Problèmes phytosanitaires dans l ail : identification, prévention et répression. par Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problèmes phytosanitaires dans l ail : identification, prévention et répression. par Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine"

Transcription

1 Problèmes phytosanitaires dans l ail : identification, prévention et répression par Mario Leblanc, M.Sc., agr. MAPAQ, Ste-Martine

2 Nématode des tiges et des bulbes Petit ver de taille microscopique Ennemi important des alliums: ail, oignon, poireau, ciboulette, Persistant dans les bulbes infestés et les sols Très difficile à contrôler Organisme réglementé dans plusieurs pays mais pas au Canada ni aux États-Unis Ditylenchus dipsaci adulte (1,3 mm)

3 Nématode des tiges et des bulbes Biologie Se nourrit des feuilles et des bulbes, pas des racines Sa salive brise les parois cellulaires Cycle: œuf 4 stades larvaires adulte dure 19 à 23 jours à 15 o C Femelles vivent 45 à 73 jours et pondent jusqu à 500 oeufs pendant leur vie Ravageur très prolifique Population multipliée par 1000 en une saison

4 Nématode des tiges et des bulbes Biologie (suite) Se déplace très lentement dans les sols mais profite des minces couches d eau sur les surfaces Favorisé par les sols peu perméable Favorisé par les baissières Portes d entrée: Jeunes tissus en croissance sous la surface du sol Entre les gaines à la base des feuilles Par les stomates

5 Nématode des tiges et des bulbes Biologie (suite) Sort des tissus quand ils sont trop dégradés Larves du 4 e stades se déshydratent et entrent en dormance Survivent 3 ou 4 ans en sol sableux Jusqu à 8 ans en sol limoneux ou argileux Réveil quand température et humidité favorable Étalé dans le temps Grande capacité de survie à long terme dans les sols

6 Nématode des tiges et des bulbes Symptômes

7 Nématode des tiges et des bulbes Symptômes

8 Nématode des tiges et des bulbes Symptômes (bulbes)

9 Nématode des tiges et des bulbes Symptômes (bulbes)

10 Nématode des tiges et des bulbes Symptômes (bulbes entreposés) Dessèchement plus rapide en entrepôt Bulbes ratatinés et légers Parfois bulbe en apparence sain à la récolte développent des symptômes pendant la période d entreposage Taches brunes sur les caïeux

11 Nématode des tiges et des bulbes Diagnostic Symptômes de dépérissement du feuillage et des bulbes peu caractéristiques Nématodes trop petits pour être vus à l œil nu Identification précise nécessite des spécialistes Conclusion: Envoi d échantillons au laboratoire essentiel pour obtenir un diagnostic fiable

12 Nématode des tiges et des bulbes Méthode de lutte Utiliser des semences saines Pas de semence certifiée disponible Au besoin, faire faire un test au laboratoire Absence de nématodes pas garantit à 100 % Planter dans un sol sain Idéalement, jamais d alliums malades Sinon, échantillon de sol pour décompte des nématodes Seuil de 10 nématodes par kg de sol

13 Nématode des tiges et des bulbes Méthodes de lutte Utiliser une longue rotation Minimum 4 ans sans alliums Problème avec les races de Ditylenchus dipsaci: autres cultures hôtes: céleri, persil, pois, betterave, aussi des mauvaises herbes Cultures sans danger: blé, orge, maïs, crucifères, pomme de terre, carotte et laitue Utiliser des cultures de couverture biofumigantes

14 Nématode des tiges et des bulbes Méthodes de lutte Attention au débris de cultures Ramassage et destruction hors des champs Nettoyage et désinfection des entrepôts Attention aux champs contaminés Prévenir l érosion éolienne et hydrique Lavage de la machinerie

15 Nématode des tiges et des bulbes Méthodes de lutte curatives Traitement des caïeux à l eau chaude 49 C/120 F pour 20 minutes Nécessite beaucoup d équipements et une grande minutie Fumigation des sols, Produit très toxique et corrosif Application coûteuse

16 Nématode des tiges et des bulbes Conclusion Ravageur très difficile à gérer une fois qu il est introduit sur la ferme importance d obtenir des semences saines Idéal: utilisation continuelle de vos propres semences Solutions à venir: traitements des caïeux avec différents produits Bons résultats mais rien pour le bio «Mieux vaut prévenir que guérir»

17 Maladies présentées Principales maladies Pourriture du col Fusariose du plateau Moisissure verte (ou bleue) Pourriture blanche Virus Maladie des racines roses

18 Pourriture du col Identification: Taches brun pâle dans le haut du bulbe près du collet et sur les caïeux Melodie Putnam, Oregon State University Duvet gris et dense (sporulation) au centre des taches Production de sclérotes (5 mm) dans le haut du bulbe Melodie Putnam, Oregon State University

19 Pourriture du col Épidémiologie: Source: caïeux infectés, sclérotes dans le sol et mycélium dans débris de culture Dispersion: spores aériennesvenant de la germination des sclérotes ou de la sporulation grise Porte d entrée: collets verts, coupe des collets humides, blessures au bulbe Cond. fav.: temps frais (15 à20 o C) et humide Dommages: Moisissure parfois visible sur les bulbes avant la récolte, mais souvent les symptômes apparaissent seulement durant l entreposage

20 Pourriture du col Lutte préventive: Éviter les excès d azote Prévenir les blessures Assurer un séchage rapide après la récolte (au besoin, ajout de chaleur artificielle); un traitement àla chaleur (30 à34 o C) tue le mycélium Couper les collets lorsqu ils sont complètement secs ou les couper plus long (10 cm) s ils sont encore humide Assurer une bonne aération des champs (densité adéquate, contrôle des mauvaises herbes, etc.)

