DEVANT Me.., Notaire à Montréal, Québec, Canada, assisté de Me.., témoin requis aux fins des présentes.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEVANT Me.., Notaire à Montréal, Québec, Canada, assisté de Me.., témoin requis aux fins des présentes."

Transcription

1 Le présent testament est un exemple fait pour une famille musulmane composée d un mari, sa femme, son père, sa mère, son fils, sa fille, ses frères et sœurs. Le partage des biens diffère alors selon le cas de chaque famille et selon le nombre d héritiers, veuillez donc consulter le notaire, ou des personnes qualifiées pour le calcul de l héritage. Coordonnées de l Association Musulmane Québécoise Adresse postale : C.P. : 88011, 7275 Boul. Langelier, St-Léonard, Québec, H1S 3G9 Téléphone : Site : Courriel : Coordonnées du notaire : Me Ahmed SELLAH Adresse postale : 831, Boul. Décarie, Bureau 301 Arrondissement St-Laurent Montréal, Québec, H4L3L8 Téléphone : Téléphone :

2 1 L AN.. DEUX MILLE HUIT DEVANT Me.., Notaire à Montréal, Québec, Canada, assisté de Me.., témoin requis aux fins des présentes. COMPARAIT : M. (ou Mme)., résidant au. Montréal, Québec, numéro d assurance sociale LEQUEL (LAQUELLE) fait son testament comme suit : ARTICLE1 : Je désigne mon épouse (mon époux).., comme bénéficiaire de tous les droits que je pourrais détenir à mon décès dans tout régime enregistré d épargne-retraite, fonds enregistrés de revenu de retraite, régime de pension agréé ou régime de participation différée, aux bénéfices de tout régime ou fonds similaire prévus aux termes des dispositions de la loi de l Impôt sur le revenu (Canada) et de la loi sur les Impôts (Québec) (ci-après appelés, dans le présent paragraphe «régime»), de même que dans toute rente qui aurait été acquise de mon vivant a même les montants accumulés dans de tels régimes. Sous réserve de ce qui précède, relativement à mes régimes qui ne pourraient être validement affectés ni par une désignation de bénéficiaires ou une stipulation pour autrui que j aurais pu faire de mon vivant par quelque document que ce soit, ni par la désignation de bénéficiaires ci-devant prévue au présent paragraphe, je lègue à titre particulier à mon épouse (mon époux). tous les droits que je pourrais détenir à mon décès dans de tels régimes ou rentes, dans tous les cas, le bénéficiaire ou le légataire à titre particulier sera responsable du paiement des impôts afférents. Tout legs particulier et toute désignation de bénéficiaire sont conditionnels à ce que le légataire ou le bénéficiaire me survive, sous peine de caducité. Je me réserve aussi le droit de laisser une note manuscrite dans laquelle j indiquerais à mon liquidateur la dévolution de certains meubles ou autres effets personnels. ARTICLE 2 : Je lègue le résidu de l universalité des biens meubles et immeubles dont se composera ma succession, sans exception ni réserve, y compris le produit des polices d assurances sur ma vie sans bénéficiaire désigné, à mon épouse (mon époux).. que j institue seul(e) légataire résiduaire universel en absolue propriété de tous mes biens à compter de mon décès.

