Le Réseau Social d Entreprise (RSE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Réseau Social d Entreprise (RSE)"

Transcription

1 ALTANA CABINET D AVOCATS Le Réseau Social d Entreprise (RSE) Maîtriser les risques de ce nouvel outil numérique d entreprise et déterminer sa stratégie digitale Claire BERNIER Document confidentiel Ne pas diffuser sans autorisation 1

2 INTRODUCTION Pourquoi mener une stratégie digitale? Evolutions des usages de l Internet Démocratisation de l IT Consumérisation de l IT Gestion de l e-réputation Démocratisation de l Internet mobile Démocratisation des services de communication (Social Networking) Démocratisation des équipements nomades Usage des équipements nomades domestiques dans le cadre d une activité professionnelles Utilisation forte des médias et de l Internet Prolifération et redondance des informations sur Internet ATAWAD Time Any Where Any Device ANY CONTENT ANY DATA Enjeux et opportunités pour l Entreprise Mobilité des collaborateurs Portabilité des données de l entreprise Hygiène informatique de l entreprise Intelligence collective par l intégration des réseaux sociaux au sein de l entreprise Communication multi canal Gestion de l identité numérique et de l e-réputation 2

3 Typologie des atteintes encourues par l Entreprise Atteintes aux systèmes d information de l entreprise perte de contrôle des ressources technologiques de l entreprise (équipements, réseau, systèmes d information) Atteintes au patrimoine informationnel de l entreprise perte de contrôle des informations stratégiques (informations techniques, commerciales, financières) Atteintes à la protection des données personnelles perte de contrôle des conditions de traitement des fichiers Atteintes au droit du travail au sein de l entreprise et à la vie privée des salariés perte de contrôle du temps de travail Atteintes aux droits de propriété intellectuelle de l entreprise perte de contrôle des biens incorporels exploités par l entreprise Atteintes à l identité numérique de l entreprise (e-réputation) perte de contrôle de l image de l entreprise Traitement juridique du management de la stratégie digitale Définir et encadrer les risques organisationnels, juridiques et réglementaires Accompagner les actions de gestion de crise 3

4 Qu est-ce qu un Réseau Social d Entreprise? Définition: service de réseautage social ( SRS ) mis en œuvre au sein d une organisation (entreprise ou groupe d entreprises) ayant pour objet de favoriser la communication entre ses membres, de capitaliser leurs expertises et de stimuler l intelligence collective SRS: «plates-formes de communication en ligne permettant à des personnes de créer des réseaux d utilisateurs partageant des intérêts communs» (Avis 5/2009 sur les réseaux sociaux en ligne, G29) Ex : Plazza, le réseau social d Orange ; Liferay Social office (solution Open Source) RSE = Social Networking Software = Réseau Social d Entreprise RSE = Responsabilité Sociale des Entreprises Fonctionnalités principales Espaces de travail collaboratif (networking) Messageries instantanées Agenda partagé Espaces communautaires Forums Sondages Espaces de partage d expériences (capitalisation du savoir-faire) Tableau de bord Gestion électroniques des documents Gestion du profil utilisateur CRM ( Customer Relationship Management ) Avantages pour l Entreprise Mise en avant des compétences des membres Diffusion et veille des informations stratégiques Renforcement du sentiment d appartenance à l entreprise Développement des synergies 2 étapes d implémentation d un RSE 1. Encadrement du projet informatique de réalisation d un RSE 2. Mise en production du RSE 4

