Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires"

Transcription

1 Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée dans le cadre des obligations d indépendance prévues par le code de l énergie Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires 1. Contexte Par décision du 26 janvier , la Commission de régulation (CRE) a certifié que la société GRTgaz respectait les obligations découlant des règles d indépendance prévues par le code de l énergie 2. L autonomie de fonctionnement des gestionnaires de réseau de transport (GRT) est encadrée par les articles L et L du code de l énergie. L article L dispose que tous les accords commerciaux et financiers entre le GRT, d une part, et l entreprise verticalement intégrée (EVI) ou toute société contrôlée par l EVI, d autre part, doivent être conformes aux conditions du marché et soumis à l approbation de la CRE. L article L prévoit que les prestations de services de l EVI au profit du GRT sont interdites, à l exception de celles exécutées dans le cadre des moyens strictement nécessaires à l activité du GRT afin d assurer l ajustement, l équilibrage, la sécurité ou la sûreté de son réseau. Ces prestations doivent en outre respecter des conditions de neutralité définies au second alinéa de l article L ainsi que les conditions qui s appliquent aux accords commerciaux et financiers : conformité aux conditions du marché et approbation par la CRE. Ce dernier dispose que les prestations de services du GRT au bénéfice de l EVI sont, quant à elles, autorisées pour autant qu elles ne donnent lieu à aucune discrimination entre utilisateurs du réseau, qu elles sont accessibles à l ensemble des utilisateurs du réseau et ne perturbent pas la concurrence en matière de production et de fourniture. Plusieurs contrats ont été conclus ou ont fait l objet d avenants ou de renouvellements entre GRTgaz et l EVI depuis la décision du 26 janvier 2012 portant certification. GRTgaz a adressé à la CRE des demandes d approbation de contrats prenant effet en La présente délibération a pour objet d examiner la conformité de ces contrats aux dispositions du code de l énergie. GRTgaz a soumis à la CRE pour approbation treize projets de contrats. Parmi ces projets de contrats transmis par GRTgaz, trois sont relatifs à des prestations de recherche, quatre viennent se substituer pour partie au précédent contrat de services managériaux et six succèdent à d autres contrats examinés par la CRE dans ses délibérations du 26 janvier et du 11 octobre Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 26 janvier 2012 portant décision de certification de la société GRTgaz. 2 Ces règles sont énoncées à la sous-section 1 de la section 2 du chapitre premier du titre premier du livre premier de la partie législative du code de l énergie. 1/9

2 GRTgaz s est engagé à avoir transmis à la CRE l intégralité des contrats prenant effet le 1 er janvier 2013 qui devaient lui être soumis au titre des dispositions prévues par les articles L et L du code de l énergie. 2. Analyse de la CRE 2.1. Délai de transmission des contrats GRTgaz a transmis à la CRE les projets de contrats prenant effet au 1 er janvier 2013, en novembre et décembre 2012, ainsi qu en janvier La CRE rappelle la demande adressée à GRTgaz, par courrier le 15 juin 2012, de lui transmettre les contrats au plus tard deux mois avant leur entrée en vigueur. En conséquence, elle demande à GRTgaz de lui transmettre les contrats prenant effet au 1 er janvier 2014 au plus tard le 31 octobre Prestations de recherche Projet de convention de soutien au développement du gaz naturel Ce projet de convention fait suite à la précédente convention de soutien au développement du gaz naturel qui a été conclue en octobre 2011 pour l année 2011 puis renouvelée en mars 2012 pour l année Ce projet soumis par GRTgaz concerne la fourniture d une prestation de services par le centre de recherche et d innovation gaz et energies nouvelles de GDF SUEZ au bénéfice de GRTgaz. Il prend effet au 1 er janvier 2013 pour une durée de trois ans. Dans sa délibération du 11 octobre 2012, la CRE avait demandé à GRTgaz de mettre un terme à cette convention avant le 31 décembre La CRE observe toutefois que le champ de la prestation couverte par le projet de convention a considérablement diminué par rapport à la version précédente du contrat. Sur les quatre axes de recherche définis dans la précédente convention, un seul est partiellement maintenu, et encadre deux sous projets : - le premier porte sur le développement d un brûleur pour chaudière répondant aux nouvelles réglementations en matière d émissions de polluants. Ce projet a débuté en 2011 et est prévu pour se terminer en 2014 ; - le second porte sur certaines catégories de pompes à chaleur dans la perspective d en augmenter l efficacité énergétique. Ce projet a débuté en 2011 et est prévu pour se terminer en La CRE constate que ces projets traitent de thématiques liées aux usages du gaz, qui ne relèvent pas de l exploitation du réseau et ne sont donc pas strictement nécessaires à la sûreté, l équilibrage ou la sécurité du réseau de transport. Compte tenu des conséquences qu aurait l arrêt anticipé de ces prestations, la CRE considère néanmoins que les deux projets, ayant démarré avant la décision de certification du 26 janvier 2012, peuvent à titre transitoire être maintenus jusqu à leur terme en 2014 et 2015 respectivement. Les conditions de prix et de réalisation de ces deux projets qui figurent dans le projet de convention sont établies sur la base d éléments objectifs tels que le nombre d heures et les coûts d utilisation des laboratoires. La CRE considère, en l absence de marché véritable pour les prestations concernées, que ces dernières garantissent l absence de financement croisé indû. La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire ces prestations au-delà de leur terme et de ne pas conclure de prestation supplémentaire avec l EVI au titre du soutien au développement du gaz naturel Projet d avenant au contrat d études réalisées par le centre d expertise en études et modélisations économiques de GDF Suez Ce projet d avenant s inscrit dans la continuité de l avenant et du contrat d études initial respectivement approuvés dans les délibérations du 26 janvier et du 11 octobre /9

