecine, par une convention liant l AP- 4 DOSSIER novembre / décembre 2010 numéro 154 LA LETTRE Université de la Méditerranée L école universitaire de maïeutique marseille méditerranée eu3m L Université de la Méditerranée est résolument à la

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement.

INTRODUCTION 2/12. Les pathologies parodontales atteignent la majorité de la population adulte, dont 15% sévèrement. SYNTHÈSE INTRODUCTION La santé bucco-dentaire, souvent délaissée par une partie de la population qui considère qu elle n a pas de caractère de gravité ou d urgence et ne fait pas le lien avec l état de

Plus en détail

URPS. La question de l astreinte. Les rendez-vous en urgence. La répartition des professionnels de santé fait régulièrement le buzz

URPS. La question de l astreinte. Les rendez-vous en urgence. La répartition des professionnels de santé fait régulièrement le buzz e 20 12 n 1 - No ve m br Permanence des Soins La question de l astreinte Continuité des Soins Les rendez-vous en urgence Démographie La répartition des professionnels de santé fait régulièrement le buzz

Plus en détail

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours Mot du président Le vieillissement de la population associé à une évolution défavorable de la démographie médicale ont conduit l État

Plus en détail

DIPLOME D'ETUDES SPECIALISEES EN MEDECINE BUCCO- DENTAIRE

DIPLOME D'ETUDES SPECIALISEES EN MEDECINE BUCCO- DENTAIRE DIPLOME D'ETUDES SPECIALISEES EN MEDECINE BUCCO- DENTAIRE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DES médecine Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé DIPLOME D'ETUDES SPECIALISEES EN MEDECINE

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES Place du Professeur Debré 30029 NÎMES CEDEX 9 Mai 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients 2 Un réseau social pour améliorer la prise en charge des patients. MeltingDoc valorise les compétences des médecins et

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions exclusives!

Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions exclusives! RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE Stéphane LAROCHELLE n client : 0C25803Y n contrat : 00958351UL date d expiration : 31/12/2015 Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE COLLECTE 2015 DE LA TAXE D APPRENTISSAGE. 4, rue des Consuls - 13002 Marseille - Tél. 04 96 11 62 70 www.citedesmetiers.

TAXE D APPRENTISSAGE COLLECTE 2015 DE LA TAXE D APPRENTISSAGE. 4, rue des Consuls - 13002 Marseille - Tél. 04 96 11 62 70 www.citedesmetiers. COLLECTE 2015 DE LA TAXE D APPRENTISSAGE TAXE D APPRENTISSAGE 4, rue des Consuls - 13002 Marseille - Tél. 04 96 11 62 70 www.citedesmetiers.fr - & Un lieu labéllisé Avec le soutien de LA TAXE D APPRENTISSAGE,

Plus en détail

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1 MCo/LJ/8033/04/UNOF Paris, le 12 janvier 2004 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1. Exposé des motifs : La Permanence des soins est une mission d'intérêt général,

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Conférence de presse «Bientôt le nouvel hôpital» - Toulon - Lundi 4 avril 2011. Sommaire. 1 > Relever les défis de la santé du futur...

Conférence de presse «Bientôt le nouvel hôpital» - Toulon - Lundi 4 avril 2011. Sommaire. 1 > Relever les défis de la santé du futur... 1 Sommaire 1 > Relever les défis de la santé du futur... 3 Assurer les missions de santé publique du territoire... 3 Une tradition séculaire en santé publique... 3 Une réponse à la hauteur des besoins

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Bien plus qu un investisseur...

Bien plus qu un investisseur... > Bien plus qu un investisseur... Tertium La Palmeraie du Canet 13014 Marseille www.tertium-invest.com contact@tertium-invest.com Tél. : +33 (0)4 91 78 77 85 bien plus qu un investisseur > est une société

Plus en détail

Actions relatives aux ressources humaines

Actions relatives aux ressources humaines Actions relatives aux ressources humaines Bilan et perspectives 4 juin 2014 -1- La Gestion Prévisionnelle des Emplois / Métiers et des Compétences GPEC / GPMC 1 ère étape du projet régional de GPEC / GPMC

Plus en détail

UN BILAN ET DES PROPOSITIONS D ACTION

UN BILAN ET DES PROPOSITIONS D ACTION OPTIMISATION DES PARCOURS DE FORMATION POSTGRADUEE EN SUISSE ROMANDE: UN BILAN ET DES PROPOSITIONS D ACTION Prof. PA Michaud 15 septembre 2015 LE BILAN La formation postgraduée.. Une pénurie de médecins

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

1 er réseau national de centres

1 er réseau national de centres 1 er réseau national de centres d ophtalmologie Une start up dans un Métier règlementé FORUM ECONOMIE SANTE 28 NOVEMBRE 2014 1 L accès à l ophtalmologiste : un enjeu de santé publique. Comment assurer

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

Plan départementaux de. Dr Eric Schwartzentruber

Plan départementaux de. Dr Eric Schwartzentruber Plan départementaux de vaccination FMC Montpellier Dr Eric Schwartzentruber DRASS/GRSP Objectifs Proposer la vaccination H1N1 à l'ensemble de la population du département Réduire la morbidité et la mortalité

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

édito Roger Caligaris, Président d Initiative Provence-Alpes-Côte d Azur !!!!!!!!!!!!!

édito Roger Caligaris, Président d Initiative Provence-Alpes-Côte d Azur !!!!!!!!!!!!! édito Roger Caligaris, Président d Initiative Provence-Alpes-Côte d Azur C est avec fierté qu Initiative Provence-Alpes-Côte d Azur présente le rapport d activité régional 2014 des 22 plateformes Initiative

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Organisée par : Délégation des Hautes-Alpes de la Mutualité Française Paca, ADRETS, UDESS05, la CRESS (Chambre Régionale de l Économie Sociale

Plus en détail

«Eval Mater» Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½. inscrits dans les écoles maternelles de la région

«Eval Mater» Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½. inscrits dans les écoles maternelles de la région Une dynamique régionale, des partenariats au travers de quelques outils Eval Mater : le bilan de santé des enfants âgés de 3 ans ½ à 4 ans ½ «Eval Mater» inscrits dans les écoles maternelles de la région

Plus en détail