5 Encadrement du projet informatique de réalisation d un RSE Définition des besoins et rédaction du cahier des charges Appel d offres / études de marché Sélection de la solution Contractualisation du projet Configuration et déploiement Cas d un RSE en mode SaaS Vérifier les conditions d hébergement des données (certifications ISO 27001, ISAE 3402 (ex SAS 70)) A noter : les autorités de protection des données personnelles privilégient l intégration de la protection de la vie privée directement dans la conception et le fonctionnement des systèmes (Privacy by Design) Déterminer la localisation des données hébergées par l entreprise Cas du développement d un RSE en interne : sauf dispositions contractuelles ou internes contraires, les droits patrimoniaux sur les logiciels et leur documentation créés par un ou plusieurs employés dans l exercice de leurs fonctions ou d après les instructions de leur employeur sont dévolus à l employeur qui est seul habilité à les exercer Cas du développement d un RSE par un prestataire Annexer le cahier des charges au contrat de développement S assurer de l existence de procédures de back-up Etablir un calendrier précis de réalisation des prestations S assurer de la cession des droits d auteur sur l ensemble des éléments composant le RSE par des clauses contractuelles dont la rédaction doit être précise (étendue, territoire, prix, durée) S assurer de la remise des codes sources (dans leur intégralité et chaque nouvelle version majeure du RSE) Cas de l Open Source : veiller au contenu de la licence (notamment quant aux modalités de diffusion et aux obligations relatives à l accès publique des données) Réaliser les déclarations CNIL idoines : déterminer et effectuer le type de déclaration dont relèvent les traitements de données personnelles mis en œuvre dans le cadre du RSE A noter : vérifier si les traitements mis en œuvre entrent dans le champ d application des normes simplifiées 5

6 Problématiques liées à la mise en production du RSE Consultation du CHSCT (articles L et du Code du Travail) Thèmes de la consultation : Présentation des outils existants dans l entreprise (intranet, outlook etc.) Présentation de l outil RSE et de ses principales caractéristiques: création d un profil pour chacun des salariés, possibilité de constituer des communautés, etc. Présentations des garanties offertes par le RSE pour protéger la santé et sécurité des salariés, et notamment : possibilité de se désengager d une communauté, détail des mécanismes permettant de protéger les données personnelles et la vie privée, existence ou non d un modérateur, durée d archivage des données, etc. L accent doit être mis sur la santé et la sécurité des travailleurs Le CHSCT a la possibilité de faire désigner un expert aux frais de l employeur pour tout projet important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail (article L du Code du travail). L ANI du 11 janvier 2013 prévoit que lorsqu un projet intéresse plusieurs établissements dotés chacun d un CHSCT, seule l instance de coordination ad hoc peut désigner un expert. Cette disposition aura pour effet de réduire significativement les frais d expertise pesant sur l employeur en cas de projet de grande envergure. En pratique : La consultation du CHSCT doit précéder celle du Comité d entreprise: la Cour de cassation a récemment jugé que la consultation du CHSCT (instance spécialisée) devait précéder celle du Comité d entreprise (instance généraliste) en matière de problèmes généraux intéressant les conditions de travail. (Cass. soc n ) S il existe plusieurs établissements et donc plusieurs CHSCT : - A ce jour, tous les CHSCT d établissement doivent être consultés. - ANI du 11 janvier 2013 : en cas de projet concerne plusieurs établissements ayant chacun leur CHSCT, une instance de coordination ad hoc issue des comités locaux sera créée. L ordre du jour des réunions ainsi que tout document devront être communiqués aux membres du CHSCT 15 jours au moins avant la date fixée pour la réunion (sous peine de délit d entrave au fonctionnement du CHSCT). L ordre du jour doit également être communiqué aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale qui peuvent assister aux réunions du Comité. Il est également recommandé de communiquer l ordre du jour au médecin du travail et au responsable de la sécurité. 6

7 Problématiques liées à la mise en production du RSE Consultation du Comité d entreprise (Article L du Code du Travail) La mise en place d un RSE doit être précédée de la consultation : - du Comité d entreprise, - des Comités d établissement, - du Comité central d entreprise, Selon le niveau d implantation et d éventuelles spécificités. Un mois avant la réunion, les membres du Comité d entreprise doivent recevoir une note d information contenant : - des éléments d information sur le projet de RSE, - ses conséquences sur l emploi, la qualification, la rémunération, la formation et les conditions de travail, Un plan d adaptation devra également être présenté en cas de mesures importantes et rapides. La mise en place d un RSE étant complexe, il est recommandé d organiser deux réunions d information avec le Comité d entreprise Exemple de thèmes de la consultation de la 1ère réunion : Identiques à ceux présentés au CHSCT, sauf en ce qui concerne les questions relatives à la santé et à la sécurité des salariés qui seront abordés plus brièvement. Il semble important de présenter au Comité d entreprise les avantages du RSE: - Accélération de la gestion de projets, - Diffusion des bonnes pratiques, - Facilitation de l accès à l information, - Identification des compétences, - Valorisation des contribution des salariés, - Etc. Exemple de thèmes de la consultation de la 2nde réunion : Processus de mise en place du RSE : - Calendrier de la mise en place, - Modalités d information et de formation de salariés, - Rôle des managers dont il sera attendu une implication dans le cadre de la mise en place du RSE, - Avis du Comité d entreprise sur le projet. 7