21 Pourriture du col Interventions phytosanitaires: Au champ: Problème: premières infections foliaires sans symptômes Quand traiter: avant et pendant les périodes de temps frais et humide, attention surtout aux 3 semaines précédant la récolte Quelques produits en conventionnel et un en bio (Serenade) Traitements des caïeux: Rovral en trempage avant la plantation Justifiési semences de qualitéincertaine

22 Fusariose du plateau Identification: Dépérissement des plants à partir des feuilles du bas (semblables pour toutes les maladies s attaquant aux bulbes) Exemple pour l oignon Jack Kelly Clark, University of California Pourriture brun pâle à rouge débutant au plateau racinaire, racines brunâtres ou pourries Melodie Putnam, Oregon State University

23 Fusariose du plateau Identification (suite): Taches légèrement renfoncées sur les caïeux Mycélium parfois visible àla base des bulbes et dans les cavités sur les caïeux Melodie Putnam, Oregon State University Pas de sporulation visible, ni de sclérotes Melodie Putnam, Oregon State University

24 Fusariose du plateau Épidémiologie: Source: caïeux infectés, spores de conservation dans le sol et les débris de culture Dispersion: déplacement de sol contaminé Porte d entrée: base du bulbe, blessures au bulbe, dommages d insectes (ex: mouche des semis) Cond. fav.: sol chaud (20 à30 o C) et humide Dommages: Les pourritures aux bulbes apparaissent habituellement avant la récolte

25 Fusariose du plateau Lutte préventive: Semences saines Planter sur des sols bien drainés Prévenir les dommages aux bulbes attribuables aux insectes Éviter les retours de prairie (vers fil-de-fer et larves de hannetons) Éviter les sols ou les composts contenant des semences de mauvaises herbes (mouche des semis) Enfouir les résidus de la culture précédente au moins 3 semaines avant la plantation Souvent trouver en association avec le nématode des tiges et des bulbes

26 Fusariose du plateau Interventions phytosanitaires: Rien d homologuéspécifiquement contre Fusarium au Canada Traitements potentiels: SerenadeSoil(Bacillussubtilis), serait probablement efficace contre Fusarium D autres produits àbase de microorganismes antagonistes s en viennent Cependant, traitement dans le sillon et sur le rang compliqué

27 Moisissure verte Identification: Apparition d un duvet verdâtre à bleuté (sporulation) sur les lésions Sur caïeux, taches de formes irrégulières Melodie Putnam, Oregon State University Stade avancé: caïeu affecté complètement dégradé et sporulation abondante

28 Moisissure verte Épidémiologie: Source: bulbes infectés, débris de culture divers Spécialiste des tissus mourants = saprophyte S attaque aux bulbes parce que tissus en dormance Ne survit pas dans les sols Dispersion: spores aériennes, l éclatagedes bulbes disperse les spores sur les caïeux Porte d entrée: blessures, meurtrissures Cond. fav.: température chaude (opt: 21 à25 o C) et humidité élevée Dommages: maladie d entreposage principalement

29 Moisissure verte Lutte préventive: Semences saines Éviter les plantations trop hâtives àl automne (sol chaud et sec) Prévenir les blessures Assurer un séchage rapide après la récolte (au besoin, ajout de chaleur artificielle) Maintenir des conditions d entreposage adéquates (température, humidité et aération)

30 Moisissure verte Interventions phytosanitaires: Traitements des caïeux: Rovral en trempage avant la plantation Justifié si semences de qualité incertaine

31 Pourriture blanche Identification: Dépérissement rapide des plants àpartir des feuilles du bas, racines pourries Mycélium blanc abondant débutant autour du plateau racinaire, puis remontant le long du bulbe et, finalement, envahissant l intérieur du bulbe Steve Renquist, Oregon State UniversityExtension Eric Sideman, Maine Organic Farmers and Gardeners

32 Pourriture blanche Identification (suite): Nombreux petits sclérotes (0,2 à0,5 mm) ronds et noirs produits àl intérieur du mycélium Stade avancé: le mycélium s affaisse, les sclérotes sont visibles en croute sur les surfaces et parfois adhérant avec le sol Bruce Watt, Universityof Maine Bruce Watt, Universityof Maine

33 Pourriture blanche Épidémiologie: Source: caïeux infectés, sclérotes dans le sol (10 à30 ans) Dispersion: aucune spore produite, déplacement de sol ou de débris avec sclérotes Porte d entrée: racines Les sclérotes germent en présence des exsudats racinaires des alliums Propagation d un plant à l autre via les racines (en foyers) Cond. fav.: temps frais (opt: 14 à20 o C),et humidité modérée Dommage: mort des plants àtout moment mais davantage au printemps, développement en entrepôt sur les bulbes contaminés tardivement