3 Il est prévu pour prendre effet le 1 er janvier 2013 pour une durée d un an. Il concerne la fourniture par le centre d expertise en études et modélisations économiques de GDF SUEZ d une prestation portant principalement sur l étude des évolutions du climat (aléas climatiques, extrêmes de température, ) et la demande de gaz à long terme. Dans sa décision du 26 janvier 2012, la CRE avait approuvé ce contrat d études jusqu au 31 décembre Les recherches encadrées par ce contrat permettent à GRTgaz d effectuer des prévisions portant sur l acheminement et l équilibrage de son réseau à moyen et long terme. En conséquence, la CRE considère, dans le prolongement de ses délibérations du 26 janvier et du 11 octobre 2012, que ces recherches peuvent bénéficier du champ d exception prévu par l article L du code de l énergie. Cet avenant montre une réduction significative du budget pour l année 2013 par rapport à celui de l avenant de l année Par ailleurs, GRTgaz propose à l avenir de réaliser un appel d offres pour cette prestation. Afin de ne pas interrompre les recherches en cours, GRTgaz demande néanmoins l approbation de l avenant pour l année La CRE considère que la démarche engagée par GRTgaz est satisfaisante. Les conditions de prix et de réalisation de cette prestation qui figurent dans le projet d avenant sont conformes à celles préalablement approuvées dans les délibérations de la CRE du 26 janvier et du 11 octobre En conséquence, la CRE approuve l avenant à la convention de recherche portant sur les études réalisées par le centre d expertise en études et modélisations économiques tel qu il lui a été soumis Projet de contrat de réalisation de travaux de recherche et de développement entre GRTgaz et GDF SUEZ Ce projet de contrat succède à l accord cadre pour la réalisation de travaux de recherche et développement entre GRTgaz et GDF SUEZ et encadre la convention de recherche portant sur les actifs industriels. Ces deux contrats avaient été approuvés une première fois par la CRE lors de la certification de GRTgaz le 26 janvier Le renouvellement pour l année 2012 de la convention de recherche sur les actifs industriels a été approuvé dans la délibération du 11 octobre Ce projet de contrat concerne la réalisation de travaux de recherches par le centre de recherche et d innovation pour le gaz et les énergies nouvelles (CRIGEN) au profit de GRTgaz. Il prend effet pour une durée d un an à partir du 1 er janvier Les dix projets de recherche figurant dans le projet de contrat soumis à la CRE sont identiques à ceux de la précédente convention de recherche portant sur les actifs industriels. Ceux-ci avaient été approuvés par la CRE dans sa délibération du 11 octobre 2012 en tant que prestations de service couvertes par l exception prévue par l article L du code de l énergie. Le montant global de la prestation reste constant pour l année 2013 par rapport aux années précédentes. Les conditions de prix et de réalisation de cette prestation qui figurent dans le projet de contrat sont conformes à celles préalablement approuvées par la CRE dans ses délibérations du 26 janvier et du 11 octobre Par ailleurs, GRTgaz a fait parvenir une note à la CRE dans laquelle il fait le bilan des solutions alternatives au recours à l EVI pour réaliser ces projets de recherches. Il précise que ces solutions pourront être mises en œuvre à partir de 2014, pour une partie des projets. [.] Dans le prolongement des délibérations du 26 janvier et du 11 octobre 2012, la CRE approuve le contrat de réalisation de travaux de recherche et de développement tel qu il lui a été soumis. Elle recommande à GRTgaz de poursuivre ses efforts dans le sens de la mise en concurrence et de l internalisation des projets de recherche visés par ce contrat Projets de contrats se substituant pour partie au précédent contrat de services managériaux Projet d avenant à l accord de services managériaux Ce projet d avenant succède au contrat de services managériaux et à son avenant pour l année 2012, respectivement examinés dans le cadre des délibérations de la CRE du 26 janvier et du 11 octobre /9