8 Problématiques liées à la mise en production du RSE RSE et temps de travail Déterminer si tout ou partie du temps de travail consacré par les salariés à la plateforme communautaire peut recevoir la qualification de temps de travail effectif (i.e. si le RSE contient des parties plus «ludiques»). Dans l affirmative : - mettre en place un système destiné à encadrer le temps passé sur la plateforme, - s assurer du respect des durées maximales de travail. Exemples : déconnexion automatique après un certain temps, impossibilité d accès les week-end et jours fériés, système d alerte etc. La sensibilisation des managers à la problématique posée par le temps de travail et le RSE est cruciale RSE et évaluation des salariés Le RSE et l évaluation des salariés : le RSE aura-t-il un impact sur l évaluation des salariés? Leurs contributions sur le RSE feront-elles l objet d appréciations? Dans l affirmative, l employeur devra être en mesure de démontrer qu il a mis en œuvre toutes les mesures nécessaires à la formation des salariés pour pouvoir pénaliser ceux qui n utiliseraient pas le RSE de façon satisfaisante : - les salariés devront avoir reçu une formation complète sur l utilisation du RSE, - les publics n ayant pas l habitude des outils informatiques devront avoir reçu une formation plus poussée. Les représentants du personnel et les salariés devront avoir été informés de ce que le RSE peut devenir un outil d évaluation. RSE et risques psycho sociaux (stress et santé au travail) L introduction d un nouvel outil de travail peut être un facteur de stress pour les salariés et nécessite un temps d adaptation qui pourra être variable en fonction de chacun. Afin de limiter les effets de l introduction sur la santé des salariés, il conviendrait de prévoir, pendant un certain temps (2 ans par exemple), un suivi renforcé de la santé des salariés. Pour cela, une commission interne constituée de membres de comité d entreprise et du CHSCT pourrait être constituée et se réunir une fois par mois afin d évoquer les difficultés pouvant être rencontrés par les salariés avec le RSE et les conséquences sur leur santé. 8

9 Problématiques liées à la mise en production du RSE RSE et Liberté d expression Il conviendra de mettre en place une Charte de bonne conduite sur l utilisation du RSE afin d encadrer l usage de la liberté d expression des salariés. A noter: il est également possible de prévoir une black-list de mots clés (termes contraires aux bonnes mœurs) Leur liberté d expression pourra varier en fonction de l espace du RSE considéré (espace privé ou espace professionnel). Exemples: champs libres ou champs contraints (liste défilante, auto complétion) Lors des formations sur l utilisation du RSE, les salariés devront, en outre, être parfaitement informés des limites à leur liberté d expression. RSE et Données d identification du salarié Il conviendra de veiller à la cohérence entre les données personnelles figurant sur le profil du salarié et sur le fichier des RH Article 40 de la loi «Informatique et Libertés» L entreprise doit mettre en place des paramètres par défaut respectueux de la vie privée du salarié Exemple: respecter les principes de pertinence et de proportionnalité des informations diffusées dans le cas d une fiche profil préétablie En cas de départ d un salarié, l entreprise doit supprimer la diffusion de son profil. Toutefois, il doit conserver dans sa base archive des éléments du compte associé audit salarié Article 6 de la loi «LCEN» du 21 juin 2004 : conservation pendant 1 an des données d identification 9

10 RECOMMANDATIONS Quels sont les points à aborder avec les prestataires lors de la création d un RSE? Prévoir et rédiger un contrat avec le prestataire relatif à la mise en place d un RSE garantissant (i) une rédaction couvrant l intégralité des attentes et besoins et (ii) l obtention de garanties juridiques, techniques et financières nécessaire à un tel projet ; Obtenir communication de la police d assurance du prestataire ; Obtenir communication des analyses de risques (concernant la sécurité des données) ainsi que du Plan de Continuité d Activité (PCA) et du Plan de Reprise d Activité (PRA) ; Obtenir communication des certifications du prestataire (certification ISO et ISAE 3402 ) ; S assurer de la possibilité d insérer un clause d audit dans le contrat ; S assurer de l exacte localisation géographique des données (il est préférable que l ensemble des données soit localisées en France ou en Europe (hors UK) ; S assurer de la localisation technique des données (transit/solution d hébergement/stockage envisagé) ; S assurer des conditions de la récupération des données figurant sur la plateforme ; S assurer des conditions de la restauration des données en cours de contrat ; S assurer des conditions de restitution des données ; S assurer des conditions de réversibilité en cours de contrat ; Ne pas hésiter à solliciter les conseils et l assistance du Conseil habituel de la société en la matière. 10