3 2 Si mon épouse (époux) ci-dessus nommée me précède, décède en même temps que moi ou renonce à ce legs, l universalité des biens meubles et immeubles dont se composera ma succession sera alors répartit de la façon suivante : a) Le sixième (1/6) à ma mère..si celle-ci me précède, décède en même temps que moi ou renonce à ce legs, sa part appartiendra alors par accroissement à mes fils et filles ci-dessous nommés au prorata de leur part ou à défaut de tels enfants à mon père ci-après nommé ou à défaut à mes frères et sœurs ci-après nommés au prorata de leur part. b) Le sixième (1/6) à mon père..à condition, sous peine de caducité, que je laisse au moins un fils vivant, si mon susnommé me précède, décède en même temps que moi ou renonce à ce legs, sa part appartiendra alors par accroissement à mes fils et filles ci-dessous nommés au prorata de leur part, à défaut de mes FILS, elle accroîtra celle de mes frères et sœurs ci-après nommés au prorata de leur part. c) Les deux tiers (2/3) résiduels à mon fils et à ma fille.. ; ceux-ci se partageront le legs de façon à ce que le garçon reçoive une part double de celle qui sera attribuée à sa sœur, s il m arrivait d avoir d autres enfants, mon testament est amendé de façon à ce qu ils se joignent aux deux autres et partagent ce legs, le cas échéant, selon les mêmes proportions que ci-dessus édictées pour leur frère et sœur. Advenant que l un ou l autre de mes enfants ci-dessus nommés me précède, décède en même temps que moi ou renonce à ce legs, sa part appartiendra par accroissement à ses colégataires alors survivants au prorata de leur part. Advenant le cas où toutes mes filles me précèdent, décèdent en même temps que moi ou renoncent à ce legs, ma succession ou son résidu sera alors dévolue à mes fils ci-dessus nommés en parts égales, avec accroissement au survivant d entre eux. Advenant cependant, le cas où tous mes fils me précèdent, décèdent en même temps que moi ou renoncent à ce legs, l universalité de ma succession sera alors dévolue, sans préjudice au legs consenti à ma mère comme stipulé au paragraphe a) du présent article, à ma fille ou mes filles le cas échéant, mon père et mes frères et sœurs ci-après nommés de la façon suivante : 1. La moitié (1/2) à ma fille si celle-ci est seule ou les deux tiers (2/3) en cas de pluralité de mes filles en parts égales entre elles. 2. Le résidu à mon père ou à défaut, à mes frères et sœurs.

4 3 Lesquels se partagent ce legs de façon à ce que chacun de mes frères reçoive une part double de celle qui sera attribuée à l une de mes sœurs. ARTICLE 3 : Si, toutefois, mes enfants décèdent avant moi, en même temps que moi ou renoncent tous à ce legs, ma succession ou son résidu sera alors dévolue en pleine et absolue propriété à mon père ou à défaut à mes frères...dans la proportion de deux treizième (2/13) à chacun d eux, et à mes sœurs... dans la proportion de un treizième (1/13) à chacune d elle, que j institue seuls légataires universels. Si l un ou l autre de mes dits frères et sœurs me prédécède ou renonce à ce legs, sa part accroîtra celle de ses colégataires alors survivants au prorata de leur part. ARTICLES 4 : Je désigne comme liquidatrice (liquidateur) de ma succession mon épouse (mon époux).. En cas de décès, de refus, de démission ou d incapacité légale d agir de cette dernière (de ce dernier), je lui substitue pour remplir cette fonction mon frère ou à défaut dans les mêmes circonstances ma bellesœur..ou à défaut de cette dernière (ce dernier), dans les mêmes circonstances mon beau-frère Cependant, à compter du moment où mon fils.. aura atteint l âge de vingt et un (21) ans accomplis soit le. ( 00/00/0000), ce dernier pourra poursuivre la liquidation de ma succession en qualité de seul liquidateur, en lieu et place du liquidateur en dernier nommé, dont les fonctions cesseront et qui devra rendre compte au nouveau liquidateur, le cas échéant. Ce remplacement prendra effet sans devoir procéder à la signature d un acte notarié en minutes constatant son acceptation. S il est impossible de pourvoir au remplacement de mon liquidateur de la façon cidessus prévue, mes héritiers procéderont à la nomination d un liquidateur de remplacement à la majorité. TUTELLE : En cas de décès ou d absence de mon épouse (époux). je veux et entend que mon beau-frère soit nommé tuteur de mes enfants alors d âge mineur et qu en conséquence leur garde légale lui soit attribuée et advenant son refus, sa démission, son incapacité d agir ou son décès, je lui