34 Pourriture blanche Lutte préventive: Semences saines Longue rotation: dans régions infestées, 4 à5 ans sans alliums avec traitement obligatoire des caïeux Prévenir les mouvements de sol contaminé Arracher les plants malades et les détruire en dehors des champs Si possible, éliminer aussi le sol entourant les plants malades de même que les plants voisins

35 Pourriture blanche Interventions phytosanitaires: Traitements des caïeux: Rovral en trempage avant la plantation (lots de qualité douteuse) Àla plantation sur sol déjàinfesté: Botran homologué mais faible efficacité en climat frais Stimulation de la germination des sclérotes Jus d oignon ou d ail diluéou Poudre d ail Produit homologué: DADS (composé soufré)

36 Virus Arrivent avec la semence non certifiée Dommage: réduction de croissance, significative si culture stressée Prévention: maintenir de bonne conditions de croissance, irrigation en période sèche, etc.

37 Racines roses Pathogène du sol capable de survivre à long terme Dommage: destruction des racines, bulbes plus petits Prévention: maintenir de bonne conditions de croissance, irrigation en période sèche, etc. Longue rotation

38 Principales maladies Recommandations générales Visiter les champs régulièrement (1 fois par semaine) pour voir les symptômes Identification pas toujours facile: l envoi d un échantillon au Laboratoire de diagnostic est souvent essentiel pour obtenir un diagnostic fiable Semences saines: élément clépour prévenir les pertes et éviter d introduire les pathogènes dans les champs Accorder la priorité à la production de semences saines sur la ferme Triage rigoureux des caïeux avant la plantation Arracher les plants malades et les détruire en dehors des champs

39 Principales maladies Recommandations générales(suite) Longue rotation: 4 ans sans alliums Assurer un séchage rapide après la récolte Pour stopper la croissance des champignons dans les tissus humides Ramener le taux d humiditéà60 65% Maintenir des conditions d entreposage adéquates Taux d humidité autour de 65 % La ventilation est souvent négligée

40 Principales maladies Conclusion: Somme toute, peu d outils de lutte sont homologués présentement au Canada pour lutter contre ces maladies La lutte contre les pathogènes du sol (fusariose et pourriture blanche) est compliquée et coûteuse L application rigoureuse des méthodes de lutte préventive demeure l approche à privilégier

41 TEIGNE DU POIREAU INTRODUCTION BIOLOGIE INFLUENCE DU SITE But: faire connaître le ravageur et évaluer le niveau de risque

42 INTRODUCTION Teigne du poireau = Nouvel insecte au Canada et en Amérique première mention: région d Ottawa-Gatineau, 1993 S attaque au feuillage du poireau, de l ail, de l oignon, de la ciboulette, = plantes de la famille des alliums Important ravageur en Europe méthode de piégeage connue Maintenant bien installée au Québec

43 Figure 1 : Évolution de la dispersion de la teigne du poireau au Québec de 2002 à 2006 km CARTE DES RÉGIONS AGRICOLES DU SUD DU QUÉBEC Québec Ontario Ottawa États-Unis

44 MÉTHODE DE PIÉGEAGE Outil: pièges à phéromone

45 BIOLOGIE CYCLE VITAL P= 8-10 j É= 6-7 j Oeuf P= 5 à 7 j É= 3 à 4 j DURÉE TOTALE: P=40-50 j, É=35 j G1: mi à fin mai G2: fin juin-déb. juillet G3: déb. août Adultes d hiver: mi sept. Larve P= 20 j É=15 j 10 j Adulte Pupe P=Printemps, É=Été, G=Génération (période de ponte)

46 Portrait typique des générations mai 15-mai 29-mai 12-juin 26-juin 10-juil 24-juil 07-août 21-août 04-sept 18-sept 02-oct BIOLOGIE Évolution des population 1 ère génération 2 ème génération 3 ème génération Papillons hivernants Date de capture Nombre moyen de papillons par site

47 CULTURES HÔTES Préférence #1 = LE POIREAU

48 Préférence #2 = L AIL CULTURES HÔTES

49 CULTURES HÔTES Préférence #3 = L OIGNON

50 INFLUENCE DU SITE Le potentiel de dommages est fortement dépendant du site Les brise-vents favorise le regroupement des papillons et la ponte La survie hivernale des papillons semble supérieure dans les villes et à proximité des forêts (grands arbres)

51 INFLUENCE DU SITE Les petites superficies favorisent le regroupement des papillons La ponte est concentrée sur le petit nombre de plants présents Les superficies en production biologique et les potagers sont davantage touchés La proximité du fleuve favorisera l activité des papillons Températures de nuit plus stables

52 TEIGNE DU POIREAU Conclusion Teigne maintenant présente presque partout Risque de dommages significatifs plus faible en région froide Dommages toujours possibles localement en fonction du microclimat Superficie près des villes plus à risque Petits champs bio à surveiller davantage

Plan de la présentation : Maladies présentées. Identification

Plan de la présentation : Maladies présentées. Identification Melodie Putnam, OSU Bruce Watt, University of Maine Maladies présentées Plan de la présentation : Les principales maladies s attaquant aux bulbes d ail : identification, prévention et répression par Mario