11 CONTACT Claire BERNIER Avocat Associé ALTANA 45 rue de Tocqueville PARIS LD : Fax :

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux 11 février 2010 CONFERENCE IDC CLOUD COMPUTING Le Cloud dans tous ses états Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux Les bons réflexes pour entrer dans un contrat Cloud en toute sécurité Benjamin

Plus en détail

Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation. Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat

Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation. Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat Le choix du contrat Contrat d'adhésion Contrat négocié Choix du prestataire Négociation

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

ISO 27001 conformité, oui. Certification?

ISO 27001 conformité, oui. Certification? ISO 27001 conformité, oui. Certification? Eric Wiatrowski CSO Orange Business Services Lead Auditor ISMS Conférences normes ISO 27001 21 Novembre 2007 1 sommaire Conformité vs certification La démarche

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION F-5.04 : METHODOLOGIE D UN PROJET DE DEMATERIALISATION ET D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE, APPLICATION AUX MAILS /// Objectifs pédagogiques Apporter aux participants les informations essentielles pour aborder

Plus en détail

Le BIG DATA. Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN. logo ALTANA CABINET D AVOCATS

Le BIG DATA. Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN. logo ALTANA CABINET D AVOCATS ALTANA CABINET D AVOCATS Le BIG DATA Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN logo Document confidentiel Ne pas diffuser sans autorisation 1 1 Introduction Sources du Big Data

Plus en détail

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing D un point de vue juridique, la CNIL constate que le Cloud computing soulève un certain nombre de difficultés

Plus en détail

BYOD : Suppression des frontières numériques professionnelles

BYOD : Suppression des frontières numériques professionnelles BYOD : Suppression des frontières numériques professionnelles Alain Bensoussan 09 10 2014 09/10/2014 Copyright Lexing 2014 Confidentiel Entreprise 1 Réseau Lexing 2 Introduction (1) Enjeux Défis La maîtrise

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Me Raphaël PEUCHOT, avocat associé FOURMANN & PEUCHOT 16 mars 2011 THÈMES ABORDÉS : 1. Cloud computing : les limites juridiques de l

Plus en détail

Bienvenue. Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux?

Bienvenue. Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux? Bienvenue Jeudi 26 avril 2012 Comment vendre face à une concurrence ouverte et les réseaux sociaux? Plan Objectif du Forum Approche et expériences des intervenants Présentation des livres Fil rouge autour

Plus en détail

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION INTEGRATEURS Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION PEBV4.0ABU27022014 EFFECTIF 26 personnes : 45 % technique 45 % commerce 10 % admin CHIFFRES Basée

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2010-42 DU 15 NOVEMBRE 2010 PORTANT AUTORISATION PRESENTEE PAR SUISSCOURTAGE S.A.M. RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE «GESTION DES SINISTRES

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE)

Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Réseaux Sociaux d'entreprise (RSE) Les Matinales IP&T - 10 février 2011 L'entreprise et les Réseaux Sociaux Stéphane Lemarchand, Avocat associé, stephane.lemarchand@dlapiper.com Agenda La particularité

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet?

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet? Gagner en performance avec un extranet Comment déterminer et mener son projet extranet? mars 2010 Gagner en performance avec un extranet Nos intervenants Charles Billon, Architecte logiciel, KEY BLOX éditeur

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail»

Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail» Atelier - débat Prospectif : Nouveaux modes de travail «Le Télétravail» 24 juin 2013 Notice d information Ce document a pour but de donner les éléments de compréhension et les précisions nécessaires sur

Plus en détail

Passez au bulletin de salaire électronique grâce à la solution Novapost RH

Passez au bulletin de salaire électronique grâce à la solution Novapost RH Passez au bulletin de salaire électronique grâce à la solution Novapost RH Ressources Humaines Salariés Recevoir, archiver, consulter "Depuis que je me suis inscrite au service, je reçois mes bulletins