4 Ce projet encadre des prestations non individualisables relatives à la communication financière et à la déclinaison de référentiels communs en matière d audit et de gestion des risques fournies par GDF SUEZ à ses filiales et doit entrer en vigueur le 1 er janvier Dans sa délibération du 26 janvier 2012, la CRE n a pas approuvé l accord relatif aux services managériaux, considérant qu un tel contrat est, de par la nature des prestations qu il contient, contraire aux obligations d autonomie (article L du code de l énergie) et d indépendance (articles L et L du code de l énergie) qui s imposent au gestionnaire de réseau de transport. Toutefois, la CRE a considéré que les prestations de communication financière et l application de référentiels communs à l ensemble du groupe en matière d audit et de gestion des risques pouvaient être rendues nécessaires pour permettre à l actionnaire d exercer son droit de supervision économique. En conséquence, la CRE a demandé à GRTgaz de transmettre avant le 31 décembre 2012 un dispositif contractuel conforme au périmètre décrit ci-dessus. La CRE constate que le périmètre couvert par le projet d avenant qui lui a été transmis est conforme à sa demande du 26 janvier GRTgaz indique que les projets de rapport des audits effectués au titre de ces prestations sont revus avant transmission aux actionnaires, afin de s assurer du respect de la confidentialité des informations commercialement sensibles. La CRE demande à GRTgaz de continuer à s assurer de la confidentialité des informations sensibles au regard des obligations de non-discrimination et d indépendance qui s imposent au GRT. La CRE demande que ces audits soient exclusivement menés par un prestataire externe, à partir du 1 er janvier Le montant facturé à GRTgaz pour l année 2013 est en forte baisse par rapport aux montants facturés les années précédentes au titre des prestations de services managériaux. La CRE considère néanmoins que, dans le cadre des droits de supervision économique de l actionnaire, le coût de ces prestations devrait, à terme, être porté par l EVI. En conséquence, elle demande à GRTgaz de réduire à zéro le montant facturé au titre de ces prestations au plus tard le 31 mars Projet de contrat concernant l outil du système d information ressources humaines (SIRH) commun avec le groupe GDF SUEZ pour la gestion de la paie et l administration du personnel Ce projet de contrat individualise une prestation jusque là fournie par GDF SUEZ au nom de la prestation de services managériaux de l EVI. Il porte sur l utilisation d un outil du SIRH relatif à la gestion de la paie et l administration du personnel pour les ressources humaines. Le contrat est prévu pour s appliquer du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013, date estimée de mise en service d un outil indépendant que GRTgaz s est engagé à développer. Ces prestations n entrent pas dans le champ d application du régime d exception prévu à l article L du code de l énergie en ce qu elles ne contribuent pas directement et ne sont pas strictement nécessaires à la sécurité, la sûreté ou à l équilibrage du réseau de transport de GRTgaz. Toutefois, la CRE constate d une part, que GRTgaz a développé un outil indépendant qui sera opérationnel le 30 juin 2013 et d autre part, que le projet de contrat susmentionné apporte des garanties suffisantes en matière de confidentialité. Ces prestations s inscrivent dans le cadre de la séparation des systèmes d information de GRTgaz et de l EVI prévue pour aboutir fin Au vu des circonstances décrites ci-dessus, la CRE considère que le maintien de ce contrat de prestation de service jusqu à son terme, à titre transitoire, est acceptable. La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire cette prestation après le 30 juin 2013, conformément à son engagement. 4/9

5 Projet de contrat relatif à l utilisation d outils du SIRH commun avec le groupe GDF SUEZ pour la mobilité professionnelle, le reporting, les bilans légaux et la documentation RH Ce projet de contrat individualise une prestation jusque là fournie par GDF SUEZ au nom de la prestation de services managériaux de l EVI. Il porte sur l utilisation d outils du SIRH pour permettre aux salariés de GRTgaz d accéder aux offres de mobilité professionnelle, produire le reporting RH et les bilans légaux et mettre à disposition la documentation de ressources humaines. Le contrat est prévu pour entrer en vigueur le 1 er janvier 2013, pour une durée d un an. Ces prestations n entrent pas dans le champ d application du régime d exception prévu à l article L du code de l énergie en ce qu elles ne contribuent pas directement et ne sont pas strictement nécessaires à la sécurité, la sûreté ou à l équilibrage du réseau de transport de GRTgaz. Toutefois, GRTgaz indique que les prestations susmentionnées prendront fin au moment de la séparation définitive des systèmes d information de GRTgaz et GDF SUEZ, fin En outre, le projet de contrat susmentionné apporte des garanties suffisantes en matière de confidentialité. Au vu des circonstances décrites ci-dessus, la CRE considère que le maintien de ce contrat de prestation de service jusqu à son terme est acceptable. La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire cette prestation après le 31 décembre 2014, conformément à son engagement Projet de contrat encadrant la prestation relative à la santé et la sécurité du personnel Ce projet de contrat succède au contrat relatif à la santé et la sécurité du personnel approuvé par la CRE dans sa délibération du 26 janvier 2012, qui permet à GRTgaz de bénéficier de l expertise de la direction santé sécurité système de management de GDF SUEZ (D3SM) en ce qui concerne notamment les risques fréquemment rencontrés, par exemple en matière d accidentologie. Le contrat est prévu pour prendre effet à partir du 1 er janvier 2013, pour une durée d un an. GRTgaz indique qu une partie des prestations assurées en 2012 par la D3SM au titre des services managériaux fait l objet d une individualisation dans le cadre de ce nouveau projet de contrat. Il précise néanmoins que les montants qui figurent dans la version précédente de ce contrat et dans le contrat de services managériaux, au titre de la santé et la sécurité du personnel sont supérieurs à ceux prévus dans le projet soumis pour l année Cette prestation contribue à la sécurité du réseau et du personnel de GRTgaz. La CRE considère que cette prestation réunit les conditions lui permettant de bénéficier du régime d exception prévu par l article L du code de l énergie. Compte tenu de son objet, cette prestation n est pas de nature à créer des discriminations entre utilisateurs de réseaux ou à induire d effets anticoncurrentiels. En l absence de marché véritable pour les prestations concernées, la CRE considère que les conditions prévues par ce projet de contrat sont définies selon des critères objectifs et sont de nature à refléter les coûts induits par les prestations fournies, garantissant ainsi l absence de financement croisé indû. La CRE approuve, en application des articles L et L du code de l énergie, le contrat relatif à la prestation de santé et sécurité du personnel tel qu il lui a été soumis. Elle rappelle toutefois à GRTgaz sa recommandation de recourir à une solution alternative à la prestation fournie par l EVI, dans le prolongement de sa délibération du 26 janvier Projets d avenant ou de renouvellement d autres contrats examinés par la CRE dans ses délibérations du 26 janvier et du 11 octobre Projet de contrat de fourniture d électricité pour l alimentation des postes de livraison de GRTgaz Ce projet de contrat fait suite à un contrat signé en juin 2009 pour une durée de deux ans à compter du 1 er avril 2009 et qui a fait l objet de deux reconductions annuelles par avenant en mars 2011 puis en février Le projet de contrat est prévu pour couvrir une période de 24 mois à compter du 1 er avril Ce contrat est un accord commercial portant sur la fourniture, par GDF SUEZ, de l électricité nécessaire à l alimentation des postes de livraison de GRTgaz. 5/9

6 GRTgaz a transmis à la CRE les résultats de l appel d offre qu il a mené au second semestre 2012 au titre de ce contrat de fourniture. A l issue de cette mise en concurrence, l offre de GDF SUEZ est celle qui a été retenue, parmi trois contributions, celle-ci présentant le coût global annuel le moins élevé pour GRTgaz. La CRE a vérifié que l appel d offres a été mené dans des conditions transparentes et non discriminatoires. L offre retenue par GRTgaz est donc conforme aux conditions du marché. La CRE approuve, en application de l article L du code de l énergie, le contrat de fourniture d électricité pour l alimentation des postes de livraison de GRTgaz tel qu il lui a été soumis Projet d avenant à la convention de services et d assistance dans les domaines des achats tertiaires, de l informatique et des télécommunications GRTgaz a soumis un projet d avenant à la convention dans le domaine des achats. Celui-ci succède aux avenants pour l année 2011 et pour l année 2012 et au contrat conclu en 2009 entre GRTgaz et GDF SUEZ. Ce contrat porte sur le recours de GRTgaz à la direction des achats de GDF SUEZ pour les achats transverses, la signature de contrats d achats spécifiques à GRTgaz, comprenant en particulier une partie dédiée à la désimbrication des systèmes d information de GRTgaz et de GDF SUEZ, et l administration d outils informatiques d approvisionnement. Ce projet d avenant couvre la période du 1 er janvier au 31 décembre 2013 mais porte sur l activité de la direction des achats de GDF SUEZ au profit de GRTgaz ayant eu lieu entre juillet 2011 et juin Ces prestations n entrent pas dans le champ d application du régime d exception prévu par l article L du code de l énergie. Dans ces conditions, la CRE avait demandé à GRTgaz dans sa délibération du 26 janvier 2012 de se désengager de façon progressive des prestations fournies par la direction des achats de GDF SUEZ et de cesser d y recourir, au plus tard le 31 décembre La CRE constate que le montant global figurant dans ce projet de contrat est proche de celui figurant dans l avenant pour l année L écart est en majeure partie lié à la croissance d activité dédiée à la désimbrication des systèmes d information de GRTgaz et de GDF SUEZ. Les conditions de prix et de réalisation de ces prestations sont établies sur la base d éléments objectifs tels que les moyens humains et l utilisation des outils. GRTgaz prévoit une trajectoire de désengagement débutant au deuxième trimestre 2013 et se terminant en décembre La CRE considère que cette trajectoire est conforme aux demandes formulées dans ses délibérations du 26 janvier et du 11 octobre Projet d avenant au contrat de prestations informatiques et de télécommunication Ce projet d avenant s inscrit dans la continuité du contrat initial et de l avenant respectivement approuvés dans les délibérations du 26 janvier et du 11 octobre Il encadre une prestation fournie par la direction des systèmes informatiques de GDF SUEZ et est destiné à s appliquer jusqu à la séparation complète des systèmes d information de GRTgaz et de l EVI programmée pour fin Ce délai est conforme à la décision de certification du 26 janvier Cet avenant a pour objet de préciser certaines modalités de mise en œuvre de la séparation. Il encadre notamment les conditions de mise à jour des montants des fiches de prestation et intègre la convention de services relative à l application jusqu à la reprise de son exploitation par GRTgaz. Les conditions de prix et de réalisation de cette prestation figurant dans le projet d avenant sont établies sur la base d éléments objectifs. La CRE considère, en l absence de marché véritable pour les prestations concernées, que ces dernières garantissent l absence de financement croisé indû. En conséquence, la CRE considère que le projet d avenant soumis par GRTgaz s incrit dans le cadre de ses demandes formulées dans sa délibération du 26 janvier /9