Plus en détail

STADES PHÉNOLOGIQUES ET ÉTAT DES CULTURES

STADES PHÉNOLOGIQUES ET ÉTAT DES CULTURES Carotte, céleri, laitue, oignon, poireau, ail Avertissement No 03 23 mai 2014 Situation générale : vents forts causant quelques dommages dans les laitues. Stades phénologiques et état des cultures. Carotte

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES MALADIES FONGIQUES DANS LA CULTURE DE L AIL EN RÉGIE BIOLOGIQUE

LE CONTRÔLE DES MALADIES FONGIQUES DANS LA CULTURE DE L AIL EN RÉGIE BIOLOGIQUE LE CONTRÔLE DES MALADIES FONGIQUES DANS LA CULTURE DE L AIL EN RÉGIE BIOLOGIQUE Présenté par: Audrey Bouchard, agronome Françoise Rodrigue, agronome Pour la Coop Nord-BIo PLAN DE LA PRÉSENTATION Les maladies

Plus en détail

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES

SITUATION GÉNÉRALE ÉLIMINATION DES BRISE-VENTS DE CÉRÉALES Avertissement CAROTTE, CÉLERI, LAITUE, No 02 20 mai 2004 EN BREF : Situation générale. Élimination des brise-vents de céréales. Vers gris : commencez la surveillance. Carotte : installez vos pièges à charançon;

Plus en détail

Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies. pour 2013

Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies. pour 2013 Bilan de la Saison 2012: Faits Saillants et Stratégies pour 2013 Par Marie-Eve Dion agr., Jacinthe Drouin agr. et Colombe Cliche-Ricard agr. Général: Temps sec: Du 1 er juin à 31 juillet: 192 mm de pluie

Plus en détail

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE

Contacts CONSEILS DE SAISON. Septembre 2013 CAROTTE AIL AUBERGINE Septembre 2013 CONSEILS DE SAISON Après un mois de juillet et d août chaud et sec, septembre a vu le retour de températures fraîches pendant deux semaines, en dessous des normales saisonnières. Cela a

Plus en détail

Lutte contre les maladies

Lutte contre les maladies Chapitre 28 Lutte contre les maladies Dans ce chapitre Mots-clés Maladies Contraintes de l environnement Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Nommer les causes des

Plus en détail

Bilan 2014. Services offerts par le Laboratoire. Bilan 2014 du Laboratoire de diagnostic en phytoprotection pour la culture d ail

Bilan 2014. Services offerts par le Laboratoire. Bilan 2014 du Laboratoire de diagnostic en phytoprotection pour la culture d ail Bilan 2014 du Laboratoire de diagnostic en phytoprotection pour la culture d ail Journée provinciale sur l ail 20 janvier 2015 Nancy Shallow, agr., M. Sc. Laboratoire de diagnostic en phytoprotection Secrétariat

Plus en détail

Rapport final. Essais de différentes techniques pour le contrôle des maladies fongiques dans la culture de l'ail sous régie biologique (année 2)

Rapport final. Essais de différentes techniques pour le contrôle des maladies fongiques dans la culture de l'ail sous régie biologique (année 2) Rapport final 12-INNO3-05 Demandeur : Coopérative de solidarité Nord-Bio Agronomes responsables du projet : Audrey Bouchard et Françoise Rodrigue Répondante régionale au MAPAQ : Sara Villeneuve, agronome.

Plus en détail

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle

Diabrotica virgifera : procédure pour la lutte officielle PM 9/4 (1) European and Mediterranean Plant Protection Organization Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes Systèmes de lutte nationaux réglementaires Diabrotica virgifera

Plus en détail

Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005

Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005 Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005 Gérard Gilbert agr. phytopathologiste Laboratoire de diagnostic en phytoprotection MAPAQ -Direction

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation.

Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. QUAND PLANTER? Comment planter la pivoine? Pour couronner de succès la végétation des Pivoines, une attention toute particulière doit être portée à la plantation. La plantation des Pivoines en racines

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Les ravageurs du poireau

Les ravageurs du poireau Les ravageurs du poireau Mars 2008 17 Le poireau connait depuis quelques années une augmentation des attaques de ravageurs. Dans ce dossier sont présentés les 3 principaux ravageurs du poireau : la teigne

Plus en détail

Maladies foliaires du bleuet sauvage

Maladies foliaires du bleuet sauvage Maladies foliaires du bleuet sauvage Feuillet de renseignements sur le bleuet sauvage C.3.3.0 Les bleuets sauvages peuvent être infectés par cinq maladies foliaires d importance causant la décoloration

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec

La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec La teigne du poireau : une menace pour nos oignons et nos poireaux? portrait de la situation au Québec par Mario Leblanc, agr. Où en est la teigne du poireau au Québec? Depuis qu on a identifié ce nouveau

Plus en détail

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1a. Objectifs de la phytopathologie La pathologie végétale (phytopathologie) est la science qui étudie les maladies des plantes, surtout les

Plus en détail

ACTION N 6 Évaluation variétale "Chou rouge précoce"

ACTION N 6 Évaluation variétale Chou rouge précoce Évaluation variétale "Choux" Les professionnels de la P.A.I.S. ont souhaité passer au crible l ensemble de la gamme variétale disponible en semences biologiques afi n de déterminer s il existe des cultigroupes

Plus en détail

La conservation des légumes d hiver

La conservation des légumes d hiver La conservation des légumes d hiver L optimisation de la conservation des légumes d hiver est importante afin de limiter les pertes, étaler la commercialisation et proposer une diversité de légumes jusqu

Plus en détail

La réussite d une culture de tomate dépend dans une certaine mesure de la qualité des plants issus de la pépinière.

La réussite d une culture de tomate dépend dans une certaine mesure de la qualité des plants issus de la pépinière. Fiche technique: Culture de la tomate La tomate (Lycopersicon esculentum Mill.) de la famille des Solanacées, est l une des plus importantes cultures maraîchères produites au Bénin tant sur le plan des

Plus en détail

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel. Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel. Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Livret sur les techniques de conservation et gestion des matières premières et des produits transformés 1 ère édition, février 2011 Fiche signalétique sur les principaux

Plus en détail

Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle

Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle Le Réseau français pour la santé végétale RFSV Les nématodes nuisibles aux cultures : bilan de la situation actuelle Contexte en évolution Spécialisation d exploitations de grandes cultures et légumières

Plus en détail

TECHNIQUES DE PRODUCTION DE SEMENCES D OIGNON AU SÉNÉGAL

TECHNIQUES DE PRODUCTION DE SEMENCES D OIGNON AU SÉNÉGAL RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL INSTITUT SÉNÉGALAIS DE RECHERCHES AGRICOLES CENTRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L'HORTICULTURE CAMBÉRÈNE DAKAR TECHNIQUES DE PRODUCTION DE SEMENCES D OIGNON AU SÉNÉGAL Coopération Régionale

Plus en détail

Agriculture en systèmes naturels

Agriculture en systèmes naturels Agriculture en systèmes naturels Mélanges de cultivars, cultures-abris et cultures intercalaires - blé de printemps biologique Contexte Blé avec avoine comme culture associée La production de céréales

Plus en détail

Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets

Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets Culture de l ananas : Multiplication et conditionnement des rejets L approvisionnement en rejets d ananas n est pas toujours facile pour ceux qui veulent pratiquer la culture de l ananas dans de grandes

Plus en détail

PRINCIPALES MALADIES FONGIQUES RESPONSABLES DE CHANCRES SUR LA TIGE ET AU COLLET DU CONCOMBRE DE SERRE

PRINCIPALES MALADIES FONGIQUES RESPONSABLES DE CHANCRES SUR LA TIGE ET AU COLLET DU CONCOMBRE DE SERRE PRINCIPALES MALADIES FONGIQUES RESPONSABLES DE CHANCRES SUR LA TIGE ET AU COLLET DU CONCOMBRE DE SERRE Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Laboratoire de diagnostic en phytoprotection Direction

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POMMES DE TERRE UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES POMMES DE TERRE 2 Les pommes de terre possèdent une longue histoire au Canada et

Plus en détail

Légumes de consommation immédiate Normes de classement pour les pertes de superficie

Légumes de consommation immédiate Normes de classement pour les pertes de superficie Page 1 de 5 Document d Assurance-production Ce document d Assurance-production s applique à la campagne agricole 2014 et doit demeurer en vigueur jusqu à ce qu il soit annulé, modifié ou remplacé par Agricorp.

Plus en détail

Déchets fermentescibles Composteur Composte

Déchets fermentescibles Composteur Composte Astuce pour réussir son compost La durée du jour augmente, les températures sont plus douces, mais oui, le printemps arrive! Il est temps de penser à son jardin. Pour obtenir de beaux légumes, il faut

Plus en détail

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID

Notice Talius. DuP ont. Talius. Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Notice Talius DuP ont Talius Une application. Jusqu à 8 semaines de protection. Talius LE NOUVEAU STANDARD ANTI-OÏDIUM À BASE DE PROQUINAZID Maîtriser l oïdium des céréales, une nécessité L'oïdium des

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL MIDI-PYRENEES Grandes Cultures - n 13 25 mars 2010 CEREALES A PAILLE PROTEAGINEUX COLZA Pietin verse : risque parfois élevé pour les semis d'octobre dans les limons et les

Plus en détail

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii

Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Oidium neolycopersici Podosphaera xanthii Botrytis cinerea Saprophyte (vit sur des tissus vivants, sénescents ou morts). Moisissure grise Portes d entrées du champignon Polyphage(i.emange de tout!) S attaque

Plus en détail

LES ARBRES Plantation, soins et entretien

LES ARBRES Plantation, soins et entretien LES ARBRES Plantation, soins et entretien Dans le cadre de son plan de communication 2014, la Ville de Prévost publie, à chaque mois, une rubrique d information sur les arbres. Éléments importants de notre

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé.

Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé. Le thé de compost pour des cultures vigoureuses et en santé. Andrée Deschênes, agronome. Le jardin des Pèlerins, St-André de Kamouraska. Introduction. Très populaire dans certains endroits, le thé de compost

Plus en détail

L agrile du frêne. Hugo Fréchette Spécialiste de programme Agrile du frêne Avril 2013

L agrile du frêne. Hugo Fréchette Spécialiste de programme Agrile du frêne Avril 2013 L agrile du frêne Hugo Fréchette Spécialiste de programme Agrile du frêne Avril 2013 2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada (Agence canadienne d inspection des aliments), tous droits réservés. L'utilisation

Plus en détail

Cultiver les plantes hors-sol

Cultiver les plantes hors-sol Cultiver les plantes hors-sol Pour appréhender la culture des plantes horssol, il faut avoir à l esprit que l on a affaire à un milieu qui n a pas la capacité de se régénérer spontanément. Il est cependant

Plus en détail

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr.