Plus en détail

Me Cathie-Rosalie JOLY

Me Cathie-Rosalie JOLY Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys et Docteur en droit Avocat au barreau de Paris et de Bruxelles (Liste E) Chargée d enseignement à l Université Paul Cezanne (Aix Marseille III) Chargée

Plus en détail

Panorama de l offre Sage CRM Solutions

Panorama de l offre Sage CRM Solutions Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation privilégiée avec vos clients et prospects, Sage a développé une gamme de solutions de CRM (Customer

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE

APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE APPEL D'OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE LA SOCIETE Les propositions de réponse à cet appel d'offres devront être adressées par voie postale ou électronique à l attention du chargé

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

La charte informatique face aux nouveaux usages en entreprise

La charte informatique face aux nouveaux usages en entreprise La charte informatique face aux nouveaux usages en entreprise GS Days 2014 Frédéric Connes Frederic.Connes@hsc.fr Amélie Paget Amelie.Paget@hsc.fr 1/29 Plan! Importance de la charte informatique! Nouveaux

Plus en détail

Facteurs clés de succès de vos projets intranet collaboratif, workflows métiers et GED

Facteurs clés de succès de vos projets intranet collaboratif, workflows métiers et GED Facteurs clés de succès de vos projets intranet collaboratif, workflows métiers et GED mars 12 Facteurs clé de succès des projets collaboratifs - Mars 2012 Circum 2012 1 Le thème de notre invitation Vous

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL

Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL 1. Définition du Cloud computing Dans la consultation publique,

Plus en détail

PRESENTATION. Plateforme d engagement et de relation client digitale

PRESENTATION. Plateforme d engagement et de relation client digitale PRESENTATION Plateforme d engagement et de relation client digitale QUI SOMMES NOUS? Custplace est une plateforme d engagement et de relation client qui permet de canaliser et de gérer l ensemble de vos

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E Les missions des experts Version actualisée de la L.S.E Juin 2014 Nos agréments et certifications Ordre des experts-comptables : nous sommes inscrits à l ordre des experts-comptables. : nous sommes agréés

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES

MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES Marché n 2011-003 Midi-Pyrénées Innovation Agence régionale de l innovation 9-11 rue Matabiau BP 78534 31685 Toulouse Cedex Objet de la consultation : Renouvellement

Plus en détail

Les réseaux sociaux d entreprise

Les réseaux sociaux d entreprise Les réseaux sociaux d entreprise Etat des lieux et tendances 1 Sommaire 1. Pour quels usages et quels besoins? 2. Les clés de la réussite d un projet de RSE 3. Panorama des solutions 2 AS-TU VU OU LU?

Plus en détail

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions 5 novembre 2013 Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions Agenda 1. Enjeux sécurité du Cloud et du Big Data 2. Accompagner les projets 3. Quelques solutions innovantes 4. Quelle posture pour les

Plus en détail

Contractualiser la sécurité du cloud computing

Contractualiser la sécurité du cloud computing HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Club EBIOS, 11 décembre 2012 Contractualiser la sécurité du cloud

Plus en détail

LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE

LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE LES OUTILS NUMÉRIQUES AU SERVICE DE L'INNOVATION MANAGÉRIALE AGENDA Management CHP 2.0 Contexte du Programme Management CHP 2.0 Présentation d outils de collaboration CHP Zoom sur iobeya 2 CONTEXTE DU

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

Recommandations sur le Cloud computing

Recommandations sur le Cloud computing Recommandations sur le Cloud computing EuroCloud, Paris, 25 septembre 2012 Didier GASSE, membre de la Commission nationale de l informatique et des libertés Myriam GUFFLET, Juriste au Service des affaires

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

Sécurité de l Information Expérience de Maroc Telecom

Sécurité de l Information Expérience de Maroc Telecom Sécurité de l Information Expérience de Maroc Telecom Fouad Echaouni Responsable Adjoint Sécurité de l Information Lead Auditor ISO 27001 CLUSIF / Conférence du 23 octobre 2008 Propriété Maroc Telecom