7 Projet de contrat portant sur la prestation relative à la formation technique dans le domaine de l exploitation et de la maintenance des ouvrages de transport Ce projet de contrat succède au contrat approuvé une première fois par la CRE, pour l année 2012, lors de la certification de GRTgaz le 26 janvier Il porte sur le recours à Energy Formation, organisme de la branche infrastructures de GDF SUEZ, pour assurer certaines formations techniques des salariés de GRTgaz dans le domaine de l exploitation et de la maintenance. Le contrat est prévu pour prendre effet à partir du 1 er janvier 2013, pour une durée d un an. Dans sa délibération du 26 janvier 2012, la CRE a recommandé à GRTgaz la mise en place de solutions alternatives au recours à GDF Suez pour la réalisation de cette prestation. GRTgaz indique que des solutions alternatives telles que l internalisation sont à l étude, afin de réduire le périmètre de cette prestation dès 2014 dans les domaines dans lesquels l EVI ne possède pas de savoir-faire spécifique (compression, matériaux, système gaz, procédures administratives). Les domaines dans lesquels l EVI détient un savoir-faire ou une logistique spécifique (risque gaz, opérations en charge, etc.) resteraient pris en charge par ce dernier. La prestation objet du projet de contrat permet à GRTgaz de s assurer que son personnel appelé à intervenir sur le réseau dispose des compétences nécessaires pour garantir un niveau de sécurité satisfaisant. La CRE considère en conséquence que cette prestation réunit les conditions lui permettant de bénéficier du régime d exception prévu par l article L du code de l énergie. GRTgaz indique avoir réalisé un appel d offre dans le domaine du soudage. Au cours de cet appel d offre, Energy Formation a fait la meilleure proposition à GRTgaz et a en conséquence été retenu pour la formation de soudage de GRTgaz. La CRE constate que les conditions de rémunération de cette prestation sont conformes aux conditions de marché et respectent de ce fait les dispositions de l article L du code de l énergie. Par ailleurs, le contrat fixe pour les autres formations le volume horaire pour l exercice en cours, ainsi que le prix des unités d œuvre associées à chaque type de formation. La CRE constate que les conditions de rémunération sont fondées sur des critères objectifs. Elle considère, en l absence de marché véritable pour les prestations concernées, que ces dernières garantissent l absence de financement croisé indû. La CRE approuve, en application des articles L et L du code de l énergie, le contrat portant sur la prestation relative à la formation technique dans le domaine de l exploitation et de la maintenance des ouvrages de transport tel qu il lui a été soumis. Elle recommande toutefois à GRTgaz de poursuivre ses recherches sur des solutions alternatives à celles proposées par l EVI Projet de contrat portant sur la prestation relative à la détection des cadres à potentiel Ce projet de contrat porte sur le recours à la direction du développement et de la mobilité et à la branche infrastructures de GDF SUEZ pour assurer notamment, avec l appui de cabinets spécialisés, des prestations d évaluation du potentiel des cadres identifiés comme susceptibles d accéder à des emplois de dirigeants. Le contrat est prévu pour prendre effet à compter du 1 er janvier 2013, pour une durée d un an. Dans sa délibération du 26 janvier 2012, la CRE n a pas approuvé le contrat portant sur la prestation relative à la gestion des cadres à potentiel et a demandé à GRTgaz de cesser de recourir aux prestations y afférentes au plus tard avant le 31 décembre La CRE considère que ces prestations n entrent pas dans le champ d application du régime d exception prévu à l article L du code de l énergie en ce qu elles ne contribuent pas directement et ne sont pas strictement nécessaires à la sécurité, à la sûreté ou à l équilibrage du réseau de transport de GRTgaz. La CRE observe que le champ d application de ces prestations a diminué, la prestation relative à la gestion des cadres dirigeants ayant été internalisée courant 2012 par GRTgaz. A ce stade, le projet de contrat ne concerne plus que la prestation relative à la détection des cadres à potentiel. En outre, la CRE constate que le montant relatif à ce contrat est en baisse par rapport à celui figurant dans le précédent contrat. En conséquence, la CRE rappelle la demande faite à GRTgaz de cesser de recourir à ces prestations au plus tard le 31 décembre /9