Club de Producteurs Sud-Ouest. Dépistage 101. Nadia Surdek agr. Club de Producteurs Sud-Ouest Dépistage 101 Nadia Surdek agr. Formation sur les ennemis naturels, PELI, 17 mars 2015 Définition Le dépistage consiste à parcourir un champ en s'arrêtantde temps en temps

Plus en détail

Les ravageurs et maladies du sol dans le potager

Les ravageurs et maladies du sol dans le potager Les ravageurs et maladies du sol dans le potager 13 Juillet 2006 De nombreux ravageurs et maladies agissent, dans nos potagers, à l abri de nos regards. Ils se développent dans le sol et pénètrent les

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Le jardinage. biologiques.

Le jardinage. biologiques. P Le jardinage biologique lus de 13 millions de personnes pratiquent le jardinage amateur sur près de 2 % du territoire français. Cette pratique a une influence non négligeable sur la nature puisque les

Plus en détail

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN

CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN CODE D USAGES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉDUCTION DE L OCHRATOXINE A DANS LE VIN CAC/RCP 63-2007 1. PRÉAMBULE Les mycotoxines, en particulier l'ochratoxine A (OTA), sont des métabolites secondaires produits

Plus en détail

Quelques conseils avant de réaliser son plan de potager

Quelques conseils avant de réaliser son plan de potager Quelques conseils avant de réaliser son plan de potager Avant de passer au plan de jardin, voici quelques éléments importants à prendre en compte Le choix du sol Le sol a un rôle important pour les plantes.

Plus en détail

Les techniques culturales sans labour (TCSL) en pomme de terre

Les techniques culturales sans labour (TCSL) en pomme de terre es techniques culturales sans labour () en pomme de terre De par son mode de culture en buttes, la culture de pomme de terre est particulièrement sensible aux problèmes de ruissellement et d érosion sur

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Composition du sac de déchet d origine résidentielle**

Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 2016 Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 12% RDD Textiles Matières 2% 3% diverses 3% 21% ** Recyc-Québec Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 QU EST-CE

Plus en détail

à...) Repiquage Entretien Salades En rangs espacés de 40 cm. Eclaircir à 25-30 cm

à...) Repiquage Entretien Salades En rangs espacés de 40 cm. Eclaircir à 25-30 cm (... Salas Chicorée pain sucre 6+0,5 15-juin 1-juil. En rangs espacés 40 cm. Eclaircir à 25-30 cm 01-nov Laitue romaine 1 1-avr. 1-juil. Semis en got est possible, mais le direct en pleine terre, en ligne

Plus en détail

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy.

BIOdiversité. à Soisy! Qu est-ce que la Biodiversité? Les enjeux de la biodiversité. Flambé Espèce présente à Soisy. o p Ex La BIOdiversité à Soisy! Flambé Espèce présente à Soisy. Qu est-ce que la Biodiversité? La biodiversité, contraction de «biologique» et de «diversité», représente la diversité des êtres vivants

Plus en détail

Composter, c est naturel!

Composter, c est naturel! Composter, c est naturel! Le compostage consiste à décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et organismes vivants du sol pour la transformer en humus. Réduire la quantité de

Plus en détail

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? Le lombricompostage (ou vermicompostage) est une méthode écologique de valorisation et de transformation des déchets biodégradables en engrais naturel fondé sur l

Plus en détail

LES ARBRES Plantation, soins et entretien

LES ARBRES Plantation, soins et entretien LES ARBRES Plantation, soins et entretien Dans le cadre de son plan de communication 2014, la Ville de Prévost publie, chaque mois, une rubrique d information sur les arbres. Éléments importants de notre

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Les pattes de kangourou (Anigozanthos)

Les pattes de kangourou (Anigozanthos) Date : 14 mars 2016 Infolettre : 20160314 Les pattes de kangourou (Anigozanthos) L anigozanthe ou pattes de kangourou appartient à la famille des Haemodoracées. C est l emblème de l Australie-Occidentale.

Plus en détail

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon»

Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Programme de soutien aux plantations agroforestières «Agroforesterie en Languedoc-Roussillon» Mémento de plantation Crédit photos et dessins : Dominique Mansion, Jean-Louis Corsin, Arbre et Paysage 32

Plus en détail

Pommes de terre TOP. Le bon conseil pour la culture de pommes de terre

Pommes de terre TOP. Le bon conseil pour la culture de pommes de terre Pommes de terre TOP Le bon conseil pour la culture de pommes de terre La lutte contre les mauvaises herbes All in one Centium 36 CS + Dancor 70 WG La nouvelle solution en prélevée Très large spectre d

Plus en détail

Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013

Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013 Salade Protection contre Nesidiocoris tenuis 2013 Anthony GINEZ, Céline SANLAVILLE, Claire GOILLON, APREL - Benjamin GARD, Ctifl-APREL - Isabelle HALLOUIN, Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône (13)