5 4 substitue mon frère.. ou à son défaut dans les mêmes circonstances ma belle-sœur. Cependant, en cas d inaptitude de mon épouse (mon époux)... je veux et entend que mon ami(e)..résidant au soit nommé(e) en premier lieu à cette charge. À la condition qu il accepte sa charge, le tuteur de mes enfants aura droit au remboursement des dépenses encourues dans le cadre de ses fonctions, frais de déplacement et pertes de salaire, mais n aura droit à aucune autre indemnité. ARTICLES 5 : Mon liquidateur pourra, dans les meilleurs délais suivant mes dispositions funéraires, faire en sorte qu une lecture officielle de mon testament soit effectuée par le notaire soussigné, en présence de mes héritiers, afin que ces derniers prennent connaissance de mes dernières volontés et soient instruits des procédures juridiques requises pour la protection de leur patrimoine en regard de la liquidation de ma succession. Je lui recommande notamment d employer contre rémunération raisonnable tous professionnels, gens de métier ou autres personnes dont les services ou l expertise pourraient lui être utiles dans l exécution du présent testament ou dans l administration des biens, mon liquidateur n étant cependant pas lié par les opinions ou conseils de telles personnes. Le choix des personnes pour l exécution de la présente clause sera fait par mon liquidateur INVENTAIRE ET PROCÉDURE DE LIQUIDATION : Mon liquidateur devra produire l inventaire prescrit par la loi par acte notarié en minutes ou sous seing privé, à moins que mes héritiers ne décident de se prévaloir de l option mentionnée au paragraphe subséquent. Mes héritiers pourront, d un commun accord et à la condition d obtenir le consentement exprès de mon liquidateur, liquider ma succession sans suivre les règles prescrites par le Code civil du Québec pour la liquidation, et ce, conformément à l article 779 dudit Code. Toutefois, cette décision et ce consentement devront être constatés par un acte écrit notarié ou non.

6 5 PLEINE ADMINISTRATION : Mon liquidateur sera chargé de la pleine administration des biens de ma succession. Nonobstant l article 1306 C.c.Q, il sera cependant dispensé de l obligation de faire fructifier les biens et d accroître mon patrimoine successoral. Mon liquidateur pourra également, seul, faire tout placement qu il jugera à propos, sans être astreint au respect des dispositions des articles 1339 et suivants du Code civil du Québec ou de quelque autre loi. ALIÉNATION : Outre les pouvoirs que la loi lui confère, mon liquidateur pourra seul et sans qu il soit nécessaire d obtenir le consentement de mes héritiers ou l autorisation du tribunal, aliéner tous mes biens meubles et immeubles à titre onéreux, les grever de droits réels ou en changer la destination, transiger et faire tout acte nécessaire ou utile. Il ne pourra cependant aliéner un bien à titre de legs particulier à un légataire majeur et pleinement capable, auquel cas il devra effectuer la délivrance de legs dès qu il lui sera commodément possible de le faire, sous réserve des dispositions relatives à la réduction des legs à titre particulier. PARTAGE : Mon liquidateur aura plein pouvoir pour procéder au partage de ma succession soit en liquidité, soit en nature, il pourra procéder seul à la composition, à l évaluation à l attribution des lots selon toutes modalités qu il jugera équitables et raisonnables. Mon liquidateur pourra différer le partage de tous ou certains biens de ma succession si la bonne marche ou la saine administration de ma succession l exige. MAINLEVÉE : Mon liquidateur pourra donner quittance, mainlevée ou priorité d hypothèque avec ou sans considération. Mes liquidateurs pourront se déléguer entre eux tout ou partie de leurs pouvoirs tels que le permet l article 1337 du Code civil du Québec.