Plus en détail

I partie : diagnostic et proposition de solutions

I partie : diagnostic et proposition de solutions Session 2011 BTS assistant de manager Cas Arméria: barème et corrigé Remarque: la 1 ère partie doit être cohérente avec les éléments déterminants du contexte décrit dans cet encadré, qui n est pas attendu

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

BIG DATA Jeudi 22 mars 2012

BIG DATA Jeudi 22 mars 2012 BIG DATA Jeudi 22 mars 2012 87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog.com 1 2012 Haas société d Avocats

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

Domaines de Qualification ISQ-OPQCM

Domaines de Qualification ISQ-OPQCM Domaines de Qualification ISQ-OPQCM OPQCM mars 2015 Domaines de Qualification Le cabinet conseil postulant doit choisir un ou plusieurs domaine(s) de qualification parmi les 18 domaines suivants : 1 -

Plus en détail

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 1 Mars 2015 Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 2 Notre stratégie : construire des relations long terme Approche globale Un ERP QHSE transverse répondant aux besoins métier Des solutions pilotées par le

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-60 DU 16 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT, RELATIVE AU TRANSFERT D INFORMATIONS

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES PRÉVENTION by HISCOX DATA RISKS PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES Préambule La base de données est défi nie par l article L.112-3 du Code de la propriété intellectuelle comme un recueil d œuvres, de données

Plus en détail

Outsourcing : questions juridiques

Outsourcing : questions juridiques Outsourcing : questions juridiques Etienne Wery Cabinet ULYS Avocat aux barreaux de Bruxelles et de Paris Chargé de cours à l'université www.ulys.net L auberge espagnole Notion issue de la pratique : pas

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

L essentiel de la gestion pour PME-PMI

L essentiel de la gestion pour PME-PMI L essentiel de la gestion pour PME-PMI Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du CA en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC

CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC CADRE DE GESTION DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES CONTENU 1 PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------- 3 1.1 Définitions

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

L IT, l Immatérielle Transformation. Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business

L IT, l Immatérielle Transformation. Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business L IT, l Immatérielle Transformation Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business PLUS D INNOVATION, PLUS DE SIMPLICITE ET UN MARCHE IT SOUS TENSION Des

Plus en détail

Louis Naugès 2013. Paris, 17 juin 2013 Louis Naugès - Chief Cloud Evangelist Revevol

Louis Naugès 2013. Paris, 17 juin 2013 Louis Naugès - Chief Cloud Evangelist Revevol Paris, 17 juin 2013 Louis Naugès - Chief Cloud Evangelist Revevol 1 2013 = aube de la R2I : Révolution Industrielle Informatique 1 Google I/O 2013 2 - louis.nauges@revevol.eu - IAE de Paris - 17 juin 2013

Plus en détail

QUELLE DÉCLARATION POUR QUEL FICHIER?

QUELLE DÉCLARATION POUR QUEL FICHIER? QUELLE POUR QUEL FICHIER? Tableau récapitulatif des régimes de formalités de CNIL applicables aux fichiers mis en œuvre par les employeurs Edition Novembre 2009 FINALITÉ DU FICHIER Paie Déclarations fiscales

Plus en détail

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable.

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. EN UN CLIN D OEIL BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. Elle est organisée en 3 pôles : SM@RT,

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES

NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES NOTRE OFFRE DE SERVICES ÉNERGÉTIQUES SOMMAIRE BHC ENERGY, c est... Présentation de la société Des solutions adaptées à vos besoins Pourquoi structurer sa démarche d efficacité énergétique? Nos prestations

Plus en détail

Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises. Cadre juridique

Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises. Cadre juridique Les outils «cloud» dédiés aux juristes d entreprises Cadre juridique Présenté par Béatrice Delmas-Linel et Céline Mutz Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés 29 juin 2012 1 Introduction La dématérialisation

Plus en détail

Secteur Recherche Santé

Secteur Recherche Santé Secteur Recherche Santé isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur de la santé Selon l INSEE, le secteur de la

Plus en détail

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Sommaire 1 L évolution des menaces 2 L évolution du SMSI

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

PHILIPPE PAR JEAN-P EN PARTENARIAT AVEC ACCESS. (détails pages suivantes) -

PHILIPPE PAR JEAN-P EN PARTENARIAT AVEC ACCESS. (détails pages suivantes) - Faire de vos outils informatique les alliés de votre développement site http://jphd-conseil.com blog www.efficacitic.fr PAR JEAN-P PHILIPPE DÉRANLOT EN PARTENARIAT AVEC ACCESS ETOILEE Formation sur 2 x

Plus en détail

La DRH face aux défis du numérique. Enquête Solucom 2014

La DRH face aux défis du numérique. Enquête Solucom 2014 La DRH face aux défis du numérique Enquête Solucom 2014 L enquête Solucom 2014 À propos de l enquête Notre ambition : évaluer les impacts du numérique sur la fonction RH Mesurer, au sein des organisations,

Plus en détail

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Sommaire Description du modèle de surveillance Définitions Objectifs de la surveillance des PSDC Présentation

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût?

Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût? Se protéger légalement et à moindre coût. Comment protéger ses systèmes d'information légalement et à moindre coût? Thierry RAMARD Président d AGERIS Group SAS Président du Clusir Est mardi 19 juin 2012

Plus en détail

Guide de mise en œuvre de la politique BYOD

Guide de mise en œuvre de la politique BYOD BYOD Guide de mise en œuvre de la politique BYOD Trois mesures simples pour protéger et gérer en toute légalité les appareils de vos employés dans l entreprise Nous n allons pas vous assommer en évoquant

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES Le parcours proposé se découpe en 8 journées de qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par la fonction RH. L ensemble du parcours permet

Plus en détail

Social TÉLÉTRAVAIL. n 945-1. Numéro spécial DICTIONNAIRE PERMANENT. Bulletin. Rédiger un avenant au contrat de travail p. 6. Sommaire général p.

Social TÉLÉTRAVAIL. n 945-1. Numéro spécial DICTIONNAIRE PERMANENT. Bulletin. Rédiger un avenant au contrat de travail p. 6. Sommaire général p. DICTIONNAIRE PERMANENT Bulletin n 945-1 Social Numéro spécial TÉLÉTRAVAIL Rédiger un avenant au contrat de travail p. 6 Sommaire général p. 2 Consulter aussi : www.editions-legislatives.fr Éditions Législatives

Plus en détail

Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé.

Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé. Exemple de charte d'introduction du télétravail Secteur privé. Ce document doit être adapté en fonction de la configuration de votre expérimentation et des modalités validées par la direction. Préambule.

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique.

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics En bref La majorité des informations publiques détenues

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES

MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES MARCHE DE PRESTATIONS INFORMATIQUES Marché n 2011-010 Midi-Pyrénées Innovation Agence régionale de l innovation 9-11 rue Matabiau BP 78534 31685 Toulouse Cedex Objet de la consultation : Maintenance opérationnelle

Plus en détail

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR

ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR ACHETER OU VENDRE UNE ACTIVITE DE COURTAGE : LA MÉTHODE POUR RÉUSSIR 72, rue du Faubourg Saint - Honoré 75008 PARIS Tél : 01.46.10.43.80 Fax : 01.47.61.14.85 www.astreeavocats.com Xxx Enjeux Cahier des

Plus en détail

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La protection sociale complémentaire des agents de la fonction publique territoriale est

Plus en détail

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment certification et tests de bout en bout pour des dispositifs de paiement sans contact Conseil indépendant

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012 Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 1 INTRODUCTION La sécurité informatique: quelques chiffres Internet a crée 700.000 emplois sur les 15 dernières années

Plus en détail

Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité. Olivier de Chantérac 08 novembre 2006

Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité. Olivier de Chantérac 08 novembre 2006 Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité Olivier de Chantérac 08 novembre 2006 PCA, MCO et ROI Une Responsabilité de Direction Générale ou Métier - Disposer d une

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier

Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier Montrer que la gestion des risques en sécurité de l information est liée au métier Missions de l entreprise Risques métier Solutions pragmatiques et adaptées Savoir gérer la différence Adapter à la norme

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU CCBE SUR L USAGE DES SERVICES D INFORMATIQUE EN NUAGE PAR LES AVOCATS

LIGNES DIRECTRICES DU CCBE SUR L USAGE DES SERVICES D INFORMATIQUE EN NUAGE PAR LES AVOCATS LIGNES DIRECTRICES DU CCBE SUR L USAGE DES SERVICES D INFORMATIQUE EN NUAGE PAR LES AVOCATS Lignes directrices du CCBE sur l usage des services d informatique en nuage par les avocats SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail