Projet de loi. Projet de loi de finances pour (1ère lecture) SECONDE PARTIE MISSION GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de loi. Projet de loi de finances pour 2016. (1ère lecture) SECONDE PARTIE MISSION GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES"

Transcription

1 Direction de la séance Projet de loi Projet de loi de finances pour 2016 (1ère lecture) SECONDE PARTIE MISSION GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES (n 163, 164, 170) AMENDEMENT présenté par Le Gouvernement N II novembre 2015 C G Article 24 (crédits de la mission) (ÉTAT B) Modifier ainsi les crédits des programmes : Programmes Autorisations d engagement Crédits de paiement Gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local Conduite et pilotage des politiques économiques et financières (en euros) Facilitation et sécurisation des échanges

2 Entretien des bâtiments de l État Fonction publique TOTAL SOLDE Objet Le présent amendement tire les conséquences sur les crédits de la mission «Gestion des finances publiques et des ressources humaines» pour 2016 des mesures annoncées par le Président de la République devant le Parlement réuni en Congrès le 16 novembre, à la suite des attentats du 13 novembre, s agissant de l action des Douanes. Les crédits du programme 302 «Facilitation et sécurisation des échanges» sont ainsi majorés de 42,6 M, qui se répartissent comme suit : - 12,9 M de crédits de titre 2 Le renforcement des effectifs douaniers souhaité par le Président de la République se traduira en 2016 par 500 recrutements supplémentaires de personnels affectés à la branche surveillance et au renseignement. Ces recrutements entraîneront une augmentation des emplois à hauteur de 267 ETPT. Les crédits de rémunération du programme seront en conséquence abondés de , dont pour le CAS Pensions. - 29,7 M de crédits hors titre 2 1. Les besoins de financement concernent en premier lieu les coûts directs associés aux nouveaux recrutements. A ce titre, 1,5 M de crédits de titre 3 sont proposés pour financer la dotation de fonctionnement correspondant aux 267 ETPT supplémentaires en 2015 et 1,6 M de crédits de titre 5 sont nécessaires pour financer la dotation en véhicules correspondante. 2. Des crédits sont par ailleurs proposés pour financer les équipements et investissements liés au renforcement de la sécurité et l intensification de la lutte contre la fraude pour un total de 26,6 M. Le relèvement du niveau de protection des personnels et des sites ainsi que des moyens de détection de la Douane nécessite des crédits supplémentaires à hauteur de 20,2 M. La modernisation des applications informatiques dédiées à la lutte contre la fraude doit également être accélérée, entraînant un besoin de crédits supplémentaires de 6,4 M.

3 DEMANDE ARGUMENTAIRE NIVEAU REPONSE SECURITE Dotation collective de gilets pare-balles pour protection contre armes de guerre Dotation d armes collectives permettant une riposte efficace GPB en dotation inefficace sur certains calibres de guerre PSA efficace à courte distance avec puissance de feu réduite,, Escouades plus étoffées sur les contrôles routiers exposés 3 agents sont trop exposés Aménagement de zone de contrôle autorités, Dotation de bureaux mobiles ou d algeco équipés (RX,...) selon les sites Plus d aubettes en dur Zones de contrôles douane sécurisées Sécurisation des bâtiments administratifs Mise en place d un protocole national pour les contrôles sur autoroutes concédées Remise à plat de la doctrine de contrôle dans un contexte sécuritaire dégradé Demande du maintien du GT du 18/12 pour aborder rapidement le sujet L état est une cible potentielle et avérée. Passages libres, badges, zones de contrôle, réaffirmer l autorité de l ETAT Les approches actuelles en matière de sécurité dans les contrôles sont inadaptées Urgence de prendre des décisions Mise en place de plusieurs GT sur la sécurité pour compléter les textes actuels Refonte des BOD sécurité pour adaptation aux nouveaux matériels EFFECTIFS Création nette de 1000 postes en plus du PAE 2015 A minima la base doit être le PLF 2016 soit 785 créations nettes Annonce du président d un renfort de 1000 Normalement sur PLF 2016 Officialisation que la DDI est une administration prioritaire Répartition des créations équilibrée entre SU et CO Répond à notre revendication et préserve l avenir Amortir le PSD pour les CO.Ne pas oublier l ensemble des services qui concourrent à la lutte anti terrorisme, BC, DNRED, SNDJ,, Modalités de répartitions géographiques Information sur les brigades concernées, Modalités de répartitions par catégories Négocier plus de postes en calibrant vers cat C??, Modalités de répartition par action du programme 302 Information sur répartition BSI / BSE, Les 1000 emplois seront-ils pris sur d autres directions? Arrêt du PSD ou explication sur ce qui est maintenu et ce qui peut changer C est ce qui se fait pour les administrations prioritaires. Pb potentiel pour la FIP, A minima moratoire sur les fermetures de services A minima, annulation des fermetures de,,

4 brigades Demande GT pourr discuter des implantations MOYENS Augmentation des moyens au prorata des créations de postes Au moins 6% A minima déblocage de la réserve de 8% Possible avec accord du parlement Si redéploiement de budget, qui sera impacté? Le pot commun est celui du MEF GESTION Priorité absolue aux agents déjà en douane pour combler les vacances Risque d une gestion dans l urgence Modalités pratiques des stages très importants Voir si c est gérable Demande d un GT sur la gestion de l arrivée massive d effectifs Eviter des erreurs Contrôle des flux Revoir la politique des contrôles et les facilités accordés aux OEA Distinguer OEA type entreprises et OEA type commissionnaires (clients variés) UE Accroître domaine de compétence SNDJ stupéfiants /Minist re Fret express Donner plus de moyens aux enquêteurs Harmonisation des contrôles et des politiques de contrôles Création service ex post fret express (EVN), renforcement des données dans delta X Contrôle EVN, echantillons Favoriser les poursuites d enquête en dehors du territoire Dumping UE Accroître les contrôles de prise en charge Secteur délaissé TVA / Accises Logiciel de suivi et de détection des fraudes. Suivi des régimes 42 type NSTI, Extension Gamma mouvement en acquittés sur toute UE. Mise en place de procédure de recherche ECS, GAMMA, 42 Renseignement UE// Professionnaliser la politique du renseignement Développer les échanges DNRED / CROC / SERVICES Revoir toute la chaîne du renseignement, réaffirmer le rôle des CROC (mesure PSD CROC à stopper) Rencontres nationales, forum,etc Développer les échanges entre administrations réunions, opérations communes Renforcement bases données UE EMCS, Equivalent Delta, UE

5 PROJET INITIAL SCENARIOS ANNONCE 1000 EMPLOIS INITIAL ETPT INITIAL ETP EVOLUTION ETP CUMULEE STAGIAIRES PREVISION PAE PLF PROJECTION PAE ANNONCE 1000 CREATIONS NETTES PREVISION PAE PLF PROJECTION PAE COMPARAISON INITIAL 1440 ANNONCE 500 CREATIONS NETTES PREVISION PAE PLF PROJECTION PAE COMPARAISON INITIAL 1000 POINTS SENSIBLES NB de stagiaires à former annuellement Les -250 prévus en 2017 ne sont pas écrits Répartition OP/SU des annulations créations Si création 1000 pas d'effet PSD Si création 500 effet PSD intégré Créations d'unités ou soupoudrage Crédits de fonctionnement en plus a minima pour 1000 agents Répartition géographique des effectifs Répartition par action des effectifs BSE/BSI Priorité aux agents titulaires pour l'accés aux mutations disponibles Annulation des fermetures de brigade prévues Sur 1 an pas possible car trop d'agents à former

Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières

Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières Le 22 Janvier 2016 L essentiel 1 000 recrutements supplémentaires en

Plus en détail

R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 NOTE DE PRÉSENTATION

R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 NOTE DE PRÉSENTATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 COMMISSION DES FINANCES NOTE DE PRÉSENTATION Missions «DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT» et «PUBLICATIONS OFFICIELLES ET INFORMATION

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE

LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE En 2013, la douane enregistre des résultats en progression dans tous les ssecteurs. En matière de lutte contre la contrebande, les saisies de stupéfiants

Plus en détail

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel FORMATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE

Plus en détail

Pratique de la Gestion Prévisionnelle des Ressources Humaines. Ville de ROUBAIX. CNFPT juin 2014

Pratique de la Gestion Prévisionnelle des Ressources Humaines. Ville de ROUBAIX. CNFPT juin 2014 Pratique de la Gestion Prévisionnelle des Ressources Humaines Ville de ROUBAIX CNFPT juin 2014 Ordre du jour Présentation rapide de la ville et de la Collectivité (sur la base du bilan social) Système

Plus en détail

*********************

********************* UNION SYNDICALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS FORCE OUVRIERE GROUPE DE TRAVAIL SURVEILLANCE DU 11 JUIN 2015 ********************* UNE RÉUNION PUREMENT TECHNIQUE POUR PRÉPARER LES ESPRITS A LA PROCHAINE

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLR - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 27/05/2015 à 17:54:49 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

2014-2020 2007-2013. Phase 1. Liste de côntrole. déclaration responsable et. d'engagement. lettres d'engagement. justification budgétaire

2014-2020 2007-2013. Phase 1. Liste de côntrole. déclaration responsable et. d'engagement. lettres d'engagement. justification budgétaire 2007-2013 Phase 1 2014-2020 Liste de côntrole déclaration responsable et d'engagement lettres d'engagement justification budgétaire plan financier calendrier formulaire de candidature déclaration responsable

Plus en détail

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs MISSION Culture Autorisations d engagement : 2,77 milliards d euros Crédits de paiement : 2,69 milliards d euros 11 542 emplois (équivalents temps plein travaillé) 1. Présentation de la mission et de ses

Plus en détail

Chapitre 7. Bilan social

Chapitre 7. Bilan social Chapitre 7 Bilan social La Direction des affaires générales (DAG) Des emplois budgétaires stables mais des périmètres d évolution Les emplois du ministère de la Culture et de la Communication peuvent être

Plus en détail

Inspecteur de la DGDDI - interne

Inspecteur de la DGDDI - interne Inspecteur de la DGDDI - interne Direction organisatrice : DGDDI Catégorie statutaire : catégorie A Ouvert aux ressortissants Union Européenne et Espace Economique Européen : oui mais l'accès à certains

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Nom du service Direction des ressources humaines

Nom du service Direction des ressources humaines Nom du service Direction des ressources humaines - 1 - Chef du service Adresse Audrey Henocque 15 rue du Sévigné 69003 Lyon Téléphone 04 72 61 77 86 Courriel audrey.henocque@rhone.fr Nombre d'agents dans

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord.

ANNEXE 8-1. 2) Les salariés atteints d une pathologie survenue antérieurement à la date du présent accord. ANNEXE 8-1 Accord relatif à la prévoyance du 27 mars 1997 modifié par l avenant n 2 du 22 octobre 2001, l avenant n 3 du 25 mars 2009 et l avenant n 4 du 15 juillet 2009 Article 1 - Objet de l accord et

Plus en détail

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf p. 1 Sommaire 1 Le système de management - C est quoi avec les 5 parties intéressées? - Le pilotage par le fonctionnement des processus (Statique)

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

Note sur le projet de budget 2016 du premier degré public

Note sur le projet de budget 2016 du premier degré public Note sur le projet de budget 2016 du premier degré public 1) Le projet de budget global de l Etat Dans le cadre de sa politique d austérité, le gouvernement poursuit la réduction du déficit budgétaire

Plus en détail

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises

Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Enjeux et défis de la relation Université-Entreprises Henry Kanoui Directeur de l ESIL (Ecole Supérieure d Ingénieurs de Luminy) Chargé de Mission Relation Entreprises à l université de la Méditerranée

Plus en détail

CTE 13-10-2015. Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin

CTE 13-10-2015. Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin CTE 13-10-2015 Sécurité / sûreté Gaëlle Dussin Les actions conduites par l UIC Mesures Forte implication clefs: sécuriser de l UIC 2 l accès au site (personnes, véhicules et colis) et à identifier des

Plus en détail

La GPEEC au ministère de l équipement

La GPEEC au ministère de l équipement ministère de l Équipement des Transports de l'aménagement du territoire du Tourisme et de la Mer La GPEEC au ministère de l équipement direction du Personnel des Services et de la Modernisation Mission

Plus en détail

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi.

Article 1 : Les principes généraux de la sécurité intérieure sont définis par les dispositions de la présente loi. LOI N 032-2003/AN (JON 31 2003 du 31 juillet 2003) relative à la sécurité intérieure L ASSEMBLEE NATIONALE VU la Constitution ; VU la résolution n 001-2002/AN du 05 juin 2002, portant validation du mandat

Plus en détail

Le budget 2014 du CNRS

Le budget 2014 du CNRS Rencontre avec les Directeurs d unité de l INSIS P. 1 10 février 2014 Le budget 2014 du CNRS CNRS/ DGD-R Sommaire Le cadrage général du budget de l Etat et de la recherche Le cadrage général du budget

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Points clés n Le projet de loi de finances 2014 donne au ministère de l éducation nationale les moyens de mettre en œuvre la

Plus en détail

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS)

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS) PROGRAMME DES FORMATIONS 01 (PARIS) FINANCES PUBLIQUES F11 Programmation financière (TOFE), CDMT et Budget de l Etat du 10/06/01 au 1/06/01 F1 La réforme budgétaire vers la gestion axée sur les résultats

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT V1-16/12/2005 Cahier des charges Clauses techniques particulières Expertises économiques et financières pour la PAT I. Maître d ouvrage La maîtrise d ouvrage est assurée par la DIACT (DATAR). II. Contexte

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET RECTIFICATIF N 2 DU BUDGET INITIAL 2015 DE L ARS BRETAGNE Le décret n 2010-339 du 31 mars 2010 relatif au régime financier des ARS prévoit que le budget des ARS, et les décisions

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

ANNEXE N 5 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2)

ANNEXE N 5 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2) JUSTIFICATION AU PREMIER EURO DES DÉPENSES AUTRES QUE DE PERSONNEL (HT2) Document de référence : guide de la justification au premier euro des crédits du PLF 2012 annexé à la circulaire 1BLF-11-3090 du

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF Accord du 18 mars 2011 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans la protection sociale en France, Considérant

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Administration centrale Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Direction de l administration générale et de la modernisation des services

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013 Département Administration Paris, le 29 février 2011 et Gestion Communales GeC/VP/AH/Note 26 Affaire suivie par Véronique PICARD et Geneviève CERF CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013 La

Plus en détail

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013 Etude ROI Return On Investment 5 avril 2013 1 Partenaires de l action 2 Historique Demande exprimée par les industriels lors de la 1 ère rencontre de la filière (juin 2007) Identification et implication

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE

FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE FICHE PRATIQUE Présenter le plan et le bilan formation au CE La présentation du plan de formation Objectif : DELIBERER Les documents ci-après listés sont remis 3 semaines avant les réunions spéciales formations

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE

CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE POLE DEVELOPPEMENT DURABLE ET RAYONNEMENT METROPOLITAIN DIRECTION ENTREPRISES ET ATTRACTIVITE SERVICE EMPLOI, ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET ANIMATION TERRITORIALE CONVENTION 2015 L ATELIER REMUMENAGE

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PARTICIPATIONS FINANCIÈRES DE L'ÉTAT

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PARTICIPATIONS FINANCIÈRES DE L'ÉTAT PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PARTICIPATIONS FINANCIÈRES DE L'ÉTAT Version du 06/10/ à 11:13:19 PROGRAMME 732 : DÉSENDETTEMENT DE L'ÉTAT ET D'ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE L'ÉTAT MINISTRE

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne

Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne PERIGORD DEVELOPPEMENT Projet d'implantation d'activité économique sur le territoire de la Dordogne DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Page 1 Le dossier pourra, le cas échéant, être complété par les éléments

Plus en détail

MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES

MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES OBJET MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES Le Conseil Général des Yvelines a élaboré un programme de développement des Nouvelles Technologies de I'Information et de la Communication (NTIC) sur

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4 Projet associatif 2012-2017 1 Préambule 3 Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3 Nos valeurs comme principes d action 3 Les PEP 71 aujourd hui 4 Des orientations prioritaires de développement 7 2 Préambule

Plus en détail

LES AVANTAGES COMMUNS

LES AVANTAGES COMMUNS 1 LES AVANTAGES COMMUNS Accordés Sur simple déclaration, aux projets d investissements dans tous les secteurs d activités, à l exception du secteur des mines, de l énergie, le commerce intérieur et le

Plus en détail

PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS

Plus en détail

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire :

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire : DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET Sommaire : Le coût de la production et distribution de l eau potable..p.2 Le coût de la collecte et du traitement des

Plus en détail

Accord d Entreprise ADREXO Négociation annuelle obligatoire 2012

Accord d Entreprise ADREXO Négociation annuelle obligatoire 2012 Accord d Entreprise ADREXO Négociation annuelle obligatoire 2012 Entre les soussignés : La société ADREXO, dont le siège social est sis : Zone Industrielle des Milles Europarc de Pichaury Bât D5 1330,

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

Recherche et enseignement supérieur

Recherche et enseignement supérieur MISSION INTERMINISTERIELLE Recherche et enseignement supérieur Autorisations d engagement : 24,56 milliards d euros Crédits de paiement : 24,16 milliards d euros Emplois de l État : 120 010 équivalents

Plus en détail

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires

Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires Fiche presse Jeudi 14 avril 2016 Feuille de route État-région et Plan 500 000 formations supplémentaires La feuille de route partagée entre l État et la Région pour le développement économique, l emploi

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

Déclaration des représentants du Secteur Privé

Déclaration des représentants du Secteur Privé Déclaration des représentants du Secteur Privé Les organisations nationales, associations, et corporations professionnelles représentant le secteur privé, réunies à l initiative de l UTICA, constatent

Plus en détail

Annexe 2 : ACTUALISATION DES REGLEMENTS D INTERVENTION SCHEMA DEPARTEMENTAL DE LECTURE PUBLIQUE

Annexe 2 : ACTUALISATION DES REGLEMENTS D INTERVENTION SCHEMA DEPARTEMENTAL DE LECTURE PUBLIQUE Annexe 2 : ACTUALISATION DES REGLEMENTS D INTERVENTION SCHEMA DEPARTEMENTAL DE LECTURE PUBLIQUE Type : SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT Aide au recrutement d un bibliothécaire animateur de réseau - Participation

Plus en détail

MANAGER DES RELATIONS SOCIALES EN ENTREPRISE

MANAGER DES RELATIONS SOCIALES EN ENTREPRISE MANAGER DES RELATIONS SOCIALES EN ENTREPRISE Titre inscrit au RNCP, niveau I (NIVEAU BAC+5), JO du 09/08/2014 120 crédits ECTS Délivré en partenariat avec ECORIS Langue d enseignement : Français Fonction

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014

Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014 ROYAUME DU MAROC Direction du Budget DB3/DRB/SSEB مديرية الميزانية Rapport sur les SEGMA accompagnant le PLF 2014 Les Services de l État Gérés de Manière Autonome (SEGMA), sont au nombre de 205 en 2013.

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION à déposer ou à retourner à l adresse suivante Maison des Associations 79 ter, rue de Paris - 93800 Epinay-sur-Seine Tel : 01 49 98 13 84 pour le 20 février 2015 au plus

Plus en détail

MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence

MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence MOTIONS ADOPTEES par l'assemblee GENERALE du SEJS le 5 octobre 2013 à AIX-en-Provence MOTION 1 : «Pour le maintien et la promotion du cadre d exercice professionnel» Le triptyque management-pilotage stratégique/conseil-expertise/inspection-évaluation

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Lancer une démarche GPEC associative Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : GPEC Définition La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Plus en détail

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement...

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement... OFFRE NON FISCALE 123VIAGER L immobilier autrement... Permettre aux retraités d améliorer leur niveau de vie Permettre aux actifs de se constituer un patrimoine immobilier dans des conditions favorables

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO, Valérie LETARD et Benoist

Plus en détail

L'Actualité légale des entreprises en Espagne

L'Actualité légale des entreprises en Espagne L'Actualité légale des entreprises en Espagne Num. Spécial LOI DES BUDGETS GÉNÉRAUX DE L ÉTAT POUR 2014. Prorrogation du taux réduit d I.S. (Impôt des Sociétés) pour les micro-entreprise créant ou maintenant

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif 5 Quelques chif hiffr fres «clés» Les effectifs ectifs de l Etat au 31 décembre e 2013 7 467 193 4 825 473 159 80 37 24 Administration générale Education nationale (dont 3826 enseignants) Economie Finances

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

La sécurité, sécurité, première des libertés UNE LOPSI POUR AGIR : 6 ARTICLES ET 2 ANNEXES 2001 : PLUS DE 4 MILLIONS DE CRIMES ET DELITS

La sécurité, sécurité, première des libertés UNE LOPSI POUR AGIR : 6 ARTICLES ET 2 ANNEXES 2001 : PLUS DE 4 MILLIONS DE CRIMES ET DELITS La sécurité, première La des sécurité, libertés première des libertés Projet de Loi d'orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure (LOPSI) Projet de Loi d'orientation et de Programmation

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants.

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 FÉVRIER 2011 RELATIF À LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION le règlement UE n 1407/2013 de la Commission Européenne du 18 décembre 2013 concernant l'application des articles 107 et 108 du Traité sur le Fonctionnement de l Union

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Proposition d amendement relatif au versement transport, pour rectifier l impact non conforme à l intention du législateur de l article

Plus en détail

www.cftc.fr Le droit individuel à la formation (DIF) est un

www.cftc.fr Le droit individuel à la formation (DIF) est un Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) est un dispositif permettant aux salariés (en CDI ou en CDD) d acquérir un crédit d heures de formation. Ces heures sont

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE

CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE CONVENTION RELATIVE AU VERSEMENT D UNE SUBVENTION D INVESTISSEMENT A LA SCI (SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE) LE MOUCHEROTTE ENTRE - le Département de l Isère, représenté par Monsieur André Vallini, Président

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR EN ALTERNANCE

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR EN ALTERNANCE INTRODUCTION LES h LIEUX D EXERCICES DU METIER a L activité du titulaire du brevet de technicien supérieur Négociation et relation client s inscrit dans un contexte de mutation des métiers commerciaux

Plus en détail

- 1 - M. Bernard Angels, rapporteur spécial PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL... 2

- 1 - M. Bernard Angels, rapporteur spécial PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL... 2 - 1 - MISSION «GESTION ET CONTRÔLE DES FINANCES PUBLIQUES» ET COMPTES SPÉCIAUX «AVANCES À DIVERS SERVICES DE L ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS» ET «PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT Version du 27/05/2015 à 17:07:54 PROGRAMME 338 : AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL LES VALLONS DE LA TOUR LA CHAINE DES TISSERANDS

OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL LES VALLONS DE LA TOUR LA CHAINE DES TISSERANDS OPERATION COLLECTIVE DE MODERNISATION EN MILIEU RURAL LES VALLONS DE LA TOUR LA CHAINE DES TISSERANDS REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES DIRECTES validé par les membres du comité de pilotage le 16 mai 2011

Plus en détail

ACCORD RELATIF À LA RÉMUNÉRATION DES CONSEILLERS COMMERCIAUX PRÉAMBULE

ACCORD RELATIF À LA RÉMUNÉRATION DES CONSEILLERS COMMERCIAUX PRÉAMBULE ACCORD RELATIF À LA RÉMUNÉRATION DES CONSEILLERS COMMERCIAUX Entre, Generali Proximité Assurances dont le Siège Social est à PARIS 9 ème, 7 Boulevard Haussmann, représenté par Monsieur Michel ESTIMBRE,

Plus en détail

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Programme de Prévention des Risques Professionnels Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Présentation Hôpital Joseph Ducuing Hôpital PSPH, MCO, 520 salariés 144 lits 11 Unités Fonctionnelles MCO Pôles

Plus en détail

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015!

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Qu est-ce que le plan de formation? Le plan de formation est un document qui regroupe les besoins de formation établi

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2013 DGESCO 1/27

DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2013 DGESCO 1/27 DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE MESURES DE RENTREE 2013 DGESCO 1/27 PROGRAMME 140 «ENSEIGNEMENT SCOLAIRE PUBLIC DU PREMIER DEGRE» DGESCO 2/27 Programme «enseignement scolaire public du premier

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/10 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 6 février 2007 N 01.04 EXTENSION DES SUPERSTRUCTURES DU CHANTIER DE TRANSPORT COMBINÉ DE PERPIGNAN/SAINT-CHARLES Vu le Code Général

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : Première demande Vous trouverez dans

Plus en détail

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition

Le contrôle budgétaire. Le contrôle budgétaire 1. Définition. Le contrôle budgétaire 1. Définition Le contrôle budgétaire Définition Les différents budgets, leur enchaînement La validation des budgets Le Contrôle budgétaire Le contrôle budgétaire 1. Définition Un budget est établi à partir d une prévision,

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise

Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise CESE DE LORRAINE Les politiques conjoncturelles d aide à l emploi des jeunes en Lorraine : L urgence d agir face à la crise Communication 20 septembre 2013 24/09/2013 1 RAPPEL DES OBJECTIFS DU GROUPE DE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE Aide Financière Simplifiée Régionale n 29

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUE Aide Financière Simplifiée Régionale n 29 Caisse d Assurance Retraite et de la Santé au Travail Page 1/5 AFS R 29 «Parcours Prévention TMS EHPAD- USLD» Objet : Le programme de prévention vise à réduire les risques auxquels sont exposés les salariés

Plus en détail

- SITES DE VISITES ET DE LOISIRS -

- SITES DE VISITES ET DE LOISIRS - CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - SITES DE VISITES ET DE LOISIRS - OBJECTIFS Dans un contexte de concurrence et de concentration des opérateurs, les PME doivent s adapter et renouveler leur offre

Plus en détail