7 6 REDDITIONS DE COMPTE : Mon liquidateur devra rendre compte de sa gestion aux époques prévues par la loi, par acte notarié ou non. DÉMISSION DU LIQUIDATEUR : Même après avoir commencé la liquidation, mon liquidateur pourra en tout temps démissionner de sa charge pourvu que cette démission soit faite en forme notariée et soit accompagnée d une reddition de compte. Les frais de la reddition de compte seront à la charge de ma succession. Dans tous les cas où la désignation de mon liquidateur sera faite soit par mes héritiers, soit par le tribunal, le liquidateur ainsi désigné sera investi des mêmes droits et pouvoirs et sera assujetti aux mêmes obligations que s il avait été désigné par moi dans le cadre du présent testament. INDEMNITÉ DU PRÉSENT LIQUIDATEUR : Pour l exécution de sa charge incluant son mandat d administration prolongée le cas échéant, mon liquidateur aura droit au remboursement des dépenses encourues dans le cadre de ses fonctions, frais de déplacement et pertes de salaire, mais n aura droit à aucune autre indemnité. ARTICLE 6 : Tous les biens présentement légués ainsi que ceux acquis en remploi et les fruits et revenus qui en proviennent sont légués à titre d aliments et seront insaisissables pour quelque dette que ce soit de mes légataires, à moins qu ils ne consentent à les rendre saisissables en tout ou en partie. Cette insaisissabilité est accordée afin de conserver l objet des legs dans la famille, leur vie durant s ils le désirent. ARTICLE 7 : Tous les biens présentement légués ainsi que les fruits et revenus qui en proviennent seront propres à chacun de mes légataires. De plus, mes légataires n auront pas à faire rapport à ma succession du produit de toute donation que j aurais pu leur consentir de mon vivant.

8 7 ARTICLE 8 : Je m en rapporte à la discrétion de mon liquidateur, quant à mes obsèques et funérailles, cependant je désire qu il soit procédé aux ablutions et à la prière du mort sur mon corps lequel sera étoffé d un linceul blanc et inhumé selon les rites de l Islam dans un cimetière musulman. Je me réserve le droit de préciser davantage mes volontés à cet effet. LECTURE FAITE au testateur par Me, Notaire, le testateur déclare en présence du témoin que le présent testament est l expression de ses dernières volontés, et le testateur, le témoin et le notaire signent les uns avec et en la présence des autres.

9 8 PRÉCISION DE MES VOLONTÉS QUANT À MES OBSÈQUES ET FUNÉRAILLES EN VERTU DE L ARTICLE 8 DE MON TESTAMENT : J ordonne que mes funérailles soient effectuées de la manière suivante : 1. Qu aucune autopsie et qu aucun embaumement ne soit pratiqué sur mon corps à moins que la loi ne l y oblige, et que mon corps soit lavé le plus rapidement possible sans retard injustifié et enveloppé avec un tissu blanc exempt de tout autre ornement ou de tout article. Priez pour moi, en enterrez-moi prestement comme devrait l être tout musulman selon la loi islamique. Renseignez-vous auprès d imams compétents si vous ne savez pas. 2. Qu un service, un organisme ou des individus musulmans s occupent de mes funérailles et de mon enterrement. 3. Qu aucune musique, aucune image et aucun symbole (croissant, étoile, décoration, croix, drapeaux ou autre), islamiques ou non, ne soient utilisés à n importe quelle étape du processus de mon enterrement ou ne soient posés à l emplacement de ma tombe. 4. Que mon enterrement ait lieu dans un cimetière musulman. 5. Que mon corps ne soit pas transporté loin de la localité où je réside, en particulier quand un tel transport rendrait nécessaire l embaumement, à moins que ce transport ne soit exigé pour atteindre le cimetière musulman le plus proche ou autre cimetière choisi par ma famille musulmane. 6. Que ma tombe soit creusée profondément dans le sol en accord complet avec les caractéristiques de la Qiblah (la direction de La Mecque dans la péninsule arabique, à laquelle les musulmans font face pour la prière). 7. Que mon corps soit enterré sans cercueil ou sans autre objet qui sépare le corps enveloppé du sol environnant si la loi en vigueur le permet. Sinon, j ordonne que le cercueil soit le plus simple, le plus modeste et du type le moins cher possible. Si encore une fois la loi ne l interdit pas, j exige que le cercueil soit laissé ouvert pendant l enterrement et rempli de terre. 8. Que ma tombe soit au niveau de la terre, sans construction de structure permanente au-dessus d elle, qui dépasse la hauteur de 30cm. L inscription de l emplacement, si nécessaire, doit être une roche ou un signal simple, indiquant simplement la présence de la tombe. Il ne devrait y avoir ni inscription (sauf mon nom) ni symbole sur ledit emplacement à part ce que la loi du pays oblige. Fait à ce jour de