Plus en détail

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Amira Mougou Hamdane M ed BéchirAllagui Journée de formation AVFA- 07 Avril 2015 Champignons foliaires -Oïdium -Mildiou - Alternariose - Pourriture

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Partie 2. Les Changements de forme des végétaux. III) Les changements de forme des végétaux au cours des saisons :

Partie 2. Les Changements de forme des végétaux. III) Les changements de forme des végétaux au cours des saisons : Partie 2 Les Changements de forme des végétaux On peut penser qu'il reste des racines dans la terre qui permettent l'apparition de nouvelles plantes au printemps. D'autre part, on peut penser que les plantes

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

Ne cherchez plus, la performance est chez Deleplanque.

Ne cherchez plus, la performance est chez Deleplanque. Ne cherchez plus, la performance est chez Deleplanque. Le point agronomique sur l ergot des graminées Biologie du parasite L ergot (Claviceps purpurea) est un champignon qui attaque les inflorescences

Plus en détail

Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG

Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG Notions de base pour l implantation d un verger de camerisiers Journée Camerise, Vallée-de-la-Gatineau 24 avril 2014 Par Carlos Baez, M.Sc., Agronome CLD VG Planification du projet Prévoir 1 ou 2 années

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

Groupe 2 NORD-OUEST : Basse-Normandie, Haute-Normandie, Bretagne, Pays-de-la- Loire

Groupe 2 NORD-OUEST : Basse-Normandie, Haute-Normandie, Bretagne, Pays-de-la- Loire SITUATION Cette semaine, le réseau a signalé une apparition explosive du Dollar spot dans le Nord-Est (67) sur greens et avant-greens, départs et fairways, il faut surveiller vos gazons et n intervenir

Plus en détail

POTAGERS POUR ESPACES RESTREINTS

POTAGERS POUR ESPACES RESTREINTS POTAGERS POUR ESPACES RESTREINTS POTAGER EN CARRÉS POTAGER EN CARRÉS VS POTAGER TRADITIONNEL. AVANTAGES D UN POTAGER EN CARRÉS Demande peu d espace; Sol existant n est pas important; Utilise jusqu à 80%

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES...

AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES... AVANT-PROPOS... LISTE DES TABLEAUX... LISTE DES FIGURES... CHAPITRE 1. PRODUCTION, UTILISATION, CLASSIFICATION ET BUDGETS DE CULTURE...1 Djiby Sall Guy Durivage Marcel Frenette LA PRODUCTION ET L UTILISATION...3

Plus en détail

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES?

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? ACTIVITÉ 1 QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves de réaliser que certains produits ont un effet sur la

Plus en détail

INFLUENCE WP COMMERCIAL NUMÉRO D HOMOLOGATION 29667 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES LIRE L ÉTIQUETTE AVANT L EMPLOI

INFLUENCE WP COMMERCIAL NUMÉRO D HOMOLOGATION 29667 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES LIRE L ÉTIQUETTE AVANT L EMPLOI PMRA approved 2013-07-17 Biofongicide sous forme de poudre mouillable Pour usage sur les tomates, concombres, poivrons et ornementales de serre; courges et concombres (sous-groupe 9B) INFLUENCE WP COMMERCIAL

Plus en détail

L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre

L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre L arbre près de chez moi Module 5 Planter un arbre Résumé du module 5 Les élèves déterminent l essence de l arbre qu ils souhaitent planter au lieu choisi en fonction de divers critères. Ils suivent les

Plus en détail

Annie-Ève Gagnon Geneviève Arsenault-Labrecque Gaétan Bourgeois Line Bourdages Patrick Grenier Michèle Roy. Janvier 2013

Annie-Ève Gagnon Geneviève Arsenault-Labrecque Gaétan Bourgeois Line Bourdages Patrick Grenier Michèle Roy. Janvier 2013 Études de cas pour faciliter une gestion efficace des ennemis des cultures dans le contexte de l augmentation des risques phytosanitaires liés aux changements climatiques Annie-Ève Gagnon Geneviève Arsenault-Labrecque

Plus en détail

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants.

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES c/n : (rapport entre le carbone et l azote)

Plus en détail

Des arbres et des arbustes en santé

Des arbres et des arbustes en santé Les solutions vertes L entretien des pelouses Les ennemis des pelouses Les fleurs et les rosiers Des arbres et des arbustes en santé Les animaux et les insectes indésirables Des arbres et des arbustes

Plus en détail

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau

Les plantes et l'eau - IV. L'agronomie de l'eau 1 Venons en maintenant à ce qui se passe, d un point de vue hydrique, à l échelle de la parcelle avant d aborder l échelle du bassin versant. L eau de pluie (complétée éventuellement par l eau d irrigation)

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

Support de formation des producteurs de maïs. Bien produire le maïs en Côte d Ivoire

Support de formation des producteurs de maïs. Bien produire le maïs en Côte d Ivoire Support de formation des producteurs de maïs Bien produire le maïs en Côte d Ivoire Choix de la parcelle Issa veut créer un champ de maïs, il a besoin de conseils pour choisir sa parcelle. Message-clé

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne. Jean Duval, agr., M.Sc.