8 Projet de contrat portant sur l expertise spécifique des industries électriques et gazières Ce projet de contrat succède à l accord approuvé une première fois par la CRE lors de la certification de GRTgaz le 26 janvier 2012, en tant qu il constituait un accord commercial entre l EVI et GRTgaz. Il porte sur l expertise spécifique des industries électriques et gazières (réglementation du travail, conseil en droit social, gestion des contentieux) et de représentation auprès des instances de la branche, fournies par GDF SUEZ. Il inclut des aménagements portant notamment sur la gestion des contentieux sociaux de GRTgaz, pour laquelle ce dernier ne fera plus appel à l EVI. Cet accord s adresse à l ensemble des sociétés de l EVI ayant le statut d industrie électrique et gazière. Le contrat est prévu pour prendre effet à compter du 1 er janvier 2013, pour une durée d un an. La CRE considère que la mise en œuvre de cet accord n est pas de nature à porter atteinte à l autonomie de GRTgaz dans la gestion de ses activités d exploitation, de maintenance et de développement de son réseau de transport. Ces expertises sont facturées à GRTgaz sur la base du coût de revient global rapporté à l effectif de la filiale. La CRE constate que les conditions de rémunération sont fondées sur des critères objectifs, et considère, en l absence de marché véritable pour les services concernés, que ces dernières sont de nature à refléter les coûts induits par les prestations fournies et garantissent ainsi l absence de financement croisé indû. Elles sont donc conformes aux dispositions de l article L du code de l énergie. En conséquence, la CRE approuve ce contrat, tel qu il lui a été soumis. 3. Décision de la CRE La CRE approuve, en application de l article L du code de l énergie, les accords commerciaux et financiers suivants : - le projet de contrat de fourniture d électricité pour l alimentation des postes de livraison de GRTgaz ; - le projet de contrat portant sur l expertise spécifique des industries électriques et gazières. La CRE approuve, en application des articles L et L du code de l énergie, les prestations de services suivantes : - le projet d avenant au contrat d études réalisées par le centre d expertise en études et modélisations économiques de GDF SUEZ ; - le projet de contrat de réalisation de travaux de recherche et développement entre GRTgaz et GDF SUEZ ; - le projet de contrat encadrant la prestation relative à la santé et la sécurité du personnel ; - le projet de contrat portant sur la prestation relative à la formation technique dans le domaine de l exploitation et de la maintenance des ouvrages de transport. La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire les prestations de soutien au développement du gaz naturel au-delà de leur terme et de ne pas conclure de prestation supplémentaire avec l EVI à ce titre. Dans le cadre des audits réalisés au titre des prestations de services managériaux, la CRE demande à GRTgaz de continuer à s assurer de la confidentialité des informations sensibles au regard des obligations de non-discrimination et d indépendance qui s imposent au GRT. La CRE demande que ces audits soient exclusivement menés par un prestataire externe, à partir du 1 er janvier Par ailleurs, la CRE demande à GRTgaz de réduire à zéro le montant facturé au titre des prestations de services managériaux au plus tard le 31 mars La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire la prestation concernant l outil du SIRH commun avec le groupe GDF SUEZ pour la gestion de la paie et l administration du personnel au-delà du 30 juin La CRE demande à GRTgaz de ne pas reconduire la prestation relative à l outil du SIRH commun avec le groupe GDF SUEZ pour la mobilité professionnelle, le reporting, les bilans légaux et la documentation RH au-delà du 31 décembre /9

9 La CRE considère que le projet d avenant à la convention de prestations de services et d assistance dans les domaines des achats tertiaires, de l informatique et des télécommunications s inscrit dans le cadre de ses demandes formulées le 26 janvier et le 11 octobre La CRE considère que le projet d avenant au contrat de prestations informatiques et télécommunication s inscrit dans le cadre de ses demandes formulées le 26 janvier La CRE rappelle sa demande à GRTgaz de cesser de recourir à la prestation relative à la détection des cadres à potentiel au plus tard le 31 décembre Fait à Paris, le 6 février 2013 Pour la Commission de régulation de l énergie, Le président, Philippe de LADOUCETTE 9/9

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 19 avril 2011 portant décision sur la proposition de GRTgaz d expérimentation d un mécanisme de couplage de marchés sur son réseau

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 23 mai 2013 portant décision relative aux règles de commercialisation par GRTgaz de capacités de transport additionnelles à la liaison

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL»

«LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» 1 ER FORUM DE MEDIATION BEYROUTH 26, 27 ET 28 JUIN 2008 «LA MEDIATION AU SERVICE DES BANQUES, DES ASSURANCES ET DES ENTREPREPRISES : INTERETS AU NIVEAU ECONOMIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL» Silvestre TANDEAU

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006

ACCORD COLLECTIF DU 20 DÉCEMBRE 2006 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel GARANTIES COLLECTIVES ET OBLIGATOIRES POUR L ENSEMBLE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE (20 décembre

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014 Gaz Audit Tarifs Réglementés de Vente : La Commission de régulation de l énergie a effectué un audit des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement servant de base au calcul de l évolution des

Plus en détail

ÉVALUATION PROFESSIONNELLE

ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES GROUPE Centre de Prestations Partagées Relations sociales et Conditions d Emploi (DRHG/CPP/RSC) C1 INTERNE Paris, le 22/06/2011 APPRÉCIATION INSTRUCTION N 013672 ÉVALUATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE INDUSTRIE, ÉNERGIE ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Décret n o 2012-279 du 28 février 2012 relatif à l Institut

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 Directive ------------------------------- Règles minimales communes applicables aux GIE et associations de moyens Les CIL sont des associations régies par la

Plus en détail

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé

SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-onzième session 191 EX/27 PARIS, le 25 mars 2013 Original anglais Point 27 de l'ordre du jour provisoire SUIVI DE L AUDIT DU FONDS DE ROULEMENT DE L UNESCO Résumé Conformément

Plus en détail

GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D ÉLECTRICITÉ ET DE SERVICES ASSOCIÉS

GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D ÉLECTRICITÉ ET DE SERVICES ASSOCIÉS GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D ÉLECTRICITÉ ET DE SERVICES ASSOCIÉS CONVENTION CONSTITUTIVE Approuvé le 21 janvier 2015 par l assemblée délibérante du SEHV PREAMBULE Dans le cadre de l ouverture

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées

204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Supprimé: relatives à des Le membre ou le cabinet qui réalise une mission ou participe à une

Plus en détail

C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E. Mai 2008

C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E. Mai 2008 C O N S U L T AT I O N P U B L I Q U E Mai 2008 Convention relative à l installation, la gestion et la maintenance de lignes a très haut débit en fibre optique dans l immeuble Projet soumis à consultation

Plus en détail

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés*

Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* Résumé des modifications à la règle d indépendance visée au Code de déontologie des comptables professionnels agréés* L article 36.4 du Code de déontologie des comptables professionnels agréés, entré en

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées

Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Recommandation AMF n 2012-05 Les assemblées générales d actionnaires de sociétés cotées Textes de référence : articles L.225-38, L.225-39, L.225-40, L.225-96, L.225-98, L.225-100, L.225-102-1 L.225-105,

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel

Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel Fin des tarifs réglementés de vente : consommateurs, anticipez! Guide pour les consommateurs non domestiques de gaz naturel L'ouverture à la concurrence des marchés de l'énergie a été engagée dès 1996,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

Code de droit économique. Livre XVI

Code de droit économique. Livre XVI Code de droit économique Livre XVI Table des matières LIVRE XVI Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation... 3 TITRE 1er. - Disposition générale... 3 TITRE 2. - Le traitement des plaintes par

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 364551 ECLI:FR:CESSR:2013:364551.20130311 Mentionné dans les tables du recueil Lebon Mme Laurence Marion, rapporteur M. Bertrand Dacosta, rapporteur public FOUSSARD ; SCP BOULLOCHE, avocat(s)

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE PREAMBULE Radio France est une société nationale de programme qui conçoit,

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 26 janvier 2012 portant décision de certification de la société RTE

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 26 janvier 2012 portant décision de certification de la société RTE Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 26 janvier 2012 portant décision de certification de la société RTE Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président,

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TEMPS DE DEPLACEMENT POUR FORMATION PROFESSIONNELLE

ACCORD RELATIF AU TEMPS DE DEPLACEMENT POUR FORMATION PROFESSIONNELLE ACCORD RELATIF AU TEMPS DE DEPLACEMENT POUR FORMATION PROFESSIONNELLE ENTRE LES SOUSSIGNES : HSBC France, dont le siège social est situé 103, avenue des Champs Elysées, 75008 PARIS, représenté par Madame

Plus en détail

Concernant la répartition de votre consommation avant et après les changements de prix

Concernant la répartition de votre consommation avant et après les changements de prix Paris, le 11 février 2014 Dossier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Courriel : recommandations@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recommandation : 2014-0188 Objet : Recommandation du médiateur sur

Plus en détail

Version Non confidentielle. Autorité de la Concurrence. Madame Nadine Mouy Rapporteure Générale adjointe Chef du service des concentrations

Version Non confidentielle. Autorité de la Concurrence. Madame Nadine Mouy Rapporteure Générale adjointe Chef du service des concentrations Autorité de la Concurrence Madame Nadine Mouy Rapporteure Générale adjointe Chef du service des concentrations Monsieur Simon Genevaz Chef adjoint du service des concentrations Madame Patricia Basset Rapporteure

Plus en détail

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1

Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB133/12 Cent trente-troisième session 14 mai 2013 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Amendements au Statut du Personnel et au Règlement du Personnel 1 Rapport du Secrétariat 1. Les

Plus en détail

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014

NOR: DEVP1238562A. Version consolidée au 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014 Arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux et mettant à jour des fonctionnalités du téléservice «reseaux-et-canalisations.gouv.fr»

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION POLITIQUE D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1. ÉNONCÉ Afin de permettre les acquisitions nécessaires à l accomplissement de la mission de la Commission scolaire De La Jonquière,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE POPULAIRE ACCORD DU 28 SEPTEMBRE 2012 RELATIF AU FONCTIONNEMENT

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine.

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine. NOTE TECHNIQUE L accord du 4 mars 2014 est conclu à durée déterminée. Il s applique pour une durée de 3 ans à compter de sa date d agrément, soit du 3 juillet 2014 au 2 juillet 2017. 1 Définition du télétravail

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6

APPEL D'OFFRES. 1. Contexte de l appel d offres... 1 2. Objet de la prestation... 2 3. Modalités d exécution de la prestation... 6 APPEL D'OFFRES Vérification, actualisation et recherche de coordonnées téléphoniques ; prise de rendez-vous et envoi de courriers d invitation pour le projet «Rendez-vous des droits élargi» 1. Contexte

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 286316 Mentionné aux Tables du Recueil Lebon M. Jean-Pierre Jouguelet, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Martin, Président 7ème et 2ème sous-sections

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

OBJECTIF PRINCIPES GENERAUX METHODOLOGIE. Recueil de Procédures Financière de l Arc. Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL

OBJECTIF PRINCIPES GENERAUX METHODOLOGIE. Recueil de Procédures Financière de l Arc. Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL Recueil de Procédures 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL GESTION DES CONFLITS D INTERETS Réf. : POL.02 Version :.01 Juillet 2011 OBJECTIF La procédure d identification et de gestion

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents

Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant communication sur le développement des réseaux intelligents Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE,

Plus en détail

ACCORD-CADRE N AC_VD_201407_07449 PORTANT SUR LA FOURNITURE DE TERMINAUX ET DE SERVICES DE RADIOTELEPHONIE MOBILE

ACCORD-CADRE N AC_VD_201407_07449 PORTANT SUR LA FOURNITURE DE TERMINAUX ET DE SERVICES DE RADIOTELEPHONIE MOBILE ACCORD-CADRE N AC_VD_201407_07449 PORTANT SUR LA FOURNITURE DE TERMINAUX ET DE SERVICES DE RADIOTELEPHONIE MOBILE Entre les soussignées : Ambassade de Grande Bretagne, ayant son siège social au 35 rue

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT CREDIT FONCIER DE FRANCE COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

CONVENTION DE PARTENARIAT CREDIT FONCIER DE FRANCE COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CONVENTION DE PARTENARIAT CREDIT FONCIER DE FRANCE COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Entre La Communauté urbaine de Bordeaux, dont le siège est Esplanade Charles de Gaulle, 33076 Bordeaux Cedex, représentée

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1

FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 Conférence Salon ELUCEO 30 septembre 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Un rappel évolutif

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION

REGLEMENT DE CONSULTATION Marché n 15.004 «MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» REGLEMENT DE CONSULTATION Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DE LA CONSULTATION 3 ARTICLE 2 - CONDITIONS DE LA CONSULTATION

Plus en détail

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres Appel d offres national Cahier des charges des prestations de prévention des risques psychosociaux : Diagnostic et Accompagnement à la mise en œuvre d un plan d actions préventif Introduction Commanditaire

Plus en détail

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction

Bruxelles, le 6 novembre 2007. Madame, Monsieur, Introduction Politique prudentielle banques et assurances Bruxelles, le 6 novembre 2007 Communication de la CBFA sur sa politique concernant les questions d externalisation de services de gestion de portefeuille de

Plus en détail

SOPRA HR SOFTWARE. Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros. Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux

SOPRA HR SOFTWARE. Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros. Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux SOPRA HR SOFTWARE Société par actions simplifiée au capital de 10.000.000 euros Siège social : PAE Les Glaisins 74940 Annecy Le Vieux 519 319 651 RCS Annecy RAPPORT DU PRESIDENT DECISIONS DE L ASSOCIE

Plus en détail

PROJET DE NOTE RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL ANNUEL

PROJET DE NOTE RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL ANNUEL PROJET DE NOTE RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL ANNUEL La présente note a pour objet de préciser les modalités de mise en œuvre de l entretien professionnel annuel prévu à l article 21 de la convention

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

La représentativité syndicale

La représentativité syndicale La représentativité syndicale La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail refonde les bases du système des relations sociales dans les entreprises,

Plus en détail

Note d analyse détaillée

Note d analyse détaillée Note d analyse détaillée des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement dans les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) 19 septembre 2013 Contexte et objectifs

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3184 Convention collective nationale IDCC : 2075. ŒUFS ET INDUSTRIES EN

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 rela tive au Défenseur

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux

Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux Juillet 2013 Le traitement par l ARCEP des réclamations des utilisateurs des services postaux Le cadre juridique et les modalités de traitement des réclamations 1 Introduction Aux termes de l article L.

Plus en détail

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE ACCORD DE CLASSIFICATIONS Entre les parties : La Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique - C.S.R.P., Syndicat professionnel inscrit au Registre

Plus en détail

DIRECTIVE CONCERNANT LA REDDITION DE COMPTES EN GESTION CONTRACTUELLE DES ORGANISMES PUBLICS

DIRECTIVE CONCERNANT LA REDDITION DE COMPTES EN GESTION CONTRACTUELLE DES ORGANISMES PUBLICS DIRECTIVE CONCERNANT LA REDDITION DE COMPTES EN GESTION CONTRACTUELLE DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics (chapitre C-65.1, a. 26) OBJET 1. La présente directive a pour but

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Note d orientation sur les diligences du Commissaire aux Comptes en matière de rémunération des dirigeants (Application de l article 200 II 5 du Code des Sociétés

Plus en détail

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales.

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales s appliqueront de plein droit à toute prestation de

Plus en détail

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE

BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES BOURSE INTRA-EUROPEENNE POUR L ÉVOLUTION DE CARRIÈRE MARIE CURIE III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE. Faculté de SSP - Institut de Psychologie

CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE. Faculté de SSP - Institut de Psychologie CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE Faculté de SSP - Institut de Psychologie Personnes de contact : Pour les étudiants de l orientation - Psychologie du conseil et de l orientation

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

N 2586 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 2586 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 2586 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 18 février 2015. PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Ces conditions générales sont applicables aux contrats d organisation et d intermédiaire de voyages, tels que définis par la loi du 16 février 1994

Plus en détail

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS CONTRIBUTION DES JUGES A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Il est d usage de considérer que la dialectique accord-loi a été tout à la fois à l origine de la création et le moteur du développement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/54/11 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 29 AOUT 2014 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-quatrième série de réunions Genève, 22 30 septembre 2014 RAPPORT SUR L ETAT D AVANCEMENT DU PROJET DE NOUVELLE

Plus en détail

Conseil de la formation du Centre

Conseil de la formation du Centre Conseil de la formation du Centre CONVENTION DE SUBROGATION DE PAIEMENT Entre les soussignés : D une part, Le Conseil de la Formation de la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat du Centre représenté

Plus en détail