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

Aptitude vs Inaptitude

Aptitude vs Inaptitude LA VALIDITÉ DU CONSENTEMENT EN FIN DE VIE OU «VITE! VITE! NOTAIRE mon père va mourir, faut faire son testament!!!» Introduction La capacité d une personne n est pas envisagée de la même manière par le

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU

CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU CONTRAT DE LOCATION DE TERRAIN NU Entre les soussignés : Monsieur, Madame Né (e) le.. 19. à et demeurant à B.P : Téléphone. Ci-après dénommé «Le Bailleur», d une part, Monsieur, Madame Né (e) le 19. à..

Plus en détail

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Liste de mots clés Bureau du tuteur et curateur public L administration d une succession Guide de ressources Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon) Bureau

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Mandat de protection future

Mandat de protection future N 13592*02 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE NE PEUT PRENDRE EFFET QUE LORSQU IL EST ETABLI QUE LE MANDANT NE PEUT PLUS POURVOIR SEUL A SES INTERETS Mandat de protection future (Articles 477 à 488 et 492

Plus en détail

Autres renseignements au sujet de la désignation de bénéficiaire

Autres renseignements au sujet de la désignation de bénéficiaire Désignation de bénéficiaire Un participant qui souhaite désigner un ou plusieurs bénéficiaires peut le faire en indiquant sur le formulaire «Désignation ou changement de bénéficiaire» le nom au complet

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

Les nouveaux mandats

Les nouveaux mandats Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda,

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document.

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. PROCURATION Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. Juin 2013 PROCURATION RELATIVE AUX TRANSACTIONS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA CONVENTION D INVESTISSEMENT INTERVENUE ENTRE SCOTIA CAPITAUX INC.

Plus en détail

FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503

FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503 FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503 Entente en vertu de la Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick concernant les transferts d un compte de pension

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

Testaments, décès. et règlements. de successions

Testaments, décès. et règlements. de successions Testaments, décès et règlements de successions Octobre 1998 CENTRE QUÉBÉCOIS DE FORMATION EN FISCALITÉ - CQFF INC. Adresse de correspondance 1490, Kirouac Laval, Québec H7G 2S1 Téléphone: (450) 973-FISC

Plus en détail

DEMANDE DE PRET D ETUDES

DEMANDE DE PRET D ETUDES PROVINCE DE LUXEMBOURG ANNEE 2010-2011 1ére Inspection Générale DEPARTEMENT DES AFFAIRES SOCIALES ET HOSPITALIERES DIVISION DES AFFAIRES SOCIALES Services des Prêts et des Primes DEMANDE DE PRET D ETUDES

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Selon le code civil (art. 1984), le mandat est l acte par lequel une personne, le mandant, donne à une autre, le mandataire, le pouvoir de faire quelque chose en son nom.

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg MEMORIAL 759 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A - N 23 6 avril 1982 SOMMAIRE Loi du 12 mars 1982 modifiant certaines

Plus en détail

Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec

Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec Service des ressources humaines Division des relations de travail Recueil des conditions de travail applicables au personnel politique de la Ville de Québec TABLE DES MATIÈRES ARTICLE 1.00 OBJET DU RECUEIL...

Plus en détail

Toujours d actualités: tâches du curateur en cas de décès du pupille

Toujours d actualités: tâches du curateur en cas de décès du pupille Toujours d actualités: tâches du curateur en cas de décès du pupille Situation de départ Monsieur Z. est décédé. La représentante de l autorité tutélaire se réfère à l art. 444 CC qui s applique bien qu

Plus en détail

LA FAMEUSE ABF!!! -------------------------------------------------------------------------------------------

LA FAMEUSE ABF!!! ------------------------------------------------------------------------------------------- LA FAMEUSE ABF!!! Pièce maîtresse de vos activités de vente, la fameuse analyse des besoins financiers (ABF) questionne amplement la grande majorité d entre vous. Est-elle toujours obligatoire? Que doit-elle

Plus en détail

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA PELUCHE 10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856 Règlements Généraux Adoptés par le conseil d administration du 17 janvier 2013

Plus en détail

LES MANDATS SUCCESSORAUX

LES MANDATS SUCCESSORAUX Promotion Jacques de Maleville du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, janvier 2013 LES MANDATS SUCCESSORAUX

Plus en détail

Avenant. Texte original

Avenant. Texte original Texte original Avenant à la Convention entre la Suisse et la France en vue d éviter les doubles impositions en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune signée à Paris le 9 septembre 1966 (et son

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI)

Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI) Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI) Manitoba (FRRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans

Plus en détail

CHAPITRE 151. [Sanctionnée le 17 mai 1937]

CHAPITRE 151. [Sanctionnée le 17 mai 1937] CHAPITRE 151 Loi concernant la succession de feu Alfred Dalbec [Sanctionnée le 17 mai 1937] ATTENDU que dame Hermine Dalbec, veuve de Georges Tassé, en son vivant médecin, de la ville d'iberville, district

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

Racheter des trimestres de retraite

Racheter des trimestres de retraite Racheter des trimestres de retraite > > > > À défaut de justifier avoir cotisé suffisamment longtemps, le montant de la retraite est amputé par l application d une décote. Une des grandes innovations de

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR FASCICULE C LA GESTION DU PATRIMOINE DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES 1. LA GESTION DU PATRIMOINE LORSQUE LE TUTEUR DATIF ASSURE LES DÉPENSES DE L ENFANT 5 1.1. Pouvez-vous

Plus en détail

Politique d intervention en matière de développement économique

Politique d intervention en matière de développement économique Politique d intervention en matière de développement économique Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix Février 2013 1. Objectif du programme POLITIQUE D INTERVENTION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits Nathalie DEGELDER Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs et coordinatrice du Service Régional d Information et de Soutien aux Tuteurs Familiaux vous présente le Thème Protéger un membre de sa

Plus en détail

DIRECTIVES EUROPÉENNES

DIRECTIVES EUROPÉENNES DIRECTIVES EUROPÉENNES 201 5 textes coordonnés à jour au 11 JUILLET 2008 Recueil réalisé par le MINISTÈRE D ÉTAT - SERVICE CENTRAL DE LÉGISLATION www.legilux.lu 2 Directives Européennes Sommaire Traité

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

Protection de vos proches

Protection de vos proches Protection de vos proches Rente de survivant avant la retraite Rente de survivant avant la retraite En adhérant au Régime de retraite des CAAT, vous accumulez une rente tout en protégeant vos êtres chers

Plus en détail

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte

Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Bureau du tuteur et curateur public Foire aux questions sur la tutelle pour adulte Tutelle pour adulte Guide pratique 1 Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon)

Plus en détail

LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS

LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS Rostovzeva Natalia LA LEGISLATION CIVILE RUSSE ET LES GARANTIES DES DROITS PATRIMONIAUX DES MINEURS Le mineur est un sujet autonome des droits patrimoniaux et extrapatrimoniaux. Si on parle de la protection

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE (Mise à jour le : 19 août 2012) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1998, ch. 17 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-16 MODIFIANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 98-4250 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POMPIERS SALARIÉS DE LA VILLE DE LONGUEUIL DE L ANCIENNE VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE

PROPOSITION D ASSURANCE Vous devez sauvegarder ce formulaire électronique dans votre ordinateur avant de le remplir. PROPOSITION D ASSURANCE PMI-Montréal Police 32390 - Période du 1 er aout 2015 au 31 juillet 2016 RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Dénomination sociale page 4 Nature page 4 Mission page 4 Objets page 4 Investissements

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ADDENDA FRV Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) FONDS

Plus en détail

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE?

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE? DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE Tous les médecins devraient bénéficier d une protection adéquate contre les problèmes médico-légaux pouvant survenir dans l exercice de leur profession. La protection

Plus en détail

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction TRADUCTION Le 25 septembre 2013 Mme Suzanne Fortier Madame, Le Conseil des gouverneurs de l Université McGill a approuvé votre nomination comme dix-septième principale et vice-chancelière de l Université

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

MOUVEMENT D ÉDUCATION

MOUVEMENT D ÉDUCATION MOUVEMENT D ÉDUCATION ET DE DÉFENSE DES ACTIONNAIRES RÈGLEMENT INTERNE Approuvé lors de l assemblée annuelle et extraordinaire des membres le 29 mai 2005 Modifié lors de l assemblée annuelle et extraordinaire

Plus en détail

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Formation nationale de BIM pour les Nations de PGETR du 16 au 18 juin 2015 Sommaire

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME DE PARRAINAGE DE LA SOCIETE OCEANIC IMMOBILIER

REGLEMENT DU PROGRAMME DE PARRAINAGE DE LA SOCIETE OCEANIC IMMOBILIER REGLEMENT DU PROGRAMME DE PARRAINAGE DE LA SOCIETE OCEANIC IMMOBILIER ARTICLE 1 : SOCIETE ORGANISATRICE La société dénommée OCEANIC AGENCE, ayant pour nom commercial OCEANIC IMMOBILIER, société à responsabilité

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

Demande au programme de Développement des compétences

Demande au programme de Développement des compétences Avant de commencer Vous devez être un «participant*» au sens de la Loi sur l assurance-emploi du gouvernement fédéral. Vous devez avoir travaillé avec un conseiller en emploi et un gestionnaire de cas

Plus en détail

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION Article premier En l absence de traités, les conditions, la procédure et les effets

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

MODIFICATION VOIR LA SECTION HISTORIQUE SI LA CASE EST COCHÉE

MODIFICATION VOIR LA SECTION HISTORIQUE SI LA CASE EST COCHÉE Page 1 sur 22 OBJET ET CHAMP D APPLICATION Cette procédure a pour objet de préciser les étapes à suivre pour la perception et la radiation des concernant les dossiers en instance d'ouverture d'un régime

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE

LA PROTECTION DU PATRIMOINE LA PROTECTION DU PATRIMOINE Prud homme, Fontaine, Dolan (S.E.N.C.R.L.) notaires et conseillers juridiques Par: Me Eric LAVOIE, notaire L ÉTAT CIVIL AU QUÉBEC Célibataire Marié Uni civilement Veuf Divorcé

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) Avant-projet du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l'art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du... 2,

Plus en détail

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES ANNÉES CIVILES 2010 ET SUIVANTES Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME RÉSUMÉ Une société qui, au

Plus en détail

Lettre d actualité juridique

Lettre d actualité juridique Lettre d actualité juridique Mai - Juin 2009 Tutelle-Curatelle I. Les effets de la curatelle et de la tutelle quant à la protection de la personne Vous trouverez en annexe un tableau traitant des droits

Plus en détail

DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE

DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE DROIT DE LA PROTECTION DE L ADULTE INFORMATIONS RELATIVES AU MANDAT POUR CAUSE D INAPTITUDE RESPONSABLE: DOMAINE SPÉCIALISÉ PERSONNES ÂGÉES ETAT: AUTOMNE 2012 CURAVIVA Suisse Zieglerstrasse 53 3000 Berne

Plus en détail

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales.

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales s appliqueront de plein droit à toute prestation de

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

Vérification des antécédents criminels

Vérification des antécédents criminels Secteur : RESSOURCES HUMAINES Politique : RH-407 Entrée en vigueur : le 13 janvier 2010 Date de révision : le 12 janvier 2010 Référence(s) juridique(s) : - Loi sur les casiers judiciaires - Freedom of

Plus en détail

LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT

LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT TABLE DES MATIÈRES Le Testament... 3 Le legs... 6 L institution d un héritier subséquent...

Plus en détail

Chambre des huissiers de justice du Québec

Chambre des huissiers de justice du Québec Chambre des huissiers de justice du Québec 507, Place d Armes, bureau 970 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone: (514) 721-1100 Télécopieur: (514) 721-7878 chjq@chjq.ca TARIF D HONORAIRES DES HUISSIERS DE

Plus en détail

Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires

Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires Les transferts de propriété entre le gouvernement et les personnes physiques ou morales; disposition des biens excédentaires Gilles Roy* Introduction............................ 329 1. Le nouveau règlement....................

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

ATELIER SUR LES TESTAMENTS

ATELIER SUR LES TESTAMENTS ATELIER SUR LES TESTAMENTS Les testaments Déroulement de la conférence Différence entre un testament et une procuration Votre fiduciaire successoral L importance du testament Décès sans testament que se

Plus en détail

LE COMMISSARIAT AUX APPORTS

LE COMMISSARIAT AUX APPORTS LE COMMISSARIAT AUX APPORTS Institution juridique du commissariat aux apports Le commissariat aux apports est la mission en vertu de laquelle un professionnel s exprime sur la valeur attribuée à un apport

Plus en détail

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND

Information à l intention du personnel. Les conditions de la retraite dès 2012. Le 19 juillet 2011. Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Information à l intention du personnel Les conditions de la retraite dès 2012 Le 19 juillet 2011 Direction des Finances DFIN Finanzdirektion FIND Page 2 de 10 Sommaire 1. En bref, les nouveautés concernant

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

0.211.422.913.61 Convention additionnelle

0.211.422.913.61 Convention additionnelle Traduction 1 0.211.422.913.61 Convention additionnelle à la Convention du 6 décembre 1920 entre la Confédération suisse et l Empire allemand, concernant les hypothèques suisses avec clause d or en Allemagne

Plus en détail

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA entre Le College of Midwives of British Columbia et L Alberta Midwifery Health Disciplines Committee et Le College of Midwives of Manitoba et L Ordre

Plus en détail

REMPLISSEZ CE FORMULAIRE À L ENCRE ET EN MAJUSCULES. Adresse physique du siège social de l entreprise (Une case postale seule n est pas acceptée.

REMPLISSEZ CE FORMULAIRE À L ENCRE ET EN MAJUSCULES. Adresse physique du siège social de l entreprise (Une case postale seule n est pas acceptée. REMPLISSEZ CE FORMULIRE À L ENCRE ET EN MJUSCULES. Demande d une licence d entrepreneur Société Type de demande Délivrance d une licence Modification d une licence : N de licence ou de dossier Cochez ici

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Conseil général CIDPA CLIC départemental 72 CIDPA CLIC départemental 03/2009 - Sept. 2010-09/2011 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Le mandat de protection future est une mesure conventionnelle par laquelle

Plus en détail