La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne. Jean Duval, agr., M.Sc. La culture piège de luzerne dans la lutte à la punaise terne Jean Duval, agr., M.Sc. Introduction Plan Survol des recherches sur le sujet Détails du projet (objectifs, sites, protocole) Résultats Conclusion

Plus en détail

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE

MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE MESSAGE CONSEIL IRRIGATION de LOT-ET-GARONNE Réalisé en collaboration entre les techniciens de la Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne et de l ACMG N 08 14 août 2014 CLIMATOLOGIE Encore des Pluies localement

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs

Formation Jardinage. 3-Les Ravageurs Formation Jardinage 3-Les Ravageurs Sujets abordés Formation Jardinage 3 Les insectes bénéfiques Les insectes ravageurs Les maladies des plantes Recettes d insecticides, de fongicides et de stimulants

Plus en détail

Hivernage des bonsaï dans la région d'ottawa

Hivernage des bonsaï dans la région d'ottawa Hivernage des bonsaï dans la région d'ottawa Cinq grandes catégories basées sur les conditions de température et les exigences de dormance : Catégorie Type de dormance nécessaire La température de nuit

Plus en détail

Les avantages de la culture des champignons en agriculture

Les avantages de la culture des champignons en agriculture Les avantages de la culture des champignons en agriculture Par Vincent Leblanc, agronome, M.Sc. La méthode de production en laboratoire La multiplication se fait par spores ou par tissus Stérilisation

Plus en détail

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité Fiche conseil n 5 Faire du compost de qualité Faire du compost de qualité Réussir son compost Le composteur est désormais installé dans votre jardin, il faut maintenant l alimenter. Pour obtenir un compost

Plus en détail

TDS sans PPP. BRUXELLES 14 décembre 2015

TDS sans PPP. BRUXELLES 14 décembre 2015 TDS sans PPP BRUXELLES 14 décembre 2015 1 PLAN DE L EXPOSE TDS sans PPP 2 PLAN DE L EXPOSE ETAT DES DIFFÉRENTS TDS EN PROVINCE DE LIÈGE Présentation de la CAGS? Attentes des gestionnaires (foot et rugby)

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Faites. le geste. compostez

Faites. le geste. compostez Faites le geste nature compostez Édition 2012 Édito Soucieuse de préserver votre environnement, la Communauté de Communes Loire & Sillon poursuit ses actions d encouragement à la réduction des déchets

Plus en détail

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons

SOMMAIRE. Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons Laboratoire de la Santé des Végétaux Unité de mycologie Procédure Code: PQM2-PR-004 Ind. Rév. C du 7 octobre 2014 Page (s): 5 Conseils pour le prélèvement et l envoi d échantillons SOMMAIRE 1) OBJET 2)

Plus en détail

Les rendez-vous 2015 du jardinage écologique janvier 2015. La rotation et la planification des cultures au jardin

Les rendez-vous 2015 du jardinage écologique janvier 2015. La rotation et la planification des cultures au jardin Les rendez-vous 2015 du jardinage écologique janvier 2015 La rotation et la planification des cultures au jardin La rotation et la planification des cultures au jardin Succession secondaire (reprise de

Plus en détail

Les projets en cours. Sysbiotel (ANR) Batica (INRA) Prabiotel (CASDAR)

Les projets en cours. Sysbiotel (ANR) Batica (INRA) Prabiotel (CASDAR) Les projets en cours Développement Recherche Profession agricole Sysbiotel (ANR) Batica (INRA) Prabiotel (CASDAR) Gestion intégrée des bioagresseurs telluriques en systèmes de culture légumiers T2 T3 :

Plus en détail

Coup de soleil sur poivron et infection secondaire par le champignon Alternaria alternata

Coup de soleil sur poivron et infection secondaire par le champignon Alternaria alternata Avertissement CUCURBITACÉES-SOLANACÉES No 15 10 août 2006 EN BREF : Poivron : la pyrale du maïs est toujours active. Consultez le calendrier de traitements pour votre région. Tomate et poivron : les traitements

Plus en détail

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 30/07. Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Source : réseau de stations météo SBT-Demeter. (mm) au 30/07. Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... D U 3 1 J U L L E T 2 0 1 4 rédigé par Cécile SALPIN - CDDL - CA 49 A C T U A L I T E S Bilan météo P. 1 Asperge Criocères P. 2 Carotte-Panais-Céleri Mouche de la carotte P. 2 Concombre-Melon Acariens,

Plus en détail

Insecticide - Fongicide polyvalent multi-cultures

Insecticide - Fongicide polyvalent multi-cultures Product: 155928 / Page: 1 / Size: 150.000 x 135.000 / Date: 6-MAR-13 / 09:54:26 Insecticide - Fongicide polyvalent multi-cultures Composition Formulation SL 60 g/l huile essentielle d oranges douces Autorisation

Plus en détail

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web...

Retrouvez le bulletin de santé du végétal sur le web... rédigé par Stéphane LAMARCHE - FREDON Pays de la Loire A C T U A L I T E S Tavelure Risques importants lors des dernières pluies. Surveiller les sorties de taches. Ce bulletin est rédigé sur la base d

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail